DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Siame

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Ascension [Elia] JvNj4PH
    Gazette des cendres
    Été 2024
    Lire le journal
    #7
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    Le Coeur de Melorn
    Derniers sujets
    Deux ans de Cendres !!!Hier à 23:19Xera
    [PA] Les Gorges d'Ildrekyhr.Hier à 22:17Falconi Genova
    Validations RP spéciaux - PancraceHier à 22:01Pancrace Dosian
    Retour par les vents arides | [Enkara] Hier à 21:05Enkara O'Shela
    Le passé au présent | Altarus Hier à 20:56Sixte V. Amala
    [Challenge] Le festin des loupsHier à 19:13Verndrick Vindrœkir
    Aller en bas
    Noble de La République
    Noble de La République
    Neera Storm
    Neera Storm
    Messages : 544
    crédits : 1527

    Info personnage
    Race: Demi-titan
    Vocation: Mage élémentaliste
    Alignement: Chaotique bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t832-neera-storm-termineehttps://www.rp-cendres.com/t837-neera-liens#5839https://www.rp-cendres.com/t836-neera-storm-chronologie#5836
  • Jeu 6 Avr - 22:33
    De temps en temps, on demande à Magic d’enquêter sur divers phénomènes magiques. Qui mieux que les érudits peuvent percer certains mystères arcaniques ? Les professeurs de l’Académie républicaine sont réputés pour leur expertise, et si leurs services ne sont pas gratuits, cela permet de soulager des pauvres paysans ou encore quelques membres de la noblesse qui ne sont pas toujours ravis que d’étranges phénomènes arrivent sur leurs terres. Dans le cas présent, Neera doit aller dans les montagnes, terres aux nombreux minerais et richesses, mais aussi aux vents violents et aux tempêtes indomptables. Heureusement, les monts et les collines ont tendance à briser les forces de l’air, ce qui n’empêche pas quelques prédateurs ailés de rôder dans les parages. Neera n’est pas réellement inquiète, cela dit. Cela l’a toujours éclatée de se promener dans le Sekai, après tout, et s’évader de Magic, partir enquêter à la demande d’autrui, a quelque chose de satisfaisant et de libérateur. Elle aime bien aussi ces moments de solitude, où elle peut se retrouver avec elle-même. De toute façon, son manoir est entre de bonnes mains grâce à Albus et Ashani. Quant à ses cours, elle s’est arrangée avec sa Pléiade pour qu’elle soit remplacée le temps qu’il fallait. Histoire que ses étudiants ne s’ennuient pas trop en son absence.

    Assise sur sa jument, Neera décide de s’arrêter au dernier village avant l’ascension de la montagne. Le phénomène qu’on lui a signalé se trouve dans une des nombreuses grottes de la vallée, à mi-chemin du sommet du pic Alba Nevara. On dit que quelque chose se passe dans ces galeries, et la rumeur a enflé dans les environs, au point que plus personne n’ose réellement s’y aventurer. Du point de vue de la magicienne, il peut très bien s’agir d’un prédateur un peu trop agressif, qui a voulu faire ses réserves pour l’hiver, mais on ne sait jamais ce qu’il peut se produire dans le Sekai, ce monde est rempli de péripéties parfois abracadabrantes.

    Il n’y a pas grand monde sur la route, juste quelques voyageurs qui se déplacent tantôt en groupe, tantôt en solitaire. Pour cette fois, Neera a préféré faire le déplacement toute seule, mais bientôt, elle voit une silhouette se dessiner à l’horizon. Une silhouette familière et la magicienne écarquille légèrement les yeux quand elle pense la reconnaître. D’un geste, elle talonne sa monture pour la rattraper et un cri sort de ses lèvres.

    - Eryah !

    Impossible que la demoiselle ne la reconnaisse pas, et Neera lui accorde un sourire bienveillant alors qu’elle arrive à sa hauteur. Son visage montre qu’elle est agréablement surprise de cette rencontre inopinée, et elle reprend.

    - Je ne te savais pas de retour en République. Comment s’est passé ton voyage ? Ca fait quelques semaines que tu as quitté Liberty. Tu rentres à la capitale ? Et sur un autre sujet, comment vas-tu ?

    A première vue, la guerrière semble bien se porter, quoique qu’elle ne montre pas réellement ses faiblesses. Pour lui avoir donné cours à plusieurs reprises, Neera a bien compris que son élève avait une maîtrise de soi impressionnante.

    - Je pense que tu voulais faire le point avec certaines personnes, et terminer quelques projets. Tout s’est bien passé ? Un sourire un peu malicieux apparaît sur ses lèvres alors qu’elle la taquine légèrement. Tu es prête à recevoir de nouvelles leçons ?
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Ven 7 Avr - 17:26
    Elle n'avait pas eu l'occasion de faire une grande pause chez elle. A peine revenue, voilà qu'elle était déjà de nouveau sur les routes, sur ce fameux chemin qu'elle avait empreinte cinq mois plus tôt, a travers désert puis foret. Mais elle n’était plus exactement la même. Elle avait un poil vieillit, avait gagné en connaissance, en expérience.

    Elle avait rencontré beaucoup de monde, au dessous ou en dessous de la surface. Des gentils, des moins gentils. Et elle ne partait plus a l'aveugle complet. Elle savait ou et dans quoi elle mettait les pieds, ou elle allait dormir, qui pourrait la soutenir, de qui elle devait se méfier. En clair, ce n’était plus du tout dans le même état d'esprit alors qu'elle remontait actuellement la route, en direction des grandes montagnes qu'elle pouvait voir au loin.

    Elle avait fait un arret a Liberty, dans l'auberge ou elle avait demander a reprendre la meme chambre. Elle avait les moyens de prendre quelque chose de plus luxueux, désormais, mais elle n'en avait pas spécialement l'envie. Ses affaires déposés, elle avait directement fait le tour de l'académie, pour qu'on lui annonce que Neera avait répondue a un appel pour une aide vers les montagnes et qu'elle s'y dirigeait actuellement.

    Elle n'avait personne d'autre a aller voir aussi vite. Il y avait bien Ssisska, mais elle eu un sourire en songeant que c’était une mauvaise idée. Alors elle fut très vite en route, de nouveau sur sa monture qui avait a peine eu le temps de se reposer. Mais elle n'avait aucune envie de monter qui que ce soit d'autre que son magnifique étalon habituel.

    - On y va Bilim, hop hop, pas de mais.

    Toujours souriante, c'est ainsi qu'elle parti a la suite de sa professeur. Pour l'occasion elle portait un pantalon d'équitation assez serré mettant en valeur ses cuisses musclés, ainsi que, forcément sa chute de reins, tout en mettant en évidence sa silhouette tonique. Elle avait des bottes remontant jusqu'aux genoux et agréable pour marcher et monter, et une chemise bleue qu'elle laissait légèrement ouverte sur la base de son cou afin de laisser le vent s'y engouffrer et la rafraîchir. Elle se sentait bien, a l'aise, loin du désert. Comme toujours, elle haïssait la chaleur.

    Elle n'eut pas besoin de chercher très longtemps. Alors que son chapeau large obscurcissait son visage, sa chevelure laissé au vent, ainsi que sa silhouette, fut tout ce dont eu besoin la belle professeur pour la remarquer au loin. Elia eu un grand sourire et leva le bras bien haut pour lui faire coucou, en ralentissant dans sa direction.

    - Professeur !

    Une poignée de secondes plus tard, elles étaient l'une a coté de l'autre. Sans hésitation, la reikoise lui prit la main dans les deux siennes et la serra, vraiment heureuse de la revoir. Les horreurs de la peste étaient bien loin dans son esprit, mais il s’était passé beaucoup de choses. Sans avoir drastiquement changée, elle avait clairement mûri, ça se voyait.

    - Et bien...C’était assez fatiguant, je n'ai pas arrêté. Mais j'ai réglé ce pourquoi j'ai du me déplacer, et j'ai pu revenir aussitôt. Le temps de déposer mes affaires a l'auberge, et me voilà.

    Elia elle même détailla Neera, mais sans surprise, la trouva fidèle a elle même. On changeait moins en quelques mois quand on avait plusieurs centaines d'années, que lorsqu'on était une jeune femme a peine sortit de l'adolescence. Pour une humaine, les changements de la vie était très souvent bien plus drastique.

    - Je suis passée a l'académie, puis chez vous. Y'avait un type bizarre d'ailleurs, j'ai préféré par lui parler.

    Comme souvent, on sentait tout de suite l'animosité qui pointait dans sa voix. Un homme. Elle ne pouvait clairement pas les sentirs, ca pouvait presque en etre amusant dans un certain point de vu.

    - Et du coup on m'a dit que vous alliez dans cette direction, alors je suis venu comme une fleche, mon fidèle Bilim me portant sur le vent !

    Pas si rapidement en fait. Mais Neera semblait plus se balader qu'etre dans l'optique de se déplacer a vive allure. Elle observa les alentours, et constata qu'elles etaient seules. Des voyageurs au loin, mais sinon, la tranquillité la plus totale.

    - Je me suis dis que nous pourrions faire un peu de chemin ensemble, si je peux vous aider. J'ai beaucoup progresses !

    Et c’était vrai. Sans doute bien plus que tous ce que la professeur pouvait bien avoir l'habitude de voir chez un étudiant. Sauf pour elle sans doute, mais ca faisait si longtemps qu'elle etait forte, qu'il etait possible qu'elle ne se souvienne plus de l'époque ou elle etait plus faible.

    - Racontez moi dans qu'elle histoire vous vous êtes lancée. Vous semblez aller bien, comme d'habitude. Mais maintenant que votre apprentie est avec vous, je suis sur que vous allez encore mieux.

    Elle lui fit un joli sourire, et sans y penser, leva la main pour lui caresser affectueusement la joue. Elle etait vraiment contente de la revoir.
    Noble de La République
    Noble de La République
    Neera Storm
    Neera Storm
    Messages : 544
    crédits : 1527

    Info personnage
    Race: Demi-titan
    Vocation: Mage élémentaliste
    Alignement: Chaotique bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t832-neera-storm-termineehttps://www.rp-cendres.com/t837-neera-liens#5839https://www.rp-cendres.com/t836-neera-storm-chronologie#5836
  • Lun 10 Avr - 19:49
    Si le doute était permis au début, ce le fut de moins en moins alors que Neera se rapprochait de la cavalière qui lui faisait face. Elle reconnaissait bien sa longue chevelure noire ébène ainsi que sa silhouette fine et élancée. Il fallait dire aussi que la demi-titan avait longtemps observé son élève, pendant les leçons qu’elle lui avait données : c’était bien nécessaires pour faire des commentaires sur sa foudre. De temps en temps, Elia devait juste dessiner une figure ou une forme ; d’autres fois, elle devait contrer les pouvoirs de la magicienne ; à certains moments encore, elle devait atteindre le plus de cible précises en un instant chrono. Il s’était avéré, à chaque fois, qu’Eryah s’adaptait facilement aux défis que lui soumettait la diviniste et voir le potentiel de cette jeune femme se développer à chaque session avait eu un côté satisfaisant. Même ses élèves, à Magic, qui la voyaient bien plus que la demoiselle reikoise, ne faisaient pas forcément des progrès aussi fulgurants. Neera avait donc bon espoir de la voir continuer ses progrès. Evidemment, leurs sessions avaient été temporairement mises en suspens quand la belle lui avait dit qu’elle devait effectuer un voyage – histoire de régler quelques soucis, peut-être des histoires de famille, l’élémentaliste ne savait pas trop bien ce qu’il en était. En tous les cas, la sang-mêlée était sincèrement contente de la revoir, et il ne fallut guère longtemps à sa jument pour se positionner à hauteur de la jeune guerrière. Cette dernière l’avait reconnue également, mais la maîtresse de la foudre avait des traits si atypiques qu’il n’était pas difficile de la distinguer dans la foule.

    Quoi qu’il en soit, Neera fut un peu surprise par la joie sincère d’Elia qui lui prit les mains délicatement et les lui serra en signe d’affection. L’enseignante la laissa faire, son sourire parlant pour elle, et la Républicaine l’écouta ensuite s’exprimer. L’espionne avait fait un voyage fatiguant à ses dires, mais elle avait réglé les principaux problèmes qui devaient l’être. Bien. La Tornade aurait pu lui demander de quoi il s’agissait, mais à ses yeux, c’était des problèmes d’ordre privé, et la demi-titan n’avait pas à s’en mêler.

    - Tu n’as pas traîné, se contenta de dire Neera avec un air un peu approbateur. Au moins, cela montre que tu sais où tu vas, je suppose ? En tout cas, je suis heureuse pour toi si tous ces problèmes sont réglés. Qu’est-ce que tu comptes faire maintenant ? Tu vas rester en République, à la capitale pour un temps ?

    Un léger rire sort ensuite de sa bouche lorsq’Eryah lui déclara qu’elle a rencontré un type « bizarre » en passant par son domicile.

    - Il doit s’agir d’Ashani. C’est un de mes nouveaux employés, il me servira de garde de corps, disons. Je n’en ai pas vraiment besoin au vu de ma puissance magique, me diras-tu, mais nous nous sommes rencontrés dans des circonstances… particulières, et de fil en aiguille, le courant est bien passé. Il semble avoir quelques compétences de bon aloi, qui ne peuvent pas me faire de tort. Ou plutôt qui sont complémentaires aux miennes. Je te le présenterai une prochaine fois, tu verras, il est très sympathique et sociable.

    Même si son sourire avec ses crocs pointus pouvait en effrayer plus d’un. Enfin, Eryah n’était certainement pas du genre à avoir peur de quiconque. Quoi qu’il en soit, on l’avait informée de son départ vers les montagnes, aussi la demoiselle s’était élancée à sa poursuite. Neera en profita pour caresser gentiment le brave étalon de la guerrière – puis pour caresser sa propre jument, sinon il allait y avoir quelques jalousies entre leurs deux montures.

    - Je n’aurais pas été longue, tu sais ? Tu pouvais m’attendre à Liberty plutôt que de prendre la peine de te déplacer. Mais j’admets que c’était une jolie surprise que de te croiser ici.

    Evidemment, il lui fallait savoir pourquoi Neera voyageait, aussi, la magicienne reprit.

    - Il paraît que de drôles phénomènes se passent dans les montagnes, spécialement aux alentours de l’Alba Nevara, expliqua-t-elle en pointant le mont du doigt. Les gens ont eu tôt fait de crier à la magie et de requérir les bons soins de Magic, car leurs spécialistes locaux ont bien vite été dépassés. Je comptais m’arrêter au dernier village pour requérir quelques témoignages. Si ça tombe, c’est juste une grosse bête des montagnes qui hiberne à cause de l’hiver. C’est déjà arrivé qu’on nous alerte pour rien. Mais il vaut mieux aller inspecter ça pour aller voir. Et au pire, ça lui fait gagner une bonne ballade dans les montagnes, ce n’est pas comme si la professeure y allait tous les jours non plus. Je ne vois pas d’inconvénient à ce que tu m’accompagnes, poursuit-elle, surtout qu’en définitive, Eryah n’a aucun compte à lui rendre. En plus,  continue l’enseignante avec une lueur d’intérêt dans les yeux, j’ai hâte de voir tes progrès. Tu as pu peaufiner ta maîtrise durant ton voyage ? Et les exercices que je t’avais donné ne t’ont pas posé de problèmes ?

    En son for intérieur, elle pensait que non. Neera était avant tout pour la guider et la mener dans la bonne direction, mais Eryah était tellement douée que la miss faisait le plus gros du travail. Le premier qui osait lui affirmer qu’elle était une fainéante n’était pas encore né en tout cas.

    - Oui, je vais bien. Ca n’a pas été triste en ton absence, mais je vais bien. Et je dois admettre qu’aller dans ses montagnes accompagnée sera plus agréable aussi ! réplique la diviniste d’une voix dynamique et enjouée. Tu as déjà pu visiter les montagnes de la République ou c’est la première fois ? Le vent est frais, mais je préfère ça au temps torride d’Ikusa.

    Au loin, on voit les prémisses du dernier hameau avant que les deux femmes ne se retrouvent véritablement seules dans la nature, en tout cas pour quelques heures.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Sam 15 Avr - 17:51
    Elle fronça les sourcils en écoutant l'explication sur le personnage qu'elle avait vu plus tot. Ashani, son nom. Hum, si elle avait voulu un garde du corps, elle aurait mieux fait de lui demander. Et puis un garde du corps contre quoi, contre l'empereur en personne ? Neera etait assez forte pour le vaporiser d'une main, ce gars la. C’était bizarre. C’était peut être son amant ? Horreur, Neera était peut être une femme qui aimait tourner dans la tete des hommes ? Son regard changea un bref instant quand elle bredouilla.

    - Franchement il m'a pas donné une très bonne impression. Il etait a la fenetre, il avait ses yeux posés sur moi et...brrr, vous pouvez trouver mieux que ça hein. Vous etes canon en plus. Hum, bref. Tenais le a l'oeil si je peux me permettre.

    Elle réalisa que peut etre que non, elle ne pouvait pas. Elle observa Neera et rougit, détournant le regard et écartant sa monture pour se mettre un tout petit peu moins proche. Elle resta a l'écoute et éperonna sa monture pour se mettre au pas a coté de Neera pour continuer de parler sans aller trop vite.

    - Je voulais visiter le nord, ca tombait bien, et en plus de ça, je n'avais vraiment pas de projet a part revenir vous voir alors je me suis dis que c'etait l'occasion. Mais quel probleme il peut bien y avoir pour que le grand professeur Storm soit directement envoyé pour le régler ?

    Au vu de sa réputation, ça ne devait pas être n'importe quoi, et elle etait très curieuse d'en savoir plus. Neera ne se fit pas prier et commença a lui expliquer. Et elle écouta attentivement. Des étranges phénomènes dans les montagnes, elle avait donc une excuse pour pouvoir aller y faire un tour et explorer, son activité favorite.

    - Mais il y a énormément d'expert en la matière, vous y allez parce que c'est une requête spécifiquement pour vous, ou bien simplement car vous avez envie de changer d'air ? Surtout si c'est un simple soucis dont personne ne connaît vraiment la provenance.

    Elle pouvait comprendre l'idée de changer d'air, cependant. Elle avait tellement vécue recluse, qu'il etait très probable qu'elle se rende compte mieux que personne de la solitude provoquée par le fait de ne jamais quitter quatre murs. Pour un professeur de Magic, c'etait probable qu'elle n'avait pas énormément l'occasion de voyager.

    - Je veux bien vous croire. Ikusa est une fournaise, surtout l'été. Mais non, je n'ai jamais visité ces montagnes encore, je suis ravie de pouvoir y faire un tour avec vous.

    Et c’était vrai, elle n'aurait pas pu rêver d'un meilleur accompagnant que la reine de la foudre. Elle était douce, pédagogue, amusante. Elia ne s'ennuyait pas avec elle, et quand elle avait dit qu'elle s’était dépêché car elle n'avait pas d'autres projets, c'etait bel et bien car c’était la chose principale dont elle avait envie de faire. Revoir Neera. Lui montrer qu'elle n'avait pas perdue son temps en l’entraînant.

    - Vous auriez pu y aller en volant, non ? Enfin, je suppose que ca rejoint l'idée que vous aviez simplement envie de vous balader un peu, je me trompe ?

    Elle sourit d'avantage et fit accélérer sa monture pour sortir du pas lent qu'elles avaient pratiqués jusque la, pour aller un tout petit peu plus vite en direction des entités rocheuses. Elles en avaient pour plusieurs heures de trajets.

    Mais l'avantage, c'est qu'Elia était une pipelette, et qu'elle semblait toujours avoir des questions a poser ou des histoires a raconter. Elle disait toujours la vérité, en changeant quelques détails pour ne pas sortir une histoire qui ne pouvait pas avoir lieu avec sa couverture actuelle.

    - J'y suis d'ailleurs allés a Ikusa il n'y a pas longtemps. Meme a cette époque de l'année, j'avais chaud. Vous avez l'air de bien connaître ? Vous allez a l'académie de la ville peut etre ?

    Le hameau etait quasiment devant elle, et de la fumée s'échappait des maisons désormais bien visible a l'oeil nu par les deux femmes. Puis aprés ce serait la progression vers les montagnes, pour traquer la bete, si c'etait ça, ou autre chose. La reikoise etait déjà en train de réfléchir a comment dissimuler toute autre compétence qu'une simple marchande n'etait pas censé avoir. Ses sens, sa vitesse, sa souplesse, son invisibilité, le fait qu'elle detectait les mensonges. Ca faisait beaucoup.

    - On commence par le chef du village peut etre ? Enfin, si il y en a un, comme c'est ici déjà, un maire ? A moins que quelqu'un de précis n'ai fait appel a l'école ?

    Autant ne pas tourner trop longtemps et s'approcher de la source de la requete pour pouvoir obtenir rapidement les informations. En finissant sa question, elle dépassa la premiere maison, et les odeurs de vies lui agressèrent le visage alors qu'elle baissait un peu le menton pour mieux réspirer. Elles etaient arrivées a leur première étape.
    Noble de La République
    Noble de La République
    Neera Storm
    Neera Storm
    Messages : 544
    crédits : 1527

    Info personnage
    Race: Demi-titan
    Vocation: Mage élémentaliste
    Alignement: Chaotique bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t832-neera-storm-termineehttps://www.rp-cendres.com/t837-neera-liens#5839https://www.rp-cendres.com/t836-neera-storm-chronologie#5836
  • Mer 19 Avr - 22:20

    Avec un sourire bienveillant et un peu curieux, la demi-titan encourage son cheval à marcher au pas au côté de son élève. La professeure l’écoute raconter son retour en République, puis, contre toute-attente, Neera éclate d'un rire très franc à la mention d’Ashani.

    - Attends, je vais te raconter. Crois-le ou non, mais ce Drakyn était un mendiant au départ. Je l’ai trouvé un soir d’octobre, dans un parc de Liberty. Des brutes cherchaient à s’en prendre à lui, car il était seul et affaibli. Quand ils m’ont vue… Une légère moue apparaît sur les lèvres de la diviniste à ce souvenir. Quand ils m’ont vue, ils se sont aussitôt intéressés à moi, évidemment. Mais je ne supporte pas de tels malotrus, alors je les ai neutralisés avec ma magie. Pour ne pas qu’ils se vengent sur Ashani ensuite, je lui ai proposé de me suivre. Et de fil en aiguille… Bah, je suppose qu’il m’a fait pitié et je lui ai proposé de passer la nuit chez moi. Contre toute-attente, le courant est bien passé, on a parlé de son avenir. C’est là que j’ai décelé en lui quelques qualités qui pourraient m’être utiles. Alors je lui ai proposé un marché, et depuis il travaille pour moi. Je crois que j’ai un peu ce côté fou-fou de temps en temps, et tu aurais le droit de me dire que c’est une mauvaise idée mais… Je pense que si j’ai un coup de folie tous les 500 ans, ça reste un peu raisonnable, non ? »

    L’enseignante marque ensuite une pause un peu plus prolongée, autant pour écouter la belle aux cheveux noir ébène que pour découvrir ses ressentis à propos d’Ashani. Quand Eryah lui demande ce qu’il peut se passer pour déloger la grande Neera Storm de Magic, l’intéressée esquisse un sourire et lui raconte essentiellement les rapports qui sont parvenus à l’Académie. Evidemment, son interlocutrice n’est pas idiote, elle sait qu’il y a bon nombre d’experts de magie, en République, et que ce n’est pas forcément à la Tornade de fourrer son nez là-dedans. Mais à ces paroles, la femme aux yeux immaculés hausse les épaules et reprend.

    - J’adore Magic, le campus et l’Académie sont comme ma deuxième maison, bien que je ne sois pas une Pléiade. Mais j’ai toujours aimé voyagé dans tout le Sekai. Actuellement, soit je prenais cette petite mission, soit j’explosais mon bureau face au dernier rapport que j’ai reçu concernant la Dame. Tu as sans doute entendu la nouvelle non ?

    Les petites gens n’y faisaient pas forcément attention, mais la disparition de la Présidente de Magic avait fini par arriver jusqu’au Reike. Eryah n’étant pas n’importe qui – toute son attitude montrait qu’elle était une guerrière vigilante et douée –, ce genre d’écho lui parviendrait nécessairement. Beaucoup de groupes de recherches avaient été envoyés par l’Université, mais cette Assemblée était manifestement douée pour se cacher.

    - J’ai donc choisi de changer un peu d’air pour m’aérer les idées. Parfois, il n’y a rien de mieux que de prendre du recul un temps, afin de voir les choses sous un jour nouveau quand on étudie un problème. Tu ne penses pas ?

    Puis, outre cela, les phénomènes magiques l’avaient toujours intéressées, et dans leur cas, elle avait cru comprendre qu’il y avait récemment beaucoup d’orages dans les environs. Un point qui avait titillé son attention, elle devait bien l’avouer.

    Un sourire plus marqué traversa le visage de Neera quand la Reikoise lui confia qu’elle était heureuse de faire le voyage en sa compagnie. Nul doute que le plaisir était partagé. Mais voilà que sa protégée indique un point tout aussi intéressant. N’aurait-elle pas pu aller à la montagne en volant ?

    - J’aurais pu, j’ai une quantité de mana suffisante pour cela, mais cela demande aussi une énergie certaine. Vu que je ne sais pas ce qu’il se passe dans ces grottes et ces montagnes, je préfère privilégier le voyage classique : ce serait quand même bête d’être épuisée une fois arrivée sur place. Et j’ai bien fait, non ? On se serait loupée, autrement.

    Gracieusement, la magicienne invite aussi sa monture à se mettre au trot, ce qui n’empêche pas les deux femmes de progresser côte à côte. Elle écoute avec plaisir Eryah lui raconter ses histoires, et elle acquiesce quand son interlocutrice lui parle d’Ikusa :

    - J’y suis déjà allée, aux alentours d’octobre, à l’occasion d’un colloque à l’Université Drakstrang. J’y ai rencontré l’un des ministres reikois d’ailleurs… Tagar Reys. Un élémentaliste de renom puisqu’il est un maître du métal. J’avoue que nous nous sommes mesurés l’un à l’autre gentiment à l’Académie. La maîtresse de la foudre se doute de la question qu’Eryah va lui poser, aussi, elle l’anticipe. Le jeu consistait à manipuler une balle sans la toucher, nous devions uniquement utiliser nos pouvoirs élémentaires. Disons que le résultat s’est soldé sur un match nul… et qu’un goal n'a pas survécu à notre affrontement. Mais bon, je suis sûre que les enseignants lui pardonneront cet petit écart !

    Neera glousse à cette pensée puis elle reprend.

    - En tout cas, j’y vais de temps en temps. Quelques fois par an en fonction des invitations de l’Académie. Il en va de même pour Melorn, d’ailleurs. Tu as déjà été à la cité elfique ?

    Mais voilà que le hameau se présente aux deux voyageurs. C’est un village typique de la République, une bourgade comme bien d’autres, où y a un marché, une petite chapelle, une taverne, des épiceries, et d’autres spécialités locales. La sang-mêlée note toutefois que le village est plus grand qu’elle ne s’y attendait. Non seulement il est plus grand, mais assez espacé et bien entretenu.

    - C’est le chef de village qui a contacté Magic. Il nous a laissé ses coordonnées. Sa maison est après la place du village, à gauche d’une petite fontaine.

    Du reste, les deux femmes sont attendues. Enfin, pour être plus exact : Neera l’est, et quand cette dernière se présente à la mairie du village, elle voit le pauvre bougre soupirer de soulagement. Bien discipliné quand même malgré son angoisse et sa fatigue évidente, il propose aux femmes d’entrer, et histoire d’aller plus vite, la demi-titan se plie à ses exigences. S’asseyant dans son salon, elle ne tergiverse pas bien longtemps et lui fait part de sa demande envoyée à l’Université.

    - Oui, il se passe des choses étranges ces derniers temps, des choses très étranges. Vous savez qu’on a découvert quelques mines dans le coin ? Elles ont été très utiles au village, et en accord avec les autorités locales, nous avons commencées une extraction pour retirer les pierres précieuses. Ca a attiré du monde, fait fleurir notre économie locale. Donc nous avons commencé à embaucher des mineurs, tout en faisant attention à ce qu’ils aient des condition de travail décentes bien entendu…
    Neera ne relève pas et préfère aller dans le vif du sujet :
    - Et donc ? En quoi cela concerne-t-il Magic ?
    - Eh bien… Un jour, Marc a voulu prendre de l’avance sur ses collègues. C’était l’aube, c’est un homme qui est toujours matinal et motivé. Il a pris de l’avance. Quand ses collègues sont arrivés à l’entrée de la mine… Il était là sans être là…
    - C’est-à-dire ?
    - Son corps fonctionne à merveille, tant qu’on le nourrit par nous-mêmes. Mais c’est comme si son esprit était absent… Venez à notre hospice, peut-être, vous verrez par vous-mêmes.

    La Tornade jette un oeil à Eryah, mais obtempère. Bientôt, le trio traverse une partie du village, jusqu’à arriver dans un édifice. Le maire leur obtient facilement d’entrer dans l’endroit, et ils se rendent dans un lit où un homme au teint livide et aux cheveux bruns a les yeux ouverts fixés vers le plafond.

    - Il est dans cet état végétatif depuis quelques temps déjà.

    Neera prend le temps de l’observer, mais elle n’est pas médecin. Alrs elle se contente de poser des questions classiques. A-t-il des réactions ? Réagit-il à la présence de sa famille ? S’alimente-t-il correctement ? Toutes ses questions se trouvent être répondues par la négative : l’homme ne doit sa survie qu’aux guérisseurs et aux herboristes locaux qui prennent soin des mineurs et des membres du village.

    Manifestement, son interlocuteur est embarrassé quand il reprend :

    - Il y a eu deux autres agressions, c’est là que j’ai estimé que c’était au-delà de mes compétences. Tous les trois avaient des blessures à des endroits différents comme s'ils avaient été attaqués. Et puis, ces derniers temps… Il y a des orages violents vers le sommet de la montagne. Certains croient à une malédiction, d’autres disent qu’on a éveillé le courroux des Divins, bref, tout le monde a peur et tout le monde a surtout l’impression qu’un monstre règne sur les hauteurs… Alors…

    Neera regarde pensivement l’homme alité devant elle, puis elle se contente de déclarer :

    - Je vais aller voir.

    Le maire est aussitôt pris par le soulagement aussi bien que par l’admiration, et peut-être aussi, un peu de crainte.

    - Mais vous n’avez pas peur d’être attaquée ?
    - Hum… ? Ah, ça. Neera sourit alors qu’elle se dirige vers la porte en analysant une carte des montagnes que le chef du village lui a donnée à leur arrivée. Ne vous inquiétez pas, j’ai ma propre garde du corps qui m’accompagne.  L’enseignante adresse un clin d’œil complice à son élève, puis poursuit. On reviendra indemne, c’est promis. On se met en route, Eryah ?

    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 23 Avr - 18:41
    Elle ne paraissait pas beaucoup plus convaincue par l'explication donné sur le fameux Drakyn. Dés qu'un homme etait mis en cause dans une discussion, elle ne pouvait s'empecher de voir le mal. Elle etait craintive, méfiante envers la gente masculine. Elle en avait vue, a l'époque de la maison close. Les hommes les plus simple, lambda. Un petit sourire aux lèvres, pénétrant par la petite entrée arrière réservé aux clients les plus généreux.

    Le regard fuyant de son amie qui avait été choisis, la procession vers l'escalier, le bois qui craque sous le poids de l'homme qui la suit en la poussant vivement, une main sur les fesses. Les cris, les chocs contre le sol au dessus de sa tête. L'homme qui redescend en sueur, puant. Puis la fille, brisé, véritable morte vivante.

    - ...Je vois. Faites attention quand même, on ne sait jamais ce qui peut bien leur passer par la tete.

    C'etait véritablement de l'inconscience. Ouvrir la porte de la bergerie pour laisser rentrer le loup. Mais si ca avait été une femme, elle lui aurait ouverte la porte et accueillit des deux bras, alors au final, ce n’était bien qu'une différence de point de vu vis a vis du sexe adverse. Quand bien même, elle espérait qu'elle resterait assez méfiante pour anticiper un mauvais coup de la part de ce fameux invité.

    - En tout cas, si vous avez besoin de quelque chose, dites le moi, je viendrais en courant.

    Elle continua d'écouter, et elle comprenait parfaitement ce besoin d'évasion. Elle l'avait sentit elle meme au fond de sa poitrine durant la quasi totalité de sa vie. Elle avait beaucoup fugué, lors des premieres années aprés son adoption, mais quand elle etait passée d'enfant a adolescente, et que son corps avait commencé a révélé son sexe aux yeux de tous, elle avait du se cacher d'avantage, ne pouvant plus se faire passer aussi facilement comme un simple gamin des rues. Meme eux avaient commencés a ne plus la voir pareille. Ils n'etaient plus du meme monde. Elle en avait eu conscience.

    - La dame... ? Oh, vous voulez parler de la directrice de Magic ? J'avoue que je n'ai aucune idée d'a quoi elle peut bien ressembler, mais j'ai entendue la rumeur. On dit qu'elle a disparue.

    Elle était bien plus qu'au courant, vu qu'elle était aussi la pour enquêter sur ce sujet, sur la disparition d'une des sommités les plus importante du Sekai. Magic était plus qu'une institution, et on disait souvent que si la République disparaissait, Magic, elle ne bougerait pas. C’était presque une pieuvre indépendante, bien différente de l'université présente a Ikusa, qui était un véritable bras de l'Empereur et de ses institutions.

    - Je me doute bien que cette histoire me dépasse...mais je sais me, faufiler ici ou la quand il le faut, alors si vous voulez de l'aide pour les recherches...

    Elle ne se serait jamais proposé de son plein gré, mais c'etait bien Neera qui avait lancée la discussion sur ce sujet, alors elle en profita pour se placer, tandis qu'elles approchaient du village en question, le dernier avant les montagnes. Meme en plein milieu du territoire de la république, l'endroit faisait un peu abandonné, rustique, reculé vis a vis des grandes villes riches et prospères qu'Elia avait visité jusque la par ici.

    Elle grimaça de façon incontrôlée. Tagar. Un nom qu'ell ene connaissait que trop bien. Il avait été son professeur. Une soirée. Jamais plus après qu'elle lui avait quasiment claquée la porte au nez devant sa façon archaïque d'enseigner, son ego surdimensionné et sa vision fanatique de l'Empire. Il avait été un simple apprenti quand elle l'avait rencontré, travaillant avec son pere. Aujourd'hui, c'etait le cœur en personne. En une dizaine d'années, il avait eu une ascension fulgurante. Pas étonnant, il devait etre facile a manipuler.

    - Vous l'avez affronté ?

    Alors ca elle ne s'y attendait pas. Elle savait qu'il avait une sacrée réputation, mais quand elle l'avait rencontré, elle n'avait absolument rien sentis de ce qu'elle avait eu par exemple la premiere fois qu'elle avait vue Neera, qui suintait la force et la puissance. Un match nul... ?

    - Vous avez du vous retenir non ? Je ne peux pas croire qu'un type comme lui...Enfin, pas comme si je le connaissais autrement que de nom, mais vous etes tellement baleze, j'ai du mal a le croire.

    Si elle avait voulu, elle l'aurait probablement carbonisé...Enfin, c’était ce qu'elle avait envie de croire, en tous cas. Tout en avançant, elle observait le village, les maisons assez rudimentaires qui semblait laissé rentrer le froid ou la chaleur comme a travers de la paille. C’était sans doute les coins les plus vieux, et ici, en dehors de la température, on pouvait croire qu'on etait au Reike sans aucun soucis. Toute la République ne se développait pas a la même vitesse, ce qui était logique.

    - Allons le voir en premier alors.

    Elles n'eurent aucun soucis a trouver, Neera était attendue comme le messie. Visiblement, c'etait une affaire serieuse, du moins du point de vu des locaux. Le maire etait clairement sous une énorme pression. Sans doute que les habitants avaient besoin de savoir ce qu'il en était. D'etre rassurés, et ils venaient le harceler a longueur de journée pour savoir quand les gens de la ville allaient venir les aider.

    En pénétrant dans la piece ou le fameux « malade » etait, Elia laissa Neera passer en premiere, puis se posta a coté, alors qu'il continuait l'explication. L'oreille tendue vers les réponses qu'il donnait a l'intérrogatoire de la semi-titan, elle s'approcha du lit, passa la main au dessus des yeux du corps sans vie, très proche du visage. Les pupilles n’eurent aucune réaction. Aucun changement. Aucun suivi. Il voyait pourtant, mais ne réagissait pas. Elle tourna la tete pour observer la direction dans laquelle il avait les yeux, mais rien du tout, encore.

    - Oui, je suis la gardienne de dame Storm. Ne vous inquietez pas, je suis la plus forte de Magic, je vais la proteger.

    Elle fit un grand sourire au maire, en prenait le bras de Neera pour se coller contre elle et la « protéger » physiquement l'espace d'un instant. Puis elle la relacha et sorti en premiere, sans rien dire de plus, songeuse.

    - C'est une réaction qu'on peut obtenir avec du poison, ou certains types de plantes.

    Alors qu'elles quittaient le village vers la fameuse mine, la Reikoise reprit la parole, pour donner son impression. Elle aurait pu faire attention a faire l'idiote qui ne savait rien, mais elle était la pour l'aider, et Neera savait désormais qu'Elia etait compétente dans plusieurs domaines.

    - Il y a des plantes pour faire littéralement griller le cerveau. Mais ca sous-entendrait une présence humaine, et qu'on l'ai forcé a en prendre sans qu'il se débatte. Il n'a pas de trace de lutte d'aprés ce que j'ai vu. De la magie alors ? Je ne suis pas une experte, mais il faudrait un mage pratiquant la magie mentale assez puissant.

    Elles avaient désormais laissé le village dans leur dos, et il n'y avait plus qu'elle et la nature dorénavant.

    - Ou alors...une roche ? Ou un artefact enfouis dans ces fameuses mines ? Comment c'est possible que l'on découvre des mines aprés tout ce temps, d'ailleurs ?
    Noble de La République
    Noble de La République
    Neera Storm
    Neera Storm
    Messages : 544
    crédits : 1527

    Info personnage
    Race: Demi-titan
    Vocation: Mage élémentaliste
    Alignement: Chaotique bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t832-neera-storm-termineehttps://www.rp-cendres.com/t837-neera-liens#5839https://www.rp-cendres.com/t836-neera-storm-chronologie#5836
  • Lun 1 Mai - 21:00
    Eryah ne semble pas convaincue par la présence d’Ashani dans son domaine. Bah, ce n’est pas comme si elle connait le Drakyn non plus, difficile donc pour la demoiselle d’émettre un avis positif sur l’homme-dragon. Surtout que ce dernier peut être assez intimidant finalement. Il suffit qu’il sourie de toutes ses dents pointues pour que les dames les plus timorées de République s’évanouissent, peut-être… Mais non, reprends ton sérieux Neera, ce n’est pas le moment de penser à des choses comme cela.

    - Je te remercie pour ton aide, en tout cas. Je n’hésiterai pas si j’ai besoin de toi pour quelque chose. Dis-moi, où est-ce que tu vas loger à présent ? Si tu t’installes un temps dans ce pays. Quelque part à Liberty je présume ? A moins que tu ne comptes voyager à Courage et à Liberty ? Si tu as besoin, je peux te recommander à quelques connaissances de mon entourage. En 500 ans d’existence, j’ai eu le temps de me créer des liens un peu partout.

    Quand le sujet dévie sur la Dame, le sourire de Neera se fige un peu et sa mine s’assombrit involontairement. Ce n’est pas un thème qui l’enthousiasme fort, sachant que le sort de la Présidente de Magic est inconnu au bataillon.

    - Ce n’est pas une rumeur, c’est un fait, soupire l’enseignante en avouant cette vérité du bout des lèvres. Honnêtement, j’aurais préféré qu’on la retrouve en quelques semaines seulement, mais ça fait déjà quatre mois qu’elle s’est volatilisée… Et il est dur de savoir ce que lui veulent exactement ses ravisseurs. En tous les cas, le fait qu’ils sachent la retenir vu sa puissance magique est déjà un exploit. Et bien qu’elle ait dû mal à l’admettre, ça en faisait des adversaires redoutables. Rien que son aventure dans le Rêve primordial le montrait bien. Une enquête doit être lancée auprès de la Mairesse de Justice. On a retrouvé un message sur les lieux de la disparition – « Trouvez la Mairesse » – et Koraki Exousia semble tout à fait correspondre à ce rôle. J’aimerais envoyer des gens de confiance là-bas, même si je pense qu’il y aura au moins un professeur de notre établissement, sur place. Pour ce qui te concerne… Avoir une seconde personne de confiance ne ferait pas de tort, non. Mais je ne veux pas non plus t’impliquer. Tu ne fais pas partie de l’Académie, à la base, quand bien même je suis ton professeur particulier. Et entre nous… Je ne suis pas sûre que la dirigeante de Justice va beaucoup coopérer… Il faudra probablement lire entre les lignes ou la convaincre d’en dire plus. Bref, ça ne sera pas simple.

    Quant la conversation se concentre sur Tagar, heureusement, l’humeur de Neera s’allège et elle confirme d’un mouvement de tête qu’elle l’a bien affronté.

    [b]- Je l’ai combattu, mais je n’étais pas sérieuse, évidemment. Sinon, je crois que j’aurais annihilé une grande partie du campus de Drakstrang. Lui non plus ne s’est pas donné à fond, d’ailleurs. Quoique le boule de métal qu’il a créée était pas mal. Je crois effectivement qu’il a fait plus d’efforts que moi, même si je lui ai montré que la foudre et l’air mis ensemble, ça pouvait être redoutablement efficace.  

    Une expression pensive apparait sur le regard de la demi-titan.

    [b]- Si des mages comme Tagar et moi devions véritablement se combattre avec toutes nos capacités…. Je suppose que tout le monde autour devrait fuir ? En tout cas, ça n’est pas prêt d’arriver, les Divins soient loués.

    Les deux femmes se trouvent désormais au milieu d’un hameau, un village sans grande prétention, et il ne leur faut pas longtemps pour aller voir le maire du village, ainsi que le blessé qui avait été emmené dans l’hospice local. Neera laisse Eryah passer sa main au-dessus du malade, mais cela ne leur donne pas beaucoup de réactions. Le médecin a dû s’arracher les cheveux en l’oscultant…

    Quoi qu’il en soit, la professeure sourit quand le mage s’inquiète pour elle et elle fait même une boutade – à moitié sérieuse – où elle prétend que la belle guerrière est sa garde du corps. Il n’en faut évidemment pas plus pour que celle-ci embraie et se prétende être la plus forte de Magic, elle vient même se coller un très court instant auprès d'elle.

    Une expression amusée sur le visage, l’élémentaliste finit par quitter les lieux, sa coéquipière à sa suite, et c’est avec un brin de curiosité qu’elle écoute l’espionne de Zéphyr.

    - Du poison… ? Je ne connais rien là-dedans. Ce serait un venin assez rare ? Courant ? Tu sais s’il existe un remède ?

    La magicienne marque un temps de silence pour écouter l’analyse d’Eryah. Selon elle, des plantes sont assez fortes pour vous réduire à l’état de légume, mais cela sous-entendrait l’intervention d’un tiers, et il n’y a pas de trace de lutte.

    - Peut-être qu’on a pris cet homme par derrière. Imagine : je suis plongée dans mes pensées, ou alors je suis absorbée par mon travail dans les mines. Je n’entends pas quelqu’un approcher. Et voilà qu’on m’oblige à prendre une substance nocive qui me réduise à cet état. Mais… Le maire n’a pas mentionné que cet homme avait des ennemis.

    Il y a d’autres possibilités, à vrai dire, et Eryah le sait puisqu’elle énonce d’autres pistes.

    - L’hypothèse d’un artefact est vraisemblable. Ce serait surprenant qu’on en ait trouvé un dans le coin, mais ce n’est pas impossible. Si c’est le cas et qu’il est corrompu, il faudra peut-être le détruire. Désormais, le duo a laissé le village derrière lui et les deux femmes commencent à emprunter une route qui les mène droit vers la mine. La République a de nombreuses richesses dans ces montagnes, et beaucoup d’entre elles n’ont pas encore été exploitée, faute de facilement y accéder. C’est toujours périlleux, et il faut que quelqu’un de suffisamment déterminé entame les travaux… Et gère tous les ennuis qui va avec. En plus, creuser une seule mine, un seul fillon, peut prendre une éternité. J’ai entendu dire que des mineurs ne creusaient que quelques centimètres par jour. Sans compter le poussage des chariots, le rapatriement du matériel, le triage… C’est un travail éreintant et pour le réaliser, on va trouver les pauvres gens, pas des mages comme moi ni des guerriers qui ont de solides compétences en combat.  

    Un silence puis :

    - Il se peut aussi qu’un (ou plusieurs) monstres aient été dérangés par ces mines. Après tout, on les sort de leur tranquillité. Il va falloir être sur ses gardes quand on sera à l’intérieur, ne serait-ce que par principe. Pour ce qui est du voyage, j’ai des rations dans mon sac, une gourde d’eau, et d’autres choses utiles. Mais j’avoue aussi que je me repose pas mal sur ma magie. Si jamais on devait avoir un combat au corps à corps, je peux compter sur toi ?

    Autour d’elle, il y a parfois le mugissement du vent, mais elles sont désormais seules, et il ne leur faudra pas longtemps pour entrer dans la mine. D’ailleurs, quand l’entrée de celle-ci pointe le bout de son nez, un sourire ironique naît sur les lèvres de Neera.

    - J’espère que tu es prête ? Je peux créer une flamme de lumière tout autour de nous pour faciliter notre avancée. Mais elle ne sera pas très puissante, l’idée est de ne pas nous faire repérer.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Ven 5 Mai - 20:21
    - Huuum.

    Alors qu'elles continuaient leur progression, les échanges concernant la potentielle cause continuaient. Visiblement Neera n’était pas trop au courant des diverses possibilités pour tuer quelqu'un de façon indolore, inodore, invisible. Elia, c’était une spécialité. Elle avait apprit pour le faire, après tout.

    - Il n'y a aucune trace de lutte. En rajoutant la surprise potentielle d'une telle prise, c'est difficile de croire que sa peau n'aurait pas un minimum marqué. Le corps humain travail par réflexe. Quand la surprise laisse place a la peur, elle s'encre dans le corps. On peut alors constaté que la crispation reste. Car l'émotion suivante qui devrait dénouer le muscle ne vient jamais. Bref, dans tous les cas, je ne pense pas que c'est ce qui est arrivé a ce type. Si c'est un poison, il l'a prit de son plein gré. Ça voudrait dire que quelqu'un lui a mit dans ses affaires, ou lui a tendu et il l'a bu sans craindre. Soit, quelqu'un qu'il connaît.

    Et aussitôt, ça devenait beaucoup plus épineux de songer qu'il y avait le coupable parmi le village qu'elles venaient de quitter. Elle ne voulait pas trop monter la tete de son amie, étant donné qu'il était possible que ce soit tout simplement véritablement une créature magique.

    - Enfin tout ça reste quand même hyper bizarre. J’espère qu'on est pas en train de s'enfoncer dans une trop grosse galère. Mais ne vous en faite pas, je peux parfaitement nous protéger. Je suis votre garde du corps, non ?

    Elle lui caressa la main gentiment, souriante, avant de sauter de la monture, devant la premiere entrée. Les grottes étaient comme des dédales, et les entrées comme des mottes de terre levée par des taupes. Qui étaient ici et la, avait poussés magiquement soudainement un jour, pour que les hommes viennent cueillir les richesses qu'elles contenaient.

    - Si on reste sur cette idée de poison, observons notamment les plantes qu'il y a autour. Ca peut tout aussi bien être une intoxication a quelque chose dans l'air, relâché par une plante souterraine. Le gars l'a inhalé et s'est écroulé en remontant a la surface. C'est ptet juste ça. La nature est bien souvent plus dangereuse et fourbe que tout ce dont l'humain peut avoir en tête. Un simple système de défense...et patatra, t'es mort.

    Elle approcha de l'ouverture, et s’arrêta, tapa du pied dans l'herbe fraîche. L'endroit était assez vert, et on reconnaissait bien la une zone ou les saisons n’étaient jamais trop chaude ou au contraire trop pluvieuse. Juste ce qu'il fallait de chaque, et on pouvait constater que le résultat était une atmosphère luxuriante qui, au sortir de l'hiver, donnait l'impression que tout était en train de sortir de terre pour atteindre le printemps.

    - Vous inquiétez pas, j'vais très bien voir. Je vais passer devant, comme ça si y'a un soucis vous pouvez toujours me protéger depuis l'arriere. Vous pouvez rester très proche si vous voulez ! Je serais votre bouclier !

    Elle commençait a entrer dans le tempo. Une aventure, une vraie, comme dans les livres ! La princesse magicienne, et devant son porte bouclier, son chevalier lige, la protégeant au péril de sa vie. Oui, c’était le genre de chose qui pouvait titiller son excitation et la faire rentrer dans une sorte de transe qui décuplait sa concentration.

    Elle constata des ustensiles. Des pelles, des pioches, plusieurs brouettes servant clairement a remonter de la terre quand ils essayaient de s'enfoncer plus profondément, ou bien la roche qui etait extraite. Mais ca ne semblait pas avoir été utilisé depuis un moment maintenant, sans doute depuis qu'il y avait eu trop d'accident. Elle tendit l'oreille, puis s’arrêtant, et leva la tête, reniflant l'air, tel un chien en train de pister.

    - Hum...Quoi qu'il en soit, je ne sent vraiment rien qui pourrait indiquer la présence d'une maladie ou d'un poison dans l’atmosphère. Je pense qu'on est en sécurité au moins de ce point de vu la. Pas d'odeur humaine non plus. Personne n'est passé la depuis un bon moment.

    Elle se rendit compte que ça pouvait paraître vraiment bizarre. Qui ferait confiance a une gamine qui, aprés avoir reniflé l'air de façon étrange, venait raconter qu'il n'y avait aucun danger, juste comme ça. C'etait sans doute étrange a voir. Eryah était une élève marchande un poil talentueuse au plus qui etait sortit de nulle part a Liberty. Neera allait commencer a croire qu'elle se payait sa tête.

    - Enfin, je crois, ahah.

    Oui, elle ne devait pas oublier qui elle était. Son masque actuel, aussi douloureux et agaçant ca pouvait etre de mentir a une personne qu'elle estimait autant. Elle baissa la tete en s'enfonçant dans l'obscurité, en soufflant, les yeux a moitié fermés, juste le temps de se remettre dans la peau de celle qui etait Republicaine. Loin de la Reikoise.
    Noble de La République
    Noble de La République
    Neera Storm
    Neera Storm
    Messages : 544
    crédits : 1527

    Info personnage
    Race: Demi-titan
    Vocation: Mage élémentaliste
    Alignement: Chaotique bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t832-neera-storm-termineehttps://www.rp-cendres.com/t837-neera-liens#5839https://www.rp-cendres.com/t836-neera-storm-chronologie#5836
  • Ven 19 Mai - 21:27

    D’un air attentif, Neera écoute l’analyse de sa protégée. Elle a raison lorsqu’elle souligne qu’il n’y a pas de trace de lutte. Cela veut donc dire qu’il n’a pas été attaqué au point qu’il en ait eu une peur bleue. La perspective du poison est aussi intéressante. Si quelqu’un a piégé le mineur… en empoisonnant sa gourde, par exemple, alors il n’aurait pas du tout vu le piège se refermer sur lui.

    - Mais c’est étrange. Pourquoi utiliser un poison si ce n’est pas pour tuer ? Je veux dire, l’homme est toujours en vie, là-bas. Si je cherchais à éliminer un rival, un ennemi, ou que sais-je, je m’assurerais qu’il aille chez les Gardiens, quitte à moi-même me salir les mains. Je ne voudrais pas en faire un légume vivant. Enfin, je serais immensément cruelle si c’était le cas. Peut-être n’aurait-on pas utilisé une dose suffisante ? Ou le coupable aurait mal jugé les plantes et les toxines qu’il devait utiliser ?

    Quant à s’enfoncer dans une grosse galère…

    - Hum. Ca, c’est peut-être ma spécialité. En tout cas, quand je vois ces derniers mois, je ne me suis guère embêtée, ricane la demi-titan. Enfin, je m’en suis toujours sortie, poursuit-elle de bonne foi, et si tu m’accompagnes, je ne tolérerai pas qu’on s’en prenne à toi.

    Protectrice, Neera l’est dans une certaine mesure. Peut-être a-t-elle inconsciemment une liste des personnes qu’on ne peut pas toucher devant elle sans en payer le prix. Eloïse, Gabriel, Dahlia, Eliëndir, Eryah… Quand elle y songe un instant, il y a quelques personnes à qui elle s’est attachée, finalement.

    La jeune femme suit le mouvement lorsque sa compagne descend de sa monture, et elle a bientôt une légère moue en écoutant la demoiselle aux cheveux ébènes.

    - C’est bien beau de me parler de poison, mais je crois que je suis une quiche en botanique. S’avançant vers un endroit vert, où leurs chevaux pourraient brouter en attendant, la sang-mêlée continue. Tu pourrais me décrire les plantes toxiques dans les moindres détails que je serais capable de passer à côté sans la voir. S’il y avait une odeur bizarroïde, ce serait différent, mais pour l’herboristerie… Non, ce n’est pas mon truc. Tu t’y connais, en poison, toi ? Il n’y a pas de question piège dans ses propos, sachant qu’il suffit d’avoir un poil une expérience d’alchismiste ou de botaniste pour savoir s’en sortir un minimum. En tout cas, tu as raison, il pourrait bien y avoir quelque chose de naturel, là-dessous. Je compte sur toi pour me faire part de tes connaissances si on tombe sur un danger pareil, sourit la Tornade.

    Inquiète, elle ne l’est pas vraiment. A cause de son arrogance, sans doute. Quand on est l’une des élémentalistes les plus douées de son temps, on a toujours ce petit démon intérieur qui nous souffle qu’on pourra s’en sortir, quoi qu’il en coûte.

    Suivant la guerrière à l’entrée de la grotte, Neera ne peut retenir un sourire en voyant l’enthousiasme de l’espionne.

    - Eh bien, eh bien, ainsi, tu es mon preux chevalier alors ? La magicienne la taquine clairement, et un large sourire éclaire son visage. Si tu vois parfaitement dans l’obscurité, ça m’arrange, mais pas d’imprudence, d’accord ? De mon côté, je vais créer plusieurs petites flammes de lumière autour de moi pour m’éclairer. Ca ne devrait pas affecter ta vue nocturne.

    Aussitôt dit, aussitôt fait. Le duo s’avance prudemment dans les mines, et comme Eryah, l’enseignante note la présence de pelles, de pioches et de chariot pour remonter le minerai à la surface. Jusque-là rien d’anormal. Elle observe bien sa protégée renifler l’air, tel un chien qui hume l’air, mais… Elle ne sait pas encore ce qu’elle doit en penser. Ce qui est assurément le plus perturbant, c’est que la jeune femme sait faire des diagnostics en un instant.

    - Dis, Eryah. Qui t’a entrainée à reconnaître les poisons ou les maladies alentours ? C’est assez atypique comme capacité. Du reste, elle pense surtout que c’est des talents qu’on associe souvent aux espions ou aux éclaireurs. Les chasseurs, aussi, peuvent avoir de tels dons, et c’est certainement bien vu dans le cadre de tels métiers.

    - En tout cas, ça descend. Je pense que plus on ira sous terre, moins on sera illuminé par des cristaux magiques. Ta nyctalopie sera donc plus que bienvenue. Un léger silence alors que Neera continue d’avancer en observant les environs. Je te préviens juste pour le principe. Si je décèle n’importe quel danger, je n’hésiterai pas à placer une protection élémentaire autour de nous pour nous protéger. Ne t’étonne pas si tu vois des arcs électriques autour de toi. Ils ne seront pas dangereux. A moins que nos adversaires – s’il y a vraiment des ennemis dont on doit se méfier – ne maîtrise la foudre également… Mais il faudrait qu’ils soient tout aussi puissants que moi pour détourner ma magie. Je doute que ça arrive, dans ces mines. Enfin, on est jamais trop prudents.

    D’un geste, Neera invite la belle à reprendre leur avancée. Il vaut mieux qu’Eryah soit devant pour ne pas être gênée par la lumière qui gravite autour de la magicienne. Et puis, si son élève a ses sens plus développés, ça a plus de sens qu’elle prenne la tête également, pour repérer toute anomalie ou toute présence hostile devant elles.

    - Juste pour que je sache. Quelles capacités as-tu que je devrais savoir ? Tu es venue me voir pour développer ta foudre, mais tu ne m’as jamais vraiment dit quels autres talents tu possédais.

    Neera prend le temps d’écouter sa réponse, quelle qu’elle soit, et les deux aventurières progressent relativement bien dans ce dédale. Parfois, elles doivent faire demi-tour, car un passage n’a pas été creusé jusqu’au bout. Cela arrive souvent quand les mineurs perdent le filon qu’ils sont en train d’extraire. Ce qui est certain, c’est que l’obscurité devient de plus en plus en forte et les bruits deviennent également de plus en plus rares. Hormis leurs respirations et le bruit de leurs pas, il n’y a pas grand-chose qui ne vienne les alerter. En tout cas pour une magicienne telle que la Tornade.

    Eryah et elles arrivent finalement à un autre embranchement, et la professeure s’apprête à lui demander son avis quand la terre tremble bizarrement sous leur pas. Perplexe, Neera fronce les sourcils, et ses yeux s’illuminent avec plus de vigueur. Les cheveux des deux demoiselles deviennent aussitôt plus statique, preuve qu’un solide bouclier les entoure. Mais Neera ne sait pas ce qu’il s’en vient. Eryah, peut-être, saura mieux réagir…
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Lun 22 Mai - 0:46
    L'idée de partir sous terre n'etait pas un gigantesque plaisir pour Elia, pour la simple et bonne raison que son esprit un peu embrigadé et structuré par l’entraînement lui hurler que pénétrer un lieu sans ouverture était toujours une très mauvaise idée. Mais dans l'absolu, cette fois, il n'y avait pas d'autres solutions. Alors elle hocha la tête, passant en première, les genoux très légèrement fléchit. Pour quiconque avait l'habitude des combats physiques, il était perceptible de constater qu'elle etait en position défensive, prête a plonger, prête a mordre, comme une panthère a l’affût. Elle avait une vraie allure féline dans sa démarche.

    - Ne vous en faite pas, professeur. Si nous tombons sur quelque chose de toxique, moi, je le verrais.

    Elle se dévoilait beaucoup. Beaucoup plus que ce que la sécurité classique que devaient avoir les espions lui aurait ordonné. Mais avec Neera, c'etait un peu différent. Elle, elle était réelle avec l'espionne. Et ca frustrait un peu cette dernière, qui avait l'impression de se jouer d'elle et de se moquer de la confiance qu'elle lui offrait. C’était désagréable et ça la faisait un peu culpabiliser.

    - Qui m'a entrainé...et bien...disons que je suis assez autodidacte. J'ai juste connu quelqu'un qui avait beaucoup de savoir, et m'en a donné, puis j'ai étudié de mon coté et voilà.

    C’était un semi mensonge, vu qu'elle n'avait pas eu qu'une seule personne lui enseignant. Mais la plupart des professeurs ne lui avaient donnés qu'une poignée de cours. Le reste, la plupart du temps, elle l'avait effectuée elle même, cherchant et travaillant a sa convenance. Comme avec la foudre, elle avait d'avantage progressé de son coté qu'avec Neera. Elle n’était pas très douée pour reproduire ce qu'on lui apprenait. Elle etait une génie dans le fait de détourner un enseignement pour le faire sien d'une manière différente.

    - Vous savez, je peux me protéger toute seule, sans soucis. Vous pouvez vous concentrer sur vous. En plus j'ai améliorer ma maîtrise du bouclier de foudre. Vraiment ! Je suis sur que vous devrez être sérieuse, maintenant, si vous voulez le briser !

    Elle n'eut pas le temps de dire quoi que ce soit de plus qu'elle se figea, tellement sèchement que Neera manqua sans doute de lui rentrer dedans. Le tremblement fut bref, intense. Elles avaient eu beau dévaler dans le dédale, elles n'avaient rien croisés de spécial. Des plantes d'obscurités classiques, quelques petites lezards fuyant la chaleur féminine qui se dégageait des deux humaines. Rien.

    Rien d'autre qu'un tremblement de terre qui manqua de faire perdre l'équilibre a l'humaine qui posa doucement la main sur le flanc des rochers, les yeux clos. Neera se tourna vers elle et elle perçut le mouvement sans le voir. Ses sens surdéveloppés avaient la capacité d'évaluer dans l'espace les mouvements, leur donnant vie dans sa tête, sans que ses yeux ne les aient vu.

    - Attention !

    Ce n'etait pas qu'un simple tremblement de terre. C’était un véritable éboulement. Dans leur dos, elle entendait clairement la roche s’effriter et commencer a s’effondrer. C’était ça, le pressentiment qu'elle avait eux. Pas d'échappatoire. Elles allaient être enterrées vivantes ! Elle attrapa le bras de Neera et la tira d'un coup, sèchement, avec bien plus de force que ce qu'un corps aussi frêle que celui de la jeune femme donnait l'impression de pouvoir offrir.

    Une seconde plus tard, la voûte s'effondra, la ou la semi titan s’était tenue juste avant. Mais pas le temps de s’arrêter, elle continua de la tirer en commençant a courir, avec la mort par écrasement au trousse. Elle n'avait pas spécialement de capacité pour se téléporter ou passer a travers les murs. Elle n'avait que ses jambes pour courir et essayer d’échapper a ce tombeau.

    - Plus vite ! L'éboulement nous rattrape !

    Peut etre que Neera avait quelque chose pour ralentir la progression de l'effondrement, mais elles coururent ainsi une bonne minute. Mais bientôt, il fut clair qu'elles n'avaient aucune chance de s'en sortir juste en courant. Elle n'avait plus qu'un seul plan en tete. Le bouclier...ou plutot, les boucliers.

    - Neera !

    Elle se retourna...et lui sauta litérralement dans les bras. Elle passa les deux bras autour de son cou, derriere sa nuque, et les deux jambes dans son dos, les talons croisés au niveau des fesses de la maitresse de la foudre.

    - Asseyez vous vite, contre la paroi !

    Prendre le moins d'espace possible. Quand ce fut fait, Elia rassembla toute ses forces magiques, et propulsa sa propre protection de foudre contre celui de la magicienne. Il etait déjà conséquent, et cela aida a le rendre encore plus imperméable. En une seconde, les rochers commencèrent a s'effondrer au dessus d'elles, derrière, et a l'avant, bloquant le chemin par ou elles auraient pu avancer. Recroquevillé contre sa professeur, elle avait enfouit son visage dans son cou, soufflant de plus en plus faiblement a mesure que son mana etait drainé.

    - Encore...encore un...peu...

    Ca ce calmait, elle pouvait entendre l'effritement etre de moins en moins bruyant, la roche se stabiliser autour d'eux....Cependant un dernier morceau plus conséquent tomba pile sur elle, sur le bouclier. Il fut dévier grace a ce dernier, mais le choc ebranla tous le corps de la Reikoise...qui tomba inconsciente sur le coup, vidé de toute énergie magique, son bouclier ayant pomper tout ce qu'elle avait.

    Ainsi, avec le corps inerte de sa jeune apprentie contre elle, Neera se retrouva plongée dans l'obscurité, l'étroitesse de la petite zone que les boucliers avaient pu épargné.

    Et le silence absolu.
    Noble de La République
    Noble de La République
    Neera Storm
    Neera Storm
    Messages : 544
    crédits : 1527

    Info personnage
    Race: Demi-titan
    Vocation: Mage élémentaliste
    Alignement: Chaotique bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t832-neera-storm-termineehttps://www.rp-cendres.com/t837-neera-liens#5839https://www.rp-cendres.com/t836-neera-storm-chronologie#5836
  • Mar 23 Mai - 22:21
    Concentrée sur la notion de poison, l’élémentaliste ne s’inquiète pas encore d’entrer dans les mines de la montagne. Son attention est ailleurs, pour le moment, et Neera opine du chef quand sa compagne lui assure qu’elle remarquera si quelque chose est toxique autour d’elles. Elle ne sait pas d’où son élève a appris tout ça mais soyons honnêtes : ça l’arrange bien. Il semble que la belle ait eu un entrainement en son temps, et qu’elle ait complété cela par de l’autoapprentissage.

    - Décidément, tu as une grande autonomie, on dirait. Il suffit de te pousser dans la bonne direction – via leurs cours ensemble par exemple – et tu fais le reste, sourit l’enseignante. Mais pourquoi accepter de mieux connaître les poisons ? Je te ne vois pas herboriste, pour être honnête. Ni réellement commerçante. Tu es plutôt un électron libre, selon moi. Tu as plus le tempérament d’une voyageuse que celle d’une sédentaire qui se satisfait de sa petite vie. Enfin, ce n’est que mon impression, ça ne veut pas dire que j’ai raison.

    Pendant ce temps, les deux femmes pénètrent à l’intérieur de la mine, et alors que Neera crée des petites flammèches de lumière, elle ne peut retenir une expression amusée en en entendant sa protégée.

    - J’ai hâte de te mettre à l’épreuve à Liberty, si tu es si confiante en ton bouclier, déclare l’enseignante d’une voix espiègle. Et d’une certaine manière, Elia sait que la magicienne testera réellement ses forces, la demi-titan ne lésine pas quand il s’agit de faire progresser ses ouailles. Et pour nos capacités, contentons-nous de nous protéger l’une l’autre, suggère-t-elle d’un ton placide et confiant. Il paraît qu’on tire toujours le meilleur de nous-mêmes quand on cherche d’abord à protéger autrui plutôt que nous-mêmes.

    La Tornade a à peine le temps de terminer sa phrase qu’un vombrissement n’attire l’attention des deux voyageuses. Le tremblement est bref, mais interpellant et Eryah vient à toucher une des parois rocheuses. Neera n’a pas suffisamment de recul pour comprendre qu’elle utilise ses sens surdéveloppés, mais elle écarquille les yeux quand la guerrière lui agrippe le bras et la pousse à courir rapidement. Bientôt, toutefois, elle a l’explication, et elle entend clairement la roche s’effondrer derrière elles, là où la Républicaine se tenait un instant auparavant. Les aventurières ont droit à un véritable éboulement, et mine de rien, ça motive à donner le meilleur de soi-même, juste pour survivre et ne pas être enterré vivant. Si on n’est pas même assommé et tué sur le coup à cause de l’effondrement rocheux.

    Faisait chier, pourquoi la magicienne n’avait jamais appris la téléportation à longue distance d’abord ? Cela leur aurait permis de se sauver.

    Et pourtant, les voilà en train d’échapper à la mort. L’élémentaliste, évidemment, n’est pas du genre à se tourner les doigts, ses yeux lumineux prouvent d’ailleurs qu’elle travaille la terre autour d’elle pour essayer d’endiguer l’éboulement. Mais voilà, l’enseignante n’est pas une experte avec cet élément, elle ne peut pas stopper de sa simple volonté ce malheureux écoulement. Alors elle en vient à la même conclusion que la protégée de Zéphyr. Il faut se protéger, mais autrement. La belle aux cheveux d’argent ne s’attend cependant pas à ce que ce soit son étudiante qui prenne d’elle-même l’initiative, et elle la prend momentanément au dépourvu quand elle lui saute dessus. Pas méchamment bien sûr. Elia agit ici dans l’urgence, elles n’ont pas le temps de réfléchir, juste de faire parler leurs instincts.  

    En l’occurrence, Neera s’assied maladroitement, tout près d’un carrefour souterrain, et sans mot dire, elle établit un solide bouclier de foudre autour de leur duo. Mais l’espionne aussi veut participer, et elle unit ses forces à les siennes. La demi-titan n’a pas le temps de protester : il s’agit ici de survivre ou de mourir. Mais contrairement à elle, qui a une somptueuse réserve de mana, la combattante n’est pas encore une mage aguerrie ; elle n’aura même jamais autant de potentiel magique que la fille de Lothab, et en l’occurence, la Reikoise s’épuise vite. Trop vite. La professeur n’est pas une senseuse magique, mais elle sait reconnaître les signes qui trahissent une trop grande activité arcanique : le souffle court, les traces de sueur, le bouclier qui vacille avant d’être rétabli fermement par la seule force de sa volonté.

    - Eryah, stoppe, je nous protège !

    Mais la demoiselle est trop concentrée pour l’entendre, toute son attention est focalisée sur l’éboulement. Alors Neera n’est pas surprise quand elle perd soudainement conscience, au moment même où tout devient calme. Le silence devient absolu, seul son bouclier les éclaire d’une faible lumière violette, et on dirait presque un décor d’outre-tombe tant l’obscurité règne en ces lieux. Mais la semi-titanide n’a pas le temps de s’en préoccuper. Pour ainsi dire, elle est même énervée, et d’un geste de la main, elle vient éclater tous les rochers qui les entourent. En haut, en bas, sur les côtés, ils sont tordus, comprimés, détruits par sa magie, qui n’en laisse strictement rien. Cela leur permet de récupérer un peu d’air et de retrouver un espace suffisant dans le tunnel souterrain. Neera a par ailleurs supprimé la roche suffisamment loin pour pouvoir atteindre un carrefour non atteint par l’éboulement. A partir de là, elles pourront chercher d’autres issues. Il n’est néanmoins pas temps d’avancer, dans l’immédiat. Bien à l’inverse. De ses deux mains, la professeure saisit sa protégée, et la soutient délicatement alors que sa tête repose sur sa poitrine.

    - Eryah, réveille-toi !

    La diviniste la secoue gentiment, mais sûrement pour la ménager.

    - Pour l’amour du ciel, reviens parmi nous !

    Une boule d’eau apparaît dans le creux de la main de l’élémentaliste et elle la lance sur le visage de la guerrière, qui finit par sortir doucement mais sûrement de son évanouissement inopiné. Neera, elle, souffle de soulagement, alors qu’elle la réprimande doucement.

    - Tu aurais dû me laisser faire, j’avais assez de puissance pour nous protéger toutes les deux !

    Bien sûr, ça partait d’une bonne intention, et la magicienne ne lui en voulait pas vraiment. Mais quand même.

    - Comment tu te sens ? Tu te crois capable de continuer ? Quand on siphonne sa magie, on peut avoir des étourdissements, il ne faut pas y aller trop rapidement.

    Une légère pause, puis Neera souffle et reprend la parole :

    - Bon, en ce qui concerne le bouclier, plus besoin de le tester à notre retour. Il était très performant.

    Oui, la jeune femme dit cela sur un ton badin, mais elle cherche à détendre l'atmosphère alors que l'adrénaline court toujours dans ses veines. La sang-mêlée inspecta les alentours et pose les yeux sur l'éboulement derrière elles.

    - On ne va pas pouvoir revenir en arrière... Il faut trouver une autre issue.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mer 24 Mai - 2:37
    Une barre au milieu du crane et l'impression d'avoir de la terre dans les poumons. Depuis combien d'années n'etait elle pas tombée dans les pommes ? Sans doute un paquet, si c’était déjà arrivé. Elle se souvenait bien d'une botte qu'avait effectué sa maîtresse d'arme, Haz, qui n'avait pas contrôlée sa force et lui avait retourné un coup du pommeau de son arme dans l'estomac, l'envoyant rejoindre les petits oiseaux pour un bon moment. Elle avait juste treize ans a l'époque, et elle s'en souvenait encore.

    Il y avait aussi eu cette fois la ou elle avait du essayer de semer Aurilia dans le dome, et qu'a chaque fois qu'elle se faisait attraper, elle se faisait assommer. Une horreur, elle avait passé une semaine entiere a se faire mettre K-O en boucle. A croire que c'etait un fantasme de sa mere de tabasser sa fille. Elle avait eu des douleurs aux cervicales pendant plusieurs mois.

    - H... ?

    Elle cligna des yeux, repérant avant toute chose l'opulente poitrine sur laquelle reposait sa joue. En d'autres circonstances elle aurait bondit sur ses pieds, mais la, elle avait surtout envie de vomir. Elle essaya de se redresser, n'analysant que partiellement ce que venait de lui dire Neera. Sa tête tourna et elle se laissa retomber sur la professeur en soufflant, et en gémissant.

    - J'ai l'impression de m’être fait écraser par une roulotte tiré par quatre pur sang....

    Elle se souvenait. L'effondrement de la grotte, la course, les boucliers. Et ce qu'avait dit la peau sombre prenait soudainement plus de sens. Elle se redressa de nouveau et la regarda en fronçant les sourcils, avec dureté :

    - Qu'est ce que vous racontez ? On est deux, on se protège a deux. SI un gros rocher plus important était tombé du plafond, et que votre bouclier avait laché, splosh. Une grosse purée de nous.

    Elle souffla, la bouche pâteuse, et constata le travail qu'avait effectuée la Republicaine. Il y avait sans doute un passage non loin, mais dans l’immédiat, si elles avaient de l'espace, elles étaient quand même coincés. Elle poussa sur ses cuisses pour se remettre finalement debout, le visage luisant de sueur, et sentit que la lotion qu'elle portait habituellement avait commencé a couler. Galère.

    Elle ne remarqua pas d'ailleurs le bas de son haut déchiré qui dévoilait sa peau, et dans le meme temps, plusieurs des multitudes de cicatrices qu'elle avait sur tout le haut du corps. La sueur avait plus que fait se dissoudre le produit. Elle, elle avait posé la main sur la paroie, les yeux clos, essayant d'écouter, ou de sentir.

    - ...Je pense...que ce n'est pas encore stable. Je sens comme des petites pulsations sous mes doigts. Ca bouge encore. Il faut attendre.

    Elle se retourna et observa le boyaux. Si Neera utilisait trop sa magie, ca allait potentiellement faire s'écrouler la structure plus qu'autre chose. Une fois stabiliser, elles pourraient se frayer un simple passage.

    - Je pense...Qu'il est surtout question de sortir de ce truc de malheur..a moins que vous vouliez continuer a explorer ?

    Elles ne pouvaient pas trop revenir sur leur pas dans tous les cas. Et Elia avait la sensation que l'éboulement n'avait pas eu lieu par hasard.

    - Tout s’effondre quinze minutes après qu'on soit rentrées....c'est quand même pas de chance...

    Elle eu un petit sourire mauvais, voulant clairement dire qu'elle ne croyait pas une seule seconde a un hasard. Elle se retourna et commença a chercher sa petite sacoche. Par chance elle ne l'avait pas oubliée sur son cheval. Elle l'ouvrit et sortit une gourde pleine, qu'elle ouvrit négligemment.

    - Vous avez soif... ? J'en ai qu'une...mais j'suis pas malade.

    Elle prit deux grandes gorgées, pour éviter de tout boire d'un coup. Il faisait chaud en plus de ça. Enfin, a son goût. Elle qui ne supportait pas la chaleur. Elle se retourna et en s'appuyant assise contre la paroi, ramena ses genoux contre sa poitrine, et se prit le visage dans les mains, comme pour mobiliser tout son sang froid.

    - C'est ma faute. J'ai fais une erreur.

    La disciple d'Aurilia ne pouvait pas se faire avoir comme ça. Elle était très en colère. Encore plus si elles étaient vraiment tombés dans un piège. Qu'elle idée elle avait eu de rentrer dans ce tombeau a ciel ouvert ? Elle aurait eu honte d'elle. Dans un accès d'agacement, elle tapa fébrilement son talon contre le sol, en serrant les dents.

    - ...Si vous avez faim, j'ai des rations dans mon sac.

    Elle ne précisa pas ce qu'elle pouvait bien faire a se trimballer avec des rations de combat, mais de toute façon, autant les utiliser. Elles auraient besoin d’être en forme, de toute façon.

    - J'espere juste que celui qui a fait s'effondrer l'entrée ne vas pas taper autre part pour nous achever....
    Noble de La République
    Noble de La République
    Neera Storm
    Neera Storm
    Messages : 544
    crédits : 1527

    Info personnage
    Race: Demi-titan
    Vocation: Mage élémentaliste
    Alignement: Chaotique bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t832-neera-storm-termineehttps://www.rp-cendres.com/t837-neera-liens#5839https://www.rp-cendres.com/t836-neera-storm-chronologie#5836
  • Dim 4 Juin - 22:50
    Un silence. Assourdissant. Dérangeant, même, vu les circonstances houleuses dans lesquelles les deux femmes se trouvent. Autant le fracas de l’éboulement meurtrissait leurs oreilles, autant l’absence de bruit est presqu’effrayant. Assisse contre la paroi rocheuse, les jambes en lotus, Neera tient tout contre elle la guerrière aux cheveux noirs ébène. Sa tête repose sur sa poitrine, et le reste de son corps est protégé par les bras de la magicienne. Il faut dire que la diviniste n’a jamais lâchée son élève à partir du moment où elle s’est assise. La belle, de son côté, a si bien resserré sa prise que, dans son évanouissement, son corps a gardé sa position, come s’il était tellement bien entrainé qu’il n’arrivait pas à se mettre en position de repos. Eryah ne dort pas vraiment, d’ailleurs. Elle a plutôt perdu connaissance en utilisant de manière déraisonnée son mana. Un comble quand une semi-titanide qui l’accompagne. D’ailleurs, sa professeure n’est pas forcément ravie qu’elle se soit vidée de son énergie, mais plutôt que la colère, c’est l’inquiétude qui marque ses traits. Et pour stimuler sa protégée, elle lui envoie une boule d’eau fraiche à la figure. Ce n’est peut-être la façon la plus diplomatique de réveiller quelqu’un, mais… A situation désespérée, mesurée désespérée, comme on dit.

    L‘enseignante soupire de soulagement quand Eryah émet un son, même infime, et il ne faut pas longtemps pour que la miss clignote des yeux et revienne sur terre. Sa première réaction, bien naturlele, consiste àse redresser, mais il semble qu’elle brûle les étapes et sa tête retombe sur la poitrine.

    - Vas-y lentement. De toute façon, on ne peut pas revenir en arrière… Le chemin est bloqué. Alors autant que tu prennes le temps de te remettre convenablement…

    La Républicaine était au moins sûre que ni l’une, ni l’autre n’avait des fractures, son bouclier avait été trop puissant pour laisser passer le moindre roc. Quoi qu’il en soit, son étudiante semblait désormais capable de bien comprendre ses paroles, puisqu’elle se redressa avant de la regarder d’un air sévère. Un léger ricanement s’échappa alors des lèvres de la femme aux cheveux d’argent.

    - Si un gros rocher était tombé du plafond, je l’aurais arrêté. Je sais me défendre, et le bouclier que j’avais formé était suffisant pour rivaliser avec un expert ou un maître élémentaliste. C’est te dire à quel point j’ai été sérieuse en faisant jaillir ma foudre. Loin de moins d’avoir l’envie de mourir maintenant, après tout.

    Neera est arrogante ? Assurément. C’est l’un de ses plus grands défauts. Et puis, quand elle décide de protéger quelqu’un, elle ne le fait pas à moitié, et ça vaut pour n’importe lequel de ses élèves. De la même manière que la sang-mêlée serait intervenue pour sauver Gabriel, il est hors de question pour la professeure de laisser Eyah se blesser. Alors elle n’a pas lésiné sur ses efforts, et si cela lui a demandé une néergie considérable, elle se connaît suffisamment pou savoir qu’elle a encore une grande réserve magique en elle.

    Pendant que la combattante pose sa main contre la paroi, Neera, elle, suscite de nouvelles flammes de lumière qu’elle disperse dans les environs, pour mieux voir le résultat de l’éboulement. Le résultat est peu glorieux, et lui confirme qu’il n’est pas possible de revenir en arrière. La magicienne a bien fait de comprimer la roche avec son élément fétiche, pour creuser un chemin jusqu’à un carrefour un peu plus loin. Mais selon sa comparse, l’éboulement n’est pas fini, et la pédagogue hoche la tête pour montrer qu’elle a entendu.

    - Restons ici quelques minutes alors… Ca nous permettra un peu de souffler. Toi, au moins… Et puis, il est inutile d’avancer trop précipitamment si cela nous met en danger.

    Enfin, la maîtresse de la foudre a beau dire, elle ne se sent pas à l’aise. L’idée d’être dans un tunnel ne la dérangeait pas jusque-là : il y avait une entrée, une sortie, et c’était une enquête qui devait être rapidement pliée. Mais suite à l’éboulement et l’absence de lumière, leur environnement est bien plus étouffant. Ses flammes lui permettent de palier à l’obscurité, et il y a bien sûr le rayonnement de son bouclier, qu’elle préfère maintenir encore un peu. Mais, plus le temps passera, plus Neera ressentira les effets de ce tunnel étroit. Elle est claustrophobe, il faut s’en rappeler, et si l’élémentaliste n’est pas encore en crise de panique, c’est sans doute à cause de l’adrénaline qui coure dans ses veines.

    - On dirait que tu as des dons hors-norme, Eryah. Une ouïe surdéveloppée on dirait ? C’est pratique… Même si je ne me formerai sans doute jamais dans ce domaine-là. Ici, il nous est quand même sacrément utile.

    Neera esquisse un sourire forcé, qui commence à traduire son malaise. Elle essaie bien sûr de se distraire, et quand elle aperçoit les cicatrices de son homologue, ça lui réussit plutôt bien. Fronçant momentanément des sourcils, elle ne peut s’empêcher de prendre la parole :

    - Eryah, qu’est-ce que tu as dans le dos… ? Des entailles ? Des cicatrices, même… ? L’enseignante en reste un moment pris de court, et elle jqoute : Qui… Ou comment tu t’es fait ça ?

    En temps normal, elle dirait également qu’elle ne peut pas en parler si elle le souhaite, mais elles sont dans une situation si loufoque et rocambolesque que ça ne lui vient pas à l’esprit. Elle opine néanmoins vivement du chef quand la guerrière lui propose de sortir avant tout de ce labyrinthe infernal.

    - Oui, oui, sortir, ce sera parfait. Son ton est un peu trop précipité, un peu trop enthousiaste pour que ce soit complètement naturel. Si je pouvais, je créerais un trou dans le plafond jusqu’à nous faire un chemin vers l’extérieur, grommelle-t-elle. Je volerais, je te prendrais dans mes bras et on serait enfin à l’air libre… Mais je ne suis pas assez puissante pour réaliser un exploit pareil. Un rire nerveux s’échappe de ses lèvres alors qu’elle arrive à cette conclusion. C’en est presque amusant. Depuis quand n’ai-je plus été dans une situation où j’ai les pieds et les mains liés ? Où mes pouvoirs ne me savent pas me sortir d’une telle situation ? Ca me fout une belle claque d’humilité dans la tronche, fait-elle avec une pointe d’ironie et de sarcasme.

    Mais ça ne veut pas dire que Neera compte être enterrée vivante dans cet endroit pourri. Défaitiste, elle ? Non, ce n’est pas prêt d’arriver. Il faut juste qu’elle arrive à surmonter sa phobie, qu’elle ne se laisse pas dominer par cet espace clos, sombre et potentiellement dangereux. En cela la présence d’Eryah lui sera bien utile, même si les deux demoiselles ne le savent probablement pas encore.

    Quand son élève lui souligne que tout s’est effondré si précipitamment, la semi-titanide comprend aussitôt le sous-entendu de sa compagne.

    - Soit on nous a épiée depuis qu’on est sortie depuis la maison du maire… Soit le responsable vit dans les grottes ou dans les environs. En tous les cas, il est un habitué, c’est certain. On ne crée pas un éboulement en à peine cinq minutes… A moins que ce soit dû à une cause naturelle, c’est possible. Mais j’en doute… En tout cas, je n’ai pas intérêt à tomber là, maintenant, sur le responsable. Je ne suis même pas sûre que je le lui laisserai le temps de parler...

    Un sourire crispé apparaît ensuite sur son regard quand Eryah lui propose à manger et à boire.

    - Merci, mais j’ai encore ma sacoche. C’est une chance que je ne l’ai pas perdue en courant…

    Sur ses paroles, la belle prend d’ailleurs sa gourde pendant que l’espionne s’assied en face d’elle. La diviniste prend une ou deux gorgée d’eau pour s’hydrater, pas plus, et c’est lorsqu’elle referme sa réserve d’eau que son interlocutrice reprend la parole. En s’accusant. En trouvant qu’elle a fait une erreur. Et Neera ne comprend pas.

    - Ta faute ? En quoi ? Comment ? Pouvais-tu te douter qu’il y aurait un éboulement ? Non, n’est-ce pas ? Alors en quoi serais-tu responsable ?

    Le ton de la professeure est un peu plus sévère, mais bien vite un sourire radoucit ses traits, alors qu’elle saisit les mains de son étudiante.

    - Tu n’as pas à t’en vouloir Eryah. Du reste, la plus coupable, quand on y pense, c’est moi. J’ai cinq cent ans, et pourtant, je n’ai jamais imaginé être piégée ici comme une vulgaire idiote, fait-elle en ayant pour la première fois un ton plus espiègle. Qui ne durera pas car elle se sent trop oppressée par cet environnement, mais le but, c’est de chasser les remords de son amie.

    La magicienne décline d’un geste de la tête l’offre d’Eryah concernant ses rations. Elle n’a pas envie de manger, là. Du reste, même si elle le faisait, elle serait potentiellement capable de le vomir dans les tunnels un peu plus loin alors… Non, elle ne préfère rien avaler pour le moment. Par contre, la fille de Lothab prend fermement la parole quand elle écoute sa comparse à nouveau.

    - J'espère juste que celui qui a fait s'effondrer l'entrée ne vas pas taper autre part pour nous achever....

    - Non. Je ne nous laisserai pas mourir. J’ai encore beaucoup trop de choses à faire pour passer chez les Gardiens. Je dois continuer mes recherches académiques, découvrir mes origines, voir qui va remplacer le Dérangeant, continuer à ennuyer ma Pléiade et à lui faire des misères, faire des beuveries avec Nineveh, voir le mariage de deux de mes meilleurs amis… Oui, j’ai beaucoup trop de choses à faire pour être enterrée ici. Alors on va se bouger le cul et s’en sortir ! D’ailleurs, toi aussi tu dois bien avoir des projets que tu veux réaliser non ? Ou des personnes que tu veux revoir, quel qu’en soit le prix ? Parle-moi d’elles. Ca nous permettra de passer le temps et puis… Ca nous donnera la motivation de continuer, envers et contre tout.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Lun 5 Juin - 17:44
    Elle était restée la mine basse, l'ai abattu par les événements qu'il venait de se dérouler, pour la simple et bonne raison qu'elle avait spécifiquement été entraînée pour ne pas se faire avoir et toujours avoir une longueur d'avance. Et elle s’était faite avoir comme une débutante, de façon totalement ridicule. Le type devait etre bien content.

    - Je ne doute pas de vos protections...mais une fois écroulés, même si on ne se retrouve pas écrasés, si on ne peux pas sortir, on va juste étouffer.

    Elle baissa la tête entre ses genoux, se passant frénétiquement les mains dans les cheveux. Elle n'avait pas répondue vraiment aux questions de Neera, si a ses remarques. A dire vrai, après avoir reposé sa gourde, elle était resté étrangement silencieuse. Même sur la question des cicatrices. Elle n’était plus a ça prêt en terme d'erreur. La sueur causé par l'adrénaline avait provoquée cette finalité, elle n'avait plus qu'a faire avec.

    Elle releva finalement la tête aux dernières phrase de la magicienne, et croisa son regard. Son corps devint un peu plus raide en remarquant l'expression dans ses yeux. Elle avait peur. Vraiment peur. Un stresse, une crainte causée par d'avantage que la peur de la mort. Non, il y avait plus. Une phobie, quelque chose qui avait du la travailler au delà de la poignée de minutes depuis laquelle elles étaient la.

    - Neera...

    Elle se releva sur ses pieds. Neera n’était pas en train de se morfondre, malgré l’état d’inquiétude et de malaise dans lequel elle était plongé. Pas en train de se morfondre dans une petite bataille avec son propre ego pour une raison qui lui était propre. En plus, sa professeur ne savait rien d'elle. Elle avait bien vue ses compétences, ainsi que ses marques. Et elle faisait comme si de rien etait.

    - Nous...

    Elle n’eut pas le temps de prononcer une phrase d'encouragement que Neera le fit elle meme, donnant du baume au cœur de la reikoise. Elle ne connaissait pas tant que ça Neera, et encore moins ses fréquentations. La vérité, c'est que si elle avait bien fait son travail, a la seconde ou elle s'etait autant rapproché d'une cible d'envergure comme la professeur de magie, elle aurait du étudier toute sa vie, ses connaissances, ses habitudes, ses origines. Elle n'en avait rien fait, par respect et amitié envers sa mentor. Encore une potentielle erreur de sa part. Elle n’était peut être pas fait pour ce boulot.

    - Vous avez raison. Tu...tu as raison. Ça te dérange si je...je te tutoie ? J'aimerais bien pouvoir avoir l'impression que vous n’êtes pas que ma professeur mais...mais que tu es mon amie.

    Elle avait arrêté son mouvement pour se lever au milieu, et se laissa retomber le dos contre la paroie rocheuse. Elle ne connaissait pas elle même ses origines ? Elle n'en avait jamais entendue parler plus tôt. Elle se rendit compte qu'elle ne s’était jamais vraiment intéressée a elle durant les moments passés ensemble. Par respect de leur statut, ou bien parce qu'elle était nulle en amitié ? Avait elle vraiment des amies au fond ? Cyradil ? Sans doute. Mais autrement ? Pas vraiment. Elle soupira.

    - Je...n'en ai pas vraiment énormément.

    Une seule personne lui venait en tête.

    - Vous...tu as raison sur un point. Je dispose de...compétences. Nombreuses. Ce n'est pas avec du marchandage quelconque. Je ne suis pas marchande en fait. J'ai mentis. Je suis désolée.

    Elle réalisa ce qu'elle avait dit après que ce soit sorti d'entre ses levres, et ferma les yeux. Bah, elles allaient peut etre mourir ici de ce qu'elle en savait. Et elle avait confiance en en elle. Elle pouvait bien, peut etre, faire une incartade, juste pour cette fois.

    - La seule personne qui me vient en tête c'est...une femme. Ma mere adoptive. Elle m'a sortit d'un endroit assez sordide, quand j’étais petite. C'est elle qui m'a formée, qui m'a enseignée ce que je sais et ce dont je suis capable. C'est elle qui a fait de moi ce que je suis maintenant...enfin, elle dirait que je suis une idiote qui ne se souviens pas de son entraînement, ahah...

    Elle se passa la main sur le visage, donnant l'impression qu'elle allait pleurer, alors que non, elle n'avait qu'une envie de se frotter un peu les yeux qui étaient devenus légèrement plus lourds durant une seconde.

    - Mais elle a disparue, du jour au lendemain. C'etait une des femmes les plus fortes du monde. Au sens propre du terme. Insaisissable. Une ombre en plein jour, voyant ce qu'on ne voit pas, dissimulée du regard du soleil. Elle est peut être morte, de ce que j'en sais.

    Elle soupira. Elle continuait de parler d'une histoire pas vraiment amusante, ce qui n’était pas dans son objectif. Mais puisque l'ambiance se prêtait aux révélations, elle n'avait pas pensé a qui que ce soit d'autres. Oui, elle aurait voulu la revoir au moins une fois. Pour savoir. Être certaine que ce n’était pas sa faute si elle était partie. Cette pensée la rongeait depuis le jour de sa disparition.

    - Rien qu'une histoire d'une petite putain esclave sans le sou qui se retrouve adoptée par quelqu'un de la haute, ahah. Pas très intéressant, pardon. Parlons de v...de toi, plutôt.

    Elle redressa son sourire factice qu'elle arborait souvent, sans qu'il soit vraiment convainquant, pour une fois.

    - Tu as parlé de tes origines...je ne savais pas que tu n'avais pas idée d'ou tu venais. J'ai toujours eu l'impression que tu etais si...confiante et assurée. Du genre de personne qui se connaissent parfaitement.

    Elle appuya la tete contre la paroie rocheuse, et réalisa soudainement quelque chose. D'une petite voix, et dans un sourire plus franc, elle ajouta dans un murmure.

    - Elia. C'est mon vrai prénom.
    Noble de La République
    Noble de La République
    Neera Storm
    Neera Storm
    Messages : 544
    crédits : 1527

    Info personnage
    Race: Demi-titan
    Vocation: Mage élémentaliste
    Alignement: Chaotique bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t832-neera-storm-termineehttps://www.rp-cendres.com/t837-neera-liens#5839https://www.rp-cendres.com/t836-neera-storm-chronologie#5836
  • Dim 25 Juin - 22:11

    Eryah fait quand même une bonne remarque. Il est clair que, une fois l’éboulis passé, les deux femmes peuvent se retrouver coincées par la masse de rochers autour d’elles. Cela étant dit, l’air et la foudre peuvent tordre n’importe quel matériau à pleine puissance. Et la puissance, la demi-titan sait qu’elle n’en manque pas. Le tout, c’est de ne pas créer un éboulement encore plus important en imposant sa volonté à la montagne. Neera est forte, mais elle reste mortelle, et surtout, elle n’est pas invincible.

    Quant à étouffer… Ce n’est pas une perspective qui l’enchante. C’est peut-être pourquoi l’enseignante a envie de s’échapper de là le plus vite possible, avant que sa peur et sa claustrophobie ne prennent trop le dessus. Elle déteste les endroits clos. Elle déteste les milieux sans issue. La foudre, comme le vent, ne sont pas fait pour être cloisonnés dans de tous petits espaces. Ce sont des éléments libres, dénués de toutes limites, qui dansent et jouent dans les cieux infinis. La magicienne est un peu à leur image. Mais peu importe à quel point la situation est critique, elle ne renoncera pas. Il n’en est pas question. Comme elle l’a dit à son élève, elle a bien trop de projets sur le feu pour se résigner à mourir.

    Cela dit, la sang-mêlée a beau se dire ça, de la sueur commence à se plaquer sur son visage, signe manifeste qu’elle ne tiendra pas longtemps dans ce trou à rat. Heureusement, c’est à ce moment-là que la jolie guerrière reprend la parole. Ce n’est pas parfait, mais ça a l’avantage de détourner son attention et l’élémentaliste trouve même le courage de lui adresser quelques mots de réconfort. Si bien que son étudiante finit par hocher du tête et à approuver ses dires. Mais contre toute-attente, elle bégaie, hésite et commence à la tutoyer. Dans d’autres circonstances, peut-être que la belle aux cheveux d’argent l’aurait reprise, mais ici, la semi-titanide n’en a cure, ça ne le dérange même pas qu’Eryah lui parle avec plus de familiarité. De toute façon, ce n’est même pas comme si la demoiselle faisait partie de Magic avant de commencer…

    - Tu peux me parler comme tu le souhaites… Je ne suis pas à ça près et venant de toi… Ca ne me dérange pas…

    Son souffle est plus court. Pas qu’elles manquent d’oxygène, il est trop tôt pour cela, c’est une simple manifestation de sa claustrophobie qui apparaît de plus en plus nettement. Mais Neera se concentre, et sourit légèrement à la mention que sa compagne désire juste avoir une amie…

    - Une belle femme comme toi n’a pas d’autres camarades plus intéressants que moi ? Je t’avoue que j’en suis un peu surprise.

    Tiens, son ton est légèrement taquin. Comme quoi écouter les autres, dans des situations de détresse, ça peut toujours avoir du bon. Enfin, la Républicaine se doute qu’elle va protester alors elle continue.

    - Cela me va. Tu peux me considérer comme une amie si tu le souhaites. Si tu avais été en plein cursus à Magic… Je n’aurais sans doute pas pu t’accorder cette faveur. A part des gens comme Gabriel… Mais tu n’appartiens pas à l’Académie, alors je peux agir différemment avec toi.

    Neera se terre dans un certain silence alors qu’elle écoute sa partenaire lui expliquer qu’elle a de nombreuses compétences. Apparemment, elle n’est pas marchande. Et elle lui a menti. Cela lui rappelle leur première rencontre, quand la demoiselle lui a sorti deux prénoms différents, sans lui dire manifestement toute la vérité. Est-ce que la magicienne est déçue par ce nouveau mensonge ? Disons que c’est dur à dire. Elle a d’autres chats à fouetter que lancer des reproches à Elia dans l’immédiat. Et puis, si elle se rappelle leurs leçons, Eryah lui a toujours semblé être elle-même… A moins que ce ne soit un masque ? Un grognement inaudible sort légèrement de ses lèvres. D’abord, Eliëndir qui lui cache des choses, ensuite son élève… Ce sera qui, le suivant ?

    Mais elle ne peut reprocher aux autres sa naïveté. C’est à elle d’en tirer des leçons, et au moins, Eryah semble livrer une part d’elle-même, en lui parlant de sa mère. S’agissait-il d’une rôdeuse, pour que sa fille ait ainsi des sens surdéveloppés ? C’est possible… Neera n’en sait trop rien, pour être honnête, et elle n’est pas sûre que c’est une bonne question à poser. D’autant qu’elle a disparu visiblement. Est-elle morte ? La Républicaine ne se sent pas capable de poser la question.

    - Si c’est ta mère qui t’a tout appris, ne désespère pas de la revoir. Elle doit avoir de la ressources, comme toi. Peut-être reviendra-t-elle au bout d’un moment. Il suffit qu’elle ait accepté un contrat… Ou qu’elle ait eu une urgence, je ne sais pas… Le Sekai est vaste et il peut tout arriver en ce monde.

    Eryah, quant à elle, lui révèle sans état d’âme qu’elle a surtout été une petite esclave très pauvre adoptée par quelqu’un de la bourgeoise. Hum. Shoumeïenne, républicaine, ou reikoise ?  Il est certain, en tout cas, que ça a pu lui donner des ailes. Et pourtant…

    - Je n’aurais pas dit que tu avais été élevée par une noble. En fait, j’aurais plutôt dit que tu étais un électron libre… Toi, te coltiner ces banquets fastidieux auprès de ces bourgeois bouffis par la richesse et par l’orgueil ? Non, tu ne me sembles pas coller à ce cadre… J’ai l’impression… que ta mère a plutôt voulu que tu sois une voyageuse qu’une dame de la haute société… Et je crois que ça te va mieux… Je te connais peut-être pas assez pour dire cela, mais dans un milieu trop restreint… Tu aurais étouffé…

    Un léger rire cristallin, un peu étouffé, s’échappe ensuite de ses lèvres quand Eryah – ou plutôt Elia – lui avoue qu’elle voyait comme une femme forte et assurée.

    - De manière générale, je le suis. Mais pour ce qui est de me connaître par contre… Ca, c’est une autre histoire…

    La jeune femme se relève lentement et elle continue :

    - Je suis bien Républicaine, poursuit-elle, Albus, mon intendant, était déjà dans ma demeure avant ma naissance. Il a lui-même vu que ma mère était enceinte. Mais quand même bien il m’affirme également mes parents étaient fidèles l’un envers l’autre, il est certain que j’ai été le fruit d’un adultère. Ce n’est pas possible autrement, en tout cas. Sinon, elle aurait rejoint la tombe depuis longtemps. Deux parents humains ne peuvent que donner place à un enfant humain. Elle n’a peut-être pas fait de cursus en médecine magique, mais sur ce point, la génétique est assez claire. Même Nineveh le lui confirmerait, au besoin. Ma mère n’étant pas une magicienne de base, j’ai sans nul doute repris mon affinité élémentaire de mon père biologique. Et j’ai hérité de sa puissance. Ca, au moins, c’est une certitude. Neera pose sa paume contre un des rochers posés devant elle, et elle expire doucement. Elle ne supportera pas bien longtemps d’être enfermée, alors elle va chercher dans ses réserves de mana, qui sont heureusement loin d’être épuisées. La demi-titan déploie d’abord sa magie de la terre, même si, à l’œil nu, rien ne se passe. C’est que l’élémentaliste essaie de se connecter à ce qui l’entoure pour déceler les faiblesses de l’éboulement autour d’eux. Pour voir quelle zone elle peut briser, ou quelle zone, à l’inverse, elle ne doit pas toucher. Son contrôle de cet élément est modéré, ce qui ne lui permet pas d’analyser toute la montagne ; pour réussir d’ailleurs une telle entreprise, il faudrait plutôt être un élémentaire qui maîtrise la roche. Compte-tenu des circonstances, Neera se limite donc au tunnel qui les emprisonne, cherchant les failles qui les entourent pour mieux comprendre leur environnement. C’est alors seulement qu’une brise d’air semble entourer Neera.  Parfois, je me demande… Si moi, je suis puissante, qu’en est-il de celui qui m’a engendrée ? Je n’ai jamais entendu d’un mage élémentaliste qui soit renommé dans tout le Sekai, mais peut-être s’agit-il de quelqu’un d’anonyme qui est déjà enterré depuis des lustres… Il lui faudra du temps pour canaliser, et elle accorde un sourire tendu à Elia. J’utilise ma magie de l’air pour déterminer s’il y a un passage un peu plus loin, si on peut vraiment espérer avoir une sortie de par là-bas. Si c’est le cas… En combinant mes pouvoirs avec la magie de la terre, on devrait pouvoir sortir d’ici vivantes. Sinon, je nous créerai un passage. Un léger silence. Enfin, tu vois. Nous avons chacun un parent qui vagabonde sur le continent sans qu’on sache ce qu’il en est vraiment. Je ne dirais pas que leur éducation laisse à désirer mais… Ils craignent un peu quand même. Enfin, nous sommes des grandes filles, nous allons nous débrouiller.

    Parce que pas un instant, Neera n’a songé à compter sur des secours externes. S’il y a bien une chose de laquelle elle est fière, c’est son indépendance, et ce n’est pas une montagne qui va arrêter la demi-titan.
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum