DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Siame

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Une seule flaque retient le couchant. - Page 3 JvNj4PH
    Gazette des cendres
    Été 2024
    Lire le journal
    #7
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    Le Coeur de Melorn
    Derniers sujets
    Il n'y a que la vérité qui blesse [PV Stad]Aujourd'hui à 2:35Carl Sorince
    Deux ans de Cendres !!!Hier à 23:19Xera
    [PA] Les Gorges d'Ildrekyhr.Hier à 22:17Falconi Genova
    Validations RP spéciaux - PancraceHier à 22:01Pancrace Dosian
    Retour par les vents arides | [Enkara] Hier à 21:05Enkara O'Shela
    Le passé au présent | Altarus Hier à 20:56Sixte V. Amala
    Aller en bas
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Zaïn Tevon-Duncan
    Zaïn Tevon-Duncan
    Messages : 380
    crédits : 1489

    Info personnage
    Race: Hybride
    Vocation: Guerrier Combattant
    Alignement: Chaotique Mauvais
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t223-zain-tevon-duncan-we-will-show-them-all-termineehttps://www.rp-cendres.com/t293-liens-zain-tevon-duncanhttps://www.rp-cendres.com/t287-chronologie-zain-tevon-duncan
  • Mer 26 Avr - 14:20





    « De l'amour, nous savons peu de chose. Il en est de l'amour comme d'une poire. La poire est sucrée, chacun en connait la forme. Mais essayez donc de définir la forme d'une poire. »

    - Andrzej Sapkowski.
    - Le Vanguard, Ikusa -

    Alors qu'ils étaient encore dans le salon, Kilanna rebondit sur la remarque de Zaïn à propos du dîner, à celle-ci il répliqua tout en parcourant la pièce du regard.

    - Tout naturellement, j'aime préparer mon poisson au feu de bois, par exemple, avec des oignons, de l'ail et du thym, le tout parfumé aux feuilles de laurier et au citron, servit avec du vin blanc et du riz, c'est un véritable plaisir pour le palais. Tu verras. Ajouta-t'il comme une promesse.

    Cela lui faisait infiniment plaisir d'être tombé sur quelqu'un de curieux, tout comme lui, qui s'intéressait à de nombreuses choses, toujours avide de partager de nouvelles expériences avec autrui et d'apprendre de nouvelles choses. Tout comme lui, tant qu'elle apprenait de nouvelles pratiques, ses passions ne se calmaient pas. C'était un véritable plaisir de passer cette journée avec elle, c'était comme s'ils ne pouvaient tomber à cours de sujets à aborder et d'activités à accomplir. Le monde s'ouvrait à eux avec ses secrets et mystères qu'ils pouvaient faire découvrir à l'autre ou découvrir ensemble. C'était rafraichissant, telle la brise d'air chaud printanière.

    Enfin, lors de la remontée de la dorade, Zaïn était pleinement concentré à guider les gestes de la demoiselle, dans la mesure où il fallait être très précis. Par exemple, il était tout à fait nécessaire de donner un gros coups dès qu'on se fut emparé de la canne à pêche avant de tirer dessus, sans quoi le poisson n'aura aucun mal à se défaire. De plus, il fallait donner de petits à-coups afin de perturber la nage du poisson cherchant à se dégager alors qu'on remontait la ligne, c'était indispensable pour le fatiguer et limiter les tensions sur le nylon, car même un fil si solide pouvait rompre. Voilà pourquoi Zaïn avait aidé Kila dans ses gestes, afin qu'elle apprenne tout en pratiquant, sans non plus tout faire à sa place. Et puis, ils leur fallait un repas, donc il fallait que ce soit bien fait, en plus du fait que, comme ceci, elle saura comment s'y prendre seule la prochaine fois.

    Zaïn était donc concentré, n'ayant pas fait attention au reste, n'ayant pas capté les regards de Kilanna ni même sa pression contre son buste, il ne l'avait pas non plus vu rougir, il était concentré. Et il avait bien fait car leurs efforts avaient payés : C'était une belle prise. Mais lorsqu'il tua l'animal, cela sembla délier soudainement la langue de la demoiselle. Zaïn compris d'emblée qu'il devait lui accorder toute son attention. Il inséra deux doigts dans les branchies de la dorade pour ne pas lâcher la prise tout en écoutant Kilanna. Lorsqu'elle termina, il planta son regard dans le sien, posant sa main libre sur l'une de ses épaules, comme pour lui prouver qu'il comprenait ce qu'elle ressentait.

    - Moi aussi j'ai été amené à tuer, de nombreuses fois. Ainsi va la vie. On voit toutes sortes de choses quand on voyage. Des paysans qui s'entre-tuent pour une borne au milieu d'un champ, que les escouades de deux régents fouleront demain pour s'y massacrer les uns les autres. Le long des routes, des pendus se balancent aux arbres ; dans les forêts, des bandits coupent la gorge des marchands. Dans les villes, on trébuche à chaque pas sur des cadavres abandonnés dans les caniveaux. Dans les châteaux, on se transperce à coup de poignard, et lors des banquets, c'est sans arrêt que l'on voit l'un ou l'autre convive rouler sous la table, empoisonné. Je m'y suis habitué. Alors ne t'en fais pas, si tu as tué quelqu'un qui te faisait du tort, quelqu'un de méprisable comme tu le décris, finalement, tu as fait ce qu'il fallait faire, tu n'as pas à t'en vouloir où à le cacher. Son regard se fit plus intense. Et sache que dans ce monde de violence, je te vois comme un rayon de soleil. Conclut-il.

    C'était étonnant que Tagar ai besoin d'une sécurité supplémentaire nécessitant les services de Kilanna, lui qui pourtant travaillait au palais impérial, l'endroit le mieux gardé du Sekai, entouré de soldats surentrainés et de gardes personnels aux milles talents. Et ce, sans parler de ceux de Tagar, étant le mage le plus puissant que Zaïn ai eu l'occasion de voir à l'œuvre, maitrisant de nombreux éléments et possédant des pouvoirs offensifs extrêmement redoutables. C'était étonnant qu'un tel homme ai besoin de la garde de Kilanna... Il y avait anguille sous roche.


    La seconde réplique de Zaïn est en partie tirée du roman Le Sorceleur d'Andrzej Sapkowski.



    Présentation | MP | Demande de RP | Chronologie | Liens |  Pré-Liens | Absences

    Nouveau Zaïn's Theme :
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mer 26 Avr - 15:31
    La description qu'il lui faisait du plat lui donna l'eau à la bouche. Ajoutez à cela qu'elle n'avait pas l'habitude de manger du poisson très souvent... Pour elle, cela se rapprochait du luxe. Elle planta ses yeux dans les siens une fois qu'il eut terminé son exposé.

    - Tu m'apprendras ? Si je suis honnête, je n'ai jamais eu à cuisiner, et j'avoue que ça me manque. Quand j'étais enfant, ma mère s'en chargeait, ensuite, je vivais à l'aubere, donc, encore une fois, ce n'est pas moi qui cuisinais. Et chez Tagar... Je n'ai pas osé insister pour qu'il me laisse m'en charger seule. Je ne sais même pas si j'arriverai à m'habituer à ce mode de vie, d'ailleurs. J'ai l'habitude de me débrouiller seule. Il est donc indispensable que je sache cuisiner.

    Son regard se fit alors plus intense. Vivre seule... Certes, elle savait faire. Mais avait-elle envie de continuer, maintenant qu'elle le connaissait ?

    Elle fut un peu déçue qu'il ne remarque pas ses attentions. D'un autre côté, pouvait-elle vraiment lui en vouloir ? La pêche semblait lui tenir à coeur. Elle-même aurait probablement fait abstraction du reste si on l'avait laissée s'adonner à son activité préférée... Qu'était-ce, d'ailleurs ? Elle avait le vol, d'accord, mais ce dernier requérait au contraire qu'elle accorde une grande attention à tout ce qui se passait autour et en elle. Elle n'aurait jamais pu louper un changement d'environnement, car en cela résidait son équilibre. La moindre faute d'attention pouvait lui coûter la vie, plusieurs mètres plus bas. Rien de tout cela ici.

    Lorsqu'elle se confia, la réponse qu'il lui offrit la fit vraiment pleurer, cette fois. Mais de gratitude. Cela avait été compliqué de trouver le courage de se confier. Et il ne la jugeait pas, au contraire, il la soutenait. N'y tenant plus, elle se jeta dans ses bras. Elle voulait lui donner cette affection qu'elle retenait depuis plus d'une heure. Elle voulait lui faire plaisir en échange. D'ailleurs, elle le lui demanda clairement :

    - Tu ne peux pas savoir à quel point ça me fait du bien, que tu me comprennes... Je peux faire quelque chose pour te remercier ? N'importe quoi, ce qui compte est que ça te fasse plaisir. Et ne refuse pas, cette fois, pitié. Je ne me sentirais pas bien si je ne t'aidais pas moi aussi.

    L'aider, lui faire plaisir... Peu importait. Elle avait une dette énorme envers lui, et n'avait actuellement qu'une seul envie : qu'il abandonne cette foutue politesse au moins pour quelques minutes et lui demande quelque chose. Elle s'y adonnerait avec plaisir, si elle en était capable. Elle était prête à tout pour rembourser les dettes qu'elle avait l'impression d'accumuler depuis qu'ils se connaissaient. Quant au compliment... Pour seule réaction, elle se contenta de se serrer plus fort contre lui. Elle ne parlerait pas à ce sujet. De toutes façons, elle se savait incapable de répondre correctement à un compliment. Le manque de relations sociales, probablement.

    Elle savait qu'elle devrait mettre fin à l'étreinte, qu'ils avaient encore beaucoup de choses à faire, comme par exemple, préparer le repas ou terminer la visite du bateau... Mais elle ne pouvait pas s'y résoudre. D'autant plus que, elle le savait, si elle le lâchait, elle devrait affronter sa réaction. Elle préférait mille fois rester là, à profiter de sa chaleur et de sa présence, sans voir son visage.
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Zaïn Tevon-Duncan
    Zaïn Tevon-Duncan
    Messages : 380
    crédits : 1489

    Info personnage
    Race: Hybride
    Vocation: Guerrier Combattant
    Alignement: Chaotique Mauvais
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t223-zain-tevon-duncan-we-will-show-them-all-termineehttps://www.rp-cendres.com/t293-liens-zain-tevon-duncanhttps://www.rp-cendres.com/t287-chronologie-zain-tevon-duncan
  • Jeu 27 Avr - 12:01





    « C'est comme si le monde avait disparu. Le monde est fait de bien de choses que je hais et que je ne veux pas. Mais si en partant d'ici, je voyais qu'il avait disparu, je ne voudrais pas ça. »

    - Kento Hinode.

    - Le Vanguard, Ikusa -


    Kilanna avait eu l'air emballée par l'idée de cuisiner, décidemment Zaïn lui aurait appris énormément rien qu'en une journée. Il fallait dire qu'elle manifestait de la motivation pour tout ce qu'il proposais, c'était impressionnant comme ils avaient en commun, apprenant beaucoup l'un de l'autre, le courant était tout de suite passé. Et ce au plus grand plaisir de Zaïn qui se réjouissait de pouvoir partager tant de choses avec une personne qu'il venait tout juste de rencontrer, c'était irréel et si magnifique ! Finalement les pièces et récits romantiques ne mentaient en rien lorsqu'ils décrivaient deux jeunes gens incapables de se séparer dès l'instant où leurs regards se croisaient. Tout cela était bien réel, il en avait la preuve sous les yeux.

    - Je te montrerai en détail les moindres ficelles de la cuisine, je ferai de toi une véritable prodige de cet art ! Friture, sauce, assaisonnement, présentation, parfum, couleur, saveur, cuisson, grillade, je t'initierai à tout ça avec joie. Déclara-t-il, comptant bien tenir cette promesse aussi.

    Depuis quelques années, Zaïn s'était intéressé à la cuisine, initié lui-même par sa sœur elle-même initiée par leur mère. S'ils avaient grandis dans la plus terrible des pauvreté, peu importe les maigres portions qu'ils avaient à se mettre sous la dent, leur mère s'était toujours efforcée d'assurer une présentation irréprochable des gamelles de riz bouillis ou de purée de pois qu'ils étaient parvenus à obtenir des restes de cuisines. Leur mère aimait à apporter de la couleur au plat le plus frugal qu'il soit, plaçant des pétales de pâquerettes sur les pois cassés ou disposant des fleurs de pissenlit pour égayer l'assiette de porridge qu'ils devaient se partager.

    C'était un art si merveilleux, si simple soit les exemples démontrés par leur mère, que la sœur de Zaïn s'y est vite plongée, ayant fait des pieds et des mains pour obtenir une pace de commis dans la cuisine d'une auberge du vieux port dès qu'elle eue l'âge de travailler. Elle expérimenta si bien des possibilités de présentation, de sauces et d'assaisonnements que la fréquentation générale de l'auberge grimpa en flèche pendant son séjour en son sein. Zaïn l'avait alors supplié de lui enseigner cet art. Il en était à présent un fervent amoureux.

    Mais en parlant d'amoureux, revenons un peu à ce qu'il se passa un peu plus tard.

    Lorsqu'il afficha son plein soutiens, il ne pouvait deviner la réaction qui s'ensuivit, elle se jeta dans ses bras, l'enserrant du mieux qu'elle pu, comme si elle ne voulais plus le lâcher. Il fut si surpris que ses jambes manquèrent de lâcher, mais il ne tomba pas, se ressaisissant malgré l'émotion. Elle se mit alors à pleurer... Non ! Qu'avait-il fait ? Il avait fait pleurer une fille... Il en eu lui même les larmes aux yeux, l'émotion le submergeant à son tour. Il posa alors la dorade sur un baril d'eau douce à porté de bras, afin de pouvoir poser une main dans son dos et une autre à l'arrière de la tête de Kila, lui rendant son étreinte. Il plongea alors son visage dans sa chevelure écarlate.

    Le parfum de freesia et d'abricot l'envahit.

    - C'est... hum, c'est que là, en cet instant même, j'ai tout ce dont je puisse rêver, et même plus. Oups, un peu trop subliminal. Mais tu pourrais m'inviter à ton tour, où tu voudras ! Aujourd'hui c'est moi qui t'accueilles, tu pourras me rendre la pareille, ça te plairais ? Sur ces mots, une larme coula à son tour sur sa joue droite, allant mouiller une mèche de cheveux de la demoiselle passant sur sa route.

    Il ne la lâchait pas, ne la lâcherai pas. L'étreinte pouvait durer une éternité si aucun des deux ne se décidait à lâcher l'autre. Ce qui était sûr c'est qu'il ne serait pas le premier à mettre fin à ce moment de bonheur à l'état pur, c'était si beau. Trop beau. Il aurait aimé prononcer les trois mots qui se pressaient à ses lèvres... Et si l'étreinte ne se terminait pas bientôt... Ils finiraient par lui échapper.





    Présentation | MP | Demande de RP | Chronologie | Liens |  Pré-Liens | Absences

    Nouveau Zaïn's Theme :
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Jeu 27 Avr - 16:51
    Il lui promit bien plus que ce qu'elle avait demandé. Elle voulait participer à l'élaboration de leur repas, il lui proposa une formation complète. Avec un petit rire, elle lança :

    - C'est un prétexte pour que je reste plusieurs jours ici ? Parce que tu ne me feras pas croire que tu pourras m'apprendre tout ça en quelques heures... Sans compter qu'il faudra le manger, le résultat de ces cours ! Quelque chose me dit que ça fera bien plus qu'un seul repas.

    Puis elle l'observa, se perdant une nouvelle fois dans son regard :

    - Mais tu sais que tu n'as pas besoin de trouver des prétextes. J'adorerais rester ici pour... Longtemps.

    Elle avait été sur le point de dire "toujours", mais non. Il ne fallait pas. Elle ne voulait pas le faire fuir. Après tout, elle en avait entendu, elle en avait même joué, des histoires d'hommes heureux dans leur couple mais qui fuyaient à la moindre notion d'engagement, mariage ou simplement vie commune. Comment se sentirait-elle si, comme les anti-héros de ces récits, il finissait par l'abandonner ? Et pourquoi pensait-elle à ces oeuvres romatiques ? Elle avait toujours ri face à elle, convaincue qu'elle n'était pas faite pour cela. Mais, à présent... Elle n'était plus sûre de rien. Ce qu'il se passait sur ce bateau ressemblait quand même beaucoup à ces récits qu'aimaient les petites filles. Elle avait aussi eu l'occasion d'en lire à de jeunes hybrides pleines de rêves. Qu'étaient-elles devenues, d'ailleurs, maintenant ? C'était ce qu'elle regrettait. Elle prenait soin des enfants de son peuple lorsqu'elle les croisait, mais, bien souvent, elle ne les revoyait pas par la suite. Et si elle finissait par en adopter un ? Ainsi, elle pourrait faire plus que savoir comment il évoluait, elle y contribuerait également.
    Mais... Prendre soin d'un enfant pendant quelques heures, c'était autre chose que de jouer les mères, elle le savait. En serait-elle capable ? Et pourquoi y pensait-elle ? Cela n'arriverait jamais, de toutes façons.

    Elle fut agréablement surprise qu'il lui rende son étreinte. Alors... Peut-être pouvait-elle oser affronter son regard ? Peut-être avait-elle eu tort de le craindre ? Relevant le regard, elle l'observa. Mais... Il pleurait ? Dégageant une main, elle alla cueillir une nouvelle larme qui commençait à couler sur sa joue.

    - Oh non, je t'en prie, ne pleure pas. Je vais m''en vouloir...

    C'était un pléonasme. Elle s'en voulait déjà. Néanmoins, il venait de lui dire être heureux... Appuyant sa joue contre l'homme, ele observa son propre doigt encore mouillé de la larme qu'elle venait de récolter. Etaient-ce des larmes de bonheur, comme elle plus tôt ? Si c'était le cas...

    - Enfin, sauf si c'est une preuve de bonheur. Là, je serais plutôt fière.

    Elle gloussa. Puis il lui proposa de l'inviter... Elle réfléchit. Où elle voulait ? Où voulait-elle l'amener ? Elle ne pouvait penser qu'à un seul endroit. Le seul endroit vraiment à elle, qui lui ressemblait, et bien plus. Un endroit qui était comme une visite dans son intimité...

    - Je ne peux penser qu'à chez moi... Mais c'est sur la propriété de Tagar, je ne sais pas si je devrais lui demander la permission... Même si je pense que puisque c'est toi, ça devrait être plus une formalité qu'autre chose. Mais... C'est vrai que j'avais envie de t'y amener de toutes façons. Un juste retour des choses, si on peut dire.

    Par contre, si elle voulait l'inviter... Elle devrait se dépêcher de terminer la décoration. En effet, elle ne voulait pas lui montrer quelque chose d'à moitié terminé. Il méritait mieux. Bien mieux. Principalement ce ciel étoilé qu'elle se faisait un plaisir d'aménager et de sans cesse améliorer au-dessus de sa chambre. En parlant de nid... Elle se blottit dans son étreinte. Voilà qui était confortable. Et moins luxueux que ces meubles qu'elle était réduite à devoir intégrer dans ses habitudes tant qu'elle n'en aurait pas trouvé qui soient dignes de les remplacer. Et, si elle se sentait capable de terminer la décoration avant d'inviter Zaïn, pour les meubles, elle le savait, c'était impossible. Tant pis. Elle n'attendrait pas des années pour la simple raison que les meubles étaient trop beaux pour elle. D'un autre côté... Ce serait peut-être un moyen de lui en mettre plein les yeux ? Ce ne serait pas une si mauvaise idée, finalement. Mais... Apprécierait-il ? D'un autre côté, si elle sentait que cela ne lui plaisait pas, elle pourrait toujours lui dire qu'elle comptait changer. Et si ça lui plaisait... Elle garderait peut-être ceux qui étaient déjà là.

    - Tiens, comme ça, tu pourras même me donner ton avis. Je tiens à me charger seule de la décoration, mais pour le reste, je suis ouverte aux suggestions !

    Une fois de plus, elle plongea dans son regard. Etait-ce normal d'y voir tout un monde, qui se déployait un peu plus à chaque fois qu'elle le regardait ?
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Zaïn Tevon-Duncan
    Zaïn Tevon-Duncan
    Messages : 380
    crédits : 1489

    Info personnage
    Race: Hybride
    Vocation: Guerrier Combattant
    Alignement: Chaotique Mauvais
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t223-zain-tevon-duncan-we-will-show-them-all-termineehttps://www.rp-cendres.com/t293-liens-zain-tevon-duncanhttps://www.rp-cendres.com/t287-chronologie-zain-tevon-duncan
  • Jeu 27 Avr - 18:49




    - Le Vanguard, Ikusa -

    - Je suis un bien meilleur cuisinier qu'il n'y parait, tu verras. Il accompagna ses paroles d'un clin d'œil.

    Leurs échanges étaient en permanence ponctués de regard chargés d'émotions, de tendresse, d'admiration, d'engouement, de reconnaissance, le tout enjolivé par un tout autre sentiment indicible. Peut-être parviendrait-il même à lui montrer tout ça en un seul plat ! Il allait devoir redoubler d'ingéniosité pour préparer un repas digne de ce nom, un repas parfait pour un dîner aux chandelles. Il en avait déjà des étoiles dans les yeux, juste tous les deux, face à face, dans cette pièce éclairée à la bougie, dégustant un plat pêché et préparé à deux. Cette vision idyllique vendait du rêve et était probablement ce qu'il chercherait à accomplir.

    Kila signifia alors vouloir rester le plus longtemps possible ici, prouvant qu'elle appréciait le monde qu'il lui faisait découvrir, qu'elle aimait à être sur un bateau, mais par dessus tout qu'elle s'était éprise de sa compagnie. Et c'était réciproque. Si seulement la chaloupe pouvait se délier d'elle-même, les empêchant de revenir à terre ne serait-ce qu'un peu plus longtemps. Et même si cela venait à arriver, Kilanna pourrait toujours repartir à terre au moyen des airs, mais il commençait à douter du fait qu'elle le quitte si facilement.

    - Aussi longtemps que tu le voudras. Répliqua-t-il, ce qui revenais à dire "Toujours".

    Plus tard, lors du câlin qui n'en finissait plus - peut-être que Kila voudrait retoucher le sol un jour - Zaïn en vint à être submergé par ses émotions, ce qui n'arrivait jamais à vrai dire, les contrôlant en temps normal. Mais ce n'était clairement pas un moment banal. Jusqu'à présent, personne ne pouvait s'arroger le fait de l'avoir déjà vu verser la moindre larme. S'il avait déjà pleuré, il ne l'avait jamais fait devant qui que ce soit, allant déverser ses larmes dans un coin à l'abris des regards. Mais là il n'avait pu retenir ses yeux de s'humidifier, deux larmes étaient parvenues à s'échapper. Ils étaient deux madeleines à chouiner comme ça, se serrant l'un contre l'autre, si ce n'était pas pathétique c'était adorable.

    Elle le remarqua et fit un geste qui le toucha profondément, récupérant délicatement l'une de ses larmes, leurs regards mouillés se croisant alors. Elle se serra tout contre lui, il faisait attention en l'étreignant de ne point froisser ses ailes.

    - Alors tu peux être fière. Articula-t-il.

    C'était le bonheur, ils ne remercieront jamais assez la Providence d'avoir emmêlé leurs destins respectif pour n'en faire qu'un. Peu importe les horreurs de ce monde, les péripéties qui surviendront, les guerres qui éclaterons et les difficultés qu'ils rencontreront, tant qu'ils seraient ensemble, leur existence se fera plus douce, et le monde presque beau. Il en était intimement convaincu. Rien que leurs bras entrelacés le prouvait. Comme pour répondre à son souhait de lier leurs destins, Kila l'invita à venir chez elle, afin de lui faire découvrir son logis à son tour.

    Leurs regards ne voulaient plus se lâcher, tout comme leurs bras.

    - Ce serait avec la plus grande des joies que j'aimerai découvrir ton chez-toi, d'autant plus si je peux t'être utile, tu verras, je suis de bon conseil dans l'ensemble. Il partagea alors son rire.

    Il sentait toujours ses mains dans son dos, tantôt elle avait même plantée ses ongles dans ses dorsaux, comme si elle voulait s'y ancrer pour éliminer toute possibilité de séparation. Quant à Zaïn, son étreinte se voulait douce et rassurante, mais il avait joint ses mains dans son dos, verrouillant le câlin. Elle avait son oreille posée sur son coeur, à coup sûr elle devait percevoir les battements effrénés de celui-ci, même après un entrainement intense son coeur de battait pas si fort !






    Présentation | MP | Demande de RP | Chronologie | Liens |  Pré-Liens | Absences

    Nouveau Zaïn's Theme :
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Jeu 27 Avr - 19:42
    Un bon cuisinier ? Combien d'autres talents avait-il encore en réserve ? Elle sourit :

    - Dis-moi plutôt ce que tu ne sais pas faire, ça ira plus vite !

    En tous cas, elle avait hâte de découvrir ces fameuses compétences culinaires. Elle-même devrait aussi lui en faire partager, se dit-elle. Après une réflexion, elle finit par réaliser que c'était déjà prévu. Après tout, il lui avait promis de venir voir une représentation... Il lui faudrait vraiment répéter sérieusement, afin de lui offrir une prestation inoubliable ! À condition de ne pas être perturbée par le fait qu'elle savait qu'il serait dans la salle. Et ça, elle ne pouvait pas se l'assurer, malheureusement. Peut-être devrait-elle demander à sa complice de la troupe des conseils pour gérer cela. Elle abandonna rapidement cette idée. Elle pouvait déjà la voir lui répondre avec quelque chose du genre "eh bien, voilà que ma Kila a enfin décidé de suivre mes conseils ? Alors ? ça y est, tu t'autorises à rêver ? Tu vois, tu ouvres ton coeur, et tu es tout de suite récompensée !" Oui, vraiment, ce n'était pas une bonne idée. Elle savait que ces commentaires n'étaient que le reflet d'une amitié sincère, qu'elle ne voulait que son bonheur, mais... Finalement, elle n'était pas prête à en parler. Elle n'était même pas certaine d'être prête à accepter ses sentiments. Oui, à présent, elle le reconnaissait. Elle pouvait l'admettre... Tant que cela restait en elle-même. Oui, elle avait trouvé l'amour. Non, elle ne le dirait à personne. Pas même à lui. Alors, comment espérer s'en ouvrir à une amie ? D'un autre côté, dans les récits, c'étaient souvent les amies de l'héroïne qui l'aidaient à traverser cette étape... Plus elle réfléchissait et moins elle savait quoi faire.

    Alors, la meilleure solution restait peut-être de ne rien faire. Simplement profiter de ce moment, à deux, seuls au monde.

    Elle en était là de ses pensées lorsqu'il confirma qu'il l'accepterait... Aussi longtemps qu'elle le voudrait ? Vraiment ?

    - Hum... ça me touche, mais... Désolée de tout casser, mais ce ne sera pas possible. Ni pour toi ni pour moi. On a tous les deux des obligations à terre. Mais pourquoi ne pas se retrouver le soir ? Après la séparation de la journée, ce ne sera que plus agréable, non ?

    Elle était littéralement en train de lui proposer de vivre ensemble, là ! Elle n'en revenait pas de son audace. Rougissant de nouveau, elle s'empressa de s'excuser.

    - Euh désolée, je ne voulais pas... Enfin... Je prends mes rêves pour des réalités. Désolée, encore.

    Puis vint leur étreinte enchantée et qui ne semblait pas destinée à s'arrêter. Elle pouvait être fière ? Ce qui voulait dire qu'elle l'avait rendu heureux ? Elle lui retourna un sourire éblouissant :

    - Je ne sais pas trop ce que j'ai fait pour créer ce bonheur, mais tant mieux ! Même si j'aimerais comprendre, pour pouvoir le reproduire.

    Mais qu'il réponde à cette demande ou non lui importait peu. Peut-être que c'était simplement comme elle ? Juste le fait d'être ensemble ? Non, encore une fois, elle rêvait. Il ne l'aimait pas. Elle ne devait pas l'oublier. Mais, étrangement, cela ne la dérangeait plus. Le simple fait de le savoir heureux lui suffisait. Et le voilà qui acceptait son invitation. Bien. Elle devrait donc s'arranger pour que tout soit parfait. Ces bibelots qu'elle avait laissés traîner, par exemple, il lui faudrait impérativement leur trouver une place. Depuis le temps qu'elle parlait de refaire la peinture, il faudrait en faire une réalité. Peut-être trouver d'autres pierres pour figurer les étoiles en haut. Créer de nouveaux oiseaux en bas, il n'y en aurait jamais trop. Et, surtout, régler cette histoire de lune et de soleil. Elle n'était toujours pas allée voir l'artisane recommandée par Tagar, après tout. Mais d'un autre côté... Le fait d'utiliser de l'or, pour elle qui clamait rejeter le luxe, la dérangeait. Il lui faudrait un matériau moins luxueux mais tout aussi beau...

    Elle ferma les yeux, se laissant bercer par les battements de son coeur. Et ne put s'empêcher qu'ils feraient une bonne berceuse. Ils représentaient la sécurité, et surtout, la présence de leur propriétaire. Jamais elle n'avait imaginé pouvoir dormir auprès de quelqu'un, car jamais elle n'avait eu suffisamment confiance en les personnes qu'elle croisait. Cette fois, c'était différent. Elle sentait que, si elle n'y ferait pas attention, elle pourrait s'endormir là, dans ses bras. Et ce n'était pas un signe d'ennui, au contraire. Elle se sentait en sécurité et en confiance.
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Zaïn Tevon-Duncan
    Zaïn Tevon-Duncan
    Messages : 380
    crédits : 1489

    Info personnage
    Race: Hybride
    Vocation: Guerrier Combattant
    Alignement: Chaotique Mauvais
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t223-zain-tevon-duncan-we-will-show-them-all-termineehttps://www.rp-cendres.com/t293-liens-zain-tevon-duncanhttps://www.rp-cendres.com/t287-chronologie-zain-tevon-duncan
  • Ven 28 Avr - 11:22





    « Tu as raison, les mots manquent, le coeur est plein, la parole est vide, comment dire qu’on aime ? Comment exprimer l’amour ? Comment l’exprimer à une femme comme toi ? Par quelles paroles rendre ce mélange de tendresse, de respect, d’estime, d’admiration, de dévouement et d’adoration qu’une âme comme la tienne fait naître dans un coeur comme le mien ? J’y renonce. La parole humaine n’est pas faite pour exprimer l’infini, et je me contente de te dire je t’aime ! »

    - Victor Hugo.
    - Voguant vers l'idylle -


    Elle s'étonnait du nombre de talents que maitrisait Zaïn, ce qui l'amena à se demander tout ce qu'il savait faire. Zaïn était un fin cuisinier, capitaine, pêcheur, pratiquant de nombreux sports et maitrisant de nombreux arts martiaux ; il savait lire, écrire, nager, il s'intéressait aux arts musicaux et dramaturgiques, il avait des notions d'économie et de politique, il était bon jardinier et s'en sortait bien aux jeux de cartes et de plateau, tout en s'intéressant à de très nombreux sujets, curieux qu'il était. Zaïn était persuadé qu'il n'avait fait qu'énumérer mentalement que ses talents les plus majeurs, mais il savait bien faire quelques autres petites choses bien pratiques. Mais outre cela, il était surtout modeste et lui répondit :

    - Bah, déjà je ne sais pas voler comme toi, quoique ça va bientôt être arrangé. Il afficha un large sourire, amusé.

    Voilà qu'elle proposait qu'ils se voient au quotidien, que chaque jour ils profitent du bonheur que leur relation procure.

    - Non, non, ne t'excuse pas, c'est une idée magique, et si c'est ce que tu souhaite, c'est également ce que je veux. Il s'arrêta là, c'était suffisamment clair comme ça.

    S'ils s'entendaient aussi bien et que la présence de l'autre leur apportait tant de bonne humeur, ce serai dommage de passer à côté d'une existence si heureuse, non ? Ce serait presque criminel de ne pas se voir dès que l'occasion se profilait. Alors si son idée implicitait presque qu'ils emménagent, même si elle s'avançait vite, elle était tout bonnement merveilleuse.

    Dehors, sur le pont, la dorade attendait sur son baril, observant de ses yeux vides les deux hybrides serrés l'un contre l'autre, tout ce qu'elle espérait c'était qu'aucun goéland n'ai l'idée de profiter de leur inattention pour exercer un piquet et voler la prise. Mais ils étaient tout proches et les oiseaux savaient qu'ils risqueraient gros à tenter le chapardage de la dorade. Ils ne s'y risquèrent point. Cela faisait une paire de minutes que Kilanna s'était jetée dans ses bras sous le coup de l'émotion. Zaïn redoutait de craquer sous le poids de ses sentiments et de lâcher les trois mots qui se ressaient contre ses lèvres.

    Une légère brise s'était levée, venant faire flotter les voiles tendues, une ondée apparut à la surface de l'eau, emportant de fines gouttelettes dans les airs, venant se mêler aux larmes. Le ciel demeurait dégagé. Le drapeau du reike, au dessus du nid de pie claqua doucement, comme s'il hésitait à perturber ce moment idyllique, plus bas sur le navire. Zaïn appréciait d'autant plus cette odeur de freesia et d'abricot, sachant qu'il ne pourrait plus jamais s'en lasser, mais il fini par délier ses mains du dos de Kilanna, il posa ses deux mains sur les épaules de la demoiselle pour mieux l'admirer.

    Elle demanda alors ce qui pouvait bien lui procurer du bonheur dans cette relation, que pouvait-il bien répondre à ça ? Et si son cerveau cherchait une réponse adéquate, réfléchie et construite, son coeur en décida tout autrement, parlant subitement pour lui. Les trois mots qu'il retenait jusque là lui échappèrent, les lèvres serrées, à demi-mot, prononcés tel un secret indicible. Ces trois mots se glissèrent dans la fente que formaient ses lèvres qu'il ne pu garder fermer. Ils lui avaient échappés.

    - Je t'aime...

    Il ouvrit alors de grand yeux, lui-même surpris par ses paroles, faisant virevolter son regard vers l'horizon puis glisser jusqu'au sol, le voilà qui ne pouvait plus affronter les yeux de la dulcinée, quelle que soit la réaction de la demoiselle à qui ces trois mots étaient adressés. Les poils de ses oreilles s'étaient subitement hérissés. Que venait-il de faire ? Ils ne se connaissaient que depuis peu et même s'ils avaient incroyablement bien accrochés, rien ne lui prouvait que ses sentiments, portés par ces deux petits mots, étaient réciproques. Une courte seconde de silence s'était écoulée depuis qu'il avait exprimé ses émotions sans le vouloir. Il mit un genoux à terre, tombant sous le poids de la honte, avant de se rendre compte qu'il n'avait fait que tomber à sa hauteur, leurs deux visages se faisant face alors qu'il fixait toujours le sol, comme s'il cherchait le moindre défaut dans le parquet du pont. Une seconde de silence s'était écoulée, puis une autre.

    - Pardon, Kila... Je ne sais pas ce qui m'a pris... Articula-t-il avec peine, craignant d'avoir gâché un bon moment.

    Etat actuel du héro :





    Présentation | MP | Demande de RP | Chronologie | Liens |  Pré-Liens | Absences

    Nouveau Zaïn's Theme :
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Ven 28 Avr - 14:36
    Il ne savait pas voler.. Elle ne put retenir un nouveau rire. Justement, il s'agissait de leur plus gros problème.

    - Oui, il va sérieusement falloir que je trouve le moyen d'arranger ça... Quoi que, maintenant, je me dis que ça me donne peut-être un avantage sur toi, non ? Quelque chose dont je sois capable et pas toi...

    D'un autre côté, il semblait prêt à lui apprendre toutes ces choses. Enfin, elle verrait bien comment il réagirait. Même s'il était vrai également qu'elle adorerait sillonner les cieux en sa compagnie, tout comme ils sillonneraient bientôt les flots. La mer, le ciel... Deux mondes à la fois si semblables et si différents, si proches et si éloignés... Comme eux. Chacun incarnait son monde à la perfection.

    Quant à sa proposition stupide de brûler les étapes jusqu'à l'emménagement, il lui fit une réponse qui... Aurait dû lui plaire ? Elle secoua la tête. Elle en avait assez qu'il s'efface pour elle.

    - Non. Ne vis pas à travers moi. Qu'est-ce que TOI, tu veux ? Reste toi-même, bon sang ! Je ne veux pas un clone. Je ne veux pas non plus te blesser, mais... Tu vois, tu as l'air de mettre mes désirs sur un piédestal. Mais qui te dit que je n'ai pas envie de te faire plaisir, moi aussi ? Et puis, on est chez toi, tu es censé être le plus important, ici.

    Mais elle ne voulait pas qu'il se sente mal pour cela. Doucement, elle lui prit la main. Elle ne savait pas pourquoi, mais elle voulait simplement faire quelque chose pour lui prouver que ce n'était pas un reproche. Puis elle l'observa, cherchant à suivre le cheminement de ses pensées.

    Elle fut surprise lorsqu'il la lâcha et laissa échapper un grognement de protestation. Mais rapidement, elle l'oublia. Il l'observait. Elle l'observa aussi. Ses yeux avaient changé... Enfin, ils avaient toujours cette merveilleuse couleur et ces motifs envoûtants, mais... Quelque chose dans leur expression.... Elle sut que quelque chose de très important était sur le point de se produire. Soudainement incertaine, elle posa une main sur l'une des siennes, cherchant sa force pour y faire face. Après tout, rien de mal ne pouvait lui arriver ici, non ? C'était la première fois qu'elle angoissait depuis qu'elle était montée sur ce navire. Il se tramait quelque chose, elle le sentait, mais n'était pas certaine de vouloir savoir ce que c'était. L'air avait changé, s'étant fait plus lourd, malgré ses cheveux qui commençaient à flotter dans le vent naissant.

    Lorsqu'enfin les mots s'échappèrent, prononcés comme un murmure, elle les entendit pourtant comme s'il avait hurlé. Vraiment ? S'était-elle vraiment trompée à ce point ? Elle ne savait plus que penser. Le chaos qui avait à peine commencé à s'organiser dans son esprit repartit de plus belle. D'autant plus que, elle le savait, il était désormais de son devoir de lui répondre dans les plus brefs délais. Il stressait déjà, elle le savait. Et cela irait en empirant tant qu'elle ne dirait rien, si les récits avaient raison. Mais que dire ? Elle-même n'était pas sûre de ses sentiments ! Et puis, même si elle commençait à admettre leur existence, elle s'était promis de ne pas lui en parler, craignant de se tromper. Mais à présent... Elle n'avait plus le temps, il fallait choisir une posture. Elle devait décider quoi faire, et son temps se comptait en secondes.

    Lorsqu'il parla à nouveau, elle n'était pas plus avancée. Néanmoins, elle se devait de le rassurer. Elle lui prit les deux mains, et, le regardant bien dans les yeux, parla sans vraiment réfléchir :

    - Ne t'excuse pas, tu es honnête, et j'aime ça. Il fallait que ça sorte, sûrement... Et... Hum... J'imagine que je dois répondre...

    Elle détourna le regard. Que dire ? Elle venait de faire l'apologie de l'honnêteté. Autant en faire preuve elle aussi. N'osant pas le regarder, elle se lança, refusant de se laisser le temps de réfléchir :

    - Honnêtement, je ne sais pas. J'ai toujours été seule, comment définir ce que je ressens pour quelqu'un ? Je me suis toujours bien entendue avec les hybrides, mais toi, c'est différent. Ici, je me sens en sécurité. J'ai découvert tellement de choses... Et toi, aussi. Je ne m'attache pas aussi vite... Enfin, pas du tout, d'habitude. Bien sûr, j'ai envie de te sauter dessus, de t'embrasser, mais en même temps, j'ai peur de ta réaction. Tu es beau, tu es intelligent, tu sais tout faire, tu es le seul à me mettre vraiment à l'aise, je ne veux pas te laisser, je te vois dans toutes les étapes de ma vie future, mais... Est-ce que c'est vraiment de l'amour ? Je n'en sais rien. Je te laisse juger par toi-même.

    Le laisser répondre pour elle... Etait-ce une bonne idée ? Elle avait parlé très vite, et dut donc reprendre son souffle. D'ailleurs, elle le réalisait à présent, elle avait du mal à respirer... Etait-ce dû à sa présence ? Et pourquoi n'avait-elle pas remarqué ça plus tôt ? Etait-ce une conséquence de ses mots ? Elle avait eu raison, finalement. Il s'était bien passé quelque chose d'important.

    Ayant soudain envie de faire diversion, elle revint vers le poisson :

    - Il serait peut-être temps de penser à le préparer, non ?
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Zaïn Tevon-Duncan
    Zaïn Tevon-Duncan
    Messages : 380
    crédits : 1489

    Info personnage
    Race: Hybride
    Vocation: Guerrier Combattant
    Alignement: Chaotique Mauvais
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t223-zain-tevon-duncan-we-will-show-them-all-termineehttps://www.rp-cendres.com/t293-liens-zain-tevon-duncanhttps://www.rp-cendres.com/t287-chronologie-zain-tevon-duncan
  • Dim 30 Avr - 17:47



    Une seule flaque retient le couchant. - Page 3 Death-note-kira

    - Retour à la réalité -


    Décidemment elle était pas commune ! D'habitude les amies de Zaïn appréciaient qu'il soit si prévenant et attentionné, mais pas Kilanna, qui se révoltait face à désinvolture galante. Mais à son plus grand plaisir, Zaïn commençait à aimer ça, rendant encore plus la demoiselle unique en son genre. Il n'avait jamais croisé de femmes qui acceptaient de le faire passer à égalité, sur le point sentimental. C'était naturel chez elle. Il inclina la tête, fermant les yeux, il se mit à sourire.

    - Tu te doutes bien que si je le formule comme ça c'est que je le souhaite tout autant que toi. Assura-t-il tout en lui prenant la main.

    C'était étrange, peut-être n'avait-il pas la même conception des émotions que tout le monde, ni même la même définition de ce qu'était l'amour. Il ne compris pas tout de suite la réponse qu'elle donna lorsqu'il déclara sans faire exprès ses sentiments, restant un instant interloqué. Pourtant, c'était bien elle qui le prenait pas la main depuis leur rencontre, c'était bien à l'initiative de la jeune femme qu'ils se sont pris dans les bras, non ? Il n'avait jamais forcé, à aucun moment, un contact physique quel qu'il soit, restant galant, courtois et ne la forçant en aucun cas. Toute proximité provenait d'elle, et d'elle-seule, il n'avait fait que se réjouir en lui rendant la pareille. Depuis le début il prenait ces marques d'affection pour des marques d'amour, lui qui estimait qu'une telle propension à prendre la main et dans les bras était un signe d'amour... Il semblait qu'ils n'aient pas la même sensibilité à ce genre de choses tous les deux. Pour lui, des amis ne se prenaient pas par la main et ne se serraient pas l'un contre l'autre de la sorte, seuls des êtres aimants faisaient de telles choses. Du moins dans son esprit à lui, car visiblement Kilanna ne voyait là que de l'amitié. Comment était-ce possible ? Faisait-elle ça avec ses amis ? Prenait-elle Tagar dans ses bras ? Prenait-elle la main de cet Halewyn ? Il s'était fourvoyé en pensant qu'elle ne faisait ça qu'avec lui pour l'amour qu'elle aurait pu nourrir pour lui, alors qu'il semblerait que ce n'avait été que des signes d'amitié.

    Il semblerait en effet que le coup de foudre avait été unilatéral, malgré tous les signes qu'il avait perçu.

    Son coeur avait manqué un battement, son regard se vida de toute expressivité. C'était comme s'il venait de prendre un coup en pleine figure, mais là où d'habitude une véritable gifle l'aurait laissé de marbre, à peine une petite rougeur sur la joue, c'était comme s'il venait de prendre un uppercut directement de Tensai en personne, un coup si violent qu'il aurait été propulsé dans les airs, si haut qu'il ne serait jamais retombé. Sa bouche était pâteuse, ses oreilles sifflaient, ses mains tremblaient et sa vision s'était floutée... Surement à cause des larmes qui imprégnaient ses yeux.

    Ce qu'elle avait pourtant décris c'était la définition même de l'amour... Qu'avait-il manqué ? Il avait loupé un truc ? Ce n'était pas possible, elle venait d'expliquer en détail comme cet amour était réciproque, mais conclue par le "je ne sais pas" qui tranchait la question. Une conclusion univoque, réfutant tout ce qui avait été dit et vécu plus tôt. Si cela avait été possible, il aurait brisé le sol sous ses pieds, aurait brisé la coque encore en dessous et se serait laissé coulé jusqu'au fond de la baie où il se serait enterré sous le limon et le sable pour y rester à jamais. Il se rendit alors compte qu'il pouvait très bien le faire, mais avait le corps si tétanisé qu'il ne pouvait réaliser l'action.

    Il fallait qu'il lui réponde, oui, c'était dans son devoir de lui assurer que c'était bien de l'amour qu'elle ressentait en retour, que ça collait parfaitement à la définition d'un tel sentiment, qu'ils étaient dans le même bateau, littéralement. Il entrouvrit alors la bouche pour déclarer : "Oui, c'est bien de l'amour, je ressent la même chose, balaye ce doute de ton esprit !" mais ses velléités furent coupées court par la demoiselle. Telle une guillotine, elle revint au poisson qui pourtant ne l'intéressait guère jusque là, esquivant la suite de cet échange. Il ne bougea pas.

    - Il ne s'enfuira pas. Parvint-il à articuler.

    - J'imagine que je me suis précipité, après tout « l'erreur est hybride » comme disent les Humains... Il se remit sur ses deux pieds, son genoux commençant à devenir inconfortable. Et si un malaise s'est installé, sache que je m'en excuse, ce n'était pas mon intention... Il ne parvenait pas à finir ses phrases, s'en était rageant.

    Surement le plus vaste échec de son existence, sans aucun doute.





    Présentation | MP | Demande de RP | Chronologie | Liens |  Pré-Liens | Absences

    Nouveau Zaïn's Theme :
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 30 Avr - 18:37
    Lorsqu'il refusa sa diversion, elle sut. Elle sut que quelque chose n'allait pas. Elle avait fait une erreur. C'était évident. Elle avait vu ses larmes.

    - Je...

    Que dire ? Les pensées se bousculaient dans son esprit. Ce chaos ne lui laissait pas de répit. Elle ne parvenait pas à démêler le fil de ses pensées. Cette affection, qu'était-ce ? Comment ça, qu'est-ce que c'est ? Tu le sais très bien ! Oui, elle le savait. Oui, elle l'aimait. Mais pourquoi avait-elle été incapable de le lui dire ? C'est alors qu'un souvenir parvint à se frayer un chemin dans le chaos jusqu'à sa conscience.

    - En fait... J'ai peur.

    Voilà qui était vrai. Elle se souvenait de cette conversation. Cette conversation qui, malgré elle, avait planté dans son esprit la graine qui, en germant, l'avait fait venir jusque-là. Mais en plus de cette graine d'espoir, une autre s'était plantée, involontairement, tel un parasite, qui avait fait son chemin, lui, dans son inconscient. Une pollution, qui avait certainement ruiné ce moment. Elle prit une grande inspiration puis lui confia, à mi-voix, n'osant pas le toucher.

    - C'est... Tagar. Il m'a dit que tu avais des maîtresses. Des femmes, qui viennent juste pour une nuit. Je... Je ne veux pas être l'une d'entre elles. Si je suis honnête... Je veux plus. Je veux rester pour toujours. Je veux être la seule à tes côtés. Je... Mais j'ai tout détruit.

    Elle se détourna pour qu'il ne voie pas ses nouvelles larmes. Mais cette fois, elle ne trahissaient que de la douleur. Elle avait probablement gâché la chance la plus incroyable de sa vie. Elle prit un moment pour se calmer, prit une inspiration, puis décida de répondre directement à ses questions.

    - Ne t'excuse pas, c'est ma faute. Entièrement. Je n'arrive même pas à être honnête avec moi-même, comment voudrais-tu que j'arrive à l'être avec toi ? Je... Je me déteste de dire ça, mais... Tu mérites sûrement mieux. Tu m'as visiblement mal comprise.

    Bon, c'était le moment, peut-être, non ? Le moment d'être honnête ? Mais elle essayait ! Vraiment ! Seulement, elle n'y arrivait pas. Etait-ce vraiment trop tôt ? Dans ce cas... Si elle ne parvenait pas à dire les mots précis, elle pourrait peut-être passer par ailleurs ? Utiliser un moyen détourné ? Elle s'approcha encore un peu, mais n'osait toujours pas le toucher, se demandant si elle en avait encore le droit.

    - Tu ne m'aimes peut-être déjà plus, après ça. Je suis désolée, j'ai tout gâché... Mais j'étais sérieuse, pour nos projets ! Je te veux dans ma vie, vraiment ! Moi toute seule, toute à toi, et toi tout seul, tout à moi... J'aimerais que ce soit vrai. Est-ce que je peux encore rêver ? Est-ce que... Est-ce que tu accepterais d'oublier ça, et de recommencer cette conversation ?

    Elle hésita encore, puis, ne se laissant pas le temps de trop réfléchir, lâcha.

    - C'est la première fois que j'aime quelqu'un... Et ça aussi, ça me fait peur.

    ça y était, elle l'avait dit ! Mais lui avait-il seulement laissé une deuxième chance ? Avait-elle été assez convaincante ? Elle n'osait pas le regarder. Elle aurait trop mal s'il la rejetait.
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Zaïn Tevon-Duncan
    Zaïn Tevon-Duncan
    Messages : 380
    crédits : 1489

    Info personnage
    Race: Hybride
    Vocation: Guerrier Combattant
    Alignement: Chaotique Mauvais
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t223-zain-tevon-duncan-we-will-show-them-all-termineehttps://www.rp-cendres.com/t293-liens-zain-tevon-duncanhttps://www.rp-cendres.com/t287-chronologie-zain-tevon-duncan
  • Dim 30 Avr - 23:34




    Le silence s'était fait comme par magie autour du Vanguard, plus aucune mouette ni goéland n'osaient s'imposer, seul le vent, inarétable qu'il était, continuait de souffler d'une légère brise, faisant bruisser les oreilles de l'hybride. Sa surprise s'étant épuisée, il était revenu à lui, sachant qu'après tout le monde n'était pas aussi facile que dans les récits épiques, tout ne pouvait lui sourire dans la vie. Pas de deus ex machina. Il devait remporter ce combat comme il remportait ceux dans le sable de l'arène : à force d'abnégation. Jusqu'à présent il jouait au galant chevalier, mais tout cela devait être balayé au profit d'un avenir bien plus grand : celui du prince charmant. Le coup de foudre n'était pas un biais littéraire, il comptait bien le prouver à tous ces septiques facétieux.

    Ce Tagar était si bavard. La rime était si parfaite, si juste, qu'elle en devenait indéniable. Ce fripon se faisait l'ami d'un jour, l'ennemi du suivant, même sans le vouloir. A vingt-six ans, il aurait été surprenant et un brin triste que l'hybride n'ait pas déjà eu des conquêtes par le passé. Mais aucune d'entre elles n'avaient acceptées de se lier à long terme avec lui, si Tagar avait compris que c'était lui qui les avait jeté tels des consommables, il se fourvoyait ! Zaïn avait été celui qui avait été refusé, il avait bien tenté de se trouver une relation à long terme, mais qui voudrait se marier avec un hybride stérile ? Elles avaient toutes déclinées.

    Mais Kilanna était dans le même cas que lui, et était bien la première à proposer d'elle-même une relation à long terme, voilà qui était la preuve d'un amour qui pourrait se faire durable et merveilleux ! Si la tristesse l'avait envahit un instant, une pointe d'espoir refit surface en son coeur. "Tu mérites mieux" est surement la phrase la plus bateau, la plus générique, la plus facile qui soit, l'argumentaire de Zaïn ne manquerai pas de la pulvériser à coup d'émotions authentiques.

    - Oublies ton passé comme le miens, oublie-lez tous les deux, si ce sont eux qui te font peur en cet instant. Il fit un pas vers elle. Seul l'instant présent compte, et le futur qui pourrait en découler. Tu le souhaites tout autant que moi, profitons-en ensemble, aussi longtemps qu'il le faudra ! Ce rêve que tu chéris, je le chéris tout autant, faisons-le réalité ! Il avait parlé de plus en plus avec véhémence, faisant de grands gestes, comme un comédien de théâtre.

    Il lui effleura alors le poignet du bout des doigts.

    - Je comprend ta peur, je la conçoit, mais ai confiance en moi, laisse toi aller aux sentiments joyeux, n'ai pas peur, soit heureuse... Reprenons cette discussion là où nous l'avons laissés, là où la peur ne s'était pas encore immiscée. Le prince charmant était là.

    Remplis d'optimisme, d'espoir et de bonheur, il y croyait. Il voulait lui insuffler tous ces sentiments. Il afficha un sourire timide, l'invitant à balayer son appréhension. Elle avait été la première à lui prendre la main, à le serrer contre lui, il n'allait pas lui voler sa place de première. Il ne la forcerait pas. Jamais. Ils exploreront ce chemin lumineux ensemble, et c'était elle qui l'entrainerait dessus, il la suivrait alors. Jusqu'au bout du Sekai s'il le fallait.





    Présentation | MP | Demande de RP | Chronologie | Liens |  Pré-Liens | Absences

    Nouveau Zaïn's Theme :
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Lun 1 Mai - 10:27
    Ainsi, c'était du passé ? Etait-ce vrai ? Elle voulait y croire, de tout son être. Mais elle avait également peur de se tromper. Néanmoins, son envolée lyrique eut le mérite de lui rendre son sourire.

    - Dis, tu ne voudrais pas rejoindre la troupe, des fois ? Tu donnes vraiment l'impression que ça te vient naturellement !

    Et peut-être était-ce vrai, finalement. Peut-être ne jouait-il pas. Ou peut-être que c'était parce qu'il savait qu'elle aimait le théâtre. Dans tous les cas, elle ne voulait plus douter de lui. Néanmoins, elle ne voulait pas oublier ce qu'il venait de se passer. Certes, c'était douloureux, mais s'en souvenir serait le meilleur moyen de ne pas le reproduire. Lorsqu'elle sentit ses doigts sur sa peau, elle y entremêla les siens. Paume contre paume, elle prit enfin son courage à deux mains et lui fit face.

    - Non. Non, je n'oublierai pas ce moment douloureux. Parce que si je l'oublie, je pourrais le reproduire. Quelque part, heureusement que ça a eu lieu. Pour toi, c'est peut-être juste une souffrance, oublie-la si tu veux. Mais pour moi, c'est l'exemple parfait de ce qu'il ne faut pas faire. Je ne l'oublierai pas, pour éviter de refaire les mêmes erreurs.

    Elle plongea son regard dans le sien.

    - Et maintenant, j'ai appris. Je t'aime. Je peux te le dire sans peur et sans douter. Tu sais ce qu'on dit... Surmontez les épreuves, vous en ressortirez plus forts.

    L'épreuve était-elle vraiment surmontée ? Elle voulait y croire. Doucement, elle prit la main libre de son renard pour la poser sur elle. S'il ne fuyait pas, elle pourrait se considérer comme victorieuse. Tout du long, elle n'avait pas lâché son regard. Puis, doucement, ses ailes se déployèrent et elle s'éleva un peu, juste pour se trouver à son niveau. Elle l'observa un moment, réalisant ce qu'elle avait failli perdre.

    - Plus jamais. Plus jamais, je te perds.

    Ses ailes s'enroulèrent alors autour d'eux, lui permettant de s'accrocher et les plaquant l'un contre l'autre. S'ils pouvaient rester ainsi dans ce cocon pour toujours... Ce serait parfait. Mais la vie n'était pas parfaite. Pourtant, pour encore quelques heures, elle pouvait l'oublier et juste profiter.
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Zaïn Tevon-Duncan
    Zaïn Tevon-Duncan
    Messages : 380
    crédits : 1489

    Info personnage
    Race: Hybride
    Vocation: Guerrier Combattant
    Alignement: Chaotique Mauvais
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t223-zain-tevon-duncan-we-will-show-them-all-termineehttps://www.rp-cendres.com/t293-liens-zain-tevon-duncanhttps://www.rp-cendres.com/t287-chronologie-zain-tevon-duncan
  • Lun 1 Mai - 15:22





    Visiblement il avait réussi à détendre l'atmosphère par son jeu d'acteur, écartant les bras et jouant des mains pour appuyer son propos, comme dans une pièce de théâtre... Ce que Kila ne manqua pas de faire remarqué, il esquissa alors un sourire en coin. Cette discussion était telle la météo de Mael : Il pouvait faire un grand soleil pour finalement que d'épais nuages le couvrent en moins d'une minute, se mettant à pleuvoir des cordes jusqu'à une soudaine éclaircie deux minutes plus tard. S'en était déroutant, mais tant que l'éclaircie suivait l'orage, c'était pour le mieux. Cela aussi Kilanna le fit remarquer, signifiant qu'elle préférait se souvenir de ce premier faux pas afin de ne plus jamais le reproduire. Par chance Zaïn n'avait pas prévu de réitérer l'expérience. Elle lui prit alors la main, là aussi c'était elle qui avait fait le premier pas. Finalement elle ressentait la même chose que lui mais avait tentée de fuir, heureusement qu'il s'était mis à pleurer, sans quoi elle se serait surement confortée dans sa peur. C'était surement la vue d'un Zaïn aux yeux trempés qui l'avait poussée à dévoiler le grand jeu.

    Elle se jeta alors de nouveau dans ses bras, son doux parfum envahissant de nouveau Zaïn, embrumant ses sens déjà atteints par ce que l'on appelait l'amour. Seulement quatre heures avaient suffit au rapprochement de deux âmes liées par la providence. Les grandes choses pouvaient être bâties en très peu de temps. Zaïn lova son visage dans le cou de la demoiselle, lui chuchotant.

    - Je t'aime. Fit-il, cette fois avec assurance.

    - Mais tout comme Ikusa ne s'est pas faite en un jour, le plus beau est encore à venir. Notre amour sera alors éternel. Persuadé que le bonheur s'affermirait avec le temps.

    Ils étaient si bien comme cela, enveloppés de ses ailes, c'était comme être roulé dans une couverture. Cette fois-ci c'était lui qui se sentait en sécurité avec elle, protégé par ses ailes. Leurs cheveux s'entremêlèrent, il la serra tout contre lui, partageant leur chaleurs. Ses joues avaient séchées et il arborait un paisible sourire. Là encore c'était elle qui avait initiée cette accolade, il jugea donc nécessaire que ce soit lui qui fasse le prochain pas en avant. Il extirpa alors son visage de son cou pour planter son regard dans celui de Kila. La seconde d'après ils s'embrassaient.

    Cette fois-ci même le vent s'était arrêté.

    Peut-être même que le monde s'était figé.

    Plus rien d'autre ne comptait.






    Présentation | MP | Demande de RP | Chronologie | Liens |  Pré-Liens | Absences

    Nouveau Zaïn's Theme :
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Lun 1 Mai - 16:14
    Lorsqu'il enfouit son visage dans son cou, elle ne put résister à l'envie de lui masser doucement les deux oreilles à la fois. Après tout, c'étaient elles qui l'avaient attirée en premier, et elle n'avait pas changé d'avis entre-temps. Lorsqu'il se déclara pour la deuxième fois, elle profita du fait qu ses mains lui tenaient les oreilles pour les écarter, doucement, prenant soin de ne pas lui faire mal. Puis elle lui déposa une myriade de petits bisous sur le crâne, entre ces deux oreilles. Qu'elle finit par relâcher, fermant les yeux lorsqu'elles vinrent recouvrir ses propres joues.

    Les paupières toujours closes, elle se laissa aller à rêver alors qu'il continuait à lui parler, se laissant envahir de l'odeur envirante de ses cheveux. Le plus beau les attendait encore ? Se dégageant avant d'ouvrir la bouche pour ne pas manger de cheveux, elle répondit :

    - Je ne peux rien imaginer de plus beau. Je t'ai toi, j'ai su réparer mon erreur, même le temps ne nous atteint pas. L'éternité... Elle est déjà là. Dans tes yeux. Tant que je pourrai les voir sans larmes, je serai heureuse. Tant que je pourrai te serrer dans mes bras.. Hum, plutôt dans mes ailes, je serai heureuse. Tant que je t'aurai toi, en fait. Tout simplement. Tu es mon présent et mon futur. Tu es tout ce dont j'ai besoin.

    Comme pour soutenir ses propos, ses ailes se resserrèrent encore. Cette fois, elles avaient fait un tour complet et étaient revenues l'enserrer elle-même en plus de son compagnon. L'étreinte ainsi créée lui coupait presque le souffle, mais elle s'en moquait. Elle ne s'était jamais trouvée aussi proche de lui. À présent, il l'envahissait involontairement de sa présence, et elle était aux anges.

    Lorsque, sans prévenir, leurs lèvres se joignirent, elle resta un moment interdite. Elle ne pouvait y croire ! Ce moment, elle en rêvait ! Lorsqu'enfin elle passa ses bras autour de son cou, plus rien d'autre n'existait. Si elle fermait les yeux, cette impression se renforçait.

    Elle ne sut pas combien de temps s'était écoulé lorsqu'elle y mit fin, le gardant néanmoins dans ses bras, et son visage lui-même ne s'était pas beaucoup éloigné lorsqu'elle lui offrit un nouveau sourire resplendissant.

    - Monsieur prend des initatives aussi ! Je t'aime tellement...
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Zaïn Tevon-Duncan
    Zaïn Tevon-Duncan
    Messages : 380
    crédits : 1489

    Info personnage
    Race: Hybride
    Vocation: Guerrier Combattant
    Alignement: Chaotique Mauvais
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t223-zain-tevon-duncan-we-will-show-them-all-termineehttps://www.rp-cendres.com/t293-liens-zain-tevon-duncanhttps://www.rp-cendres.com/t287-chronologie-zain-tevon-duncan
  • Lun 1 Mai - 23:00




    Son sourire était si resplendissant, c'était probablement la plus éclatante des choses en ce bas-monde, la demi-lune que ses lèvres formaient lorsqu'elle souriait était plus majestueuse encore que la véritable lune qui brillait la nuit. C'était le plus parfait des spectacles, observer les petites collines que formaient ses fines lèvres s'arrondir communiquait une telle joie à Zaïn qu'il ne pouvait s'empêcher de sourire en retour, c'était comme un ordre qu'elle donnait : "soit heureux, souris avec moi". Il ne se lasserait jamais de voir son visage si parfait arborer un si magistral sourire. Il n'y avait tout simplement pas d'équivalent dans le passé, le présent et le futur du Sekai, et dans toutes les alternatives de ce monde, et s'il existait d'autres univers, il était certain qu'aucun spectacle ne pouvait égaler la munificence du sourire de Kila.

    - Aucune personne ayant existée, aucun être vivant ayant vécu ou qui vivra ne peux imaginer ne serait-ce qu'une fraction du bonheur qui m'habite en cet instant. Fit-il, sans aucune flagornerie, il en était bien incapable.

    Ils étaient à présent en capacité d'arrêter le temps, il leur suffisait de joindre leurs lèvres pour y parvenir, il aurait très bien pu s'écouler une éternité pendant qu'ils s'embrassaient, qu'ils ne s'en seraient pas rendu compte. Enveloppé de la sorte par les ailes de Kila, Zaïn avait l'impression que son coeur battait si vite qu'il finirait pas s'échapper de sa cage thoracique, et malgré le froid de l'hiver, il avait chaud comme s'il était en plein soleil un mois de juillet... Pas même le plus illustre des plus grand mages du Sekai n'était en capacité de reproduire la magie qui était en train de s'opérer en cet instant si riche en émotions. Pas même la plus puissante des magies pouvait reproduire une telle authenticité et une telle intensité de sentiments.

    - On ne pourra plus se quitter, c'est indéniable. Alors tant qu'à être condamnés à vivre ensemble, la plus somptueuse des condamnations, je te propose de passer la plus belle des existences qu'il nous soit possible de partager... Tu es sublime, Kila. Il la serra un peu plus, tout en douceur. Je pourrai utiliser une multitude de mots pour exprimer ce que je ressens, mais aucun d'entre eux ne pourrait décrire la beauté de ce sentiment avec justesse.

    Il aurait pu chercher durant des millénaires des termes pour définir ce qu'il ressentait, tout ce qu'il pourrait en conclure c'était qu'il était amoureux, victime du coup de foudre, c'était la folie amoureuse, et il avait comme l'impression que cela ne s'épuiserait pas. Il en espérait tout autant pour Kilanna, ressentant un bonheur sans limite, il ne pouvait que souhaiter qu'elle vive la même expérience que lui. Il devait forcement y avoir de la magie là dessous ! Ce n'était tout simplement pas possible de rencontrer quelqu'un et de tomber si vite sous son charme à un tel niveau. Mais s'il avait été envouté, il n'en avait cure, il s'en contrefichait tellement qu'il acceptait volontiers d'être la victime d'un tel sortilège et pleurait le monde de ne pas avoir été envouté de la sorte plus tôt par Kila.

    C'était surnaturel.



    « Un coeur changeant est la seule pérennité ici-bas »

    - Navet, Le Chateau Ambulant.



    Présentation | MP | Demande de RP | Chronologie | Liens |  Pré-Liens | Absences

    Nouveau Zaïn's Theme :
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum