DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Siame

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Une seule flaque retient le couchant. - Page 4 JvNj4PH
    Gazette des cendres
    Été 2024
    Lire le journal
    #7
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    Le Coeur de Melorn
    Derniers sujets
    Deux ans de Cendres !!!Hier à 23:19Xera
    [PA] Les Gorges d'Ildrekyhr.Hier à 22:17Falconi Genova
    Validations RP spéciaux - PancraceHier à 22:01Pancrace Dosian
    Retour par les vents arides | [Enkara] Hier à 21:05Enkara O'Shela
    Le passé au présent | Altarus Hier à 20:56Sixte V. Amala
    [Challenge] Le festin des loupsHier à 19:13Verndrick Vindrœkir
    Aller en bas
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Ven 5 Mai - 23:00
    Elle ne s'arrêtait plus de sourire. Quand s'était-elle sentie si heureuse pour la dernière fois, auparavant ? Elle connaissait la réponse. Et elle était effrayante. Jamais. Alors, elle se serra plus fort contre lui. Si c'était la première fois, elle ne voulait certainement pas que ce soit la dernière, et, surtout, elle désirait plus que tout s'en souvenir à jamais. Elle l'observait d'un regard doux qu'elle ne se connaissait pas.

    - Si tu es heureux, alors moi aussi. J'aimerais rester là, avec toi, pour toujours. D'ailleurs... Faisons-le. On n'a qu'à faire démarrer ce bateau. On pourra partir à l'autre bout du monde. Juste toi et moi. Pour aussi longtemps que tu accepteras de m'y garder. Regarder le coucher puis le lever du soleil. Tous les jours, jusqu'à... Juste tous les jours. Et un jour, on pourra faire le même voyage depuis les airs. On a tant de choses à partager, ce sera juste... Magique.

    Et ce serait encore plus précieux que de la vraie magie. Car celle-là était unique. Eux seuls pourraient la produire, et seulement ensemble. Ce qui rendait le tout encore plus beau et précieux.

    Elle écouta son nouveau monologue, les yeux fermés, la tête reposant sur l'épaule de l'homme. Elle se laissait aller à rêver, bercée par sa voix et ce paradis qu'il évoquait. Elle voyait parfaitement une vie à deux. Sur le bateau ou chez elle, peut-être les deux, peut-être ailleurs, dans un lieu qui ne serait ni à l'un ni à l'autre, mais aux deux. Ils auraient toujours le bateau de Zaïn et, lorsqu'ils auraient trouvé un moyen de les partager, les ailes de Kilanna, afin de pouvoir se rendre où ils le voulaient. Chaque jour pourrait être différent. Chaque jour pourrait également être plus beau que le précédent.

    Lorsqu'il eut terminé de parler, elle plongea de nouveau son regard dans le sien.

    - Non. C'est toi le plus beau. Je remercie le destin de m'avoir mise sur ta route. Et sois-en certain, maintenant, tu ne pourras plus te débarrasser de moi. Je te suivrai jusqu'au bout du monde s'il le faut. Non, pas s'il le faut. Je le ferai. Tu n'as pas le choix.

    Soudain prise d'euphorie, elle les libéra pour aller voleter autour de son renard. Et pour la première fois, elle maudit la taille de ses ailes, qui la forçaient à rester à distance si elle ne voulait pas l'assommer. Alors, elle abandonna bien vite, et préféra revenir se blottir contre lui, rangeant ses ailes trop encombrantes.

    - Rha, décidemment, on dirait que je suis incapable de m'éloigner... Tu m'as ensorcelée, avoue !

    D'un autre côté, cela l'ennuyait-il vraiment ? Elle mentirait si elle répondait positivement...
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Zaïn Tevon-Duncan
    Zaïn Tevon-Duncan
    Messages : 380
    crédits : 1489

    Info personnage
    Race: Hybride
    Vocation: Guerrier Combattant
    Alignement: Chaotique Mauvais
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t223-zain-tevon-duncan-we-will-show-them-all-termineehttps://www.rp-cendres.com/t293-liens-zain-tevon-duncanhttps://www.rp-cendres.com/t287-chronologie-zain-tevon-duncan
  • Sam 6 Mai - 11:33




    - Capitainerie du port d'Ikusa -

    Dannald Tosslas était un nain, officier de port, travaillant à la capitainerie du port civil de la capitale. Son travail ? Identifier les navires entrant et sortant du port, les renseigner dans un immense almanach, ainsi que les horaires précis de départ ou d'arrivée, ainsi que le numéro du quai assigné, entre d'autres informations telles que le capitaine ou la compagnie. Il avait dans les soixante-dix ans, arborant une grosse barbe blanche hirsute qui faisait sa fierté. Il avait le crâne rasé et portait un caftan en peau de bison qui tenait bien chaud, bien que les nains ne craignent pas le froid, Dannald tenait à son confort durant l'hiver. Surtout qu'il devait travailler en extérieur sous la pluie, la neige et le vent, d'où cette couverture molletonnée.

    Aujourd'hui, il se rendait à la capitainerie afin de prendre son service de jour, il grimpa encore une fois les marches de la tour de guet, cet escalier en colimaçon qu'il avait gravis tant de fois dans sa vie que les semelles de ses chassons de cuir avaient adoptées les aspérités des marches. Son grand âge lui demandait de limiter son travail au service de soirée. Ils étaient trois à faire ce travail : le premier commençait à huit heure et terminait à seize heure, Dannald le remplaçait de seize heure à minuit, puis un troisième gars se chargeait du créneau de nuit, de minuit à huit heure.

    Lorsque Dannald arriva approximativement à seize heure en haut de la tour de guet de la capitainerie, Aluch, un jeune homme aux long cheveux blonds, l'attendait, la longue vue à la main et une main posée sur le fameux almanach qu'ils devaient compléter.

    - Salut, Aluch. Fit Dannald, reprenant son souffle.

    - Ah, Dannald ! Tu vas bien t'amuser ce soir ! Déclara son collègue.

    - Comment ça ? Vu le peu de vent, il doit pas y avoir trop de navires à relever, non ? S'étonna le nain.

    - Oh ça, oui, je me suis fais un peu chier aujourd'hui, y'a pas trop d'activités au port. Mais nos collègues du port militaire ont du avoir plus d'activité, il parait que l'Amiral Fulason a profité de la journée pour faire des manœuvres. Pour nous, au port civil, y'a pas grand chose qu'il se passe. Aluch semblait fatigué.

    - Et qu'est-ce que tu as fait pour t'occuper ? Demanda Dannald, curieux face à l'entrain de son collègue.

    - Oh oui, tiens prend la longue vue, tu vas rigoler ! Il lui tendit l'outil.

    Dannald grimpa sur son tabouret et commença à regarder en direction de la baie.

    - Eh bien, qu'est-ce que je dois regarder ? S'impatienta le nain.

    - Est-ce que tu vois la cogue républicaine aux voiles bleues, l'Amarante ? Tu remontes un peu sur la droite, après la barque de pêcheurs, et plus loin, vers l'embouchure de la baie tu verras le trois-mâts blanc, le Vanguard, tu l'as ?

    - Ouai je le vois.

    - Vises un peu la poupe ! Ça fait deux heures que je regarde ça sans m'en lasser. Y'a deux hybrides qui se font la cour et c'est à mourir de rire ! R'garde un peu, ça fait un moment qu'ils se lâchent plus Ha ha !

    - Ouai je les vois. C'est Zaïn Tevon-Quelquechose. Avec ce qui semblerait être sa copine. C'est beau. Commenta le nain, blasé.

    Sur ces mots, il replia la longue vue.

    - Bah, tu veux pas continuer à regarder ? Tu vas manquer le gros du spectacle... S'étonna Aluch.

    - C'est pas nos oignons, c'est un bon ami du Capitaine Vir Ginne, ça ne se fait pas de braver l'intimité d'un ami du patron. Répliqua Dannald, consultant l'almanach posé sur le pupitre attenant.

    - Mais... Commença Aluch.

    - Aller, rentres chez toi va. Retourne t'occuper de ta mère. Trancha le nain, secouant une main pour le faire partir.

    - Le Vanguard, Ikusa -

    En effet, ce qu'il se passait sur ce navire était tout bonnement magnifique. Kilanna avait son oreille posée contre le torse de Zaïn, et lui avait son menton posée sur le tête de sa dulcinée. Ils parlaient tranquillement, ils n'étaient pas pressés. Il l'écoutait d'une oreille attentive. Il aimait sa voix, elle était douce, mélodieuse, telle une symphonie. Il ressentait dans sa voix que de nombreux sentiments merveilleux se mêlaient, en plus de ses paroles chargées d'émotions, de rêveries et d'affection. Zaïn se dit alors qu'elle devait chanter superbement bien, avec une telle voix, et tut de suite il compris pourquoi elle faisait du théâtre, avec une voix si mélodieuse. Elle émit alors l'envie de voyager.

    - Tout ce que voudras, nous pourrons voyager à travers tout le Sekai, ensemble. Nous irons observer le monde du sommet de Célestia, nous longerons la frontière du grand nord, nous voguerons sur le Lac Rebirth, nous nous rendrons au Temple du Soleil et de la Lune, nous visiterons Liberty, et nous nous promènerons dans la Réserve et nous irons jusqu'à Courage en volant. Nous nous arrêterons là où nous nous plairons le plus et on y vivra la vie telle que nous l'entendons. Ce sera si parfait. Il se mettais à rêver lui aussi.

    Elle émit alors à son tour l'hypothèse qu'ils avaient été frappés par un sort.

    - Je me demandais justement si ce n'étais pas toi qui m'avait envouté ! Ce doit être ce que l'on appelle le coup de foudre.

    En voletant de la sorte autour de lui, elle semblait être un ange qu'il ne pouvait quitter des yeux, elle était trop parfaite. Finalement elle revint se loger contre lui. Il afficha alors un sourire taquin et lui attrapa les jambes pour la porter comme une princesse entre ses bras. C'était alors qu'il se rendit compte comme elle était légère, il aurait pu la soulever du petit doigt, comme une plume... Ou comme une ange.

    Comme ceci :

    - Allons préparer ce poisson, comme ça on enchainera sur un dîner aux chandelles. Proposa-t-il.

    Sur ces mots il pris le poisson du bout de ses doigts libres, en faisant bien attention de ne pas la toucher avec la dorade, ce serait dommage d'éclipser son parfum envoutant avec une odeur de poisson. Il descendit les marches, plantant son regard dans le sien, un sourire de bonheur plaqué sur le visage. Lorsqu'ils passèrent la porte de la cabine, ses oreilles de renard se plièrent pour passer à l'intérieur.



    « Et si tu n'existais pas, dis-moi pourquoi j'existerais ? Pour traîner dans un monde sans toi, sans espoir et sans regret ? Et si tu n'existais pas, j'essaierais d'inventer l'amour. »

    - Joe Dassin.



    Présentation | MP | Demande de RP | Chronologie | Liens |  Pré-Liens | Absences

    Nouveau Zaïn's Theme :
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 7 Mai - 15:24
    Totalement inconsciente du fait qu'on les épiait, Kilanna se laissait porter dans leurs rêves communs de voyages. Il évoquait tant de destinations inconnues, et les découvrir en sa compagnie était une perspective enchanteresse.

    - Qu'est-ce qu'on attend ? Lançons ce bateau et partons à la conquête pacifique du monde ! Découvrons même des lieux inconnus ! Je suis sûre qu'il en reste. Tu imagines, non seulement, découvrir des lieux qui existent sur la carte, mais qu'on n'a pas visité, mais aussi des lieux que personne d'autre n'a jamais vus avant nous ? Et tout ça, ensemble. Et nous pourrions même nous installer dans l'un de ces coins. Là où personne ne pourra nous retrouver, parce que personne n'en connaît ne serait-ce que l'existence. Nous n'inviterons que les personnes à qui nous tenons vraiment, nos amis les plus chers, et personne d'autre. Ce sera notre coin rien qu'à nous.

    Elle pouvait déjà imaginer comment ce serait de vivre dans ce lieu, loin de tout. Et, comme personne ne savait à quoi il ressemblait, elle pouvait le créer dans son esprit. C'était le lieu de ses rêves, même si elle savait que la présence de Zaïn transformerait même le plus immonde des marécages en paradis.

    Puis le voilà qui évoquait le coup de foudre. Elle rit.

    - J'ai toujours cru que ça n'existait que dans les récits, pour faire rêver les enfants, et que mon amie de la troupe avait tort d'y croire. Maintenant, je sais qu'elle a raison. Peut-être même qu'elle l'a déjà vécu, pour ne pas en douter le moins du monde. Personnellement, avant aujourd'hui, je n'y croyais pas du tout. Tu me fais découvrir le monde sous un autre angle, Zaïn. Le tien. Et c'est le plus beau.

    C'était la première fois qu'elle prononçait son nom à voix haute. Et elle sentait que ce simple fait faisait battre son coeur plus vite. Prononcer cette unique syllabe semblait avoir le pouvoir de matérialiser son renard face à elle. Il faudrait qu'elle essaie en son absence, tiens. Mais elle se doutait qu'elle ne le ferait pas. Elle aurait trop peur d'être déçue. Dans tous les cas, si jamais ses moments de solitude lui pesaient trop, elle savait désormais où le trouver. Etrange, tout cela, tout de même. À peine quelques heures auparavant, la solitude ne la dérangeait pas, elle la réconfortait même. À présent... L'homme l'avait remplacée et jouait ce rôle à sa place.

    Lorqu'ellele rejoignit après s'être dégourdi les ailes, elle laissa échapper un cri de surprise lorsqu'elle sentit ses pieds décoller, malgré ses ailes sagement repliées dans son dos. Mais elle se calma vite en sentant les bras de son homme autour d'elle. Alors qu'elle se laissait porter, elle ne put retenir une nouvelle taquinerie :

    - Alors, Monsieur veut me montrer sa force ?

    Elle rit encore un peu. Puis, lorsqu'il l'observa, elle ne put résister à l'embrasser une fois de plus. Mais, cette fois, ce fut bien plus bref qu'auparavant.

    - Désolée, j'avais envie.

    Puis elle reporta son attention sur leur environnement. Ils traversaient à présent des parties du bateau qu'elle n'avait pas encore vues, elle ne voulait donc pas en perdre une miette. Accrochée au cou de l'homme, elle savait qu'elle ne tomberait pas, même si, pour une quelconque raison, il la lâchait. Forte de cette assurance, elle se laissa complètement aller à l'observation. Après tout, il était en quelque sorte en train de poursuivre la visite, non ?

    Lorsqu'ils arrivèrent en vue de leur destination, la cuisine, Kilanna se dégagea doucement avant d'aller ouvrir tous les tirois, qu'elle refermait ensuite sans rien toucher. Une fois son manège terminé, elle s'expliqua :

    - Je veux absolument t'aider à préparer le repas. Ce sera plus facile si je sais où se trouvent les ustensiles, non ?

    Honnêtement elle ne savait pas si elle se souviendrait de tout. Mais, au moins, elle ne serait pas complètement perdue.
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Zaïn Tevon-Duncan
    Zaïn Tevon-Duncan
    Messages : 380
    crédits : 1489

    Info personnage
    Race: Hybride
    Vocation: Guerrier Combattant
    Alignement: Chaotique Mauvais
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t223-zain-tevon-duncan-we-will-show-them-all-termineehttps://www.rp-cendres.com/t293-liens-zain-tevon-duncanhttps://www.rp-cendres.com/t287-chronologie-zain-tevon-duncan
  • Dim 7 Mai - 19:26




    - Le Vanguard, Ikusa -

    Au sommet d'un mat, des goélands avaient fait leurs nids, ayant monté une amoncellement de brindilles et de feuilles séchées où déposer leurs œufs. Les parents observaient leurs deux oisillons qui piaillaient, quémandant un peu plus de nourriture. Au fond de la baie, en bas, un amas de rochers servait de refuge à une famille de poissons-clown, pondant leurs œufs à l'abris des anémones. Les deux parents surveillaient les eaux environnantes, guettant l'arrivée d'un barracuda. Au milieu de ces deux couples aimants, se trouvait un troisième, sur le pont du navire. Un couple tout juste formé mais aussi puissant et solide que le plus ancien des amours. Les deux hybrides manifestaient leurs émotions par des baisers, des étreintes et des belles paroles. L'amour à tous les étages.

    - On trouvera ce petit coin de paradis rien que pour tous les deux, je te le promet. Je nous vois bien dans un petit chalet de haute montagne, devant un lac silencieux. Il doit surement exister de tels plateaux dans la chaine de montagne de Célestia, au Sud du Shoumei, à l'Est de Justice ou au Nord de la réserve. Ou encore nous pourrions avoir une chaumière rien que pour tous les deux sur une côte de craie, avec un petit sentier qui descendrait jusqu'à la plage, notre plage. Enfin, peu importe où nous pourrions aller, tant que ce sera avec toi, ce sera un paradis ! Conclut-il par un compliment.

    Zaïn souriait en écoutant sa dulcinée, il ne pouvait tout simplement plus s'arrêter de sourire. Il devait surement paraitre bête ainsi, mais sourire sollicitait bien moins de muscles du visage que de faire une moue mécontente. Comme quoi le bonheur fatiguait moins que le malheur, d'un point de vue physiologique. Ses oreilles bruissèrent lorsqu'elle l'appela par son prénom, c'était si beau de l'entendre dans sa bouche, prononcé par cette voix au timbre si agréable. Il en fut réjouit, et cela se vit surement sur sa face.

    Ce fut donc telle une princesse de contes qu'il l'amena à l'intérieur, ce qui sembla lui plaire et la rassurer. Elle le taquina alors, comme s'il faisait ça juste pour lui montrer sa force. Il s'apprêtait à lui répondre "Et tu n'as encore rien vue" sauf qu'elle le devançant en l'embrassant de nouveau. Immédiatement elle s'excusa.

    - Ne t'excuses pas ! Tu as un crédit illimité quand il s'agit de m'embrasser, note-le bien. Plaisanta-t-il du tac-au-tac.

    Jamais il ne pourrait lui tenir rigueur pour ça, au contraire même.

    Une seule flaque retient le couchant. - Page 4 George-tumbev-pirate-ship-image-10

    La cuisine était lumineuse, l'orientation du navire permettait aux rayons de soleil de fin de journée de pénétrer par les quelques fenêtre percée dans la coque. Une ambiance tamisée donnant un certain charme à cette pièces bien rangée mais chargée de nombreux meubles et ustensiles. Elle avait été emménagée par Arkady, la sœur de Zaïn, qui tenait à pouvoir faire des repas de qualité même en déplacement. Zaïn avait même fait installer un four en brique - de manière à ne pas déclencher d'incendie - dans un coin de la pièce, permettant de servir des pats chauds autant qu'ils le souhaitaient. Ils allaient justement devoir l'utiliser pour ce soir.

    Immédiatement Kila descendit de ses bras et se mit à explorer la pièce, toute curieuse qu'elle était. Elle ouvrait les placards et ouvrait les bocaux, ce qui réjouit un peu plus Zaïn qui l'interprétait de la sorte : Elle voulait se sentir chez elle à bord et tenait à connaitre dans les moindres détails les différentes pièces du navire. C'était tout bonnement merveilleux et quelque peu amusant de la voir investir les lieux de la sorte. Elle revint alors vers lui, voluptueuse.

    - On va avoir besoin de beurre blanc, il doit y en avoir dans le coffret là-bas, tout en énumérant les ingrédients, il montrait là où se trouvait ce dont ils avaient besoin, des poireaux dans le panier, juste là, prend aussi trois pommes de terre et un chou-fleur. Il l'a laissa faire, pour l'habituer aux rangements.

    Il posa alors la dorade sur une planche en bois, il s'empara alors d'un long couteau à poisson au manche en bois, et commença à découper le ventre de l'animal dans la longueur. Alors qu'il décrivait cette entaille avec précision, il jeta un coup d'œil à Kila pour s'assurer qu'elle observait. Il déplia alors les deux filets à plat, retirant la colonne vertébrale en emportant avec toutes les grosses arêtes. Une bonne odeur de poisson se fit sentir. Il ouvrit un placard juste en dessous de l'établit et en tira trois bocaux.

    - Du sel, du poivre et un mélange d'herbes séchées avec du laurier. C'est l'assaisonnement qui va faire toute la magie de ce plat. Mais d'abord, on va allumer le four, comme ça le feu pourra prendre pendant qu'on prépare la dorade. Tu sais allumer un feu avec ça ? Il lui tendit une pierre à feu, de la pyrite et un morceau de granit. Il lui souriait toujours.





    Présentation | MP | Demande de RP | Chronologie | Liens |  Pré-Liens | Absences

    Nouveau Zaïn's Theme :
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Lun 8 Mai - 13:04
    Si elle voyait le paysage de leur petit coin de paradis rêvé, lui s'intéressait également à leur logement. Elle ferma les yeux pour visualiser ce qu'il décrivait.

    - Et comme ça, on pourra se réveiller avec un bain tous les matins ! Tu as pensé à tout !

    Une bain... Elle l'observa alors, taquine. Et si...

    - Et imagine, si je reste finalement jusqu'au matin. On pourrait déjà commencer à prendre cette habitude ?

    À quoi cela ressemblerait-il, de nager à ses côtés ? D'autant plus que, s'il vivait sur un bateau, il devait probablement être un expert de cet exercice. Elle savait nager, mais simplement pour se déplacer, sans plus. Lui serait probablement capable de plus de nuances. De la... Nage artistique ? Est-ce que ça existait ? Même dans le cas contraire, il pourrait l'inventer. Presque sans y penser, elle se mit à suivre du doigt le tracé d'un muscle de son torse, perceptible même à travers ses vêtements. Le verrait-elle en activité, à un moment ? Probablement. Elle sourit, sans vraiment savoir pourquoi.

    Elle pouvait l'embrasser sans limites ? Elle émit un petit rire avant de lancer :

    - Fais attention quand tu donnes des autorisations comme ça !

    Pour illustrer ces mots, elle se lança dans un nouveau baiser. C'était censé être simplement une boutade, mais elle réalisa qu'elle appréciait bien trop l'expérience. Pour un peu, cela pourrait lui faire peur.

    Ele dut cependant s'éloigner, bien trop tôt à son goût. Mais il fallait bien manger. Et pour en être capable, il fallait aussi cuisiner. Ce qui était impossible si elle restait dans ses bras. Elle parcourut donc la pièce en suivant ses instructions, récupérant les ingrédients demandés, s'amusant à l'effleurer à chaque fois qu'elle les lui ramenait. Elle croisa alors son regard, comprenant instinctivement l'instruction qui s'y cachait : "Viens, regarde et apprends." Les bras encore chargés de légumes, elle le rejoignit donc, en profitant pour déposer son chargement à côté du reste.

    Néanmoins, lorsqu'il lui tendit les pierres, son expression se fit perplexe. Elle savait allumer un feu, oui, mais pas avec des pierres. Comment devait-elle s'y prendre ? Quoi qu'il en soit, il était hors de question qu'elle admette ne pas savoir quoi en faire. Alors, se donnant l'air de savoir ce qu'elle faisait, elle récupéra les matériaux et s'approcha du four, concentrée sur... Sur quoi, d'ailleurs ? Elle ne savait même pas comment commencer. Mais peu importait. Sans réaliser que son manque de réponse verbale avait probablement révélé ce qu'elle cherchait à cacher, elle s'approcha du four, qu'elle étudia. Puis elle observa les pierres. Bon. ça ne pouvait pas être si compliqué...
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Zaïn Tevon-Duncan
    Zaïn Tevon-Duncan
    Messages : 380
    crédits : 1489

    Info personnage
    Race: Hybride
    Vocation: Guerrier Combattant
    Alignement: Chaotique Mauvais
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t223-zain-tevon-duncan-we-will-show-them-all-termineehttps://www.rp-cendres.com/t293-liens-zain-tevon-duncanhttps://www.rp-cendres.com/t287-chronologie-zain-tevon-duncan
  • Lun 8 Mai - 16:04




    Kila semblait s'être déjà faite à l'idée qu'ils puissent vivre ensemble. Ils se projetaient ensemble vers cet avenir radieux qui se déroulait face à eux, envisageant jusqu'au quotidien qu'ils auraient une fois installés ensemble. Pour cela il leur faudrait lâcher tout ce qu'ils avaient accumulés jusque là, Zaïn laisserai son arène, revendrai sa compagnie et se débarrasserai de son navire s'il le fallait. Ils n'avaient pas besoin de grand chose, tant qu'ils auraient l'un pour l'autre, tout sera parfait. Elle émit alors la possibilité qu'ils se baignent dès le lendemain, non pas dans le lac ou la mer devant chez eux, mais directement dans les eaux environnantes. Il sourit tendrement.

    - L'eau n'est pas bien chaude en cette période de l'année, mais le froid ne me dérange pas, ce serai même revigorant de bon matin. Admit-il.

    Lorsque leurs lèvres se joignirent de nouveau, il voulut fermer les yeux, mais se ravisa, craignant de louper une marche ou de se prendre un mur tout en marchand.

    Une seule flaque retient le couchant. - Page 4 George-tumbev-pirate-ship-image-6

    Il l'observa alors qu'elle s'approchait du four, il afficha un sourire avant de l'effacer aussitôt, craignant qu'elle croie qu'il se moque d'elle, e qui n'était certainement pas le cas. Il s'approcha alors, mettant un genoux à terre pour ouvrir un clapet métallique en dessous du four, il y jeta un coup d'œil et vit qu'il y avait de la paille et quelques menus branchages. Il invita alors Kila à s'accroupir à ses côtés.

    - Place les pierres tout près de la paille. D'un mouvement sec frotte les deux pierres entre elles, tu verra ça fera des étincelles au bout d'un moment. Là encore, il voulait la laisser faire.

    Il y avait une myriade de méthodes pour allumer des feux, que ce soit par des moyens conventionnels ou grâce à la magie. Après tout les civilisations se sont toutes basées sur la maitrise du feu, que ce soit pour faire des briques, pour fondre des métaux, pour se réchauffer ou pour cuire de la nourriture. Mais dans les cuisines modernes, les chefs préféraient utiliser des pierres à feu comme celles-ci, on pouvait les transporter partout, ce n'était guère encombrant et même plutôt efficace. De plus les reikois n'avaient aucun mal à se procurer de la pyrite vu que les roches bordant le Mont Kazan en regorgeaient. Il sourit tout en l'observant faire, elle y parvint haut la main, il partagea alors sa joie d'avoir appris une nouvelle chose. Zaïn tendit le bras pour saisir une buche dans la panière attenante et la jeta sur la paille qui commençait à crépiter. Il referma le clapet métallique pour éviter que des étincelles ne s'en échappent.

    - Tu peux poser la pierre à feu à côté du four. Indiqua-t-il avant de revenir vers le poisson qui attendait.

    Tout en préparant le poisson, il décrivait ce qu'il faisait.

    - Tout d'abord, je saupoudre les filets de sel, puis de poivre, en les frottant bien entre mes mains pour les moudre... Attention à ne pas se toucher les yeux après. Il fit un clin d'œil. Et je fais de même avec les herbes séchées. On commence a avoir un bon parfum... Passons aux légumes.

    Il amena à lui les légumes qu'elle avait apporté et les disposa sur l'établit devant lui. Il se baissa alors pour prendre deux couteaux à la lame parfaitement lisse, faite pour découper les végétaux. Il en tendit un par le manche à Kila.

    - Tu t'occupes d'émincer les poireaux, je m'occupe du choux et des pommes de terre. Il afficha un large sourire.

    Là aussi, il fit attention à ce qu'elle observe comment il s'y prenait, faisant glisser la lame sur ses ongles pour couper le légume et le maintenir en place tout en éliminant toute possibilité de se couper un doigt, et en augmentant la précision du geste. Ceci-dit, il se doutait, de par son passé, qu'elle savait manier le couteau comme personne, donc il ne se permis pas de jouer au professeur à l'oral, se contentant du geste. C'était pas la même chose de faire la cuisine avec quelqu'un que l'on aime que tout seul, une occupation banale - quoique divertissante - devenait presque magique et excitante !





    Présentation | MP | Demande de RP | Chronologie | Liens |  Pré-Liens | Absences

    Nouveau Zaïn's Theme :
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Lun 8 Mai - 17:29
    Cherchait-il à refuser ? Mais le froid de l'eau n'était pas un argument suffisant. Pas depuis qu'elle l'avait lui, en tous cas.

    - Il va falloir trouver mieux si tu veux que j'abandonne l'idée ! Il ne fait pas froid dans tes bras !

    Une oeillade taquine. Elle était certaine qu'il ne l'avait pas vue venir, celle-là. D'un autre côté, serait-il prudent de se faire un câlin en pleine nage ? Probablement pas. Est-ce qu'elle laissait cette pensée la distraire ? Certainement pas ! Et puis, même s'ils se noyaient, cela ne la dérangeait pas. Du moment que ce serait ensemble...

    Cette pensée lui fit peur. Venait-elle sérieusement de... Non, elle savait très bien qu'elle ne se le pardonnerait pas si elle venait à le pousser à mourir ! Il était plus important que tout, comment avait-elle pu ne serait-ce qu'effleurer cette idée ?!

    Une fois dans la cuisine, elle fit la moue quand il vint l'aider. Loupé.

    - J'imagine que je ne peux pas te tromper...

    Une fois de plus, elle suivit ses instructions à la lettre au fur et à mesure qu'il les lui donnait. Lorsque les flammes apparurent, jouant avec les ombres de son visage, elle ne put se retenir et, sous l'effet de la joie, se jeta une nouvelle fois au cou de son compagnon. Avant de vite se ressaisir, toussotant, gênée, alors qu'elle se morigénait intérieurement. Ce n'était pas le moment.

    - Hum. Pardon.

    Elle alla donc récupérer les pierres, qui avaient volé dans des endroits aléatoires alors que, sous l'effet de son élan joyeux, elle les avait lancées au hasard. Puis elle les rangea à l'endroit indiqué. Franchement, il allait falloir qu'elle se reprenne. Elle devait se contrôler. Sans quoi, elle finirait par casser quelque chose.

    Elle revint ensuite vers lui alors qu'il préparait le poisson. Lorsqu'il mentionna de ne pas se toucher les yeux, taquine, elle s'envola une fois de plus pour être à sa hauteur et vint lui couvrir les yeux de ses mains, alors qu'elle murmurait :

    - Et moi, je peux ? J'ai les mains propres, après tout.

    Mais elle reprit rapidement une posture plus sérieuse. Encore heureux qu'il n'aie pas encore utilisé de couteau lorsqu'elle l'avait momentanément aveuglé ! Cela n'avait duré que quelques secondes, mais un accident était si vite arrivé... Encore une fois, elle s'en serait voulu si tel avait été le cas.

    Lorsqu'il lui tendit un couteau, instinctivement, elle le soupesa pour en tester le poids et la maniabilité. Avant de s'interrompre lorsqu'elle croisa son regard. Non. Ce n'était pas une dague. Elle l'observa faire pendant un moment, avant de s'adonner à sa propre tâche. Si elle éprouva d'abord des difficultés, elle ne tarda pas à prendre le coup de main, et à travailler plus vite et mieux. Lorsqu'elle eut terminé, elle retourna fouiller dans les placards.

    - L'étape suivante, c'est la cuisson, c'est ça ?

    Elle sortit alors plusieurs plats, qu'elle observa, se demandant lequel correspondrait le mieux. Et puis, voulait-il tout faire cuire ensemble ou séparer les légumes du poisson ? Finalement, ne pas connaître la recette était handicapant.
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Zaïn Tevon-Duncan
    Zaïn Tevon-Duncan
    Messages : 380
    crédits : 1489

    Info personnage
    Race: Hybride
    Vocation: Guerrier Combattant
    Alignement: Chaotique Mauvais
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t223-zain-tevon-duncan-we-will-show-them-all-termineehttps://www.rp-cendres.com/t293-liens-zain-tevon-duncanhttps://www.rp-cendres.com/t287-chronologie-zain-tevon-duncan
  • Lun 8 Mai - 18:20



    Une seule flaque retient le couchant. - Page 4 George-tumbev-pirate-ship-image-11

    Lorsqu'elle plaisantait, rigolait, souriait, l'embrassait, le prenait dans ses bras ou le regardait, enfin peu importe ce qu'elle faisait, il la trouvait tout bonnement rayonnante. Sa chevelure rubis bruissait dès qu'elle faisait le moindre mouvement, encadrant un visage reflétant un profond bonheur, et l'on disait que le bonheur était contagieux. Jamais il ne pourrait lui tenir rigueur d'être telle qu'elle est à présent. Jamais.

    - Tu peux me prendre dans les bras autant que tu le souhaites, là aussi ce n'est pas proscrit mais prescrit. Tout fier de sa rhétorique, il lui lui caressa la joue.

    Seulement quelques jours passés avec lui et elle serait une véritable cheffe cuistot, cela ne faisait aucun doute. Même si elle ne savait pas cuisiner, Zaïn allait y remédier du mieux qu'il pouvait dans un avenir proche. Et si elle y prenait gout, elle pourrait rapidement se débrouiller toute seule et expérimenter en autonomie de nouvelles recettes. C'était pourquoi il commençait très simplement, passant en revue basiquement l'assaisonnement, l'accompagnement et la cuisson, et plus tard la présentation.

    Elle fit alors une nouvelle plaisanterie, lui cachant les yeux pour rebondir sur ce qu'il venait de dire. Il se mit à rire de bon coeur avec elle, amusé. Décidemment il ne voulait surtout pas la voir triste, plus jamais, au grand jamais ! Maintenant qu'il la connaissait souriante, joviale et badine, il ne voudrait jamais la voir autrement. Ils découpèrent les légumes ensemble, Zaïn lui adressant des petits sourires en coin pendant la tâche. Finalement elle demanda s'il était temps de passer à la cuisson, il valida la question d'un signe de tête.

    - On va utiliser le plat en terre cuite que tu tiens là justement. Il entrouvrit la fenêtre et jeta à la mer les peaux de patate et les racines de poireau. Et hop, pas de gâchis, les poissons vont se régaler avec ça. Commenta-t-il.

    Entre temps elle lui avait apporté le plat mais avant d'y disposer les deux filets de poisson, il badigeonna l'intérieur du plat de beurre blanc avant de le remettre dans son coffret métallique. Il commença alors à disposer les tranches de pomme de terre, les morceaux de chou et de poireau émincés autour des filets dont il avait retiré la tête et la queue. Il transporta alors le plat vers le four et le déposa sur la plaque en fonte au dessus, cette dernière était déjà brulante sous l'effet du feu juste en dessous. Il recouvrit alors le plat d'un chapeau en terre cuite.

    - Et voilà ma chère ! les filets vont tranquillement cuire et s'imprégner de saveurs dont tu me dira des nouvelles ! Rien de bien compliqué comme tu le vois, mais tout deviens meilleur dès lors qu'on sait que c'est nous qui l'avons préparé. Fit-il dans un immense sourire.

    Il lui prit alors la main pour y déposer un baiser sur le dos. Il était si content quelle lui soit tombée dessus.





    Présentation | MP | Demande de RP | Chronologie | Liens |  Pré-Liens | Absences

    Nouveau Zaïn's Theme :
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mar 9 Mai - 21:28
    Elle gloussa lorsqu'il lui donna une nouvelle autorisation. Mais cette fois, elle sut se contenir. Elle l'étreindrait de nouveau plus tard. Quelque part de plus grand, ou de moins fragile. Elle ne voulait pas lui détruire son logement, même si c'était sous le coup de l'affection qu'elle aurait pour lui jusqu'à sa mort. Voilà une chose dont elle était certaine. Alors, elle se contenta de l'observer, les prunelles brillantes. Avant de détourner le regard. Si elle l'observait, elle risquait de ne pas respecter la décision qu'elle venait de prendre. Alors, elle se contenta de fermer les yeux en appuyant doucement sa joue sur sa main lors de sa caresse. Si elle retenait ses élans d'affection, rien ne l'empêcher de lui montrer qu'elle appréciait les siens. Elle prit un moment pour apprécier ce geste, même plusieurs minutes après que sa main l'aie quittée. Puis elle dut ouvrir de nouveau les yeux pour suivre la suite de la leçon. L'assaisonnement... Voilà qui lui semblait facile. Il fallait simplement se laisser aller aux envies du moment, non ?
    Pour la présentation, elle ne put s'empêcher de se voir en train d'essayer d'aménager son logement. Ce qui amena une nouvelle question. Etait-il vraiment nécessaire de continuer ces efforts, s'ils allaient vivre ensemble ? D'un autre côté, ils avaient échafaudé des projets, oui, mais n'était-il pas trop tôt pour les mettre en oeuvre ? Après tout, même si elle détestait l'admettre, ils ne se connaissaient pas vraiment. Qui savait s'ils seraient capables de cohabiter ? Arrête de te casser la tête. On va passer vingt-quatre heures ensemble, et ça nous donnera un bon aperçu.

    Lorsqu'il choisit le plat, elle commença par aller ranger les autres là où elle les avait trouvés. Puis elle apporta l'élu, notant au passage qu'elle ne voyait pas de poubelle lorsque le maître des lieux jeta ses déchets par la fenêtre. Après tout, c'était une bonne idée. Ne rien gâcher. Ne rien gâcher... Gâcher... Elle eut alors une idée qui la fit sourire, amusée. Venant se coller devant lui, elle murmura :

    - Moi non plus, je ne veux rien gâcher. De quoi aurais-tu envie, maintenant ou après le repas ? Que tu profites aussi...

    Elle l'observait d'un air qu'elle voulait charmeur. Après tout, elle avait entendu dire que, même en couple, il n'était jamais mauvais de séduire son partenaire. Et elle se sentait d'humeur à obéir à cet adage. Elle le laissa lui répondre ou la repousser avant de reprendre son observation minutieuse de chacun de ses faits et gestes, rétablissant une distance juste suffisante pour lui laisser la place d'effectuer ces derniers. Ainsi, s'il faisait des gestes un peu trop larges, il ne pouvait éviter de l'effleurer. Vicieuse, elle ? Parfaitement ! Elle tenait à leur proximité.

    Une fois le plat enfourné, le voilà qui en vantait les mérites. Reprenant son sourire taquin, profitant de sa tête baissée et lui laissant volontiers sa main, elle vint lui mordiller le cou. Puis elle commenta, gardant les lèvres encore très proches :

    - J'ai trouvé bien meilleur, j'en suis certaine.
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Zaïn Tevon-Duncan
    Zaïn Tevon-Duncan
    Messages : 380
    crédits : 1489

    Info personnage
    Race: Hybride
    Vocation: Guerrier Combattant
    Alignement: Chaotique Mauvais
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t223-zain-tevon-duncan-we-will-show-them-all-termineehttps://www.rp-cendres.com/t293-liens-zain-tevon-duncanhttps://www.rp-cendres.com/t287-chronologie-zain-tevon-duncan
  • Mer 10 Mai - 10:48



    Une seule flaque retient le couchant. - Page 4 George-tumbev-pirate-ship-image-12

    Après avoir jeté les restes de légumes par la fenêtre, il se passa les mains dans un baquet d'eau, au moins il pourrait lui prendre de nouveau la main à l'envie, ayant les siennes propres. La demoiselle demanda alors ce qu'il voudrait faire après, ce qui était une excellente question, mais il ne pouvait répondre "passer du temps avec toi", ce qui était bien vrai, mais nébuleux voir imprécis.

    - Déjà, dès qu'on aura lancé la cuisson, je te ferais visiter le reste du bateau, et puis... bah on trouvera bien, des choses faire, ce n'est pas ce qui manque, crois-moi ! Répondit-il optimiste.

    Lui qui la dévorait du regard depuis le début, il se fit littéralement mordu par la jeune hybride. C'était comme ces chatons que l'on aimait tellement qu'on voulait les serrer très fort dans ses bras, mais sans le faire sous peine de les blesser. Il avait envie de la serrer contre lui si fort, mais il ne le faisait pas pour la même raison. Tant qu'à elle, elle devait vouloir le dévorer d'amour, au point où elle en vint à lui mordre le cou. Dire que cela le surpris était une euphémisme, il fut pris de court et ne pu que rigoler en retour.

    - Ah ! Fallait me le dire que tu étais une vampire, j'aurai pas baissé ma garde comme ça. Plaisanta-t-il à son tour.

    A ceci près que même si elle avait été une véritable vampire, il n'aurait pas cherché à l'en empêcher non plus. En réponse, il posa une main affective sur sa tête et la décoiffa en pouffant.

    - Qui aime bien, châtie bien ! Argua-t-il.

    Mais bien vite il caressa ses cheveux pour la recoiffer, réparant sa taquinerie.

    - Viens, pendant que ça cuit, on va finir le tour du navire.

    Il se redressa alors et la pris par la main, quittant la cuisine. Il passèrent une porte et arrivèrent dans un long couloir au parquet vernis, à droite se trouvait le petit escalier remontant vers le salon qu'elle connaissait déjà, Zaïn ouvrit donc la porte juste en face, découvrant une pièce à peine plus petite que la cuisine mais disposée de la même façon. Un baquet métallique monté sur une support de brique servait manifestement de baignoire. Le mur opposé de la pièce servait à entreposer des tonneaux, assurément remplis d'eau douce - pour la douche.

    - Voilà ma pièce préférée, c'est une salle de bain tout à fait rudimentaire, mais particulièrement agréable pendant les voyages les plus longs. Il y a en a une autre en fond de calle pour l'équipage, celle-ci c'est la notre. Nos appartements vont jusqu'au bout de ce couloir.

    "Nos appartements" avait-il dit par inadvertance. Il ne se rendit compte de ce lapsus révélateur qu'après, ce qui le fit rougir brièvement avant qu'il ne repasse dans le couloir pour indiquer du doigt la porte suivante.

    - Ici c'est ma cabine, et la porte de l'autre côté du couloir c'est celle de ma sœur, même si elle ne vit plus à bord. Peut-être pouvait-il aborder l'existence de sa sœur sans risque à présent.




    « She's a rose, she's the pearl
    She's the spin on my world
    All the star make their wishes on her eyes
    She's a princess in her red dress. »


    - Tom Waits.



    Présentation | MP | Demande de RP | Chronologie | Liens |  Pré-Liens | Absences

    Nouveau Zaïn's Theme :
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Jeu 11 Mai - 21:26
    Continuer la visite... Tiens, étrangement, elle avait pensé qu'il en avait abandonné l'idée. Mais il était hors de question qu'elle l'admette à voix haute. Car elle la voulait, cette visite. Tout comme cette affection, qu'il manifesta en lui éburriffant les cheveux, faisant frétiller sa paire d'ailes secondaire, qui s'y cachait. Mais il la recoiffa, bien trop vite à son goût. Ce fut par réflexe qu'elle secoua la tête.

    - Alors, tu ne m'aimes pas assez !

    Une nouvelle plaisanterie. Néanmoins, elle était curieuse de découvrir quelle réaction elle allait attirer. Plaisanterait-il à son tour ? Se laisserait-il aller à un nouveau "châtiment" ? S'excuserait-il ? Chercherait-il à se justifier ?
    Quoi qu'il en soit, elle le suivit, logeant sa main, qui lui sembla soudain minuscule, dans celle, immense en comparaison, de son renard. La salle de bains. Décidemment d'humeur bien taquine, elle lança :

    - Vas-y, dis-le, je pue, c'est ça ? Ou alors...

    Son regard se fit plus incisif alors qu'elle pensait à une blague qui le toucherait probablement bien plus, mais elle ne savait pas de quelle manière. Néanmoins, quelque chose lui disait qu'elle ne tarderait pas à le savoir.

    - Ou tu veux me voir me doucher ?

    N'assumant pas sa blague, elle détourna immédiatement le regard, rougissante. Oui, vraiment, certaines pensées devaient rester cela : des pensées. Et ne pas quitter son esprit. Elle n'était pas sûre de pouvoir assumer les conséquences de ses paroles trop peu réfléchies. Même si elle savait que ce moment finirait certainement par arriver. Mais elle n'était pas obligée de le convoquer dès le premier jour...

    Elle sauta alors sur l'occasion de changer de sujet.

    - Nos appartements, hum ? Alors, il faut absolument que je m'y sente chez moi, viens !

    Cette fois, ce fut elle qui l'entraîna à sa suite alors qu'elle allait pousser la porte indiquée. Une fois qu'ils furent entrés, elle prit le temps d'admirer les lieux, puis ne résista pas plus longtemps à la tentation d'aller tester le lit. Ce fut depuis cet endroit qu'elle mit enfin fin à ses qustionnements.

    - Ah, donc on y revient. Cette fameuse soeur. Vous avez l'air de bien vous entendre, il faudrait vraiment que je la rencontre...

    Rencontrer la famille de son partenaire. Un bon moyen d'officialiser une relation, non ? Et lorsque la rencontre aurait lieu, à elle de se débrouiller pour entretenir une bonne relation avec cette soeur, pour qu'elle lui serve de garantie afin de garder Zaïn pour elle. Possessive ? Oui, parfaitement. Mais il avait également le droit de se montrer possessif avec elle, elle le voulait, même. Evidemment, elle ne le lui dirait jamais. C'était une preuve d'amour qu'il devait lui donner de lui-même... Quand la situation se présenterait. Ce ne serait pas ici, seuls sur ce bateau, qu'elle pourrait tester ce genre de choses.
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Zaïn Tevon-Duncan
    Zaïn Tevon-Duncan
    Messages : 380
    crédits : 1489

    Info personnage
    Race: Hybride
    Vocation: Guerrier Combattant
    Alignement: Chaotique Mauvais
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t223-zain-tevon-duncan-we-will-show-them-all-termineehttps://www.rp-cendres.com/t293-liens-zain-tevon-duncanhttps://www.rp-cendres.com/t287-chronologie-zain-tevon-duncan
  • Jeu 11 Mai - 22:52




    Kila était une personne particulièrement taquine, au plus grand bonheur de Zaïn qui l'était tout autant à vrai dire. Il avait cependant eu des remords à la décoiffer de la sorte, lui caressant sa chevelure pour mieux apprécier la douceur de celle-ci. Cela lui permis de se rendre compte à quel point elle avait des cheveux lisses, fins, parfaits. C'était une sensation particulièrement agréable de mêler ses doigts à sa chevelure, sans parler que ses cheveux portaient un parfum enivrant. Mais visiblement elle jugea qu'il ne l'embâtait pas suffisamment, faisant référence au "Qui aime bien, châtie bien". Il afficha immédiatement un sourire chafouin et lui saisit les hanches pour la chatouiller au point qu'elle regrette ses paroles, inondant alors la pièce de son rire fabuleux. Elle parvint finalement à hotter ses mains de ses hanches, continuant de rigoler tout en se reprenant, un sourire d'amusement plaqué sur le visage. Là, il venait de prouver qu'il l'aimait.

    Dans la salle de bain, l'attitude badine de Kilanna frappa de nouveau, faisant une blague qui alla un peu trop loin, la faisant rougir. Les joues de Zaïn devinrent également carmin. Il se frotta nerveusement le front, plantant son regard sur le sol. Il eu un petit rire nerveux. Il aurait bien répondu "oui" mais cela n'aurait fait que gêner d'avantage la demoiselle, il se retint donc.

    - C'est toi qui l'a dit, pas moi. Répliqua-t-il simplement, avant de lui sourire. Il signifiait par là qu'elle avait fait une proposition implicite et que ce n'avait pas été lui qui avait eu à demander.

    Une seule flaque retient le couchant. - Page 4 Wonjin-oh-030

    Elle sauta alors vite sur l'occasion de passer à la suite de la visite, toujours avec le même engouement et une curiosité enfantine qui faisait tout son charme. Le teint toujours rougit, il la suivit alors qu'elle pénétra dans sa cabine. S'il n'avait pas ouvert la porte mais n'avait fait que la désigner, c'était parce que si la pièce était chaleureuse, bien éclairée et joliment décorée c'était aussi parce qu'elle n'était pas très bien rangée... Il savait très bien qu'il se fourvoyait en s'inventant ce prétexte ! Sa chambre n'était pas vraiment en bazar non plus ! C'était surtout, si vous voulez la vérité, qu'il n'avait encore jamais invité de fille à y entrer et que Kila était la première à y pénétrer.

    Tout comme la cuisine, une rangée de fenêtres faisait entrer les derniers rayons de soleil de la journée, se reflétant sur le parquet en chevron vernis, sur la longue vue, les verres et les pièces métalliques d'un lustre aux bougies à moitiés consommées. Une large table en bois de chêne trônait sur un tapis pas parfaitement étalé au sol. Sur le bureau s'amoncelaient quelques livres épais, un ou deux parchemins, ainsi qu'une carte mais aussi un globe du Sekai et un sablier. Près d'un grand lit se trouvait un canapé aux gros coussins de plume au dessus duquel était suspendu un volant de navire usé, servant de décoration murale. Des rideaux bleus tirés sur deux fenêtres filtraient la lumière entrante, diffusant des rayons bleutés dans la cabine. De l'autre côté de la chambre des vitrines étaient remplies de livres en tout genre tandis qu'une caisse remplies de fruits était posée à même le sol, par terre, à côté d'une petite table où trônait un candélabre en argent tout près d'une bouteille de vin. Au dessus de la tablette était suspendu un tableau dépeignant le navire sur lequel ils étaient.

    Elle sauta sur son lit, rebondissant presque sur le martelât particulièrement confortable, et s'il y avait deux oreillers, c'était uniquement parce que Zaïn aimait à dormir en superposant deux oreillers sous sa tête, par pur confort. Elle sembla alors s'intéresser à sa famille.

    - Vous allez vous entendre à merveille, le plus compliqué ce sera ma maman, elle peut se montrer un peu trop protectrice parfois, mais on peux pas lui en vouloir. Il haussa les épaules. Enfin, voici ma chambre, la décoration te plait ? S'enquit-il, n'osant pas venir avec elle sur le lit.





    Présentation | MP | Demande de RP | Chronologie | Liens |  Pré-Liens | Absences

    Nouveau Zaïn's Theme :
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 14 Mai - 11:09
    Ainsi, c'était de cette manière qu'il avait choisi de riposter ? Le souffle court sous l'effet de son rire, elle parvint cependant à se faire une note mentale, un rappel. Il faudrait qu'elle lui fasse d'autres remarques dans le même style, plus tard, et à plusieurs reprises. Elle aimait bien trop ses réactions lorsqu'elle l'asticotait. Lorsqu'elle parvint à retirer les grandes mains, elle ne put résister à l'envie de les placer dans son dos pour créer une nouvelle étreinte. Néanmoins, il fallut bien vite la briser pour continuer la visite.

    Visite au cours de laquelle elle fit une plaisanterie qu'elle regretta immédiatement. Néanmoins, la réponse qu'elle obtint intensifia encore le rouge de ses joues. C'était elle qui l'avait dit ? Si elle comprenait bien, c'était un "oui" non assumé... Elle ouvrit la bouche, la referma sans que le moindre son en soit sorti, prit une profonde inspiration, puis parvint à articuler une phrase à peu près correcte :

    - On verra plus tard.

    Elle était prête à lui donner beaucoup, mais il y avait certaines choses qu'il ne fallait pas précipiter. Après tout, ils avaient tout le temps, inutile de tout faire dès le début... Que leur resterait-il après, sinon ?

    Puis vint la chambre, et voilà que son homme commençait à réellement envisager de lui présenter sa famille, si elle interprétait bien ses paroles. Mais... Sa mère ? Kilanna n'avait parlé que de sa soeur...

    - Tu es donc si convaincu que ça va marcher, que je suis la bonne ? Je peux comprendre ta mère, tu sais. Enfin... J'imagine. Elle est sûrement une bien meilleure mère que la mienne, elle veut ton bonheur, je trouve ça bien, au contraire.

    Sa propre mère... Si elle essayait de lui présenter son compagnon, elle pouvait presque la voir lui répliquer quelque chose comme : "tu as un copain ? Ben très bien, pars avec lui, vis ta vie, laisse-moi tranquille !" Elle savait qu'elle avait fait de son mieux, mais se doutait également qu'elle avait honte d'avoir engendré une hybride, même si elle ne le lui avait jamais dit avant qu'elles ne coupent les ponts.

    Puis vint le sujet de la décoration. Elle jeta un coup d'oeil circulaire dans la pièce, puis, reprenant son sérieux, déclara :

    - La chambre, c'est un espace intime, c'est uniquement après être venue ici que je peux prétendre te connaître. Et quelque chose me dit que tu travailles bien trop. Tu prends des pauses, des fois ?

    Si ce n'était pas le cas, elle était bien décidée à lui apprendre à faire autre chose que travailler. Après tiut, maintenant qu'elle y pensait, c'était peut-être son secret pour avoir autant de talents... Elle l'observa, soucieuse. Qu'il ne se tue pas à la tâche...
    Se redressant, elle vint s'asseoir en tailleur au milieu du lit, puis tapota la place à ses côtés.

    - Viens, tu es assez resté debout ! À moins que tu préfères continuer la visite ? D'ailleurs, le poisson doit cuire combien de temps ?

    Elle l'avait presque oublié, celui-là...
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Zaïn Tevon-Duncan
    Zaïn Tevon-Duncan
    Messages : 380
    crédits : 1489

    Info personnage
    Race: Hybride
    Vocation: Guerrier Combattant
    Alignement: Chaotique Mauvais
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t223-zain-tevon-duncan-we-will-show-them-all-termineehttps://www.rp-cendres.com/t293-liens-zain-tevon-duncanhttps://www.rp-cendres.com/t287-chronologie-zain-tevon-duncan
  • Dim 14 Mai - 23:30



    Une seule flaque retient le couchant. - Page 4 Wonjin-oh-032

    Sa mère était une femme reclus, ne sortant que très peu, probablement honteuse de sa personne, ne voulant plus s'exposer en public. Enfin, c'était la théorie de ses enfants, n'ayant jamais eu l'audace de la questionner sur son renfermement, craignant de déclencher sa colère. En effet, la maman de Zaïn était très difficile à cerner, elle aimait ses deux enfants plus que tout, il suffisait de constater tout ce qu'elle avait endurée pour les maintenir en vie et les élever, mais on ne savait jamais pas quel angle s'adresser à elle. Peu bavarde de nature, contrairement à son fils, elle écoutait en silence ce qu'on lui disait, et lorsqu'enfin on lui demandait son avis, on ne pouvais savoir si elle répondrait d'un sourire ou d'une réprobation cinglante. C'était une femme simple, peu cultivée, mais d'une paradoxalement dotée d'une immense sagesse, sachant toujours quoi faire à tout moment. Peu importe ce qu'elle disait, on savait que c'était murement réfléchi et que ce serai son dernier mot.

    Arkady et Zaïn avaient grandement soufferts de la dureté de leur mère, mais avaient rapidement compris qu'elle ne faisait que les mettre à l'épreuve pour mieux les endurcir. C'était sans aucun doute grâce à son côté strict qu'ils ont réussis à se faire une place en ce monde. Mais maintenant que sa mission en ce monde était terminée - protéger et élever les jumeaux - elle s'était cloitrée dans la maison que Zaïn lui avait acheté à Ikusa. Les seules personnes qu'elle voyait étaient ses deux enfants et la bonne qui venait de temps en temps l'aider à faire un brin de ménage. Toujours très autonome, elle cuisinait, s'occupait, se douchait et vivait seule sans peine, mais toujours en intérieur.

    C'était ce côté imprédictible qui dérangeait quelque peu Zaïn, Kilanna lui demandait si sa mère l'acceptera en tant que belle-fille. Or, Zaïn ne pouvat lui répondre avec certitude, pas avant de lui avoir présenté. Elle pouvait très bien prendre l'hybride-ombragon par la main et lui sourire, comme elle pouvait très bien fusiller son fils du regard et ignorer copieusement sa copine. Il hésitait à présent sur le fait que ce soit une bonne idée de lui présenter Kila. Enfin, il était surement un peu trop tôt après tout !

    - Oui, tu as parfaitement raison, je lui dois beaucoup. Enfin ! Tu seras à temps de rencontrer ma famille quand tu te le sentiras. Lui signifia-t-il d'un sourire.

    Kila en vint à s'installer sur le lit, histoire d'en tester le confort, elle ne risquait pas d'être déçue car si Zaïn était un aussi bon vivant c'était en partie parce qu'il respectait grandement son sommeil. Il jugeait en effet qu'une bonne journée était surtout définie par un bon sommeil, étant l'une des clés principales d'une bonne santé. Ainsi, il ne se couchait ni trop tard ni ne se levait trop tard et un matelas confortable assurait une bonne qualité de sommeil. Il espérait un jour pouvoir partager son lit avec quelqu'un d'autre, c'était aussi une des clés du bonheur, il fallait le dire ! En revanche, constatant les livres et les cartes posées sur la table, elle lui demanda s'il ne travaillait pas de trop.

    - Absolument pas ! Même lorsque je travaille, j'y prend du plaisir, ce qui n'en fait plus tellement du travail, tu n'es pas d'accord ? Et puis comme tu le vois en cet instant même, je sais prendre du bon temps. Regarde où nous nous sommes rencontrés : Je prenais tranquillement une bière sur une terrasse ! Il rigola de bon coeur avant de reprendre. Je vais souvent courir de bon matin, ou je vais pêcher. J'aime bien passer du temps au marché et échanger avec les commerçants et autres clients, tout autant que partager un repas avec quelqu'un. Je m'entraine beaucoup tu t'en doutes, mais dès lors, je vais aux bains publics pour me détendre après. Enfin, là où il y a de l'effort, c'est toujours pour le plaisir, et le réconfort suis derrière. Il croisa les bras sur sa poitrine, tout content.

    Se fut alors qu'elle l'invita à le rejoindre sur le lit, qu'il s'asseye à ses côté. Il hésita, mais après tout c'était son lit à lui, et après avoir révélé une relation si fusionnelle, il ne pouvait pas se restreindre maintenant ! Il s'avança alors et s'installa à côté d'elle, assis sur le côté du matelas, posant ses deux mains derrière lui sur la couverture. Il adressa un tendre sourire à la demoiselle avant de répondre à ses questions.

    - On a presque fait le tour du navire, et quant au poisson, il doit cuire une bonne trentaine de minutes... ce qui nous laisse un peu de temps pour que tu me racontes aussi tes passe-temps favoris, outre le théâtre ! Il voulait qu'elle parle d'elle, aussi.





    Présentation | MP | Demande de RP | Chronologie | Liens |  Pré-Liens | Absences

    Nouveau Zaïn's Theme :
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mar 16 Mai - 21:32
    Il était donc d'accord. Il était bien trop tôt pour rencontrer sa famille. Voilà qui l'arrangeait, si elle devait être honnête. Une mère protectrice... Zaïn ne devrait pas lui présenter n'importe qui. Uniquement celle qu'il jugerait digne de partager le restant de sa vie. Et ça, il ne le saurait pas en seulement quelques heures.

    Lorsqu'elle investit son lit, elle s'y sentit immédiatement à l'aise. Peut-être parce que l'odeur musquée de son renard y était omniprésente ? Ou que le matelas était extrêmement confortable ? Un peu des deux, décida-t-elle. Après tout, elle était ici au centre de son territoire, et se sentait honorée qu'il l'y autorise. Certes, c'était elle qui y était entrée la première, mais il aurait très bien pu la chasser de la pièce si sa présence en ces lieux le dérangeait. Et, sachant qu'il n'avait même pas fait le moindre geste dans ce sens... Elle s'estimait bienvenue. Et elle comptait bien en profiter !

    Elle rit avec lui à l'énoncé de sa pause en terrasse. C'était vrai, finalement ! Elle l'avait complètement oubliée... Grave erreur de sa part. Ne jamais oublier le lieu de la rencontre avec l'âme soeur, cela devrait être une règle connue de tous ! C'était le lieu où la magie pourrait opérer. Un lieu presque sacré, seulement à leurs yeux à eux deux... Ce qui le rendrait encore plus précieux.

    - En effet, si tu ne sens pas que tu travailles, c'est juste l'emploi parfait !

    Puis le voilà qui énonçait ses loisirs favoris. Elle l'écouta avec attention, en profitant pour le dévorer du regard. Voilà qu'il lui déclarait sans le vouloir qu'ils étaient différents. De toute évidence, il semblait sociable. Ce qui n'était pas le cas de la demoiselle ailée. D'un autre côté, peut-être, à son contact, pourrait-elle changer ? Le voulait-elle seulement, d'abord ? Néanmoins, elle fut prise d'une irrépressible envie de l'accompagner aux bains... Non, elle devait se reprendre. D'un autre côté, ils avaient bien mieux, en ces lieux. Ils avaient l'immensité de la mer...

    Lorsqu'il la rejoignit, elle ne put dissimuler sa joie. Il avait pris la bonne décision ! Il ne fuyait pas. Ce n'était que positif. Elle résista à la tentation de se rapprocher, de le toucher. Le simple fait de se trouver ici ensemble le gênait peut-être bien assez... Elle décida que, s'il voulait ces contacts, ce serait à lui de prendre l'initiative. Elle ne le forcerait pas. Pas ici. Elle lui rendit alors calmement son regard alors qu'il lui démontrait qu'ils avaient le temps. Malicieuse, elle demanda :

    - Et cette croisière au coucher du soleil ? Tu ne l'as pas oubliée, hein ?

    Mais, elle en avait conscience, elle ne cherchait qu'à gagner du temps. Néanmoins, elle pourrait retarder le moment autant qu'elle le voudrait, il avait lui aussi le droit d'entrer dans son intimité. Alors, se perdant dans ses pensées, elle se mit à parler, doucement :

    - De mon côté... Je ne suis pas aussi sociable que toi. Ce que j'aime par-dessus tout, c'est voler. Explorer tous les territoires que je peux atteindre par la voie des airs, jouer avec les oiseaux... Bon, je pense que je leur fais peur plus qu'autre chose, mais peu importe. Ce que je préfère, c'est voler de nuit. Le ciel y est bien plus beau. La lune, les étoiles... Je peux te le garantir, elles sont différentes quand on change de point de vue. Et un jour, tu sauras ce que je veux dire par là, je te le promets ! Ces explorations nocturnes seraient aussi bien plus belles en sa compagnie... Quant au théâtre... C'est un métier, pas une passion. Je dirais même que c'est plutôt ma famille. Une vraie famille, qui vaut bien plus le coup que ma mère biologique.

    En avait-elle dit assez ? En tous cas, elle avait dit ce qu'elle pensait. Et cela lui suffisait.
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum