DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Alasker

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Une seule flaque retient le couchant. - Page 2 InRH1Ti
    Gazette des cendres
    Printemps 2024
    Lire le journal
    #6
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    La justice frappe les injustes
    Derniers sujets
    Aller en bas
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 23 Avr - 17:52
    Pourquoi semblait-il mal à l'aise ? Elle l'observa, la tête penchée sur le côté, des questions plein les yeux. Et qu'il arrête de faire ainsi remuer ses oreilles, il la rendait jalouse... Euh, pardon ? Nan, c'est pas ce qu'elle pensait ! Bon. On se calme, on se reconcentre. Donc, il y avait de la réserve ? Elle sourit :

    - Tu sais, je pourrais aussi aller me resservir moi-même. À moins que tu essaies de m'empoisonner ? Ce qui expliquerait aussi le fait que tu sembles avoir eu du mal à t'expliquer...

    Mais elle partit d'un rire prouvant qu'elle ne faisait que plaisanter. D'ailleurs, en parlant de poison... Serait-ce le moment de se confier ? Après tout, elle n'avait toujours pas répondu à toutes ses questions... Enfin, ce serait plus tard. Elle dut préparer son propre outil de pêche, puis se faire plaisir dans les airs. Lorsqu'elle redescendit, il fit une remarque qui la fit encore rire. Puis elle l'observa doucement, avant de déclarer :

    - Peut-être, mais tu as des oreilles irrésistibles ! Je meurs d'envie de les toucher, je peux ?

    Puis elle ouvrit de grands yeux Non ! Elle ne pouvait pas y croire. Elle l'avait fait ? Elle l'avait demandé ? Quelle honte ! N'osant plus le regarder, elle revint sur sa chaise, et se concentra sur la tâche de finir sa tasse encore brûlante. Mais peu lui importait. C'était toujours mieux que d'affronter son regard.

    Lorsqu'enfin elle parvint à se calmer, elle revint vers lui.

    - Je peux essayer de te prêter les miennes, d'ailes.

    Puis, rapidement, sans se laisser le temps de changer d'avis, elle vint se placer derrière lui pour le saisir solidement. Et, même pour cette simple action, elle eut besoin de voler, leur différence de taille étant trop importante. C'était mal parti... Mais elle était néanmoins déterminée à tenter. Alors, resserrant encore sa prise, elle agita un peu plus les ailes. Puis augmenta la cadence lorsqu'elle vit que cela ne fonctionnait pas. Lorsqu'elle commença à s'épuiser sans avoir créé plus d'effet, elle se résolut à abandonner... Avant de changer d'approche.

    - Rha, je VAIS y arriver !

    Alors, elle retenta l'expérience, se plaçant cette fois devant lui. Sans plus de succès. Frustrée, elle finit par ranger ses ailes et simplement le pousser... Ou du moins, tenter. Elle ne réussit qu'à s'épuiser définitivement. À bout de forces, ses jambes finirent par la lâcher et elle tomba à genoux devant lui.

    - Je... Je suis désolée. J'aurais vraiment voulu te montrer mon monde. Mais je manque de forces...

    Une fois de plus, elle n'osait plus le regarder alors qu'elle sentait des larmes de frustration monter.
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Zaïn Tevon-Duncan
    Zaïn Tevon-Duncan
    Messages : 380
    crédits : 1429

    Info personnage
    Race: Hybride
    Vocation: Guerrier Combattant
    Alignement: Chaotique Mauvais
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t223-zain-tevon-duncan-we-will-show-them-all-termineehttps://www.rp-cendres.com/t293-liens-zain-tevon-duncanhttps://www.rp-cendres.com/t287-chronologie-zain-tevon-duncan
  • Dim 23 Avr - 21:09




    - Le Vanguard, Ikusa -


    Ils rigolaient de bon coeur ensemble aux plaisanteries de Kilanna, ce qui était sûr c'est qu'elle avait de l'humour, au plus grand bonheur de Zaïn qui aimait rire de tout. On lui avait toujours dit que le contact physique, comme des coudes qui se touchent ou des doigts qui s'effleurent étaient un premier pas vers la séduction, selon une théorie fumeuse cela permettait de rapprocher deux êtres. Mais si Zaïn avait établit se contact par les ailes de Kilanna pour mieux en parler, cette dernière n'hésita pas à demander ouvertement à toucher ses oreilles. Zaïn fut amusé par la réaction gênée qui s'ensuivit, mais il pencha un peu la tête en avant pour l'inviter à les toucher, montrant qu'il n'y avait aucun malaise.

    - Ça ne me dérange pas le moins du monde, je t'en prie. Ce n'est qu'un juste retour des choses. Signifia-t-il, lui ayant permis, elle, de toucher ses ailes.

    Lorsque quelqu'un touchais es oreilles, ça lui faisait des chatouilles et par réflexe, il régissait comme n'importe quel chat régirait, abaissant les oreilles en arrière. C'était amusant car très peu de personnes, à part sa sœur, avait pu toucher ses oreilles. Mais Kilanna l'avait demandé avec tant de déférence qu'il ne pouvait le lui refuser. Elles s'avéraient très douces et duveteuses.

    S'ensuivit alors une expérience à laquelle jamais Zaïn n'aurait pensé participer. Il n'avait pas de grandes attentes, doutant sur la capacité de Kila de le soulever dans les airs, mais il se défendit de ne pas croire en elle, il savait que n'importe qui pouvait être surprenant à sa manière, et peut-être que Kilanna parviendrait, contre toute attente à lui faire partager ce rêve enchanté. Car c'était bien ça : l'un des nombreux rêves, en plus de trouver l'amour, de Zaïn était de pouvoir un jour voir le monde depuis les cieux. Mais jamais il n'aurait penser être si proche de le réaliser. Il acquiesça alors avec engouement.

    - Ce serait tout bonnement merveilleux, essayons !

    Il n'y avait plus à se formaliser de la chose : leur contact physique n'était plus à établir d'avantage. Kilanna vint alors le ceinturer sous les épaules, enfin "ceinturer" étant un bien grand mot tant elle ne pu pas faire le tour de son torse. Elle le saisit alors en passant les bras sous ses aisselles et agrippant ses épaules de ses deux mains. De la sorte, elle avait une bonne prise. Mais Zaïn fut quelque peu déçu par cette première tentative d'envol, et bien qu'il se sentit plus léger, peut-être même que ses pieds avaient un peu quittés le sol, ce fut un échec. Elle passa alors devant, l'entourant de ses bras au niveau de la taille, aillant là aussi une bonne prise, mais elle avait beau agiter les ailes, ils n'allèrent pas bien plus haut.

    Zaïn se maudit alors intérieurement. Pourquoi était-il si grand ? Pourquoi était-il lourd ? Jusque là il avait loué la nature de lui avoir octroyé un corps robuste qu'il avait par la suite entretenu de manière à améliorer ses capacités physiques, mais là tout ce qu'il souhaitait c'était d'être né gringalet, maigrichon et tout petit. Peut-être alors aurait-il eu la chance de pouvoir voler en ce jour. Mais il restait grand et lourd. Incapable de voler. Il était déçu, mais visiblement pas autant que Kilanna qui tomba au sol sous le poids de la deception.

    Immédiatement, Zaïn mis genoux à terre pour attraper le regard de Kila, il lui remonta le menton d'un doigt bienveillant afin de plonger son regard dans le sien tout en posant une main sur son épaule.

    - Eh... eh... ne t'en fais pas, ce n'est pas de ta faute. Ça valait au moins le coup d'essayer, tu ne crois pas ? S'il le faut tu te musclera et je perdrai du poids, et peut-être un jour tu me fera découvrir le monde depuis le ciel. On a tout le temps devant nous pour accomplir tout nos rêves, ne l'oublie jamais.

    Il l'aida alors alors à se remettre sur ses deux jambes, lui époussetant sa robe qui avait touchée le sol. Il lui sourit, cherchant à lui redonner le sourire, il fit une plaisanterie.

    - En tout cas, on peut s'estimer chanceux que personne ne nous ai vu ! Il rigola de bon coeur.

    En effet, ce devait être fort cocasse à observer, il fut bien content finalement que son navire avait été viré de son emplacement au port, sinon ils auraient été vu depuis les quais pendant ces tentatives d'envol. Là, au milieu de la baie, seule les mouettes et les goélands avaient pu se moquer d'eux de leurs raillements.

    - Enfin, toujours partante pour pécher ? Cela au moins ne pouvait que réussir !






    Présentation | MP | Demande de RP | Chronologie | Liens |  Pré-Liens | Absences

    Nouveau Zaïn's Theme :
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Lun 24 Avr - 12:19
    Elle... Avait l'autorisation ? Vraiment ? Elle posa un regard surpris sur lui, n'osant d'abord pas bouger. Elle avait mal entendu, c'était évident. Ou elle avait rêvé... Néanmoins, voyant se tête penchée, elle ne put pas résister bien plus longtemps, effleurant d'abord doucement l'oreille, puis plaçant sa main dessous lorsqu'elle s'allongea. Elle ne réalisa alors pas tout de suite son sourire béat, la main bloquée entre ses cheveux et l'oreille duveteuse. Si elle pouvait, maintenant, l'emmener dans les airs, avec ces mêmes oreilles contamment sous les yeux, ce serait vraiment parfait. Néanmoins, elle devait le lâcher avant que les choses ne deviennent gênantes. Ce qu'elle fit, dégageant doucement sa main, avec un signe de tête reconnaissant.

    - Merci beaucoup.

    En fait, elle risquait bien d'avoir envie de recommencer... Mais il fallait se contenir. Il n'accepterait probablement pas d'être caressé comme un chaton. C'était un homme avec sa fierté. Alors, au lieu de cela, elle se contenta de tenter de le faire voler... Avec un succès si inexistant qu'elle en venait à se détester. Mais c'était sans compter sur l'attention décidemment à toute épreuve de l'homme.

    - Pourquoi tu dois être si... Si adorable ? Je t'ai fait une promesse que je n'ai pas tenue. Je suis méprisable. Tu as parfaitement le droit de te moquer.

    Néanmoins, elle se laissa relever, regagnant rapidement sa chaise. Après tout, elle avait fait de gros efforts, elle ne prendrait pas le risque de tenter de marcher avant de s'être un peu reposée... Même si, pour être honnête, c'était surtout ses ailes et ses bras qui en avaient besoin. À la plaisanterie qui suivit, elle se contenta de laisser échapper un faible sourire :

    - Peut-être... Ou peut-être que ça m'aurait permis de savoir ce que je vaux vraiment. Quelque chose me dit que le Monsieur présent ici n'est pas exactement impartial.

    Puis elle lui tira la langue de manière enfantine pour ponctuer sa boutade.

    Puis il reproposa la pêche. Elle secoua doucement la tête :

    - Pas tout de suite. J'ai abusé, j'ai mal aux bras, laisse-moi les reposer un peu.

    Puis elle observa ses mains sur la table, prit une inspiration, et lança :

    - En attendant, on peut peut-être parler. Après tout, il y a une question à laquelle je n'ai pas répondu. À propos du... De Tagar. Tu es toujours sûr de vouloir savoir ?

    Après tout, avec un peu de chance, il répondrait par la négative, même si elle avait peu d'espoir que cette situation se présente. Elle devrait probablement se confier. Et dans ce cas, elle le ferait vite pour s'en débarrasser.
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Zaïn Tevon-Duncan
    Zaïn Tevon-Duncan
    Messages : 380
    crédits : 1429

    Info personnage
    Race: Hybride
    Vocation: Guerrier Combattant
    Alignement: Chaotique Mauvais
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t223-zain-tevon-duncan-we-will-show-them-all-termineehttps://www.rp-cendres.com/t293-liens-zain-tevon-duncanhttps://www.rp-cendres.com/t287-chronologie-zain-tevon-duncan
  • Lun 24 Avr - 14:05




    - Le Vanguard, Ikusa -

    Lorsque Kilanna tomba, genoux à terre, Zaïn se mit à sa hauteur, lui parlant droit dans les yeux. Leurs visages n'avaient jamais été si proches, ce qui troubla un instant Zaïn qui parvint cependant à lui remonter le moral. Ce trouble venait du fait qu'il constata mieux que jamais sa beauté bien trop précieuse pour être qualifiée de classique. Zaïn avait connu de nombreuses femmes d'une grande beauté, mais Kilanna se plaçait indéniablement dans les plus illustres d'entre elles, cela ne faisait aucun doute. Pouvant observer le visage de l'hybride de plus prêt, la douceur de ses traits le frappa, ses pommettes donnaient une certaine affabilité à son visage harmonieux. Mais si l'on parlait d'harmonie, rein de tel que ses iris d'un rouge écarlate s'accordant admirablement avec ses longs cheveux pourpres, éclatants. Observant ses iris d'assez prêt de la sorte, il constata une légère nuance dans ce rouge qui virait au rose vers l'intérieur, près de la pupille. Zaïn ne pu qu'en constater la beauté. Sa chevelure roussâtre vola au vent lorsqu'il l'aida à se relever et l'évidence le frappa alors, ils avaient tout deux la même pigmentation de cheveux, là aussi le destin avait bien fait les choses, une couleur rappelant la fourrure estivale d'un renard.

    Tant qu'à la robe de la demoiselle, elle était d'un rouge vif qui n'était pas sans intention, préméditée sans doute, flottant dans la continuité parfaite de sa chevelure. Quant à ses ailes disparates, Zaïn y trouvait un charme séduisant, là où toutes les plus belles femmes de ce monde se ressemblaient par leur humanité fondant dans le banal, Kilanna avait cette hybridation pour elle, et elle seule. La pigmentation noire de l'ossature de ses ailes étaient suivies d'un dégradé cramoisi sur le patagium de ces membres, surement coloré par les vaisseaux sanguins qui y circulaient. Cette différence était tout ce qu'il manquait à la beauté naturelle de Kilanna, Zaïn en était certain, ses sentiments le lui dictaient.

    Sa morphologie avantageuse, outre ses ailes lui procurant le don de voler, était des plus agréable à observer, sa silhouette frôlant la perfection. Lors de ce rapprochement, il avait pu toucher sa peau, douce et chaude, ajoutant un peu plus à l'éclat de son teint naturel, sans apparats quelconque. Elle n'en avait pas besoin. Il avait pu, tantôt, remarquer les pieds délicats et les mollets athlétiques de l'hybride, mais avait aussi pu lui toucher les mains, il avait alors sentit l'adresse et la délicatesse de ses doigts fins, sa petite paume se logeant parfaitement dans la grande main de Zaïn. Elle était d'une élégance digne des plus majestueux bijoux de ce monde, elle était un rubis tombé des cieux, extrait des profondeurs de la terre.

    Elle sentait le freesia et l'abricot.

    Après l'avoir aidé à se relever, lorsqu'elle pivota pour aller s'asseoir, ce mélange de parfums, assurément propres à elle seule, le frappa au point qu'il resta planté là une paire de seconde, comme si la foudre l'avait frappé. Il repris rapidement ses esprits pour répondre à la réplique défaitiste de la sublime Kilanna.

    - Pourquoi me moquerai-je d'un être capable de ce que je ne peux faire par moi-même ? Tu es en aucun cas méprisable, un être de la sorte ne m'aurait jamais proposé de partager son rêve avec moi. Tu es honorable. Il voulait qu'elle crois en elle-même.

    Il parvint cependant à lui remonter le moral par la plaisanterie, lui prouvant qu'en plus d'avoir une beauté physique à couper le souffle, l'hybride-ombragon était remplie de trésors, à son fort intérieur. Pourquoi diable ne s'étaient-ils par rencontrés plus tôt ? Elle repoussa donc la pêche à un peu plus tard, afin qu'elle puisse se reposer et reprendre son souffle, Zaïn acquiesça, revenant s'asseoir en face d'elle, posant les coudes sur la table en fer forgé. Kilanna revint alors au sujet sensible de sa profession, et si Zaïn en avait une petite idée, il ne voulait en aucun cas forcer la demoiselle. Dans un sourire compatissant il répliqua :

    - Pas si tu ne veux pas en parler.







    Présentation | MP | Demande de RP | Chronologie | Liens |  Pré-Liens | Absences

    Nouveau Zaïn's Theme :
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Lun 24 Avr - 16:17
    Même si elle ne savait évidemment pas quelles pensées traversaient son "petit" renard, elle avait remarqué son regard scrutateur. Cela lui fit détourner le regard, gênée. Qu'avait-elle de si intéressant ? Néanmoins, elle détourna le regard. Nul doute que, si elle avait eu connaissance des pensées qui accompagnaient ce regard, elle n'y aurait pas survécu. Néanmoins, elle ne se s'échappa pas. Certes, elle se sentait mal à l'aise d'être ainsi décortiquée, mais elle le laisserait faire. Après tout, il ne lui faisait pas de mal... Et puis, elle repensa à la description que lui en avait faite Tagar. Une description pleine de compliments... Et elle comprenait, à présent, ce qu'il avait voulu dire. Lui était honnête. Il en faisait bien plus que les autres hommes rencontrés plus tôt, en ce qui concernait les égards et la galanterie, mais... Il était sincère. Et ce regard... Oui, elle ne pouvait plus douter de lui.

    Et le voilà qui faisait de son mieux pour lui remonter le moral. Pour lui, elle se devait de sourire à nouveau. Prenant une respiration, elle vint de nouveau planter ses yeux dans l'or de son regard. Très bien. Elle lui emprunterait un peu de sa force. Elle était certaine qu'il ne lui en voudrait pas. Mais il détruisit sa belle assurance en la couvrant à nouveau de compliments. Légèrement rosissante, elle détourna à nouveau le regard.

    - Honorable, non. Simplement... Passionnée. Oui, c'est ça. Et je voulais te montrer cette passion. Te la transmettre, même, si possible. Mais on en saura jamais... Sauf si on le veut vraiment ! La prochaine fois, je te le promets, je me serai musclée. Je serai capable de te porter.

    Elle réalisa alors que, sous l'effet de la promesse, elle lui avait pris les mains, et l'observait de nouveau dans les yeux. Elle était sérieuse. Un jour, elle trouverait un moyen de le faire voler. Peut-être pas dès leur prochaine rencontre. Peut-être pas avec ses ailes à elle. Mais il volerait, elle s'en faisait la promesse. Soudain, elle eut une idée. Tagar lui avait bien parlé de quelque chose...

    - Oh, je sais ! Il va falloir remercier Tagar pour cette idée, mais il m'a proposé de me suivre là-haut... En montant un griffon. Tu pourrais essayer aussi ? Comme ça, je te montrerai mon monde sans avoir à me plaindre de la faible capacité de mes bras !

    Ses yeux s'étaient mis à briller sous l'effet de l'enthousiasme. ça y était, elle le tenait, son moyen de l'emmener dans les airs ! Et c'est à ce moment qu'elle réalisa qu'elle ne l'avait pas lâché. Ce qu'elle fit alors.

    - Oh, pardon.

    Puis elle ouvrit de nouveau de grands yeux lorsqu'il lui laissa la possibilité de ne pas répondre à sa question. Vraiment, était-ce l'homme parfait ? En tous cas, c'était le premier qui n'inistait pas pour connaître son métier... Enfin, en l'occurrence, son ancien métier. Il connaissait les deux qu'elle pratiquait actuellement. Et soudain, elle réalisa qu'elle avait réussi à n'exercer que des activités légales. Voilà qui était une bonne chose. En effet, même si briser la loi lorsque c'était nécessaire pour servir ses idéaux ne la dérangeait pas, elle préférait largement ne pas avoir à se méfier de chaque garde qui croisait sa route.

    - Pour une fois que je trouve quelqu'un de compréhensif... Merci. Je n'en parlerai pas, alors. D'autant plus que c'est du passé. Tu sais tout sur mon présent, je pense.

    D'ailleurs, si on y pensait... N'était-ce pas lui, en fait, son présent ? Comment avait-elle pu avoir cette pensée, d'abord ? Elle secoua la tête, fermant les yeux pour tenter de s'y soustraire. Si elle ne le voyait pas, elle cesserait d'avoir ces pensées, n'est-ce pas ? Ou était-ce une illusion ? Car d'un autre côté, elle n'avait pas vraiment envie de se débarrasser de ces pensées. Mais jamais elle ne serait assez honnête avec elle-même pour l'admettre.
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Zaïn Tevon-Duncan
    Zaïn Tevon-Duncan
    Messages : 380
    crédits : 1429

    Info personnage
    Race: Hybride
    Vocation: Guerrier Combattant
    Alignement: Chaotique Mauvais
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t223-zain-tevon-duncan-we-will-show-them-all-termineehttps://www.rp-cendres.com/t293-liens-zain-tevon-duncanhttps://www.rp-cendres.com/t287-chronologie-zain-tevon-duncan
  • Lun 24 Avr - 19:10




    - Le Vanguard, Ikusa -


    Même si leurs regards étaient plongés l'un dans l'autre l'espace seulement de sa tirade, Zaïn perçu sans mal la gêne de Kilanna, lorsqu'elle se fut éloignée de lui pour s'asseoir. Lui, était resté planté debout, la contemplant. Cela ne lui était encore jamais arrivé, il devait se l'avouer. En son fort intérieur il savait bien que quelque chose s'était passé, des échanges d'émotions s'étaient opérés entre eux, comme s'ils étaient connectés. Il pensa un instant que c'était quelque chose entre les hybrides, peut-être que les vampires ou les démons pouvaient communiquer leurs émotions de la sorte entre eux, mais il se refusa à une conclusion empirique. Car ce qu'il venait de se passer tenait uniquement des sentiments et de rien d'autre, aucune loi de la nature ne pouvait l'expliquer. C'était ce que les romantiques et les dramaturges appelaient un "coup de foudre".

    Elle revint vers lui pour lui faire une nouvelle promesse, lui prenant les mains, parvenant de nouveau à le regarder dans les yeux. Tout ça était d'une incommensurable beauté. On aurait juré observer une pièce de théâtre romantique, il y avait tout : La musique servie par les mouettes et les vagues, les deux acteurs épris et il y avait même le plancher sous leurs pieds. Il lui sourit, c'était un sourire authentique. Il s'était aussi mis à rougir imperceptiblement lorsqu'elle lui proposa de voler à dos de griffon à ses côtés.

    - C'est une merveilleuse idée, nous ferons ça un jour, je te le promet. Cette fois-ci c'était lui qui tenait la promesse.

    Lorsque leurs mains se séparèrent il en porta machinalement une à sa nuque, signe d'embarrassement, il n'avait pas l'habitude à ce genre de relations. C'était rafraichissant, perturbant et à la fois bigrement excitant.

    - Il n'y a pas de souci voyons. Articula-t-il.

    Il plaqua son regard sur les lèvres de l'hybrides alors qu'elle parlait de l'instant présent. Elles étaient fines, délicates, couleur corail, et la commissure de celles-ci était propice au sourire. Il feignit de la regarder uniquement parce qu'elle lui parlait, pour éviter de la gêner d'avantage. Il se demanda alors où pouvait bien être caché son tatouage du Reike, le sien, quant à lui, était bien visible, sur son épaule droite. Où pouvait-elle bien le dissimuler ? Mais c'était surement le mystère qui participait, en partie, au charme de Kilanna. C'était d'ailleurs ce qu'il cherchait à conserver en ne lui demanda pas de narrer son passé, pour lui, tout ce qui comptait, c'était sa présence, ici, avec lui.

    Toutefois, il tiqua lorsqu'elle lui dit que la prochaine fois qu'ils se verront elle sera plus forte, ce qui signifiait, indirectement, qu'ils ne se reverraient pas avant quelques temps, à moins qu'elle ne se muscle très rapidement. Car pour lui, l'idéal serait qu'ils se revoient le lendemain, le surlendemain et le jour d'après encore, et ainsi de suite. Il espéra en son fort intérieur qu'elle n'avait pas parlée sérieusement. Comme pour passer à un sujet plus léger tout en s'ouvrant un peu plus à elle, il aborda un sujet qu'il aurait dû aborder plus tôt.

    - Mais je ne t'ai pas tout dis non plus. Comme par exemple que j'ai une sœur jumelle, Arkady. Tu me fais penser à elle, vous vous entendriez à merveille, je crois.

    Elles avaient toutes deux des personnalités et des valeurs similaires. Sauf qu'Arkady avait été l'amante de Tagar un bref instant, jusqu'à ce que sa mère s'oppose fermement à cette relation, coupant court à cet amour. Pauvre Tagar.





    Présentation | MP | Demande de RP | Chronologie | Liens |  Pré-Liens | Absences

    Nouveau Zaïn's Theme :
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Lun 24 Avr - 20:36
    Il avait accepté. Alors ça y était. Il allait vraiment pouvoir la suivre. Elle avait hâte, et se projetait déjà. Rêveuse, elle se mit à penser à voix haute :

    - Alors... Où aller... Les toits, c'est bon pour Halewyn. Là, je veux plus... Quelque chose de mieux. Les griffons n'ont pas de limites, on pourra aller plus loin. Pourquoi ne pas simplement partir en exploration, et voir où ça nous mène ? Partir à l'autre bout du monde, juste tous les trois... Je pourrais aussi m'entraîner à la chasse... Oh, d'ailleurs, ça mange quoi, un griffon ? Lui aussi devra être bien traité. Et ce serait de nuit, évidemment. Le ciel est bien plus beau à la lumière de la lune. J'espère qu'il y aura du vent, rien de mieux que de se laisser guider au hasard en profitant de la caresse de l'air sur son visage. Mais sans vent, il sera plus facile de se diriger. Peut-être trouver un lac pour faire une pause, et le griffon pourra en profiter pour boire... Nous aussi, peut-être. Oh, et pourquoi ne pas nager ? ça fait longtemps, je ne sais même pas si je sais encore comment faire...

    Soudain, elle réalisa qu'elle avait parlé à voix haute. Mais, étrangement, elle ne ressentit pas le besoin de s'excuser.

    - Eh bien, on dirait que tu as gagné un voyage gratuit dans mes pensées !

    Elle sourit. Etait-ce vraiment un mal ? Une pensée fugace lui traversa soudain l'esprit :

    - Oh mais, cette histoire de griffon... Je n'aurai pas besoin de prendre le temps de gagner en force, alors ! On pourrait même faire ça dès ce soir ! Qu'est-ce que tu en dis ? Oh, et si on arrive à pêcher quelque chose, on aura aussi le repas, c'est juste parfait !

    Puis elle se dit qu'elle devrait peut-être lui demander son avis avant de faire ses plans toute seule.

    - Enfin, si tu acceptes de me supporter aussi longtemps, bien sûr. Je crois que je me suis un peu emportée.

    Elle laissa échapper un petit rire gêné. Elle prenait un peu trop de décisions seule, ces dernières minutes. D'un autre côté... Ce n'étaient que des suggestions. Oserait-elle même les qualifier de... Rêves ? Se rêvait-elle à ses côtés ? C'était trop effrayant pour être réel. Elle qui avait toujours été solitaire, s'attacher aussi vite à quelqu'un au point de se projeter avec lui ? Non, sérieusement... Il devait y avoir autre chose.

    C'est alors qu'il vint la distraire en lui parlant de quelqu'un d'autre. Oui, elle savait qu'il avait une soeur. Après tout, il en avait parlé à son employée au moment de prendre congé. Néanmoins...

    - Je te fais penser à... Ta soeur ?

    Pourquoi était-elle déçue ? Allez, Kila, on redescend. Ce n'est pas bon de rêver éveillée. Pour se changer les idées, elle se releva, revenant vers la mer. Il n'y avait pas à dire, ce monde, qui était le seul qu'elle ne connaissait pas, la fascinait, tout en l'effrayant. C'était un sentiment très étrange. Elle en profita pour étirer ses bras, étudiant du même coup l'état de ses courbatures. Puis, s'efforçant de retrouver son sourire, elle se retourna vers l'homme :

    - Alors, on était venus pêcher, non ? Je crois que je t'ai assez fait attendre !

    Etrangement, le coeur n'y était pas. Mais elle mettait à contribution tous ses talents d'actrice pour ne rien en laisser paraître. Cette remarque qui se voulait probablement innocente l'avait touchée bien plus profondément qu'elle ne le pensait, visiblement...
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Zaïn Tevon-Duncan
    Zaïn Tevon-Duncan
    Messages : 380
    crédits : 1429

    Info personnage
    Race: Hybride
    Vocation: Guerrier Combattant
    Alignement: Chaotique Mauvais
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t223-zain-tevon-duncan-we-will-show-them-all-termineehttps://www.rp-cendres.com/t293-liens-zain-tevon-duncanhttps://www.rp-cendres.com/t287-chronologie-zain-tevon-duncan
  • Lun 24 Avr - 23:28




    - Le Vanguard, Ikusa -

    Il était tout à fait impressionné de la réactivité dont elle faisait preuve, à peine eut-il accepté qu'elle faisait déjà les plans de route, et dans la précision en plus. Elle était si passionnée qu'elle transmettait cette passion à Zaïn qui était sincèrement captivé et emballé par l'idée. se rapprocha d'elle, comme pour mieux l'écouter, posant une main sur la table où les tasses vides reposaient, un résidu de thé formant comme un coeur au fond de l'une d'elle. Lorsqu'elle eu terminé, il afficha un sourire

    - Je crois qu'à partir de cet instant je pourrai te suivre de par le monde sans limites. Dès ce soir s'il le faut, à condition que tu ais un griffon sous la main. Et cela, ce n'était guère une mince affaire, mais ils trouveraient un solution sans peine, il en était convaincu.

    Il avait alors tenté une distraction, lui qui était si fort en rhétorique n'avait pourtant même pas fait attention au sens de phrase que Kilanna interpréta. Quel idiot il faisait, ça se voyait qu'il n'avait pas l'habitude de fréquenter des femmes, il n'avait d'ailleurs qu'une seule femme parmi ses amis, constat-t-il à son grand désarroi, on pourrait rapidement le prendre par mégarde pour un macho ! Il ne l'était absolument pas, et se trouva bien misérable de n'avoir si peu de références en terme de tempérament féminin, d'autant plus que sa sœur était clairement pas une référence depuis qu'elle était atteinte d'une grave maladie... Mais dans l'immédiat, tout ce qui comptait c'était de rattraper sa maladresse. Bien évidemment il avait voulu dire par là que l'idéologie et la façon de discourir de Kilanna ressemblait à celles de sa sœur, rien de plus. C'était juste censé être une introduction à une nouvelle discussion, ce qui avait pourtant semblé vexer son invitée.

    - C'est pas ce que je voulais dire... Le voilà dans de beaux draps, lui qui était d'habitude si éloquent, il en perdait ses mots. C'est juste que vous avez les mêmes opinions sur la condition des hybrides, et vous disposez de la même énergie, de la même joie de vivre... et je crois bien que tout comme elle, tu parviens à révéler le meilleur de moi même, ce qui n'est pas rien. Il avait le regard vers l'horizon, serrant la rembarde. Il leva les yeux vers le nid de pie, cette fois c'était lui qui fuyait son regard.

    Mais où était donc passé cette âme de gros dur qu'il s'était forgé dans le sable de l'arène, où diable était passé ce charisme de caïd que tout le monde lui prêtait ? Où était donc son ambition débordante l'empêchant de s'attacher ? Tout cela, balayé. Tel les flots. Tel les feuilles par le vent. De l'hybride aux poings de fer ne restait que l'hybride au coeur de pétales. Il avait des gestes vifs, ce qui ne lui ressemblait pas, c'est pourquoi il avait saisi la rembarde, afin d'immobiliser ses mains. Plus bas, les vagues se brisaient contre les flancs du navires dans un clapotis apaisant. Il pris une profonde inspiration.

    - Etrangement, ou pas, j'en ai oublié la pêche. Les poissons, eux, peuvent attendre encore un peu, non ? Il afficha un large sourire, reprenant confiance.

    Mais tout en disant ça, il revint vers les cannes, feintant de vérifier qu'elles étaient prêtes à l'emploi. Il vérifia que le coffret contenant les appâts était bien fermé, il ne faudrait pas qu'un goéland trop opportuniste n'en fasse une razzia. La vérité c'est qu'il préférait mille fois discuter et plaisanter avec Kilanna, quoiqu'ils pouvaient continuer tout en lançant les lignes. Il attendait simplement de voir si la demoiselle relançait une discussion où si elle tenait réellement à pêcher en fin de compte, ne voulant surtout pas la presser ou la forcer, galant qu'il était.


    Une seule flaque retient le couchant. - Page 2 Not_us10




    Présentation | MP | Demande de RP | Chronologie | Liens |  Pré-Liens | Absences

    Nouveau Zaïn's Theme :
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mar 25 Avr - 13:37
    Un griffon ? Là, maintenant, tout de suite ? Non, elle n'en avait pas. Néanmoins, elle ne se découragea pas.

    - Et si on attendait demain, pour ça ? On pourrait même en profiter pour demander à Tagar où il prend les siens, de griffons ! Mais je ne compte pas pour autant t'abandonner pour ce soir ! Si je décale ta découverte de mon monde à plus tard... Peut-être que tu pourrais me faire découvrir le tien, aujourd'hui ? Après tout, ce bateau, il peut se déplacer, non ? D'ailleurs, quel est le meilleur moment pour une balade ?

    Elle observa les mouettes, jalouse. Elles, elles pouvaient profiter à la fois de la mer et du ciel. Qu'est-ce que cela lui ferait d'être une mouette ? Serait-elle plus heureuse ? En tous cas, elle n'aurait pas de souci plus important que de se disputer du poisson avec ses congénères.

    Peu après l'avoir déçue, le voilà qui tentait de s'expliquer. Au moins, c'était le bon réflexe. Elle lui accorda donc son attention. Energie ? Joie de vivre ? Non, ce n'était pas elle. Pas la vraie... D'ailleurs, qui était la vraie Kilanna ? L'assassin insensible qui profitait du couvert de la nuit ? La femme qui faisait de son mieux aux côtés de Tagar ? L'actrice sensible au trac qu'elle était au théâtre ? Ou alors, étaient-ce ce bateau et surtout son propriétaire qui avaient réussi à faire ressortir sa vraie personnalité ? Pourquoi ne parvenait-elle pas à départager toutes ces facettes ? Peut-être parce que, d'une certaine manière, elles étaient toutes vraies. Elle n'était pas l'une d'elle, elle était toutes à la fois. Dans ce cas... Celle qu'il voyait serait aussi réelle que les autres ? Alors, pourquoi ne l'avait-elle jamais vue auparavant ?

    Elle s'approcha, posant doucement sa main sur celle de l'homme.

    - C'est à moi de m'excuser. Je... Je ne sais pas pourquoi j'ai réagi comme ça. Tu ne me dois rien. D'ailleurs... Toi aussi, tu m'as fait découvrir une partie de moi que je ne connaissais pas. Et je crois que je l'aime bien, cette Kila. Alors, tout va bien, d'accord ? Oublions ça, ce serait dommage de gâcher ce moment.

    Elle chercha son regard. Elle voulait lui insuffler une certaine confiance. Néanmoins, lorsqu'il se mit en mouvement, elle le relâcha. Enfin, ce n'était pas comme si elle l'avait entravé de toutes manières. Et puis, elle savait bien que même si elle essayait, elle n'y parviendrait pas. Elle resta là, l'observant retourner vers le matériel de pêche alors qu'il venait de lui dire ne pas avoir envie de s'y remettre, amusée. Puis, profitant qu'il ait le dos tourné, elle tenta de le surprendre, profitant du fait qu'il s'était baissé pour observer les cannes pour lui saisir les épaules d'un coup, dans un jeu parfaitement enfantin :

    - Bouh !

    Puis elle partit d'un rire cristallin, avant de le relâcher et de se propulser, d'un coup d'ailes, face à lui.

    - Tu es un peu bizarre, non ? Au final, tu la veux ou non, cette pêche ? Et si tu veux mon avis... Je m'en fiche. Dans les deux cas, on restera ensemble, ça me va. Je te l'ai dit, je ne te lâche pas avant, hum... Disons minuit !

    Voilà qui leur laisserait encore plusieurs bonnes heures ensemble. Et même à ce moment-là, s'il en voulait plus, qu'est-ce qui l'empêcherait de rester ? Certes, à un moment donné, elle devrait rejoindre Tagar, mais quelque chose lui disait qu'il comprendrait si elle lui disait avec qui elle était pendant tout ce temps. Après tout, c'était lui qui l'avait envoyée vers lui.
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Zaïn Tevon-Duncan
    Zaïn Tevon-Duncan
    Messages : 380
    crédits : 1429

    Info personnage
    Race: Hybride
    Vocation: Guerrier Combattant
    Alignement: Chaotique Mauvais
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t223-zain-tevon-duncan-we-will-show-them-all-termineehttps://www.rp-cendres.com/t293-liens-zain-tevon-duncanhttps://www.rp-cendres.com/t287-chronologie-zain-tevon-duncan
  • Mar 25 Avr - 16:10




    - Le Vanguard, Ikusa -

    Kilanna était quelqu'un qui se révélait tout à fait positive en réalité, ou du moins cette Kila-ci était motivée, déterminée et enthousiaste, et la meilleure partie dans tout ça c'était que son inspiration était des plus contagieuses. Lorsqu'elle disait qu'ils feraient un vol à dos de griffon, sa façon de l'exprimer prouvait que ça allait arriver, un jour ou l'autre, Zaïn voyait bien que ce n'était pas des paroles en l'air, à son plus grand bonheur. Finalement ils étaient pareils sur ce point aussi : S'ils voulaient quelque chose, ils se donnaient les moyens de l'obtenir, et ce dans un temps record, ce que peu de personnes sur le Sekai pouvaient s'arroger de pouvoir faire. C'était louable et infiniment positif.

    Voilà qu'en plus, elle venait poser sa main sur la sienne, c'était tout bonnement merveilleux, il ramena son regard sur elle, plongeant ses iris jaunes dans le rouge des siens. La confiance qui s'y reflétait envahit alors le poti chat, affichant un large sourire.

    - Oui, tu as raison, bien que peu de choses pourraient venir le gâcher. Se réjouit-il.

    Il en revint alors à la pêche, après tout il lui avait promis de l'initier à cet art, elle savait chasser, il lui manquait plus que la pêche pour ne jamais manquer de nourriture en voyage. Lorsqu'il voyageait, il emportait toujours une bobine de nylon avec lui, alors il lui suffisait de trouver une longue branche robuste, d'y nouer son fil et de trouver n'importe quel ver de terre, insecte ou reste de repas pour servir d'appâts. Seul le nylon était indispensable à transporter en déplacement, ne se trouvant pas n'importe où, tout comme le couteau nécessaire à la chasse.

    Il fut ravis de constater que Kilanna n'avait pas relancée l'idée de la pêche juste pour passer à autre chose, mais bel et bien parce qu'elle avait envie de voir comment faire. C'était pourquoi il avait signifié que les poissons pouvaient bien attendre, juste pour s'assurer qu'elle voulait vraiment tenter l'expérience, pour ne pas la forcer, et si elle ne le remarqua pas, c'était bel et bien un acte ingénieux de galanterie et d'empathie. Il esquissa un sourire en coin tout en se saisissant de sa canne.

    Peut-être même que l'invasion soudaine d'Ikusa ne pourrait gâcher le bonheur de Zaïn en cette magnifique journée, pas même ça. Comme tentative de relancer la bonne humeur ambiante, Kila lui sauta sur le dos, l'agrippant par les épaules, son ouïe d'hybride lui permis de l'entendre se jeter dans sa direction mais il ne fit rien pour esquiver, se prêtant au jeu. En temps normal il aurait eu ses réflexes de combattants et aurait saisi l'un de ses bras tout en se penchant en avant pour projeter son assaillant au sol, mais là il en était bien incapable, se mettant à rire lorsqu'elle atterrit dans son dos. Il campa bien le sol de ses pieds pour se dresser de toute sa hauteur, soulevant les pieds de la demoiselle au dessus du sol. D'un mouvement fluide d'aile, elle repassa devant lui, réitérant sa motivation d'un large sourire.

    Kilanna avait un sourire des plus magnifique, le genre de sourire qui était naturel, spontané, authentique même. Un sourire qui éblouirait n'importe quel homme à qui il était adressé. Le type de sourire qui donnait envie de sourire soi-même. Un sourire magique, presque enfantin.

    - C'est un délai suffisant ma foi, quoiqu'il pourrait être repoussé à l'infini pour notre plus grand bonheur. On pourra naviguer un peu avant la fin de la journée, tu verra comme c'est reposant. Et bien sûr que j'ai envie de pécher, je voulais simplement m'assurer que cela t'intéresse toujours. Aller, c'est parti. Il posa une main dans son dos afin de la guider, tel un gentleman, vers la poupe.

    Ils montèrent les escalier, Kila devant, pour des raisons de galanterie "les dames d'abord" signifiait le dicton, à ceci près qu'elle les passa d'un mouvement d'aile. Zaïn sourit et plia ses jambes, et d'une détente habile sauta en haut du chateau arrière, sautant au dessus des marches. Il sourit à Kilanna, un sourire amusé, découvrant ses dents blanches aux deux canines acérées, là aussi tenant du renard.

    Le "chateau arrière" d'un navire (ici de l'Endeavour) :

    - Observe un maître à l'œuvre. Clin d'œil.

    Sur ces mots, il pris sa canne à deux mains, campa bien le sol de ses deux pieds de manière à pouvoir les pivoter facilement, orientant la canne derrière lui, le nylon pendant, l'hameçon au bout, posé sur le pont. Il s'assura d'un regard que Kila ne soit pas sur sa trajectoire, et d'un geste assuré, pivota son bassin et remmena la canne devant lui, l'hameçon et la fil passèrent par dessus bord, se déroulant très loin, atterrissant dans l'eau à une vingtaine de mètres du navire. Il se tourna alors vers la demoiselle, tout sourire, comptant bien sur le fait qu'elle ai bien observé la façon de jeter sa ligne. Zaïn sorti alors de sa poche une clochette en laiton qu'il fixa à l'aide d'un pincette au bout de sa canne, il posa alors la canne dans un fourreau fixé à la rembarde, de la sorte il pouvait vaquer à ses occupations tout en laissant sa canne levée vers le ciel. Inutile de rester planté là à tenir sa canne à pêche à attendre que ça morde.

    - La petite clochette c'est pour savoir quand ça mord, dès qu'on l'entendra, il faudra se précipiter sur la canne pour ferrer le poisson. Expliqua-t-il, après tout c'était son tour de jouer le professeur.

    Il revint alors vers Kilanna, tenant sa canne à pêche, elle était une excellente élève, s'étant déjà mise en position. Il se mit alors dans son dos, passant les bras par dessus ses épaules et tenir sa canne avec elle.

    - Il faut projeter l'hameçon le plus vite possible pour qu'il aille loin, mais il faut aussi faire attention aux cordages, c'est pourquoi il faut pivoter un peu, prête ? Elle hocha la tête.

    Ils pivotèrent alors ensemble, Zaïn n'exerçant aucune force, il ne fit que guider le geste de son apprentie. L'hameçon vola par dessus bord et plongea à une quinzaine de mètres du navire, c'était un magnifique lancer ! Il ne pu s'empêcher de la complimenter.

    - Bravo ! Très bon lancer. Fit-il, elle pouvait être fière.

    Il lui fixa alors la clochette au bout de sa canne après l'avoir placée dans un second fourreau.

    - Et maintenant on attend, hé hé. Tu veux boire ou manger quelque chose ? Il y avait beaucoup de passage de poissons près de l'entrée de la baie, ils allaient surement avoir de la chance et bientôt les clochettes tinteront.





    Présentation | MP | Demande de RP | Chronologie | Liens |  Pré-Liens | Absences

    Nouveau Zaïn's Theme :
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mar 25 Avr - 16:45
    Bien. Elle avait réussi à lui changer les idées ? Il semblerait, en tous cas. Alors, cela lui convenait.

    Repousser l'heure de la séparation ? Et pas qu'un peu, à l'infini ? Cette pensée la fit rire. Décidemment, quand il voulait quelque chose, il ne faisait pas semblant ! Quant à la balade... La fin de journée ? Cela lui donna une idée :

    - On pourra voir le coucher de soleil sur la mer, alors. Il paraît que ça vaut le coup.

    Et faire cette expérience pour la première fois en sa compagnie ne pourrait que la rendre meilleure, elle en était convaincue. Puis ils se déplaçèrent... Ce qui fit réaliser quelque chose à la jeune femme :

    - Oh, d'ailleurs... Est-ce que tu me le feras visiter, ce bateau, à un moment ? Ou alors... Est-ce que c'est plus beau avec les rayons rasants du soleil, le matin ou le soir ?

    Et voilà qu'elle évoquait la possibilité d'être encore là tôt le matin. Décidemment, cette limite semblait destinée à toujours être repoussée... D'un autre côté, elle ne faisait qu'énoncer une possibilité. Et puis, elle se doutait que la raison pour laquelle elle n'avait rien visité était probablement simplement le fait qu'il n'y avait pas pensé. Et comment lui en vouloir ? Ils avaient tous les deux eu tellement de choses en tête depuis qu'ils étaient montés sur le pont...

    "Observe un maître"... Elle sourit.

    - Oh oui, compte sur moi pour ne pas te quitter des yeux !

    Néanmoins, elle se laissa distraire, ses yeux se baladant plus sur le corps de l'homme que sur ses gestes. Néanmoins, elle sembla en avoir vu assez pour pouvoir l'imiter, par elle ne savait quel miracle. Néanmoins, lorsqu'elle sentit sa présence l'envelopper, elle perdit toute sa belle assurance. Trop près... Il était trop près. Ses sens étaient saturés par la présence de son compagnon. Non, ça ne pouvait pas être seulement ça, il devait y avoir autre chose ! Certes, il était bien plus grand qu'elle, mais au point de la submerger autant... Etait-ce seulement possible ? D'un autre côté, elle n'avait pas non plus envie qu'il la lâche. Lorsque le compliment fusa, inattendu, elle ne put que l'observer, et, bien qu'elle le tentât, ne put articuler le moindre mot de façon intelligible. Tout ce qui sortit fut une sorte de gargouillis qui lui fit baisser les yeux, rouge de honte. Voilà qu'elle avait perdu sa voix, à présent...

    Il fallait vraiment qu'il choisisse ce moment pour lui poser une question ? Vraiment ? Elle se racla la gorge. Non, on ne pouvait pas perdre la voix aussi vite. Enfin, qu'est-ce qu'elle en savait, jamais cela ne lui était arrivé auparavant... Peut-être que cela pouvait en être l'une des raisons. Mais qu'était "cela", d'abord ? Rha, plus ça allait, et moins elle comprenait ce qui se passait ! Néanmoins, plusieurs réponses possibles lui passèrent par la tête. Ils pouvaient visiter le bateau. Ils pouvaient juste observer l'océan. Ils pouvaient juste profiter de la présence l'un de l'autre. Ils pouvaient manger... Bizarrement, cette option était celle qui la tentait le moins.

    - Hum... Vas-y si tu veux. Moi, j'ai déjà mangé avant de venir te voir.

    Mais voilà qui ne répondait pas à la question. Qu'est-ce que, ELLE, elle voulait faire ? Eh bien, elle n'en savait rien. Lui toucher une nouvelle fois les oreilles, peut-être. Mais ce serait certainement abuser de sa générosité.
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Zaïn Tevon-Duncan
    Zaïn Tevon-Duncan
    Messages : 380
    crédits : 1429

    Info personnage
    Race: Hybride
    Vocation: Guerrier Combattant
    Alignement: Chaotique Mauvais
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t223-zain-tevon-duncan-we-will-show-them-all-termineehttps://www.rp-cendres.com/t293-liens-zain-tevon-duncanhttps://www.rp-cendres.com/t287-chronologie-zain-tevon-duncan
  • Mar 25 Avr - 18:48





    « Les hommes et les animaux appartiennent à des espèces différentes ; les renards, quant à eux, vivent entre animalité et humanité. Les vivants et les morts avancent sur des voies différentes ; les renards, quant à eux, cheminent entre le monde des vivants et celui des morts. Divinités et monstres progressent sur des chemins différents ; les renards, quant à eux, se meuvent entre les divinités et les monstres. Jamais les chemins de la lumière et des ténèbres ne s'unissent ni ne se croisent ; les esprits-renards veillent quelque part au milieu. Les immortels et les démons suivent leurs propres routes : les esprits-renards se trouvent quelque part entre deux. »

    - Ji Yun, érudit de la dynastie des Qing.
    - Le Vanguard, Ikusa -

    - Le coucher de soleil ? Bien sûr, excellente idée ! On pourras l'observer se coucher sur la mer, c'est le plus beau moment de la journée.

    Il n'ajouta pas que ce serait infiniment romantique, et bien que ça le sera évidemment, il ne fallait pas déployer le grand jeu tout de suite. Ce coucher de soleil, en tant que marin, il l'avait vu des centaines de fois, ce soleil disparaissant sous la ligne d'horizon, éclairant de ses derniers feux les vagues d'une teinte orangée sur lesquelles se reflète le dégradé rose du ciel. C'était un merveilleux spectacle qui pouvait l'être un million de fois plus s'il était observé avec une personne aimée. En proposant ça, Kilanna avait assurément pensée à ça, comment Zaïn pouvait-il lui refuser un tel enchantement ? Il le partagerai avec elle avec plaisir.

    Elle demanda alors s'il pouvait lui faire faire le tour de son navire, ce qui lui était totalement sorti de l'esprit, lui qui pourtant en était si fier, c'était étonnant qu'il ne l'ai pas déjà fait.

    - Oh mais suis-je bête ? Bien sûr, ce sera avec plaisir. On fera un tour de la propriété dès que les lignes seront en place, tu verra c'est un endroit fort cosy. Signifia-t-il de cet anglicisme.

    Lors de l'exercice de lancer, Zaïn ne vit pas le visage de Kila, étant au dessus d'elle, et surtout concentré à guider son geste au mieux. Il ne vit pas son teint rougir subitement lorsqu'il l'enveloppa de sa carrure. Heureusement d'ailleurs qu'il ne le remarqua pas, sans quoi il aurait été embarrassé au point de devenir une tomate à son tour. Il fut sincèrement satisfait du lancer qu'elle parvint à faire, les poissons qui longeaient la digue extérieure de la baie afin de venir se reposer dans les eaux calmes du port passaient dans la zone où ils avaient lancés leurs hameçons, c'était pourquoi il avait mis les grêlons, de manière à guetter le moindre mouvement au bout de la ligne. Il espérait un belle dorade, peut-être un loup, et idéalement un saumon.

    Elle refusa néanmoins sa proposition de lui offrir à manger où à boire. C'était dommage dans la mesure où il avait les calles remplies de bons vins et de fruits en tout genre.

    - C'était pour toi que je demandai, pour ma part je n'ai pas faim, ne t'en fais pas. Fit-il dans un sourire.

    - Mais si tu veux, je peux te faire visiter le bateau maintenant que nous avons lancés les lignes. On remontera vite fait si l'on entend les clochettes. Il fit un clin d'œil, l'invitant à le suivre.

    Cette fois-ci il emprunta les escalier pour redescendre sur le pont principal, ne voulant pas abimer le plancher vernis par un saut de trois mètres. Ils passèrent donc la porte attenante à l'escalier, découvrant un grand salon dont le mur, au fond, était percé de larges fenêtres. La pièce aux murs de bois vernis était plutôt grande, accueillant deux canapés de tissus rouges reposant sur un tapis oriental duveteux. Une coupe de tronc de chêne liège servait de table basse entre les deux canapés, l'un des murs était recouvert d'une grande carte maritime du Sekai bordée de cartes plus précises. La paroi de l'autre côté était, quant à elle, obstruée par plusieurs étagères pliant sous le poids de nombreux ouvrages, d'un coup d'œil on pouvait y distinguer de nombreux traités et manuels de navigation, mais aussi des livres philosophiques, sociaux, historiques, biographiques, mais aussi une kyrielle de romans dont quelques pièces de théâtre. Au fond, devant la baie vitrée donnant sur la baie, trônait un bureau en cocobolo sur lequel était déroulé un parchemin maintenu par un livre dont les pages étaient criblées de marques pages. Une plume et un pot à encre y étaient posés ainsi qu'une petite statuette en bois représentant grossièrement une femme, les mains croisées sur le bas-ventre.

    Zaïn désigna la pièce d'un geste ample.

    - Voici le salon, ainsi que mon bureau, pas besoin d'un coucher de soleil pour qu'on s'y sente chez soit, n'est-ce pas ? Il voulait aussi que Kila s'y sente comme chez elle.





    Présentation | MP | Demande de RP | Chronologie | Liens |  Pré-Liens | Absences

    Nouveau Zaïn's Theme :
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mar 25 Avr - 21:28
    - Tu as lu dans mes pensées !

    En effet, le soleil se couchant sur la mer... C'était exactement l'image mentale qu'elle avait eue lorsqu'elle avait fait cette remarque. Elle fut soudain prise d'un élan de réflexion, qu'elle réfréna. Non. Tant qu'elle ne comprenait pas tout cela, elle ne pouvait pas se laisser aller. D'un autre côté, sans expérience, il y avait des choses qu'on ne pouvait jamais comprendre... Elle soupira. Et si elle se contentait de profiter du moment, au lieu de se faire des noeuds au cerveau ?

    Il n'avait pas faim non plus ? Ben alors, pourquoi demander ? Taquine, elle lança :

    - Tu as si envie que ça de me voir manger ? Mais tu sais, il te suffit d'attendre quelques heures. Après tout, si on doit rester là jusqu'à la nuit, il finira bien par être l'heure du repas, à un moment !

    Elle laissa échapper un nouveau léger rire. En quoi voir quelqu'un manger pouvait-il être intéressant ? C'était une activité quotidienne, aucun charme ne s'en dégageait... Non, ce n'était pas le moment de tirer des conclusions hâtives. Elle ne lui plaisait pas. Il le lui avait dit, il la comparait à sa soeur. Elle ne devait donc pas se faire d'illusions.

    Néanmoins, cette amertume ne dura pas. Lorsqu'il lui fit signe de le suivre, elle obéit avec enthousiasme. Au moment de descendre les marches, impatiente, elle s'nvola de nouveau pour se poser doucement en bas. Puis elle l'attendit, toujours cet air taquin plaqué sur le visage. Finalement, elle ne résista pas à l'envie de lui lancer une pique :

    - Quelle lenteur... Vous vous faites désirer, Monsieur !

    Puis elle s'éloigna d'un battement d'ailes, comme fuyant une réprimande... Avant de devoir refaire la même chose en sens inverse alors qu'il partait dans la direction opposée. Elle ne voulait pas se retrouver seule à cause d'une simple plaisanterie. Etrange, d'ailleurs. Normalement, la solitude ne la dérangeait pas, bien au contraire...

    Une fois dans le salon, elle ne put s'empêcher d'aller observer les cartes... Avant de vite se rendre compte qu'elle ne savait pas les lire. Alors, elle passa à la suite, prenant soin de ne même pas faire frémir les documents éparpillés. Après tout, peut-être certains d'entre eux étaient-ils personnels, elle ne voulait pas mettre le nez dans des affaires qui pourraient recréer les tensions ressenties plus tôt.

    Sa visite terminée, elle revint vers lui :

    - Oh, d'ailleurs. Je parlais du dîner, tout à l'heure... Ce serait bien de le prendre ici, non ? Et cette vue, mais cette vue ! Je ne pensais même pas que c'était possible.

    Bien que toute la pièce la séparait des fenêtres, elle ne pouvait en détacher son regard. Il y avait tant de choses qu'elle voulait lui dire, lui demander... Mais pour le moment, son esprit était vide, ou plutôt, entièrement empli de cette vue. Elle voulait graver cette image en elle, ne jamais l'oublier... Attendez. Elle pivota. Et ne voyait plus le paysage. Zut.

    - C'est une image magnifique, mais je ne dois pas oublier que c'est grâce à toi que je la vois.
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Zaïn Tevon-Duncan
    Zaïn Tevon-Duncan
    Messages : 380
    crédits : 1429

    Info personnage
    Race: Hybride
    Vocation: Guerrier Combattant
    Alignement: Chaotique Mauvais
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t223-zain-tevon-duncan-we-will-show-them-all-termineehttps://www.rp-cendres.com/t293-liens-zain-tevon-duncanhttps://www.rp-cendres.com/t287-chronologie-zain-tevon-duncan
  • Mar 25 Avr - 23:39





    « Fishing ? Really ? A man of your talent ? »

    - Zanny.
    - Le Vanguard, Ikusa -

    A ses taquineries il répondait pas des sourires, à ses plaisanteries il réagissait par des rires, à ses compliments il les lui rendait et à question il répondait. Il n'avait rien à cacher, rien à contenir. Il était tombé sur une fille qui parvenait à le faire réagir de la sorte, ce qui n'était pas rien. Il se sentait libre. Il n'avait jamais amené de femmes jusqu'ici et n'avait pas partagé de telles activités avec une quelconque représentante du genre féminin. C'était une première. Ce que cela voulait dire ? Contrairement à elle, il le savait, en était intimement convaincu. Mais que pouvait-il bien faire ? Le lui dire ? Et se ridiculiser à vie ? Non, tout ce qu'il pouvait faire c'était continuer, continuer à la distraire, à l'amuser, à passer du temps avec elle. Du temps, il en avait, autant l'utiliser à faire quelque chose qu'il aimait, qui semblait compter à ses yeux. Au diable les conventions, au diable les obligations ! Il ne se fourvoyait pas.

    Dans le salon, c'était à cette réflexion qu'était occupé son esprit, après tout cette pièce était confortable, tranquille, accueillante, et donc propice à l'introspection. Il n'avait pas quitté du regard la demoiselle, un léger sourire affiché sur son visage serein. Trois heures à peine qu'ils s'étaient rencontrés, et déjà il ressentait une légèreté si rare qu'il en redemandait, avide de ce détachement et de cette tranquillité méditative qu'il ressentait. Il ne ressentait aucun pression, aucune obligation, ni même la moindre anxiété. Il n'avait rien à faire d'obligatoire, que des possibles. Est-ce que quelqu'un, en ce monde, ressentait ça pour une simple amitié ? Est-ce que des amis se comportaient ainsi ? Zaïn avait suffisamment d'amis pour savoir que c'était faux. Il ne se fourvoyait pas.

    Lorsqu'elle revint vers lui, visiblement enchantée par la vue de la baie depuis les fenêtres de la cabine, il croisa les bras sur sa poitrine, comme pour exprimer une certaine satisfaction. Il avait compris. Aucune femme jusqu'à présent ne s'était intéressé sérieusement à lui, malgré ses efforts, sa galanterie, son tempérament jovial et patient. Il le sut alors. Parce que c'étaient des humaines. Il le sut alors. Elles ne voyaient en lui que son hybridation, sa force, ses capacités, mais ne voyaient pas l'être qu'il était, sensible et faillible. Il ne valais l'attention que d'une nuit ou deux, avant la séparation inéluctable. Mais Kilanna, cette ange apportée par le destin, bien ce destin portait le nom de Tagar (ce vil flagorneur), était hybride, tout comme lui. Observée par les autres tel un objet, une curiosité tout au plus. Elle était la première se échanger, s'amuser, jouer avec lui comme s'il était un être comme tous les autres, à la même hauteur que tout être vivant en ce monde. Car elle était comme lui. Il ne se fourvoyait pas.

    - Ravi qu'elle te plaise. Nous pourrons y manger les poissons que nous aurons pêchés. Il lui sourit.

    Il se demanda alors s'il devait continuer la visite du vaisseau. La prochaine pièce attenante était la cuisine. Est-ce que s'il lui présentait la cuisine, cela causerai de nouveau un drame ? Il ne voulait pas prendre le risque. Hors de question. Le salon, seul, suffirait à cette visite. Il ne se risquerait pas non plus à faire un tour par sa chambre, là aussi les émotions s'emballeraient à outrance pour quelque chose qui n'avait pas lieu d'être. Cette visite du navire était une mauvaise idée, maintenant qu'il devait faire attention. Maintenant qu'il savait qu'il avait déjà fauté. Il ne tomberai plus dans un tel piège. Il ne se fourvoyait pas.

    Zaïn commençait à se demander comment il allait se tirer de cette affaire. Soudain, le véritable destin (pas Tagar, le véritable destin cette fois-ci) le sauva. Le son d'une clochette retentit. Sauvé !

    - Tiens ! Comme quoi il suffisait d'en parler, ce fut rapide. En effet, ils avaient jetés les lignes il y a moins de dix minutes, comme quoi la pêche n'était pas toujurs une affaire de patience.

    Suivit de nouveau par Kilanna, volant à ses côtés, il sortie de la cabine et bondit près du gouvernail, c'était le lancer de Kila qui venait de ferrer un poisson.

    - Retire la canne de son fourreau, fait attention à ce qu'elle ne t'échappe pas. Elle s'exécuta.

    Il voulait faire en sorte qu'elle apprenne au maximum d'elle-même, il n'était là que pour lui montrer les fils de la pratique, pas tout faire à sa place et la laisser observer, au risque de l'ennuyer. Là, elle était dans l'action. Elle apprenait de manière efficace de la sorte. De plus, c'était sa ligne qui avait mordue, pas celle de Zaïn. Il se replaça de la même façon que tout à l'heure, juste derrière elle, pour guider ses mouvements. Était pour l'assurer ou bien était juste pour l'éteindre de nouveau ? Même lui ne pouvait l'attester.

    - Le but c'est de donner un coup puissant pour définitivement bloquer l'hameçon dans la mâchoire du poisson... Elle s'exécuta, il lui donna un petit coup de pouce en posant ses main sur les siennes pour guider le mouvement sec. ... Oui, comme ça, bravo ! Maintenant il va falloir donner de petits à-coups tout en ramenant la ligne en l'enroulant. Ils faisaient un bon duo, il donnait les à-coups pendant qu'elle enroulait le nylon. Oui, c'est parfait. Complimenta-t-il.

    Finalement, à la surface de l'eau commençait à apparaitre une éclat argenté. Le morceau d'argent se débattait, surgissant des flots par intermittence au fur et à mesure qu'il s'approchait du navire. Enfin, un poisson surgit, frétillant. Ils le remontèrent vers eux en continuant d'enrouler la ligne. C'était une belle dorade. Zaïn laissa Kilanna finir et a attrapa le poisson par la queue et d'un mouvement sec du poignet il cogna la tête de la dorade contre la rambarde, au bruit on entendit que le poisson était mort sous le choc. Il n'eut pas peur de faire cet acte devant la demoiselle, après tout c'était un ancienne assassine et une chasseuse, la mort, elle avait dû connaitre. Mais il ne put s'empêcher de s'expliquer, tout en retirant l'hameçon de la mâchoire de la prise.

    - J'ai du mal à accorder du respect aux pêcheurs qui laissent leurs prises suffoquer jusqu'à la mort. C'est une façon absolument terrible de mourir pour un poisson et je préfère ainsi leur accorder une mort rapide. Pour une première prise, c'est une belle dorade ! Tu as de quoi être fière. Il afficha un large sourire à l'attention de la demoiselle.

    La question du repas était réglée, elle, au moins.




    Présentation | MP | Demande de RP | Chronologie | Liens |  Pré-Liens | Absences

    Nouveau Zaïn's Theme :
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mer 26 Avr - 12:26
    Ils étaient d'accord en ce qui concernait le repas. D'ailleurs, maintenant qu'elle y pensait... Avait-ils été en désaccord une seule fois depuis qu'ils se connaissaient ? Elle avait vraiment trouvé son alter ego masculin, réalisa-t-elle soudain. Les yeux encore ronds de cette découverte, elle posa sur lui un regard neuf. Bien qu'il ne remarquerait probablement pas la différence, elle, son cerveau tournait à plein régime. La proposition de Tagar de le rencontrer avait-elle vraiment été si innocente qu'elle l'avait d'abord pensé ? Avait-il, lui aussi, des talents d'acteur ? En lui disant qu'il la pensait venue pour lui demander de jouer les entremetteurs, n'avait-il pas plutôt déjà été en train de jouer ce rôle ? Il faudrait qu'elle pense à lui poser la question, à l'occasion. Quoi que... Non. Il était son patron, ça ne se faisait pas de poser des questions d'ordre personnel à son employeur.

    Elle répondit au sourire d'un autre, rayonnant.

    - D'ailleurs, comment on va les préparer ? Tu as une recette que tu aimes particulièrement ? Que tu pourrais m'apprendre ?

    Après tout, elle ne savait pas cuisiner, mais cela ne la dérangerait pas d'apprendre. D'autant plus qu'avec un tel professeur, tout pourrait devenir tellement plus intéressant... Elle détourna le regard, rougissante en repensant à leur dernière leçon. Oui, ce serait intéressant... À condition qu'elle arrive à se concentrer. Ce qui ne semblait pas gagné.

    Elle aussi fut soulagée d'entendre la clochette. Alors qu'il partait en premier, elle s'autorisa à prendre un moment pour se forcer à respirer calmement, pour se calmer. Puis elle le rejoignit à tire-d'ailes. Avec un peu de chance, il ne remarquerait pas qu'elle s'était laissée distancer.

    Une nouvelle fois, il lui donna des instructions. Une nouvelle fois, elle fit se son mieux pour les suivre. Une nouvelle fois, il l'entoura de sa présence toujours aussi pesante et agréable à la fois. Une nouvelle fois, elle peina à garder sa concentration. Il usait de magie, c'était impossible autrement ! Et elle était tombée dans le piège. À présent, telle une mouche prise dans une toile d'araignée, plus elle se débattait, plus elle s'enfonçait. Tout en sachant que, même si elle ne tentait pas de résister, elle était déjà prise au piège. Lorsqu'il lui couvrit les mains, elle rejeta la tête en arrière pour le regarder. Etait-ce vraiment nécessaire ? Encore un peu, et elle n'oserait même plus bouger. Rapidement, elle dut reporter son attention sur la line pour l'enrouler correctement. Même si elle parvenait à se concentrer au début, finalement, le mouvement finissait par être monotone, donc facile à poursuivre même sans y faire attention. Elle en profita pour se laisser aller à laisser sa tête reposer sur le torse derrière elle, fermant les yeux alors qu'elle écoutait les battements du grand coeur. Cette paix était si parfaite. Elle ne voulait rien d'autre. Si seulement ce moment pouvait durer à l'infini...

    Mais, bien sûr, les meilleures choses sont toujours les plus courtes. Rapidement, il la lâcha pour aller s'occuper du poisson. Kilanna, de son côté, continuait à l'observer alors qu'elle terminait de remonter la ligne du même mouvement automatique. Elle le regarda l'achever, restant un instant fascinée par la petite tache de sang qui en avait résulté. Puis elle se reprit alors qu'il s'expliquait. Elle hocha la tête.

    - Comme toujours, je suis d'accord. Que ce soit une proie ou une cible, leur mort doit être rapide, avant qu'ils n'aient le temps de réaliser ce qui leur arrive, et sans douleur... En ce qui concerne les animaux.

    Son regard s'était durci alors qu'elle pensait aux ennemis qu'elle avait exécutés. Les animaux, elle n'avait aucune haine à leur égard, bien au contraire, elle s'arrangeait pour que leur corps soit utilisé de la meilleure manière possible, afin de leur rendre hommage. Voilà pourquoi, lorsqu'elle était amenée à chasser, même si manger la viande crue ne la dérangeait pas (après tout, elle semblait avoir hérité également de la mâchoire solide et du goût pour la chair fraîche de son père), elle prenait toujours soin de ne pas abîmer la peau lorsqu'elle l'enlevait, avant de la vendre aux meilleurs artisans qu'elle connaissait, qui travaillaient dans le respect de l'animal. Elle avait un profond respect pour les animaux, y compris les créatures terrestres et aquatiques, même s'il était évident que les oiseaux avaient sa préférence. Preuve ultime : elle n'avait jamais tué d'oiseau. Ils étaient ses amis, elle ne les trahirait jamais.

    Soudain, elle réalisa ce qu'elle avait dit.

    - Bon. On dirait que mon inconscient veut que je le dise. Je pense que maintenant, tu sais pourquoi j'ai approché Tagar. Mais j'avais des principes. Je ne m'attaquais qu'à nos ennemis. Lui m'a prouvé, non seulement par ses mots, mais aussi par ses actes, qu'il n'en faisait pas partie. Et c'est en le défendant que j'ai commis ma trahison ultime envers les assassins : j'ai tué le chef de l'une de leurs escouades d'élite. Mais il avait insulté notre peuple !

    Ses yeux lancèrent des éclairs alors qu'elle repensait à lui. Vraiment, cela avait été une évidence, elle n'avait pas réfléchi. Puis, après s'être calmée, elle reprit :

    - Après ça, j'ai continué à protéger Tagar... Même s'il m'a prouvé qu'il n'est pas vraiment sans défense. Tout au plus, je lui ai donné le temps de préparer ses sorts. Et maintenant, il me paye pour faire la même chose. Enfin, pas tuer des gens, ça, c'est terminé. Pour veiller sur lui.

    Voilà, c'était fait. Elle l'avait dit. Elle s'était confiée. Elle leva un regard incertain vers Zaïn, cherchant à jauger sa réaction. La rejetterait-il, maintenant ?
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum