DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Alasker

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Le pas loup-garou de presque Thiercellieux - Page 2 InRH1Ti
    Gazette des cendres
    Printemps 2024
    Lire le journal
    #6
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    La justice frappe les injustes
    Derniers sujets
    Validations RP d'Isolde / Reike Aujourd'hui à 15:03Isolde Malkyn
    Ciel nuageuxAujourd'hui à 15:01Zelevas E. Fraternitas
    [Challenge] La fleur du nordAujourd'hui à 14:51Qwellaana Airdeoza
    Dénicher un champignon étoilé [PV Dimitri]Aujourd'hui à 14:48Isolde Malkyn
    Le Renouveau de Liberty [Zelevas]Aujourd'hui à 13:42Zelevas E. Fraternitas
    [Challenge] Le festin des loupsAujourd'hui à 10:07Verndrick Vindrœkir
    Demande de rerollAujourd'hui à 8:16Zaïn Tevon-Duncan
    Pour la gazette estivale (Takhys)Aujourd'hui à 6:44Takhys Suladran
    pour la future gazette d'étéAujourd'hui à 2:53L'Âme des Cendres
    [Validé] Les Martyrs (Pnj évolutif de Malazach)Aujourd'hui à 2:44L'Âme des Cendres
    Aller en bas
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Lun 19 Juin - 18:54
    Celui qui n'a jamais été seul ♫
    Feat Dactyle


    Inquiète...

    Tu avais sans doute fait erreur sur certaines de tes observations durant cette journée... Tu t'étais peut-être attardée sur la mauvaise personne, bien que tu ne l'exemptais d'aucun soupçon. Bien souvent, une menace n'arrivait que rarement seule. Mais voilà, tu n'étais pas non plus légion, ton attention ne pouvait être portée que sur quelques choses à la fois. Difficile de mener à toi seule une guerre sur plusieurs fronts. Difficile certes, mais pas impossible. Fronçant alors les sourcils, tu venais à essayer de calmer la femme en question, tentant d'arrêter ses tremblements en lui prenant la main et en te penchant vers elle.

    Tu n'obtiendrais rien de ses paroles, moins que des mots, c'était surtout un ensemble de son qu'elle bredouillait n'ayant aucun sens et aucun lien entre eux. Son visage était livide, ses yeux marqués par le reflet d'une vision traumatisante. Même dans ce monde sombre et violent, certains avaient vécu jusqu'ici en s'étant épargné de toutes les horreurs possibles. Malheureusement pour cette femme, sa vie d'innocente crédule venait de s'arrêter ici... Au moins, elle était encore en vie, elle aurait sans doute l'opportunité de s'en remettre.

    Tu l'espérais...

    La créature t'ayant sans doute entendue arriver, s'était retirée quelques mètres plus loin, tu pouvais encore voir les traces qu'elle avait laissé derrière elle. Perplexe, celle-ci devait être immense au vue des ravages qu'elle avait causé dans le périmètre, pas étonnant que la femme n'avait pas réussi à analyser tout ce qui a dû lui tomber dessus d'un coup.

    Soupirant, toujours méfiante, tu avançais donc, clairement stressée par la situation. Même si tu avais foulé plusieurs champ de bataille à la dangerosité bien plus grande, tu n'arrivais toujours pas à faire taire tes instincts de survie. Après tout, qui de censé serait à même de se jeter dans la gueule du loup comme ça ?

    Sans doute que tu aurais dû l'écouter en cet instant... Prise par surprise, alors que la créature venait à écarter la forêt de son passage, tu fus percutée au niveau de ton flac par la charge effrénée du mastodonte. Heureusement que tu eus le temps de réagir en partie, afin d'en diminuer l'impact, mais tu ne manquais quand même de t'écraser quelques mètres plus loin, réceptionnée sur le dos par un arbre bien plus solide que tu ne l'étais.

    - ... J'en avais encore jamais vu des comme toi.


    Te relevant difficilement, le dos meurtri par l'impact, tu analysais ce qui te faisait face. Une bête géante, faites de muscles et de nerfs, qui ressemblait davantage à un mouton que l'on aurait déformé encore et encore. Clairement enragée, par toi, par son état, par sa faim, il laissait s'échapper de ses narines son souffle courroucé. Tu l'avais privé de son goûter et désormais ce serait toi qu'il essayerait de dévorer. Malheureusement pour lui, tu n'étais pas non plus comestible.

    Mais voilà... Plus que des muscles et des nerfs, son corps était aussi entouré d'une carapace lourdement blindée. Même si ta foudre pouvait s'immiscer dans ses failles, il te faudrait l'approcher, ou au moins l'immobiliser avant de porter ton coup fatal. Plus facile à dire qu'à faire, face à une créature qui faisait plusieurs fois ton gabarit.

    D'autant que tu étais persuadée qu'il t'avait fêlé au moins une côte dans sa charge fulgurante...

    CENDRES
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Dactyle Venari
    Dactyle Venari
    Messages : 160
    crédits : 1899

    Info personnage
    Race: Lycanthrope
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Loyal neutre
    Rang: D
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t127-dactyle-venari-la-bete-du-razkaal-termineehttps://www.rp-cendres.com/t194-dactyle-aka-le-desert-socialhttps://www.rp-cendres.com/t219-errance-du-pterodactyle
  • Sam 15 Juil - 17:00
     
    ça sent le sapin
    Feat. Inspecteur Ramy


     
    Les cris de panique s’étaient soudainement tus. Peut être que l’auteur des cris avait été rassuré, ou peut être que l’origine de sa terreur était revenue achever ce qu’elle avait commencé. Il était également possible que les plaintes n’aient pas cessé et qu’occupée à retenir ses propres hurlements, Dactyle ait occulté les précédents. Toujours est il, qu’autour d’elle le calme s’était fait. Et dans le silence de cette forêt on put distinctement entendre un craquement sec se répercuter entre les arbres morts . Bientôt suivi d’un concert d’os brisés, accompagnant la disparitions des dernières bribes de conscience de la lycanthrope.


    La terreur nocturne pouvait à présent commencer, maintenant la Bête était libre de errer, rôder et chasser tout ce qui aurait la malchance de croiser sa route. Brebis égarée, pauvre paysan paumé, ou encore chasseuse de monstre. Comme celle qui se tenait sous ses yeux par exemple, et pour laquelle elle éprouvait bizarrement une certaine animosité. Celle- ci se tenait agenouillé devant une pauvresse tremblante qui bafouillait des sons incompréhensibles. Elles avaient l’air préoccupées, inattentives. En cela, elle représentait des proies faciles.  Elles ne semblaient pas avoir remarquées la présence de deux billes jaunes luisantes qui les obsevaient depuis les fourrées, et qui s’apprétait à fondre sur elles. Tout comme trop occupé le loup en question ne s’était pas particulièrement questionné sur la forte odeur de gibier mêlée à celle de chaire putride qui flottait dans l’air. Pas plus que sur la végétation ravagée quelques mètres plus loin, qui pouvait suggérer le passage de quelque chose de gros, de très gros.

    Voilà des détails que l’ex limier n’aurait jamais manqué de remarquer il y’a de ça quelques mois. Mais à présent, elle n’était plus vraiment en mesure de raisonner. Son instinct en revanche semblait d’autant plus présent, la forçant à s’immobiliser alors qu’elle s'apprêtait à bondir. Et pour cause un énorme mastodonte de chair et de laine venait de surgir de l’autre côté et de percuter la chasseuse de monstre de plein fouet, l’envoyant valser contre un arbre dans un bruit sourd. Et Dactyle crût même y percevoir le grincement familier d’un os brisé. La lycanthrope resta ainsi immobile, tassée sur elle-même autant que possible, tétanisée par la peur et dissimulée par les sous-bois. Maintenant qu’elle se trouvait sous ses yeux, elle ne pouvait plus ignorer la senteur putride de la créature, et la rage qui s’en dégageait. Une colère sourde, infondée et inarrêtable. Cette bête-là avait tout du cliché de l’infâme créature horriblement déformée et avide de sang vrais qui hante les bois à la nuit tombée.  Rien à voir donc avec la lycanthrope au yeux jaunes à qui son instinct hurlait de rester terrée là, de fuir, ou d’attendre que la créature en ait fini avec les deux femmes, et de récupérer les restes. C’était lâche, certes, mais c’était malin, c’était l'option qui avait le plus de chance de garantir sa survie. Du moins comme ce que pensaient les prédateurs opportunistes qu’étaient les loups.

    Mais Dactyle du moins la plupart du temps se souciait encore de choses aussi futiles que le bon sens, ou encore l’honneur. Et c’est peut être, alors que le monstre s'apprêtait à charger Ramy une nouvelle fois, ce qui poussa la lycanthrope à s’élancer d’un bond, et à le percuter dans sa trajectoire.



    Dactyle le percuta par le flanc, l’impact dévia sa course, de peu au vu de sa masse. Mais suffisamment pour lui éviter de s’écraser sur la chasseuse de monstre et son témoin, en état de choc qui ne semblait pas décidée à bouger. Accrochée au dos de la créature la louve tentait de l’atteindre en plongeant  ses crocs dans son omoplate tandis que ses griffes lui lacèrent les flancs, sans grand succès, dans un crissement désagréable semblable à celui de ferraille qu'on frotterait sur de la pierre. Sa peau semblait couverte d’une sorte de carapace qui la rendait quasi impénétrable. À ce stade, autant s’attaquer à un rocher. Mais elle tint bon, ses griffes cherchant désespérément une prise, raclaient bruyamment contre la carapace de la créature qui ruait de mécontentement. Trop occupée qu’elle était à essayer en vain d’entamer sa chair, Dactyle ne remarqua que trop tard que le monstre vicieux ruait vers les arbres, pour tenter de l’écraser contre ceux ci.


    CENDRES
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Lun 14 Aoû - 18:22
    Celui qui n'a jamais été seul ♫
    Feat Dactyle


    Inattendue...

    Tu n'avais jamais eu de cesse de répéter que ce monde avait tellement à offrir... Et encore une fois, il te le prouvait tandis que tu faisais fasse à une scène que l'on aurait pu extraire d'une histoire pour enfant. Une histoire ayant pour but de les effrayer et de les empêcher de faire des bêtises sous peine de finir jeté en pâture à ces deux bêtes sanguinaires.

    Avais-tu de la chance ? Peut-être ? Pas vraiment ? Difficile à dire pour toi. Un lycanthrope s'en était prit à ton assaillant, et bien que tu espérais un peu de bonté de son acte, celui-ci était sûrement animé par le fait de manger un bien plus gros steak que celui que tu étais à ses yeux. Et même s'il était devenu une évidence que tu avais en face de toi la raison des horreurs qui se déroulaient dans ce village, il t'était impossible de savoir à qui en imputer la faute. Au mouton à la génétique décadente ou au lycanthrope ?

    Peut-être même que ces deux créatures avaient chassé sur le même territoire depuis des semaines ensemble sans même s'en rendre compte. Dans tout les cas, cela ne faisait pas tes affaires. S'occuper d'une d'entre elle était déjà complexe, alors deux. Pestant tandis que ta blessure venait à te faire lâcher un râle de douleur, tu venais à rapidement faire le bilan de la situation avant de te dire qu'il te fallait déjà maîtriser le béhémoth. Tu avais déjà confronté des lycantropes, tu avais au moins cet avantage là. Quitte à devoir te retrouver en face à face avec le loup par la suite, c'était une option bien plus adaptée pour toi que l'inverse.

    Soit...

    Laissant peu à peu ta forme élémentaire se révéler à son tour, tu venais à lâcher un éclair continu au niveau de la plus massive des créatures. Cela faisait maintenant quelques années que tu avais apprit à maîtriser l'intégralité de tes pouvoirs, de ce fait, tu pouvais canaliser ta foudre dans le corps d'une créature sans pour autant impacter une autre en contact avec elle. Enfin... La réalité était bien plus complexe. Les deux se débattaient dans tout les sens et il te fallait faire preuve d'une concentration anormale pour épargner le loup.

    Cependant cela allait être salvateur pour lui. Amplifiant ta décharge, tu venais à couper net la course effrénée de la bête, l'empêchant de s'écraser contre des arbres en tétanisant l'intégralité de ses muscles. Il avait beau avoir une carapace aussi solide que le mithril, cela n'empêchait pas ta foudre à circuler librement dans sa chair en s'infiltrant dans les failles de celle-ci. Surchargeant à nouveau son corps du bout de tes doigts, tu faisais bouillir son sang, faisant éclater par endroit quelques morceaux de son armure naturel.


    - Si tu veux planter tes crocs quelque-part, c'est maintenant...


    Le Béhémoth luttait de toute sa puissance s'engageant alors dans un bras de fer avec toi. Plus une créature massive, plus il était difficile de la neutraliser de la sorte. Évidemment, tu pouvais la foudroyer de toute ta puissance une bonne fois pour toute. Mais tu n'avais aucune garantie que cela soit suffisant, ni même que tu puisses épargner ton seul allié du moment. D'autant qu'il risquait de ne pas être ton allié très longtemps si tu venais à trop lui friser le poil.

    De toute façon, tu ne pouvais que forcer le statue quo avec le béhémoth. Toute seule, il t'était impossible de porter de quoi grièvement le blessé. C'était au lycanthrope de faire son office le plus vite possible. Ta blessure te faisait horriblement souffrir et chaque seconde qui passait se rajoutait à ton calvaire.

    CENDRES
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Dactyle Venari
    Dactyle Venari
    Messages : 160
    crédits : 1899

    Info personnage
    Race: Lycanthrope
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Loyal neutre
    Rang: D
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t127-dactyle-venari-la-bete-du-razkaal-termineehttps://www.rp-cendres.com/t194-dactyle-aka-le-desert-socialhttps://www.rp-cendres.com/t219-errance-du-pterodactyle
  • Sam 26 Aoû - 1:44
     
    ça sent le sapin
    Feat. Inspecteur Ramy


     
    Une branche un peu plus basse la percuta à l’épaule, lui arrachant un râle de douleur, un peu de peau, et de poils au passage. Y laissant à la place une entaille sanguinolente, pas grand chose en somme, si on considère que l’instant d’après ce n’était pas d’un bout d’épaule, mais bien de sa tête dont la Bête aurait pu être séparée. Elle ne parvint qu’au dernier moment à prendre appuie contre le flanc de la créature pour se projeter de l’autre côté de celle- ci. Tenir accroché au bestiau demandait déjà une concentration certaine, alors pour ce qui était de faire attention au reste, ça relevait carrément du bonus. Car si elle venait à tomber, une seule charge ce gros tas de chair cuirassé suffirait à lui briser tous les os. Une créature aussi massive était difficile à éviter, et encore plus difficile à ignorer. Pourtant, voila probablement des mois qu’elle traînait sa carcasse dans les parages, sans que jamais elle ne croise le chemin de la lycanthrope. Qui peut être, l’avait sciemment évité, par instinct. Instinct de prédateur certes, mais de maillon de la chaîne alimentaire tout de même. Toujours est-il qu'elle était parvenue à se tenir éloignée de cette monstruosité. Comment ? Qui sait . Pas Dactyle en tous cas, car elle ne se souvenait jamais de grand chose. Cette soirée-là en revanche, risquait de lui laisser quelques souvenirs.

    Car déjà, le béhémoth entreprenait une énième charge vers un énième arbre qui ne se remettrait probablement pas de l’impact, pas plus que les vertèbres de la lycanthrope d’ailleurs, a moins d’un miracle. Ou juste, d’un flash bleu magique, qui stoppa miraculeusement le mouton infernal dans sa course. Plus précisément ce qui s’apparentait à un éclair. La foudre venait-elle de s’abattre sur les deux créatures ? Seulement sur l’une d’elles visiblement. Et la malheureuse cabra son l’impact, avant que tous ses muscles se tétanisent. La loup sur son dos fit de même, pour ne pas être désarçonnée par la créature électrisée. Elle enfonça ses griffes encore un peu plus profondément dans sa chair alors que tous ses muscles se crispaient involontairement sous le coup de cet orage imprévu qui l’avait pris de court. Mais toujours aussi vaillamment et ridiculement accroché, elle tenait bon, telle une huître à son rocher, et ce malgré les fourmillement désagréables qui envahissaient ses membres endoloris. Un peu plus et c’est elle que l’élémentaire ferait griller, elle lui aurait bien jeté un regard noir plein de menaces sous jacentes du type “ t’es la prochaine” mais dans l’immédiat son peu de neurone actifs étaient requis ailleurs. Et son esprit avait beau être celui d’un prédateur, d’un chasseur, d’une bête nocturne maudite par les titans eux-mêmes. Il se trouve qu’à cet instant elle avait surtout autant d’attention qu'un teckel sous crack. Un teckel hargneux. et drôlement agacé.


    Les râles enragées de la créature lui vrillaient les oreilles. Quant à l’odeur de chair carbonisée qui commençait à s’en dégager, elle lui était malheureusement familière, et amenait avec elle son lot de mauvais souvenirs. Qui ne firent que repousser sa conscience encore un peu plus loin. Elle était de toutes manières clairement de trop à cette soirée barbecue improvisée. Car lorsque l’armure du monstre se fissurait sous les foudres de l’élémentaire, et que le sang giclait ça et là, la bête aux yeux jaunes n’avait nul besoins de réfléchir. Ses crocs avides savaient exactement où se planter, avec ou sans suggestion de l’élémentaire. Dactyle ne se fit donc pas prier, car dès qu’une craquelure apparue enfin au niveau de son encolure, elle y précipita ses canines pour y arracher un bout de chaire, et un autre, farfouillant avidement jusqu’à la jugulaire de l’ovin, qui avec ou sans armure, demeurait un tas de chair impressionnant. Dont les grondements de fureur résonnaient à travers toute la forêt , et couvraient largement ceux du lycanthrope à présent pendu à sa gorge. Rendu fou par l’adrénaline qui couraient dans ses veines autant que par le sang qui inondait sa gueule. Alors que le monstre laissait s'échapper un dernier râle, entre autres immondes gargouillis, Dactyle fût forcée de lâcher, pour éviter de se retrouver écrasée sous le tas de muscles inertes à l’odeur de steak trop cuit. Un repas idéal en somme. Mais ce n’était pas exactement ce type de faim, qui la tenaillait à présent. Et c’est bien là que l’on reconnaît un loup d’un chien fou. Le loup, aussi discret que rusé, chasse pour ce nourrir, le chien lui, pour le sport. Et c’est probablement ce que pût distinguer l’élémentaire au fonds des deux yeux jaunes qui venaient de se tourner vers elle, au milieu d’une gueule maculée de sang.

    CENDRES
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Sam 9 Sep - 11:56
    Celui qui n'a jamais été seul ♫
    Feat Dactyle


    Combat acharné...

    Difficile à dire si le Lycan vouait en toi une quelconque forme d'alliée. Son regard injecté de rage et de sang laissait entrevoir qu'à la moindre erreur, il finirait par se jeter sur toi. Heureusement, tu pouvais tenir encore un peu, suffisamment pour laisser les crocs de ton partenaire à fourrure se planter dans votre ennemi commun.

    Cependant, il avait suffit d'un excès de fureur, d'un simple mouvement brusque pour briser vos chaînes. Le loup avec vaincu et tes éclairs perdirent en cohérence pour finalement s'estomper dans la nature. La bête était puissante, et malgré vos offensives elle avait su trouver l'énergie nécessaire pour s'effondrer une dernière fois dans tout son poids.

    Et maintenant que l'ennemi commun avait été vaincu, il ne restait plus qu'à savoir ce qu'il allait arriver de vous deux. Tu étais affaiblie certes mais pas suffisamment pour que Lycan s'offre une aussi belle chasse avec toi qu'avec le mouton difforme. Claquant des doigts, pointant ta main vers la bête enragée, tu faisais vibrer le ciel et éclater la foudre aux alentours venant à se fracasser sur la terre meuble, prompt à en faire de même sur le Lycan au moindre mouvement hostile de sa part.

    Ton physique était diminué mais pas ta magie, et petit à petit, même tes blessures venaient à s'estomper face à l'adrénaline d'un nouveau combat.

    - Je ne veux pas me battre avec toi...


    Facile à dire, plus complexe à faire. L'animal qui te faisait face était bien plus sanguinaire qu'un quelconque Béhémoth, et il ne semblait pas s'être suffisamment rassasié. Tournant le dos à ce qui était désormais une dépouille, tu tendais toujours ta main en face de toi, prompt à agir en cas de bond impromptu. Penchant ta tête sur le côté, tu venais même à trouver des traits similaires à la femme que tu avais rencontré tantôt. Évidemment, tu n'étais pas physionomiste, mais il y avait de ces choses à même de différencier les Lycans les uns des autres. Et tu en avais suffisamment combattu pour arriver à faire la distinctions.

    - Tu es la femme que j'ai rencontré tantôt c'est ça ?


    La conclusion était sans doute hâtive, mais cela pouvait expliquer beaucoup. Pourquoi celle-ci semblait avoir quelque chose à se reprocher, à ne pas te dire. Pourquoi celle-ci semblait sortir du paysage, comme si elle n'appartenait fondamentalement pas à ce monde. Toutes ces prémonitions qui t'avaient forcé à la condamner sans preuve tangible. Pourtant, tu semblais désormais en être certaines, tu faisais face à un terrible concours de circonstance. Un concours de circonstance de plus d'une centaine de kilos tout mouillé quand même.

    - Expliquons nous...


    Tu tentais de raisonner avec un être qui n'avait peut-être plus de conscience à même de dialoguer avec toi. Pourtant, tu devais essayer... Et tandis que tu montais ta garde pour t'assurer que le Lycan en face de toi ne te saute pas à la gorge, tu venais à en négliger tes arrières. Pourtant tu l'avais appris pendant la guerre... Ne jamais se penser en sécurité...

    Le Béhémoth que vous pensiez vaincu fut prit d'un second souffle et planta l'un de ses crocs dans ta peau. Pas suffisamment profondément pour te blesser grièvement, mais bien assez pour te faire lâcher un léger râle de douleur avant de prendre la fuite presque dans l'immédiat. N'ayant pas la force tout de suite d'assurer deux fronts, c'était impuissante que tu le regardais s'enfoncer dans les bois tandis que l'obscurité commençait à lourdement se manifester dans les environs.  


    CENDRES
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Dactyle Venari
    Dactyle Venari
    Messages : 160
    crédits : 1899

    Info personnage
    Race: Lycanthrope
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Loyal neutre
    Rang: D
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t127-dactyle-venari-la-bete-du-razkaal-termineehttps://www.rp-cendres.com/t194-dactyle-aka-le-desert-socialhttps://www.rp-cendres.com/t219-errance-du-pterodactyle
  • Sam 9 Sep - 23:14
     
    ça sent le sapin
    Feat. Inspecteur Ramy


     
     Haletant entre ses crocs entrouverts, desquels s’écoulaient sur la terre meuble un mélange de sang et de bave, la Bête toisait son prochain adversaire. Précédent allié certes, mais la lycanthrope ne faisait guère dans la gratitude. Le seul adversaire possible donc, puisque à l’évidence, le corps inerte de la précédente victime du béhémoth gisait non loin. Elle respirait certes toujours, probablement évanouie de peur, ou de fatigue après avoir tant hurlé. Toujours est t’il qu’elle ne représentait aucun intérêt, aux yeux assoiffée de sang et de violence du loup, pour qui la perspective d’un combat avec un cadavre inanimé représentait un challenge relativement limité. Mais ce serait une fois de plus accorder bien trop de crédit et de réflexion à une créature qui en était momentanément dépourvue. Ce soir là, comme les précédents, sa conscience s’était retirée dans les limbes de son esprit, avant d’être recouvert d’une bonne couche de peur, de douleur, d’émotions refoulées et d’instincts primaires qui se mélangeaient ainsi dans un joyeux cocktail de générateur à problèmes.
    Un fort charmant mélange qu’un certain mouton maudit et une élémentaire chasseuse de monstres étaient venus titiller toute la journée. Donnant ainsi naissance à un lycanthrope passablement désorienté et visiblement irritable. Quoique la dernière qualification pouvait également s’appliquer à toute heure de la journée.


    Mais même réduite à l’état de Bête, Dactyle n’était entièrement dénuée d’intelligence. Car lorsque l’élémentaire pointa ses doigts dans sa direction, que l’air se mit à vibrer, et que dans un claquement sec d’un éclair vint frapper le sol. Tétanisant ses muscles et lui frisant le poils. Elle n’eut aucun mal à faire le lien entre la tempête qui lui planait aux dessus des oreilles et la femme blessée, et visiblement bien embêtée qui se tenait face à elle. Un grondement sourd de pur mécontentement monta dans la gorge du loup et vint se mêler à ceux de l’orage qui menaçait d’éclater au moindre de ses mouvements. Or la Bête avait autant envie de mettre l’élément en morceaux qu’elle voulait éviter de finir elle-même en barbecue improvisé. Sans quitter l’élémentaire du regard, les oreilles plaquées en arrière et tous crocs dehors, elle entreprit un pas de côté. Et même si l’électricité qui flottait dans l’air semblait s’être intensifiée, par fierté, il était hors de question pour le lupin de reculer. Bien que la fameuse chasseuse de monstres paraissait fort peu encline à passer à l’offensive. Elle semblait même.. tenter d’établir un contact ? Les babine toujours retroussées, la Bête aux yeux jaunes en vint à pencher la tête sur le cotés toisant l’élémentaire. Ses premières paroles ne faisaient aucun sens à ses yeux. Mais la suite, cette dernière question, comme une bouteille à la mer, par un étonnant concours de circonstances et assemblage de mots, était parvenu à atteindre les rivages sa conscience.
    Qui était elle ? Personne. Actuellement en tout cas, rien d’autre qu’une collection de sensations desquelles découlaient des réactions immédiates, induites par des instincts primaires. Mais se pouvaient t’il qu’elle soit plus que ça. Si la foudre ne l’avait pas encore frappée, c’était tout comme. Car la gueule entrouverte et ses yeux ronds dans le vague, plus aucun grognements ne sortait de sa gueule. Et pourtant elle ne percuta que trop tard. Lorsqu’elle fût elle-même percutée. Par le mouton infernal grondant et véhément qui était revenu d’entre les morts pour la chasser d’un violent coup d’épaule.

    Aussi bref que fût cette éclair de lucidité, aussi courte que soit son hésitation. Elle permit au Béhémoth de se relever, de fondre sur l’élémentaire avant de se tirer dans l’obscurité. Mais aussi douloureuse que soit la chute, la louve aux yeux jaunes avait encore quelques un de ses fameux instincts, alors sans réfléchir, elle s’élança à la poursuite de la créature. Elle la talonnait de près, et dès qu’elle en eut l’occasion, planta ses crocs dans son antérieur. Stoppée dans sa course, la créature chuta immédiatement et Dactyle avec; les deux roulèrent un peu plus loin dans la poussière. Et dans le chaos de la bataille de crocs et de griffes le mouton cauchemardesque parvint à planter ses crocs dans l’épaule de la Bête qui émit un glapissement alors que ses propres mâchoires s’ouvraient, laissant filer la créature qui disparut pour de bon. Un échec supplémentaire, et à présent, Dactyle en était parfaitement consciente, la douleur avait fini par la réveiller de son cauchemar. La douleur et quelque chose d’autre. Quelque chose n’allait pas, elle le sentait. Après des années au Razkaal, l’ex limier était parfaitement capable de détecter quand une saleté de magie interférait avec son corps ou son esprit. Mais dans l’immédiat, elle avait d'autres priorités pour profiter de sa lucidité retrouvée.

    Ramy.

    Ses souvenirs des dernières heures étaient confus, mais elle savait la chasseuse de monstres non loin, et blessée. Alors quand revint sur ses pas pour retrouver l’élémentaire, la ou elle l’avait laissé. Elle surgit dans son dos. Et dans cette petite clairière où gisait une paysanne inanimée sur un sol couvert du sang d’un ignoble ovidé ressuscité et une élémentaire de foudre au pupille étrangement rectangulaire, pour la première fois depuis des mois, des mots franchirent la gueule ornée de crocs de la bergère. Sa voix était grave, presque gutturale et avec ses crocs, elle avait une drôle de façon de rouler les R. Mais parler à nouveau lui donnait l’impression de remettre en marche une vieille machine rouillée. Les premiers sons étaient grinçants, éraillés et fort peu compréhensibles, mais la suite lui vient plus naturellement, et occultait une bonne partie des précédents évènements. L’urgence de la situation peut être ?

    -  On peut pas laisser cette créature filer.

    Ses yeux jaune à nouveau fixés sur Ramy, mais d’une façon toute particulière cette fois, nul agressivité ou menace, seulement un regard soudain drôlement concerné par ses étonnante pupilles… carrées.

    - ça va aller ?


    CENDRES
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 10 Sep - 4:03
    Celui qui n'a jamais été seul ♫
    Feat Dactyle


    Rassurée...

    Du moins... Autant que le pouvais être dans ta situation. Le combat s'était finalement soldé sur un match nul et Lycan était revenu à la raison. Pour combien de temps encore ? Difficile à dire... Tu n'avais fait qu'affronter des bêtes enragées de son acabit, bien souvent celles-ci étaient portés par une corruption bien plus profonde qu'un simple élan de rage. Tu portais d'ailleurs de nombreuses cicatrices de leur rencontre, et si ce n'était pas avec l'effort conjoint des autres soldats sur le champ de bataille, tu aurais sans doute été vaincu il y a bien longtemps maintenant.

    Alors inévitablement, tu ne pouvais que te perdre en soulagement lorsque tu vis la louve revenir à toi et faire même l'effort de te parler. Décidément... Si elle était définitivement la personne à laquelle tu pensais, elle paraissait bien plus agréable transformée en bête sanguinaire que dans sa forme humanoïde quotidienne.

    La faute sans doute à un manque d'expression flagrant de sa part dans sa forme normal qui était compensé par ses crocs proéminents et ses yeux perçants une fois transformé.  

    -  J'ai connu mieux... J'ai connu pire.


    Tu te relevais, tentant de faire le bilan de la situation, incapable de comprendre le poison qui s'était manifestée par ta blessure de surface. Un loup garou, un hybride sanguinaire et des disparus qui se comptaient à foison. S'il te manquait encore beaucoup de cadavre au compteur pour enfin mettre un mot sur le destin de ces malheureux, tu avais quand même lourdement avancé dans ton enquête. La Louve avait essayé de chasser le Béhémoth, mais malheureusement, en plus d'être revenue bredouille, elle aussi avait connu son lot de blessure.

    - Je doute qu'on ai encore à combattre, la bête a fini de chasser et elle est blessée... De plus il fait nuit et il nous faut nous laisser le temps de nous reposer et de faire le point. J'ai encore quelques questions à te poser et je ne suis pas une aussi bonne chasseuse que toi.  


    Pourtant, l'ennemi avait été redoutable. En conséquence, il fallait désormais que vous vous alliez afin d'assurer la pleine intégrité de chacune. Après tout, toi comme elle, vous pouviez sans doute tuer définitivement la créature mais... C'était se mettre en grand danger pour un résultat incertains. Dans d'autres circonstances, tu aurais sans doute essayé, mais il te fallait agir avec prudence, sans savoir que ton temps était compté.

    - Nous devrions retourner au village. Tu as un endroit où nous abriter pour la nuit... ? Oh et... Tu devrais récupérer ton apparence de base...


    Non pas que cela te gênait particulièrement mais il valait mieux établir les bases d'une relation saine ainsi... D'autant qu'à chaque instant, un villageois ayant été attiré par les affrontements pouvaient venir se frayer un chemin jusqu'à vous et tomber sur le Lycan. Et tu n'étais pas en état d'essayer de lui expliquer ce qui était fondamentalement inexplicable pour un esprit inapte.

    Frottant un peu tes vêtements afin de t'épargner d'un peu de saleté, tu regardais dans les yeux ta partenaire improvisée, afin qu'elle te guide, ou non, vers la prochaine étape.

    CENDRES
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Dactyle Venari
    Dactyle Venari
    Messages : 160
    crédits : 1899

    Info personnage
    Race: Lycanthrope
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Loyal neutre
    Rang: D
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t127-dactyle-venari-la-bete-du-razkaal-termineehttps://www.rp-cendres.com/t194-dactyle-aka-le-desert-socialhttps://www.rp-cendres.com/t219-errance-du-pterodactyle
  • Dim 10 Sep - 19:22
     
    ça sent le sapin
    Feat. Inspecteur Ramy


     


    A la bonne heure, l’élémentaire tenait encore debout ! Excellente nouvelle Dactyle se releva donc à son tour, prête à retourner sur les traces du monstre, visiblement responsable de toutes ces disparitions. Enfin, plus responsable qu’elle en tous cas. Si elles se mettaient en route maintenant elles avaient peut être une chance de le retrouver avant l’aube. Au vu des blessures qu’elles lui avaient infligées, il n’irait peut-être pas bien loin. Même si les deux enquêtrices n’étaient pas totalement indemnes non plus. Un détail que Dactyle avait temporairement occulté tant son attention était concentrée sur le fait de terminer ce qu’elle avait commencé. Faire la peau à ce foutu bestiau.

    - Il ne doit pas être bien loin.

    Sur le départ, la limière était déjà à la recherche de l’odeur de la créature. Et ne se retourna même pas vers l’élémentaire, persuadée qu’elle suivrait.

    - Je doute qu'on ai encore à combattre, la bête a fini de chasser et elle est blessée...
    - Je peux la pister
    - De plus, il fait nuit et il nous faut nous laisser le temps de nous reposer et de faire le point.
    Devant cette résistance imprévue, Dactyle pivota d’un coup sec en direction de l’élémentaire, étouffant tant bien que mal un grondement de mépris à la mention de repos.
    - L’obscurité n’est pas un problème.
    -J'ai encore quelques questions à te poser et je ne suis pas une aussi bonne chasseuse que toi. -
    - Alors j'irais seule conclut-elle en faisant claquer ses mâchoires.

    Retourner attendre et se reposer c’était la perte d’un temps précieux, risquer de manquer l’occasion de mettre un terme aux attaques, et ne pas profiter de sa première et peut être brève, reprise de conscience sous cette forme depuis des mois. Elle fulminait intérieurement, dévisageant de nouveau l’élémentaire de ses yeux jaunes tandis que ses griffes râclaient le sol, en petits sillons. Mais l’élémentaire l’ignora complètement, et continua de développer son plan d’action avec un calme remarquable. Elle avait même l’audace d’épousseter tranquillement ses vêtements avant d’attendre sagement d’être guidée vers la sortie. La chasseuse de monstres agissait comme si celle qui était prête à la dévorer quelques minutes plus tôt ne pouvait qu’aller dans son sens; qu'il n’y avait pas d’alternative possible.

    Et contre toutes attentes, sa foi en la raison de la louve fut récompensée. Sa maîtrise d'elle-même et ses explications, aussi directives soient-elles permirent à la lycanthrope agacée de se concentrer. Elle l’écouta religieusement, également fort occupée qu’elle était à respirer aussi lentement que possible, pour forcer son rythme cardiaque à diminuer. Alors quand elle reporta à nouveau son étrange regard rectangulaire sur elle en attente de la suite, Dactyle laissa échapper un long soupir. La chevalière ne l’avait pas quitté une seule seconde de la journée. Tant de détermination forçait le respect. Et elle ne se voyait pas non plus l’abandonner blessée dans les bois après ça. A présent conscience que tout élémentaire de foudre qu’elle était, aurait pût lui faire griller la cervelle aussitôt qu’elle avait pointé ses crocs dans sa direction. Et qu’elle n’en avait rien fait.


    - C’est d’accord. J’ai un gîte près de la bergerie. Assez en dehors du village pour que personne ne nous remarque. J’aurais pu y rentrer plus tôt, si je te t’avais pas eu dans les pattes toute la journée.

    Cette prise de conscience ne l’avait pas rendue aimable pour autant. L'élémentaire était passée au tutoiement, alors Dactyle fit de même. Elle avait sans doute plus que gagné ce droit. La menace d’un combat à mort se rapprochait plus et plus vite que le moindre des rendez-vous. Peut être aussi que l'apparence actuelle de Dactyle ainsi que le cadre pour le moins sauvage incitait fort peu à l'usage de la politesse et aux subtilités de l'étiquette.

    - Du reste, est-ce que j'ai l'air d'avoir le choix ?



    Question rhétorique bien sûr, accompagnée d’un terrifiant sourire désabusé qu’elle laissa planer juste assez longtemps pour que ça devienne gênant. De plus, si la plupart de ses blessures étaient globalement superficielles, elles allaient s'ajouter aux habituelles et quotidiennes courbatures et autres douleurs chroniques causées par la remise en place de chaque muscles et de tous ses os dès que le soleil pointerait son nez. Et elle en frissonnait d’avance. D’autant que le monstre ne l’avait pas loupé.


    - Je veux dire. Personne nous remarquera, si c’est ce qui t'inquiète. J’ai de quoi faire des bandages. Et manger peut-être, aussi. Je connais un chemin plus rapide. En route.



    Et sur cette alignement record de plus de trois mots, elle se mit en route, se doutant que l’élémentaire suivrait. Après tout, c’était son plan.



    CENDRES
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 10 Sep - 21:22
    Celui qui n'a jamais été seul ♫
    Feat Dactyle


    Et bien...

    Tu avais du t'imposer pour que le plan aille dans ton sens. Vindicative, la louve avait été hostile à l'idée de se reposer, ne serait-ce qu'un peu. Pourtant, elle pouvait prétendre bien des choses, fondamentalement, ni toi, ni elle, pas même vos efforts conjoints avaient eu raison de la bête. Cependant, tu ne lui en tenais pas rigueur... Elle avait fini pas se ranger sous ta proposition, et tu étais bien incapable de savoir ce qu'il se passait dans ce crâne métamorphosé. Tu savais qu'elle avait reprit ses esprits, difficile de savoir à quel point.


    - Si tu ne m'avais pas eu dans les pattes toute la journée, nous n'aurions pas pu résoudre une partie de ce mystère... Cela fait moins d'une journée que je suis ici et regarde où nous en sommes. Tu n'as pas d'excuse et encore moins le droit de te plaindre.


    Il était douteux de lui faire des reproches dans sa condition actuelle pourtant, tu affichais là une partie plus sérieuse de ce que tu étais devenue à travers les années. Quelques heures, c'était tout ce dont tu avais eu besoin pour commencer à mettre des réponses sur l'énigme qui planait sur ce village. Quelques heures, cela avait été suffisant pour que tu puisses confronter le mal en personne. Elle te l'avait prouvé tantôt, elle savait se battre et pas qu'un peu...

    Alors pourquoi avait-elle prit autant de temps avant d'intervenir ? Ses sens de Lycan devaient être bien plus aiguisés que les tiens et dans ce monde bien sombre, elle faisait office de prédatrice au sommet de la chaîne alimentaire. Elle pouvait se perdre en reproche à ton égard autant qu'elle le voulait, fondamentalement, son inaction avait provoqué plus d'une mort qui aurait pu être évité.

    - De ce que j'ai pu comprendre, cela fait des mois que tu habites dans ce village... Une nuit de plus ne te sera pas fatale.


    C'était davantage la meneuse d'homme qui parlait que la Ramy joviale habituelle. Tu prenais ton devoir à cœur, la protection des innocents était ce qui donnait un sens à ton existence. La Prédatrice avait du potentiel, après tout, elle t'avait montré qu'elle était capable de se battre... Être bergère dans ce village n'était pas un rôle qui lui convenait. Si elle pouvait faire preuve davantage de bonne volonté, alors tu pourrais sans doute tenter de l'aiguiller vers un chemin plus valeureux que celui qu'elle arpentait actuellement.

    Encore fallait-il qu'elle le veuille...

    - Mais pardonne moi... Je comprend que la situation ne doit pas non plus être facile pour toi. Repartons sur des bonnes bases... Je m'appelle Ramy. Je suis une Croisée, et j'ai juré d'aider ceux dans le besoin. Je te remercie d'avoir combattu à mes côtés tout à l'heure.  


    Elle pouvait trouver que cela faisait pompeux, mais tu n'en tenais pas rigueur. Tu espérais que votre route vers son gîte te permette de briser un peu la glace et d'établir une base saine pour le lendemain. Qu'importe ce qu'elle pouvait penser de toi, tu n'avais pas abandonné l'idée d'abattre la bête ou du moins de la neutraliser une bonne fois pour toute. Tant qu'elle rôdait, elle était un danger, et même si elle venait à pleinement guérir d'ici là, désormais tu étais préparée à l'affronter. L'effet de surprise en moins, le Béhémoth paraissait bien moins complexe à chasser.

    Continuant toujours à la talonner, tu pouvais sentir quelques bouffés de chaleur parcourir ton corps tandis que tu mettais ça sur le compte de l'adrénaline en perdition... Tu avais été blessée, et même si tu n'affichais pas ta douleur celle-ci était bien présente. Toussotant quelques instants, tu venais à arriver jusqu'à sa demeure, des plus modestes en apparence. Tant mieux... Tu avais toujours ce sentiment de malaise lorsque tu pénétrais dans une demeure qui se voulait pompeuse et luxueuse. La faute à une vie passée à fuir la noblesse familiale sans doute.

    - Tu es blessée toi aussi ?


    Il était plus complexe de voir ça sous son cuir épais, mais la Louve avait elle aussi combattu. Naturellement, tu t'occuperais de recoudre ses blessures si cela était nécessaire.

    CENDRES
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Dactyle Venari
    Dactyle Venari
    Messages : 160
    crédits : 1899

    Info personnage
    Race: Lycanthrope
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Loyal neutre
    Rang: D
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t127-dactyle-venari-la-bete-du-razkaal-termineehttps://www.rp-cendres.com/t194-dactyle-aka-le-desert-socialhttps://www.rp-cendres.com/t219-errance-du-pterodactyle
  • Lun 11 Sep - 21:36
     
    ça sent le sapin
    Feat. Inspecteur Ramy


     


    Le trajet jusqu’au village avait beau être court, il allait lui paraître interminable. C’est du moins ce que Dactyle s’était dit lorsque l’élémentaire avait commencé à la sermonner comme si elle était une ado rebelle. Peut-être à raison. Mais la lycanthrope ne pouvait quand même pas admettre qu’elle avait eu tort, ni avouer qu’elle s’était emportée plus que de raison, car la raison justement, à la lumière des étoiles, lui faisait cruellement défaut. Alors elle se contenta d’un coup d’œil mécontent en arrière. Sans même l’accompagner du moindre son. Bien consciente que le moindre mot de travers ne ferait qu’aggraver son cas. Après tout, si le monstre était bien réel, tout autant que ses victimes, Dactyle était loin d’être innocente pour autant. Et s’il y’avait bien une chose que ses années avec les gangs des rues autant qu’avec les limiers lui avaient appris , c’était de savoir quand se taire. Même si se faire sermonner par une chevalière errante tout juste débarquée d’on ne sait où avait de quoi agacer. Surtout quand elle visait juste, et là, elle visait, très, juste.

    - C’est pas tellement à moi que je pense que ce serait fatal.. . ne put s’empêcher de grincer Dactyle dont le regard ne quitta pas le chemin pavé de ronces.


    Songeant amèrement que oui ça faisait des mois qu’elle habitait ce village et que non effectivement, elle n’avait rien remarqué. Après, le fait de se considérer responsable de la plupart des disparitions et autres massacres environnants ne l’avait pas poussé à chercher plus loin. Et qui aurait pu s’imaginer qu’une telle abomination puisse exister si près du village ? Dactyle bien sûr avait vu et affronté bien pire, à Sancta, et au Razkaal bien évidemment. Alors en venant s’enterrer ici pour s’éloigner de ce genre de bestioles et avoir la paix, elle n’avait jamais songé à devoir gérer à nouveau ce genre de choses. Elle avait déjà bien assez de mal à se gérer elle-même. Et par-dessus le marché, ce genre de réflexions avaient tendance à rendre son humeur plus sombre qu’elle ne l’était déjà. Oui aussi court que soit le trajet. Il allait être long.

    Ou pas, car son attention fût immédiatement happée ailleurs lorsque son acolyte brisa le silence. Et pas n’importe comment. L’élémentaire y mettait les formes. Si l’étiquette et autre baratin et courbettes de la noblesse lui avaient toujours parut ridicules et passablement inutiles. En revanche, l’ex limier républicaine savait apprécier une certaine rigueur militaire. Qu’elle semblait partager avec la chevalière dont les plans autant que les manières ne manquaient guère de rigueur ou transparaissait un certain goût du travail bien fait. Enfin, auquel s’ajoutait peut être un certain idéalisme tant “combattu à ses cotés” paraissait occulter une bonne partie de certains “détails” du combat précédent mais soit. Ce dernier constat vint étirer les babines de la louve en un sourire presque honnête. Oui c’était une jolie façon de présenter leur soirée.

    - Une Croisée hein… Hum.. Alors je suppose que je dois te remercier de ne pas m’avoir fait griller, alors que tu aurais eu toutes les raisons de le faire.



    Le bon sens aurait voulu qu’elle se présente plus cordialement à son tour, mais son esprit était ailleurs, tandis que son corps se faufilait mécaniquement entre les branches qui menaient à la sortie des bois. Mais elle n’était pas non plus totalement insensible à son environnement. Car lorsque les toussotements de l’élémentaire lui parvinrent aux oreilles, de même que son rythme cardiaque désordonné, Dactyle ralenti substantiellement l’allure. L’élémentaire n’était sans doute pas au meilleure de sa forme et après tout, elle non plus, outre un certain nombre de contusions, elle pouvait à présent sentir le sang coaguler autour de la fourrure de son épaule ruisseler jusqu’au bout de ses doigts. Mais elle aussi, tout comme l’élémentaire connu bien pire. Si elle était une des croisés de Shoumei.. peut-être, sûrement même, avait-elle vécu l’arrivée des Titans, et l’effondrement de tout son monde. Si Dactyle n’avait connu que Sancta, et en payait encore les conséquences. Ramy pourtant, affichait un certain optimisme, une volonté de faire mieux , de faire bien et d’aider. Peut être s'étaient-elle croisées pendant la guerre, sur un champ de bataille, au détour d’un camp de réfugié ou d’un charnier.. ça n’avait guère d’importance finalement car l’ancienne membre des Spectres se remémorait plus aisément les morts que les vivants.

    Lorsqu’enfin les deux silhouettes émergèrent des sous bois, oreilles dressées et regard alerte Dactyle sonda brièvement les alentours avant de faire signe à Ramy de la suivre jusqu'à leur refuge pour ce qu’il restait de la nuit. Personne à l’horizon évidemment, le village était aussi silencieux qu’un village abandonné; si les habitants avaient entendu quoi que ce soit de leur affrontement, ils se tenaient bien à l’écart terrés chez eux. Et c’était pour le mieux s’ils pouvaient s’épargner la vision d’un loup de deux mètres en haillons pénétrant dans la maison voisine.
    -  J'ai connu mieux... J'ai connu pire.

    Une phrase courte qui en disait long. La bergère se permit de réutiliser les mots de l’élémentaire alors qu’elle lui faisait signe d’entrer dans sa demeure. Demeure qui relevait plus d’un logement de fonction. un petit refuge de pierre et au sol recouvert de vieilles lattes de bois qui n’était pas si loin du sol en terre.

    - Voila. Installe toi ou tu peux. Je vais chercher ce qu’il faut.

    A l'intérieur, une simple table de bois épais et une unique chaise, témoin du peu de visite que recevait la bergère. Sur cette table traînaient quelques livres d’histoires, un étrange ouvrage sur les malédictions ainsi que des partitions poussiéreuses. Dans un coin, un masque lupin. Son masque de limier, qui regardait vers l’autre angle de la pièce. Où gisaient les quelques braises d’un feu mourant, servant à réchauffer la pièce ainsi que les quelques restes d’un ragoût de mouton dont le simple fait de se remémorer son existence suffit à retourner l’estomac de la louve. Et près de l’âtre, se trouvait une vieille porte de bois menant à une pièce plus petite, contenant un simple lit de paille et une table de nuit. C’est là que se rendit Dactyle pour revenir avec des bandages, un seau d’eau, du fil, et une bouteille de liqueur artisanale.

    - C’est assez sommaire. Un logement qu’on m’a prêté….. En échange de …mon travail.

    A ce stade, la chasseuse de monstres, et croisée de Shoumei avait sûrement plus que deviné qu’elle n’était pas réellement bergère. Du moins pas seulement.

    - Bref’ bienvenu chez moi je suppose; Dactyle Venari, bergère intérimaire et… ex officier républicaine.

    Elle aurait mit le temps, mais au moins maintenant elle n’avait plus à feindre l’ignorance ou à imiter ce foutu accent paysan. Elle n’avait pas menti sur son nom, et seulement éludée certains aspects de son ancienne fonction. Ce n’était pas parfait, mais pour de bonnes bases c’était déjà mieux que rien.




    CENDRES
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Jeu 14 Sep - 12:40
    Celui qui n'a jamais été seul ♫
    Feat Dactyle


    Amusée...

    Tu avais penché ta tête sur le côté avant d'arquer un sourcil face à ses réponses. Effectivement, tu aurais sans doute pu la griller au même titre que le Béhémoth. Cela aurait fait une pierre deux coups en plus d'évité de t'exposer à des risques inutiles. Mais c'était bien ce qui te différenciait d'un vulgaire mercenaire. Tu essayais d'aider le monde, non pas à travers une justice expéditive mais à travers la compréhension des évènements. Évidemment, si tu n'avais été intéressé que par la récompense promise, tu aurais pu la tuer à tord. Mais... C'était là un acte que tu ne faisais pas à la légère. Dans ce métier, tuer était parfois inévitable mais cela voulait pas dire que l'on devait forcément succomber à la soif de sang.

    Tu l'avais appris à tes dépends. Combien de tes camarades d'armes étaient tombés dans la folie, dans l'excès de zèle changeant leur sens moral en tyrannie pure et dure. Beaucoup trop à ton goût...


    - Ravie de voir que tu es plus causante sous cette forme que dans l'autre.


    Une pointe légère d'humour afin d'éviter de dramatiser la situation plus que nécessaire. Ton corps te faisait mal mais pas suffisamment pour te retirer ta bonne humeur qui faisait ton charme. Pour autant, tu ne perdais pas de vue vos objectifs. Sur le chemin, tu t'étais assurée de laisser voguer tes sens en quête d'un éventuel malheureux. Rien de tout ça. Les villageois avaient pour la plupart un emploi du temps finement huilé si bien que les plus malchanceux faisaient office d'exceptions. Avec un peu de chance, vous pourrez aisément retracer la bête le lendemain. Si celle-ci avait été blessée sérieusement, et c'était le cas, alors elle avait inévitablement marqué le sol par son sang.

    Finalement, tu venais à pénétrer dans sa tanière des plus modestes. Balayant ton regard sur la droite, puis sur la gauche et voilà que tu venais de faire l'intégralité de la visite d'un simple mouvement de tête. Cependant tu ne jugeais pas, tu avais l'habitude de vivre de la sorte. Pendant tes longues années de voyage à travers le continent, il t'était arrivé de finir dans des endroits bien pire que ça.

    - Ça suffira amplement, je te remercie.


    Cette fois-ci, tu lui offrais un sourire bien plus honnête, bien plus chaleureux, n'ayant plus aucune envie de lui faire cracher quoi que ce soit. Venant à appuyer ton dos contre l'un des murs, tu te laissais lentement mais sûrement descendre jusqu'au sol afin de respirer un bon coup. Un affrontement pareil avait le don de puiser dans tes réserves, et même si tu en avais vu d'autres, tu n'avais pas le droit de négliger ta condition par un excès de suffisance.

    - Ne le prend pas mal, mais c'est la première fois que je vois une officière républicaine reconvertie en bergère.  


    Enfin... De manière général, le fonctionnement de l'administration républicaine était assez opaque pour une étrangère comme toi. Néanmoins, il fallait être aveugle pour savoir que Dactyle n'avait aucunement sa place ici. Tu observais sans doute un concours de circonstance qui l'avait mené jusqu'à ce trou paumé en proie à des évènements bien étranges.

    - Ma plaie n'est pas profonde, ça devrait guérir rapidement.


    Tentant de relativiser un peu, voilà que ton ventre venait à trahir ton image de guerrière intrépide. Si la louve avait su se mettre sous la dent la chair de son ennemi du soir, cela n'avait pas été le cas. Tu avais passé ta journée à chasser les mystères de ces lieux en oubliant au passage de te sustenter. D'une certaine manière, cela te ramenait à ta condition de Ramy, non pas la Croisée mais l'aventurière un peu maladroite. Même si la guerre t'avait changé sur bien des aspects, tu restais toujours cette jeune femme le cœur sur la main.

    CENDRES
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Dactyle Venari
    Dactyle Venari
    Messages : 160
    crédits : 1899

    Info personnage
    Race: Lycanthrope
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Loyal neutre
    Rang: D
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t127-dactyle-venari-la-bete-du-razkaal-termineehttps://www.rp-cendres.com/t194-dactyle-aka-le-desert-socialhttps://www.rp-cendres.com/t219-errance-du-pterodactyle
  • Dim 24 Sep - 1:11
     
    ça sent le sapin
    Feat. Inspecteur Ramy

     

    L’élémentaire n’avait pas eu l’air de se formaliser de l’austérité des lieux, tant mieux, parce que dans le cas contraire, la bergère intérimaire n’aurait rien eu de mieux à lui proposer. Peut être y avait t’il dans ce village une hutte de paysan avec un peu plus de parquet, un peu moins de terre au sol et quelques cailloux supplémentaires, mais guère plus. De toute façon, c’était un problème qui ne se posait pas puisque son invitée du soir lui offrit un honnête sourire bien moins dérangeants que les précédant, avant de se laisser glisser sur le sol poussiéreux, la ou Dactyle venait littéralement de lui désigner son unique chaise. Mais soit, elle n’en aurait pas l’utilité non plus. Elle s’affairait dans la petite maison de pierre, sans réellement détourner son attention de son invitée. Sa respiration paraissait régulière, quoique peut-être un peu laborieuse. Rien d’étonnant après une telle soirée. Et si l’odeur de sang qui lui parvenait était subtile, elle espérait que l’élémentaire ne se soit pas brisé de côte.

    - Et moi, j’aurais jamais penser avoir à accueillir une élémentaire mourante sur le parquet d’une ferme poussiéreuse. Comme quoi…


    Il était normal que la chevalière se questionne sur les raisons de sa présence en ces lieux, l’ex limier n’était pas certaine de toutes les connaître.. En tous cas si avoir la paix en faisait partie, ce n’était plus vraiment d’actualité. Usant d’un ton aussi sarcastique de sa précédant exagération, la Bête avait répondu machinalement avec bien plus de détachement qu’auparavant. Si elle était moins sur la défensive, elle n’était pas détendue pour autant. Et pour des raisons évidentes. Il faisait encore nuit, la créature bien que blessée leur avait échappé, Ramy était dans un sal état et elle aussi, momentanément incapable de reprendre forme humaine. Bien qu’elle ait regagné en clarté d’esprit, ce qui n’était finalement pas si désastreux. Enfin pour l’instant. Plus bavarde que sous sa forme humaine c’était un fait. Et s’il était surprenant qu’un lycanthrope de deux mètres, hirsute et au crocs acérés soit plus bavard qu’une bergère apathique, ce n’était pourtant pas anodin.

    - Il faudra quand même désinfecter ça. Je te laisse prendre ce dont tu as besoin.

    La nécessité de suivre et de tenir une conversation l’aidait à se concentrer et à ne pas se laisser submerger par la fatigue ou par les trop nombreuses informations qui inondaient ses sens. Comme le bruit qui venait de retentir dans la pièce par exemple. Et suite auquel Dactyle coula un regard amusé en direction de son invitée

    - Je vais essayer de trouver de quoi manger.

    Hors de question de toucher à l’infâme ragoût qui pourrissait dans la marmite... Il avait peut-être pris vie depuis le temps. Rien que d’y repenser, elle en avait la nausée. Et pourtant, elle n’avait pas si faim que ça. En fait, la lycanthrope hésitait encore à savoir ce qui était le pire. Le fait qu’elle ait encore l’arrière goût de la chaire de la créature dans la bouche, ou le fait que ce soit pas si désagréable. Trouver de quoi manger, pour éviter à l’élémentaire de crever sur son parquet. Voilà une tâche capable de chasser ses pensées. Après un bref coup d’œil à l’extérieur sur le village endormie, Dactyle se faufila discrètement dans la nuit, pour quelques minutes de rodage nocturne le temps de passer au cellier de la bergerie et de revenir tout aussi discrètement, enfin autant qu’un loup géant peut l’être. Elle déposa son maigre butin constitué de pièces de viande séchée et quelques pommes sur la table. Un maigre repas, mais elles n’avaient plus que quelques heures avant le matin, et elle avaient une bête à traquer.

    - Sers toi autant que tu veux. Il nous faut un plan pour demain. Je propose de partir sur sa piste à l’aube, temps que les traces sont encore fraîches. Et s’il nous faut du matériel, je verrais ce que je peux trouver.

    Peut-être aurait-elle enfin retrouvé forme humaine d’ici là. Voilà en un sens qui faciliterait bien des choses…. et en compliquerait d’autres. En accord avec ses propos, son regard jaunâtre dériva de la table jusqu’à Ramy, à l’aire.. un peu étrange. La lumière de la pièce éclairée aux bougies peut être. Ou ses yeux un peu étranges qu’elle n’avait pas vraiment remarqué jusque-là. Toujours est-il que ses sens semblaient lui indiquer que quelque chose n’allait pas, et elle ne voulait pas trouver de cadavres supplémentaire à son réveille.

    - Tu es sûre que ça va ? Je te laisse la chambre, tu devrais peut être aller t’allonger.


    CENDRES
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Lun 25 Sep - 17:12
    Celui qui n'a jamais été seul ♫
    Feat Dactyle


    Fatiguée...

    Elle s'inquiétait pour toi... S'en était presque mignon. Amusée, tu venais à lui faire un nouveau sourire, le même qu'elle avait redouté durant toute cette journée. Contrairement à ce qu'elle avait pu te montrer lors de votre première rencontre, elle n'était pas aussi horrible que ça. Pire, tu trouvais en elle à côté assez intentionné, bien que tu te doutais que c'était davantage par intérêt personnel qu'autre chose. Elle ne voulait certainement pas que tu crèves chez elle comme ça. En plus de tâcher sa modeste décoration, cela aurait le don de lever quelques soupçons sur elle et de la contraindre de changer de quotidien. Non pas que ce serait un mal... Elle gâchait ses talents à rester ici. C'était une ancienne Limier, une traqueuse d'élite de ce que tu en savais. Un soldat pareil n'avait rien à faire à élever des moutons.

    - Je te remercie, juste un peu de repos... Ça me fera du bien...


    Un peu somme bien mérité... Clairement cette journée avait été des plus surprenantes, et si c'était très naïf de ta part de faire confiance à une femme dont tu ne connaissais rien ayant le don de se changer en loup enragé, tu lui accordais le bénéfice du doute. Elle t'avait aidé tantôt alors qu'elle aurait pu se débarrasser de toi de bien des manières. Peut-être que tu pourrais voir en elle à l'avenir une alliée précieuse. Mais pour le moment l'heure était à la récupération. Fermant tes yeux, tu laissais le mal s'imprégner davantage dans ta chair, dans ton sang, au même titre que la Louve qui souffrait de la même chose à un rythme différent...

    -----

    La lueur du jour commençait à éclairer la petite maison. Ronchonnant, le corps encore endolori par tes péripéties de la veille, tu ouvrais tes yeux en t'étirant du mieux que tu pouvais. Ton corps te faisait mal mais pas à point où tu ne pouvais pas encaisser la douleur. Il t'était cependant difficile de te mettre dans l'idée que tu allais encore risquer ta vie aujourd’hui... Généralement, c'était bien plus simple de s'occuper des fanatiques du Nouvel Ordre que de ce genre de créature dont tu ne connaissais rien.

    Tu n'étais qu'une Croisée. Une chevalière ayant prêté serment de protéger la veuve et l'orphelin. Si cela était plus que louable de ta part, on ne t'avait cependant pas former à traquer les pires horreurs de ce monde. Heureusement pour toi, ta coéquipière en savait certainement bien que toi à son sujet et c'était l'heure de mettre un terme à ce calvaire.

    Mais voilà... Si tes blessures avaient fini par commencer à se résorber grâce aux soins prodigués par la veille, le venin qui coulait dans tes veines lui étaient toujours présents. Une malédiction qui en avait profité pour bien s'insinuer en toi alors que tu fixais tes doigts s'être légèrement figé dans une posture de crispation. La bête... Elle avait fait bien plus que que simplement meurtrir ta chair... Pris soudainement de nausée, tu venais à te précipiter hors de la maison avant de vomir la viande que tu avais mangé avant de te coucher.

    - ...


    Qu'importe la nature du conflit interne qui était entrain de se jouer dans tes entrailles, ce n'était pas bon. Pas bon du tout... D'autant qu'en revenant, tu voyais les mêmes stigmates s'être perdu sur le corps de la femme redevenue humaine.

    - Dactyle... Notre temps est compté, partons tuer la bête.


    Tu préférais ne pas t'épiloguer de la sorte, elle avait sans doute déjà du remarquer ce qui vous rongeait bien avant toi. Elle était nécessaire à la traque de la bête, et vu le fiasco de la veille, tu aurais besoin d'une partenaire sur qui compter. Qu'elle le veuille ou non, vos destins étaient désormais liés.

    CENDRES
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Dactyle Venari
    Dactyle Venari
    Messages : 160
    crédits : 1899

    Info personnage
    Race: Lycanthrope
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Loyal neutre
    Rang: D
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t127-dactyle-venari-la-bete-du-razkaal-termineehttps://www.rp-cendres.com/t194-dactyle-aka-le-desert-socialhttps://www.rp-cendres.com/t219-errance-du-pterodactyle
  • Jeu 5 Oct - 0:56
     
    ça sent le sapin
    Feat. Inspecteur Ramy

     
    Si Ramy avait l’air plus amochée qu’elle ne voulait l’admettre, elle n’avait pas non plus l’air à l’agonie. Elle avait l’air de connaître ses limites, ça ferait toujours une tâche de moins sur ce pauvre vieux parquet. Alors comme elle suggérait, peut-être que quelques heures de sommeil sauraient la remettre sur pied.
    Il le faudrait bien. Car Dactyle n'était pas exactement un exemple de bien portance, et demain, elle s’en doutait, son état général ne ferait qu’empirer. Au moins, pour l’heure, la blessure à son épaule avait fini par coaguler, et le sang ne coulait plus. Encore une chose dont elle s’occuperait demain matin. Quand il leur faudrait partir, traquer la bête et la mettre hors d’état de nuire. Réussir là où elles venaient d’échouer.
    Mais, s’il fallait vraiment trouver du positif, demain au moins, la lycanthrope aurait reprit ses esprits et pourrait offrir une collaboration plus…. pacifique, à l’élémentaire. Un duo aussi improbable que bizarrement assortis face à une créature aussi ridiculement cauchemardesque que redoutable.
    Alors que la chevalière était partie profiter d’un maigre repos salvateur, la louve était restée dans la pièce principale plongée dans l’obscurité. A songer qu’en cas de réussite, elle pourrait rapidement devenir la prochaine cible de la chevalière, le prochain monstre à abattre. Que finalement cette soirée n’était significative de rien et qu’elle pourrait déraper à nouveau dès demain. Cependant, elle avait choisi de ne pas agir en conséquence. Elle avait déjà fui, plus d’une fois. Et n’avait plus le courage de recommencer.
    L’ex limier ferait ce qu’il faudrait, et laisserait la chevalière de Shoumei juger du reste. C’était la meilleure décision, la plus simple. Quoique, au tic tac entêtant de l’une de ses griffes qui tapotait frénétiquement le coin de la table, elle n’était peut être pas aussi apaisée qu’elle voulait s’en convaincre.
    Enfin peu importe finalement, seules comptaient les quelques heures qui la séparaient encore de l’aube. Heures qu’elle décida finalement de passer à profiter de la fraîcheur nocturne, alors qu’elle s’engouffrait à nouveau dehors, disparaissant dans les dernières bribes de l’obscurité.
    ———————————————————————————-
    Lorsque qu’à l’aube Dactyle regagna enfin la modeste demeure, elle tourna en rond un moment, avant d’aller s’échouer sur la table, la tête entre les bras. Puis de se relever pour tourner en rond à nouveau, et retourner s’échouer tout aussi lamentablement.
    Quelque chose n’allait pas. Les choses ne tournaient définitivement pas rond.
    Lorsque les premières lueurs de l’aube avaient enfin daigné se pointer, la lycanthrope avait à peine dormi une heure ou deux. Mais avait enfin pu retrouver forme humaine, ou presque. Elle s’était changée, puis était laborieusement allée sortir les moutons de la bergerie pour les mettre au près. Les moutons s’étaient montrés relativement réticents, et Dactyle fort peu patiente. Peut être la faute à la veille, où aux infâmes courbatures qui freinaient le moindre de ses mouvements. Jusque là rien d’inhabituel, rien de particulièrement inquiétant. Et même pour une fois, elle se félicitaient d’avoir encore des souvenirs de la veille. Il faut dire que la balafre qui lui barrait l’épaule était difficile à oublier. Mais là encore, aucun problème avec lequel elle ne pouvait pas composer. Cependant, lorsque sa main s’était mise à trembler, elle s’était immédiatement figée d’horreur. Sa plus grande peur, le mal qui touchait son bras gauche, gagnait du terrain, et risquait de s’étendre au-delà. Et peut-être qu’un jour, ses journées aussi disparaîtraient de sa mémoire.
    Il lui avait fallu plusieurs minutes pour se calmer, et pour rationaliser. Ce qui lui avait finalement permis de se rendre compte que ça ne faisait pas vraiment sens. Et que l’entaille à son épaule brûlait clairement plus que prévu, plus qu’elle n'aurait dû. Et enfin elle avait réalisé…. que la situation était peut-être encore pire que prévu. Qu’un poison inconnu était peut-être actuellement en train de se répandre dans ses veines , et qu’elle ne connaissait aucun médecin expert en mouton démoniaque. Tout antidote nécessitait son poison. Elle devait à tout prix mettre la main sur la bête avant qu’il ne soit trop tard. La bergère rassembla ainsi la plupart de l’équipement dont elle disposait, une simple épée, une dague, et une hache… pour le bois, mais c’était toujours ça de pris. Il ne lui restait plus qu'à attendre -

    Ramy qui sortit en trombe de la chambre sans même la voir pour aller y rendre son repas de la veille. Oui la créature était définitivement responsable, d’autant que le repas n’avait pas été si mauvais. Dactyle hésitait entre être rassurée de ne pas être la seule à ne pas tourner rond, où être absolument horrifiée par le même constat.

    - .. Oui faisons ça.

    En dépit de ses paroles et de son ton transpirant de sarcasme, Dactyle était parfaitement en accord avec ce plan au combien simpliste.
    Sans plus attendre l’ex limier guida l’élémentaire à travers la forêt, en remerciant l’univers de n’avoir croisé personne en sortant du village. Le trajet fût étonnement silencieux, plus que le retour de la veille. Un silence sans doute imputable à l’angoisse commune d’être infectée par une créature inconnue et toujours en vadrouille dans ladite forêt.
    Une fois sur place, Dactyle ne put que constater les traces de leur affrontement de la veille. Herbe calcinée par un orage aussi violent qu’inattendue, terre retournée, fourrure arraché et traînées de sang à présent couleur rouille avaient transformé la clairière en champ de bataille. Songeuse alors qu’elle commençait à essayer de déterminer la trajectoire empruntée par la bête dans sa fuite, elle glissa un regard à la chevalière qui avait l’air bien moins sereine que la veille.


    - Si on le retrouve, non une fois qu’on l’aura retrouvé… on fait quoi ? On peut pas dire que ça ait été très concluant la veille..



    CENDRES
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum