DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Seraphin

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    We are living in a Republica ♫ | Pv Halewyn InRH1Ti
    Gazette des cendres
    Printemps 2024
    Lire le journal
    #6
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    Le Lever de Lune
    Derniers sujets
    La mascarade de minuit. [PV Gwynneth De Evelune]Aujourd'hui à 0:02Galen Torvalds
    Le feu de la forge. (Pv- Cyradil)Hier à 23:00Kilaea Sliabh
    [PA] - Un coup que MAGIC ne verra pas venirHier à 22:13Capitaine Saumâtre
    RP's de Mortifère [République]Hier à 17:47Abraham de Sforza
    [PA] Le Chant des RoncesHier à 17:43Résiliente & Crow
    Echappée Belle [PV Kilaea]Hier à 16:46Kilaea Sliabh
    Validation des rps de KassandraHier à 16:30Kassandra Whype
    Aller en bas
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mer 3 Mai - 16:52
    We are living in a Republica ♫
    Feat Halewyn


    Embêtée...

    Tu n'aimais pas ce genre de formalité, ce genre de protocole qui te demandait de respecter un ensemble d'étapes toutes aussi incongrues les unes par rapport aux autres... Pourtant, tu te sentais dans l'obligation de t'y forcer. Depuis deux siècles maintenant, tu avais parcouru le continent. Du Reike à la République en t'arrêtant à Shoumei, tu avais sans doute vu une très grande partie de ce que le monde pouvait bien offrir en terme de paysage et de civilisation.

    Mais voilà... Durant toutes ces années de vécues, tu ne t'étais jamais installée nul part. Autrefois, tu considérais Shoumei comme ta maison, mais même celle-ci, tu avais fini par la quitter pour parcourir le monde. Et depuis l'émergence des Titans, il était difficile de considérer ces terres comme une maison à tes yeux. Tu n'avais fait que te battre encore et encore, et tu ne t'en plaignais nullement, cela était ton rôle, d'aider ton prochain. Mais pour faciliter tes déplacements, il était sans doute venu l'heure d'avoir des pieds à terre aux quatre coins du monde.

    Si tu avais passé ton existence à distribuer ta richesse plus que tu pouvais en amasser, depuis le décès de ta famille, tu avais été l'héritière légitime de leurs richesses bien gardées. Une richesse accumulée par des dizaines de membres, s'étalent sur des millénaires. Bien trop d'argent pour que tu puisses ne serait-ce qu'avoir une idée de comment le gérer. Évidemment, tu avais énormément investi sur les sauvetages des rescapés Shoumeiens, mais même là, tu possédais encore bien trop d'argent.

    Alors pourquoi pas l'utiliser. Tu ne pouvais plus éternellement n'être qu'une étrangère partout où tu foulais la terre.

    Depuis quelques jours maintenant tu avais prospecté dans toute la ville. Qu'il était compliqué de s'en sortir dans tout ce fatras administratif lorsqu'on était pas un citoyen de la belle République. Cependant, tu avais l'avantage d'avoir la richesse pour appuyer tes convictions. Jusqu'ici, on s'était contenté de te sourire à chacune de tes demandes, te guidant de personne en personne jusqu'à trouver celle qui était la plus compétente pour gérer ta demande.

    Mais voilà...

    Même riche cela n'enlevait pas l'incroyable difficulté de ton projet actuel. Alors que l'aube commençait à éclairer les rues de la capitale, tu t'étais arrêtée devant une maison presque en plein centre de la ville. Délabrée à plein d'endroit, il semblait que celle-ci n'ai plus de propriétaire depuis plusieurs années et qu'elle soit retombée dans le domaine publique... Enfin un truc du genre ? Difficile à comprendre. Tu étais une Croisée par une marchande émérite.

    Alors tu patientais, les bras croisés, devant cette bâtisse qui méritait un bon gros coup de rénovation... Et un peu de ménage aussi quant à son extérieur.


    CENDRES
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Ven 5 Mai - 2:55
    Au coin de la rue tourna une personne fantasque, à l'improbable et magnifique chevelure d'un carmin imité mais jamais égalé. Tranquillement, iel évoluait en prenant des nouvelles de l'un et de l'autre en toute bonhomie. Parce que malgré ses frasque... et probablement un peu grâce à celles ci, ses parties fines étant appréciées de quelques bonnes têtes, Halewyn était un bon voisin. En fait, iel considérait les mortels de son quartier comme les siens, ce qui impliquait qu'iel les traitait bien quand iel les croisait. Et les vieux grognons qui ne l'aimaient pas étaient encore mieux traités, parce qu'iel les adorait tout simplement, avec leur vieille faces ridée comme un pruneau et leur lèvres desséchées lançant quelque menues obscénités. Les Séniles étaient encore plus bénis d'ailleurs. Mais nous nous écartons du sujet.

    Qu'est ce qu'Halewyn fait ici? C'est simple, une locataire lui a parlé d'une Shoumeienne cherchant demeure et perdue dans les méandres administratifs et le démon était libre, commençant peut-être... un tout petit peu à s'ennuyer, iel prit la demande au sérieux. Et le voilà donc, figure androgyne par excellence, dans un simple kimono blanc et noir rendant encore plus son genre inidentifiable, iel se rendit au lieu du rendez vous et se mit à regarder la demeure délabrée d'un oeil expert, calculant rapidement les investissements nécessaires pour la remettre en état tout en sortant un parchemin de la Tailleuse de la poche intérieure de son vêtement,

    Mmmm... Il est en retard, il me déplairait d'être le dindon de la farce. . Pense à haute voix iel succube en roulant le parchemin et se tapotant le menton avec, les prunelles noires, incisives regardant le délabrement total de la ruine devant iel. Par les Abysses, le prix demandé est beaucoup trop haut, quel qu'il soit! Par contre l'emplacement n'est pas à négliger, quoi qu'il manque deux point essentiel à ce qu'iel voit....

    Se déplacant un peu, le démon voit alors une mortelle comme les autres qui semble poireauter elle aussi, quoiqu'elle lui rappelle quelque chose... Remarque Halewyn et Ramy n'ont jamais su leurs noms respectif ainsi que la chevalière... Ca existe ca comme nom, chevalière? a changé quelque peu de look. ce qui est tout à son honneur ceci dit. Le démon ne peut qu'approuver, iel qui a passé la moitié de sa vie en pagne avant de comprendre que, même si il est agréable de les avoir qui prennent l'air, être couverte c'est bien aussi

    Mademoiselle Ramy je présume? Demande la voix de soupir pendant qu'iel s'en rapproche, s'éventant un peu avec le bout de parchemin, l'oeil noir pétillant . Je m'appelle Halewyn Giovinetta Sampiero, c'est Lola qui m'envoie, vous étiez intéressée par la demeure qu'elle loue actuellement et vous avez besoin de mes service semblerait t'il. En quoi puis je vous être utile?

    Mais pourquoi elle lui fait penser à un chat? Non mais c'est irritant à la fin!




    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Sam 6 Mai - 2:11
    We are living in a Republica ♫
    Feat Halewyn


    Impossible...

    Tu déglutissais intérieurement, alors que tu pouvais déjà sentir les quelques étincelles dans ton corps s'apprêter à surgir subitement pour sauter à la gorge du Démon à la crinière flamboyante. Si la première fois, tu avais subit le sort de la maladresse et de l'imprévu, tu ne te laisserais pas avoir une seconde fois ! Cette expérience avait été sans doute un des passages les plus honteux de ta vie, et tu en avais fait des choses honteuse ! Mais ça... Rien que d'y penser, tu frissonnais encore.

    Cependant, qu'il te joue une farce ou non, il ne semblait pas t'avoir reconnu sans ton armure, sans ton visage drapé comme une guerrière. Plusieurs mois s'étaient déroulés, et les conflits répétés avec le Nouvel Ordre ainsi que tes divers voyages au sein du Reike avaient été suffisant pour modifier légèrement tes traits en surface apparemment. Qu'importe c'était dans un sourire un poil crispé que tu penchais la tête, tentant de faire comme si de rien n'était.

    Peur ? Non. En colère ? Non plus. Tu étais le cul entre deux chaises. Tu ne pouvais pas condamner cet homme mais tu avais du mal à le pardonner aussi. Alors comme lui, tu feignais l'ignorance. Pour le moment...

    - C'est ça... Je cherche à acheter une demeure à Liberty, mais on m'a indiqué que le marché était restreint et que je n'aurais sans doute pas beaucoup de choix... J'aurais espéré faire une visite et constater par moi même l'état des travaux éventuels à faire...


    Si tes parents t'entendaient parler de la sorte, il penserait certainement que tu n'étais pas la Rémilia qu'il avait toujours connu. Que tu partes guerroyer, sauver des peuples et affronter des créatures pourquoi pas... Mais que tu parles achat, rénovation et autre mot que l'on réservé à l'art du marchandage immobilier... Mais pour toi, tu avais du mal à te faire à l'idée que tu avais changer. Les stratégies militaires en comparaison te paraissaient bien moins absurdes que toutes ces choses du domaine de l'administratif et de l'économie.

    - Halewyn c'est bien ça... ?


    Tu marquais une nouvelle pause. Dans le fond, c'était vrai que tu ne connaissais pas son nom, tu n'avais pas eu la peine d'en apprendre davantage sur lui pour dire vrai. Tout s'était déroulé si vite... Et voilà que quelques mois plus tard seulement, le destin avait décidé de te remettre sur sa route. Chaque journée passée en République était une véritable surprise pour toi, bonne comme mauvaise.

    - Pour dire vrai l'argent n'est pas un problème et je ne serai pas regardante sur le prix. Ce n'est pas vraiment dans mes habitudes de me perdre en protocole administratif de la sorte... J'ai déjà passé une bonne semaine à essayer de me procurer les autorisations pour avoir le droit d'acheter en République...


    Quelle perte de temps. C'était donc ça la vraie vie d'adulte ?!

    CENDRES
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Sam 6 Mai - 19:23
    Etonnement et prudence qui font ralentir l'éventail et s'acérer le regard noir. Cette mortelle la connait, c'est obligé. Et pas d'une bonne facon... Voyons voir, les mortels qu'iel a affonté étaient au Shoumei en majorité. Et l'étrangère doit être assurément Shoumeienne. Une adepte du Nouvel Ordre venue lui faire des misères? Quelqu'un qui l'a lésée et dont elle a pris rétribution?

    Et toujours cette image de chat jaune qui lui trottine en arrière du lobe frontal, se léchant langoureusement... Fermant son éventail dans un clac sonore, Halewyn lâche prise et hausse les épaules. Ca lui reviendra si iel lâche le morceau.

    Oh,  vous pouvez la visiter, mais je te dis tout de suite que le prix des rénovations excède le prix demandé, de la faire démolir et rebâtir dans son entièreté. Et il faut penser aux meubles et décoration. De plus, si elle est du domaine public, il faut payer tout l'arriérage des taxes diverses. Appelez ca la taxe de bienvenue. Les Républicains de souches ont tendance à essayer de nous faire casquer un maximum en profitant du fait que nous sommes expatriés. Il fait bien quatre ans que j'ai des actifs ici et ils commencent à peine à me prendre au sérieux. Avez vous les formulaires B28, A 39 ainsi que votre visa de séjour? A moins que vous ne payiez ce que j'appelle l'impot d'immigration qui est, on ne peut plus salée.  

    Halewyn marque une pause, regardant le bâtiment avec attention.

    Mais puisque nous y sommes... Pourquoi ne pas joindre l'utile à l'agréable en effet? Nous pouvons visiter et deviser des différentes options qui vous conviendrait. J'ai quelques maisons moi-même. Bien entretenues et clef en main, dépendamment de vos besoin et de vos objectif, nous pourrons certainement arriver è un accord juste et équitable. Et si vous décidez que vous voulez celle là quand-même malgré les lourdeurs administrative, je pourrais vous être d'un secours appréciable moyennant 10% du montant total de la facture,histoire de couvrir mes dépenses reliées à votre projet. Vous aurez alors un clef en main et tout à fait habitable d'ici l'an 5 . D'ailleurs, question de commodité, vous comptez emmenager avec combien de personne? Et pensez vous recevoir régulièrement beaucoup de visiteurs?

    Souriant, Halewyn ouvre a porte et s'efface pour laisser entrer Ramy en premier.

    Mais je parle, je parle... La décision vous revient évidemment. Après la visite, vous me direz si vous voulez rénover ou bien acheter une autre maison. Oh... le plancher est pourri, faites attention ou vous marchez!
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mar 9 Mai - 4:56
    We are living in a Republica ♫
    Feat Halewyn


    Prudente...

    Voir même méfiante... Pouvais-tu agir avant qu'il ne le fasse ? Avant qu'il ne prononce un mot à ton égard ? Certainement. Hésiterais-tu ? Peut-être. Tu étais vivante aujourd'hui, et tu ne pouvais pas t'assurer qu'il le reste si tu venais à te venger de ce que tu avais pu subir. Pour autant, tu n'étais ni rancunière ni mauvaise. Il te fallait simplement réussir à garder son calme alors que celui-ci te perdait dans un rituel administratif en plusieurs couches. D'une certaine manière, tu tenais en haute estime tout ces gens qui arrivaient à traduire la complexité de toute cette galère. L'art de rendre des choses simples, compliquées...


    - J'ai réussi à me procurer tout ce qu'il me fallait à ce niveau. J'ai quelques contacts en République et j'ai rendu service à beaucoup de gens par ici. Cela m'a facilité les démarches malgré le temps que j'y ai quand même passé.


    Des contacts ? Très certainement. C'était un peu les avantages non désirés à la base qui venaient avec le fait d'aider littéralement tout le monde. Tôt ou tard, on cherchait toujours à te rendre la faveur même si tu n'en avais généralement pas besoin. Les gens n'aimaient pas avoir de dettes éternellement, les plus honnêtes finissaient toujours d'une manière ou d'une autre par trouver un moyen de se racheter. Quand aux autres... Tu avais rendu le chemin de Shoumei à la République beaucoup plus sûr avec tes divers agissements. Naturellement, beaucoup de monde avait intérêt à ce que tu continues à agir dans le bien de tous. Alors pourquoi ne pas te rendre la vie plus simples lorsqu'on le pouvait ? Ce n'était pas comme si tu exigeais beaucoup...

    Il était même effrayant pour tout ces Républicains de voir une personne comme toi n'attendait jamais rien en retour. L'abnégation était une qualité admirable, mais elle ne faisait assurément pas d'argent.

    - Un secours appréciable...


    Tu plissais les yeux. Tu n'étais clairement pas encline à pactiser quoi que ce soit avec cet homme, pas après ce que tu avais vécu. Cependant, s'il disait vrai, tu te serais alors volontiers déchargée de toutes ces responsabilités. Tu ne comptais pas rester éternellement en République, et tu y avais déjà stationné beaucoup trop de temps à ton goût.

    - J'apprécie votre proposition. Naturellement j'aurai sans doute besoin de votre expertise... Cependant... J'aurais besoin de cette demeure au plus tôt. Certains diront que depuis le temps que je parcours ces terres, ce ne sont pas quelques mois d'attente qui vont me faire peur mais... Justement. J'ai besoin d'un pied à terre rapidement. Qu'importe le prix des rénovations, si l'argent peut les accélérer d'une manière ou d'une autre, alors je vous prierai de faire tout ce que vous pouvez. Si évidemment je décide de m'installer ici.


    En réalité, tu l'aimais bien cette demeure d'un point de vue extérieur. Malgré que celle-ci criait haut et fort de s'en aller, tu lui trouvais un certains charmes indéniables. Quant à combien de personne tu pourrais y loger et bien...

    - Je n'ai pas prévu d'y habiter constamment. Je devrais certainement être seule la plupart du temps mais je ne suis pas à l'abri d'apporter refuges à quelques personnes.


    Tu avais connu beaucoup de rescapé Shoumeien cherchant à s'établir en République. Cependant, cela prenait souvent du temps comme tu avais pu le constater, et ce coup de main pourrait sans doute leur faciliter grandement la vie. De plus, tu n'oubliais pas la possibilité que cette demeure devienne un point de réunion futur pour quelques uns des chevaliers de ton ancien Ordre voulant aider la population locale. Étranger ou pas, vous restiez des Croisés et votre devoir était d'aider le peuple.

    - Mais visitons... Vous passez devant ?


    Il était évident que tu affichais un air de prudence et de méfiance. Tu n'avais jamais été doué pour cacher ce genre d'émotion, et en conséquence, tu refusais de perdre de vu cet homme. Celui-ci avait peut-être déjà pu faire l'étalage de sa fourberie, il n'avait pas pu constater ta capacité à te défendre lorsque les conditions s'y prêtaient.

    Enfin... A première vue, il t'avait l'air quand même plus sympathique que la dernière fois.

    CENDRES
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Sam 13 Mai - 4:06
    Pendant un instant, Halewyn fixa étrangement Ramy. Heu... Les prunelles qui la fixent étaient réellement fendues? Elle est lycane? ou métamorphe? Mmm dans un cas comme dans l'autre, on ne montre jamais son dos à une Bête, Dactyle lui a bien appris à ce sujet.

    -Évidemment Répond t'iel avec un aplomb sur prenant en avançant dans l'espace délabré tournant sur iel-même tout en regardant le plafond, excuse parfaite pour garder la cliente dans sa vision périphérique.  

    Je comprends parfaitement votre réserve face au projet... J'y accorderai donc le même soin que quand je fais mes propre affaires. Je travaille aussi conjointement avec deux dames magnifiques qui savent compter et sont d'une honnêteté absolue, je m'en porte personnellement garante. M... La structure a l'air bonne, quoiqu'il faudra désinfecter les poutres de soutient à la chaux plusieurs fois. Je crois que les boiseries pourraient être parfaitement restaurées, moyennant un coût conséquent ceci dit.

    Halewyn sourit, en prenant la direction de vers ce qu'iel devine être la cuisine qu'ils visitèrent pour le peu qu'il y avait à y visiter en fait, ouvrant une à une les portes vermoulues sur son passage, grimaçant lourdement quand un rat se faufila entre ses jambes, s'arrêtant devant Ramy en agitant ses moustaches et scouiquant de terreur avant de rebrousser chemin, repassant entre les jambes du démon qui ne grimaca plus du tout, ses prunelles noires luisant légèrement de curiosité en fixant la visiteuse.

    -Est ce que ca va? Vous savez, je ne changerai rien du prix parce que vous êtes hybride... La potion de métamorphose pour cacher les yeux, les oreilles et la queue n'étaient vraiment pas nécessaire. En République on se fout de votre ascendance tant que vous payez,

    Ne fait pas la blague sur la dératisation gratuite Halewyn... ne... la... fait... pas... Mais c'est dur! Et pourquoi iel pense sans cesse à petit chat!?
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 14 Mai - 1:18
    We are living in a Republica ♫
    Feat Halewyn


    Dérangée...

    Etait-ce le stress induit par la présence d'Halewyn qui te donnait des démangeaisons ? Certainement... Malgré cette seconde approche fort sympathique, tu avais du mal à passer à autre chose, à tourner la page face à celui qui semblait ne pas du tout s'être souvenu de toi heureusement. Peut-être que dans d'autres circonstances, vous auriez sans doute pu finir amis... Peut-être...

    Ainsi tu ne remarquais nullement les premiers changements provoqués par la malédiction reprenant de la force suite à ton contact prolongé avec le Démon. Tu te contentais d'ignorer les avertissements de ton corps, plongeant ton regard à droite et à gauche au fur et à mesure de la visite. Il était évident que cet endroit aurait besoin de beaucoup de rénovations, cependant Halewyn semblait être confiant quant à sa capacité à régler tout ces soucis en un temps réduit...

    Vu ses pouvoirs, tu avais du mal à remettre en doute sa parole... Mais pourquoi une personne pareille se contentait-elle de faire visiter des maisons à des gens ? Etait-ce qu'un écran de fumée ? Un masque pour camoufler sa véritable nature ?

    Il avait sans doute ses raisons... Et bien qu'il avait clairement été malicieux avec toi en t'imposant pareil calvaire, il paraissait bien moins malfaisant que dans tes souvenirs. Peut-être que tout ceci n'avait été qu'un immense quiproquo ? Un quiproquo qui n'avait pas manqué de te laisser quelques séquelles cependant.

    - Je m'étonne de voir un endroit autant en ruine en plein centre de la capitale...


    D'une certaine manière, tu rendais aussi service à la ville en y injectant tes fonds... Sans doute que cet endroit en l'état devait être comme un furoncle en plein milieu d'un joli visage. Tout le monde avait été intérêt à ce qu'il soit enlevé une bonne fois pour toute et qu'on lui rende son état original. En parlant d'état... Le tiens se dégradait à vu d’œil, tandis que tu fixais les quelques rongeurs se pavaner à travers les couloirs miteux de la bâtisse. N'y prêtant guère attention, ce fut les mots du roux qui vint à t'inquiéter...

    - Je vous demande pardon... ?


    Mais de quoi parlait-il... Naturellement, tu venais à porter tes mains au niveau de tes oreilles pour constater l'aspect très touffu de celles-ci... Non... Pas encore... ? Vu sa surprise, cela ne semblait pas non plus être volontaire de sa part. Etait-ce une résurgence de la malédiction ? Après tout, ta guérison avait été une sorte de passage en force et tu n'avais jamais accomplit les demandes du Démon... En payais-tu le prix ?

    - Oh... non... Je crois qu'il y a méprise...


    Tu n'avais pas vraiment cœur à te dévoiler là tout de suite... Tu avais encore l'espoir que tout ceci s'arrête dans l'immédiat et que tu n'ai pas à prolonger ton calvaire en déclinant ton identité à ton tortionnaire. Même toi, qui avait vécu des choses horrifiantes, perdaient peu à peu ton calme face aux changements progressifs qui parcouraient ton corps. Même tes habits semblaient de moins en moins coller à tes formes, tandis que tu perdais doucement mais sûrement en corpulence.

    - Disons que... Dégage toi !


    Gênée, tu vins à voir une souris, plus courageuse que le reste qui semblait se débattre sur ta jambe. Naturellement agacée par pareil comportement, tu venais à la secouer violemment avant de propulser le rongeur tout droit dans les cheveux du Démon. Quelle malchance ! Ce genre de truc n'arrivait qu'à toi lorsque tu en avais le moins envie... Pire, tu ne prenais même pas le temps de t'excuser, laissant une image d'hybride vachement malpolie aux yeux du roux.

    CENDRES
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Lun 15 Mai - 19:42
    L'air aimable d'Halewyn ne faiblit aucunement et la voix de soupir resta fidèle à elle-même quand iel pencha simplement la tête de côté dans un geste d''une parfaite ingénuité.

    Méprise? Je ne croirais pas, vous avez tout d'un petit chat! D'alleurs. Vous me rappellez quelqu'un avec cette couleur de pelage et cette attitude particulière...


    Disons que... ?

    Demanda iel succube au moment ou la perte de patience de son vis à vis cause l'envol d'une malheureuse souris qui atterrit directement dans la chevelure impeccable d'un démon particulièrement blasé. Soyons clair, iel a passé ses premières décennies dans un village rempli de dégénérés, a occupé moult lieux et fonctions dans des conditions d'hygiène diverses ainsi qu'avoir battu la campagne avec les Spectres. De plus, les souris c'est rien. Si ca avait été un rat, ca aurait été plus dégoutant... Mais les souris font quand même un bon en cas.

    L'animal, loin de paniquer, sembla tétanisé, le temps que le propriétaire foncier le prenne par la queue et ne le dépose doucement au sol.

    Je viens de me rappeler... Une femme qui m'a battue comme plâtre, qui m'a fêlée quelques côtes et qui m'a obligé d'aller voir un guérisseur et ce alors que je ne l'avais ni agressé ni nuit. Ravie de voir que tu as trouvé le moyen de guérir, cependant à voir ton comportement et la résurgence de la malédiction, je me demande si tu as bien compris la lecon. Et pourtant, étrangement, cette avancée n'est pas de mon fait... Aurais tu encore des problèmes caractériel mon cher?
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 21 Mai - 3:50
    We are living in a Republica ♫
    Feat Halewyn


    Bon sang...

    Difficile à cacher ses démons du passé lorsque ceux-ci surgissaient au pire des instants... Chaque passage à la République était un véritable fléau à tes yeux et encore en ce jour, tu ne faisais que confirmer tes craintes... Fixant alors la créature rousse, buvant ses paroles, tentant de chasser la panique qui broyait tes côtes, tu ne savais pas quoi lui répondre. Tout ceci n'était parti que d'un immense quiproquo qui avait prit des proportions dantesques !


    - Vous vous méprenez ! Je n'ai jamais eu l'attention de vous casser quoi que ce soit.


    Un enchaînement de circonstance accablante qui pourtant n'avait été à tes yeux qu'un immense accident... Cela faisait des mois maintenant que tout ceci était du passé pour toi... Cela ne semblait pas être le cas pour la créature qui voulait te vendre cette demeure, bon sang... Comment faire amende honorable avec le peu de temps qu'il te restait ?

    - Ce n'est qu'un accident, si vous m'aviez laisser le temps de m'excuser, j'aurais clarifié la situation !


    Évidemment, tu étais aussi agacée par les évènements. Tu n'avais plus de temps à perdre avec ce genre de maléfice, et tu ne pouvais pas non plus résoudre toi même ce mauvais sort.

    - Que voulez-vous de moi ?!

    Tu pouvais sentir l'un de tes os se craquer dans un bruit horrifiant, tandis que ta métamorphose reprenait toujours de plus belle, s'accélérant à chaque minute où tu te perdais en palabre inutile. Tu ne voulais pas avoir recours à la violence, même si tu le pouvais encore. Tu étais persuadée que tout ceci n'était qu'une malheureuse incompréhension des deux côtés... Tu voyais encore du bon dans cet échange qui avait su très bien se passer tantôt. Qu'importe ce qu'il pouvait te faire, tu ne condamnais pas cet homme... Du moins pas encore.

    Ton visage perdait aussi peu à peu en humanité à nouveau, tandis que tu savais que la parole te serait à nouveau retiré s'il ne décidait pas de mettre un terme à ta torture.

    - Je peux vous donner de l'argent...

    Tu ne savais pas ce que désirait le démon. Tu t'étais déjà ouverte à lui avec sincérité... Tu ne pouvais maintenant que lui  promettre de le payer pour tenter de soulager les frais qu'il avait dû amortir pour sa guérison. Même la souris que tu avais chassé du bout de la jambe quelques secondes auparavant semblait se manquer ouvertement de toi désormais.

    CENDRES
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mer 24 Mai - 4:37
    Evidemment que la Mortelle proteste, et Halewyn la regarde attentivement, l'empathie ouverte à toute forme de dissonance qui pourrait laisser place à une quelconque perfidie.

    Si ca avait été un vrai chat, il aurait été salement amoché et aurait souffert les affres de l'agonie, seul et misérable dans la ruelle. Et j'adore les chats. J'ai essayé d'attirer ton attention. Aurais je sorti les griffes que j'aurais pu avoir compris quand même... Ce que je ne comprend pas, c'est que tu sois encore en proie à la malédiction. Donc, tu n'a pas compris ta leçon semblerait.  C'est étrange tout de même...

    Agitant les doigts, le démon invoque un exemplaire de malédiction pour les nuls, comment maudire et démaudire sans maux dire et mots dires. Un exemplaire écorné et taché de suie, de terre et de fluides divers séchés et dont iel ouvrit la table des matières

    - Ce n'est qu'un accident, si vous m'aviez laisser le temps de m'excuser, j'aurais clarifié la situation !


    Par dessus les pages, deux prunelles d'un rubis étincelant toisèrent l'élémentaire.

    -Tu sonne faux. Chaque coup porté contre un autre être vivant n'est JAMAIS un accident. Comment toi, une chevalière au service des indigents a t'elle pu tomber si bat pour battre une créature innocente de tout vice?  Maintenant tu m'ennuies, cesse de geindre que je me concentre un instant... Tu AURAIS dû avoir compris la leçon et manifestement ce n'est pas le cas... mmmm

    Avant de retomber dans son manuel. Voyons, pourquoi et comment  ca a bien pu arriver? Se mouillant l,index, le démon tourna une page, les yeux plissés par la concentration pendant que son client diminuait de taille en continuant de chialer comme un marmot à qui l,on a arraché sa sucette. Petite brute bornée...  

    - Que voulez-vous de moi ?! Je peux vous donner de l'argent...

    Ne m'insulte pas je te prie... Qu'est ce que j'ai à faire de pièces d'or sonnantes et trébuchantes. Etre trop riche ce n'est jamais bien, ni indigent non plus... Ah...

    Iel ferma  le bouquin avant de le ranger dans sa manche, le regard rendu terne par l'ennui.

    Semblerait t'il que je dois t'accorder mon pardon et que je te donne la réponse pour que le maléfice soit brisé. Et j'ai besoin d'une de tes larmes ou une goutte de ton sang.  Comme j,ai dit plus tôt, tu as attaqué une créature inférieure et tu l'aurait laissée mourir. En ce cas ci c'était un chat. La prochaine étape aurait été un enfant? Cela va a l'encontre des règles que tu t'étais imposées à l'époque. D'ou la punition, retiens la leçon .... Maintenant, mon pardon... Tu l'as, on en fera pas tout un foin non plus.  Ne reste que l'ingrédien pour que je dissipe le sortilège. Par le sang et les larmes  fait, et par les larmes et le sang défait.  
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum