DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    Cendres ᚠ ᛊ ᚢ ᛟ ᚪ ᛊ ᛥ ᛉ
    Relevez-vous, peuple des cendres ! Les Titans existent, la guerre d'il y a 5000 ans résonne davantage dans vos cœurs depuis que ces immortels sont revenus revendiquer leurs droits. La victoire vous est une nouvelle fois acquise, mais à quel prix ? Suite à cette nouvelle guerre plus violente et mortelle que toutes les précédentes, il en va de votre responsabilité de vous accrocher à la vie et de rebâtir sur les ruines. Vers un nouveau futur encore incertain.

    Shoumei, autrefois membre des trois grandes nations régnant sur les terres des cendres et capitale de la religion diviniste, a payé le tribut ultime pour offrir la victoire aux vivants. Désormais, son peuple se retrouve égaré, dispersé. Privés de leur nation, de leurs foyers, les shoumeiens tentent tant bien que mal de retrouver un semblant de paix, mais la tâche est ardue. Le Reike, nation guerrière en proie à une lutte intestine contre le dirigeant s’étant imposé dans un sillage de sang, ainsi que la République, nation de l’ordre et des lois, ont tous les deux beaucoup à gagner avec ces nouveaux territoires à revendiquer. Choisiront-ils la voie de l’alliance et tendront-ils la main aux shoumeiens ? Où feront-ils passer leur peuple avant le reste des cendres ? Seul le futur écrira l'histoire de ces deux nations que tout oppose depuis des temps immémoriaux. Enterrer ou reluire la hache de guerre pour les combats à venir.

    Quoi qu’il en sera, peuple des cendres. C’est à vous de faire pencher la balance. Battez-vous pour le futur que vous chérissez. Entamez votre ultime chant du cygne, et brisez une bonne fois pour toutes ce cycle incessant de guerres contre les titans, ou tentez de poursuivre ce dernier selon vos convictions. Il ne tient qu’à vous d’offrir au monde des cendres la paix qui lui est due ou de le plonger à jamais dans les flammes…
    votez pour nous ♥1234
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu

    derniers messages

    membre
    du mois
    Bravo à Luviel !

    prédéfinis

    +
    Forum RPG Dark Fantasy. Avatars illustrés 300 x 500 px. Cendres est un monde magique où plusieurs puissances économiques et politiques règnent. Ici, les enjeux sont importants et une situation peut changer du jour au lendemain. Incarnez un simple paysan, un talentueux magicien ou même un riche seigneur ! De nombreuses possibilités et combinaisons différentes vous attendent avec impatience !

    from the ashes

    24.07.22
    Ouverture du forum et début du jeu. Bienvenue sur Cendres !
    28.06.22
    Le forum est accessible au public.
    17.06.22
    Début des travaux de construction.
    2 participants
    Aller en bas
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Tagar Reys
    Tagar Reys
    Messages : 506
    crédits : 1928

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage Elementiste
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: B - Coeur
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t113-tagar-reys-terminehttps://www.rp-cendres.com/t160-liens-de-tagar-reyshttps://www.rp-cendres.com/t156-la-vie-de-tagar-reys#464
  • Jeu 28 Juil - 16:47
    Le 6 juillet de l’an 3 :

    Allez messire, goutez, il est frais mon poisson !


    C’est la dixième fois que je me fais interpellée dans le quartier de l’Orée et j’avoue être rassasié. Les nombreuses spécialités locales comme la viande séchés sont toutes plus succulentes les unes que les autres et j’aime beaucoup cet endroit. Le seul problème ce sont les voleurs à la tire et plus d’un voleur a essayé de prendre mon argent.

    Heureusement, je suis prudent, car ma tenue de noble Reikois, noir avec des broderies en argent, je ne passe pas inaperçu. C’est assez impressionnant de voir à quel point ce quartier a été transformé par la culture des expatriés de l’Empire, mais je ne suis pas ici pour faire du tourisme, j’ai une mission à accomplir.

    Il me faut une bonne heure pour arriver à mon objectif, la demeure du clan Noirvitrail. Il s’agit d’un véritable manoir et quand je frappe à la porte, ce n’est pas un serviteur mais un membre de la famille qui vient m’ouvrir, je me présente donc :

    Bien le bonjour, je suis le Contrôleur Impérial Tagar Reike et je souhaite parler au responsable de votre maisonnée.

    Je n’ajoute pas que je viens du Rekie, car il n’existe qu’un seul Empire sur tout le Sekai. De toute évidence, je surprends mon interlocuteur, mais il se reprends vite m’invite à le suivre. Je peux ainsi découvrir l’intérieur du bâtiment qui a connu des jours meilleurs, même si des travaux sont en cours. Le mélange des deux mondes est assez intéressant jusqu’à ce que j’arrive dans une superbe véranda.

    La vue est époustouflante et je passe plusieurs minutes à l’admirer, remarquant à peine que mon guide c’est éclipsé, sans doute pour aller chercher une personne qualifiée. Il y a même une serre avec des plantes provenant de mon pays, j’aime beaucoup les kumquats et les rayons lumineux donnent à l’ensemble énormément de charme, je reste donc debout, appréciant beaucoup les lieux.
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Athénaïs de Noirvitrail
    Athénaïs de Noirvitrail
    Messages : 37
    crédits : 615

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Neutre Bonne
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t122-athenais-de-noirvitrail-faconneuse-de-la-republique-terminee
  • Jeu 28 Juil - 20:03
    Une histoire de famille 038abe12

    La véranda du manoir des Noirvitrail


    « Cousine. Où sont mon oncle et ma tante ? »

    La jeune femme releva les yeux de son livre, le fameux ouvrage qu’elle et ses sœurs avaient découvert il y a quelques semaines dans les tréfonds de la bibliothèque de l’université. Décrochant ses yeux des schémas griffonnés sur les annexes de l’in-quatro à la couverture de cuir rouge, elle considéra quelques instants son cousin.

    « Voyage à Courage. Indisponibles pendant une semaine, ou plus. Pourquoi ?

    - Un homme demande à les voir. Le Contrôleur Impérial du Reike …

    - Met-le dehors. Nous ne devons rien à l’Empire. S’il s’est perdu, indique lui le chemin vers le port. »


    Un silence de quelques secondes peut en dire plus que des mots. La jeune femme soupira et referma le livre avant de quitter son bureau. Son cousin, muet comme une tombe, n’avait pas bougé de l’entrée. Son regard appuyé en disait long, de même que sa moue quelque peu impatiente.

    « Très bien … j’ai compris. Je vais le recevoir. Tu m’en dois une …

    - Ne rêve pas cousine. Fait ton devoir.

    - C’est ça … Retourne à tes sculptures, je m’occupe du reste,
    répliqua-t-elle d'un ton agacé. »

    Les relations avec ses cousins et ses cousines avaient toujours été quelque peu compliquées. Née dans la branche principale de la famille, Athénaïs avait souvent été bousculée par les enfants des branches cadettes. On ne choisissait pas les conditions de sa naissance, mais il fallait dire qu’au sein du clan Noirvitrail existait deux formes de pression. La première était la pression inhérente à sa position au sein de la branche principale de la famille et des devoirs qui y étaient adossés. La deuxième était la pression de se voir constamment jugée et jaugée par les membres des familles cadettes, dont il était clair qu’ils n’avaient que de très faibles pouvoirs de décisions quant aux affaires familiales. Les plus cupides étaient disposés à tout faire pour la faire trébucher et montrer que la famille principale n’était pas digne de gouverner sur le clan.

    Un vrai panier de crabes …

    La jeune femme à la robe blanche sortit de la bibliothèque et remonta les marches du manoir donnant sur le patio. L’invité attendait dans la véranda, le lieu où les membres de la famille recevaient les invités de marque. Son cousin avait cru bon le faire attendre dans le lieu que préférait sa mère … Quelle délicate attention … Elle passa sa main dans les cheveux, faisant teinter les quelques bijoux de bois qui ornaient ses boucles avec une pointe de mélancolie.

    Parwan …

    Les portes de la véranda s’ouvrirent et la magicienne se retrouva dans le jardin de sa mère, en face du fameux Contrôleur Impérial. Il n’eut cependant pas l’occasion de se présenter plus avant, car déjà, Athénaïs se fondait dans le rôle qu’aurait dû tenir sa mère …

    « Hoshgeldin, kolektör Tagar. Beni rahatsiz etmel ichin sachglam bir nedenin yoksa, gitmeni isteyecechgim ? Bu evde hoch karchilanmiyorsun. » (Bienvenue, Percepteur Tagar. A moins d’avoir une solide raison de me déranger, je vais vous demander de partir. Vous n’êtes pas le bienvenu dans cette maison.)

    Le ton était ferme et la jeune femme bien fermement campée sur ses deux pieds. Au vu du passif qui existait depuis des générations entre les Noirvitrail et l’Empire du Reike – à supposer que leurs dirigeants comprennent ce qu’est un empire, ce qui était loin d’être certain -, Athénaïs n’allait pas accueillir à bras ouvert cet importun.


    Une histoire de famille Signat12
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Tagar Reys
    Tagar Reys
    Messages : 506
    crédits : 1928

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage Elementiste
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: B - Coeur
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t113-tagar-reys-terminehttps://www.rp-cendres.com/t160-liens-de-tagar-reyshttps://www.rp-cendres.com/t156-la-vie-de-tagar-reys#464
  • Ven 29 Juil - 15:37
    J’entends une porte s’ouvrir et me retournant, je vois une jolie jeune femme, habillée d’une robe blanche. Je reconnais immédiatement une fille du Reike, avec sa peau foncé et des cheveux magnifiques. Je l’écoute poliment et je lui réponds avec un grand sourire :

    J’ai de la chance alors, car j’ai, selon vos propres termes, de solides raison de vous déranger.


    Comme je n’ai pas été invité à m’asseoir, je reste debout et je lui dis :

    Puisque l’ont, vous amené à moi, vous devez être une Noirvitrail, nous allons donc pouvoir discuter, ou du moins, je vais vous détailler la raison de ma venue. Si à la fin de mon monologue, vous considérez que ma proposition ne vous intéresse pas, je quitterai les lieux immédiatement et aucun autre envoyé de l’Empire ne viendra jusqu’à ma retraite.


    Je ne peux pas promettre à jamais, car mon successeur voudra peut-être tenter sa chance auprès de cette famille. Je sors donc un document de la besace que je possède toujours à mes côtés. J’attends donc sa réponse, car si elle refuse, j’aurai fait tout ce voyage pour rien, avant de continuer :

    Je vais commencer par un peu de contexte, votre famille travaillait autrefois pour la famille Royale, utilisant le verre noir dans ses créations. Il s’avère que vos ancêtres ont été victimes d’une grande injustice et qu’aujourd’hui, l’Empire souhaite la réparer. J’ai avec moi une lettre vous autorisant à rejoindre vos anciennes terres et à en prendre possession.

    J’ai monté cette affaire sans l'accord du Cœur pour augmenter les ressources du Royaume, car nous n’avons plus la technicité d’autrefois. Les possesseurs de ce secret, entre la guerre de conquête de Tensai et l’arrivé des Titans, sont devenus très rare et c’est un des seuls moyens de continuer cette activité qui peut très facilement s’exporter. J’attends donc la réponse de mon interlocutrice, plutôt content de mon petit effet.
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Athénaïs de Noirvitrail
    Athénaïs de Noirvitrail
    Messages : 37
    crédits : 615

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Neutre Bonne
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t122-athenais-de-noirvitrail-faconneuse-de-la-republique-terminee
  • Ven 29 Juil - 19:08
    Il y eut un silence gênant.

    Et elle éclata de rire, sa voix se répercutant sur les parois de verre. La lumière sembla vibrer sous le son de sa voix cristalline.

    « Est-ce tout ?

    L’air de la jeune femme se fit plus sombre. Le Contrôleur Impérial ne marquait pas des points …

    « Vous avez donc fait tout ce chemin pour nous proposer … du sable ? »

    De tous les enfants du clan Noirvitrail, pourquoi cette conversation lui incombait-elle ? Ses ancêtres avaient attendu des générations et cultivé un ressentiment des plus grands envers le Reike, maudissant les rois et les reines qui leur avaient tout pris … Tout ça … pour ça ? Il y avait dans la proposition du Contrôleur Impérial une ironie malsaine. Toutes ces générations en exil … se terminant sur une simple lettre leur demandant de revenir poser bagages sur …

    Quoi exactement ?

    Un cimetière … Un ancien charnier où les cadavres de ses ancêtres aux os usés dormaient paisiblement, probablement enrobés dans de profondes nappes de sable noir.

    « Contrôleur Tagar … je vous avoue être un peu déçue. Votre … Empire … a-t-il si peu de considérations pour autrui qu’il se permet de les insulter de la sorte ? Nous offrir un cimetière … nous proposer de profaner les terres où reposent nos ancêtres … nous proposer de nous tuer à la tâche pour une « Impératrice » qui ne daigne même pas venir nous voir et envoie une simple lettre ? Essayez un seul instant de vous mettre à ma place Contrôleur et imaginez l’insulte que votre sommation constitue. Le Reike a massacré mes ancêtres. Ceux qui ont réussi à s’en sortir sont morts dans la misère et le chagrin. La République nous a accueilli et nous a permis de guérir nos blessures. Nous ne sommes plus vos feudataires, encore moins vos esclaves. Nous ne vous devons rien … pas plus qu’à l’Impératrice. »

    La demoiselle s’aperçut qu’elle s’était emportée. Ses poings étaient serrés et ses muscles tendus.

    « Comprenez-moi, Contrôleur … Votre « offre » est une chaîne qui nous étranglera dès que nous aurons le malheur de déplaire à vos maîtres. Vous voulez réparer une injustice ? Ne touchez pas au sable noir et laissez les morts reposer où ils sont. Nos morts aspirent à la paix. »


    Une histoire de famille Signat12
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Tagar Reys
    Tagar Reys
    Messages : 506
    crédits : 1928

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage Elementiste
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: B - Coeur
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t113-tagar-reys-terminehttps://www.rp-cendres.com/t160-liens-de-tagar-reyshttps://www.rp-cendres.com/t156-la-vie-de-tagar-reys#464
  • Ven 29 Juil - 19:48
    Au moins, je fais rire la jeune femme, et même si elle ne semble pas être satisfaite de ma proposition, elle ne m’a pas demandé de partir, ce qui est une bonne chose. J’aurais bien voulu m’asseoir, mais elle ne me propose pas de chaise, alors je reste à ma place. Comme je suis un petit gars poli et sympa, je l’écoute jusqu’au bout sans l’interrompre. Ce n’est qu’une fois qu’elle a fini que je lui indique :

    Je suis désolé de vous contredire, mais il s’agit plus de montagne que de désert. Votre propriété est assez grande pour que ne puissiez pas faire le tour en une journée et contient quelques oasis. Concernant les gisements servant de matériaux pour le verre noir, ils vous appartiennent, vous en ferez ce que vous voudrez, mais ils semblent en avoir encore énormément.

    Je réfléchis quelques secondes aux paroles de mon interlocutrice et je continue :

    Je ne sais pas quand vous êtes venus au Reike, mais les choses ont bien changé, l’esclavage a été réformé par l’Impératrice. De nos jours, il n’y a plus d’enfant esclave et seuls les crimes graves sont sanctionnés ainsi. Enfin, je vous dis cela pour que vous puissiez faire votre choix. Si vous décidez de laisser vos terres ainsi et en faire un mémorial, vous en avez tout à fait le droit.


    Ce serait dommage de laisser les choses ainsi. L’Empire aurait gagné pas mal d’argent en taxant les différentes ventes d’objet en verre noir. Mais bon, je suis sûr qu’un jour ou l’autre un Noirvitrail plus aventureux que les autres reviendra au pays de ses ancêtres et rebâtira son exploitation, c’est dans l’ordre des choses, ainsi va le cycle de la vie. En-tout-cas, j’attends de voir si la brune va changer d’avis ou rester camper sur ses positions. À sa place, je réfléchirais à deux fois, c’est quand même l’opportunité pour certains de réaliser des pièces uniques qui défieront le temps.
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Athénaïs de Noirvitrail
    Athénaïs de Noirvitrail
    Messages : 37
    crédits : 615

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Neutre Bonne
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t122-athenais-de-noirvitrail-faconneuse-de-la-republique-terminee
  • Dim 31 Juil - 17:01
    « Contrôleur Tagar, j’espère que toutes les institutions du Reike qui jusqu’alors tenaient grâce à la quantité d’esclaves à leur disposition sauront tenir la contrainte financière que constitue le fait de devoir payer des personnes pour leur labeur. Elles ne doivent pas être bien habituées à cela … ironisa-t-elle. Il serait intéressant de voir ce que les milliers d’enfants à qui vous avez retiré leurs chaînes deviennent. Pensez-vous sincèrement qu’un enfant affranchi est libre ? Qu’un eunuque est libre ? Que les femmes mutilées au nom de vos institutions sont libres ? Et vous Contrôleur, qu’avez-vous fait de vos esclaves ? »

    Les mœurs changeaient difficilement au sein des sociétés humaines. L’esclavage constituant une tradition millénaire au sein de ce soi-disant empire, il était peu probable que les institutions et les individus qui jusqu’alors en profitaient allègrement disent leur dernier mot quant à la dernière excentricité de l’impératrice et de son rustre de mari. En tant qu’humaniste, Athénaïs de Noirvitrail méprisait l’esclavage comme institution et condition. Elle avait déjà vu comment les esclavagistes traitaient ceux qui avaient le malheur de tomber entre leurs mains. Il était plus que probable que les enfants libérés des chaînes de l’esclavage aient terminé dans les griffes des proxénètes, ou pire … Le marché de la viande humaine n’avait aucune limite, et ne s’embarrassait guère du fait d’être considéré comme légal ou non. Pire encore, que dire aux mutilés, ceux qui avaient vécu l’esclavage dans leur âme et dans leur chair … ceux qui malgré une vie de liberté, porteraient toujours la présence de l’absence sur leur corps … des mutilations dont on ne guérit jamais.

    Des enfants meurent. C’est un résumé plutôt succinct de l’humanité … mais qui a besoin de manuscrits et de livres d’histoire pour s’en convaincre ? Des. Enfants. Meurent. Toutes les injustices de ce monde se dissimulent dans ces trois mots.

    La jeune femme desserra les poings. L’abolition de l’esclavage était une excellente chose … Mais ses conséquences étaient humainement … toutes aussi terribles. Le Reike guérirait-il de cette infâmie ?

    « Mais considérons de manière plus sérieuse ce que vous nous proposez. Votre Impératrice nous offre réparation, après plusieurs générations d’exil. Elle nous offre, sans contrepartie, les terres de notre clan et la jouissance sans entrave de nos possessions. Connaissez-vous l’adage républicain qui consiste à dire que si ceci est gratuit, alors vous êtes le produit ? »

    Athénaïs inspira … l’hypothèse la plus probable était que …

    « Laissez-moi tenter une hypothèse, Contrôleur … Le Reike est une terre difficile, âpre, et les guerres successives dans lesquelles il s’est embourbé ont eu des effets particulièrement négatifs sur sa prospérité. Votre impératrice, non contente d’avoir mené des guerres fratricides qui ont considérablement affaibli son armée, vient de détruire en quelques semaines la plus grande institution et fondation économique de sa nation : l’esclavage. Vous devez maintenant payer ceux que vous traitiez comme des objets, tout en ayant une économie en berne, au mieux fragile … Contrôleur Tagar, oserai-je émettre l’hypothèse que vos caisses sont vides et que vous vous démenez sang et haut pour les remplir, quitte à devoir offrir des terres à des exilés, car la perspective de devoir recourir à la Banque des Chaînes vous assujettirait à votre principal concurrent dans la Péninsule ? »

    Elle joignit les mains et sourit faiblement.

    « Les cadeaux désintéressés n’existent pas. Qu’attendez-vous réellement de la famille Noirvitrail ? Ce que vous donnez d’une main … comment comptez-vous le reprendre de l’autre ? »

    De l’honnêteté Contrôleur. Vos ancêtres n’ont pas eu cette courtoisie avec les nôtres …


    Une histoire de famille Signat12
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Tagar Reys
    Tagar Reys
    Messages : 506
    crédits : 1928

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage Elementiste
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: B - Coeur
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t113-tagar-reys-terminehttps://www.rp-cendres.com/t160-liens-de-tagar-reyshttps://www.rp-cendres.com/t156-la-vie-de-tagar-reys#464
  • Lun 1 Aoû - 16:10
    Il semble que la jeune femme, dont je ne connais toujours pas le nom, en a gros sur la patate comme dise les gens du peuple. J’essaye de répondre point par point à ses différentes remarques :

    Je vois que vous vous intéressez de près à la vie politique Reikoise. Je vais donc pouvoir vous donner les différents éléments en ma possession. La fin de l’esclavage est en effet un changement à prendre, mais nous bénéficions d’autres ressources, dont je me ferais plaisir un plaisir de vous énumérer si vous le souhaitez. Pour les enfants, cela a été prévu et des instituts spécialisés ont été créer. Comme vous le savez sans doute, dans le Reike, personne n’est à la rue, nous avons un système qui aide les plus fragiles.

    Je pourrais ajouter « contrairement à la République », mais ce serait polémiquer.

    A titre personnel, j’ai fini de payer la dette des esclaves que je possédais et ils ont souhaitez rester à mon service. Pour les guerres fratricides, j’avoue ne pas comprendre. Nous avons eu une invasion des clans barbares du Nord et leur chef à gagner le droit d’être sur le trône en épousant l’Impératrice. Cette dernière n’a jamais provoqué aucune guerre, et à plutôt sauvé la ville de Maël où habite de nombreux Shoumeieins.

    Je m’arrête là, et je prends quelques secondes avant de répondre à se demande de clarification. Son hypothèse me fait sourire et je lui indique :

    Votre question est de savoir pourquoi nous souhaitons ramener nos artisans qualifiés chez nous ? Nous voulons développer le Reike, le rendre indépendant et nous préparer à un éventuel retour des Titans. Après, si les membre de la famille de Noirvitrail, veulent nous aider dans cette noble tâche, en augmentant la richesse de notre nation, c’est une bonne chose.

    Je me rends compte alors que je n’ai pas vraiment à sa question et je lui indique :

    Il est vrais que notre trésorerie est compliqué, même si la fin de la guerre devrait améliorer les choses. Nous passons maintenant à une économie de paix et il faut des produits à échanger, votre technicité en fait partie. Si vous acceptez mon offre, j’espère que de nombreuses personnes d’origine Reikoise en ferons de même.


    Je lui souris et je conclus :

    Il n’y a pas de piège, juste un échange de bon procédé.
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Athénaïs de Noirvitrail
    Athénaïs de Noirvitrail
    Messages : 37
    crédits : 615

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Neutre Bonne
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t122-athenais-de-noirvitrail-faconneuse-de-la-republique-terminee
  • Lun 1 Aoû - 20:34
    Athénaïs tiqua :

    « Vous dites avoir subi une invasion des barbares du nord ? Contrôleur, ces faits datent d’il y a quelques années. Je faisais référence au fait que pour financer la guerre menée contre les titans, vous avez annexé les terres du nord et exploitez désormais allègrement ses ressources. Vos troupes se sont aussi permises de piller les cités de Mael et de Bénédictus il y a à peine quelques mois. Je puis concevoir que le Shoumeï disposais d’une excellente réserve d’or et d’argent, mais vous avouerez que le pillage, s’il reste une activité lucrative, n’est que temporaire … Surtout quand lesdits domaines pillés ne sont plus que ruines. »

    La jeune femme était particulièrement déconcertée par le Contrôleur. Il semblait être un homme de bonne composition et peu porté sur les joutes verbales. A vrai dire, il n’avait même pas cherché à contre-attaquer, malgré les piques de la magicienne. Il était resté certes évasif et peu précis, mais toujours courtois. Athénaïs comprit qu’elle n’obtiendrait rien de cet homme en essayant de le pousser dans ses retranchements. Il était trop … mou … pour être brisé ou plié. Sa bonhommie en faisait une personne sans aspérité aucune … Un ennui mortel … mais le Reike demandait visiblement d’autres compétences à son Contrôleur.

    Néanmoins …

    « Je suppose que le clan Noirvitrail acceptera de se voir restituer ses terres sans contrepartie, si telle est bien votre offre. Toutefois, il est peu probable que les Noirvitrail s’installent au sein du Reike. Nous sommes des citoyens républicains et nous ne reconnaissons que l’autorité d’un gouvernement élu par le peuple. Nous occuperons et valoriserons ces terres comme bon nous semble et nous ne plierons par le genou devant le couple impérial, pas plus que nous ne réclamerons de titres de noblesse. Si votre offre est belle et bien celle d’une cession de terres sans contrepartie, les étoiles m’en soient témoin, je pousserai votre offre auprès de la branche principale du clan. »

    Si le Contrôleur tenait bel et bien parole, alors il s’agissait peut-être de l’occasion d’une vie. Avec les terres du clan Noirvitrail, l’exploitation du sable noir allait pouvoir recommencer et la République pourrait enfin voir la beauté du verre noir. Les morts allaient enfin pouvoir retrouver la paix et être inhumés dignement, même symboliquement. Sa famille, son clan, allait pouvoir ouvrir une nouvelle page de son histoire et effacer la rancune …

    « Nous croyons en la valeur des contrats écrits, mais une poignée de main et nos regards croisés constitueront une preuve suffisante de votre bonne foi pour l’instant,dit-elle en lui tendant la main. Athénaïs de Noirvitrail, héritière cadette de la famille Noirvitrail. Par cette poignée de main, je vous offre l’attention de la branche principale de la famille Noirvitrail. Le patriarche et la matriarche vous recevront d’ici une semaine une fois que les autres branches cadettes auront été consultées. Une réponse vous sera faite en bonne et due forme. D’ici-là, mon hospitalité vous est acquise. »



    Une histoire de famille Signat12
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Tagar Reys
    Tagar Reys
    Messages : 506
    crédits : 1928

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage Elementiste
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: B - Coeur
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t113-tagar-reys-terminehttps://www.rp-cendres.com/t160-liens-de-tagar-reyshttps://www.rp-cendres.com/t156-la-vie-de-tagar-reys#464
  • Mar 2 Aoû - 11:40
    Cette jeune femme ne manque pas de souffle ! Osez dire que nous avons annexé les terres du Nord en menant une guerre fratricide ? Je savais que la mauvaise fois était un sport national au sein de la République, mais là, c’est vraiment fort du chapeau. Et ce n’est pas fini, car elle nous accuse d’avoir pillé les villes du Shoumei alors que nous protégeons les habitants. Pourtant, je ne m’énerve pas, cette pauvre créature n’a aucune connaissance sur le monde autre que celle apporté par la propagande de sa nation d’adoption. C’est pourquoi je me contente de lui dire :

    Je suis prêt à vous expliquer au moment qu’il vous plaira, la politique Impériale, avec ses objectifs et ses méthodes. Nous ne sommes pas des monstres et nous nous efforçons de garder notre peuple heureux, tout en veillant à la sécurité du Reike entier.

    J’aurais pu ajouter : contrairement à la République qui ne s’intéresse qu’à elle-même, mais vu son niveau d’endoctrinement, mon interlocutrice ne comprendra pas. L’important, c’est que l’on avance et elle commence à étudier la possibilité de revenir sur leurs terres. Il faut juste que je précise certaines choses :

    Il n’y a aucune obligation à devenir citoyen Reikois. Vous aurez toujours la citoyenneté Républicaine et vous aurez exactement les mêmes droits et devoirs que les résidents étrangers. Pour être tout à fait honnête avec vous, les impôts sont plus élevés pour les étrangers, il faut en être bien conscient.

    Après tout, il va bien falloir que cela rapporte à la couronne. J’ai fait preuve d’initiative sur ce coup-là, voulant ainsi prouver que je suis digne d’occuper le poste du Cœur. J’ai eu vent de l’histoire de cette famille complètement par hasard, lors d’une inspection de routine et il m’a fallu beaucoup d’effort pour reconstituer le puzzle, les Draknys étant particulièrement méticuleux quand il s’agit de punir ceux qui les ont outragés.

    J’espère bien que lorsque je viendrais avec une proposition en bonne et due forme, ma proposition sera acceptée par mon supérieur hiérarchique. Cela fait des générations et des générations que les faits se sont produits et je doute que le couple Impérial n'ai jamais entendu des Noirvitrails, vu le nombre de famille qui ont subis le même sort au fur et à mesure des siècles. C'est donc en souriant que je lui serre la main et je lui dit :

    C'est avec plaisir que j'accepte votre hospitalité.
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Athénaïs de Noirvitrail
    Athénaïs de Noirvitrail
    Messages : 37
    crédits : 615

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Neutre Bonne
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t122-athenais-de-noirvitrail-faconneuse-de-la-republique-terminee
  • Ven 5 Aoû - 7:35
    La jeune femme pris alors un air courroucé.

    « Contrôleur Tagar … ne venez-vous pas de promettre une restitution sans contrepartie ? »

    Athénaïs, qui s’était considérablement adoucie depuis quelques minutes, commença à voir rouge. Non seulement le Contrôleur venait de revenir sur son engagement en voulant taxer sa famille, ce qui équivalait à une forme d’assujettissement, mais en plus, il venait de rompre d’un seul coup les règles de l’hospitalité en mentant effrontément à la magicienne.

    La moutarde lui monta au nez. Elle venait de se faire flouer par son interlocuteur et, toute adorable qu’elle était, elle ne supportait pas d’être prise pour une bonne poire. Si ses parents apprenaient qu’elle s’était faite avoir de la sorte et que l’on avait utilisé ses espoirs pour parvenir à atteindre le cercle intérieur des Noirvitrail, elle serait vertement tancée et moquée.

    « Vous m’avez menti, Contrôleur … et avez abusé de mon hospitalité. Mais je suis une femme de parole et prendrai mes responsabilités par rapport à cela. Néanmoins … »

    Athénaïs se concentra quelques instants et en appela à la magie qui fluctuait autour d’elle. D’un coup, le médaillon du Contrôleur, frappé aux armoiries impériales, se mit à vibrer autour de son cou et se projeta dans les mains de la magicienne. Cette dernière fit jouer l’objet entre ses mains quelques instants avant de déclarer.

    « Vous aurez votre entrevue avec mes parents, comme promis … Mais vous venez de perdre un soutien et le droit de dormir ici … Je garde ceci en gage de votre bonne foi. Maintenant, déguerpissez Contrôleur Tagar, avant qu’il ne me prenne l’envie de chasser une vipère infiltrée dans nos maisonnées. »

    Elle était magnanime … il aurait pu passer par la fenêtre de la véranda manu-militari. Il était hors de question qu’on la prenne pour un cheval et que l’on lui mente sans conséquences. Athénaïs allait garder avec elle le symbole impérial du Contrôleur, afin que ses parents puissent démêler l’écheveau des mensonges du Contrôleur. Car après tout, s’il lui avait menti sur l’absence de contrepartie, il avait très bien pu mentir sur tout le reste …


    Une histoire de famille Signat12
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Tagar Reys
    Tagar Reys
    Messages : 506
    crédits : 1928

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage Elementiste
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: B - Coeur
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t113-tagar-reys-terminehttps://www.rp-cendres.com/t160-liens-de-tagar-reyshttps://www.rp-cendres.com/t156-la-vie-de-tagar-reys#464
  • Ven 5 Aoû - 13:57
    La jeune femme, qui, il y a quelques secondes était de bonne disposition, change brusquement d’attitude, en me traitant de menteur et me vole mon médaillon par magie ! Je suis tellement abasourdi par son comportement et elle m’indique tout simplement qu’elle me le rendra quand elle le voudra ! Je pense qu’elle a franchi la limite et je lui dis d’un ton très froid :

    Je n’ai pas menti, les taxes sont pour tout le monde au Reike, c’est même inscrit dans la loi. Vous payez exactement la même chose ici pour l’entretien des routes par exemple, à partir du moment où l’on a une propriété.

    Je la regarde ensuite droit dans les yeux et je continue, sans sourire :

    Vous venez de m’insulter et de prendre le symbole officiel d’un représentant de l’Empire sans son consentement. Je ne m’abaisserai pas à votre niveau pour vous le reprendre, toutefois…

    Je laisse ma phrase en suspens et utilisant ma magie du métal, je le replie sur lui-même jusqu’à ce qu’il soit devenu méconnaissable, un simple carré de métal entièrement lisse. Une fois, ceci fait, je conclus :

    Vu votre attitude, je retire mon offre. Vous êtes bien trop Républicain, vous croyez que seul l’argent motive les gens et que tout le monde souhaite vous voler. Je pars donc et ne reviendrais jamais. Inutile de me raccompagner, je connais le chemin.

    Sur ces dernières paroles, je quitte la pièce et si je ne suis pas retenu, je sors du bâtiment. Je la laisserais expliquer au chef de famille qu’elle a refusé de reprendre les terres familiales, voler et insulter un contrôleur Impérial et tout cela en moins de cinq minutes. Pour ma part, j’ai perdu mon temps et mon énergie, mais il fallait quand même tenter. Après tout, j’étais persuadé d’être accueilli à bras ouverts, mais les exilés ont été pourris par le système Républicains, c’est bien dommage. Comme quoi il faut toujours garder ses racines, cela permet d’éviter de mal finir.
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Athénaïs de Noirvitrail
    Athénaïs de Noirvitrail
    Messages : 37
    crédits : 615

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Neutre Bonne
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t122-athenais-de-noirvitrail-faconneuse-de-la-republique-terminee
  • Sam 6 Aoû - 10:39
    Quelques jours plus tard dans le manoir des Noirvitrail


    _________________________________________________________________



    Sa mère tapotait ses doigts d’un air pincé sur le fauteuil de bois lustré de l’étude de son père. Ce dernier, se tenait appuyé sur le rebord de la fenêtre, visiblement contrarié. Il repositionna ses lunettes sur son nez et toussa légèrement.

    « Ma chère fille. Votre manque de prévoyance, parfois … souvent … me sidère, commença Justinia. »

    Justinia de Noirvitrail n’était pas une Noirvitrail de naissance. Née Blancheforge, Justinia était une femme dure et cassante, que les années passées dans une maisonnée à peine solvable n’avaient pas nécessairement rendu plus aimable. Tout comme son mari, la matriarche aux cheveux poivre sel s’était démenée ces dernières années pour pouvoir redresser les finances familiales et faire en sorte que les Noirvitrail puissent avoir un avenir brillant, loin des dettes et des créanciers. Elle n’hésitait pas à rappeler à ses enfants qu’elle s’était saignée aux quatre veines pour qu’ils aient une bonne éducation et en appelaient régulièrement au sens de la famille pour faire en sorte qu’ils se démènent eux-aussi pour la gloire familiale.

    « Notre fille n’a jamais été une commerçante avisée, tu le sais bien ma chère. Si cela avait été Justinien … continua son père. »

    Constantin de Noirvitrail était de ces hommes qui parvenaient à obtenir exactement ce qu’il voulait des autres. Charmant à l’extérieur de la maisonnée, mais sévère quand il s’agissait de ses propres enfants, Constantin avait eu un mariage que l’on proclamait réussi avec les Blancheforge et pouvait se targuer d’être un homme d’affaire en qui l’on pouvait avoir confiance. Mais Constantin, malgré sa réussite, avait des attentes énormes envers ses enfants et les poussait à se dépasser continuellement. Jusqu’à la rupture.

    Autant dire qu’Athénaïs n’était pas née dans une famille où elle pouvait se la couler douce.

    « Oui … Justinien aurait su trouver les mots pour ne pas froisser un Contrôleur Royal.»

    La cadette des Noirvitrail resta droite comme un piquet, consciente qu’il n’y aurait aucune échappatoire à une sévère remontrance. Justinien aurait certainement mieux fait qu’elle … De toute façon, Justinien faisait toujours mieux qu’elle. L’ainé des Noirvitrail eclipsait par sa réussite tout ce que ses frères et sœurs cadets pouvaient faire. Mais … il n’était pas là. Il n’y avait qu’Athénaïs … Et Athénaïs … n’était pas Justinien. Au grand damn de ses parents.

    « Ma fille, continua sa mère. Tu as commis plusieurs erreurs et je suppose que tu es assez intelligente pour toutes me les citer, comme nous te l’avons appris. »

    Les séances d’autocritique étaient pratiquées au sein de la famille Noirvitrail depuis des générations. Sous la supervision des parents, les enfants étaient amenés à expliciter toutes leurs erreurs et à chercher des solutions pour que celles-ci ne se reproduisent pas. Le procédé était … assez peu apprécié pour que les enfants eux-mêmes soient terrifiés, non pas à l’idée de commettre des erreurs … mais par le simple fait de devoir s’expliquer devant leurs parents. Athénaïs avait beau être une adulte responsable, elle avait un devoir – des devoirs – envers sa famille et ne pouvait se soustraire à leur jugement.

    « Mère … articula-t-elle dans un mélange de colère et d’angoisse. J’ai commis X erreurs. Premièrement, j’aurai du faire attendre le Contrôleur et ne pas prendre d’initiative sans votre aval … »

    - Comme tout ce qui touche aux affaires familiales, ma fille,[b] ajouta son père.[b]Tu n’es pas en position de prendre des décisions au nom des Noirvitrail. Et que tu te sois faite posséder par ton cousin … inacceptable …


    - Je suis désolée, père … Puis-je continuer ? »


    Son père fit un geste de convenance, l’enjoignant à continuer. Athénaïs n’avait pas la force de se battre contre ses parents. C’était parfaitement inutile. Ils auraient toujours le dessus. Ils avaient toujours le dessus.

    « Deuxièmement, j’aurai dû demander des preuves solides de ce qu’il avançait. Il disait avoir une lettre … et je n’ai pas pris la peine de vérifier.

    - Par les étoiles,
    soupira sa mère avec agacement. Toutes ces années d’études à essayer de comprendre les sciences et la magie, pour finalement oublier l’une des choses les plus élémentaires qui soit ! Ma fille, vous manquez clairement de jugeotte, c’en est affligeant.

    - Oui … mère …

    - Dites quelque chose Constantin ! C’est votre fille tout de même.

    - Je ne me souviens pas avoir éduqué cette demoiselle à oublier la hiérarchie des niveaux de preuves, chère Justinia. En ce sens, elle tient plus de vos propres parents.

    - Et bien, il n’est pas étonnant qu’elle soit si … limitée … en négociations. Sous votre patronage, nous aurions pu en tirer quelque chose mon époux. »


    Athénaïs garda le silence et serra les dents. Elle ne pouvait pas répliquer. Cela ne servait à rien. Toute cette séance n’avait pour but que de l’humilier, sous couvert de pédagogie. C’était comme ça depuis qu’elle était toute petite. Et cela ne changerait jamais. La jeune femme continua son monologue, mécaniquement.

    « Troisièmement, j’ai commis l’erreur de discuter politique avec le Contrôleur, affaiblissant la confiance qu’il pouvait me porter et l’enfonçant dans de mauvaises dispositions … Quatrièmement …

    - C’était une erreur,
    la coupa son père. Il y a un temps et un lieu pour régler ses comptes. Et ceci n’était pas le bon moment. Tu as gâché une occasion de te mettre dans la poche un Contrôleur Royal.

    - Oui père … J’en ai conscience …

    - Poursuis donc.

    - Quatrièmement, j’ai commis l’erreur d’exiger des contreparties, alors que toute l’histoire reposait sur des présupposés et des propositions non étayées, fragilisant ainsi ma position.

    - Ah ! Elle l’a au moins compris ! Ce n’était pas gagné pourtant
    , ironisa sa mère.

    - Je suis désolée mère.

    - Être désolée ne suffit pas, jeune fille. Vous voulez ne plus être désolée ? Ne commettez plus d’erreur. Mais je suppose que vous le savez …

    - Oui mère.

    - Continuez.

    - Cinquièmement, j’ai eu tort de m’énerver et de renvoyer le Contrôleur après qu’il soit revenu sur sa parole. J’aurai dû prendre mon mal en patience et le conduire à vous afin de clarifier la situation. J'ai commis une faute en tentant de lui prendre son médaillon et en le renvoyant ainsi.»


    Athénaïs se pinça les lèvres. Elle avait eu tort de s’en prendre au Contrôleur de la sorte. Elle aurait dû le laisser se décomposer devant ses parents, plutôt que de tenter de prendre ce sujet en main. Si la proposition du Contrôleur était bancale, ses parents n’auraient pas hésité à le tailler en pièce – métaphoriquement bien sûr – et à le renvoyer dans ses pénates.

    Son père se rapprocha d’elle et posa ses mains sur ses épaules. Un contact froid, mais puissant. Sa mère resta là, à la fixer intensément.

    « Athénaïs,dit son père, tu as oublié une dernière chose. »

    Athénaïs frissonna.

    « Tu as estimé que notre famille souhaitait reprendre possession de la terre de ses ancêtres … Et c’est là ta plus grossière erreur, ma fille.

    - Je … je ne comprends pas. Vous m’avez toujours dit que …

    - Le passé doit rester à sa place Athénaïs,
    lui rétorqua Justinia.Nous en avons fini avec ces terres. Que nous importe le sable et la poussière lorsque nous pouvons prospérer ici. »

    Athénaïs se retourna et regarda son père avec intensité, visiblement déboussolée.

    « Père. Êtes-vous d’accord avec ça ?

    - Ma fille, ta mère a raison. Nous en avons terminé avec ces terres. Il est temps que notre famille passe à autre chose. La République attend beaucoup de nous et nous n’avons pas de temps à perdre à poursuivre des chimères.


    - Mais … et nos ancêtres ?

    - Ils sont morts et enterrés là où leurs propres ancêtres ont vécu. Il n’existe pas de plus belle mort pour eux et désormais, il nous incombe de passer à une nouvelle étape de notre histoire. Le Contrôleur a abandonné son projet insensé ? Qu’il en soit ainsi. Nous avons bien d'autres tâches qui nous attendent.

    - Tu ne sembles pas comprendre, ma fille, ce que ton père te dit. Cesse de courir après ces chimères dans le sable et concentre toi sur ce qui importe vraiment : ta place – notre place – au sein de la République. Nous sommes conscients des … efforts … que tu produis … malgré tes … limites. Mais nous pensons que tu sauras parfaitement grimper dans la hiérarchie républicaine et, ton père et moi pensons qu’il serait temps que tu te penches sincèrement sur ton devenir au sein de l’armée. Cela te sortira un peu de ces rêveries du désert et te permettra de te concentrer sur ce qui importe vraiment. Notre famille.

    - Je … Oui mère … Je comprends …

    - C’est bien … Vois, Constantin, comme notre fille est brillante.

    - Il est vrai qu’elle est brillante. »


    La jeune femme frissonna tandis que son père refermait ses mains sur ses épaules. Sa mère ne souriait pas. Le compliment n'était pas pour Athénaïs. Au contraire, elle se félicitait de pouvoir trouver une utilité à sa propre fille.

    Ils ne seront jamais satisfaits.


    Une histoire de famille Signat12
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum