DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Seraphin

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Les carnets d'Athénaïs de Noirvitrail InRH1Ti
    Gazette des cendres
    Printemps 2024
    Lire le journal
    #6
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    Le Lever de Lune
    Derniers sujets
    La mascarade de minuit. [PV Gwynneth De Evelune]Aujourd'hui à 0:23Gwynneth De Evelune
    Le feu de la forge. (Pv- Cyradil)Hier à 23:00Kilaea Sliabh
    [PA] - Un coup que MAGIC ne verra pas venirHier à 22:13Capitaine Saumâtre
    RP's de Mortifère [République]Hier à 17:47Abraham de Sforza
    [PA] Le Chant des RoncesHier à 17:43Résiliente & Crow
    Echappée Belle [PV Kilaea]Hier à 16:46Kilaea Sliabh
    Validation des rps de KassandraHier à 16:30Kassandra Whype
    Aller en bas
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Athénaïs de Noirvitrail
    Athénaïs de Noirvitrail
    Messages : 206
    crédits : 896

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Neutre Bonne
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t122-athenais-de-noirvitrail-faconneuse-de-la-republique-terminee
  • Dim 2 Juil - 17:15
    Le Manoir des Noirvitrail
    Le Manoir des Noirvitrail



    Les carnets d'Athénaïs de Noirvitrail Ab5c5a11


    Le clan Noirvitrail vit dans l'Orée, un quartier de la ville de Justice qui était autrefois un ghetto reikois. L'Orée était séparée du reste de Justice par un mur de marbre, qui permettait de tenir à distance des immigrés et de bien différencier les Républicains du reste. A mesure que les générations de Reikois se sont entassées et se sont mélangées aux Républicains, l'Orée est sortie de son statut de ghetto et est devenue un quartier métis de Justice. Le mur a été abattu il y a longtemps et les pierres de marbre utilisées pour réaliser des constructions plus pérennes. On retrouve les traces de ce marbre dans les linteaux des maisons. L'Orée est située en contrebas de la colline où se trouve Justice et est longé par l'un des canaux de la ville.

    Les rues y sont encombrées d'étals et pleines d'activités et de fumées de narguilets. On y retrouve aussi d'anciennes traces de la présence républicaine, comme un beffroi de pierre, aujourd'hui laissé à l'abandon, qui permettait d'assurer la présence de la garde dans le quartier il y a plusieurs générations. L'endroit le plus animé de l'Orée est la place du saloir, l'ancienne place ronde proche de l'ancien mur de séparation qui accueillait les ateliers de salaison et les fumoirs à viande séchée. Si les ateliers ont été depuis longtemps déplacés vers le nord de la ville, la place a conservé sa réputation d'être l'endroit où l'on peut manger la meilleure viande séchée de la République.

    L'architecture de l'Orée est un mélange d'architecture républicaine et reikoise. On y retrouve par exemple, l'allée du pavois, qui s'organise le long d'un escalier en pente douce menant vers les hauteurs. Les balustrades de l'escalier, en marbre blanc, ont été créées par un artisan dont l'histoire a perdu le nom, mais dont la griffe était un pavois. Le passage des céramistes, quant à lui, est un des marchés couverts s'organisant le long d'une allée où les colombages des maisons ont fini par cacher partiellement le ciel. Dans ce passage, les porcelaines, mosaïques, poteries et autres, sont suspendues aux colombages par des filets pour éviter les vols, ce qui oblige les gens à lever la tête pour voir les produits - et se faire dérober leur bourse au sol.

    Le clan Noirvitrail vivait dans la partie supérieure de l'Orée, proche de l'ancien mur d’enceinte de Justice. Leur complexe d'habitation était un mélange d'architecture républicaine et reikoise et s'organisait principalement autour d'une grande cour commune et de patios. Le manoir accueillait la branche principale de la famille et les branches cadettes, qui vivaient dans d'autres ailes du complexe. Etant donné que les Noirvitrail ont pendant longtemps été endettés, le mobilier s’était vu réduit au strict minimum, et la maîtresse de maison avait veillé à ce que l'absence de "luxe" soit considéré comme un "sain minimalisme"  - histoire d'éviter de passer pour des gueux. Les Noirvitrail n'avaient plus de serviteurs depuis plusieurs générations : tout le monde devait mettre la main à la pâte s'il voulait pouvoir restaurer les fastes de la famille. Depuis la guerre, les activités commerciales et immobilières des Noirvitrail s’étaient redressées et l'on commençait à réparer certaines pièces du complexe qui avaient été abandonnées, faute d'argent pour les entretenir. Il en résultait que le manoir semblait bien trop grand et vide pour le nombre de personnes qui y résidaient, d'autant que certaines branches du clan avaient déménagé au fil du temps. Il restait pourtant bien tenu et digne, malgré la sensation qu'il avait connu des jours meilleurs.

    Le manoir présentait une architecture très mixée entre les canons républicains et ce que les Noirvitrail avaient apporté du Reike. Il donnait l'impression d'être à cheval entre les deux mondes. Si l'aile de la famille principale présentait une architecture très républicaine, d'autres branches de la famille s'accommodaient d'une architecture plus traditionnelle, avec des moucharabiehs et des colonnades reikoises. S'étendant sur un ilot complet, le manoir restait un petit labyrinthe et il était facile de s'y perdre si l'on n’était pas accompagné. Les plus observateurs remarqueront que certains reliefs et colonnes devaient autrefois comporter des dorures - elles ont été récupérées et vendues il y a des années pour éponger les dettes.

    Les ateliers de maître-verriers des Noirvitrail ont été depuis longtemps délocalisés dans d'autres parties de la ville. Les grandes salles étaient depuis occupées par les enfants du clan, qui les utilisent pour leurs propres créations. Il s'agissait aujourd'hui de l'un des endroits les plus intéressants du complexe, qui était un peu comme ... une salle d'exposition pour les artistes du clan. Des tentures et des panneaux de bois y avaient été dressés pour séparer les espaces et donner à chaque enfant du clan son propre espace de travail.

    L’atelier de mademoiselle Athénaïs de Noirvitrail était situé dans la partie la plus isolée du manoir de la famille, dans l’une des ailes qui avait autrefois abrité une branche éloignée du clan. C’était dans cet endroit désaffecté, à l’abri des regards indiscrets – et surtout ceux des branches mineures du clan – qu’elle avait installé son atelier de travail. Fermé à clef et soigneusement défendu par des enchantements de protection, aucun Noirvitrail n’osait y pénétrer sans son accord. C’était probablement le seul espace au monde dans lequel elle pouvait être elle-même. Le seul endroit dans lequel aucun Noirvitrail ne pouvait l’atteindre.

    Son atelier était un assemblage de grandes et de petites pièces regroupées en une grappe plus ou moins organique formant un labyrinthe étrange. Il s’agissait d’un espace au sein du manoir qui avait été créé par l’agrégation des pièces des différentes familles depuis que les Noirvitrail avaient mis le pied à Justice. Petit à petit, l’extension de ce qui était désormais le manoir des Noirvitrail avait permis l’apparition d’ailes à l’architecture hybride, fruit des expérimentations progressives d’un peuple qui tentait de préserver sa culture au sein des terres républicaines, puis, de générations en générations, s’était acculturé à la civilisation qui l’avait accueilli.

    Athénaïs aimait cet endroit. Il lui ressemblait, du moins, après quelques ajustements ça-et-là. Il était devenu, après des années de travail, un petit cocon douillet plein de matériel et de créations diverses et variées. Tout ce qu’Athénaïs possédait se trouvait dans ce sanctuaire à plusieurs niveaux et aux pièces disparates : des tonneaux remplis de flèches à son plan de travail, en passant par sa forge, ses râteliers, ou même son lit. La grande majorité de ce qu’elle pouvait invoquer se trouvait entre ces murs, soigneusement rangés dans des casiers, organisés sur les étagères ou suspendus à des filets. La demoiselle mettait un point d’honneur à ce que le lieu, bien que fourmillant de petites curiosités, reste agréable à vivre et soit à l’image de son esprit : un temple de sérénité.


    CENDRES


    Les carnets d'Athénaïs de Noirvitrail Signat12

    Pouvoirs palier 1 : illimités
    Pouvoirs palier 2 : 16/16
    Pouvoirs palier 3 : 8/8
    Pouvoirs palier 4 : 2/2
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Athénaïs de Noirvitrail
    Athénaïs de Noirvitrail
    Messages : 206
    crédits : 896

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Neutre Bonne
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t122-athenais-de-noirvitrail-faconneuse-de-la-republique-terminee
  • Mar 25 Juil - 19:27
    La Huitième Légion
    La Huitième Légion



    Les carnets d'Athénaïs de Noirvitrail 950a8210

    Arbalétrier lourd de la Huitième avec pavois



    Les carnets d'Athénaïs de Noirvitrail 3936e710

    Les scorpions des Artilleurs


    Les carnets d'Athénaïs de Noirvitrail 79fde710

    Les balistes à carreaux enchantés de la Huitième


    Les carnets d'Athénaïs de Noirvitrail 112eb610

    L’aérostat d’observation : modèle civil en cours de test


    La Centurie des Brisemurailles


    La Centurie des Brisemurailles est l’une des unités de spécialistes de la Grande Armée Républicaine. Rattachée à la Huitième Légion depuis près d’un siècle, cette centurie est composée d’artilleurs et de sapeurs du génie militaire républicain. Habilités à manipuler les engins de siège et les objets magiques confiés par les Façonneurs de la Huitième, les Brisemurailles se sont illustrés au cours des années pour leur professionnalisme et leur fidélité au régime républicain.

    Les tactiques des Brisemurailles sont tout sauf honorables. Peu portés sur les questions d’honneur, les Brisemurailles n’ont de cesse de perfectionner leurs tactiques, et s’ils ne rechignent pas à un bon combat dans les règles, ils n’oublient pas qu’il vaut mieux être un soldat vivant que mort. Lorsque le haut-commandement leur laisse l'initiative des tactiques à appliquer, ils privilégient les solutions inventives et inattendues, plutôt que de foncer tête baissée dans les ennuis.


    Escouade Granit

    Capitaine : Yulia Rouillecuivre “Mêche”

    Type : Fantassins de mêlée

    Escouade Ivoire

    Capitaine : Jeremiah Hawthorne “Chamaille”

    Type : Fantassins de mêlée

    Escouade Cuivre

    Capitaine : Berem d’Estrepont “Tranche”

    Type : Fantassins de mêlée

    Escouade Indigo

    Capitaine : Jézeline Cicero “Parlotte”

    Type : Fantassins à distance

    Escouade Topaze

    Capitaine : Annette Hartford “Douce”

    Type : Fantassins à distance

    CENDRES


    Les carnets d'Athénaïs de Noirvitrail Signat12

    Pouvoirs palier 1 : illimités
    Pouvoirs palier 2 : 16/16
    Pouvoirs palier 3 : 8/8
    Pouvoirs palier 4 : 2/2
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum