DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Alasker

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    La liche et le maudit (ft. Cyradil) InRH1Ti
    Gazette des cendres
    Printemps 2024
    Lire le journal
    #6
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    La justice frappe les injustes
    Derniers sujets
    [Flash-event] Le Bal du Reflet des ÂmesAujourd'hui à 16:10Dimitri Chagry
    Validations RP d'Isolde / Reike Aujourd'hui à 15:03Isolde Malkyn
    Ciel nuageuxAujourd'hui à 15:01Zelevas E. Fraternitas
    [Challenge] La fleur du nordAujourd'hui à 14:51Qwellaana Airdeoza
    Dénicher un champignon étoilé [PV Dimitri]Aujourd'hui à 14:48Isolde Malkyn
    Le Renouveau de Liberty [Zelevas]Aujourd'hui à 13:42Zelevas E. Fraternitas
    [Challenge] Le festin des loupsAujourd'hui à 10:07Verndrick Vindrœkir
    Demande de rerollAujourd'hui à 8:16Zaïn Tevon-Duncan
    Pour la gazette estivale (Takhys)Aujourd'hui à 6:44Takhys Suladran
    pour la future gazette d'étéAujourd'hui à 2:53L'Âme des Cendres
    Aller en bas
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Jeu 20 Juil - 22:54
      Depuis son entrée à l'Université de Drakstrang, Sorrows n'a pas eu une seconde à lui. Entre les entraînements éreintants et les leçons requérant une énorme concentration, il n'avait plus eu beaucoup de temps pour avancer sa quête personnelle. Cette malédiction pèse sur sa santé mais également sur son moral, effaçant chaque soir quelconque sentiment d'épanouissement ou d'accomplissement qu'il puisse ressentir après une bonne journée d'études. Même si l'accès à un savoir inestimable séduit le jeune fils de la Cité Blanche comme aucune autre perspective, il faut dire que l'idée de libérer sa famille de ses chaînes magiques ne lui paraissait pas moins attirante. Impossible de se scinder en deux, pas avant d'avoir appris la magie de clonage du moins, alors il faut se concentrer sur une tâche à la fois. Chaque chose en son temps.

      Lorsqu'il est à l'Université, il s'attache à ne pas laisser la menace de la malédiction troubler son attention. Mais maintenant qu'il a un peu de temps avant que la journée ne se termine et que le Soleil ferme enfin ses yeux brûlants sur la civilisation du Désert, il est de son devoir de le consacrer à ses recherches. Des recherches qui se multiplient et mènent à des pistes diverses et variées, pour son plus grand bonheur, pour une fois que la fortune lui sourit. Et ce sourire est jaune, carié, puisque de toutes ces pistes peu sont utiles. Il retiendra l'idée de consulter un haut-prêtre ou un exorciste; du corps de métier adéquat pour rompre des sortilèges occultes. En effet, ses débuts d'études de la magie noire à Drakstrang lui enseigne quelques bonnes choses à savoir au sujet des mauvais sorts, y compris leurs limites et leurs faiblesses. Il retiendra surtout l'évocation d'une personne. Une dame, plus précisément. On dit qu'elle est vieille et millénaire, mais on dit également qu'elle est jeune et fraîche, comme la rosée. Les dires s'accordent toutefois sur une chose, elle n'est ni fragile, ni délicate. C'est elle qui tient une forge à Ikusa. On lui avait grossièrement expliqué l'itinéraire et il s'apprêtait enfin à y aller. Depuis qu'il est étudiant de l'Empire, il avait entendu les récits de nombreux héros. Il avait forcément entendu parlé des Forces Médicales, et parmi elles, d'une grande magicienne au sang noble et qui aurait un rapport intime avec la magie noire. Une aubaine pour le jeune maudit qui ne peut trouver meilleure personne vers qui se tourner. Bien que la prestigieuse académie l'enseigne, il arrive encore qu'on ait des préjugés sur Samaël à cause des forces occultes. La communauté des mages noirs devrait pouvoir se serrer les coudes, du moins c'est ce en quoi il décide de croire.

      Il est arrivé sur le pas de la porte à une heure un peu tardive mais les commerces n'étaient pas encore tout à fait clos. Certains s'empressent déjà de ranger les étals et les expositions pour rentrer chez eux mais les plus téméraires résistent. Samaël se trouve à quelques pas de sa destinée mais est incapable de ressentir quoi que ce soit. Il aurait pu se réjouir, être excité, avoir peur, le trac, tout un panel de réactions qui n'auront jamais lieu d'être chez lui. Il se tient là, comme un cadavre debout, la capuche tombée pour découvrir son visage de croque-mort.

      La liche et le maudit (ft. Cyradil) Dvhx

      Il entre sans frapper et sans un mot, pouvant même ne pas être remarqué par les tenants de l'endroit tant il était discret. Il avançait lentement en traînant son regard de part et d'autre de l'établissement, espérant remarquer quelques artefacts magiques qui confirmeraient sa thèse. Est-ce qu'il est au bon endroit ? Il ne le saura qu'en demandant. Après s'être décidé, il demande "Je suis à la recherche du maître de ces lieux." Ses mots glissent comme des couleuvres glacées sur le sol, ce ne serait pas étonnant qu'on ne les entende pas en n'y prêtant pas attention. Il se tient là, immobile et est bien décidé à ne pas quitter la pièce sans s'être entretenu avec le fameux mage noir qui devrait exercer ici. En toute honnêteté, Sorrows doutait quelque peu de sa pioche. Pourquoi est-ce qu'un magicien se terrerait dans l'antre d'un forgeron ? Inversement, pourquoi est-ce qu'un forgeron s'adonnerait à la magie noire ? Seulement un mystère de plus à résoudre, quoi que celui-ci ne devrait pas lui prendre toute une vie à percer.

    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Cyradil Ariesvyra
    Cyradil Ariesvyra
    Messages : 492
    crédits : 5329

    Info personnage
    Race: Liche
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Loyal bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t372-la-premiere-condition-de-l-immortalite-est-la-mort-cyradil-ariesvyra-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3302-chronologie-de-cyradil
  • Sam 22 Juil - 22:09
    Encore une journée de travail rondement menée pensaient les employés qui étaient au service de la jeune blonde qui tenait la forge. Ces derniers étaient en train de quitter l’établissement au compte-goutte, chacun rentrant dans son foyer pour profiter d’un repos bien mérité. Le travail était exigeant et se devait d’être toujours bien réalisé, la qualité étant un mot d’ordre dans la famille Ariesvyra. Cependant, la patronne n’avait jamais exploité ses travailleurs et leur offrait une paie suffisamment confortable à la hauteur des tâches effectuées. Aujourd’hui, Cyradil n’avait pas été très présente à la forge, ayant été retenue par d’autres obligations au sein des FMR. Elle n’était revenue à la forge qu’en fin d’après-midi, ayant laissé son contremaître Lakhdar s’occuper des commandes du jour.

    Cela faisait quelques jours que la liche restait à Ikusa. Ces dernières semaines, la jeune femme avait vécu quelques péripéties riches en rebondissements et elle aspirait à des matinées plus tranquilles loin du danger et de l’action du combat. Cyradil espérait que les choses se calmeraient pour elle et qu’elle ne doive pas passer son temps à chasser ceux qui en voulaient à sa fortune. Passant en revue les différents bénéfices accumulés au cours du mois, la jeune blonde était installée dans son bureau, affairée à la comptabilité. Bien que la jeune forgeronne avait largement de quoi se payer quelqu’un pour ce genre de tâches, les récents évènements lui ont fait comprendre qu’il lui était difficile d’accorder sa confiance aussi facilement. Au moins, en vérifiant soi-même, elle était sûre que rien ne manquait. La tâche prenait du temps mais avec un peu d’organisation, elle pouvait s’en sortir. D’autant plus que ce n’était pas quelque chose que Cyradil était obligée de faire fréquemment.

    Comme à l’accoutumée lorsqu’il ne restait plus grand monde dans la forge, son contremaitre venait lui souhaiter la bonne nuit mais cette fois-ci, ce dernier fut confronté à une silhouette qu’il ne reconnaissait pas. La plupart des employés, pressés de rentrer chez eux n’avaient même pas daigné se demander ce qu’il faisait ici. Après tout, les passages étaient tellement fréquents qu’il était tout à fait normal de rencontrer différents visages tout au long de la journée et il était facile, avec la clientèle abondante de la liche, d’en oublier. Curieux, Lakhdar se présenta alors au-devant de l’homme qui scrutait les lieux. Ce dernier lui annonça sans trop de circonvolutions qu’il souhaitait voir la maitresse des lieux. Il y a quelques mois, Lakhdar se serait directement méfié de ce genre d’individus faisant ce genre de visites impromptues mais récemment, il savait que sa maitresse s’était fait quelques amies qui venaient souvent venir lui rendre visite et qui avait égayer la vie de la jeune liche au point de lui faire faire autre chose que de la forge ou du bouquinage magique.

    « Mmh…monsieur ? Il ne me semble pas vous avoir déjà vu ici. » Commença t-il. « Un ami de madame ? Il ne me semble pas avoir entendu parler d’une visite particulière aujourd’hui. »

    Lakhdar était un « jeune » nain d’une quarantaine d’années. Sa barbe brune était soigneusement tressée et son attitude transparaissait une sorte de bonhomie qui lui donnait un air plutôt agréable. En réfléchissant, le nain se dit qu’aucune des fréquentations amicales de sa maitresse ne versait dans le fait de prévenir qui que ce soit. La plupart s’invitait juste ici en demandant de voir Cyradil. Mais enfin, qui était-il pour juger de cela ? Tant que la liche était heureuse c’était le principal. Revenant à son interlocuteur, Lakhdar le prévint tout de même de l’heure tardive de sa visite.

    « A moins que vous ne souhaitez louer nos services ? Dans ce cas-ci, j’ai bien peur que vous ne deviez attendre demain car tous les gars sont rentrés et vous comprendrez à quel point il serait déplacer de leur demander de rebrousser chemin après une si longue journée. »


    La liche et le maudit (ft. Cyradil) Cyradi15
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 23 Juil - 20:57
      Il n'a pas fallu longtemps pour que quelqu'un vienne à sa rencontre bien que Samaël ne se présente un peu tard. L'endroit est calme et cela convient, car le mage n'est pas du genre à parler bien fort. On le lui reproche parfois, il est vrai que ça peut causer des problèmes de communication... surtout quand la personne en face de vous fait deux têtes de moins. C'est donc un nain bien aimable qui vint répondre à ses questions. Le jeune étudiant se demandait s'il s'agissait effectivement du diplômé en magie noire dont on lui avait parlé mais il en doutait. La présence d'un nain dans une forge est aussi logique que celle d'une tombe dans un cimetière. Il y a donc plus de chances qu'il s'agisse d'un forgeron oeuvrant en ces lieux plutôt que d'un mage.En revanche, le petit d'homme a parlé de "Madame", comme s'il s'agissait de sa Maîtresse. Le maudit comprend alors qu'il y a bien un être supérieur aux commandes de ce grand établissement. Il ne souhaite pas importuner le travailleur davantage, si tous ses collègues ont déjà filé il serait normal qu'il veuille en faire de même. Samaël le regarde de haut et avec la même lassitude que d'habitude mais le calme de son ton fait comprendre qu'il n'y a rien d'hautain dans son attitude.

      "Oui, je suis venu voir Madame. Ne vous embêtez pas plus longtemps de ma présence, honorable nain." il a déclaré sans jamais changer de tonalité. Habitué à ce que son apparence peu joviale rende les gens méfiants de sa personne, il se sentait obligé d'apaiser les tensions en éclaircissant ses intentions. "Je suis un étudiant de Drakstrang, en magie noire. Samaël Sorrows. J'ai espoir que Madame saura m'aider.. pour les études."

      Malheureusement, l'emploi du temps des universitaires ainsi que son entraînement personnel ne lui permet pas vraiment de se balader librement comme ça dans les commerces, ce qui est fort regrettable quand on connaît la qualité des étals de Reike. D'ailleurs quand il a le moindre temps libre, il l'investit sans hésiter dans son étude des malédictions pour le salut de sa famille, il avait donc quelques circonstances atténuantes vis-à-vis de sa tardiveté. Le regard sans étincelle du mage semblait vouloir poser une couronne d'épines sur la tête de l'artisan, ne la quittant plus.
      il espérait ne pas s'être trompé. Le temps qu'il passait à converser ici aurait pu être utilisé pour avancer ses recherches. Il n'avait même pas l'utilité d'un forgeron, ses faucilles étant encore en bon état.


    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Cyradil Ariesvyra
    Cyradil Ariesvyra
    Messages : 492
    crédits : 5329

    Info personnage
    Race: Liche
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Loyal bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t372-la-premiere-condition-de-l-immortalite-est-la-mort-cyradil-ariesvyra-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3302-chronologie-de-cyradil
  • Mar 25 Juil - 22:04
    Lakhdar continua de juger son interlocuteur mais après quelques secondes, il comprit que le jeune garçon ne pensait pas à mal et souhaitait simplement rencontrer sa maitresse. Il savait que Cyradil avait suivi et obtenu avec brio un diplôme en magies occultes à Drakstrang et souhaitait sans doute venir converser avec la forgeronne. C’était surtout l’heure tardive qui avait interpellé le nain mais il finit par mettre tout cela sur l’emploi chargé que l’étudiant devait avoir. Lui-même n’avait jamais eu la chance de fréquenter la prestigieuse université mais il ne pouvait qu’imaginer l’exigence qui y était demandé.

    « Suivez-moi, je vais vous y conduire. »

    Le nain traversa alors la forge dont la température était beaucoup plus clémente qu’en journée. Il monta alors à l’étage, traversant un couloir avant d’arriver devant une porte où il demanda au visiteur impromptu d’attendre devant la porte. Le contremaître pénétra donc dans le bureau où il informa Cyradil sur son mystérieux interlocuteur. La jeune femme était simplement en train de consulter plusieurs registres. On se demandait comment elle voyait avec ce diadème qui lui occultait la vue mais cela ne semblait pas occulter son repérage dans l’espace. Elle demanda alors à son interlocuteur d’entrer.

    « Bonjour Samaël. Désolée si vous ne trouvez pas le bureau à votre convenance, c’est que je n’attendais pas à recevoir de la visite aussi tard. »

    Le bureau en question contenait un mobilier finement ouvragé et la jeune blonde indiqua un fauteuil dans lequel l’étudiant pouvait s’asseoir. Drakstrang…Cyradil avait suivi deux cursus dans cette prestigieuse école. Une fois pendant sa vie et une autre pendant sa non-vie. Elle aurait sans doute pu en suivre d’autres mais ils étaient en partie ou en totalité orienté vers la guerre, ce qui désintéressait grandement la jeune blonde. Elle aurait bien été tenté par suivre le combat magique par simple curiosité mais à l’époque où cette idée avait germé dans sa tête, Cyradil avait déjà bien dépassé tout ce qu’on aurait pu lui apprendre.

    « Lakhdar m’a dit que vous auriez besoin d’aide dans vos études ? Ainsi donc, vous avez choisi de suivre le cursus de magie noire. C’est…un choix assez atypique et ce n’est pas la formation ayant le plus de succès auprès des étudiants mais c’est sans doute l’un des rares cursus qui vaille vraiment le coup à mon sens. »

    De son expérience, Cyradil avait relevé que ces enseignements étaient surtout orientés vers la défensive et elle ne se rappelait pas avoir déjà véritablement appris à pratiquer des sortilèges de magie noire de manière concrète. Certes, l’on nous apprenait à nous en défendre mais jamais vraiment à lancer les sorts en question. A l’époque, la liche avait trouvé particulièrement hilarant de voire cette « crainte » passive liée à la magie noire, comme si le Reike avait peur que leur enseignement n’échappe à leur contrôle.

    « Et bien, je suis toute ouïe, Samaël »
    Dit-elle en revenant vers son interlocuteur. « Qu’attendez-vous de moi ? »


    La liche et le maudit (ft. Cyradil) Cyradi15
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 30 Juil - 13:47

      Il n'a pas fallu négocier bien longtemps pour obtenir une entrevue avec le maître de la forge, une aubaine pour Samaël qui préfère ne pas avoir à repasser ultérieurement. Ses études sont prenantes, il n'a pas souvent cette occasion de papoter en ville. La réaction affirmative du nain le rendait fort soulagé, il ne démontrait bien sûr aucun signe de joie ou d'excitation mais il exprimait néanmoins sa gratitude en se penchant en avant, une petite révérence qui témoignait d'une reconnaissance sincère. Se sachant maudit, Sorrows aurait pensé devoir fournir plus d'efforts avant de simplement pouvoir faire ce petit trajet, là, dans la forge, jusqu'au pas de la porte du maître. Le forgeron est entré seul et rapidement, on lui fit signe d'entrer à son tour. Si son coeur est comme mort, dénué d'émotions, son esprit lui est encore vif et bouillonne de questions.

      Il entre dans le bureau et est presque surpris d'y trouver une jeune femme plus ou moins normale. Surpris parce qu'il s'imaginait une vieille sorcière, non pas à cause des préjugés sur la magie noire dont il n'est évidemment pas partisan, mais plutôt parce que les racontars restaient assez évasif au sujet de son identité. On lui avait indiqué "une dame" dans "une forge" et à partir de là, tout était du ressort de l'imagination. Jusqu'à ouvrir la porte donnant sur la réalité. Elle aurait pu lui rappeler sa mère, droite et formelle au milieu de tout un tas d'ouvrages divers soulignant une certaine studiosité. La Maîtresse de cette forge émanait d'une énergie magique puissante, Samaël pouvait le ressentir sans même faire appel à aucun sort de détection, ses capacités sensorielles le repérait sans forcer tant elle était présente. Ses yeux étaient couverts par un ornement étrange, semblable à une couronne, cela suscitait davantage de curiosité de la part de l'étudiant. Il s'est avancé et avant de s'asseoir, s'inclinait pour saluer la gente dame.

      "Bonsoir, Madame. Et merci de me recevoir, je promets ne pas trop abuser de votre temps. il s'est redressé, les mains se rejoignant dans le dos. A vrai dire, je dirais que j'ai choisi ce cursus par soucis de nécessité... Pardonnez moi, Madame, je suis un maudit. ses mots tranchaient comme la hache du bourreau. Il n'aime pas parler de sa situation même s'il assume pleinement ce qu'il est, c'est que les gens ne sont pas tous aussi optimistes... Ne vous en faites pas, mon Malheur ne vous affectera pas.. je crois. Je poursuis ces études dans l'espoir d'apprendre à combattre les malédictions, en réalité. Je cherche désespérément un moyen de conjurer le mauvais sort, et j'ai pensé que votre expérience aurait pu m'être d'une grande aide... toujours resté debout malgré la chaise qui l'attendait, Samaël portait sa main droite jusqu'à l'emplacement de son coeur, à gauche de sa poitrine. Vous pourrez compter sur mon éternelle reconnaissance.]"

      L'éternité était peut-être une hyperbole pour un humain fragile - et qui plus est maudit - mais la sincérité des paroles de l'apprenti mage noir était bien là. Il en était arrivé au point où il ne pouvait reculer devant rien pour parvenir à se sauver, lui et sa descendance. Il avait besoin de toute l'aide disponible et elle ne viendrait pas si il n'allait pas la chercher. Après ses avoeux, l'atmosphère a l'air de se refroidir jusqu'à rappeler un triste jour de pluie. Le croquemort est bien connu pour ça, gâcher l'ambiance. Il n'a pas voulu faire trop de mystère et a vidé son sac d'un seul coup, si bien qu'il comprendrait si les réactions étaient négatives. Il en avait l'habitude. Il préférait s'isoler lui-même pour éviter que des innocents ne contractent sa malédiction rien qu'en étant trop proches de lui. Cette visite était tel un appel au secours lancé dans des abysses obscurs, si noirs qu'on ne pouvait même pas espérer une réponse. Et pourtant le voilà. Devant une spécialiste pouvant potentiellement éclairer sa voie.

    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Cyradil Ariesvyra
    Cyradil Ariesvyra
    Messages : 492
    crédits : 5329

    Info personnage
    Race: Liche
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Loyal bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t372-la-premiere-condition-de-l-immortalite-est-la-mort-cyradil-ariesvyra-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3302-chronologie-de-cyradil
  • Jeu 3 Aoû - 23:18
    La requête de l’étudiant était assez simple même s’il restait encore très évasif sur la question. Qu’entendais-t-il par le fait qu’il était maudit. D’apparence, il ne semblait pas tellement imprégnée par une quelconque malédiction mais soit, il voulait requérir son aide alors Cyradil ferait du mieux qu’elle le pouvait. Donc, il avait suivi ce cursus par nécessité ? Par expérience, la jeune blonde savait que ce n’était pas dans les bouquins de l’université qu’elle avait réussi à atteindre les plus hautes sphères du savoir arcanique mais elle reconnaissait que c’était un bon début si l’on voulait avoir des connaissances générales dans les cursus proposés. Drakstrang prodiguait un bon enseignement, il fallait le reconnaître, même si la jeune liche préférait ceux proposés par Magic.

    « Tout d’abord, j’aimerais savoir pourquoi vous vous êtes tournés vers moi ? De mémoire, les professeurs de magie noire à Drakstrang sont suffisamment compétents pour répondre à vos interrogations sur le sujet et je doute qu’ils auraient refusé de vous aider si vous leur aviez parlé de votre problème. N’y voyez pas une quelconque méfiance de ma part, c’est une simple question de curiosité. »

    Et un petit test d’entrée de jeu. Cyradil connaissait le fonctionnement de l’école pour y avoir passé trois cursus. Sur le sujet de la magie noire, le Reike était très réservé et semblait seulement enseigner que ce qui devait être appris. La jeune forgeronne était d’ailleurs sûre que son secret n’était absolument pas de notoriété publique et les rares à qui elle l’avait dévoilé ou qui l’avaient découvert étaient des gens de confiance. Certes, la jeune femme avait bel et bien terminé le cursus de magie noire mais c’était tout ce qui la rattachait officiellement au sujet.

    « Outre les raisons qui vont ont poussées jusqu’à moi, j’aimerais que vous m’en disiez plus sur ce mal qui vous touche. Certaines malédictions sont très compliquées à conjurer et contrairement à des blessures physiques, il n’y a pas de schéma général à suivre quant à leur dissipation. Chacune doit être traitée au cas par cas. Racontez moi tout en essayant d’être le plus concis possible. Chaque détail compte et ensuite je verrais ce que je peux faire pour vous. »

    La jeune liche n’était pas sûre de trouver une solution au problème de Samaël, surtout avec ses compétences magiques actuelles diminuées. Mais tout comme son amie Rizka, elle essayerait de trouver un moyen de traiter le problème au mieux de ses capacités, en fournissant, pourquoi pas dans un premier temps, une solution temporaire.


    La liche et le maudit (ft. Cyradil) Cyradi15
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 20 Aoû - 19:57
      La Maîtresse des lieux semblait curieuse sur les intentions de Samaël, se demandant pourquoi elle et pas un professeur de magie noire, habilité à le faire. Elle avait raison d'y songer. L'Université de Drakstrang forme les meilleurs, ses professeurs n'en sont donc pas moins. Il est également vrai qu'aucun d'entre eux n'a pour pédagogie de rejeter les interrogations d'un étudiant qui souhaite aller plus loin. Mais alors que son visage d'ordinaire dénué d'expression laissait paraître une bien timide honte avec la tête qui se baisse sensiblement et le regard au sol, l'apprenti mage noir révélait ses raisons.

      "Mes illustres enseignants ne sont pas à blâmer, soyez-en rassurée. Cependant j'ai toujours préféré faire attention à qui je parlais de ma malédiction. Elle est comme.. une maladie perfide et mal vue. Bien que non-contagieuse, qui voudrait rester auprès d'un pestiféré ? Cela aurait fait de moi un paria, je le crains. L'élite de Reike ne pourrait contenir un damné." il déballait sa négativité, transformant son incident familial en fardeau personnel. On pourrait dire qu'il était dur envers lui-même mais il n'a jamais pu se comporter autrement, au contraire, c'est cette hargne qui lui a offert une place à Drakstrang.

      Sorrows se doutait bien que la guérison n'aurait pas été une chose aisée et ne réagissait pas plus quand la señor diplômée lui indiquait la difficulté de sa requête. Il était davantage rassuré d'obtenir une aide significative qu'il était inquiété par la complexité de la tâche. C'est pour cela que son regard morne laissait encore deviner une étincelle d'espoir malgré tout. Tant qu'il respirerait, il voulait consacrer tous ses efforts à la complétion de sa mission. Lever un mauvais sort, ça ne sonne pas comme une partie de plaisir après tout.

      "Le journal de ma mère explique un peu mieux les détails de ce mauvais sort, mais de ce que je sais, il s'agit d'un sort jeté par une harpie. Je ne saurais pas vous dire ce qu'elle a fait, mais je peux vous dire ce que cela NOUS fait, à ma famille et à moi. Ma mère a écrit que tout a commencé par des coups de fatigue, qu'elle se sentait faible. Puis, ses cheveux ont viré au blanc au petit matin alors que son corps mincissait à vue d'oeil. Elle a continué à faiblir encore plus vite après m'avoir enfanté. Elle aura pu s'occuper de moi quelques années avant de succomber. En résumé, c'est une malédiction qui semble affliger notre santé, notre vitalité. Moi-même, je suis d'une faible constitution physique... On a donc pu déduire que le Mal frapperait sa descendance. De toute évidence, je n'aimerais pas que l'infortune se poursuive sur plusieurs générations, tout cela doit s'arrêter avec moi. "

      En parlant il avait sorti un petit carnet dont la couverture était faite de cuir et maintenue fermée par un petit bouton argenté. La mère Sorrows était une savante, une érudite. Ecrire était sa raison de vivre. Elle avait passé ses journées à renseigner ses symptômes, un peu comme si elle avait voulu qu'on puisse y faire des recherches. C'était une femme intelligente. Son fils avait la conviction qu'elle lui avait laissé ses notes pour ça. Pour qu'il sauve leur famille. Il était persuadé qu'elle avait suffisamment confiance en ses capacités pour ça. Ou alors il se disait ça pour s'accrocher à quelque chose. Peut-être écrivait-elle seulement par habitude, parce que c'est tout ce qu'elle pouvait encore faire ? Peut-être qu'elle combattait simplement la démence, gardant un semblant de sanité en organisant ses pensées ? Dans tous les cas, Samaël se dit qu'il le faisait en partie pour elle, qu'en tant que fils unique, il était de son devoir de régler "les dettes" de ses parents. Il était prêt à confier le journal à la mage noire reikoise si cela pouvait faciliter son diagnostic, étant donné que le garçon lui-même n'en savait pas beaucoup plus sur les circonstances de sa malédiction.

      Il serait peut-être utile de retourner sur les pas de sa mère, à Maël ou aux alentours, là où elle a pu rencontrer la harpie qui l'a maudite. Le jeune homme se souvenait effectivement avoir lu à propos des différents voyages et pèlerinages de sa créatrice en quête de savoir et d'expérience. Peut-être que les réponses résideraient dans l'un de ces lieux. Quoi qu'il en soit, Samaël déclarait :

      "Tous nos problèmes remontent à la Cité Blanche. Je pars de zéro, j'en suis désolé. Jusqu'à maintenant j'ai essayé de voir des prêtres de plusieurs églises différentes. J'ai envisagé de consulter un druide ou un chaman, étant donné qu'ils seraient plus renseignés sur les harpies qu'un simple soigneur mais je n'en ai pas près de chez moi... Si je puis me permettre, en cours nous avions vu que certaines malédictions, pour pouvoir persister, tiraient leur pouvoir d'un objet, d'un artefact utilisé par le sorcier. Cela pouvait également être un objet appartenant au maudit, comme une sorte de liant pour le sortilège... Je me retrouve devant un carrefour de possibilités mais je ne peux explorer qu'une piste à la fois, quelle frustration... "

      Il serrait le poing devant l'immensité de son ignorance. Son problème n'était clairement pas le plus simple. Il devait effectuer de nombreuses recherches sans jamais savoir s'il suivait la bonne route. A plusieurs reprises il a dû rebrousser chemin parce que ses connaissances l'ont perdu. Avec la guidance d'un mage plus aguerri, plus sage, il saurait certainement mieux entreprendre son périple.




    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Cyradil Ariesvyra
    Cyradil Ariesvyra
    Messages : 492
    crédits : 5329

    Info personnage
    Race: Liche
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Loyal bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t372-la-premiere-condition-de-l-immortalite-est-la-mort-cyradil-ariesvyra-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3302-chronologie-de-cyradil
  • Ven 25 Aoû - 20:46
    Cyradil comprenait mieux maintenant. Ce qui l’inquiétait, c’était la persistance de la malédiction à travers les générations. Si la plupart d’entre elles prenaient fin naturellement avec la mort du maudit, il semblerait que cette fois-ci, il s’agissait d’une autre paire de manches. La jeune blonde se voyait encore se lancer dans une longue expédition fastidieuse comme ce fut le cas avec Elia et les bandits qui lui avaient volé sa marchandise. Si la jeune blonde continuait d’accepter de telles requêtes, ce n’était pas demain qu’elle allait rouvrir ses autres établissements à travers le pays. Cependant, la jeune forgeronne ne pouvait pas refuser de l’aider, d’autant plus que ce genre d’enquêtes magiques l’intéressaient toujours et avaient le mérite de la sortir un peu de la routine.

    « Si le sortilège persiste sur plusieurs générations, c’est que la créature qui vous l’a lancé doit être capable de prouesses magiques remarquables. Les harpies ne sont pas connues pour avoir un savoir arcanique aussi développé et même celles qui développent des pouvoirs de manière innée ont tendance à se focaliser sur des capacités plus physiques compte tenu de leur mode vie. Agiles, rapides, fortes sans doute mais magiciennes ? J’avoue que c’est la première fois que j’entends cela. »

    Parmi les créatures inhabituelles qui peuplaient le Sekai, Cyradil avait appris que peu étaient vraiment capable de façonner la mana et de la diriger vers une évolution spécifique. Les races sentientes étaient capables de le faire, de sorte à ce qu’il existe une multitude de vocations et de façon de l’exprimer. Pour les créatures plus sauvages, cette évolution se faisait au gré de leurs conditions de vie et de l’adaptabilité envers leur milieu. Les harpies étaient connues pour être des créatures ayant un sens très prononcé de la territorialité. Autrement dit, il y avait de grandes chances que la harpie qui avait maudit la famille de Samaël se trouve encore aux alentours de Maël. Jadis, Cyradil l’aurait sans doute confronté de face et aurait plié l’affaire en moins d’une journée en pliant la harpie à sa volonté. Ou alors, elle aurait défait la malédiction en utilisant ses remarquables pouvoirs. Cependant, toute cette puissance était de l’histoire ancienne et Cyradil devait surtout agir avec prudence et beaucoup d’humilité désormais. Elle avait accepté le fait que sa magie n’était plus que l’ombre de ce qu’elle avait pu posséder et qu’il fallait s’y résoudre.

    « Il est vrai que nos pistes sont assez limitées mais honnêtement c’est possible que l’on trouve une solution à votre problème en retournant sur les origines de votre malédiction. Cela tombe bien, j’ai depuis longtemps une chose importante à faire à Maël et sans doute que votre requête est une bonne opportunité de m’y rendre. »

    Cyradil espérait surtout qu’il y avait encore quelques bibliothèques intactes ou que certaines avaient été restaurés et que tous les bâtiments n’avaient pas été transformés en casernes militaires. Quoi qu’il en soit, cette expédition allait s’avérer potentiellement dangereuse et la jeune blonde avait besoin d’un peu de temps pour s’y préparer. Son statut et ses responsabilités ne lui permettaient pas de quitter tout du jour au lendemain et de laisser tout en plan, surtout pour une longue absence. Heureusement, la liche pouvait compter sur son contremaitre Lakhdar pour s’occuper des affaires de la forge lorsque la blonde était en déplacement. Aussi, ayant passé plusieurs années à étudier la magie noire, la jeune blonde espérait pouvoir éveiller ses magies perdues. Cela avait déjà fonctionné mais elle était toujours incapable de comprendre précisément le mécanisme de recouvrement de ses pouvoirs ni comment ces derniers lui revenaient. Sa seule méthode restait qu’elle devait continuer à interagir avec des personnes ayant des profils de talents magiques différents ou de s’exposer à des situations de danger pour espérer que certains de ses pouvoirs refassent surface.

    « J’organiserais une expédition pour nous rendre à Maël. Je ferais tout ce que je pourrais pour vous aider. Pendant ce temps, j’essaierais de trouver une méthode pour endiguer au moins un peu, le mal qui vous ronge vous et votre famille. Il est clair que tout ceci doit se clore avec vous et qu’il est intolérable que vous passiez votre fardeau à de prochaines générations. J’écrirais à Drakstrang en mon nom pour vous permettre de vous absenter et pour que vous soyez exempts de cours mais je vous mets tout de même en garde : il va falloir que vous rattraperiez votre retard. Que nous résolvions votre problème ou non, l’université n’y engagera aucune responsabilité et vous n’aurez droit à aucun traitement de faveur. »

    Cyradil était franche et aimait exposer les faits tels qu’ils étaient. Elle releva vers lui son regard voilé et s’exprima sur un ton ferme.

    « Alors ? Vous êtes toujours partant ? »


    La liche et le maudit (ft. Cyradil) Cyradi15
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum