DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Shan'ael

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Un Tête-à-Tête sous Contrainte [Gerda] - Page 2 EFZvhIHe_o
    Gazette des cendres
    Hiver 2022-2023
    Lire le journal
    #1
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    Erit sanguinem
    Aller en bas
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Gerda
    Gerda
    Messages : 205
    crédits : 669

    Info personnage
    Race: Naine
    Vocation: Mage Elementaliste
    Alignement: Neutre Bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t128-gerda-le-comptoir-grisepierre-est-ouvert-terminee
  • Sam 27 Aoû - 22:50
    Je roule des yeux, une main sur la hanche et l'autre jouant toujours avec les chaines des menottes. Je me sens plus en confiance avec du métal en main, une distance de sécurité me séparant du trublion et du tissu sur les épaules. Son boniment a le mérite de me tirer un demi sourire. Une situation préférable à l'échange de menaces armées d'il y a quelques minutes.

    Et puis il finit par s'intéresser à la nature de mon commerce (jusque là ça va) et particulièrement à mon coffre. Ce dernier détail me fait froncer les sourcils. Je répond d'un ton volontairement évasif tout en faisant un vague geste de la main, jouant avec le balancement des maillons métalliques.

    - Des bibelots enchantés. Des bijoux. Des coffres inviolables. Des bricoles, quoi ...

    Je fabrique aussi des alarmes, des pièges et des systèmes de sécurité très sophistiqués et efficaces. Quand la propriétaire étourdie n'oublie pas de les activer avant d'aller se coucher ... ironique non ? Et je poursuis sur un ton de bavardage.

    - Les bijoux de corne ont un succès étonnant vous savez.

    Parce que peu de mes collègues bijoutiers prennent la peine de faire une gamme spécialement pour les quelques races cornues. J'explore un marché de niche mais avec très peu de vraie concurrence. Du coups ca fonctionne. Je dois cette inspiration à mes amies Thyllie et Marceline.

    - La cornaline ou le grenat seraient jolis sur des cornes bleues. En revanche je ne vous imagine définitivement pas avec des perles ou du nacre. C'est trop ...

    J'hésite quelques secondes sur le terme à employer. Je le considère en tapotant la pointe du menton avec le rebord de la menotte.

    - ... virginal.

    Je bavarde. Je m'amuse. Mais je sais bien que mon client du soir n'est absolument pas venu jouer le coquet. Il est venu se faire retirer ses fers ... Il devait donc savoir que j'étais métallomage du coups ? Que j'aidais parfois les shoumeiens persécutés par le Reike ? Sauf qu'on est pas au Reike ...

    Passant du Kokot à la Licorne. (Certains diraient du coq à l'âne), je demande soudainement.

    - C'est qui exactement qui t'as dit de venir ici pour faire retirer tes fers ?

    Il faudra que je précise à ce "bienveillant contact" qu'il doit expliquer aux mecs qu'il m'adresse que je préfère qu'ils gardent leur quincaillerie dans leurs poches quand ils me demandent des services ...
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Lun 29 Aoû - 21:00
     
    Un Tête-à-Tête sous Contrainte
    Feat. Gerda
    Le ton de l’environnement avait quelque peu changé, et ce n’était pas non plus pour déplaire à Kirig. Personne n’avait réellement envie de rester croupir dans une caravane en attendant que la garde se calme sans s’amuser un peu. Bien sûr, il y avait différentes façons de s’amuser, mais le drakyn se contenterait d’une discussion avec la drôle de naine. Quand le Démon des mers posa la question du coffre sans ouverture, la naine se fit un peu plus évasive, mais Kirig doutait très fort qu’elle ne cachait que des ‘bibelot’ dans un endroit aussi bien protégé. Ensuite, elle changea la direction de la discussion, parlant des ‘bijoux de cornes’. Le drakyn en avait eu jadis dans son temps à la secte, alors il ne pouvait pas dire que cela l’intéressait beaucoup non plus, c’était un peu comme le thé. Néanmoins cela n’empêcha pas la naine de monologuer sur les pierres qui pourraient correspondre à Kirig, et celles qui, définitivement, ne fonctionnerait pas. Les perles et la nacre, trop virginal en effet pour un meurtrier pirate qui n’avait aucun scrupule à rentrer chez les gens pour les menacer en plein sommeil. Mais cela n’avait pas toujours été comme ça.

    Sans vraiment réfléchir, Kirig répondit d’un ton lointain. « Quand j’étais jeune, enfant, » Le mot eut un goût amer entre ses lèvres, mais il l’ignora « c’était justement la nacre dont on parait mes cornes. » Il se rappelait de l’irisation complémentant les couleurs changeantes de ses cornes, les deux reflétant la lumière. Ces bijoux n’existaient probablement plus, perdu par les bandits qui l’avaient kidnappé, et d’ailleurs, le drakyn se demanda comment il avait pu en avoir à la base. Il avait été le seul cornu dans le village, et ce depuis toujours. Mais ce n’était pas important, les choses du passé devaient rester au passé, surtout parce qu’elles le rendaient fébriles, et cela faisait murmurer le grondement de Vann au creux de son oreille. La nacre de toute façon, comme le disait si bien la naine, ne lui allait plus. Ce qu’il était devenu, c’était bien trop impur, et tant mieux, l’idée de pureté le dégoûtait au plus haut point à présent. Et puis, la naine posa une nouvelle question, qui l’avait vraiment dirigé jusqu’ici pour se faire retirer les fers. Kirig haussa un sourcil, avant de hausser les épaules, jetant un nouveau regard vers le couteau suspendu en l’air pour que son hôte se sente à l’aise, mais avec une voix remplie d'arrogance. « Par pure chance. »

    En vérité ce n’était pas à tout à fait vrai. Alors après quelques secondes il ajouta. « Ici se trouve surtout des marchands, et la plupart ont des outils pour leurs tracas de la vie quotidienne. Je n’avais pas besoin de tomber sur quelqu’un maîtrisant le métal, juste quelqu’un avec des outils pour briser les chaînes. » Au final, cela avait été même plutôt un problème, puisque la seule raison pour laquelle Kirig avait encore eu des mains était parce qu’elle avait fait preuve de bonté, la seule. Mais il n'allait certainement pas le dire. « Je n’aurais pas choisi une métallomage si j’avais eu le choix. C’était une grossière erreur. » Malheureusement, quand il fuyait, le Capitaine n’avait pas vraiment eu le temps de se demander si les personnes à l’intérieur étaient des mages ou non. Tiens d’ailleurs, en y repensant, Kirig s’était présenté, abruptement certes, mais présenté, alors que la naine n’avait toujours pas dit son nom. « Je me demande en revanche, c’est quoi le nom de la naine qui a défait mes chaînes ? » Et dans un petit sourire sadique, Kirig ajouta. « Dans le futur, si ça arrive à nouveau, je saurais qui demander comme ça. » Plus sérieusement, connaître une mage maîtrisant le métal pouvait se révéler particulièrement intéressant.
    CENDRES
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Gerda
    Gerda
    Messages : 205
    crédits : 669

    Info personnage
    Race: Naine
    Vocation: Mage Elementaliste
    Alignement: Neutre Bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t128-gerda-le-comptoir-grisepierre-est-ouvert-terminee
  • Lun 5 Sep - 8:41
    Un voile de nostalgie passe un court instant dans le regard de mon visiteur pendant qu'il évoque son enfance. Un sourire passe sur mon visage.

    - Ca devait être beau.

    Je sais que c'est difficile à imaginer. Mais il a du exister un temps où ce gaillard aux allures de bandit a été haut comme trois pomme. S'il a porté des bijoux c'est qu'au moins un adulte a du veillé sur lui et lui apporter attention et tendresse. Imaginaient-ils qu'il finirait ainsi un jour, traqué comme une bête avec des fers aux poignets ? J'imagine bien que non. On espère toujours le meilleur pour les enfants qu'on aime et qu'on contribue à élever. Quelque chose de mauvais a du arriver en chemin. Je sais que c'est comme ça : la vie nous esquinte. Chacun suit sa route mais on ne démarre pas tous au même endroit. Certains chemins sont plus durs que d'autres. Il y a des sentes traitresses où il est difficile de ne pas trébucher et s'écorcher.

    Mon visiteur m'avoue que c'est le hasard qui l'a mené ici. C'est une étrange coïncidence, mais pas si une si mauvaise dans le fond ... j'aurais été chagrinée qu'il s'en prenne à un de mes voisins sans défense. Les choses auraient pu se passer bien plus mal ailleurs. Je répond avec philosophie.

    - C'est à croire que quelque chose nous guide, des fois.

    Pas les titans, c'est évident. Eux c'est des tyrans sanguinaires. Mais quelque chose ... ?  Les étoiles ? Des vieilles dames qui tissent à trois une grande tapisserie où chaque fil représente un destin ? Je ne sais pas.

    - Vous avez bien fait de choisir ma caravane au contraire. Ca aurait pu se passer bien plus mal pour vous et je vous assure qu'un ferronnier en pleine nuit aurait bien eu du mal à vous défaire de vos liens ... en silence.

    Mes yeux se tournent malgré moi vers une des ouvertures de la caravane. Là dehors probablement des gens recherchent l'homme qui est caché chez moi. Je n'ai volontairement pas allumé l'intérieur de chez moi pour ne pas attirer l'attention, nous sommes éclairés par la vague lueur projetée par les runes tracées sur quelques vagues objets. Pourquoi précisément je n'ai pas déjà remis cet homme aux autorités ? Bonne question. Peut-être parce qu'on est à Courage et que je sais que la garde d'ici n'est pas un modèle d'impartialité ... J'ai l'espoir inconscient que l'homme soit un esclave en fuite ou quelqu'un injustement poursuivi. Ou peut-être que j'espère qu'une fois libéré, il se dira qu'une vie de tumultes et de dangers n'est pas pour lui et qu'il se reconvertira en pêcheur ou en vannier. Je suis certaine qu'on pourrait trouver une manière d'adapter un chapeau de paille sur sa tête cornue.  Je n'aime pas trop le ton qu'il emploie pour me demander mon nom. Je plisse le museau et laisse quelques longues secondes de silence filer avant de répondre.

    - Gerda Grisepierre. C'est marqué en grand sur ma devanture.

    Il l'aurait vu en sortant et en se retournant de toutes façons.

    - Je l'allume parfois avec des runes magiques quand je suis dans un marché vous pouvez pas me louper. Par contre la prochaine fois que vous venez, attendez les heures d'ouverture s'il vous plait. Il y a peu de chances que j'oublie une deuxième fois d'activer mes défenses ...

    Défenses qui seront renforcées sous peu, je vous le garantis ! Mon père était un grand fabriquant de piège qui a beaucoup été sollicité par les érudits de Melorn en son temps.  Je ne marche pas exactement sur ses pas mais ca ne veut pas dire que je n'ai pas quelques restes. Et j'ai quelque chose que mon père n'a jamais eu et qui peut s'avérer redoutable dans la conception d'attrape-couillons : Une imagination débordante et un esprit diablement retors. Je promets du plaisir aux prochains intrus ...
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum