DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Alasker

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Les deux femmes les plus importantes de ma vie InRH1Ti
    Gazette des cendres
    Printemps 2024
    Lire le journal
    #6
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    La justice frappe les injustes
    Derniers sujets
    Temple des Secrets | Savoir & SiameAujourd'hui à 3:18Savoir
    [Flash-event] Le Bal du Reflet des ÂmesAujourd'hui à 2:25Rachelle Virsce
    [PA] Les Gorges d'Ildrekyhr.Aujourd'hui à 1:01Falconi Genova
    Fissurer le marbre [Siame - Rêve]Aujourd'hui à 0:41Siame
    La névrosée fuyant sa chimère | KassandraHier à 22:17Meradev Vigelfrost
    Rp's de Tulkas [Reike]Hier à 22:15PNJ
    Validation RP DimitriHier à 22:10Dimitri Chagry
    Un air familier [Genryusai]Hier à 21:50Neera Storm
    Aller en bas

    L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mar 1 Aoû - 1:16
    Les allers-retours entre le Reike et la République pour ramener des tissus à la tailleuse ont diverti votre démon favori qui regarde l'extérieur de la carriole, songeuse.

    Evidemment qu'elle est au courant des fiancailles de Tagar. Depuis Puantrus, ils s'écrivent régulièrement. Votre démon favori prend bien garde de ne pas tomber dans le secret d'état ceci dit, et de ne jamais mentionner Fabius autrement que par le terme de messager. Le fait est que le démon l'a surveillée d'un peu trop proche pour le confort de la dame et de ses épouses. Le démon est un être qui aime la pudeur de sa vie privée, les orgies, ca se fait entre amis seulement.

    Le carrosse s'arrête et le cocher ouvre la porte pour laisser descendre la belle.

    Les pieds de la belle, chaussés de sandales à talons vertigineux qui donnent une cambrure scandaleuse du mollet au galbe parfait.et tonique d'aventurière est suivie d'une débauche de soierie signée Reike by  Luminescence d'un vert tendre et or rehaussant le teint parfait de la belle visiteuse qui sort telle une reine du véhicule.  

    image non contractuelle de la tenue et de la coiffure:

    Narcisse s'était surpassé, cette tenue était une pure merveille, tellement légère qu'on avait l'intention de porter un nuage. L'amalgame de couleur verte et or était pour rendre hommage à Tagar qui en l'avait jamais vraiment affublée de d'autre couleurs que celles là. La  poitrine arrogante d'Halewyn était soigneusement domptée par le tissus et soutenue par deux cercles dorés, un qui servait de collier et l'autre soutenant le buste pour lui donner une courbe notable.. Les plis vaporeux du tissus tombant librement qui dévoilaient ses flancs et ses hanches étaient retenues par de discrètes épingles retenues par des chainettes d'or. a la place des bijoux, pour souligner son esprit aventurier, son cher amant avant créé des bracelets de forces d'une délicatesse inouïe et qui avaient plus leur place dans une salle de bal qu'en pleine campagne, mais le démon les adorait. tout comme le tissus discrètement mais richement brodée qui frôlait ses orteils. Une tenue exquise, parfaite pour l'événement exceptionnel qui se jouait devant ses yeux aujourd'hui.

    Ou Tagar Reys, Coeur du Reike, allaient les présenter l'une à l'autre pour avoir la bénédiction du démon, histoire de voir si il pourrait faire sous sa houlette protectrice, ses septs enfants. Après tout, n'avait elle pas déjoué la sélection naturelle pour lui au moins trois fois? Cela donnait certains privilèges non?

    Les lèvres naturelles de la dame s'ourlaient d'un sourire ravi, les prunelles noires pétillante d'une innocente malice  tandis qu'elle avançait de sa démarche naturelle, légèrement prédatoriale vers le haut de l'escalier sur lequel l'attendait son hôte.... Et ce, sans le lâcher des yeux, ne donnant aucunement l'impression d'être en position de faiblesse malgré qu'il soit plus haut.

    Une fois rendue à mson niveau, elle s'exclama enfin, le prenant dans ses bras amicalement pour lui donner un baiser sur la joue en toute amitié, le noyant au passage dans une odeur de fleur sauvage et de santal délicat avant que les mains ne quittent la taille de l'homme pour remonter jusqu'aux épaules tandis qu'elle s'écarta un peu pour pouvoir le contempler de haut en bas, de bas en haut et sur le travers d'un oeil critique totu en lui disant d'un ton réjouit.

    Tagar, mon ami!!!! L'amour te va à ravir. Ou es l'élue de ton coeur? J'ai fait exprès d'arriver en retard pour ne pas la mettre dans l'embarras pourtant, je sais comment les femmes sont. J'espère que je ne vous ai pas trop fait attendre totu de même!

    Puis les prunelles noires de chercher la Mortelle qui devait lui être présentée.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mer 2 Aoû - 15:39
    Elle ne devait surtout pas être en retard. Aujourd'hui était spécial. Alors, pourquoi diable n'avait-elle pas prévu le coup plus tôt ? Rha, si son frère était là, elle serait déjà prête depuis plusieurs jours ! Mais non, plusieurs jours, c'était le temps qui s'était écoulé depuis qu'elle avait commencé à penser à sa mise pour la fameuse étape de la validation par la meilleure amie. Et sa robe n'était pas totalement prête. Tant pis, elle n'avait pas le temps pour les retouches et avait dû se résoudre à la faire livrer telle quelle. Et avant de se séparer pour que Tagar puisse être prêt à accueillir son invitée qui ne devrait pas tarder, elle lui avait simplement annoncé qu'elle reviendrait vite. Elle était allée se changer. Elle commença par observer sa tenue, qui la fit sourire. Pas spécialement différente de ce qu'elle avait l'habitude de porter, bien qu'un peu plus élégant, le vêtement mariait à la perfection différentes nuances de bleu. Le bleu... L'eau, ses yeux, sa couleur préférée. Il lui était impensable de porter une autre couleur. Quoi que... Du blanc, peut-être...

    Bref. À force de se poser toutes ces questions, elle allait finir par se mettre en retard. Elle entendait déjà une voix féminine... Tant pis. Elle passa la robe, et s'étudia une fois de plus d'un oeil critique face au mirmoir. Finalement, ce n'était pas si mal. Les retouches n'auraient presque pas été nécessaires... Et puis, il lui était inutile d'être parée comme pour une soirée. Après tout, c'était un moment entre amis qui s'annonçait, rien de plus solennel... Car même si cette amie ne l'appréciait pas, leur engagement était déjà scellé. Oh, bien sûr, il pouvait toujours être brisé, mais elle était prête à parier que ni elle, ni Tagar ne voudrait rompre leurs fiançailles. Alors, cette fameuse "Hale" avait intérêt à l'accepter. Et si tel n'était pas le cas, Maria ferait tout pour la faire changer d'avis.

    Tagar lui tournait le dos lorsqu'elle arriva. Alors, elle ne put résister à s'amuser un peu. Une femme se tenait face à lui, probablement cette fameuse amie. Plaçant un doigt devant ses lèvres, elle lui indiqua de ne pas trahir sa présence alors qu'elle s'avançait sans bruit. Puis elle vint doucement enlacer son homme par-derrière, se délectant de sa surprise.

    - Me voici !

    Le relâchant, elle vint prendre place auprès des deux amis, non sans avoir servi sa révérence respectueuse à la demoiselle. Qui lui rappelait vaguement quelqu'un, maintenant qu'elle y pensait... Enfin, son imagination lui jouait certainement des tours ! Elle se tourna vers Tagar. C'était lui qui les connaissait toutes les deux, c'était donc logiquement à lui de faire les présentations.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mer 2 Aoû - 16:00
    Ah bien bien, pensa Halewyn en voyant la troisième protagoniste se manifester. Elfe? Evidemment!!! Blonde? Tout aussi évident. Alors, finalement, Tagar n'avait pas dérogé de son fantasme premier, du fantôme de son premier amour. Cela promettait un mariage... Intéressant.

    La tenue de la visiteuse étant camouflée par le corp de l'homme duquel Maria s'approcha afin de l'enlacer, le manque de connaissance protocolaire  et l'impulsivité de la jeune fille l'amusa grandement. Parce qu'elle était jeune indubitablement et son manque flagrant de connaissances sur l'étiquette devra assurément être pallié dans les plus bref délais. Bon, ca allait pour le moment, parce que votre succube favorite adorait ce genre de disgression. Mais en présence d'autres diplomates, d'embassadeurs ou même d'empereurs, cela ne le ferait pas du tout. Ca serait on ne peut plus amusant à voir.

    De plus, elle sentait une animosité venant de la jeune femme. C'est vrai qu'elle lui avait touché les joyaux familiaux plus qu'une fois et connaissant la transparence de Tagar sur ce sujet, il y avait de bonnes chance qu'elle ne le sache. Elle se demanda aussi si elle s'apercevrait un jours de diverses choses hilarantes concernant son cher et tendre... Il y a le temps d'y voir. Après tout, si Tagar mène son projet d'immortalité à bien, elle aura toute l'éternité pour regarder cette charmante situation évoluer.  La confiance placide qu'affichait Dame Halewyn ne pouvait être ébranlée cependant. Parce que objectivement, si Maria allait partager sa couche et lui faire sa floppée d'enfants,  la démone avait la main mise sur son âme... Et accessoirement sur celles de ses ainés quand ils naitront.

    Le savait t'elle? Pensa la démone en faisant une révérence impeccable, les pensées bien enfouies dans les profondeurs bourbeuses de sa psychée démoniaque, à la future dame Reys quand Tagar la présenta. Le tissus coula merveilleusement le long de sa peau dans un scintillement de chainette qui rehaussa le crème parfait de la peau découverte. Probablement pas et elle ne le saurait pas, secret professionnel oblige. Alors profitons de la situation qui s'annonce particulièrement ludique messieurs dame. Surtout qu'ily avait du chocolat à la clef.

    Ne jamais sous estimer le chocolat.

    L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Sam 5 Aoû - 17:03
    -Je te retourne le compliment cher ami, il me semble que tu embelli à chaque rencontre. Tu n'as pas trop de travail j'espère?

    Dit la belle avec sincérité. La roseur sur les joues de Tagar, sa légère hésitation plait à Dame Halewyn après tout, la reconnaissance des efforts que l'on fait pour paraite à son meilleur est toujours bien acceuilli chez une dame de qualité. Il marque un coup de décalage en complimentant la tenue de sa fiancée après les présentation.

    Votre tenue vous vas à ravir, effectivement. Complimente elle avec amabilité, sa voix de soupir courant sur les syllabe et les consonnes vec délicatesse. Il me faut le nom de votre couturier.

    Guidé par l'homme, dans un léger scintillement doré la belle prend sa place assignée, devant Tagar et à droite de Maria, l'invitée ne s'embarasse pas de chichis, servant un morceau et une tasse de thé d'emblée à la musicienne avec tout le savoir faire requis avant de se servir elle-même.  Après tout, ne sont ils pas entre amis?

    Je vous reconnais Dame Maria, violoniste de talent. Nous nous sommes bel et bien rencontré lors du défilé de Luminessence. J'étais flutiste invitée, juste à côté de vous. Malheureusement les circonstances ne se sont pas prêtés à papoter plus avant, mais un talent comme le vôtre marque les esprits c'est pour cela que je me rappelle de vous avec tant de clarté. D'ailleurs,  je n'étais point certaine de votre identité avant que notre bon ami Tagar ne vous présente.

    Engagea t'elle aimablement la conversation en touillant sa boisson sans ne serais ce que de percuter une fois la tasse de la cuiller. Les prunelles noirs ourlées de Khôl passaient de l'homme à l'elfe et de l'elfe à l'homme, leur accordant son attention de facon équitable, mais s'adouccissant légèrement quand elle posait les yeux sur le Reikois.

    -Oh... Arrête, vilain flatteur va!... ce n'est pas moi qui tue des centaines de gobelins sans transpirer. Nous ne sommes pas ici pour faire mon éloge mon cher. Elle se tourna vers Maria, l'oeil pétillant de malice.

    -Alors  dame Maria, parlez moi de vous. Je veux tout savoir de vous...
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 6 Aoû - 15:45
    Après les politesses d'usage, Tagar les présenta enfin. Et en des termes qui firent naître une mue malicieuse sur les traits de l'elfe :

    - Ah oui, une uerrière hors pair ? Il semblerait également que vous soyez une mage... Si vous êtes plus douée que Tagar... Pourrais-je vous défier ? Ainsi, j'aurais peut-être l'occasion d'apprendre la défaite.

    Elle faisait évidemment référence à la première rencontre des tourtereaux, au cours d'un duel de magie que Maria avait fini par remporter. Mais la perspective de pouvoir effectuer un nouveau duel amical en risquant de perdre était autrement plus intéressante. Et puis, cela leur permettrait également de faire connaissance dans un autre contexte, tout en leur permettant de juger chacune de la capacité de l'autre à veiller sur cet homme qui leur était cher à toutes les deux. Et pourquoi ne pas s'allier dans ce but commun, une fois les tests terminés ? Enfin, elle s'avançait certainement, sur ce point.

    La remarque sur sa tenue la fit doucement rire.

    - Oh, j'ignore si son nom vous inspirera quoi que ce soit... Voyez-vous, il est républicain. Car je suis originaire de cette nation.

    Elle pensait, à tort, que les amis de Tagar étaient tous reikois. Et elle se retint de lui sortir son laïus habituel sur l'alliance souhaitable entre les deux nations. Elle pourrait attendre un peu avant de se la mettre à dos. Elle la remercia d'un signe de tête pour la collation, avant de voyaer mentalement de retour à cette réception, à la faveur des paroles de la rousse. Flûtiste, hein ? Elle s'en souvenait parfaitement. Mais d'après ses souvenirs, c'était un homme qui avait pris place à ses côtés avant de sublimer la piste de danse. D'un autre côté, si elle était une mage aussi douée que le disait son homme, une telle chose ne devait pas être la moindre de ses capacités. Elle lui sourit doucement :

    - Vous savez, je suis convaincue que le talent seul ne mène à rien. Je ne dois mon mérite qu'à mon osmose avec mon instrument... Et au plaisir que me procure le simple fait de jouer. Les émotions sont plus importantes que la technique, à mon avis. Mais vous êtes également musicienne, quel est donc votre avis sur la question ?

    Elle sentait qu'elles allaient bien s'entendre. Elles avaient déjà tellement de sujets de conversation... Voilà qui était bon signe.
    Et lorsque la démone en vint à complimenter l'humain, Maria ne put s'empêcher de le couver d'un regard empli de fierté. C'était son homme à elle, un peu de sa gloire rejaillissait sur elle, non ? Ou peut-être se faisait-elle simplement des idées. Elle se faisait sûrement des idées, oui. Mais peu importait.

    - Il est impossible de faire la liste de toutes les qualités de notre cher ministre, n'est-ce pas ?

    Elle rit doucement. C'était à moitié une plaisanterie, mais qui se basait beaucoup sur son propre ressenti.

    Puis vint LA question. Elle voulait tout savoir ? Hum... Voilà qui était impossible. Elle devrait choisir les informations. Mais que lui dire ?

    - Hum... Que voulez-vous savoir plus précisément ? Je suis Réublicaine de naissance, Reikoise d'adoption, et je pense que les deux nations auraient tant à gagner l'une de l'autre... Mais nous ne sommes pas ici pour parler politique. Vous savez que je suis musicienne, que je vis désormais ici... Vous en savez finalement beaucoup, si je puis me permettre. Pouvez-vous me poser des questions plus précises ?

    C'était compiqué, comme question. "Parlez-moi de vous, dites-moi tout"... Sans compter que résumer presque 250 ans de vie en une demi-heure n'était pas l'expérience la plus aisée...

    L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 6 Aoû - 18:23
    C'était lunaire. A peine les présentations faites que la fiancée se penchait vers l'avant, avec une mine gourmande et prête à en découdre. ŀes prunelles noires se fixèrent interrogativement sur la blonde, se demandant , par les abysses, quelle mouche avait bien pu la piquer. Jalousie? Besoin de s'affirmer en tant que femelle alpha? Tagar, avec un sursaut de prudence, fait encore son éloge tandis que les prunelles noires plongées dans le bleu enthousiaste se ternirent, que dis je, devinrent abyssales d'un ennui le plus profond.

    Je ne te savais pas que tu étais une aussi grande guerrière dans l’âme. Fait bien attention, Hale est deux à trois fois plus fortes que moi.

    Je sais que tu dois t'être retenu mon ami... Tu as roujours été un grand gentleman. Sourit elle au ministre avant de reporter son attention sévère sur son hotesse. En voilà des manières de promouvoir la violence à la table.  Miss Donovan,  je vous souhaite sincèrement de ne jamais m'affronter. Je ne donne pas dans le duel récréatif, ni aujourd'hui, ni demain

    Parce qu'après demain sera un autre jour en fait. Avec mignonnitude et vulnérabilité,Halewyn sourit adorablement malgré le fait que MÆria semblait la prendre pour la plus imbécile qui soit en la traitant d'ignare par la bande. Ca l'amusait en fait. Ce décalage chez les deux mortels était particulièrement divertissant. En fait, ils semblaient s'être atrocement bien trouvé. Qui sait ce que leur appairage allait produire génétiquement?

    Tant de possibilités qui sous ses dehors impeccables, faisaient marcher son intellect.

    - Oh, j'ignore si son nom vous inspirera quoi que ce soit... Voyez-vous, il est républicain. Car je suis originaire de cette nation.
    -Non, pour de vrai? Minauda Halewyn. Jamais je n'aurais deviné seule. J'étais certaine que les invitations au duel lors du thé étaient des moeurs purement Reikoise voyez vous?

    Enfin, enfin, le démon prit son morceau de gâteau qu'elle gouta avec des manières impeccables. Chaque mouvement était emprint de grâce et d'élégance, aérien dans un léger scintillement de chainettes. Et c'est pendant qu'elleavait un morceau dans la bouche, les yeux s'humidifiant légèrement sous le plaisir de ces douceurs que Maria repris sur un autre thème, la musique.

    En tant que musicienne récréative, je suis parfaitement capabe de jouer l'émotion correspondante sans éprouver cette émotion moi-même. Cependant cela s'explique par la formation rigoureuse que j'ai recu en ce domaine. J'ai parfaitement conscience d'incarner  un cas à part. ije plussoie le fait que pour la majorité des musicien, l'osmose et le ressenti sont des part essentielles de leur art. Mon avis est que les plus grand virtuoses maitrisent l'un et l'autre.


    Avec dépit, Halewyn se rendit compte que sa tasse était vide. Soit... Maria était trop occupée semblerait t'il. Parfait...

    Oh, je crois effectivement qu'un millénaire ne serait pas suffisante pour faire le tour de ta personne Tagar.  A chaque jour tu m'étonnes... Puis je vous offrir un autre thé, une autre part de gateau peut-être? Tagar... Dame Donovan?


    Et, jouant parfaitement les maitresses de maison, elle les servit.

    - Hum... Que voulez-vous savoir plus précisément ? Je suis Réublicaine de naissance, Reikoise d'adoption, et je pense que les deux nations auraient tant à gagner l'une de l'autre... Mais nous ne sommes pas ici pour parler politique. Vous savez que je suis musicienne, que je vis désormais ici... Vous en savez finalement beaucoup, si je puis me permettre. Pouvez-vous me poser des questions plus précises ?

    Le sourire d'Halewyn s'élargit peut-être infimement un peu trop

    Ce ne sera pas nécessaire dame. Vous avez déjà, par votre verbiage, répondu à sensiblement tout ce qui m'étais déjà venu à l'esprit. Peut-être que, de votre côté, vous en auriez à me poser? Parce que je suis certaines que mon bon ami le Ministre a bien gardé mes secrets... Cependant, je consent à en partager avec vous aujourd'hui. Prenez cela comme mon cadeau de fiancailles.

    Terminant, le démon pris une gorgée de thé d'un air malicieusement satisfait.


    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 6 Aoû - 20:33
    - Je... Non, ce n'est pas ce que je voulais dire. En réalité, Tagar vous a présentée comme une grande magicienne. J'avais simplement envie de voir cela de mes propres yeux. Mais cela ne semble pas vous intéresser, tant pis, dans ce cas...

    Elle ne put dissimuler sa décpetion. Enfin, elles auraient d'autres sujets à traiter ensemble, elle en était certaine. Elle choisit néanmoins de se retourner d'abord vers Tagar.

    - Je ne suis pas une guerrière, et tu le sais. J'ai la guerre en horreur, ne t'en es-tu pas rendu compte ? Mais il est vrai que j'aime m'entraîner.

    Sauf que la plupart du temps, elle s'entraînait seule. Elle rêvait de rencontrer quelqu'un de plus puissant qu'elle pour lui apprendre des aspects de la magie qu'elle ne pouvait pas découvrir par elle-même. Mais visiblement, ce ne serait pas encore aujourd'hui que ce rêve deviendrait réalité. Par dépit, elle se concentra sur son assiette. À laquelle elle accorda encore plus d'attention lorsque Halewyn sembla se moquer d'elle. Bien. Elle ne savait pas si elle l'appréciait, au final. Elle espérait mieux s'entendre avec ce fameux Zaïn, dont Tagar lui avait parlé également... Autrement, leur vie future risquait d'être compliqué. On ne pouvait pas s'entendre avec tout le monde, elle le savait. Mais elle voulait quand même s'entendre avec les proches de son compagnon, autant que possible.

    Elle jeta un regard de détresse à ce dernier. Que devait-elle dire, faire ? Et surtout, que ne devait-elle PAS dire ou faire ? Elle ne voulait pas gâcher encore plus leurs relations... Alors, elle ne dit rien, ne fit rien, par peur de commettre encore un impair. D'un autre côté... Elle lui offrait la possibilité de lui poser des questions... Que voulait-elle savoir ? Oh, si, elle venait d'avoir une idée.

    - J'aurais en effet une question. Avec Tagar... Vous semblez à la fois si proches et si différents... Comment vous êtes-vous rencontrés ? Pouvez-vous me raconter les débuts de votre amitié ? Je connais vos dernières péripéties, mais pas les premières...

    L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mar 8 Aoû - 17:59
    ŀa démone répondit, sans se faire prier avec une bonne grâce et une transparence évidente.

    Pour le contexte, il est bon de savoir que quand je voyage, j'aime bien adopter le genre masculin. Simplement par commodité de la chose. Ma soeur était , paix à son âme, une espionne du Reike à Shoumei et les circonstances géo politique de l'époque n'étaient pas favorables à nos personnes. Du coup, nous sommes parties en pèlerinage au temple du soleil et de la lune Et dans notre caravane prenait place un jeune comptable pleins de douceur et d'ambitions... Je n'ai jamais su pourquoi d'ailleurs qu'il avait entamé ce voyage. Quoiqu'il en soit, nous fûmes attaqués par des briguands et il nous défendit au péril de sa vie. Etant la personne que je suis, je lui prêtai main forte incognito... Je dus user de la ruse la plus élémentaire voyez vous parce que à l'époque, je ne savais pas me battre...  Et bon, la seule créature que je connaissais orne maintenant la légende de la défense de l'øasis par Tagar Reys, quand il recu le concours du destin sous la forme d'un kokott... Je n'avais aucune raison alors de démentir les rumeurs, de plus j'ai toujours aimé que mon concours ne se fasse pas en plein jours.

    Halewyn marqua une pause, prenant une gorgée de thé, pour reprendre le récit tout en veillant à ce ue le couple ait leur tasse et leur assiette bien remplies.

    Tagar battit presque à lui tout seul les brigands. Mais il fut blessé. Nous le soignâmes et , un après-midi, je vint, pleine de reconnaissance pour cet acte d'exception , et voulu lui offrir mes faveurs pour la première fois et, ma foi, il m'éconduisit fort galamment pour la première fois. Je ne le pris pas mal, loin de là.

    La démone rit doucement.

    Mais cela fait de nombreuses années. De l'eau a coulé sous els ponts, de nombreux quiproquos et développements ont parsemés nos vies et je ne m'ennuie jamais avec lui. Je vais me permettre de vous dire,, dame Maria, de ne jamais décevoir cet homme. Prce qu'il est  rempli de principes auquel il ne dérogera probablement jamais, tel l'honneur et la loyauté. Je sais que tu ne te plaindra pas mon ami... C'est un des nombreux traits qui te rendent fascinant.  Continua t'elle, sans soulever qu'il avait les défauts de ses qualités et une propension à accepter l'inacceptable. Notre passés nous appartien, tu aura son présent quand vous vous marierez et je contribuerai à votre futur commun.

    Les prunelles noires pétillèrent de malice.

    Parce que les femmes de mes amis doivent impérativement être les miennes, c'est obligé. Je ne dois pas être l'instigatrice de dissensions conjugales entre vous.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Jeu 10 Aoû - 10:26
    D'accord, il s'était rattrapé. On verrait cela plus tard, lorsqu'ils seraient seuls. Elle avait bien envie de lui offrir un petit bain en représailles... Sans l'erhumer, cette fois. Mais inutile qu'Hale asiste à leurs chamailleries. Elle laisserait cela pour plus tard. Mais il ne s'en sortirait pas si facilement, c'était une certitude.

    Puis elle accorda toute son attention à l'autre femme alors qu'elle lui faisait le récit qu'elle demandait. Lorsqu'elle mentionna qu'il avait vaincu les malfrats à lui tout seul, elle lui adressa une oeillade impressionnée. Quelque chose lui disait qu'il l'avait fait exprès, lorsqu'il avait perdu leur duel... Etait-ce de la galanterie, ou du mépris, de la laisser gagner ? Elle pensait pourtant avoir été claire quant au fait qu'elle ne voulait pas être ménagée, à ce moment...

    Puis il l'avait rejetée ? Elle retint un rire. Au moins, elle avait tenté. Et Maria n'avait rien à dire : ils ne se connaissaient pas, à ce moment. Néanmoins, avait-elle tourné la page ? Il lui faudrait être prudente lorsque les deux seraient présents. Ou simplement s'arranger pour être présente aussi. En effet, dans le cas où ses craintes seraient justifiées (ce qu'elle n'espérait pas), il ne se passerait rien tant que Maria serait là, n'est-ce pas ? Ils ne pousseraient pas le vice jusque-là... D'un autre côté, elle devait faire confiance à Tagar.

    Puis Hale réclama une promesse. Maria répondit doucement :

    - Comment décevoir mon âme soeur, que j'ai attendue pendant deux siècles ? Je ne veux pas connaître la réponse à cette question.

    Puis elle haussa un sourcil. Comment ça, elle aurait leur futur ? Quant à sa dernière phrase, Maria n'était pas certaine de la comprendre. Voulait-elle prendre part au mariage ? Mais dans quel rôle ?

    - Vous serez invitée, cela me semble évident.

    Autant jouer les ignorantes. Cela lui donnerait peut-être l'occasion d'en savoir plus.

    L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Ven 11 Aoû - 3:40
    - Comment décevoir mon âme soeur, que j'ai attendue pendant deux siècles ? Je ne veux pas connaître la réponse à cette question.

    Le sourire d'Halewyn s'élargit comme celui du matou qui avait bu le lait et mangé le canari. A oui, l'Âme sœur qu'on attend depuis deux siècles. Connaissant les elfes un peu, iel se doute que ca ne doit pas être une sinécure. Ils se sont rencontrés voilà
    un mois et comment ils disent dans une pièce de théâtre ou il y a une reine des neige et une princesse idiote?  Ah oui

    '' Tu ne peux marier un homme que tu viens de rencontrer.'' La réalité serait plutôt l'inverse dans ce cas ci. S'adossant à son siège, la démone sirota son thé avec le summum des bonnes manières. Tagar avait choisi et de toute façon, elle savait parfaitement jusqu'ou sa bornitude irait. Il avait en effet choisi le fantôme de son premier amour et il tardait à la succube de voir les épreuves qui attendaient le jeune couple.  Ca promettait d'être parfaitement ludique.

    Exquise, civilisée et posée, la douce voix de soupir s'éleva dans l'air

    Il me semble évident qu'invitée ou non sous entendit t'elle Je serai en effet là sans faute  Dame Maria. Je ne compte pas changer mes habitudes de fréquentations post mariage non plus.  

    Ce qui voulait dire, entre les lignes, qu'elle ne compte pas laisser la place privilégiée qu'elle occupe auprès de son mortel favori à une Mortelle. Si Maria avait son corp peu lui chaux en faite, Tagar lui avait donné son âme ce qui était fichtrement plus important aux yeux de l'Immortelle. Pour le coeur, elle s'en fichait, elle était partageuse et le Reikois connaissait son passé, ses moeurs et ses préférences. Dans les coeurs Mortels il y avait de la place pour tout et tout le monde.

    A son poignet, son bracelet de diamant délicat refléta brièvement une lueur rouge. C'était le rubis créé par le sang de Tagar qu'il lui avait donné en paiement du pacte qui avait flamboyé ainsi au travers le l'illusion.  Mais ca, il n'y avait qu'elle pour le savoir, il était déjà parti.  Le sourire d'Halewyn s'adoucit et devint rêveur quand elle caressa la pierre.

    Après tout c'est moi qui recueillera ton coeur brisé à plus ou moins longue échéance. C'est avec moi que tu as passé le pacte transcendant ces serments hypocrites pensa t’elle. A voir, le premier test chez le couple. Comment Tagar lui fera t'il passé la pilule et lui donnera son premier né? D'ailleurs, en expliquant, il évita soigneusement les détails fort embarrassant tandis qu'Halewyn mangeait son gâteau comme si il était en train de discuter d'insignifiances procédurales en les enrobant de mots techniques d'éphémères.

    Que veux-tu dire par les femmes de mes amis doivent impérativement être les miennes, c'est obligé ?


    Les sourcils haussés en points d'interrogation, les prunelles noires brillaient de la plus pure innocence au dessus de la fourchette qui était dans sa bouche.

    Le dicton n'est pas cela? Les femmes de mes amis sont les miennes? Il me semblait avoir entendu un Reikois dire cela ou quelque chose s'y apparentant, je ne me rappelle plus trop ou ni quand.
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum