DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Alasker

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Les deux femmes les plus importantes de ma vie - Page 2 InRH1Ti
    Gazette des cendres
    Printemps 2024
    Lire le journal
    #6
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    La justice frappe les injustes
    Derniers sujets
    [Flash-event] Le Bal du Reflet des ÂmesAujourd'hui à 20:54Zéphyr Zoldyck
    Achats de pouvoir - ZéphyrAujourd'hui à 20:27Zéphyr Zoldyck
    Les Flammes de l'Aurore | LéonoraAujourd'hui à 16:56Arès Wessex
    L'air du Vent | Feat ZéphyrAujourd'hui à 16:12Zéphyr Zoldyck
    Venez me corrompre, ou pas !Aujourd'hui à 16:00Advorix Eqqegni
    La Traque SauvageAujourd'hui à 14:39Orion Yamveil
    C'est ici le comptoir aquarien ? Aujourd'hui à 13:51Jovnos Atnoth
    [PA] Les Gorges d'Ildrekyhr.Aujourd'hui à 12:38Kieran Ryven
    Une Mort Silencieuse - PAAujourd'hui à 11:19Pancrace Dosian
    [Challenge] Le festin des loupsAujourd'hui à 10:27Lyra Leezen
    Aller en bas
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mar 15 Aoû - 20:50
    Tagar eut la délicatesse de lui expliquer les détails qui lui manquaient encore. Elle posa alors un regard différent sur cette femme. Elle savait visiblement se rendre indispensable. Maria ne pourrait décemment pas se permettre de ne pas la prendre en compte dans ses décisions concernant son homme... Mais était-il vraiment le sien, finalement ? Elle douta. Certes, elle comprenait l'importance d'avoir une confidente, quelqu'un sur qui se reposer en cas de coup dur... Mais elle aussi voulait être là pour lui ! Elle aussi voulait le consoler. Ce fu d'une voix douce qu'elle commenta.

    - J'ai conscience de ne pas vraiment pouvoir rivaliser avec quelqu'un qui t'est proche depuis si longtemps... Mais laissez-moi une chance, tous les deux. Laissez-moi faire mes preuves.

    Elle ne voulait pas remplacer Halewyn, elle savait de toutes manières que c'était probablement impossible. Mais elle voulait fractionner son rôle, pour en récupérer une partie. Une fois mariée, elle aussi aurait des droits sur cet homme, et elle serait plus légitime que la rousse, car leur lien serait officiel. Et elle comptait bien revendiquer ses droits. De toutes manières, elle le sentait, ils devraient négocier, tous les trois, pour redéfinir correctement les rôles des deux femmes. Et ce serait à Tagar de définir tout cela, puisque le but final était son bonheur.

    Lorsqu'il lui parla de cette histoire de marraine, Maria plongea son regard dans celui de la femme. Elle ne donnerait pas tout de suite son avis, elle avait d'abord besoin d'une information.

    - Pourquoi vouloir avoir une telle influence sur notre famille ?

    Bien sûr, elle finirait probablement par accepter. Mais elle ne voulait pas donner l'impression de donner immédiatement sa confiance à quelqu'un qu'elle venait de rencontrer. Et les enfants... C'était un sujet trop important pour ne pas s'en soucier suffisamment. Même si elle avait tenté autant que possible de repousser les discussions trop précises à ce sujet avec Tagar, à présent, elle ne pouvait plus faire marche arrière. Elle avait trop attendu, voilà le résultat. Cette conversation, ils allaient devoir l'avoir... En privé.

    Puis la rousse évoqua un dicton.. Hum...

    - N'était-il pas plutôt question d'amis ?

    L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 20 Aoû - 13:37
    Dame Halewyn regarda la fiancée, posément. Délaissant thé et gâteau, elle se tapota la bouche avec sa serviette de table, s'assurant qu'elle était impeccable avant de reporter son attention sur Maria. Les prunelles noires brillaient d'intelligence.

    -Ma chère, souriez je vous prie, et sachez que ce ne sera une compétition entre nous que si vous le décidez.  Sérieusement, pourquoi vouloir rivaliser avec moi je vous prie?

    Avec un sourire entendu, la démone déposa sa serviette sur ses genoux, en cas qu'il lui prendrait la fantaisie de s'alimenter encore un peu. La jalousie latente de la belle blonde était aussi alléchante qu'un ragout mijotant sur le feu et pourtant Halewyn ne faisait rien pour attiser une telle réaction. Sauf peut-être être elle-même à quelques détails près. Somptueuse, magnifique, divine, fort capable, forte et indépendante de personne. La seconde question, Halewyn eut envie de lui faire une remarque pas piquée des vers mais n'eut en tant que tel qu'un léger rire cristallin qui s,insinua dans tout les pores de Maria... A elle de décider si c'était des caresses ou des aiguilles mais quoiqu'il en soit, la belle aux cheveux carmins trouveait cela très amusant.

    -Influence sur votre famille? Mademoiselle, faites attention à vos paroles je vous prie... Quelqu'un d'autre que moi pourrait se retrouver fort outrée de telles présomptions à mon égard. Il y avait de ces chose que nous appellerons le secret professionnel et ce n'allait pas être Halewyn qui lui dirait, à elle, ni sa race, ni son pacte. Et Tagar pouvait parfaitement sentir qu'elle ne voulait pas qu'elle lui dise à la musicienne. Les Mortels n'avaient pas à tous savoir son pedigree.  Et plus sérieusement, elle envisagea de nouveau la fiancée, légèrement plus sombre. - Sérieusement, je dois être la seule personne du Sekai qui apprécie Tagar pour qui il est réellement et non pour ce qu'il a à offrir. De plus, quand quelqu'un le fait souffrir, il est tellement bon qu'il m'empêche de leur arracher les yeux.

    Elle ria de nouveau, dissipant le malaise en se penchant pour remplir les tasses et les assiettes si ses hôtes le désirent. Une bonne dame ne laissa jamais les assiettes vides. .

    -Mais je ne suis pas inquiète en ce cas ci car cela n'arrivera pas n'est ce pas? Pourquoi parler de si sombres choses en ce radiant après-midi?

    Saisissant la perche Tagar, faisant preuve d'une certaine sagacité émotionnelle, une fois n'est pas coutume, noie le poisson avec art et talent. Ce qui la rend fière! Evidemment qu'il donnerait sa vie pour elle. Il l'a déjà offerte d'ailleurs mais elle a refusé de festoyer dessus. Pour µaria, c'était autre chose... La succube réservait son jugement à ce sujet. Soit elle ne se rendrait jamais compte... Soit si. Mais elle ne lui appartenait pas. Enfin, pas encore, reste à savoir si elle était intéressante à acquérir ou si son rôle se limiterait a l'utérus qui allait pondre le prochain Mortel Reys à protéger. 5 générations de demi elfes... Ca rallongeait bien de quelques siècles le contrat avec la famille.  Elle avait tout le temps du monde pour y voir.

    Avec surprise, la démone se rendit compte qu'elle venait de se faire inviter à demeurer quelques jours. Halewyn y réfléchis sérieusement. Depuis l'histoire de Puantrus qui l'a mise sur les radars de l'Empire probablement, elle n'est pas trop à  l'aise ede se promener au Reike tant que le Coeur ne lui donnera pas de nouvelles. Si ca avait été une intervention percue positivement, elle en aurait déjà entendu parler. Ce silence indique autre choses. Ils devaient investiguer... Elle se demande soudainement si Reys s'en rend compte.

    Ah? Pourtant j'étais certaine d'avoir bien entendu mais soit, l'essence de la chose est là. Ria doucement le démon  en agitant une main élégante- Je veux bien rester une nuit ou deux, pour piller ta bibliothèque familiale de ses livres intéressants... Avez vous des grimoires familiaux qui ne parlent pas de chiffres? Je pourrais te les emprunter pour les faire copier?
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mer 23 Aoû - 21:40
    Lorsqu'il lui prit la main, elle posa sa propre main libre sur la sienne, dans un geste à la fois affectueux... Et un brin possessif. Enfin, cela, ce serait si son regard croisait celui de l'autre femme dans ce temps. Elle avait beau dire, c'était le genre de femme qui ne devait pas laisser beaucoup d'hommes indifférent. Et sachant que ces deux-là avaient un lien privilégié... Enfin. Les deux semblaient s'accorder à dire qu'elle avait tort de s'inquiéter. Elle devrait les écouter. Enfin... Ecouter Tagar. C'était lui qu'elle connaissait, après tout. Alors, elle se contenta de lui répondre, lui serrant la main plus fort et plongeant dans le sien un regard empli de ferveur :

    - Ne t'avise surtout pas de te mettre en danger ! J'imagine que Madame Halewyn sera d'accord si je dis que c'est à toi qu'il ne doit jamais rien arriver.

    "Madame Halewyn"... Elle ne réalisait pas à quel point cette dénomination pouvait mettre de la distance entre elles.

    En parlant d'elle, elle lui répondait également. Pourquoi vouloir rivaliser ? Sérieusement ? Elle posait vraiment la question ? Elle ne voyait que deux explications : soit elle était naïve, ce dont elle doutait... Soit elle la testait. Ce qui lui semblait beaucoup mieux correspondre au personnage. Alors, elle opta pour la sincérité.

    - Voyons, ne nous mentons pas... Vous êtes charmante. N'importe quelle femme en couple aurait du souci à se faire face à vous. Et même si vous m'affirme tous les deux que je n'ai pas à m'en faire, il y a certaines choses qu'on ne peut contrôler. Si vous voulez ma confiance totale... Il faudra que nous apprenions à nous connaître. Juste nous, entre femmes.

    Car si Tagar était présent, il risquait de biaiser le jugement, tant il semblait prêt à prendre leur parti à toutes les deux... Ce qui n'arrangerait certainement pas leurs affaires. Alors que si elles s'organisaient une soirée entre filles comme tant de leur semblables ont lieu tous les soirs, elles pourraient discuter sans tabou, et ainsi mieux se connaître qu'à travers ces échanges bien plus formels. Enfin, tout cela, c'était ce qu'elle imaginait. Rien ne disait que sa vis-à-vis accepterait. Après tout, Maria avait encore du mal à la cerner. Pas seulement en ce qui concernait sa relation avec Tagar... Mais en général. Qui était-elle, comment réagissait-elle à telle ou telle situation ? S'entendraient-elles, tout simplement ? Elle ne connaîtrait jamais ces réponses sans avoir été confrontée à différentes situations à ses côtés. Ce qui signifiait que la soirée discussion entre filles était une étape du chemin, mais pas la destination.

    Puis elle la piqua au vif. Comment ça, elle était la seule à l'apprécier pour qui il était ? Qu'insinuait-elle exactement ? Mais stop. Elle avait deux approches possibles face à cette situation. Soit elle continuait à la traiter comme une rivale. Soit...

    - La prochaine fois que quelqu'un lui fera du mal, unissons-nous pour le lui faire payer. Et si un jour je suis cette personne, même s'il est vrai qu'actuellement cela me semble inimaginable, je veux que ce soit vous qui me punissiez et personne d'autre.

    Néanmoins, tout en parlant, elle avait gardé la main de son homme serrée dans la sienne. Et elle se tourna ensuite vers lui.

    - Si un jour quelque chose que je fais ou dis te blesse, tu dois m'en parler, d'accord ? Ne laissons pas les choses s'envenimer.

    La proposition qui suivit la surprit au moins autant que leur invitée. Mais rapidement, elle retrouva son enthousiasme.

    - Il sera ainsi très facile d'avoir notre moment entre filles ! Cela sera l'occasion de se découvrir dans un contexte différent, un contexte... Familier pour les vraies amies. Ce sera l'occasion ou jamais de savoir si nous pouvons en être !

    Soudain, elle toussota, retrouvant une attitude plus digne. L'enthousiasme n'était pas toujours de bon ton.

    - Hum, pardonnez-moi. Mais il est vrai que je pense qu'il serait plus facile pour toutes les deux que nous nous entendions du mieux possible.

    Puisqu'elles gravitaient autour du même homme, le mieux serait de ne pas le forcer à choisir. Et quelque chose lui disait qu'il ne le ferait de toutes façons pas.

    Elle écouta avec attention la réponse de l'homme en question à la question concernant ses livres. Peut-être qu'elle aussi pourrait aller en piquer un ou deux... Mais à présent qu'elle vivait ici, ce terme était-il exact ? Ces livres ne lui appartenaient-ils pas un peu également ? Il faudrait peut-être qu'elle pose la question à Tagar.

    L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 27 Aoû - 15:36
    Mademoiselle pour vous ce sera .

    Répondit Halewyn d'un ton ferme et légèrement impérieux pour rappeler Maria à l'ordre. Pourquoi le choix d'une telle dénomination? Simplement pour lui rappeler qui elle était et, surtout, libre de toute attache. Si elle voulait, elle pourrait foutre carrément le bordel entre eux. Halewyn n'aurait qu'un doit à lever et même encore. Pourquoi ne le fait t'elle pas? Voyons donc, ca ne serait pas amusant du tout. Etudier l'appairage et la reproduction mortelle est infiniement plus ludique.  

    - Voyons, ne nous mentons pas... Vous êtes charmante. N'importe quelle femme en couple aurait du souci à se faire face à vous. Et même si vous m'affirme tous les deux que je n'ai pas à m'en faire, il y a certaines choses qu'on ne peut contrôler. Si vous voulez ma confiance totale... Il faudra que nous apprenions à nous connaître. Juste nous, entre femmes.

    Un sourire adorable éclaira les traits de la démone qui la rabroua gentiment.

    Avez vous si peu confiance en vous, madame? Vous savez, pour briser un couple il faut être deux, ou trois... parfois quatre, mais jamais un.   Sachez que Jalousie, comme Vengeance, sont d'atroces conseillères. tsstsss.... Mais soit vous voule apprendre à me connaitre. Il me fera plaisir de vous agréer, madame un 48 heures de mon emploi du temps fort chargé.

    La déclaration enflammée de la demoiselle blonde glise sur le démon comme sur le dos d'un canard. La journée ou elle lui fera du mal, elle ne s'en rendra assurément même pas compte. Et Tagar en bonne poire, ne voudra assurément pas qu'Halewyn la punisse. du coup, c'était un voeu pieu, une de ces affirmations gratuites qui ne coutent et ne donneront pas suite. Aussi la belle ne se donne pas la peine de répondre, soutenant le regard bleu sans peine.

    - Hum, pardonnez-moi. Mais il est vrai que je pense qu'il serait plus facile pour toutes les deux que nous nous entendions du mieux possible.

    Sans répondre, parce qu'elle l'avait déjà fait et que la belle détestait se répéter, Tagar en avait bien conscience, Halewyn se tourna plutôt vers le Reikois.

    N'avez vous point de livres de magie en ces lieux? Ou de livres d'histoire? Je ne veux pas lire de bilan comptables ou de romans Tagar.

    Si il n,y avait pas de grimoires,  iel allait invoquer ses plans d'affaire d'auberge pour tuer le temps... Elle n'allait certainement pas jouer à la dinette ou faire du shopping deux jours de temps, le Coeur savait parfaitement qu'elle détestait aussi cela. Elle aimait rire, danser festoyer, étudier, avoir de grandes conversations intellectuelles et philosophiques, explorer le monde. Si ca devait le cas et qu'elle serait soumise aux activités ''féminines'' Reikoises, du genre le salon fin ou Martha va ou le salon de thé ou les lourds viennent les harceler, Halewyn espérait profondément que la réserve de vin et de chocolat serait conséquente à son niveau d'abnégation actuelle.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 27 Aoû - 21:45
    Il lui affirmait ne pas compter se mettre en danger. Elle sourit doucement, secouant la tête de droite à gauche.

    - Ce n'est pas vraiment quelque chose que l'on peut prévoir... Fais simplement attention à toi, et entoure-toi bien.

    Autrement dit, de personnes compétentes pour le protéger si nécessaire. Mais elle ne s'en faisait pas trop à ce sujet. Après tout, il avait bon nombre de gardes du corps, plus Halewyn et elle-même... Il était déjà bien entouré. Mais cela ne coûtait rien de le lui rappeler. Au contraire, cela pourrait même lui prouver son attachement... Si tant était qu'il en aurait besoin.

    Puis ce fut au tour de la femme de lui donner des conseils. Pas de jalousie, ni de vengeance ? Hum... Elle savait que c'étaient de bons conseils. Mais elle savait également qu'elle était impulsive. Si elle se sentait en danger, elle pourrait mobiliser toute la volonté dont elle était capable, il n'était pas garanti qu'elle sache se maîtriser. Pour lui répondre, elle suivit le format imposé par la rousse, avec un léger sourire amusé.

    - Je pense pouvoir me débarrasser de Vengeance. Pour autant, en ce qui concerne sa complice... Je ne peux rien vous garantir.

    Il n'y avait pas plus honnête qu'elle en ce moment. Elle n'était pas du genre à faire des promesses qu'elle n'était pas certaine de pouvoir tenir.

    Puis se fut au tour de Tagar de reprendre la parole. Il savait se maîtriser ? Ce n'était pas de cela qu'elle parlait. Faisant entendre un petit rire, elle précisa :

    - Au contraire ! Je te demande de le dire quand quelque chose ne va pas, il n'est pas question de retenue. Au contraire. Nous nous disputerons certainement, mais c'est également une forme de communication. Et il y a certaines choses qui douvent sortir pour pouvoir continuer sainement ensuite. La dispute n'est pas forcément quelque chose de négatif, Tagar. Tout dépend de la situation.

    Puis elle se contenta d'écouter la discussion au sujet des livres. Des ouvrages de magie ? Voilà qui l'intéressait également. Mais cette conversation avait lieu entre eux, elle n'allait pas s'immiscer au milieu.

    L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mer 30 Aoû - 18:53
    Merveilleux, adorable. Et si Maria corrige Tagar sur la gestion des pulsions masculines et de la communication dans le couple, le démon se trouve un soudain intérêt pour une dernière tasse de thé pour la route.

    Les pulsions de Tagar, les bijoux royaux qui étouffent et qui supplient qu'on es expose et, surtout, d'être utilisés à leur plein potentiel. L'instinct implantée dans le Reikois è grand peine par Halewyn. Et la candeur de dame son fantasme qui le recadre sur la gestion de couple. On se croirait dans un de ces romans à l'eau de rose tant affectionnées par Jasmine. D'ailleurs quand son époux l'avait interrogée à ce sujet, elle l'avait détrompée rapidement en lui assurant qu'elle était heureuse de sa vie actuelle. Ces lectures, pour elle, tenaient plus de la comédie qu'autre chose. Ecrites sur de fines lamelles de bois ou des tablettes de cire, elles ne valaient guère mieux que leur support. D'ailleurs, combien de fois avait t'iel entendu sa femme rire aux latrines avant de le rejoindre, fort câline. Jasmine ne s'en plaignait pas, et son démon non plus. Ca ajoutait même quelques fantaisies.

    Bref, encore une fois, voilà Halewyn qui s'égare. Manifestement, la blonde allait essayer de le mener à la baguette...  Etre l'humain, elle aurait eu honte de se faire rabrouer ainsi devant ses amies. Mais elle ne pipa mot, dans un délicat scintillement de chainettes précieuses, se contentant de terminer sa tasse.

    -En fais mon cher, Tu me parles de tes mémoires et cela mintrigue fort. Je crois que la lecture de ce document devrait être la priorité en ce moment. Cela m'étonne en fait que tu ne me l'ait pas déjà envoyé... Connaissant ta modestie, je suis certaine que ce ne sera pas àa la hauteur du quart de ta légende

    Signalant au couple qu'elle en avait assez de jouer les maitresses de maison en lieu et place de la fiancée, la démone se leva, la cuisse parfaite soulignée par un glissement de soie verte révélant brièvement  d'autres chainettes de diamants délicats avant de se perdre avec distinction dans les replis du tissus soyeux. La silhouette de dame Halewyn surplomba les deux jeunes gens avec grâce et sourire tandis que la voix de soupir s'éleva dans l'air sans forcer.

    -Monsieur Reys, dame Donovan, et si vous me faisiez l'infini honneur de visiter la demeure familiale et, accessoirement, de me fournir cette lecture pendant que vous vous consulterez sur comment me divertir pour les deux prochains jours?
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Sam 2 Sep - 11:01
    La conversation se poursuivait au sujet des livres. Maria n'avait pas sa place dans de telles considérations, elle en avait conscience. Mais, polie, elle ne fit aucune remarque, tentant plutôt de se faire oublier. Du moins, jusqu'à ce que leur invitée leur demande une visite des lieux. Maria tourna son regard vers le propriétaire de la demeure. Après tout, elle aussi était invitée, il ne fallait pas l'oublier. Une invitée certes à plein temps, mais une invitée quand même. Tant que le mariage n'aurait pas eu lieu, cette demeure restait celle de Tagar. Et si un jour ce dernier voulait qu'elle la quitte, elle n'aurait aucun droit à rester. Jusqu'au mariage.

    Néanmoins, tant qu'il ne répondait pas, elle pouvait toujours donner son point de vue.

    - C'est en effet une excellente idée ! Mais, pardonnez-moi, Dame Halewyn... Ne la connaissez-vous pas déjà ? Je pensais qu'en raison de votre proximité, Tagar vous avait déjà offert une visite... Voire plusieurs.

    Après tout, elle était probablement venue plusieurs fois chez lui. Et une visite faisait partie des traditions lorsque quelqu'un était invité pour la première fois. Du moins, c'était l'opinion de Maria. Et une amie si proche, qui s'était probablement trouvée ici, combien, disons plus d'une dizaine de fois, devait connaître la demeure par coeur, non ? Enfin, si elle le demandait, il y avait plusieurs solutions : soit elle ne connaissait vraiment pas les lieux, auquel cas il lui faudrait peut-être avoir une conversation avec Tagar à ce sujet, plus tard. Soit elle s'ennuyait et voulait changer d'activité. Soit elle voulait juste bouger... Mais dans ce cas, pourquoi ne pas proposer une promenade à l'extérieur ? Soit... Soit Maria n'avait pas réussi à faire bonne impression et l'invitée voulait avoir autre chose à faire pour ne pas y penser. Elle espérait sincèrement que la raison de cette proposition ne soit pas cette dernière. Ou alors, elle pouvait également simplement avoir envie de faire autre chose. Ce qui collerait avec la suite de ses paroles... Oui, il allait vraiment falloir mettre en place un programme, si cette femme voulait tant de changements de divertissements... Elle devrait enquêter, demander ses goûts à Tagar, afin de proposer quelque chose d'adapté. Sans compter que lui aussi pourrait faire des proposition.

    Alors que tout le monde s'était levée, elle s'attela à empiler la vaisselle. Des domestiques viendraient la chercher quand les trois compères seraient partis, elle le savait. Mais cela ne coûtait rien de leur faciliter la tâche... Elle empila donc correctement les assiettes, plaçant la vaisselle en un seul endroit de la table. Ce faisant, elle prenait son temps, afin de leur offrir l'opportunité de discuter entre eux.

    Une fois sa tâche terminée (et ayant duré au moins deux fois plus longtemps que nécessaire), elle les rejoignit enfin.

    - Bien ! Alors, Tagar, par quelle pièce devons-nous commencer ? Ou peut-être qu'il vaudrait mieux commencer par visiter ce jardin ? Nous sommes chez toi, à toi de donner la direction !
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum