DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Seraphin

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Quiproquo ? Vous avez dit... Quiproquo ? | Kilanna InRH1Ti
    Gazette des cendres
    Printemps 2024
    Lire le journal
    #6
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    Le Lever de Lune
    Derniers sujets
    Mon Voisin Du DessusAujourd'hui à 22:23Lyra Leezen
    Un prêté pour un rendu [Sixte]Aujourd'hui à 22:02Sixte V. Amala
    Seul ? [Hélénaïs]Aujourd'hui à 21:55Hélénaïs de Casteille
    La Fenêtre de l'ÂmeAujourd'hui à 21:01Myriem de Boktor
    Poids lourd et poids plume (PV Kieran Ryven)Aujourd'hui à 20:55Vanay Vyldrithe
    Conversation ou baston ? [Pw Kahl]Aujourd'hui à 19:46Kahl
    La fuite | Leif & Siame Aujourd'hui à 18:39Leif Brynjolf
    Achats de pouvoirs | Kieran Aujourd'hui à 18:32Kieran Ryven
    L'air du Vent | Feat ZéphyrAujourd'hui à 18:05Myriem de Boktor
    RP's de Mortifère [République]Aujourd'hui à 17:40PNJ
    Aller en bas
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mar 1 Aoû - 13:40
    Du travail, encore du travail… Depuis que le Cœur de l’Empire m’avait fait part de ses projets pharamineux validés par le couple impérial, j’étais à la fois au four et au moulin. Bien qu’il ait refusé de suivre mon conseil, en me laissant rencontrer mon homologue Républicain, je n’en finissais plus de rencontrer certaines des plus éminentes têtes pensantes de l’Empire, en plus de nos plus chevronnés géographes, cartographes, et les membres de mon cabinet. Être ambassadeur ne signifie point œuvrer seul : ma secrétaire est toujours présente pour recevoir mon courrier et poster mes missives ; mon directeur de cabinet – ou quelque soit le nom de sa fonction – assure ses missions de collaboration et de communication dès lors que je quitte mon bureau, ou ait besoin de me rendre ailleurs ; et tous les autres fonctionnaires de l’Empire, qui répondent à mes sollicitations, m’aident dans ma tâche semblable à un gigantesque chantier impossible à finir…

    Deux plans furent rendus. Car je n’avais que deux semaines pour pouvoir les rendre. Deux plans, pour pouvoir faire face au problème posé par un tel chantier et d’éventuels inconnus qui se trouveraient alentours. Qu’en faire ? Exécutions sommaires ? Emprisonnements sans conditions ni jugements ? Après tout, le Cœur avait raison : ce pourraient-êtres des espions Républicains ? Des espions des Titans ? Des espions d’autres cités états… Que faire ? Et surtout, comment diminuer les conséquences négatives et augmenter les conséquences positives, de telles actions drastiquement capitales.

    J’avais donc rendu ces deux plans, lesquels furent sans doute présentés au couple impérial par le Grand Argentier. Mais le travail ne s’arrêtait pas là. Je devais m’assurer d’obtenir les dernières informations géopolitiques, les dernières cartes à jour, les derniers relevés militaires des zones à excaver. Bref, un travail dantesque qui me demande de déambuler dans tout le palais et dans tous les bureaux…
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mer 2 Aoû - 15:59
    Et voilà. Une nouvelle journée qui commençait. Elle avait accompagné son employeur au Palais, comme d'habitude. Elle en avait profité pour discuter avec les gardes en faction à l'entrée, comme d'habitude. Après tout, depuis le temps qu'elle venait tous les jours, ses homologues royaux commençaient à la connaître. Par conséquent, ils savaient qu'elle n'entreraient jamais dans le Palais sans permission... Sauf en cas de force majeure. Par exemple... Quelle était cette silhouette qu'elle voyait déambuler en long, en large et en travers... Voilà qui lui rappelait ses propres agissements, plus tôt, lorsqu'elle ne connaissait pas encore le Coeur, et qu'elle ne travaillait donc pas pour lui...

    - Désolée, individu suspect.

    Sans donner plus d'explications, elle entra en trombe dans les lieux qu'elle n'avait jamais osé profaner auparavant. Mais le devoir l'appelait. Si son instinct ne la trompait pas, elle DEVAIT intervenir. Après tout, son protégé se trouvait entre ces murs... Et si la cible de cet individu était plutôt la famille impériale, l'arrêter lui vaudrait une promotion... À condition que les gardes royaux ne la doublent pas, ce qu'elle espérait qu'ils fassent, afin de faire honneur à leur fonction. Néanmoins, elle fut un peu surprise de ne rien voir qui semble sortir de l'ordinaire. Etait-elle la seule à voir cet être ? Ou à avoir des soupçons ? Dans tous les cas, le coeur de sa fonction était de ne faire confiance à personne, de soupçonner tout le monde sauf les nobles et les gardes. Alors, lorsqu'elle aperçut de nouveau l'ombre au bout d'un couloir, elle ne réfléchit pas plus et s'élança. D'un coup d'ailes, elle rattrapa l'être. D'un autre coup d'ailes, elle passa par-dessus lui avant de se poser devant lui, lui coupant la route. Exhibant son insigne de garde de la maison Reys, elle l'apostropha :

    - Nom, profession, destination, motivations. Immédiatement.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mer 2 Aoû - 17:24
    « La suprématie du Reike est une question d’importance, je vous rejoins à ce propos très cher. » disais-je, en réponse à une première question d’un confrère, haut fonctionnaire impérial. Notre discussion allait bon train, sur ces projets qui animent la cour impériale depuis maintenant plusieurs lunes. « Je suis persuadé que nous avons la possibilité et les capacités pour combattre tous nos adversaires, prendre le dessus sur les Titans, comme nous le faisons depuis le début, et conquérir les terres ancestrales de notre continent d’exception. Nos soldats sont les plus compétents du monde ; nos politiciens possèdent la carte de la négociation et celle de la menace ; et, bientôt, nous serons autosuffisants économiquement. Rien ne pourra se mettre en travers de notre chemin. »

    « Diantre ! Que voilà une conversation agréable, messire ambassadeur ! Vous avez raison ! Et d’ailleurs, je vais de ce pas secouer les puces de nos architectes impériaux ! Deux jours de retard sur la dernière échéance de leurs rendus ! Nous avons besoin de leurs comptes-rendus géomorphologique et géologiques, pour pouvoir avancer sur projet de canal creusé ! » répondit alors mon vis-à-vis, dont le moral et l’ambition impériale et patriotique étaient renouvelés.

    « Courez-y donc mon brave ! L’empereur et l’impératrice n’attendent point ! »

    Puis, satisfait d’avoir enfin eu ma réponse sur le pourquoi du retard de certains composants de notre machine impériale, je reprends la route au travers des couloirs. De ma main gauche, j’agrippe un petit carnet fait d’un vélin de qualité refermé par un petit ruban de velours. Peu sécurisé, bien-sûr… Mais celui ou celle qui réussira à me le prendre de l’intérieur de mon épais manteau de cuir n’est pas né ! Et n’aura jamais les compétences nécessaires pour le faire non plus !

    Toutefois, je n’aurais jamais imaginé que la chose qui allait m’arriver dans les suites de mes pérégrinations, me serait arrivée dans les couloirs du palais impérial, endroit le plus sûr et sécuritaire du monde. Alors qu’au loin, un bruit feutré me faisant penser à un puissant battement d’ailes, attire mon attention sans pour autant me détourner de mon chemin, le courant d’air puissant et le bruit impressionnant d’un rapace passant à quelques centimètres de mes beaux cheveux, m’impressionne et me stupéfait, m’obligeant à l’arrêt durant un petit instant. Quelqu’un venait réellement de… Voler au-dessus de moi ? Dans ce palais ? Dans ces couloirs ?!

    Puis, voici l’origine de ce soubresaut indésiré. Une femme… Du moins, un individu ayant des traits féminins. Ma stupeur me cloue sur place, durant une ou deux secondes. Je lève machinalement ma main gauche à hauteur de ma gorge, endroit rendu faible par l’absence d’armure, et facilement atteignable par un assassin patenté. Bien que j’en viens à me demander comment un assassin pourrait être aussi peu discret… Et n’avoir point été détectée par le plus ignorant des gardes. Ma main droite vient à hauteur de ma hanche, cherchant ma dague… Mais je ne l’ai pas. Je ne suis pas en terrain dangereux, alors ma dague est dans mon bureau… Heureusement, il me reste ma magie.

    Puis, une question. Ou plutôt, une succession d’ordres, sans véritable point d’interrogation. Des ordres, qui ne souffriraient d’aucune autre réponse qu’une action immédiate voyant réponse aux choses demandées. Pas de chichis. Pas d’élucubrations. Le fait qu’elle ne m’attaque point me permet de poser les choses… Je regarde mon vis-à-vis : des ailes semblables à un dragon ; de longs cheveux rougeoyants ; un physique gracile mais… Qui sent la dangerosité. Une hybride, assurément.

    « Nom, profess… Mais… Quoi ?! » m’emporte-je soudainement. La colère est sincère : cette individue semble être de bas étage… Comment pourrait-elle parler à un noble, de la sorte, et s’en sortir indemne ?! De colère, je sens déjà l’aura lumineuse s’intensifier alors que, plus ou moins malgré moi et par réflexe, la magie lumineuse s’apprête à s’exprimer de manière fort cruelle. « Par tous les diables ! Qui croyez-vous être pour me parler ainsi ?! Vous, qui êtes-vous ?! Quel garde patenté vous a laisser entrer dans le palais du gouvernement ?! »
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mer 2 Aoû - 17:45
    Une colère... Hum... Et il lui demandait qui elle était ? Sérieusement ? Elle le lui avait montré, pourtant. Etait-il aveugle ? Elle lui agita l'insigne sous le nez, avant de soupirer. Elle pouvait se permettre un léger relâchement. Après tout, il l'avait vue, et surtout, il savait qu'elle l'avait vu. S'il tentait de fuir, elle serait capable de le décrire aux autorités. Et puis, même s'il ne le savait pas, elle s'entendait bien avec l'Oreille, pour qui il n'était pas difficile de retrouver quelqu'un, il le lui avait d'ailleurs prouvé en direct.

    Elle sentait la magie émaner de l'être face à elle. Mais cela ne faisait que confirmer ses soupçons. Alors, elle se permit une raillerie :

    - Allez-y, tuez-moi. Et vous ne pourrez pas vous en sortir indemne.

    En effet, elle avait également été témoin de l'incroyable puissance de Tagar. Il était bien plus que son employeur. Même si elle avait encore du mal à le voir comme un ami, elle devait bien admettre qu'elle avait joué les confidentes lorsqu'il se trouvait mal. Par conséquent, elle doutait qu'il la laisse mourir sans la venger.

    À présent, il était temps de lui répondre.

    - Pourquoi les gardes m'ont laissée entrée ? Parce qu'ils me connaissent. Ils savent que je ne serais pas entrée sans raison.

    Bon, il était vrai qu'elle ne leur avait pas vraiment laissé l'occasion de l'arrêter. Mais ils savaient qui elle était, et elle leur avait donné une raison. Elle soupira. Qui était-elle ?

    - Pourtant, j'ai bien essayé de vous montrer qui j'étais. J'imagine que vous avez préféré l'éviter, n'est-ce pas ? Pas de chance, je connais vos semblables. Je sers le Coeur et ai des amis hauts placés. Merci d'obtempérer, autrement, vous n'aurez jamais la paix. Maintenant, je me répète, où allez-vous, et pourquoi ?

    S'il se permettait de continuer à négocier, ou pire, s'il attaquait réellement... Elle avait toujours une dague à portée de main. Et ses ailes lui permettraient de toutes façons d'être plus agile et rapide que lui. Elle ne lui demandait pas grand-chose, pourtant. Juste quelques informations. S'il n'avait vraiment rien à se reprocher, il les lui aurait déjà fournies, et leurs chemins se seraient définitivement séparés. Plus il refusait de répondre, plus il était suspect à ses yeux.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mer 2 Aoû - 18:08
    « Sont-ce des menaces ?! »

    Elle avait beau m’agiter sous le nez son insigne de garde de la maison REYES, la réponse n’est pas réellement évidente. Peut-être l’avait-elle volé à quelqu’un de ladite maison du Cœur ? Peut-être était-elle quelqu’un d’extrêmement douée pour pouvoir entrer dans un endroit sans être vue, afin de réaliser sa mission sans être inquiétée ? Sans être mise en soucis ?

    Elle ne serait pas la première assassine d’exception capable d’accomplir bien des prouesses pour pouvoir accomplir la mission. Bon, sans doute la première à accéder au cœur du palais impérial, en vie, et à pouvoir ainsi se déplacer sans problème et sans inquiétude d’aucune sorte… Mais tout de même !

    Toutefois, les autres indications et informations distillées ça et là par cette femme trop fière et trop… Bizarre, me permettent de m’informer sur qui elle est, et sur sa présence ici. Donc, elle est belle et bien un garde personnel du Cœur… Elle est ici, car elle en a le droit et l’accès, garanti et permis par Tagar lui-même… Et elle sert Tagar et… Aurait des amis haut placés ? Et alors ? En tant qu’Ambassadeur millénaire, j’ai moi aussi connu les Cœurs les politiciens de l’Empire depuis des siècles ! Ce n’est pas cette hybride ailée qui va me faire peur… Mais soit.

    « Si vous serviez Tagar REYES depuis suffisamment longtemps, vous sauriez qui je suis ! » lui dis-je, introduisant mon propos. L’ambiance est lourde, bien-sûr… Mais comment pourrait-il en être autrement ? Être un agent du Cœur ne vous autorise pas tout, loin de là ! « Vos menaces ne servent à rien ! Je suis un membre du gouvernement ! »

    Alors que je lui réponds, je tente de prendre le dessus sur la discussion. Joignant mes mains dans le dos, je fais descendre à la fois la colère et la magie. Je gronde légèrement. « Je suis Eylohr, Ambassadeur impérial depuis maintenant 600 ans ! Lumina, de mon état ! »
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Sam 5 Aoû - 14:30
    Il cherchait à l'intimider. Soit. Mais qu'il ne se permette pas d'introduire Tagar dans tout cela ! Ce conflit était entre eux, et dans l'idéal, il vaudrait mieux que le ministre n'en sache jamais rien. Ainsi, elle s'épargnerait des explications inutiles.

    Néanmoins, le doute commença à s'installer lorsqu'il parla de faire partie du gouvernement. Vraiment ? Un assassin prendrait-il le risque de prendre une telle couverture, au sein même du siège du gouvernement ? Ici, n'importe qui en connaissait tous les membres, elle serait prête à le parier. Enfin, tout le monde... Sauf les gardes. Eux se contentaient de surveiller et contrôler les entrées et sorties. Du moment qu'on avait un laisser-passer ou une invitation, on pouvait entrer. Alors, certes, elle n'était qu'une garde. Mais ils se trouvaient au beau milieu d'un couloir. Autrement dit, n'importe quel passant pouvait entendre cette conversation.

    Lorsqu'il termina sa présentation, il était bien plus impressionnant que lorsqu'il rayonnait de colère, alors que Kilanna réalisait sa méprise. Oh... Décidemment, elle n'apprenait visiblement jamais. Ce n'était pas le première fois qu'elle ne s'attaquait pas à la bonne personne. Mais c'était la première fois qu'elle le faisait involontairement. Là, elle avait simplement voulu bien faire...

    Abandonnant toute posture menaçante, elle fit quelques pas en arrière.

    - Oh, euh... Désolée, je... Non, je n'ai pas d'excuse. Désolée, je n'ai plus rien à faire ici.

    Elle lui offrit un salut maladroit avant de se disposer à partir. S'il ne la retenait pas, elle quitterait le palais sans demander son reste.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Lun 14 Aoû - 12:33
    La colère est une émotion commune à tous les êtres vivants de ce monde… Du moins, de l’expérience que j’ai pu faire par moi-même. Mettre en colère un humain est facile à voir… Certains hybrides, certains êtres magiques, peu communs ou très répandus, ont des émotions sensiblement similaires à celles des humains. Voir quand ces derniers sont en colère est donc chose particulièrement aisée…

    C’est aussi une émotion que je connais plutôt bien, pour l’avoir ressenti à plusieurs reprises dans mes jeunes années. Toutefois, je dois bien l’avouer : être ambassadeur, c’est surtout être capable de compromis, de faire preuve de négociation, de céder du terrain pour en reprendre autre part… Aussi, alors qu’elle s’éloigne et qu’elle fait preuve d’une timidité inconnue jusqu’alors, en plus d’excuses… Qui ne sont point en bonne et dues formes, mais qui ont le mérite d’exister, je me redresse et râcle ma gorge.

    « Allons, allons… Ce n’est rien. Rien que nous n’ayons pu solutionner ici. » Je passe ma main droite sur le col de mon blouson, de sorte à la remettre, et pouvoir ainsi garder une certaine prestance. « Puisque j’ai dû me présenter à vous pour pouvoir sortir en vie de cette… Rencontre… Auriez-vous au moins l’obligeance de vous présenter vous aussi ? A qui ai-je l’honneur ? »
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 20 Aoû - 18:18
    Ainsi, il la retenait ? Hum, pourquoi ? Elle avait du mal à croire que c'était simplement par politesse. Il ne lui aurait pas pardonné si facilement. Cette attiude devait cacher quelque chose. Voulait-il quelque chose de sa part ? Et elle se doutait que si elle lui posait directement la question, elle n'obtiendrait pas de réponse. Pour autant, elle n'était pas spécialemet douée pour tirer les vers du nez d'autrui en toute discrétion. Elle n'était pas une espionne. Vaincue, elle soupira. Elle se plierait à ses exigences tant qu'elle n'en saurait pas plus. Et lorsque ce moment arriverait, s'il finissait par arriver... Elle aviserait.

    - Kilanna Launi, protectrice du Coeur. Vous n'avez pas besoin d'en savoir plus.

    D'autant plus qu'à présent qu'elle avait fait de l'excès de zèle, elle ne se sentait plus du tout à sa place ici... Elle n'aurait d'ailleurs jamais dû entrer dans le palais pour commencer. Mais elle pensait bien faire... On lui en voudrait certainement, et elle n'aurait probablement même pas la motivation de se défendre. Alors, elle hésita, puis proposa :

    - Si vous voulez discuter... Ce serait possible de continuer dehors ? Je ne suis pas à ma place ici... Et je peux assurer votre sécurité tant que vous serez hors des murs du palais. Prenez ça comme un moyen de me faire pardonner.
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum