DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Alasker

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Kieran Ryven [Terminé]   InRH1Ti
    Gazette des cendres
    Printemps 2024
    Lire le journal
    #6
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    La justice frappe les injustes
    Derniers sujets
    [Groupe 2] Le Cœur de MelornAujourd'hui à 0:11Kilaea Sliabh
    Étincelles Couragéennes | OrifaHier à 22:38Arès Wessex
    [PA] Le Chant des RoncesHier à 18:22Rêve
    Une Mort Silencieuse - PAHier à 18:16Arès Wessex
    Un regard de capitaine sur l'avenir... Hier à 17:09Altarus Aearon
    [Groupe 1] Le Cœur de MelornHier à 16:43Valmyria
    Validation de StadzankHier à 16:19PNJ
    2 participants
    Aller en bas
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Kieran Ryven
    Kieran Ryven
    Messages : 211
    crédits : 180

    Info personnage
    Race: Drakyn
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Neutre Bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2655-kieran-ryven-terminehttps://www.rp-cendres.com/t2721-carnet-froisse-d-un-limier-kieranhttps://www.rp-cendres.com/t2732-journal-carbonise-kieran-ryven
  • Dim 10 Sep - 20:01
    Kieran Ryven
    Race : Drakyn
    Sexe : Masculin
    Âge : 33 ans
    Métier : Limier du Razkaal
    Taille & poids : 2m40 pour 235kg
    Alignement : Neutre bon
    Faction : République
    Rang : C
    Religion : Shierak
    Avatar : OC - IA Art

    Pouvoirs et objets


    Guerrier - Combattant

    Traits raciaux
    - Immunité : psychique
    - Faiblesse : poison/venin

    Pouvoirs
    Elément Feu, palier 3 - 1200
    Force surhumaine, palier 3 - 2000 (-50%)
    Renforcement de la constitution physique, palier 1 - 500 (-50%)
    Odorat augmenté, palier 1 - 150 (-50%)
    Vue augmentée, palier 1 - 150 (-50%)
    Régénération, palier 1 - 250 (-50%)
    Vol, palier 1 : 500
    Total = 3950

    Cosmétique
    Ses yeux deviennent incandescents lorsqu'il utilise son pouvoir élémentaire.

    Armes
    Portecendres apparence
    Description - Portecendres est une claymore qui le suit depuis des années. De manufacture Drakyn, aux couleurs de feu, offerte par son propre père, c'est une arme qu'il manie comme une extension de lui-même. Presque quinze kilos de métal qui se tiennent à deux mains, c'est une arme féroce qui écrase aussi bien qu'il tranche, dont l'empalement ne sera jamais agréable.  

    Luciole apparence
    Description - Luciole est une jolie dague offerte par Ineg Yelcan, une douce amourette de voyage qu'il a rencontré sur l'île de Kaizoku. Malgré les années, il l'a toujours gardé sur lui, comme un porte-bonheur de voyage. "Luciole", comme le surnom qu'il a donné à Ineg lorsqu'ils étaient ensemble, une petite lumière qui guide chacun de ses pas.  

    - Gemme des curiosités

    Arcanegis : L'Arcanegis est un petit appareil ingénieux, fruit du génie technologique et magique de la République. Il se présente sous la forme d'un dispositif compact et élégant, ressemblant à un médaillon ou à un pendentif, orné de motifs représentant les cursus de MAGIC.

    Lorsqu'un utilisateur active l'Arcanaegis en appuyant sur un petit bouton situé sur le côté de l'appareil, celui-ci crée instantanément une protection autour de lui. Cela agit comme un bouclier, capable de réduire la puissance des plus redoutables attaques magiques dirigées contre l'utilisateur.
    Effet in-rp:

    +4 utilisations de P2 et +2 utilisations de P3

    Description physique et mentale

    Physique

    Kieran est un Drakyn dans sa vision la plus classique. Sa peau, un mélange envoûtant de bleu pâle et argenté, évoque la lueur douce de la lune caressant les flancs d'une montagne. Partiellement écailleuse, comme des piécettes roulant sur cette peau épaisse, elle prend le pli de ses mouvements lents et assurés. Sa chevelure, d'un noir de jais, tel un manteau de ténèbres, une cascade d'ombre qui s'étend en une aura envoûtante autour de lui. Chaque mèche est un fil d'obscurité, encadrant son visage angulaire et tombant en cascade le long de son dos massif. Deux cornes anthracite s'érigent fièrement de son front, une couronne naturelle ajoutant une noblesse supplémentaire à sa stature imposante.

    Des tatouages serpentent le long de ses bras massifs, et couvrent une grande partie de son torse et son dos. Leurs motifs sont d'une complexité insondable, mélangeant des symboles Shierak qiya anciens à des glyphes énigmatiques, entrecoupés par des innombrables cicatrices. Pour les connaisseurs, chacun de ces tatouages est en fait une mémoire, un visage gravé dans l'obscurité de sa peau, une ode à leur courage et à leur sacrifice. Les motifs, autrefois pleins de vigueur, semblent aujourd'hui empreints d'une douleur contenue. Une histoire de camaraderie et de sacrifice, un témoignage de lourdes pertes et de liens qui ne peuvent jamais être rompus. Ces marques sur sa peau rappellent à Kieran la fragilité de la vie, la valeur des frères d'armes et l'importance de la famille.

    Son visage, une épopée sculptée dans la pierre du temps, arbore des traits d'une dureté inébranlable, comme les montagnes qui bravent les éléments. Ses yeux, tels des joyaux surnaturels d'un bleu glacial aux iris reptilien, pourraient captiver ceux qui croisent son regard, révélant la sagesse et la profondeur des âges. Son nez, fin et noble, ajoute une touche de grâce à sa physionomie marquée par la puissance, tandis que ses lèvres, énigmatiquement courbées, semblent murmurer une étincelle d'intrigue aux personnes qui le remarqueraient. Sa masse musculaire impressionnante parcourue de sillages creux, profonds à chaque séparation de muscle. Le moindre de ses mouvements fait rouler une multitude de tendons et chairs enflées, dégageant une puissance brutale, intimidante, les exposant aussi clairement que ces montres dont les engrenages sont visibles au travers du cadran. Sa mécanique biologique était le témoin de ses expériences, noueuse et hypertrophiée, prête à broyer quiconque ose défier sa puissance. Chacun de ses gestes est empreint d'une menace palpable, comme une bête sauvage prête à se jeter sur sa proie. Il se tient droit, fier et inébranlable, incarnant la majesté de son héritage.

    La moindre de ses intonations chante une ode rauque à la force, à une robustesse qui embrasse le moindre muscle qu’il utilise pour mouvoir son immense mâchoire, garnie de dents acérées, et ses griffes, dignes d'un prédateur impitoyable, sont prêtes à dévorer et à déchiqueter si la situation doit s'y prêter. Une telle force de la nature, semblablement inarrêtable, qui se traduit  dans un dialecte pourtant amical et posé ; il n’en reste pas moins impressionnant et redoutable, et qui pourrait effrayer les moins avertis.

    Sa splendeur réside dans une paire d'ailes écailleuses, puissantes, qu'il peut déployer à loisir ou cacher sous ses omoplates. Lorsqu'elles s'étendent, elles captent la lumière, révélant un dégradé de bleus fascinant, des nuances qui semblent tirées directement du firmament étoilé.  Enfin, une queue dorsale serpentine s'étire gracieusement derrière lui, un rappel silencieux de son essence draconique. Chaque mouvement de cette appendice est empreint de grâce et d'équilibre, témoignant de la symbiose parfaite entre la force et l'élégance qui le caractérisent.  

    Mental

    Le calme volcanique, par excellence. Kieran est le Roi de la façade, une impassibilité très difficile de désamorcer, façonné et forgée durant sa longue carrière militaire, dans les boyaux infernaux du Reike. La bonté de Kieran est une lumière qui éclaire son chemin. Il est animé par un profond respect pour la vie et la liberté de chaque être vivant. Loin de la tyrannie ou de la cruauté, il choisit toujours la voie de la compassion et de la justice. Les plus faibles et les opprimés trouvent en lui un protecteur, prêt à se dresser contre l'injustice et l'oppression où qu'elles se manifestent.

    Sa neutralité émane de sa capacité à voir au-delà des conflits superficiels et à comprendre les nuances de chaque situation. Kieran souhaite toujours être un médiateur si le besoin s'en fait ressentir,  voulant trouver des solutions équitables même dans les circonstances les plus compliquées, qu'importe s'il y parvient ou pas. Il préfère la diplomatie à la violence, mais il ne reculera pas devant la nécessité de défendre les valeurs qui lui sont chères. La quête de Kieran pour l'équilibre se reflète également dans son désir de préserver la nature et l'harmonie de son monde. Il veille sur les écosystèmes fragiles et agit comme un gardien des trésors naturels et culturels de son peuple. Il n'est pas rare de le voir soulever un brigand par le col un moment, puis, fredonner à côté d'un oisillon sur une branche avec des traits mièvres et presque doucereux.  

    En tant que Limier, il fait preuve d'une patience presque ennuyante. Cherchant toujours la bonne vitesse à la précipitation, il peut garder ce mental derrière ce flegme glacial durant des semaines sans expirer un seul mot, embrassant la solitude comme un homme retrouvant son premier foyer. Il est d'une obstination difficile à déraciner, peu importe l'évolution de sa traque, tant qu'il est certain d'arriver à son but, où ayant l'espoir d'y arriver. Ancien soldat, il a gardé également tout le mental endurci et nécessaire pour faire le travail correctement. C'est un amoureux de l'aventure et de la découverte, ayant comme principe que le monde doit être exploré tant que la vie le permet.  

    Mais il peut arriver que ce calme volcanique entre éruption. Lorsqu'il perd son sang-froid, une rage puissante peut s'emparer de lui, et cette colère peut être dangereuse tant pour ceux qui en sont témoins que pour lui-même. Cependant, Kieran est conscient des conséquences de sa colère déchaînée. Il sait que ses actions impulsives peuvent causer des dommages irréparables et il fait de son mieux pour se maîtriser. Après avoir retrouvé son calme, il ressent souvent un profond regret pour ses actions impulsives. Il s'efforce donc de canaliser sa colère de manière plus constructive, en la dirigeant vers la résolution pacifique des conflits ou la protection des opprimés.

    Malgré les décennies passés, il reste fasciné par les gens. Bien souvent, il a été une oreille attentive pour des personnes ayant besoin de se confier, ou bien à chercher l'échange dans la perspective de s'enrichir des autres. Solitaire durant son travail, il n'en reste pas moins un bon vivant avec son entourage, ayant des airs de nounours un peu timide tendant toujours une main étrangement écailleuse vers celles et ceux qui veulent la saisir. Amoureux des jeux débiles de tavernes, de musiques, il exprimera toujours en revanche son euphorie avec une pudeur singulière. Curieux des autres, pour se découvrir tous les jours soi-même.

    Quand il s'agit d'aller à la castagne... L'amour de Kieran pour le combat est insatiable, mais ce sont les adversaires puissants qui font battre son cœur avec une intensité inégalée. Pour lui, chaque bataille est une opportunité de se mesurer à des forces dignes de son respect. Lorsqu'il se retrouve face à des adversaires redoutables, un éclat de détermination brille dans ses yeux. Ces défis stimulent sa force intérieure, l'incitant à puiser dans des réserves insoupçonnées de puissance. Il aime sentir l'adrénaline monter, la tension palpable de l'affrontement avec un digne opposant. Kieran ne craint pas les adversaires puissants, il les accueille à bras ouverts. Chaque coup échangé, chaque parade, chaque feinte, sont une danse complexe et passionnée. L'excitation du combat contre un adversaire à sa hauteur est pour lui une expérience extatique. Pour Kieran, le véritable bonheur réside dans ces moments où il se trouve face à un défi à la mesure de sa force, où il peut déployer toute sa puissance sans réserve. Féroce, brutal, impitoyable. Ces rencontres sont des duels d'âmes, des combats où le respect mutuel transcende la violence du champ de bataille. C'est dans ces moments-là que Kieran trouve la plus grande satisfaction, là où son amour du combat atteint son apogée.

    Histoire ou test-rp

    Reike

    Toutes les guerres connaissent des accalmies entre deux tempêtes, et c'est aux lueurs flamboyantes du crépuscule qu'un rêve a surgi dans l'esprit de Kieran Ryven, un habitant des terres arides et brûlantes du Reike, né il y a maintenant 33 ans. La famille Ryven, modeste mais profondément loyale envers l'Empire, a toujours honoré la dynastie des Draknys. Son père, Darius Ryven, un Drakyn imposant et strict, avait juré fidélité à cette lignée royale alors qu'elle était encore au pouvoir. Pour Kieran, son destin était tracé depuis sa naissance, bien avant que ses cornes ne poussent.

    Son chemin tout tracé ? Devenir un guerrier, bien entendu.

    La prestigieuse cité de Taisen était le lieu idéal pour forger sa destinée. Sa mère, Valyria, ancienne soldate aujourd'hui à la retraite, avait exercé en tant que médecin de guerre, guérissant ainsi les nombreuses blessures infligées à leur fils pendant son entraînement rigoureux. Se faire des copains était toujours dans un prisme de confrontation, amical ou non. Les épées en bois pouvaient faire mal, les jouets était à l'effigie des combattants, les discussions tournaient autour de la compétition, Kieran avançait dans le sentier de l'élitisme et le travail acharné.    

    Territoire, bataille, politique, guerre, empire, esclavage, combat, entraînement, honneur, loyauté, force... Ces mots gravitaient constamment dans son esprit depuis son plus jeune âge. Kieran se voyait déjà étendre l'empire du Reike alors qu'il n'avait pas encore atteint ses dix ans, tout comme son père, qui avait aspiré à servir la famille Draknys. Il rêvait de marcher sur les traces des héros légendaires ayant versé leur sang pour l'empire, en particulier lors de la lutte héroïque contre les titans, il y a cinq mille ans. Combien de fois avait-il écouté, émerveillé, l'histoire du combat épique de Tensai contre le puissant Lothab ?

    L'armée était omniprésente dans sa vie. Quelques années plus tard, le service militaire était venu renforcer son engagement envers sa faction et sa Couronne. À cette époque, il avait déjà la mentalité d'une machine de guerre. Tout libre-arbitre et esprit critique avaient été mis de côté. Son unique objectif était de servir, de se battre, et de se conformer au moule strictement défini par l'Empire. Un dragon bientôt très dangereux mettant ses griffes, ses crocs et ses ailes à son service. Fils unique, c'est avec des larmes de joie qu'il étreint ses deux parents pour rejoindre la caserne pour cinq années qui vont être certainement les plus rudes de sa vie. En arrivant surplace, c'est là que nous voyons que Reike possède la crème de la crème. Des jeunes adolescent viennent s'instruire dans la perspective d'être un jour de féroce soldats, mais la majorité ont déjà une base extrêmement solide. Se faire des amis était aussi facile que de se faire des rivaux voire des ennemis. Kieran fera la rencontre de deux personnes avec qui ils formeront un trio solide ; Shael Elincia, une elfe à la chevelure de feu, longiligne avec une vue acérée avec son arc, et la dextérité de trancher un cheveu sur la longueur avec sa fine lame, et Roman Lothar, un humain, grand brun, mage dont le cerveau et sa magie pourraient refroidir les plus téméraires s'essayant à le sous estimer sur un champ de bataille, en plus d'être un véritable soutien sur les plaines chaotique ensanglantés par la guerre.

    Ils se soutenaient à travers tous les axes d'apprentissages qu'offraient ce service militaire. Shael apportait sa culture de la littérature comme de l'écriture, Roman soutenait le trio lorsque les deux autres flanchaient sur les innombrables et horribles exercices de mathématiques, tandis que Kieran les soutenait avec sa lecture facile des stratégies militaires. Ils riaient ensemble, pleuraient ensemble, se disputaient ensemble, se réconciliaient ensemble. Kieran découvre les joies de la famille à plusieurs tandis qu'il fête sa quinzième année. Ce qu'il ne savait pas en revanche, c'était qu'il y avait d'autres joies auquel aucun homme ne peut nier, malgré toutes les éducations strictes qui pourraient exister...

    ...L'amour.

    Kaizoku

    19 ans. Le petit adolescent était devenu une statue à la musculature si découpée qu'on pouvait voir chaque strie et fibre musculaire rouler sous sa peau. A la dernière année de son service militaire, il fallait faire un choix : rejoindre l'université de Drakstrang comme son père le lui avait recommandé, en intégrant le bâtiment prestigieux d'Ikusa ou... Partir et s'arrêter là. Ses mâchoires se serraient en observant sa soeur et son frère d'arme... Minaudant ensemble dans son dos. Il avait bien compris, les jeunes deviennent des adultes, et la chimie naturelle des choses rapprochent ou séparent des personnes à partir d'un moment ou un autre. Bien des années qu'il avait  le sentiment d'être un dragon en cage, à retenir comme un volcan remplis d'une lave d'émotions ardentes longtemps refoulées. Qu'est-ce qu'il avait fait, de sa vie ? Après tout, l'héritière Ayshara Draknys était désormais une enfant, la couronne ne s'est jamais porté aussi bien tandis que lui ne connaissait rien du monde.

    Pour la première fois, il se sentait vide à l'intérieur. Shael et Roman avaient de plus en plus de mal à se cacher, et, pour Kieran, ce n'était plus possible, rongé par le sentiment d'être en trop. Ne pas être à sa place dans un monde qu'il pensait le sien, des repères qu'il pensait inébranlables. Il est grand, fort, solide, puissant, et pour longtemps. L'armée peut bien attendre, au fond de lui il avait besoin de prendre un peu de hauteurs sur sa vie. Faire le point, le vrai. Il savait qu'il était un bon soldat, mais est-ce qu'il savait qui il était vraiment ? Suite à cette crise existentielle, et une discussion musclée avec ses parents qui lui a coûté un énorme coup de poing à la figure de son père, Kieran prend son sac pour marcher vers l'horizon, prenant le premier bateau commercial pour un allé simple, en quête de soi.

    Se perdre pour de bon pour tenter de se retrouver.

    Prendre le large. Partir. Prendre la tangente. Le pas de côté, l'école buissonnière. L'inconnu commence en dehors du Reike, sur les vagues. L'aventure est là. Là où on s'y attend pas. Tout abandonner ; ses terres, ses parents, ses proches, les milles obligations, devoirs et raisons. Et même, les sentiments qu'il l'attache. Couper les liens. Il les retrouvera un jour, vieux, pleins d'usages et raisons. Il retrouvera le chemin de la maison. Mais en attendant, c'était sentir ce souffle, qui le prend aux tripes. Celui de l'océan qui le relie à tout, au grand Bleu. A guetter le vent, toute voiles dehors, on y va, tout est nouveau, tout est inconnu, tout est réinventé. Il ne voyait pas l'immense sourire carnassier qui étirait ses traits, ni la rembarde dans laquelle il enfonçaient ses griffes nerveusement à cause de l'émotion, si enivrante.  

    Son regard curieux vont aviser le sable blanc de l'île de Kaizoku, dont les occupants du navire commercial lui ont fait un rapide topo. Une île qui a une longue histoire. D'abord une forteresse elfique, puis un refuge pour des personnes qui seraient rapidement condamnées au Reike, pour devenir une nation pirates connue du monde entier. Son palpitant battait comme un tocsin dans sa poitrine. L'engouement, une once d'appréhension, mêlée à une bourrasque d'excitations. Portecendres, sa longue épée de plus d'une dizaine de kilos sur le dos, ainsi que son paquetage, voilà qu'il pose sa lourde botte sur les terres d'une île qu'il a hâte de découvrir de long, en travers et en large. Le capitaine a dit qu'il avait besoin de ravitailler le navire et de faire reposer son équipage par la même occasion. L'île est fertile grâce à un mont du nom de Héphaïs, produisant du raisin, des olives et du blé. Les eaux environnantes sont riches en poissons et en perles. Voilà donc le programme ; profiter du magnifique relief de l'île, descendre des cuves de vin, manger comme douze et ne pas compter les heures de sommeil. Un bonheur inédit, mais un bonheur qui est bien plus agréable s'il est partagé. Et c'est là qu'Ineg, arrive dans sa vie comme une feuille poussée par le vent venu de nul part.

    Sa peau est dorée par le soleil tropical, scintillant comme le sable blanc d'une plage immaculée. Le doux parfum des fleurs tropicales s'accroche à elle, ajoutant une note de fraîcheur à l'air chaud et humide qui l'entoure. Ses cheveux longs et soyeux rappellent les vagues de l'océan, ondulant librement au gré du vent. Un corps voluptueux remplissant des vêtements adaptés pour son quotidien, les lèvres de Kieran s'ouvrent de fascination devant une beauté pareille. Malgré une approche trop cavalière et bourrue en prétextant de demander son chemin, Ineg Yelcan devient malgré tout une guide parfaite pour un Drakyn perdu comme un lézardeau sortant de son œuf. D'une chimie évidente et facile, une petite romance va se construire entre eux durant une semaine paradisiaque. Pique-nique, jeux et plongées dans l'eau,  promenade aux bords de la mer, beuverie en taverne, Kieran ne s'est jamais senti aussi vivant, en plus de compter pour quelqu'un. Un soir, la veille de son départ, ils offrent leur corps dans une danse charnelle concluant cet épisode romantique par un cadeau qu'il emportera avec lui ; une petite dague dont la garde est serties de quartz étincelants appelée affectueusement Luciole. Un surnom que Kieran a rapidement mis sur le prénom d'Ineg, car il est pour elle la petite lumière qui lui a permis de découvrir ce monde.

    Mais son voyage devait poursuivre.

    Voyage et retour au Reike

    Il effectuera un long périple en revenant vers le continent. En rejoignant l'Oasis, puis le Temple, il longera les forêts qui ceintent les grandes et majestueuses architectures de la grande cité de Liberty. Chaque étape était rythmée par des rencontres tout aussi différentes. Amicales, frontales, conviviales ou dangereuses. Mais ce qui avait réchauffé son cœur draconique, c'était bien le relief de ce monde absolument magnifique, que son peuple de toutes les factions détruit régulièrement et cycliquement depuis des millénaires à travers les guerres et les conflits. Cette pensée, alors qu'il bivouaque au bord du lac de Rebirth, vient le frapper comme un déclic. Vivre et être soldat sont deux choses totalement différentes, tout comme protéger les siens et protéger le monde. Mais, au fond de lui, en tant que guerrier, il se sentait évidemment incomplet. Encore jeune, encore sans expériences, du moins pas les expériences qu'il ambitionne. Quelque chose venait de naître en lui, quelque chose d'encore fragile, mais il sentait que des perspectives venaient de s'ouvrir, comme des portes longtemps fermées par son éducation Reikoise désormais déverrouillées, et qui n'attendent qu'on observe derrière elles.

    Reprenant son chemin sur Kyouji, il passe par la dense jungle qui s'ouvre sur Taisen, son chez lui. Ses parents pensaient qu'ils l'avaient perdu pour de bon, c'est un accueil chaleureux qui offre une réconciliation entre Darius et son fils. Dorénavant, il devait s'accomplir, mais pas pour les mêmes objectifs que ses semblables. Aujourd'hui, il était question de stopper ce chaos et de protéger ce monde qui continue d'agoniser. Ses cinq années de service militaire déjà achevées avant de partir en voyage, il propose sa candidature à l'université de Drakstrang, qui sera acceptée.

    Dans le bâtiment d'Ikusa, Ryven se spécialise dans le combat pour entrer dans la maison des élites. Rapidement, son entourage l'observe comme un immense barbare de 230 kg dont les gestes, la posture, la voix et les techniques de combat dégagent un climat sinistre évoquant la froideur implacable de la mort, la puissance et la brutalité. Il n'avait l'air de connaître ni répit ni pitié, pourtant son cœur est bien plus ouvert qu'avant. Car, au bout de ce chemin, il aspire à devenir un fléau pour les destructeurs, et un rempart pour le moindre oisillon égaré voulant respirer en ce bas monde.

    Et c'est à l'année de ses 27 ans que le chaos toque à la porte. De nombreux clans barbares ont ployé le genou devant un Drakyn dont la réputation ressemble à celle d'un héros légendaire. Kieran est appelé à rejoindre le prochain conflit ainsi que tous les autres soldats de la couronne Draknys, même ses parents qui sont désormais sortis de leur retraite, preuve s'il en fallait une de l'urgence de la situation. Shael, qui revient du campus de Melorn, et Roman du campus de Kyouji se retrouvent désormais dans la même patrouille, avant de rejoindre un bataillon en partance pour le front.

    Deux années cauchemardesques.

    Tout s'arrête alors qu'ils devaient tenir un carrefour dans le désert proche de Taisen, sur un avant-poste monté rapidement par la bannière Draknys. Un escarmouche suivie de plusieurs bombardements de projectiles enflammés à la catapulte viennent pulvériser les lignes alliées, emportant avec elles Shael et Roman, morts sur le coup avant d'être carbonisés. Darius succombe de plusieurs empallements suite à un débordement sur les flancs de l'avant-poste, sous les hurlements d'un Kieran sauvage, si féroce qu'il tiendra la ligne jusqu'à tenter de le rejoindre, interrompu par sa mère qui sonne le repli, le Sous-Officier Dunark rapidement neutralisé suite à une décapitation brutale qui sonne le clairon de la défaite. S'ensuit une fuite dont nos deux protagonistes essuieront des tirs de flèches, mais ils parviendront tout de même à s'échapper.

    "Casris."

    Un nom que sa mère disait en boucle alors qu'ils détalaient avec toutes les forces qui leur restaient. Ah, oui, en effet. Cette famille républicaine dont le frère de Valyria s'est entiché pour un mariage que Kieran n'a jamais vu. Il connaissait cette famille de nom, mais ne connaissait en aucun cas leur réputation si importante et influente. Alors que Ryssen obtient finalement sa couronne un peu plus tard, sa mère obtient un navire grâce à une lettre codée qu'elle est parvenue à envoyer à sa belle-famille. Dissimulé comme des déserteurs sous des capuches discrètes, Kieran se voit obliger de quitter sa terre natale. Une terre brûlée, envahie et détruite.

    "Il n'y a pas de vainqueurs dans une guerre. Je le sais, désormais."

    Effondré par la perte de ses proches, de sa famille, un éclat de rage vient dévorer son âme. Une rage qu'il doit garder camouflée auprès d'une nation qu'il ne connaît que de réputation.

    La République.

    République et Limier

    Voilà un an qu'ils ont trouvé un pied à terre grâce à l'influence de la famille Casris, dont notre Drakyn a pu faire la rencontre de sa cousine, Rim, une jeune et très belle femme demi-Drakyn, dont le regard de louve intriguait notre homme, mais leur relation familiale s'est rapidement resserrée. Il fallait désormais vivre auprès d'une nation qui ne voit pas Reike d'un si bon œil. Les tatouages respectifs de Kieran ainsi que de sa mère non renouvelés, ils ne sont même plus Reikois. Les seigneurs qui tenaient les villes de son pays d'origine, tué par le nouveau Roi, plus rien n'allait ressembler au Reike qu'il connaissait. Il est perdu, au milieu d'une renaissance qu'il n'a pas choisie.

    Et il avait tellement, tellement de colère.

    Plus de dix ans à se battre, il ne sait faire que ça. Ne voulant pas suivre une autre armée dans laquelle il devrait prêter allégeance de la manière la plus hypocrite qui soit, c'est le Razkaal et ses obscurs gardiens qui viennent titiller sa curiosité. La possibilité de traquer son ennemi, lui soutirer des informations, peu importe la torture, et de maintenir les salauds enfermés dans des geôles où toute tentative de fuite est impossible. Punir et juger. Voilà ce que sa colère sous-jacente réclame. Il ne faudra pas longtemps pour qu'il vienne chercher les bons tuyaux afin de proposer ses services à cette île noyée dans les ténèbres. Sa mère l'avait prévenu des risques. Les personnes qui l'ont informé également. Très peu de personnes peuvent tenir la route et rester lucides dans cette nouvelle vie. Mais c'était le credo qu'il voulait embrasser.

    Un service militaire Reikois, cinq années dans l'une des universités les plus adaptées à la guerre, quelques années de service, puis rescapé de la guerre de deux ans, Kieran arrive avec un curriculum conséquent, qu'il offre aux meilleurs geôliers de tout le Sekai. Un an s'écoule, et s'il pensait avoir vu et fait des choses déjà très dures pour un homme qui n'a pas renforcé son esprit en amont, il s'est lourdement fourvoyé. Piloté par un mentor du nom de Gerbald Simmond, un limier d'une expérience de six ans dans leurs effectifs, Kieran sera malmené aussi bien mentalement que physiquement, attendant patiemment la lumière au bout du tunnel. Lumière qu'il ne verra jamais, seulement la réussite de cette formation qui va rendre un Kieran extrêmement silencieux et renfermé. Une cloche de bronze tentant d'étouffer une flamme puissante, empreinte de rage et de chagrin. Les trois prochaines années seront redondantes : la prison, la traque, puis la permission en extérieur. Régulièrement, il se renseigne sur le Reike, l'amertume, la mélancolie et la nostalgie dans les yeux. L'arrivée des Titans, le combat de ces derniers, le retour héroïque d'un Drakyn parlant de la réincarnation du puissant Tensai Draknys. L'attaque des morts-vivants, des archontes... Et Kieran... Enfermé sur son île comme un Dragon fatigué, attaché et enchaîné à son donjon. Ses anciennes terres ont un autre visage qui a tué sa famille, la République garde encore des traits inconnus malgré les années, et Kieran est au milieu, un nouveau gardien punisseur, s'assurant que les malfaiteurs soient condamnés pour les actes contre le monde et ses habitants, et espérant que les guerres s'arrêtent un jour, une bonne fois pour toutes. Aujourd'hui, le monde se tient la main face aux Titans, pour combien de temps ?

    Kieran a fait un rêve, l'amenant à la conclusion que dans un monde qui fait tout pour se détruire, cela ne semble pas une si mauvaise idée de tenter de recoller les morceaux.

    Alors, en avant.

    Groupes d'intérêts

    Langues Il parle couramment le Shierak qiya, le commun, et quelques bribes elfique grâce à son ancienne sœur d'arme, Shael, morte au combat durant la guerre de deux ans.

    Purification de l’Arbre-Monde

    Shierak Une religion qu'il ne voit pas comme une croyance, mais comme un rappel important des choses de la vie, que tout ce qui tourne autour de ce monde comme le soleil, la lune et les étoiles dépassent qui que ce soit. Cette immensité naturelle qui le ramène à sa propre humilité. Pour lui c'est un principe naturel sur le respect de son environnement, des astres et de leur puissance qui rend le mortel bien... Insipide.    

    Piraterie L'île de Kaizoku est un merveilleux souvenir pour lui, comprenant que la piraterie peut également aspirer à des crédos nobles et respectables, tout en prenant malheureusement des biais pas forcément légaux. Kieran n'a pas un regard strict sur la justice, mais sur l'éthique et la morale, c'est pourquoi il comprend certaines volontés pirates. Sans approuver, ni condamner, il comprend.

    Université de Drakstrang Cette université est un gros morceau de sa vie, aussi il a été en bon terme avec la majorité des professeurs, qui lui ont apportés les compétences qu'il a aujourd'hui. Grande école militaire, c'est pour lui la meilleure référence qui existe.

    Lutte contre les titans  Toute son enfance, on lui a parlé des Titans, et des combats menés contre eux. S'il y a bien quelque chose qu'il aimerait rencontrer, c'est bien les titans, que ça soit pour les repousser, les neutraliser, comme pour les enfermer. Une ligne légendaire que Kieran aimerait inscrire en lettre de feu. Mais, désormais plus Reikois, les choses seront compliqués à concrétiser...    
    Limiers du Razkaal Aujourd'hui, il est limier. Il est l'un des gardiens de cette prison si renommée, et ça va l'être pour un moment.

    derrière l'écran

    Pseudo : Jam
    Comment avez-vous connu le forum ? Une belle équipe m'a convaincu, je demande d'ailleurs à la première personne qui m'a demandé de prendre mon ticket ici, Willow Knight d'être mon parrain ! Ca lui donnera des airs de mafieux.
    Avis sur le forum : En un mot : OUAW.
    Fréquence de connexion : Variable, je préviens toujours !
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Kieran Ryven
    Kieran Ryven
    Messages : 211
    crédits : 180

    Info personnage
    Race: Drakyn
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Neutre Bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2655-kieran-ryven-terminehttps://www.rp-cendres.com/t2721-carnet-froisse-d-un-limier-kieranhttps://www.rp-cendres.com/t2732-journal-carbonise-kieran-ryven
  • Lun 18 Sep - 22:50
    Coucou !

    Double post pour annoncer la fin de la rédaction de ma fiche, j'espère ne pas avoir oublié de coquilles et surtout, j'espère ne pas avoir fait de bêtise avec le lore du forum :3

    Bonne lecture, je reste évidemment disponible o7
    Empereur-dragon du Reike
    Empereur-dragon du Reike
    Tensai Ryssen
    Tensai Ryssen
    Messages : 140
    crédits : 1054

    Info personnage
    Race: Drakyn
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Chaotique neutre
    Rang: S
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2323-tensai-ryssen-l-empereur-dragon
  • Ven 22 Sep - 22:21
    Un Drakyn qui devient Limier du Razkaal ? Reviens au Reike, on y est mieux, tu verras !

    Blague à part, j'aime beaucoup ton feat et tu nous as fait une sacrée fiche. Le caractère de Kieran est bien nuancé, il est à la fois ouvert à la diplomatie si cela s'y prête, et d'autre part, il n'hésitera pas à aller à la baston si nécessaire. Ton histoire est plus sombre, plus triste, mais j'ai adoré ta plume et j'ai beaucoup aimé suivre les péripéties de ton personnage. Faire un lien avec la famille de Rim était top et j'ai hâte de voir ton personnage en jeu, il a un petit côté torturé quand même.

    Je n'ai rien trouvé d'incohérent vis-à-vis du lore. Je te valide donc de ce pas !

    Amuse-toi bien sur Cendres \o/
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum