DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Seraphin

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    [FLASHBACK]Théologie comparée [Parwan] InRH1Ti
    Gazette des cendres
    Printemps 2024
    Lire le journal
    #6
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    Le Lever de Lune
    Derniers sujets
    Retour par les vents arides | [Enkara] Aujourd'hui à 0:07Enkara O'Shela
    Vraden Turif | ChronologieHier à 21:55Vraden Turif
    L'Aube du Chaos [Divinistes]Hier à 21:22Lodvik
    Passation de pouvoir [PV - Arès]Hier à 20:22Arès Wessex
    Demande TC de TulkasHier à 19:19Tulkas
    Souvenirs déchirésHier à 18:26Vaenys Draknys
    Validation des RP de Zéphyr [Reike]Hier à 18:15Zéphyr Zoldyck
    2 participants
    Aller en bas
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Athénaïs de Noirvitrail
    Athénaïs de Noirvitrail
    Messages : 206
    crédits : 888

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Neutre Bonne
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t122-athenais-de-noirvitrail-faconneuse-de-la-republique-terminee
  • Dim 24 Sep 2023 - 12:30
    Nicée n’était pas connue pour être la sœur Noirvitrail la plus expressive et la plus enjouée. Timide de nature et effacée, la demoiselle représentait la part innocente de sa sœur jumelle. Portant dans ses cheveux un ruban cyan, elle était pourtant toute aussi compétente que ses sœurs dans les arts de la fabrication d’objets magiques et se montrait toute aussi surprenante que la virtuose Chrysabelle quand il s’agissait de façonner. Mais contrairement à Chrysabelle, dont l’attitude revêche et parfois mutine pouvait échauder son entourage, Nicée, elle, devenait toute confuse sitôt que les choses commençaient à dégénérer et que le ton montait. Ne sachant jamais où se mettre, elle finissait régulièrement par se confondre en excuses, même quand la situation ne l’exigeait pas.

    Elle était cependant la plus agréable et la plus douce des sœurs Noirvitrail, pour peu qu’elle surmonte temporairement sa timidité. Mais surtout, Nicée était matinale, très matinale. Ayant fait ses ablutions matinales bien avant ses feignasses de sœurs, la jeune femme s’était attelée à préparer un petit déjeuner frugal constitué de pain blanc, de figues et de jus de fruit et l’avait consommé dans le plus grand silence tout en lisant un épais ouvrage sur l’affutage des armes.

    Vêtue d’une robe de lin à ses couleurs et chaussée de ballerines dorées, Nicée serra sa tunique avec une fine ceinture brillante et se prépara à accueillir le nouveau jour avec bonne humeur. Mais …

    C’était sans compter cette drôle d’invitée qui dormait dans l’alcôve.

    Elle s’était levée en même temps que Nicée et était restée dans son espace, sans perturber la jeune femme. Nicée l’avait observée discrètement depuis le seuil de la porte, ses yeux grands ouverts pour comprendre les us et les coutumes de la dénommée Parwan Sahriki. Malheureusement pour elle, Nicée avait beau être timide, elle n’en était pas pour autant discrète. Rien ne pouvait tromper les sens affutés de Parwan, même sur une terre étrangère comme la République.

    Sa grande sœur avait accepté qu’elle puisse se reposer dans leur sanctuaire, sans leur demander leur avis. Nicée partageant la psyché de sa grande sœur, elle connaissait parfaitement les raisons qui l’avait poussée à l’accepter dans sa maisonnée. Mais si les intentions d’Athénaïs étaient claires, qu’en était-il de ses sœurs ?

    Nicée n’avait pas eu l’occasion de reparler aux autres depuis la nuit dernière. Les demoiselles Noirvitrail semblaient bouder dans les tréfonds de l’esprit d’Athénaïs, méditant sur leurs actions. Pour Nicée, le principal sentiment était l’appréhension, mâtiné de curiosité. Si les sœurs partageaient leurs souvenirs, elles restaient des êtres indépendants, bien que nés du potentiel magique d’Athénaïs. Au fil du temps, chaque sœur était devenue un esprit capable de ses propres choix et de ses propres actions, si bien que leur créatrice leur laissait une totale initiative … sauf lorsqu’elles tentaient de faire les chipies.

    Il n’en restait pas moins que Nicée, toute clone qu’elle fut, restait curieuse à l’égard de la nomade…


    [FLASHBACK]Théologie comparée [Parwan] Signat12

    Pouvoirs palier 1 : illimités
    Pouvoirs palier 2 : 16/16
    Pouvoirs palier 3 : 8/8
    Pouvoirs palier 4 : 2/2
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Parwan Sahriki
    Parwan Sahriki
    Messages : 43
    crédits : 2215

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Combattant assassin
    Alignement: Neutre bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t448-parwan-sahriki
  • Mar 10 Oct 2023 - 23:01
    Parwan ouvre les yeux et se redresse sur le carrelage du manoir en se frottant la paupière. Elle est un instant surprise de cet environnement si peu commun pour un réveil.
    Quatre murs, un plafond haut, ce silence incroyable... Pas de vent, ni de bruissement de feuilles, ni de cris d'animaux. Et ce sol ; Parwan n'avait jamais dormi sur quelque chose d'aussi plat et lisse. Quel régal, quel privilège, pense-t-elle en passant ses doigts sur les carreaux en céramique. Loués soient les sédentaires et leurs grandes maisons.

    Elle glisse hors de sa couverture, l'enroule soigneusement et pose son coussin dessus, ravie d'avoir profité de telles commodités pour la nuit. A genoux sur le sol, elle passe les premiers moments du jour les jambes repliées sous elle
    Elle s'arrête un instant. On la regarde. La personne qui va-et-vient entre les appartements l'observe dans l'encadrement obscur de la porte. Parwan fait mine de n'en savoir rien, envahissant ses oreilles de mana par réflexe. Ce n'est pas exactement Athénaïs ; sa respiration est différente, sa façon de marcher aussi. Une de ses clones ? L'impression est familière.
    Personne n'est encore levé dans le manoir. Athénaïs dort encore à quelques couloirs de là, des pas résonnent dans les aile adjacentes, à l'autre bout du domaine.

    Nul besoin d'alarme. Nonobstant ce regard furtif, elles étaient entre femmes.
    La Sahriki délace sa tunique et entreprend de se laver dans la vasque qu'on lui a prodigué la veille, passant le chiffon blanc sur elle avec l'application religieuse qui la caractérisait.
    Pour Parwan, chaque geste était un geste de foi, et laver ce corps offert par Dieu n'y faisait pas exception.

    Une fois rhabillée, son chapeau circulaire et son voile viennent coiffer son chef et sa longue tresse très noire. Parwan se penche en avant, touche le sol de son front et présente ses paumes au ciel. Elle psalmodie en Qiya.
    C'est une pose frappante. Une soumission, un abandon absolu à son dieu.
    Des murmures quittent sa bouche, inintelligibles, mais d'une captivante passion. On y devine des éloges, des mercis, des suppliques. Parwan prie, persuadée d'être écoutée.

    Le court rituel achevé, elle se redresse, ses grands yeux en amande voyant bien au delà du mur qui lui faisait face.
    En attendant qu'Athénaïs vienne la trouver pour prier et rompre le jeûne, elle décide de méditer, croisant les jambes sous sa robe et inspirant profondément.
    Mais quelque chose la démange.
    Elle grimace, peinant à se concentrer.



    Finalement elle ouvre les yeux, se tourne droit vers l'encadrement de la porte et fronce les sourcils :

    « Ma sœur. »

    Sa voix claire brise le silence matinal comme si elle avait crié.

    « Je t'en prie, viens t'asseoir avec moi. »

    Sa main ouverte reste tendue pour désigner le carrelage juste en face d'elle et ses prunelles magnétique ferment l'espace qui sépare les deux femmes.
    Il s'agit autant d'un ordre que d'une invitation.

    C'était bien la double délicate de la veille.
    Alors lorsqu'elle s'approche, Parwan retrouve la tendresse qu'elle avait eu pour elle la  veille, ses yeux cherchant toujours les siens sans succès. Elle sourit.

    « Déplaisent aux dieux ceux qui se cachent, ma sœur. » La nomade marque une pause et penche la tête. Sans sa vaste cape pour venir l'envelopper, sans sa large capuche pour venir la coiffer, Parwan dégageait une aura très différente de la veille. Moins solennelle et mystique, plus frêle et domestique, la silhouette de ses épaules se découpant clairement sur sa chemise blanche.

    « Gentille copie. Tu as peur de moi. »


    - Parwan parle Shierak qiya en italique et Commun en bold color=#ffcc00 -
    [FLASHBACK]Théologie comparée [Parwan] N5r423
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Athénaïs de Noirvitrail
    Athénaïs de Noirvitrail
    Messages : 206
    crédits : 888

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Neutre Bonne
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t122-athenais-de-noirvitrail-faconneuse-de-la-republique-terminee
  • Mer 11 Oct 2023 - 23:29
    Lorsque la nomade l’interpela, la jeune femme ne put s’empêcher d’émettre un « hiiip ! » de surprise. Découverte dans sa tentative d’espionnage, Nicée envisagea l’espace d’un instant prendre ses jambes à son cou et s’enfuir prestement. Mais la main tendue de Parwan était une invitation qu’elle ne pouvait décemment refuser. Il aurait été parfaitement impoli et impropre de la part d’une hôte de se soustraire à ses devoirs.

    Mademoiselle Nicée de Noirvitrail obéit gentiment à l’injonction de Parwan, s’avançant à pas feutrés dans son sanctuaire, tentant vainement de soutenir le regard de la nomade. Elle se pinça les lèvres, incertaine de la marche à suivre, mais se rendit compte – un peu tard – qu’elle était déjà à genoux sur le carrelage, ses yeux toujours plongés dans ceux de Parwan. Lorsque cette dernière inclina la tête sur le côté, Nicée se surprit à l’imiter, tel un miroir, penchant la tête sur le côté.

    Un vieux réflexe de clone, sans doute.

    Comprenant que les remontrances de Parwan n’étaient pas pour la réprimander, mais plutôt pour la conseiller, la demoiselle prit un air contrit. Nicée ne pensait jamais à mal, mais sa timidité pouvait la rendre très maladroite dans ses relations au quotidien. Mais quiconque la connaissait un peu – quand elle ne s’enfuyait pas en courant – savait qu’il s’agissait d’une crème aux œufs. Le sourire de la nomade la rassura. Il y avait chez elle à la fois cette assurance tranquille et cette force d’âme qu’elle chérissait tant.

    Les mains posées sur ses genoux, la jeune femme contempla Parwan dans la lumière matinale, espérant saisir dans cette image quelque enseignement précieux sur cette énergie sereine qui émanait d’elle. Elle se pinça les lèvres, ne sachant trop quoi répondre à l’affirmation de Parwan quant à sa supposée peur.

    Pour toute réponse, Nicée secoua la tête, les yeux fermés, de gauche à droite. Non, elle n’avait pas peur … enfin … pas vraiment … Elle était très courageuse d’abord !

    Le silence s’installa tandis que la demoiselle tentait de soutenir le regard de la nomade. Cela demandait un effort particulier à Nicée, qui aurait très clairement préféré utiliser ses forces pour d’autres tâches si elle n’avait pas été piquée au vif par la remarque de Parwan.

    « Nicée … mon nom est Nicée … » articula-t-elle toute rouge.



    [FLASHBACK]Théologie comparée [Parwan] Signat12

    Pouvoirs palier 1 : illimités
    Pouvoirs palier 2 : 16/16
    Pouvoirs palier 3 : 8/8
    Pouvoirs palier 4 : 2/2
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Parwan Sahriki
    Parwan Sahriki
    Messages : 43
    crédits : 2215

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Combattant assassin
    Alignement: Neutre bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t448-parwan-sahriki
  • Mar 20 Fév 2024 - 1:12
    Dès l'instant où elle lui en donne l'occasion, le regard de Parwan s'amarre véritablement à celui de Nicée, l'aspire et y plonge tout à la fois. Ses pupilles vertigineuses semblent y voir tant de choses dans le silence de l'alcôve.
    Pourtant, que comprendre, elles qui avaient à peine parlé ?

    Mais des forums silencieux se tiennent déjà derrière ses yeux pour parler de ce qu'ils perçoivent, des colloques s'assemblent pour peindre une image de la demoiselle bleu-clair, assise derrière leurs fenêtres d'ambre.

    Nicée lui donne timidement son nom... et Parwan doit lutter pour éteindre les instincts protecteurs qui enflamment sa poitrine. A nouveau lui vient cet élan consolatoire, cette envie de lui caresser vigoureusement la tête et lui assurer que tout irait bien. Mais la nomade était femme à contrôler ses pulsions

    Lui reviennent en mémoire ses chaudes larmes d'hier, le geste identique à celui d'Athénaïs pour tenter de les cacher.

    « Marche en paix dans Sa lumière, Nicée. » souhaite prudemment Parwan qui préférait éviter de bénir une 'chose' qu'elle ne comprenait pas. « Je m'appelle Parwan Sahriki. Du clan Sahriki. Je viens du Reike, loin à l'Ouest. »

    ...

    La nomade, toujours scrutatrice, marque une pause et fronce les sourcils. Elle étend le bras et presse trois doigts contre le front de Nicée.
    Quand la copie ne disparaît pas brusquement comme la veille, Parwan frotte son pouce contre ses phalanges, comme lorsqu'on effleure une pierre qui s'effrite.

    « Tu es réelle. Je t'avais bien touchée hier... »

    « Comment faites-vous pour apparaître, toi et les autres ? Tu n'es pas un simple esprit malin, je sens une âme au fond de tes yeux.
    Tu l'as prise à Athénaïs ? Vous vous en êtes toutes découpées une part ? »


    La Sahriki menait l'enquête à présent, résolue à exorciser le 'problème' de sa jeune hôtesse. Car c'est ainsi qu'elle considérait ce dédoublement. Nicée et les autres étaient un problème à résoudre. Car leur existence soulevait plusieurs questions d'ordre religieux dans les croyances du shierak Sahriki.
    L'âme était unique, intouchable et inaltérable. Y contrevenir relevait du péché. Elle s'inquiétait aussi de ce clonage parfait, car nul ne devait reproduire la création du Soleil et le corps qu'il nous avait donné, de peur de se prendre soit même pour dieu.

    De loin en loin, on entendait des récits de possessions et de mauvais sorts dans le désert, les méthodes pour les résoudre.
    A sa façon pensive de la toiser, Nicée pourrait penser que Parwan s'apprêtait à brandir des talismans un à un sous son nez, allumer des flambeaux et tracer des cercles à la craie autour d'elle. Une inquiétante exorciste en puissance.


    - Parwan parle Shierak qiya en italique et Commun en bold color=#ffcc00 -
    [FLASHBACK]Théologie comparée [Parwan] N5r423
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Athénaïs de Noirvitrail
    Athénaïs de Noirvitrail
    Messages : 206
    crédits : 888

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Neutre Bonne
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t122-athenais-de-noirvitrail-faconneuse-de-la-republique-terminee
  • Lun 11 Mar 2024 - 13:27
    La jeune sœur Noirvitrail frissonna lorsque Parwan posa ses doigts contre son front. Nicée, figée, la regarda telle la patiente d’une rebouteuse en train de préparer ses litanies et ses remèdes avant de sortir une scie à os. Pas bien rassurée par la perspective d’être frappée à coup de bâton sur la tête à la suite d’un malheureux test pour savoir si elle était bien réelle ou pas, la demoiselle aux douces mœurs gonfla les joues, vexé à l’idée qu’on puisse la confondre avec un esprit malin !

    « Bien sûr que je suis réelle ! Aussi réelle que le sol sur lequel vous vous tenez. » déclara-t-elle d’un ton boudeur et mutin, ses grands yeux toujours fixés sur la nomade.

    Nicée se rendit compte qu’elle avait élevé la voix plus que de raison et s’en voulut instantanément. Elle baissa les yeux et rougit, ses doigts jouant avec les plis de sa robe et trahissant son trouble intérieur. Athénaïs n’aurait pas été contente que Nicée soit inconvenante avec son invitée. La jeune femme se fit toute petite, comme une petite souris face à la montagne qu’était Parwan. Drapée dans ses vêtements, enveloppée dans son voile, elle apparaissait toujours à ses yeux comme une icone vibrante, dont les motifs colorés tissés à même le lin et le coton donnaient à sa présence un caractère presque sacré dans la lumière matinale.

    Nicée, bien qu’encore un peu honteuse, sentait une véritable résonnance s’établir entre la nomade et elle. Athénaïs avait prononcé un vœu la veille et les sœurs n’avaient pas donné leur avis, mais Nicée était aussi curieuse que sa sœur ainée et bien que la nomade l’intimidât quelque peu, elle voyait en elle une figure d’autorité. Nicée avait toujours été la plus croyante des sœurs Noirvitrail, mais son Shierak était aussi imparfait que celui des autres, érodé par des siècles sur les terres de la République. Pourtant, en regardant Parwan, en admirant son aura et ses paroles à la fois fermes et douces, Nicée ne pouvait s’empêcher d’envier cette attitude.

    « Je … enfin … nous sommes des âmes uniques … toutes nées de la même matrice : celle de ma grande sœur. Nous partageons nos souvenirs avec elle et inversement … même si je sais que certaines de mes sœurs en cachent certains. Les magiciens appellent ça du clonage, mais nous avons toujours été différentes des clones. Nous avons une … personnalité … et des pensées autonomes et nous pouvons apparaitre quand nous en avons envie. Je … je peux dire non à Athénaïs et refuser de disparaître … mais elle ne serait pas très contente. »

    Nicée termina son monologue en espérant avoir été assez claire dans ses explications bredouillées. De toutes les sœurs, c’était Eulalie qui en savait le plus sur leur nature car elle était la première à être apparue. Mais la demoiselle était toujours restée très secrète avec sa sœur sur les conditions de son apparition. Instinctivement, ses doigts avaient saisi l’un des plis de la robe de Parwan et parcouru les délicates arabesques tissées dessus, tandis qu’elle se perdait dans ses explications. Lorsque Nicée s’en rendit compte, elle émit un « hip ! » étonné et retira ses mains.

    « Je suis désolée, dame Sahriki … Je manque à tous mes devoirs. Mais … je n’ai pas pu m’empêcher … Les motifs de vos vêtements, la succession des tissus, … cela me rappelle quelque chose. »

    Nicée avait instinctivement saisi quelque chose qui l’attirait dans l’apparence de Parwan. Quelque chose d’ancien et de sacré. Nicée ne pouvait savoir que les vêtements de la nomade ressemblaient à ceux que portaient ses propres ancêtres, lorsque les Noirvitrail formaient encore un clan évoluant dans les sables du désert. Sans le savoir, Nicée venait de trouver un lien avec ses origines, mais seule une impression troublée subsistait.


    [FLASHBACK]Théologie comparée [Parwan] Signat12

    Pouvoirs palier 1 : illimités
    Pouvoirs palier 2 : 16/16
    Pouvoirs palier 3 : 8/8
    Pouvoirs palier 4 : 2/2
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum