DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    Cendres ᚠ ᛊ ᚢ ᛟ ᚪ ᛊ ᛥ ᛉ
    Relevez-vous, peuple des cendres ! Les Titans existent, la guerre d'il y a 5000 ans résonne davantage dans vos cœurs depuis que ces immortels sont revenus revendiquer leurs droits. La victoire vous est une nouvelle fois acquise, mais à quel prix ? Suite à cette nouvelle guerre plus violente et mortelle que toutes les précédentes, il en va de votre responsabilité de vous accrocher à la vie et de rebâtir sur les ruines. Vers un nouveau futur encore incertain.

    Shoumei, autrefois membre des trois grandes nations régnant sur les terres des cendres et capitale de la religion diviniste, a payé le tribut ultime pour offrir la victoire aux vivants. Désormais, son peuple se retrouve égaré, dispersé. Privés de leur nation, de leurs foyers, les shoumeiens tentent tant bien que mal de retrouver un semblant de paix, mais la tâche est ardue. Le Reike, nation guerrière en proie à une lutte intestine contre le dirigeant s’étant imposé dans un sillage de sang, ainsi que la République, nation de l’ordre et des lois, ont tous les deux beaucoup à gagner avec ces nouveaux territoires à revendiquer. Choisiront-ils la voie de l’alliance et tendront-ils la main aux shoumeiens ? Où feront-ils passer leur peuple avant le reste des cendres ? Seul le futur écrira l'histoire de ces deux nations que tout oppose depuis des temps immémoriaux. Enterrer ou reluire la hache de guerre pour les combats à venir.

    Quoi qu’il en sera, peuple des cendres. C’est à vous de faire pencher la balance. Battez-vous pour le futur que vous chérissez. Entamez votre ultime chant du cygne, et brisez une bonne fois pour toutes ce cycle incessant de guerres contre les titans, ou tentez de poursuivre ce dernier selon vos convictions. Il ne tient qu’à vous d’offrir au monde des cendres la paix qui lui est due ou de le plonger à jamais dans les flammes…
    votez pour nous ♥1234
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu

    derniers messages

    membre
    du mois
    Bravo à Luviel !

    prédéfinis

    +
    Forum RPG Dark Fantasy. Avatars illustrés 300 x 500 px. Cendres est un monde magique où plusieurs puissances économiques et politiques règnent. Ici, les enjeux sont importants et une situation peut changer du jour au lendemain. Incarnez un simple paysan, un talentueux magicien ou même un riche seigneur ! De nombreuses possibilités et combinaisons différentes vous attendent avec impatience !

    from the ashes

    24.07.22
    Ouverture du forum et début du jeu. Bienvenue sur Cendres !
    28.06.22
    Le forum est accessible au public.
    17.06.22
    Début des travaux de construction.
    2 participants
    Aller en bas
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Tagar Reys
    Tagar Reys
    Messages : 488
    crédits : 1920

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage Elementiste
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: B - Coeur
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t113-tagar-reys-terminehttps://www.rp-cendres.com/t160-liens-de-tagar-reyshttps://www.rp-cendres.com/t156-la-vie-de-tagar-reys#464
  • Mer 3 Aoû - 21:14
    Année 2 le 1er juillet

    Et surtout, sourit !

    J’écoute avec patience le vingtième conseil de la soirée prodigué par ma mère. J’avoue être un peu fatigué par ce cinquième rendez-vous arrangé de la semaine, mais je ne peux pas le dire à la chef de famille. Je suis un Reys et ces derniers épousent les femmes qu’on leur présente, c’est la tradition.
    Je m’habille donc avec des vêtements de très bonne facture, une veste noire avec des broderies en argent. Mon pantalon est en velours noir également et je porte une chemise de flanelle blanche. Bref, j’essaye de bien représenter ma famille et celle de ma mère qui est une lointaine cousine de la famille Smaragdi. Elle s'est mariée à un Reys, sans que quiconque n'en comprenne la raison. C'est elle qui gère les finances de la famille et depuis janvier de l'an I, me pousse à prendre la suite.

    Maintenant, que je suis prêt à partir, j’ai droit à un dernier briefing de celle qui m'a mise au monde :

    Ce n’est pas parce que c’est la guerre qu’il ne faut pas se marier. Je tiens à avoir des petits enfants, alors soit bien gentil avec la fille du Clan des Meiji, c’est l’ainé, ce qui vous fait un point commun. Ensuite, même si leur situation économique est difficile, ils pourraient se révéler de très bons partenaires commerciaux.

    Elle me regarde ensuite droit dans les yeux et m’indique :

    Pour une fois, tes voyages te seront utiles, leur famille vient du Shoumei et j’ai entendu dire qu’elle a été élevée très correctement, alors ne fait pas ta mauvaise tête.


    Je lui réponds en lui souriant :

    Bien, Mère.

    Elle me laisse enfin partir et je prends un carrosse pour rejoindre le lieu du rendez-vous, un restaurant de luxe servant de la cuisine Shoumeienne. L’ambiance est vraiment particulière, avec des bambous partout, des alcôves fermées par des panneaux et des bougies partout. Il y a même une jeune femme jouant de la harpe ! Bref, il est difficile de faire une ambiance plus romantique.
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Hanna Meji
    Hanna Meji
    Messages : 10
    crédits : 1326

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Neutre bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t164-hanna-requiem-aeternam-termine
  • Ven 5 Aoû - 19:09
    Prête pour le grand jour qui va changer ma vie à jamais. Pour la troisième fois de l'année.

    Tout était prêt, ma robe pourpre aux motifs gracieux, la coiffure sur laquelle j'avais passé une éternité, faisant retomber mes cheveux sur mes joues avec légèreté, et finissant par une broche en fleur à sa base, mes sourcils débroussaillés, mes lèvres colorées, mon teint pâli et mes yeux maquillés. Même le restaurant avait préparé pour offrir l'hospitalité à mon  invité : les paravents de papier de riz s'étaient refermé autour d'un coin de la pièce, autour d'une table sur laquelle étaient posées quelques fleurs et deux tasses de thé. Seul mon coeur semblait encore ne pas avoir eu suffisamment le temps de se préparer.

    - Allez s'il te plait fais un effort.
    - Une femme qui se respecte n'a pas de rendez-vous avec d'autres hommes si elle est déjà fiancée.

    Une gifle vola de la main de ma mère jusqu'à ma joue gauche. Pas vraiment mérité, m'enfin bon ... Toute cette masquarade ne rimait à rien. La guerre n'était pas encore terminée, que déjà, on cherchait à remplacer Malik, comme si il n'allait pas ressurgir une fois que Shoumei serait libéré et que les voies de communication seraient restaurées. Pourquoi cet empressement si soudain à essayer de me marier ? On frappa à la porte. Le restaurant étant fermé à cette heure de l'après-midi, c'était sans aucun doute mon invité qui s'apprêtait à rentrer. Il s'appelait Tagar Reys, il s'agissait d'un haut dignitaire du Reike, un enfant bien né, d'une famille dont l'influence au sein même du Reike remonte certainement  à la nuit des temps. La douleur sur la joue encore présente, je fis nonchalamment quelques pas en direction de l'entrée, pour lui ouvrir.

    - Vous devez être Reys, n'est-ce pas ? Je vous attendait. Suivez-moi, le thé est déjà chaud.  

    Tout en lui indiquant la place qui nous avait été préparée, je plantai mes yeux dans ceux de l'homme. Bien que très impressionnant aux premiers abords, d'une beauté androgyne qui ne me déplaisait guerre, je pressentis, en croisant son regard, une grande immaturité en lui. Ce genre d'enfants dont le seul honneur eut été d'avoir eu l'audace de se jeter dans les bras des bons parents, mais une fois passé l'âge adulte, les techniques de boutonnage de chemise restaient encore pour eux un mystère. Peu m'importait : je n'avais aucune envie de tisser des liens avec ce personnage, et si, sa présence constituait un argument économique décisif pour le clan Méji, lui restait encore à trouver celui qui convaincrait mon coeur.

    - Comment trouvez-vous notre enseigne ?

    Tout en amenant la conversation sur le prestige de notre clan, je servis un verre de thé à mon invité. Comme il était de tradition, et pour lui offrir l'assurance que la mixture n'était pas empoisonnée, je trempai mes lèvres dans mon propre verre, servi de la même théière. Ce qui fait du thé ce qu'il est, ce n'est ni son goût, ni la qualité de ses feuilles. C'est sa capacité à souder la confiance de ceux qui le boivent, et à délier les langues.
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Tagar Reys
    Tagar Reys
    Messages : 488
    crédits : 1920

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage Elementiste
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: B - Coeur
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t113-tagar-reys-terminehttps://www.rp-cendres.com/t160-liens-de-tagar-reyshttps://www.rp-cendres.com/t156-la-vie-de-tagar-reys#464
  • Ven 5 Aoû - 21:24
    Une jeune femme vient m’ouvrir, plutôt jolie et incontestablement non-Reikoise. Elle est bien habillée et m’appelle par mon nom de famille, ce qui est bizarre. Je ne me souviens pas de cette tradition à moins qu’elle se soit juste trompée. Toutefois, je ne vais pas la reprendre, ce serait inconvenant de ma part. Je la suis donc et lui dit simplement :

    Je suis enchanté de faire votre connaissance.

    Une fois assis, je bois une gorgée de thé qui est très bon. Mon hôtesse me pose une question et je lui réponds en toute honnêteté :

    C’est vraiment une belle bâtisse, j’ai toujours aimé l’architecture du Shoumei. La ville de Bénédictus était pour moi, une des plus belles du Reike, avec sa Haute-Cathédrale. Concernant la Cité Blanche, elle est toujours aussi magnifique et cela malgré la guerre. Mais ce sont les bibliothèques qui sont les plus impressionnantes, le savoir qu’elles renferment est proprement gigantesque et…

    Je me rends compte que je me suis laissé une fois emballé par les souvenirs. Il s’agissait d’une simple remarque de mon interlocutrice et je monopolise la conversation, c’est d’une voix contrite que je lui dis :

    Désolé, je me suis laissé porter. Donc, pour répondre à votre question, oui, votre demeure est très belle. Votre thé est très bon aussi et je vous remercie de bien avoir voulu me recevoir.

    Je ne sais pas si on l’a obligé ou si elle souhaite vraiment se marier, ce genre de détail n’est jamais évoqué par les familles. Histoire de prendre la température, je lui demande :

    Aimez-vous la magie ?

    Voilà une question neutre, passe-partout et qui plait à tout le monde. Je pense donc attendre tranquillement sa réponse, persuadé de ne pas avoir fait de gaffe cette fois-ci. Petit à petit, je m’améliore, ce qui est une bonne chose. J’ai quand même envie de me marier et d’avoir des enfants, fonder une famille, c’est important.
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Hanna Meji
    Hanna Meji
    Messages : 10
    crédits : 1326

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Neutre bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t164-hanna-requiem-aeternam-termine
  • Dim 14 Aoû - 22:32
    C’est vraiment une belle bâtisse, j’ai toujours aimé l’architecture du Shoumei. La ville de Bénédictus était pour moi, une des plus belles du Reike, avec sa Haute-Cathédrale. Concernant la Cité Blanche, elle est toujours aussi magnifique et cela malgré la guerre. Mais ce sont les bibliothèques qui sont les plus impressionnantes, le savoir qu’elles renferment est proprement gigantesque et ... Désolé, je me suis laissé porter. Donc, pour répondre à votre question, oui, votre demeure est très belle. Votre thé est très bon aussi et je vous remercie de bien avoir voulu me recevoir.

    Je ne fus pas surprise d'apprendre que mon invité était l'archétype du classique aristocrate ahuri, pensant parvenir à m'impressionner par de grandes tirades inutiles et inconsistantes, mais incapable de ne pas répondre à côté lorsqu'on lui pose des questions simples. Immédiatement, je compris qu'il ressemblerait certainement à tous les autres hommes, pensant connaître les femmes au point d'avoir établi au fil des années une étiquette et un savoir-faire extrêmement codifié, pensant de cette manière me séduire, mais oubliant la partie la plus importante du processus : la sincérité. Je fis mine d'écouter les balivernes d'un homme brut, incapable de différencier les différentes architectures Shoumeiennes, les bâtiments de pierre blanche de Benedictus des villages traditionnels. En vérité, ce qui m'exaspérait par-dessus tout, c'était l'effort qu'il investissait en courbettes et éloges, pour vanter le mérite d'une culture que je ne connaissais qu'à peine, comme si je me serais sentie flattée d'une quelconque manière a écouter les compliments d'un pays dans lequel je n'avais jamais mis les pieds. Ma question concernait le refuge aux étoiles, et non pas un insignifiant courant architectural ayant inspiré une ville avec laquelle mes ancêtres ont de vagues point commun. Non sans dissimuler une certaine désinvolture, je lui répondit :

    - Je vous remercie. L'architecture de notre domaine n'a rien à envier à la cité de Benedictus. En réalité, il s'agit d'une erreur très Reikoise que de juger de la beauté d'un pays par la blancheur des pierres de ses villes Saintes. En réalité, aucun homme ne peut se vanter d'avoir contemplé la splendeur de Shoumei tant qu'il n'a pas passé quelques jours dans les villages de l'arrière-pays.

    Malik, c'est vers toi que mes mots sont tournés.

    La conversation semblait tendue, comme l'étaient toujours les rencontres de ce genre. A titre très personnel, peu m'importait réellement, consciente de ne pas être un très bon parti, je pouvais me permettre quelques écarts de diplomatie, à terme, c'était ma beauté qui jouait réellement. Mes prétendants en revanche, éduqués dans l'idée qu'un mariage était stratégie avant d'être amour, restaient souvent très prudents et évitaient de me froisser avec une délicatesse qu'ils pensaient chirurgicale, mais qui s'avérait souvent être celle d'un Oni en plein champ de bataille. Le dénommé Tagar, donc, décida de changer de conversation, sur quelque chose qui me semblait moins clivant :

    - Aimez-vous la magie ?

    - Tout dépend. Comme le marteau du forgeron, je n'arrive pas à voir la magie autrement qu'un outil neutre, et j'envie beaucoup les artisans eux-même, capables de voir en leur outil toute la beauté du monde. En revanche, tout comme le marteau du forgeron, c'est le résultat de ses travaux qui m'enchante réellement : les champs irrigés, les ponts qu'ont construit les géomanciens, Et e nombre d'impasses résolues par les filtres d'amour. J'aime la magie car elle est nécessaire au bon déroulement de la vie, voilà tout.

    J'essayais avec peine d'élever notre conversation en jeux d'esprits. je ne voulais pas rester coincée tout un après-mid avec un prétendant incapable de m'impressionner en aucun point. Ce dénommé Tagar était sûrement quelqu'un de fascinant sur de nombreux points, et j'espérais trouver le plus vite possible desquels il pouvait bien s'agir.

    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Tagar Reys
    Tagar Reys
    Messages : 488
    crédits : 1920

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage Elementiste
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: B - Coeur
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t113-tagar-reys-terminehttps://www.rp-cendres.com/t160-liens-de-tagar-reyshttps://www.rp-cendres.com/t156-la-vie-de-tagar-reys#464
  • Lun 15 Aoû - 2:16
    Lorsque mon interlocutrice me répond, je comprends qu’elle n’a pas du tout compris ma réponse, croyant que je faisais un parallèle entre les villes du Shoumei et sa demeure. Mais encore une fois, je laisse passer et lorsqu’elle répond sur la Magie, je reste une nouvelle fois sur ma faim, elle ne comprend pas le bonheur de la pratiquer, elle la voit uniquement comme un résultat et je suis désappointé qu’elle considère le noble art comme un marteau !

    J’ai vraiment l’impression d’avoir une Républicaine en face de moi et de sa part, elle ne m’a posé aucune question sur moi, se contenant de faire le minimum pour rester polie. Bref, je sens qu’il s’agit d’une discussion à sens unique et je lui dis :

    Si nous allions dehors ?

    Je prends mon verre de thé avec moi, car j’aime bien son parfum et je quitte la pièce. Nous avons de la chance, il ne fait pas trop chaud pour un mois de juillet et la pleine lune nous apporte toute sa clarté. Il y a quelques cigales cachées dans les buissons aux alentours, le lieu étant vraiment très romantique et une fois que la jeune femme m’a rejoint, je lui dis :

    Je vois bien que je vous ennuis.

    Sans lui laisser le temps de faire d’éventuelles protestations, je continue :

    Je peux le comprendre, je ne suis pas très intéressant. Je suis contrôleur Impérial, un boulot de gratte-papier, que je trouve passionnant, mais que certains trouveraient barbant à mourir. Je suis sur la route la moitié de mon temps, faisant en sorte que la machine de guerre impérial fonctionne correctement.

    Je la regarde ensuite droit dans les yeux, pour lui dire :

    Est-ce que vous accepteriez de vivre avec un homme tel que moi ?

    Autant mettre les choses au clair tout de suite, ne voulant pas faire perdre mon temps à la demoiselle.
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Hanna Meji
    Hanna Meji
    Messages : 10
    crédits : 1326

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Neutre bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t164-hanna-requiem-aeternam-termine
  • Mar 30 Aoû - 18:21
    Je vois bien que je vous ennuis.


    Nous étions à présent à l'extérieur. Le garçon m'avait proposé de sortir afin de nous aérer l'esprit, et j'acceptai sa proposition avec beaucoup de soulagement. Les prisons semblent plus belles lorsqu'aucune porte n'est fermée. Tout de l'extérieur sentait le début d'été. Les bourgeons en fleur, les insectes grouillants entre chaque buisson, et la chaleur à la fois douce et violeente de ce début d'après-midi. Rien autour de nous ne laissait présager à l'inquiétude des guerres qui se jouaient quelque part dans le monde. J'avais essayé jusqu'ici de cacher à mon prétendant, mais il semblait être plus lucide sur  que ce que je ne l'aurai cru. Ou peut-être ai-je laisser mes pensées s'envoler un peu trop haut si bien qu'il a pu les apercevoir ?

    Je peux le comprendre, je ne suis pas très intéressant. Je suis contrôleur Impérial, un boulot de gratte-papier, que je trouve passionnant, mais que certains trouveraient barbant à mourir. Je suis sur la route la moitié de mon temps, faisant en sorte que la machine de guerre impérial fonctionne correctement. Est-ce que vous accepteriez de vivre avec un homme tel que moi ?


    Son regard se faisait insistant, et le mien se faisait fuyant. Ma réponse était bien évidemment non, qui aurait voulu d'un homme superficiel et maladroit comme celui-ci ? Ce qui me terrifiait le plus était encore ce regard de prédateur, celui des hommes trop fermes sur leurs avances, trop surs d'eux et de ce qu'ils veulent. J'aurais beaucoup aimé lui répondre, les yeux dans les yeux, "non", sa personne me repoussait suffisamment pour que j'en oublie de mentionner l'existence de Malik dans mon refus, ma liste argumentative était déjà suffisamment fournie sans lui, cependant, je n'en avais pas le courage. Cela fait peut-être de moi une lâche, mais je n'avais pas le courage de dire à un homme de son rang, en contradiction avec l'avis de ma famille et en dépit de tous les avantages qu'un tel homme présenterait pour moi.

    La guerre doit beaucoup influencer votre métier pas vrai ? Et si vous me racontiez pendant que nous marchions en ville ?
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Tagar Reys
    Tagar Reys
    Messages : 488
    crédits : 1920

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage Elementiste
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: B - Coeur
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t113-tagar-reys-terminehttps://www.rp-cendres.com/t160-liens-de-tagar-reyshttps://www.rp-cendres.com/t156-la-vie-de-tagar-reys#464
  • Mer 31 Aoû - 15:29
    Je vois bien que la jeune femme évite mon regard et quand elle me répond, c’est complètement à côté de ma question. Je lui réponds donc :

    Très bien, faisons comme cela. Je vous répondrais une fois que nous serons sortis.

    Je suppose qu’elle se sent épiée dans cette demeure. Je lui ouvre donc les différentes portes, comme tout gentleman qui se respectent. Et nous nous retrouvons dehors, le temps est très agréable et une fois les murs de la propriété franchis et que nous marchons dans les rues de la capitale, je lui dis :

    La grande majorité des jeunes femmes que je rencontre ne veulent pas d’un mariage arrangé, que ce soit parce qu’elles souhaitent être indépendante de leur famille ou qu’elles sont amoureuses d’un autre. C’est comme cela et je le respecte. Maintenant, la pression des parents peut être suffisamment forte pour qu’elles acceptent, mais sans le vouloir vraiment.

    Je continue à marcher et je lui indique :

    Je vais donc vous répondre, mais ne vous sentez pas obligé de me parler ou de relancer la conversation. Nous pouvons faire un tour de ville en silence et une fois que je serais rentré, j’indiquerai à ma Mère que vous avez été parfaite, mais que vous ne me plaisez pas, j’ai droit à des vetos sur ce sujet. Vous n’avez donc pas à vous inquiéter à ce sujet.


    Je peux ainsi commencer mon récit :

    Oui, avant, je passais la plupart de mon temps à la Capitale, ne voyageant à l’étranger que ponctuellement, mais maintenant, c’est le contraire et je suis au Shoumei. Je gère, à l’aide d’une équipe assez importante de Shoumeinens et de Reikois, une partie des finances de la ville de Maël et des troupes Impériales. Pour cela, je me déplace dans la zone contrôlée par nos troupes, voir même un peu au-delà, car certaines zones ne sont pas sûres, comme vous devez, vous en doutez.

    Voilà, je pense en avoir assez dit, et tant que ma jolie compagne de marche ne me parle pas, je reste également silencieux.
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum