DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Pancrace

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    [Challenge] L'Ombre ailée de la jungle I7Vm50z
    Gazette des cendres
    Hiver 2024
    Lire le journal
    #5
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    La marche du vent d'acier
    Derniers sujets
    Validation des RP de Ben [Reike]Aujourd'hui à 2:32PNJ
    [PA] Le Chant des RoncesAujourd'hui à 0:02Ersa Vatt'Ghern
    L'Équilibre de la ConcordeHier à 23:31Lyra Leezen
    Mon Voisin Du DessusHier à 23:17Cyradil Ariesvyra
    [Flashback] Le Pilon et le MortierHier à 22:57Lyra Leezen
    Sous pression — StadzankHier à 20:55Hizuk
    3 participants
    Aller en bas
    PNJ
    PNJ
    Messages : 252
    crédits : 1215

    Info personnage
    Race:
    Vocation:
    Alignement:
    Rang:
    qui suis-je ?:
  • Mar 10 Oct - 4:54
    L'Ombre ailée de la jungle
    Mise en contexte

    CHALLENGE :  EXPLORATION / BASTON
    PARTICIPANTS :
     @Lune & Crow  @Dimitri Chagry


    La jungle de sang reikoise cache en son sein de nombreux mystères et merveilles de la nature. Les légendes parlent d'entités magiques, d'âmes torturées et de trésors ancestraux. Récemment, un oiseau élémentaire d'ombre a été repéré, chassant la nuit, éveillant ainsi l'intérêt du RSAF. Sa présence intrigue les scientifiques présents sur place, qui voient en lui une opportunité d'étudier une espèce plutôt rare et potentiellement bénéfique pour les projets de l'Empire du Reike. Cependant, cette créature maligne et puissante demeure insaisissable, se fondant dans l'obscurité à la moindre approche.

    Grâce à sa spécialisation en créatures nocturnes, Dimitri est le candidat idéal pour cette mission. Sa capacité à traquer et à comprendre les animaux de la nuit lui donne un avantage certain. La tâche de Dimitri est de traquer, d'approcher et de capturer l'oiseau sans lui causer de mal ou de préjudice quelconque... Ce qui ne sera pas une mince affaire considérant le caractère sauvage du sombre volatile. Le membre du RSAF devra naviguer à travers la jungle dense, évitant les dangers qui s'y cachent, tout en suivant les traces de l'oiseau en étant le plus discret possible.

    Attention toutefois : il parait que des braconniers de la Pègre parcourent en ce moment même la forêt, et ces derniers seraient également à la recherche de ce rare spécimen afin de le revendre sur le marché noir à très bon prix... Par chance, Dimitri pourra sans doute compter sur le soutien d'une compagnie imprévue, Lune, afin que le pire n'arrive pas à l'oiseau...


    [Challenge] L'Ombre ailée de la jungle 3e3d02fd61b99b5cecf51858392c366d


    Note:

    CENDRES
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Dimitri Chagry
    Dimitri Chagry
    Messages : 200
    crédits : 1001

    Info personnage
    Race: Ombra
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Chaotique neutre
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2101-dimitri-chagry-uchttps://www.rp-cendres.com/t2223-un-morceau-d-une-vie#18800
  • Ven 13 Oct - 12:59
    L’air était douloureusement respirable. L’humidité rendait les vêtements lourds et collants. L’ombra acceptait de subir cette pesanteur pour percevoir les ailes noires de cette créature occulte. Son camouflage dans l’ombre devait être d’une perfection pour qu’elle n’ait été qu’aperçu qu'à de rares moments. Un sourire apparut sur son visage. Son équipement était prêt. Il avait été plus pointilleux sur son choix d’armement. Il gardait les classiques auprès de soi. Ses armes n’avaient pas changé d’aspects. Aiguisées et imbibées par son poison soporifique habituel à la valériane, il partait du principe qu’en ne connaissant pas la résistance de cette bête, il devait jouer de son imagination. Les informations restaient dérisoires à ce sujet. Pourtant, le poids, la taille, la circonférence de la tête et du corps, tous ces détails permettaient à un chasseur de s’équiper correctement pour ferrer sa proie. Pour autant, il arrivait de devoir s’adapter aux contrats. Comme s’adapter aux individus avec qui on faisait équipe…

    Conscient qu’il ne fallait pas se fier aux apparences, il observa les alentours en quête de cette personne. À la lisière de la jungle de sang, le silence posait ses marques. S’imprégnant de cette ambiance, le brun repensait à l’identité de la personne qui lui disait vaguement quelque chose. Ce souvenir était bref et perdu au fond de sa mémoire. Dimitri ne chercha en aucun cas à fouiller davantage. Il l’aurait bien en face de lui à un moment où à un autre. Il aurait besoin d’un bref aperçu de ses compétences si cette personne voulait bien expliquer ce dont elle était capable. La missive lui avait décrit une femme qui excellait dans l’art du camouflage. Approcher la bête était une chose. L’immobiliser en était une autre. Il n’était pas aisé d’être complémentaire avec un inconnu dont on ne connaissait rien. Pour autant, il avait confiance dans la structure qui lui avait préconisé cette personne. Après une longue heure d'attente, alors que ses oreilles s'impréniaient des sons de la jungle, un oiseau arriva à sa rencontre, une lettre attachée à ses griffes. Dès le papier saisi, il disparut de sa vision, sa mission accomplit. La lettre lui fit froncer le nez. Cette attente interminable lui avait fait avaler un temps précieux. Perdu dans le néant, l'espionne ne viendrait visiblement pas. Un soupire exaspéré s'échappe d'entre ses lèvres alors qu'il confronte l'épaisse forêt. L'humidité rend déjà moite ses habits, mais il ne craint pas la nature et ce qu'elle me dévorer. Il craint davantage les êtres décidés à la piétiner et à venir lui ravir la bête sous le nez. Les rumeurs qu'a porté le rsaf à ses oreilles concernant la pègre sont très certainement fondés. Une si belle créature, même dissimuler dans l'ombre épaisse de ces arbres penchés, ne peut pas restée anonyme indiffiniment. Lui seul aimerait assister au spectacle mais il serait patient comme toujours. Pour attendre le meilleur moment, lorsqu'il connaîtrait toutes les habitudes de l'ombre noire.

    Son ouïe fine captait de nombreux sons. Mais les pas d’un individu n’en faisait pas partie. Alors qu'il s'enfonçait dans l'épaisse jungle, les couleurs de celles si donnaient un aspect morbide aux clairières. Seul existait le son délicat de cette jungle au teinte vermeille. Des cris s'échappaient parfois, n'effrayant nullement le chasseur à son aise dans cet environnement. La jungle de sang conservait d'innombrable secret, et il savait que les surprises finiront bien par le ronger s'il s'attardait sur chaque détail sordide. Son attention restait ouvert sur le périmètre. Il portait dans son sac un important équipement. Un filet d’une taille impressionnante avait été déniché pour l’occasion. Des aimants puissants pour refermer le filet lors de la capture. Le cordage était fait de deux alliages. Avec l’argent reçu pour sa contribution à la peste obscure, il avait pu améliorer son équipement pour s’adapter à d’autres tailles de créatures. Jusque-là, il était resté sur des bêtes à taille relativement humaine. Sans compter l’ombragon particulièrement virulent près du lac rebirth, ni les arbres maudits qui étaient venus les écraser comme des mouches durant la peste obscure.
    Son regard fut attiré sur le côté en croyant voir une silhouette. Le soleil était haut dans le ciel, caché entre les arbres aux formes inédites et grotesques. Il avait besoin de l’épaisse lumière du soleil pour quadriller les bonnes zones de recherche. Ensuite, la nuit tomberait et il aurait tout le loisir de s’imprégner des dangers nocturnes. Les créatures étaient éparpillées dans l'ombre et la nuit ne portait pas conseille ici-bas. Il saurait se montrer discret et se glisser dans les ombres. Effaçant naturellement sa présence aux créatures nocturnes, dissimuler entre racines et ronces. Les blessures ne lui faisaient pas peur, puisque sa peau pâle se reconstruisait d'elle-même.

    Aucune trace. Curieux. Sa marche l'amènerait plus profondément dans la jungle de sang. Il n’était pas nerveux à l'idée de se confronter à cette créature. La première étape consistait à trouver des traces. Les seuls qu'il trouvait était reconnaissable. Les formes n'étaient pas nouvelles. L'ombre aux ailes noires pouvait ne pas poser ses pattes au sol. Tout était possible. Ses prunelles grises inspectaient les arbres et d'éventuelles traces quand une odeur singulière lui parvint. Sans savoir ce qu'il détectait, son corps disparut entre deux arbres liés entre eux. L'écorce frôla son bras. Ses pensées lui rappelaient toujours qu’il lui manquait des choses pour que sa chasse en solitaire soit une réussite. Une compagnie, une épaule sur laquelle se reposer en cas d'échec. Il était suffisamment équiper pour tenir plus de deux semaines dans ce milieu hostile. Il était capable d’économiser des rations sans manquer de force. Il avait suffisamment de poison paralysant et de valériane pour endormir la moitié des créatures hostiles de cet endroit. Pourtant, attaquer une créature inconnue sans aucune donnée et seule, éveillait en lui un curieux mélange d'émotions.

    POSTE 1
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Lune & Crow
    Lune & Crow
    Messages : 40
    crédits : 395

    Info personnage
    Race: Fae
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Neutre Bon
    Rang: D
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3009-terminee-lune-crow-les-remanents
  • Lun 8 Jan - 23:23



    D ans le voile obscure qui dissimule chaque détails de la jungle de sang aux yeux les plus attentifs, ce ne sont pas les mouvements qui trahissent les présences, mais plutôt les sons et les odeurs. La mélodie des proies qui grouillent contre les sols accompagne le ballet olfactif des traces qui virevoltent dans les airs. La chaîne alimentaire se remodèle à la faveur de la nuit, les prédateurs traquent et les proies s’enfuient. Les nocturnes attaquent et les diurnes sont finis. C'est cette danse macabre entre les différents habitants de ces lieux qui rythme la vie et la survie dans ce territoire pernicieux, les contrebandiers suffisamment fous qui entrent dans la valse redoutable font justement souvent les frais de cette routine préjudiciable. Pourtant, en dépit des dommages hasardeux qu'ils encourent à chaque instant, l'appât cupide du gain attire toujours autant les pêcheurs miséreux, et ce jour ne fait pas exception.

    Tout en haut de la canopée, perché sur plusieurs cimes d’arbre pour répartir son poids, un oeil noir observe son environnement avec méthode. Les larges serres de la bête sont enfoncées dans les écorces pour assurer sa prise, les plumes couleur jais découpent sa silhouette ombrale dans la farandole feuillue de l’arborescence. L’astre lunaire est timide ce soir, il a caché sa lueur argentée et n’ose pas se frayer une place à travers les draps de la végétation qui bordent la jungle.

    Le chasseur apex observe sa proie se prélasser, insouciante, il aiguise ses réflexes et s’apprête à sauter, impitoyable. Au milieu de la croisée de sa vision binoculaire monte et descend le pelage d’un léopard assoupi, l’animal repose paisiblement, indifférent à la présence de l’oiseau ténébreux à une dizaine de mètres de lui.

    Le calme de la nuit est déchiré par le craquement des branches quand l’oiseau noir fond sur sa victime.

    Un rugissement effroyable du félin accompagne la chute du passereau géant, le tonnerre du bois abattu par l’impact remue les alentours. Les serres destructrices de Crow enfoncent le corps du léopard dans le sol en atterrissant et réveille un nuage de poussière en plus d’une partie de la jungle. De son bec angulaire il transperce le corps du roi usuel de ces lieux, cisaille la viande et tiraille sans attendre. Ses grandes ailes majestueuses repliées sous ses bras ensanglantés, le vermeille teinte le noir mais dans la nuit les deux s’emmêlent sans distinction. D’une dizaine de mètres d’envergure pour trois mètres et quelques de haut, le passereau de jais évite les parties denses de cette forêt, il se contente des petites scénettes dégagées et de la liberté des cieux pour laisser planer son ire de grand chasseur capricieux sur les infortunés négligents qui se retrouvent bien malheureux.

    L’oiseau des ténèbres retire son bec des entrailles, son attention est distraite par une fausse note dans la partition nocturne de la jungle, un son qui ne mérite pas sa place et entache la mélodie funeste de sa chasse. Il relève sa tête aviaire, penche son corps vers l’arrière, nulle trace d’un intrus, pourtant quand l’alizée tourne sur la clairière et amène une odeur singulière, le vent balaye aussi le doute. L’oiseau abandonne la charogne et commence à lentement, pas à pas, ramper vers la source de l’étrange fumet.
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Dimitri Chagry
    Dimitri Chagry
    Messages : 200
    crédits : 1001

    Info personnage
    Race: Ombra
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Chaotique neutre
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2101-dimitri-chagry-uchttps://www.rp-cendres.com/t2223-un-morceau-d-une-vie#18800
  • Dim 14 Jan - 23:01



    ☾ ⋆  ☾ ⋆ ☾ ⭑ ☽ ⋆ ☽ ⋆ ☽

    Des odeurs multiples flottaient dans l’environnement. Le chasseur inspira profondément pour ne perdre aucune information. Il décelait une senteur singulière qu’il ne reconnaissait pas.
    Entouré par une faune et une flore audacieuses et assassines, le silence total n’existait pas. Le brun s’imprégnait des lieux et décelait distinctement les mouvements de la bête tombée abruptement sur le corps du léopard. Le tourment de l’animal se faisait sentir dans son cri d’agonie. Elle avait expiré son dernier souffle, la nuit était devenue calme. Seul le son de la chair qui se déchirait se faisait entendre. Silencieux, le chasseur ne bougeait pas. Alerte face à ce qu’il se produisait. L’animal qu’il cherchait se trouvait peut être à quelques mètres de lui. De trop brèves informations entre les mains, les scientifiques qui avaient pu l’observer avaient décrit une créature frileuse face aux intrus. Elle ne se laissait pas facilement observer. Le moindre bruissement pouvait l’alerter et la faire fuir. Avec ces informations, il préférait ne pas bouger ni frôler à son équipement. Dans l’attente de pouvoir observer la créature nocturne de plus près, il s’armait de patience.

    A quelques mètres, Dimitri se penchait en avant discrètement pour distinguer la forme agitée d’un prédateur et détaillait sa morphologie singulière. Elle se confondait dans le paysage funeste de la jungle. La clairière était ouverte en partie vers le ciel, mais la créature de grande envergure se mouvait, déchirait, et se repaissait de la proie fraîchement cueillie avec un intérêt vorace. L’aspect le surprenait. L’oiseau était immense, sa forme de tête ressemblait à celle d’un corbeau, mais après analyse elle était plus allongée. Les caractéristiques de la bête disposaient de proportions somme toute différentes de ce qu’il avait pu voir par le passé. La taille pourrait correspondre. L’essence magique aussi. Pour une dissimulation dans les ombres on en est loin…. Un mouvement, une expiration, brève, alors qu’il pivote de l’autre côté de l’arbre et disparaît sous un épais arbuste en voyant la créature chercher sa trace. Son comportement ne ressemblait en rien à ce qu’on avait pu lui décrire. La nature de ce corbeau le dépassait.
    Les feuilles rouges semblaient saigner sous la faible lueur de l’astre. Des gouttes d’humidité dégoulinaient sur ses vêtements, mais cette condition ne détournait pas le chasseur de cette ombre étonnante qui s’approchait. Il ne craignait pas la curiosité de la créature ni sa dangerosité. Il craignait davantage la réaction des hommes. Cette attitude le perdra un jour. Alors, dans l’ombre il l’observait pour recueillir un maximum d’informations. Sa démarche était lente et mesurée. Les serres ensanglantées déposaient des restes d’intestins sur le lieu qu’il avait foulé quelques secondes plus tôt.
    Dimitri restait caché, les feuilles s’immobilisaient, alors que la forme noire se détachait du lieu où il s’était trouvé. Il suivait sa trace. Pour une créature frileuse d’être découverte, tu es bien trop curieuse. Ses pensées l’amusaient, mais aucun sourire n’apparaissait sur le visage du chasseur.

    Il fait chuter à ses pieds une pierre anguleuse. Le bruit lourd donnerait quelques secondes au chasseur pour se glisser sur un autre point d'observation. À peine la pierre fut-elle tombée, qu'il se trouvait dans le dos de l'animal en ayant poussé sur sa vitesse.
    L'essence de celle-ci fascinait l'ombra qui ne perdit pas une seconde pour lancer son bolas de capture au niveau des serres de la noirceur ailée. Il devait l'immobiliser pour mieux l'observer. La meilleure défense était encore l'attaque et à lui tourner autour de cette façon, il ne ferait que perdre son temps. Il devait vérifier sa nature avant de la relâcher. Il était impossible qu'il ait déjà mis la main sur les plumes d'ombre qu'il cherchait.

    ᅳ Arrête donc de te débattre, je ne vais rien te faire. Sussure t-il en restant dans l'ombre de la jungle. Il se confondait lui aussi dans le décor, aussi facilement qu'avait pu le faire cette créature étrange et celle qu'il cherchait.
    ᅳ Tu risques de te blesser toute seule en essayant de les détacher... La voix bougeait, au même rythme de son regard qui détaillait la créature et ses mouvements. Il mourrait d'envie de s'en approcher, mais seul un idiot agirait de la sorte avec un animal sauvage inconnu. Décidément, cette chose ressemblait davantage à un croisement entre un corbeau et un démon. Elle avait peut-être fait un pacte avec un magicien. L'ombra expira bruyamment, peu impatient de détacher la bête qui sentait les viscères et le fluide vital.ᅳQui es-tu ? Pas une créature de l'ombre en tout cas. En s'approchant, sa propre nature aurait fini par sentir les effluves si particulières de cette bête recherchée. Les yeux plissés, l'ombra s'était détaché du décor, tournant encore autour d'elle pour l'inspecter à distance respectable.



    Codage par Magma.

    POSTE 2
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Lune & Crow
    Lune & Crow
    Messages : 40
    crédits : 395

    Info personnage
    Race: Fae
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Neutre Bon
    Rang: D
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3009-terminee-lune-crow-les-remanents
  • Mar 23 Jan - 15:12



    P ris dans les liens inextricables des bolas qui enserrent ses pattes enchevêtrées, l’oiseau à la robe de nuit ineffable tourne sa tête vers la voix mouvante qui navigue dans l’obscurité. Les mots retentissent mais le Gardien ne semble pas les saisir. Il tire sur les cordes et en souffre les sévices, l’animal se débat mais ne parvient pas à s’en sortir. La voix qui le préviens tout d’abord de cesser ses gesticulations semble venir de partout et nul part à la fois, elle parle tout en sachant pertinemment qu’il n’y aura nulle réponse à ses questions, et pourtant elle continue de s’adresser à l’imposant oiseau de proie. À force de résister, la force du méli-mélo des liens s’est aggravée, perdant sa liberté la figure de Crow tombe au sol et reste couchée. Le chasseur nocturne tapis dans les fourrées se donne enfin une apparence en s’extirpant de la pénombre, et le corbeau géant regarde curieusement cet étrange personnage qui se dévoile ainsi: sur sa peau marquée se déplace une nuée dans laquelle valsent les teintes de dorée dans les ombres, ce mélange bicolor paraît se mouvoir sur  son derme pour dessiner des nuages aux motifs indécis.

    Alors que son ravisseur se montre enfin, les yeux noirs comme la nuit de la bête colossale observent attentivement ses mouvements précautionneux. Il semble observateur, il ne s’approche aucunement de l’oiseau et au contraire, respecte la distance qui les sépare avec le plus grand sérieux. Cet échange de regards où les abymes s’essaient à la lumière ambrée est chargé d’une tension qui éclipse sa durée, ni l’animal captif ni le chasseur attentif ne sauraient dire combien de secondes se seraient écoulées tant le danger soudain se lis sur chaque visage, qu’il soit humanoïde ou corvidé. Le bec de la créature aviaire s’ouvre lentement, dans un instant de silence précaire sa gueule s’ouvre en grand et dévoile les profondeurs de sa gorge ensanglantée par son précédent gibier. D’un seul coup, pareil à un cri d’alarme désespéré sorti tout droit des tréfonds de ses entrailles, un hurlement cacophonique assourdissant retentit dans la jungle, le son n’a rien d’un caquètement de corbeau mais il est bel et bien bestial. Se montrer affaibli se révèle n’être qu’un stratagème, bien que coûteux pour ce qui va s’ensuivre il est tout de même parvenu à prendre sa proie au piège, un petit bras blanc et délicat s’extirpe d’une poche sous l’aile dans une scène d’horreur extrême et tendant des doigts pâles, un arcane mystérieux anime la chair du corbeau tandis que les liens se désagrègent. Broyés par de puissants piques acérés dont le secret est caché par le clair-obscur ambiant, Crow libère ses pattes des liens qui le retenait et se relève soudainement, mais alors qu’il s’apprête à se ruer sur le chasseur qui s’est déjà dissimulé, une voix fluette s’élève et s’adresse aux noirs mouvants:

    ”Crow, pas bouger!” Plaquée contre le corps du béhémoth, une petite tête trahis la présence d’une hotte de chair forgée dans l’animal par la déformation de son ossature fondamentale. Le visage d’un blanc quasi-parfait est perlé de deux grands yeux aussi noirs que le jais et tout comme celle du chasseur aux reflets dorés sa peau est transfigurée par une condition inexpliquée. ”Vous avez dit ne pas vouloir lui faire de mal, alors pourquoi l’avez-vous attaqué?”

    La fragile petite entité aidée par son protecteur qui se baisse met le pieds à terre en sortant de sa cachette. Elle jette un bref regard en direction des serres de son ami, elle a toujours peur que pour une raison subite la régénération s'arrête et qu'elle ne se retrouve responsable d'une blessure grave de la bête. Protégée par son gardien aux plumes anthracites se tient debout la petite Lune, la fae au teint calcite.
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Dimitri Chagry
    Dimitri Chagry
    Messages : 200
    crédits : 1001

    Info personnage
    Race: Ombra
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Chaotique neutre
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2101-dimitri-chagry-uchttps://www.rp-cendres.com/t2223-un-morceau-d-une-vie#18800
  • Lun 5 Fév - 16:44



    ☾ ⋆  ☾ ⋆ ☾ ⭑ ☽ ⋆ ☽ ⋆ ☽

    Le chasseur se recula prudemment dans l’ombre dès que le rapace encre défie brutalement ses liens. L’oiseau avait attendu le bon moment pour s’extirper et aurait pu planter ses serres dans sa chair s’il n’avait pas gardé la distance. Dimitri se méfiait des créatures sauvages de par leurs réactions imprévisibles. Les bois sombres de la forêt semblaient s'incliner devant une présence mystique qui s’extirpa soudainement des plumes noires. La voix enfantine intima à sa créature de ne plus bouger. L’oiseau de proie se figea sous l’ordre. Éclairée par la lueur argentée de l’astre, la créature fantomatique déposait sa voix comme un écho dans cette obscurité pesante.

    Aussitôt, le chasseur répondit sur un ton posé : ᅳ Je ne l'ai pas fait par malveillance. J’avais besoin de l’observer et de vérifier sa nature profonde. Je suis à la recherche d’un oiseau rare que je dois mettre en sécurité. Celui-ci m’a paru se rapprocher de la description que l’on m’a faite. Gardien des ombres, l’être se fond dans l’obscurité de la nuit et elle semble effacer toute trace de lumière. Ses plumes sont d’un noir profond et son envergure dépasse celle des oiseaux connus… Enfin, n’importe qui aurait pris ton oiseau pour cet animal nocturne. Dimitri. Et toi, qui es-tu ?
    Inutile de préciser que les scientifiques du rsaf souhaitaient accueillir l’animal d’ombre à Luxuriance à des fins d’études et d’armements militaires. Cette information restait enfermée dans son esprit tandis qu’il inspectait l’étrange forme pâle qui se mouvait à travers les plumes. Il la distinguait parfaitement. La lune étouffée partiellement par les branches de l’épaisse jungle l’aidait à y voir partiellement. Avec sa nyctalopie, le chasseur percevait les détails de ses yeux aussi obscurs que la nuit. Il s’interrogea sur la nature du lien qui unissait l’un et l’autre.
    Une connexion profonde, presque symbiotique, existait entre eux. Peu friand des relations sociales, l’ancien esclave se trouvait mal placé pour essayer de comprendre ce lien singulier. L’oiseau à la forme inconnue devait protéger cette fille. Et cette fluette créature semblait être née d’une prodigieuse fleur nordique.
    ᅳ Je me suis vite rendu compte que ta créature n’était pas celle que je cherchais. La fortune ne pouvait pas lui apporter cette créature insaisissable sur un plateau d’argent. En attrapant l’étrange corbeau, il avait su qu’il était sur une fausse piste dès les premières secondes. La pénombre laissait l’oiseau d’ombre la volonté de se cacher pour ne jamais être trouvé. Celui-ci avait cherché à l’attaquer de front, curieus en premier par l’odeur de l’ombra, cruel en deuxième lorsqu’il avait lié ses immenses pattes. L’oiseau d’ombre aurait simplement disparu pour échapper à son ravisseur, à moins d’être acculé. Pour le savoir, il devait la pister et la trouver. Aucune trace n’apparaissait sur le chemin.

    L’ombra rangea ses armes en guise de bonne foi mais garda son éternel expression neutre et sans émotion. ᅳ Mon métier est règlementé, je ne tue pas à moins d’y être obligé. Sur la réserve, il s’avança tout de même pour que son visage ne soit plus dissimulé dans l’ombre. Sa présence dans cette forêt étouffante était régulière. Il n’avait jamais aperçu ce binôme dans les environs et il avait besoin de comprendre d’où ils venaient. Il ne connaissait pas la volonté de cette paire. Les raisons qui les poussaient à venir investir la jungle. Une réalité autre ? Un désir de protéger cet oiseau ? Vu la réaction de la jeune fille à la peau d’albâtre, il doutait qu’elle vienne chasser. Elle avait l’allure d’une protectrice de la nature. ᅳ J’ai pris le temps de répondre à tes questions. Maintenant, tu vas répondre aux miennes. Que cherchez-vous ici ? Qu'est-ce que vous êtes exactement ? Je ne vous ai jamais vu dans les environs. La Jungle de Sang n’a que peu de secret pour moi… du moins, j’ai eu la chance de rester en vie suffisamment longtemps pour la parcourir à quarante pour cent. Je reste persuadé que tu n’as jamais mis les pieds ici avec ton oiseau.
    Des cordes vocales, tendues à l'extrême, produisent un son strident et perçant, portant la douleur d'un inconnu au coeur de la jungle. Un cri puissant et solitaire fit lever les yeux gris de l'ombra. La voix s'arrêta nette, comme coupée dans son élan par un coup fatal. Stupéfait, il balaya le binôme avant de murmurer un sourire amusé aux lèvres : ᅳ Jamais seul dans cette jungle.



    Codage par Magma.

    POSTE 3
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum