DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Mégère

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Metal Gear Cyradil (PV Cyradil, duh) I7Vm50z
    Gazette des cendres
    Hiver 2024
    Lire le journal
    #5
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    Le Chant des Ronces
    Derniers sujets
    Passation de pouvoir [PV - Arès]Aujourd'hui à 1:48Koraki Exousia
    [PA] - Un coup que MAGIC ne verra pas venirAujourd'hui à 1:01L'Amiral Bigorneau
    Validations RP - PancraceAujourd'hui à 0:27PNJ
    Le feu de la forge. (Pv- Cyradil)Hier à 23:51Kilaea Sliabh
    Trois pour un [Sixte]Hier à 22:13Pancrace Dosian
    Leur combat Hier à 21:51Isolde Malkyn
    Anha zhavvorsa [Tensai]Hier à 20:57Tensai Ryssen
    2 participants
    Aller en bas
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Sabre Epouzière
    Sabre Epouzière
    Messages : 20
    crédits : 106

    Info personnage
    Race: 0
    Vocation: 0
    Alignement: 0
    Rang: D
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3046-termine-l-eternite-c-est-long
  • Mar 19 Déc - 17:05
    ... Et comme cerise pourrie sur le gros gâteau de merde, ma pauvre grand-mère est tombée malade ! Elle qui est si fragile, et qui à perdu ses enfants -mes parents, donc- dans cet horrible accident de chevaux !

    Ahhh, c'est vrai que c'est vraiment horrible de tomber malade. Surtout qu'elle était déjà morte pour commencer je crois, non ?

    ah Heuuu, celle-là, c'était ma grand-mère paternelle. Paix éternelle sur son âme bien sûr ! Mais... enfin, c'est mon autre grand-mère qui est malade.

    Mhhh, je comprends, je comprends !

    Sabre hocha la tête de haut en bas, un air sage inscrit sur son faciès tout pâle, illuminé par la lueur d'une lanterne qu'elle pourrait presque dévisager. Une chance qu'elle soit aussi mince que grande : cette petite allée perdue avait de quoi la rendre claustrophobe même avec ses airs de grande échalasse. Et quelqu'un de plus sensible qu'elle pourrait manquer d'appréciation pour la saleté et les petits débris qui s'y étaient accumulés depuis le temps : elle-même regrettait un peu que ses vêtements puissent finir salis si tôt dans sa nouvelle aventure. Mais c'était dans ce genre de toutes petites artères de la ville, loin du regard des autres, qu'une grande partie de sa vie actuelle risquait de se jouer.

    Parce que Sabre était quelqu'un de bien. Qui ne voulait pas ignorer les démunis ou les moins chanceux de Kyouji tout en flânant dans ses rues.

    Et aussi parce qu'elle était une Ange qui serait forcée de partir en cavale si jamais son identité était révélée au grand jour. Et avec la guerre récente contre les titans (la seconde), elle ne serait pas surprise si les mortels avaient pris des précautions pour détecter toute trace de magie Titanide. Même s'aventurer à Kyouji était un acte profondément imbécile avec ces considérations en tête, mais elle était prête à prendre le risque pour pleinement assumer son aventure actuelle. Son but actuel : commencer à s'adapter aux "bonnes actions", trouver des gens qui avaient besoin d'aide et leur prodiguer de l'assistance. Et quitter Kyouji quand Sabre aura aidé assez de gens à son goût.

    Tragique infortune que ce charlatan soit le premier à avoir émergé sur son chemin, mais sa vie actuelle était trop naïve pour détecter la supercherie évidente. Aussi, elle se devait de l'écouter. Kerech, comme il s'était présenté, était un petit homme à la barbe blanche aussi hirsute que ses longs cheveux, presque aussi mince que Sabre, avec une longue veste verte boutonnée, un grand chapeau noir, un pantalon vert à rayures et des bottes, tous sales et en mauvais état, avec les manches de ses vestes presque entièrement manquantes.

    Peut-être avait t-il été noble auparavant ou peut-être qu'il savait juste où les nobles jetaient leurs affaires. Il avait été évasif quand Sabre le lui avait demandé.

    Pour sauver ma grand-mère, j'aurais besoin de moults paperasse que je ne puis écrire à temps. Et... et... elle est trop fragile pour que je puisse attendre même une soirée. C'est pour ça que j'aurais besoin de l'aide d'une brave pour s'infiltrer dans le centre médical le plus proche. Et prendre... quelques médicaments pour m'aider à soigner ma grand-mère. Il fit, se frottant les mains d'une manière qui trahissait un peu ses ambitions. Ou alors il devait avoir froid : les nuits au Reike étaient aussi impitoyablement froides que les journées étaient chaudes. Et il semblait un peu déçu ne pas être plus proche que ça de la lanterne.

    Détournant le regard vers la dite lanterne, et comprenant que la discussion prenait un tournant intéressant, Sabre leva la main pour porter son pouce et son index sur la tige de fer qui gardait la lanterne accrochée à une petite barre de métal au-dessus de leurs têtes. Délicatement, avec une précision qui contrastait la force du geste, elle pinça au travers du fer comme s'il n'était pas là, le métal grognant devant la pression exercée par sa chair. Elle poussa la dite pression juste assez forte pour presque complètement tordre le métal sans complètement le détruire : une fois satisfaite, elle posa la main sur la lanterne elle-même et, d'un mouvement sec mais efficace, l'arracha de sa chaîne endommagée, la libérant du mur.

    Puis, elle se pencha en avant, pliant sur ses grands genoux pour directement porter sa lanterne tout près du visage de son interlocuteur. Ce dernier était devenu tout aussi pâle que Sabre : pas simplement car il était impressionné par une démonstration mineure de magie, et d'un type assez commun en plus, mais parce qu'il devait déjà s'imaginer ce qu'elle pourrait faire à son corps en chair et en os, beaucoup plus fragile que le métal qu'elle venait de tordre en deux. Ce n'était pas son intention de lui faire peur, mais elle sourit un peu devant le succès de sa blague.

    Une fois qu'il eut pris la lanterne, elle posa sa main pâle sur son épaule, y tapotant deux fois de suite comme pour le réveiller.

    Je reviens avec les médicaments. Il m'en faudra quoi, exactement ? Je serais triste de prendre un médicament contre le rhume quand ta pauvre grand-mère pourrait être assaillie par bien pire, comme maladie !

    Erm... Au hasard, heu, piochez un peu partout. Histoire d'être sûr, vous comprenez ?

    Hahaha, oui, parfaitement ! J'ai vu un "centre médical" au passage. Je serais là d'ici peu de temps. Votre grand-mère ne verra pas la minute passer !

    ...

    La porte en bois aurait pu être cassée en deux d'un coup de pied. Mais ça ne serait pas très prudent à faire, vu que Sabre était dans une mission d'infiltration. Il fallait qu'elle soit prudente, et ne laisse rien d'évident derrière pour marquer son passage. Cela l'empêchait de juste marquer un grand trou au travers des murs, aussi, même si c'était en soit plutôt évident. Et puis, est-ce que quelqu'un de gentil irait causer des dégâts aux infrastructures publiques ? C'était une chose de voler des médicaments mais...

    Heu...

    Ah, elle commençait plutôt mal sa nouvelle vie.

    Faisant fi de ses détails, Sabre se dirigea vers l'arrière-porte, bien moins exposée aux regards. Mais ça ne voulait pas dire qu'il serait malin de la réduire en miettes d'un coup de pied bien senti : il était beaucoup plus sympathique de délicatement poser ses longs doigts pâles sur la porte en bois et de l'arracher de ses gonds, en utilisant la même force dont elle s'était servie sur la lanterne avant de simplement pousser en avant, gardant une main sur la poignée pour éviter que la porte ne tombe avec fracas sur le sol en bois de l'institut. C'était réparable, non ? Elle ne voulait quand même pas que l'arrière-porte soit cassée pour toujours.

    Qui sait, peut-être qu'un individu mal-intentionné pourrait se servir de cette ouverture pour s'infiltrer dans le bâtiment et s'accaparer des médicaments en douce.

    Gardant la porte dans sa poigne, Sabre se pencha en avant pour se caler dans l'ouverture, insérant son grand corps de plus de deux mètres dans une ouverture bâtie pour un gabarit moins développé. Une fois entrée, elle cligna des yeux et regarda la porte déchue, se demandant où elle pourrait la placer en attendant d'en avoir fini. C'est que ça pourrait être malheureux de laisser un coup de vent renverser ce gros tas de bois, qui sait ! Et rien ne lui disait que quelqu'un ne pourrait pas passer dans le coin, pour une raison ou une autre, et s'apercevoir de l'évidente faille dans la défense du centre.

    Sabre haussa des épaules et se contenta de remettre la porte "en place". Avec sa vision dans le noir et ses sens surhumains, il ne serait pas difficile de trouver les médicaments de toute façon; Elle se donnait... deux minutes, peut-être ?

    Au pire, elle demandera.
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Cyradil Ariesvyra
    Cyradil Ariesvyra
    Messages : 465
    crédits : 4379

    Info personnage
    Race: Liche
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Loyal bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t372-la-premiere-condition-de-l-immortalite-est-la-mort-cyradil-ariesvyra-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3302-chronologie-de-cyradil
  • Jeu 21 Déc - 21:07
    Cette fois-ci, Cyradil était rendu dans les environs de Kyouji pour prêter main forte à une population qui n’avait pas toujours la chance et les moyens de pouvoir accéder à des soins corrects. Avec le soutien des FMR, plusieurs hôpitaux de fortune avaient été construits pour essayer de pallier à la demande. Dans un empire toujours grandissant, il n’était pas facile de pourvoir des gens à tous les postes, dans chaque patelin qui peuplait le Grand Empire. Cyradil s’y rendait donc de son propre chef, parfois pendant plusieurs jours afin de venir en aide à la population locale et de résoudre leurs problèmes de santé ou au moins les endiguer pour un temps. Evidemment, elle ne pouvait être partout à la fois et ses autres activités la restreignaient également dans sa capacité à pouvoir voyager aussi souvent. Cependant, la jeune femme s’efforçait de faire de son mieux et on lui en était souvent reconnaissant.

    En l’occurrence, la jeune blonde était en banlieue de la prestigieuse ville, essayant de faire en sorte de remettre sur pied un des nombreux bâtiments prévus pour accueillir les malades et les blessés. Il faisait nuit et Cyradil était affairée à la préparation d’onguents et autres décoctions permettant de soulager maux et douleurs de manière plus ou moins efficace. Son objectif lors de cette visite était surtout de pouvoir en faire un stock qui permettrait aux habitants d’avoir de quoi se soigner pour les prochains mois. Cela constituerait sa petite victoire personnelle au cours de ce voyage. Puisque la liche n’avait plus besoin de dormir, elle pouvait allouer les heures de sommeil dont elle n’avait pas besoin sur ce travail méticuleux, ce qui résultait en une progression plutôt satisfaisante sur cette tâche. L’immensité de l’empire ne permettait pas d’assurer une protection optimale sur chacune des myriades d’établissements de ce genre existant à travers celui-ci. Aussi, n’était-il pas aberrant de voir ces postes peu ou pas gardés. Après tout, à part quelques médicaments et pansements, il n’y avait littéralement rien de précieux à dérober et l’Etat le savait.

    Néanmoins, Cyradil restait toujours à l’affut du moindre intrus et gardait activement ses sens en alerte durant la nuit noire qui couvrait le ciel. Autre particularité d’ailleurs puisque la liche n’avait pas besoin de source de lumière pour exercer son travail. C’était d’ailleurs plutôt drôle de voir certains malfrats essayer de cambrioler la réserve de médicaments en se trahissant avec un éclairage. Généralement, ils déguerpissaient dès lors qu’ils se faisaient prendre et l’incident relevait plus d’une rigolade que d’un véritable délit. Le plus souvent, Cyradil les laissaient partir, n’ayant clairement pas le temps de s’occuper de ce genre d’individu. Cette soirée ne faisait visiblement pas exception puisqu’un délicat bruit obligea la liche à arrêter son activité et de se mettre à l’affut de ce potentiel intrus. Ce bruit aurait été imperceptible en temps normal mais puisqu’elle avait pris ses dispositions, Cyradil se mit à explorer le petit bâtiment, se dirigeant assez naturellement vers la réserve.

    Le but n’était pas de surprendre le « voleur » sur le coup, ni même de l’effrayer mais simplement de comprendre. A son grand désespoir, ces derniers prenaient la fuite avant même qu’elle ait pu les aborder. Elle espérait qu’elle aurait un peu plus de chance aujourd’hui. Puis, elle la vit. Cette grande silhouette qui semblait faire le tour du propriétaire comme si elle hésitait quoi prendre et en quelle quantité. Malgré le matériel plutôt rudimentaire, il fallait tout de même avoir une petite base de connaissances pour savoir ce qui « méritait » d’être subtilisé ou pas. D’autant plus que certains produits étaient présents sous forme bruts et devaient être préparés par quelqu’un de compétent avant même d’espérer en tirer un quelconque effet guérisseur. Cyradil usa de sa magie d’ombre pour camoufler ses pas au possible et se tint tout simplement sur le pas de la porte pendant que l’intrus faisait ses courses dans la réserve. Elle souffla intérieurement avant de décider de l’aborder.

    « Tu sais, si tu as besoin de médicaments, il aurait simplement suffit de me le demander, je t’en aurais fourni volontiers. »

    Difficile de dire que Cyradil la toisait du regard puisqu’un bandeau lui cachait les yeux. L’expression du visage de la liche témoignait qu’elle n’était absolument pas agacée. Ce n’était pas la première ni la dernière fois qu’elle surprenait quelqu’un de cette manière.

    « Bon, si tu m’expliquais ce que tu venais faire ici, je pourrais peut-être t’aider ? »

    D’abord essayer de converser avant de déchainer la magie. C’est ce que sa maman lui disait toujours.


    Metal Gear Cyradil (PV Cyradil, duh) Cyradi15
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum