DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Mégère

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Le démon du masque - Page 2 I7Vm50z
    Gazette des cendres
    Hiver 2024
    Lire le journal
    #5
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    Le Chant des Ronces
    Derniers sujets
    Casus BelliAujourd'hui à 2:03Ayshara Ryssen
    Mon Voisin Du DessusHier à 22:59Arès Wessex
    Echappée Belle [PV Kilaea]Hier à 22:11Kilaea Sliabh
    [PA] Le Chant des RoncesHier à 20:30Rêve
    Le passé au présent | Altarus Hier à 20:29Altarus Aearon
    Une Bête AcculéeHier à 20:05Takhys Suladran
    Validation des RP de Takhys - RépubliqueHier à 16:29Takhys Suladran
    3 participants
    Aller en bas
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Erwin Staal
    Erwin Staal
    Messages : 169
    crédits : 75

    Info personnage
    Race: Humain/Oni
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Chaotique neutre
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3223-erwin-staal-terminee
  • Sam 24 Fév - 17:03
    Le démon du masque
    Feat. Arkanon et Camille
    L’être à la tête cornue servait en objectif à la cause noble, se fichant éperdument de l’empereur et préférant avant tout servir l’Empire. Même si cela semblait assez proche, c’était en réalité deux choses bien distinctes qu’il ne fallait absolument pas confondre. L’Empereur Tensai, une personne et, l’Empire du Reike, un territoire, un peuple, une nation. De ce fait, Arkanon, dans un regard enflammé, faisait comprendre au démon du masque qu’il servait uniquement les habitants de sa nation plutôt que le perfide dirigeant. Ceci, Carnage ne le comprenait pas et, il ne le respectait encore moins. Pour dire vrai, il ne comprenait pas que l’on pût servir autrui plutôt que sa propre personne, c’était une cause absolument absurde. De ce fait, il voyait en Arkanon un être purement abject. À la question de la créature aux cornes rouges, la tête ornée par le masque pivota légèrement, de manière à plonger des prunelles enflammées sur le géant.

    - Contente-toi de me suivre, Arkanon. Une légère pause alors que le démon remarqua l’absence du second être qui était en sa compagnie plus tôt. L’ombra a pris congé à ce que je vois, c’est d’une grande tristesse. Nous continuerons sans lui. Il m’avait l’air intéressant, j’espère que nos chemins seront amenés à se recroiser prochainement.

    Reprenant sa position initiale, le démon possédant le corps d’Erwin se mit en marche en direction d’une forêt, visiblement dense. Il s’y engouffra de ce pas, en compagnie de son fidèle acolyte du jour. Mais, il devait faire vite pour arriver à destination, le temps lui étant compté lorsqu’il possédait le corps de ce valeureux demi-oni. Ainsi, d’un pas légèrement plus rapide qu’à son habitude, faisant craquer de nombreux débris de branches sous la pression de son poids, le démon mena Arkanon au sein d’un léger espace entre plusieurs arbres. Un espace apparaissant comme une petite clairière au cœur de cette forêt dense en verdure. Derrière le démon se tissait un chemin de cendres et de braises, qu’Arkanon venait ternir à l’aide de ses propres pas. Une fois au centre de ce minuscule espace, un cercle d’un rayon d’environ vingt mètres, le démon se retourna, portant ses prunelles ardentes sur le visage du Drakyn. Il parvint sans mal à capter les perles turquoises de son vis-à-vis.

    - Arkanon, prends place face à moi, assieds-toi et mets tes jambes en tailleur. Aussitôt ses paroles prononcées, le démon s’avança de quelques mètres et mit à exécution les indications qu’il eût lui-même donné à Arkanon, s’asseyant à son tour, face à la créature cornue. Les prunelles ardentes de Carnage disparurent dans un voile sombre, faisant comprendre à son vis-à-vis que l’être sous le masque fermait les yeux. Fais comme moi, mon ami.

    Un ami ? C’était donc comme cela qu’il voyait le Drakyn ? C’était intéressant et, inhabituel, venant d’un être se nommant le démon de la désolation, mais pourquoi pas. Après tout, il s’apprêtait à méditer en compagnie de ce géant. Il réfléchissait longuement, adaptant son rythme de respiration aux battements de son cœur, se concentrant sur une boule de lumière qu’il visualisait dans son esprit. Une boule de feu, car tel était son élément de prédilection. Une fois en stase et en parfaite harmonie avec le corps d’Erwin, Carnage se décida enfin à prendre la parole, toujours en maintenant ce rythme respiratoire.

    - Que visualises-tu dans ton esprit, Arkanon ? Comment ta destinée se caractérise selon toi ? Une légère pause, alors qu’il inspirait profondément, puis il expirait. Mon hôte n’est pas véritablement mort. Disons que j’ai anesthésié son esprit pour une courte période. Lorsque cette dernière touchera à sa fin, alors nos chemins se sépareront. C’est lui-même qui m’a enseigné l’art de la méditation, un art qui, peut parfois nous permettre d’y voir plus clair dans nos objectifs. Une nouvelle pause, le temps de laisser Arkanon assimiler cette révélation. Pour ma part, ma destinée est de répandre la désolation en ce bas monde. Je n’y peux rien, je suis né pour cela. Malheureusement pour moi, je n’y arriverai probablement jamais, mais, je fais tout pour. Tout ce que je peux te dire, c’est que notre destin commun résulte d’un combat ensanglanté, c’est certain. Mais, pour qui ? Maintenant que tu sais que mon hôte n’est pas mort, oseras-tu essayé de lui prendre sa vie ? Alors qu’en réalité, lui-même m’empêche ardemment d’accomplir ma destinée ? Prendrais-tu, Arkanon, la vie du seul être capable de me contrôler ? Car, le seul moyen de mettre fin à mon existence est de tuer un innocent.
    CENDRES
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Arkanon Ikhilosho
    Arkanon Ikhilosho
    Messages : 198
    crédits : 1703

    Info personnage
    Race: Drakyn
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Loyal-Bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2925-arkanon-ikhilosho-alias-le-fleau-ecarlate-terminehttps://www.rp-cendres.com/t2953-chronologie-arkanon-ikhilosho
  • Mer 28 Fév - 21:46
    -C'est ce que je comptais faire de toute manière.

    Dis-je à Carnage quand il me somma de lui emboiter le pas, remarquant que nous étions maintenant seuls à seuls, l'autre individu ayant filé entre-temps. Il valait quelque par mieux pour le lui qu'il ne se soit pas à nous plus longtemps, car la suite  ne présager rien de bon. Peut-être avait il sentit qu'il serait préférable d'éviter d'être mêlé plus que ça à cette entrevue, risquant plus qu'autre chose de se retrouver en mauvaise posture même si à priorité, il n'avait rien à se reprocher.

    On s'enfonça alors dans une forêt obscure, projetant ses ombres menaçantes,telles des bêtes prêtes à bondir à notre gorge,tandis que les braises les éloignaient de façon à peine perceptible. Chacun de mes pas soulevés la cendre qui  découlait de ceux du porteur du masque, écartant ces faibles lueurs rougeâtres de mon sillage tant ma démarche était déterminée, comme ma volonté d'arrêter celui qui osé prôner le chaos. Il me fit finalement face, dans ce petit bosquet moins boisé,comprenant que tout allait se jouer ici.

    Sa demande me décontenança quelque peu, bien que cela ne refléte  une menace directe. Je coopérais dans l'espoir que cela servirait à quelque chose, me rapprochant du sol en croisant mes jambes tout en posant mes paumes sur mes genoux. J'avais hésité par contre à fermer les yeux, craignant que cela ne soit un subterfuge afin qu'il puisse me porter une attaque sournoise en me dépossédant de ma vue. Pourtant, celui-ci mit à exécution ses propres propos, ne percevant plus son regard écarlate malgré l'obscurité qui nous enveloppés.

    -Humm.

    Dis-je seulement pour lui confirmer que je venais d'abaisser mes paupières, respirant lentement afin de pouvoir entendre le moindre son qui me permettrait de détecter un mouvement de sa part. Pourtant, le silence semblait avoir été le seul à être invité, jusqu'à ce que Carnage ne daigne à parler avec un calme presque inquiétant. Je faisais bien souvent de la méditation,  près d'un cours d'eau habituellement, le bruit canalisant mes pensées.Quand il me questionna sur ma destinée , qui ne manqua pas de me plonger dans une certaine perplexité,nullement accoutumé de parler de ce genre de sujet, je répondis comme si c'était une évidence.

    -Que je vais mourir en affrontant des agents des  titans afin de protéger le Reike.

    Dis-je sincère, rêvant de ce moment depuis aussi longtemps que je me souvenais. Sauf que je ne savais pas que c'était les souvenirs d'un autre, celui qui s'était réincarné en moi. Ces cauchemars m'avaient hanté au point que j'avais voulu devenir plus fort afin de protéger l'Empire, même si j'étais persuadé que j'allais finir par y laisser la vie. Je voulais au moins essayer de protéger les autres en devenant plus puissant ,que le destin me réserve ce sort ou non.

    -Ainsi donc vous êtes deux...

    Je ne pus m'empêcher à Ersa, quelque part rassuré qu'en fait, Carnage n'ait jamais assimilé Erwin ou fait disparaitre cette seconde facette qu'il avait voulu me faire croire tomber dans l'oubli. Il y avait donc un espoir que l'un et l'autre coéxiste même si, j'avais l'impression que le porteur du masque avait de tout autre projet que le véritable détenteur de corps. Enfin, ce n'était qu'une hypothèse, m'y raccrochant pour le moment, continuant d'écouter celui qui me faisait face.

    -Pourquoi vouloir toujours régler les problèmes en usant de méthodes les plus extrêmes ? Dis-je de façon tranchante.Je rouvris les yeux, ajoutant avec une certaine détermination:-Je n'ai jamais pensé une seule seconde à vous ôter la vie et il m'apparait plus évident encore maintenant que je sais qu'il ne reste pas seulement vous, qu'il me faut agir en conséquence.

    Je me levais lentement, tandis que le bruit métallique de mon armure fut rejoint par celui de mon arme que j'avais sortie de mon dos,un tintement qui annoncé à mon adversaire que ma décision avait été prise, depuis quelque temps en réalité. J'avais bien voulu l'écouter jusqu'au bout, tenté de comprendre la source de son envie extrême de répandre le chaos pourtant, il me semblait ,pour la sécurité à tous, qu'il valait mieux que je les emprisonne.

    -Si tel est le désir du véritable détenteur de ce corps, alors puisse-t-il m'aider  à vous capturer. Derrière des barreaux, nous trouverons peut-être une manière de vous dissocier et si cela n'est pas possible alors, je trouverais un autre moyen afin qu'il ne paye pas le prix a votre place.

    Je pointais d'abord mon espadon vers le porteur du masque, écartant mes jambes afin de prendre de bon appuie, levant mon arme à hauteur de mon épaule tout en la penchant à  l'horizontal. J'attendais qu'il se mette lui aussi en garde, n'aimant guère les duels à la déloyale. Si nous devions nous affronter, autant le faire avec honneur bien que je doutais qu'il n'y en ait plus du tout dans celui qui avait pris le contrôle de cette enveloppe que j'espérais ne pas abimer. Avec un peu de chance, Erwin réémergera même si je n'y croyais pas vraiment. Sans compter que je ne pouvais vérifier la véracité de ses propos.


    Arkanon discute en 993300
    Le démon du masque - Page 2 1707508389-arkarka
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Erwin Staal
    Erwin Staal
    Messages : 169
    crédits : 75

    Info personnage
    Race: Humain/Oni
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Chaotique neutre
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3223-erwin-staal-terminee
  • Jeu 29 Fév - 17:15
    Le démon du masque
    Feat. Arkanon et Camille
    Carnage inclinait légèrement son visage sur l’avant et fit pivoter sa tête de manière à tendre son oreille vers le Drakyn. Il l’écoutait attentivement décortiquant le moindre des mots prononcés par son interlocuteur qui, sans surprise, répondait avec une honnêteté rare chez les habitants du Sekai. Évidemment, si l’objectif d’Arkanon était de se battre pour le Reike, il était tout à fait normal qu’il s’attendît à mourir contre l’un des agents des titans. Mais, par ses mots, le démon du masque avait l’air persuadé que son interlocuteur connaissait déjà sa manière de mourir. Avait-il prévu de se donner la mort ? Cela restait tout de même étrange comme réponse, car, elle était véritablement précise. Carnage le savait, jamais Erwin ne se battrait pour protéger le Reike, il n’en avait absolument rien à foutre. Mais, ce n’était pas pour autant qu’il cautionnait les objectifs personnels de son Démon intérieur.

    - Mourir pour l’empire, c’est inutile mon cher Arkanon. Mais bon, je ne suis personne pour vous orienter dans le droit chemin.

    Carnage était un Démon, celui de la désolation qui plus est. Il était tout à fait normal que ce dernier, aussi inconscient soit-il, agît toujours de la manière la plus extrême possible. Il aimait répandre le mal, en fait, il était né pour cela. Alors oui, il était un être extrême. Lentement, les prunelles ardentes du Démon se rouvrirent, laissant quelques flammes sortir de ses orbites. L’incandescence ressurgit de la bouche de son masque mais, il était néanmoins encore calme. Ses mains toujours déposées sur ses genoux, il laissa les traits de son visage, ou plutôt de celui d’Erwin, s’étirer lentement, dessinant un léger sourire sous ce voile démoniaque et cornu. Un léger rictus s’échappa d’entre ses lèvres, son interlocuteur avouant qu’il ne voulût point lui ôter la vie.

    - À quoi cela sert, Arkanon ? À quoi cela sert de se dire protecteur de la Nation si t’es incapable d’ôter la vie délibérément à une quelconque menace ? Penses-tu que l’Empereur en ferait de même ? Qu’importe, qui se trouve sous le masque, Erwin Staal. Il faut faire preuve de pragmatisme, Arkanon. Sans cela, alors le Reike est perdu. Tu comprends ? Si tu te refuses de réduire à néant une menace, sous prétexte que tu penses pouvoir faire les choses autrement, c’est que tu ne mérites pas le rôle de protecteur de la nation.

    Ses prunelles ardentes restèrent ancrées sur son vis-à-vis. Elles se baladèrent lourdement sur le corps d’Arkanon, avant de stopper leur course dans les prunelles turquoises de ce dernier. Regardant alors ce dernier se relever, Carnage ria. Il ria intérieurement. Les traits de son visage s’étirèrent de nouveau, laissant, sous son masque, un faciès d’incompréhension. Son adversaire brandissant sa lame contre lui et, attendant bêtement qu’il ne se levât pour combattre. La situation était plutôt amusante. Ne comprenant point ce qu’attendait le Drakyn, les orbes de feu du Démon persistèrent du regard le colosse cornu, essayant d’examiner la moindre des expressions faciales qu’affichait ce dernier.

    - Ce que je peux te dire, c’est qu’Erwin ne se laissera pas capturer. Il veut se débarrasser de moi certes, mais il ne le peut pas. Il a déjà essayé de nombreuses fois, crois-moi. Lui et moi sommes liés jusqu’à la fin de sa vie. Le démon décolla ses mains de ses genoux, venant, doucement, les poser sur le sol de ce petit espace. Il tient à sa liberté et, les hautes instances de ton pays nous connaissent déjà. Donc, toi seul peut m'arrêter, en l'instant. Il faudra me tuer, par contre. Rapidement, le Démon se leva, s’aidant de ses mains. Il bomba légèrement le torse et fit apparaître ses deux lames dans ses mains. Mais, puisque tu veux tenter de nous capturer, alors, ainsi soit-il.

    Le démon se positionna face au Drakyn, en position d’attaque, le bras droit dirigé vers l’arrière et, le bras gauche en parallèle au bras droit. Il prit appui sur sa jambe droite, la fléchissant légèrement. Il était prêt, prêt à se confronter au Drakyn. Il ne manquait plus qu’une dernière chose, le feu. De manière stratégique, le démon laissa ses bottes s’enflammer légèrement, laissant ainsi des marques de feu sur le sol. Il fallait user de tous ses atouts pour remporter cette bataille. Contrairement à son adversaire, Carnage était prêt à tuer. Soudainement, il s’élança à toute vitesse sur le Drakyn, laissant ses lames se diriger vers le visage de son opposant.
    CENDRES
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Arkanon Ikhilosho
    Arkanon Ikhilosho
    Messages : 198
    crédits : 1703

    Info personnage
    Race: Drakyn
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Loyal-Bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2925-arkanon-ikhilosho-alias-le-fleau-ecarlate-terminehttps://www.rp-cendres.com/t2953-chronologie-arkanon-ikhilosho
  • Dim 3 Mar - 23:30
    Carnage avait soulevé un point qui sema légèrement le doute en moi. IL était vrai que face à un ennemi de l'Empire, je me devais de l'éliminer au plus vite pour éviter que d'autres innocents ne jonchent le sol. Cependant, en sachant qu'il résidait encore Erwin à l'intérieur, devais-je prendre le risque et faire de lui un dommage collateral afin que d'autres puissent vivre? Cela me rappela le jour ou j'avais du faire un choix, qui fit de moi le seul détenteur du nom Ikhilosho.

    Si j'avais laissé ma famille faire, ils auraient tué un bon nombre de personnes et même des innocents s'il le fallait pour donner ne serais-ce une chance aux anciens dirigeants de gagner,ce que je n'avais pu accepter. Devais-je me conduire comme eux et occire sans hésiter le moindre individu semant le chaos ? Ou devais-je leur laisser une chance, celle que je ne leur avais pas accordé il y a des années de cela ? Même là, debout en pointant mon arme qui avait été tacher du sang des miens, je ne savais quel choix serait le mieux pour le Reike.

    Carnage se leva lui aussi , à son tour, affirmant qu'Erwin ne voudrait certainement pas aller en prison car il était déjà recherché apparemment, a moins qu'il ne sous-entend autre chose. De toute manière, je ne savais si je pouvais le croire, car il m'avait déjà menti à plusieurs reprises avant de me servir la ''vérité'' sur un plateau . J'attendis patiemment qu'il se mette sur ses deux pieds, prenant une posture assurée, sans que le doute ne me quitte pour autant.

    -Tu n'es pas le seul que je rencontre ayant deux consciences dans un même corps et j'ai bon espoir qu'Erwin saura te vaincre un jour mais d'ici là, je ferai mon possible pour t'empêcher de nuire aux autres.

    Alors que les bras du porteur du masque s'étendirent en arrière,prolongés par deux lames qu'il m'avait déjà montrées auparavant, je fis glisser l'un de mes pieds en arrière en effectuant demi cercle tout en abaissant mon arme lentement en arrière, jusqu'à ce que la pointe frôle le sol. Je pris une longue inspiration en essayant de prendre une décision, sans parvenir à me défaire de l'idée que si je prenais le risque de le laisser s'échapper, d'innombrables reikois aller en subir les conséquences.

    Lorsque les bottes qui semblaient se consumer de Carnge se mirent en mouvement, je m'élançais moi aussi à son encontre, pour le surprendre alors qu'il pointait ses lames directement vers mon visage. Sachant qu'avec le poids de mon arme, je n'allais pas parvenir à bloquer son attaque à temps avec Serrcoeur, je devais trouver un moyen de devier son attaque mortelle d'une autre manière. Grâce à l'élan de ma course, au dernier moment, je me laissais glisser au sol en retombant sur mes genoux, entendant clairement le bruit de l'air se faire trancher à ma place. Je me retrouvais alors dans son angle mort et sans attendre, je percutais le sol avec mon poing pour le déséquilibrer, posant mon arme sur mon épaulière :

    -Je voudrais voir le vrai visage d'Erwin.

    C'est alors qu'une idée émergea d'entre toutes. Je repassais rapidement le fil de notre rencontre, me focalisant sur un objet en particulier. Je devais faire en sorte qu'il ne se doute pas de ma manoeuvre, bien que risqué compte tenu de ce qu'il m'avait dit. Ne pouvant défaire le vrai du faux, j'allais prendre un risque ,celui de les tuer tous les deux. Avais-je vraiment le choix au final ? Ou c'était couru d'avance qu'une telle fin soit écrite? Seuls les astres détenaient ces réponses et je leur demandais intérieurement de m'aider à y voir plus clair.

    Je bondis vers celui qui avait réussi à rester débout malgré le choc que j'avais provoqué, fendant l'air à mon tour. Nos aciers se percutèrent dans une danse effrénée tellement il était rapide et que sa dextérité mêlée à sa deuxième arme lui donner un avantage certain. J'esquivais à temps chaque coup porté vers moi, me contentant de seulement parer sans pour autant reculer, tournant autour de lui sans lui laisser le moindre répit dès qu'il finissait un enchainement en tentant de lui donner un coup de pommeau vers l'un de ses bras.

    Je trouvais finalement une ouverture qui n'allait pas complétement me laisser indemne , mais je ne voyais pas comment faire autrement. L'une de mes mains se détacha du manche de Serrcoeur pour attraper l'épaule de Carnage fermement. Je maintenais dans un bruit de crissement métallique l'une de ses lames contrela mienne, les faisant frotter l'une contre l'autre tant la pression entre elles était évidente. En même temps que je ramenais son buste vers moi, je basculais violemment ma tête contre la sienne, percutant une première fois son masque en disant , mon front coller au sien:

    -Peut-être que si je lui parlais, nous trouverions une solution!

    Je lui donnais à nouveau un grand coup de tête, puis un autre, qu'importe s'il m'avait entaillé ou même traversé le corps avec son autre arme. J'étais décidé à lui briser cette façade qui ne reflétait pas celui qui était au fond de lui,quitte à nous blesser tous les deux avec les morceaux qui finiraient par apparaitre à mesure que le haut de mon visage serait perlé de sang et le sien surement aussi. Je lui hurlais dessus, alors qu'en faite, je disais ces mots en vérité à moi-même :

    -Je veux croire qu'il y a encore de l'espoir !


    Arkanon discute en 993300
    Le démon du masque - Page 2 1707508389-arkarka
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Erwin Staal
    Erwin Staal
    Messages : 169
    crédits : 75

    Info personnage
    Race: Humain/Oni
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Chaotique neutre
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3223-erwin-staal-terminee
  • Mer 6 Mar - 7:48
    Le démon du masque
    Feat. Arkanon et Camille
    Le demi-oni possédé par le démon de la désolation, en confrontation directe contre un Drakyn à la carrure aussi imposante qu’il fût puissant. Nul doute que ce combat s’annonçait déjà passionnant alors même que la première attaque ne fût pas lancée. Carnage, à l’aide de ces deux lames aiguisées, fendit l’air avec une violence inouïe. Une violence telle que ses lames laissèrent une fente enflammé survoler pendant un court instant le visage du Drakyn, se trouvant en dessous de cette dernière. Atterrissant quelques pas plus loin, le démon laissa les traits du visage de son hôte, marqué par les combats, s’étirer dans un large sourire malicieux, ne se doutant pas une seule seconde que le colosse fût capable d’un tel mouvement. Une légère secousse déséquilibra le demi-oni, s’appuyant parfaitement sur ses jambes, afin de ne pas chuter bêtement.

    - Impressionnant, Arkanon. C’est donc ça, la véritable force du bien. La force d’un Drakyn œuvrant pour le bien commun. Il pivota légèrement en arc de cercle, observant son adversaire d’un regard assassin. Pathétique. Écoutant les paroles de son adversaire, le démon prit appui sur ses jambes, fléchissant la jambe droite et mettant ses bras en arrière, prêt à assainir un nouveau coup violent à son adversaire. Erwin… Staal ? Tu seras mort avant que cet abruti ne revienne à la raison.

    Bien entendu, même si Arkanon arrivait à capturer Carnage, ce dernier ne laisserait pas Erwin émerger de sa situation, quitte à l’affronter directement dans son espace mental. Aucune chance, non, vraiment aucune chance que son adversaire pût voir de ses prunelles turquoise le véritable visage du demi-oni. Carnage ne voulait pas se risquer à cela, à voir Erwin se trimballer les chasseurs du Berceau au cul. C’était tout simplement inimaginable. Carnage, dans une prison ? C’était impossible. S’élançant de nouveau à l’encontre du colosse à l’armure sombre, le démon laissa des hurlements s’échapper de son masque, des hurlements déformés. Les deux adversaires entrèrent aussitôt dans une danse tranchante, où le moindre faux mouvement pouvait leur être fatal. Cependant, c’étaient deux excellents combattants et, aucune faille ne se fit visible. Jusqu’à ce que le Drakyn parvînt à saisir d’une poigne ferme l’épaule du demi-oni.

    Le premier coup de tête parvint à légèrement sonner le démon, sans trop le laisser partir non plus et, de toute façon, il ne pouvait pas s’échapper, tomber dans les pommes. Les violents coups qui suivirent l’affectèrent lourdement, brisant son masque à chaque coup porté. Le bois, malgré qu’extrêmement résistant, se brisât en de nombreux morceaux, sur une légère fente en triangle apparaissant sur le côté droit d’Erwin. Le masque pénétra de plus en plus le visage du demi-oni, jusqu’à ce la fente explosât en éclat. Laissant ainsi le visage ensanglanté d’Erwin apparaître, du haut du front jusqu’à la première lèvre. Une seule des prunelles dorées du démon était visible. Une magnifique pupille fendue se dessinait à l’intérieur de l’iris jaune de l’être démoniaque. Arkanon, à l’instar d’Erwin, se voyait lui aussi ensanglanté. Grâce à l’action d’Arkanon, le valeureux demi-oni parvint à immerger de son sommeil, il pouvait, non, je pouvais désormais voir avec qui Carnage parlait depuis tout à l’heure. Ensemble, nous tombâmes à genoux et, je parvins à prononcer mes premiers mots depuis le début de cette entrevue. Ma pupille fendue devint aussitôt normale mais, ma voix était encore déformée par la présence du démon.

    - Qui es-tu, toi ? Il ne me semble pas te connaître.

    J’étais encore sonné et, par prudence, je me relevai rapidement, faisant une roulade vers l’arrière pour mettre quelques pas de distance avec le Drakyn. Mes deux lames étaient au sol mais, je mis ma main vers l’avant, face au visage du colosse, afin de lui faire comprendre qu’il n’était pas obligé de faire le moindre mouvement brusque.

    - Attends mais, qu’est-ce que je fais là…

    - Erwin casse-toi, tu ne dois pas rester là. C’est une affaire entre lui et moi.

    - C’est qui, lui, bordel ?

    - Ta gueule et casse toi.

    Alors que l’inconnu me dévisageait, je me lançais dans une bataille mentale contre mon démon intérieur, qui tentait, encore une fois, de me mettre hors d’état de nuire. Je devais lutter pour ne pas sombrer dans l’abîme du chaos, mais, c’était extrêmement compliqué. Carnage était bien plus fort que moi, sur tous les plans. Je ne pouvais pas lutter, j’avais besoin que l’inconnu qui était face à moi m’aide. Me remettant à genoux, je portai mes deux mains sur mon crâne, poussant des hurlements de douleur aux attaques de Carnage.

    - Aide-moi, s’il te plaît. Aide-moi à lutter et après, nous pourrons parler.

    - Arrête.

    - Pourquoi tu fais ça putain, Carnage, va te faire enculer.

    - Tu fais chier Erwin, laisse-moi jouer moi aussi.

    Mes prunelles scintillèrent d’un orange extrême, la magie de feu commençant à me brûler sérieusement.
    CENDRES
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Arkanon Ikhilosho
    Arkanon Ikhilosho
    Messages : 198
    crédits : 1703

    Info personnage
    Race: Drakyn
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Loyal-Bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2925-arkanon-ikhilosho-alias-le-fleau-ecarlate-terminehttps://www.rp-cendres.com/t2953-chronologie-arkanon-ikhilosho
  • Jeu 7 Mar - 21:01
    Bien évidemment, Carnage ne se fit pas prier pour être désobligeant, sans que cela m'affecte de quelque manière que ce soit. En réalité, c'était l'habitude d'avoir été ainsi jugé de la sorte par ma propre famille qui m'avait permis d'accueillir les insultes des autres avec un voile imperméable,ne créant aucune étincelle capable de nourrir ma colère. Celle-ci était installée bien ailleurs et à un endroit que je ne préférais pas approcher, de près ou de loin, me rappelant à quel point j'avais tendance dans ces circonstances à tout briser dans mon sillage. Mais là n'était pas le sujet.

    Avais-je commis une erreur en percutant son masque de la sorte? Ou d'être tout simplement d'être venu jusqu'ici parce qu'une lettre me l'avait demandé ?Plus nos crânes vibraient, plus l'écho du doute s'empara de moi,sans que je ne cesse de le percuter plusieurs fois d'affilée, répandant toujours plus de sang sur nos visages dissimulés. Sa façade finit par se craqueler à certains endroits, découvrant peu à peu les traits de l'Oni, ou plutôt d'Erwin.

    Un premier orbe doré m'apparut avec le bruit caractéristique du bois qui se craquèle, son iris vertical rencontrant les miennes ,lui donnant l'air plus menaçant qu'auparavant. Je ne détectais,malgré que son masque continuait à se briser, aucun changement ,jusqu'à ce qu'il finisse par complétement quitté le visage de celui partageant son corps avec Carnage. Je tombais moi aussi lourdement, sur un seul genou,plantant Serrcoeur dans le sol pour amortir ma chute. Je relâchais celui qui soudainement, fut surpris de la situation en même temps que je pus observer ses yeux changer.

    J'enlevais dans premier temps mon casque,le laissant retomber négligement plus loin, sans détacher mes yeux de celui qui pourrait très bien m'attaquer pendant ce moment de faiblesse.J'essuyais mon visage avec le dos de ma main,rejetant ce liquide écarlate en faisant un geste brusque vers l'herbe qui se colora . Je me relevais tant bien que mal, grimaçant en ressentant une douleur lancinante dans mon crâne ,me faisant légèrement perdre l'équilibre. Je maintenais mes doigts sur le pommeau de mon arme la pointe toujours figé dans quelques centimètres de strates,m'immobilisant:

    -Je suis Arkanon. Carnage m'a fait venir ici en m'adressant une lettre. Vous ne vous souvenez de rien? Vous êtes Erwin, c'est bien  ça ?

    Je ne le poursuivis pas quand il s'éloigna,préférant que l'on garde nos distances le temps d'éclaircir la situation et savoir si j'étais bien en train de discuter avec le détenteur du corps devant moi. Son signe me confirmant qu'il ne souhaitait pas combattre,sans que je ne relâche ma vigilance à son encontre malgré cela. Sa voix n'était plus totalement la même aussi, l'écoutant discuter sans que le moindre mot qu'il prononçait ne me soit adressé. Non, j'étais spectateur d'une conversation où les deux interlocuteurs ne faisaient qu'un ,finissant par s'interrompre quand Erwin tomba une nouvelle fois à genoux, laissant place à des hurlements de douleurs.

    Je ne pouvais que deviner ce qu'il pouvait endurer, le voyant souffrir sans que je ne sache comment faire pour l'aider à repousser Carnage. Je n'avais même pas su le faire avec la gardienne , pourquoi il en serait autrement avec ce parfait inconnu? Ce n'était pas comme s'il allait m'écouter non plus . Je me rapprochais de lui en laissant mon arme quand il me demanda de lui porter assistance tout en restant sur mes gardes,ne sachant quoi faire vraiment. Je m'abaissais à son niveau pour lui  attraper avec force les bras afin de les écarter de sa tête.

    -Dis- moi ce que je peux faire Erwin.

    Dis-je en en desserrant lentement son étau par sécurité, ne voulant pas lui arracher les bras non plus si jamais il relâchait soudainement la pression. On entendait le bruit de mes gantelets crisser sur le morceau d'armure des avants bras de celui qui souffrait le martyre, sans vraiment savoir si cela l'aiderait ou au contraire, attiserait la colère de Carnage. Pendant que je le maintenais, je tentais d'obtenir des réponses rapidement, afin de voir s'il y avait des solutions à son problème:

    -Je sais que Carnage veut répandre le chaos et qui tu y es opposé. Existe-t-il un moyen de vous séparer où que tu puisses garder le contrôle ? Ou es-tu condamné à vivre avec lui?

    Demandais-je sans détour, ne voyant pas quelle solution j'avais à ma disposition hormis de lui exposer ce que je savais pour tenter d'aider celui qui avait ses yeux qui réagissaient une nouvelle fois, ne présageant rien de bon. Le masque avait beau être brisé, je n'eus pas l'impression que cela changeait grand-chose. Au moins je connaissais son vrai visage,ce qui ne m'avançait pas vraiment dans le cas présent. Je ne pus m'empêcher de penser à celle que j'avais rencontrée au Berceau ,me rendant compte à quelle point elle devait parfois souffrir de cette condition.

    -Ne laisse pas Carnage prendre le dessus Erwin !


    Arkanon discute en 993300
    Le démon du masque - Page 2 1707508389-arkarka
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Erwin Staal
    Erwin Staal
    Messages : 169
    crédits : 75

    Info personnage
    Race: Humain/Oni
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Chaotique neutre
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3223-erwin-staal-terminee
  • Sam 9 Mar - 11:13
    Le démon du masque
    Feat. Arkanon et Camille
    Mes prunelles reprirent lentement leur couleur d’origine, le pourpre, un teint bien sombre qui donne à mon regard toute sa particularité, alors que ce dernier était rivé dans les orbes turquoise de mon adversaire, qui venait tout juste de retirer son casque. Mon regard, il semblait si vide et pourtant empli d’incompréhension, alors que le sang coulait autour de ma prunelle gauche, accentuant quelque peu mon expression. Arkanon, tel était le nom de celui qui semblait vouloir me capturer. Malheureusement, Carnage persistait, il voulait reprendre le contrôle de mon corps, de mon esprit. J’étais tiraillé. D’un côté, j’avais la possibilité de saisir une main tendue, ne sachant pas quelles en seraient les répercussions. De l’autre, j’avais mon démon intérieur, qui, malgré sa méchanceté, me sortirait d’une situation dont je n’avais pas connaissance. Le mieux était certainement d’en discuter directement avec le Nevi’im. Au vu de la situation actuelle, le Drakyn serait en mesure d’entendre le moindre son s’échappant de ma bouche, Carnage et moi-même occupant au même moment la parole.

    - Carnage, explique-moi putain.

    - Ce mec, Arkanon, il veut nous emmener au Berceau. Alors dépêche-toi de me laisser reprendre le contrôle qu’on se casse.

    - Non, non, je ne veux pas, y aller.

    - Alors laisse-moi le corps putain.

    - Non plus.

    -Démerde toi pour nous sortir de là alors, si t’es si malin.

    Une bataille s’engageait entre le démon et moi-même, alors qu’Arkanon nous observât. Il voulait trouver une solution, ne pas me causer de tort, je le voyais, je le ressentais. Mais, malheureusement, ce n’était pas aussi simple que cela. Pour nous séparer, Carnage et moi, il n’y avait qu’une seule méthode possible. À moins que ce dernier m’eût menti, ce qui, honnêtement, ne serait pas vraiment étonnant. Qu’importe, je ne veux pas aller au Berceau, il en était hors de question. Ainsi, de ma prunelle gauche, je fixai mon interlocuteur, ne laissant toujours transparaître aucune émotion, rien. Sur mon visage meurtri par de nombreux combats, je n’esquissais pas la moindre expression. Je laissais ces quelques mots s’échapper d’entre mes lèvres ensanglantées, dont le goût ferreux venait caresser mon palais.

    - Je suis désolé, Arkanon. Vous n’auriez pas dû répondre à cette lettre, c’est une perte de temps. Une légère pause, alors que je portasse mes mains sur mon crâne, comme pour contenir les douleurs causées par Carnage. Il n’existe aucun moyen de nous séparer, si ce n’est la mort. Je suis navré, messire Arkanon, mais je ne peux pas vous laisser me capturer, pas maintenant. Je ne veux pas être condamné à vivre au Berceau. Doucement, j’utilisais le peu d’énergie qu’il me restât pour me rendre invisible. Merci d’avoir voulu m’aider, Arkanon, vous êtes un homme bon. J’espère sincèrement que nos chemins se croiseront en d’autres circonstances.

    Petit à petit, l’invisibilité gagnait du terrain et, je laissai Carnage prendre le dessus pour me sortir de là. On ne pouvait décemment pas continuer ce combat absurde. Déjà, je n’avais pas la moindre chance de gagner face au colosse cornu et, en plus, c’était une perte de temps. Le seul moyen de détruire le démon, c’est de me tuer et ça, je ne suis pas prêt à l’accepter.
    CENDRES
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Arkanon Ikhilosho
    Arkanon Ikhilosho
    Messages : 198
    crédits : 1703

    Info personnage
    Race: Drakyn
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Loyal-Bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2925-arkanon-ikhilosho-alias-le-fleau-ecarlate-terminehttps://www.rp-cendres.com/t2953-chronologie-arkanon-ikhilosho
  • Jeu 14 Mar - 11:01
    Ce face à face avec Erwin était un plus déstabilisant, plus encore quant à tour de rôle, les deux personnalités prenaient la parole, se livrant à un dialogue qui montrait cette lutte intérieure à laquelle l'un comme l'autre se livraient. Je laissais ma bouche close, les laissant dans leur débat, voir qui prendrait l'avantage sur ce faciès qui n'exprimait que le vide et une lassitude que je n'avais jamais aperçus sur quelqu'un d'autre que lui. Combien de temps il avait fallu pour que les traits de son visage aient cessé de s'exprimer ainsi ? pourraient-ils éprouver un jour l'envie de sourire sans que cela ne soit mesquin ?

    Je refusais toujours de parler, de les interrompre comme mes pensées, observant cet individu qui ne devait jamais connaitre le repos ou le simple fait d'être le seul aux commandes de sa vie. Je ne pouvais qu'effleurer de loin ce qu'il devait vivre, ou plutôt, souffrir. Je gardais cependant espoir qu'un jour, la solution se présenterait, qu'un beau matin, Erwin se réveillerait seul, en paix. Mais avoir toujours vécu au côté d'un autre, ne le plongerait pas dans une certaine solitude tout de même ?

    Cet être devant moi me paraissait tellement complexe, surement aussi parce que je ne le connaissais pas. Aussi, car j'étais incapable de savoir pas quel était le but du véritable détenteur de ce corps. Finalement, ce dernier se rangea du côté de Carnage en se libérant de mes mains, en devenant invisible tandis qu'il exprima ses excuses en mon encontre. Je pouvais comprendre qu'il ne veuille pas croupir au Berceau,surtout par la faute de celui qui piétinait sans vergogne sa vie en répandant le sang des autres.

    -Erwin, je ne peux vous laisser partir, Carnage est beaucoup trop dangereux ! Je vous en prie, revenez ! Nous trouverons une solution !

    Je ne pouvais laisser un être aussi nuisible s'échapper, qu'importe la peine que j'avais à son encontre. Je tentais de l'attraper, remuant mes bras dans le vide,sans pouvoir ne serait-ce un peu, savoir dans quelle direction il était parti semer le chaos . Je ne perdais pas espoir, tentant encore et encore de le toucher, en vain. J'avais une nouvelle fois échoué à protéger le Reike par compassion, demandant en levant mon regard vers le ciel, le pardon. Celui pour les futures victimes que ferait Carbage, à cause de mon inaction.

    -Puissiez-vous un jour me donner la force de prendre des décisions même si pour cela, je dois faucher une vie.

    Murmurais-je sans pouvoir me défaire de ce sentiment de culpabilité, de médiocrité. J'allais cherché mon casque et mon arme qui aurait dû peut-être s'enfoncer dans le coeur d'Erwin afin de m'assurer qu'il repose en paix, que les habitants du sekai entier puissent dormir sur leurs deux oreilles. Je me demandais encore pourquoi Carnage m'avait fait  venir ici, me sentant plus troubler sur ma façon d'agir à présent. Je regardais une dernière fois derrière moi en ayant l'impression de laisser un peu de cette naïveté qui m'avait jusque-là accompagnée, rejoindre les ombres cruels de ce destin,que je savais prendre fin aux côtés des adorateurs des titans.


    Arkanon discute en 993300
    Le démon du masque - Page 2 1707508389-arkarka
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum