DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Mégère

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Les ombres du passé I7Vm50z
    Gazette des cendres
    Hiver 2024
    Lire le journal
    #5
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    Le Chant des Ronces
    Derniers sujets
    Passation de pouvoir [PV - Arès]Aujourd'hui à 1:48Koraki Exousia
    [PA] - Un coup que MAGIC ne verra pas venirAujourd'hui à 1:01L'Amiral Bigorneau
    Validations RP - PancraceAujourd'hui à 0:27PNJ
    Le feu de la forge. (Pv- Cyradil)Hier à 23:51Kilaea Sliabh
    Trois pour un [Sixte]Hier à 22:13Pancrace Dosian
    Leur combat Hier à 21:51Isolde Malkyn
    Anha zhavvorsa [Tensai]Hier à 20:57Tensai Ryssen
    Aller en bas
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Corvus Sanariel
    Corvus Sanariel
    Messages : 180
    crédits : 1129

    Info personnage
    Race: Vampire
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Neutre Mauvais
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2847-le-corbeau-sentinelle-de-la-nuit-terminee
  • Ven 22 Mar - 13:56
    L'astre solaire était à la moitié de son parcours dans le ciel bleu surplombant la ville de Kyouji, ses rayons meurtriers venant doucement caresser la peau d'une pâleur surnaturelle du vampire ayant accédé au prestigieux titre de Cœur de l'Empire Reikois. Heureusement pour ce dernier, il était protégé par une bague imprégnée par une magie sombre que lui-même ne contrôlait pas. En ce premier jour de la saison printanière, le Grand Argentier du Reike c'était rendu dans sa ville natale, n'étant pas revenu depuis sa nomination au mois d'octobre de l'an passé. Vêtu tout de noir, il contrastait parfaitement avec les habitants portant des couleurs folkloriques allant du rouge sang au jaune étincelant. Pour son retour, il avait décidé de se rendre dans un endroit qui lui était cher, un endroit que très peu de personnes aimassent côtoyer, le grand cimetière de Kyouji. Pour ce faire, il était accompagné de son fidèle bras droit, Lysandre Nohr. Ainsi, les deux hommes déambulaient dans les allées du cimetière, le mercenaire ne sachant pas réellement pourquoi maître Sanariel tenait à venir dans cet endroit macabre. Ils passèrent devant plusieurs pierres tombales, sur lesquelles plusieurs noms étaient gravés. La famille Leezen, une grande famille de la haute noblesse Reikoise connue par Corvus. La dernière encore en vie était Lyra Leezen, une Tovyr de la grande armée du Reike. Sur la tombe suivante, le nom de Hanet apparaissait mais, il était presque effacé, quelle tristesse.

    Après quelques minutes de marche dans le grand cimetière de Kyouji, sans qu'un mot ne fût prononcé ni par Corvus, ni par Lysandre, ils arrivèrent à destination. Une magnifique pierre tombale dont le coin supérieur droit avait été détruit et dont la mousse recouvrait en grande partie l'épitaphe. Le vampire s'approcha d'un pas léger puis se baissa, sous les yeux de son bras droit, afin d'écarter ce qui recouvrait les gravures. D’un geste léger et délicat, il balaya la verdure recouvrant le nom de Jeritza Hrym, mort depuis 2504 ans, durant les révoltes de la ville contre la couronne. Les prunelles d’acier de Lysandre s’écarquillèrent à la vue de ce nom de famille qui lui était si familier, son propre nom. Il en était par ailleurs resté bouche bée, comment Corvus Sanariel pouvait connaître l’emplacement de la tombe de son ancêtre ? Les traits du visage lisse du vampire s’étirèrent, dessinant un large sourire carnassier, puis, il pivota légèrement la tête vers son bras-droit, sa chevelure de jais soulevée par le vent. Sans plus attendre, il laissa sa voix si particulière briser cette barrière de silence devenant trop pesante.

    « Ce nom te dis certainement quelque chose, Sylas. Laisse-moi te révéler quelque chose sur mon passé. »

    Les sourcils de Lysandre s’arquèrent, laissant sur son visage de trentenaire, une expression mélangeant curiosité et crainte. La crainte, puisque si messire Sanariel était d’une quelconque manière connecté à son ancêtre, cela voulait dire qu’il n’était pas arrivé à son service par pur hasard. Après, cela ne l’étonnerait pas grandement, le Cœur de l’empire était un être extrêmement calculateur qui parvenait à rendre utile la moindre de ses actions. Il laissa ses prunelles d’acier glisser jusqu’à celles de son maître, ne prononçant pas le moindre mot, s’apprêtant à écouter une nouvelle histoire du vampire. Il était tout ouïe et ne laissa pas la moindre expression se lire sur son visage, même si Corvus pouvait certainement ressentir son sang bouillonner.
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Corvus Sanariel
    Corvus Sanariel
    Messages : 180
    crédits : 1129

    Info personnage
    Race: Vampire
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Neutre Mauvais
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2847-le-corbeau-sentinelle-de-la-nuit-terminee
  • Ven 22 Mar - 14:33
    Sans lâcher Lysandre du regard, le vampire aux prunelles d’acier se releva, redressant sa colonne vertébrale afin de se tenir droit, comme à son habitude. Le torse bombé, l’imposante présence s’avança de quelques pas, ces derniers émettant des sons graveleux, détournant l’endroit où reposait Jeritza Hrym. Le simple fait de repenser à ce nom provoquait quelques sensations pour le moins étranges dans l’entièreté de son être. Allait-il réellement dire la vérité à celui qui, sans le savoir, était son descendant ? Non, il allait simplement se contenter de détourner celle-ci, sans pour autant lui mentir. Restant impassible, le Cœur passa derrière Lysandre puis, il laissa sa voix accompagner le chant des oiseaux, perchés à un arbre non loin.

    « Durant ma longue vie, j’ai pu croiser la route de ton aïeul, Jeritza Hrym. Cet homme, dont l’âme était noircie par les ombres, était un être abominable. Un assassin et mercenaire sans le moindre scrupule. Mais pourtant, son savoir et de ses lames étaient au service d’un être encore bien plus cruel que lui. » Il marqua une légère pause, laissant un léger soupir s’échapper d’entre ses lèvres. Il flottait sur le vent mais, il rendait l’atmosphère encore plus pesante. « De sang-froid, il a ôté la vie de ma fille et de mon épouse, sous mon regard impuissant. Le pire dans cela, c’est que cet acte aussi monstrueux soit-il, fut commis dans le simple but d’assouvir les caprices dépravés de son maître tyrannique. » Puis il s’arrêta devant Jeritza, tourna à peine la tête et laissant ses prunelles d’acier faire le reste, afin de capter l’attention de son interlocuteur. « Ainsi, de mes mains tremblantes de colère et de chagrin, je l’ai traqué puis je l’ai tué. J’ai effacé de ce monde toute marque de son existence, toute essence de son être corrompu par la colère. Seulement, malgré tous mes efforts, son spectre me poursuit sans relâche, hantant mes jours comme mes nuits, refusant de me laisser en paix. »

    Lysandre, face à cette révélation, était resté bouche bée, une nouvelle fois. Cette journée devenait de plus en plus étrange pour le mercenaire. Mais malgré cela, aucune colère ne vint à lui, non, seulement de la compassion, pour celui qu’il considérât comme un père. Un léger silence enveloppa les deux êtres, même les volatiles s’étaient tu, face aux mots du prédateur nocturne. Seulement, une question vint rapidement à l’esprit du jeune trentenaire. Pourquoi Corvus Sanariel lui dévoilait-il une part de son passé, pourtant si sinistre ? Peut-être allait-il bientôt avoir la réponse. En tout cas, il ne réagit point aux paroles du vampire, se doutant bien qu’il y aurait une suite à cela et surtout, le vampire ne lui avait point demandé de prendre la parole.
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Corvus Sanariel
    Corvus Sanariel
    Messages : 180
    crédits : 1129

    Info personnage
    Race: Vampire
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Neutre Mauvais
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2847-le-corbeau-sentinelle-de-la-nuit-terminee
  • Ven 22 Mar - 15:20
    Naturellement, le Cœur fit un quart de tour pour faire totalement face à son interlocuteur. Le vent continuait de légèrement souffler sur le grand cimetière de Kyouji, sifflant à chaque passage entre les branches des arbres qui eux, reprenaient vie suite à l’arrivée du printemps. La chevelure de jais de Corvus était soulevée par le souffle divin, dansant au rythme de celui-ci. Sans exprimer la moindre émotion sur son visage si lisse, le Grand Argentier du Reike continua sa prise de parole, laissant ses prunelles d’acier s’ancrer dans celles de son interlocuteur qui, étaient exactement de la même couleur. Il n’allait point continuer ses révélations, simplement expliquer des faits sur le recrutement de Lysandre alors-même que ce dernier n’était encore qu’un simple étudiant de l’université de Drakstrang.

    « Comprends-tu pourquoi j’ai tenu à te recruter lorsque tu m’as énoncé ton nom, en ce jour où nous nous sommes rencontrés à Drakstrang ? Tu es le descendant d’une personne possédant des prouesses physiques » Une simple question, à laquelle il n’attendait aucune réponse orale. Cela, Lysandre le savait et, il fit un simple hochement de tête, indiquant qu’il comprenait mieux la situation à présent. « Et surtout, comprends-tu pourquoi j’ai tenu à ce que tu changes de nom en arrivant dans mon manoir ? Je ne pouvais me résilier à devoir t’appeler « Hrym », sachant que mon passé avec ta famille était assez compliqué. » En prononçant ces quelques mots, le vampire entreprit une marche en direction de la sortie de ce cimetière. Il prit tout de même le temps de pivoter son visage vers son bras-droit, faisant un signe de tête lui indiquant qu’il pût enfin prendre la parole. Sans plus attendre, c’est ce qu’il fît, posant cette question qui lui brûlait tant les lèvres durant ces derniers instants.

    « Naturellement, Maître Sanariel, je comprends tout à fait vos décisions me concernant. Aussi bien mon enrôlement en tant que bras droit alors même que je n’eusse pas diplômé de l’éminente institution, à mon changement de nom soudain. J’aspire toutefois à réparer les dommages infligés à votre encontre par mon aïeul. Du plus profond de mon être, je m’y consacrerai avec ne détermination extrême. » Un léger sourire s’étira alors sur le visage barbu du mercenaire, tandis qu’il portât son regard en direction du Ministre des Fiances. « Vous le savez, ma loyauté à votre égard est sans faille, Maître. Je ne vous décevrai en aucun cas, même si hélas, je ne suis pas en mesure de ramener à la vie votre famille. » Puis un léger soupir s’échappa d’entre ses lèvres légèrement fendues d’une cicatrice rosée.

    Corvus était réellement touché par l’engagement de son bras droit, même si, la vérité n’avait pas été entièrement dévoilée. Jeritza Hrym avait beau être bien vivant et en train de déambuler fièrement dans le grand cimetière de Kyouji, il était clair que son âme n’était plus, depuis bien trop longtemps. Enfin, les paroles du trentenaire avaient eu le mérite d’arracher un léger sourire au Grand Argentier du Reike et cela, peu de personnes encore en vie pouvaient s’en vanter. Les deux hommes continuèrent leur marche dans les allées du cimetière, entre les pierres tombales de bon nombre d’individus, se rapprochant de plus en plus des grandes grilles noires servant de portail à ce lieu à l’ambiance si macabre, là où les morts trouvaient le repos éternel.
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Corvus Sanariel
    Corvus Sanariel
    Messages : 180
    crédits : 1129

    Info personnage
    Race: Vampire
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Neutre Mauvais
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2847-le-corbeau-sentinelle-de-la-nuit-terminee
  • Ven 22 Mar - 16:55
    Les protagonistes arrivaient à quelques pas de la grille d’ébène, cette dernière semblait grincer, poussée par le puissant souffle du vent qui s’abattait sur l’endroit où reposaient les défunts. Corvus s’arrêta devant cet immense portail, dont la couleur camouflait sa magnifique chevelure. Une calèche à l’allure impériale semblait attendre le Ministre non loin devant eux. Sans attendre, il pivota en quart de cercle vers son bras droit, laissant de nouveau un léger sourire se dessiner sur son visage à la pâleur surnaturelle.  Il était temps pour le Cœur de donner les directives que devait suivre son second durant tout leur séjour dans la ville frontalière à la nation de la chouette.

    « Le moment de notre séparation est venu, mon cher Lysandre. Comme tu le sais, notre présence en cette ville s’étendra sur un bon mois, peut-être même davantage. Avant de me confronter aux grandes figures politiques de la République, je dois effectuer encore quelques préparatifs, me contraignant à me plonger dans une multitude de dossiers aussi barbants qu’inutiles. » Il marqua une légère pause, laissant le vent caresser sa douce peau. Il tourna légèrement la tête en direction du cimetière, puis, il reprit aussitôt. « J’ai une quête à te confier, Lysandre. Je veux que tu localises la jeune étudiante m’ayant rendu visite dans ma demeure il y a de cela quelque temps : Isolde Malkyn. Je n’ai que très peu d’informations à son sujet. Les enseignants de magie noire de l’université d’Ikusa m’ont informé qu’elle n’y est plus inscrite depuis déjà un certain temps, peut-être un mois tout au plus. Et, je sais qu’elle est originaire de la ville de Kyouji, ce qui me laisse supposer qu’elle se trouve sur ces terres en ce moment même. Ainsi, tu vas remuer ciel et terre pour retrouver cette jeune femme, je veux que tu mettes en œuvre tous les moyens possibles pour y parvenir. Je suis même prêt à te payer cher. Cependant, je ne te laisse que deux semaines, pas plus, pour la conduire au domaine Sanariel de Kyouji. » Les ordres étaient clairs et précis, Lysandre n’avait d’autre choix que d’accéder à la demande de son maître.

    « Maître Sanariel, c’est avec un immense plaisir que je vais m’exécuter dans cette quête que vous me confiez. Dame Malkyn se présentera à votre domicile dans les deux semaines à venir, soyez-en certain. » Un léger sourire naquit sur son visage, déformant ses lèvres fendues d’une légère cicatrice. « Je vous souhaite bon courage pour la suite de vos affaires. J’espère que tout ira bien pour vous, messire. Si vous ressentez un quelconque besoin, faites-le moi savoir. » Puis, il s’inclina légèrement, marquant au passage l’immense respect qu’il eût envers le Grand Argentier du Reike. « Au revoir, Maître Sanariel. »

    Aussitôt les paroles de son bras droit prononcées, Corvus laissa un léger sourire décorer son visage lisse à la pâleur surnaturelle. Puis, il se remit en marche, prenant la direction de sa magnifique calèche dont l’or l’ornant se reflétait parfaitement avec les doux rayons solaires venant caresser cette-dernière. D’un pas léger il monta dans sa voiture, le cocher lui tenant la porte. « Ou souhaitez-vous vous rendre désormais, messire Sanariel ? » Le Cœur prit un léger temps pour réfléchir, puis, sans adresser un regard à son serviteur, il répondit.

    « Menez-moi à la bibliothèque juridique de Kyouji. Et dépêchez-vous, je n’ai pas de temps à perdre. » Un ordre émis d’une voix bien plus froide que celle qu’il eût précédemment.
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Corvus Sanariel
    Corvus Sanariel
    Messages : 180
    crédits : 1129

    Info personnage
    Race: Vampire
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Neutre Mauvais
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2847-le-corbeau-sentinelle-de-la-nuit-terminee
  • Ven 22 Mar - 20:10
    Après un long moment à se faire promener dans cette magnifique calèche, le Grand Argentier du Reike arriva enfin à destination. Naturellement, il attendit que le cocher vînt lui ouvrir la porte. Ainsi, il porta ses prunelles d’acier au travers de la fenêtre de sa voiture, observant la grande bibliothèque juridique de Kyouji. Il y était venu afin d’emporter avec lui les quelques dossiers qui concernaient divers sujets à entretenir avec la République, notamment ceux concernant les routes marchandes établies entre les deux grandes nations du Sekai. Mais, ce n'était pas tout, il était également venu ici pour avoir une entrevue avec trois des contrôleurs royaux en place dans la grande cité frontalière. Bien entendu, il connaissait les personnes qu’il allât rencontrer, étant lui-même un ancien contrôleur royal en place à Kyouji, avant sa nomination.

    « Messire Sanariel. Nous sommes arrivés à destination. Votre garde est prête à vous escorter jusqu’aux portes de la grande bibliothèque juridique. » La voix du cocher retentit à l’intérieur de la calèche, alors que la porte de celle-ci grinçait suite à son ouverture par le voiturier. Le Cœur du Reike tourna légèrement la tête, de manière à pouvoir avoir dans son champ de vision, l’homme qui venait de lui adresser la parole. Toujours avec son air d’une froideur extrême, Corvus laissa une réponse simple et concise s’échapper d’entre ses fines lèvres. Aucune expression n’était lisible sur son visage et, sa voix semblait emplie d’un certain mépris à l’encontre de l’interlocuteur du vampire.

    « Lucius, pensez-vous sérieusement que j’ai besoin de la moindre escorte pour faire ces quelques pas jusqu’à la bibliothèque juridique ? Savez-vous que je suis en mesure de me défendre contre une quelconque menace ? » demanda-t-il, tournant davantage son visage en direction du cocher. Ce dernier pouvait légèrement voir les prunelles du vampire et, elles s’étaient métamorphosées durant l’espace d’un instant, montrant une île carmine ressemblant à du sang, au milieu d’une mer aussi noire que la nuit. Un regard qui amplifiait la facette terrifiante que montrait le Cœur du Reike en l’instant. Le voiturier, bégayant légèrement, rétorqua avec une voix légèrement tremblante. Une sueur froide ne manqua pas de monter dans le corps de ce-dernier, le vampire parvenant à ressentir cette peur sans même regarder le pauvre être.

    « M-m-maître Sanariel, il semblerait que, que la foule s’est déplacée. Il est à comprendre que la présence d’une personnalité telle que vous ne demeurez pas secrète pendant bien longtemps. De plus, votre calèche présente une certaine scintillance qui a le don d’attirer l’attention du public. » Il fit une légère pause, alors que les prunelles du vampire redevinrent gris acier, mais ce n’était pas plus rassurant. « Par ailleurs, les journalistes de la gazette de Kyouji sont également présents et semblent désireux de vous interroger sur divers sujets. Dois-je leur faire comprendre que vous n’avez aucun instant à leur accorder, Sieur Sanariel ? » Une question qui faisait tout son sens. Le vampire lui, s’empressa de répondre, n’ayant aucune envie de s’entretenir avec ces journalistes mielleux.

    « Très bien, faites en sorte que ma garde éloigne au plus ces journalistes, que je puisse sortir en paix de cette calèche. » Déclara-t-il, portant sur sa tête, une capuche noire qui couvrirait une partie de son visage. Il pivota cette fois-ci sa tête complètement, afin de faire face au cocher en charge de le conduire. « Ne perdons pas plus de temps, Lucius. Laissez-moi sortir d’ici maintenant, que je puisse me rendre à l’intérieur de la bibliothèque sans encombre. » Il commença à sortir de la calèche, portant l’une de ses mains dont la pâleur était surnaturelle, devant son visage, afin de parer les rayons du soleil qui, sans sa précieuse bague, lui seraient fatals.
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Corvus Sanariel
    Corvus Sanariel
    Messages : 180
    crédits : 1129

    Info personnage
    Race: Vampire
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Neutre Mauvais
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2847-le-corbeau-sentinelle-de-la-nuit-terminee
  • Ven 22 Mar - 22:31

    Les marches de l’escalier menant à la grande bibliothèque juridique de Kyouji se trouvaient maintenant à quelques pas de la position du Cœur. Cependant, la foule semblait bien trop agitée pour que ce dernier pût faire le chemin jusqu’à l’entrée de l’édifice. Une foule pourtant pas aussi dense que si l’un des souverains du Reike était présent, bien évidemment, mais cela avait tout de même le mérite d’agacer le Grand Argentier au plus haut point. L’un de ses gardes attitré s’approcha tout de même de lui, tout en tentant de capter son regard au travers de ce voile noir recouvrant la partie supérieure de son visage, ne laissant ses prunelles d’acier à peine perceptibles. « Sieur Sanariel, je vous prie de bien vouloir me suivre. Il m’incombe de veiller sur votre sécurité jusqu’à ce que vous ayez franchi les portes de cet édifice dans lequel vous êtes attendu. » Le Cœur pivota légèrement la tête, laissant ses prunelles d’acier glisser jusqu’à celles de son garde du corps.

    « Dépêchons-nous, ce brouhaha m’est tout simplement insupportable. Et surtout, dites à vos collègues de me débarrasser de ces journalistes mielleux. Je ne compte pas m’exprimer publiquement aujourd’hui. Suis-je suffisamment clair ? » Un ordre dissimulé en question fut prononcé et sans attendre, le gardien s’exécuta. Il fit un simple geste de la main pour faire comprendre à ses hommes qu’ils eussent une nouvelle tâche. Sans attendre plus longtemps, le Cœur, accompagné de ses quelques gardes, se mit en marche en direction de la grande bibliothèque juridique. De nature vampirique, il parvenait à garder un pas léger, flottant presque sur le vent, tout en se concentrant sur son environnement. Effectivement, au milieu de cette foule pouvait se cacher de potentiel terroriste voulant attenter à la vie du Grand Argentier. Un homme de son rang n’était en sécurité nulle part, étant donné qu’il eût connaissance de bon nombre de secrets de l’Empire et qu’en plus, il était le seul à avoir accès au trésor national.

    Passant entre deux palmiers, le Cœur arriva enfin au bas de l’escalier fait de marbre, où quelques misérables grains de sable s’étaient déposés durant la nuit. Chaque pas sur ces marches soulevait un léger nuage sableux, venant rendre ces derniers encore plus prestigieux. Toutes les trois marches, des gardes étaient postés à droite et à gauche, assurant la sécurité du Grand Argentier. Ce n’était point un événement et pourtant, les citoyens restaient curieux, sachant que Sieur Sanariel ne sortait que très rarement de son sinistre manoir. Ses prunelles restaient rivées devant lui, sa concentration étant répartie en majorité sur son ouïe. Enfin, il arriva en haut de ces marches, pénétrant sur le parvis, couvert par un magnifique plafond sur lequel était peint une fresque représentant le valeureux Tensai Ryssen, conquérant du Reike.

    Corvus n’avait absolument aucun avis sur la conquête de Tensai Ryssen, produite il y avait de cela déjà cinq longues années. À vrai dire, il n’était ni pro-Draknys, ni pro-Ryssen. Il était pour le bien de sa nation, de son peuple. Mais aussi pour son bien personnel. Alors il se contenterait de se ranger du côté du plus fort. Après tout, c’était comme cela qu’il était parvenu à devenir un membre de la Main de l’empereur. Enfin, à la vue de cette magnifique fresque, le Cœur laissa un léger sourire s’étirer sur son visage si lisse, déformant délicatement ce dernier. Ses prunelles d’acier ne restèrent pas longtemps rivées sur la peinture, elles furent vite déviées par un homme venant aborder le Cœur.
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Corvus Sanariel
    Corvus Sanariel
    Messages : 180
    crédits : 1129

    Info personnage
    Race: Vampire
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Neutre Mauvais
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2847-le-corbeau-sentinelle-de-la-nuit-terminee
  • Sam 23 Mar - 12:08
    « Sieur Sanariel. C’est un véritable plaisir que de vous recevoir dans l’enceinte de la grande bibliothèque juridique de Kyouji. » Une voix que Corvus suivît instantanément une fois le son capté. Ses prunelles d’acier glissèrent sur la silhouette qui lui faisait face. Une elfe vêtue d’une magnifique robe mélangeant le mauve et le noir. Un regard d’un bleu aussi clair que le ciel et une chevelure de feu. Cette dernière s’inclina légèrement à l’instant même où le Cœur avait posé son regard sur elle. À la vue d’une être aussi ravissante, Corvus laissa un léger sourire fleurir sur son visage à la pâleur surnaturelle. Seulement, il n’était pas là pour savourer l’instant présent, mais bien pour se réunir avec ses contrôleurs royaux. « Permettez-moi de me présenter. Gweyir Reydithas, directrice de ce prestigieux établissement depuis maintenant une décennie tout entière. Je suis enchantée d’enfin pouvoir faire votre connaissance, Grand Argentier du Reike. » Corvus retira sa capuche, dévoilant sa magnifique chevelure d’ébène, puis, il lui laissa le temps de se redresser avant de répondre à son tour.

    « Enchanté de faire votre connaissance également, Dame Reydithas. »  Un large sourire se dessina aussitôt sur les délicates lèvres du Cœur de l’Empire, avant de disparaître, sans que ce dernier ne daignât s’inclinait. Il ne fallait pas en faire de trop non plus. En se redressant, l’elfe à la chevelure de feu adressa un léger sourire au Ministre, puis elle indiqua à l’un de ses collègues qu’il était temps d’ouvrir la grande porte de la bibliothèque juridique.

    « Veuillez me suivre, Sieur Sanariel. Je vais vous conduire là où vos contrôleurs royaux vous attendent. » Puis elle se mit en marche sans plus attendre, suivit de l’imposante présence vampirique. Les pas de Corvus semblaient toujours aussi légers, à peine perceptibles pour quiconque n’avait pas l’ouïe fine. Après quelques secondes de marche, le Cœur de l’empire pénétra dans le hall d’entrée du grand bâtiment. À sa droite, un buste représentant le grand Tensai Ryssen, taillé dans les roches du mont Kazan. À sa gauche, une stature de la magnifique impératrice du Reike, Ayshara Ryssen. Ce lieu respirait la royauté, tout était propre et, le marbre servant de sol reflétait parfaitement les rayons du soleil venant caresser l’intérieur du bâtiment, pénétrant par le plafond fait de vers aussi fin que résistant, offrant une ambiance divine. Le vampire, guidé par l’elfe, continuait son avancée pénétrant ensuite dans un couloir où bon nombre d’œuvres d’arts étaient accrochées sur les murs. Elles décrivaient l’incroyable histoire de la nation Reikoise. Cependant, Corvus vint briser ce silence insoutenable, tout en tournant son visage en direction de l’elfe à la chevelure de feu, de manière à capter son intention, mais aussi pour pouvoir plonger ses prunelles d’acier dans les océans azurs de son interlocutrice.

    « Pouvez-vous me sortir tous les documents concernant nos accords passés avec la Nation Bleu ? J’aimerais pouvoir les étudier plus en profondeur avant de rencontrer les représentants politiques républicains. » Un ordre dissimulé en une demande aussi simple qu’efficace. L’elfe se contenta de simplement hocher la tête, alors qu’ils arrivèrent devant la salle où les ministres attendaient le Cœur de l’Empire.

    « C’est ici, Sieur Sanariel. Vos invités vous attendent. » Un léger sourire vint embellir le visage de porcelaine de l’elfe, alors qu’elle reprît la parole aussitôt. « Je viendrai vous retrouver avec ce que vous m’avez quémandé une fois votre réunion terminée. Puis, je vous raccompagnerai à la sortie dès que vous le désirerez. » Elle s’inclina légèrement tout en fermant les yeux, avant de quitter le Ministre des finances pour trouver ce que ce dernier lui avait demandé, sans attendre.
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Corvus Sanariel
    Corvus Sanariel
    Messages : 180
    crédits : 1129

    Info personnage
    Race: Vampire
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Neutre Mauvais
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2847-le-corbeau-sentinelle-de-la-nuit-terminee
  • Sam 23 Mar - 14:25

    Les majestueuses portes s’ouvrirent, tirées par deux employés semblant attendre la venue du Ministre avec la plus grande des impatiences. Devant lui se dessinait une immense salle dont les murs étaient faits d’un bois noble, parfaitement travaillé par les menuisiers les plus doués du Reike. D’immenses fenêtres de deux mètres de haut laissaient les rayons de l’astre assassin pénétrer dans l’enceinte du bâtiment, venant caresser la table s’étendant au centre de la pièce, luisante et décorée de légers filaments d’or. Six fauteuils faits de matières nobles étaient répartis à droite et à gauche de la table et, un septième siège, bien plus grand et luxueux, se trouvait au bout de celle-ci. C’était là que serait la place du Ministre des Finances pour la prochaine réunion. Derrière lui et sur le mur face aux fenêtres, il y avait d’immenses bibliothèques emplies à ras bord d’ouvrages en tout genre, certainement juridiques et autres pouvant aider les personnes travaillant en cet endroit. Les trois contrôleurs convoqués étaient déjà présents en ces lieux, chacun se levèrent pour accueillir leur chef. Même s’ils se connaissaient déjà, au moins de réputation, chacun se présentait au nouveau Grand Argentier de l’empire, en guise de respect.

    « Aerendil Syldar, c’est un immense honneur pour moi que d’enfin pouvoir faire votre rencontre, Sieur Sanariel. » Une voix douce et pourtant tranchante, semblant s’échapper d’entre les lèvres d’un elfe. Un être aux oreilles pointues et de grande taille, à la chevelure d’un blond presque blanc et aux yeux d’un noir intense. Il était considéré comme l’un des contrôleurs les plus efficaces lorsqu’il s’agît de d’aider à démanteler les trafics de la Pègre, pourtant si insaisissables. Le regard de Corvus fut capté par cette voix si déroutante, ses prunelles d’acier ne pouvant s’empêcher d’épier l’elfe. Puis, il tourna la tête en direction de la seconde voix.

    « Brisea Reinalk, heureuse de faire votre connaissance, Sieur Sanariel. » Une voix féminine s’échappant d’entre les lèvres d’une jeune humaine à la chevelure brune et aux prunelles portant la même teinte. Elle était une jeune femme ayant accédé au titre de contrôleur royal que très récemment, juste avant que Corvus ne fût nommé à ce prestigieux poste. Ainsi, il n’avait pas réellement eu la chance de rencontrer cette jeune femme et pourtant, il en avait entendu parler, étant celle qui l’avait succédé après son départ pour la capitale Reikoise. Il ne savait pas vraiment ce qu’elle valait mais, de toute façon, il ne tarderait certainement pas à le savoir. Puis, une troisième et dernière voix vint capter l’attention du Ministre reikois.

    « Rythian Tyrnon, ravi de vous revoir, Sieur Sanariel. » Une voix rauque s’échappa d’entre les lèvres gercées d’une ancienne connaissance du Reike. Un être humain ne possédant que quelques cheveux d’un gris presque blanc, une légère barbe se dessinant sur son visage ridé. Ses prunelles, jaunâtres, reflétaient la puissance du soleil. Il était un homme bon, n’hésitant pas à venir en aide aux nécessiteux et se démenant pour trouver les subventions au bon fonctionnement de certains établissements publics. C’était Corvus lui-même qui l’avait formé, il y avait de cela plus de cinquante longues années en arrière. Il en avait fait du chemin depuis, c’était certain. Il se refusait même de prendre une retraite bien méritée.

    Quoi qu’il en fût, le Cœur ne se gênait pas pour jauger chacun des individus présents dans cette pièce. Il allait devoir s’entretenir avec eux sur certains sujets et notamment, leur confier une mission pour le sommet diplomatique à venir. Une rencontre électrique entre la Nation du désert et celle de la chouette. Il n’avait pas spécialement hâte, mais il avait tout de même des préparatifs à annoncer.
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Corvus Sanariel
    Corvus Sanariel
    Messages : 180
    crédits : 1129

    Info personnage
    Race: Vampire
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Neutre Mauvais
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2847-le-corbeau-sentinelle-de-la-nuit-terminee
  • Sam 23 Mar - 21:10
    « Mesdames et Messieurs. Il est remarquable que chacun d’entre vous ait pu organiser son emploi du temps afin de faire le déplacement pour cette occasion. C’est sans le moindre doute, une excellente chose. » De simples mots s’échappent d’entre les lèvres fines du Cœur dans l’empire, ce dernier entreprenant une marche sur l’allée gauche de la pièce, du côté des fenêtres, en passant dans le dos de son ancien élève, Rythian. La lumière du soleil venait doucement caresser la peau lisse à la pâleur surnaturelle du visage de Corvus, créant un jeu d’ombres sur les traits de ce dernier, montrant là une expression complètement impassible alors qu’il fît face à ses subordonnés de la ville de Kyouji.

    L’un des serviteurs présents dans la pièce tira le siège fait de matière noble de sieur Sanariel, sans oser lui adresser un regard. D’un mouvement délicat, le Grand Argentier s’assit sur le velours de ce fauteuil, puis le serviteur poussa légèrement ce dernier. Ainsi, Corvus put se redresser pleinement, bombant le torse face à ses subordonnés. Chacun des contrôleurs semblait avoir amené des dossiers concernant leur domaine d’expertise, car oui, Corvus préférait que chacun soit assigné à un domaine précis plutôt que tous fissent les diverses tâches des contrôleurs. De ce fait, le rendement était bien plus élevé. Par exemple, les contrôleurs royaux peuvent attribuer des subventions, contrôler les réceptions des impôts ou encore, effectuer divers contrôles dans les garnisons de l’armée, et bien d’autres.

    Lorsqu’il était encore qu’un simple contrôleur, Corvus aimait effectuer les différentes tâches que l’on lui confiait. Par exemple, grâce à sa nature de vampire et à ses airs froids, il avait grande facilité à forcer les mauvais payeurs à rembourser leurs dettes. Il était tout aussi facile pour lui d’empêcher les nécessiteux d’être trop gourmands sur la demande d’aide de l’état, puisque, comme pour tous, beaucoup de citoyens abusaient de cela et hélas, les contrôleurs avaient parfois un trop grand cœur pour refuser quoi que ce soit.

    Sans plus attendre, le Cœur scruta de ses prunelles d’acier, chacun des contrôleurs présents, prenant le temps de bien enregistrer chacun des visages se présentant à lui. Il resta de marbre, gardant son air froid devant ses subordonnés, ne laissant aucune expression se dessiner sur son visage à la pâleur surnaturelle, trahissant certainement sa véritable nature de vampire, chasseur nocturne. Puis, il vint briser ce silence pesant sans plus attendre, laissa sa voix détruire la barrière érigée par ses lèvres fines.

    « L’objectif de notre réunion d’aujourd’hui transcende la discussion concernant vos travaux respectifs. J’ai tendance à préférer rencontrer mes subordonnés personnellement pour parler de leur efficacité, plutôt que de devoir procéder à un éventuel lynchage public. Nous sommes rassemblés ici afin de d’organiser et de préparer cette magnifique ville afin d’accueillir les éminents représentants politiques de la République. » Il marqua une légère pause, laissant ses prunelles se promener sur chacun de ses interlocuteurs, avant de reprendre aussitôt. « Cependant, si vous avez une éventuelle question en rapport avec un sujet qui n’a rien à voir, exécutez-vous dès maintenant. J’ai horreur de devoir changer de sujet une fois que je suis moi-même lancé. »
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Corvus Sanariel
    Corvus Sanariel
    Messages : 180
    crédits : 1129

    Info personnage
    Race: Vampire
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Neutre Mauvais
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2847-le-corbeau-sentinelle-de-la-nuit-terminee
  • Dim 24 Mar - 15:20
    Visiblement, aucun d’entre eux tous n’avaient la moindre question. En cet instant, seuls les oiseaux émettaient des sons, chantant à l’orée du vent, accompagnés des grains de sable virevoltant dans les airs, avant de venir s’échouer contre la fenêtre de la grande salle de réunion de cet édifice à l’architecture Reikoise. En l’absence de réponse, le Cœur pouvait enfin commencer ce pour quoi il était sorti de son manoir aussi sinistre qu’effrayant. Ainsi, d’entre ses lèvres s’échappèrent ces quelques mots parfaitement choisis pour la situation. Sans que le moindre sourire ne pût se lire sur le visage à la pâleur surnaturelle de l’être de la nuit, dont beaucoup en avaient peur.

    « Très bien, nous allons donc pouvoir débuter cette réunion. » En premier lieu, son regard d’acier glissa en direction des prunelles de l’elfe, semblant être telles des perles perdues dans un océan de nacre. « Sieur Syldar. J’ai bien étudié votre dossier en profondeur et je pense que vous me serez d’une grande utilité pour la préparation de la ville. Pour tout vous dire, j’attends de vous que vous collaboreriez avec les espions de la Cellule du Feu pour surveiller et contrôler les frontières terrestres nous séparant de la République. La forêt est dense et les criminels en profitent pour se fondre dans la masse et faire passer des produits illicites en direction de la nation bleue. »

    « Si tel est votre désir, Sieur Sanariel, je m’exécuterai. Cependant, les frontières, même terrestres, sont vastes. Je ne suis pas sûr d’être en mesure de surveiller tous les échanges entre nos deux nations. » rétorqua-t-il, appuyant le son de sa voix pour montrer tout le respect qu’il eût envers le nouveau Cœur de l’empire. Ses prunelles d’un noir profond ne lâchèrent pas le regard de son interlocuteur, ce dernier semblant émettre un léger soupir d’entre ses lèvres, avant d’aussitôt reprendre la parole.

    « Je le sais bien oui, c’est pour cela que vous n’occuperez que des convois pénétrant au sein de notre territoire. D’autres contrôleurs, accompagnés des garnisons de l’empire, surveillent déjà les passages. Ce que je veux venant de vous, c’est un renforcement de la sécurité et surtout, réduire le nom de marchandises illicites pénétrant sur le territoire. Je voudrais aussi que vous sélectionniez vous-même les agents du feu qui vous accompagneront dans cette quête. Jouez intelligemment les pions que vous avez à votre disposition pour surveiller les villages faisant le relais entre les deux grandes nations. Il est impératif que la ville soit un minimum présentable devant les représentants républicains et surtout, que les membres de la Pègre ne tentent pas de les assassiner. » rétorqua-t-il, détournant ses prunelles d’acier du regard de son interlocuteur, les portant désormais sur l’un des dossiers déposés devant lui. Il l’ouvrit et dévoila une carte sur laquelle étaient entourés tous les villages forestiers susceptibles de poser problème. « Sur cette carte, vous aurez les principaux villages à surveiller. N’échouez pas à votre tâche, limiter les dégâts est d’une importance capitale. Je ne veux pas que nous paraissions pour des amateurs face à ces gens. » Il tendit la carte à son interlocuteur, attendant que ce dernier ne la prît.

    « Très bien, monsieur le Grand Argentier. Je me chargerai personnellement de recruter les meilleurs espions afin d’assurer le bon fonctionnement de nos douanes. » Il scruta quelque instant la carte offerte par le Cœur, puis, il hocha la tête, indiquant qu’il acceptât volontiers d’apporter son aide à son supérieur, de manière à accroître la sécurité dans la ville. Protéger les frontières et renforcer les douanes était d’une importance capitale pour les prochains mois et, cette rencontre avec les politiciens républicains tenait réellement à cœur à Corvus.
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Corvus Sanariel
    Corvus Sanariel
    Messages : 180
    crédits : 1129

    Info personnage
    Race: Vampire
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Neutre Mauvais
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2847-le-corbeau-sentinelle-de-la-nuit-terminee
  • Dim 24 Mar - 15:49
    Ses prunelles d’acier furent ensuite portées en direction du regard brun de la jeune femme. Corvus ne connaissait que très peu celle qui le succédât dans son rôle de contrôleur mais, sa réputation n’était visiblement pas à refaire alors même qu’elle n’était contrôleuse royale que depuis quelques mois. Ainsi, il savait qu’elle lui serait d’une grande utilité dans la sécurisation de la ville. Elle se verrait, en plus de cela, donner l’un des rôles les plus importants. Une grande pression pour une si jeune femme venant à peine de sortir de l’université mais, c’était bien comme cela que l’on forgeât les meilleurs, n’est-ce pas ?

    « Dame Reinalk, j’ai eu vent de vos capacités et de votre efficacité par quelques-uns de vos collègues contrôleurs. C’est pour cela que je vous ai demandé de venir à ma rencontre aujourd’hui. Comme pour votre collègue, Sieur Syldar, j’ai pris soin d’étudier votre dossier méticuleusement. Il semblerait que vous soyez particulièrement efficace sur les contrôles de marchandises navales, je me trompe ? » Une question semblant être posée inutilement, mais qui pourtant se révélait être d’un grand intérêt pour le Cœur. Il voulait jauger et épier son interlocutrice face à une demande spontanée comme celle-ci, visualiser sa capacité de réponse directe et surtout, écouter attentivement le son de sa voix, tenter de déceler un éventuel tremblement.

    « Non Sieur Sanariel, vous êtes bien renseignée. Étant moi-même la fille d’un capitaine de la marine marchande d’Ikusa, je connais les moindres endroits susceptibles de cacher des marchandises pour le moins douteuses. C’est ce qui fait de moi, d’après les dires de mes collègues, une contrôleuse redoutable à laquelle rien n’échappe. » Elle apporta la réponse attendue par le Cœur, sans la moindre hésitation et avec une honnêteté sans égard. Pour la première fois depuis le début de cette réunion, Corvus laissa un léger sourire se dessiner sur son visage lisse, montrant la satisfaction qu’il éprouvât derrière la réponse de son interlocutrice.

    « Très bien, c’est ce que je voulais entendre. Votre mission à vous, sera de contrôler nos frontières maritimes. Par-là, j’entends les berges du Lac Rebirth. Comme vous le savez certainement, cette étendue d’eau est l’un de nos points centraux d’échanges avec la République, bon nombre de navires circule entre les villes républicaines et Kyouji. Comme pour votre collègue, je souhaiterais que vous sécurisiez les entrées sur le territoire. Pour ce qui est des personnes pouvant vous aider, je demanderai à la Cellule de l’Eau de nous fournir la liste des bateaux quittant les ports républicains pour venir jusqu’au Reike. Je demanderai aussi à la Tovyr Leezen de me venir en aide en me laissant quelques troupes qui vadrouilleront sur les berges du Lac. Il est impératif que vous contrôliez le moindre bateau accostant sur nos terres, et encore plus ceux qui ne le font pas dans les grands ports. » Une nouvelle fois, Corvus sortit une carte sur laquelle étaient entourés les principaux ports, qu’il tendît à son interlocutrice.

    « Très bien, Sieur Sanariel. Vous m’honorez aujourd’hui d’une telle demande, je vous remercie de croire en mes capacités. Je me rendrai dès aujourd’hui au palais de Kyouji pour trouver l’aide des espions de l’Eau. » Une réponse accompagnée d’un léger sourire sur le doux visage de la jeune femme. Corvus ne manqua pas une occasion de lui répondre, d’un ton amer, lui rappelant l’importance de cette mission.

    « Ne me décevez en aucun cas, Dame Reinalk. Comme dit à votre collègue ici présent, la sécurité des représentants républicains passe avant tout. J’espère que vous mesurez parfaitement l’étendue de ma demande. » Cela ne lui ferait certainement pas grand mal, après tout.
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Corvus Sanariel
    Corvus Sanariel
    Messages : 180
    crédits : 1129

    Info personnage
    Race: Vampire
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Neutre Mauvais
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2847-le-corbeau-sentinelle-de-la-nuit-terminee
  • Dim 24 Mar - 16:16
    Le dernier à se voir assigner une tâche complexe pour la préparation du Sommet était l’ancien élève de Corvus, Rythian Tyrnon. Les prunelles d’acier du vampire quittèrent le regard brun de la jeune demoiselle, glissant jusqu’au regard étincelant du vieillard. Le Grand Argentier ne connaissait que trop bien cet homme et, de ce fait, il savait qu’il lui serait d’une grande utilité pour ces préparatifs. C’est certainement celui qui travaillerait le plus avec le Cœur en personne durant le prochain mois. Corvus lui adressa tout de même un léger sourire amical, sans pour autant briser la barrière hiérarchique s’étant érigée récemment entre eux deux.

    « Sieur Tyrnon, vous vous doutez certainement de la nature de votre présence ici. Comme je le sais, vous êtes une personne extrêmement proche du peuple et, aussi étonnant que cela puisse paraître, je vais avoir besoin d’exploiter cette facette de votre personne pour le bien de notre nation. » Une déclaration à même de faire légèrement frissonner le vieillard qui profita d’un léger silence pour prendre directement la parole.

    « Ce serait un plaisir que de vous servir, Sieur Sanariel. Faites-moi savoir en quoi puis-je vous être utile. » Une réponse accompagnée d’un léger sourire sorti d’entre les lèvres gercées du vieil homme.

    « Bien sûr. J’aimerais que vous passiez un temps pour contrôler toutes les habitations entourant le grand palais de Kyouji. C’est très simple, j’aimerais que vous débusquiez le moindre fanatique pouvant avoir la moindre intention de vouloir du mal envers les représentants politiques de chaque nation. Utilisez donc cette proximité avec le peuple pour en apprendre plus sur celui-ci. Vous serez bien évidemment accompagné des agents du Vent, qui se fera un malin plaisir de récolter les fanatiques, mais aussi des mages d’état, qui vous aideront à détecter les traces d’utilisation de magie non contrôlée. Il serait fâcheux qu’une personne tente de faire exploser le palais de la cité alors même que les républicains soient dedans, non ? » Il laissa le temps à son interlocuteur de réfléchir, avant de lui tendre une carte du quartier royal. « Tenez, en rouge sont entourées les habitations susceptibles de cacher des fanatiques. Je vous ai également joint une liste de nom donnée par le Vent, ceux-ci sont les principales personnes à contrôler. Des suspects, si vous préférez. »

    « Sieur Sanariel. Avec tout le respect que je vous dois, je ne suis pas certain de vouloir espionner et piéger mon propre peuple au profit des hautes instances. Je suis désolé, mais je refuse de collaborer avec l’état pour simplement faire de la délation. Et il en… » Il n’eut pas le temps de terminer sa phrase qu’il fût coupé par son supérieur.

    « À vrai dire, vous n’avez pas le choix, Tyrnon. Avec les récents évènements du voile rouge, je ne tiens pas à voir de nouveaux psychopathes tenter de raser la ville. Faites ce que je vous dis, sinon, vous serez radié des contrôleurs royaux et, bien évidemment, vous irez servir les rangs des janissaires. Ce serait fâcheux sachant que vous êtes un excellent élément. » Une menace mesurée, mais pourtant sérieuse. Corvus détestait être contredit, surtout devant d’autres contrôleurs.

    « Bien, Sieur Sanariel. Pardonnez-moi cet affront. » Une réponse sortant d’une voix tremblante et accompagné d’une légère inclinaison.

    « Très bien, vous pouvez retourner vaquer à vos occupations. Je prendrai de vos nouvelles dans une semaine tout au plus. Je vous ferai aussi parvenir à vos bureaux respectifs les personnes qui vous viendront en aide pour le prochain mois. Bonne continuation. » Il mit soudainement fin à la réunion, n’ayant plus grand-chose à ajouter, maintenant que chacun avait sa mission attitrée.

    Les contrôleurs se levèrent puis s’inclinèrent tous devant le Grand Argentier du Reike, en marque de respect, avant de simplement quitter la grande salle de réunion.
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Corvus Sanariel
    Corvus Sanariel
    Messages : 180
    crédits : 1129

    Info personnage
    Race: Vampire
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Neutre Mauvais
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2847-le-corbeau-sentinelle-de-la-nuit-terminee
  • Dim 24 Mar - 18:44
    L’heure était bien vite venue pour le Cœur de regagner son domaine, là où encore une fois, il était attendu. Avoir un emploi du temps de ministre n’était pas qu’une simple expression sortie de nulle part et, cela ne se prouvait rien qu’à voir celui de Corvus, qui n’avait que très peu de temps libre à consacrer à sa personne. À vrai dire, il n’en avait que la nuit, lorsque les personnes ordinaires se devaient de trouver le sommeil. Dans un bruissement de soie léger, accompagnant le chant des oiseaux, le Grand Argentier, désormais seul dans cette salle, se leva dans le but d’aller gagner la sortie, d’un pas léger, tel un fantôme flottant dans les airs.

    Une fois le seuil de la porte passée, le chasseur nocturne fut alpagué par la directrice de la Grande Bibliothèque Juridique de Kyouji. Le sourire aux lèvres, l’elfe à la chevelure de feu tendit les documents demandés par Sieur Sanariel. Laissant ses azurites glisser jusqu’aux prunelles d’acier du Cœur, elle brisa un silence assourdissant régnant en maître dans le couloir de ce bâtiment.

    « Sieur Sanariel. Voici les documents que vous m’avez demandés plus tôt. Ce sont les archives de nombreux échanges entre les précédents Cœur et les représentants politiques de la République. J’espère simplement ne rien avoir oublié mais, je suis certaine que si c’est le cas, vous saurez me le faire savoir. » Un grand sourire malicieux s’étira sur les lèvres de l’elfe, alors que Corvus, lui, resta de marbre face aux paroles de son interlocutrice, ne faisant qu’un simple hochement de tête en guise de remerciement.

    « Excellent. Allez donc les déposer au cocher conduisant ma calèche. Je n’ai aucune envie de sortir devant cette foule. Ce brouhaha m’est insupportable. Je vais aller faire un tour vers l’extérieur, sur les balcons. Au plaisir de vous revoir très bientôt je l'espère, dame Reydithas » Aussitôt ses mots prononcés, le chasseur nocturne à la longue chevelure d’ébène reprit sa marche, se dirigeant vers les balcons surplombant la ville, donnant une magnifique vue.

    En arrivant à l’extérieur, le vampire sentit les rayons solaires agresser la peau de son visage. De ce fait, il fit un rapide mouvement pour porter sa capuche sur son visage. Sans que personne ne le vit, Corvus déploya ses ailes de corbeau, d’un noir absorbant la lumière émise par le soleil, faisant presque trois mètres d’envergure. Puis, il disparut doucement et s’envola à toute vitesse.

    Après quelques minutes passées dans le ciel de la ville cosmopolite, Corvus arriva sur le balcon de son bureau, dans le manoir qu’il fît bâtir plus de 2500 ans arrière. En entrant dans son bureau, il retira sa capuche puis, il fit glisser sa cape le long de son corps. L’un de ses serviteurs, Reinalt, était présent dans le bureau du Cœur, attendant sa venue. « Maître Sanariel. Dame Leezen, Tovyr en place dans la ville de Kyouji, vous attend à l’extérieur. » annonça-t-il d’une voix calme, mais légèrement tremblante. Corvus laissa un léger sourire fleurir sur son visage, avant de répondre à son serviteur, tournant doucement ses prunelles d’acier sur ce dernier.

    « Très bien, j’arrive tout de suite. »
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum