DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Seraphin

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Le Renouveau de Liberty [Zelevas] InRH1Ti
    Gazette des cendres
    Printemps 2024
    Lire le journal
    #6
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    Le Lever de Lune
    Derniers sujets
    Validations RP d'Isolde / Reike Aujourd'hui à 11:53PNJ
    Consul K - Le chasseurAujourd'hui à 11:25Orion Yamveil
    La Traque SauvageAujourd'hui à 11:24Orion Yamveil
    Quand la Caravane passe... [PV Kassandra]Aujourd'hui à 10:05Alaric Nordan
    Une recherche tranchante [Pv Corvus]Aujourd'hui à 9:34Alaric Nordan
    Validation des RP d'AlaricAujourd'hui à 7:50Alaric Nordan
    Demande de modification de ficheAujourd'hui à 7:35Alaric Nordan
    2 participants
    Aller en bas
    Noble de La République
    Noble de La République
    Hestia Wessex
    Hestia Wessex
    Messages : 9
    crédits : 78

    Info personnage
    Race: Elfe
    Vocation: Mage élémentariste
    Alignement: Loyal neutre
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3663-hestia-wessex-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3725-les-memoires-d-hestia
  • Dim 5 Mai 2024 - 13:05
    Le Renouveau de Liberty
    Feat Zelevas E. Fraternitas

    16 Janvier de l'an 5, Comptoir SSG de Liberty.

    Suite à l’attaque de Liberty, la mort de la Présidente Mirelda Goldheart plongea le pays dans la confusion, la peur et le deuil. Elle fut officiellement considérée comme tuée par l’Assemblée, responsable de tout ce chaos.
    Évidemment, certains membres de la famille Wessex dépêchés sur place, virent une opportunité de promouvoir leur politique. Ils ont intensifié leur discours nationaliste et mis en avant les problèmes d’insécurité créées par une protection non optimale des républicains, et sur les dangers de l’immigration. Les Divinistes amenaient leur lot de malheur avec eux. Il s’agissait d’une aubaine pour le courant Optimates, qui pouvait profiter de l’émotion et de la peur suscitée par l’évènement tragique. Hestia fut placée rapidement afin de faire l’apologie de leur politique nationaliste et militariste, en cherchant à renforcer le soutien populaire.

    Dans ces conditions, un appel d’offres fut lancé par la Société des Sept Gardiens, afin d’agir rapidement pour la reconstruction de la ville. La maison Wessex y réagit rapidement, restant consciente des avantages économiques que cela impliquait pour leurs entreprises de métallurgie. Aussi, pour les retombées politiques en gagnant le soutien du peuple républicain. Il fallait profiter de cette opportunité. Dans le malheur, il y avait toujours une place pour le profit. Et la famille Wessex comptait bien tirer son épingle du jeu. Certains membres étaient plus impactés par le tragique évènement et c’était justement le cas de l’égérie de la famille, Hestia. Cette dernière, de nature plus sensible, semblait plus sincère. C’était également ce qui faisait sa force. Elle demeurait moins pragmatique que d’autres, mais elle agissait avec une certaine empathie. Sa sensibilité la rendait plus convaincante dans son engagement envers la Nation Bleue et sa préoccupation pour le bien être des citoyens. Loin d’être une faiblesse, cela constituait une source de motivation et d’inspiration. Une capacité qui la rendait plus appréciable aux yeux des autres, elle savait toucher le cœur des individus. Son honnêteté restait un trait précieux, qui lui permettait de la rendre plus authentique et digne de confiance. Même si loin d’être naïve ni tout à fait innocente, elle restait capable d’en jouer à ses propres fins. Cela lui offrait la force de persévérer et faire face aux situations contraignantes.

    Dans cette perspective, un entretien fut rapidement arrangé et elle devait se présenter au cours de l’après-midi, devant la Société des Sept Gardiens. Elle était prête à défendre les intérêts de sa famille et agir pour le bien de la République, en contribuant à la reconstruction de Liberty.
    Pour ce rendez-vous crucial, l’elfe choisit une robe longue et fluide. Le tissu était noble, en soie, d’un bleu profond et lumineux. Il fallait une tenue qui représentait à la fois l’élégance de l’égérie Wessex, son sérieux, son raffinement et sa noblesse. Des broderies argentées décoraient délicatement la robe, aux bout des manches puis autour du cou. La coupe de la robe semblait plutôt simple, mais élégante, marquant la taille fine de la mage de la nature.
    Elle soigna sa longue tresse épaisse, qui tombait de manière gracieuse sur son épaule. Seules quelques mèches encadraient délicatement le visage de la noble elfe, ajoutant féminité et douceur à l’ensemble.

    Bien que la sécurité de la ville eût été renforcée, Hestia était accompagnée d’un garde du corps de la milice personnelle de la famille. Elle traversa un quartier de Liberty, qui émergeait de l’horreur de la bataille de la veille. Les débris jonchaient les rues, de nombreux bâtiments étaient endommagés et les jardins dévastés. Le ciel était gris et brumeux, reflétant le sinistre tableau qui se présentait au regard noisette de la Sénatrice. Malgré cette catastrophe, son espoir persistait. Elle ne se laissait pas submerger par la peur, il fallait s’activer et faire face à l’adversité. Elle gagna le centre-ville, elle se sentait confiante pour l’entretien. Elle était habilitée à négocier et discuter des détails des plans de reconstruction. Elle restait engagée et efficace dans son travail. Déjà concentrée, elle entra dans le comptoir de la SSG, le bâtiment était sobre mais robuste. Elle se présenta à l’accueil, déclinant son identité et le sujet de sa venue.


    La force de la Nature, l'ambition de l'Excellence, l'idéal de la Beauté
    Noble de La République
    Noble de La République
    Zelevas E. Fraternitas
    Zelevas E. Fraternitas
    Messages : 265
    crédits : 845

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Loyal mauvais
    Rang: B - Directeur de la Comptabilité
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1873-zelevas-d-elusie-fraternitas-la-poigne-de-mithril-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3139-liens-de-zelevas-e-fraternitas#27228
  • Mer 15 Mai 2024 - 18:43


    ”Il faudra être extrêmement pointilleux sur l’inventaire de ce qui est livré. M.Walmir n’a pas de scrupules à fausser ses cargaisons que ce soit pour faire des économies ou pour passer sa marchandise en surplus en nous forçant à acheter plus que commandé.” fait une voix rauque et saccadée comme un crique.

    ”Ce serait véritablement un problème si on ne parlait pas de denrées alimentaires. L’agronomie peut excéder les inventaires, on peut toujours revendre au détail aux particuliers, surtout dans des situations de crises comme celle-ci. Pas de gâchis, pas de perte, on fait notre marge, on profite.”

    Les mots sont prononcés avec calme, s’élevant en écho contre les murs de pierre froides mis à nu, d’ordinaire ils seraient habillés de tapisseries verdoyantes et de tableaux nobles mais en raison de l’humidité omniprésente qui s’est infiltré depuis les fondations inondées du bâtiment, il n’y a plus aucune fioriture dans la salle de réunion. Seul le strict minimum occupe l’endroit au dernier étage du Comptoir du centre-ville de Liberty, à savoir une grande table ovale et huit chaises réparties tout autour dont une vacante qui vient tout juste de ses libérer. Depuis ce matin, les voix des Sept Gardiens de la République se concertent, s’échange des informations, des conseils, des mises en garde et concluent des accords avec les différents acteurs de l’industrie bleue qui viennent défiler à tour de rôle devant eux pour coordonner la reconstruction de Liberty, le lendemain de l’attaque qui a ravagé par les eaux les rues de la capitale. La lumière tamisée de la salle n’est pas la faute des lustres du plafond dont les bougies font du mieux qu’elles peuvent pour éclairer la pièce, mais plutôt de l’épais nuage de fumée qui stagne sous le plafond depuis des heures, produit des différentes cigarettes, pipes et cigars dont les cadavres décorent de multiples cendriers. Les déchets des fumeurs voisinent les épais dossiers de données et de bilan déposés sur la table, tandis que ceux déjà déballés éparpillent leurs feuillets et leurs relevés un peu partout tant et si bien qu’on ne pourrait déterminer la nature du bois du meuble, devenu invisible sous cet étalage de paperasse.

    ”Ce n’est pas juste une question de principe, mais d’antécédent, ce n’est pas le moment de renvoyer une image faible de la SSG sous prétexte que la République l’est, nous devons continuer de nous imposer et de demeurer intransigeant. C’est une affaire de stature.”

    Cette voix rugueuse comme le papier de verre, c’est celle du Directeur Fallensword, Salsbury de son prénom, le Gardien de l’Achat, un des plus éminent membre du Directorat de la SSG dont l’ancienneté, l’expertise et le charisme naturel de dirigeant l’ont tacitement propulsé comme le référent du Conseil. Si chacun des Sept Gardien dispose en théorie du même pouvoir décisionnel, il est évident pour tout les autres membres que le Fallensword est celui dont le choix a le plus de poids dans les balances et les directions de l’entreprise, et ce n’est pas uniquement parce que son département est à l’origine de toutes les transactions et de la stratégie générale de la Societas. Assis au bout de la table ovale, avec trois autres Gardiens à sa gauche et à sa droite, il est pesamment installé dans une chaise à la solidité éprouvée puisque le bois de cèdre grince à chaque léger mouvement de l’obèse personnage. Salsbury avait été victime bien plus jeune d’un accident qui l’a laissé lourdement handicapé, une des stigmates de cet épisode trônant répugneusement au milieu de sa gorge grassouillette sous la forme d’un trou béant dans son cartilage laryngien, raison de sa voix travaillée. Défiguré, atrophié et inapte aux déplacements physiques prolongés, il s’était laissé empâter au fil des années par refus de se priver et avait accumulé les kilos au même rythme que les pièces d’or pendant l’exercice de ses fonctions de Directorat. En dépit de cette apparence physique peu avenante, il était d’une fermeté, d’une sagesse et d’une intelligence en affaires dont le niveau n’avait nullement besoin de louanges autres que la pérennité de la Societas sous sa direction.

    ”Quelqu’un me rappelle qui est le prochain?”

    ”Je crois que nous en avons fini avec les premières nécessité. On passe aux partenaires concernant le bâtiment.”

    La deuxième voix qui résonne ainsi, est celle du Directeur de la Logistique, dont les efforts et la rigueur quotidienne permettent la transposition des plans de ses confrères de l’abstrait au concret. Sa capacité à visionner l’aspect pratique de la réalisation de tout projet est un atout clé qui l’a hissé jusqu’à sa position, et c’est en lui que les regards se tournent dès qu’il s’agit de discuter des possibilités disponibles à la Societas.

    ”Oui je sais, c’est pour ça que je demande justement.”

    Le Directeur de la Correspondance prend ensuite la parole, les yeux plongés dans un agenda rempli comme le carnet de notes d’un schizophrène, il sort sa montre de poche de sa veste, relève l’heure et il passe son doigt sur la colonne du jour pour déchiffrer sa propre écriture illisible.

    ”Compagnie Métallurgique Wessex.”

    ”Ah.” Salsbury affiche un air contrarié tandis que ses arcades sourcilières retombent en fronçant sur ses yeux, ceux-ci sont braqués sur le Directeur de la Comptabilité silencieux qui est assis trois places plus loin à sa droite, l’air pensif avec une main sur le menton. Le Fallensword demande une légère précision sur l’entrevue programmée sans pour autant dévier son regard du vieil homme. ”C’est la Sénatrice ça non?” Un hochement de tête capté dans la périphérie de sa vision lui confirme que oui, et d’un seul coup la pièce se remplit d’une certaine tension alors que les regards des autres Gardiens se divisent entre les deux Directeurs. Après un long moment de mutisme pendant lequel Salsbury s’attendait à ce que son confrère réagisse, il brise finalement lui-même le silence, ”On ne perd pas de vue notre objectif.” puis en l’absence de réaction, ”N’est-ce pas Zelevas?”

    Zelevas d’Élusie Fraternitas, l’homme aux casquettes bientôt aussi nombreuses que les cadavres dans ses placards est assis à la table des Gardiens en tant que Directeur de la Comptabilité, son regard bleu-acier qui tire maintenant plus sur le gris que l’azur à cause de la pénombre ambiante est perdu dans les méandres de fumerolles au plafond. Il a parfaitement entendu le gros Fallensword, mais il y a bien une chose qu’il ne puisse pas se permettre de faire c’est de répliquer, tout simplement parce que le Directeur de l’Achat a raison. D’ordinaire un tel rappel à l’ordre aurait été non seulement déplacé mais surtout injustifié, Zelevas pendant ses douzes années de service à la Societas avait à maintes reprises prouvé qu’il était capable de faire abstraction de ses propres intérêts pour se concentrer sur les missions de la SSG, du moins c’est ce qu’il avait affiché au Conseil, mais aujourd’hui la donne était bien différente.

    Hestia Wessex n’est pas qu’une des grosses pointures de la Compagnie Métallurgique éponyme, elle est également Sénatrice à l’hémicycle et possède une résonance certaine au sein du Parti Wessex. Le vieillard en apparence perdu dans ses pensées réfléchis en réalité depuis le matin à cette rencontre, le Sénat n’a guère eu le temps de se réunir au complet depuis la validation des candidatures aux présidentielles et le d’Élusie n’avait jamais conversé avec la jeune elfe. Son intérêt pour la famille Optimates était historiquement bien peu élevé en raison de leur pertinence ridicule dans le contexte social de la République et de leur poids quasiment inexistant dans le paysage politique, mais en l’espace de quelques mois les choses avaient bien changé. L’attaque de l’Assemblée sur Kaizoku avait déjà provoqué un tollé parmis l’électorat républicain, un vent d’indignation qui avait trouvé une réverbe particulièrement forte à Courage, bastion conservateur de la République depuis des temps immémoriaux. Quand l’ancienne Mairesse avait quitté sa fonction pour rejoindre la Maison Bleue à Liberty, le représentant des Wessex, le Maire Arès qu’elle avait nommé derrière elle, avait accompli un travail important pour populariser les idéologies fascistes de son parti et diaboliser partiellement la population shoumeïenne des bas quartiers, une stratégie qui trouvait maintenant un poids conséquent avec l’apparition d’un avatar des Titans à la capitale. Cette traction engrangée par le candidat Optimates à la présidentielle est encore loin d’avoir de quoi faire peur, mais il est sûr que la part d’électeurs qui voteront lors de futurs élections à l’extrême droite par simple colère sera bien plus importantes que les itérations précédentes. Couplé au fait que Courage est une cible dans laquelle Zelevas a toujours eu du mal à s’implémenter, le Sénateur et représentant des Réformateurs voit dans la visite de la Sénatrice Wessex une opportunité de frapper d’une pierre deux coups.

    ”Excusez moi Sals, j'ai eu un moment d’absence.”

    Le vieillard soutient le regard de son confrère avec nonchalance, le gros Directeur a beau dire ce qu’il veut, il ne pourra en rien empêcher le Sénateur de concourir cette entrevue sur deux plateaux parallèles si ça lui chante. Le d’Élusie doit cependant naviguer finement entre les intérêts mis en jeu, parce que d’un côté la Métallurgie Wessex est un incontournable dans le domaine duquel la SSG ne devrait idéalement pas avoir à se passer, mais d’un autre côté la position de force de la Compagnie de Courage sur la table de négociation va inévitablement susciter un débat autour des prix de rachat. La Societas est perpétuellement orientée sur sa profitabilité et les coûts des matières premières ferreuses sont disputés par les reikois qui tirent d’excellent filons de leurs mines au nord et à l’ouest. Nul doute que Salsbury risque de pousser son adversaire à l’offre la plus intéressante, Zelevas quant à lui souhaite à la fois servir la SSG mais surtout démontrer à la Wessex un soutien palpable dans la discussion afin de pouvoir tisser un rapprochement. S’il peut récupérer une partie des votes lucides des fascistes, ce seront des voix sales mais des voix quand même.

    ”Je disais que nous sommes tous intéressés principalement par la reconstruction de la ville et non par les tendances politiques actuelles, n’est-ce pas?”

    ”Oui, bien sûr.” Évidemment dubitatif, Zelevas ne fait rien pour dissimuler la fausseté de son jeu, ce n’est au contraire pas une marque d’irrespect que de se montrer aussi outrecuidant mais justement l’inverse. Salsbury et lui travaillent ensemble depuis suffisamment de temps pour qu’il ne puisse pas le prendre pour un con aussi facilement, rien ne sert donc de mentir quant à ses intentions.

    ”J-”

    Le Directeur de l’Achat n’a pas le temps d’amorcer sa phrase que la double porte de la salle de réunion s’ouvre, apportant une vive lumière dans la salle tout en provoquant une effusion de fumée dans le couloir. Un des employés du comptoir fait un pas à l’intérieur pour présenter à haute voix la nouvelle venue, annonçant ainsi la fonction, le nom et l’organisme représenté par Hestia Wessex. Tout les Gardiens se lèvent à l’exception de Salsbury qui n’en est physiquement plus capable, et de Zelevas qui continue d’appliquer la poche de carbonite sur ses articulations endolories par la bataille de la veille. Il salue néanmoins la jeune elfe d’un baise main approprié lorsque celle-ci s’approche de la chaise vacante à sa droite et reste silencieux quand le gros Directeur de l’Achat démarre sans plus de cérémonie les hostilités.

    ”Madame la Directrice Wessex…” Point de Sénatrice, tout comme Zelevas n’est plus que le Directeur de la SSG en ces lieux, c’est la dénomination pertinente au contexte de la discussion qui prime sur les autres responsabilité. ”... bienvenue au Conseil des Sept Gardiens, je me présente Salsbury Fallensword, Gardien de l’Achat.” Le cousin de Siegfried Fallensword enchaîne sans attendre. ”Je tiens déjà à vous remercier d’avoir fait tout le déplacement jusqu’à nous pour discuter d’un sujet de prime importance, ainsi que de l’intérêt que vous et votre Maison portez, tout comme nous, à notre Nation. Nous souhaiterions nous entretenir avec vous en tant que représentante de la Compagnie pour connaître les détails des transactions que vous envisageriez avec la Societas.” Les doigts grassouillets de Salsbury se resserrent, rougissant les bouts de ses phalanges et blanchissant ceux de sa paume autour des bagues qui y sont boudinées on ne sait comment. ”Il y a moultes détails dont nous aurions besoin afin de répartir correctement le budget que nous allouons à la reconstruction, rien que le stock que vous êtes capable de produire par exemple, ou la période couvrable, les échéances des livrables, la logistique de la livraison, la coordination avec nos autres fournisseurs sur la standardisation de la marchandise et caetera.” Salsbury applique ensuite le cigar qui trône dans le cendrier à ses côtés sur ses lèvres, avant de boucher de l’autre main le trou dans sa gorge. Il tire laborieusement sur l’objet avant de le reposer, et souffle la fumée à travers l’orifice disgracieux tandis qu’il parle en même temps. ”Mais le facteur liminaire de notre discussion, c’est déjà le coût Madame la Directrice. Je voudrai connaître le prix premier de votre produit ainsi que l’échelonnement tarifaire que vous proposez, on pourra discuter grossiste à partir de là n’est-ce pas?”

    Zelevas observe en silence le requin mener l’entrée en matière. Si le Conseil des Sept Gardiens ne se réunit que très rarement au grand complet, il a pourtant déjà vu à maintes reprises le Directeur de l’Achat conduire ses négociations avec une agressivité écrasante, il faut dire que la SSG étant le mastodonte qu’elle est, il est toujours difficile pour les entreprises de jouer sur un pieds d’égalité. Le Sénateur se retient cependant d’intervenir pour pouvoir profiter de cette première joute et jauger de quel bois sa nouvelle consoeur se chauffe. Les regards se tournent vers l’elfe, attentifs.
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum