DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    Cendres ᚠ ᛊ ᚢ ᛟ ᚪ ᛊ ᛥ ᛉ
    Relevez-vous, peuple des cendres ! Les Titans existent, la guerre d'il y a 5000 ans résonne davantage dans vos cœurs depuis que ces immortels sont revenus revendiquer leurs droits. La victoire vous est une nouvelle fois acquise, mais à quel prix ? Suite à cette nouvelle guerre plus violente et mortelle que toutes les précédentes, il en va de votre responsabilité de vous accrocher à la vie et de rebâtir sur les ruines. Vers un nouveau futur encore incertain.

    Shoumei, autrefois membre des trois grandes nations régnant sur les terres des cendres et capitale de la religion diviniste, a payé le tribut ultime pour offrir la victoire aux vivants. Désormais, son peuple se retrouve égaré, dispersé. Privés de leur nation, de leurs foyers, les shoumeiens tentent tant bien que mal de retrouver un semblant de paix, mais la tâche est ardue. Le Reike, nation guerrière en proie à une lutte intestine contre le dirigeant s’étant imposé dans un sillage de sang, ainsi que la République, nation de l’ordre et des lois, ont tous les deux beaucoup à gagner avec ces nouveaux territoires à revendiquer. Choisiront-ils la voie de l’alliance et tendront-ils la main aux shoumeiens ? Où feront-ils passer leur peuple avant le reste des cendres ? Seul le futur écrira l'histoire de ces deux nations que tout oppose depuis des temps immémoriaux. Enterrer ou reluire la hache de guerre pour les combats à venir.

    Quoi qu’il en sera, peuple des cendres. C’est à vous de faire pencher la balance. Battez-vous pour le futur que vous chérissez. Entamez votre ultime chant du cygne, et brisez une bonne fois pour toutes ce cycle incessant de guerres contre les titans, ou tentez de poursuivre ce dernier selon vos convictions. Il ne tient qu’à vous d’offrir au monde des cendres la paix qui lui est due ou de le plonger à jamais dans les flammes…
    votez pour nous ♥1234
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu

    derniers messages

    membre
    du mois
    Bravo à Gerda !

    prédéfinis

    +
    Forum RPG Dark Fantasy. Avatars illustrés 300 x 500 px. Cendres est un monde magique où plusieurs puissances économiques et politiques règnent. Ici, les enjeux sont importants et une situation peut changer du jour au lendemain. Incarnez un simple paysan, un talentueux magicien ou même un riche seigneur ! De nombreuses possibilités et combinaisons différentes vous attendent avec impatience !

    from the ashes

    24.07.22
    Ouverture du forum et début du jeu. Bienvenue sur Cendres !
    28.06.22
    Le forum est accessible au public.
    17.06.22
    Début des travaux de construction.
    2 participants
    Aller en bas
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Sinead Valsen
    Sinead Valsen
    Messages : 12
    crédits : 3656

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Neutre bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t506-valse-chimerique-avide-de-liberte-sinead-terminee
  • Sam 27 Aoû - 18:08
    Sinead Valsen
    Race : Humaine
    Sexe : Féminin
    Âge : Vingt-quatre ans
    Métier : Garde du corps/Cartographe/Chasseuse
    Taille & poids : 1m71 et 63 kilogrammes
    Alignement : Neutre bon
    Faction :Reike
    Rang : C
    Religion : Athée
    Avatar : Ciri (fanart) de The Witcher

    Pouvoirs et objets

    Vocation du personnage : guerrier spécialisation assassin

    Pouvoirs :
    - Invisibilité palier 1
    - Glace palier 1

    Objets :
    - sac à dos
    - arc et épée reçus à la fin de son service militaire
    - corde
    - toile de tente
    - couteau
    - vêtements
    - crayons et parchemins
    - journal de ses péripéties

    Description physique et mentale

    Démarche presque féline lorsque ses pas foulent le sol. Silencieuse, la silhouette dissimulée dans l’ombre. Agilité qui n’est plus à prouver car la féminine, aux membres longilignes empreint d’une musculature certaine s’est un jour entraînée. Discrétion voulue lorsque sa crinière laiteuse emprunte aux rayons lunaires sa teinte. Le blé s’y fond, en minimes touches. Longueur avoisinant le milieu de son échine, mèches se battant souvent en duel. Toujours un élastique les retient, par praticité. La chevelure fine, ramenée en un chignon ou une queue de cheval la plupart du temps, épousant la forme ovale de son visage, masquant certaines balafres dont la plus béante, celle partant de son œil droit jusqu’à la commissure de sa joue. Sourire défait par la peu magnanime. La caresse du soleil n’ourle sa peau, définitivement crème. Rougeoyant sous l’impact mordoré. L’œil vif, serti d’émeraude est souvent cerné de noir, pour mieux détourner de celle qui hante le minois, guère enjôleuse. Porteuse d’autres maux que ces mots qu’elle ne veut entendre sur sa provenance. Nez au tracé fin, sourcils dessinés, souvent arqués lorsque son agacement se devine. Absence d’autre masque que celui qu’elle revêt souvent, instinctivement. Regard où la jungle demeure paisible et où la lisibilité n’est pas de mise. Lippes serrées, très peu retroussées en une grimace joyeuse. Cernes sûrement probantes quand la nuit a défilé sans l’emporter. Soucis et curiosité mus par ses tempes battantes ou l’inclinaison de côté de sa tête. Elle fut un temps coquette mais n’est plus que figurante.

    Le tatouage reikois contre son flanc de la taille d'une main environ indique son appartenance à l'Empire du Reike.

    Le paradoxe permanent. Disciplinée gamine qui a toujours obéi sans sourciller. Plaçant ses espoirs et ses aspirations dans les siens, comment pouvoir envisager autre chemin que celui dicté par ses aïeux ? Naïve créature à l’intellect pourtant développé. Amatrice d’histoires et  de culture, animée par le besoin permanent de toujours être en mouvement. L’ennui souvent au loin. L’adresse dans sa façon d’être et de s’adresser, le mot pertinent aux bords des lèvres. Vivacité d’esprit et besoin incessant de vivre au rythme des saisons sans jamais s’affaisser. L’éclipse totale de ce qu’elle fut pour ne laisser que les ruines sous la carapace faite femme.

    L’agressivité dans chacune de ses paroles, mécanisme d’auto-défense pour ne plus se laisser enrôler. La méfiance dans le regard. Se préserver avant l’autre même si Sinead ne leur souhaite querelle ou malédiction mais plus jamais on ne l’y prendra à croire et être dupée. La course pour toujours dépasser et être la première, ce fort sentiment d’infériorité ne la quitte pas malgré la distance mise avec les siens. Souhaitant prouver qu’aujourd’hui, elle n’a besoin de rien ni personne que d’elle-même. Se duperait-elle déjà ?

    La curiosité envers les divers aspects du monde nourrissent son esprit perverti par des doctrines fausses. Si elle préfère demeurer glaciale et rigide, des fissures se creusent bien souvent dans les barrières érigées pour la laisser percer suffisamment en quête de vérité. Elle crie à tout va son indépendance mais reste enfant sans repère, souffrant de cette dépendance qu’elle a rejetée. Qu’elle rejette. Aucun retour en arrière possible même si son être discipliné pourrait revenir, et se tenir dans le moule de ce qu’elle fut.

    L’impatience la caractérise. Attendre est une vertu qu’elle ne connaît, préférant l’action et l’impulsion à la méditation et stratégie. La réflexion doit être rapide pour recueillir le succès escompté. Elle se plierait en quatre même si elle tente de ne plus montrer cet aspect d’elle-même. Difficile de jongler sur ces routes qu’elle connaissait mais sous d’autres hospices. Solitaire sans l’être, elle se préserve et ne s’implique plus.

    Histoire ou test-rp

    Il n’a jamais eu peur de se salir les mains Valsen. C’est sûrement cela qui lui a permis de prospérer. Il Il y a quarante ans, dans la fleur de l’âge, fraîchement diplômé de son service militaire, il déclina l’opportunité d’intégrer l’Académie et s’enrôla pour travailler au cœur des mines du Nord de l’Empire du Reike. Néanmoins, sa condition diffère de celle qu’ils côtoient, dans ces terres reculées, sous le joug d’un riche commerçant. La liberté dénote aux côtés de ceux asservis. Très vite, il nourrit l’ambition de gravir les échelons et se rapproche du commanditaire en dénonçant les déserteurs. Plus tard, c’est le bâton pour imposer qu’on lui confie et, détenteur d’un pouvoir nouveau, il prend un malin plaisir à user de ses droits à son bon-vouloir. Son efficacité n’est plus à prouver et lorsque le possesseur des mines vient à tomber malade, c’est Valsen qu’il demande à ses côtés. Personnage singulier sur son lit de mort face au jeune homme encore fringuant. Il l’invite à entrer dans son cercle privé en épousant sa fille et lui lègue son entreprise, voyant en lui un fils qu’il aurait aimé éduquer. Les rênes sont passés et la mission prise d’un sérieux certain. Epopée guère solitaire du bellâtre en quête de fortune. Dépourvu d’une part d’humanité à s’enrichir sous le travail de plus simpliste.

    ****

    L'architecture solide du domaine familial s'élève alors que plus loin, beaucoup s'époumonent six pieds sous terre. La mort point au tournant mais le palpitant pour une aventure qu'ils n'auraient pas forcément choisie. Le vice Velsen comme gage de leur future liberté si le service rendu est à la hauteur de leur dette. Le courage absent quand l'adolescence n'est même pas atteinte pour certains mais le regard enamouré vers les deux adorés qui gambadent dans la maisonnée. Sinead et Svarr, fruit de son union avec la très peu présente, préférant paradant dans la capitale reikoise qu'apprécier voir grandir ses chérubins. Habitat bien trop grand pour trois individus bien que de nombreux serviteurs se hâtent à leur rendre la vie plus aisée. Normalité des plus flagrantes selon la demoiselle à peine haute comme trois pommes. Chamailleries vaines avec son jumeau, répétition des diverses informations obtenues dans des livres pour son père. Amusement sûr lorsqu'il l'entend discourir sur son futur entreprenariat dans le cartel familial, se disant bien plus intelligente que son frère pour lui succéder. La question souvent éludée mais le père sûr de sa propre version, ce serait le garçon qui s'hisserait pendant que la douce profiterait.

    Les plus beaux tissus contre son flanc, ses bras ornés des bijoux de sa mère. L’œil perverti par le luxe et le besoin de rabaisser, sans qu’elle comprenne réellement cela. Soif familiale ancrée probablement dans ses gênes. Futile créature que Sinead Valsen, amusée des discours de son frère et belliqueuse à souhait. Copie conforme de ce qu’on attend d’elle, l’héritière écervelée qui ne sait de quoi elle parle. Sa seule confidente sous les traits de Selynn, gamine vivant non loin qui travaille pourtant déjà. Esclave des Valsen mais ces choses-là ne trouvent écho dans l’esprit étriqué. Elle pense que la terre promise par son père vaut ce sacrifice et comme Sinead supporte les simagrées de son père et de son frère, Selynn doit donner quelques heures dans les mines, échange de bons procédés. Au-delà de cela, c’est une réelle amitié qui nait bien que les deux se retrouvent le plus souvent en cachette car son paternel pas très enclin à ce qu’elle discute plus que de raison avec ses « employés ». Néanmoins, Sinead s’interroge sur sa propre vie, pourquoi apprendre des choses alors que d’autres aident sans forcément recevoir un enseignement ? Autant déjà assister son père ? Mais bien vite ravisée dans ses divagations par le quotidien heureux et chaleureux de son foyer. Mets divers sur sa table, sorties multiples. L’idée que ce confort s’effondre jamais aux portes de ses pensées. Tête bien rôdée et doctrines bien enseignées pour qu’elle soit convaincue de la normalité des choses. Et un beau jour, c’est le service militaire qui s’avance, laissant sa chambre démesurée pour la capitale imposante.

    « Tu nous fais honneur ? » sont les dernières palabres maternelles tandis qu’elle enlace la désormais jeune fille. Hochement significatif tandis que les jumeaux s’éloignent. Obéissance ultime de celle qui ne s’est jamais rebellée, pensant que l’indiscipline de Svarr gagerait sa place aux côtés de son père. Travaillant d’arrache-pied, multipliant les entrainements.

    Evidemment, elle se leurrait. Cette trop grande confiance en elle la fit tomber de son piédestal sur la fin de son service. Fanfaronnant, paradant sous prétexte que son père, lui, n’attendait pas que fortune arrive, qu’il agissait. Que son empire prospère. Qu’elle n’est pas n’importe quelle donzelle. Paroles absurdes égayées par la place de la femme au sein de la population reikoise, ce sont les moqueries qu’on adressa à la princesse. D’ailleurs, c’est en l’un de ses camarades de classe, plus âgé, qu’elle trouva de quoi s’insurger. Mots piquants quant à ce qu’elle pense réel, tombant de mille étages lorsque les palabres du jeune homme tournent encore aujourd’hui dans son esprit. Personne n’a rien à envier aux Valsen puisqu’ils commercialisent l’humanité, faisant de plus démuni, leur force de manœuvre. Son père n’a rien bâti, il a construit sur la vie d’autres, plus faibles. Des recherches plus poussées l’amenèrent à la triste conclusion. Svarr ne voulut rien entendre, prétextant qu’elle sait pertinemment et avait compris les enjeux de leur exploitation minière. Que sont quelques âmes égarées au milieu de leur confort ? Point d’impact encaissé mais idéaux revus à la baisse lorsque l’amie, celle laissée, enclavée, vint à décéder sous un éboulement. Et, le jour d’après, son poste pourvu pour une autre esclave. Ce voile levé par Zaïn continuait à s’effriter pour la laisser face à ce fort sentiment de culpabilité et la bêtise d’avoir cru être au-dessus. Elle n’a jamais été au-dessus Sinead mais seule instrument d’autres. La continuité assurée selon elle. Sa présence auprès de son père comme second. Des buts inatteignables et désormais totalement contradictoires. Devenue seule pièce maîtresse de son être, ne suivant plus ces pas dictés par autrui car étrangère aux Valsen, elle se découvre aujourd’hui. Parfois, elle aurait préféré ne rien voir et continuer à imaginer que le monde lui est dû. Parfois, elle préfèrerait revenir en arrière mais souvent, la rancœur l’emporte et l’écho de la liberté aussi.

    Mais elle est revenue, probablement par lâcheté. Ses dons pour lire les cartes et reproduire les cheminements des dédales présents dans les mines comme valeur sûre. Svarr prit le commandement, appuyant son père tandis qu’elle demeura dans l’ombre. Après moultes disputes, elle parvint à accéder aux ramifications minières, prétextant vouloir continuer ses cartes mais c’est l’horreur qui la prit. De là, elle rejoint sa mère restée sur la capitale, pensant pouvoir se bercer d’illusions.

    Lorsque la guerre éclate, elle n’hésite pas et s’enrôle dans l’armée préférant perdre la vie, que la raison. Déchirée entre ses principes et sa famille. La difficulté à réfléchir à peine sortie de l’adolescence. Elle retrouve l’un des déclencheurs de ses malheurs de princesse désabusée lors des batailles, la haine nourrie comme vecteur de ses coups, décuplés pour l’heure. L’accalmie revenue, Svarr reprend officiellement l’exploitation minière alors que Sinead est subtilement écartée, des tâches tout aussi stupides lui étant confiées. Son jumeau énonce la réalité, elle n’a pas les épaules assez solides en tant que femme pour diriger. De toute façon, est-ce qu’elle veut réellement ? Coupant les ponts avec eux, Sinead rencontre un groupe de mercenaires avides de faire fortune. Groupe qu’elle intègre pour aller capturer des driv'zafra dans les terres dévastées de Shoumeï. Croisade ridicule lorsque dès les premières sorties, elle se terre derrière le colosse meneur des troupes. Si elle parvient à s’endurcir et à ramener quelques-uns de ces esclaves version « new generation », Sinead sent bien qu’il manque des cordes à son arc. Frivolité et témérité ramenées la ramenant au rang de fillette indisciplinée. Elle suit donc le dernier convoi pour revenir vers la capitale reikoise et c’est l’un des bateaux de Zaïn qui marque le convoi. La jeune femme demeure dans l’ombre, préférant taire sa honte face à cet ennemi non désiré. Néanmoins, la rencontre est presque obligatoire et cette rancœur portée à celui aux yeux éclairés éclate à nouveau. Reproches sans fondements contre l’homme. Néanmoins, Sinead avoue ses travers et surtout sa faiblesse. A demi-mots, demandant à son partenaire de guerre de l’aider à progresser, au sein de son arène, ne sachant réellement à quoi se raccrocher pour l’heure. Proposition glissée et accordée. Sinead n’est plus retournée vers les mines, elle croise les siens de temps en temps mais demeure distante. La solitude comme le meilleur des mépris.

    Groupes d'intérêts

    Lutte contre les Titans : fervent défendeur de sa nation, Sinead voit d'un très mauvais oeil l'enclave qu'ils purent avoir sur leur monde. La liberté revient à ceux qui se lèvent pour la défendre. Ainsi, elle a pris par au conflit d'abord par pur égoïsme mais recroiser le fer sans sourciller aujourd'hui.

    Esclavagisme : liens familiaux l'attachant à ce carcan, elle demeure Valsen et a grandi grâce à ce commerce lucratif.

    derrière l'écran

    Pseudo : Haven
    Comment avez-vous connu le forum ?via un top-site
    Avis sur le forum : Perfecto Bueno  What a Face
    Fréquence de connexion : 7/7 pour passer et mettons 3/7 pour rp  I love you
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Sinead Valsen
    Sinead Valsen
    Messages : 12
    crédits : 3656

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Neutre bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t506-valse-chimerique-avide-de-liberte-sinead-terminee
  • Dim 28 Aoû - 19:12
    Bonsoir I love you Je pense avoir terminé, j'espère que tout conviendra ! Je sais pas s'il fallait stipuler quelque chose de spécial pour les pouvoirs Arrow autre que ce que j'ai écrit.
    Bonne lecture !
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Louise Aubépine
    Louise Aubépine
    Messages : 209
    crédits : 1318

    Info personnage
    Race: Démon
    Vocation: Mage - Elémentaliste
    Alignement: Neutre Bon
    Rang: S
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t183-louise-aubepine-protectrice-du-sekaihttps://www.rp-cendres.com/t257-amities-sinceres-louise-aubepine#859https://www.rp-cendres.com/t256-les-enseignements-du-passe-louise-aubepine#857
  • Lun 29 Aoû - 7:54
    Bonjour, je serais en charge de la validation de ta fiche.
    J'ai le plaisir de t'annoncer que selon moi, tout est bon à un point près.

    Il serait bon que tu ajoutes au sein de ta description physique, l'emplacement et la taille de ton tatouage de nationalité reikoise.

    Lorsque cela sera fait, n'hésite pas à poster de nouveau et je passerais pour te valider officiellement.
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Sinead Valsen
    Sinead Valsen
    Messages : 12
    crédits : 3656

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Neutre bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t506-valse-chimerique-avide-de-liberte-sinead-terminee
  • Lun 29 Aoû - 10:22
    Merci pour tout I love you
    Je viens de m'occuper de cela de suite, j'ai rajouté une phrase à la fin de la description physique, j'espère que ça conviendra Smile
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Louise Aubépine
    Louise Aubépine
    Messages : 209
    crédits : 1318

    Info personnage
    Race: Démon
    Vocation: Mage - Elémentaliste
    Alignement: Neutre Bon
    Rang: S
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t183-louise-aubepine-protectrice-du-sekaihttps://www.rp-cendres.com/t257-amities-sinceres-louise-aubepine#859https://www.rp-cendres.com/t256-les-enseignements-du-passe-louise-aubepine#857
  • Lun 29 Aoû - 17:07
    C'est tout bon pour moi !

    En espérant que cette petite princesse des mines trouve son point d'accroche dans ce monde.

    Tu es à présent validée !
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum