DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    Cendres ᚠ ᛊ ᚢ ᛟ ᚪ ᛊ ᛥ ᛉ
    Relevez-vous, peuple des cendres ! Les Titans existent, la guerre d'il y a 5000 ans résonne davantage dans vos cœurs depuis que ces immortels sont revenus revendiquer leurs droits. La victoire vous est une nouvelle fois acquise, mais à quel prix ? Suite à cette nouvelle guerre plus violente et mortelle que toutes les précédentes, il en va de votre responsabilité de vous accrocher à la vie et de rebâtir sur les ruines. Vers un nouveau futur encore incertain.

    Shoumei, autrefois membre des trois grandes nations régnant sur les terres des cendres et capitale de la religion diviniste, a payé le tribut ultime pour offrir la victoire aux vivants. Désormais, son peuple se retrouve égaré, dispersé. Privés de leur nation, de leurs foyers, les shoumeiens tentent tant bien que mal de retrouver un semblant de paix, mais la tâche est ardue. Le Reike, nation guerrière en proie à une lutte intestine contre le dirigeant s’étant imposé dans un sillage de sang, ainsi que la République, nation de l’ordre et des lois, ont tous les deux beaucoup à gagner avec ces nouveaux territoires à revendiquer. Choisiront-ils la voie de l’alliance et tendront-ils la main aux shoumeiens ? Où feront-ils passer leur peuple avant le reste des cendres ? Seul le futur écrira l'histoire de ces deux nations que tout oppose depuis des temps immémoriaux. Enterrer ou reluire la hache de guerre pour les combats à venir.

    Quoi qu’il en sera, peuple des cendres. C’est à vous de faire pencher la balance. Battez-vous pour le futur que vous chérissez. Entamez votre ultime chant du cygne, et brisez une bonne fois pour toutes ce cycle incessant de guerres contre les titans, ou tentez de poursuivre ce dernier selon vos convictions. Il ne tient qu’à vous d’offrir au monde des cendres la paix qui lui est due ou de le plonger à jamais dans les flammes…
    votez pour nous ♥1234
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu

    derniers messages

    membre
    du mois
    Bravo à Luviel !

    prédéfinis

    +
    Forum RPG Dark Fantasy. Avatars illustrés 300 x 500 px. Cendres est un monde magique où plusieurs puissances économiques et politiques règnent. Ici, les enjeux sont importants et une situation peut changer du jour au lendemain. Incarnez un simple paysan, un talentueux magicien ou même un riche seigneur ! De nombreuses possibilités et combinaisons différentes vous attendent avec impatience !

    from the ashes

    24.07.22
    Ouverture du forum et début du jeu. Bienvenue sur Cendres !
    28.06.22
    Le forum est accessible au public.
    17.06.22
    Début des travaux de construction.
    2 participants
    Aller en bas
    Noble de La République
    Noble de La République
    Ssisska
    Ssisska
    Messages : 10
    crédits : 1800

    Info personnage
    Race: Hybride
    Vocation: Mage Noir
    Alignement: Neutre Mauvais
    Rang: B
    qui suis-je ?:
  • Lun 5 Sep - 22:00
    Il parait que tout le monde a des lubies. C’est faux. Pour avoir des lubies, il faut déjà ne pas lutter jour après jour pour survivre, ou ne pas avoir à endurer les sévices de gens qui considèrent que vous êtes leur esclave. Pendant de nombreuses années je n’ai pas eu le loisir d’en avoir, mais maintenant que j’ai acquis du pouvoir, moi aussi j’ai mes lubies.

    Je fais venir des coins les plus reculés du Sekai des spécimens rares de serpents exotiques. Les bien-pensants diront surement que c’est cruel d’enlever ces serpents de leur habitat naturel pour en faire une sorte de « collection ». Ils n’ont surement pas tort, mais je m’en contrefiche, car j’en ai besoin, ils sont comme les enfants que je n’aurai jamais et je prends sois d’eux comme de la prunelle de mes yeux.

    Autant vous dire que le transport d’une telle marchandise ne peut pas être confiée à n’importe qui. Il faut des personnes compétentes et suffisamment avare pour ne pas trop se soucier de la nature de ce qu’il y a dans ces étranges boîtes trouées. Sans compter qu’en République rien ne s’échange sans que la SSG y fourre son nez, alors autant passer par un de ses membres. L’avantage c’est que tous les marchands aiment l’or et qu’avec eux tout à un prix. Même le silence.

    On vous a déjà dit que la curiosité est en vilain défaut ? Surtout quand on ouvre une étrange boîte avec des trous émettant d’étranges sifflements. On risque de tomber sur une surprise, comme un spécimen rare de vipère d’un jaune flamboyant au venin… mortel. Comment je sais qu’un petit curieux a ouvert la boîte de mon dernier bébé ? Tout simplement car elle n’était pas parfaitement scellée et que le serpent avait été stressé par quelque chose… ou quelqu’un.

    Quant à savoir de qui il s’agissait, si vous saviez ce que les gens disent quand ils pensent être seuls, qu’ils ne se soucient pas du mendiant recroquevillé et assoupi sur le sol, ou de l’homme-tronc du coin de la rue qu’on considère avec dégoût. Tellement insignifiants qu’ils ne sont pas importants et on oublie alors qu’eux aussi ont des yeux et des oreilles.

    Et des bouches pour me chuchoter vos secrets...

    ********

    L’homme marche dans la rue dans son joli veston avec l’assurance de ceux qui pensent que rien ne peut leur arriver.

    - Hey m’sieur !

    Le gamin des rues, chétif et agile se glisse entre les gardes du corps pour faire face au fameux monsieur.

    - T’aurais pas une p’tite pièce ?

    Une petite pièce qui ne représente rien pour le bourgeois, mais tant pour le gosse. Sauf qu’il n’est pas là pour mendier mais bien pour transmettre un message. Mon message car il s’agit d’un de mes dociles petits moineaux. Il chuchote pour que seul le marchand puisse l’entendre.

    - Tu t’souviens du serpent.

    Un regard malicieux et l’enfant s’écarte légèrement.

    - Elle veut t’voir alors suis-moi si tu veux pas l’retrouver dans ton lit.

    Le gamin s’engage vivement dans une ruelle, attendant que le bourgeois se décide à le suivre.
    Noble de La République
    Noble de La République
    Vulperax Griffère
    Vulperax Griffère
    Messages : 14
    crédits : 304

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation:
    Alignement: Chaotique Neutre
    Rang:
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t534-vulperax-griffere-terminehttps://www.rp-cendres.com/t577-carnet-d-adresses-du-bourgeois#3135https://www.rp-cendres.com/t578-calendrier-du-bourgeois#3136
  • Mar 6 Sep - 15:48
    La curiosité est un vilain défaut | ft Vulpérax 6aed851b6d680b0c44ecb241bf3b4198
    La curiosité est un vilain défaut
    Feat. Ssisska

    La nuit était tombée sur Liberty depuis maintenant quelques heures. Une soirée plutôt fraiche, où il faisait bon de rester à l'intérieur. Malheureusement pour le garde, celui-ci était de service à l'entrepôt ce soir, et s'apprêtait à passer les prochaines heures à faire des rondes autour du bâtiment de stockage de marchandise, appartenant à l'entreprise Griffère. Son propriétaire se trouvait d'ailleurs à l'intérieur, accompagné de sa troupe de mercenaires, du contremaitre des lieux et de quelques ouvriers, sans doute pour une inspection.

    Chienne de vie ! Le garde rêvait d'aventures, de croiser le fer avec des pirates et séduire les belles nobles républicaines, pas de faire le planton pour un bourgeois obèse dont la sueur abondante pouvait faire déborder le lac Rebirth ! Il songeait fortement à demissionner, quitte a-

    - HIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII ! -

    Le cri strident venait de l'entrepôt ! Une demoiselle en détresse ? Le garde n'en avait pourtant pas vu dans l'entourage du gros plein de soupe. S'apprêtant à se ruer dans le bâtiment, l'épée au clair, les cris reprirent de plus belle :

    - HIIIIIIIIIII ! ENLEVEZ-LE ! ENLEVEZ-LE ! -  

    - Monsieur Griffère, cessez de bouger ! -

    - ENLEVEZ CE SERPENT ! -

    La demoiselle en détresse n'était autre que Vulperax Griffère, le gros plein de soupe en question. Le garde rigola, et reprit sa ronde tranquillement, le sourire aux lèvres. Au final, il y avait bien une justice en ce bas monde !

    ***

    Vulperax revenait d'une course, accompagné de deux gardes du corps, des mercenaires. Le bourgeois ventripotent marchait en suant à grosse gouttes, son mouchoir à la main pour s'essuyer sans cesse le front. Son carrosse ayant eu un problème, l'homme d'affaires était forcé de se mêler à la populace pour arriver à l'heure. AH ! Quelle honte ! Marcher avec les gueux ! Les grands de se monde se déplaçaient en carrosse, en calèche, où à dos de créatures mythiques ! Mais certainement pas à pied ! AH ! que la vie peut-être cruelle !

    Les gens s'écartaient du passage, intimidés par le duo de mercenaires à l'allure menaçante, et certains mendiaient, espérant obtenir une pièce de la part de l'homme obèse. Celui-ci les regardaient avec le plus grand des dégoûts, et tenait un mouchoir sur son nez, comme si leur air allait empoisonner l'homme d'affaires. C'est alors qu'un gamin des rues arriva à se faufiler entre les deux gorilles, pour s'adresser à Vulperax, qui manqua de faire une crise d'apoplexie !

    Un pauvre lui adressait la parole ! AH ! Où était donc le respect !  Le bourgeois allait ordonner à l'un de ses protecteurs de corriger le manant, quant celui-ci mentionna quelque chose. Un secret qu'un enfant n'était pas censé connaitre. Oubliant son dégoût, le bourgeois fronça les sourcils. Apparemment, l'homme d'affaires avait un rendez-vous imprévu, et il savait qui l'avait fixé ...

    Il s'adressa rapidement à ses deux gardes :

    - Vous deux ! Ne tirez pas vos épées sans que Vulperax ne vous en donne l'ordre -

    Les deux mercenaires acquiescèrent, suite à quoi le bourgeois ventripotent se remit en marche à la suite du gamin, son mouchoir toujours posé sur son nez pour étouffer la puanteur de l'enfant des rues, qui agressait ses narines raffinées.  


    CENDRES
    Noble de La République
    Noble de La République
    Ssisska
    Ssisska
    Messages : 10
    crédits : 1800

    Info personnage
    Race: Hybride
    Vocation: Mage Noir
    Alignement: Neutre Mauvais
    Rang: B
    qui suis-je ?:
  • Mer 7 Sep - 21:44
    Le gamin navigue dans les ruelles crasseuses des bas-fonds de Liberty. Une activité dangereuse pour celui qui n’y est pas habitué, lorsqu’il faut se plaquer contre le mur pour ne pas se prendre le contenu d’un pot de chambre sur la tête ou éviter de glisser dans la boue au risque de mettre le pied dans la rigole centrale où un liquide à la couleur douteuse s’écoule paresseusement. Les larges avenues pavées ont depuis longtemps laissé la place aux rues humides et sinueuses, si étroites que le soleil ne les illumine même pas. Un porc planté au milieu de la rue se nourrit de déchets portés par le courant, sorte d’éboueur urbain. L’odeur est ignoble, la puanteur insupportable pour qui n’y est pas habitué. Un endroit à ne pas mettre un bourgeois dehors.

    La petite troupe croise quelques silhouettes menaçantes, aux regards suspicieux et haineux devant la richesse des vêtements du bourgeois. Mais malgré l’hostilité ambiante personne n’ose s’en prendre au dénommé Vulperax, comme si quelqu’un d’assez puissant lui avait fourni un laisser-passer permettant d’assurer sa sécurité. Pénétrer dans ce dédale donne le sentiment de se jeter dans la gueule du loup, mais quand on est allé trop loin, faire demi-tour serait plus dangereux que continuer à avancer…

    Le gamin s’arrête devant une bâtisse aussi banale que les autres. Il tend la main et sourit.

    - Une p’tite pièce pour l’guide ?

    De chaque côté de la ruelle surgissent un groupe d’hommes bien bâtis à l’air particulièrement louche, empêchant toute velléité de fuite pacifique.
    Soudain, une main décharnée vient tirer la redingote. Celle d’un mendiant couché à même le sol sous un tas de haillons qui l’avait dissimulé jusque-là. Il sourit, révélant des chicots noirs.

    - L’monsieur doit entrer seul. C’est elle qui l’a d’mandé.

    Toujours ce elle, prononcé avec une pointe de respect. Il tend un index décharné vers une porte avant d’ouvrir lui aussi sa main pour réclamer son dû.

    - Une p’tite pièce pour l’messager ?

    A l’intérieur un petit hall vide et poussiéreux qui donne sur une pièce plus grande dissimulée par un drap lourd et épais. Au milieu du hall une boîte, trouée, étrangement similaire à celle que le bourgeois a ouvert par curiosité.

    A part çà, rien d’autre que l’impression d’être entré dans le nid d’une créature effrayante alors que la porte se referme dans un bruit sourd.
    Noble de La République
    Noble de La République
    Vulperax Griffère
    Vulperax Griffère
    Messages : 14
    crédits : 304

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation:
    Alignement: Chaotique Neutre
    Rang:
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t534-vulperax-griffere-terminehttps://www.rp-cendres.com/t577-carnet-d-adresses-du-bourgeois#3135https://www.rp-cendres.com/t578-calendrier-du-bourgeois#3136
  • Ven 9 Sep - 19:07
    La curiosité est un vilain défaut | ft Vulpérax 6aed851b6d680b0c44ecb241bf3b4198
    La curiosité est un vilain défaut
    Feat. Ssisska

    Le costume fraichement repassé et nettoyé de Vulperax sentait maintenant la crasse, couvrant l'odeur de sueur du gros bonhomme. Ses belles chaussures de ville et son pantalon étaient éclaboussés d'eau et de boue. Quand à l'homme d'affaires, on aurait pu jurer qu'il était au bord de l'évanouissement. Vulperax était absolument dégouté par le spectacle de pauvreté qui se profilait sous ses yeux. Néanmoins, il n'était pas stupide : Quelqu'un lui faisait bénéficier de sa protection, sans quoi ses deux gardes auraient eu beaucoup de mal à le protéger des manants.

    Arrivant devant une bâtisse, le bourgeois fut assailli de toute part pour de l'argent, à la fois par l'enfant l'ayant amené ici, et par un mendiant sorti de nul part qui venait de lui demander d'entrer seul. Des seconds couteaux s'étaient également déployés dans chaque coin de la ruelle, empêchant toute fuite. De toute façon, un bourgeois en surcharge pondérale sans expérience ni talent pour le combat n'aurait aucune chance de s'en sortir ici. Mieux valait faire bonne impression :

    - Mais bien sûr ! Il ne sera pas dit que Vulperax ne fait pas sa part pour aider les petites gens ! Tenez, mes braves, et tâchez de ne pas les perdre ! -


    L'enfant et le mendiant glissèrent leur main dans leur poche pour y déposer leur gain, alors que l'homme d'affaires pénétrait dans les lieux. Il ne se rendraient compte que plus tard que le gros bonhomme ne leur avait glissé qu'un bout de cuivre sans valeur, et qu'ils avaient été victimes d'une illusion visuelle causée par Vulperax.

    Lisez-moi:

    Ayant intimé à ses gardes de rester dehors, le bourgeois se retrouva seul dans un hall insalubre. Au milieu de celui-ci, une boite trônait. Une boite trouée, qui lui rappelait un souvenir désagréable. Apparemment, celle qui l'avait convié avait un humour de mauvais goût. Déjà, des sifflements se faisaient entendre depuis la caisse. Le bourgeois se doutait que leur propriétaire ne tarderait pas à se manifester, et il tenait à garder la face. Il fit alors une chose qui pourrait sembler surprenante : jeter une illusion ... sur lui-même.

    Ayant peur des serpents, Vulperax ne pourrait certainement pas garder son calme en leur présence. L'homme d'affaires s'était donc "persuadé", au moyen d'une illusion visuelle, que la caisse n'en contenait pas. Par quoi son cerveau avait remplacé les reptiles ? Nul ne le saurait jamais.  

    CENDRES
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum