DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Seraphin

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Un remède de boeuf [ Shalimar & Gerda] - Page 2 InRH1Ti
    Gazette des cendres
    Printemps 2024
    Lire le journal
    #6
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    Le Lever de Lune
    Derniers sujets
    Validations RP d'Isolde / Reike Aujourd'hui à 6:53PNJ
    Consul K - Le chasseurAujourd'hui à 6:25Orion Yamveil
    La Traque SauvageAujourd'hui à 6:24Orion Yamveil
    Quand la Caravane passe... [PV Kassandra]Aujourd'hui à 5:05Alaric Nordan
    Une recherche tranchante [Pv Corvus]Aujourd'hui à 4:34Alaric Nordan
    Validation des RP d'AlaricAujourd'hui à 2:50Alaric Nordan
    Demande de modification de ficheAujourd'hui à 2:35Alaric Nordan
    Aller en bas
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Jeu 2 Mar - 9:18
    Shalimar était en panique totale, dans un stresse royal et mémorable. Elle avait les gros yeux, son sac en face d'elle, sur cette table. Elle ne cessait de fouiller dedans, de remuer les objets à l'intérieur. Elle chercha ses achats, ses produits. Il lui fallait à tout prix, ils étaient importants dans le cas présent. elle en avait besoin; elle devait faire les soins pour la bête malade, son devoir pour sa cliente. La pauvre, elle avait déjà assez attendue comme ça. A ce rythme là, l’enfant de la nature allait devoir lui offrir les soins en guise de désolation de ces imprévues, autrement dit elle était entrain de travailler pour la gloire . Le temps commençait à jouer contre eux, la santé de l’animal de compagnie de la naine était sans doute entrain de se dégrader . Sous le coup d’une angoisse, la pauvre soigneuse avait fait un faux mouvement, tombé toutes ses affaires par terre. Elle ronchonna, se baissa pour les ramasser. Elle se redressa, alla les remettre à leur place initiale or elle eut une drole d’impression. Son sac lui semblait trop petit, trop étroit, elle n’y allait rien voir. Elle dû mettre ses affaires sur la table devant elle. La princesse de la nature les avait éparpillés sur cette surface en bois, refouina dedans.

    Une peine perdue, elle s’était bien fait volé par ces deux petites pestes à la boutique d’herbes. Soit elles ne lui avaient rien donné ou soit l’une d’entre elles avaient réussit à les lui piquer du sac juste avant de sortir. Son visage était devenu rouge de colère, de rage avec un coup de poing sur la table. Elle s’était encore fait avoir, elle l’avait vraiment mauvaise et était sur le point d’y aller pour en finir pour de bon; Elle comptait bien leur donner une bonne correction et cette fois ci par la force.
    “ Oui, t’as sans doute raison”
    La princesse de la nature vint de se prendre un stop de la part de sa cliente, bien mérité; Elle avait raison, c’était une mauvaise idée. La colère de l’enfant de la nature n ‘arrangera rien bien au contraire, elle empirait la situation et elle pourrait faire une croix sur ses plantes. Elle du lui obéir, rester dans la roulotte.
    Solitude
    calme.
    Apaisement
    La colère se dissipa peu à peu, elle s’était fait une bonne tisane bien chaude. C’était l’une de ses boissons préférées, surtout avec du bon miel, le bon moyen de la remettre de bonne humeur. Ce fut un délice, elle prit son temps de le boire, continua en même temps son observation détaillée de la pièce.
    “C’est vraiment chouette comme endroit, tu as de la chance”
    Bon timing, Shalimar avait fini sa boisson chaud à l’instant ou elle sentit la présence de la naine, son retour. Elle avait été bien vite
    “ alors tu as pu négocier avec ces …. “
    Une lamentable performance, la princesse de la nature se senti bien conne pour le coup. Elle ne connaissait aucun gros mots, aucune vulgarité..
    “ filles méchantes ?” Elle pouvait mieux faire, elle en était sur ‘ Oh en fait, Elle est vraiment très bonne la tisane !”
    Shalimar voulait en faire une à sa façon en guise de remerciement, elle lui devait bien; la naine lui avait rapporter les plantes en question. Elle s’était levée et avait tout bien préparer, même réussi à faire elle même chauffer son eau. Une fois terminé, elle se retourna vers sa cliente toute fière de sa réussite
    tiens pour toi”
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mar 21 Mar - 8:50
    Ah. La chance a pas grand chose à voir dans la petite maison sur roulette que j'ai réussi à me construire. Mais je souris à la fille sauvage et lui dit simplement.

    - Merci. C'est important de se sentir bien chez soi. Tu as pu reposer ta jambe un peu ?

    Visiblement oui. Elle a aussi pris le temps de se faire une boisson chaude, comme je le lui avais suggéré. C'est très bien. J'esquisse un vague geste de la main quand elle m'interroge sur les gobelines.

    - Oui, tout va bien.

    J'ai payé de ma poche. Elle n'a pas besoin de le savoir. L'argent est sans importance pour le moment.

    - Heureuse si la tisane a pu te faire un peu de bien. Tu te sens d'attaque pour préparer le remède ?

    Visiblement oui. Alors je la laisse faire. Le temps de récupérer la tasse vide, faire un brin et vaisselle et commencer à jeter un oeil à quelques papiers qui s'accumulaient dans la pile des choses "à traiter", elle avait déjà terminé. Je tourne mon regard vers ce qu'elle me tend, incapable de déterminer si c'est un truc à boire ou à appliquer en onguent.

    - C'est .. heu ... pour soigner l'animal ... ? Je lui administre ça comment ?

    Il allait falloir me donner des instructions claires sur ce coups là. Hormis faire boire du bouillon à un malade et gentiment tapoter sur sa main pour le rassurer, je ne sais pas faire grand chose pour prendre soin q'une personne ou d'un animal.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Jeu 23 Mar - 8:06
    Shalimar pouvait avoir l’esprit tranquille, plus de raison de se faire un sang d’encre. Tout allait bien, tout finissait bien; Elle avait pu se poser la jambe dans un petit endroit fort sympathique, à savoir la roulotte de sa cliente,avoir tous les ingrédients nécessaires afin de préparer le remède pour le compagnon de la naine et se détendre les nerfs avec une bonne boisson chaude . D’un point de vue extérieur, elle ne manquait de rien, aurait été la plus heureuse sans son égo surdimensionné. Elle avait des restes de colère en elle, s’était demandé comment sa cliente allait se débrouiller avec ces deux conasses. Elle n’y avait pas été à cause de sa jambe et de sa rage dont les conséquences auraient pu être catastrophiques. L’enfant de la nature avait parfois du mal à se contrôler, à gérer ses pulsions. En revanche, elle fut bien surprise de la rapidité de sa nouvelle rencontre, cette dernière était revenue bien vite avec toutes les plantes dans les mains. Shalimar avait juste eut le temps de se faire et de boire une infusion.

    “Comment..”

    Elle aurait tout donné pour assister à cette rencontre, aurait été curieuse d’en savoir le déroulement or la nain vient de lui couper l’herbe sous les pieds. Elle avait changé de sujet, s’occupait plus de sa jambe. Elle était si gentille de prendre soin d’elle, la jeune fille aux longs cheveux de jais en fut reconnaissante et se laissa entrainée dans cette nouvelle conversation.

    “ Oui, ça me fait moins mal.. Attends”

    L’humaine change forme prit l’initiative de prendre sa patte délicatement entre ses deux mains et l’allongea sur un petit tabouret en face d’elle. C’était une assez bonne façon de détendre les muscles, de mieux se soulager.

    “ Oui t’en fais pas, ca va aller vite maintenant”

    Il n’y avait plus de temps à perdre, la princesse de la nature devait s’y mettre. Elle demanda à son interlocutrice de mettre les plantes devant elle, commença à les trier, a prendre juste le nécessaire autrement dit les fleurs et non les tiges. Shalimar fit au plus vite, les avait mis dans un petit bol avec de l’eau. Elle mélangea bien le tout avec sa fameuse grosse cuillère en bois, celle sortie de son sac.

    “ une bouilli mais normalement il devrait le manger vite”

    La fille de la forêt avait mis des arômes, des senteurs dans le but de faire croire à l’animal que c’était une bonne nourriture. C’était un leurre mais le meilleur moyen d’avaler ce traitement infâme. Sans cela, ça sentait vraiment mauvais, même un humain au seuil de la mort ne pourrait avaler cela. Infâme !

    “ bon.. Je dois y aller..”

    Toutes bonnes choses avaient une fin, elle ne pouvait végéter ici éternellement. Elle avait affaire, rentrer chez elle pour le souper, se reposer un peu de sa longue journée. Elle commença à ranger toutes ses affaires dans le sac.

    “ Vous me devez rien.”

    Une décision prise avec un petit temps de réflexion, une sorte de remerciement de sa part. Ce fut la moindre des choses, elle avait fait beaucoup pour elle, la princesse de la nature était reconnaissante.

    “ Aie !”

    A peine posé le pied au sol, la pauvre soigneuse sentit la douleur revenir, ne pu se déplacer. Elle se força à reprendre place sur la petite chaise en bois avec une moue sur son visage.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mer 19 Avr - 9:55
    Le remède est préparé et les instructions pour l'administrer me sont laissées. Ne reste qu'à régler la question des honoraires de l'étrange vétérinaire et rien de ce que je ne trouve à redire ne semble la décider à accepter un quelconque paiement. Ces bons sentiments assureraient son succès à Melorn mais paraissent bien incongrus dans le cas présent.

    - Vous êtes sûre ... ?

    Visiblement oui. Je hausse les épaules, comprenant qu'il est inutile d'insister.

    - Comme vous voudrez. Merci pour votre aide.

    Je raccompagne l'enfant des bois à la porte de ma cabane et suis surprise de la voir presque trébucher. Une moue de compassion se dessine sur mon visage. Il faut croire que la guérisseuse ne se porte pas aussi bien qu'on pourrait le croire. Comme le dit le proverbe, ce ne sont pas les enfants de cordonnier les mieux chaussés.

    - Posez vous sur la chaise, prenez un peu de temps pour vous remettre. On dirait que votre jambe ne va pas si bien que ça.

    Me voilà avec une guérisseuse boiteuses sur les bras en plusde mn animal malade. Une chance que je n'ai pas tant de projets pour la journée finalement ...

    - Je vais aller donner le remède à mon gros bestiau. Je reviens m'occuper de vous juste après, d'accord ? Hors de question que je vous laisse repartir comme ça ...

    Et c'est ainsi que de fil en aiguille, je me retrouve quelques temps plus tard à nouveau devant le vieux monsieur Léon.

    - Alors ma p'tite demoiselle, votre animal il va mieux ? La p'tite sauvage elle a pu le sauver ?

    Je hausse les épaules en retour.

    - Boui. Il avait juste un gros rhume d'après elle.

    - Ah ben. C'était un p'tit peu tôt pour contacter l'abattoir alors ! J'suis ben content pour vous. Mais pourquoi qu'vous faites encore cette tête ... ?

    - Dites m'ssieur Léon. Vous connaîtrez pas un bon guérisseur prêt à s'occuper d'une jambe ... ?

    - Vous êtes blessée ?? Vot' bestiau vous a marché d'ssus ??

    - Non non rien de tout ça. Vous allez jamais le croire mais votre copine là ...

    - Holala, pas ma copine, non non. J'en ai juste entendu parler, c'est tout. Par la mère Francine qui en a entendu parler par son amie Cyan, qui ...

    - Oui j'vois ! Ben figurez vous qu'elle est dans ma roulotte, blessée à la jambe. J'me demandais si par hasard, vous connaitriez pas quelqu'un qui ... ?

    Et me voilà revenue au point de départ, à la recherche d'une bonne âme, à l'improviste, au milieu d'un marché bondé. La vie est un éternel et joyeux recommencement parait-il ! Et c'est bien ainsi.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Jeu 25 Mai - 6:16
    Une chose importante à retenir, à ne pas négliger à l'avenir : L'humeur et les émotions pouvaient jouer sur sa fameuse et terrible douleur à la jambe, la princesse de la nature vint de le constater, de le remarquer. Son pique de colère en vers ces vendeuses semblait avoir éveiller ses picotements au niveau de sa blessure-Pour rappel, elle avait été crée dans la jungle suite à une très mauvaise chute-.
    La jeune fille aux longs cheveux de jais devait se montrer plus prudente à l’avenir, apprendre à gérer ses émotions, ca lui évitera de se retrouver bloqué en court de route. Elle avait enfin fini par faire le soin pour l’animal de compagnie de sa cliente, juste un remède contre une petite grippe, était sur le point de partir or elle se retrouva bloquée au seuil de la porte. Elle s’était obligé, à contre coeur, à revenir sur sa décision, à poser son cul sur une chaise alors que sa cliente avait filé donner le remède à son compagnon à quatre pattes.

    La jambe en l’air, l’une de ses mains sous son menton, Shalimar tenta sans succès de tuer le temps. Elle regarda une nouvelle fois cette petite pièce mais commença à trouver le temps long. Elle n’avait pas grand chose à faire en cet instant à part d’attendre, elle n’avait plus de crème ni de produit pour en faire et pas question de retourner dans cette fichue boutique ou d’envoyer sa cliente faire les courses à sa place. Ca saurait de l’abus de sa part, elle avait des limites, une certaine retenue vis a vis de ses clients.
    De plus, elle avait déjà fait tout le tour de la roulotte, commençait à la connaitre par coeur; Il n’y avait plus rien d'intéressant, à découvrir, elle avait vraiment fait le tour de la propriété.

    “hm..”

    Des bruits se firent entendre hors de la petite maison sur roues, semblaient être une conversation entre deux personnes. Une petite occupation, il était temps, Shalimar tendit l’oreille, essaya d’écouter la conversation. Manque de chance; il lui était impossible d’en distinguer les paroles. Elle était trop loin, la seule chose possible était de reconnaître la voix de sa cliente. Elle avait du croisé un ami ou une personne de son entourage. Peu importe, la jeune sauvage pouvait attendre, elle n’était plus a une minute prêt. Elle fit un peu bouger sa jambe, la posa tout doucement sur le sol; émit un petit son de douleur à l’impacte. C’était atroce, cette situation commençait vraiment à la fatiguer, à lui pesait sur sa conscience. Un profond soupire sorti de sa bouche, elle se plongea ensuite dans une petite réflexion. Elle ne pouvait demeurer ainsi, coincé pendant des heures et des heures voir toute la soirée, la princesse de la nature devait vite trouver un moyen de soulager. Elle devait faire avec les moyens du bord, comme dans la jungle, elle perdit son regard dans le décors à la quête objets qui lui sera utiles.

    “ aj tu es la ! aurais tu de la… glace ou un truc froid avec un morceau de tissus ? je dois changer ça! Oh”

    C’était jamais beau ni agréable à voir, pourtant elle devait changer son bandeau plusieurs fois dans la journée

    “ et je veux bien un peu d’eau.” elle fit une pause pour poser les tissus usées à coté d’elle “ tu veux que je te donne quelque chose en échange de l’atele, tu l as fini?”
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum