DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Shan'ael

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Un peu d'aide ne fait jamais de mal [Shalimar Woodsen] EFZvhIHe_o
    Gazette des cendres
    Hiver 2022-2023
    Lire le journal
    #1
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    Erit sanguinem
    Aller en bas
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Sam 17 Sep - 19:20
    Il commençait à se faire tard. La salle principale de l’auberge était désormais déserte et Guri clôturait sa journée en mettant à jour son livre de compte. Une fois sa tâche terminée, elle jeta un œil en direction de la seule assiette qui traînait sur le comptoir, celle qu’elle avait mise pour sa sœur il y a quelques heures. L’aînée, pourtant gourmande, n’était jamais descendue dîner. Ce n’était pas la première fois cette semaine et la cadette commençait à s’en inquiéter.

    En silence, elle grimpa les escaliers jusqu’à atteindre le dernier étage, là où logeait sa sœur. Une faible lumière s’échappait d’en dessous la porte de la chambre. Guri l’ouvrit doucement et jeta un coup d’œil. L’aînée était là, complètement avachie sur son bureau couvert de paperasse scientifique, d’échantillons de plantes et de matériel varié. Plus de doute : elle s’était encore endormie en plein milieu d’un travail important, une situation qui n’étonnait pas grandement Guri. Elle savait que sa sœur prenait son métier très à cœur et se donnait beaucoup de mal pour faire aboutir le moindre projet de recherche. C’était rassurant, d’ailleurs, de voir que son travail lui plaisait, car ça n’avait pas toujours été le cas.

    Plusieurs années auparavant, alors que les deux sœurs vivaient paisiblement au sein de leur clan, Zogma peinait à suivre le mouvement. L’activité de prédilection de leur communauté était le commerce, chose que la botaniste détestait. Passer des heures derrière un comptoir l’ennuyait profondément ; elle n’avait jamais eu soif d’or. Tout ce qu’elle voulait, c’était profiter de la vie et nourrir sa curiosité, cet intarissable besoin d’en savoir toujours plus et de comprendre le fonctionnement des choses. Il n’était d’ailleurs pas rare qu’elle harcèle les doyens de questions ou qu’elle profite de ses visites en ville pour dénicher quelques livres intrigants. Guri se souvenait que sa chambre d’enfance regorgeait d’encyclopédies en tout genre. Certains membres du clan ne voyaient pas d’un très bon œil cette gobeline frivole et têtue qui passait son temps à lire et à gambader plutôt que de préparer ses prochaines ventes. Mais pour Guri et sa famille, il semblait clair qu’elle était simplement destinée à autre chose.

    Aujourd’hui, la cadette n’était donc pas surprise de voir que sa sœur se complaisait en tant que botaniste, un métier qui stimulait sa soif d’apprendre. En revanche, l’état de fatigue de son aînée la préoccupait de plus en plus. À travailler beaucoup sans manger ni se reposer, elle risquait de se ruiner la santé.

    - Zogma ? murmura Guri tout en secouant gentiment l’épaule de sa sœur.

    La gobeline ouvrit faiblement les yeux avant de les refermer.

    - Zogma, réveilles-toi, persista-t-elle tout en la secouant un peu plus fort.

    Ce coup-ci, la botaniste s’étira sur son bureau, non sans faire tomber quelques affaires au passage. Elle se redressa ensuite tout en se frottant les yeux.

    - Tu t’es encore endormie sur ton bureau. Ça ne peut plus continuer ! En plus, tu n’as rien avalé depuis ce midi.

    - Écoute, je n’y peux rien si j’ai beaucoup de travail, répondit-elle en se tournant vers le document qu’elle était en train de rédiger. Roh, je n'en suis que là ?

    La botaniste saisit sa plume et la trempa dans l’encre avant que Guri ne s’en empare.

    - Non ! Va dormir !

    - Laisse-moi au moins finir cette page !

    - C’est hors de question, si je te redonne cette plume tu vas encore passer la nuit à écrire. Il faut que tu dormes.

    - Bon, très bien, dit-elle en soupirant.

    - Je sais que tu as beaucoup de travail, Zogma, mais il ne faut pas que ça t’empêche de dormir et de manger. Dis, tu n’as jamais pensé à prendre un assistant ? Il pourrait alléger ton travail et tes projets iraient un peu plus vite.

    - Hum... Ça pourrait être une solution. Je vais y réfléchir.

    Quelques jours plus tard, Zogma se rendit à Liberty afin de faire quelques emplettes. Après avoir enchaîné nuit blanche sur nuit blanche, elle n’était pas au meilleur de sa forme et cela se voyait aux énormes cernes qui entouraient ses yeux. En arrivant dans la boutique de plantes qu’elle prévoyait de visiter, la gobeline aperçut une silhouette familière en train de parcourir les différentes herbes mises en vente. C’était son amie, Shalimar, une humaine avec qui elle avait récemment sympathisé.

    - Tiens, salut Shalimar ! Quel heureux hasard de te trouver ici. Comment vas-tu, depuis la dernière fois ?














    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Shalimar Woodsen
    Shalimar Woodsen
    Messages : 32
    crédits : 326

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Guerrier Assassin
    Alignement: Neutre
    Rang: C
    qui suis-je ?:
  • Dim 25 Sep - 16:10

    Un mal pour un bien, shalimar n’avait pas chômer de la semaine. Elle était restée enfermé chez sa collocataire, dans sa chambre or elle n avait pas trouvé un instant de répis. Elle avait réussi à occuper tout son temps à étudier les plantes, les médicaments de son monde et à en fabriquer par ses propres moyens. L’appartement, la maison était assez grande pour lui permettre de faire son petit coin à elle ou il y avait des plantes à gogo. C’était celles acheter dans les boutiques du centre ville, on aurait dit un mini jardin. Elle s’était mise à la botanique, ça allait de paire avec son projet principal: elle voulait ouvrir sa propre boutique ou s’associer avec une personne dans le domaine des soins. Elle aimait fabriquer des baumes, des crèmes et autre à partir de plante, c’était devenu sa plus grande passion depuis sa chutte dans la forêt. Elle devait tous les jours s’occuper de ses plantes, ramasser les bonnes feuilles pour les mettre dans les petits sacs, les ranger dans un meuble pour s’en servir plutard. Ca lui demandait un temps fou, un temps monstre mais ça lui plaisait, elle s y donnait à coeur joie. Elle était dans cette petite pièce avec son petit couteau entrain de couper les mauvaises branches, les feuilles usées par le temps. Shalimar en avait marre de devoir les mettre à la poubelle,ca lui faisait mal de jeter ça, elle chercha un moyen de s’en servir sans inspiration. Elle trouvera bien un jour ou l ‘autre, en attendant elle décida de les mettre dans une grande poche sous les tables. Une fois fait, elle retourna dans sa chambre ou elle prit un crayon en bois et un papier avec un livre sous son coude.

    Elle voulait tester de nouvelles crèmes, elle faisait une petite liste des plantes à acheter et décida de partir au centre ville. Elle avait prit l’habitude à force, elle marchait de mieux en mieux avec sa canne et son petit panier sous le bras La princesse de la nature eut l’intelligence de sortir à une heure creuse, là ou elle était presque sur de ne croiser peu de monde dans les rues. Elle savait ou aller, dans l’une de ses boutiques de plantes préférée de Liberty. En chemin, elle tomba sur une curieuse boutique de vêtements, elle décida d’y aller faire un tour. C’était dans une toute petite pièce bien sombre, l’enfant de la nature eut du mal à supporter cela, se sentit étouffée. Elle se hata de s’acheter cette petite cape noire et sortit de la boutique.

    “ Oh bonjour Zogma, quelle bonne surprise de te voir ici ! tu fais quoi dans le coin?*
    Shalimar était très expressive et tactile avec ses amies, elle n’hésita pas une seconde à se rapprocher de son amie pour la prendre dans les bras et de lui faire un gros bisous sur la joue. Elle s’écarta d’elle, la regarda vite fait avant de froncer les sourcils; elle ne comprenait pas pourquoi elle avait des traits noirs sous ses yeux
    “ tu es tombée ? Tu veux que je te soigne ca ?”
    Shalimar était naive parfois au point ou elle avait cru qu’elle était tombé. Elle avait de suite sortie l’un de ses baumes de soin de sa poche, celle qui lui servait pour appaiser ses douleurs aux jambes, et la tendit vers son interlocutrice avec un air chaleureux je t’en passe si tu veux
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Ven 30 Sep - 17:58
    Shalimar la salua à son tour, à sa manière, avant de lui demander ce qu’elle faisait dans les parages.

    - J’ai quelques emplettes à faire, répondit-elle juste avant de bâiller. Il me manque quelques plantes pour mes concoctions personnelles et aussi des plumes, pour écrire. Ma sœur me les a presque toutes piquées, je ne sais pas trop où elle les cache.

    À mesure qu’elle parlait, Zogma remarqua que son amie la dévisageait étrangement. Son air froncé semblait signifier que quelque chose la dérangeait dans son apparence, mais quoi ? Lorsque l’humaine lui fit enfin part de ses pensées et lui tendit un baume, elle le fixa quelques instants, confuse.

    - Quoi ? Non, c’est gentil mais je ne me suis pas fait mal.

    L’odeur que dégageait l’onguent suffit à révéler sa composition à la botaniste. Il s’agissait d’un astucieux mélange anti-inflammatoire qui pourrait servir à soulager des hématomes. Elle bâilla à nouveau avant de reprendre :

    - Je parie que c’est une de tes compositions. As-tu réussi à t’établir en tant qu’herboriste ? C’est vraiment un chouette métier quand on aime les plantes. En plus, il peut permettre de bien gagner sa vie.

    Si la gobeline n’avait pas eu l’opportunité de devenir botaniste et de travailler dans la réserve, elle serait certainement restée herboriste et se serait mise à son compte. Elle connaissait bien les ficelles de ce métier qu’elle avait appris auprès de sa mère. Le plus grand défaut de celui-ci demeurait son côté répétitif. On finissait toujours par préparer les mêmes médicaments en boucle. Or, la recherche et la création étaient plus au goût de Zogma.

    - Dis, si par hasard tu as un remède miracle contre le sommeil, je suis preneuse. J’ai un peu de mal à concilier mes études, mon travail dans la réserve et mes projets de recherche en ce moment. Travailler la nuit m’aide à ne pas prendre trop de retard, mais impossible de rester éveillée trop longtemps ! C'est agaçant…

    Non pas qu'elle détestait dormir, bien au contraire. Mais là, en l’occurrence, ça ne l'arrangeait pas.



    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Shalimar Woodsen
    Shalimar Woodsen
    Messages : 32
    crédits : 326

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Guerrier Assassin
    Alignement: Neutre
    Rang: C
    qui suis-je ?:
  • Dim 9 Oct - 18:33

    La jeune fille de la nature n'était pas très futtée avec ce genre de question, la réponse était évidente: Son amie était sans doute la pour faire des achats de plante, le stock comme elle même. C'était évident et bien entendu le cas, Shalimar l'avait posé sous le coup de la joie de la retrouver. Elle était contente de voir une personne connu dans ce monde fou de cette ville, elle avait parfois bien du mal. Sa joie fut courte durée, se fit remplacé par une inquiêtude. Elle avait été interpellée par la mine de cette petite créature et en particulier les gros traits noirs sous ses yeux. C'était une anomalie pour elle, c'était inabituel et elle remit vite cela sur le compte de la santé. Zogma ne semblait pas au meilleure de sa forme et elle avait de suite eut le reflexe de sortir l'un de ses baumes pour la soigner or elle fut dans l'erreur. Son amie refusa son offre, ce n'était la douleur qui provoqua ces traits sous son regard. La princesse de la nature le comprit, rangea sa baume dans son sac avec les autres avec une question évidente dans son esprit. Elle était entrain de chercher la cause, l'origine de cette anomalie. Elle voulait l'aider à s'en défaire, c'était pas terrible à regarder, aurait insisté sur le sujet sans l'intervention de Zogma. Elle avait repris la parole, changea de sujet comme si de rien était. Elle se focalisait sur les talents de soigneur de shalimar et cette possibilité d’en faire son métier. La princesse de la nature y avait pensé, y pensa même en ce moment sans trop mettre en pratique son voeux. Elle manquait de confiance en elle vis a vis de ce monde, ne savait comment s’y prendre et surtout si elle serait vraiment prête à assumer un tel role avec sa jambe en moins. Elle devait y réflechir sérieusement, elle prendrait sans doute le temps dans la semaine à venir.
    “ Non pas encore, je dois mais .. Euh disons que j ai encore du mal à m adapter ici… “

    Shalimar n’avait aucune notion de l’argent, la preuve en fut ses dépenses folles. Elle n’arrêtait pas d’acheter des trucs qui parfois ne lui servaient à rien, qui finissait sur son meuble en prenant la poussière. Elle achetait souvent par plaisir, pour avoir des objets inconnus mais qui lui plaisaient à l’oeil. La sauvage tourna la tête vers les plantes, chercha celles écrites sur sa listes et riva son intention sur Zogma qui lui demanda un remède pour le sommeil. Shalimar finit de mettre ses futurs achats dans un panier a part, décida de changer de rayon tout en restant prêt de son ami.

    “ je pense que je peux t’en faire un si je trouve les plantes mais ..”

    Shalimar avait du mal a faire deux choses en même temps, elle s’était encore perdue dans sa liste, du tout revérifier. Il lui manquait deux plantes, elle ne les trouvait pas. L’enfant de la nature tourna deux ou trois fois dans la boutique sans succès, revint prêt de la petite gobeline avec une moue, la main ou elle tenait la liste devant elle

    “ je ne les trouve pas ici, tu les connais ? Tu sais ou il y en a dans cette ville ?”
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum