DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Shan'ael

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Soirée caritative [PV Lilybelle] EFZvhIHe_o
    Gazette des cendres
    Hiver 2022-2023
    Lire le journal
    #1
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    Erit sanguinem
    Aller en bas
    Noble de La République
    Noble de La République
    Deirdre Velitès
    Deirdre Velitès
    Messages : 60
    crédits : 416

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Mage Noir
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t537-deirdre-velites-terminehttps://www.rp-cendres.com/t584-les-relations-de-deirdre-velites#3201https://www.rp-cendres.com/t583-deirdre-velites-chronologie#3200
  • Dim 18 Sep 2022 - 17:59
    La salle de réception était immense, luxueuse, aux dorures marquées, brillantes sous l'éclat des luminaires en cristaux. Les propriétaires avaient beaucoup investi dans les lieux afin de recevoir le grand monde de la République. Tout était dans les détails, des tableaux aux drapés des rideaux, des tissus aussi précieux que le bois du parquet que les invités pouvaient fouler. Il en était même dans le jardin où les meilleurs paysagistes avaient été mis à contribution, créant des thèmes en fonction des plantes tout en s'appliquant à l'harmonie des couleurs. Malgré la nuit, on en devinait parfaitement la beauté, peut-être même pouvait-on dire que la lumière de la lune sublimait le tout. Où nous trouvions-nous ? Dans l'immense villa de la famille De Valcourt, vieille famille humaine et aristocrate de la République, vivant à Justice depuis déjà des lustres. Il était de la famille de Deirdre, de sa mère pour être exact, des cousins qui furent les uniques héritiers de ses grands-parents maternels.

    Après le procès de son père, la famille De Valcourt avait pris ses distances pour ne pas être compromis, reniant leur fille Bérénice - la mère de Deirdre - qui au travers de son mariage avait chu au même titre que son époux. Elle fut pourtant soutenue financièrement dans l'ombre, du moins un temps, pour sauver les apparences. Deirdre dirait que les De Valcourt avait acheté son silence pour qu'elle ne fit aucun esclandre en salissant son nom de naissance. Puis quand Bérénice se compromit bien plus, les ponts furent définitivement coupés. Même à la mort de cette dernière, les De Valcourt n'avaient pas tendu la main à Deirdre... et elle ne leur avait plus parlé depuis des années, jusqu'à dernièrement. Maintenant qu'elle était juge, qu'elle était quelqu'un et qu'elle avait la possibilité de gagner en influence, ses cousins avaient pointé le bout de leur nez et avait glissé une invitation à son encontre pour cette... soirée.

    La Juge avait beaucoup hésité avant de venir, mais il s'agissait d'une soirée caritative avec des enchères silencieuses. Le bénéfice ? Visiblement un soutien pour les enfants pauvres de la cité, surtout des réfugiés. Les De Valcourt adoraient jouer les philanthropes, ou tout du moins, faire semblant devant les autres grands aristocrates de la République. Comme le disait son père, les riches adoraient défendre une cause pour l'image, qu'importe ce qu'il en était. Il fallait se montrer, prouver que l'on avait de l'influence sur les choses, même si cela fut superficiel. Alors pourquoi avait-elle accepté ? La curiosité. L'ennui. L'idée de croiser peut-être quelques personnes intéressantes, et se tenir au courant des grandes histoires de ce monde.

    Ainsi, Deirdre avait fait des efforts pour sortir de ses habitudes, acceptant de se mêler à une foule qui allait s'annoncer sans doute aussi ennuyeuse que prévisible. Mais voilà, c'était le jeu des mondanités et lorsque l'on jouait, il fallait en accepter toutes les règles. Pour ce faire, la jeune femme n'avait pas lésiné sur les moyens pour se montrer digne d'être parmi les grands noms. Oh, son titre suffisait déjà pour inspirer le respect, mais là, elle présentait une image un peu différente, la femme et non la juge. Vêtue d'une sublime robe rouge, Deirdre paissait difficilement inaperçue. Cette dernière soulignait parfaitement ses courbes, et le contraste de cette couleur forte avec le noir de ses cheveux et le laiteux de sa peau lui conférait un charme certain. Toutefois, qu'importait l'habit s'il n'était pas accompagné d'élégantes manières. Heureusement pour elle, l'humaine taciturne avait toujours su bien si faire. Elle savait parler, saluer, faire la conversation. Elle se plia à discuter avec quelques âmes de la soirée, mais bien vite, avec sa flûte de champagne, elle quitta la salle de réception pour l'air frais des jardins.

    Ses cousins avaient engagé plusieurs musiciens, plusieurs orchestres. Certains faisaient leur office à l'intérieur et un autre faisait sa représentation dans les jardins. Fuyant le climat étouffant et guindé de la villa pour l'air frais de la nuit, la jeune femme se perdit dans ses pensées, ses songes, en écoutant la musique. Pour la première fois depuis les premiers pas qu'elle avait effectué dans cette maison, un léger sourire était apparu sur son visage.

    " Il y avait longtemps que je n'avais pas entendu cet air... "

    La nostalgie, un souvenir lointain. Cela ressemblait à la mélodie d'une petite boîte de musique qu'elle avait possédé dans son enfance, un cadeau de son père...
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum