DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Shan'ael

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    En quete de ce que l'on ne trouve pas [Deirdre] EFZvhIHe_o
    Gazette des cendres
    Hiver 2022-2023
    Lire le journal
    #1
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    Erit sanguinem
    2 participants
    Aller en bas
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Shan'ael Lipswyrm
    Shan'ael Lipswyrm
    Messages : 422
    crédits : 1110

    Info personnage
    Race: Elfe
    Vocation: Guerrier Combattant
    Alignement: Neutre Bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t346-shan-ael-lipswyrm
  • Mer 21 Sep - 21:03
    Il avait prit place la depuis le matin. La, dans cet immense parc à l'odeur florale. Il n'avait aucune idée d’où aller, ou de comment il était arrivé la. Lui qui était plutôt fier de son sens de l'orientation, était totalement perdu depuis qu'il avait mit les pieds dans Justice. La ville n’était pas beaucoup plus grande qu'Ikusa, non ?

    Il avait débarqué le matin même. D'abord, il avait prit une semaine de repos suite aux événements vécus avec Rowena. Il avait passé tout ce temps simplement à attendre, se baladant dans les rues de Liberty, afin de redécouvrir une ville ou il n'avait pas mit les pieds depuis 200 ans. Et c’était pareil pour Justice. C’était quasiment comme si il n'y avait jamais mit les pieds du tout.

    Il s’était mit en route, et avait mit deux semaines en prenant son temps, pour rejoindre la grande ville. Et en arrivant devant l'endroit, il avait soudainement songé qu'il aurait du en fait faire la route avec Rowena. Ils auraient pu parler un peu...faire un dessin...peut être vraiment mieux se connaître. Mais en même temps, c’était peu être ce qu'elle avait voulu faire ? Ne plus le voir ? Elle avait imaginé qu'il n'allait pas la suivre ou l'oublier.

    - Désolé, je ne compte pas t'oublier.

    Il avait murmuré ça, assit sur son banc. Zim était couché à ses pieds. Sa jument était juste derrière lui, broutant l'herbe du parc. Il la gardait à l’œil histoire qu'elle ne commence pas a dévorer des fleurs, mais un simple mot de sa part suffisait à ramener son attention sur lui. Elle portait toute ses affaires, comme d'habitude. Il s’était dit que Rowena pourrait accueillir sa monture dans sa demeure...si elle était la.

    Mais le tout était de trouver. Il avait commencé par cherché tout seul, et avait tourné dans les grandes et larges rues de la ville. Il avait bien remarqué les regards posés sur lui, sans doute a cause de sa jument qui marchait derrière lui sans qu'il la tienne par un moyen, et surtout, qu'elle n'avait aucune bride. Juste une selle pour son propre confort. Pour le reste, il n'avait jamais eu besoin de lien pour la maintenir calme, ni elle, ni aucun autre avant.

    Et finalement il avait une pause dans ce parc pour réfléchir. Non, ça n'allait pas, sans demander, il n'avait sans doute que peu de chance de trouver aisément. Ce n’était pourtant pas compliqué ! Demande, Shan. Si quelqu'un vivait ici depuis peu, le manoir Ironsoul, ça devrait aussitôt leurs parler.

    Il avait essayé avec une femme qu'il avait croisé. Il avait eu l'impression de s'améliorer, ces derniers temps. Mais non. Il s’était arrêté et l'avait fixé. Ça avait du lui paraître étrange vu que pour toute réponse, elle avait pressée le pas avant même qu'il soit a sa hauteur pour lui adresser la parole.

    Puis un homme, bien habillé, comme la plupart des gens par ici. Mais la, pour le coup, il n'avait même pas voulu ouvrir la bouche. Sans doute qu'il ne lui plaisait pas. Une sale impression qui l'avait retenu. Pas grave.

    Il s’était donc assit, et retour à la case départ. Il leva la tête, et remarqua alors un grand bâtiment, derrière les arbres bordant le parc. Si il avait raison, ça devait être ce qui leur servait de palais de justice, en ville.

    Mais oui, Rowena était une limier, non ? «La Banshee » était connue, si il avait bien compris. Le palais de justice devait être l'endroit ou elle rendait compte de ses actions et ses missions. Ce serait un très bon endroit pour chercher une direction.

    Il s'y dirigea donc, et dix minutes plus tard, il était devant les marches bordant le bâtiment. Il croisa les bras, ses manches de kimono qu'il avait rafistolé avant de prendre la route tombant un peu trop bas pour paraître en parfaite état. Il faisait un peu mendiant, sur le coup. Mais il s'en fichait. En fait, il n'y pensait meme pas, focus sur son objectif. Il hésitait maintenant à avancer. Il y avait du monde dans les alentours, sans doute des gardes gardant le palais. Il suffisait d'approcher, de poser une question...

    De se faire remarquer...
    Noble de La République
    Noble de La République
    Deirdre Velitès
    Deirdre Velitès
    Messages : 60
    crédits : 410

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Mage Noir
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t537-deirdre-velites-terminehttps://www.rp-cendres.com/t584-les-relations-de-deirdre-velites#3201https://www.rp-cendres.com/t583-deirdre-velites-chronologie#3200
  • Mer 21 Sep - 23:28
    Longue et pénible nuit. Si généralement, la juge Deirdre rentrait chez elle, ce ne fut pas le cas cette fois-là. Oh, ce n'était pas rare, mais fortement désagréable. Une nuit de paperasse, de dossiers à trier et ranger. Il lui avait fallu tenir avec quelques boissons caféinées et se résoudre à s'assoupir ne serait-ce qu'une heure pour tout boucler... et déjà, ce fut le matin. Son unique salut fut d'avoir quelques jours de repos à prendre de force, quelques jours, peut-être une semaine au grand maximum. La nécessité de s'éloigner de temps à autre des affaires judiciaires était une question de santé mentale, et possiblement une forme d'égoïsme, avec l'idée de ne penser, enfin, qu'à elle et juste à elle.

    Mais puisque tout était question d'apparence, la jeune femme ne mettait jamais en avant la moindre parcelle de faiblesse ou de fatigue, surtout au sein du Tribunal où les requins étaient légion. Ne jamais faiblir, ne jamais ployer, ne jamais se laisser impressionner. Alors, malgré la fatigue évidente qui lui pesait, elle sortit de son bureau en dégageant l'impression qu'elle venait à peine d'arriver. Le buste droit, toujours impeccablement maquillée, le pas assuré, la Juge salua ces confrères qui allaient commencer leur journée alors que la sienne se terminait. Il ne lui tardait qu'une chose : retrouver sa demeure, prendre un bon bain et boire un verre de vin avec son chien à ses pieds, en lisant un bon livre. Ironique d'imaginer que derrière autant de sophistication se trouvait en réalité une femme avec des goûts "modestes".

    Cependant, alors qu'elle avait regagné l'extérieur et profitait avec délice de la fraîcheur du matin sur son visage, prenant une bonne inspiration comme pour signifier que sa journée était enfin finie, voilà que son attention fut retenue par un homme à l'allure atypique. Si elle avait joué de sa langue fourchue, peut-être aurait-elle presque pu le considérer comme un pouilleux, mais... l'intuition, elle, ne semblait pas la pousser à se conformer à un tel jugement. Il en serait d'ailleurs fort déplacé, car dans sa jeunesse, n'avait-elle pas aussi connu une maigre période ?

    Si généralement, Deirdre était du genre à passer son chemin, surtout en vue et conscience de ses aspirations - celle de retrouver les murs de sa demeure - sa curiosité l'emporta, chose assez rare pour être notifiée. Bien qu'aucun sourire ne s'afficha sur ses traits, ses yeux noirs se montraient un peu moins inquisiteur qu'à l'accoutumé. La fatigue serait donc en train de l'éroder ?

    " Il est bien rare de voir quelqu'un attendre sur ses marches. Soit l'on entre, soit l'on en sort, mais jamais l'entre deux. Il n'y a que des décisions fermes qui soient prises dans un tribunal. "

    Le visage toujours fermé alors qu'elle réajusta un sac contenant quelques affaires personnelles, elle chercha une façon d'aborder l'étrange inconnu... qui n'était sans doute pas un républicain.

    " Je travaille dans ce lieu, cherchez-vous quelque chose ? Puis-je vous aider, monsieur ? "

    Selon la manière dont interviendrait la réponse, celle de la jeune femme serait directe, et celle qui pesait le plus dans la balance serait un profond dédain en cas de familiarité trop prononcée. Elle voulait bien faire preuve d'un peu de charité, mais il y avait aussi des limites à sa bonté.
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Shan'ael Lipswyrm
    Shan'ael Lipswyrm
    Messages : 422
    crédits : 1110

    Info personnage
    Race: Elfe
    Vocation: Guerrier Combattant
    Alignement: Neutre Bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t346-shan-ael-lipswyrm
  • Mar 27 Sep - 19:58
    Il avait eu affaire a la justice de la République par l’intermédiaire de Rowena. Pas directement, mais il avait pu la contempler de prêt. Plus encore, y participer activement. Après tout, il avait aidé la Sirene a ramener la petite fée et son compagnon. Dans un certain sens, il avait travaillé pour cet endroit. Le grand temple de la Justice de la Republique.

    Il se demanda si c’était ici qu'ils avaient été jugés, tout les deux. Rowena avait dit qu'ils l'avaient été alors qu'ils n’étaient pas présent. Lui, condamné a mort. Elle, parti avec son même pas encore né vers la fameuse prison cachée. Il étira ses épaules en songeant qu'il était peut être non loin d'ici, lui. Attendant la mort.

    Ou bien sa tête avait déjà roulé depuis longtemps sur les pavés. C’était plus probable.

    Plongé dans ses pensées, triturant une lanière déchirée de son kimono avec deux doigts impossible a calmer, il ne remarquait pas les gens, allant et venant, pour le travail, pour la justice. Victimes ou coupables, acteurs ou spectateurs, aucune des personnes ne passant par ici n’étaient totalement innocent vis à vis des enjeux qui se jouaient ici.

    Il n'avait pas plus remarqué la jeune femme qui s’arrêta à coté de lui, et fit un véritable bond en l'air quand elle lui adressa la parole. Un bond en l'air, un grand mot pour lui. Il avait eu un mouvement incontrôlé de l'épaule qui lui remonta le long de la nuque de façon désagréable. Peut etre visible pour un œil avisé, quasiment indétectable pour le commun des mortels. Il restait de marbre, en apparence, et tourna les yeux.

    Elle était sans doute sorti du bâtiment, vu l'angle dans lequel elle s’était arrêtée. Pour être venue directement le voir ? Hum, c’était peut être la sécurité ? C’était sans doute interdit de bloquer le passage dans un lieu quasiment sacré comme l’était ce gigantesque bâtiment. Ou pas. A bien y réfléchir, il y avait des gardes ici et la, et personne n’était venu lui parler. Elle en faisait peut être une affaire personnelle ?

    - Bonjour.

    Simple mot, de sa voix sourde, plus grave qu'a la normale suite a deux bonnes semaines sans quasiment dire un seul mot. Comme toujours, a première vue, il n’était pas le jeune elfe a la voix chantante, et au regard vif. Il était plutôt l'homme vagabond, ses oreilles dissimulés sous ses cheveux, d'un certain age, au regard un peu perdu et a l'air usé. Quand il passait du temps avec quelqu'un, petit à petit, on percevait sa jeunesse, celle qu'il avait hérité de sa mère. Mais le premier regard, souvent, c’était son père qui ressortait, le vieille humain.

    - J’espère que je ne dérange pas. Je ne faisais que passer.

    Il la détailla très rapidement. Elle était plus petite que lui, mais dégageait un certaine charisme, une prestance, une assurance dont il aurait clairement pu être jaloux si il avait eu le temps d'y réfléchir. Le genre de personne qui savait ce qu'elle voulait. D'ailleurs, elle avait fait naturellement ce qu'il avait totalement échoué de faire durant les deux derniers heures. Il soupira intérieurement. Elle avait le look d'un haut placé.

    - Je...je ne veux pas vous déranger. J’étais juste à la recherche de mon chemin.

    Il avait fait un long voyage, depuis Taisen, avec une petite pause a Liberty. Il ne se posait rarement, mais pour une fois, en ressentait le besoin. Ça aurait été pratique d'avoir sa propre maison. D'avoir quelqu'un qui l'attende, quelque part. Bon, il y avait bien Tagar qu'il pouvait aller voir, mais ce n’était pas véritablement ce qu'il avait en tête par « une personne qui l'attende ». Le pauvre humain avait probablement d'autres chats a fouetter de toute façon. Non, il voulait sa propre demeure, peut être ? Il avait de l'argent. Beaucoup d'argents de coté. Pas de quoi acheter une maison dans une grande ville, directement, mais de quoi construire petit à petit. Le problème étant de trouver un lieu qui lui plaise.

    Mais ce n’était pas le sujet du moment. L'histoire, actuellement, était de profiter de cet instant pour poser la question qu'il n'avait pas pu demander a un passant plus tôt. Il avait une opportunité a ne pas rater. Aussi il ajouta timidement.

    - Je cherche une amie, en fait. Elle m'a donné rendez-vous dans cette ville. Ironsoul. C'est son nom.

    Enfin, il était encore tôt, il ne pouvait pas se pointer comme ça. Il attendrait l’après-midi. Mais au moins, déjà, avoir une idée de l'endroit ou c’était. Zim revint a ce moment la en gambadant, aprés s’être éloigné brièvement. Il poussa un bref aboiement content, puis prit place assit a coté de l'elfe, bien droit, lui arrivant aux niveau des genoux, fixant la femme, tout le contraire de lui qui faisait attention a regarder n'importe quoi d'autres qu'elle.
    Noble de La République
    Noble de La République
    Deirdre Velitès
    Deirdre Velitès
    Messages : 60
    crédits : 410

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Mage Noir
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t537-deirdre-velites-terminehttps://www.rp-cendres.com/t584-les-relations-de-deirdre-velites#3201https://www.rp-cendres.com/t583-deirdre-velites-chronologie#3200
  • Sam 15 Oct - 23:42
    Un bonjour. Bref. Sombre. Profond. Deirdre avait l'impression qu'elle venait de le déranger et si ce dernier n'avait pas rouvert la bouche, sans nul doute qu'elle serait partie silencieusement, sans accorder un autre regard. Au mieux de cela, elle plissa un peu les yeux, titiller par une forme de curiosité à la vue de ce visage si fatigué. C'était étrange parce qu'elle n'arrivait pas à clairement lui donner un âge. Peut-être était-elle aussi victime de son propre épuisement.

    "  Déranger ? Non. Ces marches sont un lieu public. Je pensais simplement que vous cherchiez quelque chose. "

    Alors que la Juge retomba dans le silence et que ses traits se figèrent avec un certain orgueil dont elle était incapable de se défaire - question d'image, d'autant plus lorsqu'elle se retrouvait dans un milieu bondé de monde - elle arqua un sourcil quand il s'excusa encore. Elle ne put retenir un soupir comme si cette formulation la lassait déjà.

    "  Vous semblez avoir une prédisposition à penser que vous dérangez tout ce que vous rencontrez. Si tel était le cas, je ne me serais pas permise de vous aborder. J'aurais continué mon chemin. Dites-moi où vous voulez que le vôtre mène ? "

    On ne pouvait pas dire que l'épuisement la rendait particulièrement agréable, pourtant, elle faisait des efforts, à ne pas en douter. Et alors qu'elle continua à l'observer de ses petits yeux noirs, sur de plus hautes marches que lui pour pouvoir le regarder un peu de haut, le nom de son "amie" l'interpella. Ironsoul. Étrangement, il y avait quelque chose de familier, mais elle ne mettait pas le doigt dessus. Peut-être avait-elle déjà travaillé avec elle ? Sûrement l'avait-elle déjà rencontré ? Ou bien avait-elle simplement entendu son nom au détour d'une tout autre discussion ?

    "  Mmmm... Ironsoul... cela m'évoque quelque chose, mais je n'ai pas mon carnet d'adresse sur moi. "

    La jeune femme était habituée à toujours avoir un petit carnet sur elle, parfois il comportait des adresses importantes, parfois de simples notes, des gribouillages, des dessins même. Il lui arrivait d'écrire à l'intérieur dans un langage codée dont elle était la seule à connaître la clef. Elle et son père disparu. Mais tandis que la Juge tendait de fouiller dans sa mémoire, son regard s'attarda sur le chien. Cela pouvait paraître curieux, mais Deirdre avait toujours aimé les animaux. Elle avait aussi un chien, Tudal, bien qu'il avait une allure plus lupine que le compagnon à quatre pattes du vagabond.

    "  Si vous n'êtes pas pressé, sachez que je rentre chez moi. Il se peut que je possède l'information que vous cherchez dans mes... papiers. Je pourrais vous fournir l'adresse de votre amie.  "

    Subitement, elle s'approcha de l'animal, se mettant à son niveau alors qu'il semblait bien sage.

    "  J'ai toujours aimé les chiens. J'en ai un moi-même. Si votre amie n'a pas encore eu la chance de boire et manger, sachez que j'aurai de quoi la sustenter.  "

    Deirdre se redressa à hauteur du demi-elfe.

    "  Vous avez l'air d'être quelqu'un qui a fait beaucoup de route.  "

    Voilà un très rare moment de générosité de la part de la Juge.
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Shan'ael Lipswyrm
    Shan'ael Lipswyrm
    Messages : 422
    crédits : 1110

    Info personnage
    Race: Elfe
    Vocation: Guerrier Combattant
    Alignement: Neutre Bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t346-shan-ael-lipswyrm
  • Mar 18 Oct - 20:21
    La femme était vive, directe, fatiguée, il pouvait le voir, mais pas assez pour avoir simplement ignoré sa présence. Il aurait a la fois préféré et prenait a la fois son arrivée pour une bénédiction. Ça lui évitait de devoir demander lui même de l'aide. Elle était vêtue et avait l'attitude de quelqu'un d'important, en plus. Tout le contraire de sa propre personne.

    Il n'est pas véritablement surpris quand elle lui répond qu'elle ne sait pas vraiment qui sont les Ironsoul. Il se souvenait de ce que Rowena lui avait dit. Sur sa malédiction. Mais n'etait pas également le nom d'une grande famille ? Elle était de noble naissance, ou d'adoption, si il se souvenait. Peut etre que cela ne l'impactait pas qu'elle mais son nom de famille en générale. Ou peut etre, tout simplement qu'elle ne savait pas.

    - Je ne sais pas ou aller, donc on ne peux pas dire que je suis pressé, non. Je ne suis pas vraiment attendu aujourd'hui. En fait je...

    Il s’arrêta. Ils ne s’étaient pas séparés sur les meilleurs termes, et cela faisait plus de trois semaines, maintenant. Elle ne l'avait probablement pas oublié, surtout après l'aventure qu'ils avaient vécu ensemble, mais avec le temps elle avait peut être de moins en moins envie de le voir. Lui, au contraire, était un peu impatient, et surtout, carrément stressé. Mais ca ne changeait pas la finalité.

    - Je ne suis pas attendu pour un moment précis. Merci pour votre aide, je la prend volontiers.

    Elle reporta son attention sur ce bon vieux Zim. Ce dernier leva la tête et renifla le visage qui se trouvait soudainement juste devant lui. Il n'hésita pas et lui mit un petit coup de museau amical. Zim était un chien sympathique, avenant, surtout quand il avait la confirmation que son maître était d'accord pour être avec une personne. Il était un peu le miroir de la personnalité de l'elfe. En retrait, quand Shan était mal a l'aise, avenant a sa place, dans le cas contraire.

    - Son nom est Zim. Je pense qu'il ne sera pas contre un repas.

    Il enchaîna avec un bref sifflement, et Zim aboya en écho de ce que venait de faire Shan, comme si il avait comprit. Pas comme si, en fait. L'elfe lui avait expliqué rapidement la chose. Mais d'un point de vu externe, ça pouvait surprendre. Il tourna la tête a nouveau vers la femme, et constata qu'elle était jolie, et sans doute séduisante quand elle n'avait pas une tête fatiguée d'une nuit de travail. Il pouvait le dire parce qu'elle était déjà très belle comme ça.

    - On peut dire ça. J'ai l'habitude de voyager, mais en l’occurrence, ca faisait extrêmement longtemps que je n'avais pas mis les pieds ici. Je ne me souvenais pas de ce parc. Ni de ce bâtiment, en fait. Il a était construit il y a longtemps ?

    Sans doute un bon nombre d'années. Ainsi, il avouait plus ou moins son age de façon muette. Longtemps. Et avec sa dégaine de vagabond, il devait passer pour un fou. Mais un œil avisé pouvait aisément voir les qualités physiques dont il disposait.

    Il tourna de nouveau les yeux vers l'humaine, qu'il dépassait d'une demi-tete tout au plus. Il ne savait pas trop quoi dire, un peu géné du petit blanc qui venait de se créer. L'une des choses qui le terrifiait le plus dans la vie. Le malaise dans une conversation, dans une relation sociale. Elle etait plus douée que lui pour ça, c'est évident. Mais il décida de faire le premier pas, histoire de ne pas paraître totalement nul.

    - Si je peux faire quelque chose en échange. Je suis...mercenaire. Quelque chose comme ça. Chasseur, garde du corps, enquêteur. Ce sont mes spécialités. N'hésitez pas, je le ferais gratuitement.

    Qu'elle accepte ou non, c'etait plus par politesse qu'autre chose. Peu de chance qu'elle décide vraiment de l'engager ainsi ? Il siffla de nouveau, Zim se leva, et sa jument fit deux pas derriere eux, obeissant au petit ordre qu'il venait de lui dire. Ils etaient prêt a la suivre.
    Noble de La République
    Noble de La République
    Deirdre Velitès
    Deirdre Velitès
    Messages : 60
    crédits : 410

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Mage Noir
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t537-deirdre-velites-terminehttps://www.rp-cendres.com/t584-les-relations-de-deirdre-velites#3201https://www.rp-cendres.com/t583-deirdre-velites-chronologie#3200
  • Dim 30 Oct - 16:09
    Deirdre écouta l'inconnu, d'une oreille peut-être un peu vague. Il semblait être le genre d'homme à s'apitoyer sur lui-même, ce qui, en soi, ne jouait clairement pas en sa faveur pour qu'elle lui accorda un intérêt plus profond que ce qu'elle fournissait déjà. À vrai dire, elle s'était presque attendue à ce que le vagabond refusa son aide, mais il la fit mentir. Elle ne reviendrait toutefois pas sur sa parole.

    "  Alors soit. "

    Des mots simples pour la confirmation de sa proposition, tandis qu'à cet instant même, le regard de l'intrigante Juge se posa sur son camarade canin. Zim. Etait-ce la fatigue ou bien son amicalité pour les animaux, mais à l'instant même où le chien lui donna un petit coup de museau, un sourire sincère se dessina sur le visage de la jeune femme, balayant alors toute la sévérité de ses traits pour la faire apparaître plus douce. Naturellement, elle apporta sa main sur la tête de l'animal et lui gratta un peu derrière l'oreille.

    "  Enchantée Zim. Nous tâcherons de te trouver un bon repas. Je suis certaine que tu t'entendras bien avec Tudal. "

    Deirdre se releva alors, se mettant à hauteur du vagabond et retrouvant ses expressions habituelles, plus figées que ce qu'elle avait bien voulu accorder à Zim. Portant ses petits yeux noirs en direction des siens, elle donna l'impression subite d'attendre quelque chose de la part de l'elfe. Au lieu de cela, il expliqua qu'il s'étonnait de la présence du Tribunal, bâtiment construit il y avait déjà un certain nombre de décennies. Suspicieuse, elle plissa alors les yeux, comprenant que le vagabond n'était pas... humain. Un elfe ? Un ange ? Un démon ? Une autre créature ? Rien dans l'immédiat ne trahissait sa condition et elle ne se permit pas de demander de but en blanc.

    "  Le tribunal dont vous foulez les marches existe depuis quelques siècles déjà. Je ne pourrais vous dire avec exactitude quand, mais si vous avez connu Justice sans, alors il est plus jeune que vous et bien plus vieux que moi. "

    Les yeux de la jeune femme se tournèrent quelques instants vers son lieu de travail, avant de capter à nouveau le regard du demi-elfe dont elle ignorait tout. Quand il se déclara mercenaire, un étrange petit sourire se dessina sur lèvres.

    " Un mercenaire... vous m'en direz tant...Mais si vous voulez faire quelque chose pour moi, commencez par me donner votre nom serait un bon début. Quant à me rendre service, j'ai... quelques idées. "

    La Juge n'en dit pas plus et commença à descendre les marches, avant de se retourner.

    " Suivez-moi, Monsieur le mercenaire, nous devons nous rendre chez moi. Oh, quant à mon nom, je suis Deirdre Velitès, je suis Juge dans cette ville. Le bâtiment derrière vous est mon lieu de travail. "

    Sans dire un mot de plus, elle se contenta d'un signe de tête pour le pousser à la suivre et elle ne dit plus mots pendant le quart d'heures qui suivit. Ce ne fut que lorsqu'ils arrivèrent devant l'austère manoir familial et qu'elle se stoppa devant une immense grille en fer forgé qu'elle se tourna vers lui. On ne voyait encore rien de l'intérieur, la maison était entourée d'un mur épais de pierre. Toutefois, l'extérieur était un mélange de pierre aux couleurs aux allures volcaniques et de bardeau noirs. Les vitres des fenêtres semblaient immenses, laissant imaginer que cela permettait d'apporter beaucoup de lumière à l'intérieur. Quant aux couleurs, il fallut attendre de dépasser le portail pour se rendre compte de la beauté des pourtours. Il y avait des parterres de fleurs aux allures un peu sauvages, mais on pouvait parfaitement s'apercevoir que tout y était maîtrisé. On devina même dans un angle une niche pour chien, mais ce dernier n'était pas là. Devant la grande porte d'entrée, deux gardes sévères se tenaient là et ouvrirent directement à l'approche de la maîtresse de maison.

    " Avant que vous le demandiez ou si vous vous posiez la question, ces hommes m'ont été assignés à cause de mon métier. En tant que Juge, je ne suis pas très appréciée de tous. "

    Les portes s'ouvrirent alors sur un grand hall, finement décorés, avec sophistication, sans pour autant se perdre dans un vulgaire clinquant. Meubles en bois, tapisseries, ce n'était qu'une question de qualité avant d'être de la quantité. Dès qu'elle arriva, un de ses domestiques s'approcha rapidement en prenant ses affaires, vestes et sacs sans qu'elle eut à dire quoique se soit. L'homme était grand, fin, les cheveux noirs et le visage un peu long, plutôt bel homme en réalité. Il regardait avec une étrange sévérité le demi-elfe, comme s'il ne l'aimait pas sans pour autant le connaître.
    Le visage d'Uriel:

    " Uriel... nous avons des invités. Peux-tu faire apporter de quoi manger à Zim. Laisse-le jouer dans la cour avec Tudal. J'emmène monsieur dans mon bureau. Fais-nous apporter quelques choses à manger aussi. "

    Deirdre se retourna vers le demi-elfe.

    " Votre camarade ne craint rien ici. Il y a un jardin à l'arrière du manoir, nous le rejoindrons une fois que j'aurais retrouvé l'adresse de votre amie. "

    Aussitôt, elle invita une nouvelle fois le vagabond à la suivre pour monter au premier étage. Ils traversent un couloir jusqu'à s'arrêter devant le bureau de la Juge. Le demi-efle y découvrit alors une pièce avec une grande hauteur sur plafond. Les murs étaient recouverts de livres, un bureau comme une bibliothèque. Elle possédait un immense bureau avec beaucoup de papiers, rangés bien évidemment, un petit bar, un canapé en velours et une table-basse, deux immenses fauteuils en face pour recevoir, ainsi qu'une cage à oiseau, de taille-moyenne et ouverte. Généralement, son corbeau s'y trouvait. À cet instant, il devait se cacher quelque part, à surveiller.
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Shan'ael Lipswyrm
    Shan'ael Lipswyrm
    Messages : 422
    crédits : 1110

    Info personnage
    Race: Elfe
    Vocation: Guerrier Combattant
    Alignement: Neutre Bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t346-shan-ael-lipswyrm
  • Mer 2 Nov - 20:04
    Il remarqua nettement l’intérêt qu'elle avait pour son chien et jugea que c’était suffisant pour lui faire plus ou moins confiance. Zim, lui, comme souvent, semblait déjà l'avoir adopter. Il aimait bien son odeur, visiblement. Il prit un peu d'avance sur la jeune femme, puis le semi-elfe, avant de revenir et de tourner autour d'eux en gambadant.

    - Shan'ael. Mais Shan suffit.

    Pas la peine de préciser son nom de famille, ce n’était pas particulièrement intéressant pour elle. Elle commença a marcher, le laissant observer un peu le tribunal, positionné a sa suite, en songeant qu'il l'avait peut etre simplement raté. Il n'avait pas une mauvaise mémoire, donc peut etre qu'il n'etait jamais venu précisément dans ce quartier. Il ne lui disait rien, en tout cas.

    - Enchanté, dame Velitès.

    Une juge. Hum, donc pas la magistrate notoire, elle devait avoir une petite réputation. Mais il trouva cela étrange, donc, qu'elle ne connaisse pas au moins le nom des Ironsoul. La malédiction faisait peut être effet, ou bien la famille de Rowena n’était pas si connue que ça.

    Elle resta bien silencieuse pour la suite de la balade, et il apprécia. Il n'aimait pas les longs discours, et elle lui évitait ainsi de devoir lui répondre trop souvent. La présence de la juge était étonnamment reposante, bien qu'il lui soupçonnait d'avoir un caractère bien trempé, et même peut être un brin fougueux. Du moment qu'elle ne lui en demandait pas trop...

    - Je n'allais rien vous demander.

    Il commenta simplement sa phrase, mais c’était vrai qu'il n'avait pas spécialement l'intention de critiquer quoi que ce soit venant de sa riche demeure. Il se demanda plutôt si tout les gens en Republique vivaient dans des maisons comme ça, ou si il avait la tendance de rencontrer tout les riches des grandes villes.

    Il se souvint cependant que Rowena portait constamment un masque lors de ses missions. Il était évident que la politique Républicaine avait ses faiblesses, et le fait de se faire des ennemis en faisait parti, sans doute.Il jeta un coup d’œil vers son chien qui n'avait clairement pas l'air d'avoir envie de rester dehors. Il fit un bref sifflement et Zim tomba aussitôt assit avec un air boudeur.

    - Je n'ai pas d’inquiétude. Zim est fort.

    Il s'engagea a sa suite. L'endroit etait un peu étroit pour lui. Il n’était pas spécialement maison. Mais heureusement, le bureau était spacieux, et il souffla un peu a l'intérieur. Il était de toute manière un peu pris au piège. Il n'avait plus qu'a esperer qu'elle n'en demande pas trop.

    - C'est un endroit étonnant.

    Il l'observa d'un peu plus prêt, aprés avoir observé sa démarche et son dos durant une partie du trajet. Sa manière de se tenir allait de paire avec cette idée qu'il avait d'une femme d'une certaine trempe. Il ne savait pas si il y avait beaucoup de femmes juges, mais elle n'avait pas besoin de preuve pour être crue sur parole. Il se demanda si elle aurait eu la même vie, au Reike. Sans doute pas.

    - Encore merci pour votre aide. Mais je crois que vous avez sous-entendue savoir exactement comment je pourrais vous rendre la pareille ?

    Il approcha de la fenetre, tirant sur son haut un peu crasseux, aussi bien a cause du malaise qu'il ressentait quand a la situation, que le fait qu'il n'aimait pas trop etre habillé d'un vetement sale. Pas du tout meme. Au moins, elle avait l'air aussi maniaque que lui, ils pourraient peut etre s'entendre sur le sujet.

    - Mais je ne compte pas rester en ville très longtemps...alors si la requête peut être effectué rapidement...
    Noble de La République
    Noble de La République
    Deirdre Velitès
    Deirdre Velitès
    Messages : 60
    crédits : 410

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Mage Noir
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t537-deirdre-velites-terminehttps://www.rp-cendres.com/t584-les-relations-de-deirdre-velites#3201https://www.rp-cendres.com/t583-deirdre-velites-chronologie#3200
  • Jeu 3 Nov - 23:07
    Deirdre eut enfin le plaisir de pouvoir apposer un nom sur le visage de l'intrigant. Bien qu'il lui exprima la possibilité de raccourcir ce dernier, cela ne lui semblait guère faisable. Elle ne pouvait se montrer aussi familière avec quelqu'un qu'elle ne connaissait pas encore.

    "  Monsieur Shan'ael. Je retiendrai votre nom. "

    Cela était sans doute vrai. Il y avait de fortes probabilités qu'elle consigna cette rencontre dans l'un de ses petits carnets. Elle avait pour habitude de noter les figures qui la marquaient un peu, en leur donnant une vague description et surtout en annotant ses premières impressions. Quelles seraient celle qu'elle eut pour le demi-elfe ? Elle n'avait pas encore arrêté son avis.

    Après l'avoir conduit dans son manoir et directement dans son bureau personnel, la magistrate s'était directement tournée vers un tiroir de son meuble de travail et y cherchant un carnet d'adresse. Écoutant d'une oreille distraite les propos de son invité, elle cherchait à la lettre I.

    "  Étonnant ? Je dois dire qu'avec le temps, je ne me rends plus véritablement compte. Cette maison était celle de mon enfance et j'ai pu la récupérer. À mes yeux, elle n'est que mon "chez moi". Je suis plus animée par le réconfort que l'étonnement... toutefois, je peux aisément comprendre ce point de vue pour quelqu'un qui n'était jamais entré ici. J'espère toutefois que ce lieu ne vous met pas trop mal à l'aise. "

    Deirdre leva la tête en arquant un sourcil, se souciant assurément de ce détail. Elle avait beaucoup fait pour rendre cette demeure auparavant si froide un tantinet plus chaleureuse, bien que ses goûts "simples" pouvaient peut-être nuire à cet effet. Quoiqu'il en fut, dès qu'elle baissa la tête, elle se saisit d'un bout de papier et de sa plume pour marquer l'adresse, visiblement trouvée.

    Tandis qu'il se tenait à la fenêtre, la jeune femme s'approcha de lui et quand elle ne fut qu'à quelques centimètres de sa personne, elle lui tendit le bout de papier plié.

    "  Je n'avais qu'une unique adresse au nom de Ironsoul dans mon carnet. J'espère qu'elle correspond à ce que vous cherchez. Le cas échant, peut-être est-ce la même famille et vous trouverez des réponses supplémentaires en ce lieu. "

    Dès qu'il eut pris le précieux bout de papier, et malgré la fatigue, un petit sourire se profila sur son visage alors que ses yeux ne le quittaient pas d'une semelle.

    "  Monsieur Shan'ael, ne vous a-t-on jamais dit que vous aviez un physique intéressant ? Je dois dire que vous avez des traits... étonnamment plaisant pour un homme un peu... vagabond ? Vous avez un mélange de quelque chose de sophistiqué et sauvage en même temps. J'aimerais pour exploiter cela pendant le temps qui vous est imparti. "

    Le sourire de la Juge se fit alors plus amusé.

    "  Pour qu'il n'y ait pas de malentendu, laissez-moi souligner que je suis une amatrice de dessins et de peinture. Il m'est assez difficile de trouver des sujets qui m'inspirent et je trouve votre visage intéressant. Accepteriez-vous de poser un peu pour moi ? "

    Deirdre posa un regard qui disait " essayez de ne pas refuser s'il vous plait ". Une supplique ou une menace ? Il était difficile de le savoir, car les yeux noirs de la Juge laissait difficilement transparaître ce qu'elle éprouvait. Il n'y avait que son sourire qui laissait un peu le doute planer.
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Shan'ael Lipswyrm
    Shan'ael Lipswyrm
    Messages : 422
    crédits : 1110

    Info personnage
    Race: Elfe
    Vocation: Guerrier Combattant
    Alignement: Neutre Bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t346-shan-ael-lipswyrm
  • Dim 6 Nov - 23:55
    Il ne su pas trop quoi dire exactement. Il ne pouvait pas lui dire de but en blanc que, si, il était mal a l'aise. Mais en même temps, dans le fond, cela n'avait rien a voir avec le manoir en lui même. C’était plutôt l'ambiance en générale qu'elle dégageait, associait a sa propre asociabilité. Il avait du mal avec les gens, et encore plus avec une femme sévère comme elle. Il l'aurait sans doute trouvé séduisante, en d'autre circonstance, cependant. Enfin, il la trouvait séduisante actuellement, mais il avait la tête ailleurs.

    - Ne vous en faite pas pour moi. C'est un endroit charmant.

    Ca sonnait peut etre un peu faux mais ca ne l'etait pas entierement. C'etait bien aménagé, bien qu'un peu froid. Mais ce dernier adjectif etait surtout causé par le froid de l'automne qui approchait. Il resta debout de façon un peu maladroite, au milieu du bureau, l'observant gesticuler dans ses tiroirs jusqu'à mettre la main sur un petit carnet qu'elle ouvrit avec délicatesse, trouvant l'adresse en question. Un soulagement traversa sa poitrine.

    - Merci du fond du cœur. J'avais peur de devoir tourner longtemps en ville jusqu'à enfin trouver l'endroit. Je ne doute pas que j'obtiendrais des informations m'aidant a la suite des mes recherches.

    Et de toute manière, même si ce n’était pas le cas, il ne comptait pas revenir ici. Il serait trop géné. Ce n'etait pas du tout la faute de Deirdre, juste la sienne. La faute de sa vie, d'etre totalement incapable de parler avec un inconnu sans etre mal a l'aise, rougissant, fuyant. Il savait donner le change quand c'etait pour le travail, mais pour le reste, il fuyait simplement quand il pouvait.

    - P....pardon ?

    Il leva les yeux du papier, pas certain d'avoir bien entendu. Comment ça ? Elle voulait le...peindre ? Lui ? Intéressant pour un vagabond ? C'etait une attention charmante qui allait bien avec son air un peu bourgeois. Elle voulait sans doute le complimenter a travers ces mots, mais cela le laissa simplement encore plus mal. Hors de question, impossible. Jamais. Jamais. Jamais.

    - Vous etes certaine que c'est tout ce que vous voulez ? Je n'ai...rien de particulier.

    Il le pensait vraiment en plus, mais il avait voulu dire ça de façon un peu...civilisé, pour ne pas qu'elle prenne le refus en plein visage. Il ne voulait pas etre violent. Il voulait juste etre vrai.

    - Et je suis sur que vous pourriez trouver d'autres personne pour prendre cette place si...

    Il s’arrêta, les yeux noirs de la juge le fixant dans une attente qui ne voulait aucune contrariété. Peut être que si il faisait mine de partir elle allait s'énerver ? Pleurer ? Crier ? L'attaquer ? Dans tous les cas il n'avait vraiment pas envie de voir ça. Alors il baissa la tete, quasiment comme un signe de réédition instantanée.

    - Qu'est ce que vous attendez de moi exactement... ?

    C'etait peut etre une croqueuse d'homme ? Elle l'avait peut etre ciblé exprés, un « vagabond » perdu dans la ville qu'elle pourrait consommer sans que personne ne soit a sa recherche. Une vampire meme ? Il devait faire attention a ce que son imagination ne lui joue pas des tours. Et faire en sorte que sa dague soit prete a l'emploi.

    - Je...je dessine un peu aussi. Je suppose que je peux poser un peu, si vous voulez.

    Il soupira en parvenant enfin a la regarder dans les yeux, de son grand regard verts émeraudes.
    Noble de La République
    Noble de La République
    Deirdre Velitès
    Deirdre Velitès
    Messages : 60
    crédits : 410

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Mage Noir
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t537-deirdre-velites-terminehttps://www.rp-cendres.com/t584-les-relations-de-deirdre-velites#3201https://www.rp-cendres.com/t583-deirdre-velites-chronologie#3200
  • Jeu 10 Nov - 19:06
    L'impénétrable juge ne s'attendait pas à ce qu'un simple bout de papier put mettre un homme autant en joie. Il n'était pas nécessaire de comprendre que derrière une simple adresse, il y avait une volonté plus forte d'aller retrouver "quelqu'un". Bien qu'en savoir plus ne l'intéressait pas le moins du monde, elle se contenta uniquement à penser ce que ce geste, qui avait tout d'une forme d'altruisme, allait finalement lui rapporter. Il fallait dire que si Shan'ael ne lui avait rien suggéré, peut-être n'aurait-elle rien quémandé.

    " Vous avez bien entendu.  "

    Le demi-elfe semblait gêné par la demande de la jeune femme. Qui aurait pu croire qu'un homme avec tant d'année - bien qu'elle l'ignorait - pouvait être aussi surpris pour si peu ? Elle pourrait presque trouver en ses joues rosissantes quelque chose de charmant qui ne lui donnait que plus envie de le peindre.

    " Je suis tout à fait sûre. Je suis le genre de femme qui sait parfaitement ce qu'elle veut et je ne suis pas tellement connue pour me moquer par le mensonge.  "

    Lorsque le vagabond tenta de se dérober en minimisant son intérêt, elle sourcilla, comme si elle n'appréciait pas qu'il eut mis en doute son jugement.

    " Aussi aimable que vous êtes, je pense que vous êtes un très mauvais juge de vous-même. Il est inutile de vous dénigrer de cette façon. Et si je vous le demande à vous, c'est que je n'ai pas trouvé ce que je voulais ailleurs. C'est vous qui m'intéressez aujourd'hui.  "

    Franche. Directe. Deirdre n'était pas connue pour passer par quatre chemins et encore moins quand elle était "fatiguée". Ce n'était qu'une raison supplémentaire pour elle d'annoncer clairement ce qu'elle souhaitait. Tandis que ses yeux noirs soutenaient l'attention de Shan'ael, elle guettait sa reddition avant de le rassurer un peu.

    " Ce que je veux ? Et bien tout simplement que vous posiez pour moi, comme je vous l'ai dit. Vous vous attendez peut-être à autre chose ?  "

    Un petit sourire mesquin se profila sur sa figure.

    " Auriez-vous peur que je vous demande quoique ce fut d'indécent ? Oh, monsieur Shan'ael... je ne m'attendais pas ça de vous. "

    La jeune femme se mit à rire, un rire léger qui dévoilait alors sa nature moins sévère.

    " Je ne vous demanderai pas de poser nu, si telle est votre inquiétude, bien que je ne sois pas contre si vous me le proposez. Cela me serait d'une grande aide pour étudier les postures et les ombres. Mais nous nous contenterons d'une pose plus banale. "

    À cet instant, elle s'approcha de la fenêtre pour regarder par-dessus. On pouvait y apercevoir leurs deux chiens s'amuser un peu.

    " Peut-être vous sentiriez-vous plus à l'aise si vous posiez avec votre ami et en extérieur ? Il est important que vous soyez le plus détendu possible. Si vous vivez cela comme une trop grande contrainte, cela ne peut rendre cette expérience plaisance, et je souhaite que cela ne vous semble pas un fardeau. C'est important. "

    La jeune femme releva la tête en direction du demi-elfe.

    " Si vraiment cela vous semble trop difficile… "

    Deirdre soupira avec un peu de déception.

    " ... et bien, nous pourrons remettre cela à une autre fois, si vous revenez un jour ici. Et espérez que vous soyez dans de meilleures conditions. "

    Il allait sans dire, elle ne mettait en rien la pression au vagabond.
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Shan'ael Lipswyrm
    Shan'ael Lipswyrm
    Messages : 422
    crédits : 1110

    Info personnage
    Race: Elfe
    Vocation: Guerrier Combattant
    Alignement: Neutre Bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t346-shan-ael-lipswyrm
  • Mar 15 Nov - 18:11
    Ils avaient tous le chic pour lui dire ça, ces derniers temps. Qu'il se dénigrait et qu'il devait prendre conscience qu'il avait plus de qualités qu'il ne croyait. Enfin, ce n’était que de la politesse humaine classique. Pas besoin d'y faire trop attention. Il préféra se concentrer sur l'action a venir, car elle était clairement décidée.

    Il se renfrogna un peu quand elle commença a ricaner, mais en même temps, elle n'avait pas tord, il y avait vraiment penser. Et il était bien content qu'elle trouve cela amusant parce que lui pas du tout. C’était même plutôt le contraire, il aimait de moins en moins la tournure que prenait les choses. Il aurait eu bien plus de facilité a simplement continuer a chercher dans son coin. Tout ça pour en plus peut etre se faire mettre a la porte...

    Mais il n'avait plus le choix, maintenant.

    - Trés bien.

    De toute manière, cela ne serait jamais plaisante pour lui. Se donner en spectacle de la sorte, c’était la pire chose qu'elle pouvait lui demander. Il aurait probablement encore préféré lui faire un massage ou bien aller tuer quelqu'un sur son ordre, ça aurait été plus facile que de poser ainsi devant son pinceau.

    - J'ai promis. Je vais le faire.

    Et puis elle avait beau vouloir désamorcer la chose, dans son regard, il sentait que ce n’était pas une femme qui acceptait de se voir refuser des choses. Il n'avait pas envie de devoir sauter par la fenêtre ou bien se retrouver a avoir des soucis en ville. Et encore moins provoquer quelque chose qui pourrait retomber sur Rowena ou sa famille. Ce serait une humiliation bien pire encore.

    - Ou comptez vous faire ça ?

    Il revint vers elle, plantant ses yeux verts sur son visage. Si elle voulait vraiment faire ça, il préférait que ce soit rapide. Il n'avait jamais vraiment posé pour personne, et si elle avait dit qu'elle garderait toute sa production pour elle même, cela ne l'enchantait pas beaucoup plus pour autant.

    - Si vous pouviez éviter de trop marquer mon visage, ce serait un soulagement pour moi.

    Après tout, que ce soit dans sa tête ou lorsqu'il passait devant un reflet, il ne voyait pas vraiment ses traits, plutôt une sorte d'immondice monstrueuse. Il etait incapable de se voir autrement, et il pensait logiquement que tout le monde le voyait de la meme manière. Il n'avait pas envie de voir ça en peinture. A vrai dire, il n'avait pas envie de voir ça tout court.

    - Vous pensez que ca va prendre longtemps? Je ne veux pas vous mettre la pression...mais j'aimerais atteindre l'adresse avant la nuit.

    Ils avaient du temps devant eux, c'etait encore le matin.
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum