DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Mégère

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Rencontre avec un ministre [Tagar] I7Vm50z
    Gazette des cendres
    Hiver 2024
    Lire le journal
    #5
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    Le Chant des Ronces
    Derniers sujets
    Aller en bas
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mar 25 Oct 2022 - 21:37
    La salle est hors norme, au cœur du manoir sa taille, nous a obligés à la construire sous terre. De la taille d’un salon de bal mais d’une hauteur sous plafond de 6m, pourvue de colonne et de balcons la seule raison d’être de ce vaste lieu est l’entrainement. Assez d’espace pour évoluer dans les airs, assez de possibilités pour créer des jeux tel une arène de jouteur la pièce est aujourd’hui dans son aspect habituel, assez éloigné du “déguisement” comme on l’appel : moment où l’on sort les diverses décorations afin d’habiller la pièce pour la transformer en salle de bal. En effet, si la salle en impose, son ampleur et la hauteur anormalement élevée sous plafond de l’ensemble des salles, laisse peu d’autres choix pour les réceptions et oblige à certains sacrifices.

    Besoin d’impressionner et d’en mettre plein la vue ? Oui la disposition comporte certains avantages. Mais en fait la réalité et bien plus simple. Quitte à avoir une maison, autant ne pas avoir la tête et les ailes en train de se prendre dans les poutres en permanence.

    Aujourd’hui, vêtue d’un justaucorps en cuir, j’échange avec un entraineur quelques passes d’armes. La rencontre qui se rythme au Staccato des épées de bois qui s’entrechoquent violements et une danse de partenaires qui tout en cherchant une harmonie commune évoluent pour se casser mutuellement leur rythme. De mon côté j’essaye de profiter de mon allonge et de ma vitesse pour garder mon adversaire à distance. Lui essaye de passer sous ma garde afin de se rapprocher et briser mon avantage.

    L’entrainement du jour n’est pas d’une grande violence, je tiens surtout à ne pas perdre la main et c’est un pur calcul de mon emploi du temps. Je ne tenais pas à recevoir le ministre dans l’ambiance feutré d’un bureau. C’est le champ de guerre habituel des diplomates, là où l’on m’excuserait presque de faire mon travail en l’absence d’un Homme pour prendre enfin sérieusement les rennes de cette maison. Quitte à le recevoir autant en profiter pour un terrain où je suis plus à l’aise. Sans robes, dans une tenue en cuir légèrement rembourrée destinée à l’entrainement j’étais dans mon élément. Une façon pour moi de rappeler que ma féminité de me rendais pas faible et appuyer de façon implicite sur la rhétorique assez mal placée des locaux.

    Un serviteur tousse discrètement pour m’indiquer que mon invité est en chemin. Je m’éponge rapidement afin d’avoir l’air plus fraiche et je pose l’épée de bois.

    Me servant une gorgée d’eau à une carafe, je guette du coin de l’œil ma conseillère qui termine d’organiser une petite table avec divers documents qui pourrait s’avérer utile pendant notre débat, la coupe encore dans les mains, j’entends la grande porte grincer.

    L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Ven 28 Oct 2022 - 9:40
    A l’annonce du ministre, je me tourne vers lui  en déposant mon verre sur la table voisine.

    “Mia, monsieur le ministre c’est un plaisir de vous rencontrer.”

    Devant sa salutation impeccable je me fends d’une réciproque. Je le détail tout autant qu’il doit le faire. Ses yeux semblent embraser la pièce et j’imagine déjà les rouages de son cerveau en train de tourner. Une escorte féminine, je la détaille, elle semble être une vraie professionnelle et je la vois déjà froncer les sourcils en détaillant la salle. Elle est faite pour laisser des ouvertures et des zones d’ombres aussi elle semble silencieusement me maudire pour un tel lieu de rencontre. Effectivement, je la comprends, dans une pièce en tête à tête elle n’aurait qu’à se mettre à égal distance de moi et de la porte.  

    “Vous semblez fort bien accompagné pour un simple déplacement dans la capitale.”  

    La ville est relativement sûre avec toute la pression de l’armée omniprésente. Toutefois, il est impossible de totalement faire disparaitre certaines activités. Surtout quand le pouvoir se mêle à l’argent, et là, on ne parle même pas de la politique.  Mais l’agression d’un noble, sauf cas particulier c’est fort rare. La pègre ne voudrait certainement pas une descente en force de la loi.

    “Une vendetta est-elle en cours monseigneur ?”

    La politique est un art aussi subtil que retord. Aux intrigues complexes et tordues. Toutefois, il arrive que certains préfèrent les solutions plus directes. Un peu comme ma question. Après tout si la réunion à un autre objet que celui annoncé autant ne pas perdre de temps....

    “Quelle sorte de rafraichissement souhaitez-vous  ?”  


    … reste, la possibilité d’une simple présence afin d’assoir sa puissance. J’en ai le droit alors je le montre.  Une façon de marquer son territoire, sa puissance. A la façon des médailles des guerriers et des bijoux des courtisanes. Et c’est indéniablement un outil qui peut s’avérer utile : regarde ma puissance, je peux me passer de toi.  

    Oui, oui, il est de toute façon assez compliqué de ne pas voir le palais dans cette ville.

    L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mer 2 Nov 2022 - 11:40
    Je le regarde tout en digérant les différentes informations.  Et je ne cache pas une légère surprise. Puis je me tourne vers sa garde du corps.  

    “Vous allez avoir du travail mademoiselle.”  

    Puis je me retourne vers le ministre.  

    “Gardez là prêt de vous-même pour vous raser, avec de pareilles idées bien des personnes dans cette ville chercheraient à vous faire un mauvais sort. Et pour être franche même si j’avais entendu quelques rumeurs je n’y avais pas prêté attention.”

    Je regarde les servantes venir avec un ancien service à thé. 4 tasses décorées entourent l’antique théière, elles semblent encore un peu attendre la fin de l’infusion, alors que je regarde du coin de l’œil les gardes de corps qui s’étaient redéployés à leur entrée.  

    Je ne suis pas la plus grande commerçante de cette ville, je fais autant de mercenariat que de commerce. Cette activité nous permet de rentabiliser notre réseau et fournis aux vétérans des postes pour des retraites confortables tout en leur permettant de continuer à donner des conseils.  Un ancien capitaine derrière le comptoir d’une taverne est une arme précieuse.

    Enfin, cela vous devez le savoir.  


    (…)

    J’avoue que je n’ai pas votre vision globale du bienfait de cette réforme. Ma vision est à mon échelle et je suis assez sceptique.  

    Financièrement, je vais devoir compter sur des pertes de marchés car les petites compagnies étrangères préféraient souvent sous-traiter le transport à des compagnies locales.  

    De plus même si je n'aime pas l'idée, il va nous falloir budgétiser des cadeaux pour vos fonctionnaires tout comme toutes les compagnies de la république achètent leurs tribunaux. Chez nous cette loi apporte un recours violent qui atténue les choses. Un commerçant gagne souvent plus qu’un juge et la corruption a une tendance à fausser la justesse de la justice. Dans un monde parfait cela n’existe pas mais je suis malheureusement obligée de ne tenir compte que du monde réel.”
    Le ton en rien agressif ni ironique, même en parlant de dessous de table.  

    Le thé se fait servir et les servantes versent dans deux des tasses avant de quitter la pièce. Délicatement je prends une des tasses.  

    “Je bois en premier cela calmera peut-être les tensions de vos accompagnatrices. “

    Je prends quelques gorgées et alors que le liquide descend je reprends la parole.  

    “Et puis les limites vont être … floues. Si on attaque un commerçant pour des faits relevant du civil, en jouant de manigances. Ce n’est donc plus un conflit commercial mais je peux tout de même le saborder, en signant votre accord.  

    Et puis en quoi les commerçants de ce pays sont des sous-êtres ? N'ont-ils pas eux aussi le droit d’en appeler à la sainteté du jugement divin ? Pourquoi l’administration nous abandonne-t-elle ?”
    Un sourire ironique se dessine sur mes lèvres.  

    “Je vous assure que celle-là vous allez l’entendre dans tous les couloirs.  

    Enfin, j’imagine que vous souhaitez contrebalancer les nouvelles acquisitions maritimes de la République par un système qui pousserait notre pays à devenir LE marché de ce continent et pas seulement un acteur indispensable.  

    Mais je pense, à mon humble avis que votre idée manque soit d’ambition, soit elle se trompe d’objectif et qu’elle demande à être plus finalisée et gagnerais en force avec quelques idées de plus.

    Toutefois, je peux me tromper dans votre finalité, vous souhaitez peut-être juste apporter du chaos à l’image divine en train de se dessiner autour du palais.”
    Les paroles, toujours sans agressivités sans pourtant directes alors que je regarde dans le fond des yeux le ministre.

    Vat 'il s’en offusquer ?  

    Possible,  

    Surtout en mélangeant corruption et en le questionnant sur une sédition. Mais c’est pourtant ce que n’importe qui penserais dans son dos. Alors, autant lui dire en face.

    L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mer 2 Nov 2022 - 20:32
    Un sourire se dessine sur mes lèvres tout en écoutant son exposé, et tout en hochant la tête :

    “Oui, je suis d’accord sur le fond mais pas sur votre réponse. Je vois que vous êtes une personne qui aime prendre les choses en main, contrôler et diriger c’est parfois une bonne chose.  

    (...)

    Mais pas toujours.”

    Je reprends une gorgée en laissant mes mots infuser.  

    De mon point de vue, le commerce est un processus naturel qui se développe naturellement. L’eau à besoin de couler de la montagne vers la mer, pour se faire elle va se tracer un chemin. Et le commerce.... C’est la même chose, la demande et l’offre sont fait pour se rencontrer, et les commerçants sont là pour ouvrir le chemin. L’or coule et revitalise le pays.  

    Les petites compagnies disparaissent par le Holmgang chez nous et par la guerre économique dans la République. La mer est certes un transport rapide, mais tout aussi dangereux et comme les mers sont périphériques, elles sont rarement les chemins les plus directs.  Je trouve la situation bien plus grise que votre exposé en noir et blanc.

    Non,  

    Ce ne serait certes pas profitable pour moi mais ….  

    Si vous devez construire faites des maisons fortes, en pierre avec une porte en renfoncement pour éviter les béliers. Un chemin de ronde et des créneaux sur le toit avec un feu d’alerte.  Dans le meilleur des cas … Prévoyez pour 10 personnes et des chevaux, et une garnison régulière de 5 personnes, ainsi vous aurez de la place supplémentaire.

    Un espace autour de chaque poste, d’un jour de patrouille à cheval.  

    Un changement de poste régulier afin d’éviter la corruption et l’ennui.  

    Et cela donnera de l’occupation et de l’entrainement à nos militaires, et les routes seront les plus sûres du continent. Si les routes sont en sécurité il n’y aura plus qu’à les améliorer, mais déjà les commerçants vont se ruer dans nos marchés. Et les bandits de grands chemins devront se rabattre ailleurs où dans d'autres pays.

    Effet secondaire, votre ministre de la Défense va avoir un tas de petite tour de défenses qui peuvent être une plaie pour un attaquant.  

    Enfin,  pour les impôts, vous pourrez toujours faire payer votre protection aux étrangers."

    L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Lun 14 Nov 2022 - 15:56
    Je le regarde tout en profitant du thé, il semble tout autant ennuyé qu’enflammé, il semble vraiment plongé dans le marché international. Une vue spéculative, essayant de trouver des subterfuges afin de contrebalancer un titan.

    “Et en quelques tours de passe-passe, dont les effets secondaires pourraient être désastreux vous arriverez à rattraper tout le retard perdu ?”

    Tout en restant calme, j’affiche assez clairement mon opinion, des mesures pour copier et essayer de rattraper un concurrent, quelle idée saugrenue.

    “Pour l’instant, nous ne sommes plus que deux, le troisième joueur étant un peu malade pour l’instant, alors pourquoi jouer ?

    C’est une organisation d’Etat ?

    Alors, interdisez là pour espionnage et pratique déloyale. Puis vous limitez leurs déplacements avec des règles douanières.

    Vous ne voulez pas le faire de façon aussi grossière ?

    Alors tapez dans le dos,  en envoyant les renseignements sur les escortes et les valeurs transportées aux groupes de voyageurs indépendants.

    Ils se plaignent du banditisme ?
    Arrêtez et imposez des caravanes armées qui vont ralentir leurs déplacements tout en leur imposant une taxe supplémentaire.

    Vous avez leurs bateaux en travers de la gorge ?

    Alors assouplissez les réglementation sur un de nos port, permettez à des libres entrepreneurs de réparer leurs bateaux, de se ravitailler et de … disons …. Commercer facilement. Évidemment, s’ils attaquent nos bateaux ils seront considérés comme de vils pirates mais tant qu’ils restent corsaires …. ce sera toujours des taxes et du commerce !

    En plus vous alimenterez les rebelles des îles qui ne doivent pas apprécier cette occupation.

    Oui, nous sommes un peuple de guerrières, il faut frapper avec justesse et force.”  


    Sans aucune volonté de s'énerver, Mia commence à monter le ton, sans s’en rendre compte, dans le feu du discours. Elle semble s'enflammer en illustrant ses mots avec ses mains. Nul doute qu'elle semble planifier ses plans économiques à la façon d'un général cherchant la mort de son adversaire.

    L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mar 22 Nov 2022 - 16:34
    Changer le pays à moitié pour créer des effets de bords ?

    Hm….*secoue la tête*

    Je reste sceptique sur le résultat, a voir l’ensemble de la proposition mais si le but est louable, la façon d’y arriver ne me convainc pas.

    Je suis un peu militaire , certes, mais ne vous coupez pas d’eux. Un capitaine de bâtiment de guerre peut être fort utile pour conseiller. C’est l’erreur de bien des marchands et votre projet ne pourra aboutir. Les hommes de guerre ne font pas de mauvais marchands. Ils savent reconnaître une menace sérieuse, de gredins bas de gamme. Conservent la tête froide et ont déjà l’habitude de garder le bon oeil ouvert.

    Mais ce n’est pas l’arrêt de la concurrence entre nous qui va vraiment changer la donne sur le fond. Cela va juste ralentir le processus naturel des choses. Si vous voulez vraiment changer la donne il faudrait que chaque famille fasse profiter de ses avantages à ses concurrents nationaux, mais ce serait comme inviter un assassin à table.

    *Mia garde le silence un instant en fixant les gardes du corps.*

    Si vous forcez la main, vous n’y gagnerez qu’un bras de fer qui sera néfaste pour tous, le mieux que vous puissiez faire c’est … de d’aider.

    Tel un paysan, creusez les sillons pour le commerce, les paysans viendront d’eux même.

    Regardez pour la mer.

    Si vous avez besoin de bateaux, alors faites tout pour en avoir. Assurer les approvisionnements en bois, construisez des cales sèches suffisamment importantes pour établir une flotte. Si vous comptez vraiment sur une flotte de guerre, l'investissement n’en sera que plus profitable. Puis, débauchez les bons talents, c’est même plus important que l’infrastructure. Soupoudrez de bars sympathiques, assez de filles et d’alcool pour faire tourner la tête aux marins et leur rendre la vie agréable, des quartiers convenables pour la bourse des marins et la plupart des hommes de mer préférons être sur vos navires. Demandez à n’importe quel bon général, le cuisinier et souvent l’homme le plus important de la troupe.

    Vous voulez plus de coopération ?  Incitez là, sans la forcer, il faut séduire, forcer la main n’incite pas à la coopération. Mais pour celà il faut offrir quelque chose.  

    *Plissant le yeux *

    Une de mes forces et d’avoir de nombreuses bonnes auberges. Bien placées avec souvent d'anciens militaires pour tenir le comptoir. Ils ont ainsi une retraite agréable et assez paisible. Mais leur œil me permet d’avoir une idée des malandrins qui traînent et des mouvements. C’est une seconde nature pour les gens d'armes. Sans compter des lieux sur pour les caravanes.

    Evidemment, je ne partage que rarement les informations et je garde le réseau pour moi. Mais les autres familles ont aussi leur réseau, propre et souvent bien différent du mien. Chacun à ses avantages,

    Mais,

    Partager avec des familles rivales la vente sera ardue. Sauf si c’est vous, enfin votre société l’intermédiaire. Créer un réseau de transport, de protection des caravanes et les nœuds commerciaux. De même, établissez un entente avec les divers négociateurs Et rapidement votre outil sera d’une telle efficacité qu’il faudra bien se plier à ses conditions.

    Et c’est quand les familles remarqueront ce point que le poison et les dagues vont sortir.

    L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum