DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Seraphin

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    le renard de feu ♛ tyv InRH1Ti
    Gazette des cendres
    Printemps 2024
    Lire le journal
    #6
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    Le Lever de Lune
    Derniers sujets
    parasite cherche hôte consentant (terminée)Aujourd'hui à 22:50Tensai Ryssen
    Mon Voisin Du DessusAujourd'hui à 22:23Lyra Leezen
    Un prêté pour un rendu [Sixte]Aujourd'hui à 22:02Sixte V. Amala
    Seul ? [Hélénaïs]Aujourd'hui à 21:55Hélénaïs de Casteille
    La Fenêtre de l'ÂmeAujourd'hui à 21:01Myriem de Boktor
    Poids lourd et poids plume (PV Kieran Ryven)Aujourd'hui à 20:55Vanay Vyldrithe
    Conversation ou baston ? [Pw Kahl]Aujourd'hui à 19:46Kahl
    La fuite | Leif & Siame Aujourd'hui à 18:39Leif Brynjolf
    Achats de pouvoirs | Kieran Aujourd'hui à 18:32Kieran Ryven
    L'air du Vent | Feat ZéphyrAujourd'hui à 18:05Myriem de Boktor
    Aller en bas
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Sam 29 Oct 2022 - 17:20
    S'il a proposé cet établissement, c'est parce qu'il en a eut vents à maintes reprises en côtoyant d'autres nobles. Il savait dans quel quartier il se trouvait, mais, n'avait pas sa localisation exacte et il a fallut quelques détours pour finalement y parvenir. L'établissement ne paie pas vraiment de mine de l'extérieur, et présente un bâtiment relativement classique des beaux quartiers. Il est un peu perturbé de voir des gens vider des caisses et apporter leur contenu à l'intérieur en cette heure ci tardive, mais ne se pose pas vraiment de question et s'est engouffré à l'intérieur.

    L'accueil est effectivement chaleureux, dans tous les sens du terme. La décoration de la salle principale tourne autour du nom de l'établissement, soit un Renard de feu, et entre les couleurs vives et les nombreuses sources de flamme probablement magiques, elle dénote avec l'aspect sobre de l'extérieur. Un peu de musique joue en fond, avec un barde jouant tranquillement d'un instrument à cordes que le noble ne saurait nommer.

    Très vite, ils sont installés à une table ; et la personne qui s'occupe d'eux, un demi-elfe visiblement, commence à leur parler des différents menus puis services. Mais Pendor n'écoute que d'une oreille son discours, dévisageant l'étrange personne qui semble gérer l'établissement puisqu'elle discute et semble donner des ordres avec les différents personnels vêtus de leurs uniformes rouges et orangés. Elle détonne clairement, portant des habits sombres et le visage masqué par un obscur linceul inquiétant, comme si elle était en deuil.

    « Messire ? répète le serveur.
    Ah, pardonnez moi. La même chose qu'elle, je vous prie »

    Puis il regarde les deux, réalisant peut-être que l'ange n'avait pas commandé et que la question était tout autre.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Sam 29 Oct 2022 - 19:07
    Lorsqu’ils étaient partis de l’amphithéâtre elle avait remarqué en plaisantant qu’elle ignorait le penchant de Pendor pour le luxe. Le voyage fut relativement bref, ou du moins sembla passer bien vite, échangeant des banalités tout du long et ce malgré les détours parce que le noble ne semblait pas exactement savoir par où il fallait passer. Quant à Tyvishani, elle ne connaissait l’endroit que de réputation, et sur les histoires qui circulaient à son sujet, ne s’y étant jamais aventuré. Une fois à l’intérieur ce fut une ouverture dans le mur du fond qui attira son attention, une ouverture laissait entrevoir les cuisines ; et, construit directement à l’intérieur dudit mur, un poisson cuisait sur un grill chauffé par des flammes qui changeait périodiquement de couleur tandis qu’un des cuisiniers le décortiquait au fur et à mesure de la cuisson.

    Après s’être installés, un serviteur arriva bien vite à leur table pour leur présenter la sélection vespérale de boisson et de nourriture. Contrairement à Pendor, la demi-ange écoutait bel et bien ce qu’on lui racontait.

    « Vous avez bien fait de venir ce soir. » Leur assura le demi-elfe avec un sourire avenant. « Nous avons reçu, ce soir nous avons du yagim ! »

    Très fier de proposer ce gigantesque requin, on aurait presque pu croire qu’il l’avait pêché lui-même. Tyvishani s’amusa à l’imaginer seul sur une barque, un harpon à la main, prêt à le lancer dès qu’il verrait l’ombre du monstre s’approcher de la surface. De toute façon elle ne mit pas longtemps à choisir.

    « Je vais vous prendre un darne de yagim au vin blanc. »
    « Très bon choix. » Il hocha doctement la tête avant de se tourner vers Pendor. « Et vous messire ? »

    Elle fut tenté de lui faire du pied pour le faire sortir de sa rêverie mais elle n’en fit rien, suivant son regard elle se retourna pour s’arrêter sur le barde qui commençait une nouvelle chanson.

    « Dans les Îles Paradis
    Il se trouve une galère
    Pas apprêtée pour la guerre
    Au doux nom de Liberty.
    Et le soir dans l'entrepont,
    Quand la nuit se fait complice
    Les Républicains s’y glissent
    Cherchant des coussins profonds. »


    Toutefois l’insistance du serveur sembla sortir le noble de sa rêverie et demander la même chose qu’elle. Satisfait, le demi-elfe s’en alla vers les cuisines d’un pas preste. Tandis que Tyvishani le regardait avec un sourire taquin.

    « C’est le barde qui te fait tant d’effet? J’admets qu’il n’est pas mal. »

    Egalement un demi-elfe, il avait un charme auquel il était difficile de résister et la demi-ange ne doutait pas un instant que ledit barde rencontrait un certain succès auprès des femmes.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Jeu 3 Nov 2022 - 2:34
    L'odeur de la nourriture qui grille, le bruit calme des discussions importantes qui prennent place ici, les bruits de pas effacés du personnel. Tout cela s'estompe en même temps quand Pendor retrouve le contact avec la réalité, et, répond de façon aléatoire à la question qui lui a été posée. Avait-il réellement décroché, ou justement, a-t-il été happé par la scène ? Difficile à dire, mais ce genre de choses ne lui arrivait que depuis sa blessure ; comme si son traumatisme n'avait pas été que physique.

    Néanmoins, Pendor essaie de préserver la face et fait mine que tout va bien, en réajustant sa position sur son siège avant de répondre d'un air sérieux :

    " Tu vois beaucoup trop clairement dans mon jeu, Tyv. J'essaie de déterminer qu'est-ce qui me charme autant ; le ton de sa voix, la profondeur de ses paroles ou la perfection de son style "

    Dans les faits, il a à peine prêté attention au bonhomme. Mais il se prête volontiers au jeu, et, permets à sa comparse demi-ange de s'imaginer des choses en fournissant une réponse aussi poussée. Dans les faits, il n'est attiré que par les femmes ; quasi exclusivement humaines d'ailleurs. Il dévisage celle au sang mêlé qui lui fait face, prend une grande inspiration et lui annonce :

    " Je te prie de m'excuser. J'ai tendance à vite avoir l'esprit ailleurs ces derniers temps - il marque un temps d'arrêt, puis se justifie - enfin, ailleurs. Je suis là, mais, trop là. Je me laisse emporter dans la scène "

    Il n'en dit pas grand chose de plus, regarde juste leurs verres vides et le pointe du doigt en fronçant des sourcils pour savoir si elle avait commandé quelque chose.  Il rappelle le serveur pour lui commander deux verres d'un vin de figue qu'elle ne connaît sans doute pas, mais qui vient d'un des rares domaines de Taisen et qui lui évoque la maison afin de pouvoir discuter dans de meilleures conditions.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Sam 5 Nov 2022 - 11:54
    La réponse la fit sourire et elle lance un dernier coup d’œil au barde. Elle pouvait comprendre l’intérêt de Pendor, ses cheveux coupés courts, son regard pétillant de malice qui embrassait la pièce, sa dextérité, il y avait de quoi susciter, si ce n’était l’émerveillement, au moins dudit intérêt. Elle finit toutefois par se retourner.

    « Peut-être les trois à la fois. » Proposa-t-elle alors que son sourire s’agrandissait. « Si tu veux je peux lui dire que tu voudrais le voir plus tard. »

    Au moins grâce à la télépathie il n’y avait pas de risque d’indiscrétion vu que lui seul n’entendrait le message. Enfin la réponse du demi-elfe avait toujours la possibilité d’attirer les oreilles indiscrètes et de compromettre la position du noble. Cependant Tyvishani imaginait sans mal que, l’expérience qu’elle lui imaginait aidant, le barde en question ne ferait pas une erreur si grossière. Elle fut un peu déçu que Pendor ne continue pas sur leur lancée mais vu le sérieux de ce qu’il lui expliquait, elle retrouva le sien, de sérieux, rapidement.

    « La pièce est terminée Pendor, nous sommes sortis de l’amphithéâtre. » Lorsqu’il pointa les verres elle secoua la tête. Lorsqu’elle avait commandé à manger il était vrai qu’elle avait oublié de prendre quelque chose à boire. Une fois son erreur rectifiée elle reprends. « Plus sérieusement : c’est peut-être parce qu’il y a beaucoup de choses qui attirent l’œil ici. Ça te le faisait avant aussi ? »

    Elle imaginait que oui vu qu’il avait dit que c’était ces derniers temps mais mieux valait s’en assurer avant de poursuivre. Le serveur revint avec non pas deux boissons mais quatre, déposant deux verres de vin de figue et petits récipients qui ressemblaient à des soucoupes dans lesquelles se trouvait un liquide ambré. Au fond il était possible de voir que quelque chose était écrit mais pas de lire. Juste au-dessus de la ligne de texte se trouvait un renard à la queue faite de flammes.

    « C’est de la part de Rhyll. » La demi-ange se retourna pour voir le barde faire un clin d’œil avant de reprendre sa chanson comme si rien ne s’était passé et elle ne savait pas trop à qui le clin d’œil en question était destiné. Elle aimait penser que c’était à l’humain en face d’elle qu’il était adressé. Ne sachant si les deux clients connaissaient ou non la tradition le dmei-elfe se lança dans une brève explication. « C’est la spécialité de la maison, buvez d’un coup et lisez l’énigme. »

    Après un bref sourire il retourna travailler.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Sam 5 Nov 2022 - 14:06
    Il lève sa main à la proposition de Tyv, balaie la proposition d'un geste sur le côté en lui  annonçant en même temps :

    « Ne te tracasse point, ma chère. Je tâcherais de trouver l'audace de demander en personne »

    Il lui esquisse un petit sourire, signifiant qu'il s'amusait de son petit jeu mais qu'il n'est pas sérieux. Sa remarque suivante le fait pousser un petit soupir ; la vie n'est-elle pas une grande pièce de théâtre, après tout ? Il ne partage pas sa remarque, bien trop dramatique quant à la nature de leur rendez-vous de ce soir. Même si, justement, cette dernière n'est pas tout à fait claire. Il répond à sa question après une véritable réflexion, lui annonçant de sa voix calme et posée habituelle :

    « Pas autant. Je crois qu'être passé si près de la mort m'a fait réaliser à quel point j'aimais la vie, et que perdre les miens m'a fait réaliser à quel point chaque moment est précieux. Et du coup, je m'égare occasionnellement dans l'instant présent, consciemment ou non »

    Son avant-bras s'avance un peu, sa main se met à porter de celle de la demi-ange sans pour autant avoir l'audace de la saisir. Il ouvre la bouche, s'apprête à dire quelque chose quand le serveur pose deux verres sur la table. Sa main s'échappe alors pour saisir le contenant dans lequel il plonge son regard, et d'un geste du poignet, donne un mouvement centrifuge au liquide, comme si cela allait lui permettre de lire l'énigme.

    Mais il semble n'avoir qu'une seule solution pour aller à bout de cette épreuve, c'est boire. Et il en a bien besoin de toute façon. Il lève légèrement son verre, et trinque en annonçant :

    « à nos retrouvailles, Tyvishani. C'est plus qu'un plaisir de te revoir »

    Il lui esquisse un petit sourire, et porte le verre à ses lèvres.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 6 Nov 2022 - 18:08
    C’était une réaction relativement commune lorsqu’on regardait la mort en face, se dit-elle alors, après tout c’était qu’une fois qu’on perdait quelque chose, ou qu’on était passé à deux doigt de le perdre, qu’on se rendait compte à quel point ladite chose était précieuse. Elle hocha la tête pour lui signifier qu’elle comprenait. Si elle n’avait jamais eu le malheur de voir la Lune se préparer à accompagner son esprit jusqu’à l’au-delà elle ne pouvait qu’imaginer ce que ça pouvait faire et elle supposait sans trop de difficulté que ce n’était pas exactement plaisant. Ne trouvant pas vraiment quoi dire ou la façon de le formuler, elle opta pour un contact physique et sa main s’avança aussi mais alors qu’elle était à un cheveu de toucher les doigts de Pendor, leurs boissons arrivèrent et le noble s’en saisit avec une célérité qui surprit Tyvishani et la pris de court. Alors elle retira sa main pour prendre le récipient qu’on lui tendit et le soulève pour trinquer.

    « Je n’aurais pas dit mieux! »

    C’était pour ce genre de situations qu’elle aurait bien aimé avoir une voix, pour elle faire du bruit était aussi important que ce qu’on disait pour l’occasion. Suivant les instructions qu’on leur avait données elle avala d’une traite le liquide ambré et le regretta bien vite. C’était fort, très fort. La chaleur qui commença à descendre le long de sa gorge n’y resta pas bien longtemps alors qu’elle se mit à tousser de façon incontrôlée. Elle posa le verre, sa main le recouvrant pour être certaine que plus rien n’en sortirait pour jeter de l’huile sur le feu, et la deuxième s’accrochait à la table. Lorsqu’elle retrouva un semblant de contrôle, elle passa une main dans sa chevelure d’argent pour la remettre un tant soit peu en ordre alors que les deux tresses qui encadraient son visage bougeaient encore. N’étant pas du genre à arrêter un rituel en plein milieu elle retira la main qui servait de couvercle au verre et lu :

    « Qu’est-ce qui peut être dans le ciel et la mer ? » Un sourcil haussé, elle regarda Pendor pour voir s’il avait une idée.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Jeu 10 Nov 2022 - 13:00
    Le noble vient directement porter le verre à ses lèvres quand les paroles de Tyv résonnent dans son esprit. Il vide également le verre d'une traite, et si la boisson est puissante, il semble la boire comme du petit lait. Il apprécie même le goût. S'il est un humain classique sur bien des aspects, les boissons alcoolisées constituent quelque chose qu'il apprécie réellement, et sait profiter au mieux de la plupart des boissons, qu'elles soient très fortes ou non. Le breuvage qu'il vient de boire colle effectivement bien avec le nom de l'établissement ; la chaleur que lui prodigue la descente est la bienvenue, au même titre que l'arrière-goût en bouche dont les notes enflammées et pimentées qui lui mettent un coup de fouet en cette soirée bien avancée.

    Il esquisse un sourire amusé, et dévisage la pauvre demi-ange qui n'apprécie décidément pas cette liqueur de la même façon que lui. Son regard s'égard et suit les traits de son visage quelques instants, avant d'être rappelés à ses yeux par sa question. Il prend un instant, passe une main dans sa barbe, et répond simplement :

    « Une étoile ?... »

    Il s'apprête à rajouter quelque chose ; mais une petite déflagration surgit du fond du gobelet, vient presque léger le visage de son interlocutrice ; alors qu'un rire fantomatique résonne depuis le fond de ce dernier. Quel drôle d'envoutement ! Des mages s'ennuient, visiblement. Mais la scène est cocasse et amusante, alors pourquoi pas. Des gens ont apprécié le spectacle, puisque quelques applaudissements retentissent dans la pièce. C'est alors que Pendor réalise qu'il s'est un peu mis en avant, et a avancé son bras au cas où si Tyv avait été blessée par ce drôle de sort. Il le recule légèrement, avant de finalement pousser un soupir et lui annoncer :

    « Je suppose que c'est à mon tour. Je vais être digne et chevaleresque juste pour toi, annonce-t-il en rapprochant le verre de lui pour le placer à la même hauteur que Tyv quand il a répondu à sa place. Tu es prête ? Je ne suis pas certain de l'être. On peut me briser en un mot et dès que je suis nommé, je n’existe plus »

    Il ne l'a pas lu jusque là, puis glousse simplement quand il capte la réponse. Il regarde l'officier, et, attend qu'elle réponde dans sa tête ; mais, il n'est pas certain que le sortilège s'active tant qu'on ne prononce pas à voix haute ce qui devrait le déclencher. Au pire, il devra le faire.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mer 23 Nov 2022 - 12:58
    Une étoile, ça fait sens, pensa-t-elle juste avant de reculer brusquement dans sa chaise, passant à deux doigts de basculer en arrière ; elle contint de peu le réflexe d’envoyer la coupe voler loin d’elle. Elle regarda ensuite tour à tour le noble en face d’elle et le récipient piégé en se demandant s’il avait répondu correctement ou si la magie s’était déclenchée parce qu’il s’était trompé. Dans tous les cas elle poussa la liqueur terminée sur le côté, décidée à ne pas retenter sa chance avec ce genre de bêtises. Elle n’aimait pas les énigmes et ce petit tour n’avait rien fait pour arranger ça.

    « C’est tout à ton honneur. » Répondit-elle en souriant. Tyvishani hocha la tête, elle l’était étant donné qu’elle ne pâtirait pas à nouveau d’un sort, du moins en théorie. L’énigme la laissa perplexe. Si Pendor semblait bien meilleur qu’elle pour ce genre d’exercice elle tenta tout de même. « Le vide ? »

    Vu qu’il n’y avait pas de réaction de la part du verre elle se demanda si c’était la bonne réponse ; ou s’il fallait que la réponse soit prononcée à voix haute. Une réponse un tant soit peu bancale, maintenant qu’elle y réfléchissait davantage, vu que le vide était déjà brisé avant même de prononcer un mot vu que la personne qui devait dire quoi que ce soit faisait que le vide n’existait plus. Toutefois les énigmes avaient parfois leur logique propre et il ne fallait pas forcément se triturer le cerveau trop longtemps.

    « C’est bon? » Les sourcils froncés, elle fut tentée d’appeler un serviteur pour demander comment est-ce que cette étrange tradition fonctionnait. Ça et pourquoi est-ce qu’il y avait un crâne avec un rictus qui surplombait la salle depuis une planche au-dessus du comptoir. « Le silence peut-être ? »

    Elle fit la moue, ce genre d’âneries avait tendance à rapidement la lasser, heureusement qu’on ne leur avait pas apporté plus d’un verre chacun.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Sam 10 Déc 2022 - 21:21
    Alors que Tyv soumet sa proposition, Pendor ne dit rien. Parce qu'il sait que la réponse n'est pas la bonne, et parce qu'il veut donner indirectement un coup de pouce à son angélique compagnie. Il lève la paume de sa main qui ne tient pas le verre vers le ciel, écartant les doigts comme pour exprimer une certaine interrogation mais sans rien dire. Les énigmes de ce genre furent un pilier de sa jeunesse, et ce n'est pas à ce jeu qu'il fallait le prendre.

    La demi-ange ne tarde pas à venir avec une bonne réponse, et, Pendor s'empresse d'exprimer à voix haute la réponse qu'elle venait de lui fournir, en annonçant :

    " Le silence..."

    Il n'a pas le temps de finir sa phrase que la petite combustion a lieu, et qu'une bouffée d'air chaud vienne lui lécher le visage et teinter le poil de sa barbe d'une odeur de brûlé. Heureusement que la magie de ce petit sortilège est contrôlée, parce que cette dernière est justement huilée pour lui donner un bel aspect, une bonne texture et un petit plus avec une odeur plaisante et rafraîchissante légèrement poivrée.

    Il reste immobile, papillonne des yeux, et demande :

    " Rappelle moi de ne plus choisir le restaurant. J'ai déjà trop risqué ma vie dans ma courte existence, Tyv. Je ne suis plus aussi vaillant que je le fus dans ma jeunesse "

    Il s'exprime, très sérieusement, comme un vieillard dans un humour particulier, alors même qu'il est dans la force de l'âge. Mais une part de vérité réside dans sa blague ; à force de côtoyer la mort, s'il n'a plus peur de s'y confronter, il n'en a simplement plus l'envie. Et s'il peut l'éviter, il le fera. Mais en bon Sarleon, c'est le devoir qui le guidera, et non ses envies.

    Il se détend un peu sur sa chaise, pose le verre vide, plonge son regard dans celui de son interlocutrice quelques instants, et lui demande finalement ; d'une question réellement intéressée :

    " Que devienne les tiens ? Voilà un moment que je n'ai pas eu vent de ton paternel ; à l'exception de ses propositions de prétendants... "

    Il sait que la question est sensible, et, en temps normal, il aurait amené le sujet de façon plus posée et diplomatique. Mais il tient à Tyv et souhaite réellement essayer de la sonder à ce niveau là.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Ven 16 Déc 2022 - 19:52
    Bon il sembla que sa dernière réponse fut la bonne. Quelle drôle d’idée, encore une fois, de faire ce petit jeu et surtout de mettre autant de moyen pour, au final, punir la personne qui y réussissait. Mais bon c’était fini, elle n’avait pas spécialement envie de poser des questions au personnel de l’établissement afin d’éclaircir son incompréhension ; elle n’était pas certaine de vouloir d’avoir une explication à cette bien étrange tradition.

    « Avec un peu de chance la nourriture sera meilleur. » Dit-elle en gloussant. En soit le Renard de feu n’était pas si mauvais que ça, si on excluait les énigmes. « Ne dis-t-on pas que le courage s’affine avec le temps ? »

    En réalité elle ne savait pas si c’était ce que disait la sagesse populaire, c’était un proverbe qu’elle venait d’inventer, et qu’elle n’avait donc jamais entendu. Elle haussa les épaules, faisant bruisser ses plumes. En réalité c’était plus pour lui remonter le moral, lui qui semblait ne pas aller si bien qu’il ne le disait ; une tentative maladroite, sans doute, mais c’était toujours ça. Toutefois c’est à son expression de s’assombrir. Elle n’avait pas de réponse joyeuse à la question, sans doute bienveillante, que Pendor avait posé, du moins pas pour son père à elle. Tyvishani soupira, soudain fatiguée.

    « Maintenant il est toujours malade, il reste alité ; il a du mal à reconnaître même ses enfants, les autres n’ont qu’à lui rappeler qui ils sont mais quand il me voit parfois il ne réagit pas et quand il le fait… » elle se racla la gorge, ayant du mal à poursuivre. C’était inutile en soit, elle ne parlait pas et sa gorgée, toute serrée qu’elle fut, ne l’empêchait donc aucunement de communiquer et pourtant c’était tout comme. « Il croit que ma mère est revenue et il pleure. »

    Elle savait que ça arriverait, que son père finirait par confondre sa fille avec la mère, lui qui remarquait régulièrement que les deux se ressemblaient alors au fur et à mesure que son esprit se désagrégeait les deux visages avaient fini par se mêler pour ne former qu’un dans sa mémoire de plus en plus lacunaire. La demi-ange regarda le récipient vide en face d’elle et n’aurait pas refusé une nouvelle gorgée de cet alcool puissant bien même il provoquait chez elle de violentes quintes de toux. Elle finit tout de même par relever la tête pour regarder à nouveau son interlocuteur.

    « J’ai essayé de lui expliquer que ce n’était pas le cas mais maintenant je n’en ai plus la force. Je n’ai plus la force de le lui dire en le regardant dans les yeux, d’affronter l’abysse de tristesse au fond de son regard quand il comprend enfin alors j’ai arrêté d’essayer. » Elle poussa un nouveau soupir cette fois plus triste que fatigué en baissant les siens, de yeux, alors que la mémoire de ces entrevues avec son paternel remontaient à la surface de sa mémoire. Et puis, à nouveau elle finit par redresser la tête et poursuivit, forçant un sourire ; aucun besoin d’être physionomiste pour se rendre compte qu’il n’était pas sincère. « J’imagine que c’est mieux comme ça, pour nous deux ; ça le rassure, ça le rend heureux, de savoir qu’elle ne l’a pas oublié quant à moi je lui épargne une souffrance supplémentaire et j’imagine que c’est le principal. Et toi, quoi de neuf ? »

    Après sa question elle demanda à un serveur de leur apporter la même chose bien que cette fois elle laisserait bien gentiment de côté l’énigme.
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum