DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Alasker

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Faux et usage de faux [PV Roxanne Delépine] InRH1Ti
    Gazette des cendres
    Printemps 2024
    Lire le journal
    #6
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    La justice frappe les injustes
    Derniers sujets
    Temple des Secrets | Savoir & SiameAujourd'hui à 3:18Savoir
    [Flash-event] Le Bal du Reflet des ÂmesAujourd'hui à 2:25Rachelle Virsce
    [PA] Les Gorges d'Ildrekyhr.Aujourd'hui à 1:01Falconi Genova
    Fissurer le marbre [Siame - Rêve]Aujourd'hui à 0:41Siame
    La névrosée fuyant sa chimère | KassandraHier à 22:17Meradev Vigelfrost
    Rp's de Tulkas [Reike]Hier à 22:15PNJ
    Validation RP DimitriHier à 22:10Dimitri Chagry
    Un air familier [Genryusai]Hier à 21:50Neera Storm
    Aller en bas
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Ven 18 Nov - 14:52
    Faux et usage de faux
    Feat Roxanne Delépine
    Décidément, voilà bien des années qu'il n'avait pas remis les pieds dans le bastion et le fief de la puissance maritime de la République. Il faut le voir pour le croire, car c'est bien lorsque l'on trouve son chemin jusqu'aux docks et qu'on tente de trouver l'horizon derrière l'impressionnante flotte qu'on se rend compte de pourquoi ses voisins belliqueux restent sagement à leurs places. Une force de dissuasion qu'on ne peut négliger assurément. Courage est donc évidemment le port le plus important de la République si ce n'est du Sekai tout entier, les navires de commerces vont et viennent à leur guise faisant de la ville une plaque tournante importante pour tous les types de trafics en particulier les plus illicites.

    Voilà ce qui l'amène ici alors que l'astre solaire est sur le point de se coucher et que les ruelles nauséabondes des docks vont pouvoir s'atteler aux taches les moins enviables mais aussi les plus lucratives. Et c'est exactement cette facette de la ville dont l'Elfe a besoin pour agrandir son réseau encore bien jeune. Eliëndir est de passage pour trouver des collaborateurs dignes d'intérêts et de toute évidence il est convaincu de pouvoir trouver son bonheur ici. Il a déjà fait le tour des partenaires potentiels mais très peu ont attirés son attention. Comme il est difficile de trouver une âme qui allie discrétion et professionnalisme. Mais pas impossible, un contact lui a parlé d'une jeune contrebandière qui aurait fait ses preuves dans le milieu et qui aurait gravit les échelons à la sueur de son front. Quoi que les rumeurs ne sont pas très précises, on dit qu'il s'agirait plutôt d'un homme. On dit aussi qu'ils seraient deux entités dans un même corps ? Quelle drôle d'idée, il n'en fallait pas beaucoup plus pour au moins éveiller sa curiosité lui qui est tant fasciné par les gens hors du communs et les reclus de la société en général.

    Le voilà en chemin pour démêler le vrai du faux, sillonnant les rues malfamées de la ville en déambulant comme une Ombre qu'on ne voit que du coin de l'oeil sans vraiment noter sa présence. Le vent s'est rapidement levée sur le port alors que la nuit semble être complètement tombée, la population se fait de moins en moins grouillante alors que les artères se vident lentement.

    Une porte en bois entrouverte, menant directement au bureau de Roxane Delépine. Le calme qui régnait en ce lieu est brusquement interrompu par une fenêtre ouverte qui claque au rythme entraînant du vent qui s'agite sur le port. Et pourtant, la pièce est complètement vide. Rien ne semble avoir bougé, rien ne semble avoir changé à l'exception d'une seule chose. Un bout de papier, une lettre pliée en deux l'attend sur son bureau maintenu par une dague qui va certainement laisser une petite marque dans le bois. A l'intérieur de la lettre ? Très peu d'information. Une adresse, sur les docks. Un numéro, le onze, celui d'un entrepôt de toute évidence. Un symbole, représentant grossièrement un chien à trois têtes. Il n'y a pas besoin d'être sorti tout droit de l'université de Drakstrang pour rapidement faire le lien avec le Syndicat bien que son nom ne soit jamais mentionné. La dernière phrase, invite son lecteur à brûler cette lettre après avoir pris connaissance de son contenu.

    Le rendez-vous venait d'être pris et il aurait lieu ce soir même. L'Elfe était déjà en place attendant son invité un verre de vin dans la main et une vue imprenable sur le port pendant que ses hommes sécurisent discrètement les alentours. Tout est prêt, il ne manque plus que la principale concernée pour que les affaires puissent commencer.

    CENDRES
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Sam 3 Déc - 12:16
    Je dois certainement commencer à me faire un nom dans le milieu de la nuit pour recevoir cette invitation. C'est aussi bien un bon signe, comme un mauvais que l’on sache où me trouver… C’est maintenant que les affaires et les ennemis vont se mêler et où je dois faire très attention à mes prochaines actions.

    En même temps, je ne serais pas moi si je me montrais trop prudente lorsqu’on m'invite de façon aussi intéressante. Du moins c’est ce que je me permets de penser du haut de mon perchoir. Mes yeux observent les mouvements de la vie nocturne avec acuité. Mon invité sait recevoir à ses conditions, il faut lui reconnaître ce point. Si je peux tromper ses hommes, je ne peux pas lui cacher mon parcours. Un homme prévoyant… Et très certainement dangereux. Un large sourire étire mes lèvres un court instant. C’est un défi que je vais relever avec amusement et curiosité, pensais-je tout en me laissant glisser jusqu’à une ruelle sombre.

    Ce soir, ce n’était pas Roc qui était de sortie avec de pouvoir tromper l’adversaire, mais un mix entre mes deux identités. Des habits d’hommes assez près du corps, un long manteau pour cacher mes formes, mes longs cheveux sombres attachés en une lourde tresse serrée et un chapeau pour finir de brouiller les pistes… Bien sûr, je ne m’étais muni que de mes deux lames habilement planquées sous le manteau. Il ne s’agirait pas d’insulter mon hôte en venant désarmé, n’est-ce pas ?

    Finalement, tromper les hommes fut plus facile que je ne l’aurais cru, presque trop facile… Aurait-il donné la consigne de me laisser faire ? Voulait-il voir jusqu'où irait mon audace ? Amusant. Finalement, je ne poussais pas trop loin et me présentait à la garde juste en poste devant la porte en sortant de l’ombre tel un fantôme.

    -J’ai reçu une invitation du maître de ses lieux, pourriez-vous m’annoncer ?

    Ma voix n'est ni féminine, ni masculine mais clairement espiègle. Un peu comme si la situation m’amusait. Et qui sait, c’est peut-être le cas. Mes mains sont visibles alors que j’avance d’un pas félin jusqu'aux hommes. Je ne m’arrête que lorsque je me trouve à une distance convenable pour pouvoir continuer à jouer avec les ombres pour ne pas révéler qui ils ont devant eux… Voyons voir si mon invité à donner plus de consignes avant que je ne puisse le voir.

    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Lun 5 Déc - 19:44
    Faux et usage de faux
    Feat Roxanne Delépine
    La ville semble étrangement calme ce soir, en tout cas concernant la petite partie des docks concernant les deux protagonistes, c'est à croire qu'Eliëndir a fait en sorte de privatiser le secteur en éloignant les gêneurs pour qu'ils puissent être tranquille. Ses hommes sécurisent l'endroit et guettent l'arrivée de Roxanne. Que ce soit par la rue ou par les toits, mais ils se font relativement discrets lui laissant volontairement une grande marge de manoeuvre pour que la contrebandière puisse s'assurer que ce n'est pas un piège avant de se présenter.

    Elle n'aura donc aucun mal à rejoindre la porte du hangar en question. Elle n'y verra qu'une seule personne, portant un large manteau à capuche sombre et un masque blanc qui cache entièrement son visage. De longs cheveux bruns tombent sur ses épaules, elle semble immobile et impassible lorsque Roxanne se présente enfin. Elle observe silencieusement la contrebandière, puis une voix féminine vient lui répondre, très simple et très concis

    « Vous êtes attendue. Veuillez me suivre. »

    Elle pivote sur ses talons puis tape à trois reprises contre la porte dans un rythme particulier. Comme un genre de code. Rien de très particulier en soit, mais il vaut mieux assurer un maximum ses arrières. Alors avec le bon code, la porte finie évidemment par s'ouvrir. La femme masquée lui servira à présent de guide dans ce lieu lugubre, car l'entrepôt est absolument dénuée de toute lumière. On ne voit pas bien loin, mais il est possible de deviner certaines formes et certains murs grâce à la lumière de la lune qui traverse les rares fenêtres en hauteur. La guide récupère une bougie éteinte sur son socle, elle fait apparaitre une petite flamme sur le bout de son doigt avec laquelle elle allume la mèche afin de pouvoir illuminer le chemin.

    Sans un mot, elle s'assure que Roxanne est juste derrière elle puis se met en marche. Ils traversent une partie de l'entrepôt puis empruntent des escaliers en acier menant très certainement à l'étage. Ils finissent par arrivée devant une porte, la femme masquée dépose sa bougie sur le rebord de la fenêtre et toque à nouveau cette fois de manière beaucoup plus naturelle puis l'ouvre mais n'entre pas. Elle se met en retrait, laissant Roxanne s'y engouffrer avant de la suivre et de refermer la porte derrière elle, restant sagement devant la porte sans dire un mot.

    La pièce est tout aussi sombre que le reste de l'entrepôt, on n'y trouve qu'une petite table en bois. Une petite bougie au centre, deux verres en cristal de chaque côté et une bouteille de vin visiblement déjà ouverte. L'un des deux verres est déjà rempli d'ailleurs, puisqu'une femme aux cheveux blonds et aux yeux clairs est déjà est assise sur une chaise. Elle porte des vêtements assez typiques de la République, un genre de costume trois pièces avec un long manteau sombre sur ses épaules et une paire de gants en cuirs aux mains. Elle tourne la tête en direction de Roxanne lorsqu'elle fait son entrée, un petite sourire en coin, elle l'invite à prendre place face à elle.

    « Mademoiselle Delépine, c'est un plaisir. J'attendais avec impatience de pouvoir enfin vous rencontrer. Je vous en prie, prenez place. Je n'ai pas pris la liberté de vous servir, je ne savais pas si un peu de vin serait à votre goût. »

    La pièce semble vide de monde si ce n'est elles et la garde masquée. Une entrevue très féminine donc, pour le moment. La blonde attend sagement que la contrebandière se décide à la rejoindre à la table afin qu'ils puissent enfin aborder les choses sérieuses.

    CENDRES
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum