DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Seraphin

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    La bataille de la dune sanglante [Tagar] [Terminé] InRH1Ti
    Gazette des cendres
    Printemps 2024
    Lire le journal
    #6
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    Le Lever de Lune
    Derniers sujets
    La mascarade de minuit. [PV Gwynneth De Evelune]Aujourd'hui à 23:25Galen Torvalds
    Vraden Turif | ChronologieAujourd'hui à 21:55Vraden Turif
    L'Aube du Chaos [Divinistes]Aujourd'hui à 21:22Lodvik
    Passation de pouvoir [PV - Arès]Aujourd'hui à 20:22Arès Wessex
    Demande TC de TulkasAujourd'hui à 19:19Tulkas
    Retour par les vents arides | [Enkara] Aujourd'hui à 19:14Kieran Ryven
    Souvenirs déchirésAujourd'hui à 18:26Vaenys Draknys
    Validation des RP de Zéphyr [Reike]Aujourd'hui à 18:15Zéphyr Zoldyck
    Modif Lycane por favorAujourd'hui à 17:13L'Âme des Cendres
    Aller en bas
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 20 Nov - 16:32

    La chaleur étouffante du désert venait s’abattre sur la horde. Le soleil avait déjà eut raison d’une trentaine de peau verte et le besoin d’eau avait poussé les fidèles de Razaäl à rationner le précieux liquide. Le clan avait dû abandonner les chariots avec lequel il se déplaçait, le sable ralentissant leur progression. Aussi les principales monture furent utiliser comme bête de somme pour porter une partie de la logistique, le restant étant sur le dos des orcs.

    Il n’y avait que des dunes de sables à perte de vue. Un vieil orc avec un enfant sur le dos s’avança à la rencontre du chef de guerre.

    -Les plus jeunes peinent à avancer et les plus valeureux d’entre nous ont besoin de souffler. Nous ne vaincrons ni le clan du Reike, ni le désert si nos forces sont épuisés.

    Le chef de guerre grogna légèrement sur le vieillard avant de couler un regard à la foule derrière lui.

    -Tu as raison Malgorn…

    Razaäl balaya les environs du regards. L’endroit n’était guère propice pour monter un camp. Il n’y avait ni eau et les dunes de sables n’offraient pas une vue suffisamment déranger. Les yeux du chef de guerre allèrent dans le ciel ou le protecteur de la Horde dessinait des cercles. Görm pouvait les prévenir en cas de danger.
    Aussi le chef de guerre attrapa un de ses nombreux cor et souffla dedans. L’imposant convoi s’arrêta lentement et bientôt, l’intégralité du clan se rassembla. Des tentes furent monter et les caisses que certains orcs portaient à bout de bras furent entasser ici et là pour former des barricades de fortunes.

    Razaäl observa les siens offrir de maigre quantités d’eaux aux enfants et aux guerriers. Les vieillards et les non combattants grimacèrent tout en comprenant la nécessité d’un tel choix. L’espoir semblait les abandonner peu à peu.
    Aussi le chef de guerre prit l’initiative de monter sur une caisse pour être vu de tous.

    -Cette nuit, tandis que je dormais, les esprits sont venus à ma rencontre.

    Les regards allèrent en direction de l’orc pâle.

    -Ils m’ont dit que bientôt, aux prix de grand sacrifice, notre peuple atteindra la Montagne d’Emmeraude. Une terre fertile où nous pourrons cultiver.  Une terre avec des rochers aussi solide que gigantesque qui pourront nous servir de rempart face aux démons. Une terre où personne ne pourra nous déloger.

    L’orc leva son unique main.

    -Ils m’ont annoncé également la naissance de….

    Le chef se tût à ce moment là.

    -La naissance de quoi Razaäl ?

    Tous attendait la suite du récit avec impatience. Certains pensaient que depuis qu’il était devenu le Mak’Lakal, Razaäl avait obtenu un pouvoir mystique provenant des esprits et des dieux. Ce dernier reprit alors en hurlant.

    -La naissance de la Grish’Nathal, la dernière Horde ! Celle qui rassemblera les clans de la terre entière !

    Les orcs se mirent à murmurer cela, comme pour l’invoquer.

    -Pour la Montagne d’Emeraude ! Pour la Grish’Nathal ! Pour le clan Main Blanche !

    Le chef de guerre leva son poing à chaque fois pour appuyer son propos. De léger sourire apparurent sur les visages fatigués. Des cris furent pousser par ceux qui se taisaient alors. Pour un temps, l’espoir était revenu.

    -Pour le Mak’Lakal ! Pour la Horde !

    Les peaux vertes criaient comme un seul homme. A cet instant précis, Razaäl eut la confirmation. Leur mentir était nécessaire pour les garder en vie….
    Situation:

    L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mer 7 Déc - 12:58
    La wyverne se mit à faire gronder le tonnerre en l’air. Les regards allèrent vers le protecteur de la Horde avant de s’en aller vers le maître de la créature. Le chef de guerre se mit à grogner et de son unique main, balaya l’air.

    -Envoyez des éclaireurs autour du camp ! Que les capitaines me retrouvent sous la tente !

    Le camp s’activait tandis que les différents officiers du clan se rassemblaient sous la tente de commandement. L’assemblée discuta quant à l’attitude à adopter. Au bout d’une heure, les éclaireurs étaient revenu.

    -On a perdu deux de nos frères chef, leur éclaireurs nous ont repéré. C’est une troupe de guerre. Parle Acier est avec eux.

    L’orc pâle frappa sur la table avec son moignon avant de regarder dehors, au travers du pan de la tente.

    -Il faut agir avant qu’il nous encercle. S’ils nous enferment dans la cuve, nous somme finit. Dunar et Poro, vous allez conduire des archers et des guerriers par delà la dune , à l’Est du camp. S’ils ont suivi nos traces, ils arriveront par l’Ouest. Restez bien caché, sans torche, le temps que l’affrontement commence, puis vous adopterez la position en hauteur sur la dune.

    Le regard de l’orc alla ensuite sur l’officier en charge des éclaireurs.

    -Trando, que tes guerriers tournent autour du camp, leur éclaireurs ne doivent pas voir nos forces dissimulés. Sonnez vos cor s’il y a un soucis, cela devrait les dissuader de continuer.

    Les officiers commençaient déjà à s’activer. Razaäl alla ensuite en direction de l’ancien de la tribu. Il posa son unique main sur l’épaule du vieil orc.

    -Malgorn, je veux que tu guides le clan. Nous allons tacher de vous faire gagner du temps et Gorm couvrira votre fuite. Il y a un lac à l’Ouest d’ici, nous vous retrouverons là-bas. Ne prends que le nécéssaire.

    Le vieil orc hocha la tête avant de regarder les présent.

    -Que les esprits vous guide. Lok’tar !

    L’ancien quitta la tente tandis que Razaäl revenait porter son attention en direction de ses fidèles.

    Les reikois avaient sans doute de meilleur aptitudes martiales que les orcs mais Razaäl savait pertinemment que les peuples extérieurs aux montagnes prenaient les peaux vertes pour des êtres sans grande organisation et là était l’erreur. A force de guerroyer dans leur montagne, les orcs étaient passé maître dans l’art de l’escarmouche ainsi que les embuscades. Pire encore, les Mains Blanches apprenaient à chacune de leur rencontre avec le clan de «l’empire du Reike ».

    -Parle Acier marche à leur côté, oubliez donc le fer. Que les guerriers portent le cuir ou du simple tissus ! Gourdin, morceau de bois, qu’importe l’arme du moment que nous pouvons leur fracasser le crane.

    Le chef de guerre alla ensuite ouvrir le pan de sa tente, montrant l’extérieur.

    -Nous les laisserons venir. J’attendrais ici avec quelques hommes, quant aux restes…

    Le chef de guerre poussa le sable à ses pieds avant de sourire à pleine dents.

    -Nous allons vous mettre en terre.

    Le plan était donné. Certains iraient se dissimuler derrière la dune à l’est, d’autres serviraient d’appât dans la cuve où se trouvait le camp, quant aux restes, ils allaient se cacher sous le sable, en embuscade.

    Les éclaireurs continuaient de tourner tandis que l’on continua de construire une barricade de fortune pour le leurre. Le gros de la horde commençait déjà à partir quant on vint signaler à Razaäl la présence de deux hommes un peu plus loin.

    Les guerriers avaient encore besoin de temps pour prendre place et ce temps là, Razaäl comptait bien leur offrir en allant à la rencontre du duo. Ce fut en compagnie de quatre orcs qu’il alla vers eux. Tous portaient des haillons, ainsi que des armes des gourdins. Les peintures de guerre étaient visibles sur leur visage.

    -Ainsi donc, nous revoilà à nouveau face à face, Parle Acier.

    Razaäl avisa le soleil couchant. Les ténèbres leur offrirait de bien meilleur chance de victoire.

    [color=#009900]-Cette rencontre est sous le regard des esprits et tout atteinte aux lois de la guerre frappera le clan offensant de l’infamie.[/color]

    Razaäl espérait au fond de lui que les reikois étaient sensible à l’honneur au moins autant que son peuple. Ainsi, les siens seraient protégés le temps de cette rencontre. Son regard alla en direction de l’homme qui accompagnait Tagar.

    -Es tu celui qui se vante d’être l’homme le plus fort du monde ?
    Situation:

    L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Ven 16 Déc - 13:15
    Le chef de guerre prit le temps d’écouter les dires des reikois. Il ne les interrompit pas une seule fois. La seule chose qu’il faisait, c’était de souffler par le nez. Certaines informations vinrent toutefois titiller l’orc pâle. Soumettre, combattre, exterminer… Il ne faisait pas bon d’être un orc sans clan et Razaäl savait ce qui pouvait arriver aux parias de son peuple. Bon nombre des siens finissaient dans des arènes de combats ou en tant qu’ouvrier dans les carrières.

    Le Mak’Lakal fit enfin un pas en avant et son faciès se déforma sous la colère. Ses crocs devinrent apparant et il commença par hurler sur les envoyés reikois.

    -Des chaines !? Une extermination !? Ceux que nous revendiquons, nous le faisons dans le fracas des lames contre les boucliers ! Dans le cris de la bataille ! Si vous désirez mettre les chaines à notre peuple, vous devrez nous passer dessus !

    L’orc coula un regard à ses congénères qui semblaient être prêt à en découdre. Il reprit ensuite en revenant à l’envoyé de l’empereur.

    -Où, plus exactement, c’est nous qui vous passerons dessus !

    -Ensemble, orcs forts !

    De son unique main, Razaäl pointa du doigt Tagar avant de sans retourner vers le camp. Il avait une idée en venant faire face aux hommes mais visiblement, la passion avait prit le dessus sur la raison.


    De retour au camp, les Mains Blanches se livrèrent au dernier préparatif tandis que le chef de guerre prenait la parôle.

    -Nos ennemis sont nombreux et envieux, ils sont tapis dans l’ombre, guettant la moindre faiblesse ! N’ayez pas peur mes frères et sœurs du clan Main Blanche ! N’ayez pas peur car bientôt, nous arpenterons la Montagne d’Emmeraude. Il ne nous reste que quelques combats à mener ! Souvenez vous de cette nuit car elle vous fera honneur pour toujours et à jamais !!!

    -Razäal ! Razaäl ! Razaäl !

    Les guerriers étaient galvanisés. Tous prirent leur poste tandis que le chef de guerre se plaçait au centre du camps avec les siens, pour servir d’appats. Là était la différence entre Razaäl et d’autres meneurs d’hommes. Si des guerriers devaient être sacrifié, il se devait d’être à leur côté pour leur montrer la voie.

    On vint ensuite éteindre un maximum de flambeau, n'en laissant que quelque eux éclairer le camps.
    Situation:

    L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Lun 2 Jan - 18:05
    Les ténèbres vennaient recouvrir le désert assassin, la chaleur laissant la place au froid mordant de la nuit. Les orcs grognèrent et respirèrent profondément. Ils étaient prêt pour la bataille à venir… Sauf que cette dernière tarda.
    Les guerriers perdirent de leur fougue mais ils gardèrent leur sang froid. La plupart d’entre eux étaient rodés à la pratique de l’embuscade et savaient que cette dernière pouvait demander de la patience.

    Razaäl se retira dans sa tente, accroupit. Ses pensées vagabondèrent, imaginant toutes les possibilités. Ils auraient pu fuir à la faveur de la nuit mais des griffons avaient été aperçu dans les airs. Les reikois savaient ils pour les troupes dissimulés ? Etaient ils en train d’encercler les forces de la Main Blanche ?
    Toutes ces questions devaient être balayé rapidement. S’il se mettait à douter, les guerriers le verraient et ils douteraient à leur tour. Et si l’espoir les abandonnait, ils perdraient la seule petite chance de triompher.

    Puis vint ce grondement… La foudre était entrain de frapper. Le ciel se déchirait, emportant avec lui les craintes du chef de guerre. Gorm avait conduit le reste de la Horde suffisamment loin et il était maintenant de retour.
    Sortant de sa tente, l’orc pâle coula un regard en direction du ciel. Par moment, un éclair frappait, laissant entrevoir la wyverne qui allait et venait, dansant. Pourquoi douter ? C’était sur le dos de cette créature qu’il avait tenu tête au démon de feu. Ce n’allait pas être une troupe de guerre qui allait l’éffrayer.

    Allant près de ses hommes, il observait leur visage tandis que tous contempler la créature. Tous eurent un léger mot à adresser aux esprits devant cette manifestation des éléments.

    -Soyez prêt… La bataille, elle approche.

    Récupérant son gourdin, Razaäl prit place avec les siens. Il ne restait plus qu’à attendre.
    Situation:

    L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Ven 13 Jan - 21:19
    Les cors résonaient, l’ennemi était en approche. Le chef de guerre était confiant. Les éclaireurs, de part un ensemble de signaux sonores, devaient indiquer de manière approximatif, la manière dont l’ennemi allait arriver. Ainsi, Razaäl pouvait adapter sa stratégie. Pouvait ou bien aurait pu ?
    Les cors se turent… Quelques choses n’allaient pas. Les éclaireus étaient-ils morts ?

    -Envoyez des… !

    Le chef de guerre n’eut pas le temps de finir sa phrase qu’un bloc de soldat passèrent la dune.

    -Pour le Reike ! Pour l’empereur !

    Les troupes se ruèrent vers la barricade et bientôt des boules de feu fusèrent. L’adversaire s’arrêta toutefois avant d’arriver au contact, préférant incendier les défenses orcs avant d’arroser les peaux vertes d’une salve de flèches. Le visage des orcs se déformèrent sous la pointe d’acier transperçant leur visage. Les corps tombèrent ensuite dans des gargouillis sonores.
    La présence d’archers et de magiciens finissèrent d’entererrer le moral orc déjà au plus mal. Devant ce désarroi, Razaäl fit la pire erreur que pouvait faire un meneur d’homme : il perdit son sang froid et donna l’ordre à ses hommes embusquer de sortir trop tôt.

    -A l’assaut !

    Des formes apparurent sous le sable et les orcs enterraient sortirent de leur cachette pour prendre en embuscades les troupes du Reike. Les guerriers cachaient derrière la dune firent de même, cherchant à arroser les guerriers du désert mais le soleil semblait les gêner dans leur tir et bon nombre de flèches se plantèrent dans la chair des guerriers orcs…

    La troupe de guerre semblait perdu….
    Score:

    L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Ven 20 Jan - 21:49
    Le fracas des lames sur les boucliers, le cris des hommes cherchant en vain à défendre le peu qu’ils possédaient… Les rales d’agonies des gorges tranchées… Le sang qui vient obstruer les yeux au même titre que le sable du désert.

    Le combat fut acharné. Le Mak’Lakal agitait son arme comme un diable, se tenant debout malgré cette défaite iminente. Lorsque le cris des orcs qui étaient pris au piège retentit, le temps paru ralentir autour de Razaäl. La peur apparut sur le regard du colosse blanc tandis que les officiers présent attendaient les ordres. Les Reikois s’avançaient prudamment, continuant dans le même temps leur massacre.

    Le chef de guerre déglutit en entendant la demande de soumission. A cet instant précis, il semblait prêt à jeter son gourdin par terre. L’honneur n’était qu’une ressource de luxe. Il ne nourissait pas le clan et il ne pouvait pas non plus lui permettre de vivre. Les orcs survivant dans le camp était maintenant en position serrée, autour de leur chef. Ceux sur la dune continuaient à tirer sans succès.


    Ce fut à ce moment là que Razaäl fit un pas en avant pour se rendre mais une mains sur son épaule se posa. C’était Trando, un des officiers du clan. Il apposa son front contre celui du chef tout en grognant.

    -Nous pouvons mourir aujourd’hui, nous demeurons vainqueur. Notre plus grande victoire est de voir battre le coeur de notre peuple. Tu dois les emmener à la Montagne d’Emeraude, Mak’Lakal. Tu dois les guider.

    La Montagne d’Emmeraude… Douce utopie d’un clan au aboie.

    Razaäl sentit quelque chose se défaire à sa taille. Il ne comprit que trop tard ce qu’on lui venait de lui prendre. Un puissant cor résonna à travers le désert. Les cris d’agonie d’un griffon se firent entendre avant que ce dernier ne s’écrase non loin de la bataille.
    Trando souffla une nouvelle fois dans le cor avant de lever son arme.

    -Pour le Mak’Lakal ! Pour les Mains Blanches !

    Le guerrier fut dans un premier temps seul à se jeter dans la bataille. Puis il fut rejoint par les survivants autour de lui et par certains des archers présent sur la dune. Ces hommes et femmes se jetèrent vers une mort imminente, non pas pour une quelconque histoire d’honneur, mais pour permettre à leur chef de se retirer.
    La wyverne arriva en pic en direction de Razaäl et l’attrapa par les épaule à l’aide de ses griffes. Hurlant à plein poumon, le chef de guerre vit les siens se faire massacrer par la supériorité reikoise. Les moins brave du clan quant à eux, avaient prit la fuite dans le désert.

    Les forces orques étaient vaincus. Certains furent fait prisonnier, d’autres avaient fui mais les principaux guerriers avaient péri.

    Ce ne fut que bien plus tard que Razaäl apprit que le reste de la Horde s’était perdue dans le désert et que cette dernière fut discoloquée en plusieurs groupuscules, cherchant à retrouver leur chemins.


    Cherchant la Montagne d’Emeraude

    L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum