DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Alasker

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    La vérité [Gunnhildr] InRH1Ti
    Gazette des cendres
    Printemps 2024
    Lire le journal
    #6
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    La justice frappe les injustes
    Derniers sujets
    [Groupe 2] Le Cœur de MelornAujourd'hui à 0:11Kilaea Sliabh
    Étincelles Couragéennes | OrifaHier à 22:38Arès Wessex
    [PA] Le Chant des RoncesHier à 18:22Rêve
    Une Mort Silencieuse - PAHier à 18:16Arès Wessex
    Un regard de capitaine sur l'avenir... Hier à 17:09Altarus Aearon
    [Groupe 1] Le Cœur de MelornHier à 16:43Valmyria
    Validation de StadzankHier à 16:19PNJ
    Aller en bas
    Impératrice-dragon du Reike
    Impératrice-dragon du Reike
    Ayshara Ryssen
    Ayshara Ryssen
    Messages : 526
    crédits : 2634

    Info personnage
    Race: Vosdraak
    Vocation: Mage - Soutien
    Alignement: Loyal neutre
    Rang: S - Impératrice
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t202-l-imperatrice-dragon#612
  • Lun 5 Déc - 9:06

    Trois bougies repoussent les Ténèbres : la vérité, la connaissance et les lois de la nature.


    - TITAN DE LA MORT X'O-RATH, VOICI LA VIE DE MON UNIQUE FILLE EN OFFRANDE  AFIN QUE VOUS NOUS AIDIEZ À REPRENDRE NOS TERRES ET À CHASSER LES IMMONDICES REIKOIS ! ACCEPTEZ CE CADEAU EN GAGE D'ÉTERNELLE SERVITUDE ET DE RECONNAISSANCE !

    Savante de l'Académie de Maël et tête montante au sein de l'ancienne administration shoumeienne, Dame Blanchâme possédait un vécu plus qu’impressionnant. Et à vrai dire, personne n'aurait pu prédire qu'elle deviendrait... ça, une fervente admiratrice des titans prête à sacrifier sa fille pour servir des desseins à la moralité fort bien questionnable. Elle qui était auparavant plus près de l'athéisme et de la logique scientifique que du zèle religieux... Il fallait croire que les méfaits des fausses déités en avaient traumatisé beaucoup.

    Nous ignorons par quelle manigance la fanatique et ses suivants s'étaient retrouvés à errer dans ces dangereuses forêts. De sinistres expériences occultes, peut-être ? Mais par le plus sombre des hasards, ils réussirent à attirer l'attention d'une horde de morts-vivants décérébrés à la recherche de leur prochain festin. Parce que oui, depuis l'avènement des titans en sol shoumeien, ces obscures créatures proliféraient à droite et à gauche. Chaque mort non incinéré comptait parmi les réanimés potentiels.
    Traqués comme de vulgaires animaux, les dévots tentèrent la fuite, jusqu'à ce que Blanchâme propose une idée incroyablement révolutionnaire : offrir son enfant en sacrifice aux macchabées afin que leur grand seigneur, Monsieur Génocide, puisse s'en délecter. Ce fut donc ainsi que la jeune Marla se retrouva attachée à un arbre par les siens, hurlant et implorant les dieux pour qu'on l'épargne.

    - DRACARYS, Valeryon !

    Mais parfois, ceux que l'on appelait les sauveurs arboraient un visage bien différent.

    Une marée de flammes s'abattit sur la horde de cadavres ambulants qui ne prit qu'une fraction de seconde à se décomposer en cendres, tant que le souffle du dragon dégageait une intensité comparable à celle du soleil. Pas de souffrance ni d'esclavage dans les mines nordiques du Reike pour eux. Leurs âmes profiteraient enfin d'un repos éternel auprès de la Lune et des étoiles.
    La créature à l'envergure équivalente à celle d'un titan se posa sur le sol terreux, montée par sa fière dragonnière à la chevelure d'argent. Et pour sûr, cette dernière ressemblait davantage à une poupée de porcelaine, tellement que la différence de taille entre les deux était marquée.

    Alors que la vosdraak entreprit de descendre de sa fabuleuse monture, des soldats, à la fois maeliens et reikois, s'occupèrent de placer la jeune fille en sécurité et de dresser un petit campement éphémère, le temps de régler la situation en ces bois maudits.
    Rares étaient les fois où la souveraine de l'Empire intervenait personnellement au sein d'un pareil dossier. Cependant, le cas de Madame Blanchâme méritait un certain intérêt. Malheureusement.

    - Ayshara Ryssen ?! Que fait-elle ici ? Méfiez-vous d'elle : c'est un tyran et la cheffe des oppresseurs du Reike !

    Pour cette escapade à l'extérieur des murs d'Ikusa, la belle reine avait troqué sa luxueuse robe pleine de joyaux pour une armure de cuir noir et d'écailles draconiques. Curieusement, cela lui ajoutait un charme à ne pas négliger. En tant que dirigeante d'un peuple aux coutumes militaires, c'était presque une obligation de savoir porter correctement les vêtements du guerrier. Et puis, franchement, il fallait vraiment aimer l'inconfort et les infections urinaires pour monter un dragon en étant habillé que d'une robe de soie.
    Marchant avec sa grâce habituelle, la jeune femme s'approcha du groupe de fanatiques, un discret rictus aux lèvres.

    Oui, elle souriait.
    Elle souriait parce qu'elle avait l'impression de devoir corriger une bande de gamins à la mentalité tordue. De part son rôle de mère, Ayshara trouvait que ces adeptes du divinisme ressemblaient énormément à des enfants nécessitant surveillance, punition et explication. Des enfants souvent en manque d'amour propre et de repère, cherchant désespérément l'approbation d'une quelconque entité cosmique qui se fichait éperdument de leur gueule. Les gens sont parfois très cons.

    - Dame Blanchâme, je vois que vous avez gardé l'esprit ! Comment se porte votre fille chérie depuis le temps ? Lança-t-elle avec une pointe d'humour, prenant avec légèreté les insultes que venait de lui communiquer son interlocutrice. Toutes ces langues de vipère pleines de haine, de mensonge et de jalousie n'affectaient pas la grandeur de l'impératrice. Elle était au-dessus de cela.

    - Comment... Comment osez-vous ? Vous avez volé les terres de Shoumei et maintenant vous empêchez l'offrande que j'allais faire à nos Dieux ? Jusqu'où ira l'affront du Reike ? Ce monde appartient aux Créateurs et vous bafouez leurs créations ! Retirez vos barbares de Shoumei et cessez de vous mêler de nos affaires !

    - Vous ne savez donc rien... Soupira-t-elle. Laissez-moi vous montrer la vérité.

    La réalité sembla se tordre et se métamorphoser en quelque chose de complètement différent. En l'espace d'une poignée de secondes, les deux dames furent plongées à l'intérieur d'une dimension magique, communément appelée "illusion". Ce nouveau paysage verdoyant brillant d'un réalisme affligeant, illustrant à la perfection les prouesses arcaniques dont était capable la diplômée de trois cursus de Magic.
    Au loin, on pouvait y voir des dragons voler dans le ciel, des élémentaires, elfes, onis, faes et sirènes primitifs qui s'amusaient entre eux. Tous paraissaient vivre en harmonie au sein de cette nature sauvage et luxuriante.

    - Voici le Sekai d'il y a... quelques millions d'années ! Bien avant que les titans envahissent les terroirs paisibles de nos aïeux, la vie prospérait parmi les races issues de l'évolution naturelle. De nombreuses preuves archéologiques ont confirmé que notre monde était bien là avant ceux que vous appelez les Créateurs. Soudain, le décor changea drastiquement afin de devenir plus sombre, plus chaotique. Nous ignorons d'où ils proviennent, mais un jour, les titans sont apparus et ils causèrent la perte de certaines populations pour s'approprier leurs terres, dont celles de mes lointains ancêtres, les dragons. Ils imposèrent un ordre de terreur et de soumission ainsi qu'une nouvelle race : les humains, des êtres chétifs et faibles qu'ils pourraient aisément manipuler à leur guise. Ceux qui osaient leur désobéir furent maudits et transformés en gobelins et lycanthropes. Elle baissa doucement les yeux. Lors de cette période de domination, très peu de nation et de véritable institution virent le jour, car les titans savaient bien qu'une réunification de masse des mortels causerait des mouvements de rébellion face à leur règne. Aquaria et les anciens royaumes elfiques du nord, des pays avant-gardistes, en payèrent le prix fort.

    - Ces races et ces royaumes ont succombé, car ils étaient plus faibles que nos Dieux ! Répondit-elle avec zèle, refusant catégoriquement de prendre parti des anciens peuples opprimés par ceux venus d'en haut. Ils devaient se soumettre ou périr !

    - Et donc si j'en suis votre raisonnement, le Reike serait alors légitime d'être souverain de Shoumei, puisque vos divinités et leurs armées plus faibles que nous ont été incapables de nous vaincre ? La jeune femme eut un sourire presque mauvais. Ne répondez pas : vous risquez de vous humilier devant moi en apprenant que vos arguments ne font aucun sens. Continuons ! L'image adopta une toute nouvelle forme. Divisée en quatre parts égales, elle illustra la création de Shoumei, du Reike et de La République ainsi que le pacte de paix et de coopération signé par ces trois grandes puissances. Malgré tous les efforts des titans pour empêcher leur union, nos ancêtres réussirent à s'allier et à combattre les fausses déités. Même le Grand Prêtre Satochi, fondateur de Shoumei, fut l'un d'eux. Après la victoire des mortels, le Reike et Shoumei ont désiré conserver des liens amicaux, voire familiaux. Les yeux de la dragonne brillèrent lorsque l'illusion montra une version enfant d'elle-même en train de jouer avec son Oncle Seag. J'ai toujours considéré Seagan comme mon deuxième père, et cela n'a pas changé.

    Tandis que le sort se rompait en douceur, Blanchâme demeura sans mot, divisée entre le bon sens et le fanatisme religieux, celui qui la poussait à commettre des actes incohérents.

    - Shoumei est ma seconde famille et j'ai passé une part importante de ma vie ici. Mon but est d'assurer la protection de ce qui reste de votre État, le temps que la menace soit définitivement écartée et que l'on puisse dresser un gouvernement exit de toute corruption. Oui, les actions du Reike sont imparfaites. Oui, il y a eu des ratés. Mais par pitié, n'avez-vous pas envie de coopérer plutôt que de vous cacher derrière vos titans adeptes des massacres et votre xénophobie inavouée ?

    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Jeu 29 Déc - 20:13
    La vérité

    Ft. Ayshara Ryssen


    Terres dévastées de Shoumei - Forêt des pins argentés



    Gunnhildr avait fini par quitter Mael. Elle avait obtenu les réponses qu’elle souhaitait dans cette ville et il n’y avait plus aucune raison pour elle d’y rester. Elle n’avait aucune volonté d’aider les habitants de là-bas, dussent-ils souffrir de leurs nouveaux maîtres, elle l’avait suffisamment fait par le passé, quand bien même ils ne s’en étaient pas rendu compte sur le moment.
    Au rythme des pas de sa monture, elle parcourait le territoire de la Fédération, remontant doucement vers le nord en traversant la forêt des pins argentés, elle avait un message à y délivrer pour une vieille connaissance. La liche évitait les grands chemins, elle avait bien compris que les fanatiques du nouvel ordre y étaient très présents, ils n’étaient pas rare de tomber sur des brigands qui saisissaient la moindre occasion et sans parler des reikois et de leur zèle. Elle n’était pas là pour laisser un charnier sur son passage, moins elle était vue, moins il y avait de rumeur sur elle, mieux elle se portait et plus sa quête pourrait avancer.

    La terre s’était mise à trembler. La liche entendit des cris au loin. Puis le vent s’était levé, les arbres avaient bougé, les feuilles avaient bruissé, une ombre gigantesque venait d’obscurcir les étoiles sur son passage. Et enfin, elle entendit son cri. Valeryon. Et si la créature mythique était là, alors son destrier aussi. Gunnhildr esquissa un sourire à cette pensée. Je n’avais aucun doute que tu survivrais, petite Princesse.. Elle rassura sa monture d’une caresse sur l’encolure, le stress de celle-ci était devenu palpable et continua son chemin qui la mènerait inexorablement vers l’endroit de la bataille.

    L’ancienne régente était arrivée en fin de bataille. Il n’y avait plus rien à voir, si ce n’est un campement qui se montait doucement et l'impressionnant dragon dans la clairière. Alors, elle observa au loin. A l'abri des arbres, sa pression magique contenu comme à son habitude à l’aide de quelques bijoux ici et là. Un magicien averti pourrait la détecter facilement, mais personne ne saurait comprendre la complexité de son aura et deviner de qui il s’agissait exactement, même celle qui était à la tête du Reike car son aura était bien différente de celle qu’elle avait pu connaitre dans sa jeunesse. Il n’en fallait pas plus pour que la maraine s'attarde un peu.

    Elle vit, au loin, cette tête à la chevelure argentée. Gunnhildr savait par sa prestance magique que sa nièce était présente sur les lieux et il n’en fallait pas plus pour qu’elle la reconnaisse. Elle avait grandi et elle était devenue femme. D’une simple princesse, elle était devenue impératrice. Elle se disait que, où ils pouvaient bien se trouver, les parents de la petite devaient être fiers. Elle esquissa un sourire à cette vue. Cependant, d’un coup de rênes, elle fit faire demi-tour à sa monture pour contourner cet endroit et poursuivre son chemin.


    Quelques dizaines de minutes plus tard, le calme de la nuit avait repris sa place, le vent soufflait doucement à travers les feuilles des arbres et seul le bruit de la monture de Gunnhildr se faisait entendre.
    C’est alors que le bruit d’une branche se brisant se fit entendre. Le bruit ne venait pas de la monture, il venait de quelque part sur le côté. Il n’en fallait pas plus pour mettre sa cavalière en alerte. Son attention était exacerbée, elle se sentait déjà observée depuis qu'elle avait repris la route. Quelques instants plus tard, elle entendit un objet qui sifflait l’air : une flèche. Elle l’attrapa en plein vole avant que celle-ci n’atteigne sa cible, au même moment des formes sortirent de la végétation : des guerriers. Certains bloquèrent la monture pour l’empêcher de partir au galop, d’autres mettaient en joue Gunnhildr. Ne pas faire de vague. Cette dernière n’opposa aucune résistance à cette embuscade, elle se contenta de soupirer.

    - Des éclaireurs t’ont vu nous observer, comptes-tu aller prévenir ton maître ? Il est trop tard maintenant, tu vas nous suivre jusqu’au camp et nous dire tout ce que tu sais.

    Elle observa l’homme qui venait de parler, un haussement de sourcil ostentatoire venant agrémenté son visage. Il était grand, plus grand que les autres et il avait le teint cuivré de ceux qui vivaient dans le désert ainsi que l’accent oriental. Un reikois pure souche, peut-être un vétéran de la conquête de Tensai. Ceux-là ne vivent que pour combattre, il ne serait pas étonnant d’en voir à Shoumei.
    On fit descendre manu militari l’ancienne régente de sa monture qu’un autre s’empressa de chevaucher et on lui passa une corde autour des poignets que le nouveau cavalier viendrait attacher au niveau de la selle. Le remue-ménage de cette capture cacha les bruits et les mouvements de fougères qui avait lieu un peu plus haut.

    De retour au campement, celui-ci commençait à prendre forme. A prendre forme à la façon reikoise. Ils n’étaient pas habitués à un tel terrain et ils ne savaient faire que des campements de désert alors tout naturellement celui-ci y ressemblait, mais il n’était clairement pas adapté à cet endroit, ce qui avait tendance à agacer les soldats shoumeiens présents dans la troupe. Les tensions étaient palpables entre les deux corps d’armées.
    Gunnhildr fut mise avec les autres prisonniers, l’un de ces geôliers lui indiquant que son moment viendrait pour l'interrogatoire. Elle avait toutefois gardé le silence depuis sa capture et comptait bien rester ainsi.

    Elle observa le visage de ceux qui étaient présents dans cette prison de fortune. Des enfants, des femmes et des hommes. Ils avaient les traits tirés, mais le regard déterminé, ils fixaient des yeux les soldats qui passaient à proximité comme des bêtes enragées prêtes à bondir. La première valkyrie se contenta de regarder où l’on emmenait sa monture, visiblement on l’avait laissé avec les autres, son arme était également toujours dessus. Elle chercha la sortie du camp, qu’elle ne mit pas bien longtemps à trouver, puis dans la direction opposée elle vit à nouveau Valeryion et sentit la présence de sa nièce.
    Elle sentait que celle-ci faisait preuve de magie et dans l'effervescence du camp en construction, personne ne remarqua le calme soudain de la forêt, personne si ce n’est celle qui avait un don pour observer les choses.
    Impératrice-dragon du Reike
    Impératrice-dragon du Reike
    Ayshara Ryssen
    Ayshara Ryssen
    Messages : 526
    crédits : 2634

    Info personnage
    Race: Vosdraak
    Vocation: Mage - Soutien
    Alignement: Loyal neutre
    Rang: S - Impératrice
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t202-l-imperatrice-dragon#612
  • Mer 8 Fév - 8:39

    - Pourquoi... Pourquoi servez-vous de tels desseins ? Nous connaissons tous votre histoire, Ayshara. Votre frère vous a vendu comme une esclave à l'homme ayant soumis vos terres et tué vos parents, ils vous ont contesté parce que vous êtes née femme, puis ils ont tenté d'assassiner vous et votre enfant à maintes reprises. Vous avez été bafouée par votre propre peuple et pourtant vous êtes toujours là, à vous battre pour eux. J'ignore si vous êtes dotée d'une force intérieure hors du commun... ou juste incroyablement masochiste, en fin de compte. N'avez-vous jamais ressenti de l'injustice ?

    - Ce que je ressens n'a pas d'importance. Pensant que son interlocutrice avait regagné un état plus calme, la belle s'approcha doucement de cette dernière, un léger sourire ornant ses divines lèvres. J'existe pour servir et protéger les reikois et leurs amis. Le sang des Fondateurs coule dans mes veines et je me dois d'honorer mon héritage ainsi que ceux qui se sont sacrifiés pour nos familles, nos croyances, notre culture, notre pays... Tel est le pacte ancestral qui unit le Reike et ses souverains. D'un geste souple et habile, l'héritière des dragons détacha une partie d'armure se trouvant vers le haut de son corps. Sur la zone visible de sa poitrine,  Dame Blanchâme pouvait aisément distinguer une inquiétante cicatrice brillant d'une élégante lueur dorée. Avant que la guerre n'éclate, une dénommée Luna m'a tiré cette flèche en plein cœur. Plongée dans un état second, mon âme a erré au sein d'un endroit sombre et inconnu, en quête de réponses. J'ai cru mourir. J'ai cru ne plus jamais revoir la lumière du jour.

    - Qu'avez-vous vu de l'autre côté ? Vous étiez probablement entre la vie et la mort, coincée parmi les limbes, vous refusant peut-être inconsciemment à vous envoler définitivement. Le pouvoir de l'esprit peut parfois s'avérer redoutable. Visiblement, l'hostilité et la zèle de la fanatique s'étaient transformées en une sorte de curiosité, désirant en savoir davantage concernant cette fameuse histoire de flèche et de presque-décès. Depuis longtemps, Ayshara détenait cette étrange capacité à fasciner les gens par son charisme naturel et son aura inspirant la sérénité. Elle parlait avec une sincérité difficile à égaler, comme si elle vivait un genre de détachement face aux futilités. La perte d'êtres chers et la guerre lui avaient appris la véritable valeur des choses.

    - Il y avait le Néant... et puis la Lumière.

    - Majesté ! Nous avons capturé plusieurs errants et fanatiques. Souhaitez-vous les voir ?

    Interrompant la profonde conversation des deux dames, un chevalier aux couleurs de Shoumei s'était incrusté, provoquant quasiment un sursaut chez l'impératrice qui se croyait presque enfermée dans sa petite bulle. D'un bref signe de la tête, elle acquiesça.

    - Merci. J'irai examiner vos fantastiques trouvailles, en espérant qu'elles soient de taille ! Dit-elle d'un ton se voulant léger, suivi d'un inoffensif clin d'oeil. Reprenant rapidement son sérieux, la vosdraak dirigea de nouveau son attention vers Blanchâme, laissant échapper un court soupir.  Je me dois de vous emmener au campement; vous avez mis en danger la vie de votre fille. Vous serez jugée selon les coutumes shoumeiennes. Certes, la reine possédait une immense aimabilité ainsi que le sens du pardon, mais elle n'oubliait pas le préjudice porté envers l'enfant innocent qui s'était malheureusement retrouvé ligoté à un arbre, prêt à être livré en vulgaire casse-croûte à une horde de morts-vivants affamés. La justice se devait. Et justice serait accomplie.

    Suite à cette annonce, la captive demeura étrangement calme, paraissant accepter sa potentielle sentence. Sa discussion avec la suzeraine de l'Empire guerrier lui avait peut-être fait comprendre certaines notions fondamentales... Ou pas. Seul l'avenir nous le dirait. La fanatique fut conduite à l'intérieur d'une cellule de fortune par un soldat, en attente d'un jugement quelconque.

    Alors que la « quiétude » semblait être revenue au sein du périmètre, la dragonne s'aventura dans le campement aux allures rustiques. Mal dressé, certes, mais le groupe n'avait pas l'intention de camper longtemps par ici. Et comme promis, elle passa par les « prisons », observant ce qui se tramait entre ces tristes barreaux. Beaucoup de taulards montraient des signes d'agacement et d'agressivité envers sa personne, sauf un qui avait l'air plus calme et disposé à la conversation. Parfait.

    Une inexplicable impression de déjà-vu l'envahissait. Un sentiment de familiarité.

    Bizarre.

    Naturellement, Ayshara ordonna la libération de ce détenu, même s'il demeura enchaîné par mesure préventive.

    Silencieuse, la blonde l'observa de la tête au pied durant d'interminables secondes.

    Comment être certaine qu'il s'agissait bien d'Elle ? Son aura magique avait tellement changé.

    - Marraine ? Est-ce bien vous, Marraine ?

    Elle s'approcha un peu plus, dévisageant la première valkyrie de ses grands yeux violets.

    Et bah, au final,  la jeune femme décida de se fier à son instinct.

    - Mais oui ! C'est bien vous !!! S'exclama-t-elle, animée d'une joie intense. Vous m'avez tant manqué ! J'ai trooooop de choses à vous raconter !

    Sous les regards paniqués des gardes, Ayshara sauta pratiquement dans les bras de Gunnhildr, lui offrant un chaleureux câlin de retrouvailles.

    Il fallait croire que son coeur et son innocence d'enfant vivaient encore en elle, n'ayant point oublié ce qui le liait à l'ancienne régente de Shoumei.

    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Jeu 16 Mar - 19:52
    La vérité

    Ft. Ayshara Ryssen


    Terres dévastées de Shoumei - Forêt des pins argentés



    musique:

    - Marraine ? Est-ce bien vous, Marraine ?

    Quand était-ce la dernière fois qu’elle avait ressenti cela ? C’était avant. Avant tout cela. Avant Yggdrasil, avant Shoumei, avant ce combat contre Melwas, le mage noir qui la transforma en liche. A cette époque, elle n’était pas encore morte, elle était encore la première des valkyries Je le suis toujours, c'était quand elle lui avait dit au revoir pour la dernière fois. Elle aurait pu ressentir cela lorsqu’elle l’avait revu il y a quelques années, mais ce n’était pas pareil, elle n’était plus la même.
    Mais, avec Ayshara c’était différent. Malgré la femme qu’elle était devenue, elle avait su rester une enfant. Et malgré l’enfant qu’elle était, elle n’avait jamais eu peur du monstre qu’était Gunnhildr. L'innocence de ses gestes, la pureté de son regard, la douceur de ses paroles, rien ne s’était envolé avec le temps. "Marraine"…avec le temps je m’y étais habituée…

    Lorsque le contact physique se fit, Gunnhildr perdit le contrôle un instant. Elle laissa s’échapper toute l'immensité de son aura magique. Visuellement, il n’y avait aucune variation et ceux qui n’étaient pas sensibles à la magie ne ressentirent aucune différence, bien qu’ils eurent la sensation que quelque chose n’allait pas. Quant aux autres, ceux-là, ils furent frappés de plein fouet par cette onde surnaturelle. Certains eurent besoin de s'asseoir quelques instants, le temps de reprendre leurs esprits, d’autres eurent le souffle court pendant plusieurs minutes.

    Ayshara ne tressaillit pas, elle.

    Et la première des valkyries l’enlaça à son tour, brisant au passage sans commune mesure les liens qui la restreignaient.


    - Je suis heureuse de te revoir, très chère…

    C’était sorti avec un naturel déconcertant, même pour la liche. Si elle avait dû réfléchir, la dernière fois qu’elle avait pu ressentir une telle chose et donc agir de la sorte, elle l’aurait daté de plusieurs millénaires.
    Et dans un murmure réprobateur elle continua :

    - …Mais tu ne devrais pas être ici.

    Même si une partie de Shoumei était désormais aux mains du Reike, l’impératrice n’avait rien à faire ici. Le territoire était dangereux et elle semblait faire la même erreur que Seagan en son temps : aider un peuple qui n’était pas le sien.

    Gunnhildr avait été désignée Piégée serait plus exacte marraine de l’enfant, alors que celle-ci n’était pas encore née par sa mère lors d’une visite diplomatique au Reike. Alors, tout naturellement, Ayshara avait passé quelques temps sur le territoire de la Fédération et notamment dans les jardins de la Haute Cathédrale de Bénédictus, évidemment sous la supervision de la régente elle-même. Inévitablement, c’est pendant ces périodes qu’elle avait également côtoyé Seagan, le Grand Prêtre. Nul doute que ce dernier avait eu une influence sur la petite princesse d’alors. Positive ou négative.
    Et même si elle était désormais une adulte aux yeux de tous, elle restait aux yeux de l’ancienne régente, cette petite princesse pleine de vie qui faisait tourner en bourrique les religieux de la capitale shoumeienne. En tant que telle, son éducation n’était, de fait, jamais terminée.

    La morte-vivante détourna ses yeux sur celui qui l’avait capturée et qui l’avait placée dans cette cage. Il était blême. Etait-ce à cause de l’aura magique de Gunnhildr qu’elle avait relâché plus tôt ou bien était-ce parce qu’il était venu à la réalisation de ce qu’il avait fait ? Elle esquissa un sourire et posa à nouveau son regard sur sa nièce.

    - Des choses à me raconter, donc ? Moi aussi, je pense. Mais, je doute que cette cage soit le meilleur endroit pour une telle chose, tu en conviendras.

    La vie du camp reprenait doucement son cours, alors que les deux femmes semblaient vivre un moment hors du temps, ignorant les dangers qui fondaient lentement sur l'endroit.

    Impératrice-dragon du Reike
    Impératrice-dragon du Reike
    Ayshara Ryssen
    Ayshara Ryssen
    Messages : 526
    crédits : 2634

    Info personnage
    Race: Vosdraak
    Vocation: Mage - Soutien
    Alignement: Loyal neutre
    Rang: S - Impératrice
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t202-l-imperatrice-dragon#612
  • Mar 25 Avr - 8:53

    En ces temps sombres, les liens familiaux, même les plus distants et anecdotiques, pouvaient être d'un véritable salut. N'oubliez jamais votre famille, de sang ou d'adoption.

    Baignée dans cette innocence enfantine,  Ayshara ignorait comment ni pourquoi la redoutée régente de Shoumei était devenue sa très chère marraine. Loin de se douter qu'il s'agissait d'une habile manœuvre de sa défunte mère, elle croyait que c'était simplement une tradition diplomatique entre les deux factions afin de maintenir des rapports privilégiés de proximité et de bonne entente. Factuellement, cette idée s'avérait plutôt vraie, car d'excellentes relations impliquant les principaux acteurs des États facilitaient la perpétuation d'une paix durable. Et curieusement, cette stratégie avait assez bien fonctionné, résultant plus de cinq millénaires de stabilité politique.
    Pour sûr, l'actuelle souveraine du Reike gardait un magnifique souvenir de ces printemps passés à explorer la splendide ville de Bénédictus, à écouter les folles histoires du Haut-Prêtre Seagan et à admirer la force de caractère de Gunnhildr, cette dirigeante de l'ombre que la quasi-totalité des mortels craignait. Sauf la princesse.

    Grâce à ces expériences enrichissantes, la vosdraak voyait aujourd'hui les shoumeiens sous un spectre différent de celui d'un reikois typique. À ses yeux, ils n'étaient pas que des croyants ou des fanatiques écervelés qui avaient couru à leur perte de façon stupide. Non... Ces pauvres gens valaient beaucoup plus que cela et ils méritaient une seconde chance, une renaissance. Il sera certes impossible de tout reconstruire comme jadis, mais l'espoir d'un renouveau vivait dans le coeur des audacieux. Rien n'arrivait par hasard.

    Froids. Les bras de la liche enlacèrent le petit corps vulnérable de la blonde. Pendant un moment hors de la sphère chronologique, elle sentit la première valkyrie se relâcher, comme si elle abandonnait cette immense pression, ce poids porté sur ses épaules durant des milliers d'années. Ce fardeau parfois trop lourd. Celui de la préservation d'un peuple, d'une histoire, de Shoumei. Un instant à être une personne dotée de sentiments humains. Gunnhildr était plus qu'une régente sans scrupule; chacune de ses actions visait à protéger sa patrie.

    Les « monstres ». Avec le temps, la belle avait pris l'habitude de les côtoyer, de les comprendre. Sans le savoir, peut-être qu'elle était devenue l'un d'eux.

    - Tout le monde vous a cru morte ou disparue, marraine. Mais moi, j'ai toujours su que vous étiez là, quelque part, à attendre le meilleur moment pour émerger des ombres. Murmura-t-elle. Même les titans ne peuvent vous arrêter ! Sur une note un peu plus sérieuse, elle poursuivit : Le Sekai a besoin de votre force afin de continuer sa lutte contre les envahisseurs d'en haut. Nous devons être prêts pour quand ils ressurgiront.

    Oui, Ayshara ne devrait pas être ici. Peut-être valait-il mieux qu'elle s'enferme éternellement à l'intérieur de son luxueux palais, les fesses posées sur un trône à gérer des montagnes interminables de papiers administratifs. Malheureusement (ou pas), certains dossiers cruciaux nécessitaient la présence de l'impératrice sur le terrain. Et puis bon. Une balade en dragon, ça faisait du bien au moral, pas vrai ? Changer d'air, tout ça.

    Sourire aux lèvres, l'épouse de Tensai signifia aux gardes de les laisser sortir de cette vulgaire cage. Ensuite, elle invita sa marraine à la suivre au travers du camp, marchant tranquillement parmi les ouvriers.

    - Marraine, l'état psychologique de Seagan m'inquiète grandement. Je ne sais pas ce qu'il se passe, mais il semble avoir perdu la boule ! Et voilà, elle aborda le fameux sujet qui choque, celui qui la tracassait depuis si longtemps. Après la chute de Shoumei, il a fondé un ordre de fanatiques qui prône le diviniste originel et il souhaite annihiler tous ceux et celles qui n'acceptent pas cette croyance. J'ai vraiment du mal à comprendre ce retournement drastique de personnalité : je l'ai toujours vu aimant et ouvert d'esprit. Peut-être me suis-je trompée le concernant ? Elle soupira. La théorie de la manipulation de l’âme lui paraissait abracadabrante, car le haut-prêtre possédait une puissance capable de terrasser énormément de maux magiques. Ce changement ne pouvait provenir d'un tiers malfaisant. Vous qui le connaissiez mieux que quiconque en ce monde, aviez-vous remarqué des signes avant-coureurs de tout cela ?

    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum