DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Seraphin

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Souffle la Vie [PV Shalimar] InRH1Ti
    Gazette des cendres
    Printemps 2024
    Lire le journal
    #6
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    Le Lever de Lune
    Derniers sujets
    parasite cherche hôte consentant (terminée)Aujourd'hui à 22:50Tensai Ryssen
    Mon Voisin Du DessusAujourd'hui à 22:23Lyra Leezen
    Un prêté pour un rendu [Sixte]Aujourd'hui à 22:02Sixte V. Amala
    Seul ? [Hélénaïs]Aujourd'hui à 21:55Hélénaïs de Casteille
    La Fenêtre de l'ÂmeAujourd'hui à 21:01Myriem de Boktor
    Poids lourd et poids plume (PV Kieran Ryven)Aujourd'hui à 20:55Vanay Vyldrithe
    Conversation ou baston ? [Pw Kahl]Aujourd'hui à 19:46Kahl
    La fuite | Leif & Siame Aujourd'hui à 18:39Leif Brynjolf
    Achats de pouvoirs | Kieran Aujourd'hui à 18:32Kieran Ryven
    L'air du Vent | Feat ZéphyrAujourd'hui à 18:05Myriem de Boktor
    Aller en bas
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 11 Déc - 20:04
    Souffle la Vie
    Feat Shalimar

    An 3, 2 octobre - Kyouji

    Un saut dans l'inconnu, voilà ce qui résumait bien la démarche de la guérisseuse. Pourtant, elle savait que ce voyage lui permettrait de libérer son esprit de l'étouffante culpabilité dont elle ne parvenait pas à se débarrasser. Ses dernières rencontres lui avaient donné la force nécessaire, il ne tenait plus qu'à elle d'en faire bon usage.

    Après avoir soigneusement fermé boutique, la jeune femme quitta Kyouji sans un regard en arrière. A l'avant d'une chariotte contenant des vivres, affaires personnelles et matériel médical, Rizka tenait les rennes de Linotte, la magnifique jument qui ferait le voyage avec elle.


    ***

    An 3, 20 novembre - Liberty

    Un vent glacial soufflait encore au petit matin. L’elfette n’avait que peu dormi pendant la nuit tant celle-ci avait été épouvantable. Il faut dire que devoir faire une halte en pleine campagne alors que le temps commence à se faire terrible n’était jamais agréable. Malheureusement, avec la brume omniprésente la veille, elle n’avait pas pu avancer autant qu’elle l’aurait souhaité.

    Alors que les rayons du soleil se montraient timidement, c’est un regard plissé et cerné qui daigna apparaître par-dessus les couvertures dans lesquelles la guérisseuse s’était emmitouflée. Elle dû se faire violence pour en sortir et aller s’occuper de sa compagne de voyage, elle aussi soigneusement protégée du froid. Celle-ci manifesta aussitôt sa joie à l’apparition de la jeune femme.

    « Salut ma belle. » salua-t-elle en lui gratouillant entre les oreilles. « Tu as bonne mine, tu voudrais pas me révéler ton secret ? »

    Elle eut pour seule réponse un coup de museau sur la main, ce qui lui étira un sourire complice, illuminant légèrement son visage fatigué.

    « Oui, moi aussi j’ai faim. Je te préviens je n’ai plus grand chose… Mais on ne devrait plus être très loin de la ville. »

    Tout en discutant, l’apothicaire s’affairait déjà à l’arrière de la chariotte. Elle sortit un peu de foin qu’elle déposa devant la jument avant de s'asseoir à côté d’elle, croquant dans le dernier morceau de pain qu’il lui restait. A ce stade, il était plutôt impératif de rejoindre la ville et de refaire ses réserves.

    Une fois un minimum requinquées, la jeune femme reprit la route. Malgré la fraîcheur glaçante on y voyait mieux que la veille, ce qui facilita le voyage. Même la courageuse Linotte semblait presser le pas.

    Finalement, c'est en début d'après-midi que les deux acolytes arrivèrent en ville. Et quelle magnifique cité que celle de Liberty ! Grande, vivante, elle grouillait de vie à tous les coins de rue. Soulagée à la pensée qu’elle pourrait enfin prendre un bain chaud et croquer à pleine dents un repas digne de ce nom, Rizka se laissa distraire. Juste assez pour ne pas voir à temps la silhouette féminine qui venait de surgir brusquement dans l’allée, venant se jeter sous les sabots de la jument. Effrayée, la bête s’était redressée, et en agitant ses pattes, elle donna un coup sur le buste de l’étrangère. Raidement, Rizka immobilisa Linotte et sauta de l’attelage, accourant auprès de la pauvre femme qui se trouvait immobile, le corps allongé sur les pavés glacés.

    « Oh non… Vous m’entendez ? » questionna-t-elle après s’être agenouillée auprès d’elle.

    Après une rapide auscultation, la guérisseuse remarqua que la femme était inconsciente, son buste restant statique. Sans perdre de temps Rizka manipula avec soin la jeune femme pour la tourner de manière à lui prodiguer les premiers secours : a savoir un massage cardiaque. Elle alterna pression et souffle avec une précision professionnelle.

    Le corps s'arqua, l'air s'emplit à nouveau dans les poumons. Rizka, penchée en avant, croisa le regard de la jeune femme.

    « Tout va bien, inspirez profondément. »

    CENDRES
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mar 13 Déc - 17:40
     Après la pluie vint le beau temps, après l'effort vint le réconfort, après une semaine intensive de travail vint enfin sa journée de repos. La princesse de la nature ne l'avait pas volé celle la bien au contraire: elle la méritait. Elle allait enfin pouvoir se reposer un peu et prendre du temps pour elle, il le fallait à un moment donné au risque d’en devenir folle. Cette journée avait  assez bien commencé pour elle; Une bonne nuit de sommeil, une grasse matiné, elle s’était levée vers les alentour des onze heure. A présent dans la cuisine de la petite demeure, la demoiselle réfléchissait à son petit déjeuné, comment allait elle en faire un digne de ce nom juste avec les produits à sa disposition. Shalimar avait une bonne imagination, elle pouvait parfois être très débordante surtout au niveau de la nourriture. Elle avait opté pour se faire cuir des oeufs sur le feu avec une viande rosée et fine, une sorte de tisane aux fruits rouge en guise d accompagnement. Une fois prêt, elle avait mis tout ça sur un plateau afin d' aller le déguster dans le petit salon où elle aurait une meilleure vue, plus de lumière. A cette heure là, sa colocataire était déjà parti pour la journée, allait sans doute revenir pour le repas du soir. L enfant de la nature pouvait prendre tout son temps, faire ce qui lui chantait pour le reste de la journée. Elle allait en profiter pour sortir se balader dans la grande cité de liberty. Elle voulait vraiment la visiter, elle ne le pouvait durant son temps de travail. Elle était toujours pressée, pris par le temps, impossible pour elle de faire des haltes ou des visites pour son plaisir personnel. Elle allait enfin le faire cette après midi mais vu le temps dehors elle retourna dans sa chambre pour se changer. Elle se couvrit bien, décida de mettre sa grosse et grande veste de peur d avoir froid. Elle sorti de la maison en refermant bien à clé, elle n' avait pas oublié cette fois. Elle commença a marcher dans les rues où une satisfaction avait naquit dans son esprit. Sa jambe allait mieux ce jour la, elle arriva a avoir une bonne démarche et était même arrivé à marcher un temps sans sa canne en bois. La princesse de la nature l avait accrocher dans son dos et n avait pas hésiter à la reprendre des le moment où elle avait sentit la fatigue revenir en elle. Elle ne devait pas prendre de risques, jouer avec le feu, c était déjà très bien comme ça.
    Shalimar était fier d’elle, de sa petite sortie or le moment était pour elle de rentrer; elle ne devait pas trop forcée sur sa jambe, elle devait la laisser se reposer avec une bonne dose de crème

    “ aaaaaaaaaah”

    A peine mis le pied dans une nouvelle rue, la pauvre fille de la forêt se prit une énorme percussion au niveau du torse. Elle ne l avait vu venir celle la, elle en tomba a la renverse et perdit connaissance un laps de temps. Sa bouche entrouverte lui laissa suffisamment d’air pour respirer et reprendre vite ses esprits. Shalimar rouvrit les yeux,  poussa un petit cri de supeur en se reculant d’un mètre ou deux 

    “ Ou.. Mais qui etes vous ? Qu est ce qui c est passé ! ma jambe !” 

    C’était sa première et grande préoccupation, la fille de la nature s’était redressée pour voir l’état de sa plaie qui datait de quelques mois. Cette chute lui avait été fatale, elle ressentait une terrible douleur et ne pouvait plus se relever et encore moins marcher avec ou sans canne. Le chagrin s’empara de son esprit avec une profonde deception, elle se mit a pleurer à chaudes larmes sans dire un mot..Aucun mot ne serait exprimer toute sa frustration. 
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Jeu 15 Déc - 19:58
    Souffle la Vie
    Feat Shalimar


    La jeune femme s’était éveillée avec brusquement. Prise de panique, elle avait tenté de se reculer de plusieurs mètres en poussant un petit cri mais elle se fit rattraper par une douleur lancinante au niveau de la jambe. La pauvre humaine était tellement horrifiée et perdue qu’elle se mit à pleurer, ce qui serra le cœur de l’elfette.

    « Je ne vous veux aucun mal n’ayez crainte. » tempéra la guérisseuse en levant les mains dans un geste apaisant. « Je m’appelle Rizka Aldeishan. Je suis guérisseuse, vous permettez que je regarde votre jambe ? »

    Elle attendit son consentement pour s’approcher à nouveau, se mettant à genoux près de la jeune femme. Après prudence, elle découvrit la jambe, l'auscultation avec professionnalisme, sans brusquerie.

    « Je suis vraiment navrée, c’est de ma faute… Vous avez surgit dans l’allée et ma jument à prit peur. Elle s’est redressée et vous a poussée avec ses sabots. »

    La guérisseuse oculta volontairement le passage où la jeune femme s’était écroulée sans connaissance… Et sans souffle. Le mieux serait de lui donner ce genre d’information avec parcimonie. L’inconnue était suffisamment secouée pour qu’on l’effraie davantage. Au lieu de cela, Rizka se dit qu’il valait mieux s’occuper de la jambe rapidement afin de soulager la jeune femme. Celle-ci se retrouvait effectivement dans une position douloureuse. Il semblait qu’une blessure existait déjà et cette fragilité avait accentué le choc, provoquant semblerait-il au moins une fêlure mais également une luxation de la rotule.

    « Je vais devoir remettre votre rotule en place avant de vous soigner. Vous pouvez mordre dans quelque chose ? Votre manche devrait faire l’affaire. » elle soutient son regard, attendant qu’elle soit prête. « J’y vais à trois. Un… Deux… »

    CRAC.

    Voilà, c’était mieux. Maintenant Rizka pouvait user de ses dons plus librement. La fatigue accumulée et son estomac vide depuis des heures n’étaient pas pour aider l’elfe mais elle ne comptait pas rester sans rien faire. Elle usera donc de l’énergie qu’il lui restait. Plaçant ses mains sur la plaie, la guérisseuse ferma les yeux, inspirant profondément, puis elle laissa son flux magique glisser jusqu’à la blessée. Son élément de la terre étant omniprésent dans le sol, cela fut moins difficile que prévu et une douce chaleur émane de ses mains, se transformant en un flux doré, celui-ci venant jusqu’à la peau et s’y imprégnant. A ce contact, la douleur diminue et la plaie se résorbe petit à petit.

    CENDRES
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 15 Jan - 11:16
    L'effet de surprise, la frustration et la douleur ne faisaient pas bon ménage. Ce mélange fut radicale pour la princesse de la nature, l'avait achevé sur place. Elle n'avait pu éviter cette percusion, ni les terribles conséquences. Elle avait mal, elle souffrait. Sa jambe vint de lui faire une attroce piqure de rappelle. Elle n'était pas soignée, shalimar avait oublié ce détail, devait faire attention. Elle avait trop joué avec sa santé, elle était entrain de payer. Sa colère aurait eut raison d’elle, explosé au visage de cette inconnue si celle ci n’aurait pas eut la solution en main. Ca avait été en partie de sa faute, elle n’avait pas su contrôlé sa monture. Son cheval s’était cabré par peur au mauvais moment, avait poussé la pauvre victime sur le sol.

    “ Ma rotule ?”

    Un murmure a peine audible était sortit petit à petit de sa bouche, elle était en larme, a bou de force. Son corps était au sol, elle ne se sentait même pas capable de se relever, pas toute seule. Elle était trop faible, ses muscles étaient entrain de lâcher. Elle ne pouvait rien faire, sauf d’écouter les dits de sa “ sauveuse”. Une bonne et mauvaise nouvelle vint à ses oreilles:c’était la rotule qui avait prise, rien avoir avec sa grande blessure de base or celle ci fut quand même endommagé à l’impacte. Le temps de l’opération, l’enfant de la nature reçu le conseil de mordre dans quelque chose. Elle chercha un vieux tissus, finit par se rabattre sur son petit sac ou elle y mettait toutes ses crèmes de soins. Elle l’avait pris devant elle, entre ses mains, se mit a mordre de toutes ses forces la hanse. L’elfe était entrain de lui remettre la rotule en place, ce fut un moment pénible à passer, shalimar en pouvait plus. elle serra des dents, finit d’écouler ses dernières gouttes de larmes. Un crack se fit entendre, la fin de ce supplice, le retour à la normal. La princesse de la nature rouvrit les yeux, fut soulagé de la diminution de la douleur. Elle ne sentait presque plus rien, c’était un bon point. Elle avait cessé de pleurer, avait mis son sac sur le coté, aurait fait une tentative de se relever sans le retour de l’elfe. Elle n’en avait pas finit avec elle, elle utilisa de la magie pour soigner une petite plaie à coté de sa rotule. L’effet était agréable, elle sentit une chaleur et vit une petite lumière. C’était magique, c’était de la magie, l’une des choses qui arrivait à l’impressionner. Elle en était restée bouche bée, admirative en oubliant ses douleurs. Elle se mit même a pousser un drôle de rire, qui était l’une des conséquences du contre coup avec la fatigue. C’était des techniques de soins vraiment très efficace, elle devait l’admettre. Une partie d’elle était jalouse, elle aurait tant aimé apprendre cette mystérieuse magie,, avec son savoir faire ça pourrait faire des miracles

    “ Merci.. Shalimar .. Je peux t’inviter à boire un coup?”

    Elle ne savait jamais comment se présenter face à ses semblables, ça se finissait toujours en un geste étrange, un sourire niais. En revanche, elle lui avait proposer un verre pour apprendre a la connaitre avec une petite envie à l’esprit. Elle voulait en savoir plus sur cette magie et peut être l’apprendre.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 12 Fév - 19:20
    Souffle la Vie
    Feat Shalimar


    La magie se tarit, laissant la peau de la jeune républicaine saine comme s’il ne s’était rien passé. Rizka abaissa alors ses mains, l’air soulagée. Heureusement, la femme ne souffrait plus à présent. Les larmes et la panique avaient cédé la place à un rire surpris mais joyeux et, prenant au dépourvu l’elfette, l’inconnue la remercia, se présenta et l’invita à boire. La guérisseuse battit des cils, étonnée face à ce revirement de situation.

    « Je vous en prie, je… Je oui, je suppose, mais c’est moi qui paie, je vous dois bien ça après tout. »

    Le ton était sans appel, Rizka ne céderait à aucune protestation. Hors de question que la voyageuse laisse cette pauvre femme payer quoi que ce soit. Une fois assurée de cela, la guérisseuse se releva et tendit la main à la dénommée Shalimar, l’aidant à se redresser.

    « Je vous suis dans ce cas. »

    En quelques pas, l’elfe s’approcha de sa monture, lui flatta doucement l’encolure puis saisit sa bride pour la guider à terre cette fois-ci afin d’éviter un autre drame. Cela lui permettra également d’observer les alentours avec plus d’attention et de rester attentive à l’état de Shalimar.

    ***

    Une fois arrivées et sa monture entre de bons soins, Rizka prit les choses en main. Laissant sa comparse s’attabler, elle vint réserver une chambre pour au moins trois nuits et repas, y compris pour avertir que le paiement des boissons de la femme l’accompagnant serait à sa charge. Une fois fait, elle s’attabla à son tour.

    « Encore une fois, je suis vraiment navrée. Est-ce que vous vous sentez bien à présent ? »

    CENDRES
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Jeu 2 Mar - 14:18

    Cette ville l'étonnera toujours, surtout au niveau de ses habitants. Elle était une change forme or à l'inverse de ses premières craintes, elle ne sortait pas du lot en terme d'étrangeté. Il y avait vraiment de tout ici, plus rien n’était censé la surprendre. Elle avait croisé des gens de petites tailles, très grands et fins avec des oreilles pointues, des gens à l'alimentation douteuse voir des humains animaux. Les derniers étaient les plus intrigants, les plus étranges d'apparences : Des humains avec des attributs
    physiques comme des oreilles de chat ou une queue de lion ou encore des crocs à la place des dents normales. La princesse de la nature en connaissait deux ou trois dans le cadre de son métier, elle devait aller les soigner le soir.
    “ Oh, je peux..”
    L’une des manies des habitants de cette ville était de vouloir payer des coups à chaque rencontre, l’enfant de la nature l’avait remarqué or elle en était frustrée à la longue. Elle avait l’impression d’être assistée, d’abuser des autres et d’être pauvre au point de ne pas pouvoir se payer à boire or ce n’était le cas. Elle aimerait bien un petit changement de ce coté la, de temps en temps elle pouvait se permettre d’offrir des verres a ses nouvelles connaissances or elle n’en avait peu l’occasion. Soit elle était devancée ou soit elle faisait face à des arguments en béton comme dans le cas présent:
    Remerciement
    culpabilisation.
    Désolation
    Des sentiments familiers, shalimar les connaissait par coeur, n’eut aucun mal à se mettre dans le rôle actuel de son interlocutrice. Elle en avait l’habitude, elle se retrouvait souvent involontairement à sa place. Des boulettes de ce genre, la princesse de la nature pouvait les enchainer, elle en avait un beau paquet à son palmares. La magicienne devait se sentir coupable, chercher le pardon. La situation était différente des autres, la jeune soigneuse avait accepté son offre, ne voulait pas alimenter d’avantage cette culpabilité en elle. C’était la dernière fois, la prochaine fois, elle paierait son coup, elle se le jura.
    Elle remit son sac sur son épaule, veilla à n’avoir rien oublier. Elle marcha à coté de l’elfe, celle ci avait décidé, sans doute par sécurité, de rester sur la terre ferme prêt de la jeune sauvage.
    Non loin du lieu choisi, L’elfe la laissa seul le temps d’aller poser et s’occuper de sa monture, la princesse de la nature s occupa avec un peu de lecture : ils avaient mis une sorte de grand panneau a gauche de l entrée ou il y avait toutes les boissons servis en ce lieu. A partir de la, , elle n’eut aucun mal à faire son choix, elle se le garda dans un petit coin de son esprit.
    “ Ca va mieux, t’en fais pas !”
    Elle avait été sincère, les douleurs et son entorse avaient disparu, elle ressentait juste sa douleur habituelle du à sa jambe cassée. Shalimar ne s’en faisait pas trop, ça allait passé à présent; elle s’était posée à une table ou elle allait y rester au minimum une heure, le temps bien se reposer la jambe.“ Je voulais en apprendre plus sur tes méthodes de soin”
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 5 Mar - 18:01
    Souffle la Vie
    Feat Shalimar


    La jeune femme avait l’air remise de sa mésaventure. Du moins, elle y croyait réellement, soulagée de ne plus sentir la douleur lancinante de sa jambe blessée. La guérisseuse pouvait le ressentir, tout autant que la curiosité qui ronge Shalimar depuis leur départ vers la taverne. La jeune femme ne perdit d’ailleurs pas un instant pour questionner l’elfette.

    « Mes méthodes de soin… » reprend la mage. « Tu t’intéresse à la médecine ou c’est juste par curiosité ? »

    L’intéret de la jeune femme semblait profond. Il y avait ce petit quelque chose dans son regard brillant. Quel âge avait-elle ? La jeune femme avait cette même fougue que l’elfette fut un temps, cette envie d’apprendre lui tenaillant le corps. Et cette fois-ci Rizka se trouvait de l’autre côté, à la place de ses anciens enseignants. Après tout… Pourquoi pas lui expliquer.

    « C’est de la magie élémentaire que j’ai utilisé pour réparer ta jambe. Ça demande beaucoup de travail et de maîtrise, ça m’a demandé de puiser dans une énergie,  là en l'occurrence il s’agissait de la terre. C’est une forme de magie puissante mais elle suffit pas seule, il… »

    Rizka fut interrompue par le serveur venu déposer les commandes de boissons. La brunette le remercia avant de reporter son attention sur son interlocutrice.

    « Je disais, il faut une base solide. As-tu des connaissances en termes de médecine ? Si tu souhaite devenir guérisseuse, il faut connaître le corps humain, c’est le plus important. Enfin… C’est bien pour cette raison que cela t’intéresse, j’ai raison ? »

    Avant de poursuivre davantage, l'elfette voulait être certaine des intentions de l'humaine. Elle attrapa son verre, but quelques gorgées, restant à l'écoute des explications que Shalimar allait lui fournir.

    CENDRES
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Jeu 23 Mar - 21:04
    La douleur, c'était dans la tête, la princesse de la nature l'avait remarqué depuis fort longtemps. Elle avait mal à la jambe, sa douleur était permanente, ne pouvait disparaître en un claquement de doigt. Ca aurait été trop simple or elle parvenait petit à petit à l'oublier, à passer outre. C'était simple, ça marchait de temps en temps, il fallait juste se focaliser sur autre chose. Son esprit concentré sur autre chose, elle n'y pensait plus voir sembla être une jeune femme comme les autres. C’était une bonne méthode pour faire taire cette torture incessante, pour reprendre du poil de la bête, sa bonne humeur. Elle était focalisée sur la jeune elfe, curieuse d’en apprendre davantage sur ses talents en médecine. Elle l’écouta attentivement, bu chaque mot sortis de sa fine bouche. Ses paroles étaient très intéressantes; hormis ces deux petites questions, lui donnèrent un avant gout de la prochaine discussion. Shalimar allait en apprendre des choses, elle avait tellement hate. Ses yeux étaient le reflet, ils étaient tout pétillants, tous brillants comme si on y avait mis des étoiles dedans. Cela lui fit un très jolie regard.


    Malheureusement, sa condition physique lui mis un frein, fit un petit rappel à l’ordre. Elle manquait de souffle pour faire deux choses à la fois, c’était impossible pour elle de parler tout en marchant. Elle avait du attendre le bon moment, à l’intérieur de la taverne en question où les deux jeunes femmes s’étaient installées à une petite table.A ce propos, l’enfant de la nature avait un peu forcé sur le choix de celle ci, voulait une place un peu à l écart prêt d’une fenêtre comme d’habitude. Le contraire avait tendance à la rendre nerveuse, elle se saurait sentie étouffée; oppressée et ces bains de foules étaient sources de maux de têtes. Les conversations des uns et des autres avec la sienne étaient trop dure à gérer pour elle, surtout avec son ouie très fine.

    “ Je fais des soins avec les plantes ! depuis toute petite”

    Les deux jeunes femmes furent coupées à deux reprises par la serveuse. La première fois c’était pour prendre leur commande et la deuxième c’était pour les servir. L’enfant de la nature s’était laissé tenté par un petite boisson à base de fruits rouges, sans alcool bien entendu. Elle n’en prenait jamais pour plusieurs raisons ; elle n’aimait pas avoir la tête qui tournent, avait peur des mauvaises rencontres, de se laisser entrainer dans de drôles de situation à cause de ce genre de boissons. L’une de ses connaissances l’avait déjà prévenu des dangers, elle était restée sur ses gardes.

    ‘ pas vraiment.. je connais bien la nature..”

    Son interlocutrice allait un peu trop vite pour elle, elle venait juste d’arriver en ville.. Elle y était à peine deux ou trois mois, la ou il y avait des humains contrairement à la forêt ou elle n’en avait vu qu’une petite poignée. Autrement dit, elle ne connaissait rien de leur anatomie, même pas le sien. Shalimar n’avait jamais pris l’habitude de s’interesser à son propre corps humain, se préféra en mode félin !

    “ Je connais rien des .. Hom.. Humains ? je suis de la forêt..” Elle avait marqué une pause pour prendre son verre a la main, pour le mettre à la bouche “ elle est très bonne! et toi tu as pris quoi?”

    Elle reposa son verre, se lecha les babines avec un petit rire.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Ven 28 Avr - 17:45

    Souffle la Vie
    Feat Shalimar


    Le calme du lieu et la rune apposée il y a peu avaient un effet apaisant sur l'elfette. C'était agréable, rendait son esprit libre, bien moins étouffé que d'ordinaire. Pour la première fois, il semblerait que la guérisseuse ne soit pas là personne la plus affolée par la situation : son interlocutrice avait l'air agitée, mal à l'aise. L'explication survint d'ailleurs très vite. Shalimar était… une femme sauvage ? Le qualificatif était un peu radical mais cela s'en rapprochait.

    « De la forêt ? » avait-elle répété, intriguée, avant de rire à son tour amusée par l'attitude de la jeune femme et lui répondre : « Heureuse que ça te plaise, moi j'ai pris du thé à menthe poivrée. »

    L'elfette s'était saisie de la tasse à deux mains, humant les effluves mentholées, puis la porta à ses lèvres, goûtant prudemment pour ne pas se brûler. L'arôme était puissant mais encore trop chaud. Elle reposa le récipient de porcelaine sur sa coupelle, ses yeux se posant avec douceur sur Shalimar.

    « Tu as toujours vécu dans la forêt… toute seule avant d'arriver en ville ?... Je ne suis sans doute pas là personne la mieux placée, mais si tu as des questions ou besoin de soutien, je serais ravie de t'apporter mon aide. »

    La pauvre femme devait se sentir perdue et déboussolée. Ce n'était déjà pas évident pour Rizka qui percevait les émotions en pagaille et n'était pas habituée aux bains de foules… mais ce devait être bien plus difficile pour une jeune femme ayant sûrement vécu toute sa vie recluse de la société.

    « Pour ce qui est de la médecine, les plantes sont un bon départ, tu fais bien de les utiliser. Moi-même j'essaie le plus possible de soigner naturellement mais parfois il en faut un peu plus. Je pourrai t'apprendre, si tu le souhaite. »

    CENDRES
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Jeu 25 Mai - 11:18

    Une bonne boisson fraiche, rien de mieux pour se remettre en forme. Elle fut la bienvenue, Shalimar en fut comblée, la dégustait comme si ce fut sa première fois. Les fruits rouges, l’un de ses pêchés mignons avec la framboise sauvage, elle ne pouvait y résister bien longtemps. Si délicieux, si frais, ce liquide coulait au fond de sa gorge, permettait à son corps de reprendre une bonne température. Ca lui faisait du bien, beaucoup, elle en avait besoin, elle se sentait déjà mieux. A l’inverse de la plupart du temps, elle avait l’habitude de boire d’une seule traite, elle se força à prendre une ou deux gorgées pour quelques raisons: La première était évidente, c’était bien sur de se régaler de cette boisson, la deuxième était de boire en même temps que son interlocutrice ( par politesse ) et la dernière était d’éviter d’enfiller les verres comme des petits pains. Elle pourrait se le permettre, ce n'était pas de l'alcool, mais elle ne voulait pas se ruiner. La jeune femme aux longs cheveux de jais avait apris, avec le temps, à faire attention à son argent, des économies. A ce propos, ce fut assez dur dans ses débuts, elle n’avait eut aucune notion de l’argent de toute sa vie, compter avait été pour elle une notion très flou pendant longtemps.

    “ Ah !”

    Un sursaut, un geste maladroit et brusque, l’enfant de la nature avait eu un peu peur du rire soudain de son interlocutrice, enfin elle en fut surprise. Elle ne s’y était attendue mais elle se souvenu à quel point sa vie était unique, sortait du commun. Une enfant de la nature, ayant vécu quasiment toute sa vie dans une grande forêt sauvage, un point qui provoqua souvent une drôle de reaction. Shalimar devrait en avoir l’habitude depuis le temps or là, ce fut tout le contraire et sa boisson en fut la cause: Elle s’y était trop focalisée, le goût l’avait plongé dans une certaine petite satisfaction personnelle

    “Oui, je viens de.. “ L’odeur de la boisson de son interlocutrice vint lui chatouiller les narines; la coupa dans ses paroles.’ Oh oui, bon”

    Une idée, qui allait sans doute être très étrange pour elle, vint de lui monter à la tête. Elle était vraiment tordue, même pour Shalimar, mais elle ne pu l’empêcher de sortir de sa bouche avec une voix quasi enfantine, accompagné un petit rire.

    “ Je peux gouter ? Je suis curieuse ! tiens, je te passe la mienne !”

    Juste un échange, elle avait posé et pousser son verre vers elle. Ce fut une bonne solution pour gouter à sa boisson, celle ci lui faisait de l’oeil, elle voulait la gouter sans en abuser. A présent, à voir si son interlocutrice allait accepter sa proposition. L’une des mains de Shalimar se glissa dans sa longue chevelure, remit des mèches gênantes derrière son oreille.

    “ J’ai du me débrouiller toute seule dans la jungle.. Je fais ça depuis .. petite ?”

    La notion du temps était hors de porter, elle saurait incapable de lui dire le nombre exacte d’années, de savoir à combien de mois ca correspondait. Elle fit une moue sur son visage, reprit une gorgée de sa boisson

    “ avec plaisir mais.. Je ne suis ..”

    Un être avec des pouvoirs magiques, elle avait mangé le nom et ne se sentait guère comme ça si elle ne prenait pas en compte sa capacité de change forme.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mar 20 Juin - 19:37
    Souffle la Vie
    Feat Shalimar


    Adorable. Oui, c'est ça, c'est bien le mot qui venait à l'esprit de l'elfe.

    Shalimar avait cette candeur emplie de pureté qu'on osait à peine toucher de peur de la corrompre. Une certaine naïveté et curiosité enfantine que la guérisseuse n'avait jamais connu. Cette jeune femme aux long cheveux de jai était un rafraichissement bien plus vivifiant qu'une boisson pourtant bien méritée. Rizka ne pouvait s’empêcher de l’observer avec bienveillance, souriant avec douceur à la proposition étonnante d’échanger leurs boissons pour goûter.

    « Oui, si tu veux. » dit-elle en poussant sa propre tasse vers la jeune femme. « Attention, c’est un peu chaud. »

    Poliment, l’elfette porta la boisson à ses lèvres et but une petite gorgée de sirop avant de reposer le verre devant sa propriétaire. Rizka n’avait jamais été de nature gourmande mais elle savait apprécier la bonne cuisine. Ce genre de boisson, fruité et sucré, pouvait souvent être addictif. D’aussi loin qu’elle s’en souvienne, Rizka n’avait que peu goûté à ce genre de plaisir. Par manque de temps, mais aussi du fait de son éducation stricte et élitiste.

    « C’est bon. » lui dit-elle tout de même.

    La question de l’elfe avait semblé perturber la jeune femme. A raison. Vivre seule pendant autant de temps… Elle avait dû se débrouiller par elle-même, cela n’avait rien d’évident.

    « Tu sais, pour une personne ayant vécu si longtemps seule, loin de tout, ce dont tu es capable est admirable. Survivre dans des conditions difficiles, t’adapter à la vie citadine, ce n’est pas à la portée de tout le monde, tu peux me croire. »

    Honnêtement, cela tenait même du miracle qu’une jeune enfant seule s’en soit sortie et aussi bien après avoir été coupée de la société. Une chose est sûre, l’enfant sauvage n’avait pas une grande assurance et il était fort à parier qu’elle n’avait pas conscience de l’étendue de ses capacités. Avec un peu d’aide et de soutien, cette jeune chenille pourrait pourtant devenir un magnifique papillon.

    « Tu es plus que ce que tu penses. Évidemment, peut-être que je me trompe mais j’ai le sentiment que tu possèdes en toi un potentiel que tu n’as pas encore exploré, qui ne demande qu’un petit coup de pouce pour s’épanouir. »

    La guérisseuse se tut, saisissant sa tasse à deux mains avant de prendre une longue gorgée. Une douce chaleur se propagea dans sa gorge, mêlée du parfum frais de la menthe. Le contraste était appréciable.

    « Je ne sais pas trop pourquoi mais… J’ai envie de t’aider, si tu le veux bien. Ce n’est pas par culpabilité, c’est plus… Comment l’expliquer ? Se retrouver seule parmi la foule, c’est effrayant, je connais ça, et je comptais rester quelque temps à Liberty de toute manière, autant en faire quelque chose bien. »

    CENDRES
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Lun 26 Juin - 13:19

    Sauvage, bestiale, féroce et intrépide or au plus profond d'elle, dans son coeur, demeurait un tout petit enfant découvrant le monde, les choses. Elle avait une curiosité débordante, rien ne semblait lui céder et encore moins les bonnes manières. Elle en perdait une grande partie de sa nature profonde, était sans doute une enfant de dix ans, candide aux yeux de cette elfe. Shalimar ne semblait pas en avoir conscience mais ça n’avait d’importance à ses yeux. A ce propos, ces derniers brillaient d’une impatience, excitation à l’idée de goûter la boisson de son interlocutrice. Sans aucune honte, gênée, elle avait ouvertement exprimé son souhait, attendait avec hate la réponse. C’était un deux en un, la réponse lui avait été très favorable; elle avait accepté avec un sourire, une aura de bienveillance. Elle semblait très amicale, très ouverte à la plus grande joie du coeur sauvage.Ce fut une bonne rencontre très prometteuse, elle se sentirait moins seule dans cette immense ville.

    Elle prit son verre, le posa devant elle, le siens en faisant attention à ne pas se brûler les doigts suite à la prévention de l’elfe. Elle le plaça devant elle, se pencha et ouvrit la bouche en forme de O. Un petit vent en sorti une ou deux fois, elle souffla sur le liquide chaud pour le rendre buvable. A bonne température, pensait elle, elle leva la tasse, la cala entre ses deux lèvres, la pencha.

    “ Aie ! c’est chaud”

    La soigneuse débutante s’était brûlée la lèvre, forcé à déclarer forfait. Elle avait de suite reposer la tasse avec une sale grimace sur son visage, la rendit a sa propriétaire. Ce petit accident ne lui avait cependant pas empêcher de gouter à sa boisson, elle avait réussi à avaler une bonne gorgée. Le verdicte tomba, ce n’était pas si bon au final, la deuxième raison qui l avait d’ailleurs poussé à la lui rendre sans faire d’histoire. La jeune femme aux longs cheveux brun reprit sa tasse, en bu une grande gorgée, se sentit mieux. Sa boisson fraiche fit disparaitre cette vilaine sensation de brûlé autour de sa bouche.A son opposé, son interlocutrice avait bien aimé sa boisson, ce compliment lui fit plaisir même si elle n’avait plus rien à rajouter.

    “ Je.. euh.. nizqph”

    D’une seconde à l’autre; la couleur de son visage changea, elle devint toute rouge. Un lot de compliments et de soutiens venait de s’abattre sur elle. Shalimar ne s’y attendait guère, ce fut si soudain; elle ne savait réagir. Cette aide était surprenante, dans le bon sens du terme mais elle en demandait pas autant.

    “ euh..Oups..Ah ouf !”
    La princesse de la nature était peu habituée à un tel comportement, elle en perdit son latin et fit un geste de travers. Ses réflexes purent cependant lui éviter une belle boulette, celle de renverser son propre verre. Elle l avait rattrapé de justesse, l avait éloigné d’elle avec un petit sourire de coin tout gêné. Elle prit ensuite la sage décision de ramener ses mains vers elle, de bouger le moins possible.

    “ Eh, désolée. Maladroite.. Soin.. Magique ? Je sais pas”

    Elle la prenait de court, Shali n’avait aucune idée de ce qu’elle pourrait lui demander, avait répondu sur le tas sans trop y reflechir. Elle sentit son esprit s’embrumer de vaines pensées, tenta d’y mettre un terme avec une bonne gorgée de sa boisson.

    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Lun 3 Juil - 17:14
    Souffle la Vie
    Feat Shalimar


    Avait-elle dit quelque chose d’étrange ou d'embarrassant ? Non pourtant, du moins l’elfe pensait avoir maîtrisé son langage. Ou bien quelque chose n’allait tout simplement pas chez la jeune femme ? Son visage était devenu rouge, ses paroles mourant dans un balbutiement presque incohérent et elle manqua de renverser son verre. Rizka s’était redressée, prête à la secourir, mais, lorsque Shalimar bredouilla des excuses, l’elfe sentit ses muscles se détendre. Il ne lui arrivait rien de grave. Pas physiquement en tout cas. La guérisseuse avait bel et bien été maladroite dans ses paroles. C’était sans doute trop pour cette jeune fille.

    « Non, c’est moi. » corrigea-t-elle, l’air contrit. « Je suis navrée, je ne voulais pas te troubler. »

    Le comportement à adopter en présence de cette fille de la forêt n’avait rien à voir avec celui que la guérisseuse pouvait se permettre d’avoir avec sa clientèle. Il fallait plus de douceur, ne pas la brusquer avec ses opinions tranchées ni lui ordonner quoi faire. Shalimar n’était en rien obligée de tenter de suivre la même voie que l’elfe, quand bien même l’empathie de celle-ci la poussait à vouloir l’aider. Malgré tout, elle pouvait au moins apaiser l’esprit de la jeune femme. Usant d’une pointe de magie, Rizka influença les émotions de l’humaine, abaissant son niveau de stress.

    « Rassures-toi, je n’insisterai pas. » tempéra-t-elle lorsque son interlocutrice sembla moins confuse. « Tu vas mieux ? »

    L’elfe lui adressa un sourire chaleureux en signe d’apaisement. Et puis, après avoir reprit la tasse et but la dernière gorgée possible, elle laissa son regard dériver vers la fenêtre. Au dehors l’agitation battait son plein, remplie de va et vient de gens pressés et occupés. Liberty était une ville bien vivante en comparaison du quartier calme de Kyouji.

    « Tu habites ici depuis longtemps ? Tu as eu le temps de visiter des endroits intéressants ? » questionna-t-elle avec nonchalance, détournant la conversation vers des discussions anodines. « Je compte rester quelques temps ici mais j’avoue ne pas savoir par où commencer. »

    A vrai dire, elle avait bien quelques idées mais cela donnait l’opportunité à son interlocutrice de reprendre le contrôle de la discussion et c’était une façon détournée de permettre à celle-ci de reprendre ses esprits sans qu’un silence malaisant ne plane au-dessus de leur tête.

    CENDRES
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 9 Juil - 20:01

    Un regret avait surgit dans son esprit, celui de ne plus être autant exposée à la lumière du jour, au soleil. Elle avait tendance à vite bronzée et elle aimait ça. Non seulement sa peau foncée la rendait plus belle mais aussi empêchait de voir ses sauts d'humeurs. Le gêne et le stresse avaient provoqué un rougissement au niveau de ses petites joues, s'élargissant sur tout son visage. La peau blanche, c'était bien visible maintenant voir trop. Son interlocutrice le comprit de suite, en plus de ses phrases incompréhensibles; l'avait prit pour elle. Elle se mit a culpabiliser, à s’excuser. La princesse de la nature avait tout gagné, les deux jeunes femmes étaient dans l’embarras, cette discussion tournait au vinaigre. La faute revenait à Shalimar, elle était à l’origine, c’était à elle d’arranger les choses. Dès le début, elle le savait, faisait en sorte de reprendre les choses en mains, à commencer par elle même. Elle devait chasser ce stresse en elle où la méthode la plus efficace était une bonne respiration. Elle posa ses deux mains sur la table, prit de grandes bouffées d’air, respira petit a petit. Sa bouche forma un petit O ou des courents d’airs s’échappaient. Cette méthode était efficace, apprise par l’un de ses clients, elle se sentit mieux. Ses muscles s’étaient détendus, son esprit fin appaisé. Ca allait mieux, tout va bien maintenant,elle pouvait reprendre la situation en main. Elle reprit une bonne position; se releva de sa chaise, pris sa boisson en main sans y toucher. Elle s’amusait à faire des petits ronds sur le rebord avec ses petits doigts.

    “ Oui, pas ta faute .. j’ai paniqué, j’suis … Stupide”

    Elle était honnête dans ses paroles, n’eut aucun mal à avouer ses tords. C’était la seule façon de tisser de bons et de vrais liens solide, de son point de vue. Ceci étant posé, elle pouvait faire un petit saut dans le temps, revenir en arrière afin de se pencher sur sa proposition. Elle pouvait avoir une aide, il lui restait à savoir sur quoi, la ou était tout le problème. La jeune femme aux longs cheveux de jais eut du mal à trouver une bonne réponse.

    “ Mmm” Une bonne poignée de secondes de passées, son corps réagit enfin. Elle avait posé son doigt sur son menton, leva les yeux en l’air “ Magie des soins ?”

    Ca l’avait intrigué cette façon de guérir les gens, elle n’en revenait toujours pas dont la façon ou son interlocutrice avait réussi à la soigner tout à l’heure. Ce fut d’une efficacité incroyable, elle voulait en apprendre d’avantage.

    “ Quelques mois..”

    Un grand sourire illumina son visage suivi d’un énorme élan de motivation. Elle était apparu en elle d’un claquement de doigts. Shalimar s’était brusquement relevé de sa chaise avec le poing levé vers le haut.

    “ je sais ouuuuuuuu on va …….. euh tu aimes quoi?”

    Elle était ici depuis quelques mois maintenant, cela lui avait laisser le temps de visiter la ville, d’en connaitre les meilleurs coins à visiter

    “ mais avant .. payer boisson.”

    c’était moins drôle pourtant il le fallait bien. Elle baissa le bras, attrappa sa petite bourse et fouilla dedans. Elle fit rouler les pièces entre ses doigts, compta la somme dans sa tête.

    “ ah zut; j’ai pas assez !”
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Ven 21 Juil - 13:39
    Souffle la Vie
    Feat Shalimar


    « Ne dis pas ça, tu n’es pas stupide. » corrigea la guérisseuse, les sourcils légèrement plissés. « J’ai tendance à me montrer dirigiste… »

    Pauvre enfant. Rizka n’avait pas souhaité la brusquer mais il était toujours possible d’y remédier en douceur. Shalimar s’était mise à ventiler de manière exagérée et maniéré. Ce petit rituel accompagné d’une pincée de magie de l’elfe suffit à la rendre plus calme. Il sembla même à la jeune femme que la jolie brune avait réfléchi à sa demande, bien qu’il soit difficile de percevoir ce qu’elle pouvait en penser.

    « Tu n’es pas obligée d’apprendre. » rassura-t-elle à nouveau. « Si tu as des questions j’y répondrai volontiers mais je ne te montrerai comment faire que si tu en as envie. Ça te convient ainsi ? »

    Adressant un sourire chaleureux, elle observa la réaction de la jeune femme. Cette fois-ci aucune bouffée d’angoisse n’avait semblé secouer la poitrine de l’enfant des forêts. Le changement de conversation avait laissé celle-ci dans ses réflexions. Cela faisait donc quelques mois que la jolie brune avait quitté son cocon de verdure. Rien de bien surprenant que son langage soit parfois quelque peu chaotique même si encore une fois Rizka en était surtout impressionnée.

    Le visage de Shalimar s’était illuminé à l’idée de faire visiter l’elfette mais, bien qu’elle fut tentée de s’amuser des gestuelles enfantines de son interlocutrice, Rizka se contenta d’un regard bienveillant teinté de curiosité. De toute évidence, la jeune femme avait eu une illumination fulgurante pour avoir bondit aussi brusquement.

    « J’ai une préférence pour les lieux calmes. Bibliothèques, parcs, par exemple. » répondit-elle en se levant à son tour.
    « Mais avant .. payer boisson. Ah zut; j’ai pas assez ! »

    La guérisseuse secoua doucement la tête, déposant une main sur celle de la jeune femme, lui signifiant de ne pas s’agiter.

    « Inutile. J’ai demandé à ce que nos achats soient inscrits sur ma note lorsque j’ai réservé une chambre. Le paiement se fera avant mon départ. » elle lui adressa un clin d'œil. « C’était plus simple ainsi et je ne suis pas à un jus de fruits rouges près. »

    Les deux femmes quittèrent la table pour se diriger vers la sortie. L’elfe fit un simple détour pour avertir le tenancier de leurs commandes afin qu’il l’ajoute à sa note. Cela fait, Rizka lui adressa un salut de la tête et alla retrouver la brune à l’extérieur.
    « Alors, à quoi pensais-tu pour commencer ? »

    CENDRES
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum