DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Alasker

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    [Flashback] Guet-apens en forêt [Halewyn] - Page 5 InRH1Ti
    Gazette des cendres
    Printemps 2024
    Lire le journal
    #6
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    La justice frappe les injustes
    Derniers sujets
    Validations RP d'Isolde / Reike Aujourd'hui à 15:03Isolde Malkyn
    Ciel nuageuxAujourd'hui à 15:01Zelevas E. Fraternitas
    [Challenge] La fleur du nordAujourd'hui à 14:51Qwellaana Airdeoza
    Dénicher un champignon étoilé [PV Dimitri]Aujourd'hui à 14:48Isolde Malkyn
    Le Renouveau de Liberty [Zelevas]Aujourd'hui à 13:42Zelevas E. Fraternitas
    [Challenge] Le festin des loupsAujourd'hui à 10:07Verndrick Vindrœkir
    Demande de rerollAujourd'hui à 8:16Zaïn Tevon-Duncan
    Pour la gazette estivale (Takhys)Aujourd'hui à 6:44Takhys Suladran
    pour la future gazette d'étéAujourd'hui à 2:53L'Âme des Cendres
    [Validé] Les Martyrs (Pnj évolutif de Malazach)Aujourd'hui à 2:44L'Âme des Cendres
    Aller en bas
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Sam 15 Avr - 17:04
    Guet-apens en forêt
    Feat Halewyn
    L'Elfe prend donc quelques secondes pour profiter du paysage en balançant ses pieds dans le vide comme le ferait un enfant, étant malheureusement trop loin pour entendre la flûte d'Halewyn et les chants des hérétiques. Il ne se doute pas que les hostilités ont déjà commencé au sein même du village, mais Eliëndir a suffisamment perdu de temps ici. La liberté tant convoité lui tend les bras, il ne se doute pas non plus que le mage noir a un autre atout dans sa manche. Alors naïvement, le bellâtre fait bien attention en descendant de l'arbre. Branche par branche en évitant soigneusement de glisser ou de se rater. La chute pourrait être désastreuse, après tout ce qu'il a fait pour en arriver là, ce serait quand même dommage de se briser la nuque aussi bêtement.

    Miracle, il arrive en bas sans trop de problèmes. Quelques éraflures superficielles mais rien de très grave. Il tourne la tête à gauche puis à droite comme s'il s'apprêtait à traverser la route. Pas de gamins, pas de chiens errants non plus et aucune trace de chasseurs dans la région. Absolument personne pour l'embêter, quelle chance n'est-ce pas ? Il s'amuse à faire glisser son couteau entre ses doigts puis il se remet en mouvement. Il presse le pas pour retourner au village, s'attendant à ce que la situation soit maintenant sous contrôle. Il chantonne même un petit air joyeux en elfique sur le chemin du retour.

    Il mettra tout de même quelques minutes à revenir au village qu'il traverse pour rejoindre la hutte du mage noir, là où se déroule toute l'action. Il s'arrête un moment devant l'habitation en feu et les habitants du village qui s'inclinent devant l'affrontement. Effectivement, Halewyn n'y est pas allé de main morte. Au moins, il a les réponses à ses questions. Il a détruit les bonnes runes et le mage noir n'est plus intouchable à présent. Est-ce qu'ils sont sortis d'affaires ? Non, pas encore et Eliëndir vient tout juste de le comprendre. Malheureusement, il n'est toujours pas capable d'utiliser sa magie et il n'a pas encore vu la poupée que tient le mage noir dans les mains. Eliëndir disparaît entre les habitations, cherchant à prendre l'invocateur malfaisant à revers avant qu'il ne soit trop tard.

    CENDRES
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Lun 17 Avr - 0:13
    Ainsi soit il ...

    Avancant crânement, le mage noir commenca à tordre la poupée, envoyant une douleur atroce au ventre du mage . Par chance cette douleur ne dure pas longtemps, une autre envolée de projectiles de feu l'obligeant à se libérer les mains pour ne pas se faire incinérer et faisant tomber la petite poupée de cire au sol.

    S'avancant, les flammes faisant scintiller ses bijoux de facon infernales et teintant de doré la peau désormais d'un blanc de craie, les iris aussi flanboyant que les flammes dévorant la hutte, Halewyn ne fait que pencher la tête sur le côté, au moment même ou le mage noir fait de même... Le premier avec toute la rage inhérente à sa race face à la trahison commise, le second avec l'énergie du désespoir. Parce qu'il veut vivre...

    C'est le propre des mortels, vouloir vivre à tout prix. Et il y en a qui le désirent tellement qu'ils sont prêts à commettre l'innommable. Du genre usurper le corp d'un autre. D'un immortel... Pour prendre la place d'un Dıeu que l'on a invoqué sur le Sekai. Et si il y a bien quelque chose que le démon tiens pour sacré, c'est l'intégritée de son enveloppe corporelle. Et de son âme... Et pas nécessairement dans cet ordre.

    S'avancant de deux autres pas, la main élégante d'Halewyn s'étire et se pare de magnifiques serres d'obsidiennes pendant qu'iel pousse son attaque mentale en réponse à cette douleur qui lui vrille les neurones. Sous son pied s'enfonce la statuette d'Eliendir, qu'iel enfonce bien profondément dans la fange... Parce qu'Halewyn n'est pas certain de réussir, a force de l'attaque mentale du mage noir étant égale, sinon supérieure peut-être à la sienne. Personne ne peut voir ces uppercuts et ces blocages mentaux de part et d'autres. Halewyn se met à goutter du nez et le mage noir voit son oreille commencer à suinter.

    C'est l'obstination la plus pure qui tient le démon. Tant qu'à retourner dans les Ombres qui l'ont bercées, iel va emmener cet enfoiré avec lui pour se faire les dents dessus. Si au moins iel pouvait lui arracher le coeur....
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Jeu 20 Avr - 0:10
    Guet-apens en forêt
    Feat Halewyn
    Le bellâtre aux grandes oreilles s'arrête brusquement en s'appuyant d'une main sur le mur en bois d'une petite cabane habitable. Une forte douleur le prend directement au ventre, partageant juste l'espace d'un instant le calvaire des contractions que peuvent ressentir les femmes enceintes. Se tordant de douleur, les jambes tremblotantes, il se met à prendre de grandes respirations comme s'il s'apprêtait lui-même à donner la vie par on ne sait quelle opération du saint esprit. Fort heureusement, la douleur n'est que passagère, un avant-goût d'une expérience qu'il n'est pas prêt à renouveler de si tôt. Gentes dames, courageuses porteuses de vie, ont dès à présent le respect éternel d'un Eliëndir désemparé face à cette révélation que les hommes ne peuvent tout simplement pas comprendre.

    Il reprend ses esprits et se redresse sur ses deux jambes, sans trop saisir ce qui vient de lui arriver en réalité. Une intoxication alimentaire peut-être, Halewyn est une bien piètre cuisinière de toute évidence. Tournant la tête à gauche puis à droite, vérifiant que personne ne l'a vu dans ce drôle de moment de faiblesse impropre à sa nature masculine. Pas de témoin, il n'aura donc pas à prendre la vie d'un voyeur indiscret pour s'assurer que cette histoire ne quitte jamais ce village maudit. Il est temps de se refocaliser sur son véritable objectif, sa liberté. Il se remet donc en chemin, empruntant un autre chemin qui arrive directement à l'arrière de la hutte en proie à un terrible incendie.

    Des flammes de plus en plus menaçantes et qui se propagent rapidement. À bonne distance du brasier, l'Elfe fait le tour de la maison pour discrètement passer par le côté gauche de l'habitation du démoniste. Il s'arrête une seconde fois, sentant à nouveau comme une douleur le prend au niveau du torse et de l'épaule cette fois. Comme si quelqu'un l'écrasait avec son pied. C'est particulièrement désagréable mais rien d'insurmontable comparé aux contractions de tout à l'heure. N'est-ce pas mesdames ?

    Pas le temps de tergiverser, arrivant finalement sur le lieu de l'affrontement. La fille rebelle et prisonnière s'en prenant à son père malfaisant et tyrannique pour s'en affranchir, voilà le synopsis tout trouvé du prochain roman à succès qui fera fureur dans quelques années. Et bien sûr, dans toutes les histoires, il faut un héros. Un preux chevalier, aussi beau que redoutable à l'épée. D'une lame tranchante, il n'en est rien. Ce chevalier-là, bien que très séduisant avec ses cheveux immaculés il faut l'admettre, n'a qu'un couteau à beurre pour se défaire du monstre. La vérité étant, qu'Halewyn lui mâche le travail en étant visiblement dans une intense concentration. Une bataille invisible, une attaque mentale dont Eliëndir reconnaît les signes car lui-même adepte des magies de l'esprit.

    Personne ne semble l'avoir encore remarqué et il lui suffit de voir une goutte de sang couler du nez du Démon pour que son corps se mette en action d'un seul coup. Bravant les flammes qui menacent de l'intercepter sur son chemin, il réduit la distance entre lui et le démoniste pour se jeter sur lui. De toutes ses forces, parce qu'il en faut pas mal quand même vu l'outil qu'il se trimballe, il plante le bout légèrement arrondi de son couteau dans le cou du mage noir juste au-dessus de sa clavicule en évitant soigneusement de toucher une artère potentiellement mortelle. L'Elfe connaît son affaire mine de rien, ce n'est pas à lui de prendre cette vie. Il tourne la lame dans sa chair et appuie sur l'ustensile pour amener le démoniste vers le sol. Celui-ci tente de se défendre bien sûr, tendant le bras vers l'Elfe pour l'attraper ou peut-être lui lancer un sort quelconque. Il n'en aura pas le temps. Se saisissant fermement de son poignet d'une main pour venir violemment frapper l'os de son coude détendu d'un coup de genoux bien placé.

    Eliëndir n'est pas spécialement doté d'une force surhumaine, mais il n'aura certainement pas beaucoup de mal à briser le bras d'un vieil homme de cet acabit d'un bon coup sec. Le bruit d'un os qui se brise, puis le râle d'agonie d'un homme trop ambitieux pour son propre bien. Il a joué avec le feu et il s'est brûlé. Le mage noir relâche instantanément son attaque mentale, étant complètement à la merci de ses deux bourreaux.

    « Pfiou. Vous avez agrandi le quartier ? J'avais jamais remarqué à quel point il est grand ce village. T'es sûr que tout va bien ? »

    Reprenant tout juste son souffle, car ce fut un sacré effort physique du début à la fin, entre sa descente de l'arbre et la neutralisation du mage noir. Sans oublier le bref calvaire d'un accouchement factice. Il maintient la tête du démoniste contre le sol pour l'empêcher de bouger et surtout de se relever. Eliëndir lève la tête en direction d'Halewyn, pour s'assurer que tout va bien de son côté.

    CENDRES
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Sam 22 Avr - 6:43
    Mon héros, mon chevalier blanc temporaire.

    Pense Halewyn en vacillant légèrement tout en regardant la démonstration de force du mage elfique. L'aidant mine de rien en continuant son attaque mentale et profitant du fait que la concentration de son adversaire pour briser net toute velléité de résistance. Et comment son héros de s'occuper de la chair pendant qu'iel se délecte de la confusion, puis de la douleur du mage... Les griffes d'obsidiennes crissèrent les unes contre les autres. Une inspiration de pur délice quand les deux protagonistes tombèrent. Iel se cambra légèrement  quand le bras se brisa, amenant avec la fracture des ondes d'émotions brutes, lui réchauffant les reins.

    Oh, oui, le consentement était essentiel, sauf quelques menues exceptions. Le démon s'infiltra dans toutes les menues crevasses psychiques créées par les bons soins  physiques d'Eliendir, mettant à mal avec un sadisme marqué chaque neurones du pauvre impudent devant iel. Et votre démon favori s'en donnait tellement à coeur joie qu'iel en perdit littéralement la notion du temps

    ...il est grand ce village. T'es sûr que tout va bien ?.

    Relevant les yeux vers le Mortel, Halewyn relâcha son attaque mentale, s'essuyant d'un revers de pouce négligent la fine coulure de ténèbres liquides qui gouttait de son appendice nasal. Quoi? ... Heu... Oh, oui... ŀes iris rouges semblaient appartenir à un autre monde pas mal moins sympas que l'encre étoilée usuelle. Le fait est qu'iel succube avait une de ces migraines...

    Régalien, iel fit le tour du duo au sol sur un fond de crépitement sonore. Les griffes étincelèrent brièvement avant qu'un hurlement strident de se fisse entendre, le démon venait de lacérer le derrière des genoux, de profonds sillons creusant la chair du mortel, imbibant la terre autour d'écarlate. Non ca ne le tuerait pas... Pas sur le coup.  Et chaque villageois, homme, femme et enfants d'entonner un chant de louanges qui firent grimacer intérieurement leur protectrice. Les paroles finissaient de lui ficher la migraine.

    -Relève toi. Eliendir. Il n'ira plus nulle part. Un bras fracturé, l'autre immobilisé et crois moi il ne marchera plus.

    La main repris son apparence normale, les ongles dégoulinant d'écarlate, tandis qu'iel refit le tour, se déhanchant de facon surnaturelle. Iel ne devait montrer aucun signe de faiblesse malgré son état. Pas avant que tout ne soit réellement fini... Halewyn se pencha et fouilla un peu la fange, avant d'en extirper une poupée on ne peut plus boueuse qu'iel nettoya sommairement avant de le lui tendre.

    Tu es libre... Il n'était pas dans ses habitudes d'être si succinct ceci dit. Mais le démon n'en avait pas fini Iel se tourna vers les autres.
    -Je veux Ana... ... La chasse est lancée. Et attachez moi ca à l'arbre aux Impurs.

    Aussitôt dit aussitôt fait. Et le dieu d'Halewyn s'occupa bien du traitre... Insensible à ses malédictions et à ses suppliques qui finirent par l'ennuyer assez pour qu'iel finisse par l'embrasser pour le faire taire en lui arrachant la langue avec ses dents tranchantes avant de la cracher au sol.  joua habilement du couteau le long des côtes flottantes qu'iel extirpa avec un art consommé, usant de sa magie pour l'obliger à rester conscient. Iel lui ouvrit le ventre et déroula des intestins avec une minutie et une délicatesse digne des plus grands artistes...  La main s'enfonca dans la cavité ainsi créée pour aller chercher le coeur de l'homme, qu'iel renifla avant de broyer le tout devant les yeux de plus en plus vitreux du moribond, le laissant tomber au sol avant de lui tourner le dos, laissant aux villageois la tâche d'accomplir les rites d'excommuniations. Et sans sesoucier le moins du monde de savoir si l'elfe participait, assistait ou était déjà parti.

    Pourquoi les mortels doivent ils toujours tout compliquer?

    Le fait est que le vieux mage l'avait quand même esquinté et qu'il fallu toute sa volonté et sa détermination pour regagner sa demeure tout en cachant son état de faiblesse... Ce n'est qu'une fois la porte du Sanctuaire fermée qu'iel se laissa glisser contre le battant, posant son front contre ses bras nus et couverts d'humeurs diverses qu'iel n'avait aps nettoyé, iel si propre usuellement. Bordel qu'iel avait mal au crâne!!!!
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 23 Avr - 11:56
    Guet-apens en forêt
    Feat Halewyn
    Tant d'agitation et d'efforts à faire, que c'est épuisant. Si seulement il avait pu utiliser sa magie, cette histoire serait terminée depuis bien longtemps. Ça lui apprendra à chercher les problèmes et à se faire capturer aussi bêtement. Finalement, lui aussi a payé le prix de son arrogance pendant ses quelques semaines de captivité. Une leçon qu'il va devoir apprendre et une erreur qu'il ne fera pas deux fois. Cette petite expérience bien que déplaisante, lui a permis de faire une rencontre très pertinente qu'il n'est pas prêt d'oublier. Un Démon, un vrai, ça ne court pas les rues. Et même au sein de son espèce, Halewyn dénote sensiblement de ses congénères. En bien, de son point de vue en tout cas.

    Et puis, il a fait sa bonne action du mois en venant en aide à Halewyn. De quoi soulager un tout petit peu son âme meurtrie par ses nombreux méfaits. Jetant un regard dubitatif à la fausse divinité, iel peut tromper ses imbéciles de fanatiques, mais Eliëndir peut voir à quel point le combat a été difficile et éprouvant. Ce filet de sang qui coule de sa narine n'est qu'un signe parmi tant d'autres. L'Elfe suit Halewyn du regard, aux premières loges pour le voir taillader les genoux du vieil homme. Pour sûr qu'il ne risque plus de se relever à présent, un sort amplement mérité même si son calvaire est loin d'être terminé. Il hoche simplement la tête en se redressant, le démoniste aurait sûrement préféré qu'Eliëndir, dans sa grande miséricorde, en finisse avec lui. Car Halewyn n'est vraisemblablement pas d'humeur clémente.

    Il fronce les sourcils quand Halewyn lui tend la poupée à son effigie. Eliëndir est... sceptique. Il n'est pas sûr que ça lui ressemble vraiment, il est quand même bien plus beau en vrai. M'enfin, c'est un détail. Cet enfoiré, en plus de l'avoir maudit et coupé de sa magie, a réussi à concevoir une autre poupée vaudou qu'il a soigneusement gardé près de lui. De quoi détester encore un peu plus cet ignoble personnage, il va se délecter de le voir souffrir et trépasser dans les prochaines minutes. Les villageois s'exécutent aussitôt, sur les ordres du Dieu à la chevelure de feu. Ana ? L'Elfe n'est pas sûr de comprendre ce que vient faire la prêtresse dans cette histoire. Est-elle plus loyale envers le mage noir qu'envers Halewyn ? Ce n'est pas impossible et cela expliquerait pourquoi il faut la retrouver donc. Quoi qu'il en soit, ce n'est pas vraiment son problème à lui.

    L'Elfe va donc rester dans les environs, se faisant aussi discret que puisse être l'éphèbe aux cheveux immaculés au milieu de ces paysans. Les animations ont été tellement rares pendant son séjour, il compte bien en profiter un peu. Halewyn est assurément un hôte divertissant, aucun doute là-dessus. Iel sait comment tenir son public en haleine, a commencé par cette langue qu'iel lui arrache d'une façon merveilleusement épouvantable. Eliëndir n'est pas capable de se délecter physiquement de la souffrance d'autrui comme peut le faire Halewyn, pourtant la sensation est assez proche malgré tout. Il prend un plaisir non dissimulé à entendre le vieil homme geindre de douleur, il supplierait sûrement pour sa vie s'il avait encore sa langue justement. Pas de chance. La vue des côtes déployées et des entrailles à l'air libre aurait pu en faire vomir plus d'un. Un spectacle aussi macabre que terrifiant. L'Elfe a eu son lot de boyaux et d'intestins dans sa vie, l'étude de l'anatomie des différentes espèces qui peuple le Sekai est un art absolument fascinant, bien que très salissant.

    Aussi surprenant que ça puisse être, Eliëndir n'attend pas le clou du spectacle. Sa curiosité malsaine a déjà été assouvie, le mage noir va bientôt expirer son dernier soupir et c'est tout ce qui compte pour lui. Ça et sa liberté nouvellement retrouvée, de toute façon il ne peut y avoir qu'un seul mage noir en ville. Il disparaît donc dans un recoin sombre d'une habitation, laissant les festivités se finir sans lui. Pourtant, il n'a pas encore quitté le village. Il pourrait, maintenant que le mage noir est mort et que la malédiction est tombée. Sa magie nouvellement retrouvée, ce n'est pas l'envie de se défouler qui lui manque. Quand Halewyn retourne dans le sanctuaire et s'effondre contre la porte, Eliëndir est déjà là. Tapi dans l'ombre comme un prédateur nocturne dont on ne peut que percevoir distinctement ses deux iris violets à travers les ténèbres.

    D'un pas calme et régulier, il s'approche du Démon vulnérable qu'il toise de toute sa grandeur. Comme il aurait été aisé pour lui, à ce moment précis, de profiter de cet instant de faiblesse qu'iel ne peut lui cacher, car l'Elfe le comprend mieux que quiconque. Si fragile et délicat, il lui suffirait de tendre la main pour mettre fin à cette vie de tristesse et de souffrance. Après tout, Eliëndir n'est que mesquinerie et manipulation, il ne se tracasse pas des détails inutiles. Pourquoi est-ce qu'il le ferait ? Il est libre à présent. Libre de faire absolument tout ce qu'il souhaite, quand il le veut. Alors une fois devant iel, il fléchit les genoux, sans dire un mot, pour arriver à sa hauteur. Ses longs doigts pâles viennent lentement s'enrouler autour de ses poignets, dévoilant la forme de ses entraves qu'iel dissimule par illusion. Les ombres se mettent à se mouvoir sur la peau de l'Elfe, glissant distinctement jusqu'à grimper sur les mains et les bras d'Halewyn. Sans aucune douleur ni agressivité. Bientôt, les ténèbres recouvriront entièrement ses bracelets runiques et les feront disparaître, avalés par les abysses insondables du néant.

    Une fois ses chaînes brisées, les ombres feront simplement demi-tour et retourneront se fondre dans l'obscurité de l'habitat.

    « Tu es libre toi aussi, pour la toute première fois. Repose-toi, tu l'as bien mérité. Viens avec moi. »

    Relâchant ses poignets, Eliëndir lui tend la main en l'invitant à s'en saisir. Il l'aidera à se relever et à marcher jusqu'à la chambre pour qu'iel puisse se glisser sous les draps. Après une bonne nuit de sommeil, son mal de crâne devrait finir par passer. Le reste peut attendre encore un moment.

    CENDRES
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mar 25 Avr - 22:40
    Au réveil, le démon ne sut t'il comment il s'était levé ou qu'il avait circulé jusqu'au lit, jamais ne sut t'il comment iel avait réussit a reprendre une apparence propre et décente... Halewyn se reposa donc, plus longtemps qu'iel ne l'avait jamais fait jusqu'alors deux nuits et une journée passèrent, de nombreux villageois vinrent au sanctuaire. Les langues s'agitaient dans le village. Il y avait l'inquiétude et une certaine peur. Ana ne fut pas retrouvée, sa piste se perdant à la source ou iel l'avait envoyée.

    Terrorisés à l'idée d'avoir déplu a leur déité, ils commencèrent à laisser moult offrandes à la porte d'Halewyn qui, iel, se remettait des dommages causés par son duel.

    Quand iel se réveilla donc, ce fut dans la grisaille d'une journée pluvieuse comme les autres. Habitué d'avoir toujours quelqu'un dans son entourage, Halewyn fut fort déstabilisé de voir qu'iel était seul. Et quelque chose avait changé... Plein de choses en fait, mai iel succube n'était pas capable de mettre la main dessus. Donc, avec un léger grognement tout sauf élégant, iel s'asseya sur le bord du lit, triturant ses bracelets scintillants avant de se passer des mains lasses sur le visage. C'est qu'iel avait encore un certain mal de crâne des suites du combat mental. Iel devra s'entrainer, sa performance était pitoyable en fait.

    Comment un mortel aurait pu être plus fort que iel? Mais bon...

    Elsa et Ana ne sont plus, L'enfoiré qui l'a invoqué non plus, Eliendir n'est pas là, probablement parti au quadruple galop. Maintenant, iel est réellement le seul maitre à bord. Responsable en totalité de toute cette bande de dégénérés.

    Juste èa cette pensée, la migraine lui reprend.

    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Ven 28 Avr - 19:52
    Guet-apens en forêt
    Feat Halewyn
    Eliëndir s'est occupé de traîner Halewyn dans un piteux état jusqu'à son lit. Le Démon n'a pas mis longtemps à s'endormir, particulièrement secoué par sa dernière confrontation avec le démoniste qui voulait prendre possession de son corps. Récupérant le nécessaire dans la salle de bain juste à côté, Eliëndir passe un peu d'eau sur son front et nettoie son visage transpirant. Déposant ses doigts contre sa joue, il y avait sûrement un début de fièvre tant iel était chaud. Ça tombe malade un Démon ? C'est bien la peine de se vanter d'être immortel si c'est pour prendre froid et finir cloué au lit. Il trempe un petit torchon dans de l'eau froide qu'il essore et plie avant de le déposer sur le front du Démon convalescent.

    Eliëndir a veillé sur Halewyn une nuit et un jour complet. S'assurant que son état n'allait pas en s'empirant et empêchant quiconque d'approcher le sanctuaire. Les villageois peuvent se montrer très envahissant quand ils veulent mais aucun n'ira embêter Halewyn pendant qu'iel se repose au risque de se faire dégager d'un bon coup de pied au cul. Si ce n'est pire maintenant qu'Eliëndir a retrouvé sa magie, il peut se montrer bien plus menaçant et cruel. Les offrandes n'iront donc pas plus loin qu'à l'entrée du sanctuaire, des cadeaux que l'Elfe ignore totalement.

    Alors qu'en Halewyn émerge enfin de son profond sommeil, Eliëndir est déjà parti depuis la veille. Piquant quelques affaires à son goût dans l'armoire du Démon, il a aussi récupéré un cheval sans demander l'autorisation à qui que ce soit pour rejoindre rapidement la ville la plus proche. Maël en l'occurrence. Les villageois annonceront à Halewyn que l'Elfe est resté à son chevet jusqu'à s'assurer que son état soit stable. Il a pensé à attendre qu'Halewyn se réveille, après tout il lui a proposé de quitter le village avec lui mais sa liberté nouvellement retrouvée ne pouvait pas être réfréner plus longtemps. Il est resté enfermé chez les fous pendant bien trop longtemps, il devait partir. Eliëndir voyage beaucoup mais Halewyn sait où le trouver si un jour il lui prend l'envie de le revoir : Melorn.

    L'Elfe n'a pas laissé de mot à l'attention de son hôte. Par contre, Halewyn trouvera la petite poupée vaudou à son effigie que l'Elfe a trouvé dans la cave du mage noir. Il l'a laissé sur la petite table de chevet à côté du lit, comme un symbole. Comme un remerciement, peut-être.

    Qui sait, un jour leurs routes pourraient se croiser à nouveau.

    CENDRES
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum