DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Alasker

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    [Flashback] Guet-apens en forêt [Halewyn] - Page 3 InRH1Ti
    Gazette des cendres
    Printemps 2024
    Lire le journal
    #6
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    La justice frappe les injustes
    Derniers sujets
    [Groupe 2] Le Cœur de MelornAujourd'hui à 0:11Kilaea Sliabh
    Étincelles Couragéennes | OrifaHier à 22:38Arès Wessex
    [PA] Le Chant des RoncesHier à 18:22Rêve
    Une Mort Silencieuse - PAHier à 18:16Arès Wessex
    Un regard de capitaine sur l'avenir... Hier à 17:09Altarus Aearon
    [Groupe 1] Le Cœur de MelornHier à 16:43Valmyria
    Validation de StadzankHier à 16:19PNJ
    Aller en bas
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Jeu 2 Mar - 20:33
    Guet-apens en forêt
    Feat Halewyn
    Il ne répond pas et pourtant, il est vrai que cette petite scène amuse l'Elfe. Disons que les distractions sont peu nombreuses et qu'un rien suffit à le contenter pendant sa captivité. Il laisse le Démon à ses essayages. Roulant sur le lit pour rejoindre l'autre côté de la pièce en reprenant là où il s'était arrêté donc. Il ouvre à nouveau l'armoire pour sélectionner quelques vêtements à peu près à son goût pour se préparer à son tour. Il fera au plus simple, avec ce qu'il a sous la main, commençant par enfiler un pantalon sombre afin d'être un peu moins nu. Il tend l'oreille vers Halewyn qui lui parle de l'autre côté de la chambre, en parallèle il récupère une des rares chemises blanches à sa taille qu'il enfile un bras après l'autre, la laissant totalement ouverte pour le moment. Oh, il est donc question d'une "petite escapade". Comme c'est mignon, il a même le droit à un cadeau de son dernier "raid". S'il ne connaissait pas Halewyn, il penserait qu'il tente de lui déclarer sa flamme par ses petites attentions. Soit dit en passant, il faut être sacrément con pour venir se perdre par ici. Eliëndir s'y est rendu volontairement, bien qu'il le regrette amèrement, et même comme ça il a eu du mal à rencontrer les sauvages arriérés qui peuplent ce village. À croire qu'ils l'ont fait exprès, enfin bon c'est le cadet de ses soucis.

    « Tout ça, rien que pour moi ? J'en suis honoré. Content qu'au moins quelqu'un dans ce village se soucie de mon bien-être. »

    Par curiosité, il tourne la tête vers le bureau en bois blanc et plus que par le bijou en lui-même, c'est bien sur cette bouteille de vin qu'il bloque son regard comme s'il venait de voir le Saint Graal. La pièce s'efface petit à petit autour de lui, il pivote sur ses talons et se dirige vers les cadeaux du Démon d'un pas rapide mais il n'a d'yeux que pour un seul. Il se saisit de la bouteille et la soulève à hauteur de son visage pour en lire clairement l'étiquette. Peu importe d'où vient la bouteille, il ne risque pas de faire le difficile. Il est simplement heureux, autant qu'il peut l'être à ce moment précis. Heureux à l'idée qu'enfin, il ne passera pas une soirée de plus complètement sobre. Aucune chance que cela arrive ce soir, visiblement son "sevrage" relativement difficile de ses dernières semaines loin de tout alcool décent a laissé des traces. Potentiels signes d'une certaine dépendance. Plus rien d'autre n'à d'importance, tellement qu'il n'entend plus les exclamations d'Halewyn dans son dos. Il repose la bouteille et se saisit d'une petite lame qui attendait juste à côté. D'une main experte, il impose deux petites incisions horizontales juste sous la bague de la bouteille avant d'en faire une troisième verticalement, plus petite, afin de venir en retirer la capsule. Il troque la lame pour un tire-bouchon et vient enfoncer le goupillon dans la bouteille. Quelques moulinets plus tard, il en retire le bouchon de liège avec une certaine satisfaction sur le visage.

    Sans même prendre le temps d'en humer l'arôme, il vient calmement remplir deux verres cristallins. Un plus que l'autre. Laissant la bouteille sur la table, pour se saisir de son verre et le porter sans plus attendre à ses lèvres attestant lui-même de son goût en bouche. Ce vin est d'une banalité à toute épreuve et pourtant à ce moment précis, c'est comme s'il n'avait jamais goûté une bouteille aussi raffinée. Les souvenirs remontent et sa vie défile devant ses yeux, il se voit lors de ses jeunes années goûtant son premier verre d'alcool et encaissant sa première cuite avec des amis, particulièrement mémorable d'ailleurs bien qu'il ait encore un trou noir en rapport à cette soirée. S'il en était encore capable, il pourrait même lâcher une petite larme de joie tant le bonheur est intense.

    « Sublime. Tout simplement sublime. Tu dois absolument goûter ça. »

    Il reprend une bonne gorgée de son verre pour la route, en récupérant celui d'Halewyn sur la table. Il se retourne vers le Démon, absolument stupéfait de constater de ses propres yeux qu'iel a pris une apparence plus féminine pour remplir sa robe. Une apparence qu'il n'avait encore jamais vu jusqu'à présent bien qu'il en connaissait l'existence, lui faisant magistralement recracher dans un coin de la pièce, le liquide pourpre qu'il avait encore dans la bouche.

    Est-il déjà ivre ? Impossible. Est-ce un piège d'Halewyn ? Le Démon lui aurait fait avaler ses champignons hallucinogènes à travers son vin ? Non plus, il vient d'ouvrir la bouteille lui-même. Il ne s'attendait sûrement pas à un changement aussi... drastique de la part de son hôte. Il a besoin d'une minute pour se remettre de ses émotions, s'appuyant sur la table pour prendre une bonne bouffée d'air.

    « Je ne suis pas assez ivre pour ça. Je ne sais même pas pourquoi je suis surpris. »

    Il lève à nouveau son verre et le vide d'une traite en exhalant un long soupir. Il empoigne la bouteille et rempli son verre une deuxième fois sans aucune modération en se demandant sincèrement comment il a pu se retrouver dans cette situation. Note à lui-même pour la prochaine fois, les sectes on ne les réjoint pas. On les brûle.

    CENDRES
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Ven 3 Mar - 17:40
    Un ivrogne.

    Est ce que pense Halewyn en levant la tête devant la première vraie émotion qu'affiche le captif, haussant un sourcil tout en le regardant vider son verre d'une traite, se retenant de rouler les yeux au ciel ou de le condamner verbalement. Si il veut se saouler libre à lui en fait, ce n'est pas comme si il y avait abondance de tonneaux. Note à iel-même, ne pas le laisser seul avec les quelques bouteilles rescapées.

    La surprise affichée aussi par le blondinet quand il ruine sa méridienne favorite sous une pluie de gouttelettes odorantes, fait froncer les sourcils à iel succube qui se déhanche d'une facon indubitablement féminine, sa main se portant à la taille, manifestant un chouia d'irritation à la phrase de l'elfe.

    Pas assez saoul pour quoi? Ého... C'est quoi? Je suis si moche que ca dans la robe que TU as choisie?

    Demande iel succube passablement courroucée par cette réaction, dédaignant le verre offert. Non, en plus de nepas savoir apprécier ses efforts, il crache en sa présence en plus de dire qu'il n'est pas assez ivre. Alors qu'iel veut juste prendre soin de son jouet.

    Halewyn lève le menton avec arrogance et condescendance, inspirant profondément ce qui fait saillir le décoleté et les délicats globes soulignés des précieuses pierres raffinées de ses bijoux de sa forme féminine de fort alléchante façon. Outrée elle frémit, ramassant ses jupes pour faire un superbe demi tour qui fait voler ses cheveux comme une comète, régalienne telle une noble dame. e fait est quelle n'a jamais cherché à le séduire, encore moins aujourd'hui qu'hier, et il récompense ses efforts vestimentaires de cette facon.

    -Je te laisse te saouler tout seul alors, j'irai diner avec quelqu'un qui saura apprécier mes petites attentions, pas un sale ivrogne ingrat, manipulateur et incapable de se rendre compte qu'en plus de lui avoir sauvé le cuir, je le soigne afin qu'il ne tombe pas dans la turpitude ambiante. J'aurais du te laisser à la diète champignon!!!!!

    Trébuchant dans le tissus Halewyn se rattrappe, pestant.

    -Foutu truc!!!! Avoir su je serais restée en pagne.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Sam 4 Mar - 17:06
    Guet-apens en forêt
    Feat Halewyn
    Des bourdonnements irritables.

    C'est ce qu'il entend à chacun des reproches que peut lui faire le Démon dans sa grande condescendance. C'est l'hôpital qui se fout la charité à ce niveau. Il aura vraiment tout entendu. Il secoue nerveusement la tête en se massant la tempe avec son index et son majeur, soupirant longuement sans savoir pourquoi il doit subir toutes ses remontrances en plus de devoir vivre dans ce trou à rat. Il ne comprend pas non plus ce que vient foutre cette robe dans la discussion.

    « Ça n'a rien à voir avec la robe, de quoi tu me parles ? C'est justement parce que JE l'ai choisi qu'elle te va si bien ! »

    Eliëndir aussi sait se montrer hautain et passablement agacé notamment par certaines de ses remarques. Alors qu'il amenait lentement son verre jusqu'à ses lèvres, il se ravise subitement, trop fier pour se laisser marcher dessus en continuant de jouer l'animal de compagnie poli et courtois. Il pose son verre et la bouteille sur la table avant de faire une bêtise avec, se retournant brusquement vers Halewyn en la pointant du doigt pour rebondir immédiatement sur ses propres. Et c'est parti pour la scène de ménage.

    « Nous y voilà ! Là ! Tu vois ce que tu fais ? C'est exactement toi. Tu ne vois pas plus loin que le bout de ton nez. Moi, un ingrat ? Ces petites attentions ne sont pas pour moi, c'est un mensonge. Tu le fais avant tout pour toi, pour avoir l'esprit tranquille. Qu'est-ce que tu attends de moi Halewyn ? Je dois te remercier de m'avoir foutu dans une cage pendant des semaines pour te faire la conversation ? Merci pour ta grande bonté ! Alors quoi, je dois me mettre à prier ta sainte existence aussi pendant qu'on y est ? La vérité c'est que tu ne t'intéresses qu'à toi, t'en as rien à faire de ce que je peux ressentir. »

    C'est que l'alcool monte vite à la tête quand on s'agite après des semaines d'abstinences. Il fait un tour sur lui-même, passablement agacé, pensant qu'il en avait fini avant de revenir à la charge parce que maintenant qu'il est lancé, pourquoi s'arrêter en si bon chemin ? Un peu d'honnêteté leur fera le plus grand bien. Lui qui d'habitude est si calculateur et pèse soigneusement ses mots, se contente simplement de lâcher tout ce qu'il a à dire. Et il en a des choses à dire.

    « Je ne me suis jamais plains. Bon, ok. Peut-être une ou deux fois mais c'est pas le sujet. Et ne me fais pas rire, il n'y a personne d'autre que moi à des kilomètres à la ronde avec qui tu pourrais ne serait-ce qu'espérer avoir un semblant de conversation un minimum intéressant. Dans tout ce foutu village, il n'y a que toi et moi capable de réfléchir de manière lucide plus de deux minutes. Ouvre les yeux ! Pour une fois Halewyn, juste UNE, soit un peu honnête avec moi. »

    La première vraie embrouille après les premières semaines de vie commune, un vrai petit couple. Comme c'est mignon.

    « Oh et excuse-moi d'être surpris de ta nouvelle apparence. Je n'ai pas le droit ? On est pas tous capable de se faire pousser la poitrine, tu le saurais si tu te mettais un peu à ma place de temps en temps. Ça ne te ferait pas de mal. »

    CENDRES
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 5 Mar - 14:27
    Et bien voilà!!! Ca aura prit quelque semaines mais le voilà sur le point de craquer et il n'aura fallu qu'une minuscule bouteille de jus de raisin, quoi que cela puisse t'il être, pour que son mur se fragmente. Se raidissant, iel succube lui tourne toujours le dos, souriant face au compliment détourné qu'il la trouve en fait très belle. Les prunelles noires flamboient légèrement sous toutes ces émotions brutes qui sortent en vrac, rendues sucrées par l'alcool.    Halewyn trouve ca drôle en fait, qu'il l'accuse de mentir. Parce que iel succube ne ment jamais, le fait est qu'on accuse toujours les autres de faire ce que l'on fait nous même. L'arbre qui cache la forêt en fait.

    Du pur divertissement. Dans un bruissement de tissus, l'être surnaturel non genré refait face au mortel, levant le menton en une suprême manifestation de dédain démentie par l'éclat du regard.  

    Tu me condamne tellement bien sans procès, toi qui te pose en parangon de lucidité et de vertu dans ce village maudit condamné par ta seule ignorance... Elle a un charmant sourire tandis qu'elle continue aimablement Mais vas y, continue, je suis tout ouie pour entendre tes doléances, je n'ai que faire de tes prières et je te pensais au dessus de tout cela.  

    Ramassant ses jupes, la déesse d'Halewyn retourne s'allonger sur la méridienne, s'étendant lascivement pour dévoiler son décolleté et sa gorge fine et sans défaut sous la tempête furieuse du mâle. Putain, au moins quand il consomme des champignons il est agréable. Attentif, Halewyn ferma ses prunelles pour bien porter attention à la finesse des émotions semi alcoolisées que l'elfe de Melorn portait en bandoulière.  Iel s'en délectait sans retenue quand Ielendir ce cher et tendre, lui ordonna de rouvrir les paupières.

    Ce qu'iel fit. Il lui demandait d'être honnête, et pourtant iel succube l'avait toujours été. Si il interprétait mal ou remettait en doute ses paroles ce n'était pas son problème. Halewyn se sentait particulièrement non concerné par la frustration teintée de détresse du mortel. Par contre il avait raison sur un point. Il était en cage tout comme iel. Et si Eliendir pensait que Halewyn se plaisait dans sa situation actuelle compte tenu du fait qu'iel savait maintenant qu'il y avait un ''monde moderne'' Il se foutait le doigt dans l'oeil et d'aplomb.

    L'expression de  l'allongé s'adoucit.

    -Allez, calme-toi.  Tu es mignon quand tu es fâché mais ca te fait un mauvais pli sur le coin de la bouche. Ne crois pas que je n'ai pas entendu tes prières mais nous n'en discuterons pas ici. Prend les verres et la bouteille, rejoins moi devant ma statue, Elsa va nous servir et  nous laissera seuls ensuite. C'était dans mes intention de discuter ce soir avec toi en pur aparté, le ventre plein et dans les meilleures dispositions possibles. Tu pourras, comme cela, me dire encore et encore comment je te plais ainsi attiffée, ca fait toujours plaisir à entendre et ca permet de mieux tolérer ces coutures atroces qui me rentrent dans la chair.  

    Elle se leva et rajusta ses robes, prenant même le temps de rajuster sa poitrine avec une ingénuité toute innocente et de rectifier sa coiffure, lui jetant un regard taquin et en coin.

    Je m'étonne que tu sois déstabilisé d'ailleurs, tu as étudié les bas relief avec assiduité il n'y avait alors aucune raison que tu sois surpris mon cher.  
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 5 Mar - 16:02
    Guet-apens en forêt
    Feat Halewyn
    Se jeter la balle en continue, c'est exactement ce que font deux personnes dotées d'un caractère bien trempé et trop têtues pour voir la vérité en face. L'un comme l'autre bien que c'est toujours l'Elfe qui débite le plus. Au moins, il est satisfait d'avoir pu tout faire sortir sans avoir été interrompu ou presque. Certes, il n'a pas toujours été très honnête ses dernières semaines mais il n'a jamais prétendu le contraire et Halewyn le sait très bien de toute façon. Peut-on vraiment lui reprocher une telle chose ? Il s'est simplement adapté à sa nouvelle situation. Que faire pour satisfaire l'orgueil et l'intérêt de son ravisseur qui, si iel le décide, peut mettre fin à leur "collaboration forcée" d'un claquement de doigt. Un menteur ? Question de point de vue. Un manipulateur ? Absolument. Mais avant tout un survivant qui refuse de passer l'arme à gauche dans ce trou à rat juste pour satisfaire les caprices d'un Démon égocentrique.

    Eliëndir est rancunier en particulier lorsqu'il a de l'alcool dans le sang et il n'a pas oublié cette malédiction gravée dans sa chair. Halewyn peut nier l'évidence autant qu'iel le souhaite, mais l'Elfe n'a pas totalement tort pour autant et le silence de la fausse divinité ne fait que le satisfaire dans son propre égo tout en l'agaçant encore un peu plus. Il roule des yeux quand Halewyn semble prendre ça à la rigolade et avec amusement quand, peut-être pour la première fois depuis leur rencontre, il se montre parfaitement sincère.

    « J'ai compris, je parle dans le vide. Je sais pas pourquoi je perds mon temps. Tu pourrais au moins faire semblant d'être énervé. »

    Il se détourne de son ravisseur d'un mouvement las du poignet. Il n'a plus la motivation de continuer à hausser le ton, il se fatigue plus qu'autre chose. Se murant dans son silence comme le ferait un enfant en haussant les épaules, ce dernier échange lui a passé l'envie de boire. Quoi que ce n'est pas plus mal, il va pouvoir redescendre tout seul en pression. Il soupire longuement en retournant près de son armoire entrouverte, il profite de ce moment de calme pour finir de s'habiller convenablement. Ignorer Halewyn jusqu'au bout en rester allonger sur le lit pour le restant de la soirée, cette idée lui a traversé l'esprit. Mais de toute évidence, prendre l'air lui fera le plus grand bien.

    « Fais comme tu veux. »

    Il enfile des chaussures habillées et fini de boutonner sa chemise. En fermant l'armoire, il se ravise et récupère un long manteau à la mode Républicaine. Juste au cas où il ferait un peu frais plus tard. Il laisse Halewyn vaquer à ses occupations d'ailleurs, que iel décide de l'attendre ou de partir avant lui pour quand même l'attendre près de sa "statue". Démon vaniteux et narcissique qu'iel est. Il prendra tout son temps pour finir de se préparer, pas qu'il ait grand-chose à faire en réalité. Façon enfantine de montrer qu'il est agacé. Il traverse la pièce pour retourner dans la salle d'eau et attacher sa longue chevelure en arrière. Il fini enfin d'arrêter de perdre plus de temps, passant sa veste sur son épaule sans oublier de récupérer la bouteille et les deux verres encore remplis d'ailleurs. Pas question de gâcher ça mais il se retient très fort de continuer de boire pour le moment même si ce n'est pas l'envie qui lui manque.

    Il rejoint donc Halewyn, près de la statue d'Halewyn, sans prendre la peine de saluer qui que ce soit sur le chemin. Irrité, il l'est toujours. Mais au moins il a arrêté de bouder.

    CENDRES
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mar 7 Mar - 13:19
    S'énerver c'est de l'énergie gaspillée mon cher. J'ai un dernier détail à régler, je te prie, prends tes aises, tu ne sera pas décu.

    Répond iel succube en se relevant avec bonne humeur, avant de trébucher de nouveau dans les jupes, lui faisant grogner une insanité. Avec un air décidé, iel les remonte, dévoilant la cheville fine et son pied nu, avant de quitter la pièce.

    Ce que Eliendir ne pouvait savoir c'est qu'Halewyn était parti vérifier que son père était bien couché, assommé par quelque concoction de champignons subrepticement glissé dans son repas du soir. Quelque chose qui pourrait passer pour un accident, compte tenu de la passion des autochtones pour ce petit légume hallucinogère. Iel vérifiiait, une fenêtre après l'autre, pour s'assurer qu'ils ne soient pas interrompus dans leur petit tête à tête. Et nulle part d'Halewyn en vue. Ce qui pouvait étonner, ou pas. Pourtant il y avait deux places de préparées et aucune Elsa en vue.

    Un bon petit gueuleton attends le mage grognon. Bon, rien de bien extraordinaire, quelques fruits robustes, un petit chaudron de brouet odorant et fleurant bon les épices exotiques pour iel succube. des saucissons et viandes séchées et du fromage, quelque pain de voyage noir ornant une panche posée sur des tréteaux. Les lampes n'éclairent pas le bas relief, mais ont  été disposées de facon à mettre en valeur le plan d'eau et a table à diner. Ce soir, il n'y a pas l'encens rituel, ce qui laisse sentir toute l'arôme de la nourriture.  

    C'est bien une dizaines de minutes après son arrivée, qu'Halewyn se manifeste, jupes impeccables mais pieds boueux qu'elle va rincer rapidement dans le plan d'eau ''sacré'' En le saluant de la sorte.

    -Merci de têtre apprété malgré ton humeur maussade pour partager ce repas avec moi. Tout est garanti sans champignons. Je t'en prie, malnges à ta faim, nous discuterons quand tu sera prêt.

    Elle se précipide d'ailleurs, pour tirer une chaise à l'elfe, en geste de pure galanterie enthousiaste

    -Prend place, je t'en prie!!!! J'ai rescapé ca pour toi, usuellement ils les enterrent parce que cette nourriture est ''impie'' . Je soupconne Père de les détourner à sa cause, tu aurais dû voir l'humeur assacrante qu'il a eu aujourd'hui quand je lui ai, pour ainsi dire, enlevé le pain de la bouche.

    Acte d'une audace suprême. Mais le vieillard ne pouvait contredire publiquement la volonté d'un dieu non?
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mer 8 Mar - 19:11
    Guet-apens en forêt
    Feat Halewyn
    Eliëndir arrive donc le premier au rendez-vous galant. Seul, il a bien quelques minutes devant lui pour inspecter minutieusement la nourriture sur la table. Il ne risque pas de faire le difficile alors que ça fait plusieurs semaines que l'elfe est au régime forcé. Il a toujours eu un physique assez svelte, pas sûr qu'il avait vraiment besoin de perdre quelques kilos mais que voulez-vous. Il n'est que l'innocente victime d'un tyran illuminé à la chevelure rousse, tout est de sa faute. Concernant le repas, il vérifie surtout deux choses. Que ce soit comestible et l'absence totale de ces champignons à la con. Un traumatisme qui va mettre du temps à disparaître.

    Il en profite pour aller prendre l'air à l'extérieur en attendant que son hôte termine avec ce "dernier détail à régler". Au retour d'Halewyn, l'elfe l'attend déjà à l'intérieur. Il remarque assez facilement les pieds boueux du Démon, comprenant qu'iel est parti faire quelque chose dehors sans lui expliquer quoi exactement. Soit. Ce qui ressemble à un sourire vient pincer le coin de ses lèvres lorsqu'Halewyn se passe les pieds dans le bassin "sacré" sans aucune considération pour la petite faune aquatique à l'intérieur. Néanmoins, il tique aux derniers mots du Démon, plissant discrètement les yeux. Discuter quand il sera prêt ? Mais prêt pourquoi exactement ?

    Il n'a que très peu de temps de réflexion, Halewyn se présente à lui pour tirer sa chaise. Un geste dont il n'a pas l'habitude mais c'est amusant en un sens. Il ira donc calmement s'installer en remerciant Halewyn au passage.

    « Je me suis toujours demandé pourquoi tu appelais ce vieil homme sénile "Père". Ni pourquoi tu continues de l'écouter d'ailleurs. »

    Puisqu'il est arrivé le premier, il a aussi pris la liberté de déposer la bouteille de vin sur la table et placer le verre déjà rempli qui était destiné à Halewyn, de son côté de la table. A noter qu'Eliëndir n'en a pas profité pour se saouler la gueule dans son coin.

    « Enfin, je constate que tu as véritablement fait des efforts importants ce soir. Je ne sais pas encore en quel honneur, ceci dit. Mais j'apprécie le geste. Sincèrement. Merci Halewyn. »

    Il attend sagement qu'Halewyn prenne place de l'autre côté de la table avant de commencer à se servir. Il tapote calmement son index sur la table, ne quittant plus le Démon du regard, quelque chose le tracasse. Ce n'est pas la première fois qu'il se fait la réflexion mais Halewyn a l'air particulièrement euphorique ce soir. Plus que d'habitude en tout cas. Et cette étrange atmosphère qui règne autour des deux protagonistes.

    « Elsa ne nous rejoint pas, finalement ? Je croyais qu'elle devait passer. »

    CENDRES
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Ven 10 Mar - 13:28
    A la question de son invité, Halewyn ne fait qu'hausser les épaules. L'explication viendra, bien sûr... S'avancant de facon prédatoriale, elle ramase ses jupes et s'assied de facon plus ou moins maladroite, empêtrée dans tout ce tissus.

    Ne t'inquiète pas. J'ai envoyé pus tôt Elsa chercher de l'eau pure à la naissance de la source plus haut en montagne. Elle reviendra demain matin, si elle ne se fait pas dévorer par les kokotts gardant cet élément avant, nous serons tranquilles.

    Rétorque t'iel normalement, avisant tout les trucs présents sur la dite table. il y a un truc vert et long là qui attise sa curiosité, aussi prend t'elle l'assiette de cornichons et l'approche de son visage, plissant le nez face a la forte odeur vinaigro-herbacée qui en émane. Cornichons qui était écrit sur le pot.

    -Vous mangez réellement tout ''ca'' vous, les mortels?

    Puis, elle redépose le plat avec une grimace comique avant de reporter ses prunelles sur l'elfe blond, dédaignant le vin qui semble occuper les pensées constantes de l'elfe, causant un léger bouillonnement en arrière plan.

    -Je pense que tu peux considérer cette petite attention comme un repas d'affaires.

    D'un geste de la main, elle désigne le geuleton.

    -Je t'en prie, sers toi, je n'ai besoin que de tes oreilles en fait, tu peux mastiquer tout ton saoul.

    Puis pose les coudes effrontément sur la table, nichant son menton dans le creux de ses deux mains

    - Le fait est que nous sommes pris l'un comme l'autre ici et que nous avons besoin dassistance mutuelle pour gagner chacun notre liberté. Nous le savons que je ne suis pas un dieu dans le sens classique du terme. Comme je concois parfaitement qu'ici n'est pas ton monde moderne et que tu y flétrira. Ne le nie pas, même si je n'en ai pas l'air, je suis particulièrement attentif à ton bien-être. Ce mortel que je nomme père est celui qui m'a initialement invoqué et qui a profité de ma grande naiveté de naissance en ajoutant des petits caractères, si l'on peut dire, à mon contrat initial gravé par le sang de centaines d'années de ... Tu as vu quand j'ai clamé la vérité au village? Les mortels maudits de ce bled n'en n'ont que faire de la vérité. Et je suis allergique au mensonge... Fınalement, je suis aussi prisonnière que toi de ces lieux.

    D'un geste théatral, Halewyn montre le bas relief.

    -Pour terminer je crois sincèrement que nous pourrons être d'assistance mutuelle en ce cas précis. J'ai besoin de réécrire ce pacte sous sa forme initiale, tu as besoin de t'en aller d'ici. Et j'ai un plan. Qu'en pense tu?
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Sam 11 Mar - 13:09
    Guet-apens en forêt
    Feat Halewyn
    Pourquoi envoyer Elsa puiser de l'eau aussi tard ? Il n'est pas sûr de bien comprendre la démarche. N'importe quel autre imbécile dans ce village serait assez compétent pour ça d'ailleurs. Enfin, pourquoi pas. Ce n'est pas si important de son point de vue alors passons. Il continue un moment à observer Halewyn de manière impassible. Il observe son hôte découvrir à quoi ressemble de la nourriture décente, pour que sûr que ça doit lui changer de ses habitudes... alimentaires.

    « Oui, nous mangeons réellement tout "ça", nous les mortels. Pas forcément en même temps ceci dit. C'est quand même autre chose que boire du sang ou manger de la chair crue, je ne sais pas comment tu fais. D'ailleurs, je croyais que les Démons n'avaient pas besoin de s'alimenter. Est-ce différent d'une personne à une autre ? Ou fais-tu ça simplement pour le plaisir ? »

    Oui, il sait pour la nature d'Halewyn. Et Halewyn sait qu'il est au courant. Ils ont passé l'âge de tourner autour du pot alors ce n'est plus la peine de faire semblant. Puisqu'il y est invité et que de toute évidence il commence à mourir de faim, Eliëndir reporte son attention sur le banquet. Il récupère un morceau de pain, quelques fines tranches de viandes séchées et il finit par se servir du brouet dans ce petit chaudron au milieu de la table. Un repas d'affaire donc, admettons. Il est curieux de savoir pourquoi ils sont véritablement là alors il l'écoute sans l'interrompre. Il profite de son monologue pour s'armer de sa fourchette et commencer à se remplir la panse. Et quel bonheur d'enfin pouvoir redécouvrir des mets comestibles, il a l'impression que cela fait une éternité qu'il n'a pas eu le droit à un simple et bon repas.

    "Allergique au mensonge", cette expression lui fait gentiment souffler du nez. S'il avait su, il aurait modéré certains de ses propos. Quoi qu'Halewyn ne lui a jamais fait une quelconque remarque pendant ses récits du monde extérieur. Un fin sourire apparaît sur le visage de l'elfe, difficile à dire s'il s'amuse des paroles d'Halewyn ou s'il est simplement heureux en profitant de sa nourriture. Peut-être un peu des deux.

    « Hm Hm. Voyez-vous ça. Donc toutes ces petites attentions faisaient simplement partie de ton plan pour me convaincre de t'aider à fuguer de chez toi ? Comme c'est surprenant mais j'avoue être un peu déçu. J'ai failli croire que tu faisais vraiment ça juste pour mes beaux yeux. J'ai cru pendant un moment que tu comptais me déclarer ta flamme avec une touche de romantisme. Les hommes aussi sont de grands sensibles tu sais ? On fait simplement semblant en public. Je dois dire que personne n'a jamais essayé de me soudoyer avec de la viande et du fromage, c'est original. Je te donne un point pour l'effort. »

    Il se penche en avant en tendant le bras pour venir remplir à nouveau son assiette. Il récupère un petit cornichon au passage qu'il amène directement entre ses incisives pour croquer bruyamment un morceau.

    « Soit. Tu as donc besoin de réécrire les termes du contrat. Et si tu m'en parles c'est que je suis absolument primordial au bon déroulement de ton plan. Décidément, qu'est-ce que tu ferais sans moi ? Je suis tout ouïe. Dis-moi donc ce que je peux faire pour toi très cher ? »

    CENDRES
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Sam 11 Mar - 23:24
    reniflant un infinitésimal bout de  truc blanc et spongieux avant de le redéposer, Halewyn prend la peine de lui répondre.

    -Comment je fais? C'est simple, je tranche, j'enfourne, je mastique et je déglutit tout comme vous. Je le fais par plaisir, certes, c'est délicieux.. je prsume que c'est une question de palais... Champignons exceptés, manger est une fête pour moi, tu ne peux même concevoir l'idée.

    Dit elle sans infirmer ou confirmer la nécessité vitale de s'alimenter. Halewyn n'a pas Faim, ni faim... Les émotions humaines sont ses banquets. Iel n'en n'a pas besoin pour survivre ni même vivre, mais c'est un de ces petits plaisirs de la vie qui le rendent plus fort. Le mage noir n'est pas prêt ceci dit. Par prudence, iel succube esquive le développement de la question en redéposant l'aliment dans son assiette désespérment vide. avant de le transpercer de sa fourchette d'un air dubitativement fasciné. Cette débauche d'odeurs et de textures inconnues lui donnent légèrement la nausée tout en aiguillonnant sa curiosité naturelle. Pendant un moment,il n'y a que le bruit de mastication méthodique d'Eliendir et l'expression concentrée et fascinée du démon qui est en train de littéralement disséquer son bout de pain, puis un truc qui ressemble à un minuscule arbre vert.

    « Hm Hm. Voyez-vous ça. Donc toutes ces petites attentions faisaient simplement partie de ton plan pour me convaincre de t'aider à fuguer de chez toi ? Comme c'est surprenant mais j'avoue être un peu déçu. J'ai failli croire que tu faisais vraiment ça juste pour mes beaux yeux. J'ai cru pendant un moment que tu comptais me déclarer ta flamme avec une touche de romantisme. Les hommes aussi sont de grands sensibles tu sais ? On fait simplement semblant en public. Je dois dire que personne n'a jamais essayé de me soudoyer avec de la viande et du fromage, c'est original. Je te donne un point pour l'effort. »

    Cette petite attention, réplique placidement Halewyn, délaissant enfin son brocoli a moitié fané du voyage pour concentrer toute son attention sur le mage, était un bonus pour ton seul palais. Tu as enduré ces inepties et cette routine mortelle pendant des semaines sans en perdre la tête. Tu méritais une récompense, je ne suis pas une ingrate insensible. Ceci dit, je peux aussi retomber au régime ordinaire?

    « Soit. Tu as donc besoin de réécrire les termes du contrat. Et si tu m'en parles c'est que je suis absolument primordial au bon déroulement de ton plan. Décidément, qu'est-ce que tu ferais sans moi ? Je suis tout ouïe. Dis-moi donc ce que je peux faire pour toi très cher ? »

    Le sourire du démon est soudainement trop large pour être honnête tandis que le regard noir se fait de velours.

    -Ah? Il en faut si peu pour te charmer? Pourtant, tu ne m'as jamais laissé entendre que tu avais un tant sois peu la tête au sensibleries... Tu dois être une bête sous tes dehors de glacon jen suis convaincue.  


    Piquant la fourchette dans le légume, Halewyn la fait pivoter dans les airs, illustrant son propos.

    -J'attendrais simplement une autre occasion, un autre mortel ou qu'il passe l'arme à gauche... Le temps est un concept propre aux races mortelles.  Je peux le faire encore d'ailleurs. Comme tu peux le constater, il n'est plus tout jeune, mais il est fichtrement vieux, je dirais même surnaturellement vieux pour un mortel à oreilles rondes et, par chance, j'ai réussis à l'empêcher d'avoir un héritier jusqu'à présent. Je crois qu'il pense que ce sont les champignons.

    Dit elle d'un ton entendu sans développer le sujet.

    Ton arrivée a bouleversé els cartes. J'étais un porte parole docile et maintenant je le défie de plus en plus ouvertement. Ce qui te place dans une position instable.  Cependant, mon plan d'attendre son décès comporte une variable qui pourrait m'être défavorable, en plus qu'il me déplait de penser que j'aurai à le servir jusqu'à sa mort... Si il finit par mourir ceci dit.  J'ai beau avoir l'éternité, tu as parfaitement réussis ton coup en vantant ton ''monde moderne'' et j'aimerais bien en faire connaissance avant que le ''Sekai?'' ne tombe en obsolescence.  Mais, comme toi, je suis clouée ici. Je n'ai rien contre les dégénérés qui peuplent cet endroit... Ils sont Miens... Mais pas lui comment pourrais je te résumer l'individu?

    Portant le pauvre légume maltraité à son menton, iel continue, le décolleté mis en avant innocemment par sa posture.

    Il est un mage assurément. Accroc aux champignons et au pouvoir. Pourquoi irait t'il ailleurs quand il a tout ce qu'il veut ici? Des sujets, du pouvoir, moi... Moi qu'il pense que je suis heureux dans cette vie oisive et ennuyeuse. Mais ici, j'ai appris tout ce que je pouvais, ils ne m'apprendront rien de plus. Mon pacte initial a été corrompu... Je suis né pour un autre but. Je suis leur dieu, mais je suis asservi et cela m'est intolérable....   Dis-moi, que sais tu des propriétés du sang de démon? Que sais tu de ca?

    Demande t'elle, la voix de soupir de plus en plus animée tandis qu'elle s'agite, relevant ses bracelets de naissances et abaissant le sortilège dillusion camouflant deux fines menottes de symboles ésotériques lui cerclant les poignets, des menottes d'esclaves faciles à lire pour l'érudit..

    Tu peux m'aider, ou pas... Je t'offre ta vie et ta liberté contre ma liberté pour que je puisse festoyer de la sienne qui menace MES dégénérés, selon la loi immuable. Pas de petits caractères, pas d'entourloupes entre nous deux.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Lun 13 Mar - 19:00
    Guet-apens en forêt
    Feat Halewyn
    L'elfe plisse des yeux devant cette demi-réponse à son interrogation. Quelle mauvaise habitude Halewyn peut avoir lorsqu'il ne répond qu'à demi-mot. Mystérieux et agaçant. Soit, sa curiosité sur ses congénères démoniaques attendra bien encore un peu. Il se contente donc de l'observer se débattre avec sa nourriture comme le ferait un enfant, une vision assez amusante malgré tout.

    Une récompense donc, pour sa résilience face à l'épreuve insurmontable que représente le fait de devoir vivre au milieu de ces dégénérés. C'est tout de même assez maigre pour ses quelques semaines de captivité mais il ne va pas s'en plaindre. Ça aurait pu être pire et il en a conscience. Finalement, il se laisse même en rire devant le sourire du Démon.

    « Je plaisante. Je te taquine, c'est tout. »

    Mais ce n'est pas le sujet principal.  Il constate effectivement qu'il y a une cassure entre Halewyn et l'homme qui lui a donné vie dans ce monde. Il connaît bien ça, les joies de l'adolescence et de la puberté. Mener la vie dure à ses géniteurs pour les raisons les plus stupides possibles, néanmoins en venir à souhaiter la mort de son Père voilà qui n'est pas courant pendant cette période difficile et même très extrémiste comme façon de penser. Il ne peut cacher son petit sourire en coin, Eliëndir n'est pas étranger aux derniers bouleversements et même s'il n'a pas fait grand-chose dans ce sens, ses récits et sa simple présence ont suffi à instaurer le doute dans l'esprit du Démon. Comme quoi, l'elfe a vraiment un don pour foutre la merde. Que voulez-vous, le talent est inné.

    Ce n'est certainement pas Eliëndir qui va être pris de remords pour le vieux mage, il a osé le maudire et le faire prisonnier ici. Il ne fait que récolter ce qu'il a semé. Il prendra le temps de savourer le malheur du mage noir mais pour le moment, faut-il encore trouver un terrain d'entente. A nouveau, il s'attarde un peu sur certains de ses mots quand Halewyn annonce être né pour un autre but. Ça c'est véritablement intriguant. L'elfe a donc une carte à jouer dans la rébellion de la fausse divinité. Il repose calmement ses couverts dans son assiette en laissant son hôte finir de lui exposer son plan pour retrouver sa liberté.

    « Tu en auras mis du temps mais tu as finalement ouvert les yeux. Tu as déjà fait le plus difficile. Je ne sais pas grand-chose sur les propriétés du sang d'un Démon mais je suis sûr que tu vas éclairer ma lanterne à ce sujet. Et je suis curieux, si ce n'est pour servir de Dieu à cettte secte, pourquoi es-tu venu au monde selon toi ? »

    Il lui laisse le temps de répondre pendant qu'il pose ses deux coudes sur la table. L'air faussement songeur, comme s'il pesait le pour et le contre. La vérité c'est qu'il n'a aucune envie de rester ici plus longtemps et c'est une occasion en or pour enfin quitter ce village à la con. Ses yeux améthystes se posent naturellement sur les deux menottes magiques aux poignets du Démon, effectivement c'est une drôle de façon d'obliger Halewyn à rester dans le coin.

    « Je peux t'aider, oui. Mais tu sembles avoir oublié que ton mage noir de "père" m'a coupé de ma magie. Tu n'as rien fait pour l'en empêcher et maintenant il va falloir trouver une solution. Si tu peux briser la malédiction alors je te rendrais la pareille. Pas d'entourloupes, comme tu dis. Visiblement, tu vas d'abord devoir me faire confiance. »

    Il entrelace ses doigts et joint ses mains sous son menton, un fin sourire énigmatique sur son visage angélique et innocent. Il profite d'une position très avantageuse et il jubile d'avance d'enfin pouvoir retrouver sa magie et ses pleines capacités même si naturellement, il reste assez nébuleux sur ses véritables intentions.

    CENDRES
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Jeu 16 Mar - 22:56
    Oh, arrête d'essayer de m'embobiner avec tes airs de matou juvénile sur le point de voler le poisson du matou du coin.

    Rit Halewyn en repassant la main sur ses poignets, effacant les marques disgracieuses.

    Nous savons l'un comme l'autre que c'était inévitable. Tu as un peu précipité le planning c'est tout. Pour ta question, laisse -moi te dire un secret..

    Se penchant par dessus son brocoli avec son air de conspirateur patenté, le démon souffle tout bas.

    Dans l'Origine se trouve se trouve le Pouvoir... Jamais aucun mortel ne devrait trouver ni Origine ni ce Pouvoir. Du coup, je ne peux répondre à ta question. Les siècles qu'ont duré les prières qui m'ont bercées pourraient te répondre. Je le sais que je suis agacant dans mes demis réponses qui ne répondent pas. Je suis parfaitement conscient aussi que je parle trop. Je ne veux insulter ton intelligence ni en te refusant ces réponses, ni en te noyant sous un flot de paroles vides. Laisse moi te mettre en garde. asservir un démon se termine invariablement mal. Comment je le sais, moi qui n'est jamais sorti de ce village? Mmmm... Savoir instinctif. Depuis que je suis né que j'attends ce moment. Je savoure cette Attente comme je me délecterai du Sacrifice qui me rendra la liberté. J'ai bonne mémoire Eliendir Et je n'oublierai pas, crois-moi. Je suis aussi honnête que toi compte tenu des circonstances.

    Se redressant, elle finit par tâter du ragout... plissant le nez devant la sauce brune qui lui évoque la merde, hésitant à en mettre dans son assiette.

    En réponse à ta seconde question, je n'ai aucune connaissance de la magie mortelle, si ce n'est que vous agitez les bras à outrance en prononcant des mots qui sonnent ridicules dans ma langue natale. Du coup je n'ai strictement aucune idée, sinon qu'il a placé des glyphes m'interdisant l'accès à sa hutte. þas que j'ai envie d'y mettre les pieds, ca pue littéralement la mort et j'ai bien vu un cancrelat ou deux sur les murs.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Ven 17 Mar - 19:56
    Guet-apens en forêt
    Feat Halewyn
    Il se retient de rire à son tour, préférant plutôt tremper ses lèvres dans son verre cristallin pour prendre une petite gorgée de son vin, juste de quoi hydrater sa gorge sèche. Pendant qu'Halewyn lui fait un petit cour d'histoire sur l'origine du monde, il penche légèrement la tête sur le côté. Suffisamment pour poser sa joue contre sa main dans une posture pleine de désinvolture qui lui va à ravir. En effet, encore des demi-réponses, des fragments bien insuffisant pour satisfaire sa curiosité inextinguible. Il commence à être habitué à force de côtoyer Halewyn, alors rien de nouveau. Il fait calmement tournoyer le contenu de son verre dans son autre main.

    « Je saurai te rappeler ta dette dans le cas où ta mémoire se mettrait à faillir avec l'âge. »

    Et il se délecte d'avance de ce moment. Mais chaque chose en son temps. Il a encore un peu de mal à comprendre où le Démon veut en venir avec toute cette histoire.

    « Si tu ne peux pas briser la malédiction, qu'est-ce que tu attends de moi exactement ? Tu as parlé d'un sacrifice nécessaire à ta liberté. Ne compte pas sur moi pour m'ouvrir les veines juste pour ton beau sourire. Admettons que je m'occupe des glyphes qui t'empêchent de t'approcher de la hutte du mage noir. Je risque d'avoir besoin de ma propre magie pour lever le sortilège si celui-ci est complexe. Mais après ça, il sera vulnérable et à ta portée. Un service pour un service, c'est notre façon de faire à Melorn. Fais un pas vers moi, j'en ferais un vers toi en retour. »

    L'Elfe ne daigne plus toucher à son assiette pour le moment. Pas tant qu'il n'aura pas éclairci la situation et les intentions de son vis-à-vis.

    CENDRES
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 19 Mar - 17:53
    Manifestement, aussi intelligent soit-il, Eliendir n'a rien compris à la réponse d'Halewyn. Qu'a cela ne tienne, ce n'est pas grave, ca l'arrange même parfaitement, pense t'iel en tendant la main vers un morceau couleur crème persillé de bleu. Intrigué, ie porte cela à son nez avant de le laisser tomber bruyamment dans l'assiette, se couvrant les narines d'une main protectrice.

    Non mais qu'est ce que c'est que cette horreur!!!!??????

    Tu deviendra sénile avant que ma mémoire ne me fasse défaut. Nous avons encore le temps de voir venir... un bon siècle ou deux avant que tu ne devienne un vieil elfe grincheux et amer. Peu importe ton état cognitif, je veillerai sur toi.  Et ce que je concois sont deux personnes travaillant en bonne intelligence pour leur vie et leur liberté. Je nous considérerai quitte... Quand au Sacrifice, ne soit pas sot ce n'est pas ton sang qui va couler... Sı j'en ai l,occasion, émancipe-moi et j'éradiquerai la source de ta malédiction. Je sais exactement dans quoi il garde ses trucs maudits sur sa personne... Tu parles de confiance réciproque. Si nous ratons, je l'aurai aussi mal que toi, sois en assuré. Et je n'aiaucune idée, je t'avoue, de comment il s'y prend pour m'empêcher d'attenter à sa personne. Je suis sincèrement convaincu par contre que la réponse est dans sa hutte.  

    Eliendir se fait tirer l'oreille, désire que Halewyn le supplie, mais ca n'arrivera pas. Repoussant l'assiette remplie de trucs divers et intouchés, le démon fait mine de se lever.

    Tu as ma proposition, à prendre ou à laisser. N'attends pas trop longtemps par contre, l'ennui en a rendu pas mal plus cinglés que les champignons ici... Prends bien soin de toi en attendant, si tu veux bien ne pas m'excuser
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mar 21 Mar - 18:04
    Guet-apens en forêt
    Feat Halewyn
    Il roule grossièrement des yeux en laissant s'échapper un petit rire moqueur par la commissure de ses lèvres.

    « Un siècle ou deux seulement ? Tu n'es pas à la page très cher. J'espère être toujours aussi fringant et frais comme un gardon dans deux ans ans. J'ai bien l'intention de vivre le plus longtemps possible et de profiter de chaque jour qui s'offre à moi. L'éternité, c'est surfait. On dit que la vie est bien trop courte d'ailleurs. Cela pourrait être pire. On pourrait être... humain. Quelle horreur. »

    Que cela soit dit et mis au clair entre les deux protagonistes qui visiblement, sont bien trop bornés pour faire un pas l'un vers l'autre. Promesse d'une liberté commune et d'un accord entre deux êtres cherchant à briser les lourdes chaînes qui les entravent. Et pourtant, comme il est difficile de trouver un terrain d'entente où tout le monde y trouvera son compte et peut-être même un peu plus. Pourtant c'est bien le Démon qui réclamait son attention et demandait son aide pour pouvoir enfin s'émanciper et non l'inverse. Alors qu'Halewyn fait mine de se lever, l'elfe reprend.

    « Je t'ai déjà dit que je pouvais t'aider. Cela ne te convient pas ? Par contre, tu continues encore de tourner autour du pot. Tu as dit que tu avais un plan mais tu n'as encore rien dit à ce sujet si ce n'est que tu es "convaincu" qu'il y a quelque chose dans sa hutte. Ce n'est pas ce que j'appelle un plan mais soit. La vérité, c'est que je suis le seul ici à pouvoir t'aider à briser tes chaînes mais pour ça j'aurais sûrement besoin de ma magie. Tu me demandes mon aide, fais donc un pas vers moi. Pourquoi attendre alors que tu pourrais éradiquer la malédiction tout de suite ? Je t'aspire donc si peu de confiance ? Je suis vexé. Exprime clairement ce que tu attends de moi. Tu veux que je fouille sa hutte ? Dis-le. Tu veux que je lui tranche la gorge dans son sommeil ? Demande-le moi. »

    Il n'est pas idiot, il a bien compris qu'Halewyn a besoin de lui pour aller jeter un oeil dans les affaires du mage noir. Ce n'est pas des supplications qu'il souhaite, néanmoins il veut entendre clairement ce que veut Halewyn. De vive voix, simple caprice de sa part sans omettre cette petite négociation toujours en cours.

    « Cela fait un moment que je suis là, je ne suis donc plus à quelques semaines près tu sais. En fait, je crois que je commence un peu à m'habituer à vivre parmi les animaux. Ils sont bien moins hypocrites que les races intelligentes. Toi par contre, combien de temps encore pourras-tu supporter d'être captif et de devoir répondre aux caprices de ce vieil homme ? Nous verrons bien. J'attendrai sagement, ici ou là, que tu reviennes vers moi. Tu auras mon aide pour sûr, quand tu en auras exprimé le souhait et que je serais débarrassé de cette vilaine malédiction qui me démange horriblement. Ne tarde pas trop, je pourrais finir par trouver un moyen de m'en aller et tu perdrais le seul allié que tu n'ai jamais eu depuis ta naissance. »

    Il vient calmement se saisir de la petite planche à fromage sur le côté qui lui fait de l'oeil depuis tout à l'heure. Il n'est pas sûr d'avoir envie de goûter tout ce qui y est proposé au vu de l'apparence de certains morceaux. Il sélectionne minutieusement quelques morceaux en reprenant un bout de pain. Il savoure et prend tout son temps. De toute évidence, il n'aura plus le droit à un tel repas avant un bon moment alors autant en profiter n'est-ce pas ?

    CENDRES
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum