DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Alasker

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    [Flashback] Guet-apens en forêt [Halewyn] - Page 4 InRH1Ti
    Gazette des cendres
    Printemps 2024
    Lire le journal
    #6
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    La justice frappe les injustes
    Derniers sujets
    [Groupe 2] Le Cœur de MelornAujourd'hui à 0:11Kilaea Sliabh
    Étincelles Couragéennes | OrifaHier à 22:38Arès Wessex
    [PA] Le Chant des RoncesHier à 18:22Rêve
    Une Mort Silencieuse - PAHier à 18:16Arès Wessex
    Un regard de capitaine sur l'avenir... Hier à 17:09Altarus Aearon
    [Groupe 1] Le Cœur de MelornHier à 16:43Valmyria
    Validation de StadzankHier à 16:19PNJ
    Aller en bas
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mer 22 Mar - 12:19
    Oh, être un humain... Cette pensée fait rire votre succube favorite... Il faut noter qu'à cette époque de sa vie, Halewyn ne pouvait posséder les mortels, parce que ses soucis auraient été vites réglés croyez moi.

    Pour Halewyn, ce n'était pas une question d'orgeuil, mais de prudence élémentaire née de la méfiance qu'inspire les récits teintés de mensonges, d'exagérations et de demi vérité du beau blond. Si iel tournait autour du pot en permanence, le captif aussi et si iel succube était assez lucide pour se reconnaitre chez un mortel, il y avait la part du fait qu'il allait avoir sa vie entre ses mains pendant minimum quelques secondes. Si il trouvait ce que le démon pensait être son réceptacle de ce qu'iel qualifierait de libre arbitre, il pourrait en faire ce qu'il voudrait. Inclus le garder pour lui.

    Ce qui lui déplairait. Troquer un maitre pour un autre, aussi blond jeune et mignon soit t'il, n'est que de nouvelles chaines. Iel est fait pour être libre. Et il ne peut accomplir son pacte envers le village si il y est cantonné.

    L'oeil noir étincelle mystérieusement tandis qu'iel regarde Eliendir de haut en bas sur le travers, l'air soudainement atrocement sérieux.

    -Je pourrais te le demander, je pourrais te faire confiance... Il y a seulement un hic. Je ne t'ai jamais menti alors que l'inverse ne s'applique pas. Le risque est trop grand pour être ignoré et je n'ai pas envie de troquer un maitre que je connais dans son potentiel limité pour un autre inconnu, si tu vois ce que je veux dire. Tu parle de confiance réciproque... De faire un pas vers toi. Je comprends qu'il t'a tout prit. Je comprends aussi que j'ai préservé ta vie.


    Se penchant, dévoilant sans le savoir la courbe exquise du décolleté, le démon happe l'elfe et l'emprisonne dans ses prunelles noires.

    -Je te le répète, je n'ai aucune connaissance de la magie humaine. Et je ne donnerai aps de plan précis au petit bonheur. Pour la simple et bonne raison que je peux me tromper dans mon analyse d'une part. Et ca va fermer ton esprit pour vraiment trouver de l'autre part. Pourquoi je n'escamote pas et ne brise pas ta malédiction? Je vais faire simple, je ne sais pas combien de temps que cela te donnera avant qu'il ne te tombe dessus ou que les villageois te ramassent pour t'amener à moi, donc si tu n'aura rien trouvé, cela n'aura servi à rien... IĿ y a aussi le fait que je ne te fais pas du tout confiance quand à l'utilisation que tu fera de mon libre arbitre et de ma liberté mon cher. Tu demande une garantie de confiance de ma part sans rien offrir en retour et cela me laisse un goût étrange en bouche. Tu veux que je te le demande? Oui, je te demande de me libérer... Tu me demande de te libérer... Et nous ne nous faisons mutuellement pas assez confiance pour le faire en premier.  Ce mot, confiance... qui revient encore.



    Halewyn sourit les dents blanches ressemblant à des crocs sous cet angle.

    Tu n'es pas un allié, ne me beurre pas le chou s'il te plait. Tu es exactement comme lui. Un rapace qui ne pense qu'à ses propres intérêts. Ce que je concois et respecte ceci dit. La différence est que tu te sers de ta langue de vipère enrobée d'or pour essayer de m'endormir là ou il a usé de chaînes magiques. Je suis jeune, pas innocent.


    Dramatiquement, iel se redressa et ramassa ses jupes.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Jeu 23 Mar - 19:05
    Guet-apens en forêt
    Feat Halewyn
    Un énième soupir, volontairement plus bruyant que les précédents et largement exagéré pour symboliser son état d'esprit du moment. Des négociations particulièrement difficiles qui ne font que trainer en longueur et tourner en rond. Le constat est assez simple, aucun des deux protagonistes n'est véritablement capable de faire confiance à l'autre bien que l'objectif est commun : la liberté promise. L'inverse aurait été d'autant plus surprenant, que l'un s'écrase devant l'autre relèverait non pas d'une confiance naïve mais bien d'une stupidité sans nom. Autant pour Halewyn que pour Eliëndir et ni l'un ni l'autre est assez idiot pour miser sa vie sur un coup de poker. Quoi que, ça ne serait pas la première fois pour l'Elfe. Néanmoins, Halewyn a cette fâcheuse manière de le rabaisser indirectement et de s'élever comme un sauveur comme si le Melornois lui devait la vie. De son point de vue, il lui doit surtout sa captivité. Certaines prisons sont plus douloureuses qu'une mort passagère.

    « Comme il est aisé pour toi de blanchir la réalité de tes actes et de me faire passer pour le vilain menteur dans cette histoire. Comme si tu étais exempt de tout reproche. Ce sont vraiment de vils accusations qui me font beaucoup de peine, tu sais ? Je ne t'ai pas menti, j'ai simplement quelques fois embelli la vérité. À mon sens, cela fait une très grande différence. Par ailleurs, je ne t'ai jamais entendu me faire le moindre reproche à ce sujet alors ne fais pas l'hypocrite avec moi. »

    D'ailleurs qu'est-ce qu'elle peut bien avoir à gigoter ses formes et son décolleté de cette façon et juste devant ses yeux ? Serait-ce une technique d'hypnose pour faire en sorte qu'Eliëndir accepte enfin d'accéder à sa demande ? Remuant un coup à gauche, un coup à droite. Il est curieux de savoir si cela fonctionne vraiment avec les autres hommes. Aucun doute que les plus faibles d'esprits se feraient facilement avoir par ces courbes des plus attirantes. Plus la tentation est forte, plus le prix à payer est élevé. Si seulement les gens savaient l'emmerdeur qu'iel est vraiment en privé. Cela fait sûrement partie de son charme.

    Enfin, il se rend compte qu'il s'égare lui-même dans ses pensées. Après tout, Eliëndir n'est qu'un homme et Halewyn aime particulièrement monter sur ses grands chevaux. Amusant,  pour quelqu'un qui a des chaînes aux poignets. L'Elfe se met à sourire à son tour. En réalité, il s'amuse énormément de cette petite scène de ménage autour d'un bon repas. Son quotidien est horriblement chiant dans ce village à la con, et il vient de trouver le moyen d'égayer un peu ses journées et ses soirées en emmerdant proprement son hôte. Pas besoin d'ennemi quand on a un prisonnier comme Eliëndir. Rien de mesquin dans son comportement, disons que c'est une façon pour lui d'être affectueux en un sens. Eliëndir est nocif mais attachant, cela lui correspond bien. Il plisse les yeux et dépose sa main au niveau de son coeur, mimant la douleur que lui causent les mots du Démon.

    « Un rapace, une vipère ? Je te trouve vraiment dure avec moi. Il y a un cœur qui bat dans cette poitrine et tu prends un malin plaisir à le piétiner. Qu'ai-je fait pour mériter ça si ce n'est te tenir compagnie pendant notre captivité respective ? Eh bien voilà, tu as gagné. Je suis triste maintenant. J'en perd l'appétit et c'est uniquement de ta faute. »

    Dit-il en venant prendre goulûment une bouchée de son morceau de pain sur lequel il a déposé un morceau de fromage relativement sec. Il mastique quelques secondes avant de reprendre là où il s'était arrêté.

    « Des semaines que je suis là et que tu m'as cerné d'une bien piètre façon. Tu n'es pas un très bon observateur et tu n'as jamais daigné me poser la moindre question sur mes intentions d'ailleurs. Mes récits pleins de mensonges étaient drôlement intéressants n'est-ce pas ? Bien que tu te plais à m'en faire le reproche. Je ne t'offre aucune garantie en échange de ta confiance ? Tu ne m'en donnes pas non plus. On ne se fait pas assez confiance mutuellement ? Soit, c'est un constat assez simple à faire. Tu as peur de ce que je pourrais faire si je retrouve ma liberté le premier. Bien, c'est un sentiment réciproque. Tu pourrais très bien partir et me laisser ici dans ma cage. N'y pense même pas. »

    C'est un fait et Eliëndir ne compte pas lui laisser la moindre cartouche pour qu'elle puisse se retourner contre lui. Et honnêtement, l'impatience gagne dangereusement du terrain dans l'esprit de l'Elfe. Il s'est habitué à son quotidien ici et c'est justement le signe qu'il est là depuis bien trop longtemps. Ce petit manège n'a que trop durer. Repoussant bruyamment sa chaise en se levant sur ses deux jambes, d'un ton nettement plus sérieux.

    « Tu te méprends à mon sujet. Je ne prendrais aucun plaisir à mettre des chaînes à tes poignets. Je prône la liberté et le libre arbitre pour tous les individus peu importe leurs races, leurs origines ou leurs classes sociales. J'ai un profond dégoût pour les tyrans et les oppresseurs qui privent les autres de ce droit fondamental sous le prétexte qu'ils en ont le pouvoir. Priver un individu de sa liberté, cela revient à le tuer à petit feu de l'intérieur. »

    Il dit vrai, Eliëndir n'est pas un tortionnaire et c'est une cause qui lui tient véritablement à cœur. Dire qu'il est un libérateur serait un peu égocentrique, Eliëndir n'est pas le protagoniste de cette histoire. Disons qu'il sait comment insuffler un vent de révolte chez les opprimés qui croisent son chemin. Si cela peut paraître louable aux premiers abords, il n'en est rien. Ce sont surtout ses façons de faire qui le sont beaucoup moins. S'approchant du Démon, il vient se saisir de son poignet comme s'il cherchait à mettre la main sur ses entraves magiques qu'iel dissimule.

    « Tu peux faire semblant devant les autres. La vérité, c'est que tu es malheureux dans ta cage dorée, Halewyn. Je suis le seul à voir ta détresse, je la vois dans ton regard bien que tu essayes de l'enfouir au fond de toi. Briser ses chaînes qui te retiennent. Tu as raison, c'est quelque chose que j'aurais dû faire bien plus tôt. »

    Relâchant subitement le poignet de la succube, il pivote sur ses talons et vient se saisir fermement du couteau à manger qu'il utilisait encore il y a peu. D'un pas déterminé, il se dirige vers la porte de sortie de la petite maison en pierre. Maintenant qu'il a une idée en tête, il va être difficile de l'en détourner, aussi idiote soit-elle. Pourquoi ce revirement soudain ? Qu'est-ce qui a changé en si peu de temps ? Difficile à dire. En tout cas ce qui est sûr, c'est qu'il se dirige vers le village et plus précisément vers la hutte du mage noir.

    CENDRES
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Sam 25 Mar - 1:33
    Ce sont les vraies premières émotions franches, non étouffées et parfaitement assumées du bel elfe depuis qu'ils se connaissent. Halewyn, en cet instant précis, viens d'apprendre quelques nuances de communications importantes qui impacteront son moi futur. Embellir la vérité n'est pas mentir. Réellement? Alors lui aussi iel pourrait jouer avec les verbes et les termes avec autant d'aisance qu'Eliendir?

    Penchée vers le mortel, sensible à sa peine dont iel s'abreuve sans honte, la douce saveur en est délectable... Ainsi donc, le mage peut avoir des véritables sentiments. Si il les avait manifesté plus tôt, ca aurait pu être différent entre eux deux. Et... il a quoi à lui reluquer le décolleté comme ca?

    Seconde leçon dont Hale vient de prendre conscience, c'est l'attrait des mortels masculins pour une belle poitrine. Interrogative, elle se le balance de gauche a droite, de droite à gauche, avec un esprit purement scientifique... Tiens? En démon purement innocent de son sex appeal, après tout, tout le monde s'amuse avec tout le monde dans ce bled, il ne faut pas être trop regardant au final, iel se cambre légèrement, sourcils froncés.

    Non mais c'est quoi ca? Cette fascination fortement teintée d'irritation... C'est nouveau. Comme ce sourire qui lui fait dresser les cheveux sur sa nuque fine. Un sourire qui n'augure rien de bon pour le démon sans expérience. Ce mortel là prend soudainement un peu trop son pied à son goût. Le changement est trop soudain pour être naturel ou gratuit... C'est le temps de la retraite stratégique.

    Nous revoici donc au moment précis ou iel ramasse dramatiquement ses jupes en lui répondant.

    Si tu as perdu l'appétit c'est parce que tu as mangé la moitié de ton poid tout simplement.


    Saloperies, peste t'iel. Non mais qui as inventé un tel truc???

    Ton intention, agiter ta langue pour trouver le moyen de sortir d'ici, ca avant que tu ne te complaise dans 20 bains en une journée...

    « Des semaines que je suis là et que tu m'as cerné d'une bien piètre façon. Tu n'es pas un très bon observateur et tu n'as jamais daigné me poser la moindre question sur mes intentions d'ailleurs. Mes récits pleins de mensonges étaient drôlement intéressants n'est-ce pas ? Bien que tu te plais à m'en faire le reproche. Je ne t'offre aucune garantie en échange de ta confiance ? Tu ne m'en donnes pas non plus. On ne se fait pas assez confiance mutuellement ? Soit, c'est un constat assez simple à faire. Tu as peur de ce que je pourrais faire si je retrouve ma liberté le premier. Bien, c'est un sentiment réciproque. Tu pourrais très bien partir et me laisser ici dans ma cage. N'y pense même pas. »

    Un contrat pour moi est sacré... Il aurait été facile de tuer tout le monde de dépit...

    Rétorque platement Halewyn en se fâchant soudainement,  arrachant un grand pan de jupe pour se libérer une jambe. L'impatience de l'elfe trouve racine en iel. Enfin, comme si il se réveillait et lui montrait la richesse d'une vraie. Eliendir n'en n'avait peut-être pas conscience, mais Halewyn se transformait, prenant apparence et comportement de ce qu'iel avait besoin en cet instant précis, comme si il le regardait au travers d'un miroir aux alouettes. Pour évoluer, le démon avait besoin de ''nourriture'' en un sens, la présence de mortels. Après ces semaines à cotoyer le mage, iel en avait pris certaines caractéristiques, s'adaptant si l'on peut dire ainsi. Et jamais son captif n'aurait pu prédire, ni concevoir, cette influence de fond qu'il a sur le démon.

    Ne lui dites surtout pas cher lecteur, il en deviendrait probablement encore plus imbuvable qu'il ne l'est.  A moins que ca ne soit le trois quart de bouteille qu'il vient de s'enfiler qui le rend si hardis. Encore une fois, Halewyn s'immobilise, laissant tomber ses jupes pour le regarder avec de grands yeux noirs incertains. Parce que oui, il l'a carrément prise à contrepiedé

    « Tu te méprends à mon sujet. Je ne prendrais aucun plaisir à mettre des chaînes à tes poignets. Je prône la liberté et le libre arbitre pour tous les individus peu importe leurs races, leurs origines ou leurs classes sociales. J'ai un profond dégoût pour les tyrans et les oppresseurs qui privent les autres de ce droit fondamental sous le prétexte qu'ils en ont le pouvoir. Priver un individu de sa liberté, cela revient à le tuer à petit feu de l'intérieur. »

    Plait-il?


    Les prunelles noires se teintent brièvement de rouge quand l'elfe prend son poignet et le soulève tel un... frère, ami, mari? Furieux d'une femme qui s'est faite molester. Les impressions et expériences nouvelles s'entrechoquent dans Halewyn qui s'en trouve fort déstabilisée, le rouge lui montant violemment aux joues pendant qu'il tape trop juste pour son propre bien. Peu importe les intentions sous jacente, la facon dont l'acte est percu par la partie adverse est très importante. Une autre leçon de vie imprimée dans sa psychée, héritée de l'elfe lunaire. Et il la , le , iel... relâche Halewyn subitement.

    Un Halewyn qui fronce les sourcils de confusion... Le regardant s'en aller avant de lui emboiter le pas maladroitement, déchirant le reste des jupes au passage tandis qu'un plan né d'une inspiration subite traverse son esprit.

    -Hé... Hé!!!! Attends!!!! Laisse-moi faire diversion toujours!!!! Si tu vas trop vite, je ne pourrai pas ... Faisons cramer la baraque pour faire diversion!!! Ou le silo à champignons !!! Tu pourra t'infiltrer en retenant la porte. Avec un peu de chance, ton gris gris sera dans la baraque!
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mar 28 Mar - 0:14
    Guet-apens en forêt
    Feat Halewyn
    Une détermination inhabituelle dans le regard et dans la démarche, réaffirmant sa poigne sur le couteau qu'il tient dans le creux de sa main. Finalement, après quelques semaines enfermé dans ce maudit village, il a fini par craquer même s'il a tenu étonnamment longtemps. La présence d'Halewyn pendant sa captivité a joué un rôle assez important dans le fait qu'il ait réprimé aussi longtemps ses émotions. Notammant parce qu'il pensait pouvoir gagner sa liberté en étant plus diplomate et en gagnant la confiance du Démon. Cette possibilité vient de s'envoler devant ses yeux en comprenant que le véritable marionnettiste de cette histoire est ce satané mage noir qui de toute évidence, a plus de pouvoir et d'emprise sur Halewyn qu'il le pensait.

    Ceci dit, il n'a pas menti. Il n'est pas insensible au sort d'Halewyn et il a un goût très amer dans la bouche depuis qu'iel lui a dévoilé qu'iel était aussi prisonnier que lui de cette cage. Bien qu'il ne rechignerait sûrement pas à être enfermé un peu plus longtemps avec Halewyn, il est bien trop attaché à sa liberté et à sa magie pour ne serait-ce qu'envisager cette option. Il finirait par dépérir dans un tel environnement, même si ses chaînes étaient reliées à Halewyn.

    Il ne s'embarrasse plus avec les détails, ce n'est plus l'heure et il a déjà pris sa décision. D'une manière ou d'une autre, il va en finir avec cette histoire dès ce soir. Et ce n'est certainement pas les supplications du Démon qui tente de le retenir qui vont le convaincre d'adopter un quelconque autre plan que le sien.

    « Tu vas réussir à me faire tuer à beugler aussi fort. Tu vas réveiller le village. Va t'allonger, princesse. Je m'occupe du reste. C'est ce que tu voulais, non ? »

    Il lui concède cette petite victoire, en espérant qu'il n'aura pas à le regretter plus tard. Sans autre forme de procès, l'Elfe passablement énervé traverse le misérable village, faisant attention à ne pas faire de mauvaise rencontre sur le chemin. Sait-on jamais. Sans détour, il se dirige vers la hutte du mage noir en restant un moment devant la porte. Regardant par-dessus son épaule pour s'assurer qu'il n'y a personne d'autre, il tend son oreille pour essayer d'entendre ... n'importe quoi en provenance de la hutte. Un bruit, un son, un signe de vie. Il n'est pas au courant que le mage noir est complètement assommé par les concoctions aux champignons qu'Halewyn a glissé dans son repas. À croire que tout ceci était prévu à l'avance ? Alors à part de bruyant ronflements, il n'entend rien de suspect. Il y a peu de chance qu'il ait eu le temps de verrouiller sa porte à clé avant de s'effondrer de sommeil d'ailleurs, une aubaine pour l'Elfe qui s'infiltre discrètement à l'intérieur.

    Putain de puanteur, comment un être vivant peut-il vivre dans un endroit aussi immonde ? Quoi que ça ne devrait pas le surprendre, c'est à l'image de son propriétaire. Soyons honnête, Eliëndir n'a rien d'un voleur ni d'un assassin de profession. Alors il se démerde comme il peut pour se déplacer le plus discrètement possible dans les coins sombres de la hutte nauséabonde. Il se penche au-dessus du mage noir endormi et doit énormément prendre sur lui pour ne pas mettre fin à sa misérable vie sur-le-champ. Ce serait d'une facilité déconcertante et la seule raison qui le pousse à ne pas le faire serait les potentielles conséquences de sa mort notamment par rapport à sa malédiction mais aussi par rapport aux entraves d'Halewyn. On ne manipule pas un Démon pendant des années sans prendre quelques précautions. Le risque est donc trop grand. Et puis, au vu du bruit qu'il fait dans son sommeil, il pourrait même se cogner le petit orteil contre un meuble en gueulant de toutes ses forces qu'il n'arriverait pas à le réveiller.

    Sa mort attendra encore un peu, alors il se met à vadrouiller dans le domicile du mage noir. Outre la puanteur ambiante, c'est la quantité de glyphes sur les murs qui attire tout de suite son attention. Il devait avoir vraiment très très peur qu'Halewyn s'approche de son petit nid pour en mettre autant. Mais pourquoi exactement ? Ce salopard cache quelque chose et il compte bien trouver quoi exactement. Il entre dans la pièce adjacente, quelques étagères, un bureau en bois mais rien de très suspect bien qu'il ait encore du mal à se repérer dans le noir.

    Il fait deux fois le tour de la pièce sans rien trouver puis soudainement, le bois se met à grincer anormalement sous ses pas. Il vient de marcher sur quelque chose. Il baisse le regard vers le sol et se penche pour tirer le tapis sous ses pieds, dévoilant une large trappe menant de toute évidence à un sous-sol secret. Un grand classique, pourquoi est-ce qu'il n'y a pas pensé avant ? Il vérifie que le mage noir est toujours endormi puis il tire la trappe pour l'ouvrir. Il emprunte la petite échelle en faisant attention à ne pas manquer une marche bêtement, c'est qu'on y voit rien là-dessous.

    Une fois tout en bas, il fait son apparition dans un petit laboratoire lugubre. Voilà qui est tout de suite plus intéressant bien que l'odeur soit encore plus désagréable par ici. La décoration est très sympa, il y a même des ossements très certainement humanoïdes dans un coin. Charmant. En longeant un mur sur lequel se balade quelques cafards miteux, il tombe sur un petit autel ésotérique autour duquel sont exposées des petites poupées vaudous à l'effigie de quelques personnalités du village. Il y a une à l'image d'Halewyn d'ailleurs, comme c'est mignon. Il s'en saisit pour la regarder de plus près mais les cheveux rouges ne trompent pas. Il lui met une petite pichenette sur le front, pour tenter d'atteindre directement la vraie Halewyn qui doit l'attendre quelque part là-haut. Ça lui apprendra à l'enfermer aussi longtemps contre son gré.

    Une fois qu'il a fini de s'amuser, il glisse la poupée dans une poche. Les autres ne l'intéressent pas le moins du monde. Le reste du laboratoire est garni de livres et de prises de notes en vrac ici et là. C'est un beau bordel et le mage noir n'est visiblement pas quelqu'un de très ordonné. Ça aussi, il aurait pu le deviner. Il y a quelques outils scientifiques notamment un alambic rempli d'un liquide qu'il devine être du sang, sans aucun doute. En tout cas, il est à peu près sûr que c'est pas de l'eau. Pour finir, il tombe sur un grimoire délicatement déposé sur un grand piédestal. Un autre grand classique, il a donc à faire à un homme de goût. Le grimoire le rend très curieux, il farfouille un peu partout jusqu'à trouver de quoi faire un peu de lumière et allumer une petite bougie. Des allumettes en l'occurence. Maintenant qu'il est capable de voir à plus d'un mètre devant lui, il ouvre le gros grimoire et se met à feuilleter quelques pages pour savoir quel genre de savoir il renferme bien qu'il ait déjà son idée sur la question. De plus, il profitera d'être là pour jeter un oeil aux recherches du mage noir pour savoir comment se débarrasser des glyphes et permettre l'accès à Halewyn.

    CENDRES
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Jeu 30 Mar - 18:33
    Une fois Eliendir entré dans la hutte, Halewyn se redresse et fait demi tour pour aller se changer, laissant des pans de son vêtement dans son sillage comme le petit poucet. Il est satisfait? Oui et non, iel a réussit à faire faire au mortel sa volonté sans le forcer. Alors pourquoi tout cela lui laisse t'il un goût étrange en bouche comme si c'était le mage qui avait gagné?

    Etrange, intriguant, ca mérite que l'on y porte une quelconque attention. Pense t'iel en remettant son pagne et ses spartiates avec un plaisir non feint puis il retourne à la place centrale avec sa flûte traversière, au cas ou... Se frottant le front pour essayer de juguler une migraine subite

    ********

    De son coté, si l'odeur pestilentielle et l'hygiène discutable des lieux peuvent perturber, à raison, Eliendir, les écrits un peu partout sont plutôt instructif. Plus qu'un grimoire, c'est un journal de décennies d'études sur les rituels locaux et sur quel type de démon qu'il pourrait en sortir. L'entrée la plus ancienne, non datée, se lit comme suit.

    Je les ai trouvé. Les rescapés du village rebelle que mon aieul a voulu exterminer. Vêtus de peaux et peints de couleur vives, alors que j'avancais dans la forêt, poussé par la curiosité que représente cette tribu étrange qui terrorise la région. Ils invoquent dans une langue étrange que je viens d'apprendre qui est causée majoritairement par des siècles d'isolationnismes. Il y a cet arbre et cette pierre... Je crois qu'ils tentent d'invoquer un démon alors qu'ils parlent de sacrifices à leur dieux. Je dois apprendre ce rituel et le perfectionner. Je dois gagner leur confiance... Ca sera facile, faut juste que je bute la matriarche et si je peu faire passer ca sur la volonté de leur dieu... Je serai verni...

    S'ensuit un traité sur comment gagner des dégénérés à sa cause et comment il s'y est prit. La découverte des champignons sacrés mirent un bazar dans quelques pages barbouillés de glyphes et de runes vides de sens. Manifestement, il a eu un surdosage qui fut illustré comme suit

    ... Les champignons font partis de la nourriture de base ici. Je détecte un fort pouvoir hallucinogène qui mènent a des transes collectives. Hautements addictives selon mon expérience. ije crois que si je réussis à introduire cet aliment dans la nourriture quotidienne des habitants, je pourrai asseoir mon rôle au village. ...

    Les pages suivantes font état de recherches sur les propriétés de ces derniers et divers tests de potions

    Un BANG !!!! Ebranle le toit de l'antre, faisant tomber quelques araignées. Suivit d'un gueulage incohérent et d'un ronflement sonore à branler les piliers et soulever le toit.

    Il y a aussi un traité complet sur le folklore local coupé avec le savoir démonologique du mage. A intervalles réguliers il y a des pages barbouillées comme si il se donnait régulièrement un petit trip, et des recherches de glyphes et de runes, ainsi qu'un cercle d'invocation complexe.

    Pour passer à la page de la nuit de la naissance, ou de l'invocation, du démon. Tout y est, l'heure, la position exacte des bougies, les glyphes de confinements qu'il a caché dans des endroits prévus pour prévenir al fuite. Le fait qu'il ait carrément poignardé la matriarche dans le dos et que cette dernière a rendu son dernier soupir sur la pierre... Marmonnant un truc qu'il n'a pas saisit. Puis la lune qui devint écarlate, plongeant la chapelle dans les ténèbres les plus profondes.

    Ainsi se manifesta Ego... Démon des plans inférieurs. Physiquement parfait, autant homme que femme, dans son plus simple appareil et couvert de colliers de rubis, de saphir, d,ivoir et d,un métal gris.... Calme,posé, retors et intelligent il est, mais extrêmement naif, il m'a offert son sang en échange du mien pour un pacte Je crois que je peux utiliser cette invocation pour asseoir maposition le temps de terminer mes recherches. Il me faut être extrêmement prudent.

    Les pages suivantes font état de don de cheveux, complaisamment offert sur la demande du mage, ainsi que d'offrande de sang ultérieur.

    Le plus intéressant est la dernière page.

    Depuis que cet elfe est là mes glyphes deviennent de moins en moins efficaces. Hıer, Halewyn s'est présenté à moins de dix pas de ma hutte lui qui ne s'approche jamais. Je n'ai pas aimé son regard. Quoi qu'il en soit... Mes recherches sont presques finies. Avec un peu de chance, ma potion de transfert sera prête demain et j'investirai son corp pour m'accaparer ses pouvoirs. Le peu d'ambition de ce démon a été une aubaine, mai je ne dois pas étirer ma chance. A la prochaine nouvelle lune, je ferai le rituel de Bannissement.

    Suivi des détails du rituel en question.


    Ce livre donne à qui le possède un pouvoir considérable, sinon total, sur Halewyn au minimum... Que fera l'elfe de cette puissance?

    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Ven 31 Mar - 16:34
    Guet-apens en forêt
    Feat Halewyn
    L'inspecteur Eliëndir se met au travail et fouille dans les affaires du mage noir bien qu'il n'ait pas de mandat pour le faire. Ses recherches sont très fructueuses d'ailleurs, il récupère quelques informations très utiles dans le désordre mais au moins il en apprend un peu plus sur ce qui se passe dans ce village. Le vieux mage a vu du potentiel dans ce village d'illéttrés, difficile pour Eliëndir de comprendre son point de vue mais force est d'admettre qu'il avait raison en un sens. Mage noir et démonologue en herbe, il a utilisé les habitants du village pour arriver à ses fins. Invoquer un Démon, quelle idée à la con. Même Eliëndir n'aurait pas tenté de le diable avec ce genre de magie et encore ils ont eu de la chance. Halewyn n'est pas vraiment l'archétype du monstre sanguinaire de trois mètres de haut qui fait régner la mort et la terreur dans son sillage, cela aurait pu être bien plus terrible.

    Encore ces champignons, décidément. Un vrai fléau, ne touchez pas à ces merdes-là. Ça vous embrume l'esprit et c'est exactement ce qu'il a fait pour imposer son autorité. C'est habile, vicieux mais très intelligent. Encore une fois, ses efforts ont payé puisque plus personne, outre Halewyn plus récemment, ne conteste son autorité. Il s'attarde un peu plus sur les documents mentionnant la "naissance" d'Halewyn. Encore une histoire de sacrifice pour ne pas changer, la mort d'une certaine matriarche mais c'est surtout la position des glyphes de protection qui entourent le village pour empêcher la fuite du nouveau "Dieu" qui l'interpelle.

    Il est surpris au milieu de sa lecture par un bruit sourd venant de l'étage. Il a frisson en voyant une petite araignée tomber près de lui, vil créature à huit pattes. Création du diable, bien plus malfaisante que n'importe quel Démon vivant dans ce monde pour sûr. On dit que la petite bête ne mange pas la grosse. Qui est le premier connard qui a dit ça ? Il récupère le grimoire dans ses bras et se décale pour finir sa lecture plus loin. Visiblement, le mage noir s'est réveillé au pire des moments, pendant qu'Eliëndir est bloqué dans sa cave secrète. Le temps presse, alors qu'il se dirige vers l'échelle il prend le temps de lire une dernière page. Celle-ci mentionne les plans du mage noir pour s'accaparer le pouvoir d'Halewyn. L'invoquer n'était pas suffisant, il faut maintenant qu'il s'empare de son corps ? Est-ce même possible ? Il n'a jamais rien entendu de pareil.

    Il juge qu'il n'a pas plus de temps à perdre et il referme le grimoire en soufflant sur la petite flammèche de sa bougie pour ne pas se faire remarquer. Il attrape l'échelle et attend quelques secondes avant de remonter. Il tend l'oreille, pour savoir ce que fait le mage là-haut. Avec un peu de chance, il sera trop dans le coltard pour y voir quelque chose dans le noir ambiant de son habitat. Le plus silencieusement possible, Eliëndir monte une marche après l'autre. Une fois à l'étage, il referme la trappe derrière lui en tirant maladroitement le tapis par-dessus.

    S'il peut éviter de le croiser, ça ne serait pas pour lui déplaire. Il attendra sagement dans un coin sombre de la pièce une opportunité de quitter la hutte sans éveiller les soupçons du mage noir qui fait... quelque chose ? Quelque part ? Il ne sait pas vraiment et il n'est pas sûr de vouloir savoir. En tout cas il a son livre dans la main gauche et son couteau à beurre dans la main droite. Il ne lui manque plus qu'une armure pour s'engager dans l'armée.

    CENDRES
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Sam 1 Avr - 17:18
    Le pauvre Eliendir n'est pas au bout de ses peines semblerait. Il a à peine le temps de tirer le tapis. que le ronflement s'arrête, amenant un silence surnaturel dans les lieux. Le même silence qui n'annonce rien de bon, qui fait même dresser les oreilles d'Halewyn, en plein milieu de la place faisnt face à la masure, prêt à faire une diversion si nécessaire.

    Il y a un raclement, une incantation approximative, improbable et évidemment infructueuse... Une toux d'enfer et un raclage de gorge en règle précédant un crachat à donner la nausée. Le bruit d'un corp qui se hisse pénoblement avant qu'une forte odeur d"urine fraiche n'envahisse l'antre déjà préalablement putride au même rythme que le ronflement qui a repris de plus belle, laissant votre succube favorite particulièrement soulagée et la voix libre au mage noir qui peut enfin quitter les lieux sans attirer plus l'attention, Halewyn sur les talons.

    De retour à la ''maison'', le démon va directement se nettoyer les pieds au bassin, étrangement silencieux. Iel est anxieux, ne sachant pas trop si a mission a été une réussite et ne sachant pas trop non plus si iel est libre, ne sentant aucune différence dans son lui-même. Cette anxiété se traduisant par un mutisme et un retrait flagrant. Halewyn veut savoir mais ne veut pas savoir à la fois, paraissant pour la premièere fois extrêmement jeune. Parce que , ne l'oublions pas, le démon n'a qu'une décennie terrestre d'incarnation physique. Ce n'est pas avec une conscience emprisonnée dans les limbes que l'on prend de l'expérience.

    Il y a aussi le fait que le dieu du village se fait mille scénarios, evaluant les possibilités infinies qui se présentent à iel.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Sam 1 Avr - 22:09
    Guet-apens en forêt
    Feat Halewyn
    Lorsque le ronflement s'arrête, l'elfe se fige sur place. N'osant plus faire un pas au risque de faire grincer le sol et donc de se faire potentiellement repérer. Ce qu'il veut absolument éviter pour des raisons évidentes. Pas qu'Eliëndir soit spécialement intimidé mais encore une fois, il n'est pas sûr que la mort du "Père" d'Halewyn soit sans conséquences puis pour le dire d'une certaine manière, Eliëndir sans magie est quand même très diminué par rapport à un homologue qui lui, est en pleine possession de ses capacités.

    Pour le moment, il a plutôt l'air d'un sale ivrogne sous substance. Enfin, techniquement, c'est le cas. L'ivrogne en question semble s'être réveillé pour son plus grand désarroi. Il n'est pas sûr de savoir comment il va s'en sortir s'il décide de venir dans la pièce où se trouve la trappe mais avec un peu de chance, si Eliëndir est parfaitement immobile, il devrait être capable de se fondre totalement dans le paysage. Il a lu ça dans un livre, un jour. C'est que c'est sûrement vrai ? Les livres ne mentent jamais, c'est bien connu. Le mage noir émet quelques nuisances sonores très désagréable à l'oreille et puis... il vient de se lever pour se soulager la vessie là ? Attends, mais où est-ce qu'il s'est vidé exactement ? En fait, non. Personne ne veut savoir. L'odeur est déjà suffisamment horrible comme ça, l'elfe peine à rester impassible pendant qu'il attend dans le noir complet. Heureusement, il n'attend pas longtemps avant d'entendre de nouveaux ronflements. Cette capacité à se réveiller et se rendormir sur demande, c'est absolument prodigieux. Eliëndir en serait presque jaloux. Presque.

    Il attend encore quelques instants, histoire d'être sûr qu'il s'est bien rendormi, puis il se glisse vers la sortie en faisant le moins de bruit possible. Il se retrouve enfin à l'extérieur, inhalant l'air putride du village qui en cet instant après avoir survécu à la hutte du mage noir, lui semble l'air le plus pur qu'il ait jamais eu l'occasion de respirer. Il n'aurait cru être aussi heureux de faire travailler ses poumons. Il sert solidement le grimoire contre lui en faisant le chemin retour vers la petite maison en pierre où l'attend sûrement Halewyn. Encore une fois, il fait attention à ne pas faire de mauvaises rencontres sur la route. Il est maintenant question de savoir ce qu'Eliëndir va faire du savoir qu'il a dans les mains ? Et du pouvoir que ça lui offre assurément sur Halewyn. Voilà qui serait bien hypocrite de sa part, après son dernier discours sur les valeurs de la liberté si importantes pour lui, n'est-ce pas ?

    Il n'a pas menti. En fait, il n'a même jamais été aussi honnête avec la fausse divinité de ce village maudit. Eliëndir a l'habitude de se servir des autres, d'une manière ou d'une autre. Mais il y a une différence majeure entre lui et les tyrans esclavagistes qu'il déteste tant. Ceux-là vous mettent les chaînes aux poignets sans aucune considération pour votre consentement. L'Elfe est plus subtile, il a sa façon bien à lui de convaincre sa proie de lui accorder sa confiance. Il vous pousse dans vos retranchements, de manière à ce qu'Eliëndir n'apparaisse plus que comme la seule solution évidente à tous vos problèmes. Et à ce moment là, quand vous vous en rendez enfin compte qu'il a planté ses griffes dans votre chair avec votre consentement, il est trop tard. Eliëndir a déjà gagné.

    Discrètement, l'Elfe revient au point de départ mais avec une merveilleuse trouvaille sous le bras, il a l'air d'être revenu d'entre les morts.

    « C'est une infection là-dessous. Vraiment, je plaisante pas. Je me suis senti partir à un moment, je crois. Aucune serpillère ne serait capable d'effacer les couches de crasses sur le sol et sur les murs. Crois-moi, il faut tout brûler en profondeur. »

    Il pose le lourd grimoire sur la table à manger en soufflant un bon coup, quelle aventure. Il y retournera pas de sitôt, faut pas compter sur lui. Néanmoins, la clé de la liberté se trouve entre les pages jaunies de cet ouvrage. La liberté d'Halewyn, tout du moins. Et il en a bien conscience.

    « Ton vieux "père" a placé des glyphes de protection à certains endroits du village pour t'empêcher de partir, c'est écrit quelque part là-dedans. Il a aussi noté leurs positions. Il suffirait de s'en débarrasser et... liberté ! En fait, ce livre est bien plus intéressant que tout ce que j'aurais pu espérer. C'est dingue, ce qu'on peut apprendre avec une bonne lecture. Ah ! Oui, j'allais oublié. Il veut s'emparer de ton corps et de tes pouvoirs lors de la prochaine lune sanglante. Il a déjà tout préparé. »

    Posant sa main sur la couverture du grimoire fermée, il reporte son attention sur le Démon anxieux.

    « Il semblerait que j'ai respecté ma part du marché. J'ai fait un pas vers toi. J'espère qu'il ne sera pas oublié. »

    CENDRES
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mar 4 Avr - 18:21
    « C'est une infection là-dessous. Vraiment, je plaisante pas. Je me suis senti partir à un moment, je crois. Aucune serpillère ne serait capable d'effacer les couches de crasses sur le sol et sur les murs. Crois-moi, il faut tout brûler en profondeur. »

    C'est dans mes projets. Répond succinctement l'Interpellé qui lui lance un regard en coin avant d'aller chercher le reste de la bouteille abandonnée et leur deux verres qu'iel dépose sur le coin de la table.  écoutant ce qu'Eliendir a trouvé et ses hypothèses sur ce livre.

    Au fur et à mesure dela diatribe de l'elfe, le démon semble s'éteindre, devenant aussi immobile qu'un prédateur méfiant. Manifestement, ce livre traite de la démonologie et un tel savoir ne devrait décemment pas être entre des mains mortelles. Cependant, le dernier clou est enfoncé, et profond. U♪e fois n'est pas coutume, Halewyn se sent entubé à sec et la fascination d'Eliendir est, pour lui, trop masaine pour être honnête.

    Constat, il lui faut ce bouquin. Il doit le mettre en sureté. Mais...

    Plait-il?

    « Il semblerait que j'ai respecté ma part du marché. J'ai fait un pas vers toi. J'espère qu'il ne sera pas oublié. »

    Iel succube balaie soudainement l'air comme si iel chassait vigoureusement un insecte nuisible. Iel ne le croit pas, Halewyn ne sait pas si il dit la vérité, lui qui a tant tendance à embellir les choses. Mais le posséder physiquement et anéantir son esprit? L'âme humaine est t'elle prête à ce genre d'atrocité?

    L'iris flamboie rouge un bref moment.

    -Tu as fini avec ce livre? Demande t,iel ingénuement sans cacher son  incrédulité en tendant la main réclamant silencieusement le grimoire.-C'est écrit ou?
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mer 5 Avr - 18:57
    Guet-apens en forêt
    Feat Halewyn
    Quelle ambiance par ici. Lui qui s'attendait à voir Halewyn sauter de joie, c'est raté. Qu'est-ce qu'iel a avec son air déprimé ? L'Elfe a pourtant fait exactement ce qu'iel voulait, après d'aussi longues négociations, ça ne lui suffit toujours pas ? Eliëndir commence à être à court d'idées pour contenter son hôte. Roulant des yeux, il récupère son verre des mains d'Halewyn. Il pose ses améthystes sur le liquide rougeâtre à l'intérieur puis il glisse discrètement les yeux sur le visage du Démon. Décidément, ce n'est pas la confiance qui règne dans ce duo. Dans le doute quand même, il évite de tremper ses lèvres dans son verre. Pour le moment.

    En plus du changement d'ambiance de lieu, il note que l'humeur d'Halewyn est bien plus sombre qu'avant. Serait-ce à cause de ce livre ? Très certainement, ce qui finit de le convaincre que l'artefact qu'il a dans les mains est plus dangereux qu'il n'y paraît. Il y a une certaine tension qui s'installe dans la pièce et l'Elfe s'amuse beaucoup de la situation, au dépens de son hôte. Il ne s'en cache pas, il a ce vilain petit sourire en coin. L'Elfe est dans son élément.

    Il ne dit rien de plus pendant quelques longues secondes jusqu'à ce qu'Halewyn vienne lui demander le grimoire de vive voix. Les règles de bienséances se perdent, mais où va le monde ? Il soupire un grand coup avant de lever sa main du grimoire.

    « S'il te plait, Eliëndir. Avec plaisir, Halewyn. Merci beaucoup, Eliëndir. Qu'est-ce que je ferais sans toi ? Moi aussi, je me le demande. »

    Il remue sa main libre dans le vent pour exprimer sa déception. C'était pourtant pas bien compliqué d'avoir ce simple échange ? Il fait quelques pas vers le grand bassin. Aussi surprenant que ça puisse paraître pour Halewyn, l'Elfe lui laisse le champ libre pour récupérer le grimoire et de le consulter. Il n'oppose pas la moindre résistance à sa quête de liberté. De toute manière, Eliëndir l'a déjà lu et il sait exactement quel genre de savoir il y a à l'intérieur.

    « Ton vieux père a le sommeil très lourd. J'ai bien cru qu'il m'avait entendu à un moment mais finalement, j'ai pu voir sa cave secrète. Et j'ai récupéré le grimoire, encore de rien. J'aurais pu lui trancher la gorge pour être honnête mais je te laisse volontiers ce plaisir. Il faut que tu te débarrasses de lui, avant qu'il ne s'en prenne à toi. »

    Près du bassin, il vide complètement son verre de vin dans l'eau sous ses pieds. Il n'a plus très soif de toute façon, l'odeur de l'antre du mage noir lui a coupé l'envie de s'enivrer toute la soirée. Et puis, au vu de l'humeur maussade d'Halewyn, ce n'est sûrement plus trop d'actualité.

    CENDRES
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Ven 7 Avr - 3:47


    « S'il te plait, Eliëndir. Avec plaisir, Halewyn. Merci beaucoup, Eliëndir. Qu'est-ce que je ferais sans toi ? Moi aussi, je me le demande. »

    La déception d'Eliendir ne rencontre que la plus pure incompréhension d'Halewyn qui, si il avait eu des oreilles, les aurais rabattues d'incompréhensions. ''s'il vous plait?'' Répéta t'il en échos, dubitatif. Avec plaisir, ca va ca... ca veut dire ce que ca l'a à dire. ''Merci?'' Ce sont des mots nouveaux et particulièrement vides de sens.

    Le fait que l'elfe lui laisse par contrele grimoire sans tergiverser finit de le déstabiliser. Halewyn ne pouvait le lui réclamer de force. Et si le bouquin était réel, ca posait un vrai problème.

    Au bout des doigts du démon dansent des flammes qui flirtent avec la couverture sans s'y attaquer... En toute logique, Halewyn devrait le détruire. U♪ tel savoir cependant lui serait essentiel. Autant pour survivre que pour se protéger des autres démons. Le seul hic, pense t'iel en tournant quelques pages, c'est qu'iel ne sait pas lire. Aussi, dans le doute, rend t'iel le bouquin invisible grace à un sort d'illusion avant de le cacher pendant que l'elfe a le dos tourné.

    C'est à pas de velours qu'Halewyn va rejoindre son complice. Il peut entendre l'émotion dans la voix du démon. Ce geste désintéressé, ou de dépit, ou parfaitement calculé, a touché juste... Pour le meilleur ou pour le pire? Eliendir est il honnête? A majorité, et l'inexpérience du démon l'empêche d'établir avec exactitude son niveau de fiabilité.

    S'il vous plait et merci, je ne sais pas c'est quelle langue. Par contre, je sais que tu aurais pu garder ce livre pour l'étudier à fond et pourtant, tu ne l'a pas fait. Tu ne me demande rien de plus que ta liberté, qui t'appartenait déjà au départ et pour cela, tu es une exception. Je ne regrette pas que tu te sois échoué ici mon cher. Mais je me demande , oui je sais que je ressemble à une betterave sur beaucoup de points, pourquoi tu ne me dis pas directement ce que ton coeur désire. Tu ne veux pas me le dire...Je le ressens ce besoin, ce désir et cette méfiance et j'ai le pressentiment que ce n,est pas que de TA liberté dont il est question. Tu es étrange...

    Une main fine touche l'épaule du mage et le tourne vers iel. Deux yeux de velours noirs se posent dans le champ de vision d'Eiendir avant qu'un baiser d'une douceur incroyable ne se pose brièvement sur ses lèvres de ce dernier. Oui, Halewyn lui en est très reconnaissant. →Ŀ ne connait pas le mot merci, mais l'exprime très bien physiquement.

    -Je t'en suis infiniement reconnaissante. Je tiendrai mes promesses sois en assuré et je t'en fait une autre. Je ne te ferai jamais aucun mal sauf si tu m'en fais en premier... Nous avons jusqu"au moment ou il se rendra compte que son précieux grimoire manque à l'appel pour nous préparer. Le grimoire t'a donné des idées de plans ou as tu besoin de te reposer un peu avant? La soirée a été longue et je t'ai malmené. ŀaisse-moi prendre soin de toi.


    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Sam 8 Avr - 18:14
    Guet-apens en forêt
    Feat Halewyn
    Il vide son verre jusqu'à la dernière goutte, soupirant face à son propre gaspillage. Il glisse discrètement son regard sur ce que fait Halewyn du champ libre qu'il lui offre vers cette relique démoniaque mais à ce moment précis, le Démon a déjà disparu avec le grimoire. Soit, c'était relativement expéditif comme manœuvre. Il profite d'un instant seul avec lui-même pour retourner près de la table à manger. Il y dépose son verre dont il n'a plus la moindre utilité juste avant que son regard croise l'étiquette de la bouteille de vin encore ouverte. Ils ont visiblement perdu le bouchon quelque part et tout l'arôme de cette robe brune est en train de s'envoler petit à petit. Quel dommage.

    C'était une affreuse bouteille de toute façon, il ne s'en veut pas trop. Eliëndir tourne les talons pour aller faire un tour près du bassin, les mains jointes dans son dos, en attendant le retour de son hôte. Une fois qu'iel en aura terminé avec son vieil ouvrage sur la démonologie. Il n'attendra d'ailleurs pas bien longtemps, Halewyn se glisse discrètement près de lui et la voix du Démon à la chevelure de feu vient titiller à nouveau les tympans de ses oreilles pointues. Avec une habilité qui lui est propre, il note le léger changement dans le timbre de voix d'Halewyn, dégageant à présent une certaine sincérité.

    L'Elfe ferme les yeux et prend une grande inspiration. Parfaitement calme et s'il peut paraître assez détaché, il l'écoute en réalité avec une grande attention. Il souffle du nez, un petit sourire d'amusement vient orner son visage à son trait d'esprit sur la betterave. Drôle de comparaison, on ne lui avait jamais faite celle-là. La voilà qui pointe enfin le bout de son nez, la vraie Halewyn. Ils auront mis le temps avant d'avoir cette conversation tous les deux, cette confiance qu'ils ont enfin gagnée l'un sur l'autre. Et Dieu sait que c'était difficile entre deux êtres insoumis de nature. Il ouvre à nouveau les yeux, libérant son regard parme en sentant sa main caresser son épaule. Pivotant ses talons sous l'impulsion qu'iel lui donne, il reçoit, avec flegmatisme, cette affectueuse attention qu'elle dépose sur ses lèvres. Eliëndir n'en est pas surpris, Halewyn n'a jamais été avare de marques d'affection.

    Il est même flatté de la tournure des événements mais l'Elfe est un acteur hors pair, il joue l'impassibilité avec beaucoup de talent. Il tique légèrement du regard à une phrase en particulier. Il se pose la question, pourquoi Halewyn lui demande s'il sait quoi faire avec ce qu'il a appris dans le grimoire alors qu'iel vient de partir avec. C'est peut-être un sous-entendu maladroit, mais cela pourrait signifier qu'Halewyn n'a même pas pris le temps de lire son contenu. Peut-être qu'iel ne peut pas ? Il ne soulève pas tout de suite son interrogation, faisant mine de rien.

    « Oh. En voilà une étonnante déclaration. Merci pour ton honnêteté, cela me touche. C'est vrai que tu ne me rends pas la tâche facile mais tu n'as pas besoin de prendre soin de moi. Tu veux savoir ce que je désire ? Je veux t'aider à recouvrer ta liberté, sincèrement. Viens avec moi, accompagne-moi et découvre le monde que je t'ai décrit de tes propres yeux. Ainsi, tu pourras te faire ton propre avis sur mes récits. »

    Dans un geste gracieux et plein d'élégance, il vient poser son index sous le menton d'Halewyn pour relever légèrement son visage vers lui. Dans une intention parfaitement calculée, il effleure à peine son visage pour déposer un baiser fugace sur le coin de ses lèvres.

    « Je suis d'avis d'agir le plus tôt possible. N'attendons pas le dernier moment, frappons pendant qu'il est assoupi. Il y a des runes dissimulées dans le village qui t'empêchent d'approcher sa hutte. Je connais leurs emplacements, je peux les détruire pour toi. Ensuite, quand on en aura terminé avec cette histoire, on aura tout le temps pour se reposer, toi et moi. Mais d'abord, est-ce que tu es prête à faire le nécessaire pour briser tes chaînes ? »

    Naturellement, Eliëndir convoite toujours sa liberté. Et la sienne passe inévitablement par celle d'Halewyn. Il n'a pas envie d'attendre et de laisser le mage noir se remettre de ses émotions. Mais il doit savoir si Halewyn est véritablement décidé à s'en prendre à l'homme qui lui a donné la vie, pour que la sienne puisse perdurer dans le temps.

    CENDRES
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 9 Avr - 14:52
    Si Eliendir n'a pas envie d'attendre, Halewyn si. Iel veut voir la réalisation se creuser dans le regard, le regret de ne pas pouvoir posséder une enveloppe jeune et immortelle. Soyons franc, même en pleine possession de ses moyens, il est fort peu probable que son cher invocateur n'y parvienne. Cependant, ce n'est pas sans risques et iel risque fort d'en payer quelques séquelles.

    Evidemment que la prudence est de mise. Mais votre succube favorite a le sens de la mise en scène et ca travaille dur dans sa caboche, tellement qu'iel recoit d'un air absent le baiser d'Eliendir, omission à laquelle iel remédiée aussitôt. s'en permettant un peu plus appuyé,la belle main du démon se perdant un instant dans la chevelure de l'elfe, y instillant au passage quelques pensées inavouables mais ô combien ludiques.  

    Quand leur lèvres se séparent, le démon a un sourire mutin en penchant légèrement la tête de coté dans la plus parfaite ingénuité.

    Alors au boulot... Comme tu dis, nous nous reposerons ensuite. Je dois faire un grand exemple, parce que ces dégénérés ce sont les miens quand même j'ai des responsabilités tout de même... Je vais te faire gagner un maximum de temps.  


    La main glisse le long du cou en une somptueuse caresse laissant présager des plaisirs qu'iel pourrait lui offrir si le mage finissait par se montrer réceptif. S'éloignant alors avec un déhanché digne de la plus grande diva,  ses bijoux scintillants à chacun de ses mouvements, ouvrant la porte sans attendre, iel passe devant une table sur laquelle est sise une flute traversière avant de passer dans l'air froid de la nuit.  


    ******

    Retour à la place centrale, devant la hutte du mage, les cheveux dénoués lui faisant la plus belle des parure. Portant la flûte d'os à sa bouche, le dieux entame une mélodie qui se répand dans toutes la dizaine de demeures Eveillant les villageois les uns après les autres pour les rassembler autour d'iel.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 9 Avr - 21:03
    Guet-apens en forêt
    Feat Halewyn
    Décidément, pas avare en marques d'affection non. Mais Eliëndir est particulièrement heureux ce soir, se laissant aller à cette petite interlude et cette dernière faveur que la divinité du village lui laisse sur les lèvres a un certain goût de liberté. Loin d'être désagréable, il doit bien l'admettre. Lui rendant un sourire complice. Bien, le plan semble être assez clair et les deux parties sont enfin sur la même longueur d'onde. Il n'y a plus qu'à se mettre au travail. Halewyn fera diversion pendant qu'Eliëndir s'occupe des glyphes. Il remarque que c'est toujours lui qui a la tâche bien chiante, mais passons. Ce n'est pas le moment de se plaindre.

    Il faut s'y mettre avant que le mage noir ne comprenne ce qui lui arrive, ça risque de ne pas lui faire plaisir d'ailleurs. Sa seule déception sera sûrement de ne pas pouvoir mettre fin à sa misérable vie de ses propres mains. C'est un honneur qui ne lui appartient pas, il saura se contenter du rôle secondaire de cette histoire. D'un petit hochement de tête, il reste immobile pendant un moment, regardant Halewyn s'en aller avec toute la sensualité qu'iel dégage. Les médisants diront qu'il se rince l'œil en toute impunité, Eliëndir lui préfère dire qu'il contemple sa très belle victoire.

    À son tour, il se met en marche. Passant près de la table à manger, il récupère son couteau en espérant que ce simple outil soit suffisant pour venir à bout de quelques glyphes à la con.


    ***


    L'Elfe disparaît dans le village comme une ombre blanche. Les positions des glyphes étaient très clairs dans le grimoire du mage noir. Un esprit brillant assurément mais dont l'égo surdimensionné le force à faire des erreurs. C'est un cas d'école honnêtement, laisser des écrits aussi explicites est d'une stupidité sans nom. Quoi que, personne n'est censé être capable de descendre dans sa cave. Dommage pour lui, Eliëndir est une exception comme a pu le dire Halewyn juste un peu plus tôt. L'ombre blanche, gracile et gracieuse de nature, vagabonde donc à travers le village à la recherche des glyphes "majeurs" qui empêchent Halewyn de s'en aller et d'approcher de la hutte. Il ne comprend pas bien le fonctionnement mais sûrement qu'elles doivent être reliées aux glyphes "mineurs" dans la hutte du mage noir, ce qui devraient les rendre impuissantes. C'est assez basique en fait.

    La douce mélodie que produit le Démon avec sa flûte arrive finalement jusqu'à ses oreilles, voilà donc sa diversion. C'est qu'iel est plutôt doué d'ailleurs mais il lui fera part de ses impressions plus tard. Il arrive près d'un solide tronc, un Pin Argenté comme on en voit des milliers dans cette région du monde, sur lequel est gravée une rune aussi discrète qu'elle est petite. Se fondant dans son écorce, il met quelques secondes à enfin mettre les yeux dessus. Il met un coup de lame, histoire de venir arracher un tout petit morceau de bois et d'effacer l'écriture. Une de moins.

    Toujours incapable d'utiliser sa magie, l'Elfe ne sent pas la différence. En fait, il ne sait même pas si ce qu'il fait a une vraie utilité. Les trois autres glyphes sont disposés aux quatre coins du village. Évidemment comme si c'était pas déjà assez chiant, il doit faire le grand tour. Bon, c'est pour la bonne cause alors il continue son chemin sans traîner les pieds. Le deuxième glyphe est gravé sur une petite pierre ronde déposée sur le sol. Alors il gratte, il racle, enchainant les coups de lame pour effacer la rune. Le troisième est gravé sur le mur d'une habitation, s'armant de son très menaçant couteau à beurre pour effacer la rune. La dernière, enfin, est gravée sur un autre arbre. En hauteur. Merde.

    Il lève la tête vers le glyphe et soupire d'avance. Il est fatigué avant même d'avoir commencé. Pas qu'il n'est pas sportif, il se défend bien sur ce point, c'est simplement de l'ordre d'une flemmardise aiguë. Très grave maladie, très contagieuse qui se répand comme une traînée de poudre en particulier chez les jeunes générations. Il déteste juste faire des efforts inutiles. Bon, quand faut y aller. Il coince son couteau entre ses dents et prend un peu d'élan avant de s'élancer pour attraper une branche à sa portée. Heureusement qu'il est svelte et qu'il a perdu quelques kilos pendant son séjour ici. Il arrive à se hisser de branche en branche jusqu'à la mi-hauteur. Il se saisit de sa lame et efface la dernière glyphe avec une grande dextérité. Il ne sent toujours pas la différence mais avec un peu de chance, Halewyn pourra maintenant accéder à la hutte de son cher "Père". Pas peu fier de son travail, il s'installe même sur une branche pour profiter de la vue. Il a bien mérité une pause.

    Comment on descend maintenant ?

    CENDRES
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Jeu 13 Avr - 13:12
    Pendant ce temps, a musique ne faiblit pas, s'insinuant dans les coeurs et les oreilles de chacun. Bientôt une voix mâle rejoins la flûte, puis d'autres, hommes et femmes qui reprennent dans une harmonie lugubre les cantiques bien connus. Non, pas les cantiques, LE cantique quoique Eliendir de son coté ne peut le savoir. Et comme promis, en réunissant tout le monde ainsi et en étirant la sauce en leur faisant chanter le chapelet si l'on peut dire. Et en prenant tout son temps pour que l'elfe ne soit pas ennuyé. ŀe démon connait ses ouailles et a bien compris que le seul moment ou le village peut être rassemblé et vulnérable est lors des rites.

    Au premier glyphe détruit, le démon ressent une certaine tension se dissiper en lui... La même chose au second et au troisième.

    Au dernier symbole effacé par Eliendir,la flute et les chants se taisent subitement tandis que le fantasmagorique être aux cheveux rouges lève le regard versles arbres, sirectement vers le beau blond. Peut être le voit il,peut-être pas. Donnant sa flute au fidèle leplus près, Halewyn prends la parole en même temps que de mouvements de mains gracieux,iel invoque quelques petits oiseaux de feu qui se mettent à tourner autour d'iel.  Quand la porte s'ouvre sur la silhouette titubante et crasseuse du mage noir qui était en simple marcel et pantalon, les plaies purulentes sur son corp laissant présager qu'il ne lui restait peut-être pas tant de temps à vivre de toute façon.


    Aujourd'hui, TU m'a déplu fortement... Il n'est pas dans votre rôle de prendre ma place... Ni de corp ni d'esprit. Tu pensais que je ne l'aurais jamais su?

    Demande le seigneur du village d'Halewyn, sa voix de soupir portant des notes polaires.

    Il y a bris de contrat... Ta demeure est corrompue et sera détruite, ton sang, tes os, ton acier m'appartiennent. ton âme est mienne.

    Elle tourna sur elle-même, les oiseaux prenant leur envol pour se diriger en un piqué vertigineux vers le mage qui se fit un bouclier arcanique en usant de la magie de l'air pour les chasser, Halewyn faisant dévier avec un art consommé ses projectiles qui enflammèrent la masure et fit reculer les habitant du village qui s'inclinaient avec vénération. Se penchant, le vieux chercha une certaine poupée pour contrôler le démon aux yeux rouges... IĿ marqua une pause quand il s'apercut qu'il ne l'avait pas.

    Un sourire retors éclaira le visage tavelé àla dentition de cimetière quand il sorti de sa poche la poupée correspondante à Eliendir avec la ferme intention de le briser. Y arrivera t'il?.





    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum