DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Mégère

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Event République - Demons to some, angels to others - Page 3 I7Vm50z
    Gazette des cendres
    Hiver 2024
    Lire le journal
    #5
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    Le Chant des Ronces
    Derniers sujets
    [FB] Aïe ça commence mal [PV Soren]Aujourd'hui à 23:24Orifa Sigrior
    Le Dilemme du MonstreAujourd'hui à 23:00Zelevas E. Fraternitas
    Discussion pimentée (PV Brak'Trarg)Aujourd'hui à 22:21Brak'Trarg
    Le Vent des AffairesAujourd'hui à 21:59Soren Goldheart
    Un morceau d'une vieAujourd'hui à 20:49Dimitri Chagry
    Demande de reroll - Qrupp Aujourd'hui à 20:08L'Âme des Cendres
    Passation de pouvoir [PV - Arès]Aujourd'hui à 20:05Arès Wessex
    L'encre de la plume de feu (Pv- Qwellaana)Aujourd'hui à 20:02Kilaea Sliabh
    Une Shekhikh pour un déchuAujourd'hui à 19:56Alaric Nordan
    4 participants
    Aller en bas
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Le Docteur
    Le Docteur
    Messages : 268
    crédits : 786

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Neutre mauvais
    Rang: D
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2033-termine-what-better-laboratory-than-the-blood-soaked-battlefield-le-docteurhttps://www.rp-cendres.com/t2950-dictionnaire-medical-chronologie-du-docteur#25745
  • Jeu 16 Fév - 12:26
    Lorsqu'il laissa la poudre liquide glisser dans sa gorge, l'homme-rat lâcha un long soupir de satisfaction. Habituellement, les effets de la drogue venaient toucher son corps dans les deux minutes, maximum. Mais, sous cette forme, les effets semblaient à la fois agir plus vite, et plus fort. Les yeux émeraudes du rat s'agrandirent encore un peu, tandis que le temps et l'espace semblaient se distordre dans une illogicité certaine. Les cris excités des autres hybrides semblèrent se changer en d'étranges murmures suaves tandis qu'une grande vague de chaleur venait s'installer dans le corps de l'hybride. Oui, cette recette était un véritable succès.
    Un peu plus loin, le combat entre la métamorphosée et le shoumeiens continuait inlassablement, complètement ignoré par Quikkit qui se laissait aller à ses propres vices. Seule l'intervention de la mairesse attisa sa curiosité de par son étrange magie et le ton employé. Ainsi que le fait d'avoir fait voler la serpentine créature de sa position jusqu'à la proximité du rat et de sa nouvelle amie. Pourquoi tout envoyer voler vers eux spécifiquement? Le rat s'était pourtant volontairement mis dans un coin un peu reculé pour être tranquille... Mais il n'avait pas eu une minute à lui depuis son arrivée. Vraiment irritant.

    Se retournant pour observer la créature qui s'était blottie contre lui, le rat laissa un petit rire s'échapper de sa gueule tandis qu'il venait tapoter doucement la joue de la femme aux cheveux serpentins, dans une caresse amicale assez maladroite.

    - Cheveux-de-serpents semble être joviale-amicale. Amie-alliée? Le rat veut bien qu'elle reste-demeure un peu avec lui si elle le veut-désire oui-oui!

    A nouveau, l'hybride eut une multitude d'images dans son esprit malade. Il se vit aux côtés de l'étrange hybride, régnant sur un monde à sa merci qui reconnaitrait son immense pouvoir et se soumettrait sans aucune contestation. Chaque fois qu'il croisait une hybride, en réalité, l'homme-rat se perdait dans ses propres rêves de grandeur, ignorant souvent ce qui se déroulait devant son propre museau.
    Puis, un cri le sortit de son étrange rêve. Le combat semblait terminé. Ou, tout du moins, la gagnante était à présent évidente. D'ailleurs, un bras venait de s'envoler pour s'échouer entre quelques hybrides qui se jetèrent dessus tels des animaux affamés. Ce qui fit ricaner le rat tant l'ironie de la chose était évidente. Surtout lorsqu'ils se goinfraient déjà depuis quelques temps de corps humains fraichement distribués sur leurs tablés.

    A présent, il fallait voir ce que la soirée leur réservait... Alors même que la drogue dans l'organisme du rat continuait de faire ses délicats effets.

    Résumé:
    PNJ
    PNJ
    Messages : 341
    crédits : 1315

    Info personnage
    Race:
    Vocation:
    Alignement:
    Rang:
    qui suis-je ?:
  • Dim 19 Fév - 4:20
    image rpimage rp

    Le papillon vole plus haut que le corbeau

    Ainsi la crocodilienne désirait-elle laisser la vie sauve à cet homme ? Voila un dénouement inattendu. Surprenant, devrait-on dire. Mais était-ce celui désiré par l'hôtesse de cette soirée ? Koraki ne se risquerait certainement pas à tenter le diable en accédant à la demande de la championne sans obtenir au préalable l'accord de l'hybride-papillon qui se faisait appeler "la Mairesse", ironique pour celle qui en était réellement une. Tournant son bec difforme en direction de cette dernière, elle attendit sa réaction.

    A sa grande surprise, la femme qui c'était montré si contrariée à la simple idée de voir quelqu'un aller contre sa volonté, à peine quelques instants plus tôt, semblait étonnamment attirée par l'idée. Elle s'accorda un léger temps de réflexion, durant lequel sa main délicate vint se poser sur son menton. L'ensemble de l'assistance, de moins ceux qui étaient encore en état de comprendre ce qui ce passait, ou qui en avait quelque chose à faire, retint son souffle. Le seul bruit que l'on put dès lors entendre fut celui du sang qui s'échappait de la blessure béante du templier, qui luttait pour rester conscient. Il ne lui restait guère de temps avant qu'il ne passe définitivement de vie à trépas.

    Puis, doucement, la Mairesse se leva de son trône et s'approcha de la balustrade.

    • Championne, commença t-elle. Tu t'es vaillamment battue. Tes exploits seront contés parmi notre peuple pour les siècle à venir. Que tous ici retienne que, aussi inconnue que tu sois, tu sera pour toujours la Championne de notre Race ! Que cet homme lui soit offert !

    Obéissant aux quelques directives mentales qu'elle avait entretemps reçue, Koraki soigna l'homme. Son bras ne repoussa certes pas, mais la plaie béante se résorba, lui assurant de rester en vie. Cependant, elle n'en avait pas terminé. On ne pouvait décemment laisser cet homme survivre à un affrontement dans le coeur de la nation hybride, sans s'assurer au préalable qu'il ne serait pas une gêne ultérieure. Faisant alors appel à la plus sombre des magies, l'arène entière fut enveloppée dans les ténèbres les plus absolus, tandis qu'une voix qui n'était plus tout à fait "humaine" se fit entendre, émergeant de ce bec si malsain.

    • Ymg' ahor mgsyha'h ngahnah ya uh'e. Ymg' ahor mgsyha'h ymg' ah'n'gha. Ymg' ephaimgsyha'h ah able l' mgah'n'ghft ahf' ymg' mgepmgr'luh ngnah mggoka'ai n'ghftyar. Syha'h ng ever, ymg' ephaiah uh'enah l' c' gn'th'bthnk. Syha'h ng ever, ymg' ephaiah uh'enah l' c' gn'th'bthnk. *

    *Jamais tu ne pourra porter atteinte à mon peuple. Jamais tu ne pourra te tuer. Jamais tu ne pourra dévoiler de ce que tu as vu ou entendu ce soir. Pour toujours et à jamais, tu sera esclave de notre sang.

    Ainsi maudit, il ne serait rien de plus qu'un esclave. Esclave de Kebossa, à qui il venait d'être offert. Esclave des Hybrides, contre qui il ne pourrait plus jamais tenter la moindre action. Esclave de son propre corps, qui ne lui obéirait plus totalement. Esclave de Koraki, qui tenait à présent son destin dans le creux de sa main. Il avait voulu mourir libre, il vivrait à tout jamais enfermé. Peut-être était-ce en connaissance de ces implications que la Mairesse avait accepté la requête de l'hybride-crocodile, car une vie de tourmente et de servitude l'amusait bien plus qu'une mort rapide.

    Cependant, ce n'était pas fini. Alors que l'arène disparaissait sous l'impulsion de la volonté de la Mairesse, laissant à nouveau les invités libres de festoyer comme ils le faisaient au début, la femme aux ailes de papillon reprit la parole.

    • Mes amis, il est temps de retourner à nos réjouissances et d'honorer la plus ancienne de nos célébrations : la Volonté et le Sang.


    La Volonté et le Sang:
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Lun 27 Fév - 23:39
    D'une inclinaison du buste, la fausse humaine remercia la Mairesse pour sa générosité. L'humain vivrait-il pour voir Shoumeï renaître de ses cendres ? Rien n'était moins sûr, mais la géante prendrait tout son temps pour lui faire voir, et vivre bien d'autres choses, qu'aucun adepte du Nouvel Ordre n'apprécierait. Championne à la piteuse apparence, elle laissa son cadeau aux bons soins de l'arène improvisée. Dans son état, il ne lui apporterait guère de divertissement pour l'heure. Il avait assez servi, ne méritait-il pas un peu de repos, ce pauvre bougre ? Tandis qu'une engeance honnie festoyait et s'amusait autour de lui, au dessus de sa tête en sueur, sonnée par la douleur.

    Remontée parmi les siens, elle corrigea d'une tape une croisée hyène trop gourmande - quand bien même ses pas étaient sanglants, elle ne laissait pas les corbeaux se servir à la source -, avant de fendre la foule, étourdie de sang, de ripaille et d'hédonisme. Dans un kaléidoscope de poils et de plumes, elle repéra le croisé taureau qui était à nouveau debout... Quoique voûté. Mais, de lassitude, la 'petite' humaine préféra trouver quelque confort, plus près... Et se retrouva de nouveau nez à nez avec un croisé rongeur. Le croisé rongeur à l'odeur curieuse. Qui se lovait... Contre une hybride serpent ? Voilà qui promettait.

    "Parce que nous ne souffrons pas... Comme les sans-écailles... Il nous est aisé de saigner et de rire de la souffrance... Comme du dédain de ceux qui nous jugent. songea distraitement à voix haute Kebossa, comme si elle ne se trouvait pas entourée d'une foule d'hybrides débridés. Le sang des pourceaux, nous avons goûté... Le nôtre, nous faisons couleur... En une parade de plaies sans but. En auras-tu assez... Rat ? Elle leva une main, et la fit tourner, comme s'il y avait quelque chose d'intéressant à voir, sur ses cinq doigts maigres et poussiéreux. Un rire sarcastique s'extirpa de sa bouche, dont les lèvres étaient étrangement raides et inexpressives. Ou en manquerai-je... En première ?"

    Et, sans autre préambule, elle balaya la cuisse de la créature étendue dans ses coussins... Au détail près que le 'doigt' se fit griffe, et laissa un sillon dans le cuir et la chair en dessous.
    Le gant était jeté. Comme la Mairesse l'avait annoncé. CENDRES
    Noble de La République
    Noble de La République
    Ssisska
    Ssisska
    Messages : 138
    crédits : 1425

    Info personnage
    Race: Hybride
    Vocation: Mage Noir
    Alignement: Neutre Mauvais
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t549-ssisska-la-gorgone-terminee
  • Mar 28 Fév - 22:15
    Le vol de l'hybride serpentine se termine de nouveau dans les coussins dans lesquels je me prélasse maintenant avec mon nouvel ami à fourrures. Son atterrissage provoque une hilarité renforcée par la drogue qui continue à s'insinuer dans mon cerveau, affectant ma capacité à contrôler mes émotions. Mon rire s'éteint cependant alors que je siffle en gloussant.

    - Sssauvage et ssstupide.

    Avant de m'alanguir de nouveau contre le rat à la fourrure que je trouve particulièrement douce et chaude. Mais il faut croire que notre hôte ne tient pas à nous laisser profiter d'un moment de calme. Après le spectacle pathétique de cet homme devenu esclave de la crocolidienne affublée de cette ridicule apparence humaine, voilà que la mairesse lance à défi à l'assemblée entière. Volonté et sang...

    Un sifflement désapprobateur s'échappe d'entre mes lèvres fines. J'ai vécu trop longtemps avec la souffrance pour m'amuser à vouloir en subir de nouveau les effets. Et à l'opposé de nombre de mes congénères, ma force est bien trop ridicule pour affecter la volonté d'êtres tels que nous, des êtres habitués à la douleur.

    Mais je n'ai pas le temps de m'offusquer que Kebossa vient m'ôter mon nouveau doudou pour le mutiler vicieusement à la cuisse. Son sang souille alors les coussins en d'écarlates et hypnotiques arabesques et mon esprit embrumé tente vainement d'en interpréter les formes. Cela est cependant le cadet de mes soucis, puisque je me retrouve de nouveau face à la désagréable créature affublée de son crâne de vache. Le destin est bien joueur de me mettre de nouveau face à face avec elle et je dois dire que je m'en serai bien passé.

    Mais j'ai accepté de me plier aux règles de cet endroit avant d'y pénétrer.

    Je déploie alors ma silhouette filiforme en soupirant pour faire face à l'autre serpente. Je pouffe, la drogue faisant toujours son office, devant le crâne de vache ridicule qui couvre sa tête.

    - Il faut que je te fasssse mal.

    De nouveau je ris devant l'incongruité de cette situation. Même si elle m'a frappé, je n'en aie pas spécialement envie, elle n'en reste pas moins une confrère, sauvage et indélicate, mais une confrère tout de même.

    Mais puisque cela doit être fait...



    Spoiler:
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Le Docteur
    Le Docteur
    Messages : 268
    crédits : 786

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Neutre mauvais
    Rang: D
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2033-termine-what-better-laboratory-than-the-blood-soaked-battlefield-le-docteurhttps://www.rp-cendres.com/t2950-dictionnaire-medical-chronologie-du-docteur#25745
  • Mer 1 Mar - 14:44
    Quikkit était une créature froussarde. Pleutre. Lâche. En temps normal, le rat se serait contenter de se jeter derrière un abri, ou sous les coussins, afin de geindre et gueuler tout en s'enfouissant dans le sol afin d'avoir l'ascendant sur son agresseur. Oui, il aurait fait cela. Dans un contexte d'affrontement guerrier. Mais ils étaient à une soirée d'hybrides. Une cérémonie et des codes particuliers s'y appliquaient avec rigueur et tous avaient accepté de s'y plier. Pourtant, la griffe qui venait d'entailler la cuisse de l'homme-rat lui avait fait lâcher des hoquets de douleurs et avait éveillait en lui un sadisme qu'il tentait habituellement de contenir. Se relevant des coussins, illuminé par la poudre liquide et furieux, le rat s'approcha en boitant dans la fausse grandes-pattes qui lui faisait face. Il se planta devant elle. Ses yeux émeraudes brillant d'une malice à peine dissimulée.

    - Ton bras-membres. Tout de suite oui-oui.

    Elle tendit le bras, le rituel l'imposait. Une plaie pour une blessure. Et c'était à son tour. Utilisant sa magie pour faire sortir du sol une lame courbée, vicieuse et faite de terre, le rat s'approcha de la peau métisse de sa "partenaire". Puis. Il entama son œuvre.



    - Voila pour mon tour. J'abandonne-j'arrête. Vous avez plus de volonté-courage que le rat oui-oui...

    Puis, le sourire se transforma en un léger rire sadique. Car après tout, sa propre cuisse se trouvait à présent recouverte d'un sang mêlé, union imparfait entre sa blessure et le liquide carmin projeté par la blessure de la championne.

    résumé:
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Jeu 9 Mar - 14:31

    De larve droguée se prélassant dans ses couffins, le rat blessé se fit artiste sadique. Se soumettant à la coutume, la fausse humaine n'en montra pas moins une grimace de plus en plus marquée, alors que le rongeur s'amusait à marquer à son gré sa chair. Une chair métamorphosée. Qui sait quelles dimensions la plaie prendrait, une fois la saurienne de nouveau à taille normale ? Cette question serait posée en temps et en heure car pour l'heure, la 'lame' de terre allait loin dans le bras maigrelet, aisément transperçable sans sort pour renforcer son frêle derme. La vision de l'hybride serpentine révélant une gueule reptilienne eut été intéressante si les sens de l'hybride métamorphosée n'étaient pas focalisée sur la douleur irradiant depuis son bras, faisant tressaillir celui-ci. Ironiquement, leur nature d'être mêlé les faisait naître résistants à la douleur de la chair. Non pas parfaitement insensible, mais hautement tolérant à ce genre de débauche de violence. Ainsi, il fallait bien le dire, Kebossa ne passait pas un très agréable moment.

    Et puis, aussi soudainement que leur 'duel' avait commencé... Il prit fin. Observant de son regard stoïque la marque sur son bras, après en avoir fixé les différentes étapes sanglantes, la 'petite' géante regarda le rat s’annoncer vaincu, non sans plaisir après avoir 'travaillé' sur le bras de son adversaire. Un 'échange' si vite terminé... Peut-être était-ce dû à un résidu de ce qu'elle avait reniflé plus tôt, ou un réel intérêt, en tout cas, l'hybride reptilienne eut une idée et, alors que le fâcheux se détournait, une petite main le saisit à l'épaule et le tira en arrière. La poigne ne lui laissant clairement pas le choix.

    "Garde la marque... Et je te retrouverai... lui susurra avec raideur une petite voix à l'humanité trompeuse. Je pourrais... Avoir du travail pour toi..."

    La marque sur sa cuisse sans doute, vous direz-vous. Mais une entaille à la cuisse, ce n'est pas très visible, pour tout civilisé s'habillant un minimum.
    Résumé:
    CENDRES
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Jeu 9 Mar - 15:13
    Clairement, quelque chose n'allait pas dans la démarche qu'elle prenait.

    Les autres hybrides avaient été trop poilus à son goût, pas assez proches de leur nature animale, pour qu'elle puisse véritablement s'amuser. Cette intervention de l'autre cheffe des lieux n'avait vraiment fait que confirmer la donne. Elle n'avait pas compris ce qu'elle lui disait, parce que justement elle parlait cet insupportable langue poilue, mais elle comprenait le but du geste. Ne pas intervenir. Qui donc se soucie de l'honneur et des duels parmi les animaux ? Qui donc irait refuser une occasion de fondre en groupe sur une cible ? Clairement, il y avait eu quelque chose qui n'avait pas marché dans leur intégration. Ils étaient trop polis, trop poilus, trop matés, copiant ceux qui les opprimaient dans des cérémonies inutiles.

    Extraordinairement décevant. Cette soirée n'avait aucun but. Il fallait s'et aller et retourner dans le sanctuaire végétal au loin. Et buter le prochain idiot avec une jolie lettre qui viendra la voir au lieu de venir. Elle n'avait même pas de concept de temps à perdre et elle avait quand même l'impression que tout ça n'avait été pour rien. Juste une démonstration du poilusme excessive de ses congénères. Il faudrait sans doute s'habituer à être plutôt unique parmi les siens, en tant que quelqu'un qui suit sa voie sauvage au lieu de se faire des petites fêtes affligeantes. Quand l'autre serpent vint essayer de la mordre, l'air l'accueillit, Stheno ayant pris sa décision avant le dernier round de scarification surprise décidée par la maîtresse des lieux.

    Et si jamais les hallucinés de la soirée venaient à se rappeler de quelque chose, une fois la geule de bois passée, c'est d'une blonde qui file loin, loin, très loin de la cave des mystères animaux. En espérant qu'il fasse toujours nuit en rentrant, elle avait faim.

    Spoiler:
    PNJ
    PNJ
    Messages : 341
    crédits : 1315

    Info personnage
    Race:
    Vocation:
    Alignement:
    Rang:
    qui suis-je ?:
  • Sam 8 Avr - 19:15
    image rp

    Le Chevalier Blanc

    La fête battait son plein et c'était une bonne chose. En cette nuit de célébrations orgiaques et bestiales, les sens se devaient d'être sur-stimulés. L'odeur du sang, des substances récréatives, du musc sans cesse plus fort des diverses créatures, envahissaient tant et si bien l'atmosphère qu'il en devenait presque impossible de réussir à ce focaliser sur la moindre conversation. Les corps se mêlaient les uns aux autres dans une danse sensuelle et bestiale, ondulant au rythme frénétique d'une musique que seule l'abandon au plaisir permettait d'entendre.

    Et au dessus d'eux, dans son fauteuil régalien, régnait la Mairesse. De son petit sourire en coin, elle observait avec une délectation suprême ces scènes d'impudeur totale, appréciant tout autant ce qu'elle voyait que ce qu'elle buvait, au point que sa main laissée libre en vint à venir esquisser quelques mouvements sur sa poitrine. Il suffirait d'une petite chose en plus pour qu'elle-même s'abandonne, brisant le dernier barrage qui lui interdisait de se mêler à la plèbe de ces monstres qu'elle appelait pourtant "son peuple".

    Seulement, alors que ses doigts commençaient à peine à effleurer la peau nue de ses seins, son geste se stoppa net, alors que son regard se figea, immobile, observant le vide devant elle. L'espace d'un instant, ceux qui se trouvaient le plus proche d'elle purent voir dans ses yeux ce que rien, pas même la création elle-même, n'aurait put imaginer : de la peur.

    Puis il y eu une explosion.

    Une détonation assourdissante éclata près de l'entrée, tandis que la poussière et la fumée envahirent l'espace d'un instant la pièce toute entière, plongeant l'ensemble des sybarites célébrants dans la cécité la plus absolue. Lorsque le nuage se dissipa, tous purent voir l'auteur à l'origine de cette perturbation de leur fête : un elfe de très haute stature, au regard plus dure et froid que les cimes des montagnes des Terres du Nord. Le silence fut absolu alors qu'il jetait sur la monstrueuse assemblée un examen des plus révulsé.

    Il ne prononça que trois mots :

    • Tuez les tous.

    Ce fut tout.

    Une cinquantaine de soldat émergèrent derrière-lui, entamant sans coup férir un massacre des premiers hybrides qui se trouvaient les plus proches. Même avec leurs sens altérés, aucune des créatures présentes ne pouvaient se tromper sur les intentions des envahisseurs : c'était une purge.

    Et la Mairesse, quant à elle, ne faisait que regarder le nouvel arrivant sans bouger, la rage ayant remplacé sa crainte.

    Note du MJ :

    Note du MJ:

    image rp
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mer 12 Avr - 22:18



    L'inadmissible était advenue en ce lieu de débauche bestiale : des peaux-nues en avaient crevé les murs, et se répandaient tel un seau de lait renversé sur une couche de paille souillée, s'y mêlant en une masse hideuse et suppurante. De haine et de mépris, de rage et de vengeance... Hybrides et soldats explosèrent en des fleurs de violence empourpré, les peaux-nues profitant de la surprise et d'un esprit plus éveillé que les sang-mêlés enivrés. Après les festins, l'arène, les orgies et l'abus de substance, la Volonté et le Sang... La saurienne, lacérée, dans la peau d'une petite femme maigrichonne et sale, grimaça, se détournant du rongeur artisan de la chair.

    "Mairesse..."

    Mais un coup d’œil de ce côté-là la lui révéla piquée dans son fauteuil élevé, tel un papillon figé dans sa boîte. Beau à regarder, à étudier... Inutile sinon.

    "DORS-TU, MAIRESSE ?" clama une voix grave, par delà la tourmente de métal et de chair.

    Une provocation se perdant peut-être dans le vacarme, alors que les bêtes s'égaillaient pour leur survie, dans la fuite, le combat, les coups de crocs et les charges de buffles. Si les peaux-nues étaient arrivées plus tôt, le spectacle eut été sans doute moins lamentable que cette débâcle de bêtes enivrées, surprises par les lames d'une troupe de petites peaux-nues énervées. La raison eut choisi un départ discret, à la faveur d'une apparence plus encline à cela que celle que lui prodigua la nature. Mais où la raison avait-elle sa place dans cette assemblée animale ? Dans la substance lui grattant encore le nez ?

    La géante du Syndicat se lança au devant de grands ennuis.
    Des idiots haineux lui étaient un festin plus appétant que des moutons bêlants.

    L'un de ses semblables massifs passa à sa portée, et elle se jeta presque pour lui, pour lui donner des ordres idiots. Stupéfaits et confus, l'énorme herbivore ne s'en exécuta pas moins, lança de toutes ses forces le petit corps. Un alligator ne vole pas. Et pourtant... La petite silhouette passa au dessus des têtes animales et elfiques... Et changea. Changea en un amas de chair immonde que ceux qui levèrent les yeux ne comprirent pas. La petite se fit géante, la peau écailles énormes, la chair maigre une masse flasque à la longue queue, et le sale visage une longue gueule garnie de crocs. Un instant fugace où la Dévoreuse retrouva sa forme, sans artifice autre que sa pleine et animale féminité.

    Dans la mêlée, certains n'eurent le temps de ne voir qu'une ombre les recouvrir.

    Dans un fracas immonde de métal, de cris écourtés et de corps écrasés, humains et hybrides confondus, la métamorphosée chuta de tout son poids, jetant à terre ceux qui avaient évité l'écrasement, stupéfiants les plus proches. A raison, elle-même fut sonnée un instant, sa magie seule lui évitant d'être transpercée par les armes de ses victimes... Mais l'éclat du métal et les appels aux armes firent se redresser la saurienne, la panse  et les mamelles couverte d'éclats de tripes, révélant le tapis massacré qui avait amorti sa chute. Et, sans autre délicatesse, un ample coup de queue renvoya des soldats au milieu des leurs.

    "VENEZ, PETITS EN-CAS ! tonna la gueule vorace. VENEZ !"

    Provocation absurde de la géante ensanglantée et nue, surprenant l'ennemi pour mieux le narguer... Tout en se livrant à une contre-attaque violente si ses semblables ne se remuaient pas.

    HRP:
    CENDRES
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Le Docteur
    Le Docteur
    Messages : 268
    crédits : 786

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Neutre mauvais
    Rang: D
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2033-termine-what-better-laboratory-than-the-blood-soaked-battlefield-le-docteurhttps://www.rp-cendres.com/t2950-dictionnaire-medical-chronologie-du-docteur#25745
  • Dim 16 Avr - 12:05
    Beaucoup de choses venaient de s'enchainer. Beaucoup de choses que le rat aurait préféré ne pas voir ou subir. Il y eut tout d'abord la morsure de la petite humaine qui lui offrait du travail. La technique était atypique, mais elle ne choquait pas plus que ça l'hybride qui, de toutes façons, ne ressentait pas véritablement la douleur de la perte du cartilage. Et puis, il était intrigué. Quel genre de travail pouvait elle lui proposer? Dans quel contexte? La poudre? C'est vrai que la belle créature corbine lui avait également proposé d'étendre son réseau. Alors, peut-être était-ce de ça qu'elle voulait discuter? D'ailleurs, en parlant de la dame corbeau, où était elle passée? A peine avait-il commencé à chercher du regard que des hommes en armes venaient de débarquer. Un nouveau chamboulement dans cette soirée pourtant bien engagée. Analysant la situation et le chaos qui se répandait dans la crypte, l'hybride frotta son museau doucement tandis qu'il ne put retenir un rire sadique qui résonna dans l'air après les mots de l'elfe. Les tuer? Impossible. Surtout que le rat s'apprêtait à creuser son meilleur tunnel pour quitter les lieux et les laisser là comme des imbéciles. Puis la jeune femme qu'il avait mutilé se changea en un gigantesque reptile.

    Ecarquillant les yeux d'admiration, l'homme-rat fut emporté par le charisme incroyable de cet alligator géant. Attrapant le peu de poudre qu'il lui restait, Quikkit plongea son museau dans la poudre verte et inspira de toutes ses forces. Ses yeux de jade s'agrandirent alors d'autant plus tandis qu'il sentait en lui la drogue faire son effet. Pris d'une hilarité folle, le rat canalisa la magie qu'il pouvait avant de projeter en avant des arcs électriques sur les hommes en armure. L'éclair de foudre n'était pas aussi dangereux que ce qu'il pouvait normalement projeter sur ses adversaires. Mais. L'effet n'était pas fondamentalement de tuer. Mais de paralyser. De parasiter les mouvements de ces insectes qui osaient venir s'aventurer dans cette fête où l'Elu était présent. Plié en deux, le rat observa l'éclair se répandre entre les armures. L'acier conduisait l'électricité comme le plus pur des courant et les arcs s'étendirent, touchant avec plus ou moins d'intensité les différents guerriers. Pour le reste, la géante alligator ferait surement le reste. Mais.. S'il voulait travailler avec elle, il valait mieux que l'homme-rat démontre son efficacité. Ecartant donc les bras après son sort, l'hybride hurla au travers de la pièce.

    - A vous de jouer-faire Ô grande Alligator! Que vos magnifiques-splendides écailles soient le reflet de la fin-mort de ces insectes-minables oui-oui!

    Puis l'hilarité reprit de plus belle, plongeant l'homme-rat dans un fou rire aussi vicieux que moqueur. Ces hommes ne menaient pas une sainte mission ou une tâche obligatoire. Ils venaient de se jeter vers leur propre fin.

    Résumé:

    Noble de La République
    Noble de La République
    Ssisska
    Ssisska
    Messages : 138
    crédits : 1425

    Info personnage
    Race: Hybride
    Vocation: Mage Noir
    Alignement: Neutre Mauvais
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t549-ssisska-la-gorgone-terminee
  • Mer 26 Avr - 22:27
    Le délicieux petit combat de volonté initiée par la mairesse se termine en eau de boudin, faute de combattante. Ce qui me fit partir dans un grand rire, alors que mon esprit embrumé par la drogue verte du rat sombrait de plus en plus dans un univers peuplé de… bulles multicolores ?

    L’explosion m’apparut telle un océan de bulles en expansion s’égayant pour éclater de tout côté, répandant sang et viscères de tout côté, avant que des êtres grotesques aux membres allongés par la substance psychotrope courant dans mes veines. Des êtres hurlaient et mourraient dans des râles d’agonie résonnant à mes oreilles tels des chants démentiels. Et mon rire hystérique s’élevait alors que je n’étais pas consciente de la tragédie qui se jouait sous mes yeux dilatés.

    Douleur, dans la masse grouillante de mes cheveux serpentins. Une douleur qui me propulse d’un seul coup en arrière, me rappelant les souvenirs amers du temps où j’étais soumise à la volonté de pervers narcissique qui tirait mes tentacules en se gaussant de moi. Je ressens la haine et la colère, deux sentiments puissants qui chassent d’une seul coup le brouillard qui entravait mes sens. L’homme pensait surement avoir affaire à une hybride désarmée et bien fragile. Il n’a pas vraiment tort, je suis une brindille, surtout en comparaison de la masse gargantuesque et crocodilienne qui brise les corps en deux et arrache les membres dans des gerbes de sang. Mais suis-je pour autant désarmée ?

    Je sens ma colonne vertébrale qui se tord sous la pression alors que l’homme tire de toute ses forces en arrière pour libérer mon cou et l’offrir à la merci de sa lame effilée.

    Grossière erreur, car son regard croise le mien et instinctivement, mes yeux se parent d’or. Et il se fige, statue vivante à la perfection inaccessible même pour l’artisan le plus doué. Mes serpents glissent le long de cette main devenue incapable de le serrer, et je vois enfin ce qui se passe.
    La mort est partout, le sang gicle et les cris des mourants se mêlent aux chants de guerre, aux bêlements, aux rugissements, aux hennissements de cette basse-cour sauvage qui affronte une horde de fanatique.

    Je me glisse sur le sol en sifflant, rampant entre les corps mutilés, revenant à la reptation dans un reflexe de régression salvateur. Je me dirige vers la force déchaînée qui semble la seule à être capable de nous sortir de là, la masse imposante de la massive crocodilienne.

    Un fanatique au courage suicidaire tente de se jeter sur elle par derrière, il n’a pas vu venir l’être reptilien qui ondule sur le sol. Ma bouche s’ouvre dans des proportions inhumaines, libérant les crochets rétractiles situés dans mon palais. La suite est instinctive, la morsure, le venin qui se répand dans les veines de ma victime, le cri de douleur devant ce feu qui courre, l’incompréhension dans le regard alors que je m’éloigne en sifflant de ses représailles.
    résumé:
    PNJ
    PNJ
    Messages : 341
    crédits : 1315

    Info personnage
    Race:
    Vocation:
    Alignement:
    Rang:
    qui suis-je ?:
  • Mer 3 Mai - 20:09
    image rp

    Tour 7

    Que Kebossa crie autant qu'elle le souhaite, le regard qu'elle jeta en direction de la Mairesse lui apprit une bien amère vérité : cette dernière n'était plus là. Elle c'était tout bonnement volatilisée. Pour ceux qui se trouvaient près d'elle lorsqu'elle se tenait encore présente dans la pièce, un constat devait s'imposer : elle avait fuit sitôt eut-elle reconnue l'homme qui venait de faire violemment irruption, preuve s'il en fallait une de sa dangerosité. Celui-ci le remarqua et sembla grandement s'en courroucé, colère visible à travers les tressaillement de ses poings fermement clos et du regard emplit d'aversion qu'il jeta envers les créatures hybrides ici rassemblées.

    Dangereux était cependant le qualificatif que l'on pouvait tout autant utiliser à l'adresse de Kebossa et de ses deux autres compagnons. Si la géante crocodilienne prouvait en ce moment-même sa puissance malgré ses limitations, le rat et le serpent n'étaient pas en reste. Le regard de la première fit son effet, transformant le soldat devant elle en une statue qui ne représenterait pour un temps plus aucun danger, tandis que la foudre du second lui permit d'en tuer 2 autres. Malheureusement pour Quikkit, cela se fit au prix de la vie de 3 autres hybrides. Ajoutons à cela les quelques soldats qui subirent l'atterrissage de Kebossa et déjà 7 d'entre eux étaient morts.

    Evidemment, cela n'échappa pas au regard du pyromane à leur tête, pour qui la vie des hybrides ne méritaient pas que celle de ses hommes soit ainsi gaspillée. Ainsi claqua t-il du doigt à l'adresse de ce qui semblait être un de ses plus proches compagnons, avant de lui pointer les trois protagonistes monstrueux du doigts. D'un signe de tête, son sbire obtempéra et se planta devant Kebossa, Ssisska et Quikkit, les gratifiants d'une parodie de salutation, avant de dégainer ses armes.

    ______________________________

    L'Homme en Noir

    Event République - Demons to some, angels to others - Page 3 Iyqt

    Force Surhumaine : Palier II

    Agilité et Précision Augmenté : Palier II

    Renforcement de la Constitution Physique : Palier I

    Prouesse d’Arme : Capacité à créer des lames à volonté.

    Arme Spéciale : Une dague en Justice Solide.

    ______________________________

    Cinq soldats lui emboitèrent le pas et se jetèrent sur le trio, tandis que lui même fit pleuvoir les lames.

    Et le Corbeau, me direz-vous ? Et bien elle se trouvait en retrait, fidèle à sa nature véritable, se dissimulant le plus loin possible des combats tout en cherchant un moyen de fuir. Il n'y avait rien à retirer de concret à se battre en ce lieu, pas d'avantage politique, pas de réputation à établir. Seule la survie de sa précieuse personne comptait et peu pouvait importer celle de ses compagnons. Qu'ils se battent s'ils le souhaitaient, elle, elle vivrait.

    Malheureusement, sa seule porte de sortie se trouvait être l'entrée par laquelle étaient arrivés les assaillants, encore gardés par une multitude de soldats. Une vingtaine se tenaient encore entre les hybrides et la liberté, tandis que la vingtaine se jetaient sur les pauvres créatures.

    Elle n'avait pas le choix, elle allait devoir se mettre en danger ...

    C'est alors qu'elle vit la magie que l'homme invoquait et son sang ne fit qu'un seul tour.

    • FEU DIVIN ! Hurla t-elle.

    En effet, les flammes qui naissaient dans les paumes du chef était si éblouissantes qu'elles ne pouvaient mentir sur leur nature. Et à en juger par l'aura d'effroyable puissance qui s'en dégageait, quiconque en serait la malheureuse victime ne pourrait en réchapper, c'était la promesse d'une mort particulièrement douloureuse. Il fallait fuir.

    Note du MJ:

    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mar 30 Mai - 22:52


    D'arcs électriques en poison, de coups de crocs en mandales de griffes, les hybrides répliquèrent contre les fanatiques puritains. Pourtant, un cri vint leur faire lever les yeux de la marée de peaux-nues belliqueuses, vers une lumière redoutable : celle d'une magie qui, rien qu'au nom, annonçait une combustion douloureuse. Occupée à distribuer de grands coups de main de la taille d'un bon tronc d'arbre, , la géante saurienne prit néanmoins un instant pour jauger la situation. Magie. Et la Mairesse qui avait disparu, laissant ses invités inhumains avec leurs attaquants purificateurs. Un piège, une lâcheté, une aberration... Les bêtes venues se repètrent à foison de chair se retrouvaient coincées comme des agneaux à l'abattoir, leur berger coupable de les avoir mené et laissé-là. Leur berger, leur 'hôte'... Une fourberie qui serait éclaircie en son heure. Pour l'instant, les lèvres quasi inexistantes de la saurienne frémirent, au rythme d'un sourd grognement reptilien, qui n'augurait rien de bon... Pour qui s'interposerait entre ses crocs et la sortie.

    Et justement, un groupe se présenta, leur meneur en noir jetant des lames dans la direction... Eh bien, c'est qu'une géante en plein milieu d'un combat, ça se rate difficilement.

    Avec un grondement, Kebossa protégea son visage d'un bras et durcit son flanc. Dans un cliquetis funeste, les lames ricochèrent sur les écailles nourries de magie, mais une, perfide, se planta dans le gras du bras massif.

    "Luttez..." raisonna le lourd tambourd du reptile massif, alors que sa pogne saisissait un corps broyé à ses pieds.

    Avec la subtilité d'un bambin découvrant les joies d'un hochet, la titanesque créature jeta la masse de son bras et le cadavre lui servant de massue en travers de la première ligne de combatants venue.

    "Pour leur chair... De vos crocs..."


    Des lames se tendirent vers son flanc bien sûr, et dans une valse lente et prodigieuse, le membre revint tel un des tin inévitable vers ceux qui préférèrent l'attaque à la fuite. Brutalement, Kebossa fauchait ces vivants imbéciles, leur accordant pour seule attention celle d'être frappé et jeté dans les airs par la chair morte de l'un de ceux qui avaient chargé avec eux. Massive et superbe, affreusement lente et cible évidente, elle n'escomptait pas s'en sortir indemne. La piqûre des lames elle s'en accommoderait comme souvent. C'est la mort, qui lui était une perspective plus dérangeante. Et, aussi absurde soit sa charge, elle escomptait bien marquer les esprits... Et motiver les plus enragés.


    "Faites-leur goûter... A LEUR PROPRE SANG."

    Et, dans un massacre absurde, elle asséna à un assaillant l'étreinte écrassante du mort qui lui fut abattu sur le crâne à la manière d'un arbre chuttant de tout poids en travers du malchanceux. Métal et chair firent un bruit attroce, écrasé et déformé par l'impact énorme. Et, joueuse, la saurienne géante ne s'en tint pas à cela seule, comme spectacle agaçant pour le religieux lumineux et ses séïdes. Sa pogne ligne saisit cet énième corps déformé... Et commença alors un jeu de chef d'orchestre comme l'on en avait rarement vu. Jouant de droite et de gauche, à l'unisson et puissammant, Kebossa adressa à la marée de religieux abscons un tintinmarre de cadavres fracassés digne d'un cauchemar halluciné.

    Résumé:
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Le Docteur
    Le Docteur
    Messages : 268
    crédits : 786

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Neutre mauvais
    Rang: D
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2033-termine-what-better-laboratory-than-the-blood-soaked-battlefield-le-docteurhttps://www.rp-cendres.com/t2950-dictionnaire-medical-chronologie-du-docteur#25745
  • Mer 31 Mai - 10:40
    Quikkit se tenait là, observant les flots de corps qui volaient et les mouvements de Kebossa. Impressionné, le rat hybride étirait son plus large sourire, complètement subjugué par tant de brutalité tandis que dans son sang, sa drogue excitante courrait vivement. La mort. La mort et la violence. Des cris et des larmes résonnant dans l'air tels des échos annonciateurs de salut ou de trépas. Quelle merveilleuse image.

    Laissant un rire sardonique s'échapper de sa gorge, le rongeur humanoïde s'élança au travers de la marée d'hybrides et de soldats pour venir projeter sur l'homme en noir une multitude de petits projectiles terreux. Le but, s'il n'était pas de tuer, était au moins d'attirer l'attention de l'individu pour que la géante reptilienne puisse faire le maximum de dégâts. Le temps leur était visiblement compté et il valait mieux pour eux qu'ils trouvent un moyen de s'enfuir. Même si le rat n'aimait pas l'admettre, il ne pouvait ni s'en sortir seul, ni compter uniquement sur les autres. Il devait lui aussi prendre des risques et s'engager. Alors c'est ce qu'il fit. Quand il fut certain d'avoir toute l'attention du fanatique, le surmulot anthropomorphe laissa un nouveau rire moqueur glisser jusqu'aux oreilles de l'homme en noir.

    - Le guerrier-purgateur a perdu son sens de l'humour-spectacle oui-oui? Laissez le rat-élu vous guider-montrer le chemin jusqu'à votre mort-trépas!

    Un nouveau ricanement, cette fois plus strident et vicieux. Le rat était stressé. Mais il s'amusait. Ou bien il s'amusait car il était stressé? Il n'en savait rien à vrai dire, car la poudre continuait de ravager ses pensées, le plongeant dans une sorte de transe où chacun de ses mouvements lui apparaissaient comme une danse somptueuse et où chaque hybride qui tombait autour de lui prenaient la forme de plante se fanant peu à peu. Un jardin morbide dans lequel il évoluait sans peine, s'assurant de bel et bien avoir l'autre empaffé de sbire à sa suite.

    Il fallait cependant faire attention. Si le but de l'hybride était de gagner du temps, il ne souhaitait pas pour autant mourir ou perdre la vie bêtement. Aussi Quikkit s'assurait de temps à autres à prendre un peu plus d'avance, ne serait-ce que pour narguer l'humain et pour montrer que malgré toute la drogue qui composait son être, ses réflexes étaient toujours présents. Et puis... Si tout se passait bien, il n'aurait plus à courir en rond pendant très longtemps. Si tout se passait bien.

    Résumé:
    PNJ
    PNJ
    Messages : 341
    crédits : 1315

    Info personnage
    Race:
    Vocation:
    Alignement:
    Rang:
    qui suis-je ?:
  • Dim 11 Juin - 22:27
    image rp

    Tour 8

    ARRET DE L'EVENT : POST DE FERMETURE.

    Dans le sang et le chaos, dans les griffes et la folie, dans la magie féroce et la force brute, les hybrides ripostèrent. Résistance futile, s'il en est, car quand bien même les soldats adversaires n'étaient que des hommes ordinaires, ceux qui les commandaient étaient d'une toute autre trempe. L'Homme en Noir à lui seul représentait une menace insurmontable pour bien des assiégés et fut responsable de quantités de trépas dans les rangs des monstres. Et pourtant il n'était rien, absolument rien, comparé à son maître à la thaumaturgie divine. Le feu divin qui s'emmagasinait dans sa paume devenait chaque instant plus intense, plus vif, plus dangereux, gage de décès pour tout ceux que l'homme identifierait comme ses ennemis.

    Fort heureusement pour Kebossa, Quikkit et Ssisska, leurs actions leurs permirent de causer suffisamment de confusion parmi les assaillants qu'ils réussir à armer de courage le reste de leurs confrères et consœurs, ces derniers animés par les propos de leur désormais "Championne". Ce jetant sur les humains haineux en leur opposant leur propre rage envers cette humanité qui les avait rejeté, la salle entière ne fut plus qu'un champ de bataille. L'Homme en Noir se retrouva pris pour cible par quatre hybrides qui détournèrent son attention de ces précédentes cibles. Ce fut une occasion inespérée que ce devait d'être saisie et c'est ainsi que Koraki se décida à agir.

    Heureusement pour ces compagnons, en tant qu'authentique Mairesse, du moins bien plus que celle qui les avait abandonnée, elle connaissait moulte secrets de la capitale. Comment aurait-elle eu connaissance de cette soirée, ci cela n'avait pas été le cas ? Se dirigeant en direction du trône qu'avait occupée la maitresse de cérémonie, elle jeta au sol les quelques cousins qui l'ornait, fouillant frénétiquement chaque recoin du siège de pierre, les yeux imprégnés de peur.

    • Où être cette ... Maudite catin ! Pestait-elle d'une voix stridente.

    Enfin, elle finie par découvrir un levier sous l'assise, qu'elle activa sans ménagement. Le siège s'écarta dès lors, révélant un nouveau tunnel.

    • Mairesse maline de fuir, mais je être tout autant !

    Sans demander son reste, elle s'engouffra dans le passage et disparue de la pièce. Kebossa, Quikkit et Ssisska suivirent son exemple, abandonnant leur congénères à leur sort. Nombreux furent ceux qui le remarquèrent et tentèrent également de prendre la fuite par cette porte de sortie inespérée, mais ce faisant ils ne firent que s'agglutiner et se bloquer les uns les autres. Ainsi, lorsque le Maitre déclencha son Feu Divin, des dizaines de créatures à moitié humaine périrent, leur âme purifiée et leur corps sanctifié.

    Lorsque les forces de l'ordre arrivèrent sur les lieux, alertés par les cris et les secousses qu'ils entendaient à la surface, ils ne découvrirent rien de plus qu'un charnier qui continuait à bruler, leur interdisant d'enquêter avant plusieurs jours. Des assaillants, il ne restait aucune trace.

    Ainsi s'acheva la soirée des vices.

    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum