DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Alasker

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Un pas de plus vers la gloire - Brak'Trarg InRH1Ti
    Gazette des cendres
    Printemps 2024
    Lire le journal
    #6
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    La justice frappe les injustes
    Derniers sujets
    2 participants
    Aller en bas
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Tulkas
    Tulkas
    Messages : 134
    crédits : 1649

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Loyal mauvais
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t992-blood-in-the-sand-tulkas-termine#7451
  • Lun 30 Jan - 18:50
    De toutes les arènes du Sekai, une seule pouvait se prétendre rivale à celle de la ville du Lion. Une seule arène dont le sable était aussi prestigieux que celui de Taisen, une seule arène dont les combattants égalaient ceux de Taisen.

    Le joyau du désert, la porte du désert, la ville du dragon. Ikusa. La capitale impériale. Tulkas n’y avait jamais mis les pieds. Oh, bien entendu que le gladiateur fétiche de la ville du désert avait foulé le sol sableux de plus d’une arène, même celle d’Ikusa, qu’elles soient dans le Reike ou dans les territoires limitrophes. Il s’était d’ailleurs même battu une fois en République. Mais fouler le sol de la capitale comme un homme libre ? Ça n’était jamais arrivé.

    Homme libre, c’était une vérité qui avait beaucoup de mal a s’imprimer dans la psyché d’un homme élevé pour servir, élevé pour être adulé par le peuple, élevé pour se battre et gagner. Mais surtout, élevé pour n’être qu’une propriété.

    Et dans les faits, Tulkas vivait toujours chez son ancien maître qui l’était encore en tout sauf en nom. Mécène qu’il devait l’appeler maintenant même si les habitudes ont la peau dure.

    - Encore une fois Tulkas, tu ne dois pas appeler Sau’inn « Maître » dans la capitale.
    - J’ai bien compris Oreste.
    - Non, j’insiste. Ils n’ont pas la même culture que chez nous, ils sont plus… Méticuleux.
    - Mh-mh.

    Répondait Tulkas, dont l’esprit était déjà tourné vers la grande arène impériale qu’il n’avait plus vue depuis maintenant quelques années. Le gladiateur était appuyé contre le rebord de la caravane qui menait la mesnie gladiatoriale jusqu’à la capitale, occupé à observer le désert qui s’étendait à vue d’œil, comme passager d’un navire qui fendait l’étendue infinie d’une mer de sable.

    Pourtant, il reconnaissait certaines dunes. Enfin, plus exactement, il repérait certaines formes de mouvements de Dunes qui avaient été cartographiés avec tellement de soin par les natifs du désert qu’il pouvait plus ou moins estimer la distance qui le séparait de la capitale impériale. Le menton reposé contre le poing, le gladiateur au visage scarifié redressa un peu la tête en dépliant sa main pour pointer d’un index désinvolte une formation étrange de dunes au loin.

    - Tu vois ces dunes, Oreste ?

    Demandait-il avec un air désintéressé. Le vieux maître d’armes tournait la tête pour observer une étrange formation de sable au loin, comme si une surélévation de sable recouvrait des dunes avec une vitesse asses surprenante. Dans une gerbe de sable, un acte cannibale venait d'avoir lieu, une dune dévorant une autre dune.

    - C’est un mascaret, une forme rare de vague dans les dunes. Expliquais Tulkas. Faut des vents particuliers pour que ça arrive. Disait-il en observant le ressac causé par le mouvement du sable qui s’écrasait contre une formation rocheuse qui se faisait soudainement avaler par le sable. Nous ne devrions pas tarder à voir des déferlantes, autrement dit, atteindre la côte. Nous serons bientôt à Ikusa, sauf si nous croisons le chemin d’un terrarus.
    - Mh, ça m’étonnerait que ça arrive.
    - Mh-mh.

    La route était longue, mais le jeu en valait la chandelle. Tulkas avait été personnellement invité par le maître de l’arène d’Ikusa pour participer à des jeux gladiatoriaux, un tournoi de « champions ». Et en tant que champion de l’arène de Taisen, il n’avait certainement pas pu refuser une pareille invitation. Fort heureusement, hormis une halte impromptue dans l’un des nombreux caravansérails qui faisait la liaison entre la ville du Lion et la capitale, le trajet s’était déroulé sans aucune interruption. Après tout, ceux que le nombre n’intimidait pas étaient rares et bien souvent, c’était l’une des nombreuses patrouilles du Reike qui se chargeaient de ce genre de menaces.

    Après avoir voyagé de nuit dans un froid mordant, la caravane finit par pénétrer les murs de la capitale et se rendit directement à la grande arène une fois les formalités administratives résolues.
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Brak'Trarg
    Brak'Trarg
    Messages : 366
    crédits : 2914

    Info personnage
    Race: Oni/Drakyn
    Vocation: Guerrier - Combattant
    Alignement: Chaotique Bon
    Rang: B - Garde royal
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t104-brak-trarg-la-creature-du-reike-termine
  • Dim 5 Fév - 22:34
    A la grande arène d'ikusa le jour du tournoi des champions était venu un évènement imaginé et organisé, par le maitre d'arène de a grande arène d'ikusa pour prolonger la fièvre gladiatrice suite au légendaire duel de tensai en personne contre le chalenger pour le poste de la griffe. L'idée du tournoi était de se faire affronter sur le sable les grand champions des diférentes arène des cité reikoise. une première depuis fort longtemps et qui promettait du monde dan sles gradins et pourquoi pas a terme un torunoi regulier entre les chamions des diferentes cite pour determiner le cahampion du reike. Dans le tournoi présent nule mise a mort se serait des combat de maitrise et/ou contre des créatures

    Campé de bon matin dans les vestiares et salle d'entrianement de l'arène, le maitre d'arène acceuillait en personne les champions et leurs managers au fur et a mesure de leur arrivé, les premiers combat étant prévu à la fin de matiné et devant se terminer vers la fin de l'après midi par le combat final. voyant la délgation de Teisen venir le maitre d'arène s'en alla vers eux a leur arrivé. et s'adressa a eux en ces termes. dabord au manager puis au gladiateur a l'armure dorée et crâne couroné de lauriers.

    "Monsieur Orestre Sau'inn, c'est un honneur de pouvoir recevoir votre protégé sur le sable de notre arène. on vous a réservé une place dans la loge des maitres d'arène proche de a loge impériale."

    anoncà a Orestre le maitre d'arène en lui presentant sa main pour la serrer, puis se tournant vers Tulkas il lui dit,

    "Galdiateur Tulkas bienvenu à la grande arène d'Ikusa, au vu de vous prouesse a Teisen vous avez été désigné pour le combat final qui sera le clou de notre tournoi, vous n'afronterez pas notre grand champion mais serez en binome avec lui pour affronter notre créature mystère. se sera le clou du spectacle. votre combat n'étant qu'en fin d'après midi vous etes libre d'assiter avec votre manager depuis la loge aux combat précédent cependant veillez à être dans les vestiaire prêt a entre sur le sable a 16 h 30 un membre du personnel vous indiquera ou vous placer et derière quelle porte vous mettre pour faire votre entrée. faite honneur a la cité du lion gladiateur et bon combat. "

    ...

    Plus tard, l'heure du combat final approchant l'on fit signe a Tulkas de faire son entré sur le sable. lorsque ce dernier franchissait les porte le commentateur annonça.

    "Maintenant le moment que vous attendez tous le combat final contre la créature mystère, et pourcela nous aurons deux grand champions sur le sable que s'avance le premier de nos deux gladiateur.

    IL nous vient de Taisen la cite du lion, il a été entrainé toute sa vie pour être le gladiateur des gladiateurs, il a vaincu par le sang en duel sur le sable son ancien ami et s'est coifé de sa tête comme trophée sur son casque, acceuillez san splus attendre TULKAS, LE LION DE TAISEN. "


    un bon gros tiers du public originaire de Taisen mais pas que applaudirent fort joyeusement l'arrivé de leur champion. les autres suivirent le mouvement aclament Tulkas e tlui souhaitant bon courage.

    Puis aussi vite qu'elle fut venue l'ovation du public retomba et le silence febrille s'ensuivit quelque secondes passère ou régnait un vrai faux calme apparent captent l'attention de tous quand le commentateur enchaîna,

    "Et maintenant mesdames , et messieurs, ikusien Reikois et d'ailleurs acceuillon celui qui mena nos gladaiteur durant la guerrecontre les titans, celui que nous avons vu grandir dan scette arène , celui qui est devenu notre grand champion préféré, qui manie les marteaux comme personne et qui sauve les gobelins chanteur lors de leur concert quand il sont assaillit. BRAK'TRARG, LE DRAGON DE l'ARENE."

    a ce moment ce fut une ovation des plus bruyante et tonitruante plus que le tonnerre et l'orage qui s'empar des gradins et des spectateurs scandant a l'unisson "brak, brak , brak ".

    Brak lui fit son entrée sous sa forme dragon aillé revêtu de sa tenue de gladiateur et ses deux marteaux crakpum et brisecrane à la ceinture, par l'une des plus grandes porte d'entré de l'arène vollant vers le haut pile au dessu du centre de l'arène poussant un fort et puissant.

    "WAAAAAARRRRRRRRRGGGGGGGGGGHHHHHHHHH"

    son cri de guerre dan sun pose aèrienne des plus virile reikoise et guerriere, avant d'entamer une spirale descendante tendant sa paluche pour que ses fans pouisse la topper a son passage près des gradin dan sun tour d'honneur , avant de s'en éloigner et de tomber en boule sur le sable se redressant de toutes sa hauteur repoussan tpour le plus grand plaisir de ses fans et du public un autre

    "WAAAAAARRRGGGHHH "

    puis dan sun pose virile et guerriere ses ailes et queue de dragon retracté il brandit ses marteaux et es congant ensemble puis se mit en position d'atente près de Tulkas marteaux en mains. A tulkas il adressa un souire amical sur sa verte frimousse et d'une voix amicale que seulle Tulkas pouvait entendre lui dit.

    "C'est un honneur de combatre a vos coté pour ce combat, frère gadiateur Tulkas."

    la tension retombant d'un cran une fois l'entré de brak terminé et celui ci ne position d'atente près de Tulkas. le commentateur repris.

    "et maintenant que nos deux grand champions sont en place voici venir notre créature mystère MEDOR. "

    termina le comentateur suivit d'un bruit de machinerie révélant une rampe descendant dan sle profondeur de l'arène de laquelle émergea de son pas lours avec grognement un cerberus de 4m de haut a trois têtes chacune ornée d'un colier a pique mais dont les patte arière avait été par précaution (pour le public) ataché et retenue par de grosses chaines affin que "médor" ne puisse pas sauter et aller dans les gradins.

    le combat allait commencer, Brak se tourna brièvement vers Tulkas et lui dit.

    "A toi l'honneur de la première ataque Tulkas GRROOAARRGG"






    voix et thème de Brak'Trarg:


    Bric à Brak (inventaire de Brak'Trarg:


    Un pas de plus vers la gloire - Brak'Trarg W84111
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Tulkas
    Tulkas
    Messages : 134
    crédits : 1649

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Loyal mauvais
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t992-blood-in-the-sand-tulkas-termine#7451
  • Mar 25 Juil - 20:10
    - Frère ? Nous verrons, le géant.

    Tulkas lui avait fait une entrée relativement classique, foulant le sable de la capitale en levant son glaive et son bouclier pour guider la foule dans son acclamation, et c’est sans voix qu’il s’était retrouvé face à l’entrée du Garde Royal dans l’arène. Il avait même décollé de quelques centimètres face à l’entrée spectaculaire du légendaire garde du corps.

    La bête affreuse, les gueules pleines de dents et le poil hirsute, hérissé, rageuse, hurlait comme un dément tout droit sorti des portes de l’enfer. Un cerbère, bien entendu, un gros spécimen en plus. Tulkas regardait la bête qui lui faisait face, réfléchissait à l’angle d’attaque. Et plus spécifiquement, à comment rendre ça aussi intéressant que possible pour le public qui n’était pas venu simplement observer une boucherie, mais un combat dantesque. Peut-être que les chaînes étaient de trop ? Devait-il réitérer l’exploit de la dernière fois en étranglant la bête avec ses propres liens ?

    Non, ici, l’idée était d’avoir un combat en équipe. Il jeta un œil au géant demi-drakyn, pensif. Sans pour autant prendre la parole. Félin dans ses gestes, le gladiateur rengaina son glaive, pliant les jambes pour prendre une position aussi basse que possible, comme un tigre ou, plus exactement, un lion qui se préparait à attaquer.

    Retroussant les lèvres sous son heaume sur lequel reposait encore le crâne d’Endymion, le bras blindé dont l’épaulière représentait le visage d’un père larmoyant dirigé vers le sol, la paume contre le sable. Il avait l’honneur du premier sang, il n’allait pas gaspiller cette opportunité de se distinguer auprès du frère d’armes de l’Empereur. Ses yeux attendaient la moindre ouverture, imitant les plus grands prédateurs, il attendait. Patientait.

    Ce qui n’était quelques secondes lui semblait durer une éternité, pas maintenant, la créature pourrait le réduire en cendre, pas maintenant, les crocs et les griffes l’éventreraient.

    Puis, c’était comme si ses maîtres venaient de faire claquer le fouet, un feu naquit dans sa poitrine, incendia son corps tandis qu’une cascade d’adrénaline vint libérer la puissance de ses muscles. Ses jambes se contractèrent et dans un panache de sable, soulevé par de grandes foulées, le gladiateur se lança au combat. Le temps s’écoulait plus lentement pour lui, le feu liquide dans ses veines ralentissant sa perception du temps tout en aiguisant son esprit.

    Le chien de l’enfer tourna l’une de ses affreuses gueules vers l’assaillant, une lumière naquit au fond de sa gorge tandis que des escarbilles faisaient briller ses crocs. La sclère des yeux de la tête qui le fixaient prirent une teinte rougeâtre, puis jaune, brillante comme le soleil avant qu’une gerbe de flammes ne surgisse depuis le fond de la gueule de la bête. Vomissant toute sa malice vers l’un de ses deux bourreaux. Pas maintenant, Tulkas, le temps s’écoule lentement, les flammes se rapprochent. Ne pas se dérober, pas maintenant, pas encore.

    Il se dérobe sur le côté, la chaleur des flammes irradie son flanc, brûle ses poils, lèchent a peine son bouclier tandis qu’il continue de couvrir la distance. L’autre tête fait claquer ses dents comme pour embraser quelque chose, la bête se replie et vomis à son tour des gerbes de flammes vers le gladiateur qui cette fois, profite de son bouclier pour se protéger de la gerbe tout en se laissant glisser sur le sable qui viens écorcher sa peau.

    Comme une vague qui s’écrase contre la poupe d’un navire, les flammes s’élancent vers le ciel avant de retomber en escarbilles, comme des milliers de petites étoiles à la vie aussi courte qu’elle n’est belle.

    Le bouclier du gladiateur brûle, la couche de métal qui le recouvre fonds, le bois lui-même se carbonise. Profitant de son momentum, le gladiateur plante son poing dans le sable, jusqu’à toucher le fond solide de l’arène pour transformer son inertie en mouvement circulaire, qu’il exploite pour donner plus de force à son attaque, un lancer de son bouclier vers la tête de la créature.

    Le projectile, tournant sur lui-même, refroidis l’acier dont les gerbes se transforment en petites piques aussi fragiles qu’elles ne sont tranchantes, tournant lentement, le bouclier devenu arme de jet pivote, encore et encore, en fendant l’air jusqu’à venir frapper l’une des têtes de la créature, fendant l’os nasal de l’une des têtes, se figeant dans les chairs. Aveuglant l’une des têtes de la créature titanesque. Il se redresse ensuite pour reprendre sa course, tirant son glaive, hurlant au garde du corps.

    - A toi, Brak !
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Brak'Trarg
    Brak'Trarg
    Messages : 366
    crédits : 2914

    Info personnage
    Race: Oni/Drakyn
    Vocation: Guerrier - Combattant
    Alignement: Chaotique Bon
    Rang: B - Garde royal
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t104-brak-trarg-la-creature-du-reike-termine
  • Mer 23 Aoû - 1:25
    Rien ne vaut l'arène et un combat sur le sable entre gladiateurs pour apprendre a se connaitre et jauger mutuellement de leur savoir faire au combat. Et a ce titre la première attaque de Tulkas contre le cerberus, ne manquait pas de panache face à la situation de lancé de flame d'une des têtes du cerberus contre Tulkas. mais a cela il repondit par une habilel utilisation de son bouclier et de depalcement astucieux. Si Tulkas semblait dans son éléement et que son lancé de bouclier brisea l'un des trois nez de leur adversaire en aveuglant l'une de ses têtes.

    Brak lui avait des soucis a se faire ne disposant pas de la super vitesse comune a nombre de guerrier et au vu de sa taille il serait bieeeennn plus facile a roussir que Tulkas, et in fine Brak n'avait pas de bouclier pour se protéger. (et quand bien même au vu de ce qui était arrivé au bouclier de Tulkas cela ne lui aurait pas forcement servit a grand chose ). Prenant quelque fractions de secondes pour reflechir a son approche , Dès que Tulkas lui dit que c'était son tour Brak s'élanca le plan de brak au vu de ses desavantages pour la suite du combat n'était pas daveugler une tête mais, plutôt de couper le soufle de feu de la bête. et pour cele il lui faudrait atteindre de ses marteaux le base des trois cou de la bête pour lui couper le soufle.

    Seulement la bête était déjà enervé et en combat ce ne serait donc pas simple mais qu'a cela ne tienne le combat n'en serait que plus interessant. S'élençant donc en ligne droite dan sun premier temps vers l'une des tetes que n'avait pas attaqué Tulkas. AU deux tiers du chemin lança l'iun de ses marteaux sur le sable de l'arène, d'un beau lancé de marteau du dragon peretant a brak de recuperer son marteau au vol après avoir ateint sa cible. Le lancé sur le sable avait l'objectif de projeter le sable sur les tetes du cerberus. l'aveuglant un peut plus sur le coup, puis pendant que la bête était aveuglé, Brak changea de trajectoire evitant ainsi de justesse un jet de flames qui parvint tout de même a roussir les pointes de sa crinière rousse. Ayant changé de trajectoire Brak se deplaca le plus vite et le plus près du sol possible pour enfin de ses deux marteaux frapper rudement le potrail du cerberus un peut en dessous de la naissace de ses trois cou.

    ce n'était aps cette attaque qui allait les faire gagner le combat, mais elle aurait le mérite de lui couper le soufle un petti moment que les instinct de Brak, lui disait que Tulkas saurait mettre a profit pour sa prochaine attaque.



    voix et thème de Brak'Trarg:


    Bric à Brak (inventaire de Brak'Trarg:


    Un pas de plus vers la gloire - Brak'Trarg W84111
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum