DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Mégère

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Oubliez-moi, s'il vous plait I7Vm50z
    Gazette des cendres
    Hiver 2024
    Lire le journal
    #5
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    Le Chant des Ronces
    Derniers sujets
    Aller en bas
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mar 31 Jan - 22:06
    Quartier populaire
    14 novembre 03
    fin de journée




    Kelpie respirait fort et ses flancs se soulevaient avec vigueur. La route avait été longue et la cavalière n'avait pas laissé sa monture se reposer convenablement. Elle l'avait poussée à travers le désert, croisant les caravanes et les troupes de gardes qui sécurisaient la grand-route. La jument avait beau être endurante et particulièrement solide pour une cavale, elle finissait quand même par craquer.

    Rowena était donc descendue et marchait près d'elle en la tenant par la bride, avançant le long des rues bien connues qui lui donnait l'impression de revenir un peu chez elle, même si elle ne poussait pas jusqu'à Justice. Elle avait trouvé sans difficulté l'auberge du Nouveau Général, à laquelle elle descendait bien des années plus tôt lorsqu'elle venait s'occuper des propriétés de la famille dans le coin. Elle avait retrouvé le même gérant qui ne se souvenait pas d'elle et une chambre confortable qui donnait sur la court intérieur.

    Sa jument avait été prise en charge par les palefreniers. Elle avait eu le droit à un bain pour reprendre figure humaine et le soleil se couchait, mais elle n'arrivait ni à se détendre, ni à penser à autre chose. Les mots inscrits sur le papier qu'elle avait gardé dans sa tunique pendant tout le voyage la hantaient. Le papier sentait la sueur et le cheval, mais qu'importe. Elle avait eu besoin d'être certaine de ne pas le perdre, même si elle avait mémorisé son contenu.

    Alors malgré l'heure tardive pour ce qu'elle voulait faire, elle avait quitté l'auberge pour se rendre dans les quartiers populaires et passants. Avec les indications dont elle disposait, elle n'eut pas trop de mal à trouver la barrière couverte de lierre et l'arche fleurie où pendait la pancarte lui prouvant qu'elle ne s'était pas trompé.

    Elle prit un instant pour inspirer, souffler doucement et suivi le court chemin qui menait à la porte d'entrée d'un pas tranquille. Le bouillonnement intérieur qui l'habitait ne se voyait pas le moins du monde ni dans sa démarche, ni sur son visage. De longues années à porter un masque et à risquer sa vie donnaient au moins la capacité de garder sa dignité dans les moments les plus inconfortables.

    Un carillon léger habita l'air lorsque Rowena franchi le seuil. Les vêtements qu'elle portait étaient semblable à ceux des caravaniers qui passaient tant de temps sur les routes entre les trois grandes villes du Reike, à ceci près qu'ils étaient blancs. Une cape brouillonne la faisait paraitre un peu plus plus large qu'elle ne l'était réellement et sa haute taille n'était pas camouflée. Des cheveux blancs, tombant en une crinière fluide autour de son visage, révélaient une moitié jeune et belle, tandis que l'autre était couverte de cicatrices noires, semblables à des craquelures dans un objet de porcelaine blanche. Sur sa peau livide perçaient deux yeux asymétriques, l'un bleu saphir, l'autre noir de jais.

    Malgré la largeur de ses épaules, sa silhouette solide et la façon toute militaire qu'elle avait de se camper sur ses appuis, elle arborait un sourire aimable en découvrant la pièce. Le jour tombait à l'extérieur et elle tournait la tête de droite et de gauche pour localiser la guérisseuse dont on lui avait venté les mérites.

    - Excusez-moi ? Madame Aldeishan ? Je sais qu'il est tard, mais je cherches quelques remèdes... Auriez-vous encore un peu de temps ?
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Rizka Aldeishan
    Rizka Aldeishan
    Messages : 197
    crédits : 2806

    Info personnage
    Race: Elfe
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Neutre bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t559-rizka-aldeishan-terminehttps://www.rp-cendres.com/t645-rizka-aldeishan-liens#3771https://www.rp-cendres.com/t644-rizka-aldeishan-chronologie#3767
  • Dim 12 Fév - 18:53
    Oubliez-moi, s’il vous plait
    Feat Rowena


    Le tintement du carillon fit sursauter la tenancière. Quelqu’un ? A cette heure tardive ? La guérisseuse n’avait pas posé bagage depuis longtemps et pourtant il semblait que la rumeur de son retour n'avait pas tardé à arriver aux oreilles des habitants. Ce n’était pourtant que le temps d’y faire halte avant de reprendre à nouveau la route. Rizka ne s’attendait pas à de la visite, en témoigne son accoutrement : Vêtue d’une robe noire en laine épaisse, deux chaussettes hautes rembourrées de fourrure et ses cheveux coiffés en un chignon négligé, l'apothicaire avait une tenue décontractée, bien loin de ce qu'elle portait d’ordinaire pour travailler.

    Après un soupire, l’elfette quitta le confort du fauteuil dans lequel elle s’était avachie, se relevant non sans s’étirer comme un chat sorti d’une longue sieste. Reprenant le peu de contenance qu’elle possédait à cet instant, elle pénétra dans la pièce principale de la boutique.

    « La boutique est f… » Commença-t-elle à prononcer d’une voix fatiguée avant de s’immobiliser.

    Plantée dans l’entrée se trouvait une femme pour le moins atypique. Toute vêtue de blanc, allant de paire avec sa chevelure pale, elle était à l’opposée de l’elfe brune. Toute droite, l’allure militaire mais avenante… Et cette grande cicatrice parcourant son visage de porcelaine semblant la ronger de l’intérieur. Il dégageait de cette étrangère une énergie magique étrange. Rizka en était restée saisie. Comment aurait-elle pu la mettre à la porte ?

    « Vous avez l'air éreintée, je vous en prie, entrez. »

    Ce n'était pas la première fois que l'on venait sonner à sa porte dans des conditions désespérées et l'elfette n'était pas née de la dernière pluie, il s'agissait bien de cela. D’un geste, la guérisseuse invita l’inconnue à se mettre à l’aise, s’asseoir si elle le souhaitait. Elle eut la décence de ne pas dévisager la femme, préférant s'assoir à son tour et lui sourire avec douceur. Sa posture était ouverte, tournée vers la jeune femme qui lui faisait face.

    « Pardonnez ma tenue, je n’attendais personne… mais je vous aiderai si je le peux. »

    CENDRES


    Rizka parle en #006666
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 5 Mar - 22:34
    Elle était là, la femme que lui avait conseiller Myriem... Et elle espérait sincèrement qu'elle était aussi douée et aussi discrète que ce que lui avait dit son amie. L'ancienne soldate déglutit et sourit lorsque la guérisseuse lui fit signe d'avancer malgré l'heure tardive. C'était gentil... Elle savait pertinemment qu'elle était là bien tard et que cette femme aurait eu toutes les raisons du monde de vouloir profiter de son temps libre en paix.

    - C'est très aimable... J'ai fait beaucoup de route ces derniers jours.

    Autre point agréable, la jeune femme ne s'attarda pas une seconde sur sa cicatrice. La républicaine avait parfois du mal à se rappeler à quel point les gens de ce pays n'avaient pas le même rapport aux cicatrices que dans sa patrie à elle. Le nombre de regard approbateur - quoi que perturbés - que lui avait rapporté ses craquelures à Ikuza était absurde. Elle se sentait bien plus respectée ainsi, simplement traité comme une personne.

    Poliment, elle vérifa que ses chaussures n'étaient pas trop poussiéreuses et s'approcha de la petite alcôve pour s'asseoir face à la guérisseuse.

    - Ne vous excusez pas, je sais que je n'aurais pas du passer si tard. Mais je n'arrivais pas à penser à autre chose que... C'est surtout à moi de vous remercier.

    Elle avait butté sur la vérité et se rendait compte que même face à une parfaite inconnu recommandée pour cela, elle avait du mal à le dire comme ça, droit dans les yeux. Et pourtant que risquait-elle à ce que ça se sache ? Pas grand chose, Shan ne prêtait jamais attentions aux rumeurs. Et puis il savait qui elle était. Ce genre de chose faisait parti des dangers de son style de vie.

    - Je... En fait... "
    gênée, elle s'éclaircit la gorge et s'accorda un moment de silence pour retrouver contenant. Lorsqu'elle repris, sa voix était posée et son sourire plus stable. " Mon amie Myriem m'a recommandée à vos bons soins. Elle m'a dit que vous étiez une femme suffisamment ouverte d'esprit pour aider dans toutes sortes de situations malgré les mœurs morales de ce pays  et que vous étiez d'une discrétion admirable. Peut-être vous souvenez-vous d'elle ?
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Rizka Aldeishan
    Rizka Aldeishan
    Messages : 197
    crédits : 2806

    Info personnage
    Race: Elfe
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Neutre bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t559-rizka-aldeishan-terminehttps://www.rp-cendres.com/t645-rizka-aldeishan-liens#3771https://www.rp-cendres.com/t644-rizka-aldeishan-chronologie#3767
  • Jeu 9 Mar - 13:13

    Oubliez-moi, s’il vous plait
    Feat Rowena


    La jeune femme avait l’air perdue, hésitante. Elle avait fait un long chemin d’après ses dires mais maintenant que la blonde était arrivée à destination le plus dire restait à faire. Quoi que soit le problème il était certain que c’était suffisamment important pour l’inconnue pour qu’elle se sente aussi fébrile et inquiète à l’idée d’en parler. Finalement, ce fut par un détour, une légère introduction qu’elle entama la discussion.

    Le visage de l’elfette sembla s’éclairer à l’évocation du nom prononcé par l’étrangère. Myriem… Leurs chemins ne s’étaient croisés qu’une seule fois et pourtant toutes deux en avaient gardé un souvenir indélébile, et positif il semblerait. Le sourire qu’elle adressa à la jeune femme était sincère.

    « Myriem ? Oui, je m’en souviens, une femme forte et courageuse. J’espère que tout va bien pour elle à présent. Elle vous a dit tout ça…? » L’elfe dévia le regard quelques instants, gênée par tant de compliments mais elle se reprit. « Cela dit, vous pouvez vous fier à son jugement, aider les autres va de soi, à mon sens. »

    Ce n’était pas la première fois que la guérisseuse décidait de suivre son instinct et ce ne serait pas non plus la dernière. Le fait que cette femme soit une amie de la noble ne faisait que la convaincre davantage de faire confiance à ses sens. L'aura de la blonde était quelque peu étrange mais il ne s'en dégageait aucune mauvaise intention. Au contraire, l'inconnue était empli d'espoirs mais hésitante. Ce qu'elle voulait, c'était seulement être certaine de se confier à la bonne personne.

    « J'allais me faire du thé, vous en voulez ? Ça va vous réchauffer. » dit la brune en se levant. « Le froid tombe vite en ce moment… Si vous avez un peu frais, il y a un châle juste à votre droite. Mettez-vous à l'aise, je reviens tout de suite. »

    Quitte à rester éveillée jusque tard, autant installer un climat de confiance entre elles. Sur ces mots, l'elfette disparaît derrière la porte se trouvant au fond de la salle. Elle en revint quelques minutes plus tard, une théière dans une main et deux petites tasses dans l'autre. Avec son élégance naturelle, la brune reprit place face à la jeune femme et commença à servir.

    « Tenez. » dit-elle en poussant la tasse vers son interlocutrice. « Dites-moi, quel sujet vous préoccupe l'esprit ? Si cela peut vous rassurer, rien ne sortira de ces murs, vous pouvez avoir confiance. »

    CENDRES


    Rizka parle en #006666
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Jeu 9 Mar - 19:39
    - Oui. Elle va mieux. Je les croisé il y a quelques semaines à Ikuza et elle était bien entourée.

    Pour la première fois, le sourire de Rowena fut totalement sincère et elle en oublia même sa fébrilité. Elle était particulièrement heureuse de voir la façon dont les choses avaient tournées pour Myriem depuis... Depuis l'horreur qui lui avait fait tant de mal. Elle se sentait toujours coupable d'ailleurs, mais elle ne pourrait sans doute jamais partager cela avec qui que ce soit. Peut-être qu'un jour elle aurait l'occasion de traquer ce monstre pour le confronter à la justice... Peut-être. Mais ce n'était pas le plus important. Le plus importance, c'était bien Myriem et ses amis.

    - Oui, elle m'a dit tout ça et plus encore. " cette fois son sourire se tordit à nouveau mais elle était au moins un peu plus détendue. " Oui, du thé sera avec plaisir. Sans rien pour moi.

    Même si elle n'avait pas vraiment besoin de se réchauffer... Le climat chaud et désertique du Reike était bien plus avenant que celui des montagnes républicaines, même à l'approche de l'hiver. Le thé n'était par contre jamais de refus, que ce soit en République ou au Reike. C'était même l'une des rares choses que la vétérane appréciait dans ce pays.

    Lorsque l'elfe revint, ses gestes fluides attirant l’œil de l'esthète qu'était son hôte, la sirène prit de suite la tasse entre ses mains, appréciant la chaleur et les arômes qui s'en dégageaient.

    - J'imagine que vuos avez l'habitude des patients qui ont du mal à aller au delà de leur pudeur...


    Elle inspira et souffla doucement pour ne pas se remettre à parler trop vite, tentant bien en vain d'accepter elle-même la situation complexe dans laquelle elle se trouvait.

    - J'ai été amené à soigner des gens au Front. Croyez bien que je n'ai pas l'habitude de faire des manières comme ça... C'est juste... " Elle secoua la tête et baissa ses yeux asymétriques sur la surface de son thé. " Comme vous pouvez le voir, je suis malade. C'est une séquelle de la guerre, une magie très complexe qui ronge mon âme et change mon corps... Mais je ne pensais pas qu'il le changerait au delà d'altérer mon sommeil et mes sensations. Le problème c'est que je prenais jusque là des herbes très efficace pour éviter... éviter de... tomber enceinte.

    Elle avait réussit à l'articuler dans un soupire, remontant le regard pour le vriller dans celui de la guérisseuse avec un besoin inconscient mais compulsif de voir sa réaction.

    - Je ne m'attendais pas à ce que mon état ai changé leur effet sur moi... mais... " Elle haussa les épaules et eu un rire nerveux avant de se taire, cherchant à regarder un peu partout avant de revenir à son hôte. Elle n'avait pas encore goûté au thé et une part d'elle s'attendait encore à ce qu'on lui demande plus ou moins gentiment de sortir.
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Rizka Aldeishan
    Rizka Aldeishan
    Messages : 197
    crédits : 2806

    Info personnage
    Race: Elfe
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Neutre bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t559-rizka-aldeishan-terminehttps://www.rp-cendres.com/t645-rizka-aldeishan-liens#3771https://www.rp-cendres.com/t644-rizka-aldeishan-chronologie#3767
  • Sam 25 Mar - 15:31
    Oubliez-moi, s’il vous plait
    Feat Rowena


    Même si elle ne connaissait pas vraiment Myriem, la guérisseuse se sentit soulagée d'apprendre que tout se passait bien pour elle. Entourée, choyée et en bonne santé, c'est tout ce qui importait, surtout après l'épreuve que la brune avait subi. A son tour, l'elfe ne put réprimer un sourire rassuré.

    Cependant, il était pour l'heure bien plus important de s'occuper de la jeune femme en détresse se trouvant à ses côtés. Rizka avait fait de son mieux pour que celle-ci puisse se sentir à l'aise mais ce qui l'avait menée en ces lieux n'était pas évident à confier.

    « Ce n'est rien, prenez votre temps. » dit-elle alors que son interlocutrice semblait hésiter.

    Et puis, elle trouva le courage et se lança.

    Au fil des paroles de la blonde, le visage de la guérisseuse s'assombrit, ses pupilles se voilant légèrement à l'évocation de la terrible maladie rongeant l'inconnue. Cela faisait remonter ses propres souvenirs de la guerre.

    « Je comprend. » dit-elle avec émotion. « J'ai moi aussi servi au front, en tant que soignante. Je… J'ai déjà été confronté aux ravages que peut causer cette magie… Je ne pourrai vous soigner, c'est au-delà de mes compétences. Mais… »

    Les confidences de l'inconnue avaient une portée bien plus grande et soulevaient une problématique qui touchait particulièrement l'elfette. Il s'agissait d'une grossesse, Rizka avait senti ses entrailles se serrer et, ça avait été instinctif, elle avait saisi les mains de la blonde, les serrant doucement entre ses paumes.

    « Vous êtes tombée enceinte. Est-ce… » L'elfette s'interrompit, pinçant sa lèvre inférieure. « Je suis navrée de vous le demander aussi abruptement… Vous voulez tenter de poursuivre la grossesse ou souhaitez-vous y mettre fin ? »

    La guérisseuse bénissait les runes créées par son amie car elle n'aurait probablement pas pu supporter de ressentir la détresse ancrée dans l'âme de son interlocutrice. Ce n'était pas seulement une grossesse non désirée mais comportant des risques étant donné la santé de la jeune femme, mais le désir de cet enfant pouvait se faire paradoxalement plus grand encore. Rizka devait être ferme, professionnelle et parfaitement impartiale dans cette situation.

    « Vous devez être absolument certaine de votre choix car il n'y aura pas de retour en arrière possible et… dans un sens comme dans l'autre, cela aura forcément des conséquences… Êtes-vous prête à assumer votre choix ? Sachez que, quoi que vous décidiez, je vous accompagnerai jusqu'au bout dans cette démarche et ferai ce qui est nécessaire pour que cela se déroule le mieux possible. »

    CENDRES


    Rizka parle en #006666
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Sam 25 Mar - 22:53
    - Je sais. Je ne vous demande pas de me soigner. Je viens pour... " Et elle avait finalement réussi à cracher le morceau.

    L'elfe était directe. La sirène avait retiré ses mains de sa poigne, aussi agréable soit-elle.

    Rowena n'avait pas l'habitude d'être la patiente et une petite voix dans son oreille lui rappelait discrètement que les médecins faisaient généralement les pires patients. Elle ne voulait pas être un poids pour cette femme. Pas après ce que lui en avait dit Myriem... Non. En vérité, elle ne supportait pas l'idée d'être un poids pour qui que ce soit, ce qui expliquait sa présence ici seule et la façon dont elle avait caché l'affaire à ses proches, même ceux qui auraient eu le droit de savoir... Si elle n'avait pas été terrifiée à l'idée du regard qu'ils auraient pu posé sur elle. Qu'il aurait pu poser sur elle.

    Elle secoua la tête et se redressa, raide sur son fauteuil, le menton haut et le visage ferme, même régalien tant la sentence était irrévocable.

    - Cet enfant ne doit pas voir le jour.

    C'était le cas pour tellement de raisons différentes... Et c'était un sacrilège pour autant de raisons. Les enfants étaient un trésor. Elle avait été élevée dans cette idée et la faible fertilité des élémentaires n'avait rien changé à son éducation de ce côté là lorsqu'elle avait rejoint la famille des Ironsouls. Elle avait choisi un mode de vie qui lui demandait d'avoir une conscience des risques qu'elle encourait de ce côté là et de se protéger d'éventuelles grossesses, mais détruire un germe qui était là malgré tout avait une autre portée. Une portée qu'elle considérait comme de son seul choix, de sa seule prérogative, mais qui n'était ni facile ni anodine.  

    - Je... L'homme qui est probablement le père est touché par une magie aussi sombre que celle que je porte. De nature démoniaque. Et moi... Pour faire simple, la magie d'un titan détruit petit à petit mon âme et les liens que j'ai avec ce monde, coincée en mois par une magie sauvage qui a été contenue par des sigils tracés par les plus grands mages de mon pays. Les gens qui m'entourent m'oublient et mon corps se change en une carapace craquelée. Je n'ai plus que quelques mois à vivre, au mieux, si je conserves mes forces. Et je cherche une solution à tout ça.

    Elle avait asséné chaque mot, bravache. Sa voix n'avait pas tremblée, comme si tout cela ne lui faisait rien. Comme si elle défiait la guérisseuse face à elle d'émettre le moindre jugement, de lui lancer au visage la moindre pitié... Mais ses épaules s'étaient tendues, raidies, et au final, elle avait tout ce même fini par détourné le regard une fois de plus.

    - Les solutions que j'envisage pourraient laisser de lourdes séquelles, et encore c'est si elles marchent... J'ai besoin de pouvoir me concentrer sur ma survie...

    Et l'homme dont elle se prenait à vouloir partager la vie pour le peu de temps qu'il lui restait n'était pas le père présumé de l'enfant... Mais ça, elle n'en souffla pas un mot. Elle reposa plutôt sa tasse de thé après y avoir pris une unique gorgée et ses lèvres laissèrent échapper trois mots de malaise que la guérisseuse ne devaient pas entendre pour la première fois.

    - Je suis désolée...
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Rizka Aldeishan
    Rizka Aldeishan
    Messages : 197
    crédits : 2806

    Info personnage
    Race: Elfe
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Neutre bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t559-rizka-aldeishan-terminehttps://www.rp-cendres.com/t645-rizka-aldeishan-liens#3771https://www.rp-cendres.com/t644-rizka-aldeishan-chronologie#3767
  • Dim 30 Avr - 8:41
    Oubliez-moi, s’il vous plait
    Feat Rowena


    La violence des émotions qui se battaient en la jeune blonde parvenaient jusqu’à la guérisseuse. Malgré l’apparente impassibilité de son invitée, un véritable combat se jouait en elle. Rizka le ressentait, ça lui tordait les entrailles comme s’il s’agissait de ses propres sentiments. Fichue magie empathique. L’elfette dû fermer les yeux un instant et se focaliser sur la rune pour que la sensation ne s’apaise.

    L’esprit dégagé, l’elfette rouvrit les yeux sur l’inconnue. Elle était redressée, raide, mais ferme comme si elle essayait de toutes ses forces de rester forte. Son histoire était terrible, difficile. Elle n’avait simplement pas le choix. Rizka ne l’en blâmera pas pour ça. Ce que la femme ressentait, le dilemne déchirant qui la tenaillait, son remord à venir… La solitude. Non, Rizka ne laisserait cette femme seule. Elle ne le permettrait pas.

    « Je suis désolée... »
    « Ne le soyez pas. » corrigea la guérisseuse aussitôt, le timbre de voix tendu. « Je sais ce que c’est de prendre une décision aussi terrible. Je comprends ce que vous ressentez… Mettre fin à une vie, même si vous savez que c'est nécessaire, ça vous affecte, violemment. »

    La guérisseuse détourna le regard à son tour. Elle s’était légèrement reculée mais se tenait droite elle aussi. Pas dans une posture protectrice, il n’y avait aucune fierté dans son attitude, seulement l’image d’une femme brisée dont on aurait recollé les morceaux, craignant de voir le puzzle de son existence s’étioler si elle n’y prend pas garde. Et, avec dignité, elle expliqua ses mots :

    « La magie des Titans a terrassé mon époux lorsqu’il les a combattus. Un éclat est resté fiché dans sa colonne, le maintenant en vie et le paralysant de la tête aux pieds. C’était incurable et atroce. J’ai dû moi-même mettre fin à ses souffrances. » Les doigts se refermèrent, serrant son vêtement jusqu’à ce que ses phalanges en blanchissent. « J’en ai été désolée, dévastée. Mais j’étais seule pour traverser cette épreuve. Ça m'a consumée. Et j’en ai payé le prix. »

    Rizka s’était retrouvée seule. Pas un proche pour soutenir le choix terrible qu’elle avait fait. Elle avait été rejetée, mise au placard comme si cela aurait pu apaiser ses remords. Seule avec son reflet, elle s’était vue en monstre. Horrifiée, elle avait tenté de réparer les choses, cherché une magie sombre, songé à la résurrection, mais c’était bien pire encore… Le déni rend la chute encore plus violente. Se détester au point de songer à disparaître à son tour. Elle était à quelques minutes d’y parvenir… Aujourd’hui n’en restait plus que des cicatrices, des mises en garde silencieuses.

    « Ne faites pas comme moi. Ne laissez pas vos émotions vous consumer de l’intérieur. Mettre un terme à la grossesse ne veut pas dire que vous êtes une mauvaise personne. Ne laissez personne penser le contraire, et surtout pas vous-même. Et… quoi que vous décidiez ou deviez faire pour votre survie, j’espère que vous ne serez pas seule. Le soutien d'un proche est le trésors le plus précieux que vous puissiez chérir. »

    CENDRES


    Rizka parle en #006666
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mer 3 Mai - 1:08
    Rowena acquiesça doucement. Pourtant, elle avais mis fin à trop de vies pour pouvoir les compter ces dernières années. Mais là c'était différent et ses mâchoires lui faisaient mal à force de serrer les dents.

    ... Mais les mots de l'elfe lui offrait plus qu'une camaraderie.

    Rowena l'observa alors qu'elle se redressait elle aussi, s'écartant légèrement dans son siège. Elle l'observa vraiment et ne vit aucune marque de mère poule déplacée. Au contraire. Il y avait quelque chose de fragile... Aussi fragile que ce qui taraudait la vétérane depuis son retour du Front. ... C'était ça. La guerre. Les Titans... Toujours les Titans. Elle aussi avait connu la perte et la sirène était presque sûre qu'elle avait connu l'horreur de penser à la mort. De sentir son être y songer sérieusement et le rejeter tout à la fois. Se demander pourquoi la magie ne serait pas un moyen de réécrire l'histoire. De changer les erreurs, les décisions, la fatalité du destin. ... Tout mage suffisamment puissant confronté à une telle injustice ne pouvait qu'y succomber, même un court instant.

    - Je doute qu'ils comprendront... Et j'espère qu'ils ne l'apprendront pas. Je...

    Elle secoua la tête, ses épaules retombant de quelques centimètres. Il ne s'agissait plus d'une discussion de médecin à patient, mais de femme à femme. De survivante à survivante... Et pour la première fois depuis longtemps Rowena sentait le besoin de se confier. Elle vivait pourtant dans l'habitude du secret... Il faut croire que parfois, il y a des choses qu'on ne peut dire qu'à une étrangère ?

    - Mon compagnon est mort pendant la guerre en essayant de me sauver la vie. ... Et j'ai du m'occuper moi-même de certains de mes camarades. " laissa-t-elle tomber. Elle lui fit un sourire qui ne parvenait pas à laisser filtrer la moindre once de douceur. La pièce d'Elzéarlui manquait soudainement. Oui, elle savait quelle était la charge de prendre la vie d'un proche pour lui éviter bien pire encore. " J'ai... J'essaie d'aller de l'avant aujourd'hui... Un homme a décidé de m’accompagner malgré le peu de temps qu'il me reste à vivre. Il m'aime. ... Et je crois que j'ai aussi des sentiments pour lui. Je m'y accroche en tout cas... Mais il ne me comprend pas tout à fait et je ne suis pas sûre qu'il le puisse un jour... C'est un homme bien mais timide et simple... J'essaie sans cesse d'être la meilleure version de moi-même et il m'aide à donner le meilleur de moi-même. Je ne veux pas voir la déception dans ses yeux le jour où il se rendra compte de la façon dont la guerre m'a vraiment changée... Mais Lorindol, lui, n'avait pas besoin que je parle pour comprendre l'Ombre qui me colle à la peau après tout ce que j'ai vécu. Pour m'accepter comme je suis sans rien gommer... J'ai enfin eu l'impression de pouvoir arrêter de lutter... Même pour un bref instant.

    Elle l'avait tellement dans la tête avec toute cette histoire qu'elle avait laissé échappé son nom malgré elle. Elle secoua la tête, le poids de ses piètres tentatives pour se sentir de nouveau vivante et bien dans sa peau pesait lourd sur ses épaules alors qu'elle se rappelait la nuit surprenamment douce durant laquelle elle s'était laissé allé dans les bras de l'elfe.

    - Je ne pensais pas que les conséquences seraient si lourdes...
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Rizka Aldeishan
    Rizka Aldeishan
    Messages : 197
    crédits : 2806

    Info personnage
    Race: Elfe
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Neutre bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t559-rizka-aldeishan-terminehttps://www.rp-cendres.com/t645-rizka-aldeishan-liens#3771https://www.rp-cendres.com/t644-rizka-aldeishan-chronologie#3767
  • Jeu 11 Mai - 20:57
    Oubliez-moi, s’il vous plait
    Feat Rowena


    Ainsi l’étrangère partageait bien des similitudes avec la guérisseuse. Le front, la guerre… La perte, le sentiment d’injustice, d’horreur qui tenaille. Personne ne se remet d’une telle épreuve, on y laisse forcément une part de son âme et de son esprit. Mais… Elle aussi avait eu finalement l’espoir d’au moins essayer de s’ouvrir aux autres, voir,  de s’oser à aimer quelqu’un à nouveau. L’elfette s'apprêtait même à évoquer l’idée que leurs histoires n’étaient pas si différentes jusqu’à ce que…

    « ...Lórindol, lui, n'avait pas besoin que je parle...Je ne pensais pas que les conséquences seraient si lourdes... »

    Une brusque bouffée de chaleur monta en Rizka tandis que ses pupilles semblaient se dilater d’une adrénaline indésirable.

    Q…
    …. Quoi…
    … Elle vient de dire quoi…?

    Avait-elle bien entendu ? L'homme qui portait une magie sombre, démoniaque, évoqué dans les propos de la femme, comment pourrait-ce être Son vagabond ? Non. Non… Non non non ! Ce n'était pas possible. Pas lui… Il y avait méprise, oui, c'est ça, c'était forcément l'elfette qui avait mal entendu. N’est-ce pas ?

    « Vous avez dit Lórindol ? » Répète-t-elle, confuse. Elle reprit, fébrile, décrivant avec des gestes pour appuyer la description : « Vous voulez dire, vous parlez d’un elfe avec de longs cheveux blonds… une grande cicatrice sur le visage s’étendant jusqu’ici… ?... C'est… C'est lui… le… père ? »

    La guérisseuse n'a pourtant ressenti aucun mensonge, pas le moindre picotement, l'information était forcément vraie, du moins l'étrangère le pensait sincèrement et quel intérêt aurait-elle eu à le faire ? Elles ne se connaissaient pas. Malgré l’évidence, il fallait qu’elle en soit sûre et certaine.

    Evidemment que si…

    Abattue par cette vérité crue, Rizka se laissa retomber au fond du siège, l'air hagard. La jeune femme ne voulait pas y croire, elle devait pourtant se faire violence, il fallait qu'elle accepte les faits, peu importe l’ouragan émotionnel qui menaçait d’émerger d’un moment à l’autre.

    « Oh. » Lâcha-t-elle dans un soupir, incapable de poser son regard ailleurs que dans le vide. « D'accord. Je vois. Très bien. »

    Ils s’étaient retrouvés il y a peu, la grossesse remontait forcément à avant… alors après tout il n’y avait rien de mal à ça puisqu’ils n’étaient pas un couple lorsque cela s'est produit… Et d’ailleurs l'étaient-ils maintenant ? Ils n'avaient pas mis de mots sur leur relation… Est-ce que pour Lorindol ça avait eu plus d'importance avec elle ou avec cette femme ? Pourquoi se sentait-elle aussi horriblement jalouse et blessée ? Avec la malédiction de la femme blonde, il ne s'en rappelait peut être même pas… mais ils avaient quand même…

    « J… Comment …? Je, je ne m'y attendais pas… Pourquoi ?..  Je ne pensais pas que, qu'il avait… enfin… et quand ?! »

    Elle se tut, un léger rire, désabusé, clairement nerveux s'échappa de ses lèvres avant que, finalement, passant une main dans sa chevelure, Rizka remette ses idées en place…. Un minimum.

    « Il est important pour vous ? Ou c’était juste sur l’instant, non parce que j… Lórindol est spécial à mes yeux. Je n’ai vraiment pas envie de me retrouver au milieu de tout ça. Si vous naviguez entre deux hommes sachez que moi, non, je… »

    L'aime. Elle n'avait pas besoin de le dire pour que son corps le crie à sa place. Ses joues enflammées, son regard intensément douloureux, sa posture tendue et sa voix fébrile étaient suffisamment parlants.

    CENDRES


    Rizka parle en #006666
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Jeu 11 Mai - 22:22
    Rowena s'arrêta, immobile, lorsque l'elfe blême lui décrivit rapidement son amant d'une nuit. Elle... Le connaissait. La sirène sentit un haut le corps. Elle allait être malade.

    - Non. " répondit-elle d'instinct lorsque la guérisseuse demanda confirmation... Mais elle ne sembla même pas l'écouter. Ou alors la voix blanche de la sirène était-elle trop peu convaincante ? Elle avait l'habitude de mentir avec aplomb. Un mensonge valait bien mieux qu'une vérité qui engendrait des problèmes. Mais elle avait été prise au dépourvue et, oui, elle voyait si facilement son image  s'imposer à son esprit. Ses manières d'une douceur qu'elle n'avait pas connu depuis longtemps et qui lui avaient faites à la fois tant de bien et tant de mal en lui rappelant ce qu'elle avait perdu.

    Quand ?

    La jeune guérisseuse avait l'air bouleversé... Et Rowena se retrouvait dans la posture de la maîtresse face à la femme légitime. Une place détestable, même lorsqu'elle était en forme. Alors à présent qu'elle était dévorée par la honte et l'indécision ? C'était insoutenable. Elle secoua la tête et se leva en posant la tasse.

    Elle en avait trop dit. Elle n'aurait pas du se trouver là. Pour tant de raisons. Le Soleil lui prouvait une fois de plus que lorsqu'elle s'éloignait du droit chemin et essayait de le cacher, le monde l'exhibait à lui en brûler les yeux. Etait-il important ? De fait oui. Naviguait-elle entre deux hommes ? Non. Peut-être entre bien plus que deux. Aimait-elle cet homme auprès duquel elle avait combattu et qui de quelques mots avait partagé le pire de son être avec la noirceur du sien ? Oui en un sens. Comme elle aimait Halewyn, Vindicare ou certains des hommes qui avaient marqué sa vie. Elle se sentait proche de lui et l'espace d'une nuit, elle aurait voulu l'aider. Mais il n'était pas et ne serait jamais le seul, l'unique... Shan'ael non plus si elle devait être honnête avec elle-même.

    - Vous n'avez rien à craindre de moi.

    Elle aurait aimé avoir le courage et l'énergie de lui expliquer tout cela. Ou même seulement de lui dire qu'elle devait se protéger de lui car il ne reculerait devant rien pour aller au bout de son pacte... et parce que personne ne semblait le retenir un mois plus tôt, alors si leur rencontre était récente, elle ne pouvait pas avoir changé l'assassin à ce point. Tout en se dirigeant vers la porte et rajustant sa tenue de voyage, Rowena ne laissa qu'une phrase flotter dans l'air. Sa voix liquide venait de prendre toutes les teintes surnaturelles d'une douceur aux milles harmoniques envoutantes.

    - Oubliez-moi, s'il vous plait.
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Rizka Aldeishan
    Rizka Aldeishan
    Messages : 197
    crédits : 2806

    Info personnage
    Race: Elfe
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Neutre bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t559-rizka-aldeishan-terminehttps://www.rp-cendres.com/t645-rizka-aldeishan-liens#3771https://www.rp-cendres.com/t644-rizka-aldeishan-chronologie#3767
  • Dim 28 Mai - 19:32
    Oubliez-moi, s’il vous plait
    Feat Rowena


    « Non, attendez ! »

    L'elfette n'était jamais arrivée aussi vite jusqu'à l'entrée. Elle n'avait pas réfléchi, c'était instinctif. En fait, plus précisément, il y avait un brouillard dans son esprit à l'heure actuelle et pourtant Rizka n'avait pas le temps de tout remettre en ordre. Plantée tel un arbre centenaire devant la porte, la guérisseuse faisait office de barrage. C’était… Sans doute risible d’agir ainsi mais dans la panique qu’aurait-elle dû faire d’autre ? Après tout la situation avait échappé à tout contrôle en une fraction de seconde et la suivante voilà que son invitée mystère mettait les voiles.

    « Je ne peux pas vous laisser partir comme ça. »

    Étant donné la situation il y avait fort à parier que la femme, dont elle ne connaissait d'ailleurs pas le nom, pourrait se méprendre des intention de l'elfe brune pourtant celle-ci ajouta aussitôt de son ton autoritaire qu'elle utilisait lorsqu'il s'agissait du bien-être d'autrui :

    « Vous avez besoin de mon expertise. Je vous ai dit que je vous aiderai et je le ferai. Je vous assure que ça ne change rien. »

    D’accord, ça ne l’aiderait pas dans l’immédiat à faire la part des choses, mais pouvait-on lui laisser une seconde au moins pour le faire ? Rizka n’était pas du genre à faire preuve d’égoïsme, d’autant plus que l’inconnue se trouvait en détresse. Il ne s’agissait pas de rivalité amoureuse mais bien d’une grossesse à risque et d’une vie à sauver. La guérisseuse ne se pardonnerait jamais s’il arrivait malheur à cette jeune femme pour une stupide histoire de jalousie.

    « Je vous en prie, restez. » insiste-t-elle. « Je… J’ai juste besoin d’un peu de temps pour prendre du recul sur la situation… Et sûrement quelque chose d’un peu plus corsé que du thé mais… Je ne peux pas laisser les choses ainsi. Vous avez besoin d’aide et… vous êtes surement tout autant, voir davantage, bouleversée que moi… Ne partez pas comme ça. »

    CENDRES


    Rizka parle en #006666
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Lun 29 Mai - 11:35
    Alors qu'elle arrivait à la porte, la sirène vit surgir la silhouette fine de la guérisseuse elfique qui lui barait le passage de son corps. Elle semblait bouleversée pour des raisons diverses et ses mots sur le fait qu'elle ne pouvait pas partir comme ça raidit douloureusement le dos de la républicaine. Elle n'avait pas envie d'en parler pour que ça et il était hors de question qu'elle se dispute avec cette femme à propos de Lorindol. Elle n'en avait ni la force, ni l'envie.

    - Je vous jure que vous n'entedrez plus parler de moi. " la rassura-t-elle, gardant une contenance contrôlée faussement sereine quoi qu'un peu triste.

    Mais non ce n'était visiblement pas le problème. Elle voulait quand même... l'aider ?! M'enfin...

    - C'est absure... " ne put-elle s'empêcher de souffler, aussi glaciale que Rizka s'était faite autoritaire. Les médecins sont les plus mauvais patients, les nobles sont les plus mauvais patients. Les médecins habitués à ordonner réagissaient visiblement mal à l'autorité... Ou alors c'était juste elle.

    Bien sûr que cela changeait tout. Elle n'allait pas rester alors qu'il y avait une chance même infime pour qu'il revienne la voir et qu'elle se retrouve nez à nez avec lui. Elle n'allait pas rester alors que cela pouvait représenter un poids pour l'un et pour l'autre dans leur vie personnelle. Bien sûr que cela changeait quelque chose. Bien sûre que mise enceinte par un homme elle ne pouvait pas se sentir à l'aise avec sa compagne légitime. Bien sûre qu'elle n'avait aucune confiance ni aucune sérénité quant à ce qui pourrait se passer ici.

    Elle secoua la tête résolue, campée sur ses appuis et aussi sympathique et émotive qu'une porte de prison.

    - Pardonnez-moi, je vais être directe. Je n'ai pas besoin de vous. Je ne veux pas de votre aide. Je règlerai le problème moi-même.

    Elle avait l'habitude.

    - Ecartez-vous, je vous prie.
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Rizka Aldeishan
    Rizka Aldeishan
    Messages : 197
    crédits : 2806

    Info personnage
    Race: Elfe
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Neutre bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t559-rizka-aldeishan-terminehttps://www.rp-cendres.com/t645-rizka-aldeishan-liens#3771https://www.rp-cendres.com/t644-rizka-aldeishan-chronologie#3767
  • Dim 18 Juin - 17:30
    Oubliez-moi, s’il vous plait
    Feat Rowena


    Alors c’était comme ça alors ?

    Une bouffée de colère soudaine éclata en la femme médecin, faisant voler en éclat le verrou magique du glyphe sur sa peau. Rizka, à cet instant, se moquait bien de se protéger des répercussions néfastes des émotions de cette femme. Au contraire, elle ne voulait plus juste survoler cette sensation de mal être qu’elle avait perçu à l’arrivée de la blonde, non, elle voulait en avoir pleinement conscience.

    « Non, je ne m’écarterai pas. » répliqua-t-elle sur le même ton. « Régler le problème vous-même ? Et c’est moi qui suis absurde ? Bien sûr que si, vous avez besoin d’aide. C'est pour ça que vous êtes venue jusqu'ici, sur une recommandation amie, dans ma pauvre boutique d'herboristerie plutôt que chez un véritable médecin. Parce que vous ne savez pas vers qui vous tourner et que vous pensiez que j'étais capable d'accomplir votre demande sans émettre de jugement. »

    Et elle ne reviendrait pas sur sa parole. La guérisseuse lui avait promis de l’aider, elle ne ferait. C’était une question de principe. Non, pas uniquement cela, mais cela jouait en grande partie dans la décision de la jeune femme d’empêcher l’inconnue de fuir la situation. Rizka n’acceptait pas une telle issue. En tant que guérisseuse, mais aussi en tant que femme blessée, elle aussi.

    « Vous pouvez faire comme si tout allait bien et continuer d’afficher un air impassible autant que vous le voulez mais ça n'en restera pas moins un mensonge. Je sais ce que vous éprouvez comme s'il s'agissait de mes propres sentiments… Et ça depuis le départ. C'est pour ça que je vous ai laissé entrer.

    Vous pensez que je ne peux pas comprendre sous prétexte que la situation est devenue un peu plus complexe ? Je suis une femme meurtrie moi aussi. Je suis stérile, je ne pourrai jamais avoir d'enfant, et rien que d’imaginer en porter un tout en sachant qu'il serait inconsidéré de risquer sa vie pour le garder… rien que l'idée me tord les entrailles. Non, je répète, je ne vous laisserai pas dans une telle situation, comment le pourrais-je ? Quand bien-même…. Quand bien même…
    »

    La brune se tut un court instant, reprenant son souffle. Ses pensées en pagaille se bousculaient dans son esprit mais elle n’avait pas tout dit, pas encore. Elle se reprit, déviant le regard pour se donner un courage supplémentaire.

    « Évidemment que je suis choquée. Quelle pouvait être la probabilité que ce soit lui ? Je ne sais rien de vous, pas même votre nom. J'ai bien le droit de savoir ce qu'il en est non ? Ma relation était déjà compliquée à elle toute seule et maintenant j'apprends qu'il y avait une autre personne dans l'équation depuis le départ, qu’il avait déjà commencé quelque chose avant moi et que je n’aurai jamais dû… Je pensais que c’était spécial… Je me sens tellement stupide. J'ai le droit… J’ai besoin de savoir, si vous l’aimez, quelle relation vous aviez, si j’avais le droit de lui avouer mes sentiments… »

    CENDRES


    Rizka parle en #006666
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Jeu 6 Juil - 17:58
    Oubliez-moi, s’il vous plait
    14 novembre 03


    Le déferlement de colère de l'elfe qui barrait l'accès à la porte pris des relents d'éther. Légère et vive comme l'air frais de montagne. Elle connaissait trop cette sorte de magie pour avoir besoin de se poser la moindre question. Le manque total de contrôle et le changement de vibration des marques sur la peau de la jeune femme firent instinctivement réagir la sirène. Immédiatement mu par ses réflexes de combat mental, elle s'était concentrée sur les contreforts de son propre esprit, empêchant une quelconque influence de s'insinuer en elle, coupant toute visibilité de ce qu'elle pouvait avoir à l'esprit. Toute émotion. Toute pensée.

    Les premiers mots qu'avaient prononcés Rizka étaient passés complètement derrière les flux et les reflux des vibrations de sa magie, mais lorsque Rowena repris finalement le cours de ce qu'elle racontait, l'entendant parler du fait qu'elle pouvait l'aider sans la juger, elle se dit qu'elle n'avait pas perdu grand chose. Puis elle lui avoua bien pire. Elle savait ce qu'elle ressentait depuis le début... L'expression froide se fit légèrement désapprobatrice mais elle garda le silence jusqu'à ce que la jeune femme vide son sac. Les elfes murissaient décidément bien moins vite que les éphémères...

    Lorsqu'elle parla, elle avait sa froideur s'était changée en une simple distance et la désapprobation s'était transformée en déception.

    - Je comprends mieux pourquoi Myriem vous apprécie. Vous avez le même rapport aux émotions. Vous violez l'intimité des autres en vous moquant du moindre consentement. Soit vous ne voyez pas le problème, soit vous ne contrôlez pas vos pouvoir d'empathe et aucun des deux n'est excusable.

    Son ton était tranquille et ce n'était même pas une façade. La porte s'était refermée. Le masque avait été posé. Chaque Limier laissait une part de lui entre les murs de la forteresse. Tous luttaient tout le reste de leur vie pour paraitre normal. Aimer comme les autres. Connaitre la joie, le bonheur, le doute et la peine comme n'importe qui. Certains le singeaient, d'autres arrivaient à le toucher du doigt, à s'en saisir même, par moment. Pour cela il fallait sans cesse choisir la lumière. Dans certaines situations, cette part de roche noire dépourvue de la moindre chaleur, de la moindre lumière, de la moindre empathie, devenait plus perceptibles que dans d'autres. A cet instant, Rowena n'avait pas la moindre compassion pour les mots que livraient la jeune guérisseuse. Sa stabilité psychique valait bien plus que celle d'une inconnue. Sa décision était prise et elle ne reviendrait pas dessus.

    Elle posa la main sur l'épaule de l'elfe pour s'approcher un peu, vrillant son regard asymétrique dans le sien. Ses états d'âmes ? Elle n'en avait que faire. Son histoire avec Lorindol lui appartenait. C'étaient à eux de régler l'affaire.

    - Je ne veux rien avoir à faire avec vous. Vous n'allez tout de même pas me séquestrer ici contre ma volonté. "

    Elle n'avait plus rien de la femme qui était entrée. Plus rien de cette âme brisée, mais respectant ses émotions, ses sentiments, prise dans ses contradictions. Plus rien de cette femme qui avait besoin d'une main amicale, d'une aide à laquelle se raccrocher, plus qu'elle n'avait besoin d'eau ou d'air pour survivre. Elle n'attendait qu'une chose : que Rizka s'écarte pour accéder à la porte. Et si elle ne le faisait pas de bon gré, elle devrait employer la manière forte.

    CENDRES
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum