DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Seraphin

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Alors how have you been this long? - Rowena - Page 2 InRH1Ti
    Gazette des cendres
    Printemps 2024
    Lire le journal
    #6
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    Le Lever de Lune
    Derniers sujets
    Mon Voisin Du DessusAujourd'hui à 22:23Lyra Leezen
    Un prêté pour un rendu [Sixte]Aujourd'hui à 22:02Sixte V. Amala
    Seul ? [Hélénaïs]Aujourd'hui à 21:55Hélénaïs de Casteille
    La Fenêtre de l'ÂmeAujourd'hui à 21:01Myriem de Boktor
    Poids lourd et poids plume (PV Kieran Ryven)Aujourd'hui à 20:55Vanay Vyldrithe
    Conversation ou baston ? [Pw Kahl]Aujourd'hui à 19:46Kahl
    La fuite | Leif & Siame Aujourd'hui à 18:39Leif Brynjolf
    Achats de pouvoirs | Kieran Aujourd'hui à 18:32Kieran Ryven
    L'air du Vent | Feat ZéphyrAujourd'hui à 18:05Myriem de Boktor
    RP's de Mortifère [République]Aujourd'hui à 17:40PNJ
    Aller en bas
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mer 15 Fév - 17:03
    - ... Et pour tâter le Roitelet, il fallait bien du courage. Il a toujours cru que c'était moi. "

    Rowena en rit carrément, un rire bien vite envolé lorsqu'ils en vinrent à la suite.

    - Les Panthères d'Elaenor... Que Xo'Rath les emportent. " cracha-t-elle avec une froideur qu'Halewyn - et probablement qui que ce soit d'autre - ne lui avait que rarement connu. " ... Si je m'écoutais, j'étriperai cette femme de mes mains après l'avoir fait sombré au plus profond de la folie. "

    Et cette fois, derrière la glace, c'était sa folie rampante à elle qui transparaissait. Et ça, il n'y avait qu'Halewyn et le Roitelet pour l'avoir déjà entendu, rien qu'une fois. Pour l'avoir déjà ressenti du bout des doigts. Le Razkaal avait toujours un effet, aussi résistant et vivant que l'on soit, et sa noirceur s'infiltrait invariablement derrière le masque, attendant son heure jusqu'au faux pas final. Si une personne était capable de faire faire ce faux pas à Rowena, c'était bien la démone qui leur avait tant couter... Et qui l'avait une nouvelle fois insulté et ridiculiser dans son bureau, quelques mois plus tard.

    Un frisson lui rampa sur la nuque et elle secoua soudain la tête avant de sourire tristement, comme si sa dernière phrase n'avait jamais existé.

    - Si c'est ce que je pense, tu as été touché par un éclat de phantacier. C'est un métal qui blesse directement l'âme et nécrose l'être, rendant toute guérison magique ou non presque impossible.

    Joignant le geste à la parole, elle se tourna vraiment vers Hale et tira sur son col. Sur sa clavicule gauche, une cicatrice parfaitement visible semblable à l'impact d'une tête de flèche, se découpait en rose sur sa peau blanche.

    - Même les pléïades n'ont pas su faire mieux et de temps en temps elles me lancent encore. L'épée Spectrale, tu sais, la lame anti-titans forgée par Athénaïs, elle s'est brisée quand El' a essayé de me sauver avec. C'est le mélange de ses enchantements et de la magie de Xo'Rath qui a créer l'explosion. Les éclats de phantaciers ont été projetés partout, j'en avais plus d'une dizaine dans le corps.

    Elle en parlait avec détachement à force de rabâcher la même explication à chaque médecin, chaque spécialiste, chaque mage qu'elle avait interroger. Elle arrangea de nouveau le col de sa robe.

    - Désolée que tu aies aussi à supporter ça. " et pour détendre à nouveau l’atmosphère, elle continua. " Mais tu sais, cette histoire de monogamie... C'est bien la dernière fois qu'on m'y prend. C'était stupide. Le nombre de fois ou j'ai eu envie d'une aventure plaisante avec un beau et fringant guerrier reikois en seulement quelques mois... Je ne suis vraiment pas faite pour être physiquement fidèle. Quand j'aurai trouvé un remède, il faudra que je me trouve un homme qui sache faire la différence entre les sentiments et le désir. Et surtout, SURTOUT, qu'il sache s'amuser !

    Un voeu pieux, elle ne comptait pas vraiment trouver un homme tout cours en réalité. Et il y avait quelque chose de particulièrement faux dans sa diction d'ailleurs. Remplacer Elzéar ou même essayé d'agir comme s'il était mort lui était viscéralement difficile. Son sourire crispé ne pouvait tromper personne.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Jeu 16 Fév - 22:44
    Après avoir regardé la cicatrice de Rowena, Halewyn hoche la tête, sérieusement, avant d'annoter un paragraphe du dessin de leur deux cicatrices. A Rowena et à iel. Avant de reprendre le récit qu'elle narre.

    Ah oui... Elle... Je me demandais d'où venait cette mise en garde écrite... Bah, laisse la courir la honte. Cette pitoyable guerrière... Toi et moi savons qu'à part coucher avec tout ce qui bouge, se pavaner et exhiber ses atouts ''plus ou moins guerriers'' et désespérément vides à tout vent, elle ne fait pas grand chose autre que de mentir en disant que c'est grâce à elle que Xo'Rath fut vaincu... Et cracher sur les Spectres qui lui ont sauvé la peau. Je pense que c'est probablement le complexe du survivant: s'inventer une vie afin que personne ne se rendre compte de sa lâcheté....  J'ai aussi ouïe dire qu'elle briguerait la mairie, si elle y accède, je déménage de Justice. Probablement une masure en campagne avec pleins de chats et quelques juments pour Melkor. Ou je m'opposerai à elle, juste pour diviser les votes et qu'elle perde. Pour m'amuser

    Iel ricane un peu aussi pendant sa tirade sur l'homme de ses rêves, continuant d'écrire. C'est que le démon avait beaucoup à rattrapper. .

    Dommage pour moi que nous ayions passés cette étape de nos vie respectives. Sache cependant que tu reste telle que tu es malgré tes différences physiques qui ne sont pas si vilaines. Si l'envie t'en prend, sache que je serai toujours disponible pour ta détente personnelle... Tu me fais penser d'ailleurs... Pardonne moi de sauter du coq à l'âne, mais j'ai laissé en prêt mon sang, mes tissus et, accessoirement, l'éclat que j'avais dans l'épaule aux mages lorsqu'ils ont fait boucherie sur ma modeste personne. Ils doivent avoir fini à l'heure actuelle. Peut-être en aurais tu meilleure utilité?
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Ven 17 Fév - 16:23
    Il devait bien y avoir un dicton concernant le fait de ne pas se mettre entre deux démons qui se disputent... Rowena en était presque sûre. C'était le cas avec Hale et El', avec Hale et Tyrael, et ce serait le cas avec Hale et c'est raclure de fond de chiotte. Non décidément... Mieux valait laisser les démons, de sang ou d'adoption, régler leurs affaires entre eux. Et s'il pouvait empêcher cette salope de monter jusqu'à la Mairie ce serait tout aussi bien.

    Enfin...

    Mis à part ses mains qui s'étaient crispées sur son jupon vaporeux, rien ne venait trop vendre l'intensité de la haine qu'elle éprouvait par moment pour cette femme... Mais elle doutait qu'elle se sente le moins du monde lâche. Il y avait plus fort à parier qu'elle était encore plus égocentrique et vaniteuse que Halewyn dans ses mauvais jours.

    La proposition nonchalante de démon la fit cependant rire et la tension dans l'air réduit drastiquement.

    - Ce n'est pas comme si je pouvait aller me détendre en soirée avec ces quelques "différences". Pourquoi pas un de ces soirs. Invite moi et je dirais surement oui... Ton sang ? Non je ne crois pas. Je ne connais que des bases d'alchimie et d'herboristerie dans le but de soigner. Étudier des échantillons morts est très loin de ma façon de procéder. Mais c'est gentil de proposer.


    Elle se cala de nouveau contre le dossier, laissant à Hale le temps de noter tout ce qu'il désirait noter, attentive aux expressions qui passaient sur son visage.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Lun 20 Fév - 13:40
    Je ne parlais pas de mon sang ma chère...

    Prenant le carnet, iel le tourna jusqu'au deux dernières pages, et pendant que Rowena se réinstallait contre son flanc, lui faisant goûter ses émotions brutes, iel se mit à accomplir une part de son marché.

    Je vais repartir arpenter le Sekai bientôt, je connais divers endroits de savoir qui peuvent peut-être traiter du sujet... Je ne pense pas que les mages t'ai parlés de moi et des tests qu'ils doivent avoir fait sur ma personne, mais voilà les noms des mortels que je reconnais. J'ai jonglé avec l'idée de les punir pour m'avoir charcuté si atrocement, je suis ravie de ne pas avoir encore trouvé le temps de le faire. Si ils peuvent te répondre, je dirai que nous serons quitte.

    Puis iel succube dessina sa plaie telle que répertoriée par les mages. En fait, lun d'eux avait laissé trainer le parchemin sur une table à vue pendant qu'ils discouraient entre eux de trucs ennuyeusement techniques. Et dessous iel refit le dessin de sa cicatrice atroce sur l'omoplate, oblongue d'environ quinze centimètres par cinq, quelques traits bien placés laissaient deviner a texture du tissus cicatriciel. Puis iel succube transcrit de sa belle écriture toute en fioriture, le peu qu'iel se rappelait de ce que les mages avaient dit.

    Quoique si mon sang peut te servir dans un remède. Fais moi signe... Pour l'heure, ce n'est pas ce que je t'offre... Donne moi un instant.

    Déposant les instruments d'écriture, iel repoussa sa longue chevelure du chemin avant de lever une main, paume vers le haut. Ses bijoux de naissance scintillèrent sur naturellement tandis qu'un large sourire amusé souleva les coins de la grande bouche.

    -Les filous!!!! Donne-moi un instant, je suis certaine qu'ils n'ont pas prévus mon cas de figure.

    Le fait est que els mages lui disputaient la propriété du fragment. Haleyn, cependant savait qu'il était sien. il a bu de son sang cet éclat. Iel l'a porté pendant des mois. En porte les cicatrices profondes. Iel ne l'avait pas réclamé tout simplement parce qu'iel n'en n'avait pas l'utilité sur le moment. Et même si iel ne le porte plus, iel en sent encore la présence dans sa chair... Le fait est que cet éclat était dangereux pour lui.

    Les grands doigts s'agitèrent un peu, tissant une toile invisible autour du dit objet... Halewyn fronca soudainement les sourcils, intimant d'un délicat mouvement d'épaule à la Banshee toujours appuyée sur sa personne de lui donner un peu d'espace. Le teint de marbre devint carrément blanc comme à chaque fois qu'iel faisait appel à plus de puissance, ce qui lui avait donné son nom de Spectre Rouge.

    Des lèvres closes montèrent un fredonnement réjouit tandis que des mouvements gracieux des deux mains iel succube faisait et défaisait des noeuds invisibles, menant ce combat d'un tout nouveau niveau, chaque mage bataillant dans une toile invisible.

    Finalement Haleyn reprit des couleurs et avec un petit rire victorieux, repris sa position, paume vers le haut. Et au dessus de celle ci, un minuscule éclat miroitant de phantacier apparut avant de redescendre se poser dans la main.

    Je t'offre ceci en prêt. En as tu l'utilité ou je l'inclus dans mes ornements?

    Lui demanda t'iel, visiblement fort satisfait de iel-même.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mar 25 Avr - 23:29
    Et voilà qu'une fois de plus, il venait à son aide, son vieux Spectre Rouge. Des noms, une blessures de plus à mettre sur le compte de tout ça. La tête sur son épaule, elle regardant ses longs doigts tracer tout cela avec adresse alors que quelques mots s'égrainaient dans un silence lacunaire leur convenant à tous deux.

    - De quoi est-ce que tu parlais alors ?


    Puis elle se redressa, surprise.

    - Repartir ? Je croyais que tu démarrais un empire de l'immobilier. Les actes notariés te lassent déjà ? " ajouta-t-elle avec une pointe de taquinerie.

    La suite, elle ne s'y attendait pas, et lorsqu'il lui demanda silencieusement un peu d'espace, elle le lui donna sans une hésitation. Elle sentait une magie déjà puissante mais lorsqu'elle se décala sur la banquette, ses sens hypertrophiés la firent frémir et elle en eu le cœur battant. Il avait encore progressé depuis le Front. Pas de beaucoup, mais suffisamment pour qu'elle le sente. Dans ce genre de moment où le parfum démoniaque qui émanait de Halewyn se faisait plus fort et plus riche, hérissant chacun de ses poils lui chauffant la peau de cette façon si particulière, elle se demandait si un jour, quelque chose arrêterai sa progression ou si finalement les Titans n'étaient pas simplement des Démons plus vieux que les autres, qui avaient survécu si longtemps qu'ils en avaient acquis des capacités terribles.

    Aujourd'hui, il tentait d'invoquer un objet et elle sentait les interférences. D'autres magies. Un humain. Un élémentaliste de foudre aux forts penchants de guérisons, qu'elle ne connaissait pas personnellement, ne reconnaissant pas son aura. Et un autre, inconnu également mais bien plus marqué par l'arcane pure.

    - Tu essaie d'invoquer le morceau de phantacier... " souffla la sirène en comprenant enfin ce qui se jouait, ses yeux braqués sur les mains vides du démon, là ou l'énergie éthérée était la plus dense.

    Le résultat ne se fit pas plus attendre et Halewyn semblait particulièrement fier de ce tour de force... Il avait raison car s'en était un. La Limier regarda un moment l'éclat tout en longueur. On devinait une demie rune sur l'un des bords tranchants. Elle se souvenait si bien avoir tenu cette épée en main... En la créant avec El' et Athénaïs, elle se disait que Khalez l'aurait maniée bien mieux qu'eux trois... ou même que Dactyle. Tout cela semblait si loin. Son cœur se tordit violemment, son visage restant simplement manqué d'une nostalgie à peine perceptible. Elle releva les yeux vers le démon, toujours au bout de la banquette, sans le toucher.

    - Tu peux le garder. J'en ai un aussi, dans ma sacoche. "
    Celle qu'elle portait tout le temps au front mais qui n'allait pas vraiment avec une robe de mousseline légère. " Par contre... " réfléchi-t-elle en parlant. " Si tu veux bien enlever ton haut, ça pourrait potentiellement nous aider tous les deux. ... Non pas pour ça. " Un sourire en coin se peignit sur ses lèvres. " J'ai déjà fait de nombreuses recherches et j'ai rencontré un ami qui a pu faire disparaitre mes marques durant quelques jours. Alors je pourrais peut-être réduire effacer ta cicatrice. Au moins pendant un temps... et même si ce n'est pas le cas, je pourrais au moins te dire si c'est physique, psychique ou animique. Qu'en dis-tu ?
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mer 26 Avr - 13:19

    - Tu peux le garder. J'en ai un aussi, dans ma sacoche. "
     

    Le sourire fier d'Halewyn s'effaca tandis que d'une main agile, iel fit disparaitre le morceau de phantacier on ne sait trop ou.. Iel était décu pour e coup... Un petit peu.

    Ah bien je garderai ma part , ca sera comme les deux parties d'un collier Best Friend Forever...
    Blague t'iel doucement. Mais la suite fait pétiller les prunelles noires et s'élargir le sourire du démon... Elle veut qu'il se dessape? Rėellement? Intéressé par la proposition, iel succube s'avance vers Rowena avec des airs de panthère gourmande.

    "  ... Non pas pour ça. " 

    Un sourire éclaira le visage d'Halewyn. Pas celui moqueur qu'iel servait aux mortels, ou entendu... ʼni celui fendant...Ou le séducteur. La belle grande bouche aux lèvres mobiles pouvait exprimer tant d'émotions en fait chez iel. Et il y en avait un qui était réservé à ses vrais amis. Un sourire tout simple. Qui exprimait un sentiment tout simple né sur le champ avec les Spectres.

    Et pourquoi pas?

    Ronronna t'il doucement, sa grande main courant sur le corset, défaisant les agrafes avec une aisance consommée. Rowena semblait avoir quelques problèmes à ce niveau et Halewyn la connaissait bien la sirène. C'était toujours un plaisir de la satisfaire sur ce point. Son âme était agréable à cotoyer et elle avait des connaissances pas piqués des vers. Iel lui avait même piqué un tour ou deux au lit. Et manifestement, la belle avait parfaitement saisit qu'iel avait saisi l'allusion.

    Un sourire en coin se peignit sur ses lèvres. " J'ai déjà fait de nombreuses recherches et j'ai rencontré un ami qui a pu faire disparaitre mes marques durant quelques jours. Alors je pourrais peut-être réduire effacer ta cicatrice. Au moins pendant un temps... et même si ce n'est pas le cas, je pourrais au moins te dire si c'est physique, psychique ou animique. Qu'en dis-tu ?

    Se redressant à genoux sur le canapé, Iel succube défit son camé, puis son jabot avec des gestes lascifs, enjôleurs, avant de débouttonner la chemise qu'iel fit glisser lentement avant de l'arracher de ses pantalons, la faisant tournoyer un peu avant de la balancer sur la chaise la plus proche. Rowena pu constater avec un plaisir évident qu'iel avait continué se s'entrainer, la musculature androgyne s'étant affirmée tout en soulesse et en finesse. Elle savait que son démon favori ne jouait pas de son genre avec elle. Que cette apparence était vraiment la sienne.

    Je vais commencer à penser que tu me trouve moche.

    Bouda t'iel devant le manque de réaction visible de son ... amie... Tıens, il était étrange de comprendre la signification de ce mot
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mer 26 Avr - 14:53
    Un collier lourd de souvenirs, mais oui, en quelque sorte.

    - Sacré collier. Avec les cicatrices qui vont avec pour le prouver... Au fait, en parlant d'amis, si tu as besoin de contact Dactyle, j'ai retrouvé sa trace.

    Si elle était toujours en train de jouer les chiens de berger. Mais elle en doutait un peu étant donné les discussions qu'elles avaient eu entre deux bouteille de liqueur de pin... Bon dieu ce que c'était mauvais. Enfin... Elle en revint bien vite à ce qu'il pouvait les intéressé le plus, et évidemment Hale sembla prêt à sauter sur l'occasion. ça ne la perturba pas plus que ça ne la dérangea. Ils savaient tous les deux qu'ils étaient aussi compatibles sur ce plan là. ... Mais ce sourire. A côté de toutes ces minauderies, ses taquineries et ses grandes sorties théâtrales, lorsqu'il souriait de cette façon, avec cette clarté simple dans le regard, il avait toujours fait sourire Rowena en échos. C'était presque automatique. Il y avait une douceur vrai, une attention qui disait qu'il se préoccupait sincèrement de l'être qu'il regardait de cette façon. Qu'il était là, tout simplement.

    Cette fois ne fit pas exception et tout en lui expliquant ce qu'elle avait en tête, la sirène s'était mise à sourire d'une façon complice, s'amusant de la façon espiègle qu'il avait de défaire son corset. ... suivant de façon bien trop précise le ballet de ses doigts. C'était plus... Enfin par rapport à cette soirée à l'Ambrosiaque, elle ne se faisait pas horreur à trouver émoustillant de voir quelqu'un se mettre en scène ainsi. Halewyn n'était pas payé pour ça. Il le faisait parce que... Parce que c'était un foutu libertin et qu'il adorait ce genre de jeux. Un autre temps, le temps d'avant, flottait autour d'eux. Elle continuait pourtant vaillamment son explication.... Légèrement distraite par la plastique entretenue de son camarade, mise en valeur par les mouvements qu'il faisait à dessin.

    - Tu dis ça juste pour que je te complimente. " rit-elle en se redressant, sa robe vaporeuse fredonnant dans le mouvement qu'elle fit pour se redresser, se retrouvant bien plus proche du démon qui la surplombait, toujours à genoux sur le canapé. Il avait raison après tout. Pourquoi pas ? " Toi, ton sourire ravageur et tes impressionnants abdos...

    Un air de défi amusé sur la figure, la sirène le regardait droit dans les yeux tout en passant un doigt sur le tracé de ses muscles fins. Il savait très bien qu'elle était loin de le trouver moche et finalement, si elle laissait parlé ses envies ! Il en voulait plus ? ça lui ressemblerait bien de ne pas savoir se satisfaire de si peu. Même lorsqu'il la savait en couple avec Elzéar, il n'avait pas arrêté de la taquiner... De les taquiner d'ailleurs... Elle n'avait pas besoin de le soupçonner d'avoir envie de goûter aux deux Limiers en même temps. Il l'avait assumé d'un millier de façons différentes. Mais sous ses airs chafouins, El' ne s'était pas laissé tenter. Elle ne l'aurait jamais trompé... Elzéar...

    Sa poitrine se serra et la fougue qui luisait dans son œil se tamisa brusquement, bien qu'elle ne s'éteigne pas. Se souvenir de lui... Ils se ressemblaient par certains côté, leurs cheveux rouge sang n'étaient que la partie émergée de l'iceberg. Certains de leurs camarades l'avait d'ailleurs taquiné sous prétexte qu'elle avait décidément un faible pour les rouquins. Et alors que leur temps tous ensemble leur revenait encore et encore et encore maintenant que les deux survivants étaient de nouveau réunis, le manque se faisait plus vif. Elle essayait sincèrement de tourner la page...

    Avec Vindicare, elle avait pu se laisser aller. Il était différent. Lié à Gail mais en rien à son passé de Limier. Elle avait oublié un peu entre ses bras. Tous les deux savaient que leur cœur était ailleurs et qu'il ne s'agissait que d'une pose, une soutien, une trêve dans la complexité de leurs vies respectives. Elle avait eu l'impression de tromper son compagnon seulement après. Mais Halewyn portait sur lui tout ce qu'elle avait adoré. Tout ce qui aujourd'hui lui donnait l'impression d'être transpercée par des coups de poignards. Tout ce qu'elle reniait, laissant un trou béant dans sa vie. Alors avec lui, tout était plus fort. Plus vivant et plus douloureux à la fois.

    En soupirant doucement, elle posa le front contre son pectoral, ne sachant trop que dire. Elle ne voulait pas le perdre. Elle devait tourner la page. Elle avait envie de profiter de ce moment avec Hale et son corps se rappelait de plus en plus souvent à elle, mais elle avait l'impression de faire quelque chose de mal... La vérité, c'est qu'elle aurait tout donné pour pouvoir toucher une fois encore Elzéar... Qu'il lui claironne tout un tas de défis au visage alors que ses yeux lui promettait que tout se passerait bien. Qu'il lui dise que rien de ce qui était arrivé n'était de sa faute...

    Se rendant compte qu'elle touchait son ami de toujours et que par conséquent, il avait sûrement lu en elle, elle amorça un geste pour reculer et retirer sa main.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Ven 28 Avr - 0:59
    La grande main d'Halewyn la retint... La laissant posée sur son coeur. Oui, iel lisait en elle aussi sûrement que dans un livre ouvert et iel n'utilisait pas sa magie cette fois ci. Oui il savait parfaitement qu'elle avait aimé EĿzear... qu'elle l'aimait encore, comme elle aimait encore ses deux maris... Cette émotion humaine était fortement teintée de solitude et de nostalgie. Et àvoir l'état dans lequel ca la mettait,le démon tait content de ne pas savoir aimer. Ca avait l'air plus douloureux qu'autre chose.

    Je pourrais te donner un écho de lui ce soir Rowena... Mais ca ne le ramènera pas et tu souffrira plus qu'en ce moment. Dit iel avec tristesse, se refusant de dévorer cette émotion brute qui lui donnait Faim - Je pourrais aussi consommer ta douleur, mais tu perdrais ce que tu chéri le plus de lui au passage.

    Prenant le menton de la belle sirène, nellement rebuté par ses cicatrices de guerre, iel essuya une larme vagabonde d'unr evers de pouce léger.

    -tu as le droit de m'en vouloir de ne pas avoir réussis l'impossible pour toi... Je ne t'en tiendrais pas rigueur mon amie.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Ven 28 Avr - 1:17
    Halewyn avait raison, elle aimait toujours Elzéar. Il avait tort, elle n'avait jamais aimé de cette façon les deux maris qu'elle avait eu dans son clan d'origine. Ses mariages avaient été sociaux, arrangés par un clan alors qu'elle ne connaissait rien d'autre. Avec El', les choses avaient été bien moins saines, de corps comme d'esprit. Les mystères les plus sombres du Razkaal les avaient rapproché, la folie autant que l'envie de ne pas y succomber, la mort autant que la rage de Vivre. ... Et l'horreur, qu'elle soit dans leur travail ou au Front. Les ténèbres profondes qu'ils avaient au cœur et les lumières persistantes dans la tourmente. Ils s'étaient trouvés et choisis alors que tout leur susurrait que c'était une lubie vouée à l'échec. Le Beau avait motivé la moitié de leur relation. La Folie avait cousu en points indélicats, deux écorchés vifs qui se cachaient derrière un masque de métal dépourvu d'émotion.

    Et oui, le simple fait de repenser à lui et au fait qu'il n'était plus lui ravageait le cœur... Le peu qui lui en restait.

    Elle eut un rire mauvais, sans chercher à se défaire de l'étreinte du démon. Les yeux clos, posée contre sa poitrine, elle déglutit, manquant de s'étrangler lorsqu'il lui murmura qu'il aurait été capable de lui donner un échos... Elle n'y avait pas pensé jusque là. C'était vrai. Il pouvait se transformer. Se changer. il avait prit son apparence à elle plus d'une fois pour l'embêter alors pourquoi pas son apparence à lui ?!

    Elle avait relevé vivement la tête, sans reculer, les yeux levés par le visage androgyne de son ami de toujours. Dans ses billes dépareillées, un hurlement silencieux venait d'allumer une discrète flamme de folie.

    - Mais ca ne le ramènera pas et tu souffrira plus qu'en ce moment.

    Oui... Elle le savait... Mais en ce moment précis, cela ne rendait pas moins beau, moins nécessaire le fait de voir son visage. Son regard...

    - Je pourrais aussi consommer ta douleur, mais tu perdrais ce que tu chéris le plus de lui au passage.

    Non ! Elle ne voulait pas perdre ça. Seulement... Seulement le retrouver. Halewyn lui avait bien dit que s'il pouvait faire quelque chose, il le ferait, non ?! Il lui souriait toujours, son pouce venant essuyer une larme sur la joue humide de la vétérane perdue. Lui en vouloir ? ... Non. En vérité, elle ne lui en voulait pas. Mais cette idée ne voulait pas sortir de sa tête, fracassant tout le reste.

    Juste une fois...

    Les yeux levés vers Halewyn, le visage soumis aux ordres de ses doigts, sa voix habituellement si mélodieuse était légèrement cassé, implorante lorsqu'elle formula une demande aux apparences bien simples.

    - Je t'en prie... Montre le moi.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Ven 28 Avr - 2:10
    En ce moment, Halewyn ne prenait pas son pied, pas du tout. En ce moment, iel maudissait sa charge qui était de pousser les mortels à la Folie ou au dépassement de soi. Avoir été un autre qu'iel, ne pas avoir rencontré les mortels successifs qui ont faconnés sa vie, iel aurait pu imposer sa volonté à Rowena dont l'âme était plus fissurée que le visage. Et pourtant, elle était là, lui demandant expressément de la conduire à l'extrême limite de ce qu'elle pourrait supporter. Iel l'a déjà fait, ramener des ``échos`` de défunts à la vie en utilisant sa métamorphose et la lecture de l'esprit, et pour le Roitelet c'était encore plus facile, iel l'avait connu avant. Moins que la sirène, certes.

    Et pourtant, ce soir, toute la détresse de la jeune femme n'était pas pour iel. Il ne s'en nourrirait que si elle le lui demande et l'un comme l'autre savaient que ca n'arriverait pas. Ne me demande pas ca, imploraient les prunelles d'encre en affrontant les dépareillées...

    Et pourtant, elle le fit elle le lui demanda... Et qui était t'iel, maitre miroir, pour lui refuser ce souhait qui allait probablement la détruire?

    La belle main du  démon se posa sur les yeux qui le fixaient, si désespérés. Les secondes passèrent, la main se fit plus rude, la poitrine sous els doigts de la belle s'étoffa se releva un peu, les abdominaux se durcirent et la taille s'épaissit. Oui, ils se ressemblaient, mais en même temps ils étaient atrocement différents.

    Un souffle chaud caressa la joue de la Limière et deux lèvres s'y posèrent brièvement, des cheveux courts lui caressèrent la joue. Enfin, la main s'écarta, lui laissant enfin voir le visage bien connu. Halewyn lui avait épargné le dernier spectacle du Roitelets déchiqueté sur le champ de bataille... De toute façon, se métamorphoser en morts, très peu pour iel.

    Les yeux noisettes étincelaient de victoire et de morgue, le pli de la bouche de son aimé ayant cette expression particulière mettant en valeur la fossette de sa joue. Le pire, ce fut cette voix identique jusqu'aux plus infimes intonations qui lui dit une de ses phrases fétiches de quand il arrivait pendant qu'elle galérait a un truc. Le démon avait même poussé la délicatesse à ne pas lui avoir dupliqué sa légère repousse brune occasionnelle qui le faisait tant le taquiner

    -Alors Capricieuse, Tu ne peux pas te passer de moi?

    .
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Lun 1 Mai - 23:18
    Les paupières closes. Statufiée plus que simplement immobile, Rowena ne sentait que son cœur qui battait trop fort. Les fourmillements électriques dans son ventre. Les coups répétés de son rythme cardiaque lui envahir le crâne. Tendue comme si elle avait soudain bien trop froid. Un parfum de tabac froid, de fer et de charbon chaud lui chatouilla le nez et il n'y eut littéralement plus aucune pensée articulée. Plus aucun mot. Plus aucune réflexion personnelle. Même plus le besoin si violent qui venait de la retourner de l'intérieur. Même plus la peur qui coulait dans ses veines, remplaçant le chagrin aussi surement que du miel après un vinaigre frelaté.

    Rien.

    Rien que l'envie désespérer que ce soit vrai.

    Rien que l'angoisse que cette main caleuse ne quitte sa joue.

    Comment décrire l'impossible devenu réalité ? Comment effleurer, même de loin ce qu'une simple odeur peut faire rejaillir jusqu'au fond des tripes d'une personne ? Comment se figurer la sensation de lèvres rêches sur sa joue alors qu'elle en était restée éveillée des nuits entière, la douleur de son corps en miette parvenant à peine à rendre supportable celle de son cœur vide ?

    Son visage. Son sourire. Cet insupportable petit air supérieur. Cette fossette qui lui donnait l'air canaille d'un jeune coq à peine adulte. La lumière dans ses yeux noisettes. Son expression. Un frisson la secoua au premier mot. Sa voix... C'était sa voix... C'était lui... Elle leva la main pour venir caresser sa joue... La douceur tendre si différente de ses airs bravaches et qui l'avait tant surprise la première fois qu'il avait caressé ses lèvres. ... Pas un simple échos. Pas une image désincarnée. C'était lui.

    Son cœur oublia un instant que rien n'était réel. L'espace d'un battement. D'un clignement de paupière. D'une respiration durant laquelle la douleur s’évanouit... Avant de revenir un millier de fois plus forte. Les yeux secs, elle sourit, incapable de détourner les yeux. Ils ne pleuraient pas l'un face à l'autre. Elle ne commencerait pas aujourd'hui. Même ravagée. Réduite en cendre de l'intérieur, elle souriait. Sa main remonta pour flatter les cheveux sur sa tempe avant de se poser sur son épaule alors qu'elle se redressait pour lui faire face. Il était si...

    Elle s'approcha jusqu'à effleurer les lèvres de son amant avec cette douceur qu'il ne montraient jamais aux yeux de qui que ce soit. Personne. Même celles de leurs plus proches frères d'armes. Cette douceur fragile dont ils s'accordaient le droit l'espace d'un regard. Chaque masque retiré jusqu'à l'âme.

    - Non, Maître... Je ne peux pas. " répondit-elle, son sourire étrangement fixe se faisant plus taquin à l'opposée de sa voix morcelée. Dans ce masque, les larmes perlèrent à son œil bleu avant de couler sans qu'elle ne change véritablement d'expression.  " Elzéar... J'ai su... La toute première fois où j'ai vu ce visage...

    Elle ne savait trop ce qu'elle disait. Seulement subjuguée par un espoir fou qui ne serait jamais réalisé... Mais ils s'étaient fait une promesse...

    - Je t'ai... Je lui ai juré que s'il venait à perdre la raison ou à mourir, je ne me laisserait pas entrainée dans sa chute. ... Mais c'est tellement... " Sa respiration vibrante devenait de plus en plus chaotiques alors que ses yeux toujours secs dévoraient chaque trait du visage qu'elle ne voulait jamais oublié. Ses mains sur ses joues, sur son cou, la naissance de son torse, le caressaient comme le plus précieux trésor. " Je ne peux pas... Je ne veux pas mourir... Mais je peux pas vivre sans toi... P... " Une profonde inspiration à deux doigts du sanglots sans toujours la moindre larme l'interrompit. Elle remonta brusquement son regard dans celui d'Elzéar. Son regard fou. Celui qui avouait que les fêlures qu'elle avait sur la peau n'étaient qu'une pâle imitation des éclats éparpillés de son cœur, de son âme et sans doute même de son esprit.

    - Pourquoi ?

    L'absence de larme rendait sa respiration saccadée encore plus étrange.

    - Hale... Pourquoi je suis la seule... La seule à s'en être sorti ce jour là...
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mar 2 Mai - 1:21
    Halewyn n'était plus Halewyn. Porté par les pensées légères , bon relativement mais elles se bousculaient au portillon lui donnant beaucoup plus de matière qu'iel n'en avait besoin, par les émotions brutes qui passaient et emplissaient l'air, par sa propre connaissance du sujet, il était Elzéar, tel qu'ils l'avaient connus. Tel qu'ELLE l'avait connue.

    Putain que ca lui donnait Faim... A voir les framgents de ciel fissuré de son oeil valide, le voir avait ouvert un grand gouffre de séespoiren elle. Et le Raazkhal menacait de s'y engouffrer, de s'y établir. Ceci dit, voir le Roitelet lui permettrait peut-être de pouvoir passer par dessus l'épreuve. Un quitte ou double en fait. Et si elle devenait folle, iel s'en nourrirait sans remord. Le démon la préférait pleine et entière ceci dit, c'est beaucoup plus divertissant.

    Et elle y crut. Elle cru en lui, donnant encore plus corp et âme au Elzéar de ses souvenirs. Elle caressa les cheveux de sa tempe, lui faisant plisser les yeu de cette facon qui n'appartenait qu'à lui. Qu'à eux, l'amant du passé lui retourna le baiser avec une exactitude extrême, y mettant la même douceur.

    - Non, Maître... Je ne peux pas. Elzéar... J'ai su... La toute première fois où j'ai vu ce visage...

    D'un pouce calleux, il essuya les larmes, sourcils froncés, légèrement réprobateur. Ils s'étaient jurés de ne jamais pleurer. De ne jamais se pleurer.

    Tu brise ta promesse aujourd'hui, je te pensais plus forte que ca... Que Les Titans, ma Mort ou le Raazkhal. Tu n'es pas la seule à t'en être sortie et cette bande de têtes brûlées ont encore besoin d'être tenus... Les autres compte sur toi aussi. Ne viens pas me dire que tu recule maintenant non?


    Lui prenant la nuque, il approcha les yeux plus près, se noyant dans les ténèbres et le bleu fêlé.

    Je suis mort mais toi, Banshee, tu es vivante... Je te met au défi de refaire ta vie, de ne pas te laisser oublier. Je te surveillerai pour m'assurer que tu ne triche pas.

    Il n'y a plus d'Halewyn qui répond pour le moment, juste l'écho d'Elzéar.... Mais cela, vous étiez déjà au courant non? En fait coordonner toutes ses magies à la perfection pour donner corp à la représentation fidèle du Roitelet est un défi. Parce qu'il ne s'agit pas d'une vulgaire métamorphose de surface, mais de refléter l'individu fidèlement jusque dans les moindres détails. Lecture et contrôle de l'esprit dans une certaine mesure, illusion et métamorphose, séduction.... S'entremêlent pour donner ce résultat ô combien coûteux en mana...
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mar 2 Mai - 17:13
    Essoufflée, Rowena arrache son masque cabossé pour cracher la gerbe de sang qui lui encombre la gorge. Plusieurs de ses côtes sont fracturées, chaque inspiration devient poussive et les lames des créatures des titans ont fini par entamer la maille de son armure sous laquelle se sont engouffrés les armes et les ongles des non-morts. La fatigue s'accumule et cela fait déjà un moment qu'elle a transcendé la douleur.

    Mais elle n'a pas reculé.

    Derrière elle, elle sent les survivants des Spectres et des Panthères s'éloigner à chaque seconde un peu plus. A chaque seconde qu'elle tient, elle leur offre une chance de plus de se tirer de là en emmenant les blessés. Ils étaient cinq à être restés. Robustule et la Marquise sont tombés. Elle a achevé l'Ogre à cessé de hurler. Il est trop loin pour qu'elle vienne à son aide mais elle a figé son esprit dans un confortable déni alors que les dents des créatures maudites le déchirent morceau par morceau. La peur n'est plus. La douleur non plus. Il ne reste que la paix neutre d'une absence de souffrance alors que la sirène parvient à peine à se défendre, ses chaines de guerre tourbillonnant autour d'elle.

    Elle ne s'est pas arrêté pour pleurer ses amis, mais dans la folie de l'instant, elle est consciente d'une chose. Dans son dos, la poitrine d'Elzéar se soulève toujours. Aussi gravement touché qu'elle, sa voix est particulièrement rauque et dure, déformé par la prise d'un chevalier mort-vivant qui aréussi à le saisir à la gorge quelques minutes plus tôt.

    - Alors, Caprieuse, toujours aussi endurante qu'une vieille femme obèse ! "
    - Et c'est le vieillard incapable de tenir son épée correctement qui me dit ça ? " gloussa-t-elle entre deux respirations poussives. La pointe de Spectrale, l'épée forgée par Athénaïs, reposait dans la boue sanglante.
    - Un bras cassé ne m'arrêtera pas, moi.

    Le bras d'Elzéar resta inerte contre son flanc mais l'épée, elle, se dressa en garde, animé par les pouvoirs du manieur de métal. D'un bref coup d'oeil par dessus leur épaule, ils échangèrent tellement de mots qu'ils n'avaient pas le temps de prononcer. Trop déformé par les coups encaissés, Elzéar avait défait les attaches de son masque qui reposait autour de son cou, au bout d'une couroi qui n'avait pas encore cédée. De toute façon, ce n'était plus la corruption de Zeï ou la magie noire qui risquaient de les faire succomber. Le visage de l'élémentaire de métal, comme le reste de sa peau, était couvert d'acier, rendant plus vive encore sa criière souge sang. Il sourit. Ce sourire vaniteux de jeune coq adolescent avec lequel il aimait tant caracolé, bien qu'il s'en défende. Elle lui rendit un sourire blasé, comme s'il s'était encore une fois venté de la façon la plus outrageuse possible, mais ses yeux bleus le couvaient avec une tendresse qu'elle ne dissimulait plus. Puis, l'instant s'enfut, balayé par l'horreur. Ils détournèrent les yeux, surveillant la horde qui se rassemblait curieusement, reprenant le combat, dos à dos, coude à coude.

    * Halewyn. Part ! C'est un ordre ! *  lança mentalement la Banshee en se rendant compte que son ami était encore quelque part dans le secteur.

    La pile de restes inertes et les mouvements du flot de non-morts leurs avaient donné cet instant de répit, protéger par les vingts épées et la dizaine de chaines de guerre qui dansaient dans les airs autour des deux mage de guerre rescapés. Mais c'était bien fini. ... Et ils étaient tous les deux conscients qu'ils n'auraient bientôt plus de mana. La horde était trop nombreuse. A présent que leurs camarades étaient suffisament loin, ils devaient trouver un moyen de reculer. Ils auraient du... Car la créature qui s'était levé peu après que la retraite ait été sonné n'avait rien d'un non-mort. Plus grand que n'importe quel bâtiment, peut-être plusieurs dizaines de mètres, sa forme noire s'était levée de la masse grouillante des morts pour les surplomber de sa puissance ineluctable. Plus noire, plus sombre, plus décadente que tout ce qu'ils avaient sentis au tréfond des Profondeurs du Razkaal. La peur leur glaçait les sangs. Oui... Comme ce jour là. C'était lui ! Enfin lui !

    Xo'Rath !

    Depuis que Khalez était tombé dans le coma, ils s'étaient préparé pour cet affrontement. Il n'y aurait pas de fuite possible cette fois.

    Rowena sentait l'excitation mêlée de terreur qui enflammait la folie de son compagnon. Elle-même ne tenait qu'à peine. Le Roi des Profondeur allait affronter leur essence la plus pur. Et elle ? Elle avait une chance de l'en libérer une bonne fois pour toute. Lui et tous leurs camarades.

    Dans leur démense, leur respiration à l'unisson, les deux mortels détruiraient le Titan qui avait fait tant de mal !  

    Les chaînes et les épées dansaient toujours. Les râles des zombis les entourant de toutes part.

    - A la première ouverture, on fonce. C'est le moment de voir si cette épée est vraiment efficace !
    - Rowena... " Un frisson remonta le long du dos de la jeune femme. Il ne l'appelait jamais par son vrai nom pendant les combats. " Je peux te donner une occasion. Droit au coeur. Ne doute pas. ... Tu as les épaules.

    Tu n'as pas les épaules... Sa provocation préféré au fil des années. La première chose ou presque qu'il lui avait dite dans la barque l'emmenant au Razkaal.

    - Ne pense pas t'en tirer si facilement. Tu le répèteras devant tout le monde. " Il gloussa et son visage se tordit un bref instant sous la douleur.
    - Toujours aussi Capricieuse...

    Il n'y avait plus rien à dire. Rien qu'un hochement de tête. Un mouvement ample.

    - Maintenant !




    La suite ? Tout le monde la connait, non ?  Le tremblement de terre. Les murs de roche. Rowena qui attrape Spectrale en s'engouffrant dans l'ouverture. Les roulades. les réflexes. La masse de métal comme plateforme pour remonter chercher le point faible de la créature colossale. La magie de la sirène mêlée à celle de Spectrale, prêtes à transpercer le corps du monstre. La magie du monstre prêt à balayé d'une pichenette l'énervant moustique qui l'agaçait. Rowena qui réalise qu'elle n'aura pas le temps de réagir. Elzéar qui a tout juste le temps de faire un choix. Spectrale qui se déplie et se déploie comme un bouclier pour encaisser l'attaque de l'ennemis. L'enchantement puissant de l'arme qui claque sous la déformation. Les magies qui rugissent de toute part. L'explosion.

    Le silence.

    Elle n'avait pas reculé alors... Et pour quel résultat ?

    Elle n'avait pas reculé alors... Pour l'entendre prononcer ce satané surnom comme dernière parole !

    Elle était déjà passé tellement de fois par ces boucles de peine et de colère.

    Mais aujourd'hui, alors qu'une simple illusion la mettait au défi de vivre, elle se souvenait de ce qu'elle lui ce premier soir. Celui qu'ils avaient enfouit pendant près de dix ans. Le soir où il lui avait dit qu'il ne fallait jamais s'attacher car lorsque l'autre mourait, la chute était inévitable. Le soir où c'était elle qui lui avait dit que la fin était inévitable mais que la vie, on la vivait seul. Qu'elle pouvait aimé et perdre. Qu'elle l'avait déjà fait et qu'il ne fallait pas en avoir peur. Elle lui avait dit qu'elle aimait trop la vie pour vouloir l'abandonner pour quelqu'un d'autre.

    Il le lui avait rappelé parfois... Il le lui rappelait aujourd'hui.

    ça n'avait pas changé. Elle ne voulait pas mourir... Elle voulait que, lui, il vive.

    Il avait une telle force... Il l'avait toujours eu... Son Ami. Son Amant. Son Maître. Son Amour. Ses main la prenant par la nuque la firent soupirer à travers ses larmes. Il avait toute autorité sur elle. Elle aurait voulu hurler à Hale d'arrêter. De ne pas utiliser le visage de son compagnon pour lui demander de telles choses. Mais ell ene voulait pas qu'il arrête... Elle ne voulait pas voir ces traits là s'effacer à nouveau, perdue dans un entre deux. Entre mort et réalité.

    - Je me battrait... Comme toujours. " souffla-t-elle, aussi incapable de se reprendre qu'il l'avait été lorsqu'il avait cru son Code perdu. " Je voudrais seulement...

    Seulement que lui aussi, il vive. ... Et ainsi germait une idée folle. Véritablement folle.

    Elle l'embrassa soudain à pleine bouche, le serrant contre elle et fourageant dans ses cheveux rouges.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Ven 5 Mai - 1:55
    Le choc et la puissance du souvenir prend le démon très occupé par autre chose, le précipitant directement dans la psychée de la sirène, du jamais vu mais qui lui prodiguera l'enseignement nécessaire pour que cela ne se reproduise pas. Probablement parce que ce souvenir réveille celui du démon, mis à mal par l'unique éclat qu'iel s'est farcit, la douleur fantôme de ce dernier dans son omoplate se le rappelant à son plus mauvais souvenir. Halewyn se rappelle.

    L'annonce de la Banshee et du Roitelet qui sortaient précipitamment pour appeler à la baston. Les Spectres qui s'animent, telle une mécanique bien huilée, suivant les panthères toutes sauf discrètes à la trace. Le démon se rappela avec acuité de l'ennui le plus profond qui le taraudait. Les premiers morts-vivants qui se pointèrent le bout de leur nez, ignobles... Iel se rappelle maintenant pourquoi iel exècre la nécromancie... Un frisson remonte le long de l'écho...

    Halewyn se rappelle.

    ******

    L'ogre a arrêté de hurler. Tant mieux, on s'entend enfin penser. Economisant ses forces, iel succube danse comme iel n'a jamais dansé, fatigué mais sans l'avouer. Iel a été séparé du groupe, puis d'un autre. Mais quand même . Il y a un moment tout de même qu'iel n'a plus lancés de projectiles, embrasant plutôt son éventail noir de flammes magiques. Sa redingote ne ressemble plus à rien, de profondes lacérations parsemant ses membres, laissant couler le sang noir. Iel ne rigole plus, se battant pour sa vie et celles des deux Vivants qui partagent son espace immédiat. Peu lui importe qu'ils soient Spectres ou panthères. Il faut rejoindre le groupe... Ils auront peut-être une chance.Ce n'est pas son premier combat en tant que tel, iel succube ayant vécu son baptême du feu et d'autres depuis, mais quand même, iel se rend compte que personne n'étaient préparés à ''ca''

    Halewyn, tout immortel qu'iel soit, a une conscience aigüe de son intégrité physique. Comme iel se plait à dire, immortel ne veut pas dire invulnérable. Tout comme les titans, iel respire et peut saigner, ce qui veut dire par extension qu'iel peut mourir.

    L'odeur du sang et des morts lui donnent la nausée. Iel succube vomirait même si iel en avait le loisir. ... Si au moins les cadavres étaient frais, mais non.... les vieux morts, pourrissants sur pieds l'indisposent olfactivement. Le Mortel à sa gauche tombe sous une nuée de morts-Vivants et le démon ne se rend pas compte qu'il est à une vingtaines de pas de Rowena et d'Elzear. De toute façon, dans ce bordel de crocs, de griffes et de chair putréfiée, il n'y a pas moyen de rien savoir. Iel tourne le dos d'ailleurs à la manifestation du titan. Jamais iel ne le verra se dresser comme Rowena l'a fait. Mais iel perçoit clairement son ordre de retraite.

    Et de cette façon parfaitement professionnelle des Spectres, Halewyn de porter secours sans y penser au mortel à sa droite qui est en train de tomber. Décapitant le mort qui l'a plaqué au sol, iel fait un rempart de sa personne tout en continuant de se battre. Il y a même un flottement autour d'eux, ralentissant les morts et lui permettant d'incanter rapidement en se penchantet se laissant submerger proprement, sentant son sang couler de plus en plus abondamment sous les coups... se sacrifiant pour choper le blessé qu'iel ne prend même pas le temps de regarder par le premier bout corporel qui passe.

    Le souffle balaie les ennemis de sur iel, faisant virevolter la tresse sanglante au milieu des cendres voletant sous le souffle.

    Les ténèbres de sa téléportation l'enveloppent au même moment qu'une explosion de douleur le percute à l'omoplate, faisant basculer Halewyn dans l'inconscience...

    ****

    Pour reprendre pied dans la réalité en train d'embrasser Rowena à pleine bouche. Et, une fois n'est pas coutume, d'être parfaitement désorienté par le flash back puissant, essayant de se défaire de l'étreinte d'un mort-vivant imaginaire qui essaye de lui bouffer le visage, les iris rouges et dilatées par la terreur la plus pure.


    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Ven 5 Mai - 10:34
    Une main la prend à la gorge. Des ongles lui égratignent la joue. En un instant, violemment rejetée, Rowena se retrouve de nouveau assise sur le divant, penchée en arrière, l'aiar hagard et une main sur sa joue triée de crevasses noires et de coulisses rouges. Que ? ...

    Elle respire fort, prise entre sa résolution folle, le baiser qu'elle s'était aller à arracher à Elzéar et l'adrénaline du coup. Elzéar n'est plus. Le rêve s'achève avec violence. Sidérée, elle ne peut que voir Halewyn respirer aussi fort qu'elle, aussi laborieusement qu'elle... ses yeux rouges qui frémissent d'une terreur sans nom.

    Un miroir...

    Elle frémit, un rejet profond lui mettant la nausée aux lèvres. Dans ce bref instant passant de la passion à l'abysse, elle voit l'expression terrible de ce qu'elle ne voulait pas admettre. La perte. La peur. La vrai peur. Totale. Inssuportable. Elle était faible !

    Rowena se redressa comme un ressort. Son bras  en crochet et son poing percuta la mâchoire d'Halewyn avec une brutalité non contenue... Avant qu'elle ne se rende compte de son geste.

    - ... Ha... Halewyn !

    Elle s'agenouilla de nouveau près de lui. La respiation toujours hachée. Ses yeux trempés cherchaient le regard sanglant, sa main venant cueillir la sienne s'il ne réagissait pas mal au contact après ce qu'elle venait de commettre.

    - Je suis désolée... Je... Je n'aurais pas du. Je t'en prie, dit quelque chose... Halewyn ?!
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum