DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Alasker

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Interlude [Poste unique] InRH1Ti
    Gazette des cendres
    Printemps 2024
    Lire le journal
    #6
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    La justice frappe les injustes
    Derniers sujets
    [Groupe 2] Le Cœur de MelornAujourd'hui à 0:11Kilaea Sliabh
    Étincelles Couragéennes | OrifaHier à 22:38Arès Wessex
    [PA] Le Chant des RoncesHier à 18:22Rêve
    Une Mort Silencieuse - PAHier à 18:16Arès Wessex
    Un regard de capitaine sur l'avenir... Hier à 17:09Altarus Aearon
    [Groupe 1] Le Cœur de MelornHier à 16:43Valmyria
    Validation de StadzankHier à 16:19PNJ
    Aller en bas
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 5 Fév - 17:19
    Il faisait gris, le ciel semblait se mouvoir paisiblement a la vitesse des nuages sombres qui le parsemer. Il n’était même plus vraiment capable de dire si c’était le matin ou le soir, perdu dans des pensées étranges, qui avaient de plus en plus explosés dans sa tête a mesure de la présence du démon volatile avec eux durant les derniers jours, les dernières heures.

    Il avait changé de mode de pensées. Pas depuis deux jours. Depuis plusieurs semaines. Mais il venait simplement de s'en rendre compte. Sa façon de penser a la vie, a l'avenir. Surtout, sa manière de voir et de traiter sans nom. Cornue, Hava. Plus comme un sujet d’intérêt toujours aussi important, mais comme une créature de plus en plus lié a sa condition de vivant. La présence de la démone, désormais, dictait en grande partie ses envies et ses décisions. Au début, il avait simplement continué de faire comme avant, en la laissant le suivre. Maintenant, il voulait en permanence avoir son avis, et décider en fonction.

    Il avait changé, aussi étonnant que ce soit, et encore plus pour lui. Son approche des gens étaient plus douces, plus réfléchit, moins ironique ou dénué d’intérêt. Luviel avait du apporter sa pierre a l'édifice dans l'évolution de sa psyché. Et il se demandait surtout, si il évoluait vers quelque chose de nouveau, ou bien si il était en train de revenir lentement vers ce qu'il était a l'origine. De plus en plus de petits flash revenaient, de façon éparse, lui montrant des scènes, des événements qu'il ne connaissait pas et qui était pourtant de plus en plus familier au fil au fil des visions qui se succédaient.

    Il recula son siège, sans être parvenu a écrire une seule ligne dans son carnet. C’était extrêmement rare, et cela ne fit qu'accentuer l'impression de malaise qu'il ressentait au plus profond de sa poitrine. L’atmosphère lui semblait plus lourde que jamais, et il se demanda si c’était l’extérieur ou il se passait quelque chose, ou bien si cela venait de lui et si c’était une nouvelle émotion provenant de lui.

    Il se leva et se dirigea jusqu'à l'entrée de son petit perron, ou était attaché le petit escalier pour descendre. Il fut surpris de sentir les premières gouttes de pluie tomber sur son visage et tourna la tête vers l'horizon. Hava n’était toujours pas la. Elle n'aimait pas particulièrement la pluie et serpent encore moins. Elle revenait toujours quand il pleuvait, dorénavant. Elle n'allait sûrement pas tarder et apparaître dans la prochaine heure.

    Mais elle ne revint pas. Une heure, puis deux. Sans nouvelle. Et si il avait essayé de faire autre chose en attendant, il n'arrivait désormais plus a penser a autre chose. Quand les deux heures furent enterrement écoulé, il sorti sous la pluie désormais battante. Il observa les cheveux qui étaient abrités sous les arbres, attaché. Il n'avait pas le choix, ils ne restaient en place que quand Hava etait la pour leur parler.

    Il s'envola avec sa puissance habituelle, dépassant la cime des arbres, ses grandes ailes battant l'air avec panache. Il avait les cheveux trempés tombant devant ses yeux, l’empêchant d'avancer aussi vite qu'il voulait. Mais finalement, il parvient jusqu'à un court d'eau peu profond ressemblant exactement au genre d'endroit ou Hava aime passer. En se transformant en dauphin, comme dans la grotte. Il pouvait presque la voir le faire.

    L'eau n'est cependant pas assez profonde et il pose le pied a terre avec pour seul objectif de remonter aussitôt vers le ciel pour continuer ses recherches. Seulement, quelque chose attire son attention. Du sang froid, a peine visible car déjà frappé depuis longtemps par la pluie qui dilue tout.

    Il s’arrête devant, et se penche. S'accroupit. Trouver du sang, ce n'est pas très interessant. Il y a des animaux partout dans une telle foret, et des blessures peuvent être simple, mais une projection pareille, ayant frappé le sol avec force sous l'impact d'un objet pointu, c'est moins fréquent.

    Il passe doucement le doigt sur le liquide quasiment disparut, et manque de gemir en sentant une violente douleur au niveau de sa tete. Se penchant un peu en avant sous le choc, il pose la main sur sa tempe, les yeux clos. Encore une. Une femme. Qui ricane en le regardant avec des yeux débordant d'une puissance malsaine. Puis la mer.

    Il ouvre les yeux a nouveau et se relève plus vivement, le souffle un peu court, avançant le long de la rivière. Un mètre, deux mètres. Il s’arrête. Un liquide poisseux est au sol, qu'il reconnaît. Une substance pour immobilisé, que les chasseurs enduisent sur des flèches. La douleur le reprend. Un incendie. Des cris de souffrance. Une perte qui lui emplit le cœur avant la douleur et l'obscurité éternelle.

    La, du sang, sur les cailloux. Comme un corps que le traîne. Un corps animal. La peur gonfle sa gorge. C'est elle. La femme des visions. Elle est venue. Elle lui avait tout prit, et elle recommence. Elle a prit Hava.

    Il accelere. Mais plus rien. Plus de trace. Il marche longuement, une heure. Mais rien de plus. Hava n'est pas la. Plus la. Partie. Morte. Pouvait elle mourir ? Il ne savait même pas. Mais c’était forcément une hypothèse a prendre, surtout dans une telle situation. Il serra les dents, l'argent de ses yeux virant petit a petit de couleur vers le sombre, vers le vide. Parti. Pas encore, il n'allait pas repartir a la case départ une nouvelle fois.

    Il s'approcha de l'eau, et tomba a genoux, prit d'une nouvelle douleur au niveau de la tête. Plus violente. La femme était la. Dans une salle, assise sur une table les jambes croisés en l'observant d'un air attristé. Il était a genoux devant elle, les mains attachés dans le dos, sentant une main caresser sa joue.

    - Aryan, mon beau Aryan, je suis tellement déçue...

    Il était bien a genoux, mais dans la rivière cette fois. Il sursauta, et en ouvrant les yeux, tomba sur une peau lisse et bleu entrelacé sur la terre, immobile. Serpent était la, seul. Visiblement, l'eau avait réussit a le repousser sur le coté a un endroit ou il n’était pas plongé totalement sous la surface du liquide. Il se redressa, les dents serrés a cause de la couleur mentale qu'il subissait, et rampa quasiment dans l'eau pour rejoindre le rebord et poser aussitôt la main sur lui.

    Une main chaude, réchauffée par sa magie de soin qui s'activa aussitôt pour garder le petit souffle de vie de la créature dans son corps. Il était mal en point mais pas assez pour ne pas être sauvé, et au bout d'une dizaine de minutes, il redressa sa tête, ses yeux tristes venant se poser sur lui. Il ne pouvait pas le comprendre au sens propre du terme, mais il avait le sentiment de ressentir ses émotions et d’être désormais sur de ce qui était arrivé. Il se pencha en avant, doucement, et serpent vint s'enrouler autour de son cou comme il le faisait habituellement avec sa petite démone. Avec son amie.

    - Il faut la retrouver.

    Il irait loin, n'importe ou, et était du genre a ne jamais baisser les bras. Il devait traquer les coupables et, encore plus que tout, récupérer son Hava. Elle ne devait etre nulle part ailleurs qu'avec lui. Un sentiment encore une fois nouveau lui vrilla la poitrine. Le manque, la tristesse, la colere, l'envie de vengeance.

    Il ne laisserait pas la femme parvenir a ses fins.
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum