DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Pancrace

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Ecaille de Dragon [SOLO] I7Vm50z
    Gazette des cendres
    Hiver 2024
    Lire le journal
    #5
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    La marche du vent d'acier
    Derniers sujets
    Entre l'ombre et la lumière (PV Cyradil Ariesvyra)Aujourd'hui à 16:01Qwellaana Airdeoza
    Les roses dispersées par la pluie [PV Isolde]Aujourd'hui à 13:57Vaenys Draknys
    Achats de Pouvoirs - IsoldeAujourd'hui à 13:03Isolde Malkyn
    Liberté encrée dans la peau - feat. ErsaAujourd'hui à 11:23Ersa Vatt'Ghern
    Recherche rps/liens [ouvert]Aujourd'hui à 11:12Dimitri Chagry
    Reflets BrisésAujourd'hui à 9:42Erwin Staal
    Achats de Pouvoirs de StadzankAujourd'hui à 9:29Stadzank
    Validation des RP d'AlaricAujourd'hui à 2:09PNJ
    Validation de StadzankAujourd'hui à 1:43PNJ
    Aller en bas
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Kahl
    Kahl
    Messages : 167
    crédits : 3855

    Info personnage
    Race: Oni
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Chaotique mauvais
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t930-kahl-l-ogre-du-blizzard-termine
  • Mer 22 Mar - 13:15


    Si le climat extraordinaire de Taisen présentait pour ses citoyens de multiples avantages, cela venait également avec un lot d'ennuis et de désagréments que l'on n'avait à subir nul part ailleurs. Le ciel, habituellement radieux et dominé par un soleil écrasant de puissance, était aujourd'hui partiellement obscurci par un poussiéreux nuage qui en filtrait la lueur, conférant au havre désertique des teintes orangées. Une tempête de sable, évènement peu commun et passablement dangereux, venait tout juste de s'amorcer. Dans les rues si souvent bondées de la cité impériale, marchands comme badauds avaient abandonné les échoppes pour retrouver la sécurité de leur logis.

    Pourtant, dans la ville privée de sa vie grouillante, il demeurait quelques êtres qui bravaient courageusement les vents tranchants des terres impériales. On voyait parfois passer, à travers le linceul doré de sable dansant, un mercenaire emmitouflé dans un tissu si épais que cela venait troubler la lisibilité de sa silhouette. Ailleurs, c'était un vendeur itinérant qui peinait à traîner sa bête de somme dans l'ouragan désertique. Puis venait enfin, sous une nappe d'ombre jaunie, la forme imprécise d'un colosse tout droit sorti d'un conte.

    Kahl, muni de son fidèle masque pourpre et affublé de bijoux nouvellement acquis, semblait indifférent tant à la chaleur qu'au sable qui fouettait son corps imposant. Il avait vécu durant des décennies la violence des éléments, étant lui-même une bête issue de terres tout aussi inhospitalières. On disait souvent que l'Ogre, puisqu'il était ainsi surnommé, avait jailli à sa naissance d'un bloc de glace. Il était bien curieux d'ailleurs d'apercevoir ici un géant si clairement issu des terres glacées mais après tout, l'Empereur en personne ne s'était-il pas déraciné afin d'établir le plus glorieux des Empires en terres étrangères ?

    De façon tout à fait surprenante, le goliath fut stoppé dans sa marche par une main gantée posée sur son épaule afin de l'interpeler. Lentement, le colosse pivota et fit alors face, non sans étonnement, à un explorateur protégé des intempéries qui le fixait derrière un masque d'acier et d'or, surmonté d'un casque pointu et si richement décoré. Sans un mot, car la tempête rendait l'exercice de la parole difficile, le voyageur soucieux tendit au géant un tissu similaire à celui qu'il portait, l'invitant en silence à se protéger des éléments grondants. L'Ogre, à travers son propre masque, jeta avec insistance un regard à son bienveillant compagnon d'infortune mais ce fut par un refus courtois qu'il répondit à la proposition.

    Il n'avait cure, en vérité, des grains qui piquaient son cuir monstrueux comme un million d'aiguilles. La bête du grand froid reprit sa marche, quittant l'inconnu qui le gratifia ultimement d'une salutation respectueuse avant de s'éteindre comme un mirage dans un tourbillon sableux. Ce n'était pas son corps qui était en danger aujourd'hui, mais bel et bien son âme. Kahl, éternel hédoniste et défenseur de l'absolue liberté pour chaque être et en chaque instant, voyait aujourd'hui les fondations de son palais spirituel ébranlées par une décision qui, pour lui, s'avérait tout à fait hors-norme.

    Tel un ours polaire volé à sa banquise, le géant azuré s'avançait à l'aveuglette jusqu'à l'abattoir où serait symboliquement assassiné son indépendance.
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Kahl
    Kahl
    Messages : 167
    crédits : 3855

    Info personnage
    Race: Oni
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Chaotique mauvais
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t930-kahl-l-ogre-du-blizzard-termine
  • Mer 22 Mar - 14:27
    D'un roulement machinal, Kahl fit jouer ses épaules endolories par un poids trop lourd à porter lorsqu'il aperçut enfin l'enseigne que lui avait sobrement indiqué la Griffe en personne. A travers une épaisse couche de sable et malgré une peinture partiellement morcelée par le temps, le géant des glaces lisait sans mal le nom de l'échoppe, nommée tout simplement "L'Ecaille de Dragon". Silencieusement, le colosse inspecta les lieux non sans une appréhension certaine mais brava vite le dégoût au profit de pensées plus radieuses. S'il n'avait aucune envie d'infliger à sa chair la punition d'une marque indélébile apposée indirectement de la main d'un empereur dont il ne reconnaissait pas la déité, Kahl se fit toutefois une raison.

    La citoyenneté de l'Empire, bien que sévèrement restrictive, venait avec son lot de gratifiantes récompenses. Le visage de l'oni en était d'ailleurs déjà maculées car, à l'issue de la quête qu'il avait mené aux côtés de l'homme devenu Griffe et de son compère le loup, l'or avait coulé à flots. Il portait donc, sous son masque protecteur, une quantité invraisemblable de bijoux de provenances diverses, tous si extravagants qu'ils en devenaient grossiers. Ses cornes bleutées, devenues scintillantes, ressemblaient désormais à s'y méprendre à un curieux présentoir digne d'une luxueuse boutique d'Ikusa. Au tintement singulier de ses innombrables ornements, si agréable à l'oreille, Kahl se sentit empli d'un courage renouvelé.

    Sans plus attendre, il pénétra dans l'antre du Dragon et fut aussitôt accueilli, lorsqu'il en referma la porte, par des parfums si exotiques et enivrants qu'ils semblaient tout droit venus du domaine des rêves. Richement décorée, l'échoppe mystérieuse enfermait clients comme praticiens dans une ambiance tamisée, mystérieuse et ésotérique mais tout de même pourvue de noblesse impériale. Entre l'encens et les décorations tribales se trouvaient ça et là des statuettes brillantes représentant des dragons, symboles ostentatoires de la ferveur avec laquelle les tenanciers exerçaient leur métier. Kahl, de toute évidence, était en territoire pleinement conquis.

    "Tiens donc... Un client par ce temps. En voilà une surprise."

    Ce fut une figure féminine au teint halé et à la chevelure dramatiquement sombre qui fit son apparition et l'Ogre fut surpris de découvrir qu'elle partageait ses goûts sur le plan esthétique car elle était pour ainsi dire recouverte d'or comme de pierres précieuses. Kahl n'avait rien d'un devin et son affinité avec les flux de magie était pour ainsi dire douteuse mais il percevait toutefois chez cette inconnue une inhumanité des plus évidentes. Tant dans ses mouvements serpentins que dans son regard ambré et mystérieusement luisant, il y avait chez cette femme comme un baume de danger. Kahl, muet comme une tombe, ne rétorqua à cela que par un hochement de tête. Son vis-à-vis, nullement impressionné par la stature imposante du colosse, reprit de plus belle :

    "Qu'est ce qui vous amène, mon brave ?"

    Inspectant sans mot dire les lieux imprégnés de mystiques saveurs, Kahl finit sobrement par saisir son masque que recouvrait une fine pellicule de sable et dévoila ainsi son faciès monstrueux orné de chainettes si vulgairement brillantes. S'amusant des similitudes avec celles que portaient la commerçante, le colosse ouvrit enfin sa gueule de crocodile et cracha entre ses crocs les mots qui lui venaient à contrecœur.

    "Le tatouage de dragon. Le symbole."
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Kahl
    Kahl
    Messages : 167
    crédits : 3855

    Info personnage
    Race: Oni
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Chaotique mauvais
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t930-kahl-l-ogre-du-blizzard-termine
  • Mer 22 Mar - 17:06
    Percevant aussitôt que son unique client du jour avait quelque chose d'assez patibulaire, la praticienne ne perdit pas de temps, ni en fioritures et encore moins en questions indiscrètes. Il y avait des histoires qu'il valait mieux ne pas conter et celle du monstre, à n'en pas douter, ne méritait de figurer dans aucun parchemin. Ce fut donc par un simple geste d'invitation que l'étrangère dévoila l'assise où allait se tenir le marquage au fer. Kahl obtempéra, résolu qu'il était à oublier aujourd'hui ses limites attribuées à un passé qu'il espérait révolu. Préparant le matériel adéquat dans une série de claquements métalliques, l'experte ne prit pas la peine de faire remarquer au géant à quel point la tâche semblait lui déplaire. C'était pourtant avec joie qu'accueillaient la plupart des impériaux ce symbole traditionnel.

    "Et où le voulez-vous ?"

    "Peu importe."

    Le silence fut pesant. Ce fut un regard plein de jugement que la belle étrangère posa sur le colosse du grand froid. Elle attendait une véritable réponse, cette fois-ci. Après un reniflement hésitant, Kahl finit par céder et rétorqua, lassé :

    "Ne puis-je pas m'en remettre à votre sens artistique ?"

    "Non, j'en ai peur. C'est un choix qui a son importance."

    "Collez-moi ça sur la cuisse, alors."


    L'experte hocha la tête en signe d'approbation puis, après s'être muni d'outils dont Kahl ne comprenait que vaguement le fonctionnement, elle s'attela à la tâche. Indifférent face aux aiguilles trop peu affutées pour percer son cuir ou lui arracher ne serait-ce qu'un plissement de paupières, le colosse se contenta de relever le pagne déchiré qui l'avait accompagné depuis bien trop longtemps et n'accorda pas même un coup d'œil à la mission dont il avait investi l'inconnue. S'exécutant avec expérience et respect, elle faisait pourtant preuve d'un doigté qui aurait mérité au moins l'attention du concerné mais ce dernier, exceptionnellement grincheux, se refusait à lui faire cet honneur.

    "Vous n'êtes pas enchanté à l'idée de porter sur vous la marque de la plus fière des bêtes."

    Enfin, elle avait brisé la glace. Pour ainsi dire, elle avait même pointé du doigt le dragon en plein milieu du couloir. Kahl tourna la tête vers elle et leurs regards se croisèrent. Ce fut sans méchanceté qu'il rétorqua alors :

    "Ca se voit tant que ça ?"

    "Oui. Vous puez la rancœur. Si vous souhaitez vous plaindre, n'hésitez pas. Je suis toute ouïe."

    Il hésita un instant puis reporta ses yeux d'encre sur la porte derrière laquelle il entendait encore le sifflement strident du vent sableux. Kahl prenait déjà des risques à simplement admettre sa désapprobation quant à cette pratique rituel mais, idiot qu'il était, il s'apprêtait justement à en rajouter une nouvelle couche :

    "Il n'y a qu'un chien pour être jouasse à l'idée de se faire ainsi mettre en laisse."

    Un rire cristallin échappa à l'experte.

    "Quelle subtilité. C'est un corniaud bien mal dressé que vous allez faire, alors."

    Calme comme l'eau, mais tranchante comme une lame. Kahl ne pouvait pourtant qu'admettre qu'il y avait du vrai dans ses dires. Il pouvait jouer au sauvageon tant qu'il lui plaisait, mais la vérité était qu'il portait déjà à la cuisse les traits principaux du fameux symbole reikois. Il appréciait la franchise de la praticienne néanmoins, de même que la venimeuse façon qu'elle avait de moquer ses états d'âme. Ce fut avec un peu plus de sympathie qu'il répondit donc à sa provocation :

    "Et vous ? Est-ce par passion que vous marquez vos confrères comme du bétail impérial ?

    Bien qu'insensible à la douleur, il perçut sur la surface de son cuir bleutée la désagréable sensation d'une pénétration malvenue. D'un coup d'œil en biais, il aperçut alors que son vis-à-vis l'avait volontairement blessé en enfonçant dans sa chair un ongle devenu griffe par magie. Feignant de s'être montré imprudente, elle lui offrit une mine faussement désolée avant de rétorquer, goguenarde :

    "Vous avez bougé. Soyez sage, voulez-vous ?"

    Pour seule réponse, Kahl grogna en affichant une moue déplaisante. Il fut surpris toutefois de voir son sang couler aussi facilement, car cela révélait chez le petit brin de femme une force stupéfiante. Qu'était-elle réellement ? L'Ogre manqua de lui poser cette indiscrète question qui lui traversait l'esprit mais estima, à bien y songer, que laisser un peu de mystère à ce sujet avait quelque chose d'intéressant. Ce fut à cet instant qu'elle reprit la parole afin de faire une révélation, et pas des moindres :

    "Je reconnais ce tatouage doré que vous portez à l'épaule. Je connais votre clan."
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Kahl
    Kahl
    Messages : 167
    crédits : 3855

    Info personnage
    Race: Oni
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Chaotique mauvais
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t930-kahl-l-ogre-du-blizzard-termine
  • Mer 22 Mar - 19:50
    Ce fut avec gravité que Kahl, stupéfié, dévisagea longuement la jeune femme qui venait de lui faire cette annonce. Il y avait, dans le sourire en coin de cette dernière, une malice révélatrice de la véracité de ses dires. Elle savait, à n'en pas douter, dans quel bloc de glace le monstre ravageur avait été taillé. Il était rare, en ces temps troublés, de rencontrer des êtres si férus d'histoire qu'ils en venaient à pouvoir identifier ce symbole dont la signification s'était pourtant perdue dans le temps, profondément enfoui sous une neige éternelle. L'Ogre, face à cela, ne sut que dire à l'experte qui, toujours souriante, le piqua à nouveau de son aiguille imprégnée d'encre magique.

    Le silence qui suivit fut terriblement long et Kahl, pensif, ne songea plus à moquer la profession de l'étrangère. Il y avait en lui désormais une nostalgie tout à fait extraordinaire et c'était sans mot dire qu'il ressassait les évènements de son tumultueux passé ayant pris place bien loin de cette civilisation qu'il avait si longtemps méprisé. La praticienne leva son outil une dernière fois et inspecta la qualité de son travail puis passa un linge propre pour s'assurer de la bonne prise de l'enduit magique. Satisfaite, elle tapota l'épaule du colosse pour le tirer à ses songes et ce dernier, sans rompre son mutisme, lui offrit en guise de remerciement une brève grimace.

    "C'est incomplet."

    Tout en quittant son tabouret, la tatoueuse impériale s'était empressée d'aller nettoyer dans une cuve d'eau clair ses instruments. Kahl jeta un oeil au dragon noir qui décorait sa cuisse et fut surpris de découvrir, qu'au contraire de ses dires, le tatouage semblait parachevé. Ce fut donc un regard incrédule qu'il jeta à son interlocutrice, avant de rétorquer :

    "Comment ça, incomplet ?"

    "Pas mon tatouage, mon brave. Le vôtre. Il en manque la seconde partie."

    Kahl se redressa sur son assise et son faciès monstrueux se fit alors plus grave tandis que, d'un index tâché d'encre, la tatoueuse pointant le front de son vis-à-vis. Allait-elle vraiment avoir l'audace de lui dire ce qu'il s'apprêtait à entendre ? Après avoir lustré une lame aux formes étonnantes, la praticienne dont les connaissances paraissaient si mystérieusement vastes présenta un cadeau unique en son genre.

    "Vous êtes pourtant en âge de combattre, désormais. Souhaitez-vous que j'ajoute la dernière pièce ?"

    "Qu... Qui êtes-vous, réellement ?"

    Il était infiniment rare de voir Kahl balbutier et le spectacle était d'autant plus surprenant car il concernait un sujet que personne ne pouvait aborder. Du moins, c'était ce qu'avait cru l'Ogre. Il y avait donc, dans ce monde, des individus encore dotés de ce savoir perdu ? La tatoueuse, sans sourire cette fois-ci, lui glissa sèchement :

    "Celle qui marque le bétail impérial, rien de plus."

    Dans ses yeux jaunes, Kahl chercha un moment à déceler une faille mais ne trouva en elle qu'une infinie assurance. Vaincu, il haussa les épaules et frappa de sa paume sa cuisse engourdie. Il pivota, fit face à son interlocutrice et lui répondit après un grognement déplaisant :

    "Allez-y."

    Il n'y avait plus désormais de discourtoisie ou de faux-semblants. L'Ogre se pencha légèrement et manifesta au creux de sa paume un flocon qu'il vint étendre par magie tandis qu'en arrière-boutique, la tatoueuse récoltait le matériel nécessaire à ses futures manœuvres. Tout en fouillant dans ses affaires, elle lança :

    "Je connais la technique, mais je ne l'ai jamais pratiquée moi-même. Me faites-vous confiance ?"

    "Oui."
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Kahl
    Kahl
    Messages : 167
    crédits : 3855

    Info personnage
    Race: Oni
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Chaotique mauvais
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t930-kahl-l-ogre-du-blizzard-termine
  • Jeu 23 Mar - 9:28
    Lorsqu'un long soupir s'échappa de la gorge du colosse, une brume glacée noya son faciès monstrueux. L'experte, affairée à mélanger les ingrédients requis afin de réaliser la mixture rituel, le laissa à cette transe dans laquelle il avait choisi de se plonger. Tâchant tant bien que mal de retrouver en lui ses racines perdues, Kahl méditait en quête de souvenirs ensevelis sous des décennies de violence aveugle. Ce ne fut que lorsque la tatoueuse se rapprocha de lui, munie d'un bol et d'un plateau, que le géant des glaces vint ouvrir ses paupières. Il put cette fois-ci observer de ses propres yeux ce qu'il avait supposé lorsqu'elle avait percé sa peau à la simple pression de son ongle car il vit que les doigts de la mystérieuse figure féminine étaient désormais tous achevés par des griffes noires et acérées. L'ombre qui dévorait les lieux conférait aux yeux luisants de la femme un aspect curieusement lugubre.

    "Si vous êtes prêt, je commence."

    La brume glacée cessa d'apparaître et Kahl inspira une dernière fois avant de hocher la tête, puis il ferma les yeux. Comprenant par là qu'il acceptait définitivement l'offre, l'étrangère passa à l'acte et vint enfoncer ses serres droit dans le front de l'oni, déchirant sa chair si profondément qu'elle manqua de peu d'en gratter l'os. Le symbole qu'elle cherchait à représenter dans le cuir percé n'était pas évident à répliquer mais fière d'une expérience ainsi que d'un talent certain, la praticienne opérait avec brio. Indifférent face à la douleur qu'il percevait à peine, Kahl ressentait surtout la douce chaleur de son sang épais qui s'écoulait en fins filets, noyant ses sourcils immaculés dans une mare pourpre.

    "Votre nom ?"

    "Kahl.

    Après les premières incisions, l'experte récupéra à main nue les étranges pigments dorés, fusionnées en une pate chaude et collante, puis elle entreprit de poser doucement la mixture dans les sillons tracés par ses griffes. Puis elle se remit à trancher dans le vif à grands coups de griffe. Et ainsi de suite. Il y avait, pour le monstre à l'esprit torturé, un certain réconfort à recevoir ce traitement certes barbare et pourtant si précis. Durant la manœuvre, ils n'échangèrent aucun mot, se contenant d'apprécier l'instant pour des raisons bien différentes. Pour lui, accomplir ce rite de passage dont il avait été injustement privé constituait un salut qu'il avait longtemps cru inaccessible. Pour elle, raviver la flamme d'une culture éteinte en exerçant cet art méconnu avait quelque chose de grisant.

    "Souhaitez-vous le terminer vous-même ?"

    "En êtes-vous incapable ?"

    "Loin de là. Ce n'était qu'une proposition."

    "Procédez, dans ce cas."

    Loin de se formaliser pour si peu, Kahl considérait toutefois qu'il aurait été idiot de manquer à ses obligations culturelles en transformant le rite. Après tout, c'était peut être la toute dernière fois qu'était réalisé une telle manœuvre. Peut être par souci de respect pour ses ancêtres ou par pure nostalgie, le géant choisit donc de mener la chose comme elle devait être faite ou du moins, comme il s'en souvenait. Ce fut donc naturellement qu'il invita son vis-à-vis à s'occuper elle-même du séchage.

    Toujours aussi surprenante, la concernée leva en l'air sa dextre désormais recouverte de sang et d'or et, de ses ongles devenus anormalement longs et tranchants, une lueur timide et bleuté commença à émaner. elle approcha ses doigts dans lesquels circulait ce flux de magie glaciale et, lorsqu'elle entra en contact avec le produit, ceci entraîna une réaction mêlant chimie et magie pure. Les pigments dorés gonflèrent d'un seul coup, emplissant les sillons creusés pour les accueillir avec plus d'exactitude dans une série de craquements. Pour un mortel sujet à la souffrance nul doute que la pratique se serait avérée insupportablement douloureuse.

    "Voilà."
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Kahl
    Kahl
    Messages : 167
    crédits : 3855

    Info personnage
    Race: Oni
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Chaotique mauvais
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t930-kahl-l-ogre-du-blizzard-termine
  • Jeu 23 Mar - 12:51
    Kahl n'était pas homme à laisser les émotions l'emporter mais lorsque l'étrangère porta devant lui un miroir somptueusement décoré et qu'il vit enfin, sur son front, la marque de son propre nom tracé dans une langue qu'il n'aurait jamais cru pouvoir lire à nouveau, il eut un léger pincement au cœur qu'il parvint à taire non sans effort. Ainsi, l'héritage de son clan déchu vivrait à travers lui. S'il avait su que sa privation de liberté se serait accompagné d'une telle offrande, il y aurait sans doute mis davantage d'entrain. Elle lui tendit un linge humide qu'il accepta sans mot dire et il entreprit, naturellement, de nettoyer son faciès maculé de son propre sang.

    "Je vous le redemande. Qui êtes-vous ?"

    Elle sourit aimablement et reposa plus loin le miroir. Tournant le dos à son interlocuteur, elle passa ses mains sales dans l'une des cuves d'eau claire et ses ongles, aussitôt, reprirent des dimensions convenables. Ce faisant, elle lui glissa une réponse qui fut insatisfaisante :

    "Takshif Al'asrar. Mais pourquoi demander ? Ce nom ne vous évoque rien, n'est-ce pas ?"

    Kahl fouilla un instant dans les tréfonds de sa mémoire mais réalisa qu'en effet, aucune cloche n'avait été sonnée lorsqu'elle lui avait enfin dévoilé cette information. Il y avait donc, quelque part dans le Sekai, une femme qui avait jugé bon d'apprendre l'histoire et la culture de son clan disparu ? A quelle fin ? A défaut de lui offrir les remerciements qu'elle méritait amplement, il lui laissa le plaisir de ce mystère qu'elle semblait vouloir conserver. Une fois propre, le colosse des glaces lui parla à nouveau, non sans hésitation :

    "Combien j'vous dois ? Je ne saurais établir le prix d'un tel cadeau..."

    "La Griffe s'est déjà chargé du règlement. Pour ce qui est du second service, votre reconnaissance est un paiement en soi, Kahl'Menyrh."

    Une prononciation impeccable et naturelle. Ce n'était pas la première fois qu'elle usait de vive voix des mots de ce dialecte du grand nord. S'il était désireux d'en apprendre davantage au sujet de la belle, ce fut pourtant d'un respectueux mutisme qu'il la gratifia tout en quittant son assise. D'un pas lourd, il s'avança jusqu'à la porte de l'Ecaille de Dragon, s'apprêtant à affronter une fois encore la violence de la tempête. Après avoir enfilé son masque pourpre, il grogna tout de même :

    "Pourrais-je vous revoir ?"

    "Ma boutique est ouverte et votre marque ne sera pas éternelle. Transmettez à Deydreus mes plus sincères amitiés et félicitez-le pour l'obtention de son titre."

    Il opina du chef et retourna se perdre dans la colère du désert.
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum