DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Eliëndir

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Echauffement nocturne - Page 2 LyGhj8i
    Gazette des cendres
    Printemps 2023
    Lire le journal
    #2
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    Les gens deviennent aveugles
    Derniers sujets
    La convocation.Aujourd'hui à 15:20Le Porte-Mort
    Triste sire [ TakhysAujourd'hui à 14:46Imoogi
    Alerte : Défense de Sable-d'Or [Event]Aujourd'hui à 14:29Shaina Solare
    [Challenge] La soirée de Monsieur PoulaillerAujourd'hui à 14:03Zelevas E. Fraternitas
    A fleur de toiAujourd'hui à 13:17Halewyn G. Sampiero
    Une rencontre imprévue [PV Kilanna Launi]Aujourd'hui à 12:10Aldrevin Guanariel
    Drinking time [ft Rowena]Aujourd'hui à 11:51Nineveh de Basileïa
    Les tréfonds de l'insouciance Aujourd'hui à 10:33Hurleur
    2 participants
    Aller en bas
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Eloise Natsk
    Eloise Natsk
    Messages : 77
    crédits : 810

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Neutre bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1205-eloise-natsk-termine
  • Mar 11 Avr - 3:44
    Elle n’a rien répondu à ma remarque, ma petite déclaration. Dans un sens ce n’est pas grave, c’est même une bonne chose je suppose, au moins son éclat reste intacte, elle n’a pas été arrêtée net dans son élan… Mais en même temps je crois que je suis un peu frustrée qu’elle n’ai eu aucune réaction. Difficile de savoir si elle ne m’a pas entendu, si elle a décidé de volontairement m’ignorer ou si simplement tout ce que je pense depuis le début ne vient que de moi… Non. Peut-être n’est-ce pas aussi profond que ce que j’ai pu imaginer mais ces petits gestes, ses réactions ne sont pas anodins. Je ne veux pas croire qu’elles puissent l’être en tout cas. Elle est probablement trop absorbée par la situation. Ce sourire qu’elle avait juste avant… Adorable.

    “Je… C’est une bonne remarque mais non, je pense que ça devrait aller. En même temps avec le programme prévu je ne m’attendais pas à ressortir immaculée.” L’image me fait rire et sa remarque me soulage. Elle contrôle mieux ses réactions, sa gêne s’est en grande partie envolée avec le début des événements mais elle reste elle-même. À s’inquiéter de l’autre, même pour les plus petits détails. En revanche, elle n’aurait jamais pu m’attraper la main et me guider comme ça plus tôt. Ou même engager ce genre d’exercices. Quand je parlais d'entraînement à faire à deux j’avoue ce n’est pas totalement ce que j’avais en tête. En même temps à quoi je pensais ? Forcément que les exercices à deux incluent un contact… Ce n’est pas comme si on allait se contenter de se regarder à tour de rôle….

    Il est trop tard pour hésiter. Et je crois qu’elle ne me laissera pas revenir sur mon choix de toute façon. Elle m’a dit de m’asseoir… Comme ça je crois, pour que nos jambes soient bien en contact et… Oh, d’accord on les tends, c’est ne sont que les pieds en fait. “Les mains… D’accord” Qu’est-ce qu’elle va faire ? J’ai du mal à voir l’objectif derrière tout… Ah ! Mais c’est que ça tire déjà… On a autre chose à faire ? On pourrait peut-être s'arrêter là. “Pardon ?” Je la dévisage incertaine. Partir en arrière… Elle me retient c’est vrai mais est-ce je ne vais pas juste tomber par terre ? Quand bien même ce serait le cas, la chute ne serait pas bien rude. “Bien.” Son visage ne laisse pas transparaître la moindre trace de doute, dans un sens, douter moi-même est un peu une insulte.

    Yeux mi-clos je me laisse totalement basculer en arrière, raffermissant un peu ma prise en sentant le sol se rapprocher. Ses mains sont douces, assez fines. Je pensais qu’avec un entraînement quotidien elle aurait au moins des cals sur la main… Certaines choses s'expliquent, j’avais bien senti son parfum tout à l’heure mais elle semble réellement prendre soin d’elle. Il est même bien possible qu’elle prenne plus soin d’elle que moi de moi. “Trouver quelqu’un pour m’accompagner… Il va falloir que j’y réfléchisse… Mes connaissances ne sont pas très sportives… En plus de ne pas être très nombreuses.” L’un des inconvénients d’avoir sacrifié ma vie personnelle pour ma vie professionnelle. Au moins je me serais un peu amusé pendant les études. “Disons que ce serait plus simple si j’avais quelqu’un qui m’attends quand je rentre. C’est peut-être aussi pour ça que je rentre rarement chez moi le soir.” Dis comme ça ma situation doit vraiment sembler dramatique. “Enfin… Ce n’est pas pour me plaindre hein, les choses sont comme ça parce que je l’ai voulu.”

    Oui… C’est ce que j’ai décidé, pour le meilleur et pour le pire. J’en connais une qui dirait que c’est un bon choix, que même comme ça j’ai eu le temps de faire mes expériences. Un peu trop même. Peu importe, nous ne sommes pas là pour parler de nos choix et de notre vie. Plus tard, si les circonstances s’y prêtent. Peut-être autour d’un repas… On se reconcentre ce n’est pas la question. Alors on tend les jambes… On détourne le regard, il faut vraiment qu’elle fasse attention avec ce genre de mouvements, certains n’auraient pas de remords à regarder tout ce qu’elle expose. Bon, on étend sur les côtés… C’est un peu douloureux, je ne devrais pas pouvoir aller beaucoup plus loin. Ce n’est pas très confortable comme position. Et en plus de ça je dois me pencher en avant. Elle risque d’être déçue, je suis loin d’avoir sa souplesse… Le contact de sa main dans mon dos est apaisant. Sa présence est apaisante. Oui, elle sait ce qu’elle fait, si j’applique bien ce qu’elle me dit tout va bien se passer. Bras tendus et… Si je me penche, ma chemise va suivre… Et ce col que j’ai volontairement oublié de nouer dans un souci d'orgueil, uniquement pour attirer son regard, risque de dévoiler un peu trop de choses… Je ne suis soudainement plus certaine d’avoir envie qu’elle me regarde “Euh… C’est… Attends…”

    Je me redresse un peu brusquement, main sur la poitrine. “Tout va bien, je n’ai pas mal rassure toi c’était… Autre chose.” Elle est proche. Je ne m’en étais pas rendu compte en entamant l’exercice. Très proche. Il faut que je m'éloigne un petit peu, mes joues rougissent de nouveau. Mes yeux parcourent son corps avant de s’attarder sur ses lèvres. À quoi est-ce que je pense ? Est-ce si dur de rester concentrer quelques minutes ? Mais peut-être… Je déglutis. Non… Je ne mentirais pas, l'envie est forte. Elles sont là, si faciles à atteindre mais… Ce ne serait pas correct. Ce serait me contenter de me laisser aller à une pulsion passagère sans considérer le reste, sans considérer ce que Elle veut. Avec un sourire, ou pointe une touche de résignation, je pose ma main sur la sienne “Ça va, désolé si je t’ai fait peur, il n’y a aucun souci. Ça te dérange si je fais une petite pause ? Il faut que je remette un peu d’ordre dans mes pensées.”
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Elia Steren
    Elia Steren
    Messages : 229
    crédits : 876

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Neutre Bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t804-elia-steren-terminee
  • Mer 12 Avr - 17:48
    Durant toute la partie ou elle ouvrit la bouche pour parler, elle sembla soudainement...assez triste. Elia cligna des yeux plusieurs fois, sans interrompre son flot de paroles qui semblait venir d'assez loin dans son cœur. Des regrets peut être, des besoins, des envies. Des choses naturelles pour une jeune femme, mais qu'elle semblait avoir laissé sortir sans y penser. Elle lui faisait peut etre assez confiance pour dire ça et en était honoré. Ou bien c’était le petit essoufflement du moment et rien d'autre.

    - Vous n'avez pas besoin de vous excuser. C'est important de parler a cœur ouvert parfois.

    Elle, elle ne le faisait jamais. Un peu avec Cyradil, une fois, et encore, ca avait été brievement dans cette chambre, avant qu'elle ne s'endorme. Son amie lui manquait un peu, mais c'etait sa vie, son travail. Elle n'y pouvait rien. Elle la laissa reprendre sa respiration, ses yeux se baissant soudainement sur la peau apparente qui dépassait de l'ouverture de sa chemise. Sa respiration se fit plus courte l'espace de deux secondes, ses yeux s'y perdant clairement avant qu'une main hâtive ne vienne couper la vue qu'elle avait.

    - H...hein ? Oh, oui, bien sur. Respirez.

    Elle posa les yeux sur la main qui avait recouverte la sienne. Mignonne. Elle etait plus vieille, cinq ans au moins. Et elle ne se rendait pas compte d'a quel point Elia n'avait aucune expérience en matière de cœur, malgré la multitude de livres qu'elle avait bien pu ingurgité dans sa vie.

    - On ne dirait pas comme ça, mais mais de simple étirement un peu intenses peuvent provoquer une accélération du rythme cardiaque, malgré l'apparence lente des mouvements.

    Elle pencha la tete, ses sens sur développés écoutant avec attention le cœur battant rapidement de sa camarade d'un soir. La rassurée, oui. Lui permettre de rester calme, au maximum, et surtout, de se changer les idées, vu a quel point elle semblait un peu mélancolique.

    - Vous savez...ce n'est pas parce que vous avez fait des choix, avant qu'ils sont enterrés et immuable. Si vous voulez changer des choses ou les améliorer, il suffit de prendre son courage a deux mains et...hum...piouf, de faire le grand plongeons.

    Sa main libre passa sur la joue d'Eloise, ramenant une mèche de ses cheveux courts juste a la limite derrière son oreille. Nouveau petit sourire et elle se pencha, déposant un baisé sur sa joue, gentil, mignon, un peu chaste, de ses belles lèvres assez charnues. Puis elle recula, en retirant la main de celle de la professeur pour s'éloigner avant de dire quoi que ce soit d'autres. Impossible de masquer totalement les rougeurs de ses joues, mais ses yeux étaient doux et charmants.

    - C'est pour ça que moi,je fais du sport. Des exercices, souvent un peu bête et répétitif. Simplement...la dedans...je m'échappe. Et j'en ai besoin. Vous, c'est sans doute autre chose, non ? Une fois que vous le connaissez, il faut le pratiquer, souvent. Et comme ça vous pouvez réfléchir et le quotidien devient tout de suite plus doux.

    Toujours assise mais plus loin, elle leva la jambe et la fit passer négligémment derriere sa nuque, en gémissant légèrement de soulagement quand elle sentit tout son muscle se délier. Elle etait tellement souple qu'il lui fallait bien ça pour sentir réellement que ca tirait. Autrement, ce n'etait pas beaucoup plus efficace que marcher.

    - Je suis sur que vous avez des amis, par exemple. Il suffit de leur demander. Quand au temps, c'est vous qui le contrôlez non ? « Une fois par jour, je consacre trente minutes, ou bien une heure, a cette activité, et je n'y déroge pas sauf cas exceptionnel ». Quand on arrive a se mettre dans cette situation, et que ca devient une routine agréable, c'est gagner. Il ne faut pas etre la victime de son emploi du temps.

    Elle laissa sa jambe retomber sur le sol, puis fit la meme chose avec la seconde, le pantalon se tendant dangereusement.

    - Vous avez plein d'étudiants en plus, je suis sur que beaucoup serait ravie de faire une activité avec la belle professeur Natsk, vous ne croyez pas ?

    Elle tira encore un peu et se retrouva a nouveau en tailleur, le front désormais vraiment suintant. Elle n'avait pas besoin de plus d'activité, et si Eloise voulait arreter la, elle n'y verrait aucun probleme.
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Eloise Natsk
    Eloise Natsk
    Messages : 77
    crédits : 810

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Neutre bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1205-eloise-natsk-termine
  • Mer 12 Avr - 21:13
    Intense, oui je crois que c’est le bon mot. Elle n’aurait sûrement pas pu tomber plus juste à vrai dire. Ce terme résume parfaitement tous les aspects de notre situation. Définitivement accepter de l’accompagner aura été ma meilleure décision depuis bien longtemps. Que se serait-il passé si, en la trouvant seule dans sa salle je l’avais simplement mise à la porte ? La réponse n’est pas bien compliquée à trouver, tout ça, toute cette soirée, ce moment hors du temps n’aurait juste jamais eu lieu. Elle serait rentrée chez elle, ou n’importe où en fait, moi dans mon bureau et fin de l’histoire. Je ne saurais jamais pourquoi aujourd’hui spécifiquement j’ai décidé d’aller à l’encontre de mes habitudes mais ce qui est certain c’est que je ne regrette rien. Pas une seule seconde de cet instant hors du temps que nous avons passé toutes les deux. Que nous passons toutes les deux. Je donnerais probablement beaucoup pour ne pas voir cette soirée s'arrêter. “Je ne regrette pas mes choix tu sais, c’est juste qu’ils…”

    Je m’arrête nette, interdite, abasourdie… Elle vient de ? Mais… Pourquoi ? À cause de sa proximité j’avais déjà du mal à garder ma concentration, plus encore alors qu’elle jouait avec mes cheveux mais… Je soupire en secouant la tête. Si quelqu’un peut bien agir de la sorte c’est elle. Avec son naturel pétillant, sa spontanéité à toute épreuve. Elle n’a probablement pas réfléchi avant d’agir, juste elle en avait envie. Et je lui en suis reconnaissante. Un peu gênée mais reconnaissante. “Ma situation ne laisse pas beaucoup de place aux changements, et il n’y a pas beaucoup de choses que je veux changer il faut bien l’avouer, mais tu as raison. Je peux au moins améliorer tout ça.” Comment, c’est une autre question. Il va falloir que je me penche la dessus, que je réfléchisse et prenne des décisions. Après tout, il faut avouer que mon rythme de vie n’a pas fondamentalement beaucoup changé depuis mes années étudiantes, seulement la charge de travail et le travail en lui-même. Il est grand temps d’avoir un nouveau regard sur tout ça.

    “Le souci est que je m’échappe justement dans ce qui consomme ma vie personnelle. Et je suis bien loin d’avoir ton talent pour m’échapper dans le sport. Pour l’instant en tout cas… Peut-être qu’avec le temps et avec assez d'assiduité. Avoir un professeur investi serait un plus non négligeable aussi.” Et j’ai justement en face des yeux une professeure qui serait parfaite dans ce rôle. Mais je ne peux pas lui demander de s’entraîner avec moi tous les jours. J’aimerais le faire, il faut l’avouer j’aimerais passer du temps avec elle, profiter de cette énergie dont elle déborde, mais je ne peux pas lui demander ça. “Je crois que ça fait très longtemps que mon emploi du temps a gagné la bataille qui nous oppose. Ce n’est pas bien grave je fais avec. Mais… Tu n'as pas tort, peut-être qu’il va être temps de réfléchir à prendre ma revanche.” Ses étirements sont impressionnants, je la pensais douée mais une telle souplesse force le respect. Elle ne mentait pas, tout c’est sa vie tout ça. Une vie dont je ne connais rien, juste le nom de l’héroïne qui la parcourt. “Quelques étudiants seraient peut-être partisans de passer du temps à mes côtés mais je leur mène une vie un peu trop dure pour qu’ils soient nombreux à essayer. Et j’ai mes petites habitudes, je sais très bien que le naturel reviendrait au galop, je ne pourrais pas m’empêcher de vérifier leurs connaissances, s’ils ont travaillés, s’ils sont prêts…”

    Je me relève en m’étirant, oui, définitivement pour eux comme pour moi ce ne serait pas la meilleure idée que de passer du temps ensemble. Et l’établissement ne cautionne pas réellement les traitements de faveur, ce à quoi tout ça pourrait ressembler vu de l’extérieur. Et en parlant d’extérieur. “Tu m’a l’air bien fatiguée, finalement je n’ai pas fait grand chose mis-à-part parler de moi.” Je sors un mouchoir de la poche arrière du pantalon et me rapproche d’elle, m’accroupissant à ses côtés “La soirée est déjà bien entamée, si tu a terminé ta routine je te propose que nous nous arrêtions la.” Avec un sourire je lui éponge le front. Même la fatigue ne semble pas pouvoir atténuer sa beauté. Elle en est presque sublimée par une multitude de petits détails. Sa peau blanche brillant légèrement, les petites mèches de cheveux ayant réussi à s’enfuir de sa coiffure, créant épis en tout genre. L’envie revient, lentement le tissu descend, quitte son front, passe sur sa joue. Quelques centimètres et je passe sur sa nuque, je l’attire à moi et profite de ces lèvres qui me tentent depuis tout à l’heure. L’exercice est terminé non ? C’est ce que je viens de lui dire, plus rien ne m’empêche de céder… Plus rien à l’exception de la peur. Si elle me repoussait, si elle me disait non toute cette soirée, ce moment magique disparaîtrait. Je me contente de lui sourire, de finir mon geste en allant chercher une goutte de sueur sur son menton. Je ne tenterais rien, pas ici, pas maintenant, pas après tout ça. Pas en réponse à une simple pulsion.

    Mais cette peur n'est pas suffisante pour atténuer mon envie de passer du temps à ses côtés, de profiter d'elle encore un peu, juste un instant de plus... J'ai reculé plus tôt, devant un geste que je pensais déplacé, perdu d'avance, cette fois ce n'est qu'une idée, qu'une proposition mais je ne reculerais pas. “Est-ce que… Tu as des choses à faire ? Je viens d’avoir droit à un cours particulier, la moindre des choses serait de remercier correctement mon professeur non ? Alors… Puis-je t’inviter à dîner ?”
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Elia Steren
    Elia Steren
    Messages : 229
    crédits : 876

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Neutre Bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t804-elia-steren-terminee
  • Mer 12 Avr - 22:02
    - A-...attendez.

    Elle avait bredouillé soudainement en la voyant approcher, mais trop tard, la professeur etait déjà a coté d'elle, accroupit d'une façon assez sensuelle du point de vu de la reikoise qui ne pouvait s'empecher de baisser les yeux sur les cuisses de sa camarade du soir. Et déjà elle etait en train de lui essuyait le visage avec un mouchoir qui sentait un peu trop fort Eloise pour qu'Elia reste de marbre.

    - C'est...c'est gentil mais..je pue la, pas besoin de venir aussi prêt.

    C’était bien une des seules choses qui pouvait la faire sortir de son stoïcisme professionnel. Elle avait une sorte de phobie d'indisposer quelqu'un par son odeur corporelle. Rien de bien choquant cependant, a part le fait qu'elle avait très souvent vite chaud. Mais c'etait juste elle en un peu plus concentré finalement. Pour certaine ça pouvait peut être même avoir l'effet inverse.

    -  !

    Elle approchait proche la. Trés proche. Elle allait même... !

    - Nih !

    Elle lacha un petit couinement de sa voix totalement naturelle. Pas de jeu, juste Elia, qui avait cru pendant un instant vivre son premier baisé  Mais rien, juste le joli visage encore plus gracieux de prêt que de loin qui s’était approché pour lui atteindre la nuque.

    - H...hein ?

    Elle cligna des yeux. Elle était toujours la mais avait reculée. Ouf, c’était pas passé loin. Professionnelle, Elia, tu devais être pro a tout instant ! Elle avait faillit proposer de l'aider le soir, mais elle pouvait très bien disparaître du jour au lendemain. Ce ne serait pas gentil pour Eloise de lui laisser trop d'espoir. Il valait mieux la jouer...serrer, oui, serrer. C’était la meilleure chose a faire.

    - Un diner...toute les deux ?

    Son cerveau clignota a nouveau, sortant d'une forme de torpeur qu'avait formé ses pensées précédentes. Ensemble ? Comme un...oui, ca ressemblait clairement a un rendez vous galant ? Et en l’occurrence, elle n'avait rien fait, pas forcé pour sa mission ou crée une quelconque relation. C’était juste Elia, cette fois. Son premier.

    - Tu...euh...vous...j'ai...

    Elle continua de bredouiller, une nouvelle goutte de sueur coulant sur son front, mais sans doute pas uniquement a cause de l'exercice physique qu'elle venait de faire. Plutôt pour la raison simple qui découlait de, son visage cramoisie. Elle ne pouvait pas faire comme si elle n'avait rien compris a la situation. Si jusque la elle avait agit naturellement en etant un peu a l'ouest. La, elle savait.

    - Je...tu...vous...j'peux pas y aller comme ça, dans cet etat, ce serait la honte pour vous si on vous croisez. J'dois prendre une douche, au moins...Et la ou je vis c'est pas juste a coté. Ca va faire tard et tout...

    Elle cligna des yeux, semblant se rendre compte de ce qu'elle venait de dire, et surtout, de donner l'impression...De ne pas avoir envie ?

    - Mais sinon non, j'ai...j'ai rien a faire hein ! Et ca me ferait plaisir ! Si je peux vous dévétir...euh, hein ? Vous divertir ce soir, j'en serais contente ! Vous etes bel...euh, agréable, et sympathique. Voila oui.

    Elle baissa la tete, morte de honte.

    - Oui...ahah...
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Eloise Natsk
    Eloise Natsk
    Messages : 77
    crédits : 810

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Neutre bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1205-eloise-natsk-termine
  • Jeu 13 Avr - 3:17
    “Tout à fait. Juste toi et moi. Si tu veux tu peux même choisir l’endroit même si je sais déjà exactement où j'aimerais aller.” Elle hésite. Non ce n’est pas de l’hésitation, c’est… De la timidité ? Peut-être un peu de peur… C’est beaucoup de sentiments qui se battent en même temps. Je connais ça, cet état quand une personne que l’on apprécie (ou un peu plus) fait une proposition inattendue. Je connais ça et la voir en proie à cette hésitation m’emplis de joie. Plus encore que je n’aurais pu m’y préparer. Ses joues s’empourprent au fil des mots qui se bousculent et ne parviennent à sortir. Elle est jeune, magnifique, mais sa réaction me fait dire qu’elle n’a probablement jamais eu de rendez-vous. De vrai rendez-vous. Si c’est bien le cas alors c’est avec honneur que j’accepte de prendre cette première place.

    “Tu crois que le fait qu’on me voit avec une jeune femme aussi resplendissante serait une honte ? Au contraire, c’est moi qui risquerait de faire pâlir ton éclat si nous étions ensemble.” Mais elle a raison, ma demande ne tombe pas au meilleur moment. Même pour elle, si c’est bien le cas j’aimerais que son premier dîner soit quelque chose dont elle puisse se souvenir, dont elle puisse être fière. Pas une simple proposition faite à la va-vite après une séance de sport. “Je comprends ne t’inquiète pas, et ne t’inquiète pas, je ne le prends pas mal. J’ai été un peu rapide dans ma proposition.”

    Difficile de ne pas rire en la voyant se mélanger dans les mots, dans ses idées. Elle est adorable. “Je ne suis plus la belle professeure Natsk ? Je suis juste agréable maintenant ?” Même si je comprends sa situation ce n’est pas pour autant que je ne le prends pas un peu mal. Elle mérite bien que je joue un peu avec elle. Juste un peu, je n’aimerais pas la voir disparaître à cause de la honte. “Si ça te convient alors va pour une petite marche, juste nous deux. Tu auras toute l’occasion de me divertir sur la route comme ça.” Une dernière remarque et après je la laisse tranquille, mais cette perche est trop belle pour ne pas être saisie. Doucement je me penche à son oreille. “Pour ce qui est de me dévêtir il va falloir attendre un peu par contre.” Je parle légèrement penchée vers elle de manière à ce qu’elle sente mon souffle sur sa joue. Cette fois c’est à moi de déposer un baiser dessus. “Mais je ne suis peut-être pas contre cette idée…”

    Je me relève tout en reculant. C’est autant une blague qu’un aveux. J’espère juste ne pas être allée trop loin. Si tout ça est vraiment nouveau pour elle… Et bien si c’est trop rien ne l’empêche de partir alors que je me change. Si ça venait à arriver alors j’aurais joué et perdu. “Je vais me changer, je reviens.” Sans rien ajouter de plus je me dirige vers les vestiaires. Même si elle ne part pas, ce que je souhaite du fond du cœur, cette petite pause va lui faire du bien, elle a besoin de remettre de l’ordre dans ses pensées. Enfin, je ne vais pas non plus la laisser se reposer sur ses lauriers de la sorte. Laissant la porte ouverte je l’interpelle. “Ce n’est en tout cas que partie remise. Je compte bien ne pas lâcher l’affaire. Ce soir n’est pas propice à un dîner je dois bien te l’accorder mais cela me ferait plaisir que tu réfléchisses à ma demande. Je…” Plus de trace de malice dans ma voix, juste mes sentiments. “Je…” Ma voix se brise… C’était plus simple quand je pouvais me cacher derrière le jeu… Tout en finissant de boutonner ma veste je sors du vestiaire. “J’ai vraiment envie de passer du temps à tes côtés. Tu… Tu m’a offert une soirée incroyable alors… Laisse moi faire de même. Pas ce soir bien sûr mais… Quand tu le voudras, laisse moi organiser une soirée juste pour nous deux. Une soirée que tu n'oublieras pas. Comme je n’oublierais pas celle-ci.”  
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Elia Steren
    Elia Steren
    Messages : 229
    crédits : 876

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Neutre Bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t804-elia-steren-terminee
  • Jeu 13 Avr - 20:19
    Incroyable ? Alors que tout ce qu'elle avait fait etait de lui proposer quelques exercices d’étirement dans une salle reculé de la grande académie Magic, quand elle aurait pu sans doute demander a n'importe qui. C’était un simple hasard si juste après l’entraînement avec Neera elle avait décidée de rester sur place pour se dégourdir les jambes. Et voilà qu'elle se retrouvait assise, au milieu d'un grand amphithéâtre, un peu hébétée, la joue brûlante des lèvres fraîches qui s'y étaient déposés un instant plus tôt.

    - Je...je ne sais pas quoi dire, je n'ai pas fais grand chose...

    Elle entendait les vêtements glisser contre la peau de la professeur dans la piece d'a coté et avait le cerveau un peu l'esprit embrumé par le moindre frottement qu'elle imagé sans doute bien différemment de ce qui en etait vraiment.

    - J'aime bien l'idée mais...je suis curieuse de savoir ou vous pourriez bien m'emmener. Je connais peu la ville au finale.

    Elle ne réalisa pas qu'elle venait un peu de se trahir quand a ses habitudes a Liberty, avouant a demi mots qu'elle ne venait pas souvent ici ou bien qu'elle n’était pas la depuis peu. Pas vraiment un secret qu'elle n’était pas du coin, mais elle n'aimait pas donner des informations pas inadvertance. Pour cette fois cependant, elle ne le réalisa pas quand elle se releva de son siège pour se remettre debout et s'étira.

    - Alors si jamais il y a un endroit ou je pourrais prendre une douche rapidement...je veux bien vous suivre aprés.

    Il devait bien y avoir des endroits dans cet école avec des douches, ou de quoi remplir un baquet d'eau tide, avec des runes magiques ou autre. C’était bien le genre d'ici non ? Sans y penser, elle s'appuya sur un pupitre, appuyée en avant, dos a la porte d’où venait Eloise, observant les escaliers et les différentes sorties de la pièce.

    - Vous avez dit qu'il y avait des terrains d’entraînement physique alors il doit y avoir quelque chose de prévu pour ça ?

    Elle se pencha un peu plus, essayant d'attraper quelque chose par terre, un peu distraitement, la tete plongée dans ses pensées et les événements qui venaient d'avoir lieu. Sans penser une seule seconde a la porte qui pouvait s'ouvrir derrière en la surprenant dans cette position désavantageuse.

    - Je...Pour tout avouer je ne sais pas combien de temps je vais rester. Alors ce serait dommage de manquer la possibilité d'un repas, non ?

    Elle se retourna finalement en se hissant sur la table en question et posant le regard dans la bonne direction pour la regarder, revenue dans sa tenue initiale.

    - Si c'est vous qui choisissez l'endroit, moi je peux vous inviter. Sinon il n'y aurait aucun échange de bon procédé, et j'aime les bons procédés.

    Elle réalisa d'autant plus que ce qu'elle tait en train de proposer était littéralement une longue soirée et elle n'avait rien de vraiment bien a se mettre tous de suite. Une robe aurait été mieux. Elle, elle faisait assez classe dans son costume. Elle aurait bien voulue être a la hauteur pour un événement comme ça.

    - Enfin je peux te faire un spectacle de danse ou jouer du piano, mais pas sur que ce soit équitable avec une invitation a dinée...enfin dans tous les cas, je dois vraiment prendre une douche, sinon vous allez regreter d'etre vue en ma présence.
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Eloise Natsk
    Eloise Natsk
    Messages : 77
    crédits : 810

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Neutre bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1205-eloise-natsk-termine
  • Ven 14 Avr - 23:10
    Est-ce mon discours qui l’a fait changer d’avis ? Ou peut-être as-t-elle fini de se battre avec ses sentiments pour finalement accepter la situation… Peu importe la raison, elle va dans mon sens et ça fait bien mon affaire. Reste à régler ce petit problème avant… Dans un sens c’est elle qui a raison. Même si je me suis beaucoup moins dépensée qu’elle le résultat est le même, sortir dans cet état n’est pas l’idéal loin de la. Encore moins si l’objectif est de lui faire passer une soirée inoubliable. J’ai peut-être mis la barre un peu haute. Comment atteindre ce résultat dans ces conditions ? Je n’ai rien préparé, elle non plus, si elle m’avait fait une remarque, une objection, relative à sa tenue je n’aurais pas pu lui répondre grand chose, et il va en plus falloir faire avec l'heure avancée de la soirée, qui limite mes possibilités de destination.

    En attendant, la question n'est pas de savoir où l'emmener mais réussir à faire disparaître ses doutes et ses raisons de refuser. "Tout à fait, si tu en a besoin tu peux utiliser les salles d'eau des terrains d'entraînement. Je vais faire de même… Je… J'ai proposé tout ça sans vraiment prendre le temps de réfléchir mais je ne suis pas vraiment présentable non plus." Elle est mignonne assise de la sorte sur son pupitre. Pas désirable (pas uniquement), juste mignonne. Avec ses grands yeux qui me regardent, pleins de malices. Oui… Ça aurait été dommage de manquer la possibilité d'un repas. Ça l'est encore plus si elle est susceptible de partir du jour au lendemain.

    "Oh… C'est… Tu voyages beaucoup ? À cause du travail ?" Ma voix est emplie de déception. Je ne sais rien sur elle, j'en ai bien conscience et je comptais profiter de la soirée pour apprendre à la connaître… Apprendre comme ça qu'elle peut partir n'importe quand… "Enfin… Tu étudies avec Neera non ? Donc je suppose que tu reviens de temps à autre non ?" Tout pour ne pas l' entendre dire que son départ est définitif. Et même si c'est le cas, pourquoi est-ce que cela me toucherait autant ? On vient de se rencontrer, je ne la connais pas elle pourrait être ici pour tout et n'importe quoi, pour n'importe qui. Peut-être même est-elle en train de jouer un rôle. Les petites incohérences de son discours en début de soirée me reviennent en tête comme autant de fantômes cherchant à me tourmenter. Ce ne serait pas si improbable… Mais je veux espérer, je veux croire que la Eryah avec qui je passe la soirée est réelle. Et si je me trompe alors au moins elle aura été une belle illusion.

    "Par contre non, il est hors de question que tu débourse quoi que ce soit. Il n'y aura pas de discussion possible, je ne reviendrai pas dessus." Je suis très sérieuse en lui disant ça. Elle ne le réalise pas mais cette proposition est presque insultante. S'ils n'étaient pas complets ou fermés à cette heure je l'aurais traînée dans un des nombreux restaurant de luxe de la ville pour voir sa réaction face à la note. On aurait bien vu si elle était toujours motivée à payer le repas. En attendant je ne l'imagine pas lâcher l'affaire aussi facilement, il faut que je la prenne de vitesse avant qu'elle ne rétorque quelque chose. Rapidement je comble l'espace qui nous sépare et vient poser mon doigt sur ses lèvres "Chut. Je ne veux pas entendre parler d'échange de procédés ou quoi que ce soit. C'est comme ça. Ce soir madame la princesse se tait et accepte son destin. D'accord ?"

    Je reste un instant dans cette position, ne la quittant pas des yeux et seulement une fois son accord obtenu j'enlève mon doigt. Si jamais elle veut vraiment m'offrir quelque chose en retour elle a intérêt à être créative, je ne laisserais rien passer. "si nous sommes d'accord là-dessus je t'invite à me suivre, que nous puissions nous préparer… On va passer par la blanchisserie prendre de quoi nous sécher. J'aurais même dû y penser avant les exercices pour éviter les traces de sueurs…Hm…" Tête levée vers le plafond je réfléchis en me tapotant les lèvres du doigt… Elle aimerait peut-être se faire belle, changer de tenue, se maquiller ou juste se parfumer… Je ne peux pas lui proposer de prendre une tenue parlais les tenues propres, elles appartiennent à des étudiantes se serait du vol… "Si… Si jamais tu a une tenue à récupérer n'hésite pas, malheureusement je ne peux vraiment rien te proposer pour ça par contre… Si tu voulais te maquiller j'ai le nécessaire dans mon bureau… Je ne dis pas que tu en a besoin hein, au contraire tu es déjà magnifique au naturel mais euh… Juste que si tu le souhaites, cette solution existe…"
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Elia Steren
    Elia Steren
    Messages : 229
    crédits : 876

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Neutre Bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t804-elia-steren-terminee
  • Sam 15 Avr - 2:58
    - La princesse.. ? Qui ça...moi ?

    Elle l'observe, un peu surprise, alors qu'elle vient de sortir de la salle ou elle a remit ses vetements. C'etait un peu déroutant de se voir obtenir un surnom de ce genre la, mais pas désagréable. Elle lui répond par un sourire franc. Sourire dont le mouvement moule la peau un peu charnue contre le doigt qui lui intime le silence. Elle a parlé pourquoi. Elle etait un peu rebelle sur les bords, n'aimait pas trop se plier aux ordres.

    Mais aprés avoir posé cette question, elle n'ajoute rien, continue d'avoir ses yeux rieurs, de l'observait dans cette position un peu surélevé. Pour Elia c'etait normal que deux amies fassent en sorte de se partager les frais. Mais l'amitié semblait légèrement surfait ici, l’atmosphère plus...rose.

    Alors elle secoua juste tout doucement le visage de haut en bas pour accepter la demande de son aînée, jusqu'à ce qu'elle retire finalement le doigt et qu'elle reprenne sa respiration. Elle songea qu'elle l'avait laissé entrer dans sa zone interdite assez aisément. Personne ne pouvait pénétrer dans une bulle l'entourant a moins de cinquante centimètres sans qu'elle esquive ou qu'elle repousse. Mesure de sécurité, en mission. Mais ça c’était fait naturellement. Elle aurait pu tout aussi bien se faire poignarder.

    - J'ai pas d'affaire de rechanges. Ca va pas ça, pour sortir ?

    Elle s’inquiéta un peu, peut être qu'elle voulait l'emmener dans un endroit réellement chic ? Elle aurait du prendre sa robe, mince. Pas le temps d'aller la chercher, ce ne serait pas pour cette fois. Alors elle sauta sur ses pieds tranquillement, s'étira de toute sa hauteur, les mains liés au dessus de sa tête, et sourit.

    - Bon, allons voir ces douches.

    Tout en la suivant a nouveau, en montant les marches, elle recommença a détailler sa silhouette, et songea que c’était presque un regret de ne pas la voir mieux tracé. Elle avait du potentiel. Peut etre que si elle l'aidait...non, elle devait oublier ça. Pas ce genre d'envie, pour elle. Pas ici. La mission et rien que la mission. Elle en avait déjà trop dit a Neera, pas question de recommencer.

    - Je voyage oui. Au Reike, jusqu'à Ikusa. J'ai déjà vu le Shoumei. Mael surtout. Et en Republique, je connais très légérement Justice. Mais je reviens frequemment, c'est pour les affaires.

    Elle la rattrapa pour se mettre a sa hauteur et leva la main. Un petit arc electrique jaillit entre son pouce et son majeur, comme pour montrer ce dont elle etait capable.

    - Mais oui je reviens m'entrainer avec Neera, au moins pour lui montrer quand je fais des progrés. Ca fait hum...six mois que je la connais.

    Donner des dates aussi précise n'etait pas forcément une bonne idée mais au diable le calcul permanent pour ce soir. Elle pouvait bien parler un peu plus. Et elles marchaient vite, et les douches n'etaient plus si loin. Alors elles allaient vite changer de sujet, et la professeur oublierait.

    - Et v...et toi, tu voyages ici ou la ? Tu dois etre vachement prise avec ce boulot. Ca te fatigue pas ? Ca me saoulerait je crois, de devoir enseigner chaque jour. C'est plus interessant d'apprendre soi meme, je trouve. Plus amusant.

    Et elle aimait bien s'amuser. Elle avait gardé ce petit coté enfantin, aimant la liberté, l’expérimentation, le jeu, en tout genre. Elle etait espiegle et amusante, quand elle etait vraiment elle. La, pour l'instant,elle etait encore un peu sur la défensive.

    - Ah, c'est ici ?

    La blanchisserie, premiere etape, avec la zone des douches juste aprés. Il y avait beaucoup de vêtements que des étudiants avaient laissés. Elle observa plusieurs piles, l'air songeuse, avant de sourire.

    - En vérité...empreinter c'est pas piqué nan ? On peut les ramener demain...

    Puis se retournant :

    - Je choisis ta tenue, tu choisis la mienne. Des sous vetements jusqu'au chapeau. Interdit de refuser. Vas y, ca va etre super marrant !
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Eloise Natsk
    Eloise Natsk
    Messages : 77
    crédits : 810

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Neutre bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1205-eloise-natsk-termine
  • Mar 18 Avr - 23:06
    "Pardon ? Ah… Si ne t'inquiète pas, cette tenue est très bien…" Peut-être que le pantalon n'est pas exactement un standard, et peut-être va-t-il un peu trop attirer les regards indiscrets mais… J'aurais dû réfléchir avant de parler, elle a mal interprété ma phrase. J'espère qu'elle ne l'a pas mal pris. "J'ai été maladroite, pardon ce n'est pas du tout ce que je voulais dire. Juste je me disais que peut-être tu avais des affaires à prendre ou… des choses que tu aurais laissé de côté pour pas qu'elles te dérangent pendant les exercices. C'est tout. Je ne voulais pas faire de critique ou quoi que ce soit. Désolé."

    Je me suis inquiété qu'elle prenne mal ma remarque sur le maquillage alors que dans le même temps je donnais l'impression de juger sa tenue. Oui, ce n'est pas tout à fait le genre des vêtements qui me viennent en tête quand je parle d'invitation à dîner (parce que c'est bien ce que j'ai fait… J'ai encore un peu de mal à y croire) mais dans les faits cette tenue lui va quand même très bien. Parfaitement même. Le pantalon peut poser quelques soucis mais même comme ça… Il épouse parfaitement les moindres lignes de son corps sans pour autant être indécent ou trop en montrer… Même s'il frôle de très très près la limite, avouons-le. Et certains mouvements qu'elle a pu faire dans les étirements ont clairement dépassé cette limite… Comme ce passage avec son talon derrière la nuque. Entre son gémissement et… "Hein ? Oui, oui, les douches pardon, je te guide, c'est par là"

    Heureusement qu'elle m'a tirée de mes pensées. Plus la soirée avance, plus j'ai l'impression de me laisser aller à la rêverie. Et à chaque fois elle est concernée. Dans des situations de plus en plus intenses. Il faut que je me reprenne, ça fait à peine une heure et nous ne sommes pas encore sorties de l'école. À ce rythme, qu'est-ce qui nous attend ? À la fin du repas je lui saute dessus ? Pour dévorer ces lèvres charnues dont j'ai encore l'impression de sentir le contact sur mon doigt ? J'abuse de ce pantalon un peu trop court ? Non… Non non non se reprend. La situation commence à m'échapper et il est hors de question que je perde le contrôle. Pas par besoin de l'avoir mais encore une fois, pour elle. Si je veux qu'elle profite de ce qui nous attend, il faut que je reste au maximum maître de mes émotions. Pour l'instant… Reprends toi Éloïse. Pas seulement pour l'instant

    "Un petit séjour au Reike, pour l'académie, il y a quelques mois en arrière. Et c'est à peu prêt tout. Je suis curieuse de ce qui nous entoure, tu as une vraie chance de pouvoir voyager de la sorte mais… Même si ce n'est pas toujours très agréable c'est avec plaisir que j'enseigne. Forcément il y a quelques inconvénients mais je fais avec. Un jour peut-être, quand j'aurais pris ma retraite j'irais parcourir les terres. Idéalement accompagnée, la découverte sans le partage est bien triste." C'est d'ailleurs pour cette raison que j'enseigne, cette envie de transmettre aux autres ce que j'ai pu moi-même apprendre. Ou ce que j'apprends au quotidien. Une motivation parfois compliquée à faire comprendre aux gens. Combien de fois m'a-t-on dit que les connaissances sont une armes et que je ne devrais pas les traiter de cette manière. Comme si j'en avais quelque chose à faire… Est-ce qu'elle pourrait comprendre ma situation ? Mes choix ? Difficile à dire, nous venons de nous rencontrer après tout. Je ne peux qu'espérer que ce soit le cas. La soirée apportera la réponse.

    En attendant, il y a une autre question à gérer. Effectivement, emprunter n'est pas voler mais je risquerais d'avoir de gros problèmes si ça venait à sa savoir. Si au moins je pouvais être certaine que la tenue ne diffère pas trop de ce que je porte en temps normal les choses seraient un peu différentes. Mais si soudainement je me mets à sortir en robe… Bon, je lui ai imposé de me laisser faire pour la soirée et ne s'occuper de rien, je suppose que je peux au moins lui accorder ça. Mais avant ça on va remettre les choses au clair, qu'elle soit bien consciente des risques. "Tu sais que si on me surprend à faire ça, je risque beaucoup ? Vraiment beaucoup ? Et ce travail est toute ma vie, c'est tout ce que j'ai. Si je venais à le perdre… Je ne veux même pas y penser" Petite pause, je plante mes yeux dans les siens. Pour m'assurer qu'elle comprenne. Et un peu pour la taquiner.[coloe=#990066] "Si c'est bien clair alors je compte sur toi pour me choisir une tenue qui n'attire pas trop le regard. Et le blanc ne me va vraiment pas. Maintenant… Pour toi…"[/color] Les vêtements laissés là sont variés, on trouve vraiment de tout. C'est devant ce genre de spectacle qu'on réalise à quel point nos étudiants viennent d'horizons différents. Et pour elle… Beaucoup de choses devraient lui convenir mais qu'est-ce qui pourrait vraiment la sublimer ? De la couleur sans doute, un rouge foncé pour aller avec ses yeux et ses cheveux. Hm… Une jupe ? Un pantalon ? Non je cherche trop compliqué, juste une robe. Ce n'est pas le vêtement qui va rehausser sa beauté mais elle qui va mettre en valeur ce qu'elle porte.

    Songeuse je glisse d'un tas de vêtements à l'autre. Pas besoin de chercher une robe de soirée juste… Ah, voilà qui devrait faire l'affaire. Pour les chaussures pas besoin de chercher très loin ne reste que les sous-vêtements… Elle veut vraiment qu'on choisisse pour l'autre ? À quoi est-ce qu'elle pense pour demander ça. En même temps elle a raison, même sans avoir beaucoup transpiré, tous nos vêtements sont sales et doivent être changés. Eux aussi. Bon. La vraie question ici est de savoir si je veux essayer de la mettre dans l'embarras ou non. Quelque chose me dit que à ce jeu mes chances de gagner sont faibles… Restons sur des choses simples. "Voilà, madame nous vous avons sélectionné une robe légère à dos nu. Le rouge va mettre en valeur vos yeux. Par ailleurs, elle devrait normalement arriver aux genoux mais ne connaissant pas vos mensurations veuillez nous excuser si les mesures ne sont pas exactes" Comme si j'étais une grande couturière je lui présente la robe avant de la déposer à plat sur une table non loin. "Les chaussures nous sommes restés sur du classique, des talons assez bas ouverts sur le dessus. Noirs avec une couture, rouge ici aussi, pour délimiter la semelle, cette touche de couleur est la pour attirer le regard et faire ressortir le reste" Ici encore après lui avoir présenté je dépose les chaussure sur la table Si la taille n'est pas bonne vous pouvez prendre ce que vous voulez qui colle à l'idée. Ne reste que les sous-vêtements…" Ma voix s'éteint, même avec beaucoup d'effort j'ai bien peur de ne pas pouvoir franchir ce pas c'est… Savoir ce qu'elle porte en dessous ne me dérange pas mais… Si en fait. Je savais bien que je ne pourrais pas gagner ce jeu. "Pour les sous-vêtements si cela ne vous dérange pas nous allons vous laisser choisir ce qui vous convient et ce qui est adapté je… Nous ne sommes pas réellement à l'aise à l'idée de choisir pour vous ce genre de choses." Elle est bien loin la couturière qui présentait ses œuvres, ne reste que la professeur un peu perdue dans une situation improbable aux joues embrasées. Et elle n'a pas encore commencé à me présenter ce qu'elle veut que je porte…
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Elia Steren
    Elia Steren
    Messages : 229
    crédits : 876

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Neutre Bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t804-elia-steren-terminee
  • Mer 19 Avr - 0:23
    Elle sourit simplement a la réflexion d'Eloise concernant la «gravité » de ce qui l'attendait si jamais elles se faisaient prendre. D'une part parce que ca n'arriverait pas, et de deux parce qu'elle doutait qu'elle subisse de vrais énorme soucis uniquement pour un empreint de vêtements laissés en plus en évidence. Elle était quand même professeur, pas une gamine rentré par effraction. Et les vêtements allaient de toute manière revenir a leur place. Elle s'avança jusqu'à elle et se planta bien droite en levant juste légèrement les yeux pour pouvoir la regarder.

    - Vous avez les chocottes, professeur Natsk ? Promis, je dirais a Neera que c’était ma faute. Aller...Dites oui...

    Elle fit un petit mouvement de lèvres totalement volontaire, comme pour la tenter, et recula comme un souffle, presque trop vite pour que les yeux d'Eloise la suivent. Elle était déjà en train d'observer les vêtements ici et la avec intérêt. Une sortie classe, un restaurant de qualité valant un peu d'argent. Un moment ou s'amuser. Ce serait parfait.

    Elle ne voulait pas trop l’embarrasser. Elle trouva une longue robe de soirée sombre proche du corps, par dessus laquelle elle allait porter un gilet masquant assez pertinemment le coté trop féminin du haut de la robe, sans pour autant en retirer la classe. Des talons de la même couleur pour compléter.

    - Ouais, ca va etre pas mal ça.

    Elle se retourna vers la professeur, pour étudier la tenue qu'elle avait choisit pour elle, et son sourire se figea un peu, une brève seconde. Elle n'y etait pas aller de main morte. Avec ça, elle allait quasiment sans aucun doute attirer des regards. Bon, c'etait son idée a la base alors elle n'avait pas grand chose a rétorquer.

    - Des sous-vêtements...Autant en porter des jolies...

    Elle étudia plusieurs propositions pour finalement opter pour quelque chose de classique, d'un rouge similaire a la robe afin d'éviter toute transparence involontaire. Elle était assez fine, mine de rien, et la reikoise hésita, avant de l'ajouter au reste d'un air presque honteux.

    - Hum, euh, j'ai pas choisis pour vous non plus. Alors vou...rah, tu. Désolée j'ai vraiment du mal a tutoyer quelqu'un de plus vieux que moi...enfin, vous êtes plus vieille n'est ce pas ? Olala si c'est pas le cas et que je me suis trompée c'est carrément la honte.

    Elle prit tous les vêtements dans ses bras et se hâta d'aller vers la porte du fond. Elle sentait l'odeur de l'humidité provoquer par les pièces d'eaux. Et puis de cette manière, Eloise pourrait également choisir ce dont elle a besoin en paix.

    La pièce suivante était une suite de cabine séparés par des panneaux opaques les uns des autres. Il y avait un système d'eau classique de ce qu'on pouvait trouvait dans des auberges, et au dessus de chaque cabine, une rune a alimenter magiquement pour chauffer l'eau. Ingénieux, c’était le genre d'installation qu'on ne trouvait quasiment nulle part ailleurs.

    - Bon hum...j'avoue que j'ai aucune idée de comment ça marche. Vous pouvez me montrer ?

    Elle pose les vêtements devant la cabine la plus proche et retire ses chaussures, ainsi que la protection qu'elle porte aux pieds pour éviter les frottements. Désormais nu-pied, elle approche du systeme d'un air songeur.

    - Oh, et y'a des...oh oui, la, des serviettes. Y'a vraiment tout de prévu ici...Ca doit etre agréable d'y etre éléve.

    Elle n'hésite pas beaucoup plus et se retourne vers Eloise, avant d'incliner la tete mi sérieuse, mi taquine.

    - Je met toute ma compréhension du lieu entre vos mains expérimentés, professeur !

    Et un nouveau sourire pour conclure.
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Eloise Natsk
    Eloise Natsk
    Messages : 77
    crédits : 810

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Neutre bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1205-eloise-natsk-termine
  • Lun 24 Avr - 0:17
    Définitivement si j'espérais encore avoir une chance de passer inaperçue elle a disparu avec la tenue qu’elle me présente. Une robe… Une robe de soirée qui plus est. Cela fait combien d’années que je n’en ai pas porté ? Peut-être pour la remise des diplômes auquel cas c’était il y a huit ans maintenant… J’aimerais me dire que c’est l’occasion de changer d’avis et de me réconcilier avec ce genre de tenue mais je n’y crois pas une seconde. Une robe. Bon dieu. Les talons ne m’inquiètent pas outre mesure, mes chaussures ont pour la plupart des talonnettes, je vais savoir traiter avec, d’autant plus qu’ils ne sont pas particulièrement hauts, mais vraiment cette robe… Même avec le gilet, difficile de faire comme si j’étais habillée normalement. Bien, ce n’est pas comme si j’avais encore le choix. J’ai déjà décidé de ne pas revenir sur ma décision après tout. Au moment où j'ai accepté de jouer à son jeu, j'avais décidé de ne pas revenir en arrière. En sachant très bien ce qui pourrait m’attendre. Voir en sachant ce qui m’attendait, était-il seulement envisageable qu’elle choisisse autre chose qu’une robe ? Pas vraiment.

    “Quel tact… Oui, je ne connais pas ton âge exact mais effectivement je dois être plus âgée que toi.” C’est même certain mais j’avoue que sa manière de le dire me vexe un peu. C’est maladroit plus qu’autre chose mais quand même, il me semble bien ne pas faire mon âge. C’est peut-être pour ça qu’elle a hésité d’ailleurs non ? Si j’y réfléchis, son erreur vient du fait qu’elle pense qu’il est possible que je suis plus jeune qu’elle… Hm… Cette remarque à un peu de mal à passer, il faut bien l’avouer, mais voyons le verre à moitié plein. Derrière cette question sur mon âge, et la prise de conscience du fait que je m’approche dangereusement de la trentaine maintenant, l’idée est qu’il est possible que je n’ai qu’une vingtaine d'années… Oui, gardons juste ça en tête, c’est mieux ainsi. Ne manquerait plus qu’elle me dise de perdre du poids si elle me voyait sans haut…

    En attendant, tout comme je l’ai laissée choisir ses dessous, reste à choisir les miens. Aucune utilité de chercher loin, un ensemble classique noir sera très bien. Personne ne va venir vérifier ce que j’ai dessous de toute façon, je pourrais tout aussi bien ne rien mettre. Et passer la soirée à me demander pourquoi j’ai fait ça. Restons sur ce qu’on vient de décider, c’est mieux ainsi.

    Je pose mes affaires à quelques cabines de la sienne. Ça ne peut pas lui faire de mal d’avoir un peu d’intimité dans ce genre de situation, peut-être veut-elle rester un peu seule, se vider la tête, avant la soirée qui nous attend. Un rendez-vous est souvent source de stress après tout, l’envie de plaire, de ne pas faire d’erreur, ne pas dire de bêtise, de profiter de la présence de l’autre. Tout un tas de détails auquel on pense et qui au final peuvent juste nous faire oublier le principal. Profiter de l’instant. Comme quand nous étions dans cette salle à nous entraîner. “Ah… Oui pardon c’est vrai que ça peut-être un peu surprenant la première fois, rien de compliqué tu vas voir.” Tout en prenant soin de ne pas froisser les affaires en les déposant je la rejoins dans sa cabine. La pièce est exiguë, heureusement que nous n’avons pas besoin d’y être en même temps. “Le système de base est classique tu dois connaître on le trouve un peu partout, pour la rune par contre c’est un peu plus rare. Mais très simple. Tu te contente de poser ta main dessus, ça va dégager progressivement de plus en plus de chaleur et chauffer l’eau en conséquence. Quand elle est à la bonne température, tu enlèves ta main et tu profites de l’eau chaude. Pas besoin de s’inquiéter, elles sont faites pour rester sur la température désignée pendant soixante minutes. J’espère pour moi que tu n'as pas prévu de prendre une douche aussi longue…” Terminant mon explication je me glisse hors de la cabine, la frôlant de nouveau, me faisant me questionner au passage. Ce n’est pas la première fois que je passe proche d’elle, pas la dernière sans doute, et j’ai eu plusieurs fois l’occasion de humer son parfum depuis le début de la soirée… Va-t-il changer avec ce petit passage sous l’eau ? Oh d’ailleurs maintenant que j’y pense

    “Tu as trouvé les serviettes, il y a des lotions qui trainent un peu plus loin pour les soins du corps. Dans le panier au fond. Il y a aussi quelques autres trucs qui traînent mais… Essaye de n’utiliser que ce qui est dans le panier. C’est des produits de l’école. Le reste sont des choses que les étudiants ont oubliés et sincèrement on ne sait jamais ce qu’ils ont pu mettre dedans. Surtout ceux venant de l’artisanat magique.” Et surtout, ils sont les premiers à aimer faire des blagues aux autres. En journée même le panier n’est pas totalement sûr, heureusement à cette heure les domestiques sont passés tout remettre en ordre. “Pour le reste tu sais ou me trouver si tu as besoin de quoi que ce soit, mais ne sois pas surprise si je n’ouvre pas la porte directement. Ou…” Je commence à pousser la porte de ma cabine en la regardant, faisant glisser ma veste de mes épaules. “Ne sois pas surprise de ma tenue si jamais je viens à l’ouvrir dans la précipitation…”
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Elia Steren
    Elia Steren
    Messages : 229
    crédits : 876

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Neutre Bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t804-elia-steren-terminee
  • Lun 24 Avr - 21:02
    Elle leva un sourcil a la réaction de la professeur. Elle sentit tres clairement le petit froid qui passa, mais ce qui la dérangea surtout, c'est la sensation d'avoir fait une boulette. Elle connaissait parfaitement l'age d'Eloise, et elle venait implicitement de l'avouer. C'etait une mauvaise carte qu'elle venait de jouer. Elle n’était même pas élève ici. Alors certes pour être professeur il fallait un minimum d'années de cursus. Mais tous de même. Elle ne l'avait pas fait volontairement, alors ca restait une erreur.

    - Hum hum.

    Elle préféra ne pas rebondir dessus, histoire de ne pas creuser avec la pelle qu'elle avait visiblement entre les mains. Si elle la vexait trop, elle allait peut être la trouver disparue en sortant des douches. En tous cas une chose était certaine, c’était que si la brune avait pu croire que sa jeune amie etait stressée, elle n'en montrait pas le moindre signe, elle avait sourit tous le long de la démonstration, écouté attentivement, buvant ses paroles. Si tous ses élèves avaient agit de la sorte, elle aurait eu de sacrés résultats aux examens.

    - Okay, je vais essayer ça. Et je vais faire vite, ne vous en faite pas.

    Elle laissa Eloise ressortir et lui fit un petit signe de la main, avant de refermer « l'enclos ». Une seconde plus tard, un pantalon et une culotte volerent au dessus de la porte fermée, puis un haut, alors que l'eau commença de nouveau a laisser sa vapeur s'échapper. Elle avait réalisé que la douche allait retirer la lotion habituelle qu'elle mettait sur sa peau pour masquer ses cicatrices. Mettre une robe sans cette décoction était suicidaire.

    - Vous voulez vraiment attendre la retraite pour découvrir le monde comme vous voulez ?

    Elle avait dit ça a voix haute, alors qu'elle avait fait apparaître littéralement magiquement un petit flacon contenant la lotion permettant a sa peau de paraître aussi douce et immaculé que la plupart des jeunes femmes de son age.

    Bien loin du désastre que son dos pouvait refléter. Elle n'imaginait même pas le regard qu'Eloise pourrait porter sur elle en le voyant. Les cicatrices, les marques sombres qui ne partiraient pas sans traitement magique, les quelques croûtes qui, a force d’être encore et encore ouvertes au fil de ses premières années, avaient fini par s'incruster dans la peau de façon indélébile, provoquant des petites surfaces un peu rugueuse.

    - Je veux dire, pourquoi attendre ? Suffit de demander d'avoir moins de cours, de trouver quelqu'un, et hopla, de partir a l'aventure ! Le monde n'attendra pas, et vous pourriez mourir la semaine prochaine. Il faut profiter du temps présent, pas penser a ce qu'on fera potentiellement dans le futur !

    Elle acheva de se rincer et commença a s’enduire de crème. C’était triste de passer sa vie au meme endroit, elle était bien placée pour le savoir. Lui conseiller de partir était la chose la plus naturelle qu'elle pouvait lui dire. Elle se mit accroupit pour bien en passer sur ses cuisses, la zone la plus basse ou se trouvait les stigmates de son enfance, puis elle s'enroula dans une serviette et ouvrit la porte de la cabine.

    - J'ai fini, je dois juste m'habiller ! J'ai pas été trop longue ?

    Elle alla jusqu'au banc ou était posé la tenue qu'elle devait porté, et ne vérifia pas vraiment si la professeur était toujours en plein milieu de sa douche ou si elle avait terminée. Elle laissa tomber la serviette et commença a enfiler ses sous vêtements.

    - Mais du coup, vous faites quoi durant ton temps libre alors ? Tvous donnez l'impression de ne faire que ça, vous vous amusez jamais, ou je sais pas, avec de la lecture, mais pas pour du travail. Ou des jeux ? Ca doit etre cool de faire des jeux !

    Elle aurait bien aimé en découvrir, des jeux de cartes ou autre, elle n'en avait jamais fait. Elle prit la robe qu'elle déplia et l'observa. Ca allait peut etre etre un poil petit...
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Eloise Natsk
    Eloise Natsk
    Messages : 77
    crédits : 810

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Neutre bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1205-eloise-natsk-termine
  • Mer 26 Avr - 2:16
    S’il y a bien une chose que j’aimerais éviter c’est de froisser plus que nécessaire mes affaires ou les faire baigner dans l’eau. Et bien que ces cabines bénéficient d’une magie un peu poussée, même si elle a été surprise par les runes il est quand même osé de dire qu’elles sont à la pointe de la technologie magique, une chose a été clairement assez mal réfléchit. La taille. On se marche dessus à l’intérieur et entre le jet d’eau et l’humidité c’est presque impossible de garder ses affaires sèches. C’est pour cette raison que j’ai laissé la robe à l’extérieur d’ailleurs, pour éviter d’avoir à sortir en ville avec une tenue portant des tâches d’eau. Tâches que mon costume ne va pas pouvoir éviter soyons honnête. Je prendrais un temps dans la semaine pour son entretien ce n’est pas grave. J’avais d’autres choses à faire en ville. D’ailleurs… Peut-être que si elle est encore là je pourrais l’inviter à faire cette petite excursion à mes côtés ? Elle parlait de changer certaines de ses affaires… Oui, peut-être que je lui proposerai pendant la soirée, si l’occasion se présente. Et si la soirée se passe bien. Pour l’instant rien n’est encore décidé.

    Sa question me prend un peu au dépourvu. Alors ça la travaillait réellement. Rien de surprenant en un sens, je m’y attendais un petit peu. Surtout si effectivement contrairement à moi elle passe une partie de son temps à voyager. “Peut-être pas la retraite mais au moins attendre quelque temps c’est certain. Entre les études et la durée de la formation il m’a fallu attendre quatorze ans avant de pouvoir commencer à enseigner.” Et au début de mes études, rien ne me désignait à devenir professeur. Très clairement nombreux étaient les gens à ne pas me voir faire plus que le minimum nécessaire. “J’ai vingt-neuf ans. Et j’ai rejoint l’académie quand j’en avais quatorze. Le calcul est rapide à faire.” Présenté de la sorte on se rends compte du temps nécessaire pour en arriver la. Trop pour que je décide de tout lâcher du jour au lendemain. “Face à ça je pense que tu comprends pourquoi je n’ai pas l’intention de quitter mon poste tout de suite. Même si effectivement je pourrais très bien ne jamais avoir l’occasion de découvrir le monde au-delà de cette ville.” Et même si je suis curieuse pour l’instant ma curiosité n’est pas assez grande pour me donner envie de tout abandonner. Un jour peut-être. Sûrement. Quand je jugerais avoir fait le tour de ce que la ville peut m’apporter. “Surtout que… Cette soirée m’a encore prouvé qu’il reste de belles surprises en ville, il serait dommage de passer à côté.” Je ne peux pas la voir mais j’espère vraiment que cette remarque lui fait monter le rouge aux joues. Ne serait-ce que légèrement.

    Pour le reste de ses remarques et questions je préfère ne rien dire. Non seulement il est impensable pour l’établissement de réduire mon nombre de cours, et c’est aussi quelque chose d’impensable pour moi, et ensuite comme je lui disais, je n’ai personne avec qui voyager. Si je viens à voyager je veux que ce soit avec la bonne personne. “Le voyage mais pas uniquement…” Je viens de parler à voix haute ? Je crois bien… Avec l'eau, elle n’a pas dû entendre. Même si c’est le cas, elle ne devrait pas savoir de quoi je parlais. Le cas échéant… On va espérer qu’elle ne pose pas de questions.

    Avec tout ça elle a déjà terminé et c’est moi qui traîne sous l’eau. Comme d’habitude finalement, j’ai toujours eu du mal à me séparer d’une eau bien chaude. Mais ce soir, pas le temps de rester vingt minutes sous le jet. Je me lave rapidement avant de m’enrouler dans la serviette, m’arrêtant au moment d’ouvrir la porte. Elle a terminé. Ce qui veut dire qu’elle est sortie de sa cabine. Pas moi. Et la robe que je dois porter est dehors. Donc je vais devoir sortir juste cachée par une serviette au moins le temps de récupérer la robe. Hors de question de me changer à côté d’elle. Nous sommes deux femmes, ça ne devrait pas poser de soucis mais… C’est hors de question. Est-ce que je lui demande de se retourner avant que je sorte ? Elle n’y verrait probablement pas de soucis mais je n’ai pas très envie de la déranger pour ça… “Euh… Une bonne partie de mon temps libre est consacré à mon travail… Je lis des articles, des essais sur la magie, ce genre de choses… J’aime bien réfléchir à comment rendre l’aspect pratique de mes cours plus intéressante. Beaucoup de choses qui ne doivent pas te sembler pas très drôle…” Tout en parlant je réunis mon courage pour pousser la porte. Rien de compliqué, j’ouvre, j’attrape mes affaires en lui disant que j’arrive dans un instant et je retourne dans la cabine. C’est simple.

    Simple mais je ne m’attendais pas en sortant à la trouver, de dos, en sous-vêtements à jauger sa tenue pour la soirée. Jusqu’ici je n’avais pu qu’estimer, qu’imaginer ce qui se cache sous ses vêtements, y être confrontée me laisse un instant sans voix. J’essaie de me reprendre rapidement mais il est certain que ce n’est pas passé inaperçu. Tout en me retournant afin de lui laisser son intimité, je récupère mes affaires et retourne dans la douche, commençant à me changer une fois la porte fermée. “Je… Je n’ai jamais fait beaucoup de jeux mais même si mes étudiants sont pour certains assez âgés j’essaie de faire en sorte que la pratique soit ludique. C’est compliqué avec la matière que j’enseigne mais pas impossible. Les malédictions peuvent être enseignées de manière assez créative par exemple… Mais là encore…” Au final on revient au point de départ. Je pousse la porte en ajustant le décolleté de la robe, pas pour ce qu’il y a à soutenir mais quand même, et en m’asseyant sur le banc pour enfiler les talons. “Je dois vraiment te donner l’impression de ne pas savoir profiter de la vie et ne vivre que pour mon travail n’est-ce pas ?... Hm… Désolé, je ne suis peut-être pas très intéressante en réalité…” Tête baissée je regarde le sol. Elle n’aurait pas totalement tort de penser ça finalement ce n’est que la vérité non ?
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Elia Steren
    Elia Steren
    Messages : 229
    crédits : 876

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Neutre Bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t804-elia-steren-terminee
  • Jeu 27 Avr - 0:05
    - Hum...

    Elle avait écouté la réponse sans parvenir a masquer une attitude dubitative dans sa voix. De la détermination et beaucoup de motivation avait sans doute été nécessaire a la professeur pour atteindre son poste actuelle. Mais la Reikoise n’était pas convaincue. Elle voyait parfaitement la vie qu'avait pu avoir Eloise, sans doute bien mieux que ce que cette dernière pouvait bien croire.

    - J'avais une amie comme ça, un peu. Sa mère était sévère mais elle était persuadée que ma copine avait une chance d'apprendre vraiment tout un tas de trucs. Elle avait pas mal de cours tous le temps et etait un peu renfermée sur elle même. Puis un jour elle a découvert le grand monde. Elle m'a dit qu'une fois fait, elle ne pouvait plus revenir en arrière.

    Elle enfila ses sous-vêtements, et constata que c’était pile a sa taille, contrairement a la robe qui, sans être trop courte, allait demander a ce qu'elle éviter de trop bouger pour éviter de donner l'impression qu'elle était cambrée. La faute a une partie basse pas vraiment adaptée pour ce type de robe.

    - La robe est limite, ca vous dérange si je met un truc par dessus ?

    Elle commença a chercher une petite veste, quelque chose de léger tout en descendant assez bas pour masquer sa chute de reins. Sinon elle allait vraiment trop attirer l'attention a son goût. Enfin, pour avoir choisit une tenue comme celle ci, c’était peut être ce que voulait Eloise. Ce n’était pas très digne d'une professeur aussi bien placée..Mais en même temps, elle avait vue ses réactions, et si elle n'en avait rien montré, ça l'avait amusée. Elle n’était pas trop dans un autre état d'esprit que profité de la soirée, pour l'instant.

    - Enfin, ce que je voulais dire, c'est que vous devriez essayer au moins une fois.

    Elle ajusta la robe, alors qu'elle entendait distinctement les mouvements dans la cabine derrière elle, ainsi que la respiration un poil saccadé de la jeune femme aux cheveux courts. Elle aimait bien son style, elle ne connaissait pas beaucoup de monde comme ça. Ça lui donnait quelque chose d'original, renforçant l'intensité de son regard.

    - Je suis prête !

    Elle n'utilisa pas de parfum, malgré la présence de quelques flacons. Elle préférait l'idée d'avoir le savon d'un coté, et sa propre odeur de l'autre. Si elle indisposait la professeur en étant a son top en terme d’arôme, alors c’était vraiment qu'elle avait une odeur prenante. Elle verrait bien. Elle s'adossa a la cabine, en attendant qu'Eloise ai terminée, et quand cette derniere acheva de sortir, Elia, avec un grand sourire un peu enfantin, enjouée, se planta devant elle.

    - Woua. Vous êtes incroyable comme ça. Vous devriez porter une robe plus souvent. Vous etes une beauté.

    Elle sourit tellement, d'une façon si franche, qu'elle en plissa les yeux. Elle fit un pas supplémentaire et se retrouva carrément face a elle, levant légérement les yeux pour pouvoir regarder les siens.

    - Vous n'avez pas besoin d'etre «drôle », ou d'avoir des tas de passions ou faire je ne sais quoi. Vous avez juste a être vous même, c'est comme ça que votre compagnie sera la plus agréable.

    Elle se leva très légèrement sur la pointe des pieds et vint sentir le cou de la Républicaine. Elle apprécia légèrement les notes fruités du savon, mais son nez affûté de façon quasiment surnaturelle s’enivra de son odeur originale, de la vraie elle.

    - J'aime bien vos cheveux courts, ca vous rend mignonne.

    Elle recula finalement :

    - On y va ? Votre fameux restaurant nous attends.
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Eloise Natsk
    Eloise Natsk
    Messages : 77
    crédits : 810

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Neutre bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1205-eloise-natsk-termine
  • Jeu 27 Avr - 2:09
    Difficile de dire si l’un des deux points de vue est meilleur que l’autre. Probablement que les deux se valent. Dans les faits elle n’a pas tort, je n’ai jamais tenté de sortir d’ici, je ne peux donc pas dire si j’apprécie ou pas la une vie faite d’aventures et de découvertes. De découvertes qu’on ne peut pas faire à travers les livres. Je ne lui avouerais pas, pas tout de suite en tout cas, mais certains ouvrages ont déjà éveillé ma curiosité. Une liste de choses à faire en dehors de la ville doit traîner dans mon bureau. Ou chez moi… Elle est quelque part. Mais même si elle n’a pas totalement tort, je sais que je suis encore ici par choix. La satisfaction que je ressens quand j’arrive à permettre à un étudiant de se dépasser, de ne pas abandonner quand la charge de travail devient trop lourde, ne laisse pas de place aux doutes. Quelque chose me dit que si nous sommes amenées à nous côtoyer cette discussion risque de revenir. Plusieurs fois. Ça me va. Je suis curieuse de savoir comment tout ça pourrait évoluer dans le futur. Mais… Si je devais parier tout de suite sur un dénouement possible je dirais qu’il est très probable qu’elle tente de m’embarquer avec elle en dehors de la ville. Pour faire… Je ne sais quoi. Vu son âge probablement rien qui demande trop de responsabilité, même si nous avons quelques personnes précoces en République. “Ah… Non non, si tu en a besoin n’hésite pas, adapte comme tu le veux… Je… Ne suis pas la meilleure en ce qui concerne la mode et tout ça j’ai peut-être manqué un peu de goût dans mes choix…”

    Encore une fois je suis en train de m’excuser. Est-ce que j’ai fait autre chose dans la soirée que me rabaisser ? C’est ça l’image que je veux qu’elle ait de moi ? Une personne qui doute, bloquée dans ses convictions, dans son train de vie, qui ne veut pas en changer mais passe son temps à se plaindre ? Non. Définitivement c’est même quelque chose que j’aimerais éviter à tout prix. Mais pour ça il faut que je me reprenne. J’ai même une base, cette idée de soirée, même l’invitation en elle-même, est quelque chose de nouveau. Et je ne m’étendrais pas sur la tenue que je vais porter. Bon. On se reprend, on respire et on change d’état d’esprit. Plus de doute. Il est parti avec l’eau de la douche. De la confiance et on va de l’avant, on se projette et on envisage de changer ses habitudes.

    En parlant d'habitude, est-ce que je devrais faire la même chose pour préparer la soirée ? Généralement je ne me maquille ou ne me parfume pas… Le maquillage n’est pas réellement une option, je ne connais que les bases et nous n’avons pas vraiment le temps de nous attarder dessus, pour le parfum… Non. Je vais rester naturelle c’est encore le mieux. Et ça va m’éviter de faire un mauvais choix. Par contre peut-être qu’à mon prochain passage en ville je prendrais le temps de me renseigner sur tout ça. Sur ce, avec ces dernières remarques j’ai aussi fini de me préparer. Il n’y a pas de miroir dans les cabines, difficile de se faire un avis sur ma tenue… Au moins contrairement à elle je n’ai pas de soucis de taille c’est déjà ça. Elle a l’air plus douée que moi la dessus. “Très bien, je suis prête aussi.”

    Je pousse la porte de la cabine, un peu incertaine. Cette tenue est son choix mais j’espère qu’elle va lui plaire. Pour ma part ce n’est pas réellement le cas( même si je dois bien avouer qu’elle m’a l’air d’être tombée assez juste et contrairement à d’autres robes que j’ai pu porter celle-ci n’est pas si mal) mais ce qui compte surtout c’est ce qu’elle en pense elle. “Je… Euh… Mer… Merci… Enfin beauté c’est… Le mot est un peu fort non ?” Apparemment elle est plus que satisfaite de son choix. Presque un peu trop. Je ne sais vraiment pas comment réagir à ça. Et je ne m’attendais pas à ce qu’elle soit aussi proche à la sortie de ma cabine. Proche n’est pas le terme, elle est presque sur moi en fait, à me bloquer le passage.

    C’est son sourire qui termine de balayer mes doutes. Ce même sourire qu’elle avait pendant son entraînement (difficile de dire notre entraînement vu le manque de présence que j’ai pu avoir dedans). “Tu es ravissante aussi. Et tu sais mieux choisir que moi les tenues. La robe tombe parfaitement, merci.” En revanche, je comprends ce qu’elle voulait dire en parlant de tenue limite. Ce n’est pas tant la robe qui est petite, une taille supérieure n’aurait pas été de trop, qu’une certaine partie de son corps qui la rend petite. Au fil des ans, ça a dû faire tourner plus d’une tête et attirer plus d’un regard. Si ce n’est pas allé plus loin… Si c’est le cas, les potentielles mains baladeuses ont dû avoir de sacrées surprises. Même si j’espère sincèrement qu’il n’y en a pas eu tant que ça.

    “Que ?!” Nouvelle surprise, sa remarque sur ma coupe est la bienvenue (mignonne n’est pas un mot que j’entends souvent me concernant mais tout compliment est bon à prendre.) mais sa proximité est… Compliqué à gérer. Je la trouvais proche quand elle était face à moi alors comment réagir la que sa tête est dans mon cou ? En la serrant contre moi ? De là où elle est, j'ai juste à passer mon bras autour de ses épaules pour l’empêcher de reculer… Non, oublions ça. Je me contente de baisser légèrement la tête et d’inspirer doucement afin de profiter des différentes effluves de parfum et de savons mais aussi de la sienne. “Fameux restaurant… Je ne vais pas t’en dire beaucoup plus mais il n’est pas si fameux. Pas dans le sens connu en tout cas. Sa nourriture en revanche est fameuse ça c’est certain. Juste il fait partie de ces petites incohérences qui existent dans le monde et il n’a pas toute la renommée qu’il mérite. Ça fait bien mon affaire et celles des autres habitués cela dit.”

    Tout en ponctuant ma phrase d’un petit rire, je commence à me diriger vers la sortie avant de m’interrompre. “J’allais faire une erreur… Ça te dérange si on fait un détour par mon bureau ? Si jamais tu veux laisser tes affaires dedans tu peux mais surtout...” Grand sourire gêné, comment est-ce que j’ai pu oublier quelque chose d’aussi évident ? “Surtout, je n’ai absolument pas de quoi payer le restaurant sur moi.”
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum