DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Alasker

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Les grands esprits... - Kahl InRH1Ti
    Gazette des cendres
    Printemps 2024
    Lire le journal
    #6
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    La justice frappe les injustes
    Derniers sujets
    Le Renouveau de Liberty [Zelevas]Aujourd'hui à 13:42Zelevas E. Fraternitas
    [Challenge] Le festin des loupsAujourd'hui à 10:07Verndrick Vindrœkir
    Demande de rerollAujourd'hui à 8:16Zaïn Tevon-Duncan
    Pour la gazette estivale (Takhys)Aujourd'hui à 6:44Takhys Suladran
    pour la future gazette d'étéAujourd'hui à 2:53L'Âme des Cendres
    [Validé] Les Martyrs (Pnj évolutif de Malazach)Aujourd'hui à 2:44L'Âme des Cendres
    [Validée] Famille Trouillard — PNJs de PerrineAujourd'hui à 2:37L'Âme des Cendres
    [Validé] Tantale Ironsoul - La SinistréeAujourd'hui à 2:29L'Âme des Cendres
    [Validé] Hélios Blazewhirl - Protecteur d'ÉbèneAujourd'hui à 2:25L'Âme des Cendres
    Rencontre avec une "âinée" [Feat Ruby]Aujourd'hui à 0:40Fulgurys
    2 participants
    Aller en bas
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Capella Tiamat
    Capella Tiamat
    Messages : 135
    crédits : 756

    Info personnage
    Race: Sirène
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Neutre Mauvais
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1311-https://www.rp-cendres.com/t1494-https://www.rp-cendres.com/t1385-
  • Dim 2 Avr - 18:08
    Le but du jeu est simple.

    Celui qui arrivera à battre Capella au bras de fer, gagnera un repas en tête-à-tête avec la sirène. Pas qu'elle cherche particulièrement à provoquer un scénario potentiellement romantique, non : c'était surtout un moyen de s'assurer que dans le cas absolument improbable où elle perdrait, elle ne paierait à manger que pour deux personnes. Bien sûr, tout le jeu reposait sur le fait que la majorité du public et de ses adversaires la sous-estimaient au premier regard. Une erreur, puisqu'entre le poids de son ossature et son entraînement, elle était dotée d'une force au-dessus de la moyenne - rien de magique, mais bien assez suffisant pour son affaire.

    Son installation avait été rapide : deux tabourets, une petite table et une affiche collée sur le mur, quelques provocations braillées en direction des premiers benêts à passer dans le coin, et le jeu était lancé. Les perdants devaient chacun se défaire d'une pièce d'argent, et jusque là, elle en avait gagné sept. Très exactement, à l'instant, on pouvait maintenant dire huit. Le perdant lance la pièce sur la table, qui rebondit et que Capella rattrape au vol, avec un sourire victorieux. Qu'il est bon de profiter de la naïveté des imbéciles.

    - Suivant !

    Un nain s'approche, et ils échangent les bravades conventionnelles : je vais t'apprendre le goût de la défaite, parle pour toi, prépare-toi à raquer, bla. Le bras de fer commence, et le public se resserre autour de la table : les deux bras entremêlés tressaillent, mais aucun ne cède. Leurs forces seraient à égalité ? Les murmures se transforment en exclamations. Allez, vas-y, montre-lui ! Certains encouragent la blonde, d'autres encouragent le brun. Hélas, malgré toute sa confiance et toute son endurance, la dure loi de la physique prend le dessus : et la victoire de la sirène est, une fois de plus, sans difficulté. Neuf pièces d'argent.

    Un grand bonhomme bleu et cornu se démarque dans la foule, et Capella, téméraire, décide de l'interpeller. Si elle arrive à battre celui-là, elle pourrait bien attirer encore plus de monde vers son petit spectacle. Elle siffle dans sa direction avant de s'exclamer :

    - Eh, le bleu ! Tu veux tenter ta chance ?

    Certes, il a l'air costaud. Il a aussi quelque chose de… familier ? Pas qu'elle le connaisse déjà - elle se serait rappelé d'un physique aussi voyant. Non, c'est autre chose, quelque chose de plus lointain. Quoiqu'il en soit, elle est bien décidée à lui écraser le bras, à lui aussi.

    CENDRES
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Kahl
    Kahl
    Messages : 183
    crédits : 225

    Info personnage
    Race: Oni (demi-archonte)
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Chaotique mauvais
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t930-kahl-l-ogre-du-blizzard-termine
  • Lun 3 Avr - 1:37
    "He."

    Un coup d'épaule attira l'attention du géant cornu. A deux doigts de renverser une partie du contenu de sa chope, il jeta un regard meurtrier à celui qui avait bien failli sacrifier un bon tiers de ce nectar sacré par sa maladresse. L'un des membres des Serres lui adressait en retour un air taquin et pointait du doigt une jeune femme qui semblait démolir à tour de rôle tous ceux qui s'étaient risqué à l'affronter au bras de fer. Ne comprenant absolument pas pourquoi elle était supposée susciter son intérêt, le colosse incrédule attendit d'obtenir davantage de précision. Voyant que son camarade pataugeait un peu, le militaire vint renchérir en montrant cette fois-ci la pancarte qui accompagnait la demoiselle :

    "Elle vient de t'siffler, elle te défie. C'est toi "le Bleu", andouille."

    Le goliath toisa un moment celle qui le dévisageait avec insistance, un sourire malicieux aux lèvres. Tout à fait inexpressif face à la provocation, l'oni demeura immobile un bon moment puis vint subitement plaquer sa chope contre le torse de son collègue, l'invitant par ce geste à lui garder sa boisson le temps qu'il aille régler ses comptes. Il fit craquer sa nuque de chaque côté, fit rouler ses épaules machinalement et fendit la foule qui le séparait de sa nouvelle cible. Cette effrontée allait vite comprendre qu'il valait mieux éviter de s'attirer les foudres d'un ogre. La perspective d'un repas avec elle lui était déjà sorti de l'esprit, trop occupé qu'il était à s'imaginer en grand vainqueur.

    Entre applaudissements et cris de joie, les quelques spectateurs massés autour de l'inconnue ne virent pas arriver le géant des glaces et ce ne fut que lorsque son ombre les engloba qu'ils comprirent qu'il était temps de s'écarter pour laisser place à l'artiste. Exhibant ses crocs dans un sourire macabre, le Dévoreur monstrueux se révéla alors dans toute sa splendeur. Couvert d'or et vêtu simplement des jambières de son armure de fonction, le militaire aux airs de sauvageon, il émettait à chacun de ses mouvements des cliquetis métalliques car les innombrables chaines parsemant sa gueule de  crocodile frappaient les unes contre les autres. Il jaugea du regard l'inconsciente et grogna finalement :

    "Ce sont mes camarades qui m'appellent comme ça. Mais si t'y tiens, on peut faire ami-ami..."

    Le précédent libéra la place et se massa le poignet tout en réprimant un sanglot frustré. Kahl, indifférent à la présence de ce parasite, le repoussa sans ménagement et posa son fessier sur l'assise qu'on lui offrait et le bois vint gémir sous son poids. Les badauds les plus sadiques s'imaginaient déjà la championne avec le coude à l'envers, ce qui n'était pas pour leur déplaire. L'oni leva sa pogne griffue et vint abattre son coude sur la table dans un fracas certain, ce bien sûr afin d'intimider son adversaire. Ses jointures claquèrent et, tout en plongeant son regard d'assassin dans les yeux de l'étrangère, il lui glissa :

    "Si tu veux abandonner, c'est maintenant ma crapule. Dés que tu m'serres la patte, c'est foutu pour toi."

    Il ponctua l'injure d'un rire gras et caverneux.
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Capella Tiamat
    Capella Tiamat
    Messages : 135
    crédits : 756

    Info personnage
    Race: Sirène
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Neutre Mauvais
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1311-https://www.rp-cendres.com/t1494-https://www.rp-cendres.com/t1385-
  • Lun 10 Avr - 18:49
    D'abord aux prises avec de lointains souvenirs en regardant l'oni bleu qui s'approche, c'est ensuite la réalité qui rattrape Capella alors que son attention est attirée par divers détails de son apparence. Ses dents, semblables à celles d'une créature des abysses océaniques. Son regard, féroce et joueur. Et tous les bijoux qui le couvrent, dont elle calcule la valeur en même temps qu'elle s'imagine les porter. L'or va à l'ogre, mais il lui irait mieux à elle, que ce soit sous forme d'atours ou de bénéfice brut.

    Elle lève les yeux au ciel alors qu'il parle de ses camarades - un grand bonhomme comme ça, aussi chatouilleux sur un surnom aussi simple ? Elle a vu juste, c'est le genre de type avec une grande gueule (littéralement) et un grand cœur de faible. A tous les coups, il n'osera pas se donner à fond contre une petite blonde, se dit-elle juste avant qu'il la provoque. Prise de court parce qu'elle n'a même pas le temps de savourer ses préjugés, elle lui répond du tac-au-tac, par réflexe.

    - Parle pour toi. T'as pas intérêt à chialer parce que t'as mal au bras.

    Des mots qu'elle aurait préféré garder pour elle, vu la façon dont il venait de s'asseoir et de poser le bras. Le craquement de ses articulations, le grincement des meubles qui peinent sous sa présence, et la façon dont ses pièces ont rebondi lorsqu'il a pris appui sur la table. La sirène soutient son regard sans peine, mais à son air défiant se mêle une teinte d'aigreur. Elle veut ça. Elle veut pareil. Elle veut s'asseoir et impressionner tout le monde juste avec le geste. Être prise de haut est un avantage pour tromper son monde - mais prendre les autres de haut est bien plus jouissif, et le Bleu démontre ce fait par sa seule existence.

    Capella pose son coude sur la table à son tour, et bien qu'elle ne fasse rien pour rendre le geste plus bruyant, son poids s'impose dans un grincement supplémentaire avec ceux de son adversaire. Laissons les apparences de côté, et que la force brute prenne sa place. Que l'ambition réalisée et l'ambition rêvée s'affrontent. Elle place sa main dans celle de l'oni, et la différence de taille entre les deux la surprend. Dans une autre vie, ils auraient eu les mêmes mains.

    Elle serre d'un coup.

    - A trois. Un, deux…

    Elle se heurte à un mur.

    CENDRES
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Kahl
    Kahl
    Messages : 183
    crédits : 225

    Info personnage
    Race: Oni (demi-archonte)
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Chaotique mauvais
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t930-kahl-l-ogre-du-blizzard-termine
  • Sam 15 Avr - 3:33
    "Trois."

    Lorsque la gueule monstrueuse s'ouvrit pour prononcer ce mot, un aperçu de l'éternel blizzard des Terres reculées du Nord s'échappa alors. Le givre magique retomba lentement sur la table sous la forme d'un nuage scintillant et glacé qui vint épouser en douceur le bois de la table ainsi que les bras des deux participants au duel. A la seconde où la brume glaciale toucha la main de Kahl, les muscles de son épaule se contractèrent tous dans un claquement surnaturel, puis vint le biceps et toute la suite de la chaîne. Invisible à l'œil nu, un flux de mana pure se déversait en lui et ce fut sans ressentir la moindre once de pitié qu'il actionna le levier, laissant sa sauvagerie s'exprimer sans retenue.

    Les règles d'un bras de fer voulaient, en temps normal, que les coudes restent solidement ancrés à leur point d'origine, dans la mesure bien sûr du possible. Kahl ne jouait littéralement jamais selon les règles, chose fort inquiétante en vue des nouvelles responsabilités qu'impliquaient sa prise de fonction. Par son effroyable magie, il fit plier sous sa force brut sa jeune opposante mais, non content d'avoir obtenu la victoire en à peine un battement de cils, Kahl retira son coude du bois tâché de bière et contraignit la blonde à un vol plané sous les regards absolument médusés de l'assistance. Maître de sa puissance, il avait tout de même pris soin de ne pas pulvériser les muscles et les os du bras de son adversaire et s'était donc contenté de la jeter au loin comme une vulgaire assiette.

    "Putain, t'abuses Kahl..."

    Léonard, également membre des Serres, avait observé la scène bras croisés et, s'il s'était attendu à un dénouement aussi évident, il fut en revanche davantage surpris par la suite des événements car, lorsque la défiante demoiselle avait heurté de plein fouet le mur de la taverne en passant par dessus de nombreux spectateurs, l'impact avait paru résonner jusqu'au corps du colosse à l'origine de l'assaut. L'espace d'un souffle, une marque circulaire et noirâtre se dessina dans le dos du géant bleu. Le sombre motif vint croître d'un coup dans une brutale ondulation et disparut aussi vite qu'il était venu, mais le mal était déjà fait. Kahl grogna, se sentit faiblir et s'écroula instantanément, presque assommé par la douleur poignante qu'il partageait avec sa propre victime.

    "Il s'est bloqué le dos ou quoi ?"

    Dans le public, personne ne paraissait comprendre ce qui venait d'avoir lieu. A une dizaine de mètres l'un de l'autre, les deux duellistes écroulés par terre se tordaient de douleur et reprenaient tant bien que mal leur souffle sous les regards incrédules d'une assistance à moitié émerveillée, mais également tout à fait confuse. Des murmures s'élevèrent un peu partout puis une voix vaguement plus forte que les autres s'éleva enfin :

    "Bon bah... Match nul hein ? Circulez, y'a rien à voir."

    Dépassant tout le monde d'une tête ou deux, un orc vêtu de pourpre s'approcha de l'oni en fendant la foule. Membre des Dévoreurs, ce dernier s'accroupit pour aider le géant du Nord à se redresser et, lorsqu'il fut à sa hauteur, il lui glissa dans un murmure :

    "On rentre au bercail ? T'as pas l'air en forme."

    Tout en se relevant, le concerné secoua la tête en signe de refus et pointa d'un index griffu la jeune femme qui bataillait encore pour reprendre ses esprits :

    "Non. J'ai un rencard."

    Sur ces mots, il s'éloigna de son camarade en le remerciant d'une humble tape sur l'épaule et vint boitiller doucement en direction de l'intéressée, tout sourire malgré la souffrance.
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Capella Tiamat
    Capella Tiamat
    Messages : 135
    crédits : 756

    Info personnage
    Race: Sirène
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Neutre Mauvais
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1311-https://www.rp-cendres.com/t1494-https://www.rp-cendres.com/t1385-
  • Ven 21 Avr - 9:09
    Ecrasée de tout son long contre le mur, Capella tombe mollement sur le sol après l'impact. Elle remercie mentalement ses ancêtres de lui avoir transmis la solidité de leur ossature alors qu'elle git au sol, trop sonnée pour se relever rapidement.

    C'est dur de conserver sa fierté après une telle erreur de calcul. Mais peut-être parce qu'elle est suffisamment têtue, ou peut-être plutôt parce qu'elle vient de prendre un énorme coup au crâne, la sirène y parvient tant bien que mal. Ca arrive, de confondre les forts et les faibles entre eux, à force de côtoyer la médiocrité. Et puis, il fallait bien quelqu'un d'aussi fort que ça, pour la vaincre ! Elle tâte une à une ses articulations pour vérifier qu'elle n'a rien de cassé - au moins, son ego est intact, pour ce que ça vaut.

    Sa morphologie a bien fait son travail : aucune fracture. Des hématomes disproportionnés, peut-être quelques fêlures, et l'épaule déboîtée, mais sinon, tout va bien. Elle se redresse doucement pour s'asseoir, et d'un geste net et précis, remet son épaule en place. La douleur assourdie du mouvement se noie dans celle qui parcourt tout son corps depuis qu'elle a été projetée par l'oni, et elle se masse les tempes pour essayer de retrouver pleinement ses moyens. Sa vision, jusque là trouble, revient à la normale en premier. Son ouïe, encombrée par un acouphène, s'affine plus lentement.

    Elle entend les derniers spectateurs partir, et leurs voix qui se mélangent en commentaires. Les bruits d'ambiance du quartier animé. Le tavernier qui braille des insultes depuis l'intérieur de son établissement. Merde. Il faut y aller, et vite. Pas le choix, Capella se relève douloureusement, et titube à gauche et à droite pour récupérer son petit pécule éparpillé, et ses accessoires qui ne l'ont pas suivie dans sa chute.

    C'est à peu près au même moment qu'elle voit l'oni s'approcher d'elle avec un sourire satisfait, mais aussi… légèrement teinté de quelque chose, elle ne saurait pas dire quoi. Est-ce qu'il serait gêné, parce qu'il considère qu'il s'est emporté ? Ce n'est pas ce que montraient ses gestes ni sa détermination. Il dégage un léger malaise, mais la jeune mercenaire n'a pas vraiment le temps d'essayer de lire ce qui se cache derrière son attitude. Elle l'attrape par le bras, et tire dessus avec le peu de force qui lui reste pour signaler au grand bonhomme la direction dans laquelle elle veut aller.

    - Par là, vite. J'ai pas envie de m'expliquer avec le tavernier.

    Evidemment, elle peut bien tirer autant qu'elle veut sur le bras du vainqueur, ses efforts lui permettent à peine de le faire bouger, et encore moins de le faire avancer. Mais dans son petit monde à elle, elle est sûre qu'elle peut y arriver si elle essaie assez fort, alors elle s'acharne. Quelques minutes et mètres plus tard, ils sont au moins à l'abri du regard du tavernier, qui beugle maintenant ses jurons à ciel ouvert. Capella guette la situation de loin, puis se retourne vers le vainqueur du jour.

    - Je t'invite à manger ce que tu veux, où tu veux, mais pas ici, pigé ? Et donne-moi ton nom, si tu veux pas que j't'appelle "le bleu". Moi, c'est Capella.

    La sirène couverte de bleus plante son regard dans le sien, aucunement intimidée par leur différence de gabarit, ni par le gouffre qui sépare leurs puissances respectives. Là où certains seraient embarrassés de leurs défaites, elle garde son aplomb et campe sur son amour-propre. Toujours égale à elle-même, elle ne s'encombre pas de complexes inutiles : tout ce qu'elle attend, c'est de savoir où l'oni veut manger, pour commencer à calculer ses pertes et son budget.

    CENDRES
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Kahl
    Kahl
    Messages : 183
    crédits : 225

    Info personnage
    Race: Oni (demi-archonte)
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Chaotique mauvais
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t930-kahl-l-ogre-du-blizzard-termine
  • Dim 16 Juil - 19:33
    "Kahl."

    Sans plus de fioriture sur les introductions, le géant azuré se laissa traîner par la jeune étrangère qui le traitait étrangement avec beaucoup d'égards en vue de la violence avec laquelle il venait de la propulser droit dans le mur. Peu farouche et encore moins rancunière, ce petit brin de femme. Pas décontenancé pour un sou, le colosse sourit à pleines dents lorsqu'elle lui annonça enfin quelle saveur allait avoir sa victoire. Il avait beau rouler sur l'or, son passif de crapule s'accompagnait encore de certains réflexes et c'était donc avec une joie particulièrement déplacée qu'il accueillait ce genre d'offrande. Fier comme un petit pape, Kahl leva son index en l'air, comme si ce qu'il s'apprêtait à s'annoncer valait une attention toute particulière.

    "Ah ! Tu sais comment m'parler, Capella. J'exige la meilleure viande du coin et je la veux en quantité déraisonnable !"

    Un léger clignement d'yeux nerveux lui avait cependant échappé lorsqu'il avait levé le bras. La douleur ne s'étant pas totalement éclipsée, Kahl peinait bien fort à sauver les apparences. Rien qu'un peu d'alcool ne puisse faire taire, se disait-il, mais était-ce seulement vrai ? Il ne connaissait que trop peu de choses des rouages de cette malédiction et pourtant c'était avec son éternelle désinvolture qu'il l'avait traitée jusqu'à présent. Il commençait d'ailleurs déjà à s'en mordre les doigts, presque au sens propre par ailleurs car c'était justement en forçant avec frénésie sur ses articulations qu'il récupérait peu à peu les sensations dans les extrémités de ses griffes. Se dirigeant vers la sortie de la taverne sans même vérifier qu'il était suivi par sa compagne du soir, il scanda alors :

    "La Truffe de Behemoth ! C'est là que nous irons festoyer !"

    Ce fut à grand coup de botte qu'il enfonça la porte d'entrée pour retrouver l'air frais de la ville, noyant ainsi la sensation désagréable de douleur flottante dans sa violence coutumière. Bientôt, l'alcool s'y additionnerait afin d'effacer le mauvais souvenir de cette fichue malédiction qui lui pourrissait la vie. Constatant d'un simple coup d'œil par dessus l'épaule qu'il était effectivement suivi par l'étrange demoiselle, il s'avança torse bombé et mine joviale dans les ruelles, se fiant à son flair pour trouver l'adresse précédemment évoquée. Ce faisant, il beugla :

    "Tu viens d'où, grande ?"
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Capella Tiamat
    Capella Tiamat
    Messages : 135
    crédits : 756

    Info personnage
    Race: Sirène
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Neutre Mauvais
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1311-https://www.rp-cendres.com/t1494-https://www.rp-cendres.com/t1385-
  • Ven 1 Sep - 17:50
    Un nom simple à retenir, tant mieux. Elle suit ses moindres gestes du regard, perplexe devant l'apparente bonhomie de l'oni, et en même temps, curieuse. Sa gaillardise n'enlève rien à la taille de ses crocs ni à la lueur malsaine de ses yeux. Est-ce qu'elle était comme ça aussi, quand elle était un oni ? Par pur esprit de compétition, elle s'attache à penser qu'elle était probablement bien pire, et que ses dents étaient peut-être même encore plus grandes.

    Il annonce son choix, auquel elle répond par une grimace contrariée. Bien sûr qu'il réclame quelque chose de cher ! Heureusement qu'ils ne sont que deux, c'est exactement pour amortir ce genre de situation qu'elle tenait à cette règle. Elle le suit d'un pas prudent, à la fois pour ménager ses muscles encore endoloris, et pour être sûre d'être camouflée dans l'ombre de la gigantesque silhouette de Kahl. Et même s'il est encore plus reconnaissable qu'elle de loin, la chance et les circonstances font que le tavernier ne leur accorde qu'un regard désintéressé avant de retourner à sa complainte. Il se rendra compte de son erreur plus tard, et sera sûrement heureux de ne pas avoir eu l'occasion de défier notre terrible duo : Capella sourit en l'imaginant terrifié lorsqu'il se rendra compte qu'il aurait probablement connu une mort atroce, s'il avait osé la confronter en public. Puis lorsque son regard croise celui du grand bleu, elle se dit qu'il aurait peut-être eu un peu peur de Kahl, aussi.

    La sirène presse légèrement le pas pour tenir sa cadence enjouée et marcher à côté de lui et non pas derrière, avant de lui répondre simplement :

    - Du Sud.

    Il parle beaucoup trop fort et attire beaucoup trop l'attention sur eux pour qu'elle lui réponde plus en détail sans exposer sa vie privée à tous les passants. Si on en croit son attitude, ce type a tout du grand benêt simplement né avec des gros bras. Il y a pourtant autre chose, non ? Ce n'est pas qu'un tas de muscles, sinon il n'aurait pas pu la vaincre si facilement (espère-t-elle). Elle reprend sa réponse, parlant d'une voix plus basse pour qu'elle se mêle à celles des rues, tout en étant quand même entendue.

    - J'ai passé pas mal de temps sous la mer, en fait. Je suis sûre que j'te battrais si on s'affrontait chez moi. Mais bon, ce s'rait trop facile, parce que tu s'rais vite mort.

    Son regard est aussi hautain que ses mots : Capella n'a jamais caché son mépris pour les êtres dépourvus de facultés sous-marines, ni son amusement face à leur faiblesse innée. Cette eau qui noie et broie vos corps, est celle qui m'a vue naître et grandir, semble-t-elle penser de tout son être chaque fois qu'elle parle de ses origines. Elle ponctue la fin de sa phrase avec un gloussement cristallin, et prolonge la conversation sans dissimuler un certain contentement dans sa voix. Il lui en faut décidément bien peu pour retrouver l'impression de se sentir supérieure.

    - Et toi, Kahl ? T'as toujours vécu dans c'gros tas d'sable ?

    Puisque l'heure est à la curiosité, autant en profiter pour obtenir plus d'informations sur ce grand dadais - et peut-être essayer de percer le secret de l'espèce de familiarité qu'elle ressent par rapport à lui. Un (énième) regard rapide glisse sur les atours étincelants de l'oni, mais elle fait comme si de rien n'était et fait mine de regarder les façades des bâtiments.

    - Tu fais quoi comme boulot, pour pouvoir te payer des bijoux comme ça ?

    Demande-t-elle tout naturellement, presque comme si elle se fichait vraiment de la réponse.

    CENDRES
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Kahl
    Kahl
    Messages : 183
    crédits : 225

    Info personnage
    Race: Oni (demi-archonte)
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Chaotique mauvais
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t930-kahl-l-ogre-du-blizzard-termine
  • Mar 5 Sep - 11:03
    Le Sud, hein ? Cela ne les rapprochait pas des masses. Pourtant, Kahl ressentait un rapprochement certain avec celle dont il avait relevé le défi. Son attitude, cet aspect revanchard couplé à une bonne dose de fierté, tout en elle évoquait l'esprit d'une guerrière. La jeune femme furetait à droite à gauche, visiblement soucieuse d'attirer quelques regards indiscrets sur son passage. L'Ogre, visiblement bien remis de sa vilaine crampe, paraissait quant à lui aussi superbement en pleine forme qu'il était possible de l'être. De sa démarche arrogante, il fendait la foule sans se soucier le moins du monde des pairs d'yeux si nombreuses qui se posaient sur lui et sa compagne de route.

    Cette dernière amena un nouveau sujet sur le tapis, celui de l'océan. Dans une autre vie, l'Ogre avait sans doute été pirate car, s'il ne s'était jamais livré à une telle carrière, il n'en avait jamais été tout à fait éloigné et trouvait un vif intérêt dans cette profession si pleine d'action. Il avait d'ailleurs, en de très nombreuses occasions, collaboré avec des forbans arpentant les mers en quête de richesse. Elle gloussa, ce à quoi il répondit lui aussi par un éclat de rire bien moins agréable à l'oreille. Si elle marmonnait à peine, il se contentait quant à lui de beugler comme à son habitude et, sans hostilité particulière, il se contenta de rétorquer tranquillement :

    "Même jeté à la flotte et bourré comme un coing, je te démolis."

    Tranquillement, donc. Capella, puisque tel était son nom, décida de retourner la question initiale à celui qui l'avait posé et Kahl, vaguement songeur, poussa un léger soupir avant de se pencher sérieusement sur la question. De ces temps reculés durant lesquels il avait bataillé chaque jour pour survivre, il conservait tout de même de glorieux souvenirs. Ces histoires, il les conterait sans doute autour d'un bon gros tonneau de rouge. En attendant, il se contenta donc du strict minimum :

    "Du tout, j'ai fait l'tour du monde. Cela fait bien peu de temps que j'ai prêté allégeance à l'Empire."

    Sommaire, un peu trop court.

    "Enfin, allégeance, c'est un bien grand mot. Je me fais tatouer, je casse des gueules pour eux et j'y gagne plein de fric ainsi qu'une belle renommée."

    Trop étayé, cette fois-ci. Il était déconseillé, lorsque l'on se présentait en tant que noble soldat du Reike, d'annoncer avec autant d'impudence que notre fidélité ne tenait au final qu'à un peu d'or et à du bon pain. N'était-ce pas pour cette éternelle désinvolture que ses confrères l'appréciaient ? Pas du tout, en vérité, mais Kahl s'efforçait tout de même de le croire. Il ne s'arrêta pas en si bon chemin et conclut son explication sans plus tarder :

    "Je suis militaire, ma belle. Serres Pourpres, Dévoreurs. Le haut du panier, si tu vois c'que je veux dire. Les meilleurs des meilleurs, en gros. On était déjà bien respectés à la base mais depuis que notre chef est devenu la Griffe, on est passé un cran au dessus sur le tableau. Nous sommes, si j'ose dire, l'élite de la Nation."

    Sa fierté, pour une fois bien placée, ne concordait pas tout à fait cependant avec la précédente partie de son discours. Sa fidélité envers Alasker et Deydreus était bel et bien réelle, qu'il l'admette ou non, et ne provenait nullement de ces quelques bijoux dont il avait orné sa vilaine frimousse. Finalement arrivé face à la porte de l'établissement tant recherché -qu'il avait pisté à l'odeur- Kahl passa sa langue grise sur ses crocs et pénétra sans politesse dans l'enceinte du lieu noir de monde. Inspirant à pleins poumons, il beugla finalement :

    "Une table pour un Dévoreur et une copine à lui. Et que ça saute, bordel !"

    Il y eut quelques sursauts et des protestations audibles face à la surprise qu'avait suscité la venue de l'Ogre. Ce n'était pas la première fois qu'on le subissait ici et le personnel, tout comme les habitués, commençaient tous plus ou moins à en avoir leur claque. Une table fut néanmoins prestement nettoyée et libérée pour eux et Kahl ne manqua pas de s'y installer, ne faisant évidemment pas à Capella la courtoisie de l'inviter à s'assoir avant lui. Sa commande habituelle était sans doute déjà en préparation, les taverniers sachant précisément ce que venait déguster le géant azuré. Pour la dame, ils ne tarderaient pas à venir.

    "T'es pas obligé de hurler à chaque fois que tu déboules, Kahl." râla alors un vieux gaillard en passant avec une assiette de viande dans les pattes,

    "Si. Ta gueule."

    Se curant les crocs à l'aide de l'une de ses griffes, il s'enfonça avec grossièreté dans le dossier de sa chaise qui rumina sous son poids, puis riva les deux prunelles luisantes qui lui servaient d'yeux sur sa partenaire de table.

    "Du coup, qu'est-ce qui t'amène sur ce gros tas d'sable, mon petit poisson ? A part te faire rétamer au bras de fer, j'entends."

    Il faisait le mariole, mais son épaule le lançait encore terriblement.
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Capella Tiamat
    Capella Tiamat
    Messages : 135
    crédits : 756

    Info personnage
    Race: Sirène
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Neutre Mauvais
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1311-https://www.rp-cendres.com/t1494-https://www.rp-cendres.com/t1385-
  • Dim 1 Oct - 15:02
    Ce Kahl est finalement assez drôle, conclut Capella. Il avait répondu à sa provocation par une autre, ce qui lui avait arraché un nouveau gloussement - à les voir de loin, on croirait presque qu'ils étaient en train de se raconter une bonne blague, et pas de parler de s'entretuer.

    Lorsqu'il lui répond à son tour, elle le laisse rassasier sa curiosité en silence. Il faut bien qu'au moins une personne dans ce dialogue ne braille pas l'étendue de sa vie à tous les passants. Et quand il commence par mentionner son allégeance au Reike après s'être baladé un peu partout, pendant quelques minutes, la mercenaire pense voir en lui un collègue. Après tout, c'est la ligne de métier la plus probable pour des gens comme eux, non ?

    Mais la réalité la frappe comme le mur de la taverne un peu plus tôt. Un soldat. Elle n'avait aucune notion concernant les noms des régiments de l'Empire, mais le titre de Griffe ne lui était pas inconnu, et les termes "élite de la Nation" étaient on ne peut plus équivoques. Vraiment ? Un type pareil, à la solde de l'armée ? La jeune sirène déglutit bruyamment et repense aux autres bonshommes qui accompagnaient l'oni lorsqu'elle l'a défié un peu plus tôt. Bien sûr, elle traîne à Ikusa pour installer une petite arnaque de rien du tout et augmenter ses marges du mois, et comme par hasard, il faut qu'elle croise un fichu militaire !

    Elle est toujours en train d'absorber l'information quand ils arrivent devant la Truffe de Behemoth. Car si Capella n'avait aucune forme de crainte (ou de respect, d'ailleurs) envers les autorités en général, elle n'était pas non plus bête au point de vouloir attirer l'attention ou la rancœur d'un soldat d'élite du Reike. Ledit soldat d'élite débarque dans le restaurant comme s'il le possédait et s'y installe dès qu'on lui libère une table. En le suivant d'un pas mécanique, elle ignore les curieux qui la dévisagent et se contente de s'asseoir en face de lui. Son petit temps de réflexion lui avait permis de se détendre un peu : qu'il soit militaire ou grand chambellan, a priori, il ne lui causerait aucun problème tant qu'elle ne mentionnerait pas ses exploits les plus illégaux. Et puis, bon, toute aussi utiles qu'elles soient, les forces de l'ordre n'avaient jamais vraiment attiré son intérêt, ni son respect, d'ailleurs.

    Alors que la conversation suit son train, les regards curieux ne font que s'intensifier autour d'eux. La blonde croise les jambes et s'appuie contre le dossier de sa chaise. Qu'ils guettent, tous. Ils ne feront jamais partie du même monde.

    - Si tu veux tout savoir, je suis mercenaire. J'avais un contrat pas loin, alors quitte à traverser le désert, je me suis dit qu'il valait mieux en profiter pour passer un peu de temps dans le coin. Je suis pas pressée, je découvre encore le continent.

    Elle ne relève pas sa défaite au bras de fer, évidemment. Mais elle ajoute une précision, l'index levé pour souligner son importance.

    - Et tu feras l'effort de retenir que je descends d'une longue lignée de sirènes requins. Donc je suis pas ton "petit poisson", pigé ? Sauf si tu veux que je t'appelle mon "gros gnou". Tu sais. Pour les cornes.

    Elle ponctue sa question en s'accoudant sur la table, et en posant sa tête dans sa main, arborant un sourire amusé mais toujours aussi hautain. Avec n'importe qui d'autre, elle aurait été bien plus insultante dans son surnom. Mais l'étrange familiarité floue que lui inspirait Kahl lui donnait envie de tempérer ses instincts malveillants - la possibilité de se retrouver au trou si elle chatouillait un peu trop ses nerfs n'y était pas non plus complètement étrangère.

    - Commande pour nous deux. Tu peux essayer de me ruiner avec ton gros bide, mais t'y arriveras sûrement pas. C'est pas le boulot qui manque, ici.

    Son expression change tout à coup, marquant le passage évident d'une réalisation dans sa petite tête.

    - Attends… "Dévoreur", ça veut dire quoi, exactement ? L'Empire te paie pour bouffer ses ennemis ? C'est pour ça que tu voulais de la viande ?

    Là, il a toute son attention. Peut-être qu'ils ont encore plus en commun que prévu, qui sait ?

    CENDRES
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Kahl
    Kahl
    Messages : 183
    crédits : 225

    Info personnage
    Race: Oni (demi-archonte)
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Chaotique mauvais
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t930-kahl-l-ogre-du-blizzard-termine
  • Lun 27 Nov - 12:55
    "Mercenaire hein ? j'ai fait ça un moment. Ca paye pas. Enfin si, mais pas comme soldat. C'est bien mieux, soldat. MA VIANDE ! OU EST MA VIANDE ?!"

    Ayant bien du mal à rester concentré sur une conversation en l'absence d'un gueuleton pour l'agrémenter, le géant claqua des doigts à trois reprises et lorsque l'un des tenanciers passa non loin de lui sans venir le servir, il se mit même à tambouriner sur sa table comme un enfant impatient tout en suivant le serveur d'un regard pour le moins hostile. Ce faisant, il parvint tout de même à recentrer ses vilains yeux en direction de ceux de la jeune guerrière, avec laquelle il fit preuve une fois encore de son éternelle indélicatesse :

    "Tu noteras qu'un requin, c'est jamais qu'un poisson un peu gros. J'en ai combattu quelques uns, en mer. C'est pas aussi violent qu'on le dit, tu sais. Ca mord fort, j'admets, mais une bonne beigne dans les chicots et ça retourne à la niche aussi vite que n'importe quelle saloperie terrestre. Et tu peux m'appeler "gros gnou" si ça t'chante ma grande. A la fin du repas, c'est quand même toi qui te paye l'addition."

    Les provocations allant dans les deux sens, la blonde décida de s'en prendre à son ventre dont l'armure permettait pourtant, à priori, de masquer les imperfections. Jetant un regard minutieux à sa bedaine blindée, le colosse tapota sa cotte de mailles et rétorqua sans lever la tête :

    "C'est vrai qu'on bouffe bien, par ici. J'ai un peu pris, depuis que je n'passe plus mes journées et mes nuits à arpenter les sentiers à la recherche du prochain mauvais coup. Enfin tout d'même, "gros bide", t'es dans l'excès. Une pointe de gras, à tout casser, une réserve pour les saisons froides. Toi par contre, t'es taillée en mie de pain et pourtant quand je t'ai soulevée, tu m'as parue plutôt lourde. T'as des os blindés, c'est un truc de sirène ?"

    Mais sa question ne trouva pas immédiatement de réponse, car une interrogation visiblement bien plus pressante coupa court à toute forme d'échange. Médusé par la naïveté du propos de sa compagne de table, l'Ogre demeura silencieux un instant et s'immobilisa, jaugeant du regard la jeune femme pour vérifier qu'elle ne fut pas en train de payer sa tête. Puis, la comprenant tout à fait sérieuse, il éclata d'un rire tonitruant qui ne manqua pas de susciter quelques grincements de dents et autres protestations marmonnées par le reste des clients. L'élan jovial passé, il frappa la table d'un grand coup de poing et lança :

    "Le nom est un peu plus symbolique que ça, mais t'as saisi l'idée, dans les grandes lignes. Pour te résumer, tant que j'cogne vaguement devant moi et que je mets pas trop de coups de coude aux copains, l'Empire est satisfait et me couvre d'or. Pas compliqué, agréable et surtout franchement lucratif. Une vraie planque, quoi."

    En véritable habitué, il n'avait nullement besoin de commander pour voir ses besoins comblés. La preuve ne tarda pas à venir, sous la forme d'une multitude d'assiettes et de plateaux divers sur lesquels avaient été entreposés de riches pièce de viande, des patates ainsi que des ramequins d'épices puissantes et délicates. Sans prendre la peine de remercier celui qui lui avait offert sa pitance, il arracha la cuisse d'une dinde et se mit à taper dedans à coup de croc, tout en marmonnant :

    "T'es pas intéressée par l'armée ? C'est vraiment de l'oseille facile pour une costaude comme toi. Tu sais pas c'que tu rates. Ils sont pas regardants sur les origines, crois-en mon expérience. Pis mange, si tu veux un gros bide comme le mien."
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum