DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Seraphin

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Sous le pont, le démon - Page 3 InRH1Ti
    Gazette des cendres
    Printemps 2024
    Lire le journal
    #6
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    Le Lever de Lune
    Derniers sujets
    La mascarade de minuit. [PV Gwynneth De Evelune]Aujourd'hui à 0:23Gwynneth De Evelune
    Le feu de la forge. (Pv- Cyradil)Hier à 23:00Kilaea Sliabh
    [PA] - Un coup que MAGIC ne verra pas venirHier à 22:13Capitaine Saumâtre
    RP's de Mortifère [République]Hier à 17:47Abraham de Sforza
    [PA] Le Chant des RoncesHier à 17:43Résiliente & Crow
    Echappée Belle [PV Kilaea]Hier à 16:46Kilaea Sliabh
    Validation des rps de KassandraHier à 16:30Kassandra Whype
    Aller en bas
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 14 Mai 2023 - 12:39
    Sous le pont
    le démon


    Sous mes mains et entre mes cuisse, le corps que je surplombe ondoie comme la mer, se déforme et s'étend, devenant soudainement bien plus grand et plus ferme. Ni homme ni femme. A la frontière des deux. Un visage doux à la symétrique si parfaite qu'elle n'est plus tout à fait humaine. Mes traits roses et doux ont disparu. Cette incarnation apaisée à disparue. Ce masque d'humanité a disparu.

    Je me sens tellement bien ! Capable de tout, même de vouloir quelque chose pour moi ! MOI ! Et personne d'autre !!

    Et là ce dont j'ai besoin, ce que je Désir, ce sont les vœux de Panthère. Mes griffes plantées en elle, je ne veux pas qu'il parte. Il est à moi.

    J'ai FAIM.

    Étendu sous moi, il ne me repousse pas. Ses longs cheveux du même rouge sang que celui du fauve sont éparpillés sur le tapis blanc alors que son sang d'un noir néant tâche mes doigts. Son corps nu, pâle à en rappeler l'albâtre des sculpture des vieux temples an ruine qui veillaient seuls dans les montagnes de ma forêt, luisait d'un entrelacs de perles et de pierreries minuscules, reliées par de fines chaines. Blanc, Rouge. Bleu. Les parures créent un filet sublime sur son torse alors que l'horrible pagne rapeux qui lui entoure la taille me blesse le derme de mes jambes. Un sifflement discordant rappelant vaguement celui d'un reptile s'échappe de ma gorge alors que d'un coup de griffe je déchire le tissus et l'arrache pour le jeter au loin, sans y poser un regard.

    Au menu ?

    Mon regard revient pleinement dans ses yeux noirs. Une inspiration suffit a faire vibrer ma gorge de cette note languide dans laquelle vibre la tentation à l'état brute. L'insatisfaction qui ne demande qu'à être comblée. En cet instant, tout mon être irradie d'une magie séductrice qui aiguillonne les envies les plus instinctives et viscérale de ceux qui ont le bonheur de poser les yeux sur moi. De respirer mon parfum. De goûter à la chaleur de ma peau.

    Je me penche sur le visage de Panthère, l'air aguicheur.

    - Tu n'aurais pas envie ? ... Essayer... Savoir ce que ça fait de te sentir parfaitement comblé... " Dans un murmure dont le souffle caresse les lèvres de Panthère, je souris. La main qui lui a arraché son horrible vêtement est posée sur son torse, sentant l'irrégularité de ses bijoux trop nombreux, tachant sa peau blanche de son propre sang d'encre.

    - Voir dans un regard que rien d'autre ne compte, que toi... " Ma voix change doucement aux oreilles de Panthère. Elle devient légèrement plus masculine, agréable mais vibrante d'un amusement et d'un orgueil joueur. Les contours de la pièces commencent à se brouiller. " Entendre une voix ne soupirer que pour toi, sans que tu n'ai rien à cacher... Sans que tu aies à payer pour son affection... Seulement...

    Les yeux noirs se couvrent d'un voile illusoire alors que la pièce disparait pour elle. Un haut le cœur et elle se retrouve dans une chambre inconnue. Une chambre magnifique à l'odeur raffinée. Allongée, nue, dans un immense lit de satin aux oreillers de plume. Une odeur de chocolat chaud et de pain grillé flotte dans l'air et un rayon de lumière filtre entre les rideaux qui obstruent l'immense fenêtre qui se trouve juste à côté du lit. En quelques battements de cœurs, cette chambre lui semble peu à peu familière. L'esprit brumeux de sommeil, il a du mal à reconnaitre l'endroit. L'endroit où il se trouvait avant s'efface comme un rêve et finalement, ça lui semble être une évidence, il est bien ici. Dans ce lit. Dans ces draps. Dans ces bras...

    Dans ces bras ?

    Le démon aux cheveux rouges, dans sa forme la plus naturelle, bijoux visibles et corps au repos, se trouve sur le flanc, entouré par deux longs bras finement sculptés. Dans son dos, un corps chaud est posé contre le sien sans le serrer de trop. A chaque inspiration lente, il sent le torse fuselé d'un jeune homme élancé caresser ses omoplates. L'odeur de sa peau est douce, musquée, agréable. Et il sait qu'il peut rester là autant qu'il le souhaite comme il peut partir sans même un mot. Narcisse ne lui en voudra pas. Ils sont ainsi. Deux chats faisant leur vie mais prêt à tout plaquer dans l'instant pour rejoindre l'autre. Qu'importe l'heure du jour ou de la nuit.

    - Tu es réveillé... " souffle sa voix rauque de sommeil, légèrement amusé. Un souffle chaud chatouille l'oreille de Panthère.

    Son amant aimait quand il restait dormir, mais il ne l'avait jamais exigé de lui. Il bougea doucement, sa peau douce flirtant avec les lignes pures du corps androgyne, jusqu'à permettre au démon de se retrouver sur le dos, la tête sur son bras, le regardant avec une affection joueuse de ses deux magnifiques yeux verts. Halewyn les redécouvrait comme au premier jour. Son teint sans défaut. Sa plastique tout simplement parfaite. Ses cheveux noirs, mi-longs, crevés de deux oreilles légèrement pointues, ébouriffés par le sommeil. Son air de jeune lion, l'angle virile de sa mâchoire et son nez droit.

    - Alors... J'ai le droit de t'embrasser ce matin, où il faut d'abord que j'aille me laver les dents ?

    CENDRES
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Lun 15 Mai 2023 - 21:59
    Tiens, si c'est intéressant... On dirait un rêve éveillé. Et parce qu'iel n'a rien de mal dans cette situation, que sa vie n'est pas en danger, Halewyn y plonge sans crainte. Autant par curiosité naturelle que par pur plaisir ludique. Remarque que n'importe qui qui se fait arracher le pagne comme cela en perdrait tout ses moyens, ce qui est, par contre, bien loin de la réalité au contraire... Le démon fait confiance à son instinct de survie et sinon, bien... Il y a des morts plus horribles que de trépasser des griffes d'une si parfaite créature.

    ...

    Les oiseaux chantaient allègrement dans le petit matin et deux corps entrelacés au milieux de draps d'un noir d'encre. ŀa douceur de cet épiderme, ces formes fines et toniques dans son dos, cette douceur qui lui caresse paresseusement l'entre-fesses... Mmmmm... C'est toujours revigorant se réveiller dans des bras fermes et déliés d'un mortel complaisant. D'ailleurs, iel se demande comment a bien pu se passer la nuit... Et la journée d'avant. Ils sont seuls, mais il lui semble qu'il aurait été de bon ton d'honorer sa divinité en plein milieu de corps lascifs qui les auraient regardés officier sur quelconque autel de dépravés. Les choses exceptionnelles de la vie, ca se partage.

    Oui... Nous le savons tous, votre démon favori a une imagination on ne peut plus débridée.

    Avec un sourire joueur, Halewyn pivote pour voir la figure inimitable de Narcisse qui le regarde avec des yeux énamourés sous ses couettes sombres ébourriffées par le sommeil. D'ailleurs un doigt délicat lui caresse le menton et les lèvres douces du démon caressent celles de l'humain lentement pendant que le toucher s'égare lentement le long d'une fine oreille pointue. Il lui fait penser à un adorable petit chat en manque de câlins. A cette idée, sa virilité se réveille quelque peu. Peu importe les circonstances, il n'en faut pas beaucoup pour allumer notre volage démon.

    -Bonjour toi... Tu es magnifique ce matin... Laisse faire tes dents. Si tu le désire, j'ai d'autres utilités en tête pour cette jolie bouche qui est la tienne. Et.. Si nous passions dans la chambre aux miroirs? Tu le sais comment j'adooore t'admirer de tout les angles à la fois. Une parfaite oeuvre d'art telle que toi, mon cher lion ténébreux, devrait être exposée,

    Lui répond t'iel en se mettant à mordiller juste ce qu'il faut pour susciter une hausse du désir marqué chez son partenaire pendant qu'iel égare sa main le long de la nuque, descendant le long de la colonne vertébrale.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Lun 15 Mai 2023 - 22:55
    Sous le pont
    le démon


    Je fronce un sourcil... Il... N'y crois pas vraiment ? Je viens de poser la griffe sur un gouffre béant dans l'être de Panthère, me laissant aller à le lui présenter, mais il semble fait de fumée... Et rétif à se combler. Ce que je lui offre, il le détourne instinctivement pour n'avoir que ce qu'il possède déjà. Le plaisir. Le sexe. Le jeu. A quoi bon ? Je caresse sa joue du bout d'une griffe.

    A quoi bon, cher fauve solitaire ? Cher vagabond immortel ? Donne toi une chance...




    Le jeune homme aux cheveux noirs rit en sourdine, ses doigts caressant la joue glabre du démon.

    - Une œuvre de cette qualité n'est visible que dans des vernissages privés. Et tu sais que j'adooore être admiré sous tous les angles... Mais je doute que tes très chers conseillers nous laisse en paix assez longtemps pour les miroirs.

    Pour faire bonne mesure, il embrassa fougueusement le démon, lui coupant le souffle et empêchant toute réponse, avant de plonger sous les couvertures pour assouvir leurs envies matinales. Ils n'avaient en effet eu que le temps d'un premier round lorsque plusieurs coups retentirent à la porte.

    - Qu'est-ce que je te disais. "
    rit Narcisse entre deux inspirations saccadées, la peau encore luisante de sueur. Il se redressa sur un coude pour regarder Hale, lui donner une fesser à pleine main, puis se lever. " Je vais me laver.  J'ai un fournisseur à voir ce matin. 
    - Hé ! Hale ! On t'attend en bas. Dépêche toi, d'accord ? Si Rowena me demande encore une fois de me détendre, c'est ta statue en marbre qui risque de ne pas survivre. " lança une voix bien connue derrière la porte. Dactyle.

    Son pas s'éloigne pesamment dans les escaliers.

    CENDRES
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mar 16 Mai 2023 - 13:28
    Halewyn est un démon qui vit au présent la majorité du temps Peu importe hier, ou les difficulté de demain. Parce qu'iel a été confronté à la possibilité de l'écourtement de son éternité très tôt dans sa vie, iel en a acquis une prudence et une conscience aigue de sa vulnérabilité. Eternel ne veut pas dire invulnérable. Je saigne et je peux avoir mal, donc je peux mourir demain peut-être. Du coup.... Peut-être est ce que cette conscience aigue que sa vie ne tient quand même qu'à un fil est la source de son attitude légàre et enjouée...

    Mais peu importe, en ce moment, iel a mieux, bien mieux à faire. Savourer les ongles de Narcisse qui lui entre délicatement dans la chair... Ses gémissement, ses soupir et ses mots inarticulés entre deux inspirations poussives... Le sentir se cambrer et trembler de plaisir.... Est assez pour le rendre heureux. Que voulez vous, Halewyn est un démon qui se contente de peu malgré les apparences. Avec un léger rire, il pousse ses attentions encore un peu '' plus loin'', cherchant l'émotion de son amant de laquelle iel se nourrira

    Plus tard, bien plus tard, caressant le corp parfait de son partenaire de la langue pour receuillir le divin nectar parsemant son épiderme délicateent parfumé, Halewyn se pose a question. Des conseillers? Quels conseiller?

    Les bruits à la porte lui font lever la tête. Dactyle? Iel n'est pas vraiment sûre de si elle devrait être heureuse ou courroucée. Une statue? A son effigie? De Marbre? Balayant la question, Halewyn lui répond au travers du battant.

    Toi t'es en manque de kokotts!!! J'arrive, pas besoin de défoncer la porte!

    Se levant en même temps que ʼnarcisse, iel le retient le temps d'un baiser enflammé.

    Je t'attends ce soir dans mon lit mon souverain nocturne. Demain je serai tout et rien qu'à toi...

    Avant de sortir, sans prendre al peine de se laver, l'odeur de son amant partout sur sa personne et ce juste pour embêter Dactyle. Ne se rappelant qu'iel était nu juste en plein milieu des marches, Halewyn s'invoque un peignoir qu'iel enfile, lâche, en entrant dans la pièce ou l'attendent ses conseillers.

    BØn, je suis là je suis là... c'est quoi le soucis?
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mer 17 Mai 2023 - 15:32
    Sous le pont
    le démon


    Les escaliers se déplient à la vue du démon. Larges. Somptuaires. Ils pouvaient être très lumineux qui d'agréables tentures ne filtraient pas une partie de la lumière pour maintenir une ambiance plus propices aux yeux sensibles de la gente nocturne. Derrière Panthère, le jeune homme aux boucles sombres à disparu sur un dernier rire chaud.

    En bas des marches, un hall aux allures très officielles. Le marbre blanc du sol fait ressortir les gravures et les dorures des colonnades et des bas reliefs tout à fait républicains. Une banderolle près d'une immense porte donnant vraisemblablement vers l'extérieur affiche d'ailleurs une devise bien connue. " Liberté, Justice, Courage ". Un homme en livré de service passe, l'air affairé et disparait dans un couloir latéral alors que des vois attirent le démon en peignoir depuis une salle à la porte magnifiquement ouvragé pour faire penser à l'histoire légendaire des Chaines de la ville, artefacts perdus punissant n'importe quel coupable à la hauteur de son crime. L'instrument parfaitement impartial d'une justice parfaite.

    Le battant en chêne doré s'ouvre sans le moindre grincement, parfaitement entretenu. Une grande salle confortable bordée d'un côté par une grande fenêtre et de l'autre par une statue en marbre d'Halewyn en pleine danse.

    - Gagné... " souffle la voix amusé d'un homme aux cheveux aussi rouges que ceux d'Halewyn mis à part ses racines brunes. Haut et athlétique, il a l'air d'avoir à peine la petite vingtaine mais ses yeux noisette et la cicatrice qu'il a au visage le vendent comme bien plus âgé qu'il ne l'est. Sur sa poitrine trône l'insigne du département de recherche magiques récemment ouvert pour trouver des façons d'aider les habitants les plus magiquements dangereux ou touchés par la guerre à comprendre leurs pouvoirs et à vivre parmi leurs pairs.
    - Hale tu viens de me faire perdre un souverain d'or !

    Une grande femme aux cheveux blancs et aux yeux bleus sombres le regardait d'un air faussement mécontent, appuyée sur la grande table sur laquelle était monté une maquette de la cité au milieu de bien trop de cartes et d'autant de papiers diverses alliants comptes, diplomatie, rapports de sécurité et évènements officiels. Elle portait une robe travaillée attestant de la charge de conseillère chargée de la culture qu'elle arborait fièrement depuis que le Razkaal avait été détruit grâce à la mort de Xo'Rath à laquelle ils avaient tous oeuvrés au front.

    Dans un coin, un peu en retrait, Dactyle eu un sourire cynique derrière la pile de rapport qu'elle parcourait rapidement en tant que capitaine de la garde de la cité.

    - Inutile d'être déplaisant... Même si j'avoue qu'une tenue plus habillée aurait été peut-être plus appropriée pour notre réunion hebdomadaire, mon amie ? " sourit son conseiller des finances en s'asseyant à sa place, son costume en velours tiré à quatre épingle faisant ressortir ses cheveux blanc et les yeux clair qu'il posa avec affection sur le principal sujet de l'attention général.
    - Ne te laisse pas avoir comme moi, Tagar ? C'est peine perdue.

    Rowena envoya un sourire complice au démon avant de s'asseoir à son tour. Il ne manquait plus que lui.

    - Bon. Rêve n'a pas pu resté. L'aide de l'amicale démoniaque a été demandé pour régler un problème de prise d'otage à Lulline, un bourg au sud, est. Tu avais bien vu, il s'acquitte très bien de sa tâche depuis que tu lui a laissé les rênes.
    - Ce n'est pas très grave vu les sujets du jour... On fait quoi pour ces anciens soldats organisés en bande de détrousseurs ?
    - Chacun son tour.
    - Alors, Madame le Maire, par quoi commence-t-on ?

    Les yeux de tous ses camarades se posèrent sur le démon avec une confiance tranquille. Ils étaient tous avec lui. Et lui à sa juste place.

    CENDRES
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Ven 19 Mai 2023 - 13:18
    La richesse de son environnement laisse Halewyn de marbre sans jeu de mot.  Peu importe qu'il marche sur la plus noble pierre, qu'iel soit entouré de bas reliefs et de dorures. Iel serait aussi à son aise au beau milieu d'une grottes humide habitée par les cancrelats.  A entendre Dactyle ceci dit, iel s'est fait la réflextion tout de suite que les Spectres avaient besoin d'iel. Eh oui, que voulez vous, c'est cela être essentiel.

    Et juste avant d'ouvrir la porte de la salle de réunion, ŀe démon tourna la tête pour regarder brièvement, à demi caché sous une tenture, la porte du placard à balais, bien fermée. Avec un sourire entendu, iel repoussa la tapisserie et la placa correctement pour cacher l'accès, après d'être assuré que cette dernière était bien verrouillée.

    Et d'ouvrir la porte de a salle avec fracas, balayant du regard tout les mortels qui sont là, à l'attendre. Nous pourrions penser qu'iel aurait un air narquois au visage, fier, condescendant... Mais non, dans les pupilles noires d'encre ne luit que le plus pur contentement.

    -Bonbonbon.... Je suis là, il n'y a pas mort d'homme... Mmmm Roitelet, je crois que tu es en plein surmenage, tu te néglige. Depuis quand n'as tu pas pris une journée de congé? Vous auriez dû nous rejoindre, Narcisse et moi, hier. Vous auriez bien mérité cette pause. Rowena...

    Iel lui fit une accolade.

    Tu es magnifique, comme toujours. Ce bleu te vas à ravir.

    Avant de se tourner vers Tagar, son cher et tendre quatrième époux... Premier chez les mâle. Malgré ses dehors doux et innocent, le Reikois ne l'avait pas décue. Le plus beau? Jasmine s'était portée volontaire pour pondre sa flopée denfants, chose que le démon ne pouvait physiologiquement faire. Grâce à cette alliance, Justice entretenait maintenant une relation privilégiée avec l'Empire. Et il n'était pas désagréable du tout  le Mortel.

    - Ne te laisse pas avoir comme moi, Tagar ? C'est peine perdue.

    Halewyn eut un léger rire et fit un clin d,oeil à Rowena

    Tagar mon Coeur, tu le sais parfaitement que tu me préfère nue... Et vous save tous que mon efficacité est souvent  inversement proportionnelle à ma tenue. Nous aborderons le sujet plus tard, pour le moment, il y a du travail...  Que pouvons nous faire pour le bon peuple de Justice aujourd'hui?

    L'amicale démoniaque? Qui a bien pu avoir trouvé ce nom par les Abysses? Ah oui c'est iel! Iel devait être bourré en tout cas. Le fait est que ses effeorts sont un succès.

    Evidemment. Je n'ai jamais douté de iel. Sourit gentiment son créateur. Lulline, il s'y passe toujours quelque chose d'intéressant. Gardons l'oeil ouvert, il y aura peut-être la naissance d'un de mes pairs prochainement... Qu'avons nous d'autre?

    - Ce n'est pas très grave vu les sujets du jour... On fait quoi pour ces anciens soldats organisés en bande de détrousseurs ?
    - Chacun son tour.
    - Alors, Madame le Maire, par quoi commence-t-on ?

    Halewyn sourit de toutes ses dents et contempla le groupe devant iel. Dactyle en particulier qui avait l'air de s'ennuyer à mort.

    Fabius a les informations sur leur nombre et leur localisation? Et si nous organisions un petit séminaire chasse à l'intrus pour nous détendre? Nous travaillons d'arrache pied depuis l'élection. Cela aurait du être toi, le Roitelet, à ma place. Les seules choses qui font que je sois mairesse est mon charisme légendaire et mon entrejam...(be)... Sans compter le fait que nous n'allions pas laisser la capitaine des panthères ruiner notre belle ville non?

    Halewyn embrassa la maquette de Justice du regard. Une ville ou humain et démon vivaient ensemble dans quand même une relative harmonie. Iel se demanda comment Violence s'en sortait avec son training des nouveaux. Espérons qu'il ne les traumatisait pas trop, mais il était à admettre que la milice de la cité était d,une efficacité redoutable grâce aux immortels qui les assistaient. Haewyn avait conscience aigue que, comme toute société, cela ne pourrait durer indéfiniement. Iel espérait secrètement que  ca durerait au moins jusqu'à la prochaine attaque des titans et qu'ils seraient prêts ce coup ci.
     
     Nous sommes une équipe.  Je n'y arriverais pas sans vous et je ne voudrais personne d'autres à mes côtés pour ce projet grandiose qui n'aurais jamais pu voir le jour sans votre concours. Merci pour tout et depuis le tout début. Je n'ai jamais eu loccasion de vous le dire. .
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Sam 20 Mai 2023 - 12:27
    Sous le pont
    le démon


    Je souris doucement, une mélodie lanscinante sur les lèvres. Allongée sur le tapis blanc, ma silhouette cendrée contre celle d'albâtre de Panthère, ma tête surplombe la sienne. Je reste appuyée sur un coude et ma main libre peigne avec douceur les longs cheveux rouge qui s'étalent en fleuve sanglant sur la pureté blanche de la laine. Mes griffes effleurent son front, caressent ses joues, ma queue ondulant en rythme, lent métronome de mon appaisement profond.

    J'inspire lentement. Longuement. Mille effluves viennent chatouiller mon nez. Mâles et femelles. D'éther et de corps. Obscure mais pas pourri. Une odeur de santal, d'os sec, de sang frais et de larmes tout justes versées. Une immense satisfaction se répend petit à petit en moi depuis les doigts posés sur lui. Elle me chauffe la peau, les os, la paume, remontant le long de mon corps, déliant discrètement la moindre sensation désagréable, le moindre muscle noué. Je n'avais jamais connu cela avant... Si ? Non... Je ne crois pas. A l'époque je n'avais pas la même connaissance des hommes et de leurs multiples facettes, de leurs esprits et de leurs répugnance à regarder en face leurs propres émotions. La chaleur qui rayonne dans mon ventre calme mes craintes. Je soupire d'un plaisir de plus en plus entier.

    Panthère s'est donné une chance finalement.

    Dans la salle de réunion, les conseillers et le démon continuent à discuter. Il n'a pas lancer un regard à sa statue de marbre, n'y accordant pas grand intérêt à côté des gens qui l'entourent et de la mission qu'il s'impose. Cette place qu'il cherche tant auprès des humains desquels il se cache. Cet équilibre durable et cette acceptation qu'il désire tant sont aujourd'hui entre ses longues mains fines. Le voilà entouré, aimé, choyé et non plus seulement craint ou admiré. Le Roitelet rit à sa proposition et lui demande de leur faire savoir quand Narcisse reviendra pour qu'ils prévoient quelque chose à quatre, ce à quoi Tagar rougit jusqu'en haut du front sans refuser pour autant. Chacun fait ses propositions, il orchestre. Finalement après quelques affaires courantes, la chasse à l'intrus est accepté. Mais surtout, ce sont ses remerciement qui lient cette équipe si particulière autour de lui. Les regard de fierté et de franche fraternité qui se posent sur lui. Les quelques mots et les quelques hochements de tête presque solennels à son intention.

    Un frisson remonte sur ma peau. C'est tellement fort en elle. Panthère rayonne.

    Je me glisse le long de son flanc et pose la tête contre son épaule, le nez au creux de son cou, ronronnant ma satisfaction. Les heures s'écoulent lentement dans le monde réel. Des jours dans les désirs chaleureux du démon. Le soleil décline et je suis toujours enroulée autour de lui, plus rayonnante que jamais, mais le sommeil vient me gagner, et avec lui mon emprise se délie. Les contours de l'autre monde se brouillent et Panthère retrouve doucement les limites de son véritable corps, la chambre et la chaleur torride de ma peau contre la sienne. Les paupières closes, je me laisse dériver en silence, fauve somnolent après un repas trop copieux, mais ne dors pas encore.

    CENDRES
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 21 Mai 2023 - 2:01
    Pendant un moment, Halewyn se laissa porter sur les vagues résiduels de la magie de Désir. C'était bien, très bien même. En fait, iel en était ravi, ca lui faisait des vacances en sensoriel. Un peu comme en réalité virtuelle en fait. Ici, personne ne lui faisait de mal. Ici, on ne le voyait ni comme un monstre, ni comme un nuisible. Ici, on reconnaissait sa valeur et on l'appréciait comme iel était.

    Mais c'était trop beau en fait, Halewyn en avait une conscience aigüe, iel faisait cependant confiance à son instinct de survie. Et au fur et à mesure que Désir se retirait, Halewyn reprenait pied mais s'attardait dans sa propre psychée, s'amusant à combler les blancs laissés par le retrait de la magie. Et oui, tant qu'à y être, iel prévoya quelques parties fines dont Dactyle fut étrangement absente. Non parce qu'elle n'était pas jolie ni désirable, mais la Bête onirique était aussi peu réceptive à ce genre de choses que l'originale.

    Les brûlures dans ses épaules commencèrent à le lancer, puis la raideur du plancher à se rappeler à ses lombaires. Un bras entoura les épaules de la démone, léger etchaud, rassurant, tandis qu'Halewyn sourit tranquillement, les yeux encore fermés. Du bout des doigts iel caressa lentement la chair offerte de la jeune femme indolente, repue comme un félin après avoir mangé le fermier et le fils du dit fermier. C'était étrange totu de même.

    Merci pour les belles vacances, finit par dire la voix de soupir -Je comprends pourquoi les Mortels te craignent tant. J'espère que le repas que je t'ai servi t'as plu?

    Dit iel en la tirant sur iel, tel une douce couverture afin qu'elle ne soit pas inconfortable au sol, ajustant les courbes de leurs deux corps pour qu'ils s'emboîtent confortablement pour le repos à venir. Parce qu'inversement, iel succube est quand même fatigué de ses vacances. Par chance, le tapis est fort confortable. Et pendant qu'elle somnole, iel réfléchit à la suite. Elle est libre, et sera t'elle capable de se défendre seule désormais?

    Demain sera un autre jour dit on. Et si elle reste, Halewyn saura lui apprendre.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mar 23 Mai 2023 - 16:58
    Sous le pont
    le démon


    Le bras de Panthère glisse autour de moi et je souris dans mon demi sommeil, me callant encore plus confortablement contre son corps. A nous voir ainsi enlacés, n'importe qui aurait cru que nous avions passé la journée à de toutes autres activités... Enfin si on ne m'avait pas pris pour une dangereuse créature en train de le dévorer étant donné mon apparence, les arabesques lumineuses et ma chevelure qui ondulait doucement en flamme paisible.

    - Je ne suis pas dangereuse... " soufflais-je à sa réflexion avant d'acquiescer silencieusement.

    Puis le démon m'attire franchement à lui. Sur lui. A califourchon sur l'une de ses cuisses, la tête posée sur sa poitrine, je me dandine pour me retrouver de nouveau confortable. Ma queue vient s'enrouler autour de sa jambe. Là, tout de suite, je n'ai plus Faim.

    En sombrant dans le sommeil, je ne pense à rien de plus que cette chaleur nouvelle dans mon corps et les gouffres délicieux qui rongent le coeur de Panthère. Son âme est pleine d'humains intéressants...


    FIN

    CENDRES
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum