DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Mégère

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Rock falls, Everyone laughs. [RP Libre] I7Vm50z
    Gazette des cendres
    Hiver 2024
    Lire le journal
    #5
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    Le Chant des Ronces
    Derniers sujets
    Silence | Meradev & SiameAujourd'hui à 17:31Siame
    La lune et ses étoiles - PAAujourd'hui à 2:31PNJ
    Théorie du ComplotAujourd'hui à 2:23Mortifère
    Fissurer le marbre [Siame - Rêve]Aujourd'hui à 0:53Rêve
    Mon Voisin Du DessusAujourd'hui à 0:36Dimitri Chagry
    [Challenge] L'Ombre ailée de la jungleAujourd'hui à 0:34Dimitri Chagry
    2 participants
    Aller en bas
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Jeu 13 Avr - 16:13
    Après tant d’attente sur la finalisation de touches artistiques que seul le dirigeant de Kyouji pouvait pinailler, l’ouverture était pour ce jour. Quelques jours auparavant, la date officielle de l’inauguration avait été annoncée, et telle une deadline sans repoussement possible, les artisans avaient travaillé d’arrache-pied pour fournir tout leur savoir et expertise pour sublimer ce qui allait être, le nouvel endroit phare de Kyouji : la collaboration de la notoriété d’un guerrier connu de tous ses pairs, Brak, et sa salle nommée Zhavorsa meso, et celui de l’hédoniste Crocell, ouvrant un lieu de délices des palais, le Zhavorsa’s vitteya, ou Festin du Dragon, traduit directement du shierak qiya.

    Le zénith approchait doucement, et avec cela, une sorte d’ouverture de banquet à ciel ouvert, où petits fours et autres plats du Sekai entier qui s’y mêlaient. Carrefour commercial de deux nations grâce à l’entente d’usage du lac Rebirth, la cité reikoise pouvait jouir d’une pluricultarilité culinaire exclusive. Ainsi, tout le monde, aux intentions pacifiques ou non, pouvaient s’y inviter, car là n’était pas une fête privée organisée pour les grandes têtes pensantes du monde. Or, une surveillance accrue était visible, car une bonne partie de la garde kyoujienne veillait au grain et au moindre mouvement suspect. Ils étaient dans l’autorité d’écarter la moindre entité pouvant causer tumulte, diffamation, et autres gênes dans un rassemblement public.

    Le seigneur de Kyouji, lui, était en train de faire le tour de ses convives, prenant à chacun quelques nouvelles et rumeurs croustillantes, dont il faisait exprès de soutenir l’intérêt qu’il portait à ces informations. Non. Le plus important, c’était que celui qui l’avait permis, par son autorisation, la mise en œuvre de ce lieu, n’était encore point là. Pourtant, il avait bien justifié, par une lettre cachetée, et de son meilleur message, pour que mots arrivent à bon destinataire. Cachant assez difficilement à mesure que le temps passait son agacement, il commença à s’exprimer de façon renfrognée.

    “Toute cette organisation, pour que le seul type qui ouvre le grand oral, ne soit pas là. J’espère qu’il ne m'a pas planté. Ou oublié. Ou alors…” Il tapota son menton, continuant à marcher à un rythme lent. “Ou alors, il apporte des offrandes, un cadeau, peut-être par simple respect. De toute manière, je m’attends à rien. J’ai déjà mon présent.”

    Il se tourna vers l’énorme bâtisse, aux couleurs ocre, et des ornements terminés à la feuille d’or, pour simplement montrer la richesse de l’endroit. Richesse, qui, se montrera plus impressionnante une fois que les premiers curieux viendront s'exercer au plaisir de l’exercice, mais de la bonne nourriture et boisson, l’instant venu.

    S’il venait à rencontrer des têtes connues, amis comme alliés, il restera courtois et tolérant. Après tout, ce jour, est spécial.
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Brak'Trarg
    Brak'Trarg
    Messages : 349
    crédits : 2730

    Info personnage
    Race: Oni/Drakyn
    Vocation: Guerrier - Combattant
    Alignement: Chaotique Bon
    Rang: B - Garde royal
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t104-brak-trarg-la-creature-du-reike-termine
  • Jeu 13 Avr - 23:02
    un second Zhavorsa meso, si on avait dit ça a Brak et Hulgash trois mois plus tôt il n'y aurait pas crut une seulle seconde mais la réalité était là une seconde salle de muscu était en ^phase d'inauguration à Kyouji. une sacrée aubaine inatendue. bien que Hulgash était aux anges et ravi de cette oportunité Brak gardait une certaine méfiance tout cela étant trop beau. l'empressement du seigneur de Kyouji , la manière dont il avait appaté Brak et sa célérité a le faire signer cachait san sdoute quelque chose. Mais quoi qu'il en serait Brak et Hulgash n'aurait aucun soucis tout les termes du contrats les protégants et de plus ils eutent droit de construire et instaler tout les équipement qu'ils souhaitait et de décorer comme il l'entendait les lieux seul les facades exterieures donnant sur la rue était imposé.

    la partie musculation du site le Zhavorsa meso ("dragon muscle ", en langage courant ), comporterait en plsu de la salle de muscu et des vestiaires d'une aire de combat interieure, d'une autre exterieure, et enfin de deux piscines une pour les competitons et longueur et l'autre a fond graduel pour tous et apprendre a nager. brak avait insité pour les piscines considérant qu'a ikusa il existait des piscines et plages , et que grace a la mer tous les guerrier et gladiateur aprenait a nager et ngeait en mer le long des plages, Kyouji éloigné de la mer et l'enseigneemnt de la natation pas assez répandut alors qu'il etait un sport complet faisant tout travailelr en même temps et quel interet i l at'il a etre un guerrier d'élite si le moindre riviere devient un obstacle infranchisable en cas d'absence de pont et bateau.

    Enfin apre sune derniere inspection de sa tenur de gladiateur du cté de brak et de la caisse de boisson energisante dans leur bouteille avec un dragon teant des halteres (symbole de la firme dragon muscle ), qui serait offertes en cadeau de lancement aux premeirs inscrit et visiteurs de la salle le jour de l'inauguration. malheureusement pour Brak et son cher orc, il ne purent avoir une auberge adapté proche de la salle et durent se contenter d'un hebergement dan sun ferme e dehors de smurs de Kyouji, et pour cette raison , doublé au fait de la forte circulation dans les rues , ( et au fait que Brak pour ramenr un maximum de monde en chemin avait décidé d'y aller apates plutôt qu'ne volant ).

    le couple arriva donc avec une bonne dizaien de minutes de retard par rapport a l'heure prévue initialement, mais je contrepartie comme escompté il ramenait plus de monde des fans de brak et quelques curieux.

    étant prévut que Brak fasse le premier discours il laissa dernirère lui Hulgash avec les boissons et s'avança dan sla foulle vers l'estrade au passage ses neuneuils tombèrent sur le seigneur Crocell, qui finissait de parler tout seul. Brak alla saluer comme il convenait.

    "chaleuresue salutations seigneur Crocell , excuser ce retard mais Hulgash et moi n'avons put loger en vilel et il y avait fort beaucoup de monde dan sles rues, mais nous avns put ramener des personens suplémentaires en cours de route qui a n'en point douter ne feront qu'agmenter les réussite de l'ignaurutaion en faisant davantage circuler la nouvelle. "

    puis après un échange avec Crocell, brak alla sur l'estrade présenter la salle de musculation parlant bievement du bodybuilding et du sport en genéral ainsi quedes bnenfices d'un corsp musclé et endurant pour les guerrier gladiateur et civil dan sl'exercice de leur metier. enfin il souhaita a tous et a toutes une bonne journée en leur palrant du cadeu de bienvenu pour les intéréssé de la salel de muscu, puis Brak redescendit de l'estrade près a parler a tous ceux qui souaiterait venir lui parler .


    voix et thème de Brak'Trarg:


    Bric à Brak (inventaire de Brak'Trarg:


    Rock falls, Everyone laughs. [RP Libre] W84111
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Ven 14 Avr - 14:35
    Lorsqu'un évènement avait lieu à Kyouji, Kilanna finissait toujours par être au courant. Après tout, le théâtre faisait partie des animations auxuquels on pouvait penser lorsqu'on organisait une fête populaire. Mais pas cette fois. Cette fois, l'évènement ne requérait pas les services de la troupe et, de toutes façons, aucune représentation n'était prévue pour les prochains jours. Elle avait donc du temps libre. Et cette fois, elle n'avait pas envie de prendre de contrat d'assassinat. Non, elle voulait simplement aller revoir ce fameux Brak, qu'elle avait tout de suite apprécié, la dernière (et seule) fois qu'elle l'avait vu.

    Et en parlant de voir... Elle dissimula un rire quand elle le vit passer, entouré de curieux. Néanmoins, elle ne se mêla pas au groupe. Il n'y avait rien à faire, elle préférait toujours la solitude. Alors, pourquoi envisager de rejoindre l'évènement ? Elle pouvait toujours faire demi-tour, si elle changeait d'avis. Après tout, personne ne l'avait encore vue.

    Néanmoins, elle continua à suivre le groupe à bonne distance jusqu'à ce que ce dernier se clairsème, une fois arrivé à destination, pour visiter les lieux ou le buffet. Kilanna, elle, resta dans son coin, curieuse malgré tout de savoir si le gentil monstre allait la reconnaître. Elle ne se mettrait pas en avant en allant le voir d'elle-même. Néanmoins, elle avait écouté le discours d'une oreille moins distraite qu'elle ne l'aurait voulu. Une salle de sport ? La musculation ne l'intéressait pas. Mais s'il y avait moyen de s'entraîner à la course, à l'endurance ou à l'agilité... Cela l'intéresserait. Etait-elle autorisée à visiter les lieux ?
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Ven 14 Avr - 19:55
    J’avais entendu parler d’une nouvelle salle de musculation qui allait être inaugurée à Kyouji. D’ordinaire j’en aurais rien eu à carrer, mais je savais aussi que Brak’Trarg allait être présent en tant qu’invité d’honneur. Je me disais donc que c’était l’occasion de sympathiser avec lui pour qu’il accepte éventuellement de signer une dédicace à Rachelle ou même lui enseigner quelques techniques de combat Reikoises, comme elle l’espérait.
    Je vint donc à cette inauguration, laissant malheureusement Rachelle à ses occupations pendant quelques jours, dix tout au plus, avec une diligence pour l’aller et le retour, pour partager les frais de protection. C’était également l’occasion de prendre des nouvelles de mes informateurs de Kyouji.
    J’arrivai donc à l’heure et en robe de soirée à cette fête qui ne manquait pas de classe. Les mets avaient l’air succulents, mais visiblement garnis de viande pour les uns et de poisson pour les autres. Je soupirais de tristesse en les voyant, mais détournai le regard rapidement pour me concentrer sur la fête.
    Je devais avouer être nerveuse, en présence de tous ces hommes musclés qui… Non. Je devais avoir confiance. Je prendrais mes précautions en sortant de la fête mais ce serait tout. J’espérais tellement qu’il n’y ait pas d’autre incident comme celui d’il y avait quelques jours à peine, quand j’avais revu Tagar et rencontré Kilanna. Mais je devais rester optimiste.
    Je vis notamment le seigneur de Kyouji qui était là, et quand il passa non loin de moi je le saluait poliment.
    Le voilà qui arrivait en grande trombe, le Brak’Trarg, avec une grande escorte et tout. Je voyais mal comment j’allais l’approcher. Il fit un petit discours sobre et se mit à disposition de la foule pour discuter. Je décidai de saisir ma chance et je vint lui parler, attendant néanmoins mon tour. Quand celui-ci vint, je réalisai à quel point il était massif et pourrait me briser d’une seule main. Je gardai néanmoins mon sang-froid, tant bien que mal et le saluait le plus chaleureusement que je ne pouvais, c’est à dire presque pas du tout. Mon sourire était faux, ma main peu sûre d’elle quand je la présenta pour lui serrer la sienne et ma posture était tendue quand il la serra.

    Marceline Cornebouc, Je suis ravie d’enfin vous rencontrer, monsieur Brak’Trarg. J’ai entendu grand bien de vous, notamment de la part de ma petite amie qui fut soldate et qui vous admire quelque peu. Je vous ai également vu lors du Festival de la Bière Naine, sur le chariot avec les autres gladiateurs. Vous avez fait forte impression ce jour là. À propos je ne résiste pas à l’idée de vous demander comment vous avez trouvé la bière que j’ai créée avec l’aide d’une amie à moi, la Bleuette Grisepierre. L’avez-vous goûtée ?

    J’arrivais à me maîtriser, mais j’étais encore très nerveuse. J’essayais d’avoir confiance et de me dire qu’il devait être quelqu’un de bien, mais malgré moi j’en doutais fortement. Sa réponse m’aiderait à mieux le jauger et peut-être à me rassurer. Pourvu qu’il soit quelqu’un de bien.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Sam 15 Avr - 4:23
    Ses sentiments sur le Reike étaient les mêmes qu'auparavant. Trop de sable et de méchanceté. Elle avait été contente de longer le long du lac rebirth, hésitante à repartir en République mais désireuse de raviver sa mémoire en faisant des passes conservatives vers le désert. Une simple question de voir si des kilomètres et des kilomètres de sable au loin pouvait lui évoquer une mémoire enfouie, précédant sa venue à Kaizoku. Et si elle avait un souvenir particulier, avec un paladin qu'elle avait confondu pour un boucher, n'en restait qu'elle pensait pouvoir trouver plus de mémoires, encore. Qui sait ce qu'elle avait fait d'autre, là bas, ses faits lointains aussi enterrés sous le sable que ses souvenirs de ces derniers ? Plus personne, elle se disait. Mais bon, elle commençait lentement à se remémorer de choses et le Reike était... loin, dans sa mémoire pour commencer. Il lui faudrait du temps pour se rappeler de tout.

    Si elle pouvait se rappeler de tout.

    Sa découverte de Kyouji et son accès à la ville sont des questions pour un autre sujet. Seule l'intéressait la proximité de la ville des frontières Républicaines, ce qui signifiait qu'elle pourrait facilement rentrer en République. Mais avant de repartir, elle voulait déjà se remettre de sa petite marche. Le désert était cruel. Et il en restait encore un tout petit peu avant de plus agréables forêts. Pourquoi donc le risquer de sitôt de nouveau ? Ce n'était pas comme si les autorités Reikoises risquaient de la martyriser pour son statut de "Républicaine". Elle savait que Kyouji était étroitement lié à la République sur le plan commercial et par simple affaire de proximité. Et si les livres peuvent être dépassés par la réalité ou les moeurs humains destructeurs... hé bien, ça semblait concorder sur le moment.

    Sur le moment.

    Ce n'est pas parce que Qaguia se fichait des affaires politiques de ce monde qu'elle ne pouvait pas en être affectée en retour. Heureusement encore que Kyouji restait un petit bastion de coopération entre les deux nations. Serait-ce un bon avant-goût des plus grandes villes de la République ? Un véritable festival sonore et visuel, capable de l'emporter dans ses méandres si elle ne faisait pas un peu attention ? Oui, un peu. Il y avait beaucoup de choses dans cette ville, beaucoup de cris, beaucoup de foule, mais elle pouvait simplement suivre un flot en particulier et se laisser emporter sans résister. Au lieu de consacrer toute son attention à tout et n'importe quoi, plus utile était de simplement éradiquer le reste et se concentrer sur quelque chose, damné soit le reste.

    Pas une approche pratique. Mais une lucrative. Déjà, elle avait gagné accès à un lot mystérieux de la ville, où de la nourriture semblait être donnée en morceaux de taille variable. Elle tenait un de ces morceaux, un "petit four", entre les doigts de sa main bleue, curieuse. Qu'est-ce qu'un grand four, alors ? Était-ce de la nourriture moderne Reikoise, avec des petits morceaux conservés sur de longues distances ? Et un "gros" four, alors ? Elle avait été curieuse de voir ce à quoi ça ressemblait, et assumait le banquet équipé de ce met mais ça ne semblait pas être tout à fait le cas, vu la confusion des serveurs.

    C'était gênant. Car elle communiquait l'information assez bien, elle trouvait.

    ou gros four

    Bah, ne comptait que le fait de manger et de boire gratuitement. Son attention se portait surtout sur ça pour le moment : il lui faudrait un apport de calories. Et un apport ne nécessitant pas d'échange de ronds d'or au préalable ne pouvait que l'aider. Elle trouvait particulièrement détestable, en fin de compte, cette idée de devoir offrir commodité pour être nourri. Diantre, que lui arriverait t-elle le jour où elle n'aurait véritablement aucun rond ?

    Elle lança un coup d'oeil à un petit four, tentant de voir les ingrédients le composant.

    nom

    Bah. C'était inutile.

    L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mar 11 Juil - 21:49
    C'était en attendant peu du futur de ce monde, que l'enchaînement d'événements tous aussi agréables et surprenants vint vite se manifester en ce lieu.

    L'arrivée du grand homme vert avait captivé la majeure partie des convives et autres regards curieux, car il s'approcha du Seigneur, saluant et s'excusant de son retard par manque de logement et de sa cohorte d'adorateurs d'haltérophilie. Des gens donc, et pas de cadeaux à valeur pécuniaire élevée… C'était fâcheux, mais les esprits pouvaient se faire manipuler plus que la matière solide du rond jaune doré vif.

    "Il est toujours heureux de savoir que votre réputation permet l'attrait de nouvelles âmes à votre monde, Brak. Sur ce, je vous laisse faire votre présentation, je ferais de même un peu plus tard."

    Le demi-oni se déplaça à nouveau dans la foule d'invités, essayant de reconnaître quelques têtes. Dame Cornebouc salua avec une grâce propre à elle, répondu par un hochement de tête approbateur, puis un visage plus familier s'arrêta non loin de lui, félicitant la mise en œuvre du projet. Cette remarque le fit doucement sourire : l'unique et seul Tagar Reys.

    "Vous ici ? Je ne pensais que vous viendriez à cet événement. Et pourtant, je ne peux pas cacher ma satisfaction à votre venue malgré les quelques… Histoires de quelques années antérieures. Mais cela appartenant au passé, j'aime élaborer et exécuter des idées pour à la fois rendre Kyouji attrayante, mais aussi comme modèle d'une ville idéale à atteindre. Le prestige, aussi bien que le bonheur, doit être mis en avant dans ma cité. Excusez-moi, mais je dois à présent effectuer mon discours."

    Se dirigeant vers l'estrade à la vue de tous, il leva la main, demandant un silence général pour s'exprimer clairement sans s'égosiller la voie.

    "Kyoujiens, reikois, visiteurs et réfugiés de ce monde : je vous remercie sincèrement de votre présence ici, en cette heure. Votre intérêt, que cela soit purement de la curiosité ou une véritable fascination aux événements mondains, en passant par l'envie de connaître ce que ferait notre héros national Brak ici, sont toutes valides et entièrement compréhensibles. Je vois que la nourriture et la boisson font le bonheur d'une bonne partie de mes convives. Il faut dire, j'ai misé sur le meilleur de ce que pouvait offrir ma ville. Mais trêve de paroles divergentes." Il montre derrière lui, avant de se trouver à trois-quarts tourné vers le public. "Derrière moi, le projet de plusieurs mois de regrouper à la fois le bien-être du corps et son développement par une figure de proue de l'haltérophile, avec celui de l'esprit par le sens du goût, et de mets et breuvages aux diverses provenances, n'attend plus que d'être foulé par vous tous. Ainsi, je vous présente : le Festin du Dragon, ou le Zharvosa’s vitteya."

    Il marqua un silence pour laisser les applaudissements de forme remplir l'air ambiant. Reprenant seulement quelques secondes après, il prit un air accueillant.

    "Mes Chers Invités, vous pouvez à présent, découvrir avec vos sens entiers, l'intérieur de cet établissement."

    Sur ces derniers mots, Crocell descendit, se dirigeant vers la partie qu'il avait confectionnée. Par moments, et si l'envie lui prend après avoir épuisé les dialogues, il ferait un tour du côté physique, pour y déceler de potentielles âmes adhérant à ses idées.

    L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Brak'Trarg
    Brak'Trarg
    Messages : 349
    crédits : 2730

    Info personnage
    Race: Oni/Drakyn
    Vocation: Guerrier - Combattant
    Alignement: Chaotique Bon
    Rang: B - Garde royal
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t104-brak-trarg-la-creature-du-reike-termine
  • Lun 24 Juil - 17:48
    une fois redescendu de l'estrade son discours terminé Brak usa de ses neuneuiols de dragon sur la foule pour reconnaitre quelque frimpousses et visages amicaux. Il fut agréablement surpris de voir qu'il y avait une majorité de gens venu pour la muscu et la nouvelel salle de sport que pour le restau. d'ailleurs Brak avait beau se creuser la caboche il ne comprenais pas ce que le seigneur Craccel avait en tête. et quelle drole d'iddée de metre un restaut bar pour l'éllite dan sun mêem batiment qu'une salle de muscu aux tarifs abordable et ouvertes a tous particulièrement aux guerriers et pettites gens. Il y aurait donc plus d'un contraste vioment dans cette construction. Quoi qu'il en soit dan sla foule Brak reconu une charmente petite dame ailé qu'il avait croisé à Ikusa. Brak salua de loin Kilanna de loin par un gentil kikou de la paluche et sourrie sur sa verte frimousse. Brak allait meêm vers elel la saluer quand une autre dame retint son attention en lui parlent.

    La dame en question ne lui disait pas grand chose mais se présenta sous le nom de Cornebouc disant qu'elle avait entendu parler de Brak en bien,et lui disant qu'elle avait vu Brak au festival sur le char des gladiateurs, puis de lui demander comme il avait trouvé la bierre grispierre et s'il l'avait gouté. les parole de la dame ne purent que faire sourire Amicalement Brak surtout quand elle osa lui proposer de se serre la main (ce que brak fit très delicatement aec deux de ses gros doigts recouvrant la mimine de la petite dame ).

    Brak tout en continuant de lui sourire amicalement sur sa verte frimouse et toujours heureux de rencontrer ses fans lui dit tou gentimene tde sa grande voix grave de gentil monmonstre.

    " enchanté madame Marceline Cornebouc et le bonjours a votre petite amie. c'est vrai que la parades avec les colègue sur le char était un moment fort sympas mais venez plutôt voir nos combats sur le sable de la grande arène d'ikusa ça vaut le détour"


    lui dit Brak lui faisant par là un sourire et clin de neuneuil, avant de poursuivre.

    " et non hélas je n'ai pas bu de la biere bleuette en tant que guerrier et gladiateur mega hyper musclé j'ai un regime stricte pour faire grandit et entrenir mes muscles et enduracne qui m'interdit l'alcool. Cependant si je n'en ait pas bu j'ai put en aprecier les ingrediants de mes yeux de dragon ainsi que son arôme délica et parfumé. au moment du vote c'est pour la bleuette que j'ai voté car je la trouvait la plus audacieuce dans el mélange d'ingredients et d'arome. Pour ne rien cacher je compte mêem investir un peut dedant. espere que Dame Gerdaz en fera une version sans alcool pour nous autre guerrier et bodybuilders.

    Enfin quoi qu'il en soit je doit aller voir comment sa se passe dan sle "dragon musclé" vous pouvez m'accompagner si vous voulez ".


    termina Brak en resistant pas lui à elle et ses autres fans alentours faire une pose bien badass et virile de gladiateur musclé (habillé de toute son armure cette fois ^^).
    distribuant a chacun une petite affiche a son efigie signé (voir signature de mon post ), Brka en avait toujours avec lui lors d'evenement de ce genre. Brak le fit sans aune arogance tel un enfant joyeux heureus de distribuer un souvenir a ses copaisn de cour de récré le souirre sur sa vete frimousse.

    Puis tranquilement Brak se dirigea vers la partie musculation faisant la visite guidé détaillé aux futurs adhérant bodybuilder halterophiles fans de poussage de fontes et fans qui le suivait. il y eut la presentation des tarifs tres abordable pour les abonement de base. modalité de coaching, la bouitque de al salle ,la partie musculation, la piscine , les aires de combats et l'estrades ou se tiendrait les compet de muscu et sport de force le tout avec expliquation des utilisation generale des equipement et machines . Une fois tout cela fait Brak avec ceux qui le suivait encore alla du coté du bar car mine de rien parler autant donnait envin d'un bon jus de fruit pour se rafraichir le gosier.

    Au bar, Brak vit son meilleur ami Tagar, qu'il alal naturellement saluer. d'un grand sourire plus qu'amical sur sa frimousse verte et kikou de la paluche tout en lui disant.

    " Eh salut Tagar, quelle heureuse surprise de te voir a l'inauguramtion de ma deuxieme salle je t'ai apperçu tout a l'heure pendan tla visite sur les machine et je dois dire que mine de rien tu a le bon geste d'instinct avec un bon coaching tu aurait le potentile pour devenir un bon guerrier épéeiste. Sinon que devient tu de beau de ton coté ? "







    voix et thème de Brak'Trarg:


    Bric à Brak (inventaire de Brak'Trarg:


    Rock falls, Everyone laughs. [RP Libre] W84111

    L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Ven 28 Juil - 20:19
    Les mains du garde royal étaient énormes, surtout en comparaison avec les miennes, si bien que deux doigts lui suffirent pour serrer ma main entière. Il me répondit très poliment et passa même le bonjour à Rachelle, ce que je me ferais le plaisir de lui rapporter.

    Il me proposa ensuite de venir voir des combats à l’arène et je lui répondit en toute sincérité :

    Très peu pour moi, merci.

    Je ne compris pas vraiment pourquoi il me faisait un clin d’oeil mais il poursuivit qu’il n’avait pas pu boire de notre bière à cause de son régime strict de gladiateur. Il avait cependant voté pour la bleuette pour l’audace de sa composition. Il comptais même investir un peu dedans ! Ça, c’était une grande nouvelle et je m’en réjouissais d’avance. En plus de donner l’occasion à Rachelle de le rencontrer, ça nous permettrait d’avoir de la visibilité et ç’était une affaire en or !

    Il espérait néanmoins que nous en fassions une version sans alcool pour les guerriers et bodybuilders. Sans me laisser l’occasion de répondre il dit qu’il allait entrer dans l’établissement et me proposa de le suivre, ce que je fis sans hésiter, car j’avais encore des choses à lui demander. Il fit une pose de gladiateur, ce qui lui valut des applaudissements que j’imitais poliment, puis distribua des petites affiches à son effigie signé de lui. Ça, c’était quelque chose qui ferait très plaisir à Rachelle, aussi en pris-je une que je plaçait précieusement dans mon sac, dans une poche où elle ne serait pas froissée.

    Il nous fit ensuite la visite guidée de l’établissement, et j’attendis patiemment le moment opportun pour lui adresser de nouveau la parole. Il nous expliqua même comment utiliser chaque équipement ! Puis il se dirigea vers le bar où se tenait Tagar, qu’il salua comme un vieil ami.

    Celui-ci lui parla d’un souvenir partagé du fait qu’il avait aidé Brak à parler avec l’élu de son coeur, qui était un homme. Dans ma tête bizarre, cela lui faisait gagner des points.

    Tagar avoua ensuite s’être fait larguer. Je ne puis m’empêcher de penser « CHEH !!! » mais je n’en laissai rien paraître.

    Tagar félicita ensuite Brak’Trarg pour son beau projet et j’attendis que celui-ci ait répondu pour m’incruster et saluer comme il se devait Tagar.

    Bonjour monsieur Reys.

    En vérité je n’avais aucune idée de s’il y avait un protocole de salutation pour saluer le Coeur du Reike, mais je n’en avait cure, il n’aurait pas cette satisfaction.

    Rachelle sera désolée d’apprendre votre chagrin, si vous permettez que je lui en parle. Elle vous porte en estime et en compassion, comme vous le savez sûrement. Elle aurait été ravie de pouvoir venir et vous parler à tous les deux, malheureusement elle est occupée. Et puis, je suis venue dans l’idée de lui faire une surprise. Déjà elle sera ravie d’avoir votre autographe quand je lui transmettrais, cher Brak’Trarg. Elle me l’a avoué le jour du festival de la bière naine quand vous passiez sur le char. Elle m’a aussi dit qu’elle nourrissait l’espoir qu’un jour vous lui enseigniez quelques techniques de combat Reikoises, et… c’est la raison pour laquelle je suis là. Ne vous méprenez pas, je respecte tout à fait votre mode de vie et cet établissement est impressionnant, mais ce qui m’amène est aussi le fait que j’aimerais vous demander de votre temps pour lui enseigner quelques techniques de combat Reikoises, qu’elle sera ravie d’apprendre avec la plus fervente dévotion. Je pense que vous savez comme moi, Monsieur Reys, à quel point ça lui ferait plaisir, notamment en tant qu’ancienne combattante.

    Je me tut, appréhendant leur réaction à tous les deux. J’espérais avoir dit juste ce qu’il fallait sans avoir trop longtemps pris la parole, pour que le géant accepte au moins d’y réfléchir et que Tagar l’encourage dans ce sens.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mar 1 Aoû - 12:47
    Tagar avait été très clair : il ne voulait pas de garde du corps au cours de cet évènement. Mais, évidemment, cela n'avait pas empêché de Kilanna de venir. Oh, officiellement, elle n'était pas là pour veiller sur lui, mais simplement en tant qu'employée de Kyouji et amie du géant vert. Donc, logiquement, la prochaine étape serait d'aller voir le gouverneur. Elle répondit néanmoins au signe du garde, avec qui elle avait finalement réussi à se réconcilier. Et puis, à présent, même s'ils n'avaient pas le même employeur, ils étaient collègues. Ils avaient donc plutôt intérêt à bien s'entendre.

    Lorsqu'elle le vit rejoindre cette jeune femme qu'elle avait prise pour une hybride et qui avait ainsi obtenu sa sympathie, elle décida de rejoindre leur petit groupe... Ce qui lui donnerait une excellente raison de se trouver proche de son employeur. Après tout, elle ne veillait pas sur lui, elle retrouvait des amis, n'est-ce pas ?

    - Salut Monsieur Brak ! Alors, aujourd'hui, c'est votre journée, qu'est-ce que ça fait ?

    Ce titre honorifique était évidemment une plaisanterie. Elle était visiblement loin d'être la seule dans le cercle d'amis du géant, il devait être habitué aux familiairités, n'est-ce pas ? Par ailleurs, sa question était sincère. Lui appréciait-il d'être le centre de l'attention ?

    Puis elle se tourna vers l'autre femme.

    - Dame Cornebouc. Je suis ravie de vous revoir, comment allez-vous, aujourd'hui ?

    Elle espérait qu'elle irait mieux que la dernière fois...

    Puis vint le moment d'affronter le regard de Tagar. Elle avait conscience de désobéir effrontément. Mais elle venait de lui prouver qu'elle n'était pas là que pour lui, voilà qui devrait aider à faire passer le tout, non ?

    - Hum... Je sais que vous ne voulez pas de moi ici... Mais m'empêcherez-vous de voir des amis lors d'un évènement ayant lieu dans ma deuxième ville ? Après tout, je fais partie de l'équipe d'animation de Kyouji, ma place est ici.

    Qu'il le veuille ou non. Et elle lui avait clairement annoncé qu'elle ne comptait pas abandonner le théâtre et, par extension, Kyouji. Elle tenait ses engagements. L'espace d'un instant, son regard se perdit du regard du gouverneur. Vraiment, était-elle censée aller le voir ? Si elle était honnête, elle préfèrerait largement rester ici, avec des gens qu'elle connaissait. Et puis, elle n'était pas la directrice de la troupe, ce n'était donc pas son rôle de s'adonner à ce genre de tâches administrativo-diplomatiques, non ? Promouvoir son organisation auprès de la direction de la ville, c'était une tâche de directeur, pas de simple membre.
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum