DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Pancrace

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Terreamondus magicate! [Brak'Trarg] I7Vm50z
    Gazette des cendres
    Hiver 2024
    Lire le journal
    #5
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    La marche du vent d'acier
    Derniers sujets
    Event République : Alerte Rouge à la Maison-BleueHier à 23:39Athénaïs de Noirvitrail
    [PA] Le Chant des RoncesHier à 23:37Ersa Vatt'Ghern
    Mon Voisin Du DessusHier à 22:58Ersa Vatt'Ghern
    Désarmée (PV Kieran) Hier à 22:26Nut Shidhi
    Validation des RP de LyraHier à 22:19Lyra Leezen
    Quand on arrive en ville [Isolde]Hier à 22:02Isolde Malkyn
    2 participants
    Aller en bas
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Deydreus Fictilem
    Deydreus Fictilem
    Messages : 525
    crédits : 2743

    Info personnage
    Race: Vampire
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Loyal mauvais
    Rang: B - Griffe
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t893-deydreus-fictilem-inter-arma-silent-leges-terminehttps://www.rp-cendres.com/t1731-comites-aeterni-liens-de-deydreushttps://www.rp-cendres.com/t950-liber-legatus-chronologie-de-deydreus-fictilem
  • Mar 18 Avr - 11:45
    Taisen. La ville du lion. Chaque fois qu'il entrait dans la ville, la Griffe ne pouvait retenir un léger pincement au cœur. Une vague de nostalgie, ainsi que de fierté. Au cœur du désert, la cité s'était imposée malgré la difficulté du terrain et la rudesse de son climat. Beaucoup considéraient Ikusa comme le joyau du désert mais, en vérité, Taisen représentait toute la résilience du peuple reikois. Et puis, au delà de la symbolique de la ville, Deydreus appréciait visiter cette dernière pour diverses raisons. Pour le fait qu'il y avait étudié quelques temps, pour renforcer notamment ses prouesses martiales mais également car c'était là qu'il avait connu son sacre. Son duel contre Tensai, et sa nomination en tant que Griffe impériale.

    Depuis, les événements s'étaient enchainés. Une malédiction battue. Une nouvelle nature. Des complications politiques et amoureuses. Mais toujours cette même résilience qui caractérisait la citadelle. Et le guerrier aux yeux vairons. Arrivés en milieu de journée, le général des armées s'était naturellement rendu au niveau de la demeure du maire afin de le saluer puis, après quelques échanges de bonne mesure, le guerrier s'était dirigé peu à peu avec les Serres Pourpres vers l'académie de Drakstraang. Enfin, son aile dédiée se trouvant à Taisen. Cette visite était officiellement une visite de courtoisie. Deydreus devait y rencontrer le dirigeant en place, et discuter des différents modules de renforcement physique et d'entrainement qui y étaient distribués. S'il n'avait pas nécessaire vocation à imposer quoique ce soit, le reikois souhaitait s'informer des enseignements qui y étaient proposés. D'autant que c'était là les futurs grands guerriers qui s'entrainaient. Pas des soldats lambdas.

    A son arrivée, plusieurs professeurs et servants vinrent saluer la Griffe selon le protocole. On lui proposa à boire et à manger, toujours avec un peu d'hésitation en raison de sa nature vampirique. Puis Deydreus était allé s'installer dans la partie de l'académie qu'on lui avait attribué. Un lieu de repos, où il pourrait se changer et s'isoler lorsque les nombreuses questions que les élèves lui poseraient finiraient par le fatiguer. Donnant quelques ordres aux Serres Pourpres, ses guerriers d'élite, le reikois laissa ces derniers commencer leurs différentes patrouilles avant de lui même sortir de ses quartiers pour commencer à marcher dans l'académie. Sa main griffue glissa doucement sur la pierre, savourant chaque relief et chaque contours gravés. Beaucoup de personnes considéraient Drakstraang comme un environnement rustique et violent. Ou la rudesse des enseignements faisaient ombrage à la richesse des décors. Ce n'était pas simplement une arène dépourvue de beauté. Mais un bâtiment représentant dans chaque ville où l'académie était présente une histoire. Une force. Et de ce fait les bâtisseurs avaient fait un travail remarquable, transformant chaque pierre en quelque chose de parfait que même le temps n'avait sut éroder. On lisait ici et là les griffes que les artisans avaient laissé pour se démarquer de leurs confrères. Vestiges d'une compétition professionnelle passée.

    Ce fut lorsque le soleil entamait sa course vers l'horizon que Deydreus arriva finalement au niveau des terrains d'entrainements. Malgré sa nature vampirique, le Reikois pouvait à présent supporter plus ou moins les rayons du soleil. En fait, c'était surtout une question de temps et d'ici à ce que le soleil ne se couche, il pouvait largement se tenir dans sa lumière ou, au besoin, rejoindre les ombres portées par les gigantesques colonnes de marbre. Au centre du terrain, une bonne quinzaine de jeunes guerriers s'affairaient à faire des moulinets avec leurs armes et à se battre entre eux. Si la chose était commune et n'avait pas spécifiquement alertée la Griffe, la présence du gigantesque personnage à la peau verte se trouvant avec ces derniers fut néanmoins remarquée. Ce visage que le reikois avait déjà vu, et dont Zephyr lui avait parlé. Une figure héroïque pour certain. Un monstre de foire pour d'autres. Un guerrier remarquable pour la plupart. Tulkas avait également déjà parlé de ce personnage au général des armées lorsqu'ils avaient échangé sur l'art de la gladiature. Aussi, le reikois savait exactement à quoi s'attendre vis à vis de ce dernier. De ce qu'il voyait, le géant vert donnait différents conseils aux élèves. Parfois il faisait même quelques démonstrations afin d'appuyer ses propos. La posture, la force nécessaire à chaque coup. Globalement, les commentaires étaient nombreux. Un sourire s'installa sur les lèvres du vampire tandis qu'il observait ce spectacle. Les vétérans venant offrir leur expérience. Voila qui était quelque chose de beau.

    S'avançant finalement doucement vers le regroupement, Deydreus reprit son air froid habituel. Assez vite, les jeunes guerriers le remarquèrent et cessèrent leur manœuvre, stupéfaits et interdits de voir la Griffe impériale elle même venir à leur rencontre. Prenant le temps de saluer chacun d'entre eux, et de notifier quelques imperfections concernant leurs gestes ou ce qu'ils avaient fait lors de leur entrainement, le chevalier qui avait affronté en duel Tensai et survécu se tourna vers le géant vers qui se trouvait aux côtés du groupe d'étudiants.

    - C'est un honneur de vous rencontrer, Brak'Trarg. Je n'avais pas été prévenu de votre présence dans cette aile de l'académie. Je vois que vous donnez quelques enseignements à nos pupilles? Il marqua une pause, tandis que son regard vairon se posait sur le visage du géant. Combien de temps comptez-vous rester ici? J'ai crut comprendre que vous allez vous rendre bientôt vers la capitale. Si vous le souhaitez, et même si nous nous rencontrons pour la première fois, j'aimerais parler de l'incident qui vous concerne.


    Terreamondus magicate! [Brak'Trarg] Sgnz7nO

    " Vous, dont la liberté n'est possible que grâce à la rigueur d'âmes plus pures que la votre, ne vous croyez pas libres, vous n'êtes que protégés. Votre liberté est un parasite, vous vous appuyez sur l'énergie des hommes honorables et n'offrez rien en retour. Vous qui avez apprécié la liberté et qui n'avez rien fait pour la mériter, votre heure est venue. Cette fois vous devrez combattre seuls. Maintenant, vous allez devoir payer votre liberté passée de votre sang et de votre sueur. Car il n'y a pas de paix, seulement la Guerre. Et lorsqu'elle se montrera, elle n'épargnera personne. "

    Apparence des épées de Deydreus:


    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Brak'Trarg
    Brak'Trarg
    Messages : 331
    crédits : 1916

    Info personnage
    Race: Oni/Drakyn
    Vocation: Guerrier - Combattant
    Alignement: Chaotique Bon
    Rang: B - Garde royal
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t104-brak-trarg-la-creature-du-reike-termine
  • Mar 25 Avr - 14:46
    Brak avait été contacté au vours du mois précedent par l'université de Taisen lui demandant si il serait disponible por venir aux aires d'entrainement de l'académie pour donner quelques cours le temps de deux trois jours aux jeunes recrue de 'lacadémie. le faire avoir des cours par des vêterants faisait partie du processus, les professeur étant convaincu que seul des guerrier véterant pourait leur apporter le petit plus que seule l'experience permettait d'acquérir. et du coté des vêterants il était toujours important de partager son expérience avec les futur guerrier pour transmetre les bonens techniques et coups de maitres de génération en génération de guerriers.

    pour le cours avec les etudiant guerrier Brak leur parlan dna sun premier temps de sa vie de gladiateur dan sla grande arène du déroulement des combats et diferentes type d'armes utilisé dan sla gladiature comparé a celel courament utilisé par les soldats et guerriers sur le champs de batailes et enfin de rapidement passer aux entraineements pratiques. affin de voir le niveau des etudiants et les aider a progresser Brak menait les entraineemnt en exterieur sous el soleil reikois les faisant utiliser a la fois les armes de la gladiature dont il n'avait l'habitude du amniement et à la fois les armes standard de l'armée dont il avait l'habitude de manier.

    l'entrainement battait son plein quand du coin du neuneuil Brak cru apperçevoir une silouhette connue les observer lui et els etudiants. l'entrainement n'étant pas encore fini Brak continua comme si de rien n'était jusque à ce que la silouhaette vint dan sle ur direction et que Brak légermeent avant les étudiant ne reconnaissen la griffe Deydreus e personne venir vers eux.

    prenant de saluer chaque étudiant et de coriger de façon professionelle leur erruer de maniement et de combat il arriva enfin a Brak lui parlant en lui disan tqu'il etait surpris de la voir ici et de lui demander combien de temsp il restait à Taisen et enfin de lui dre qu'il aimerait s'entrenir avec brak de sa mise a pied.

    Brak tout en réfléchissant à sa réponse prit le temps do'bserver plus attentitvement son interlocuteur, et c'est là qu'iol le remarqua entr ele combat ou il étit devenu la griffe et aujourd'hui, Deydreus semblait bien plus pâle et malade de même que moins a laise a être sous le soleil et ses yeux semblait diférent aussi comme l'un de ses bras et l'une de ses main semblait griffue. étrange quoi qu'il en soit Brak avec le sourire

    " bonjours a vous Deydreus et felicitation pour votre noination au poste de griffe. Et oui j'ai été invité par l'université a donner des cours pendant trois jours au etudients guerrier dan sle cadre d'échange avec les véterents. et aujourd'hui était mon avant dernier jour ... "

    il yeut a ce momet là un oh triste prononcé par plusieurs étudients qui en deux jours s'était habitué et aimé etre avec brak.

    " ... je repart en vol direct après de main a Ikusa et oui on peut parler mais peut être qu'ne privé nous serions plus à laise pour le faire. Mais dite moi Deydreus de votre coté comemtn cela c'est passé depus votre combat qui vous a valu votre titre de griffe. "

    dit Brak cordialementet amicalement avan tde poursuivre d'un ton plus bas pour que seul Deydreus l'entende.

    " sans vouloir manquer de respect auriez vous contracté des enuis de santé vous semblé bien p^lus pale que l'ors de votre combat contre Tensai peut être qu'une coupe de lait frais ou d'eau fraiche, et quelque fruit pourait vous remettre d'aplomb. "

    lui dit Brak d'un ton amical et scinccère, même si il avait bien rencontré une vampire des années plus tôt et que Deydreus semblait en avoir les symptomes il en était pas tout a fait sur après tout ils était de jour sous le soleil. et ce n'était pas forcément des choses que l'on disait à haute voix en public.


    voix et thème de Brak'Trarg:


    Bric à Brak (inventaire de Brak'Trarg:


    Terreamondus magicate! [Brak'Trarg] W84111
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Deydreus Fictilem
    Deydreus Fictilem
    Messages : 525
    crédits : 2743

    Info personnage
    Race: Vampire
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Loyal mauvais
    Rang: B - Griffe
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t893-deydreus-fictilem-inter-arma-silent-leges-terminehttps://www.rp-cendres.com/t1731-comites-aeterni-liens-de-deydreushttps://www.rp-cendres.com/t950-liber-legatus-chronologie-de-deydreus-fictilem
  • Mar 25 Avr - 18:15
    Un sourire amusé passa sur les lèvres du vampire à la mention de la coupe de lait et des fruits. Si seulement il n'avait fallu que cela pour le soigner. Un remède enfantin comparable à la tentative de soin d'un mauvais rhume. Ah. Les choses auraient été tellement plus simples et moins désagréables... Au ton de son interlocuteur, Deydreus comprit rapidement que ce dernier ne se livrerait pas aussi facilement en public et, surtout, qu'il pensait que parler de son propre état devait être fait de manière discrète. Pourtant, le reikois n'était pas du genre à cacher sa nouvelle nature. Au contraire. Malgré sa malédiction, le vampire considérait cette dernière comme une preuve de résilience et de dévotion vis à vis de l'Empire. Car, après tout, il avait aussi renoncé à sa propre mortalité pour continuer son oeuvre. Invitant donc le géant vert à le suivre afin de se rendre dans une salle de l'académie plus "discrète", la Griffe observa quelques instants la salle de classe où il s'était rendu. Une vague nostalgique le renvoya alors à des années en arrière, où il étudiait lui même les arts de la guerre et de la stratégie. Soupirant doucement, le guerrier aux yeux vairons s'appuya contre l'un des bureaux tandis que les Serres restaient dehors et que Brak entrait.

    - Nous voila un peu plus discrets. Vous êtes libre de parler comme vous l'entendez. Aucun de mes hommes ne répétera quoique ce soit, même s'ils devaient entendre quelque chose de compromettant. Pour le reste, je vous remercie de vous inquiéter de mon état.

    Il marqua une pause, fixant le géant qui se trouvait devant lui et repensant à tous les événements qui l'avaient mené jusque là. Y compris les parties de ses souvenirs les moins agréables.

    - On peut effectivement dire que j'ai contracté des ennuis de santé. Lors de mon duel contre l'Empereur, la violence du choc qu'a été la perte de mon bras a éveillé en moi une malédiction qui dormait jusqu'à lors. Pour vaincre cette maladie et ainsi survivre, j'ai dut parcourir les terres du nord pour trouve run remède. Remède qui se présenta sous la forme d'une transformation vampirique. C'est pourquoi vous me voyez aussi pâle. Pour le reste, j'ai toujours eu les yeux vairons et mon bras... Il s'arrêta, jouant avec ses doigts griffus. La couche de sang qui recouvre mon derme est issue de la malédiction dont je parlais plus tôt. Si l'aspect esthétique est impressionnant, ce bras là n'est pas différent de celui qui fut tranché, outre son aspect.

    Frottant par la suite sa barbe et replaçant ses cheveux noirs de jais, le chevalier fixa ensuite son regard hétérochrome sur le gladiateur, enchainant.

    - Naturellement, le couple impérial a été informé de mon nouvel état et avant que vous ne posiez la question: non, je ne me nourris pas du sang des reikois. Je me nourris essentiellement du sang d'animaux que je trouve ici ou là. Ou bien de nos ennemis. Je me maintiens constamment dans un état bâtard. A la limite de la faim et de la satiété. De ce fait, mes sens restent en alerte, sans que j'en pâtisse. Voyez cela comme... Je ne sais pas moi, de la sèche. Il ricana doucement. Je peux aussi me nourrir dans les cas les plus extrêmes comme ceci.

    Il invoqua alors une petite création sanguine sphérique. La boule sanglante, brillant d'un éclat carmin, voleta doucement autour de son poignet avant de finalement se poser dans le creux de sa dextre. Souriant doucement, le reikois referma ensuite le poing, faisant disparaître la création vermeil.

    - Mais je réserve ça aux derniers recours. Le gout est infect. Il fixa ensuite l'ancien garde royal. Mais revenons en à vous Brak'Trarg. Pouvez-vous m'expliquer exactement ce qui a mené à votre destitution? Je n'ai eu vent de cette affaire que via les rapports laissés avant ma prise de fonction et j'avoue que je suis curieux d'y voir plus clair. Qui sait, j'aurais peut-être quelques conseils à vous donner?


    Terreamondus magicate! [Brak'Trarg] Sgnz7nO

    " Vous, dont la liberté n'est possible que grâce à la rigueur d'âmes plus pures que la votre, ne vous croyez pas libres, vous n'êtes que protégés. Votre liberté est un parasite, vous vous appuyez sur l'énergie des hommes honorables et n'offrez rien en retour. Vous qui avez apprécié la liberté et qui n'avez rien fait pour la mériter, votre heure est venue. Cette fois vous devrez combattre seuls. Maintenant, vous allez devoir payer votre liberté passée de votre sang et de votre sueur. Car il n'y a pas de paix, seulement la Guerre. Et lorsqu'elle se montrera, elle n'épargnera personne. "

    Apparence des épées de Deydreus:


    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Brak'Trarg
    Brak'Trarg
    Messages : 331
    crédits : 1916

    Info personnage
    Race: Oni/Drakyn
    Vocation: Guerrier - Combattant
    Alignement: Chaotique Bon
    Rang: B - Garde royal
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t104-brak-trarg-la-creature-du-reike-termine
  • Sam 20 Mai - 14:08
    Deydreus accepta facilement d'aller dan sun endroit plus discret ce qui rassura Brak. Cepednant en regardant bien Deydreus Brak avait l'impression que lui n'était aps géné et aurait très bien put continuer en public leur conversation. Quoi qu'il en soit ils arrivèrent bientôt dans une salle de calsse vide. discrète gardé par les serre pourpres le régiment de Deydreus. A l'interieur de la salle Deydreus parla à Brak de sa malédiction et la manière dont il se nourissait aujourd'hui. le moins que Brak pouvait penser c'est que Deydreus avait su s'adapter et le fait que le couple impérial l'acepte était bon signe.

    Enfin Deydreus posa la question, sur la situation actuelle de Brak et de sa mise a pied. Brak s'y attendait un peut mais contrairement a Deydreus et sa nouvelle vie de vampire , Brak lui préferait parler de sa mise a pied en privé, pas que cela le gène mais le sujet étant sensilbe il préférait choisir a qui il en parlait.

    " Oh eh bien je suis heureux que vous vous soyé adapté à la situation Deydreus, et le fait que vous ne touchiez pas au reikois est tout a votre honneur et je vois que le vampirisme n'a pas eut raison de votre humour haha "

    Dit Brak joyeux temrinant par un petit rire amical avant de continuer d'un ton plus sérieux et légerement affecté la frimousse a demi tristoune a l'évocation honteuse pour un monmonstre guerrier comme Brak de sa mise a pied.  

    " pour mon affaire c'est assez simple enfin si l'on peut dire j'ai été piégé. Il y a quelque temps de cela Tensai est parti dan sle nord plusieurs semaines pour conquerir un vilage recalcitrant. pendent ce temps a Ikusa je reçoit une lettre de permision de deux jour de congés qui en tout point semblait vraie a s'y méprendre tant les détails était soigné et semblait véridique. Bref n'ayant aucune raison ni moyen de soipçnoer quoi que se soit je suis parti a Kyouji durant els deux jours en question.

    Lorsque Tensai fut de retoru au palais je fut convoqué moi et d'autres garde royaux qui se sont eux aussi fait avoir par les fausse lettres. la majorité fut excécuté quand vint mon tour de me présenter devant tensai à la salel du trône il me laissa le choix entre mouir sur place dna sla suicide rituel, ou bien tenter de retoruver mon honneur en tretrouvant celui qui m'avait piéger. Il me laissa entendre que si je réussissait je retoruverait mon poste de garde roayal. il m'a laisser entendre ausi que lui et l'imperatrice semblait m'aprécier peut être cela qui explique que je m'en soit tiré a si bon compte et qu'il m'est laisser une seconde chance.

    QUoi qu'il en soit j'ait entamé l'enquête le jour même et a l'aide de deux perosnens que je nomerait pas tant que l'affaire ets en cours, nous avons établit une stratégie et attendont la reponse d'un colaborateur, qui ne devrait plus tarder. Une fois cela fait nous pouront confronter les suspects.

    je ne dirait pas npon a entrer dan sles détail avec vous Deydreus mais je prefere rester confidentiel sur ces denriers tant que l'enquête est en cours, rien de personnel simple précotion par contre quand se sera terminé je serait fort ravi de partager une boison energisante enfin heuh .... vous rerencontrer pour vous livrer un récit de première main.

    en dehors de cela il y avait une question que le me posait, j'ai beaucoup entendu parler des serres pourpres et me suis même laissé entendre dire que d'ilustre guerrier et guerrier en avait rejoint les rangs et que vous recrutiez , pouriez m'en dire plus sur l'histoire et l aconstitution de votre régiment des serres pourpres Deydreus , simple curisosité de guerrier. "


    Termina Brak en espérent que Deydreus ne porte pas ombrage du fait que Brak ne dévoille pas les détail de l'enquete en cours avec Tagar et Shan'ael, bien que Roger le colaborateur de Tagar leur avait laissé entendre que les choses avancait a grand pas de son coté que le rendez vous de confrontation serait dan sles prochains jours.


    voix et thème de Brak'Trarg:


    Bric à Brak (inventaire de Brak'Trarg:


    Terreamondus magicate! [Brak'Trarg] W84111
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Deydreus Fictilem
    Deydreus Fictilem
    Messages : 525
    crédits : 2743

    Info personnage
    Race: Vampire
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Loyal mauvais
    Rang: B - Griffe
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t893-deydreus-fictilem-inter-arma-silent-leges-terminehttps://www.rp-cendres.com/t1731-comites-aeterni-liens-de-deydreushttps://www.rp-cendres.com/t950-liber-legatus-chronologie-de-deydreus-fictilem
  • Dim 2 Juil - 19:42
    Ecoutant les mots du gladiateur, Deydreus croisa les bras et analysa le guerrier de ses yeux vairons. Si la voix graveleuse du géant vert résonnait presque dans la pièce, ses mots comme son attitude reflétaient un air enfantin qui étonna légèrement le vampire. Brak avait un statut de vétéran de guerre, et il était amusant de constater que ce dernier ne portait sur lui aucun des stigmates habituels de ceux ayant fait couler le sang, ou l'ayant versé, il avait même l'impression de parler parfois à un esprit diminué.

    - Ne vous en faites pas. Je comprends que vous souhaitiez garder quelques détails pour vous. Je voulais surtout m'en informer afin de savoir quel mal rôde potentiellement au palais et dans notre capital. C'est aussi mon travail. Ce qui est étonnant, c'est de voir qu'un faux a put être fait quand bien même nous disposons de magies capable d'enchanter les sceaux. La personne responsable doit sûrement avoir une influence, ou un talent, développé.

    Le général marqua alors une courte pause, réfléchissant quelques instants aux cibles potentiels qui auraient put être les commanditaires de cette machination, avant de finalement tiquer sur quelques éléments puis par reporter son attention sur son interlocuteur.

    - Vous êtes en effet chanceux d'avoir été épargné. Bien que je ne trouve pas cela utile d'exécuter des effectifs qui étaient jusqu'à lors considérés comme utiles je comprends la démarche. Et dans votre "malheur", vous servez aussi de leçon pour les autres gardes. Le pardon est possible à condition d'être méritant. Je vois où l'Empereur a voulu en venir. Pour le reste, je ne peux que vous souhaiter bonne chance. Et vous savez, je peux encore boire. C'est manger qui m'est devenu insupportable.

    De nouveau, le chevalier arrêta de parler pour observer son interlocuteur. Courbé dans la salle afin de ne pas entrer en collision avec le plafond, le regard vif mais toujours empli de cette étrange innocence. Les battements de son cœur, lents et réguliers. L'odeur de son sang qui trahissait une nature aussi surnaturelle qu'inhabituelle. L'espace d'un instant, le général se demanda combien de personne ici le traiteraient de monstre à sa place. Quand bien même Brak était visiblement bien plus docile que lui. Sa question sur les Serres amusa d'ailleurs Deydreus, qui décroisa les bras pour attraper la dague qui siégeait à sa ceinture, jouant avec.

    - C'est un régiment d'élite. Formé et entrainé par mes soins et ceux de mon bras droit. Ils oeuvrent pour moi depuis de nombreuses années. Certains depuis la guerre civile, d'autre depuis la guerre des Titans. Cela dépend. Notre but est simple. Former un groupe de soldat d'élite qui ne laisse aucune chance au hasard lors des batailles et assauts. Quand ils ne sont pas en mission, les Serres Pourpres s'entrainent constamment. Via des simulations de combat, de conflits, ou de duels. Nous recrutons les personnes que nous estimons adéquates, et les entrainons pour leur permettre une cohésion totale. Actuellement, les Serres sont divisées en deux sous groupes. Les Serres et les Dévoreurs. Les derniers sont plus brutaux et plus à même de travailler en zone d'ombre. Ou en sans bannière. La guerre est sale, après tout, et ils permettent d'agir sans ternir l'image de qui que ce soit.

    Quittant ce contre quoi il était adossé, le vampire marcha doucement tandis qu'il rangeait sa dague, passant devant différentes tablettes de cire dont les restes de leçons sur la stratégie étaient encore gribouillés.

    - D'ailleurs. En parlant de "curiosité de guerriers". Parlez moi de votre rôle, durant la guerre des titans. J'ai ouïe dire que vous aviez participé à la grande bataille finale, accompagnant le couple impériale jusque dans son dernier affrontement. Comment était-ce? Comment avez-vous vécut la guerre?


    Terreamondus magicate! [Brak'Trarg] Sgnz7nO

    " Vous, dont la liberté n'est possible que grâce à la rigueur d'âmes plus pures que la votre, ne vous croyez pas libres, vous n'êtes que protégés. Votre liberté est un parasite, vous vous appuyez sur l'énergie des hommes honorables et n'offrez rien en retour. Vous qui avez apprécié la liberté et qui n'avez rien fait pour la mériter, votre heure est venue. Cette fois vous devrez combattre seuls. Maintenant, vous allez devoir payer votre liberté passée de votre sang et de votre sueur. Car il n'y a pas de paix, seulement la Guerre. Et lorsqu'elle se montrera, elle n'épargnera personne. "

    Apparence des épées de Deydreus:


    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Brak'Trarg
    Brak'Trarg
    Messages : 331
    crédits : 1916

    Info personnage
    Race: Oni/Drakyn
    Vocation: Guerrier - Combattant
    Alignement: Chaotique Bon
    Rang: B - Garde royal
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t104-brak-trarg-la-creature-du-reike-termine
  • Dim 20 Aoû - 23:59
    Plus Deydreus parlait et interagissait avec Brak plus ce dernier était intrigué par Deydreus. en apprence il se montrait aimable avec Brak tout du moins cordial, mais était ce par ce qu'il était devenu vampire ou autre chose les instinct d'Oni de Brak n'était pas tout a fait tranquille en présence de Deydreus. Comme si ... il avait une face bien sombre et pas seulement vampirique. Quoi qu'il en soit il n'était aps contre Brak et c'est tout ce qui l'importait au final en plus il n'aurait pas decroché le poste de la griffe si il avait été totalement mauvais non ?

    Deydreus semblat intéréssé par les propos de Brak et ce dernier écouta fort attentivement ses réponses, il lui dit en substance qu'il pouvait encore boire mais plus manger, il comprenait la demarche de l'empereur tout en disant que Brak était chanceux dans son malheur. Enfin Deydreus parla à Brak des fameuse serres pourpres tout en jouant avec une dague qu'il avait a sa ceinture. et si la réponse fut des plus intéréssente Brak le voyant jouer ainsi avec un couteau ne put s'empêcher d'être mal a l'aise bien qu'il parvint à le cacher, décidément quelque chose de pas gentil était présent chez son interlocuteur Brak en était quasi certain.

    Quoi qu'il en était, Deydreus fini par retourné a Brak sa "curiosité de guerrier" en l'iterogenat sur la guerre contre les titans, et la bataille finale contre le titan forgeron.
    prenant le temps d'une bonne inspiration et expiration pour trouver son soufle Brak la frimousse et le sourire de grand nenfant amical lui repondit d'un ton neutre.

    " Alors de mon coté la guerre contre les titans commenca par ... ma mobilisation. l'état major avait mobilisé nombre de gladiateurs qu'ils avait décidé de regrouper dan sune cohorte et pour les diriger il m'on mobilisé moi le plus celebre et e plus fort des gladiateurs , pensant qu'ainsi avec moi à leur têtes il serait plus discipliné que si cela avait été un officier de l'armé régulière. C'est ainsi que je me retrouva a la tête des gladiateurs. dan sles premiers temsp de la guerre l'état majors nous jugeait peut impotant et sacrfifiable et on héritait donc d'ordre et de mission secondaire voir quasi suicidaire. Mais nous autre gladiateur on est une grade famille très solidaire entre nous, et avons un ceraint instinct pour jauger les adversaires et improviser des attaques et defense avec ce qui nous tombe sous la main. il faut remercier en cela l'iamgination et le sadisme a toute epreuve des maitres d'arènes ha ha. Quoi qu'il en soit nous autres gladiateur on reussissait fort bien nos mission et peut a peut l'état majors vit en nous un regiment aussi valeureux et capable que les autres.

    Quand a moi au début de la troisième année de la guerre, je fut du jour au lendemain relevé de mon comandement des gladiateurs pour rejoindre le rangs des guerriers d'élite de l'empereur Tensai. C'est en tant que guerrier d'élite donc que je fini la guerre et que j'eu l'honneur et le devoir d'assister à l'ultime bataille celel contre le titan forgeron. Et cette dernière fut .... a plus d'un titre épique et indescriptible d'intensité moi et les guerrier nous nous donions a fond mais le veritable héro de l'affaire reste l'empereur Tensai qui parvint a occire le titan. La bataille terminé je récupéra près du corps encore chaud du titan le marteau "titan" réplique parfaite de celui qu'utilisait le titan.

    Coté émotion je n'ai qu'un sentiment partégé teinté d'un demi regret, d'un coté je ne regrette rien et si c'était a refaire je ferait de même, mais de 'lautre coté j'aurait aimé pouvoir rester jusque ai bout avec les gladiateurs. l'état majors fut très gentil de le laissé rentrer avec eux a Ikusa au retour de la guerre, bien qu'ensuite je fut convie au palais avec els autres guerrier d'elite. c'est après la guerre que l'état major me demanda ou je souhaitait aller da sl'armé. je leut ait répondut que garde royaal me tiendrait a coeur et ils transmirent ma réponse, quelque temsp après, j'était engagé au palais en tant que garde roayal perso de l'empereur Tensai, avant qu'au fur et a mesure, je m'ocupe davantage de l'heritier le petti Dragon Draknys . voila en gros ce que je puis vous dire sur mon experience de la geurre des titans.

    Et vous Deydreus comment l'avez vous vécu de votre coté avec els serres pourpres nfin de ce qui n'est pas confidentiel bien sur ha ha. "


    termina Brak sur un gentil sourire sur sa verte frimouse.


    voix et thème de Brak'Trarg:


    Bric à Brak (inventaire de Brak'Trarg:


    Terreamondus magicate! [Brak'Trarg] W84111
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Deydreus Fictilem
    Deydreus Fictilem
    Messages : 525
    crédits : 2743

    Info personnage
    Race: Vampire
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Loyal mauvais
    Rang: B - Griffe
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t893-deydreus-fictilem-inter-arma-silent-leges-terminehttps://www.rp-cendres.com/t1731-comites-aeterni-liens-de-deydreushttps://www.rp-cendres.com/t950-liber-legatus-chronologie-de-deydreus-fictilem
  • Ven 1 Sep - 12:24
    Ecoutant la réponse du géant vert, Deydreus cherchait à décrypter les émotions de ce dernier au travers de ses mots. Il voulait connaître l'émotion véritable qui habitait l'ancien garde royal pour s'assurer de son état psychologique. Savoir et comprendre comment le géant avait vécu ses conflits et batailles. Comment il en était ressorti. Pour le vampire, la guerre était une forge ardente dans laquelle les hommes étaient jetés sous leurs formes primaires et dont le brasier infernal reformait leurs corps et leurs esprits afin d'en faire des êtres différents. Parfois, cela donnait des être brisés et traumatisés, parfois des monstres. Ainsi, fixant Brak de ses yeux hétérochromes, le chef des armées écouta chaque mot. Chaque moment d'absence ou respiration. Il buvait ces derniers comme un érudit cherchant un sens caché à un texte de poésie retrouvé au fond de ruines oubliées. Et, à vrai dire, le chef des Serres Pourpres resta relativement dubitatif sur ce que lui racontait son interlocuteur. La guerre l'avait marqué, oui, mais pas de la même façon que d'autres. Il lisait en lui un conflit brutal et violent, mais teinté d'un héroïsme surjoué qu'il retrouvait également dans les contes et fables que les services de Zéphyr avaient répandu dans la capitale. Quand, enfin, le géant vers lui retourna la question, le guerrier à l'armure noire soupira doucement tandis qu'il se replaçait doucement contre la table.

    - Et bien. La guerre fut sale, violente et mortelle. Elle n'avait rien de glorieuse ou d'héroïque. Il marqua une pause, ancrant ses prunelles bicolores sur celles du gladiateur. Je n'ai connu que des missions difficiles. Que des assauts interminables et compliqués. Mes hommes et moi même avons marché dans la fange, le sang et les corps. Là où certains affrontaient monstres et chimères, nous combattions cultistes et paysans. Entrailles, sanglots et souffrances. Voila le résumé de la guerre pour moi. Je n'ai pas eu la chance de rejoindre l'ultime cohorte. Principalement car les Serres Pourpres étaient occupés à combattre une place forte des serviteurs divins. Un fort, renforcé et aux défenses solides, dirigé par des cultistes qui savaient que la guerre touchait à sa fin et qu'ils perdaient. Et il n'y a pas plus résolu qu'un fanatique se sachant perdu.

    Le vampire ferma quelques instants les yeux, repassant dans sa tête les visages de celles et ceux qu'il avait tué dans ces derniers assauts. Des personnes ayant fait les mauvais choix et qui l'avaient payé de leur vie.

    - Avant d'accéder à mon poste actuelle, j'étais un officier de haut rang. Mais l'un des seuls qui continuaient de se jeter inlassablement dans les conflits et les affrontements de notre Empire. Quand les cultistes ont fini par rendre l'âme, je me suis confronté aux rebelles. Encore aujourd'hui, d'ailleurs, ces derniers viennent nous assaillir. Mais, pour en revenir à la guerre des titans, cette dernière a pour moi été un véritable charnier. Je n'en garde pas un mauvais souvenir cependant. Elle a démontré au monde ainsi qu'aux dieux que notre peuple était aussi résilient que belliqueux. Que dans son refus de soumission, il se distinguait d'autres nations plus pleutres ou plus complaisantes. Et même si j'ai vu bon nombre de soldats tomber. Que j'ai pris la vie à des hommes ayant vu trop d'hivers, ou pas assez... Cette guerre fut une aubaine pour notre nation. Nous avons renforcé notre autorité sur le plan géopolitique, nous avons renforcé nos territoires et pris de nouvelles terres au Nord. Nous avons ainsi pu commencer à combler des dettes abjectes que la République nous imposait... En bref, elle nous fut bénéfique. Pourtant, elle n'avait rien de glorieuse. Malgré le fait qu'elle ait pu créer de nouveaux champions et héros pour le peuple reikois.

    Nouvelle pause, le chevalier aux lames jumelles repensant à sa discussion avec l'Ombre dans le désert. A Tensai et la force qui l'accompagnait. A sa propre existence et nature maudite. A sa soif de sang. Et à quel point il était à présent révéré dans l'Empire. Lui aussi, à présent, faisait partie des champions. Quelle drôle d'idée.

    - S'occuper de la sécurité de l'enfant du couple impérial ne doit pas être chose facile. J'ai entendu dire que ce dernier était aussi fugueur que joueur. La pression doit être présente car la moindre disparition peut être lourde de conséquences. Beaucoup de personnes voient en Draknys un monstre ou une chance de s'enrichir. Aussi j'imagine que nombreux sont les bandits et rebelles qui cherchent à s'en prendre à lui. Je ne parle même pas des intrigues de la cour et des maisons nobles qui pourraient chercher à jouer de leur influence pour séduire le jeune prince et s'attirer ses faveurs afin de pouvoir manipuler le couple impérial.... Et vous semblez désirer retourner à ce poste. Reprendre cette fonction malgré les risques qu'elle comporte et le jugement qui peut vous tomber dessus en cas d'échec. C'est respectable. J'espère que vous parviendrez à résoudre cette histoire d'enquête et que vous retournerez au Palais en tant que garde royal vu comment cela semble vous tenir à cœur. Pour le reste, outre quelques expositions ici à Drakstrang, j'imagine que vous profitez de votre temps libre pour combattre encore dans les arènes? Au moins dans des affrontements d'exhibitions? L'un de mes hommes, qu'on surnommait autrefois le "lion de Taisen", était un gladiateur émérite qui m'a rejoint il y a quelques temps, peut-être le connaissez-vous? Un certain Tulkas. Mon meilleur ami et bras droit, a également connu l'arène et les affrontements sanglants sur le sable. Il faut croire que la gladiature est diablement ancrée aux forces armées. Et concernant ces combats de gladiateur, justement, cela ne vous manque-t-il pas trop? La vie glorieuse de l'arène et le vin l'accompagnant? Les plaisirs hédonistes et la simplicité des combats d'arène... Qu'en pensez-vous?


    Terreamondus magicate! [Brak'Trarg] Sgnz7nO

    " Vous, dont la liberté n'est possible que grâce à la rigueur d'âmes plus pures que la votre, ne vous croyez pas libres, vous n'êtes que protégés. Votre liberté est un parasite, vous vous appuyez sur l'énergie des hommes honorables et n'offrez rien en retour. Vous qui avez apprécié la liberté et qui n'avez rien fait pour la mériter, votre heure est venue. Cette fois vous devrez combattre seuls. Maintenant, vous allez devoir payer votre liberté passée de votre sang et de votre sueur. Car il n'y a pas de paix, seulement la Guerre. Et lorsqu'elle se montrera, elle n'épargnera personne. "

    Apparence des épées de Deydreus:


    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum