DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Mégère

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Régler ses comptes pour se reconstruire [PV Tagar-Zephyr et Kilanna] - Page 2 I7Vm50z
    Gazette des cendres
    Hiver 2024
    Lire le journal
    #5
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    Le Chant des Ronces
    Derniers sujets
    Un palais de sable [Pancrace - Rêve]Aujourd'hui à 16:16Rêve
    Un départ en MerAujourd'hui à 16:16Kris Whistlestorm
    Descente au Marsouin BlancAujourd'hui à 15:43Takhys Suladran
    Les Premières Braises de l'AuroreAujourd'hui à 15:38Zelevas E. Fraternitas
    Beaux quartiers | Mortifère & SiameAujourd'hui à 15:35Siame
    [FB] Aïe ça commence mal [PV Soren]Aujourd'hui à 15:24Orifa Sigrior
    Le Dilemme du MonstreAujourd'hui à 15:00Zelevas E. Fraternitas
    Discussion pimentée (PV Brak'Trarg)Aujourd'hui à 14:21Brak'Trarg
    Le Vent des AffairesAujourd'hui à 13:59Soren Goldheart
    Un morceau d'une vieAujourd'hui à 12:49Dimitri Chagry
    2 participants
    Aller en bas
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Zéphyr Zoldyck
    Zéphyr Zoldyck
    Messages : 198
    crédits : 1138

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation:
    Alignement: Loyal neutre
    Rang: B - Oreille
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1330-zephyr-zoldyck-termineehttps://www.rp-cendres.com/t2145-chronologie-de-zephyr#18202
  • Jeu 3 Aoû - 6:47

    Zéphyr n’est pas quelqu’un qui compatit au sort des autres au point d’en devenir émotif et larmoyant. Pour autant, c’est un homme qui fait attention à ceux qu’il protège, et c’est pourquoi l’assassin se tourne vers le cobe afin de le sonder davantage. Broken va devoir bientôt affronter son ancien bourreau, et ce n’est pas une mince affaire. D’ailleurs, l’intéressé ne nie pas qu’il a peur. Un détail que le maître-espion approuve : il est toujours bon de reconnaître ses forces et ses faiblesses.

    La crainte habite donc le cœur de l’hybride, et on peut comprendre pourquoi quand on entend ce qu’il a dû vivre. Découper ses comparses ? Décorer les cadavres ? Mais qui diable pourrait aimer cela sinon des êtres corrompus, mauvais, et sournois ? D’autant plus qu’Arkugal l’a fait vivre dans le chantage, promettant sa vengeance si son serviteur le dénonçait. Un bien sombre tableau, et d’ailleurs, Broken baisse les yeux, manifestement honteux. Zéphyr, lui, reste calme et davantage songeur. Il ne le montre pas, mais ce genre de maître ne suscite évidemment que son mépris, encore qu’il est possible de faire pire, bien pire au sein de la Pègre. Pour les esclavagistes, leurs détendus ne sont que des objets, pas de véritables êtres vivants. Et dès lors, on peut très vite entrer dans une spirale de l’horreur.

    Bien sûr, il n’en faut pas plus pour que Kilanna ne réagisse au quart de tour. Là où l’Oreille semble être un long fleuve tranquille, la semi-ombragon crache son dégoût pour un tel traitement et désire que le bourreau de son ami meure le plus vite possible. Elle propose même que ce soit elle qui s’en occupe, en prétextant la désobéissance pour que ni Tagar, ni Zéphyr n’en ait à payer les pots cassés. Un léger ricanement s’échappe alors des lèvres du sabreur.

    - Si tu désobéis à un ordre du Cœur, ou si tu prends trop d’initiative par rapport à mes ordres, en faisant fi de mon statut, cela s’apparentera davantage à de l’insubordination. Il te faudrait donc recevoir une sanction, au moins de Tagar, et ni lui, ni moi n’avons envie de t’en donner. Par ailleurs, même si tu prétends que tu n’as pas demandé notre avis, cela pourrait renvoyer une mauvaise image de notre autorité de ministres, si l’affaire s’évente. Non, n’agis pas imprudemment, même si tu as envie de détruire cette ordure.

    Dans le grand jeu du pouvoir et de la politique, tout n’est parfois qu’apparence, et Zéphyr va probablement permettre que l’arrestation d’Arkugal se répande. Juste pour envoyer un message aux Sept. Et pour dire que la Couronne les emmerde profondément. Si jamais Kilanna est mentionnée, elle qui gravite autour du ministre des Finances, il serait de mauvais aloi qu’on entende qu’elle ait pris des initiatives sans accord de ses supérieurs. Et même si le maître-espion peut changer la vérité comme il l’entend… On n’est jamais à l’abri de quelques révélations indésirables, avec le pouvoir de transe, par exemple.

    Et puis, ce n’est pas par bonté de cœur que Zéphyr veut garder cet Arkugal en vie, et il se tourne vers Kilanna.

    - Un homme mort ne me sert à rien s’il ne m’a pas parlé de son réseau, de ses contacts, de ses complices dans le crime. Par ailleurs, même si je suis le bras armé de la Couronne pour anéantir discrètement ses ennemis, sa mort aurait beaucoup plus de sens si l’Empereur me permettait de le livrer à au bourreau royal, dans le cadre d’une exécution publique. Cela arriverait jusqu’aux Sept et cela leur donnerait dès lors notre réponse. Sur le fait que nous serons intraitables et impitoyables. En plus… Confronté à la perspective de mourir, ce type pourra vouloir me livrer des informations si je lui fais miroiter qu’il sera gracié ensuite. Tu comprends pourquoi je ne veux pas le tuer tout de suite ?

    D’accord, c’est de la manipulation, mais Zéphyr n’a jamais caché qu’il était opportuniste et calculateur quand il s’agissait de retirer un maximum d’informations possibles à ses cibles.

    Quoi qu’il en soit, Tagar fait remarquer que leur cible sera quand même devant deux membres de la Main et qu’il ne bénéficiera d’aucun traitement de faveur, ce qui est un fait. Quant à espérer que Broken n’aura plus besoin d’eux après tout ça… Eh bien, d’une certaine manière, ce sera peut-être le cas pour le Cœur. L’Oreille, lui, tiendra parole puisqu’il a proposé au cobe de devenir un de ses informateurs. Puisque ce dernier n’a aussi plus aucune famille, l’assassin utilisera ses ressources et son réseau pour que son nouveau protégé apprenne ce qu’il doive savoir. Cela lui permettra ainsi de davantage s’implémenter dans la société reikoise. Ensuite… Ce sera à l’ami de Kilanna de faire le reste. Zéphyr est puissant, mais il ne peut pas tout faire sans la bonne volonté de Broken.

    Toujours est-il que le mage élémentaliste a raison. Maintenant que leur plan est mis en place, il leur faut se déplacer jusqu’à la demeure d’Arkugal. Le conseiller royal se tourne vers Eléana et celle-ci comprend aussitôt. Elle leur servira de guide. Leur groupe sort dès lors de l’auberge et c’est avec une bonne cadence qu’ils progressent en ville. Autour deux, quelques espions les suivent discrètement, protégés par leur invisibilité et leur agilité hors du commun. Mais la majeure partie d’entre eux est déjà positionnée autour de la maison de l’esclavagiste, empêchant toute fuite et attendant les prochains ordres de l’Oreille. Celui-ci laisse leur accompagnatrice communiquer avec ses subordonnés par télépathie, et au bout d’une vingtaine de minutes de marche, celle-ci s’arrête et pointe une maison élégante et luxueuse du bout des doigts.

    - C’est cette maison-là, messire.
    - Il y a quelqu’un à l’intérieur autre qu’Arkugal ?
    - Oui, il reçoit un invité en ce moment-même. Messire Arnold Felker. Cela fait quelques temps qu’il est entré, selon nos espions. Il ne devrait donc pas tarder à partir.
    - Il s’agit d’un ami ?
    - De ce que nous avons pu entendre grâce à nos sens augmentés, il s’agit d’un ancien associé avec qui Arkugal s’entend bien. Ils s’échangent tous deux régulièrement des faveurs et des cadeaux disons… Peu recommandables. D’ailleurs, regardez l’homme blond qui sort. C’est lui. Il avait apparemment un rendez-vous avec votre cible.

    Zéphyr penche légèrement la tête sur le côté alors qu’il suit des yeux l’individu qui commence à se fondre dans les rues de la ville. Bientôt, un sourire un peu sournois apparaît sur ses lèvres.

    - Eléana, va me chercher deux capes et des menottes. Tagar, Kilanna, Broken. Vous aimez jouer ? Parce que j’ai un plan à vous proposer.

    ***

    Lorsque le groupe entre dans la maison, le domestique humain qui vient les accueillir s’arrête un instant et tique lorsqu’il pose son regard sur messire Felker. Oh, cela fait quoi ? Vingt minutes qu’il a quitté la maison, déjà ? Peut-être trente ? Mais, disons-le, il n’était pas censé revenir et… le maître ne s’y attendra pas. Surtout que cette fois, il n’est pas venu seul, note le serviteur. Derrière lui, il y a deux silhouettes encapuchonnées, donc il ne voit pas le visage. Et l’un d’eux tient… Une hybride semi-ombragon menottée… Menottes qui sont liées à une chaine tenue par un noble aux bottes boueuses, et le serviteur s’arrête tout à fait, manifestement interdit.

    - Messire… Je suis surpris par…
    - Va me chercher ton maître, garçon. Dis-lui que j’ai voulu lui faire une surprise, en tout bien tout honneur, bien entendu. Il m’a toujours dit qu’il aimait les cobes, mais mon ami ici présent a trouvé cette merveille, fait-il en pointant Kilanna du doigt, qui, il espère, fera la gentille hybride bien soumise. Mon camarade ici présent est d’ailleurs intéressé par ses services, mais il hésite encore un peu à… S’abaisser à nos pratiques. Rien n’y fait, je n’arrive pas à le convaincre, soupire exagérément le faux messire Felker. Peut-être sera-t-il plus convaincant que moi ? Allez, appelle-le mon garçon. Et fais-nous installer où tu sais.

    Le plan de Zéphyr est simple. Métamorphosé en l’ancien visiteur d’Arkugal, il veut prétendument offrir Kilanna en cadeau à l’esclavagiste. L’idée est de le faire retomber dans ses mauvais penchants et qu’il convainque Tagar, un jeune noble naïf, que c’est très bien, d’avoir des serviteurs hybrides.

    Pourquoi perdre son temps à tout fouiller quand votre cible elle-même peut tout vous balancer devant témoin ?

    Le plus savoureux serait encore qu’il raconte tout et puis que Broken se dévoile au grand jour.

    Quant à Kilanna, elle n’est pas prisonière le moins du monde. Tagar tient certes sa chaine, mais il maîtrise tellement le métal qu’il peut la libérer en un instant. Alors ce n’est qu’un faux-semblant.

    Mais il faut voir comment Arkugal va les accueillir, puisqu’il a temporairement arrêté son trafic.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Ven 4 Aoû - 13:55
    Régler ses comptes pour se reconstruire
    Quand la peur change de camp.


    Suite au discours de l’hybride, Kilanna partait au quart de tour, là où les deux nobles gardaient un certain sang froid. Zephyr fut même contraint de la rappeler à l’ordre.

    Mais ils faisaient la promesse que Broken Goat aurait son dédommagement et surtout, l’horrible personnage serait puni pour ça. Mais l’Oreille avait besoin d’informations. Et si Senmout ne pouvait plus en donner, il allait se tourner vers Arkugal. Tant que le cobe avait son maître hors d’état de nuire, il s’en fichait du sort qui attendait son bourreau. L’hybride écoutait ce que disait Zephyr à Kilanna sur ce qu’il comptait faire à leur cible. Ainsi le malheureux serait livré directement à l’Empereur et cela aboutirait potentiellement à une exécution publique afin de faire passer un message auprès de ceux qui trempaient dans ce business de la honte. Pendant qu’il écoutait, il arrivait à l’hybride de se gratter de temps en temps, n’étant pas vraiment habitué à sa nouvelle tenue.

    Les derniers préparatifs terminés, le petit groupe prit le chemin pour la demeure d’Arkugal, guidés par l’agent de Zephyr. La progression était assez rapide. Pour Broken Goat, ça serait bientôt l’heure de vérité. Il allait revoir son maître après des mois. Mais plus en tant qu’esclave, mais homme-libre.
    Suite à une vingtaine de minutes de marche, le groupe parvint enfin en vue de la demeure du maître du cobe. Elle était à l’image de son propriétaire. Dans le luxe et l’opulence. L’hybride inspira un bon coup. Cette maison représentait pour lui l’enfer, malgré ses murs d’un blanc éclatant et propres. Les esclaves logeaient dans les écuries du maître. Des aboiements résonnaient depuis son chenil contenant les chiens destinées à ses chasses à courre dans lesquelles, il pourchassait de nombreuses antilopes, en particulier les cobes de son espèce, dont les mâles arboraient un beau pelage brun sombre marqué de blanc dont une grande tâche au niveau du dos rappelant une selle, qui vivaient dans les fourrés de papyrus. Certains carnivores comme les hyènes ou les renards étaient également pris pour cibles. Mais rien n’égalait les cobes pour Arkugal, surtout depuis qu’il avait obtenu son esclave hybride de cobe. Un de ces fameux mâles au pelage sombre marqué de la selle blanche au niveau du dos.

    Broken Goat entendait la conversation entre Zephyr et son intermédiaire. Apparemment, Arkugal était en compagnie d’un certain Felker. Ce nom raidit le cobe. Il avait déjà vu cette personne. Et pas qu’une fois. Quand il était encore chez Arkugal, les esclaves se chargeaient de servir les convives et Felker en faisait souvent partie. Broken Goat avait encore souvenir de devoir servir en silence des gens qui le considéraient pas plus qu’un meuble. Ce fut alors là que Zephyr proposa un plan.

    Quelques instants plus tard, Broken Goat et Tagar s’étaient retrouvés affublés de capes. Le cobe avait été contraint de lutter pour réussir à la mettre avec ses cornes. Déjà qu’enfiler une tunique avait été une épreuve toute aussi pénible pour lui. Au moins, un pagne c’était facile à mettre et ça grattait pas. Zephyr avait prit l’apparence du convive d’Arkugal parti un peu plus tôt. Et Kilanna jouait le rôle d’esclave soumise. Le cobe avait appris qu’elle faisait du théâtre, dont le but était de faire semblant d’être quelqu’un d’autre. Lui ne savait pas être quelqu’un d’autre. Pendant longtemps, il n’avait même pas su qui il était vraiment. Depuis toujours, on lui avait appris à être l’esclave soumis, effacé, transparent, se contentant de servir son maître sans discuter. Mais sans doutes qu’avec le temps, il prendrait un peu plus d’assurance et sa personnalité apparaîtrait enfin en tant qu’homme-libre. Mais c’était encore trop tôt pour le moment.

    Ce fut un serviteur qui leur ouvrit. Un humain assez banal, mais Broken Goat remarquait dans son attitude des signes qui trompaient pas. Il semblait soumis, beaucoup trop soumis. Il portait une tunique, sans doute pour masquer les coups de fouet et abus. Pourtant son comportement les trahissait aisément. Bien qu’un peu surpris le jeune homme annonça leur venu à son maître. Puis il revint et les invita à le suivre.

    Les couloirs de la demeure étaient tapissés de peaux d’animaux, léopards, zèbres, girafes, oryx, hippotragues, gazelles de thomson, et surtout cobes. Leur pelage se distinguait par la selle blanche au niveau du dos. Il y en avait un certain nombre. Des crânes ornaient également les murs, parmi eux, ceux de beaucoup de cobes. Il chuchota au groupe.

    - ça être décoration… cadavres…

    Si pour certains c’était de simples trophées de chasse, pour d’autres, c’était une vision cauchemardesque. Broken Goat luttait pour ne pas craquer face à de telles horreurs. Puis ils arrivèrent enfin dans la salle principale. Sur un fauteuil couvert d’une peau de guépard, Arkugal reposait. A ses pieds une peau de cobe. L’homme prit un ton mielleux à la vue du petit groupe.

    - Bienvenue à vous, Messire Felker, je ne m’attendais pas à ce que vous changiez d’avis concernant le repas. Surtout que je vous ai fait préparer du cobe. Il se tourna vers Tagar. Si vous n’avez jamais goûté, vous verrez, c’est une viande délicieuse quand c’est bien préparé.

    Le cobe inspira pour garder son calme. Ses oreilles étaient baissées. Puis le noble se leva enfin pour inspecter Kilanna.

    - Je cherchais un nouvel hybride de cobe, mais celle-ci est moi foi intéressante. Reste à voir ce qu’elle vaut dans certains domaines. Après j’ai bien réussi à dresser un homme-cobe dans ce domaine…

    Le cobe en question, toujours caché sous sa cape, prit la main de Kilanna, comme pour se calmer, mais également la soutenir elle-aussi. Si le plan devait réussir, ils avaient intérêt à garder leur sang-froid. Elle lui avait fait comprendre qu’il n’était pas seul dans cette épreuve, alors il lui rendrait la pareille. Il se rassurait également dans le fait que son maître allait être arrêté et qu’il n’allait plus faire de mal à personne. Puis il devait s’avouer qu’il comptait se délecter de la réaction future de cet esclavagiste doublé d’un tueur de cobe.

    - En parlant d’homme-cobe, je regrette de plus l’avoir, mais il était un peu idiot et peureux, c’est pas à cause de lui que je vais me faire chopper comme ça.

    Sous sa cape, un sourire se dessina sur le museau du cobe. S'ils cherchaient un idiot arrogant, ils en avaient un bel exemplaire devant eux.

    CENDRES
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Sam 5 Aoû - 10:32
    Evidemment, aucun de ses supérieurs ne validait sa proposition d'exécution. Bon, tant pis. Zéphyr proposa alors un plan qui lui plut beaucoup. Se moquer de sa cible, pourquoi pas. À condition qu'elle finisse réellement exécutée, évidemment. Néanmoins, quand il lui demanda de jouer les esclaves, elle répliqua :

    - Bien. Mais pour ne pas prendre de risque, est-ce que ce serait possible de modifier un peu mon apparence, par exemple, en changeant la couleur de mes yeux ou de mes cheveux ? On ne sait jamais, il pourrait me connaître, après tout, je fais partie de la troupe de théâtre de Kyouji...

    Puis, lorsque la mise en scène fut décidée, elle se tourna cette fois vers Tagar :

    - Il faudrait aussi m'entraver les ailes. Sinon, ce serait trop suspect que je ne m'en serve pas pour fuir.

    Après quoi, elle suivit le groupe dans la demeure. Franchement, qu'était donc cette manie des riches humains de toujours vivre dans des labyrinthes ? Ils ne se perdaient pas, dans de telles maisons ? Et puis, ces peaux d'animaux accrochées partout... [i]Ne pas céder, ne pas crier, ne pas criser...[/color] Pour se faciliter la tâche, elle ferma les yeux. Si elle ne voyait pas ces horreurs, il était plus facile de passer devant sans réagir...

    Une fois qu'ils eurent rejoint la cible, Kilanna décida de se mettre à genoux par terre. Après tout, ils n'allaient probablement pas bouger pendant un moment, et c'était ce qu'on attendait d'elle, non, qu'elle reste sage ? Alors soit, elle le ferait. Lorsqu'il se mit à lui tourner autour, elle garda les yeux baissés... Tant qu'il pouvait les voir. Dès qu'il fut passé dans son dos, elle l'observa, pas vraiment à l'aise. Quelles pensées se tramaient dans sa tête ? Ou plutôt, non, elle préférait ne pas le savoir.

    Elle repoussa la main de Broken lorsqu'elle la sentit. Elle s'excuserait lorsque la pièce serait terminée. Mais elle ne pouvait pas lui permettre d'être reconnu en dévoilant une partie de lui. C'était pour son propre bien, elle espérait qu'il comprendrait lorsque le moment des explications serait venu.

    Reprenant son attitude obéissante, fixant le tapis, elle se demandait quell était l'étape suivante. Monsieur l'Oreille, quelles sont vos prochaines instructions ?

    L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Zéphyr Zoldyck
    Zéphyr Zoldyck
    Messages : 198
    crédits : 1138

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation:
    Alignement: Loyal neutre
    Rang: B - Oreille
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1330-zephyr-zoldyck-termineehttps://www.rp-cendres.com/t2145-chronologie-de-zephyr#18202
  • Sam 2 Sep - 15:07
    Zéphyr ne compte pas jouer sur les faux-semblants éternellement.
    Pour que Broken Goat puisse se libérer de son passé, il faut qu’il se confronte à son maître avec son nouveau statut. Plus en tant qu’esclave, mais en tant qu’homme libre. Il n’est donc pas question de cacher sa présence trop longtemps. En l’état, le maître-espion souhaite surtout manipuler l’esclavagiste pour qu’il lui donne des informations authentiques facilement, alors qu’il est soi-disant avec une personne de confiance. D’ailleurs, leur cible tombe assez facilement dans le panneau. Le serviteur ne les fait pas trop attendre, sans doute par crainte des représailles de son maître. Il les emmène dès lors dans la bâtisse, et le moins qu’on puisse dire, c’est que la maison est richement décorée par des peaux de toute sorte. Surtout celle des cobes. Broken a même l’occasion de leur souffler qu’il s’agit de peaux de cadavres, soit d’anciens esclaves d’Arkugal. Un être encore plus méprisable, donc, même si le métamorphe ne laisse rien paraître sur son visage. Au contraire, il a un sourire suffisant et arrogant sur les lèvres, comme s’il était à l’aise dans ce milieu. Le rôle des espions n’est-il pas de se fondre dans la masse, en s’adaptant à son environnement ? C’est ce qu’il fait, avec une confiance si effrontée que le domestique n’y voit que du feu. Le fait que le conseiller royal fréquente des aristocrates et des nobles l’aide quelque peu à adopter leurs manies, aussi, il s’avance le dos droit, une attitude totalement décontractée, et surtout, il fait semblant qu’il connait les lieux. La vérité, c’est que le guerrier n’a jamais mis les pieds dans cette maison, mais qu’importe : le trio suit leur guide. Ils arrivent finalement à la salle principale de la demeure où les attend le maître des lieux. Et décidément… En plus d‘avoir des esclaves cobe, en plus de les tuer et d’avoir leur peau, il aime aussi leurs viandes. Il a peut-être une obsession un peu trop prononcée pour cette race, se dit Zéphyr, mais qu’importe, le métamorphe embraie.

    - Mon ami se joindra tout naturellement à nous, sourit le faux Felker.  

    Son interlocuteur s’intéresse ensuite à Kilanna et l’esclavagiste s’approche d’ailleurs de la semi-ombragon. Avec une expression mi-figue mi raisin, Zéphyr le laisse faire. Bon. Quitte à jouer un partisan de l’esclavage, autant y aller à fond…

    - C’est une ménestrelle qui a appris à jouer bon nombre d’instruments grâce à sa mère. Elle pourra égayer vos soirées. Mais vous avez vu sa chevelure écarlate, ses yeux de braise et ses ailes, que j’ai emprisonnées par précaution ? Tout cela la rend unique. Vous n’êtes pas sans savoir que de telles hybridations sont rare… Et si vous voulez un hybride cobe… Un sourire malsain naît sur les lèvres de son prétendu ami, alors que Zéphyr joue parfaitement son rôle. Eh bien, ne pourriez-vous pas la revendre pour avoir les esclaves que vous souhaitez ? Vous en tireriez un bon prix… Vous avez sûrement bien des noms en tête qui seraient intéressés par une telle beauté.
     
    Son ton est un poil négligent, comme s’il énonçait là une évidence connue de tous. Le dos tourné à ses compagnons, Zéphyr ne voit évidemment pas que Broken saisit la main de Kilanna pour se rassurer. A l’inverse, il se concentre sur les propos du Reikois qui semble regretter son esclave. Mais pas par affection, non. Simplement par cruauté. Aussi, le dénommé Felker hausse les épaules.

    - Et que pourrait-il faire ? Il n’est rien. Il ne connaît personne. Et n’a pas les moyens de s’adresser à une quelconque autorité… Zéphyr ricanerait bien vu le mensonge énorme qu’il tend à son interlocuteur. Mais ce dernier ne peut savoir qu’il a devant lui le Cœur et l’Oreille.

    De leur côté, les assassins et espions au service du commandant des troupes spéciales ne sont pas en reste. Si certains sont sagement en poste et empêche toute fuite de l’esclavagiste, d’autres font le tour de la maison, jusqu’à atteindre une porte dérobée, destinée essentiellement au domestique. Drapés de leur invisibilité, il ne leur est guère difficile de crocheter la serrure, puis de pénétrer sans un bruit dans la demeure. Ils se divisent alors, deux descendant dans la cave, deux autres montant à l’étage, alors qu’enfin, les deux derniers rejoignent leur chef et ses amis. Leur but sera simple, trouver toute preuve compromettante ou même toute pièce cachée, en évitant bien sûr de s’en prendre au personnel de la maison.

    - Quoi qu’il en soit, oublions ce cobe et revenons-en à cette hybride et mon ami. D’ailleurs Tagar intervient et Felker prend le temps de l’écouter. Puis seulement, il hoche la tête en approuvant (soi-disant) ses propos.  Je suis heureux de voir que vous vous êtes rendus à mes raisons. Mais je dois dire que Messire Arkugal est encore plus rusé que moi pour tirer un bon prix de nos marchandises et pour domestiquer ses bêtes. C’est pour ça que je suis venu ici. Seriez-vous d’accord pour nous donner des conseils ou nous citer un de vos bons amis qui saura nous faire un bon prix ?

    Arkugal, Felker. Avec un troisième nom, ce sera suffisant pour mettre la main sur une grande part de leurs réseaux.

    Quant au maître de Broken, il est fini.

    Dès lors qu’il prononcera un nom ou des informations suffisantes, cette pièce de théâtre pourra se terminer. Broken pourra dévoiler son identité et ses espions l’arrêteront sur son ordre. Peut-être serait-il judicieux de ne pas encore le crier au grand jour pour piéger ses associés les uns après les autres…
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mar 12 Sep - 8:16
    Régler ses comptes pour se reconstruire
    Quand la peur change de camp.


    Autour de Broken, une véritable pièce de théâtre se mettait en place avec Kilanna jouant un faux-esclave et Tagar et Zephyr, des marchands et autres bénéficiaires trempant dans ce commerce honteux. L'hybride restait stoïque, enfin comme il le pouvait. De quoi le rassurer, c'était combien son maître était au final bien stupide. Pendant des années, l'esclave avait vécu dans la peur de ce type. Il le croyait intouchable, mais au final, il semblait pas si invulnérable. En plus, le domestique qui les avait accueilli était sans doutes un esclave vivant dans la peur. permanente de représailles de la part de son maître. Broken Goat avait déjà été dans cette situation, le nombre de fois qu'il s'était pris des coups de la part de celui-ci. Arkugal manquait de délicatesse avec ses esclaves, même s'il était quand-même obligé de les ménager afin de les garder le plus longtemps. Car depuis les édits de l'Impératrice, posséder et vendre des esclaves était devenu plus compliqué. Surtout quand les prix de ces derniers avaient augmenté en raison des diverses interdictions.

    Si ça pouvait rassurer le cobe, son amie Kilanna restait actuellement calme et prenait l'attitude de l'esclave soumise. Tagar jouait son rôle de jeune client manquant d'expérience et qui entrait pour la première fois dans ce monde. Il doutait du fait qu'Arkugal soit capable de soumettre l'hybride aux ailes de dragon comme on soumettait un cobe.


    - Oh, mais on soumet n'importe quel esclave... Si vos esclaves se révoltent, c'est que vous êtes pas assez autoritaires. Vous devez leur inspirer la peur !

    Il convoqua son domestique, l'homme s'approcha, toujours avec son regard inquiet.

    - Vous voyez, il a peur, il n'ose rien faire. Voilà un bon esclave bien dressé. C'est comme une bête, il faut le briser, si ce n'est pas un esclave de naissance !

    Broken Goat ne pouvait pas s'empêcher d'être révolté par de telles paroles. Mais au final, Arkugal était en train de s'enfoncer un peu plus, accumulant les preuves contre lui. Le maître ordonna à son esclave de retirer sa tunique. Ce dernier s'exécuta sans un mot et dévoila un corps lardé de coups à l'ancienneté variable. Des traces de fouet et des bleus. Ce gars en avait bavé.

    - Par contre, si vos esclaves sont pas des hybrides poilus comme le cobe que j'avais, évitez de les laisser en pagne, même si c'est déjà trop leur donner de leur filer une tunique !

    Zephyr, déguisé en Felker mit aussi son grain de sel au sujet de cette fausse vente. Il fit une liste des talents de l'esclave à vendre et proposa également qu'Arkugal puisse quand-même acheter l'hybride afin de la revendre. Il devait sans doutes connaître des gens qui seraient intéressés.

    - Ma foi, effectivement, ça pourrait intéresser du monde. Je connais un type qui possède un élevage de gibier de chasse en enclos et pour alimenter les arènes, mais il s'est spécialisé dans les prédateurs, lions, léopards, loups, donc il aime bien tout ce qui est un peu dangereux. Et il sait très bien les dresser. Donc il ne fera qu'une bouchée de cette furie. Il se fait surnommer le Maître des Fauves. Dans les marchés aux esclaves, si vous demandez ce nom, on saura vous diriger vers celui-ci. Il se refuse de donner son vrai nom, car il est assez méfiant. Il passe toujours par des intermédiaires. Et vous avez de la chance, je connais un marchand qui peut vous mener à lui. Il s'agit de Kassim Ibrahim. Il est dans un village portuaire sur la côte sud, pas loin de la frontière Républicaine. Il a actuellement des problèmes d'argent car ses bateaux sont trop souvent interceptés ces derniers temps quand il vogue sur les eaux républicaines pour aller vers Kaizoku pour y vendre des esclaves et s'en procurer, donc il est un peu désespéré.

    Le cobe ne pouvait pas s'empêcher de se dire une fois de plus à quel point ce type était au final naïf et stupide. Au fond, il avait un peu honte d'avoir eu autant peur de ce gars. Mais il pensait à l'autre esclave qui lui était actuellement soumis et comme lui pendant toutes ces années. Il n'avait pas remis sa tunique et restait toujours immobile comme un piquet, attendant les ordre de son maître. Cela rappelait à Broken ces fois où pendant des réceptions ou des repas, il devait se tenir debout comme un piquet à attendre le moindre ordre, il était comme un meuble.

    Zephyr avait bien appuyé les propos d'Arkugal concernant son ancien esclave qu'il avait vendu et qu'il ne s'en sortirait pas s'il prenait la fuite. Personne ne serait là pour l'aider. D'ailleurs, maintenant, que le maître avait donné ses conseils, il commença à s'intéresser au type encapuchonné qui n'avait toujours pas bougé. Il s'adresser au faux Felker.

    - Au fait, qui est cet homme derrière vous ?

    Avant que le maître-espion ne puisse répondre et sentant que c'était le moment pour cette pièce de théâtre de prendre fin, l'individu mystérieux s'avança. Sous sa longue cape, des sabots dépassaient. Puis il laissa tomber sa cape. Broken Goat apparaissait désormais en tant qu'homme libre. Avec une amie comme Kilanna à ses côté, même en jouant l'esclave soumise, il se savait soutenu. Il était fort. Arkugal ne manqua pas d'afficher un regard surpris avant de prendre un petit sourire. Il se tourna vers Felker.

    - Ah, mais vous avez retrouvé mon cobe ! Je voudrais bien vous le racheter.

    Mais ce ne fut pas ce Felker qui répondit, mais le fameux cobe.

    - Moi pas à vendre... Moi libre !

    Arkugal se leva et se dirigea vers Broken Goat, son fouet à la main. A côté de lui, son esclave se raidit, effrayé par le fameux fouet.

    - Depuis quand tu réponds toi ?! Je vais te remettre à ta place !

    Une chose était sûre, ce cher Arkugal allait avoir une bien drôle de surprise s'il osait toucher à un seul poil de ce cobe. Broken Goat reculait un peu, mais du peu qu'il avait vu de Kilanna, elle allait sans conteste réagir à son tour, maintenant, à Zephyr et Tagar de s'occuper du bougre. Pas de doutes, il était fini.

    CENDRES
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mar 12 Sep - 12:47
    Comment ça, elle était une diablesse ? Une furie ? Une bête sauvage ? Eh, fallait pas charrier, non plus, Monsieur Tagar !

    ... Néanmoins, elle resta muette, comme son rôle l'exigeait. Il serait toujours temps de régler ses comptes plus tard... Ou jamais. Elle ne devait pas oublier qu'il existait un lien de subordination important entre l'homme et elle-même. Elle lui devait obéissance. Et puis... Ils jouaient des rôles, tous autant qu'ils étaient. Qu'il ait prononcé ces mots ne signifiait pas forcément que telles étaient ses véritables pensées. Et quand bien même... Heureusement qu'elle était féroce, avec une telle fonction !

    Néanmoins, elle s'appliqua à ne pas modifier son comportement. Si elle donnait l'impression de s'adapter aux discours de ses complices, elle risquait de vendre la mèche... Non, gardons l'image de la créature qui ne montre rien de ce qu'elle est. Ainsi, les ministres pourraient broder comme ils le voudraient et elle ne les trahirait pas... Et réciproquement. Le sujet de la pièce était donc une vente d'esclave... Bien. Mais qu'était supposée faire cette esclave, dans cette situation ? Ses genoux commençaient à se faire douloureux, elle sentait un intense besoin de bouger. Mais elle devait résister. Quoi que... Elle était censée avoir un côté sauvage, non ? Ce qui n'était pas faux... Si elle tentait de se faire menaçante, peut-être que....

    Ce fut à ce moment qu'elle réalisa que son ancien protégé s'était révélé. Ah, déjà ? C'était la fin de la pièce ? Il fallait montrer la réalité ? Bien, dans ce cas...

    Lorsque l'homme s'approcha avec son fouet, elle réagit immédiatement, alors que, avec un timing parfait, ses chaînes la libéraient. En une fraction de seconde, les ailes aidant, elle s'interposa.

    - Osez seulement !

    La mine prédatrice, les flammes dans ses yeux, tout en elle exprimait à présent toute la rage qu'elle avait contenue jusqu'ici. Il fallait impérativement que quelqu'un la retienne. Autrement, elle serait capable de lui sauter à la gorge dans les minutes qui suivraient. Comment en finirait-elle avec lui ? L'étranglerait-elle simplement, ou serait-elle plus... Cruelle, plus animale ? Ce qui était certain, c'était qu'elle voulait qu'il souffre le plus possible. Il devait payer pour toutes ses exactions.
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Zéphyr Zoldyck
    Zéphyr Zoldyck
    Messages : 198
    crédits : 1138

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation:
    Alignement: Loyal neutre
    Rang: B - Oreille
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1330-zephyr-zoldyck-termineehttps://www.rp-cendres.com/t2145-chronologie-de-zephyr#18202
  • Sam 23 Sep - 9:50

    Imbécile.
    C’est ce que Zéphyr pense alors que, devant lui, Arkugal lui assure qu’il faut inspirer la crainte pour se faire obéir. Ne vous méprenez pas, le maître-espion peut lui-même être froid et implacable. S’il n’est pas cruel, il a déjà tué ou ordonné l’assassinat d’ennemis de la Couronne. Il a aussi déjà menacé, par l’entremise de ses agents, ou par son statut de conseiller royal, quelques impudents qui croyaient pouvoir se jouer du pouvoir en place. Alors la peur, il sait l’instaurer quand c’est nécessaire. Seulement, il ne choisit pas de s’en prendre à des cibles gratuites, ni à des esclaves qui n’ont aucun pouvoir au demeurant. Ce genre d’individu qui assoit son autorité sur les plus faibles, pour le seul plaisir de se croire puissant, n’attire que son mépris, mais sous sa couverture, le faux Felker n’en montre rien, laissant un sourire neutre et attentif plaqué sur son visage. Il ne bronche pas même lorsque le serviteur montre son dos lacéré de coup de fouet, de blessures mal refermées ou de bleus.

    - Et leur santé ? demande-t-il. Ne craignez-vous pas qu’en étant trop affaibli, ils ne puissent plus vous servir et développe même des maladies qui soient néfastes à vos autres domestiques, voire même à votre famille ?

    Enfonce-toi encore plus, mon cher. Ta descente n’en sera que plus vertigineuse.

    Et finalement, ce qui devait arriver arriva. Tombant dans le panneau, l’esclavagiste cruel commence à lui parler du maître des fauves, un homme qui soumet tous les hybrides ressemblant un tant soit peu à des prédateurs. L’homme est naturellement méfiant, mais est-ce que cela pose problème ? Bien sûr que non. Pas pour le rusé Arkugal, qui lui donne donc le nom de Kassim Ibrahim. C’est visiblement un individu un peu désespéré parce que son commerce n’est pas florissant comme il le voudrait. C’est donc une merveilleuse aubaine. En choisissant les bons mots – et les bonnes menaces – le maître-espion pourra assurément en tirer tout ce qu’il voudra. Il n’est pas dit que le bretteur le laissera en liberté, une fois qu'il recueillera des preuves incriminantes contre lui. Peut-être l'utilisera-t-il aussi comme un pion pour infiltrer la pègre… Néanmoins, ceci est une autre histoire.

    Dans l’immédiat, Arkugal devient curieux et s’intéresse à l’individu encapuchonné derrière Tagar. C’est alors que Broken Goat finit cette mascarade et dévoile sa véritable identité. Son ancien maître est évidemment surpris, mais bientôt, il a ce petit sourire satisfait et cette lueur cruelle dans ses pupilles. Naïf, le croyant toujours soumis, il se tourne vers son faux ami pour lui proposer de le racheter. Sauf que son serviteur d’autrefois a pris goût à la liberté et ne veut pas retourner dans ses griffes. Zéphyr n’a le temps de rien dire que déjà, le cobe s’avance, affirmant son indépendance vis-à-vis de cet esclavagiste sans foi ni loi. Il n’en faut pas plus pour ce dernier réponde au quart de tour… Et Kilanna aussi. Libérée de ses chaines – qui n’étaient jamais véritablement fermées au demeurant –, les entraves tombent, et d’ailleurs, Tagar active déjà son élément pour faire manipuler le métal et les remodeler à son gré. Arkugal s’arrête, un instant surpris en voyant ce manège, mais il ne comprend pas encore qu’il a été dupé. En fait, le noble se considère encore tout-puissant dans sa demeure et il aboie :

    - Et que croyez-vous faire hein ? Vous n’êtes que des esclaves ! Des bons à rien ! Des mécréants qu’on nourrit, blanchit et…
    - Vous me fatiguez, Arkugal.

    Cette fois, l’esclavagiste est totalement pris de court alors qu’il entend une voie inconnue derrière lui. C’est que, pendant que le vieux renard s’intéressait à Broken et son amie, l’espion a stoppé sa métamorphose en reprenant son visage initial.

    - Vous ne faites qu’aboyer pour rien, en criant votre prétendue autorité sur vos esclaves, reprend Zéphyr avec nonchalance, époussetant visiblement sa manche pour en débarrasser une poussière invisible. D’un air sarcastique, il plonge son regard dans celui du maître de maison, et continue : D’ailleurs, il me semble que vous n‘ayez pas bien entendu. Qui a dit que c’était votre esclave ? Cet hybride devant vous n’a-t-il pas dit il y a un instant qu’il était un homme libre ? N’est-ce pas vrai, Broken Goat ? Vous me semblez avoir des problèmes d’ouïe, messire.
    - Que… Qui…
    - Oh, vous croyez que j’étais Maître Felker ? Et que cette demoiselle était vraiment une esclave que je voulais vous vendre ? Reconnaissez que c’est quand même une belle comédienne.

    L’homme bégaie, cherche à comprendre cette situation totalement imprévisible, puis, un éclair de colère traverse son visage et il lève son bras en direction du maître-espion, fouet en main. Mais il n’a pas le temps d’abattre son arme, que du métal en fusion vient s’enrouler autour de ses poignets pour brusquement restreindre ses mouvements. Les chaines qui entravaient auparavant Kilanna sont désormais venues l’entraver lui, et tranquillement, Zéphyr vient s’asseoir sur un des somptueux fauteuils du salon.

    - Merci Tagar. Je pense que notre ami ici présent a besoin de savoir un peu ce que ça fait de porter les fers, n’est-ce pas ? La voie de l’assassin est aussi sournoise que son regard n’est perçant, et il accorde un regard plus doux au second esclave qui ne comprend pas ce qu’il se passe. Kilanna, aide-le à se rhabiller, s’il  te plait. L’homme aux prunelles dorées tourne ensuite la tête quand l’un de ses propres espions entrent dans la pièce, après avoir vérifié que leur pièce de théâtre était terminée.
    - Voici son livre de comptes, messire. Et ici, nous avons trouvé un cahier suspect relatant tous les hybrides qu’il a pu posséder ou qu’il possède encore maintenant. Il y a des transactions visiblement suspectes dans ce manuscrit, mais peut-être que Tagar pourra vous en dire plus.
    L’Oreille opine du chef, alors que le guerrier tend ledit carnet à l’élémentaliste, puis, il se reconcentre sur l’esclavagiste qui gosille à tout va.
    - Je… J’exige de comprendre ! J’ordonne que vous me libériez ! Vous êtes chez moi ! Vous n’avez pas le droit ! Je…
    - Vous n’exigeriez rien du tout, vous ne donnerez plus jamais d’ordre à ce cobe ni à vos serviteurs. Mais je suis d’accord, nous vous devons bien une explication. Vous voyez cet hybride ? Il s’agit de Broken Goat. Un hybride à votre charge qui s’est libéré, qui a compris le monde qui s’ouvrait à lui, qui ne sera plus jamais soumis à votre autorité ni à votre cruauté. N’avez-vous pas quelque chose à lui dire ?

    Les yeux de l’esclavagiste deviennent aussitôt deux fentes de haine, mais imperturbable, Zéphyr termine.

    - Je sais comment nous allons terminer cette journée. Vous allez me donner tous vos interlocuteurs pour ce qui a trait à l’esclavagisme. Vos connaissances. Vos acheteurs. Vos compatriotes qui sont toujours dans ce réseau illégal. Puis, nous vous mettrons sous les cachots en attente d’un jugement par nos bons souverains. Je suis sûre qu’Ayshara et Tensai Ryssen seront prompts à traiter votre cas. Mais avant… Une lueur dure et sournoise apparaît sur le visage de Zéphyr, alors qu’il se relève, s’approche d’Arkugal, le force d’une main ferme à lâcher le fouet qu’il replie dans ses propres mains. Avant, reprend-t-il d’une voix étonnamment douce, mais pas moins intraitable vous allez vous incliner devant Broken Goat et vos esclaves en leur demandant pardon pour vos traitements inhumains. Et puisque vos mots font office de loi, pour eux, vous allez leur rendre la liberté eux-mêmes, en application du décret impérial. Agissez. Ou c'est moi qui interviendrai.
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum