DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Alasker

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Transhumanisme ou transpercé ? - Page 2 InRH1Ti
    Gazette des cendres
    Printemps 2024
    Lire le journal
    #6
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    La justice frappe les injustes
    Derniers sujets
    [Flash-event] Le Bal du Reflet des ÂmesAujourd'hui à 20:54Zéphyr Zoldyck
    Achats de pouvoir - ZéphyrAujourd'hui à 20:27Zéphyr Zoldyck
    Les Flammes de l'Aurore | LéonoraAujourd'hui à 16:56Arès Wessex
    L'air du Vent | Feat ZéphyrAujourd'hui à 16:12Zéphyr Zoldyck
    Venez me corrompre, ou pas !Aujourd'hui à 16:00Advorix Eqqegni
    La Traque SauvageAujourd'hui à 14:39Orion Yamveil
    C'est ici le comptoir aquarien ? Aujourd'hui à 13:51Jovnos Atnoth
    [PA] Les Gorges d'Ildrekyhr.Aujourd'hui à 12:38Kieran Ryven
    Une Mort Silencieuse - PAAujourd'hui à 11:19Pancrace Dosian
    [Challenge] Le festin des loupsAujourd'hui à 10:27Lyra Leezen
    Aller en bas
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Jeu 4 Mai - 15:02
    Transhumanisme ou transpercé ?
    Février 04


    Ok... Super... Non seulement Shan lui claquait entre les pattes mais en plus Nineveh en rajoutait une couche. Elle s'y attendait de la part de son compagnon. Il était plutôt fougueux sur certains points et elle n'aurait pas du employer le terme "civile". Voilà pourquoi les Limiers portaient des masques et parlaient mal au gens. C'était plus simple de leur dire d'aller se faire foutre quand on avait besoin d'avoir les coudées franches. La traque et le combat n'ont rien à voir et elle aurait du être plus explicite, elle aurait eu beaucoup moins de problèmes...

    - Shan, calme toi, ça n'a rien à voir...

    Avant qu'elle ne puisse répondre plus précisément, d'ailleurs, Nineveh avait proposé de les suivre, elle aussi et c'était précisément l'angle que la Limier aurait voulu éviter.

    - Alors... Je te remercie de ta proposition Nineveh et elle pourrait être très utile pour la suite. Je suis désolée, le terme civile n'était pas bien choisi. C'était un raccourci. Mais pour le moment je ne compte pas me présenter à quelque combat que ce soit. Je préfère être directe. Le premier round sera plus simple  et moins dangereux pour nous et pour la population si je ne vous ai dans les pattes ni l'un. " Elle se tourna vers Shan. " Ni l'autre. " cette fois vers Nineveh. Puis elle passa sa cape en continuant à leur intension à tous les deux. " Retrouver le responsable avec un échantillon d'aura est simple dans un endroit vide d'humains, mais dans une ville, c'est une autre paire de manche, surtout dans une ville qui vibre de magie comme Melorn, je ne sais même si ce sera possible.

    Elle parlait posément, essayant de se montrer la plus claire possible pour éviter une nouvelle levée de bouclier de la part de ses compagnons courageux mais rapide dans leur façon de la croire héroïque ou orgueilleuse. Tout cela était de l'ordre de l'évidence pour elle, mais ça ne l'était pas pour des civiles, des gens qui ne faisaient parti ni du SCAR, ni des Limiers. Elle était d'ailleurs étonné que Nineveh soit au courant pour son métier étant donné qu'elle n'en avait parlé que du bout des lèvres à Vindicare et que lui-même savait que l'identité civile des Limiers était gardée discrète pour leur propre sécurité et celle de leur famille.

    - Le but n'est pa de le confronter n'importe où. Vu ce dont il est capable, s'il se sent cerner, il pourrait y avoir de graves dégâts collatéraux. Pour éviter le pire, il faut avant tout le localiser et l'identifier pour pouvoir l'extraire en toute sécurité. Il ne faut pas qu'il s'apperçoive trop tôt que nous sommes à ses torusses. Seule, je serais moins facile à repérer que deux étrangers et la nièce de l'homme qui est sur toutes les lèvres en ce moment. Pour une fois, le fait que les gens m'oublient pourrait même nous servire. Vous comprenez ?  

    Elle fit coulisser ses dagues dans leur foureau et pris une seconde pour faire face à Shan plus particulièrement. Il savait se faire discret dans les zones naturelles mais en ville, il n'était pas l'homme le plus à son aise... Ni le plus passe partout. De là à savoir si on se souviendrait de lui pour son joli visage et la fière allure qu'il avait dans sa nouvelle tenue ou pour ses oreilles trop applaties c'était difficile à dire.

    - Si vous pouvez en profiter pour réunir des informations supplémentaire sur l'identité de la victime et si elle est liée d'une quelconque façon avec des personnes importantes de la cité, ça nous ferait gagner du temps. Je pense que j'en aurai au minimum pour la nuit, mais une fois que j'en saurais plus on pourra aviser sur la conduite à tenir. Cette fois c'est à toi de me faire confiance. " Elle lui adressa un sourire doux.


    CENDRES
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Ven 5 Mai - 0:08
    Et l'elfe aussi voulait venir. Ça n'allait pas l'aider a se faire embarquer dans le sac de Rowena. Parfois elle donnait quand même l'impression de vraiment le sous-estimer. Certes il était une ombre dans les bois, mais il ne se baladait pas avec un tambour en hurlant son nom. Il avait beaucoup travailler dans les villes après tout. Il tourna la tete vers elle, sans rien dire, la jaugeant un peu du regard sans faire de commentaire.

    - Et si tu as un soucis, comment tu vas me...nous prévenir... ?

    C’était l'angoisse totale. Alors qu'en plus, il avait plusieurs idées en tête pour pouvoir les maintenir en contact. Pas sur qu'elle puisse cependant, user de sa magie sans être détectée. Mais il pourrait aisément la pister, si il fallait, même dans cette ville. Avec Zim, ce serait encore plus simple, il avait l'habitude de l'odeur de la sirène. Mais tous de même...

    - Et si...

    Il n'avait en fait pas d'arguments. Il n'avait juste pas envie de se séparer dans un moment pareil. Alors que si la situation avait été inversé, il aurait trouvé logique de lui proposer de le laisser partir en éclaireur. Mais tout pouvait devenir si compliqué quand ça l'a concernait. Et son dernier sourire ne fut en rien pour le rassurer. Ça le plaça encore plus entre deux chaises, entre la logique et la réalité.

    - ...C'est juste pour le retrouver, tu ne fera rien, on est d'accord... ?

    Et puis si il y avait un pépin, elle, pouvait lui envoyer un message mental. Peut être même qu'avec l'elfe a coté, elles pouvaient échanger, ce que lui n’était pas capable de réaliser. Il tapa du pied nerveusement avant de se retourner de profil entre les deux.

    - Pas minimum. Au lever du soleil, si tu es pas revenu ou que tu n'as pas donner le moindre signe de vie, je pars après toi.

    Et c’était non négociable. Pourtant, ca avait été si simple de la laisser partir, a Kyouji. Bon, non en fait. Ca avait été douloureux. Mais ca avait été six longues semaines. La c’était une poignée d'heures. Il pouvait s'en sortir. Il soupira et secoua la tête. L'air vaincu. Assez facilement au final. Mais contrairement a la première fois, cette nuit, elle n'avait aucun vrai contre-argument et avait demandé ça d'une façon assez logique et fondée.

    - Madame, je suppose que ca nous laisse la seconde partie a prendre en mains... ?

    Voila qu'il allait soudainement rester avec cette....camarade ? La dernière fois qu'il avait rencontré une elfe, ca avait mal fini et il en avait perdu sa flûte. Elle devait être quelque part a Melorn, d'ailleurs, ce serait peut être le bon moment pour continuer l’enquête de ce coté ci.

    - ...Si vous pensez connaître un bon endroit pour débuter la collecte d'informations, je vous suis pour l'instant. C'est votre domaine.

    Mais il prenait pour acquis qu'elle allait laisser Rowena partir seule. Elle allait peut etre, elle, ne pas etre aussi facile a convaincre...
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Ven 5 Mai - 9:43
    « Je fais confiance à l’experte des ombres. » Déclare Nineveh, non sans une pointe de méfiance. Mais ces paroles sont adressées à Shan plutôt qu’à Rowena. « Si Rowena estime qu’elle s’en sortira mieux en solitaire, c’est son choix. »

    Mais cela reste dangereux aux yeux de l’elfe qui hésite un instant avant de faire part de son opinion la plus sincère.

    « Profite de l’instant intéressant, éplucher les archives et fouiller des heures durant pour en apprendre plus sur un sujet, je l’ai déjà fait. C’est désagréable. Si la garde t’intercepte de nouveau, dis leur que tu es avec moi, ça passera mieux que la dernière fois je pense. » Puisque la garde la juge toujours apte à mener des expertises judiciaires en qualité de médecin, cela ne devrait pas poser de problème non ?

    Ensuite ?

    « Allez, suis-moi bonhomme, on a l’instant nul. On va du côté du poste de garde, puis des archives. Demander des indices sur l’identité de monsieur, trouver son adresse, fouiller sa chambre d'auberge et savoir s’il avait des antécédents médicaux ou criminels à Melorn. » Elle allait enfiler sa chaussure quand elle rebrousse chemin, « et on leur ramène leur pinata infernale, fermée. »

    Quand on parle d’instant nul, ce n’est pas une expression. Suturer le corps, puis le rendre avec sa civière à la garde de la cité, se justifier dans l’enquête, expliquer que non, la deuxième balafrée sur une moitié du visage ne s’est pas enfuie mais qu’elle est à la recherche de l’auteur de ces actes. Ensuite, soupirer en voyant une grosse caisse remplie de papiers à propos de monsieur.
    Éplucher des dizaines de documents qui retracent en long, en large et surtout en travers la vie de monsieur. Son nom, son identité, les différents soins qu’il a reçus, ses différents voyages dans le continent. En voyant les registres, Nineveh se dit qu’avec ses correspondances et ses déplacements, elle doit avoir plusieurs caisses à son nom dans les archives de la cité.
    Éventuelle pause pour pincer Shan qui s’est peut-être endormi (ou Nineveh, il se fait tard), personne ne lui en voudra, sinon, pause pour prendre un café et discuter avec les gens de la garde.
    Retour dans les parchemins, papiers et papyrus, la sainte trinité des enquêteurs.
    Nineveh se retrouve envieuse de celle des gladiateurs : pute, pugilat, paiement.

    « Maintenant, fouille de sa chambre. »

    Dans une vieille tradition de savant fou héritée de son oncle, Nineveh joue à la tornade : on parle de tiroirs de fringues renversés à même le sol, chaque tableau qui est déposé par terre, des coups de coude dans les murs pour vérifier s’ils sont creux ou pleins, inspection minutieuse des lames de la chambre, le matelas retourné à la recherche de contrebande. Ensuite lecture des journaux intimes, de bords, des correspondances. Les tapis sont retournés, chaque armoire reçoit un coup de pied en quête d’un deuxième fond, les bibliothèques sont parcourues sans ménagement.

    « Shan, s’il te plaît, peux-tu m’aider. » Pour retourner le sommier. « Shan, s’il te plaît. » Pour déplacer une armoire. « Shan. » Pour forcer une porte fermée à clef. « Sacoche cartulaire. » Pour les copies des correspondances importantes.

    Au bout d’un long moment à fouiller et à décompresser des recherches aux archives, il est l’heure de rentrer.

    Sans surprise, ils ont pris plus longtemps que Rowena puisqu’ils la retrouvent devant la porte. Sans doute vient-elle d’arriver, en tout cas, Nineveh brandit triomphalement un dossier bien rempli de papiers divers et variés.

    « Je vais faire du café, j’en ai besoin. » Annonce la médecin en ouvrant la porte de sa maison. « La pêche a été bonne de ton côté ? Au fait, la prochaine fois, je t’accompagne, non négociable. Les archives c’est bien à petite dose. »
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Ven 5 Mai - 19:05
    Transhumanisme ou transpercé ?
    Février 04


    La réticence de Shan fit hausser un sourcil à la sirène, étonnée, lorsqu'il lui demanda une façon de le joindre et un retour à l'aube au plus tard. Elle s'étendait à ce qu'il n'aime pas l'idée de la laisser gambader seule à la recherche d'un tuer de ce calibre. La plupart des gens étaient plutôt récalcitrant à approcher de tels êtres et avaient des réactions épidermiques qui pouvaient aller du fait de frapper pour tuer à la mauvaise gestion de l'environnement et des personnes qui pouvaient s'y trouver. Mais il semblait vraiment avoir peur... Et ça c'était tout autre chose.

    C'était une émotion qu'elle n'avait pas l'habitude de voir chez le jeune homme. Et ça pour un pauvre type qui avait tué - certes très salement et en pouvant mettre de nombreuses autres personnes en danger - une personne. Elle se demanda si c'était le fait de se retrouver loin d'elle dans cette ville qui le mettait à ce point mal à l'aise, mais elle chassa cette idée. Il avait franchi le cap et ce n'était pas un enfant perdu !

    - Les titans n'ont pas réussi à m'avoir, je devrais m'en sortir avec un mage noir. " Elle lui donna un petit coup sur l'épaule en lui souriant avec un regard de connivence. Il n'avait pas à s'en faire pour elle. En vérité... Et même si elle ne s'étendrait probablement pas sur la question, toute cette histoire lui faisait du bien. Elle aimait les enquêtes, la chasse, la magie noire. Elle était doué là-dedans. L'impression de faire véritablement quelque chose de bien et de nécessaire, pas parce qu'elle pensait que peut-être ce serait une bonne chose mais parce qu'on le lui avait demandé et que quelqu'un d'autre avait statué sur la question. Elle en retrouvait un certain aplomb.

    Elle salua Nineveh, attrapa une pomme, posa un baiser sur la joue de Shan, rabattit sa capuche et sortit d'un bon pas pour partir en maraude, la main dans les replis de sa cape. Ses doigts caressaient le verre du bocal dans lequel l’œil masserait, rappel important d'une signature d'énergie faible... Mais comme elle le pensait, c'était comme essayer de trouver une luciole en plein jour au milieu d'un spectacle pyrotechnie organisé par un lumina. Il faudrait vraiment qu'elle croise une première trace pour espérer en tirer quelque chose... et l'empreinte de cette aura se trouvait dans plusieurs quartiers de la ville. Elle en avait par contre la certitude. Il était là. Quelque part. Comme une trace de boue emporté par le travail consciencieux des agents de voirie, l'aura était emportée et éclatée par le dôme, concentré et digéré comme toutes les autres sources de magie.

    A chaque pulsation, chaque flux, chaque changement du ton du grand enchantement dans lequel elle se trouvait, elle espérait qu'une courte plage lui permettrait de saisir le bout d'un fil dépassant d'une pelote. Quelque chose qui lui permettrait de progresser autrement qu'en passant aléatoirement de rue en rue pour changer de quartier, remontant doucement vers le centre-ville. Au bout de quelques heures, elle avait réalisé que les habitants de Melorn faisaient eux-même parti de l'enchantement qui maintenait le Dôme, tout comme les tracés des bâtiments, l'énergie des astres et l'énergie tellurique. C'était à la fois quelque chose d'extrêmement solide de part sa taille et d'extrêmement fragile par sa complexité... Encore fallait-il trouver les failles et ce n'était pas tout à fait ce qu'elle cherchait cette nuit là.

    Se doutant que Lorindol n'y était pas pour rien, elle était remonté jusqu'à l'Académie elle-même, rodant autour comme une âme en peine. Évidemment, la magie était encore plus dense ici qu'ailleurs et les couleurs se faisaient aussi complexes que les sensations. Elle aurait pu s'amuser pendant des heures à reconnaitre et comprendre chaque sort qui y était engrammé. Elle se promis de venir passer des vacances ici pour pouvoir le faire même pendant des jours si elle en avait envie après sa guérison. Un sourire léger s'installa au coin de ses lèvres une seconde avant qu'elle ne s'immobilise.

    Là !

    Elle parti en courant dans la direction où elle avait senti cette présence familière. Il se déplaçait... Elle passa rapidement d'une place à une rue. D'une rue à une court. Passant discrètement par l'arrière d'une boutique ornée de nombreuses lumières, elle se retrouva finalement sur une placette près d'une fontaine... Et s'arrêta au pied du mur d'une demeure riche.

    Enveloppée dans sa cape de voyage, elle posa la main sur le mur du domaine... Et soupira de dépit, fermant un instant les paupières. Inconsciemment, elle enroula un bras autour de son ventre. Lorindol était bien passé par là, mais cela faisait longtemps déjà... Un jour, peut-être deux avec la déformation du à la cité. ... Il était vraiment dans cette foutue ville et ce n'était sans doute pas pour cueillir des violettes. Mais il y avait encore plus problématique.

    La signature magique de Lorindol n'était pas celle contenue dans le corps de la victime. Pas tout à fait.

    - Merde... " souffla-t-elle sans savoir si c'était une interjection de soulagement ou d'agacement.

    Pourtant c'était plutôt une bonne chose qu'il n'ait rien à voir avec ça, s'il ne lui tombait pas sur le coin du nez sans crier gare. Pour faire bonne mesure, elle prit sa seule pose de la nuit, dégainant sa longue pipe d'argent après avoir manger sa pomme de rab. Le reste de la nuit passa rapidement et plusieurs fois, elle nota quelques indices et observations entre les pages de son journal de recherche, redevenu pour l'occasion journal de chasse. Une habitude aussi utile pour trouver de nouvelles approches quand elle était coincée que pour faire ses rapports une fois la mission achevée.

    Alors que l'aube palissait dans une douceur printanière, la matinée déjà bien installée étant donné les longueurs de nuits hivernales, Rowena prit le chemin du retour. La porte de Nineveh lui resta close. ils n'étaient probablement pas encore rentrés. Alors elle s'étira de tout son long et s'installa sous le porte, enroulé dans sa cape, tirant de sa sacoche un crochet et du fil.

    Elle en était au premier cercle de son napperon lorsque les deux elfes réapparurent. Elle leur fit un signe de la main de loin, souriant, avant de se relever à leur approche, le visage toujours profondément enfoncé dans sa capuche. Elle s'approcha instinctivement de Shan mais sourit férocement à Nineveh.

    - Haha, j'ai hate de te voir passer la nuit à marcher lentement et en silence ! ... Si tu as du thé par contre, je ne dis pas non.

    Elle s'engouffra à la suite de l'elfe et sorti de nouveau l’œil de sa poche pour aller le reposer dans le cabinet et étendit sa cape avant de revenir là où se trouvait Nineveh.

    - Hmmm ? Oui et non. Le coupable est définitivement en ville mais je n'arrive pas à savoir où. Il bouge beaucoup et il est constamment entouré de magie active. Peut-être de l'illusion ou quelque chose d'approchant. Il va nous falloir un peu de déduction pour réduire le champ de recherche. " Elle s'appuya des deux coudes sur la table tout en regardant l'eau bouillir. " Par contre, en retournant vers les portes, j'ai trouvé la piste qu'il a emprunté pour arriver en ville. Sachant que l'agression à eut lieu dehors. On peut facilement retrouver le lieu ou la victime et le meurtrier se sont rencontrés... et je préfère être honnête. C'est un démon. Ce sont des êtres qui ont souvent des pouvoirs insoupçonnés et étranges. Je pense que nous devrions commencer par là. Peut-être que certaines choses ont pu échapper aux gardes ou que nous trouverons un témoin, quelqu'un qui aura vu passer notre fugitif. Enfin... Selon ce que vous avez trouvé. Quoi de neuf de votre côté ?

    CENDRES
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Sam 6 Mai - 3:30
    Nineveh avait raison sur un point. Un seul, du point de vu du semi-elfe. Les archives, ce n’était pas sa tasse de thé. Pas parce que c’était inintéressant, et a vrai dire, si ça avait eu lieu quelques mois plus tard, il aurait peut être pu prendre du plaisir a l'activité. Mais vu qu'il ne savait pas bien lire, il ne comprenait rien. Et de toute façon, il n'avait pas vraiment l'esprit pour y arriver. Il était concentré sur ses sens, comme si il espérait suivre les manœuvres de la sirène dans la ville.

    Pour dire la vérité, il avait réussit, pendant quasiment une bonne heure, en restant totalement concentré sur elle, a évaluer la distance qui les séparait. Quand il avait atteint le moment ou la moindre distraction pouvait lui faire perdre le fil, il avait décidé que c’était mieux de totalement se concentrer sur elle et de laisser son instinct suivre les pas de l'elfe.

    Et quand finalement ils étaient revenu la ou l'histoire avait commencé, mais pas avec la même femme, une petite seconde pour se rendre compte qu'il devait arrêter de marcher, et elle avait disparut. Il se retourna vers la rue, vers les pavés, un bref instant, avant de suivre la médecin a l'intérieur, retrouvant pour la troisième fois de la journée la pièce ou étaient gardés les prisonniers en attendant de savoir ce qu'on allait faire d'eux.

    Toute cette partie, il ne se rendit pas trop compte de ce qui se passait. Ce fut sa camarade qui s'occupa de parler et de lire. Shan n'essaya même pas de faire semblant en prenant un papier dans les mains. Il s'adossa simplement contre le mur, les bras croisés, les yeux clos, Zim couché a ses pieds, tel une statut. Il semblait vraiment endormit, durant un moment, tant il ne semblait même pas respirer.

    Et finalement elle sembla enfin en avoir terminée. Par miracle la nuit était a peine tombée quand ils furent dehors, dans la fraîcheur nocturne. Ils avaient chevauchés par un temps plus froid, mais maintenant qu'il avait totalement libéré la concentration de son mana, il pouvait sentir, sur sa peau revenue a la normale, le froid de la ville du nord.

    - Je suppose qu'on va chez lui a présent... ?

    Il n'avait même pas demandé ce qu'elle avait trouvé. Parce qu'a part soupirer et gesticuler, elle n'avait pas eu l'air d'avoir énormément de réussite. Et comme pour éviter de retourner le couteau dans la plaie, il accepta simplement de la suivre a nouveau dans le dédale des rues magiquement illuminées a certains endroit, sombrement obscures pour d'autre.

    La maison en question etait finalement assez banale pour l'endroit, sans doute parce qu'il avait l'impression qu'a l'intérieur du quartier résidentiel de Melorn, beaucoup de battisses étaient similaires. Peut etre car on en avait construit a la chaîne afin d’accélérer, lors d'une époque lointaine, l'urbanisation du lieu. Peut etre aprés que la capitale etait devenue ce qu'elle etait, et que beaucoup de gens avaient du etre relogés. Ou alors suite a l'annexion Reikoise, ou il y avait eu des vas et vient de population, provoquant des conflits, pas aidés par l'attitude du Melornois moyen.

    C’était difficile d'évaluer le niveau de vie de l'homme en question tant la pièce était banale. Shan entra le premier, suivi de prêt par celle qu'il considérait déjà comme pas tout a fait nette. Mais on pouvait dire la meme chose de lui ou de Rowena, donc dans l'absolu, elle ne dépareillait pas dans leur groupe.

    Elle commença a fouiller...Et Shan l’arrêta rapidement. Ce n’était ni fait ni a faire, et elle avait plus de chance de détruire une preuve ou un indice, de cette manier, que de la trouver. Il ne voulait pas la vexé, mais après avoir passé toute la fin de journée ainsi que la première partie de la nuit en sa compagnie, il sentait qu'il avait désormais le droit de dire un mot.

    - Laissez...hum....laissez moi m'occuper de la fouille. Vous devriez vous charger de la partie textuelle.

    Comme ça ils pouvaient tous les deux etre utile simultanément. En plus elle avait commencé a lui donner des ordres pour faire si ou ça et il n'aimait pas trop. Enfin, si ca avait été son amante, ca l'aurait moins dérangé, mais cette dernière était partie il ne savait trop ou, droit vers un danger qu'il aurait du affronter avec elle. Il se savait évidemment plus faible en terme de magie et de connaissance en la matière.

    Mais il était aussi sur d’être un meilleur traqueur. Si ils avaient cumulés leurs talents, ils auraient été plus efficace et...merde, ils auraient été ensemble, il ne comprenait pas trop ce besoin qu'elle avait de toute remettre ça en cause. De partir seule ici, d'aller seule la. Il aurait préféré qu'elle dise qu'elle voulait être toute seule pour respirer. Il avait surtout l'impression qu'elle cherchait des excuses.

    La fouille ne donna pas grand chose. Des vêtements lambda, quelques réserves de nourritures assez maigre cependant. Pas mal de livres et de documents qui étaient également assez passe partout, ne donnant pas de vrais indications sur la vie et les origines de l'homme. Des contes et légendes, quelques livres sur les plantes, un traité de magie, un peu de documentation médicale. Il semblait assez touche a tout sans se spécialisé dans quoi que ce soit.

    - Il devait peu rentrer ici. La chambre sans très légèrement le tabac. Un fumeur, mais pas assez présent pour qu'elle en soit totalement imprégné. La nourriture vas bientôt commencer a tourner et il n'y a pas de source d'eau potable directement dans la chambre. Il allait sans doute fréquemment a l'auberge. Peut être pour y retrouver quelqu'un...mais il n'y a qu'une seule odeur, donc les rencontres n'avaient jamais lieu ici.

    En définitive, peu a se mettre sous la dent. Même pas de papier d'identité, mais Shan n'en avait pas spécialement non plus, le tatouage suffisait généralement. Dans un sens, Rowena avait eu raison. En se séparant, ils avaient pu suivre plus de piste, et si ils étaient venu ici a trois, la nuit aurait été plus que frustrante. Il n'y avait plus qu'a espéré que la Sirène ai de quoi fournir de nouvelles pistes.

    Le retour vers la maison fut assez silencieux. Shan n’était pas bavard de toute manière. Et pourtant c'est lui qui relança la conversation. Rowena aurait été fière de lui.

    - Dame Nineveh, je me demandais...pourquoi rester a Melorn, si vous avez une si mauvaise réputation ? Le monde est vaste, et vos compétences seraient appréciés partout. Enfin, la garde avait l'air de vous avoir en bonne estime...mais avec toute ces histoires, le procès et...hum... n'auriez vous pas voulu simplement...prendre une nouvelle bouffée d'air frais ?

    Il continua de marcher laissant la conversation se dérouler, et finalement, alors qu'ils n’étaient plus très loin, et que Zim avait accéléré, ayant capté en même temps que son maître l'odeur de la sirène, il sortit de son sac son carnet de dessin et l'ouvrit a une page précise. Le dessin représentait une elfe d'un certain age.

    - Vous connaissez cette femme ? Je la cherche. Je dois lui parler. Elle a quelque chose qui m'appartient. De ce qu'on en sait, elle dispose d'une place importante ici, en ville.

    Plus que pour l'objet, c’était plutôt a cause du fait qu'elle avait semblé la reconnaître. Et son porteur aussi, après quelques instants de réflexion. Il était curieux. Et il aurait préféré, en même temps, n'avoir jamais croisé sa route. Mais la vie était ainsi faite.

    Qu'elle ai répondue ou non, Rowena etait la, devant la porte, attendant qu'ils approchent. Elle s'approcha de lui en il plongea son regard vers l'intérieur de la capuche, sans dire un mot, mais le soulagement de la revoir le prenant comme une riviere sur son esprit. Pas un sourire, pas un changement d'expression. Mais les émeraudes n'avaient pas vraiment besoin de quoi que ce soit de plus pour qu'elle comprenne. Zim etait arrivé une seconde avant eux, et etait déjà assit a coté de celle qu'il considérait presque comme sa maîtresse légitime, dorénavant.

    - Pas grand chose de notre coté. Solitaire. Peu de possession. Qui était peu chez lui. Et n'avaient pas beaucoup de trace de lui dans les archives...je crois ?

    Il leva la tête vers Nineveh, vu que ça avait été sa partie a elle, mais qu'elle n'avait pas particulièrement évoqué la chose avec lui. Il en profita pour penser a ce qu'elle venait de dire. Il n’était pas spécialiste en démon, et n'en avait rencontré qu'un ou deux dans sa vie. Généralement des mercenaires, qui profitaient de compétences plus ou moins douteuses pour généralement n'en faire qu'a leur tête. Et il y avait aussi le roux de Liberty. Ou la rousse. Bah, peut importe. Il savait désormais qu'il connaissait Rowena. Et il n'avait pas forcément envie d'en savoir beaucoup plus.

    - Ça peut aussi être un avantage. Les démons qui vivent dans des endroits avec beaucoup de vie sont généralement peu méthodique. Dans le sens ou ils ont fréquemment très confiances dans leur capacités, et sont ainsi plus a même de laisser des traces. Ce ne sont pas les créatures les plus difficiles a pister.

    Enfin, ça c’était juste pour les retrouver. Une fois en face, c’était tout de suite plus compliqués, puisque généralement, ils n'avaient pas confiance en eux pour rien. Enfin, ceux que Shan avait rencontré, en tout cas.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Sam 6 Mai - 14:00
    « Pourquoi rester à Melorn ? Parce que je ne reste pas vraiment à Melorn : j’y suis pour assurer une permanence de quelques mois, ensuite, je passe les deux tiers de l’année en voyage sur le continent à faire mes tournée. Sans ironie aucune, je dois avoir passé un bon vingtième de ma vie à cheval ou sur les routes. »

    Quant à la question sur le fameux dessin : il est question d’une elfe que Nineveh connaît quelque peu. Elles se sont croisées régulièrement, elle a une bonne influence dans la cité et surtout, elle est d’un âge plus que respectable compte tenu de la longévité des elfes.

    « Je la connais de nom, j’ai un peu discuté avec elle à l’occasion, je ne suis pas certaine d’être la meilleure pour vous introduire. En particulier avec les derniers évènements me concernant, le procès a abimé la réputation de ma famille. Pourquoi donc ? »

    Et ensuite, une fois ce petit dialogue passé et en arrivant devant une Rowena qui fait du crochet devant sa porte et surtout, la targue d’une petite pique sur le boulot.

    « Ce sera toujours mieux que de se taper de la documentation ennuyeuse ! » Répond du tac au tac l’elfe. « Mais oui, j’ai du thé. Je te prépare une théière. »

    Et de se mettre aussitôt à la préparation des boissons, après avoir déposé sur la table de la salle à manger les différents documents recueillis, en addition des synthèses écrites durant la nuit. Au sommet, une feuille de notes assez succinctes, qui résument l’identité du défunt en plusieurs points clefs.

    « Kernov, citoyen du Reike. Logeait dans l’une des rares auberges qui acceptent les devises étrangères, un établissement de luxe qui a les faveurs des gens du Reike. Ici en mission avec la délégation permanente du Reike à Melorn, un secrétaire d’importance moyenne : clairement pas une personnalité importante, mais pas non plus un inconnu dont la disparition ne dérangera personne. Il s’occupait des rédacteurs et scribes de la délégation. Sans être un diplomate ou un consul, il avait une certaine importance. Ça, c’est pour son statut. » Nineveh se clarifie la voix. « La nuit du meurtre, il a dîné sur place, puis il est parti en balade dans la cité. Selon certains témoins et des gens de la garde, il devait rejoindre quelqu’un. Quant à savoir si c’est l’assassin, aucune idée. »

    Avant de déposer les boissons sur la table de la salle à manger.

    « Quelle est la suite du programme ? »
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mar 9 Mai - 17:37
    Transhumanisme ou transpercé ?
    Février 04


    Rowena se redressa en récupérant une tasse fumante, ses doigts se réchauffant avec plaisir dans l'atmosphère de la demeure de Nineveh. Il y avait toujours cette odeur personnelle qui différait dans chaque maison. Celle-ci était inhabituelle pour la sirène, mais pas désagréable. Elle écoutait attentivement le rapport des deux elfes en faisant doucement tourner son thé pour le refroidir légèrement.

    - ... C'est pas faux... L'orgueil des démons est généralement démesuré.

    Elle aimait beaucoup Halewyn. Il était un frère, son plus vieil ami, et aurait sans doute pu être bien plus dans d'autres circonstances. Mais bon dieu entre lui et Elzéar qui s'était autoproclamé Empereur du Razkaal et démon à ses heures perdues, elle n'avait jamais réussi à déterminé lequel était le plus orgueilleux ! Leur assurance était confortable parce qu'ils en avaient sous le pied et ça l'avait toujours autant agacée qu'amusée. ... Quant à Lorindol... Oui... Décidément, les démons avaient un égo démesuré.

    Une première gorgée lui fit un bien fou, la réchauffant de cette nuit de recherche infructueuse. Elle ne fit pas mine de tirer une chaise.

    - Donc super c'est un notable Reikois en plus... On peut gagner encore plus de points que je ne le pensais auprès de la cité si on s'occupe de ça nous même. Il va falloir prendre les chevaux, un casse-croute et s'emmitouffler chaudement.

    Un mince sourire se dessinait malgré elle sur son visage. Elle aimait vraiment tout ça. Soutenant successivement le regard de Nineveh puis de Shan'ael, elle s'autorisa à prendre une nouvelle gorgée avant de poursuivre. Mentalement, les diverses étapes qu'ils pouvaient suivre se rangeaient tranquilement à leur place. Cette fois, ils seraient bien plus efficace à plusieurs, surtout s'il y avait plus de pistes à vérifier. Les sens de Shan seraient un atout particulièrement avantageux et les connaissances de Nineveh en antomique - et surement en balistique également vu ce qu'elle savait de l'elfe - pourraient éclairer les lieux d'une façon différente que celle du pauvre gars qui avait ramassé ce cadavre déformé.

    - On va sur le lieu du crime.


    CENDRES
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum