DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Alasker

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Démon de compagnie - Ft. Hale [Terminé] InRH1Ti
    Gazette des cendres
    Printemps 2024
    Lire le journal
    #6
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    La justice frappe les injustes
    Derniers sujets
    [Flash-event] Le Bal du Reflet des ÂmesAujourd'hui à 20:54Zéphyr Zoldyck
    Achats de pouvoir - ZéphyrAujourd'hui à 20:27Zéphyr Zoldyck
    Les Flammes de l'Aurore | LéonoraAujourd'hui à 16:56Arès Wessex
    L'air du Vent | Feat ZéphyrAujourd'hui à 16:12Zéphyr Zoldyck
    Venez me corrompre, ou pas !Aujourd'hui à 16:00Advorix Eqqegni
    La Traque SauvageAujourd'hui à 14:39Orion Yamveil
    C'est ici le comptoir aquarien ? Aujourd'hui à 13:51Jovnos Atnoth
    [PA] Les Gorges d'Ildrekyhr.Aujourd'hui à 12:38Kieran Ryven
    Une Mort Silencieuse - PAAujourd'hui à 11:19Pancrace Dosian
    [Challenge] Le festin des loupsAujourd'hui à 10:27Lyra Leezen
    Aller en bas
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Jeu 20 Juil - 23:10
    L’elfe avait suivi la jeune femme jusqu’à l’auberge dont elle lui avait parlé, encore une fois il n’avait pas d’autre choix que de lui confiance, rajouter à cela qu’un peu de repos dans un vrai lit ne lui ferait certainement pas de mal après les derniers jours qu’il avait passés. L’exilé n’avait pas mis longtemps à reconnaître ce « démon » allié dont avait parlé Rowena.
    Ce sourire, cette dégaine, ce sourire, ces traits fins… Halewyn n’avait pas changé, du moins pas suffisamment. L’elfe remarque néanmoins que s’il avait pu oublier l’existence même de la belle guerrière, ce n’était visiblement pas le cas pour Hale, quand bien même sa mémoire n’était plus aussi fiable, il avait de très nets souvenirs de bordel, de téléportation et de brigand au bord d’une route.

    Les présentations avaient été faites à la hâte, de toute manière il ne servait à rien de s’étendre sur le sujet inutilement. Cependant, l’elfe remarqua que son camarade de bordel ne semblait pas le reconnaître, avait-il tant changé que ça pour être méconnaissable ? Difficile à dire, mais il de toute manière il ne s’en offusquerait pas.

    Pour être plus « discret », Lórindol avait usé de métamorphose pour redonner une apparance normale à sa main éthérée, prenant quand même soin de ne pas trop l’utiliser, car jusqu’alors il n’avait pas eu l’occasion d’avoir un contact véritable contact physique avec, du moins avec une autre personne. C’est du coin de l’œil qu’il regarda la guerrière disparaître -non sans couler un regard vers son postérieur- avec le demi-elfe dans l’escalier de l’auberge.

    - Alors tu as troqué les bordels pour les auberges, les demi-elfes et les guerrières, on dirait bien que tu t’es assagi avec l’âge.

    Son regard se posa le rouquin, enfin, le démon, soudainement beaucoup de choses qu’il avait remarquées lors de leur première rencontre faisaient sens, c’était tellement presque si évident qu’il se maudissait de n’avoir rien compris la première fois, le manque d’expérience sans doute…

    - Je suis presque offusqué que tu ne souviennes pas de moi. Laisse-moi te rafraîchir la mémoire. Le Dorei, le bordel, le gars que j’ai passé par la fenêtre de ta chambre… Si tu me dis que tu ne me remets pas, je vais me vexer.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Ven 21 Juil - 1:02
    A la sortie de la demeure familiale, un corbeau sur un muret leur avait crôassé avec force son existence avant de prendre son envol, surveillant le duo un court moment avant de les laisser à leurs ablutions pour rentrer. Du coup, il y avait un démon en train de lire des notes devant le feu de la salle commune et les pieds sur un pouf. A cette heure entre deux repas, il n'y avait pas grand monde.

    Les pieds bien étalés et les orteils en éventail devant les flammes, la paire de botte fleurant la lavande soigneusement mise à sécher, le profil du démon était mis en valeur par les flammes dansantes et l'abysse du regard concentré semblait absorber toute lumière. Ca ne l'empêcha pas de lever les yeux à leur arrivée, comme si iel avait senti leur présence. Lors des présentation, Halewyn regardait l'elfe avec la plus pure affabilité pendant que ca carburait fort dans sa tête. Pour cause, cette âme ne pouvait être possédée. Elle était... Pleine pourrions nous dire. No vacancy.

    De plus, ce mortel sonnait terriblement faux et vrai à la fois. C'était  fascinant, le chaos qu'il dégageait trouvait un écho certain chez le démon qui souriait un peu trop pour la paix d'esprit de la banshee qui s'anime un peu trop à l'arrivée de son Jules qu'elle accueilli en bonne mortelle de famille. Petite misère. Si l'amour changeait quelqu'un à ce point, le démon priait pour que ca ne lui arrive jamais. La prise de possession de la prise du jour lui donne l'excuse rêvée pour se donner une contenance tandis que sans dédain aucun mais avec la grâce d'une jeune jouvencelle, iel va le porter au tenancier ravi qui attendait, fébrile, tandis que Rowena lance dans son dos.

    " On devrait pas en avoir pour longtemps. Je vous fais confiance pour ne rien mettre à feu et à sang ? "

    Les mains dans le dos comme un écolier modèle en revenant, le démon renchérit.

    Non, juste à l'eau et dans le... Prenez tooooout votre temps surtout, nous resterons sages.


    Et ils furent deux à admirer la disparition de la splendide croupe de la guerrière et un, le fessier ferme de Shan'Ael. Du moins jusqu'a ce qu'un coup d,oeil sur l'étranger qui regardait sans discrétion aucune le splendide paysage ne le fasse littéralement sourire.

    Crois-moi, elle sait s'en servir.... Prends place avec moi près du feu....

    Mais la question franche et abrupte de l'elfe le fit arrêter net en plissant des yeux. Iel ne connaissait pas cette âme mais lui le connaissait. Peut-être était ce pendant ses pérégrinations aux souvenirs perdus? Le Dorei, le bordel... Les bandits...

    Ahhhh... Halewyn se mit à rire, le son étant un carillon clair dans le vent. -Ahhh... Mon expérience de mort imminente!!!!! Je ne t'avais pas reconnu.... Désolée de te l'annoncer, mais tu as l'air d'avoir traversé le Chaos et les Ténèbres. Je te ferais bien un câlin, mais je ne suis pas certain que ton propriétaire ne me l'autorise en fait. Je sens un Autre sur toi... Mais je disgresse Dit iel en lui montrant les deux fauteuils autour du feu. Je t'en prie, prenons place et rattrapons le temps perdu.  Puis je t'offrir quelque chose? Thé, Eau, Liqueur, Sang?
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Ven 21 Juil - 13:24
    - Je te fais confiance.

    Avait-il répondu, concernant le postérieur de la guerrière. Évidemment il était plutôt bien au courant de la chose, de délicieuses images le revenaient en tête... mais vu la situation il n’était sûrement pas nécessaire dans faire mention ici, mieux valait jouer les innocents que de trop l’ouvrir. Il n’était pas du genre à s’étendre sur les souvenirs qu’il avait, excepté si la principale concernée le lui demandait.

    - Le chaos et les ténèbres ? Rien que ça.

    Était-il vraiment en si mauvais état ? Il avait vu son reflet quelque temps plus tôt dans l’eau claire du canal et c’est vrai qu’il avait plutôt mauvaise mine… Tant pis, cela irait sans doute mieux après une bonne nuit de sommeil, une toilette à l’eau chaude et des vêtements pas imbibés de son propre sang, vêtement qu’il dissimulait toujours sous sa cape comme un magicien de carnaval.

    - Je survivrai sans câlin, l’intention suffit à me réchauffer le cœur. Il encore son aura, mais lui n’est plus présent. Encore quelque temps et cette signature magique sera mienne, il ne restera plus de trace de l’entité, quant à moi j’aurais une aura proche de celle d’un démon, sans l’être totalement.

    L’avantage d’être en compagnie de Hale, c’était du pouvoir parler à quelqu’un du milieu, une personne que l’on ne pouvait pas impressionner avec une aura ou un tour de passe-passe à base d’ombre. Peut-être même que le démon pourrait lui apprendre certaines choses sur son propre état, même s’il ne comptait pas demander de l’aide. L’exilé savait qu’il aurait besoin de temps et de repos pour que son corps se remette totalement des évènements récents.

    - Du vin. Très fruité et sucrée, cuvée vendange tardive. Quitte à être à Melorn, autant profiter de son excellent vin.

    Profiter était un bien grand mot pour quelqu’un incapable de ressentir elle goût de certaine chose, dans le pire des cas le vin n’aurait aucun goût, mais il aurait au moins la satisfaction de boire quelque chose de qualité.

    - Tu connais Rowena depuis longtemps toi ?

    Avait-il finalement demandé une fois la bouteille de vin posé sur la table, il se servit une coupe, en huma le doux parfum fruité, car à défaut d’avoir du goût son odorat fonctionnait toujours. Il porta le vin à ses lèvres et en but une gorgée avec l’espoir d’être surprit et… et le précieux liquide avait un coup similaire à celui de la cendre…
    Se débarrasser de l’entité ne lui avait pas rendu le goût, tant pis, au moins il était libre et ne devait plus rien à personne, cela ne l’empêcherait pas de savoureux l’alcool cendreux.

    - Elle et lui, commença-t-il en hocha la tête en direction de l’escalier. C’est intime n’est-ce pas ?
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Sam 22 Juil - 0:12

    -Oh, bien plus mais je préfère rester poli. Tu es toujours aussi mignon ceci dit.

    Répond Halewyn en allant chercher la boisson demandée, y faisant ajouter un petit plateau froid pour sustenter l'invité de Rowena. Quand iel revient, iel dépose le tout devant l'elfe avant de reprendre sa place sur son propre fauteuil. Le blondinet manifestera bien son désir de se changer le moment venu non? En tout cas, il était dans un état pitoyable. Tranquillement, iel replace les feuillets en ordre, attentif.

    -Oh, tu as toujorus survécu sans calin... J'ai toujours trouvé cela dommage d'ailleurs... Tu es Marqué, sans aucun doute. Difficile de le nier. Je me demande par qui, peut-être le connaissais-je?

    Halewyn passe ... Pour iel, rien n'est moins sûr. Peut-être est t'il en passe de trépasser pour donner naissance è un de sa race. Peut-être, effectivement qu'iel l'a absorbé. Ou qu'ils en sont arrivés à une sorte de symbiose ou d'hybride. Etrangement, le mage noir ne parierait pas sa solde là-dessus. A plus ou moins longue échéance, le démon va renaitre réapparaitre... Ou se manifester, iel en est convaincu. En tout cas assez pour vouloir rester dans les bonnes grâces du bel assassin pour pouvoir assister à long terme à l'évolution du Mortel, a risque d'être particulièrement intéressant.

    -Je peux me permettre de te demander comment tu peux en être certain... J'aimerais bien que tu me narre cette histoire un jour. Je veux que tu saches qu'en tant que demi-démon... pourrions nous qualifier, je suis à ta disposition si besoin.


    Ce n'était pas ce qui intéressait Lorindol cependant, les pensées du mortel étaient tournées vers des pensées plus terre à terre impliquant quelques fantasmes de reproduction.

    -Je connais Rowena depuis assez longtemps pour savoir qu'elle est folle amoureuse de Shan'Ael, quoi ce sentiment puisse t'il être, au point d'en devenir monogame. J'ai assez de bon sens pour ne pas me mettre entre eux d'eux parce qu'elle m'en voudrait. De plus le chasseur ne mérite pas cela, même il n'est pas joueur du tout à ce niveau . Je te prierais cependant d'en faire de même quoi que vous ayiez pu avoir vécu. Si elle ravise un jour sa position ne t'inquiète pas, tu le sauras.


    Le démon lui fit un sourire chafouin démentant le sérieux de ses propos.

    Ne me dément pas, autant pour ton intégrité que la mienne... Tu es aussi évident qu'une rose dans un champ de pâquerettes mon cher. Si mes souvenirs sont exacts, tu n'étais pas si expressif en -60 et des poussières.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Sam 22 Juil - 17:41
    - Je ne sais pas si tu le connaissais.

    Répondit froidement l'exilé en lorgnant sur le contenu de son verre.

    - Mais tu connais Violence apparemment… Elle a pu rencontrer et échangé avec l'entité, elle l'a sobrement nommé « Vengeance ». C'est un truc de démon d'avoir des noms aussi imagés ? Car dans ce cas tu sors du lot… Vivement le démon nommé : Sexe.

    Vengeance… effectivement il fallait reconnaître qu'avec le pacte qu'il avait eu avec ladite entité, un tel nom était plutôt logique. L'elfe peinait encore à savoir si son état allait s'améliorer ou non, mais il n'en restait pas moins confiant, que pouvait-il faire d'autre ? Se rouler en boule dans un coin en abandonnant tout espoir était sans aucun doute le meilleur moyen de laisser le chaos l'envahir, et c'était une chose qu'il refusait. Il n'avait pas fait tout ce chemin, tous ces sacrifices pour se mettre à pleurnicher sur son sort d'un coin dans la pièce. Mais il fallait bien reconnaître que malgré toutes les connaissances qu'il pouvait avoir sur le sujet, jamais de mémoire d'elfe quelqu'un n’avait été assez fou pour faire ce qu'il avait fait. Il n'existait aucune étude sur un tel cas, ou alors il n'en avait pas connaissance… D'une certaine manière il était le sujet test, s'il parvenait à survivre à tout cela, alors il serait la preuve vivante qu'il est possible de… d'évoluer, de forcer une entité à se plier à sa volonté. Dans le cas contraire, il ne serait qu'un fou de plus.

    - Je ne sais pas comment me qualifier.

    Il resta un instant muet, jugeant que Hale était sans doute la personne la plus compétente à ce sujet.

    - J'aimerai que ce que je vais avouer reste entre nous. En toute honnêteté, je ne sais même pas si je vais survivre, peut-être que je vais claquer dans mon sommeil cette nuit, d'ici quelques minutes, dans quelques jours… Ce qui est sûr c'est que baisser les bras maintenant m'assurerait la mort. Je n'ai pas beaucoup d'avantages avec cette situation, mais à cause du pacte que j'avais conclu j'ai au moins la chance d'avoir un corps habitué aux flux de magie noire, ça coule dans les veines depuis des centaines d'années. C'est toujours le cas maintenant, mais en plus grande quantité, j'ai sans doute besoin de temps pour tout assimiler et retrouver mon charme naturel, peut-être qu'un mortel non habitué à ce genre d'art serait tout simplement mort, peut-être que je raccroche à tout ce que je peux pour ne pas devoir affronter la dure réalité. Tout ce que je sais Hale, c'est que je me sens mieux, je me sens libéré.

    L'exilé naviguait vers l'inconnue sur une mer partiellement agitée, il ne pouvait pas savoir ce que l'avenir lui réservait, tout ce qu'il pouvait faire c'était espérer ne pas mourir trop vite, ou ne pas finir en pantin.

    - Si je commence à parler dans une langue oubliée, ou avoir la tête qui tourne à 360° degrés en rigolant de manière théâtrale, bute-moi.

    L'elfe écouta le démon parler de Rowena et de son amour pour le demi-elfe qui se nommait Shan'ael.

    - Il n'y a rien entre nous. Il y a eu, mais elle ne s'en souvient pas et c'est sans doute mieux ainsi. Voir son cul qui s'éloigne est loin d'être désagréable, mais en train de crever ou non, j'ai assez de respect pour elle pour ne pas venir m'immiscer au milieu de leur « histoire ».

    L'exilé siffla le contenu de son verre d'un seul coup, de toute manière quitte à boire de la cendre autant le faire vite et bien.

    - Qu'est-ce que vous foutez tous à Melorn ? Je serais flatté si c'est juste pour ma gueule.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 23 Juil - 0:38
    Violence t'a parlé de moi? Demanda Halewyn avec un calme surprenant. En bien j'espère., J'avoue avoir été décue un peu. Je M'attendais à plus de violence de sa part justement dans son sillage. Mais je suis ravie de voir qu'elle a pris mes avertissement au sérieux. Et pour la réponse à ta question, je dirais peut-être.... Mais mon nom n'est pas Sexe je te rassure. Je le pratique par goût personnel et non par obligation.  


    Halewyn s'interrompit le temps d'accepter sa théière et deux tasses. Le liquide chaud au fumet floral était particulier et délicieux.

    Je me targue de pourvoir dire que je suis un cas à part, en toute objectivité. Et toi aussi, alors nous avons quelque chose en commun

    Se redressant, le démon en servit deux tasses, dont une qu'iel laissa à la disposition de l'elfe.

    - Je ne sais pas comment me qualifier.

    Et se renfonce dans son fauteuil, remettant ses pieds sur le pouf, les prunelles de ténèbres brillant doucement sous la lumière des flammes, indiquant à l'elfe qu'il a toute son attention par dessus le rebord de la tasse brûlante pendant qu'il s'écarte les doigts de pieds en éventail en entendant sa confession

    -Tu sais, vous Mortels ne savez jamais quand vous allez mourir de toute façon. L`dessus ca ne change pas. Je dirais seulement que selon ton état, tu en as une conscience plus aiguë que le commun de ton espèce. Tu es sûr que tu as vaincu Vengeance? Peut-être est il dans la Multitude de Violence.

    Cette perspective ne réjouissait guère votre démon favori. Si ils commençait à se battre entre démons, ils n'en finiraient jamais. Que le Pacte qu'il avait passé avec Vengeance l'ait préparé ca se pouvait mais...

    N'as tu jamais envisagé que tu pouvais être un démon né avec la mémoire, la conscience et le charme naturel de Lorindol? Après tout, chaque naissance est unique et je me dois d'envisager les possibilités. Mais être un démon né du conscient mortel n,est pas une tare, loin de l
    a. Je dirais qu'ils sont les plus dangereux parce qu'ils n'obéissent à aucune pérogative.


    Lorindol blagua alors, faisant sourire Halewyn.

    - Si je commence à parler dans une langue oubliée, ou avoir la tête qui tourne à 360° degrés en rigolant de manière théâtrale, bute-moi.

    Déposant sa tasse, iel se resservit et ne répondit rien pour le moment, mijotant les termes de son offre ultérieure. Jouer les gardes fous aux nouveaux était après tout dans ses cordes malgré ses airs fantasques.

    - Rappelle moi je te prie de te faire une offre à ce sujet plus tard, j'ai besoin de réfléchir à ton besoin... . S'immiscer dans les couples des autres c'est amusant seulement quand ce sont des faibles d'esprits. J'appelle ca de la sélection surnaturelle. Ma priorité pour le moment est d'accomplir ma promesse à Rowena et de trouver comment la guérir. J'ai bien remarqué sa main...  Je crois que tu es responsable de l'évolution de son état je me trompe?

    Termina t'iel en posant deux prunelles noires de nouveau sur l'elfe, le défiant de seulement lui mentir.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 23 Juil - 17:07
    Difficile de savoir si l’on a vraiment vaincu un démon Hale... dans le meilleur des cas je l'ai renvoyé dans sa dimension, dans le pire des cas il est toujours là au fond de moi, et tu finiras par devoir me briser la nuque si je représente une menace. Tout ce que je sais c’est que je n’entends plus de voix dans ma tête, je suis maître des mes émotions, de mes choix et plus personne d’autre que moi ne peut les influencer. Le problème d’être le premier à faire ce genre de chose, c’est que l’on ne dispose pas du recul suffisant pour savoir si c’était une bonne chose, ou une idée de merde.

    Il fallait attendre... laisser le temps faire son travail et espérer toujours respirer d’ici quelques jours, dans tous les cas pour le moment il se sentait bien.

    Un démon avec une conscience mortelle ?

    Sur le coup l’exilé manqua de s’étouffer. Lui, un démon ? Certainement pas, du moins il n’en avait aucunement l’impression.

    Je ne pense pas... Sinon cela voudrait dire que ma mère a donné naissance à un démon ? Que j’aurais vécu une vie paisible durant plus d’une centaine d’années jusqu’au moment fatidique où une entité en sommeil au fond de moi se serait réveillée ? Si ce genre de chose est possible, ça serait une première.

    Son père étudiait et maîtrisait certes des arts sombres en secret... mais de là à pouvoir donner naissance à un démon ? Cela dépassait clairement les connaissances de l’exilé à ce sujet, devoir fréquenter une entité démoniaque était déjà une chose rare, mais en créer une... Et si Violence n’avait jamais existé ? Et s’il n’y avait jamais eu de pacte... si tout cela n’était qu’un sinistre combat entre deux parts de lui-même luttant chacune pour exister ?
    L’elfe se massa les tempes en soupirant, cette perspective ne lui plaisait pas... Certes s’il était bel et bien un démon alors il n’avait pas à s’inquiéter d’un quelconque état de corruption puisqu’il devait être corrompu totalement, mais pour le reste...

    C’est... une hypothèse que je préférais que tu ne partages pas avec Rowena, ni son demi-elfe ou n’importe qui d’autre.

    La situation était déjà suffisamment compliquée ainsi, il n’était pas utile de rajouter de l’huile sur le feu, pour l’instant il était un elfe, et serait toujours un elfe, c’était très bien ainsi. La question fatidique arriva finalement lorsque Hale posa son regard sombre sur lui, cette fois ce n’était pas un regard enjoué, c’était plus... sérieux. L’exilé ne s’en offusqua pas, après tout il n’avait rien à cacher et pouvait parfaitement expliquer la situation.

    Indirectement oui, et crois-moi... j’en suis pas vraiment fier.

    L’exilé récupéra sa tasse de thé et en but une gorgée si bouillante qu’il eut l’impression de pouvoir cracher du feu. Il reposa le récipient en marmonnant quelques jurons en elfique.

    Elle est venue me trouver et... je ne me souvenais pas d’elle, j’avais l’impression de regarder une personne connue sans être capable de me souvenir de quoi que ce soit. On s’est rapproché l’un de l’autre et je l’ai touché. Notre théorie c’est que malgré les différences qui opposent les deux magies qui nous animent, elles se correspondent suffisamment pour communiquer. J’ai récupéré mes souvenirs, mais elle a perdu les siens me concernant, ce qui est sans doute mieux ainsi.

    L’elfe s’enfonça dans sa chaise, déçu de ses propres compétences en la matière, ne pas avoir réussi à se souvenir, avoir merdé en voulant se défendre...

    Moi aussi j’avais promis de l’aider ce soir-là, lorsque nous étions côte à côte. Je lui avais dit que si je trouvais un moyen de l’aider je le ferais. Et voilà qu'elle réapparaît dans ma vie des mois plus tard, moi incapable de me souvenir d'elle, je bousille ses souvenirs et j’accentue la marque qui lui parcourt le corps. Cette ironie me donne envie de gerber.

    La solution tu l'as à présent, il faut juste en parler... mettre les choses en place...
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 23 Juil - 18:44
    Je n'ai strictement pas besoin de recul pour savoir que c'est une idée déplorable... Mange un peu mon ami, tu n'a que la peau sur les os... Le Chaos ne se nourrit pas seul.

    Halewyn le laissa se servir en répondant avec une patience d'ange, quel vilain jeu de mot, aux questions du mortels.

    -C'est du domaine scientifiquement admis que chaque démon a des origines, des apparences et des parcours divers. Et non... Je dis que peut-être Lorindol est mort ce jour là. Et que toi, Démon, tu as pris sa place. Il y a plusieurs facon d'en être certain, En premier lieu, si tu saigne rouge comme tout les mortels, c'est un début.Pour le deuxième point,  je ne tenterai pas cela ici,  on n'expérimente rien ou l'on dort. C'est un fait établi. Ca évite de devoir uriner dans l'atelier dirions nous et préserve les relations de bons voisinages..


    Et comme si le démon avait tout le temps du monde, ce qui était le cas pour cette situation précise, iel attendit en s'amusant à jouer avec les flammes  du foyer, leur faisant prendre des formes aléatoires...

    -Ne t'inquiète pas pour cela, répondit t'iel. Rowena ne posera aucune question. Elle a appris rapidement à ne pas se mêler de nos affaires comme j'ai appris à ne pas outrepasser certaines limites, du genre on ne tue pas les gens sans raisons... C'est parfois difficile, parce qu'il y a de ces mortels parfois qui sont d'une connitude absolue, ca serait leur rendre service.

    Reprenant une énième tasse de thé, Halewyn écoute la divulgation. Les informations pertinentes lui firent prendre son carnet dans lequel iel annota furieusement une page vierge dans laquelle iel annota le récit de l'elfes sans mot dire, avant de refermer le calepin en marmonnant quasi inaudiblement.  

    -Je devrai faire des tests indirects, inoculer des sujets... Parbleu, je n'ai pas l'espace pour cela...  Il ne faudrait un échantillon frais de vos deux fluides vitaux. Et  celui de son chasseur aussi. Sachant que le toucher n'augmente rien.

    Iel se leva d'un bond, étrangement surexcité, tendant une main secourable vers l'exilé.

    Ca amène à l'offre dont je voulais te parler... . Mais pour le moment la priorité est de te rendre présentable. Je crois que j'ai une ou deux chemises de rechange pour toi. Et de quoi te faire un brin de toilette peut-être. Nous serons aussi plus à l'aise pour discuter ''affaires''
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 23 Juil - 19:15
    - Jusqu’à preuve du contraire, je pisse toujours du sang.

    C’était bien de sang dont avait été recouverte la dague runique, et c’était bien du sang qui avait coulé dans le canal lorsque la sirène l’avait soigné, si un autre liquide était sorti de son corps, elle l’aurait certainement noyé pour gagner du temps. Du moins… c’était bien du sang tant que cela ne touchait pas sa main, inconsciemment il posa un regard sur celle-ci. Grâce aux effets de la métamorphose, sa main semblait normale, naturellement l’elfe se demanda se passerait s’il venait à se couper sur cette surface consumée, il allait faire le test par lui-même.

    - Ton deuxième point m’intrigue.

    Ne pas tuer sans raison… Que cela semblait si facile dans la bouche d’un autre. De toute manière il n’y existait aucune règle établie justifiant la mort ou non d’une personne. Bien sûr l’on pouvait invoquer la légendaire loi du Talion : œil pour œil, dent pour dent, le principe d’une douce vengeance. C’était d’ailleurs cette loi qui conditionnait la grande majorité des actions de l’exilé, bien sûr quelques innocents étaient morts dans le lot, des témoins gênants, des malheureux au mauvais endroit au mauvais moment… mais il n’était pas utile de parler de cela maintenant.

    - Te concernant peut-être. Me concernant moi, je doute qu’elle se contente de venir me voir avec la bouche en cœur sans me questionner.

    Répondit l’elfe en grignotant un morceau de viande sécher, cela faisait du bien de manger quelque chose, même si ça n’avait aucun goût. Il était persuadé qu’après quelques repas et une ou deux bonnes nuits de sommeil il serait en bien meilleur état pour gérer la suite des évènements.

    - Une offre ? Ça s’est mal fini avec le dernier démon qui m’a parlé d’offre.

    Vengeance, Violence… Il n’était peut-être pas utile de rajouter le beau parleur sur la liste des mauvaises fréquentations. L’elfe se redressa, conscient que malgré le bain dans le canal il fallait qu’il prenne vraiment le temps de se laver correctement, de prendre un peu soin de lui en quelque sorte, c’était autant une question d’égo que de vie en société. Il avait une apparence suffisamment étrange pour ne pas empirer la chose avec un état proche de celui de cadavre.

    - Tu penses que je pourrais avoir une chambre à moi ? J'ai de quoi payé alors pas besoin de me faire la charité. Pas que ta compagnie me dérange, mais… j’ai besoin de solitude aussi, j’ai encore deux ou trois choses à digérer.

    S’il ne pouvait pas avoir de chambre à lui, il pouvait toujours se trouver un coin pour se caler sur une chaise ou sur une banquette usagée, mais il voulait être loin de tout.

    - Fais donc voir ta collection de chemises à carreaux que je puisse retrouver une once de charme.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 23 Juil - 21:33
    Le rire d'Halewyn, enchanteur, monta comme un carillon dans la pièce vide à cette heure.

    -Mon cher, tu es tombé sur le plus magnifique, sensé, altruiste, spécimen de ma race que je connaisse. Rien ne sera fait sans ton consentement préalable. ije n'ai qu'une seule parole. Cela n'a pas changé. Si tu désire, je peux être ton mandataire pour cette transaction ou nous pouvons voir à ton confort avant... Par contre, je suis certain que ce couple de filous ont pris la chambre avec baignoire.


    Offrit t,elle, le visage emplit de cette émotion qu'il connaissait quand iel lui avait offert d'aller chercher de la viande et que ca lui avait pris quelques heures... A moins que ca ne soir du bois? Peu importe en fait, iel était revenu avec de la viande de provenance non identifiée. Iel ne se rappelait ni de la protéine, ni si Lorindol en avait mangé. C'était de la chèvre ou du bipède Mortel? Est ce qu'il en avait mangé? Boaf, ce n'était pas important. Ca faisait plus qu'un trois quat de siècle après tout et iel avait de la difficulté à se souvenir de son repas de l'année dernière. C'était déjà une chance que l'elfe l'ait diverti suffisamment pour qu'iel s'en rappelle.

    -J'aimerais t'avoir dans un rayon de dix mètres aujourd'hui pour pouvoir intervenir rapidement en cas d'escalade... de ton état... Répondit ingénuement Halewyn, demain serait un autre jour . Et j'ai aussi besoin de mon espace de travail personnel. Je crois que la chambre de l'autre côté de la mienne est libre. Ca éviterait quelques hypothétiques désagréments auditifs. Prend le temps qu'il te faut mon cher pour ta chambre, je t'attendrai ici et nous pourrons nous occuper de ton relooking. Il me semble aussi que tu as besoin d'une bonne coupe de cheveux. Pour le deuxième point, nous pourrons en discuter pendant que je te frotte le dos. Ce nest pas comme si je ne t'avais jamais vu nu non plus...

    Fit t'iel un clin d'oeil amical.

    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Lun 24 Juil - 0:02
    - La baignoire c’est bon pour les couples, je peux me laver avec des linges propres et un bac d’eau tiède, ça sera amplement suffisant.

    Durant sa longue vie à errer de ville en ville, il avait découvert qu’avoir un toit sur la tête et pouvoir prendre une bonne douche chaude était un luxe des plus précieux. L’hygiène avait toujours été quelque chose d’important pour lui, il ne pouvait pas risquer de rencontrer le mandataire d’un contrat en étant crotté comme un gueux et en sentant le vieux bouc des montagnes. Plus d’une fois, l’elfe avait dû se nettoyer dans un cours d’eau glacé, puis faire sécher ses vêtements au vent… Juste un linge propre avec lequel frotter était un luxe qu’il n’aurait pas eu la bêtise de refuser.

    - Je pense qu’il y a plus urgent à traiter que ma coupe de cheveux pour l’instant. Je vais voir pour prendre une chambre et me faire une beauté, ensuite je reviens là et nous discuterons.

    L’exilé se redressa et partit en quête du propriétaire de l’établissement pour demander une chambre de plus. L’homme, même s’il était un commerçant de longue date habitué à voir toute sorte de clients débarqué dans son auberge, ne put s’empêcher de dévisager l’elfe durant plusieurs secondes. Des elfes, il en avait vu beaucoup, surtout ici, mais lui… Avec ses marques sur le corps et sa tronche de cadavre ambulant… il avait presque l’impression qu’on venait de le sortir de sa tombe, le bougre était plutôt proche de la réalité.

    L’elfe grimpa les marches de l’escalier et se dirigea vers la chambre qu’on lui avait indiquée, même en passant devant d’autres portes, jamais il ne fut tenté d’écouter. Certaines choses ne le regardaient absolument pas et c’était bien mieux ainsi, il avait déjà assez de problèmes pour ne pas avoir la bêtise d’en rajouter sur la liste déjà bien trop longue.

    La chambre n’était pas bien grande, un lit simple, une petite table de chevet avec une chandelle, une petite table de fortune et une chaise pour s’installer derrière celle-ci. Il y avait aussi un petit coin toilette dans la pièce avec un miroir qui n’était plus de première jeunesse, miroir qui d’ailleurs semblait être une récupération issue d’un bordel au vu de son allure générale.

    ***

    Une dizaine de minutes plus tard l’elfe était réapparu dans la salle commune. Il avait pris le temps de se nettoyer et avait même pris quelques vêtements propres mis à disposition dans la chambre. Une chemise en lin avec un col fendu ainsi qu’une veste de couleur sombre plus courte que le manteau qu’il portait généralement. C’était du moins son tenu temporaire en attendant d’avoir la chance de piocher dans la garde-robe du démon, mais au moins il n’avait plus autant l’air d’un souillon. Un œil expert aurait sans doute pu remarquer qu’il avait raccourci quelques mèches de cheveux en supprimant les pointes trop abimées, rien d’extraordinaire, mais cela avait le mérite d’être fait.

    - Aller explique moi tout.

    D’ailleurs, il remarqua que la guerrière et le demi-elfe n’étaient toujours pas redescendus, visiblement la conversation était plus longue que prévu, ou alors il n’avait pas compris quelque chose…

    - Ils ne sont toujours pas revenus ? Ça se culbute ?

    Avait-il fini par demander le plus sereinement du monde.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Lun 24 Juil - 1:27
    Se balancant sur les talons, le démon aux pieds nus avait l'air particulièrement de bonne humeur. Presque trop même pour le propre bien de tout le monde.

    -Je t'attendrai dans ma chambre. C'est la 114 . Ne me fais pas trop attendre je te prie.

    Lui répondit iel aimablement, presque comme si il s'agissait d'un rencart. En fait, pendant que le démon imaginait le fessier de l'assassin, qui était dur comme de la pierre dans son souvenir, disparaitre lui aussi, iel se dit que c'était du pur gaspillage. ŀes plus charmants spécimens mortels étant dune monogamie fort ennuyeuse. Mais bon.  Ramassant le plateau inachevé, Halewyn remonta dans sa chambre pour continuer ses recherches.  

    ******

    Et c,est dans sa chambre que l'assassin le retrouva, La pièce, grande et propre était bien lumineuse et dans des teintes de crème fraiche et de vert mousse, un grand lit posé là et fait de frais, sur lequel était posé le plateau inachevé ainsi qu'une pile de feuilles entre deux planches délicatements ouvragées de ce qui ressemble parfaitement à un catalogue. Et tout au bout, baignant dans la lumière de ce début de soirée, était assis à un secrétaire embourbé de papier Halewyn en léger peignoir de soie peinte noire qui laissait une épaule découverte, mettant en valeur le doux scintillement de ses bijoux de naissance, les essences de ses fidèles et de ses pactes passés enfilés et brillants fièrement sur son poignet et à son cou fin, les cheveux carmins coulaient  le long de l'épaule, lui donnant l'air d'un tout jeuen éphèbe. Dans l'autre coin,  un paravent acceuillait les frusques parfaitement pliés dont iel s'était débarassé.

    Installe toi Lorindol, regarde le magasine et dis moi ta fantaisie. Peut-être pourrais-je la satisfaire. Dit Halewyn d'un ton concentré en farfouillant dans un grimoire écorné jouxtant le livre Malédiction pour les Nuls: Comment maudire et démaudire sans mots dire ni Maudire, à la couverture tachée de quelque liquide innommable, légèrement mâchouillée et déchirée. -Je suis en train de faire quelques recherces complémentaires qui pourrait m'aider pour ton état. Et pardonne le peignoir, j'ai fait un effort, parce que je réfléchis bien mieux nu cependant je ne connais pas encore ton niveau de sensibilité à la nudité, si je te gêne, je peux mettre des pantalons, mais je me refuse de me couvrir plus dans ma chambre. IĿ y a des limites à la bienséance et ma peau a besoin de respirer.  
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Lun 24 Juil - 17:31
    L’elfe avait parlé un peu tout seul en attendant que son camarade démon lui réponde, mais… rien. À la place du démon il n’y avait perso, seul le tenancier de l’établissement le regardait de travers depuis son comptoir, se demandait bien pourquoi ce grand débile parlait tout seul au milieu de la salle.  

    Dans sa chambre, il a dit, 114.

    - Merde.  

    L’elfe fit volte-face, ignorant le regard du propriétaire des lieux qui lui jetait des regards en coin, puis l’exilé disparu dans l’escalier.  

    ***

    L’elfe pénétra dans la chambre qui semblait bien mieux que la sienne, déjà il y avait l’éclairage naturel qui semblait bien meilleur, puis il y avait un lit double, ce qui devait être bien plus confortable que le siens. Lórindol s’installa non sans lancer un regard au démon.

    - Tu fais comme tu veux écoutes, j’suis dans ta chambre, j’suis pas venu là pour te faire chier et te demander de t’habiller, c’est pas moi que tu risques de choquer.

    L’exilé dégaina sa dague et en montra la pointe au démon.

    Alors, tu parlais de saigner n’est-ce pas ?

    L’elfe glissa la lame dans le creux de sa main gauche, suffisamment pour entailler la peau et s’assurer de saigner. Sentir le fil de la lame couper ses chairs n’avaient rien d’agréable, mais puisqu’il fallait en passer par là... Aussitôt la plaie se mit à saigner, pas abondamment, car le but n’était pas de saloper la chambre de Hale. Puis, la dague changea de main et Lórindol stoppa l’effet de métamorphose sur sa main, laissant apparaître une main aussi noire que la nuit et qui semblait être faite de volute de fumée, ou du moins en partie.

    Résultat de la fusion avec le démon, une main... différente si on peut dire. Grâce à elle je peux ressentir les flux de magie, c’est comme si je pouvais les toucher.

    Continuant son explication, l’elfe passa cette fois la lame sur sa paume éthérée et... rien, aucune douleur, il ne sentit absolument rien. L’exilé insista pour être sûr de s’entailler, il sentait bien la lame, mais aucune douleur. L’elfe retira la lame et bougea légèrement sa main. Elle saignait, en effet, mais ce n’était pas du sang, un liquide noir s’écouler d’une blessure qu’on ne pouvait pas distingué, l’étrange fluide était suivi d’une légère trainée de brume.

    Mh... j’imagine que ce n’est pas une bonne chose ça.

    Ce n’était pas vraiment une question, pourtant le regard de l’elfe se posa sur le démon, attendant une éventuelle réaction.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mar 25 Juil - 23:23
    Non mais attends!!!!

    S'exclama Halewyn en balancant le contenu de sa tasse au sol tout en bondissant littéralement de sa chaise dans une envolée de papier.

    Rapidement le bord de la porcelaine receuillit les quelques gouttes carmines  de sa première plaie avant qu'elles ne salopent le couvre lit. Dun geste ample, le démon receuilli la coulisse restante avant de lui faire rejoindre le reste. C'est alors qu'en levant les yeux sur le membre fantôme, iel en resta interdit. Tient?

    Prenant la deuxième tasse, le mage noir receuilli un peu du liquide fumant avant de repartir vers son bureau d'une démarche de prédateur. Revenant vers le plateau sans mot dire, le démon s'attacha les cheveux en un chignon grossier rehaussant son cou de cygne avant de prendre les soucoupes et de repartir vers son bureau qui'el libéra de tout le superflu de ce qui trainait avant de regarder la tasse fumante.

    -Bon... T'avais je dis que je ne faisais jamais d'expériences ou je dormais? Aujourd,hui est l'exception qui confirme la règle. Voyons voir...

    Agitant légèrement les doigts, Halewyn invoque un linge immaculé et une de ses précieuses épingles à cheveux.

    -mMMMmmmm dit iel mystérieusement en grattant un peu le fond de la tasse au sang fumant qui se désagrégeait lentement. Corrosif? Merde, iel allait devoir laisser une tasse en dédommagement. Iel en prit un échantillon qu'iel racla dans une soucoupe avant d'essuyer son bijou d'un air maniaque. Puis, iel refit le même stratagème avec le sang rouge et en train de coaguler, faisant croiser les traits. Il y eu une partie du sang noir qui arrêta de fumer.

    Mmmm... Répéta t'iel d'un air fasciné, avant de se piquer le pouce. Le sang noir d'Halewyn  perla et le mage noir receuilli l'échantillon qu'iel étala comme les autres, faisant se chevaucher les traits.   La part de sang noir grésilla au contact du sang d'Halewyn, creusant un petit trou avant de s'arrêter.

    Ensemble nous pourrions bien forcer quelques portes, trancha iel succube avec bonhomie. Ta part démon est délicieusement acide pour moi. Il me semble de prime abord que tu n'es soit pas stabilisé, soit en équilibre précaire. Il me reste un ultime test à faire... bande toi pour ne pas saigner sur mon couvre-lit et étend toi s'il te plait. Tu peux te détendre, même faire une sieste si tu veux.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mer 26 Juil - 13:03
    L’elfe trouva rapidement un morceau de ligne propre pour bander la plaie de sa main « valide », ce n’était pas une blessure profonde, mais mieux valait éviter de mettre du sang partout, car visiblement cela n’était pas du goût de son partenaire démon. Concernant sa deuxième main, les choses étaient... plus techniques. L’exilé regarda avec une certaine curiosité ce membre éthéré tout en sachant si cela risquait de s’étendre au reste de son corps ou non. Sur le principe, cela était une conséquence de l’utilisation de la dague contre l’entité à l’origine de tout cela, en utilisant l’arme hors de son usage habituel, la magie avait répondu d’une autre façon et avait consumait l’entièreté de sa main.

    Pour celle-là, ça ne serait pas nécessaire, il n’y a plus de plaie.

    L’exilé, paume vers le haut, montrant qu’il n’y avait plus aucune trace du passage de lame, il n’y avait aucune cicatrice, pas la moindre marque, rien. L’idée d’essayer d’entailler cette main maudite avec la lame runique lui traversa l’esprit, mais le fonctionnement de la lame runique était encore inconnu, surtout à présent que l’entité n’était plus là pour se gorger des vies qu’elle pouvait prendre... Lórindol se demandait même si le pouvoir de la lame était toujours le même, après tout la lame rougeoyante ne pouvait être qu’un effet mineur dû à la magie coulant dans ses veines, peut-être que n’importe qui pouvait la tenir en main sans risque... mais cela restait encore une hypothèse difficile à prouver. L’elfe jugea qu’il était plus pertinent de ne pas mentionner cette lame et de la considérer comme un dernier atout en cas de besoin, il était cependant sûr d’une chose : pas de pacte sans la lame.

    Je dois t’avouer que je risque d’avoir du mal à me détendre.

    Outre le fait de ne pas être dans la meilleure des formes, l’elfe ne comptait aucunement faire une sieste avec le démon prêt à tenter une dernière chose avec lui. Suivant les conseils de son partenaire d’infortune, l’exilé s’allongea sur le dos, sa main bandée posée sur son torse pour prévenir tout risque de saignement.

    J’ai du mal à savoir qui je suis, ma perception du monde est si différente à présent...

    Maintenant il pouvait sentir les plus magiques, voir les aura... tant de choses dont il n’était pas capable par le passé. C’était de grandes nouveautés, mais aussi une nouvelle façon de voir le monde, car il ne voyait plus que les simples gens, il voyait aussi leur essence et ce qu’elles pouvaient lui rapporter.

    Je préfère qu’on ne parle pas trop de toutes ces saloperies. Si je devais être franc, j'te dirais que je ne sais même pas ce que je fous ici, c’est bien beau de me fournir le gîte et le couvert, mais... je n’ai rien à faire avec votre trio. J’ai peut-être une vague idée de la raison de votre présence à Melorn, et ça ne me concerne pas, j’ai bien aimé buter quelques personnes avec l’aide de Violence, mais je ne crois pas que cela motiverait Rowena à traverser la foutue cité pour venir me trouver chez moi. Fais les tests que tu veux pendant que je suis là, demain à l’aube j’aurais déjà quitté l’endroit.
     
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum